[DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

Les meilleures files d'information, réunies par les modérateurs pour plus de lisibilité
Message
Auteur
Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

[DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#1 Message par FoX » 18 mars 2011, 12:31

Sujet parallèle à : [DOSSIER] Discussion autour de la consommation énergétique.
Sujet parallèle à : [DOSSIER] Discussion sur l'évolution & potentiel des EnR

[NOTE PRÉALABLE #1 : Difficile de choisir où poster ce sujet car il peut coller à "écologie", "vie de tous les jours", "économie", "technologie", etc. Car c'est bel et bien un sujet qui touche tout cela à la fois ![/NOTE]

[NOTE PRÉALABLE #2 : Merci à tous les "pro-quelquechose" et "anti-quelquechose" de passer leurs chemins ou de réagir dans ce fil de discussion en argumentant et sans dogmatisme. Merci aussi aux trolls de passer définitivement leurs chemins. Enfin, merci aux modos & admin de bien vouloir virer de potentiels messages inutiles/insultants/scatos...[/NOTE]

[NOTE PRÉALABLE #3 : Je ne suis pas expert dans le domaine des énergies, loin de là. J'essaie juste d'apporter quelques informations tirées au fil du web (sources confirmées pour toutes !). N'hésitez donc à me MP pour toute potentielle erreur, commentaire ou ajout que vous souhaiteriez faire aux informations données sur ce message. D'avance, merci !
Ps : je ferai évoluer ce post au fur & à mesure ![/NOTE]



A - Objet de ce poste

L'idée est simplement de faire un point sur le mix énergétique en France et plus largement dans le monde.
Puis, d'étudier les différentes sources d'énergies le composant : intérêts, inconvénients, technologies, etc.

Ensuite, pourquoi ne pas discuter du mix énergétique de demain ? ;)

B.1 - Le Mix Energétique.

Tout d'abord, qu'est ce que le mix énergétique (aussi appelé bouquet énergétique) ?
C'est la proportion (généralement présenté en pourcentage) des différentes sources dans la production d'énergie / ou dans la consommation d'énergie.

B.2 - Les différentes sources d'énergie.
Les principales sources d'énergie composant ce mix sont les suivantes :

* Énergie nucléaire
* Charbon
* Pétrole
* Gaz naturel
* Hydroélectricité
* Biomasse
* Énergie éolienne
* Énergie solaire thermique
* Énergie solaire photovoltaïque
* Géothermie
* Hydrogène


Ci-dessous un tableau reprenant ces différentes énergies, leurs formes et les limitations de celles-ci :
Image

On notera déjà qu'il n'existe pas d'énergie "miracle". Il faut donc savoir gérer de manière rationnelle le mix énergétique d'un pays en fonction de ses ressources naturelles, technologiques, géopolitiques, etc.

C.1 - Mix énergétique français

Tout d'abord, àmha deux graphiques sont intéressants à étudier lorsqu'on parle du mix énergétique français.

Tout d'abord, celui de la consommation d'énergie primaire :
Image

Puis celui concernant la production d'électricité (la consommation étant plus faible, la France étant excédentaire) :
Image

On note que la production d'électricité en France est très fortement dépendante du Nucléaire (environ 80%).

Fut-ce toujours le cas ?
Non, ce fut un choix des années 80' comme le montre ce graphique :
Image
Pour information complémentaire :
Entre 1973 et 2004, la part du nucléaire dans notre consommation est passée de 2% à 41%. Notre consommation en énergies fossiles s'est réduite mais demeure supérieure à 50%.
On remarquera que la part des ENR (Hydraulique, éolien et photovoltaïque, ...) n'a pas cessé de diminuer depuis ces années là.

C.2 - Bouquets énergétiques électrique en Europe

Image
Dans cet échantillon, on remarque que, grâce à son parc électronucléaire et sa production hydroélectrique, la France fournit un kWh faiblement carboné et dispose donc d'un grand avantage par rapport à ses voisins européens. Moins de 10 % de la production d'électricité française proviennent de sources fossiles. En Europe, les mix énergétiques sont très variés, et, de fait, la teneur en carbone aussi. Par exemple, l'Autriche a un parc majoritairement hydraulique alors que la Pologne a un mix énergétique essentiellement à base de charbon. La France se situe en deuxième position en termes de production à partir d'énergie décarbonée juste après la Suède.
Je rajouterai à ce commentaire que si la France est juste derrière la Suède en énergie décarbonée, la Suède a une part de nucléaire plus faible et une part d'ENR plus importante. Notons néanmoins que la population de la Suède est bien moindre !

D.1 - Énergie nucléaire

Ce type d'énergie est né dans les années 70' pour la production d'électricité civile.
Elle a de tous temps été très critiqués et génèrent généralement débats dogmatiques.

Intérêts / Inconvénients ?

L'un des premiers buttoir pour un pays désireux d'avoir une part de nucléaire dans son mix énergétique est bien entendu l'investissement initiale nécessaire pour la construction et la mise en route d'une centrale nucléaire. Cela nécessite aussi bien entendu un aspect formation à cette technologie extrêmement complexe (uranium, ...).

Néanmoins, une fois cet obstacle (et non des moindres) franchit, le coût d'exploitation par kilowatt produit est le plus faible : autrement dit, c'est une énergie peu couteuse sur le (très) long terme. Un pays qui investit dans cette technologie le fait donc dans une vision à très long terme et ne peut en changer sans conséquences financières considérables.

L'uranium, matière première nécessaire à cette source d'énergie est globalement peu couteux en comparaison aux autres types de matières premières (fossiles, ...) ; rapporté au kilowatt produit.

Enfin, il est intéressant de noter que l'énergie nucléaire permet aux pays possesseurs d'avoir une certaine indépendant énergétique nationale ; ce qui n'est pas à négliger d'un point de vue géopolitique et géostratégique.

Reste que cette source d'énergie n'est aujourd'hui pas encore totalement maitrisé (voire maitrisable) et peuvent entrainer de très graves conséquences en cas d'accident industrielle. (Cf. Tchernobyl, Three Miles Island ou encore le Japon actuellement).
Heureusement, ces accidents sont rares. L'une des préoccupation majeure néanmoins est dans l'entretien des parcs de centrales nucléaires, aujourd'hui soumis à des contraintes économiques dues à la privatisation de certaines filières et aux difficultés économiques de pays possesseurs de cette source d'énergie.

En France ?
On l'a dit, l'énergie nucléaire représente 80% de l'énergie consommée sous forme d'électricité et environ 42% de l'énergie brute. Ce mix énergétique fait suite à une politique des années 80' motivé par l'indépendance énergétique.
La France dispose du second parc de réacteur nucléaire au niveau mondial, après les USA ; et reste un pays à la pointe de ces technologies.

Dans le monde ?
En 2009, 439 réacteurs fonctionnent dans 31 pays différents dans le monde.
La part de l'électricité nucléaire dans la production d'électricité totale est descendue à 14% en 2009 (cf. tableau ci-dessous). Le premier parc national de centrales nucléaires est celui des États-Unis (104 réacteurs nucléaires pour une puissance de 99 GW), puis de la France (59 réacteurs nucléaires pour une puissance de 63 GW). En proportion, la Lituanie est le second pays le plus dépendant de l’énergie nucléaire, avec 69,6 % de son électricité produite à partir du nucléaire selon l’AIEA, la France venant en première position avec 78 % de son électricité produite à partir du nucléaire[1]. La production d’énergie nucléaire en Chine est en progression rapide à partir du milieu des années 2000. En 2004, elle est de 50 TWh[2].Actuellement elle dispose de 13 réacteurs d'une puissance de 10,8 GW et vise 40GW pour 2020.
Image

D.2 - Énergies fossiles (Charbon, Pétrole, Gaz)
Est "combustible fossile" tous les combustibles riches en carbone — essentiellement des hydrocarbures — issus de la décomposition anaérobie d’êtres vivants morts et enfouis dans le sol depuis plusieurs millions d’années, jusqu’à parfois 650 millions d’années. Il s’agit du pétrole, du charbon et du gaz naturel.
Intérêts / Inconvénients ?

Rapidement, car connus de tous...

