La mobilité malade de l'immobilier

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4216
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

La mobilité malade de l'immobilier

#1 Message par ddv » 11 sept. 2019, 12:31

"La mobilité malade de l'immobilier"
Caradisiac, Jean Savary Le 09 Septembre 2019 à 16h00

Excellente analyse de la part du site d'information automobile

https://www.caradisiac.com/la-mobilite- ... 178450.htm
On apprenait la semaine dernière que l'immobilier parisien avait dépassé les 10 000 € le m2. Et lundi prochain débute la semaine "de la mobilité" avec pour apothéose la journée sans voiture du 22 septembre. Vous ne voyez pas le rapport ?
Conséquence, les appartements parisiens - nantais, bordelais, toulousains, angevins… - ne sont plus seulement des logements, mais de plus en plus des placements - souvent inoccupés, ça se revend mieux - ou des Airbn'b. Paris perd des habitants, vieillit, se vide de sa jeunesse et de ses familles, de ses ouvriers et employés.

Où vont-ils habiter ? De plus en plus loin, jusqu'en pleine campagne, là où n'iront jamais tramways, métros et RER et parfois, pas même l'autobus.
Donc, la semaine prochaine, celle "de la mobilité", on va se reposer la question marronnier : "comment inciter tous ces braves gens à prendre les transports en commun, à enfourcher un vélo ou à marcher ?"

La réponse est qu'on ne les y incitera pas.
Et si par chance, l'allongement ou la création d'une ligne vient déposer des rails à proximité dans une ville ou un quartier, hop, l'immobilier y explose à son tour.
Je dirais que c'est ça, le problème principal. On construit des nouvelles lignes/gares/routes pour désengorger, mais systématiquement, des promoteurs construisent à proximité avec la spéculation immobilière qui va avec. Donc les personnes qui souhaitaient initialement s'y installer vont encore plus loin.
La folie de la pierre, un enrichissement illusoire

En chassant la populace du centre des grandes villes, en écartant toujours plus zones d'habitat et bassins d'emploi, la folie de la pierre est la grande responsable de la crise de la mobilité.
Le crédit immobilier rabote le pouvoir d'achat des ménages, l'allongement des trajets dévore leur temps libre et la bagnole qui fut l'instrument de leur émancipation et de leur liberté devient leur tourment quotidien, un gouffre à carburant, une pollueuse majeure.
Bref, j'aurais voulu tout citer tellement l'article est limpide, bien écrit, et pose les problèmes essentiels.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

alexlyon
-+
-+
Messages : 2179
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#2 Message par alexlyon » 11 sept. 2019, 12:40

Les gardiens de prisons considèrent que tant que les détenus pensent à s'enfiler, ils ne pensent pas à s'évader.

De même, pour la permanence de l'ordre établi, il est bien que les gens soient occupés(dans les transports et l'endettement).

C'est plus important que la productivité optimum, à laquelle on renonce volontiers, puisque ne pas gagner le max est aussi l'assurance de ne pas perdre.

Ben92
+
+
Messages : 3153
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#3 Message par Ben92 » 11 sept. 2019, 13:08

Rien de nouveau sous le soleil. Pour schématiser :
- Le centre ville pour les happy few
- La banlieue proche avec logement aidé pour les serviteurs des happy few, souvent immigrés
- La banlieue éloignée pour les classes moyennes qui ne veulent pas se mélanger aux immigrés

Si on n'est pas satisfait de son sort suffit de se donner les moyens de faire partie des happy few.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8532
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#4 Message par Vincent92 » 11 sept. 2019, 13:27

Ben92 a écrit :
11 sept. 2019, 13:08
Rien de nouveau sous le soleil. Pour schématiser :
- Le centre ville pour les happy few
- La banlieue proche avec logement aidé pour les serviteurs des happy few, souvent immigrés
- La banlieue éloignée pour les classes moyennes qui ne veulent pas se mélanger aux immigrés

Si on n'est pas satisfait de son sort suffit de se donner les moyens de faire partie des happy few.
C'est trop schématique comme vision. La réalité est bien plus complexe (c'est dans les centres villes qu'on trouve les taux de pauvreté les plus élevés. De nombreux "happy few" ne souhaitent pas y habiter....).
Mais c'est malheureusement effectivement toujours la même logique qu'on nous rabâche à longueur d'articles. Sans prendre le temps d'analyser factuellement.
Les Métropoles françaises suivent le même schéma que Toulouse, hormis Paris qui présente une forte concentration de hauts revenus (même si la banlieue ouest est globalement aussi riche, voire plus riche que la ville de Paris).

Image

Beaucoup éléments objectifs montrent qu’il n’y a pas de raison d’opposer un centre-ville supposé favorisé à une périphérie qui serait homogène et globalement défavorisée. La périphérie des grandes villes (mais aussi des villes moyennes) est en réalité très hétérogène et plutôt riche pour ce qui est de la première couronne (rayon de 5 à 25 km autour des plus grandes villes françaises).
Si les personnes à faible revenus situées en périphérie lointaine et qui travaillent au centre sont en effet les plus vulnérables face aux prix des carburants, il ne faudrait pas non plus surestimer leur nombre : les personnes faisant partie des ménages à faibles revenus habitent en moyenne deux fois plus proches que leur lieux de travail.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Ben92
+
+
Messages : 3153
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#5 Message par Ben92 » 11 sept. 2019, 13:49

Moi qui ne connait pas Toulouse. La tâche rouge au sud-ouest de la ville, est-ce le fameux "Le Mirail" ?

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#6 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 14:18

La question est bien évidemment politique.
Qui doit on loger dans le centre-ville ? ceux qui y travaillent ? les retraités ? les touristes ? les riches les pauvres ?

