Argentine crise institutionnelle et risque économique

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12118
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#251 Message par moinsdewatt » 29 août 2019, 07:37

L'Argentine demande au FMI un rééchelonnement de sa dette pour calmer les marchés

AFP•29/08/2019

L'Argentine a demandé mercredi au Fonds monétaire international (FMI) un rééchelonnement de sa dette de 57 milliards de dollars contractée en échange d'une cure d'austérité budgétaire, une tentative de calmer les marchés.

"L'Argentine a proposé (au FMI) d'amorcer un dialogue pour rééchelonner sa dette", a déclaré lors d'une conférence de presse le ministre des Finances, Hernan Lacunza, nommé il y a un peu plus d'une semaine.

Les marchés ont montré des signes de grande nervosité ces derniers jours, voyant ressurgir le spectre d'un défaut de paiement.

Lors de sa nomination, M. Lacunza avait affirmé que la priorité du gouvernement était de "préserver le taux de change comme objectif de premier ordre" et de "respecter les objectifs budgétaires".

"Permettre une plus grande volatilité" du peso "ne ferait qu'ajouter de l'incertitude et des pressions inflationnistes", avait-il insisté.

Son prédécesseur, Nicolas Dujovne, a démissionné le 17 août au terme d'une semaine de turbulences sur les marchés qui a vu le peso perdre plus de 20% de sa valeur et la Bourse plonger de plus de 30%.

Selon l'accord en vigueur, L'Argentine doit commencer les premiers remboursements en 2021.

......
.......
L'économie argentine connaît une des inflations les plus élevées au monde (25,1% entre janvier et juillet, 54,4% sur les 12 derniers mois), une baisse de la consommation, des fermetures de commerces et une augmentation de la pauvreté (32% en 2018) et du chômage (10,1% cette année).
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b3cacd2a1d

achillemo
~~+
~~+
Messages : 11966
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#252 Message par achillemo » 29 août 2019, 08:59

Le même taux de chômage qu'en France, intéressant.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12118
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#253 Message par moinsdewatt » 18 sept. 2019, 07:12

Le sud pétrolier de l'Argentine étranglé par la crise économique

AFP•18/09/2019

Ecoles fermées, hôpitaux au ralenti, fonctionnaires en grève : avec ses finances dans le rouge vif, la province de Chubut, principale région productrice de pétrole d'Argentine, est un exemple dramatique de la grave crise économique qui étrangle le pays.

La province de 600.000 habitants est accablée par les dettes, victime du cocktail économique explosif qui ronge le pays de 44 millions d'habitants : inflation galopante, monnaie en chute libre et dette colossale.

Enseignants, médecins, magistrats, fonctionnaires, retraités, policiers... ne sont désormais plus payés en temps et en heure.

Sur le tableau d'une salle de classe, on peut lire la date du 1er août : le dernier jour où il y a eu classe cette année. Cela fait neuf semaines que les enseignants sont en grève, soutenus par de nombreux élèves qui occupent les écoles.

"Il y a de l'empathie de la part de la société", dit l'enseignante qui reconnaît que l'année scolaire, qui s'achève normalement en décembre, est déjà quasiment terminée.

- Autopsies limitées -

La situation dans les infrastructures de santé n'est pas meilleure. A l'hôpital régional, il n'y a plus assez de draps propres, les poches de sérums s'empilent dans les couloirs et un seul ascenseur fonctionne.

"Nous souhaitons être payés pour le travail que nous effectuons", explique Anita Fernandez, une employée de l'hôpital, dont nombre de travailleurs sont en grève.

Les consultations médicales spécifiquement dédiées aux fonctionnaires de la province n'ont lieu que trois fois par semaine. "Tu dois bien calculer ton jour pour tomber malade, c'est sinistre!", ironise Gladys Diaz, une autre employée.

"Cet hôpital n'a pas de moyens, pas de matériel, pas d'infrastructures", se lamente-t-elle. A la morgue, les autopsies ont été limitées par manque de produits.

Dans la ville, la baisse de l'activité commerciale est aussi palpable. "Les gens ne peuvent pas acheter car ils ne sont pas payés", raconte à l'AFP Maria, vendeuse dans un magasin "en liquidation".

- Intérêts de la dette -

L'activité pétrolière n'a pas non plus été épargnée par les grève et manifestations. La province de Chubut détient les 45% des réserves de pétrole du pays et 18.000 personnes travaillent dans les 17 entreprises qui exploitent les gisements fournissant 30% du pétrole et 50% du gaz naturel du pays.

"Le secteur a souffert une réduction de 30 à 40%" de son activité", souligne David Klappenbach, du syndicat des cadres pétroliers, alors que la concurrence se fait plus aiguë avec d'importants investissements dans le méga-gisement de Vaca Muerta, dans la province voisine de Neuquén.

Chubut reflète la gravité de la crise qui frappe de plein fouet la troisième économie d'Amérique latine : récession, pauvreté touchant 32% de la population, taux ce chômage à 10% et une inflation depuis début 2019 qui s'élève à 30%.

De la même façon que le gouvernement du président de centre droit Mauricio Macri, qui brigue un deuxième mandat en octobre, a demandé un prêt de 57 milliards de dollars auprès du FMI pour tenter de remettre l'économie à flots, la province pétrolière a souscrit un emprunt de 700 millions de dollars.

