Argentine crise institutionnelle et risque économique

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
Mulet
+
+
Messages : 2829
Enregistré le : 08 janv. 2008, 18:49

Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#1 Message par Mulet » 21 oct. 2008, 18:09

Crise financière: l'Argentine nationalise son système de retraites
http://www.romandie.com/ats/news/081021 ... 5wtb1f.asp
La présidente argentine Cristina Kirchner devait annoncer mardi la nationalisation du système privé de retraites, justifiée, selon le gouvernement, par la crise financière internationale, alors que l'opposition critique une confiscation par l'Etat de quelque 30 milliards de dollars.

Le gouvernement explique cette mesure drastique par la nécessité de sauver les quelque dix sociétés de gestion des fonds de retraite (AFJP) de la banqueroute après les pertes provoquées par la crise financière internationale, qui sont évaluées à environ 20%, selon des sources officielles, citées dans la presse argentine.
Conséquences :arrow:
Argentine Bonds, Stocks Plunge on Pension Takeover Speculation
http://www.bloomberg.com/apps/news?pid= ... refer=home
Argentine bonds plunged, sending benchmark dollar yields over 24 percent, and stocks sank the most in a decade on speculation the government will nationalize pension funds in a bid to attain financing and stave off a second default this decade.
Yields on the government's 8.28 percent bonds due in 2033 surged 4.35 percentage points to 24.77 percent, the highest since the country issued the debt in a 2005 restructuring, according to JPMorgan Chase & Co. The bond's price sank 7.91 cents to 29 cents on the dollar, leaving it just cents above the price on defaulted securities that investors held out of the 2005 renegotiation.
Le taux des bons à 25 ans a grimpé à 24.77% et la bourse plongé de 13%.
`Argentina is ever closer to the abyss,'' RBC Capital Markets said in today's report.
Ca commence à toucher les pays émergeants. Il sera difficile de sauver tout le monde.
"We don't perceive that there is a national bubble" A. Greenspan, 20/05/05
"We do not expect significant spillovers from the subprime market to the rest of the economy or to the financial system" B. Bernanke, 17/05/07

Avatar du membre
pit
Messages : 837
Enregistré le : 26 sept. 2008, 16:50

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#2 Message par pit » 21 oct. 2008, 18:18

La liste des pays en grande difficultés augmente à la vitesse grand V.
Islande, Pakistan, Hongrie, pays baltes, ....
Les dégâts collatéraux pour ceux qui ont beaucoup investis dans ces pays va être douloureux!
Suisse/Hongrie; Suède/pays baltes, Angleterre/Islande, etc...
Le pire est derrière nous: ça va être terrible quand ça va nous rattrapper ...
« Si Dieu cessait de pardonner une seconde, notre terre volerait en éclats. » (Julien Green)
http://www.dailymotion.com/video/x11jm4_degenerations

Discus
Messages : 884
Enregistré le : 11 juil. 2008, 23:12
Localisation : Paris

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#3 Message par Discus » 21 oct. 2008, 18:29

Bon courage aux argentins, bon courage.
Nul n'est censé ignorer la Loi. Donc nous sommes tous des hors la Loi.

Avatar du membre
Goose92
+
+
Messages : 2879
Enregistré le : 02 sept. 2006, 18:43
Localisation : 69

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#4 Message par Goose92 » 21 oct. 2008, 19:47

La dernière fois que les Argentins étaient en "banqueroute" c'etait en 98, non ?
Quelle surprise ! alors là les bras m'en tombent... (copyright inside)

alleluia

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#5 Message par alleluia » 21 oct. 2008, 21:52

ne vous inquietez pas ! super strauss-kahn est la entre une petite sauterie et une coupe de champagne, il arrivera bien a trouver une solution :mrgreen:

jack

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#6 Message par jack » 22 oct. 2008, 03:03

Goose92 a écrit :La dernière fois que les Argentins étaient en "banqueroute" c'etait en 98, non ?
Oui, ils doivent commencer à avoir de l'expérience dans le domaine. Je ne m'en fais pas trop pour eux.

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6303
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#7 Message par Sifar » 22 oct. 2008, 04:53

Les images de foules argentines venant retirer leur argent des banques ( 50 milliards jusqu'ici, dixit Europe 1, monnaie
non précisée.. ) peuvent faire très mal au JT...
Si elles nous parviennent, bien sûr...
...and suddenly, out of the blue, and with absolutely no reason at all people voted for Adolf Hitler.