Les inconvénients sont les plus évidents (pourtant pas forcement ceux à mettre en avant d'abord) :
- Tout d'abord, elles sont limitées et donc non renouvelables (comme le nucléaire) ! Selon certaines études, on parle de 200 ans. D'autres indiquent quelques décades...
- Ensuite, elles polluent énormément aussi bien lors de leurs extractions que lors de la production d'énergie (centrales thermiques, ...). Les rejets liés à l'utilisation des combustibles fossiles entraîne des impacts environnementaux (air, couche d'ozone, etc, etc.)

Leurs intérêts ?
- Nous ne pouvons dans l'immédiat nous en passer. Pour les principales :
# Le pétrole : environ 35 % de l’énergie consommée dans le monde en 2002.
# Le charbon : environ 25 % de l’énergie consommée dans le monde en 2002.
# Le gaz naturel : environ 20 % de l’énergie consommée dans le monde en 2002.

- L'autre intérêt évident est le coût de production de l'énergie relativement faible par rapport à d'autres sources plus propres.
- Enfin, leurs utilisations sont historiques et nous permettront un jour peut-être de passer à des sources d'énergies plus respectueuses de l'environnement !

D.3 - ENR : Énergies renouvelables (Éolien, Biomasse, Solaire, Géothermie, Hydroélectricité)

Ces énergies sont renouvelables et généralement moins polluantes que les énergies non renouvelables (fossiles et nucléaires). Attention ! Elles restent elles aussi malgré tout polluantes (par l'extraction des matières premières ou par la production du "module" de création d'énergie), dans des proportions généralement moindres néanmoins.
En 2009, la production d'énergie renouvelable atteignait 19 Mtep soit près de 14% de la production d'énergie française (indigène).

On peut noter que le bois et l'hydraulique représentent encore plus de 75% de la production d'énergies renouvelables en France, malgré une forte poussée de l'éolien (+40% en un an) et surtout des agrocarburants (+78%).
Image

Note : L'UE a décidé de produire 20 % de son électricité en énergie renouvelable, propre et sûre d’ici 2020.

D.3.a - L'Éolien

En France ?

Le potentiel français en terme d'éolien est le second en Europe !
Si ce potentiel était mobilisé en 2040, il représenterait alors 31 % de la consommation française prévisible d’électricité. Cette production de 200 TWh/an pourrait se répartir comme suit :
* 8000 éoliennes offshore de 5 MW sur 40 grandes centrales installées entre 15 et 40 km de la côte, à des profondeurs maximales d'eau de 200 m ;
* 8000 éoliennes terrestres de 3 MW, soit moins du quart du nombre de pylônes très haute tension (400 kV) installés en France (qui mesurent 50 à 55 m de haut - et jusqu’à 100 m dans les zones vallonnées, contre 80 à 100 m pour les mâts des grandes éoliennes).
Pour revenir aux faits (et non pas aux projections), on comptait sur notre territoire français quelques 3352 éoliennes en Octobre 2010. Fin décembre 2010, l'objectif était à 3500.
Ceci se fait dans le cadre de l'objectif de 500 éoliennes installées par an, et ce depuis 2007.

Quelques données complémentaires :

Image
La puissance éolienne installée au 1er octobre 2010 est de 5 322 MW en France dont 5 238 MW en France métropolitaine et 84 MW dans les DOM-COM.
Image
La puissance installée est répartie de manière homogène sur l’ensemble du territoire, avec cependant des quantités plus faibles dans le quart sud-ouest de la France, l’Ile-de-France, la Bourgogne ou la Franche-Comté, en raison d’un gisement de vent moins important.
D'un point de vue technologique ?
Les avancées technologiques se traduisent par une augmentation rapide et constante de la puissance unitaire des éoliennes installées,
comme l’illustre la figure ci-dessous. Ainsi, leur puissance moyenne a augmenté chaque année d’environ 200 kW par éolienne pour se stabiliser autour de 2 MW depuis 2008, passant de quelques centaines de kilowatts au début des années 2000 à près de 2 MW par éolienne en 2010.
Image
Plus d'informations sur toutes ces données ici.

Nous n'avons pas parlé ici de l'éolien off-shore qui peut être très intéressant !
Malheureusement, selon une source personnelle travaillant à l'IFP, la France est au point mort sur ce sujet depuis 2009 (alors que parti sur d'excellentes bases, les R&D se sont arrêtées (trop) rapidement).

D.3.b - Biomasse

La biomasse correspond à l'ensemble des matières organiques d'origine végétale (algues incluses), animale ou fongique pouvant devenir source d'énergie par combustion. La principale est bien entendu le bois ! Autrement dit, c'est la plus ancienne source d'énergie historique (la cuisson au feu de bois).

Cette source d'énergie représentait en 2009 la première énergie renouvelable en France (de loin).
Cette énergie est considérée comme renouvelable et soutenable tant qu'il n'y a pas surexploitation de la ressource, mise en péril de la fertilité du sol, tant qu'il n'y a pas de compétition excessive d'usages (des terres arables, de l'eau), ni d'impacts excessifs sur la biodiversité, etc.

Malgré ses apparents nombreux intérêts, il existe bien entendu des inconvénients.
A savoir tout d'abord, les coûts d’équipement et les frais d’exploitation qui sont encore plus élevés que les autres combustibles fossiles & nucléaires. De plus, le chauffage (60% de la consommation d'électricité en France) au bois garde toujours une mauvaise image : énergie du passée et perçue – à tort – comme une énergie épuisable et polluante
Aujourd’hui, près de 10 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) de biomasse sont utilisées pour la valorisation énergétique. Or, du fait de la faible performance du parc d’équipements français, cette consommation ne génère qu’une production de 5 Mtep d’énergie utile. Selon l’institut des bioénergies Itebe, les voies à développer sont la cogénération et les chaudières très performantes, qui permettent d’obtenir des rendements de 70 à 85 %. À l’avenir, le potentiel de ressource en biomasse mobilisable pour une valorisation énergétique est de l’ordre de 20 Mtep, et le besoin énergétique total français s’élève à 100 Mtep. Selon l’option d’efficacité choisie, la biomasse pourrait donc couvrir jusqu’à 16 % des besoins français d’électricité et de chaleur.
Plus d'infos par ici.

D.3.c - Hydraulique

Cette énergie est elle aussi très ancienne puisque utilisée par l'homme depuis des millénaires : moulins au fil de l’eau, bateaux à aubes,...
Cette énergie est produite par la transformation de l'énergie cinétique de l'eau en énergie électrique par l'intermédiaire d'un rotor d'alternateur relié à un ensemble mécanique situé autour de la roue motrice, la turbine. La quantité d'énergie extraite de l'eau retenue derrière un barrage dépend du volume d'eau et de la hauteur de chute.

Elle représente dans le monde 16% de la production électrique. Elle est ainsi en Europe la troisième source de production électrique et elle est amenée à se développer dans les années à venir. En France, cette énergie représente 15% de la production électrique.

Ce développement rencontre néanmoins des contraintes... entre autre écologiques !
En effet, cette énergie est l'une des plus difficiles à développer en France du fait des réglementations protégeant les cours d'eau qui limitent fortement l'ouverture de nouveaux sites de production ; principalement sur les cours d'eau protégés, nombreux en France. A cela s'ajoute les droits de propriété privée sur les berges, etc.

Plus d'informations.

D.3.d - Solaire

Deux types :
- L'énergie solaire thermique qui est la transformation du rayonnement solaire en énergie thermique. Cette transformation peut être soit utilisée directement (pour chauffer un bâtiment par exemple) ou indirectement (comme la production de vapeur d'eau pour entraîner des alternateurs et ainsi obtenir une énergie électrique).
-L’énergie solaire photovoltaïque qui est une énergie électrique produite à partir du rayonnement solaire, capté par une cellule photovoltaïque. Cette installation produit de l'électricité qui peut être consommée sur place ou alimenter un réseau de distribution.

L'énergie du soleil est évidement renouvelable et inépuisable.