Moi je pense que c'est plus logique de loger en centre ville ceux qui y travaillent, en maintenant un minimum de mixité sociale (ce qui ne veut pas dire créer des HLM pour n'avoir que des riches et des pauvres, sans classes moyennes).

Et en parallèle augmenter le nombre de logements disponibles pour ceux qui travaillent : moins de RS, moins d'apparte à touristes, moins d'hotels, voire moins de retraités.

alexlyon
-+
-+
Messages : 2179
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#7 Message par alexlyon » 11 sept. 2019, 14:23

Réponse : la consommation étant libre, c'est ceux qui payent pour y résider.
(qui doit manger de la viande ? les travailleurs de force, ou ceux qui se l'achètent ? on n'est plus avec les bons d'alimentation sous l'occupation :roll: )

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8532
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#8 Message par Vincent92 » 11 sept. 2019, 14:25

Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 14:18
La question est bien évidemment politique.
Qui doit on loger dans le centre-ville ? ceux qui y travaillent ? les retraités ? les touristes ? les riches les pauvres ?

Moi je pense que c'est plus logique de loger en centre ville ceux qui y travaillent, en maintenant un minimum de mixité sociale (ce qui ne veut pas dire créer des HLM pour n'avoir que des riches et des pauvres, sans classes moyennes).

Et en parallèle augmenter le nombre de logements disponibles pour ceux qui travaillent : moins de RS, moins d'apparte à touristes, moins d'hotels, voire moins de retraités.
Oui mais - ces travailleurs - vont ils profiter à sa pleine valeur des "richesses" de la ville de Paris (toujours rapport au musée, tout ca :mrgreen:)?
N'en profite t'on pas plus/mieux quand on ne travaille pas?
Modifié en dernier par Vincent92 le 11 sept. 2019, 14:35, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#9 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 14:35

Vincent92 a écrit :
11 sept. 2019, 14:25
N'en profite t'on pas plus/mieux quand on ne travaille pas?
On ne remerciera jamais assez Martine Aubry pour ses RTT et 35h :mrgreen:

les retraités ont déjà bien profité de la capitale, il est temps d'aller se reposer un peu dans un coin de cambrousse. (c est surement ce que je ferai moi aussi)

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8914
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#10 Message par optimus maximus » 11 sept. 2019, 15:36

Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 14:35
Vincent92 a écrit :
11 sept. 2019, 14:25
N'en profite t'on pas plus/mieux quand on ne travaille pas?
On ne remerciera jamais assez Martine Aubry pour ses RTT et 35h :mrgreen:

les retraités ont déjà bien profité de la capitale, il est temps d'aller se reposer un peu dans un coin de cambrousse. (c est surement ce que je ferai moi aussi)
Les 35 heures ont sans doute eu pour effet de rendre plus acceptable l'allongement de la durée de transport domicile-travail.

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4216
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#11 Message par ddv » 11 sept. 2019, 15:39

Vincent92 a écrit :
11 sept. 2019, 14:25
Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 14:18
La question est bien évidemment politique.
Qui doit on loger dans le centre-ville ? ceux qui y travaillent ? les retraités ? les touristes ? les riches les pauvres ?

Moi je pense que c'est plus logique de loger en centre ville ceux qui y travaillent, en maintenant un minimum de mixité sociale (ce qui ne veut pas dire créer des HLM pour n'avoir que des riches et des pauvres, sans classes moyennes).

Et en parallèle augmenter le nombre de logements disponibles pour ceux qui travaillent : moins de RS, moins d'apparte à touristes, moins d'hotels, voire moins de retraités.
Oui mais - ces travailleurs - vont ils profiter à sa pleine valeur des "richesses" de la ville de Paris (toujours rapport au musée, tout ca :mrgreen:)?
N'en profite t'on pas plus/mieux quand on ne travaille pas?
+1
Quel intérêt d'habiter (et travailler) dans une ville avec musée, piscine, médiathèque, etc., si on ne peut pas en profiter ?
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#12 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 15:40

Sans doute.

Et le télétravail encore plus.

Mais si je connais bien sûr des gens qui se sont éloignés de leur lieu de travail, je n'ai pas de stats sur l'éloignement moyen et son évolution.
Quoiqu on en dise, les transports fonctionnent mieux et plus rapidement d'années en années.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 27276
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#13 Message par Gpzzzz » 11 sept. 2019, 15:41

optimus maximus a écrit :
11 sept. 2019, 15:36
Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 14:35
Vincent92 a écrit :
11 sept. 2019, 14:25
N'en profite t'on pas plus/mieux quand on ne travaille pas?
On ne remerciera jamais assez Martine Aubry pour ses RTT et 35h :mrgreen:

les retraités ont déjà bien profité de la capitale, il est temps d'aller se reposer un peu dans un coin de cambrousse. (c est surement ce que je ferai moi aussi)
Les 35 heures ont sans doute eu pour effet de rendre plus acceptable l'allongement de la durée de transport domicile-travail.
Après les 35h ont aussi entrainé une perte de salaire pour les salariés donc elles sont également un peu responsable de l'allongement de la durée de temps de transport..
Tu gagnes moins donc t'as moins de moyen pour acheter ou louer un bien, donc tu t'éloignes..

Mais le but à la base était de créer des emplois par partage du travail.. Je crois pas que ca ai bien fonctionné mais ca a permis d'améliorer les conditions de travail de bcp (surtout des mieux payés) un peu comme la 5eme semaine de CP.

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#14 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 15:41

ddv a écrit :
11 sept. 2019, 15:39
+1
Quel intérêt d'habiter (et travailler) dans une ville avec musée, piscine, médiathèque, etc., si on ne peut pas en profiter ?
Aucun.