Ils n'ont pas de homard ? Qu'ils mangent des kebabs!
( Adapté de Sibeth N'diaye, porte-parole du gouvernement de la République Française. ( ou pas. )

youp12

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#8 Message par youp12 » 22 oct. 2008, 05:43

Cela pourrait signifier que l'argentine choisit l'hyperinflation.

En nationalisant son régime de retraite privée, l'Argentine peu faire le choix de financer ses retraites par CREATION MONETAIRE.

Le Pesos devrait alors s'écrouler... malgré les taux élevés.

Après 1929, l'Allemagne avait choisi l' hyper-inflation. Les Allemands le regrettent encore.

Avatar du membre
Goose92
+
+
Messages : 2879
Enregistré le : 02 sept. 2006, 18:43
Localisation : 69

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#9 Message par Goose92 » 22 oct. 2008, 08:15

Je pense que de nombreux pays qui ont connus ou frolé la banqueroute en 98 seront dans ce cas.
L'argentine c'ets maintenant officiel, mais pourquoi pas la Russie (avec la chute brutale des revenus du pétrole)
Quelle surprise ! alors là les bras m'en tombent... (copyright inside)

Avatar du membre
laloupe
-+
-+
Messages : 2080
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:52

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#10 Message par laloupe » 22 oct. 2008, 09:37

Ce qui m'a fait le plus halluciné concernant l'Argentine, c'est qu'il y a une dizaine de fonds privés dans le lot (appartenant à des banques étrangères :HSBC, Banca Bilbao...).

Ces fonds sont 60% investis en dette gouvernementale et 40% en Action...pour éviter de voir leur dette (court terme) balancée dans le marché l'Argentine choisit de sacrifier le long terme...

Mais quelle institution étrangère voudra demain réinvestir dans ce pays (en dette ou en action)? Comment l'état argentin arrivera t il à financer ses déficits à venir, sachant que les matières premières (principale ressource valent plus rien)...

La communauté internationale ne pourra rien faire pour eux, chaque pays est déjà lui même submergé par les problèmes.

Je crains la même chose très bientôt pour le Brésil...

Le seul truc que je ne comprends pas, c est pourquoi leur monnaie n'a pas plus baissé hier. Quelqu’un a t il une explication?

laloupe
In your life time, you won't have to get more than a handful of key decisions correct -
everything else is just noise...

Discus
Messages : 884
Enregistré le : 11 juil. 2008, 23:12
Localisation : Paris

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#11 Message par Discus » 22 oct. 2008, 09:46

Amha l'Argentine est en voie de mutation.
Ils se dirigent vers le protectionisme à vitesse grand V,
Ils peuvent être autosufisant, c'est un pays riche en MP,
Je ne m'inquiète pas trop pour eux, un peu plus pour nous :lol:
Nul n'est censé ignorer la Loi. Donc nous sommes tous des hors la Loi.

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 14416
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#12 Message par pangloss » 22 oct. 2008, 10:20

Discus a écrit :Ils se dirigent vers le protectionisme à vitesse grand V,
Ils peuvent être autosufisant, c'est un pays riche en MP,
Ca a quel goût, le tourteau de soja?
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Discus
Messages : 884
Enregistré le : 11 juil. 2008, 23:12
Localisation : Paris

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#13 Message par Discus » 22 oct. 2008, 10:21

pangloss a écrit :
Discus a écrit :Ils se dirigent vers le protectionisme à vitesse grand V,
Ils peuvent être autosufisant, c'est un pays riche en MP,
Ca a quel goût, le tourteau de soja?

:lol: :lol: c'est très bon lorsqu'on a vraiment faim !
Nul n'est censé ignorer la Loi. Donc nous sommes tous des hors la Loi.

trazom
Messages : 897
Enregistré le : 16 juin 2005, 15:30
Localisation : Berne (Suisse)

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#14 Message par trazom » 22 oct. 2008, 10:23

Moi qui suis intolérant au gluten, je puis vous dire que la farine de soja donne des tartes assez "étouffe-chrétien". Le sarrasin est plus léger (sans jeux de mots !!!)... la farine de châtaigne pour les desserts. :mrgreen: Mais ont-ils des marrons ?

jack

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#15 Message par jack » 22 oct. 2008, 12:49

Je n'en sais rien. Le soja, c'est plus pour nourrir la viande sur pattes. Le régime national est fortement carné. Sont pas trop végétariens là bas, ils boivent du Maté pour compenser.

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6303
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#16 Message par Sifar » 22 oct. 2008, 12:54

youp12 a écrit :Après 1929, l'Allemagne avait choisi l' hyper-inflation. Les Allemands le regrettent encore.
Encore !!!! :wink:
1923 : Hyperinflation.
1929 : Déflation.