Ce qui bloque aujourd'hui le développement de cette source d'énergie (photovoltaïque) est son coût !
Aujourd’hui, le prix de l’installation sans aide publique rendrait le coût du kilowattheure photovoltaïque bien plus élevé que celui du kilowattheure hydraulique ou fossile.
Néanmoins...
A long terme, deux paramètres sont à prendre en compte. D’abord le prix de l’électricité : pour un pays comme la France, où elle est bon marché, le retour sur investissement est long. Au Japon, où elle est deux fois plus chère, on peut y trouver un intérêt, puisque ce temps de retour est divisé par deux. En outre à l’avenir, au vu des enjeux environnementaux, le prix de l’électricité “ordinaire” continuera d’augmenter. Deuxième paramètre, le coût des panneaux a diminué de 5 % par an depuis vingt ans et cette baisse devrait continuer. Les recherches actuelles ont pour principal enjeu de faire baisser les coûts de façon plus nette. C’est pourquoi, les deux courbes, augmentation de l’électricité, d’un côté, et baisse du prix de l’installation, de l’autre, finiront par se rejoindre dans quelques années pour faire du photovoltaïque une énergie compétitive qui pourra se passer d’aide publique.
Aujourd’hui, la part du photovoltaïque dans la production totale d’électricité est anecdotique. Malgré des taux de croissance de l’ordre de 30 % depuis quelques années, elle représente 0,5 % de la production électrique en Allemagne. Lui donner une part significative dans la production d’électricité exige un soutien politique important pendant encore quelques années. À cette condition, les projections les plus optimistes (Epia, Greenpeace) estiment que le photovoltaïque sera en mesure de fournir 16 % de la demande d’électricité mondiale à horizon 2025, et 24 % d’ici à 2040.
Quelques infos complémentaires :
Image
Le gisement solaire en France

D.3.e - Géothermique

La géothermie est l’exploitation de la chaleur stockée dans le sous-sol.
Il existe là aussi différents types d'énergie géothermiques, tout comme pour le solaire. Retenons la production d’électricité et la production de chaleur.
Image
Dans le cas présent, nous allons nous intéresser à la production d'électricité (bien que la production de chaleur est complémentaire, car 60% des besoins électriques en France sont à incomber aux particuliers, un fort pourcentage au chauffage de leurs habitations).

La production d’électricité géothermique, donc, consiste à convertir la chaleur des nappes aquifères haute température (de 150 à 350°C) à l’aide de turboalternateurs. Si la température de la nappe est comprise entre 100 et 150°C, il est également possible de produire de l’électricité en utilisant la technologie du cycle binaire. Dans ce cas, un échangeur transmet la chaleur de la nappe à un fluide (isobutane, isopentane, ammoniaque) qui a la propriété de se vaporiser à une température inférieure à celle de l’eau.

En France ?
La France se situe au 3ème rang européen en termes de capacité géothermique installée. Trois principales filières sont concernées : celle des pompes à chaleur pour les usages domestiques et le tertiaire, celle des réseaux de chaleur destinés au chauffage collectif et celle de la production électrique, principalement dans les DOM. Le Grenelle de l’Environnement prévoit que la géothermie contribuera en 2020 au mix énergétique français à hauteur de plus de 1,3 million de tonnes équivalent pétrole.

Image
Sur l’ensemble de son sous-sol, notre pays recèle un potentiel géothermique très important, dont seule une infime partie est aujourd’hui exploitée, que se soit par la géothermie basse énergie ou par les pompes à chaleur (géothermie très basse énergie).
Plus d'infos ici ou ici.

D.3.f - Hydrogène
« L'eau, décomposée en ses éléments par l'électricité […] sera un jour employée comme combustible […] L'Hydrogène et l'oxygène qui la constituent, utilisés isolément où simultanément, fourniront une source de chaleur et de lumière inépuisables. », Jules Vernes, l’Ile mystérieuse, 1874.
L’hydrogène est un gaz non toxique et très énergétique capable de produire de la chaleur et de faire fonctionner des moteurs par combustion directe (moteurs à combustion interne) avec de l’eau pure comme résidu. Il peut même produire directement de l’électricité dans les piles à combustible avec, là encore, comme seul résidu, de l’eau. Mais l’hydrogène ne se trouve dans la nature qu’à l’état combiné, surtout dans l’eau et les hydrocarbures, il est donc nécessaire de le produire et en cela, comme l’électricité, il n’est pas à proprement parler une énergie mais seulement un vecteur d’énergie.
Une technologie potentielle mais qui n'a pas le même poids sur le moyen/long terme que les ERN précisées ci-dessus.
Modifié en dernier par FoX le 23 mars 2011, 22:40, modifié 4 fois.
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#2 Message par FoX » 19 mars 2011, 00:57

Ça emballe du monde ! :mrgreen:
Tout de suite... On demande aux trolls de ne pas flooder la file, résultat : pas un seul post ! Qu'on ne vienne pas me dire après que ce forum n'est pas un repère trollesque ! :lol:
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
Chocapic
-+
-+
Messages : 2148
Enregistré le : 21 oct. 2008, 12:11
Localisation : Les collines de Sabotonnerre

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#3 Message par Chocapic » 19 mars 2011, 08:06

Ben c'est long à lire, mais fort intéressant au demeurant !!

Qu'en tirer comme conclusion sur la répartition des énergies en France ?
Quel pourrait être le % à 20 ans ?
Un Lannister paie toujours ses dettes.

léo
~~+
~~+
Messages : 8359
Enregistré le : 21 août 2010, 22:36

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#4 Message par léo » 19 mars 2011, 08:16

FoX a écrit :Ça emballe du monde ! :mrgreen:
Tout de suite... On demande aux trolls de ne pas flooder la file, résultat : pas un seul post ! Qu'on ne vienne pas me dire après que ce forum n'est pas un repère trollesque ! :lol:
Les trolls respectent le travail bien fait et interessant 8)
Et puis, je ne vois pas ce qu'on pourrait ajouter à ton post, il est remarquablement complet.
Secrétaire général adjoint de la CGT.
Pour les demandes d'adhésion, envoyez un mp avec vos références.
Expérience et finesse exigées.

fabinoo
~~+
~~+
Messages : 5345
Enregistré le : 31 août 2005, 12:37
Localisation : Haute Corse

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#5 Message par fabinoo » 19 mars 2011, 08:27

Merci, très intéressant.
J'ai pas trop le temps de développer ce matin, mais il faudrait rajouter à ça une réflexion sur le type de société pour lequel on produit toute cette énergie.
A minima, se poser vraiment la question de ce que serait une société économe, même si je pense qu'il faut aller plus loin.
Pour commencer, peut-être déjà aller voir du côté de Négawatt :
http://www.negawatt.org/
L’association négaWatt, créée en 2002, rassemble 350 professionnels de l’énergie partageant ces analyses. Elle est à l’origine de la démarche négaWatt, qui se décline en 3 temps :

* la sobriété énergétique, qui consiste à supprimer les gaspillages et les besoins superflus
* l’efficacité énergétique, qui permet de réduire les consommations d’énergie pour un besoin donné
* les énergies renouvelables, qui répondent à nos besoins énergétiques avec un faible impact sur notre environnement et une gestion décentralisée.

L’association a développé sur cette base le scénario négaWatt, solide alternative aux scénarios de croissance continue de la consommation. Elle a également apporté son expertise lors de nombreux travaux touchant l’avenir énergétique.

L’Institut négaWatt, créé en 2009, a de son côté développé un programme de formations dans l’esprit de l’approche négaWatt, à destination des professionnels concernés par l’énergie. L’Institut est également un organisme d’études et de recherches sur les problématiques “négaWatts”.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34366
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#6 Message par Pi-r2 » 19 mars 2011, 08:47

Quel boulot ! :shock:

Dans les premières idées:
- le bois est polluant au sens où les plantes accumulent des résidus qui sont relâchés lors de la combustion. Ainsi la combustion individuelle du bois peut relarguer du mercure, des dioxines... En revanche on peut fabriquer des briquettes / plaquettes / palets et les contrôler pour éviter ce problème .

- la biomasse peut aussi être les réacteurs à algues ou bactérie qui sont en phase de test et sont assez prometteurs pour produire des hydrocarbures d'origine naturelle. Certaines installations fonctionnent avec des eaux usées.