C'est donc pour ça qu'il faut se donner les moyens de pouvoir en profiter.

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4216
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#15 Message par ddv » 11 sept. 2019, 15:45

Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 15:41
ddv a écrit :
11 sept. 2019, 15:39
+1
Quel intérêt d'habiter (et travailler) dans une ville avec musée, piscine, médiathèque, etc., si on ne peut pas en profiter ?
Aucun.

C'est donc pour ça qu'il faut se donner les moyens de pouvoir en profiter.
Euh, c'est-à-dire ? Ne plus travailler, comme pimono, pour avoir le temps d'en profiter ?
Car je parlais du facteur temps libre.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 27276
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#16 Message par Gpzzzz » 11 sept. 2019, 15:53

Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 15:40
Sans doute.

Et le télétravail encore plus.

Mais si je connais bien sûr des gens qui se sont éloignés de leur lieu de travail, je n'ai pas de stats sur l'éloignement moyen et son évolution.
Quoiqu on en dise, les transports fonctionnent mieux et plus rapidement d'années en années.
Bof bof.. Si on regarde les données de la SNCF ici >> https://ressources.data.sncf.com/explor ... ?sort=date on voit pas vraiment d'évolution ces 6 dernières années..

A part pour le RER A qui a vécu 4 années catastrophiques entre 2014 et 2017, le reste c'est a peu près stable..

Étiquettes de lignes 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 Total général
La Verrière - La Défense 92.08 93.52 93.30 94.10 92.96 91.40 95.08 93.09
Paris Est 89.00 90.09 90.38 89.20 90.30 88.17 87.68 89.36
Paris Montparnasse 92.73 94.12 92.20 90.92 89.70 87.68 92.35 91.32
Paris Nord Crépy 80.36 86.09 87.83 89.58 92.52 90.42 92.91 88.25
Paris Nord Ouest 94.23 95.20 94.83 91.77 90.98 92.95 94.19 93.40
Paris Saint-Lazare Nord 85.68 85.56 88.21 89.55 90.24 90.09 90.62 88.43
Paris Saint-Lazare Sud 84.17 85.03 83.42 88.59 88.41 90.82 93.12 87.31
Paris Sud Est 89.05 87.75 87.62 86.73 83.39 83.73 86.30 86.37
RER A 83.96 77.04 71.92 71.75 72.77 81.83 87.04 77.47
RER B 83.11 87.02 88.30 86.86 86.06 85.63 86.26 86.16
RER C 90.16 89.59 89.59 88.55 88.10 89.28 88.66 89.16
RER D 82.73 86.47 86.40 85.07 84.78 84.13 86.42 85.06
RER E 94.57 94.37 93.87 93.22 92.25 92.29 92.74 93.37


Je pense qu'il doit y avoir les mêmes données pour la partie RATP, mais les ponctualités des métros sont toujours très proches de 100% donc c'est pas spécialement intéressant de les comparer. Pour juger une amélioration du service du métro il faudrait plutôt des données qualitatives (nbre de passagers par trame par exemple) mais je suis presque sur que a ce niveau la ce se soit arrangé ces dernières années..

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#17 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 15:54

ddv a écrit :
11 sept. 2019, 15:45
Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 15:41
ddv a écrit :
11 sept. 2019, 15:39
+1
Quel intérêt d'habiter (et travailler) dans une ville avec musée, piscine, médiathèque, etc., si on ne peut pas en profiter ?
Aucun.

C'est donc pour ça qu'il faut se donner les moyens de pouvoir en profiter.
Euh, c'est-à-dire ? Ne plus travailler, comme pimono, pour avoir le temps d'en profiter ?
Car je parlais du facteur temps libre.
oui, ben 35H à faire c'est pas la mer à boire. 10h-17h par exemple, t'as le temps de faire un peu de sport après ou une visite de musée en soirée.
pour peu que tu bosses au centre et habites pas loin.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8914
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#18 Message par optimus maximus » 11 sept. 2019, 15:54

Gpzzzz a écrit :
11 sept. 2019, 15:41
optimus maximus a écrit :
11 sept. 2019, 15:36
Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 14:35
Vincent92 a écrit :
11 sept. 2019, 14:25
N'en profite t'on pas plus/mieux quand on ne travaille pas?
On ne remerciera jamais assez Martine Aubry pour ses RTT et 35h :mrgreen:

les retraités ont déjà bien profité de la capitale, il est temps d'aller se reposer un peu dans un coin de cambrousse. (c est surement ce que je ferai moi aussi)
Les 35 heures ont sans doute eu pour effet de rendre plus acceptable l'allongement de la durée de transport domicile-travail.
Après les 35h ont aussi entrainé une perte de salaire pour les salariés donc elles sont également un peu responsable de l'allongement de la durée de temps de transport..
Tu gagnes moins donc t'as moins de moyen pour acheter ou louer un bien, donc tu t'éloignes..

Mais le but à la base était de créer des emplois par partage du travail.. Je crois pas que ca ai bien fonctionné mais ca a permis d'améliorer les conditions de travail de bcp (surtout des mieux payés) un peu comme la 5eme semaine de CP.
Partage du travail des salariés dont les qualifications ne sont pas rares, sont en surnuméraires.
Pour les autres, il y a le CET ou d'autres dispositifs...

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8914
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#19 Message par optimus maximus » 11 sept. 2019, 15:54

Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 15:54
ddv a écrit :
11 sept. 2019, 15:45
Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 15:41
ddv a écrit :
11 sept. 2019, 15:39
+1
Quel intérêt d'habiter (et travailler) dans une ville avec musée, piscine, médiathèque, etc., si on ne peut pas en profiter ?
Aucun.