L'Argentine peut se nourrir seule, faut aimer le steack.
( Ils feront du troc, avec de vrais produits : pétrole contre nourriture.. )

( J'ai édité, sans smiley, mon post était inutilement agressif. )
Modifié en dernier par Sifar le 22 oct. 2008, 18:19, modifié 1 fois.
...and suddenly, out of the blue, and with absolutely no reason at all people voted for Adolf Hitler.

Ils n'ont pas de homard ? Qu'ils mangent des kebabs!
( Adapté de Sibeth N'diaye, porte-parole du gouvernement de la République Française. ( ou pas. )

gugux
Presse
Presse
Messages : 1547
Enregistré le : 02 juin 2005, 14:30

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#17 Message par gugux » 22 oct. 2008, 12:55

trazom a écrit :Moi qui suis intolérant au gluten, je puis vous dire que la farine de soja donne des tartes assez "étouffe-chrétien". Le sarrasin est plus léger (sans jeux de mots !!!)... la farine de châtaigne pour les desserts. :mrgreen: Mais ont-ils des marrons ?
[Off-topic]
Tiens, mon ainée aussi !
[On-topic]

Avatar du membre
Mulet
+
+
Messages : 2829
Enregistré le : 08 janv. 2008, 18:49

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#18 Message par Mulet » 22 oct. 2008, 14:25

Argentina Default Looms, Pension Seizure Roils Market
http://www.bloomberg.com/apps/news?pid= ... refer=home
Argentina's planned seizure of $29 billion of private pension funds stoked concern the nation is headed for its second default in a decade.
Il s'agit d'une solution à court terme qui pourrait être catastrophique à long terme :arrow:
Seven years ago, as the government tried in vain to stave off a debt default, it pressured the pension funds to participate in bond swaps that pushed forward repayment dates. That December, strapped for cash to pay salaries, it ordered the funds to transfer $3.2 billion in bank deposits to state-owned Banco de la Nacion.

The latest move is ``much, much worse,'' said McNamara at Augustus.

``It's not just shoving a little bit of debt in at the edge, it's taking over the whole system,'' he said. ``It does even more damage to the concept of encouraging people to invest in the domestic financial industry.''
laloupe a écrit :Le seul truc que je ne comprends pas, c est pourquoi leur monnaie n'a pas plus baissé hier. Quelqu’un a t il une explication?
The peso was little changed yesterday, rising 0.1 percent to 3.2190 per dollar, as traders said the central bank intervened in the foreign exchange market to shore up the currency.
"We don't perceive that there is a national bubble" A. Greenspan, 20/05/05
"We do not expect significant spillovers from the subprime market to the rest of the economy or to the financial system" B. Bernanke, 17/05/07

Avatar du membre
laloupe
-+
-+
Messages : 2080
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:52

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#19 Message par laloupe » 22 oct. 2008, 17:00

merci mulet pour l'info sur le Pesos.

J'ai suivi la hongrie aujourd'hui et ça prend le meme chemin....

pffff comment tout ça va finir??? :( :( :( :( :(

laloupe
In your life time, you won't have to get more than a handful of key decisions correct -
everything else is just noise...

Avatar du membre
Mulet
+
+
Messages : 2829
Enregistré le : 08 janv. 2008, 18:49

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#20 Message par Mulet » 22 oct. 2008, 17:30

La peur sur l'Argentine est en train de rattraper les autres pays émergents par contagion.

Emerging-Market Bonds, Currencies, Stocks Tumble on Argentina
http://www.bloomberg.com/apps/news?pid= ... Ll8eYgMpQs
Brazil's real, the Korean won and Polish zloty slumped, and developing-nation borrowing costs rose to a five-year high, as concern of a second Argentine default in a decade rattled investors in emerging markets.
`Currency Crisis'

The IMF is preparing to help Iceland, Hungary and Ukraine weather the credit crisis. Hungary, which cut its economic growth forecast to 1.2 percent from 3 percent last week, unexpectedly raised its key interest rate today to shore up the forint.

The forint and Turkey's lira may follow Iceland's krona, the Ukrainian hryvnia and South Africa's rand to a ``currency crisis'' in ``a matter of days,'' Merrill Lynch & Co. emerging- market strategist Benoit Anne said today.

The Chilean peso declined 3.9 percent and the Colombian peso lost 2.2 percent. The extra yield bondholders demand to buy developing-nation debt rather than U.S. notes rose 40 basis points on average to 7.29 percentage points, the most since February 2003, after widening 42 basis points yesterday, according to JPMorgan.
On peut rajouter la Russie et la Chine (marché actions) sur la liste des pays à la merci d'une panique financière. La plupart de ces pays paraissaient aux yeux des "experts" (pas ceux du forum) immunisés contre la crise et même moteur de la croissance à venir ce qui peut encore être le cas. Mais les mécanismes de contagion par la peur sur les marchés financier sont épatants.