- le solaire thermique est totalement sous utilisé (et pourtant pas cher du tout)
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

defrance69

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#7 Message par defrance69 » 19 mars 2011, 09:06

chapeau bas!!
Merci pour cette superbe contribution

deux remarques sur la problématique énergétique de demain,
On a parlé de la production mais on a occulté la question de savoir comment conserver l'énergie à produire ou produite or dans le cas des ENR la production n'est pas forcément 'pilotable' :on ne décide pas du vent ni du soleil...
On ne parle pas non plus du prix de production energétique

Enfin tu indiques ici
Malheureusement, selon une source personnelle travaillant à l'IFP, la France est au point mort sur ce sujet depuis 2009 (alors que parti sur d'excellentes bases, les R&D se sont arrêtées (trop) rapidement).
que la R&D dans les nouvelles énérgies était actuellement stoppé en France, or d'après ce que j'en sais, ce n'est pas le cas au USA où la "machine à inventer" délaisse la l'informatique pour "l'énergie verte"

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 8131
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#8 Message par crispus » 19 mars 2011, 10:23

Félicitations, pour quelqu'un qui prétend humblement ne pas connaître grand chose sur le sujet :wink:

Je ne retrouve plus un passage qui parle de l'aléa de la couverture nuageuse pour le solaire photovoltaïque.
La conversion photoélectrique se faisant à partir des UV, ces derniers passent la barrière des nuages sans trop de pertes. Les pays européens les mieux dotés en photovoltaïque sont largement au nord de la France...

En revanche les infra rouges sont rapidement absorbés par l'eau, d'où l'inefficacité du solaire thermique par temps couvert.

Le principal obstacle au photovoltaïque reste le piètre rendement face au coût de fabrication et de stockage. Avec de meilleures cellules, batteries à longue durée de vie (supercondensateurs ?) et le passage à l'éclairage 100% LED, c'est une alternative plutôt séduisante.

Un autre volet concernant les ENR est que les décideurs ont fait le choix de la centralisation maximum, histoire d'assurer une rente financière à quelques uns, voire de pouvoir bloquer le pays facilement à la demande (ça c'est pour mon côté parano :mrgreen: )...

Au collège j'avais lu un vieux bouquin des années 1950 : le futur sans fiction : notre vie dans 25 ans qui évoquait des solutions radicales du genre :
- ceinture géante d'usines marémotrices sur l'arc nord-bretagne - îles anglo-normandes - cotentin :lol:
- centrales nucléaires aux pôles faisant fondre au passage les glaces polaires/icebergs et réchauffer volontairemet le climat, favoriser la circulation maritime, récupérer de l'eau douce - on craignait à cette époque un âge glaciaire à venir.
- voitures sans conducteurs dès 1975 (HS mais tellement savoureux).

lebouru
-++
-++
Messages : 4383
Enregistré le : 04 déc. 2005, 01:42
Localisation : chateau la valliere

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#9 Message par lebouru » 20 mars 2011, 18:34

Super file. Je pense neammoins que pour comprendre les enjeux il faut vraiement parler de la conso. Le choix du mix sera un choix politique, un choix de societe !!! Celui que nous devrons faire n'aura de sens que si nous sommes conscient d'une seule chose: la demande ne peut augmenter de facon exponentielle. Si on compare le nombre de materiels consommateurs par foyer rapport a il ya trente ans , ils sont moins energivores mais beaucoups plus nombreux. Le phenomene ne semble pas faiblir resultat: la conso mondiale et francaise ne peut qu'augmenter si on garde le meme fonctionnement , le meme logiciel . De meme cote dechets les materiels anciens duraient plus longtemps et etant moins complexes etaient plus facilement reparables et recyclables alors qu'aujourd'hui que se passe-t-il? Ils sont plus complexes (electronique, materiaux nouveaux) , durent moins longtemps et tout est fait pour qu'ils soient quasi irreparables. Resultat , la consommation de matiere premiere explose. Et honnetement pour travailler dans la fabrication de composants , le recyclage des cartes electroniques c'est bien mais a la vue de ce qu'on recupere et de tout ce qu'il faut pour fabriquer le moindre composant (eau, petrochimie ,energie, terre rare, materieaux) , franchement ca laisse reveur , ca ne pourra pas durer... Bref le choix de faire basculer la consommation energetique de petrole mais de la consommation energetique electrique est une heresie ,une folie!!! Il faut apprendre a se decarboner , diminuer notre consommation GLOBALE de petrole et d'electricite que ce soit dans l'utilisation de l'energie , dans la fabrication et le renouvellement des materiels !!! La diminution de notre consommation energetique meme en partie faites de renouvelables devra s'accompagner de la diminution de notre consommation de biens consommant cette meme enregie !!!
La decroissance n'est pas le retour au moyen age. La sainte croissance perpetuelle basee sur le consumerisme productviste est une escroquerie esclavagiste qui ne profite d'abord et surtout qu'aux rentiers , aux banksters et a une caste!

Avatar du membre
delSco
Messages : 42
Enregistré le : 01 mars 2011, 20:07

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#10 Message par delSco » 20 mars 2011, 19:01

"Potential climatic impacts and reliability of very large-scale wind farms"

(dans Atmospheric Chemistry and Physics, An Interactive Open Access Journal of the European Geosciences Union)

http://www.atmos-chem-phys.net/10/2053/ ... -2010.html

dans ce que je comprends de l'abstract de cet article, il semblerait qu'on ne puisse pas non plus augmenter largement la part de l'éolien dans le mix à cause de l'influence de cette technologie sur la climatologie locale.

le pdf de l'artcile ainsi que les échanges entre les auteurs et les referee sont disponibles.

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#11 Message par FoX » 20 mars 2011, 23:19

Tout d'abord, je rejoins l'avis de plusieurs ici quant au fait que ce sujet n'est pas unique... mais doit bel et bien être traité en parallèle avec une réflexion sur la consommation ! Au même titre que dans une entreprise, on doit agir sur deux leviers : les rentrées et les sorties ; il en va de même quant à l'énergie : production et consommation.

C'est pourquoi j'ai créé un autre topic sur ce sujet : [DEBAT] Discussion autour de la consommation énergétique !
Chocapic a écrit :Quel pourrait être le % à 20 ans ?
Tout dépend le choix de société. Tu veux dire au niveau des ENR ?
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#12 Message par FoX » 20 mars 2011, 23:28

delSco a écrit :dans ce que je comprends de l'abstract de cet article, il semblerait qu'on ne puisse pas non plus augmenter largement la part de l'éolien dans le mix à cause de l'influence de cette technologie sur la climatologie locale.
La part de l’énergie éolienne représente tout de même 7-9 % de la consommation d’électricité de l'Allemagne... 1.5-2% environ pour la France en 2010. Les marges de manœuvres semblent importantes !

Note : je ne dis pas de prendre la politique du mix energétique de Allemagne pour exemple ; ils consomment énormément de charbon et niveau pollution, c'est la cata. Mais niveau Eolien, ils sont très en avance... alors que leur potentiel est probablement plus faible que celui de la France ! Je n'ai pas de sources pour confirmer cette dernière phrase ; néanmoins 90% des éoliennes allemandes seraient concentrées au nord du pays ; probablement du fait d'une mauvaise répartition des gisements éoliens...

A propos des gisements éoliens, un p'tite carte complémentaire :
Image
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#13 Message par FoX » 21 mars 2011, 17:53

Image
Evolution de la consommation mondiale (en % Mtep).
Source : Energy Information Administration / Department Of Energy
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
Gandalf_barbones
gold member
Messages : 3620
Enregistré le : 20 mai 2005, 19:35

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#14 Message par Gandalf_barbones » 21 mars 2011, 19:46

quel boulot! c'est tout de toi cette synthèse?
impressionnant! y'aurait de quoi en faire un petit bouquin!