C'est donc pour ça qu'il faut se donner les moyens de pouvoir en profiter.
Euh, c'est-à-dire ? Ne plus travailler, comme pimono, pour avoir le temps d'en profiter ?
Car je parlais du facteur temps libre.
oui, ben 35H à faire c'est pas la mer à boire. 10h-17h par exemple, t'as le temps de faire un peu de sport après ou une visite de musée en soirée.
pour peu que tu bosses au centre et habites pas loin.
La pause déjeuner est comprise dans les 35h ?

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#20 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 16:07

Gpzzzz a écrit :
11 sept. 2019, 15:53
Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 15:40
Sans doute.

Et le télétravail encore plus.

Mais si je connais bien sûr des gens qui se sont éloignés de leur lieu de travail, je n'ai pas de stats sur l'éloignement moyen et son évolution.
Quoiqu on en dise, les transports fonctionnent mieux et plus rapidement d'années en années.
Bof bof.. Si on regarde les données de la SNCF ici >> https://ressources.data.sncf.com/explor ... ?sort=date on voit pas vraiment d'évolution ces 6 dernières années..

A part pour le RER A qui a vécu 4 années catastrophiques entre 2014 et 2017, le reste c'est a peu près stable..

Étiquettes de lignes 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 Total général
La Verrière - La Défense 92.08 93.52 93.30 94.10 92.96 91.40 95.08 93.09
Paris Est 89.00 90.09 90.38 89.20 90.30 88.17 87.68 89.36
Paris Montparnasse 92.73 94.12 92.20 90.92 89.70 87.68 92.35 91.32
Paris Nord Crépy 80.36 86.09 87.83 89.58 92.52 90.42 92.91 88.25
Paris Nord Ouest 94.23 95.20 94.83 91.77 90.98 92.95 94.19 93.40
Paris Saint-Lazare Nord 85.68 85.56 88.21 89.55 90.24 90.09 90.62 88.43
Paris Saint-Lazare Sud 84.17 85.03 83.42 88.59 88.41 90.82 93.12 87.31
Paris Sud Est 89.05 87.75 87.62 86.73 83.39 83.73 86.30 86.37
RER A 83.96 77.04 71.92 71.75 72.77 81.83 87.04 77.47
RER B 83.11 87.02 88.30 86.86 86.06 85.63 86.26 86.16
RER C 90.16 89.59 89.59 88.55 88.10 89.28 88.66 89.16
RER D 82.73 86.47 86.40 85.07 84.78 84.13 86.42 85.06
RER E 94.57 94.37 93.87 93.22 92.25 92.29 92.74 93.37


Je pense qu'il doit y avoir les mêmes données pour la partie RATP, mais les ponctualités des métros sont toujours très proches de 100% donc c'est pas spécialement intéressant de les comparer. Pour juger une amélioration du service du métro il faudrait plutôt des données qualitatives (nbre de passagers par trame par exemple) mais je suis presque sur que a ce niveau la ce se soit arrangé ces dernières années..
je ne sais pas d'année en année, mais je vois que depuis une grosse dizaine d'années :

Pour le métro, la ligne 1 a été automatisée, la ligne 2, 4, 9,.. bénéficient de rames d'un seul tenant bien plus confortables et sécurisantes, ligne 1, 13, 4 ... ont des portes sur les quais, etc etc, la ligne 14 est arrivée, 20 ans déjà ...

Le RER A aussi a changé de rames. Le B aussi. Les fréquences ont été améliorées et l acces aux gare aussi.
Le C et le D je connais pas assez. Le E est nouveau et a rapproché des utilisateurs du centre.

Globalement, c'est plus agréable de circuler, de décennie en décennies ...

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#21 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 16:07

optimus maximus a écrit :
11 sept. 2019, 15:54
La pause déjeuner est comprise dans les 35h ?
Chez nous, oui.

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4216
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#22 Message par ddv » 11 sept. 2019, 16:18

Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 16:07
optimus maximus a écrit :
11 sept. 2019, 15:54
La pause déjeuner est comprise dans les 35h ?
Chez nous, oui.
On est bien content pour VOUS :roll:
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 27276
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#23 Message par Gpzzzz » 11 sept. 2019, 16:19

Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 16:07
optimus maximus a écrit :
11 sept. 2019, 15:54
La pause déjeuner est comprise dans les 35h ?
Chez nous, oui.
Je pensais pas bosser enormement mais il y a pire que moi en fait !! faire 10/17h avec la pause dejeuner comprise, respect :lol:

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#24 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 16:31

Maintenant on est même au "forfait jour".
C'est à la mode.
Donc on arrête de compter les heures.

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3353
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#25 Message par Praséodyme » 11 sept. 2019, 16:43

Pazuzu a écrit :
11 sept. 2019, 16:31
Maintenant on est même au "forfait jour".
C'est à la mode.
Donc on arrête de compter les heures.
À ce compte là, on peut aussi te coller des réunions à n'importe quelle heure et te filer assez de boulot pour t'occuper 24h/j.
Petroleum et circenses

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#26 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 16:48

C'est évidemment le risque à moyen terme, mais on a une clause pour revenir en arrière.

Pour l'instant, c'est moi qui décide, dans la limite du raisonnable.

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3353
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#27 Message par Praséodyme » 11 sept. 2019, 16:52

ddv a écrit :
11 sept. 2019, 12:31
"La mobilité malade de l'immobilier"
Caradisiac, Jean Savary Le 09 Septembre 2019 à 16h00

Excellente analyse de la part du site d'information automobile

https://www.caradisiac.com/la-mobilite- ... 178450.htm
C'est plein de trucs sensés, mais rien que l'on ne partage pas ici depuis 10 ans.