On peut aussi se dire que toutes ces expériences in vivo alimenteront les débats "inflation/déflation" et "hiver de K" :wink:

Avertissement: tous les pays précédemment cités ne sont pas au bord de la dépression.
"We don't perceive that there is a national bubble" A. Greenspan, 20/05/05
"We do not expect significant spillovers from the subprime market to the rest of the economy or to the financial system" B. Bernanke, 17/05/07

Avatar du membre
mat49
~~+
~~+
Messages : 12345
Enregistré le : 07 juil. 2005, 09:43

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#21 Message par mat49 » 22 oct. 2008, 17:34

Le zloty a fait également des siennes ce jour. Le carry trade en francs suisses va faire souffrir.
On commence la guerre quand on veut, on la termine quand on peut ;) (Machiavel)
Là ou le balai ne passe pas, la poussière ne s'en va pas d'elle même (Mao)
ABCDEFUCK

Avatar du membre
pat43
-+
-+
Messages : 2443
Enregistré le : 22 juil. 2006, 22:18

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#22 Message par pat43 » 22 oct. 2008, 18:09

youp12 a écrit :Cela pourrait signifier que l'argentine choisit l'hyperinflation.

En nationalisant son régime de retraite privée, l'Argentine peu faire le choix de financer ses retraites par CREATION MONETAIRE.

Le Pesos devrait alors s'écrouler... malgré les taux élevés.

Après 1929, l'Allemagne avait choisi l' hyper-inflation. Les Allemands le regrettent encore.
N'importe quoi. L'hyperinflation, c'est en 1923, la déflation, c'est en 1929. C'est la déflation qui a amené Hitler au pouvoir, pas l'hyperinflation.
ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?

Avatar du membre
laloupe
-+
-+
Messages : 2080
Enregistré le : 24 sept. 2008, 17:52

Re: Au tour de l'Argentine de plonger dans la crise

#23 Message par laloupe » 23 oct. 2008, 09:42

Cette crise n'est elle pas entrain de renforcer les anciennes puissances US, Europe et Japon ? Ramenant les BRIC et émergeants 10 ans en arrière ????

laloupe
In your life time, you won't have to get more than a handful of key decisions correct -
everything else is just noise...

Avatar du membre
Goose92
+
+
Messages : 2879
Enregistré le : 02 sept. 2006, 18:43
Localisation : 69

Argentine crise institutionnelle et risque économique

#24 Message par Goose92 » 09 janv. 2010, 11:58

Titre : Argentine : la crise institutionnelle se double d'un risque économique
Lien : http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 5c32799af6
Source: Boursorama 09/01/2010
La crise institutionnelle ouverte en Argentine par le limogeage avorté du chef de la Banque centrale malgré son statut d'indépendance, se double selon les experts d'un risque économique pour un pays qui peine à revenir sur les marchés internationaux.
La décision de Mme Kirchner, qui reprochait à Martin Redrado de tarder à mettre à disposition de l'exécutif 6,5 milliards de dollars des réserves pour payer la dette en 2010, avait été unanimement condamnée par les juristes
La décision de Mme Kirchner, qui reprochait à Martin Redrado de tarder à mettre à disposition de l'exécutif 6,5 milliards de dollars des réserves pour payer la dette en 2010, avait été unanimement condamnée par les juristes
Après une croissance de 8% en 2005, l'Argentine s'est retrouvée en 2009 en récession et sans marge pour relancer l'économie tout en devant payer ses dettes. D'où la tentation de puiser dans les réserves.
Quelle surprise ! alors là les bras m'en tombent... (copyright inside)

Avatar du membre
Plop!
Messages : 668
Enregistré le : 25 nov. 2005, 17:55

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#25 Message par Plop! » 09 janv. 2010, 19:40

C'est bizarre ça, il y a quelque jours une émission de télé (un œil sur la planète) avait l'air de présenter l'argentine comme un pays dynamique qui venait tout juste de se sortir de l'horrible crise de 2001 grâce à l'énergie et l'inventivité se sa classe moyenne. On leur aurait encore menti ? Ou alors il y a bientôt des élections là bas?
Vont finir par exploser les argentins, on va encore récupérer un autre Chavez à la tête d'un pays d'amérique du sud. :lol:

Avatar du membre
Bsoub
Messages : 1674
Enregistré le : 26 févr. 2007, 21:31

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#26 Message par Bsoub » 09 janv. 2010, 19:51