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#15 Message par FoX » 22 mars 2011, 12:44

Gandalf_barbones a écrit :quel boulot! c'est tout de toi cette synthèse?
Merci. La synthèse est de moi, les informations pures sont de différents sites, organismes, études, etc.
Je n'ai fait que le boulot de les rechercher et les mettre sous "condensé" (enfin, ça prend quelques heures tout de même... mais le sujet m'intéresse donc autant partager ;) )

Sujet parallèle à : [DEBAT] Discussion sur l'évolution & potentiel des EnR en FR !
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#16 Message par FoX » 22 mars 2011, 15:07

Complément d'information :

Le taux d'indépendance énergétique nationale français.
Le taux d'indépendance énergétique, qui compare la production nationale primaire à la consommation primaire (non corrigée du climat) fléchit légèrement, à 50,5 % (-0,2 point). Il pâtit cette année du repli de la filière hydraulique et de la faible production nucléaire, tout en bénéficiant de la baisse de la consommation.
Image

En Europe & dans le monde
De 1994 à 2004, le taux de dépendance énergétique de l’Union a considérablement augmenté, puisqu’il est passé de 43% à 50,5% (Eurostat 2007). Le rôle joué par les hydrocarbures y est primordial. En effet, le pétrole et le gaz naturel, qui ont fourni 61% de la consommation énergétique en 2004, doivent en grande partie être importés. Les seuls gisements européens importants, ceux de la mer du Nord, fournissent actuellement la moitié du gaz et un quart du pétrole consommés en Europe. Mais en 2025, ces réserves seront pratiquement épuisées et L’Europe devra alors importer la totalité de son pétrole et de son gaz naturel de régions plus éloignées et géopolitiquement sensibles comme la Russie, l’Asie centrale et le Moyen-Orient. D’ailleurs, comme l’Europe importe de plus en plus de charbon, sa dépendance énergétique totale pourrait atteindre 80% en 2030. Et malgré les discours sur la nécessité d’économiser l’énergie, la consommation continue de croître de manière soutenue puisqu’elle se chiffre à 10% en 2004, pour l’ensemble de l’Europe des 27. C’est dans les pays de L’Europe du Sud que la progression a été la plus forte, atteignant 67 % en Espagne et 79 % au Portugal, conséquence des progrès économiques et de la modernisation de ces pays. Néanmoins, leur consommation énergétique moyenne reste près de deux fois inférieure à celle des pays de l’Europe du Nord et du Nord-Ouest !
Source : ici

Image
Le taux d'indépendance UK s'explique par une très forte production par le charbon et le gaz, puis le nucléaire. Avec ça, on a quasi fait le tour de leurs énergies. Or, il possède de très gros gisements de charbon dans le nord du pays et dans la mer d'Irlande (entre autre) pour le gaz.

On se rend compte alors à quel point la France ne possède aucune ressource d'énergie fossile substantielle et est donc dépendante de l'"extérieur". La réponse qu'elle y a apportée dans la seconde moitié du 20ème siècle est le nucléaire.
Son avenir se tourne pourtant, àmha, vers le développement des EnR afin de compléter son mix énergétique et surtout remplacer pour partie les énergies importées.
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21640
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#17 Message par wasabi » 22 mars 2011, 15:52

FoX a écrit : Tout d'abord, celui de la consommation d'énergie :
Image

Puis celui concernant uniquement l'électricité :
Image
Attention, le premier graphique concerne la consommation d'énergie primaire alors que le deuxième concerne la production d'énergie électrique finale. Ce n'est pas comparable. En plus les unités sont différentes, ce qui laisse croire à tort que le deuxième graphique est un éclatement des 42%+2% du premier. Or l'écrasante majorité des 42% "sert" à chauffer des fleuves, mers, océans et à former des nuages.
http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=4&t=71863&start=200 a écrit :En France métropolitaine en 2007 on a consommé 276,1 MTEP/an d'énergie primaire, ce qui fait 3210 TWh/an
En France métropolitaine en 2007 on a consommé 480 TWh/an d'énergie électrique.
En France métropolitaine en 2007 on a produit 440 TWh/an d’énergie électrique d'origine nucléaire.
En France métropolitaine en 2007 on a produit 68 TWh/an d’énergie électrique d'origine hydraulique, éolienne ou solaire.
En France métropolitaine en 2007 on a reçu environ 550 000 TWh/an de rayonnement solaire.
FoX a écrit : Image
Ce graphique est complètement bidon. Comment peut on estimer que la France n'est pas indépendante énergétiquement au niveau du pétrole car elle n'en produit pas assez pour sa consommation et dans le même temps estimer qu'elle est indépendante au niveau de l'électricité pour le nucléaire alors qu'elle ne produit pas assez d'uranium pour sa consommation non plus ? Ça vient d'un biais qui estime que dans le cas du pétrole c'est le combustible qui importe et pas la présence d'installations capables de l'utiliser et dans le cas du nucléaire c'est l'installation qui importe et pas le combustible.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
pigiste
~~+
~~+
Messages : 8172
Enregistré le : 27 mai 2009, 15:12

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#18 Message par pigiste » 22 mars 2011, 16:05

Quelques remarques complémentaire à ce joli travail.

1) Énergie des vagues

Plutot que le stade de la "maquette", il faudrait parler du stade prototypes. En effet, il existes de véritables centrales et non pas seulement des maquettes en bassins de test.

Différents exemples ici http://www.planete-energies.com/contenu ... agues.html :
Il existe plusieurs projets de centrale électriques « houlomotrices ». Ces projets sont en tests ou même encore sur le papier, et on ne sait pas encore lequel ou lesquels s’imposeront dans le futur. Ce seront certainement les plus résistants aux tempêtes et ceux dont la durée de vie sera la plus longue :
# Projet Pélamis utilisant la technologie des tronçons articulés – 750 kW aux îles Orkney en test en 2004, 3 x 750 kW au large du Portugal en projet commercial pilote en 2006.
2) Énergie des courants

Il n'est pas mentionné les hydroliennes. Pourtant, la France a un fort potentien à ce niveau (principalement sur la façade atlantique). De plus les hydroliennes ont l'avantage d'avoir une production parfaitement prévisible au contraire de l'éolien.

3) avantages/inconvénients

Dans les avantages et inconvénients, il faut mentionner :

- La production est-elle prévisible ? Par exemple l'hydrolique, le nucléaire, le solaire, la biomasse ou l'hydroliens sont prévisibles. L'éolien ou l'houlomoteur ne sont pas prévisibles.

- La production se fait-elle à la demande ou bien est-elle subie ? Par exemple, à la demande on a la biomasse (on brule le gaz quand on veut), l'hydroélectrique, le nucléaire ou le thermique ; mais pas le solaire, éolien, hydrolien, houlomoteur etc.

- La demande de production subit-elle une inertie ? C'est très important pour répondre aux pics de consommation. Par exemple l'hydroélectrique produit instantanément à la demande ; tandis que le nucléaire a une très forte inertie et n'est pas du tout adapté pour répondre aux pics. Le thermique a un peu d'inertie ; mais beaucoup moins que le nucléaire (heureusement).
La réduction d'impôt ce n'est pas de l'argent que l'on donne, mais de l'argent que l'on rend. Comme le bouclier fiscal. Nuance de taille !

La redistribution selon Cedric1973.

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#19 Message par FoX » 22 mars 2011, 16:32

wasabi a écrit :Attention, le premier graphique concerne la production d'énergie primaire alors que le deuxième concerne la production d'énergie électrique finale. Aucun des deux ne concerne la consommation contrairement à ce que vous dites. Ce n'est pas comparable.
Non... Pour le premier graphique, il s'agit bien là de la consommation d'énergie primaire en France. (autre source). Plus d'infos sur la production ICI.

Pour le second point, tu as (presque) raison. Mea culpa.
Il s'agit bien là de la production d'électricité brute (non pas finale, semble-t-il ; peux-tu confirmer stp ?) et non de la consommation qui est plus faible. Plus d'info sur ces deux points ici : clique !

Je vais modifier sur le sujet. Merci d'avoir relevé.
wasabi a écrit :En plus les unités sont différentes, ce qui laisse croire à tort que le deuxième graphique est un éclatement des 42%+2% du premier. Or l'écrasante majorité des 42% "sert" à chauffer des fleuves, mers, océans et à former des nuages.
Tout d'abord, les deux graphique n'étaient pas à mettre en "lien" mais à prendre l'un différemment de l'autre. Chacun est suffisamment avertis pour faire attention aux unités. Mon souhait était plus de présenter les pourcentages de production d'électricité relatifs à chaque type d'énergie.