Tant mieux si la bonne parole touche nos frères automobilistes. Caradisiac.com, c'est la gazette du Gilet Jaune ? Il ne manque plus que 60 millions d'automobilistes milite pour l'encadrement des loyers.
Petroleum et circenses

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4216
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#28 Message par ddv » 11 sept. 2019, 18:32

Praséodyme a écrit :
11 sept. 2019, 16:52
ddv a écrit :
11 sept. 2019, 12:31
"La mobilité malade de l'immobilier"
Caradisiac, Jean Savary Le 09 Septembre 2019 à 16h00

Excellente analyse de la part du site d'information automobile

https://www.caradisiac.com/la-mobilite- ... 178450.htm
C'est plein de trucs sensés, mais rien que l'on ne partage pas ici depuis 10 ans.

Tant mieux si la bonne parole touche nos frères automobilistes. Caradisiac.com, c'est la gazette du Gilet Jaune ? Il ne manque plus que 60 millions d'automobilistes milite pour l'encadrement des loyers.
En général, le discours des médias, c'est plutôt de construire plus, plus haut, plus grand, d'aider les ménages, de proposer de la niche fiscale...
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8532
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#29 Message par Vincent92 » 11 sept. 2019, 18:37

ddv a écrit :
11 sept. 2019, 18:32
Praséodyme a écrit :
11 sept. 2019, 16:52
ddv a écrit :
11 sept. 2019, 12:31
"La mobilité malade de l'immobilier"
Caradisiac, Jean Savary Le 09 Septembre 2019 à 16h00

Excellente analyse de la part du site d'information automobile

https://www.caradisiac.com/la-mobilite- ... 178450.htm
C'est plein de trucs sensés, mais rien que l'on ne partage pas ici depuis 10 ans.

Tant mieux si la bonne parole touche nos frères automobilistes. Caradisiac.com, c'est la gazette du Gilet Jaune ? Il ne manque plus que 60 millions d'automobilistes milite pour l'encadrement des loyers.
En général, le discours des médias, c'est plutôt de construire plus, plus haut, plus grand, d'aider les ménages, de proposer de la niche fiscale...
La seule solution viable est de décentraliser le travail (ça n’en se décrète pas mais la politique peut tout de même avoir des effets).
Ce qui passe notamment par la sortie de la logique de l’UE, de la concurrence telle qu’elle y est définie et de la libre circulation des biens et services (qui centralise).
L’encadrement n’est pas la solution car cela ne créé pas de logements. Au contraire, cela en détruit. Ce n’est pas plus de gens au centre ville mais moins.
C’est réduire le marché (des locations jugeaient pas assez rentables pour les propriétaires disparaissent du marché), le détériorer (aucun intérêt de faire des travaux si le loyer ne change pas), donner des « coupes fils » et (il y a quand même un effet positif) réduire les dépenses contraintes de ceux qui sont choisis (c’est à dire les meilleurs dossiers).
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#30 Message par Pazuzu » 11 sept. 2019, 18:47

Vincent92 a écrit :
11 sept. 2019, 18:37
La seule solution viable est de décentraliser le travail (ça n’en se décrète pas mais la politique peut tout de même avoir des effets).
Ca a déjà commencé dans certains domaines comme les banques.

Le hic c'est que si c'est pas stable et définitif, tu as encore plus intérêt à vivre au centre.
L’encadrement n’est pas la solution car cela ne créé pas de logements. Au contraire, cela en détruit. Ce n’est pas plus de gens au centre ville mais moins.
C’est réduire le marché (des locations jugeaient pas assez rentables pour les propriétaires disparaissent du marché), le détériorer, donner des « coupes fils » et (il y a quand même un effet positif) réduire les dépenses contraintes de ceux qui sont choisis (c’est à dire les meilleurs dossiers).
Pour créer des RP pour les actifs, la seule solution c'est de supprimer des RS, des trucs à touristes, et decourager la RP des oisifs (chomeurs, retraités, etc etc ...)

Avatar du membre
saturne
Messages : 1504
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#31 Message par saturne » 11 sept. 2019, 22:28

Dites, je ne sais pas comment vous avez lu l'article, la solution que donne l'article n'est pas de modifier l'embrigadement des gens (comme vous avez l'air de croire), mais de diviser par 2 ou 3 la raison pour laquelle les gens se retrouvent embrigadés.


Ce "pognon de dingue" que nous dépensons pour nous loger, c'est autant d'argent en moins pour nous former, éduquer nos enfants, les faire voyager ou étudier.

Et au final, ces petits appartements à un demi-million d'euros, ces pavillons excentrés à 300 000 € peuvent bien nous donner l'illusion d'être riches, en fait ils nous appauvrissent.

Avec un immobilier deux à trois fois moins cher, les Allemands sont-ils moins riches que nous ? Bien évidemment non, c'est même un des ressorts de leur prospérité et de leur cohésion sociale.

Bref, ce n'est pas de l'automobile que souffrent la société française et le gilet jaune, c'est du logement. Nous n'avons pas un problème de mobilité, mais d'habitat.
La solution c'est diviser le coût de l'immobilier par 2 ou 3. Il le dit noir sur blanc.

C'est quand même pas compliqué. C'est d'ailleurs remarquable que ça sorte sur un support à la marge des grands journaux faiseurs d'opinion politique, sociale, etc.
Que ce média vive précisément à l'ombre de l'industrie automobile est en soi très significatif.
Cet article pourrait être repris tel quel par tous le journaux sectoriels similaires: industrie aéronautique, news tech, pourquoi pas sur des journaux de supermarchés? -- il leur suffirait d'ajouter un édito (et il y a un vrai marché journalistique à prendre).