Goose92 a écrit :Titre : Argentine : la crise institutionnelle se double d'un risque économique
Lien : http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 5c32799af6
Source: Boursorama 09/01/2010
La crise institutionnelle ouverte en Argentine par le limogeage avorté du chef de la Banque centrale malgré son statut d'indépendance, se double selon les experts d'un risque économique pour un pays qui peine à revenir sur les marchés internationaux.
La décision de Mme Kirchner, qui reprochait à Martin Redrado de tarder à mettre à disposition de l'exécutif 6,5 milliards de dollars des réserves pour payer la dette en 2010, avait été unanimement condamnée par les juristes
La décision de Mme Kirchner, qui reprochait à Martin Redrado de tarder à
Redrado a été passé à la Kirchner :mrgreen: :mrgreen: :arrow:
"First they ignore you, then they ridicule you, then they fight you, then you win"
- Mahatma Gandhi

wiz79
~~+
~~+
Messages : 5595
Enregistré le : 30 juil. 2009, 10:59

Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#27 Message par wiz79 » 22 juil. 2010, 09:04

http://www.lesechos.fr/info/analyses/02 ... gentin.htm

Le point du ministre de l'économie de l'argentine (2002/2005).
La plus forte crise économique et, de ce fait, politique et sociale argentine, est intervenue au mois de décembre 2001. Trois ans avant, en 1998, le pays était entré en récession. Un lourd déficit fiscal, une progression continue de la dette publique, qui devait être renouvelée tous les mois, et un taux de change fixe au titre d'une loi, avec un dollar qui ne respectait pas la productivité moyenne de l'économie. Conséquence : chômage, découragement de l'investissement et retard social.

A la fin 1999, un parti politique différent est arrivé au gouvernement et a accepté un programme du FMI qui servirait de « blindage » à l'économie argentine. Baisse des salaires de l'administration publique et des retraites, augmentation des impôts pour la classe moyenne et forte réduction de la dépense publique. Bien entendu, plus de dette extérieure. (...)

S'agit-il d'une leçon utile à d'autres pays ? Non, mais cela doit être vu comme un « cas » d'étude utile à certains. Il existe en effet des ressemblances et des différences avec la Grèce actuelle. En Grèce, la monnaie fixe n'est pas établie au titre d'une loi intérieure, comme c'était le cas en Argentine, mais d'un accord international à grande portée (euro). Il n'y a pas eu de défaut. Et la situation sociale est infiniment meilleure.

Mais là où les deux pays se rejoignent, c'est sur les moyens de sortie de crise qui sont proposés. Je pense que le FMI, l'Allemagne et la Banque centrale européenne confondent - comme certains d'entre eux l'ont fait en Argentine entre 1999 et 2001 -une crise de solvabilité avec une crise de liquidité. La perte de compétitivité systémique d'une économie (crise de solvabilité) ne peut pas se résoudre avec plus de crédits et, de ce fait, avec plus de dette, alors que le produit intérieur brut recule et la population s'appauvrit. Ce programme, comme il ne pouvait pas en aller autrement, a approfondi la crise. De ce fait, la rigidité proposée par l'Allemagne ne convient pas dans des circonstances critiques. L'ajustement fiscal simultané et fort impacte la croissance, déjà modérée. Enfin, on oublie que le niveau élevé d'endettement public est avant tout le fruit d'une libéralisation financière extrême dont la correction tarde encore.
Les gouvernements européens se font Marché dessus.

Avatar du membre
Tilly
Messages : 1116
Enregistré le : 15 juin 2011, 18:59

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#28 Message par Tilly » 01 nov. 2011, 16:47

Pendant ce temps, l'Argentine annonce la fin de la crise
:mrgreen:

http://www.la-croix.com/Actualite/S-inf ... -30-729572

Image

Une politique protectionniste, ca ne marche pas qu'ils disent...
La force du baobab est dans ses racines
Proverbe africain

Avatar du membre
Guile
Messages : 1044
Enregistré le : 09 avr. 2010, 18:19
Localisation : xxx

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#29 Message par Guile » 01 nov. 2011, 16:57

25% d'inflation, ça fait rêver... On en reparlera un peu plus tard; en tout cas, la fuite des capitaux se poursuit largement, ce qui indique, à tout le moins, une certaine méfiance de la part de la population.

http://www.lesechos.fr/entreprises-sect ... 242082.php

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8376
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#30 Message par neron » 01 nov. 2011, 17:02

Sauf qu'un taux d'inflation officiel sous-estimé de 14 % crée un croissance de 8,5 % alors que pour le quidam, il s'agit d'une récession de 6,5 %. (14-8,5).