Bref, tu m'accuses de ton erreur d'avoir fait un amalgame... non souhaité ;) !
wasabi a écrit :Ce graphique est complètement bidon. Comment peut on estimer que la France n'est pas indépendante énergétiquement au niveau du pétrole car elle n'en produit pas assez pour sa consommation et dans le même temps estimer qu'elle est indépendante au niveau de l'électricité pour le nucléaire alors qu'elle ne produit pas assez d'uranium pour sa consommation non plus ? Ça vient d'un biais qui estime que dans le cas du pétrole c'est le combustible qui importe et pas la présence d'installations capables de l'utiliser et dans le cas du nucléaire c'est l'installation qui importe et pas le combustible.
Un point intéressant que je partage en partie au sujet de ce tableau.
Le taux d'indépendance énergétique est le rapport entre la production nationale d'énergies primaires (charbon, pétrole, gaz naturel, nucléaire, hydraulique, énergies renouvelables) et la consommation en énergie primaire, une année donnée.Ce taux peut se calculer pour chacun des grands types d'énergies ou globalement toutes énergies confondues. Un taux supérieur à 100% (cas de l'électricité) traduit un excédent de la production nationale par rapport à la demande intérieure et donc un solde exportateur.
Plus d'infos à ce sujet ici.

Quelques notes complémentaires :
- Tout d'abord, les gisements français ne disposent à ce jour plus que de 10 à 12 500 tonnes d'uranium. (Quelle consommation annuelle pour la France ?)
- Ensuite, les réseaux d'approvisionnement en uranium sont beaucoup plus stables que les réseaux afférant au pétroles, par exemple. (ceci expliquant peut-être pour partie pourquoi on considère l'énergie nucléaire comme "indigène")
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#20 Message par FoX » 22 mars 2011, 16:51

@ Pigiste : Merci pour le complément.

Avec ton accord, une rectification néanmoins...
pigiste a écrit :- La production est-elle prévisible ? Par exemple l'hydrolique, le nucléaire, le solaire, la biomasse ou l'hydroliens sont prévisibles. L'éolien ou l'houlomoteur ne sont pas prévisibles.
L'Hydrolique n'est pas totalement prévisible car dépendant aussi des précipitations. Cela peut faire varier la production jusqu'à 30% (2005).
De même, le solaire dépend de la météo et l'énergie "tirée" de cette source peut donc varier.
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
pigiste
~~+
~~+
Messages : 8172
Enregistré le : 27 mai 2009, 15:12

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#21 Message par pigiste » 22 mars 2011, 17:16

FoX a écrit :@ Pigiste : Merci pour le complément.

Avec ton accord, une rectification néanmoins...
pigiste a écrit :- La production est-elle prévisible ? Par exemple l'hydrolique, le nucléaire, le solaire, la biomasse ou l'hydroliens sont prévisibles. L'éolien ou l'houlomoteur ne sont pas prévisibles.
L'Hydrolique n'est pas totalement prévisible car dépendant aussi des précipitations. Cela peut faire varier la production jusqu'à 30% (2005).
De même, le solaire dépend de la météo et l'énergie "tirée" de cette source peut donc varier.
Je parlais surtout de la prévisibilité à court terme.

Le service prévision d'EDF indique que demain lors du pic entre 19h et 19h30 la consommation sera de X.

Je sais que demain à 19h j'appuie sur le bouton de tel barrage hydroélectrique et que j'aurais instantannément une production de Y.

De même, si la production solaire peut varier en fonction de la meteo ; le photovoltaïque produit quand même par temps couvert. Il est donc possible d'avoir des prévisions de production assez correctes.

Il ne faut pas oublier que le gros problème est de faire coïncider la production avec les variations de consommation au cours de la journée.
La réduction d'impôt ce n'est pas de l'argent que l'on donne, mais de l'argent que l'on rend. Comme le bouclier fiscal. Nuance de taille !

La redistribution selon Cedric1973.

Avatar du membre
FoX
~~+
~~+
Messages : 5664
Enregistré le : 15 oct. 2009, 09:46

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de demain !

#22 Message par FoX » 09 févr. 2012, 14:24

Présidentielle 2012 : Quelle place pour les énergies renouvelables en France ?
Source : http://www.cleantechrepublic.com/2012/0 ... es-france/
A l’égal d’autres grands enjeux nationaux, l’avenir des énergies renouvelables en France se jouera en partie dans l’isoloir au printemps prochain. A l’occasion de son 13ème colloque annuel, le Syndicat des Energies Renouvelables a donc convié, cet après-midi, six écuries présidentielles à venir débattre de leurs programmes et propositions en matière énergétique. Au final : seules Eva Joly et Corinne Lepage se sont présentées « en personne ». Les candidats UMP, Modem, PS et Front de Gauche se contentant de représentants. Résumé des échanges.
Liste d'ignorés : "Ahsoka Tano", "Shermann", "Nuwanda", "Manudesol", "maxihome", "12°5".

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain

#23 Message par Hippopotameuuu » 19 mars 2013, 01:04

Pi-r2 a écrit : le solaire thermique est totalement sous utilisé (et pourtant pas cher du tout)
18/03/13 08:56 TOTAL inaugure la plus grande centrale solaire concentrée au monde

(AOF) - Masdar, entreprise de l'émirat d'Abou Dhabi, et ses partenaires Total et Abengoa Solar, ont annoncé dimanche le démarrage de Shams 1, la plus grande centrale solaire concentrée en activité dans le monde. Ce projet de centrale thermique solaire d'une capacité de 100 MW alimentera des milliers de foyers aux Emirats Arabes Unis (EAU) et permettra d'éviter l'émission d'environ 175 000 tonnes de CO2 par an.
La construction du site aura nécessité trois ans pour un budget global de 600 millions de dollars.
A 6000 $ le kW, c'est deux fois plus cher que du photovoltaïque, lui même six fois plus cher que la base thermique classique.

Lien
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#24 Message par domcat74 » 19 mars 2013, 07:35

ça vaut peut être le coup de remettre ici le sujet sur "Energie & Électricité" intervention d'une heure 40 au Sénat de JANCOVICI ( 20/03/2012 )



Passionnant a fortiori si vous êtes jeunes ou pour l'avenir de vos enfants !




Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34366
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: [DEBAT] Discussion autour du "mix énergétique" de demain

#25 Message par Pi-r2 » 19 mars 2013, 07:45

Hippopotameuuu a écrit :
Pi-r2 a écrit : le solaire thermique est totalement sous utilisé (et pourtant pas cher du tout)
18/03/13 08:56 TOTAL inaugure la plus grande centrale solaire concentrée au monde

(AOF) - Masdar, entreprise de l'émirat d'Abou Dhabi, et ses partenaires Total et Abengoa Solar, ont annoncé dimanche le démarrage de Shams 1, la plus grande centrale solaire concentrée en activité dans le monde. Ce projet de centrale thermique solaire d'une capacité de 100 MW alimentera des milliers de foyers aux Emirats Arabes Unis (EAU) et permettra d'éviter l'émission d'environ 175 000 tonnes de CO2 par an.
La construction du site aura nécessité trois ans pour un budget global de 600 millions de dollars.
A 6000 $ le kW, c'est deux fois plus cher que du photovoltaïque, lui même six fois plus cher que la base thermique classique.

Lien
bien sur, il n'y a que le cout d'installation qui compte... :roll:
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#26 Message par Hippopotameuuu » 19 mars 2013, 07:49

Pour celui qui le paye, le coût d'installation, compte énormément.
Surtout si c'est 12 fois plus cher que la base, et que du coup la rentabilité est à perte de vue.
Modifié en dernier par Hippopotameuuu le 19 mars 2013, 07:53, modifié 1 fois.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34366
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#27 Message par Pi-r2 » 19 mars 2013, 07:53

Hippopotameuuu a écrit :Pour celui qui le paye, le coût d'installation, compte enormement
Oui mais pour comparer deux méthodes de production d'électricité dont l'une est à partir de renouvelable gratuit et l'autre à partir de non renouvelable qu'il faut aller chercher, le cout d'installation ne suffit pas.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#28 Message par Hippopotameuuu » 19 mars 2013, 07:55

Le renouvelable gratuit ça n'existe pas, et c'est plus cher que les fossiles. Sinon on n'en parlerait moins et on ne ferait que du renouvelable gratuit.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34366
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#29 Message par Pi-r2 » 19 mars 2013, 07:59

Hippopotameuuu a écrit :Le renouvelable gratuit ça n'existe pas, et c'est plus cher que les fossiles. Sinon on n'en parlerait moins et on ne ferait que du renouvelable gratuit.
Ben si, justement. La source d'énergie (ici la chaleur du soleil) est 100% gratuite :roll:
Tu mets combien dans la ligne "cout du combustible" pour ce projet :roll:
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#30 Message par Hippopotameuuu » 19 mars 2013, 08:02

Ce n'est pas l'avis des producteurs d'électricité qui préfèrent le gaz et le charbon. Ce n'est pas l'avis des consommateurs non plus.
J'ai du mal a croire que ces gens ne sachent pas compter.