Nuance.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

ProfGrincheux
Messages : 605
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#32 Message par ProfGrincheux » 11 sept. 2019, 23:08

Ben92 a écrit :
11 sept. 2019, 13:49
Moi qui ne connait pas Toulouse. La tâche rouge au sud-ouest de la ville, est-ce le fameux "Le Mirail" ?
Oui.

castralroc
Messages : 137
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#33 Message par castralroc » 12 sept. 2019, 00:10

C’est clair que ça sent l’eclatement de la bulle ( enfin me direz vous ..)

Je ne parle pas de Paris ! Cette ville concentre absolument tout : les jobs les sorties les monuments etc.. donc dans un sens c’est mérité ! Et la bulle n’éclatera pas à Paris avant longtemps. Mais dans les petites villes de Province ou d’IDF..

quand je vois des villes au fin fond du 94 avec des maisons de 140m2 à 800 000 euros clairement les prix deviennent déraisonnables. En fait les gens mettent les prix qu’ils veulent en espérant que ça parte.

Absolument aucune raison que st maur la Varenne soit à 7-8k le m2 coté bord de marne ! Il n’y a rien à faire dans cette ville ! Les bords de marne sont inondés à chaque petite crue .. y a 2 pauvres brasseries sur la place du marché ..
La moindre maison un tant soi peut confortable pour une famille de 3 enfants coûte 800 000 minimum avec en plus les FDN à payer + des travaux pour remettre à son goût.

Les plus values c’est de la poudre aux yeux. Quand votre petit 2 pièces de 40m2 a pris 30% celui de 80m2 a aussi pris 30%.

A un moment seul les salaires supérieurs à 100k pourront se payer des maisons convenables. C’est ridicule


Que l’immobilier suive l’inflation et pis c’est tout.
Ou taxons la PV ça calmera les spéculateurs.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 16771
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#34 Message par kamoulox » 12 sept. 2019, 06:47

Rien n’empêche de louer, ou partir dans une région où la vie est moins chère, L’immo En tête!

J’ai pas les moyens d’acheter à paris ou à Monaco et bien ça restera pour faire un week end de temps en temps.
Ça m’empêche pas de dormir.
Mais je préfère Monaco quand même :mrgreen:

alexlyon
-+
-+
Messages : 2179
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#35 Message par alexlyon » 12 sept. 2019, 07:14

L'accumulation de capital et d'épargne des baby boomers, pendant 40 ans, il faut bien la mettre quelque part (directement ou par succession).

En France on n' aime pas les titres boursiers.

Il reste encore l'assurance vie pour quelques temps, et l'immo.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12818
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#36 Message par Suricate » 12 sept. 2019, 08:03

Le prix du logement est un frein à la mobilité aussi et surtout en raison des frais de mutation (notaire et frais d'agence).

Avec des frais nuls, si ce n'est le coût intrinsèque d'un déménagement : plus de frein à la mobilité, même avec un m² à 10K€ au fin fond de la Creuse.

Avatar du membre
roi.de.trefle
Messages : 1195
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#37 Message par roi.de.trefle » 12 sept. 2019, 08:11

castralroc a écrit :
12 sept. 2019, 00:10
C’est clair que ça sent l’eclatement de la bulle ( enfin me direz vous ..)

Je ne parle pas de Paris ! Cette ville concentre absolument tout : les jobs les sorties les monuments etc.. donc dans un sens c’est mérité ! Et la bulle n’éclatera pas à Paris avant longtemps. Mais dans les petites villes de Province ou d’IDF..

quand je vois des villes au fin fond du 94 avec des maisons de 140m2 à 800 000 euros clairement les prix deviennent déraisonnables. En fait les gens mettent les prix qu’ils veulent en espérant que ça parte.

Absolument aucune raison que st maur la Varenne soit à 7-8k le m2 coté bord de marne ! Il n’y a rien à faire dans cette ville ! Les bords de marne sont inondés à chaque petite crue .. y a 2 pauvres brasseries sur la place du marché ..
La moindre maison un tant soi peut confortable pour une famille de 3 enfants coûte 800 000 minimum avec en plus les FDN à payer + des travaux pour remettre à son goût.

Les plus values c’est de la poudre aux yeux. Quand votre petit 2 pièces de 40m2 a pris 30% celui de 80m2 a aussi pris 30%.

A un moment seul les salaires supérieurs à 100k pourront se payer des maisons convenables. C’est ridicule


Que l’immobilier suive l’inflation et pis c’est tout.
Ou taxons la PV ça calmera les spéculateurs.
Un peu dur avec la ville tout de même tu as un marché réputé, un cinéma, des très bon restaurants (dont certains sont réservés des mois à l'avance pour des mariages), des belles boutiques / épiceries fines / librairie...
Mais oui les prix sont délirants, en même temps ils rasent des maisons pour faire des immeubles partout dans la ville : forcément si tu vends avec un peu de terrain tu intéresses les promoteurs (et je remercie le ciel que mes voisins tiennent à leur maison !). J'ai l'impression que c'est une fuite de Paris qui entraîne une nouvelle urbanisation de la petite couronne...
Ma maisonnette a fait +100% (bon j'ai acheté en ruine + superbe affaire) mais je suis coincé : je voudrais acheter plus grand il faut que je rajoute 200k€/ 300k€ donc je préfère me tasser et je regarde pour partir en province...
Sursum corda

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 6445
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#38 Message par crispus » 12 sept. 2019, 08:31

alexlyon a écrit :
12 sept. 2019, 07:14
L'accumulation de capital et d'épargne des baby boomers, pendant 40 ans, il faut bien la mettre quelque part (directement ou par succession).
Pour ça il y a la maison de retraite et ses dépendances. :mrgreen:

Avatar du membre
L2L
Messages : 1365
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#39 Message par L2L » 12 sept. 2019, 08:35

Moi j'ai l'impression que le problème de Paris et de la RP dans les années à venir, ca sera d'attirer et de faire les cadres et les personnes à potentiels.