PS: Leur PIB inclus beaucoup de MP exportée mais dans la rue la croissance doit être plutôt proche de 0 %.

Avatar du membre
Guile
Messages : 1044
Enregistré le : 09 avr. 2010, 18:19
Localisation : xxx

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#31 Message par Guile » 01 nov. 2011, 17:08

neron a écrit :Sauf qu'un taux d'inflation officiel sous-estimé de 14 % crée un croissance de 8,5 % alors que pour le quidam, il s'agit d'une récession de 6,5 %. (14-8,5).
Ce qui fait 5,5, non ?
Pour le reste, d'accord.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 30105
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#32 Message par ignatius » 01 nov. 2011, 17:10

et en France ?
inflation officielle : 2.5
croissance : 1
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

motola
Messages : 261
Enregistré le : 29 sept. 2011, 18:01
Localisation : vers l'infini et au delà

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#33 Message par motola » 01 nov. 2011, 17:15

La fuite brutale de capitaux suite à une crise financière dans un pays ou une zone économique : les investisseurs craignent de perdre une partie du capital investi et retirent leurs investissements.

La fuite de capitaux liées à l'expatriation volontaire de contribuables jugeant qu'ils n'ont pas à s'acquitter du paiement de leurs impôts.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fuite_des_capitaux

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 11829
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#34 Message par domcat74 » 01 nov. 2011, 18:47

je remets ce lien, ça vous éclairera..
viewtopic.php?f=97&t=74075&p=1385333&hi ... e#p1385333
« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Winston Churchill

primo accident
~~+
~~+
Messages : 5558
Enregistré le : 02 juin 2006, 20:09

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#35 Message par primo accident » 01 nov. 2011, 19:03

L'argentine n'est pas l'europe.
Quand l'argentine s'est effondrée, les capitaux n'ont eut qu'à aller chez les voisins.
Si l'europe s'effondre, le refuge "outre occident", ne sera qu'un refuge provisoire, puisque le monde entier sera impacté.
C'est pour cela que les "maîtres" n'ont pas vraiment intérêt à l'effondrement systémique, et que s'ils se sentent eux aussi menacés, ils remettront de l'ordre dans la maison, avec l'accord du peuple si la dictature s'avère impossible ...

Javi050
Messages : 1219
Enregistré le : 18 juil. 2009, 11:43

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#36 Message par Javi050 » 02 nov. 2011, 10:54

Guile a écrit :
neron a écrit :Sauf qu'un taux d'inflation officiel sous-estimé de 14 % crée un croissance de 8,5 % alors que pour le quidam, il s'agit d'une récession de 6,5 %. (14-8,5).
Ce qui fait 5,5, non ?
Pour le reste, d'accord.
On peut aussi nuancer en regardant le taux de chômage.
(Je pense que tout le monde est à peu près d'accord pour dire qu'il vaut mieux avoir un boulot qu'être au chômage?)

Image

2001, date du défaut argentin.
source

Javi050
Messages : 1219
Enregistré le : 18 juil. 2009, 11:43

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#37 Message par Javi050 » 02 nov. 2011, 11:38

je reposte ici, ça sera moins hors-sujet:
__________________________________________________________________________________
Goose92 a écrit :
D'ailleurs, la semaine dernière, il y a eu un reportage sur TF1 (je crois) sur l'Argentine.
Ils s'en sont sortis ...
Je ne connais pas leur taux d'intérêts, ni s'ils peuvent se financer sur le marché international.
Taux d'intérêt gouvernemental argentin (bloomberg):
Image

Taux de croissance argentin:
Image
http://krugman.blogs.nytimes.com/2011/0 ... argentina/
fabriceb a écrit : Oui, mais la crise était antérieure; ce que je cherche à savoir, c'est si la remontée a été au même niveau de PIB qu'antérieurement, ou si le pays n'a rattrapé qu'une fraction de sa chute.
Bref, je voudrais savoir si le rebond a été significatif.
Genre, ce type de graphe:
Image
source

avec des tendances maison (grossières):
Image
Indécis a écrit : Sauf que, pour les argentins, les chiffres du PIB ne veulent rien dire, la crise a ruiné nombre d'entre eux et l'inflation est terrible.
Le niveau de vie est vraiment plus faible aujourd'hui qu'avant (ce ne sont pas mes propos, ni les interprétations d'un vulgaire graphique, mais bien l'opinion d'argentins que j'ai pu rencontré en Argentine).
On peut trouver la même en parité de pouvoir d'achat. ça marche aussi. La grosse baisse dont vous parlez a eu lieu au moment de la dévaluation peso-dollars. Mais depuis la croissance économique (à 8%/an) a permis de remonter la pente.