Le soutien aux énergies renouvelables coûte cher aux ménages allemands
Lundi, les quatre grands opérateurs de réseaux électriques ont annoncé le relèvement de la prime que paient les consommateurs pour favoriser les énergies renouvelables. Mise en place en 2000, celle-ci n'a cessé de croître. De 0,2 centime par kilowattheure (kWh) en 2000, elle se monte aujourd'hui à 3,59 centimes. Or, à partir de 2013, elle va passer à 5,27 centimes (hors TVA), soit une hausse de 47 %. Pour un ménage avec deux enfants dont la consommation d'électricité atteint 4 500 kWh par an, cela augmente sa facture annuelle d'environ 90 euros.
L'EPR coûte cher ? Les énergies renouvelables bien plus...
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

mat eo
Messages : 735
Enregistré le : 05 févr. 2007, 10:30
Localisation : 22

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#31 Message par mat eo » 19 mars 2013, 11:42

Heureusement que le ridicule ne tue pas, un peu de sérieux, les 3/4 des chiffres sont faux dans cet article.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34366
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#32 Message par Pi-r2 » 19 mars 2013, 11:46

Hippopotameuuu a écrit :Ce n'est pas l'avis des producteurs d'électricité qui préfèrent le gaz et le charbon. Ce n'est pas l'avis des consommateurs non plus.
J'ai du mal a croire que ces gens ne sachent pas compter.
Ce ne sont pas eux qui ne savent compter, c'est toi qui ne sait pas lire. Chaque mot compte. Relis avec les doigts comme on dit.
Clairement, en ce moment et une fois tout compté, produire de l'élec avec des gaz de schistes est moins cher que le solaire thermique.
MAIS, en ce qui concerne le solaire thermique, l'énergie de base est parfaitement gratuite, n'en déplaise.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Gei
~~+
~~+
Messages : 12617
Enregistré le : 09 nov. 2008, 09:22

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#33 Message par Gei » 19 mars 2013, 12:06

Un truc que je ne comprends pas : on parle de mix, mais chacun défend UNE énergie, c'est un peu contradictoire, non ?

Pour ma part, les critères fondamentaux, en vrac : la simplicité, la robustesse, l'universalité et évidemment le coût.

D'où ma réponse : isolation, inser et électricité.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34366
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#34 Message par Pi-r2 » 19 mars 2013, 12:27

Gei a écrit :Un truc que je ne comprends pas : on parle de mix, mais chacun défend UNE énergie, c'est un peu contradictoire, non ?
Non, ça fait partie d'une prise de conscience relativement récente qu'on ne pourrait pas au moins à moyen terme, se reposer sur une seule source d'énergie (le pétrole), mais qu'à l'inverser les solutions alternatives (l'éolien par exemple) avaient des défaut qui n'en faisaient pas non plus une panacée.
Donc so far, il n'y a pas une solution qui soit la meilleure de tous points de vue (et c'est finalement ce qui rend le sujet passionnant)
Gei a écrit :D'où ma réponse : isolation, inser et électricité.
L'isolation fait partie des solution (c'est l'énergie "négative", ie celle que l'on ne consomme pas sans qu'il s'agisse d'un sacrifice). C'est objectivement scandaleux que nous n'ayons pas mis ces dix dernières années à profit pour mieux isoler nos logements (le cout n'aurait pas été visible dans la bulle, donc en gros c'était gratuit, ça aurait maintenu des emplois utiles, et le chauffage reste l'utilisaition la plus c*n de l'énergie)
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#35 Message par Hippopotameuuu » 19 mars 2013, 12:53

Pi-r2 a écrit : Clairement, en ce moment et une fois tout compté, produire de l'élec avec des gaz de schistes est moins cher que le solaire thermique.

MAIS, en ce qui concerne le solaire thermique, l'énergie de base est parfaitement gratuite, n'en déplaise.
Ah ben voila, tout de même. Et pas que le GdS, c'est valable pour tout les gaz et le charbon, c'est bien le problème.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

mat eo
Messages : 735
Enregistré le : 05 févr. 2007, 10:30
Localisation : 22

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#36 Message par mat eo » 19 mars 2013, 14:21

Gei a écrit :Un truc que je ne comprends pas : on parle de mix, mais chacun défend UNE énergie, c'est un peu contradictoire, non ?

Pour ma part, les critères fondamentaux, en vrac : la simplicité, la robustesse, l'universalité et évidemment le coût.

D'où ma réponse : isolation, inser et électricité.
Oui, une politique énergétique ne peut se faire qu'avec un mix dans lequel les économies d'énergie ont un rôle important. Après, ça dépend des secteurs (industries, résidentiel, transport ...) mais dans certains il y a beaucoup de "gras".

Quelques présentations générales sur le sujet:

Economie d'énergie à court terme en Europe:
http://roadmap2050.eu/attachments/files ... Report.pdf

La vision du mix allemand (piliers: énergie renouvelable et efficacité énergétique)
http://www.bmu.de/fileadmin/bmu-import/ ... ung_en.pdf

Un modèle de mix ENR:
http://www.pwc.co.uk/assets/pdf/100-per ... ricity.pdf

Transition énergétique allemande (point 12):
http://www.agora-energiewende.de/filead ... de_web.pdf

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34366
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#37 Message par Pi-r2 » 19 mars 2013, 19:12

Notons aussi qu'à l'échelle (mondiale) du problème, la notion de "prix" est inadaptée. Les "prix" n'existent pas en l'absence de marché équilibré. C'est pratique de traduire l'ensemble des données en "prix" actualisé, mais ce n'est pas la bonne approche pour raisonner à long terme à l'échelle de l aplanète entière.
(mais vu la discussion avec hippo sur la notion de cout de projet , on est pas rendus pour lui expliquer cette subtilité supplémentaire)
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#38 Message par Hippopotameuuu » 19 mars 2013, 22:46

alain2908 a écrit :la preuve qu'ils ne le préfèrent pas totalement puisqu'ils en construisent une.
A Abou Dhabi...
:lol:


Image
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#39 Message par Hippopotameuuu » 17 avr. 2013, 15:04

Ben oui on nous promet des lendemains énergétiques qui chantent grâce a de futures découvertes miraculeuses et de nouvelles énergies (Qui vont nous faire gagner la guerre de l'énergie cf : copirate 1944).

Comme dans les derniers 20 ans il n'y a pas eux le moindre progrès. Comme la consommation globale augmente toujours, il faudrait admettre que la transition énergétique se ferait sur les 20 prochaines années, avec des états sans le sous, des finances publiques exsangues et une croissance "négative".

Avoir la foi du charbonnier quoi !...
L'énergie mondiale n'est ni plus propre ni plus verte qu'en 1990.

Malgré près d'un quart de siècle d'investissements dans les énergies renouvelables, l'énergie mondiale n'est ni plus propre ni plus verte qu'en 1990, selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) publié mercredi 17 avril. Non seulement la consommation énergétique mondiale s'envole, mais la quantité de dioxyde de carbone émise pour chaque unité énergétique produite n'a baissé que de 1 % en moyenne depuis vingt-trois ans, à cause principalement de l'essor continu du très polluant charbon.
Le rapport, intitulé "Identifier les progrès de l'énergie propre", "démontre que pour la majorité des technologies économisant l'énergie et réduisant les émissions de CO2, la lenteur des progrès est alarmante", selon l'agence basée à Paris.