La ville est salle, de plus en plus triste (ville musée), les transports compliqués, les loyers chers, la sécurité bof etc....

D'après les cadres que je connais qui y ont vécu ou qui y vivent encore, tous me disent que la RP perd de plus en plus de son attractivité et tous pensent (ou l'ont déjà fait) franchir le pas et aller se vendre ailleurs.
henryG a écrit :Il ne faut pas griller le robot, c est un infiltré , il a peu de pouvoir.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 16771
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#40 Message par kamoulox » 12 sept. 2019, 08:51

L2L a écrit :
12 sept. 2019, 08:35
Moi j'ai l'impression que le problème de Paris et de la RP dans les années à venir, ca sera d'attirer et de faire les cadres et les personnes à potentiels.

La ville est salle, de plus en plus triste (ville musée), les transports compliqués, les loyers chers, la sécurité bof etc....

D'après les cadres que je connais qui y ont vécu ou qui y vivent encore, tous me disent que la RP perd de plus en plus de son attractivité et tous pensent (ou l'ont déjà fait) franchir le pas et aller se vendre ailleurs.
C’est évident. Mais il y a la réalité de l’emploi aussi. Une bonne partie des emplois à haute valeur ajoutée est inexistant en province et où uniquement et avec des pincettes dans les centres urbains des métropoles de province qui ont exactement le même problème que paris, les salaires en moins.

Donc au final ils veulent partir de paris mais tout est à paris.
Pour les chanceux qui sont en province avec un poste et salaire +++ c’est le paradis. Pour les autres c’est 1 top job au mieux pour monsieur ou madame et l’autre qui n’a pas de job. Donc à moins de monter son entreprise ou faire une reconversion en élevage de chèvre bio c’est compliqué.

Il y a la volonté et la réalité aussi...

Même si tu pars et d’autres, vous serez immédiatement remplacés par des jeunes qui rentrent dans la vie active, pour que ça s’inverse réellement ça mettra des décennies tant l’inertie est grande. Et on est toujours plus dans la concentration des emplois en zone urbaine dense que dans la répartition sur le territoire(voir Insee ). Donc pas prêt d’en voir le bout...

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 359
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#41 Message par dioubiban » 12 sept. 2019, 08:56

Vais etre clair : tous les jeunes ingés sorti d'école que je recrute, y'en a plus un qui a une adresse dans Paris... IL y a donc un vrai soucis.
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 16771
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#42 Message par kamoulox » 12 sept. 2019, 09:10

dioubiban a écrit :
12 sept. 2019, 08:56
Vais etre clair : tous les jeunes ingés sorti d'école que je recrute, y'en a plus un qui a une adresse dans Paris... IL y a donc un vrai soucis.
Et tant mieux!!! Il y a aussi de bonnes écoles en province!

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 359
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#43 Message par dioubiban » 12 sept. 2019, 09:13

kamoulox a écrit :
12 sept. 2019, 09:10
dioubiban a écrit :
12 sept. 2019, 08:56
Vais etre clair : tous les jeunes ingés sorti d'école que je recrute, y'en a plus un qui a une adresse dans Paris... IL y a donc un vrai soucis.
Et tant mieux!!! Il y a aussi de bonnes écoles en province!
T'as pas compris : le recrutement est international ça vient de vraiment partout (la derniere que j'ai recruté venait de colombie...) mais les mecs ont pas les moyens de se loger dans Paris dans des conditions decentes donc ils s'éloignent.. Donc on commence à voir arriver le bout du bout du truc quand les nouveaux entrants veulent plus jouer à la croissance des prix éternels, au sacrifice pour le pied à l'étrier tout ça.
Du coup la prochaine étape c'est un ralentissement économique de la zone pour cause de pénurie de chair fraiche à étriller... Le coup de pied de l'ane quoi ou le retour du baton? un peu les deux je supppose...
Modifié en dernier par dioubiban le 12 sept. 2019, 09:18, modifié 1 fois.
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 16771
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#44 Message par kamoulox » 12 sept. 2019, 09:18

dioubiban a écrit :
12 sept. 2019, 09:13
kamoulox a écrit :
12 sept. 2019, 09:10
dioubiban a écrit :
12 sept. 2019, 08:56
Vais etre clair : tous les jeunes ingés sorti d'école que je recrute, y'en a plus un qui a une adresse dans Paris... IL y a donc un vrai soucis.
Et tant mieux!!! Il y a aussi de bonnes écoles en province!
T'as pas compris : le recrutement est international ça vient de vraiment partout (la derniere que j'ai recruté venait de colombie...) mais les mecs ont pas les moyens de se loger dans Paris dans des conditions decentes donc ils s'éloignent..
Ha ok. Ba oui logique. Honnêtement qui peut se loger dans paris quand tu commences ta vie active ? Sauf à avoir des parents blindés?
Meme nous sans le plan en or massif à paris ça serait pas la fête du slip. Je le vois bien, les ex collègues de madame sont aussi des colombiennes, chiliennes, russes ou canadiennes, tous vivent dans des micros apparts ou en banlieue que je trouve pourrie au niveau environnement. Pour des gens d’un certain niveau culturel et universitaire c’est désolant le niveau de vie.
Je te rejoins parfaitement sur ce point.

Avatar du membre
L2L
Messages : 1365
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#45 Message par L2L » 12 sept. 2019, 10:02

kamoulox a écrit :
12 sept. 2019, 08:51
L2L a écrit :
12 sept. 2019, 08:35
Moi j'ai l'impression que le problème de Paris et de la RP dans les années à venir, ca sera d'attirer et de faire les cadres et les personnes à potentiels.