Image

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8376
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#38 Message par neron » 02 nov. 2011, 23:45

Javi050 a écrit :On peut aussi nuancer en regardant le taux de chômage.
Laisse moi douter de ces valeurs.

Primo : ça doit être au sens du BIT donc des chômeurs enregistrés donc percevant des sous.
Secondo: Après 2001, ils ont appris que des chiffres étaient strtégique pour amadouer les financiers,

Avatar du membre
fabriceb
~~+
~~+
Messages : 12991
Enregistré le : 18 avr. 2006, 12:50
Localisation : 94

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#39 Message par fabriceb » 02 nov. 2011, 23:50

Définition du chomage au sens du BIT; à priori, pas de notion de percevoir des sous :
http://www.insee.fr/fr/methodes/default ... du-bit.htm
En application de la définition internationale adoptée en 1982 par le Bureau international du travail (BIT), un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions :

- être sans emploi, c'est à dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce qu'une heure, durant une semaine de référence ;
- être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;
- avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.
Secondo: Après 2001, ils ont appris que des chiffres étaient strtégique pour amadouer les financiers,
Je pense qu'avant le défaut, ils avaient encore beaucoup plus à coeur d'amadouer les financiers qu'après.
N'est pas mort ce qui à jamais dort,
Et dans les ères peut mourir même la Mort.

Javi050
Messages : 1219
Enregistré le : 18 juil. 2009, 11:43

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#40 Message par Javi050 » 03 nov. 2011, 12:36

neron a écrit :
Javi050 a écrit :On peut aussi nuancer en regardant le taux de chômage.
Laisse moi douter de ces valeurs.

Primo : ça doit être au sens du BIT donc des chômeurs enregistrés donc percevant des sous.
Secondo: Après 2001, ils ont appris que des chiffres étaient strtégique pour amadouer les financiers,

S'ils avaient changé la méthode de comptabilisation des chômeurs, la courbe aurait fortement baissé de façon ponctuelle puis aurait repris son évolution.
Là, on a un pic de chômage au moment de la crise de 2001, puis une décrue progressive pendant la période de forte croissance qui a suivi. Les chiffres sont logiques et, comme dirait Krugman: "La réalité a un biais gauchiste". :wink:


Piqué sur: European Tribune
The Argentine economy has grown 94 percent for the years 2002-2011, using International Monetary Fund (IMF) projections for the end of this year. This is the fastest growth in the Western Hemisphere for this period, and among the highest growth rates in the world. It also compares favorably to neighboring economies that are commonly seen as quite successful, such as Brazil, which has had less than half as much growth over the same period.

Argentina was trapped in a severe recession from mid-1998 to the end of 2001. Attempts to stabilize the economy and maintain the currency peg to the U.S. dollar, through monetary and fiscal tightening, led by the IMF and backed by tens of billions of dollars in lending, failed to arrest the economy's downward spiral.

In December of 2001, the government defaulted on its debt, and a few weeks later it abandoned the currency peg to the dollar. The default and devaluation contributed to a severe financial crisis and a sharp economic contraction, with GDP shrinking by about 5 percent in the first quarter of 2002. However, recovery began after that one quarter of contraction, and continued until the world economic slowdown and recession of 2008-2009. The economy then rebounded, and the IMF now projects growth of 8 percent for 2011. Argentina's real GDP reached its pre-recession level after three years of growth, in the first quarter of 2005. Looking at twenty-year trend growth, it reached its trend GDP in the first quarter of 2007.

The country experienced this remarkable economic growth despite the default and difficulties borrowing from international financial markets over the past nine years, and relatively little Foreign Direct Investment (FDI). This should give pause to those who argue, as is quite common in the business press, that pursuing policies that please bond markets and international investors, as well as attracting FDI should be the most important policy priorities for any developing country government.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8376
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#41 Message par neron » 03 nov. 2011, 19:21

Moi je parle en référence au cas français. Mais bon, les chiffres sont toujours justes. Reste à savoir quel territoire ils représentent.

Comme dise certains à juste raison, ôtons les aides et y-a plus de chômage en France

Avatar du membre
Capitaine Flam
~~+
~~+
Messages : 5885
Enregistré le : 20 nov. 2005, 21:09

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#42 Message par Capitaine Flam » 03 nov. 2011, 19:42

neron a écrit : ...
T'en as pas marre de raconter n'importe quoi ? !
Sur un forum privé, pourquoi pas, mais sur un forum public ...