"La quête d'un système énergétique mondial propre est tombé en panne", déplore la directrice de l'AIE, Maria van der Hoeven, citée dans le rapport. "Malgré les discours des dirigeants mondiaux, et malgré le boom des énergies renouvelables lors de la dernière décennie, l'unité moyenne d'énergie produite aujourd'hui est, en gros, aussi sale qu'il y a vingt ans", constate-t-elle.

"LA DOMINATION CONTINUE DES COMBUSTIBLES FOSSILES"

Pire, le rythme ralentit : entre 1971 et 1990, "l'indice de l'intensité carbone du secteur de l'énergie" de l'agence internationale avait reculé de 6 %. Mais depuis, il stagne, "malgré les engagements politiques de la conférence de Rio de 1992 et du protocole de Kyoto en 1997, ainsi que du boom des technologies renouvelables depuis une décennie".

Cette situation "reflète la domination continue des combustibles fossiles – notamment le charbon – dans le bouquet énergétique et la lenteur de la montée des technologies moins carbonées", souligne l'AIE...
Lire la suite :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#40 Message par Hippopotameuuu » 17 avr. 2013, 16:50

Ah faut vraiment vouloir être optimiste. Mais pourquoi pas après tout ?
J'ai peur que la réalité future soit toute autre.

Attention ça pique. C'est réservé à un lectorat averti.

La source en Rosbeef.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12308
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#41 Message par moinsdewatt » 08 juin 2013, 12:21

Fin du réve pour Desertec.


On a raté cette info qui date de Mai :
En mai 2013 Desertec abandonne ses projets d’exportation d’énergie solaire du Sahara pour envisager un usage local

En mai 2013 l’initiative industrielle Desertec (Dii) a abandonné sa stratégie d’exportation d’énergie solaire du Sahara vers l’Europe, ce qui anéantit les espoirs du Vieux Continent d’augmenter la part d’électricité renouvelable à l’aide d’approvisionnements externes bon marché.

Lors d'un entretien téléphonique avec EurActiv, le PDG de Dii, Paul van Son, a reconnu que l'approche initiale du projet sur l'exportation représentait une « vision unidimensionnelle ».

Même si l'alliance industrielle a été créée afin d'accroître l'approvisionnement en énergie renouvelable au Maghreb en vue de contribuer à 20 % de la demande européenne en électricité d'ici 2050, Dii admet à présent que l'Europe peut subvenir à la plupart de ses besoins localement.

« Si nous parlons d'énergie renouvelable d'Afrique du Nord, seule une petite partie sera en fin de compte acheminée vers le marché européen », a déclaré M. van Son. Il a ajouté que le marché européen pourrait fournir jusqu'à 90 % de sa propre demande en électricité.

« Honnêtement, il y a quatre ans, l’acheminement de l'énergie depuis l'Afrique du Nord était la raison d’être de Desertec. Nous avons abandonné cette vision unidimensionnelle. Il s'agit à présent de créer des marchés intégrés dans lesquels l'énergie renouvelable apportera ses avantages [...] C'est l'objectif principal », a-t-il indiqué.
http://www.casi-bretagne.org/actualites ... sage-local

autre article : Desertec abandonne ses projets d’exportation d’énergie solaire du Sahara (euractiv)
Desertec ‘too expensive and utopian’......

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10184
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#42 Message par Hippopotameuuu » 08 juin 2013, 12:37

Encore une solution miracle d'énergie de l'avenir a rejoindre le cimetière des illusions perdues. Et il y en aura beaucoup d'autres.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12308
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#43 Message par moinsdewatt » 08 juin 2013, 12:41

alain2908 a écrit : .....

en France de 73 à 88 – 100 mds investi dans le Nucléaire => 80 % de la production

en Allemagne de 95 à 2012 – 120 mds investi dans les eoliennes => 15 % de la production
les milliards des années 80 valaient autrement plus que les milliards de 20 ans plus tard.

Avatar du membre
quietus
Messages : 1221
Enregistré le : 17 janv. 2011, 11:58
Localisation : Orléans

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#44 Message par quietus » 10 juin 2013, 15:25

domcat74 a écrit :ça vaut peut être le coup de remettre ici le sujet sur "Energie & Électricité" intervention d'une heure 40 au Sénat de JANCOVICI ( 20/03/2012 )

Passionnant a fortiori si vous êtes jeunes ou pour l'avenir de vos enfants !
En effet, merci pour lien.

Tout à fait passionnant. J'avais déjà lu du Jancovici mais je ne l'avais jamais vu/écouté. C'est un très bon orateur.

guinioul
Messages : 888
Enregistré le : 13 avr. 2011, 14:10

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#45 Message par guinioul » 11 juin 2013, 10:08

Mais si on ajoute le coût du demantelement des centrales nucleaire et du stockage des dechets alors qui aura dépensé plus que l'autre ? :mrgreen:
Demanteler une eolienne ne se chiffre pas en milliard d'euros ...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21640
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#46 Message par wasabi » 11 juin 2013, 11:13

guinioul a écrit :Mais si on ajoute le coût du demantelement des centrales nucleaire et du stockage des dechets alors qui aura dépensé plus que l'autre ? :mrgreen:
Demanteler une eolienne ne se chiffre pas en milliard d'euros ...
Mais une éolienne produit mille fois moins. Pas sûr qu'en offshore ça ne coûte pas des millions d'euros à démanteler, une éolienne terrestre actuellement en France selon l'ADEME revient (achat + installation) à 1€/Watt.

edit : les sources facilement accessibles parlent de 0.5€ / Watt actuellement en coût de démantèlement pour du terrestre.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21640
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#47 Message par wasabi » 11 juin 2013, 11:28

Ce qui signifie qu'il faut compter 1.5€ / Watt d'investissement + provisions, sachant qu'une éolienne produira 2-3 kwh par Watt sur un an pendant 20ans et que le prix d'échange HT du kWh est autour de 0.09€ et qu'il faut encore compter la maintenance -je trouve 0.02€ par Watt et par an- , ce n'est pas une solution d'avenir sauf à ce que le Kwh augmente beaucoup ou que leur prix baisse.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 8131
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#48 Message par crispus » 11 juin 2013, 13:16

wasabi a écrit :Ce qui signifie qu'il faut compter 1.5€ / Watt d'investissement + provisions
Quelles provisions ? Je n'ai pas souvenir qu'EDF en ai fait pour ses centrales nucléaires. :mrgreen:

D'ailleurs mieux vaut ne pas provisionner : quand la lyonnaise des eaux a provisionné sagement pour son renouvellement du réseau, un mégalo est arrivé en appelant ça "la cagnotte" et en l'a volatilisée en quelques opérations boursières aux frais des abonnés... :twisted:

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21640
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#49 Message par wasabi » 11 juin 2013, 13:48

crispus a écrit :
wasabi a écrit :Ce qui signifie qu'il faut compter 1.5€ / Watt d'investissement + provisions
Quelles provisions ? Je n'ai pas souvenir qu'EDF en ai fait pour ses centrales nucléaires. :mrgreen:

D'ailleurs mieux vaut ne pas provisionner : quand la lyonnaise des eaux a provisionné sagement pour son renouvellement du réseau, un mégalo est arrivé en appelant ça "la cagnotte" et en l'a volatilisée en quelques opérations boursières aux frais des abonnés... :twisted:
Comme les caisses de retraites qui n'ont pas provisionné pour les années à venir ni même économisé leurs excédents structurels il y a quelques années. J'ai une grande mère qui est allée aux quatre coins du monde pour trois Kopecks à coups de voyages offerts par sa caisse de retraite.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21640
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: [DOSSIER] Discussion autour du "mix énergétique" de dema

#50 Message par wasabi » 11 juin 2013, 13:51

crispus a écrit :Quelles provisions ? Je n'ai pas souvenir qu'EDF en ai fait pour ses centrales nucléaires. :mrgreen:
amha les démantèlements n'auront jamais lieu. On n'a pas décontaminé les sites industriels qui ont été pollués pendant les trente glorieuses, on a préféré dans plein de cas les laisser en friche alors que ça coûtait moins cher que le nettoyage de centrales nucléaires.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936