La ville est salle, de plus en plus triste (ville musée), les transports compliqués, les loyers chers, la sécurité bof etc....

D'après les cadres que je connais qui y ont vécu ou qui y vivent encore, tous me disent que la RP perd de plus en plus de son attractivité et tous pensent (ou l'ont déjà fait) franchir le pas et aller se vendre ailleurs.
C’est évident. Mais il y a la réalité de l’emploi aussi. Une bonne partie des emplois à haute valeur ajoutée est inexistant en province et où uniquement et avec des pincettes dans les centres urbains des métropoles de province qui ont exactement le même problème que paris, les salaires en moins.

Donc au final ils veulent partir de paris mais tout est à paris.
Pour les chanceux qui sont en province avec un poste et salaire +++ c’est le paradis. Pour les autres c’est 1 top job au mieux pour monsieur ou madame et l’autre qui n’a pas de job. Donc à moins de monter son entreprise ou faire une reconversion en élevage de chèvre bio c’est compliqué.

Il y a la volonté et la réalité aussi...

Même si tu pars et d’autres, vous serez immédiatement remplacés par des jeunes qui rentrent dans la vie active, pour que ça s’inverse réellement ça mettra des décennies tant l’inertie est grande. Et on est toujours plus dans la concentration des emplois en zone urbaine dense que dans la répartition sur le territoire(voir Insee ). Donc pas prêt d’en voir le bout...
Parce que tu vois ca avec tes yeux Franco-Francais.

Outre le fait que dans beaucoup de métier, il existe aussi des postes à hautes valeurs ajoutés (le reste de la France n'est pas un désert), il y a aussi tout un tas d'autres pays et villes très attractifs, rien qu'en UE.

Pas pour rien que le nombres de Francais Cadres Sup qui s'expatrient explose. On récupère les immigrés et on se sépare des vraie valeurs ajoutées.
henryG a écrit :Il ne faut pas griller le robot, c est un infiltré , il a peu de pouvoir.

Ben92
+
+
Messages : 3153
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#46 Message par Ben92 » 12 sept. 2019, 11:03

dioubiban a écrit :
12 sept. 2019, 09:13
Donc on commence à voir arriver le bout du bout du truc quand les nouveaux entrants veulent plus jouer à la croissance des prix éternels, au sacrifice pour le pied à l'étrier tout ça.
Du coup la prochaine étape c'est un ralentissement économique de la zone pour cause de pénurie de chair fraiche à étriller... Le coup de pied de l'ane quoi ou le retour du baton? un peu les deux je supppose...
Il y a toujours eu plein de gens qui ont marre des prix et/ou de l’environnement de Paris et qui se barrent, ou qui ne veulent pas venir bosser en IDF, ce n'est pas nouveau. Ça n'a pas empêché la "croissance des prix éternels" à Paris en raison d'un arrivage de chair fraiche continuel par TGV entiers.
Ensuite si on compare avec Londres qui est une ville proche de Paris et comparable sur bien des points, on constate que se loger là-bas est encore plus difficile malgré des salaires plus élevés. La norme là-bas pour les actifs < 35 ans, c'est la coloc. Cette difficulté de se loger n'a pas du tout ralenti l'économie londonienne.
En fait, que ce soit à Paris ou à Londres, les gens s'adaptent, tout simplement.

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#47 Message par Pazuzu » 12 sept. 2019, 11:37

dioubiban a écrit :
12 sept. 2019, 09:13
T'as pas compris : le recrutement est international ça vient de vraiment partout (la derniere que j'ai recruté venait de colombie...) mais les mecs ont pas les moyens de se loger dans Paris dans des conditions decentes donc ils s'éloignent.. Donc on commence à voir arriver le bout du bout du truc quand les nouveaux entrants veulent plus jouer à la croissance des prix éternels, au sacrifice pour le
Ca c'est vrai chez nous c'est pareil.
Chez notre sous-traitant digital, les 20 derniers ingénieurs qu'on a vu venaient à 60 du maghreb, 30% d'asie, 10% d'europe de l'est

Mais par contre au lieu de freiner la croissance, ca va plutot gentryfier certaines zones de banlieue. Ils sont prêt à s'installer dans des coins que j'aurais qualifié de glauque, avec un pouvoir d'achat conséquent.

Pazuzu
Messages : 261
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#48 Message par Pazuzu » 12 sept. 2019, 11:40

kamoulox a écrit :
12 sept. 2019, 08:51
L2L a écrit :
12 sept. 2019, 08:35
La ville est salle, de plus en plus triste (ville musée), les transports compliqués, les loyers chers, la sécurité bof etc....
C’est évident.
ca c'est une vision GJ de la situation, c'était mieux avant ...

la réalité est tout autre, Paris est de plus en plus propre, la sécurité s'améliore continuellement, et les transport en communs font des progrès réguliers.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12818
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#49 Message par Suricate » 12 sept. 2019, 12:25

Pazuzu a écrit :
12 sept. 2019, 11:40
la réalité est tout autre, Paris est de plus en plus propre, la sécurité s'améliore continuellement, et les transport en communs font des progrès réguliers.
Trop gros, passera pas.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 6445
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: La mobilité malade de l'immobilier

#50 Message par crispus » 12 sept. 2019, 12:31

Pazuzu a écrit :
12 sept. 2019, 11:40
ca c'est une vision GJ de la situation, c'était mieux avant ...

la réalité est tout autre, Paris est de plus en plus propre, la sécurité s'améliore continuellement, et les transport en communs font des progrès réguliers.
Ca pourrait marcher... :mrgreen:
Image

Répondre