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8376
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#43 Message par neron » 03 nov. 2011, 21:47

Capitaine Flam a écrit :
neron a écrit : ...
T'en as pas marre de raconter n'importe quoi ? ! Sur un forum privé, pourquoi pas, mais sur un forum public ...
Captain je en fais que dire ce que wikipedia dit des chiffres
Il faut donc bien se garder d'interpréter sans précaution les chiffres du chômage. En effet, la définition du chômage repose sur la distinction fragile entre non-emploi d'un actif potentiel d'une part et l'inactivité d'autre part. Malgré les efforts de définition et de normalisation, cette mesure reste extrêmement subjective et donc facilement influençable par différentes politiques n'améliorant sans doute pas véritablement la situation du marché du travail.
Allez, ma pierre à l'édifice. Le GDP source wordbank GDP en $.L'Argentine est un pays très riche (mine, agriculture,... ) la population active est de 45,3 % (en France 56,5 %) , 12 % de gens sous le seuil de pauvreté mais j'ai pas le temps de voir comment c'est dans les campagnes.
Image

Javi050
Messages : 1219
Enregistré le : 18 juil. 2009, 11:43

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#44 Message par Javi050 » 04 nov. 2011, 17:18

Taux d'emploi en Argentine (zones urbaines).
Source INDEC (insee argentine)
Image

On voit bien le paroxysme de la crise de décembre 2001 (date du défaut).

Javi050
Messages : 1219
Enregistré le : 18 juil. 2009, 11:43

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#45 Message par Javi050 » 09 nov. 2011, 16:39

achillemo a écrit :http://www.liberation.fr/monde/01012370 ... economique

Source: Journal Liberation
Date: 09.11.2011

Cet article bien écrit raconte comment l'Argentine s'est tirée des griffes du FMI en 2001 et dresse un parralele avec la Grece. Manucosto sera pas d'accord, mais le ministre de l'economie argentin de l'epoque conseille aux grecs de ne pas reformer de la meme facon que l'UE, à coup de rigueur et supressions d'emplois. Tout a deja été dit sur le forum mais c'est une belle synthese sur un journal à grande diffusion. Tout l'article est à lire.

ça a plus sa place ici

achillemo
~~+
~~+
Messages : 11392
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: Crise de la dette publique : étude du cas argentin

#46 Message par achillemo » 09 nov. 2011, 16:51

j'avais oublié cette file. Neanmoins, l'article de Libé est posté en pleine crise grecque, non sans raison. Les grecs ont finalement bien raison de ne pas accepter tout et n'importe quoi des ideologues, sous pretexte d'etre surenbettés. L'argentine se porte plutot bien. Ceux qui disent que tout n'est pas rose ont raison. Mais on parle pas d'une grande puissance industrielle là. Et compte tenue du contexte international, ils peuvent etre fiers de ce qu ils ont comme resultats. Si l'inflation du prix des logements etait comptabilisée dans le calcul de l'inflation, on ferait pas les malins non plus.

aquafiestas

L'Argentine persiste sur la voie du protectionnisme

#47 Message par aquafiestas » 07 juin 2012, 08:10

L'Argentine persiste sur la voie du protectionnisme

Le Monde.fr | 06.06.2012 à 22h14 • Mis à jour le 06.06.2012 à 22h14
L'Argentine va imposer à partir du mois de juillet une taxe de 14 % sur les biens d'équipement importés de pays extérieurs au Mercosur qui viennent concurrencer des produits locaux, afin de protéger son industrie, a annoncé mercredi 6 juin la présidente Cristina Kirchner.

"Nous augmentons le tarif d'importation pour les biens d'équipement (déjà) produits localement de 0 % à 14 % et fixons à 2 % le tarif des (autres) biens d'équipement qui ne sont pas produits dans notre pays. Il s'agit d'une mesure en faveur de l'industrie" locale, a déclaré Mme Kirchner dans une déclaration au palais présidentiel de Buenos Aires.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12840
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: L'Argentine persiste sur la voie du protectionnisme

#48 Message par Suricate » 07 juin 2012, 08:13

Rien que du bon sens.

redman
Messages : 427
Enregistré le : 15 juin 2008, 14:29

Re: L'Argentine persiste sur la voie du protectionnisme

#49 Message par redman » 07 juin 2012, 08:17

A quand une telle mesure en Europe ?

aquafiestas

Re: L'Argentine persiste sur la voie du protectionnisme

#50 Message par aquafiestas » 07 juin 2012, 08:27

Il semblerait que l'Europe soit le dindon de la farce libre-échangiste..

Répondre