Elle est d'ailleurs aujourd'hui la province ayant la dette par habitant la plus élevée. Mais cette aide s'est révélée empoisonnée car 80% des titres de la dette sont en dollars dans un pays où la monnaie s'est dépréciée de plus de 65% depuis janvier 2018.

"Les revenus n'ont pas tant baissé, mais les coût ont augmenté de 80% au premier trimestre 2019 par rapport à l'an dernier, et une grande part est due aux intérêts de la dette", explique à l'AFP Facundo Ball, directeur du département d'Economie à l'Université nationale de Patagonie. Près de 70% des revenus pétroliers de la province vont ainsi au remboursement de la dette.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 229d610c05

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22250
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#254 Message par lecriminel » 18 sept. 2019, 07:18

Le FMI a pourtant la réponse adaptée, comme en Grèce. Il s'agit de leur faire payer un max d'intérêts aux amis banquiers, efficacité garantie. Vous savez que ce sont des gens sérieux au FMI
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12118
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#255 Message par moinsdewatt » 29 oct. 2019, 00:15

Exit le président Mauricio Macri, entrée de Alberto Fernandez à la présidence après le vote du weekend.

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 985356cc97


Il lui reste à gérer le remboursement d' une dette de 57 miliards de dollar au FMI :
http://oleocene.org/phpBB3/viewtopic.ph ... 6#p2286926
et une inflation annuelle de 37 %.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12118
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#256 Message par moinsdewatt » 22 mai 2020, 23:55

L'Argentine a fait défaut sur $503 mlns de dollars de dette, annonce Moody's

PUBLIÉ LE 22/05/2020 BUENOS AIRES (Reuters)

L'Argentine a fait défaut sur le remboursement de 503 millions de dollars de dettes, a annoncé vendredi Moody's.

Cette situation intervient après l'expiration d'un délai de grâce de trente jours, précise l'agence.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... -s.N967476

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12118
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#257 Message par moinsdewatt » 21 juil. 2020, 21:07

Dette: les créanciers rejettent l'offre de l'Argentine, qui refuse de la modifier

AFP•21/07/2020

Les créanciers de l'Argentine ont rejeté la dernière offre du gouvernement afin de restructurer 66 milliards de dollars de la dette du pays et ont présenté une contre-proposition. "Impossible" de changer cette offre, a rétorqué Buenos Aires.
"L'offre de l'Argentine n'est pas suffisante par rapport à ce que les groupes de créanciers peuvent accepter", indique le texte rendu public lundi, à quelques semaines de la date limite du 4 août fixée par Buenos Aires aux détenteurs d'obligations pour accepter ou non sa proposition.

Les créanciers n'ont pas dévoilé la teneur de leur contre-proposition.

Les trois groupes (Exchange Bondholders, Ad Hoc et Argentina Creditor Committee) se sont dits confiants dans le fait qu'une "solution de consensus" pourrait être trouvée afin d'assurer une "viabilité économique future pour le peuple argentin".

Ces créanciers assurent représenter un tiers des détenteurs d'obligations émis sous législation étrangère et qui font l'objet de la restructuration en cours.

Ce pourcentage leur permet d'exercer un droit de veto sur l'offre du gouvernement du président Alberto Fernandez (centre gauche), selon les experts.

La réaction n'a pas tardé: M. Fernandez a estimé lundi "impossible de changer" la dernière offre de l'Argentine, qui représente déjà "un effort très, très grand".

"Le fait de proposer une meilleure offre mettrait déjà en péril l'avenir. Ce que je cherche, c'est que l'Argentine résolve un problème de telle sorte qu'elle n'ait pas à continuer à discuter avec les créanciers", a déclaré M. Fernandez à la télévision publique argentine.

L'Argentine souhaite régler la question de sa dette mais la balle est désormais "dans le camp des créanciers", avait estimé mercredi dernier le ministre de l'Economie Martin Guzman dans une interview.

"Dans l'offre que nous avons faite, nous avons atteint la limite de ce que l'Argentine peut faire pour prendre soin de l'économie argentine et en même temps chercher un accord avec nos créanciers", avait-il ajouté.

...............
L'Argentine, troisième économie d'Amérique latine, a manqué le 22 avril une échéance de 500 millions de dollars liée à sa dette, avant d'entrer un mois plus tard officiellement en défaut de paiement. Malgré ce défaut, les négociations ont continué.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b19438e8c6

PS, si un modérateur pouvait changer le fil dans la rubrique économie ........ SVP. :idea:

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22250
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#258 Message par lecriminel » 22 juil. 2020, 09:42

sachant que Macron est le Macri français, très fort pour faire de la dette, incapable de la rembourser,
je trouve ça inquiétant pour les créanciers de notre beau pays.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15613
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#259 Message par pangloss » 22 juil. 2020, 09:47

Au bout du compte la BCE. Pas inquiète...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10330
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#260 Message par optimus maximus » 22 juil. 2020, 09:54

lecriminel a écrit :
22 juil. 2020, 09:42
sachant que Macron est le Macri français, très fort pour faire de la dette, incapable de la rembourser,
je trouve ça inquiétant pour les créanciers de notre beau pays.
Macri n'est plus au pouvoir en Argentine. Mais le successeur de Macron aura sans doute quelques problèmes épineux à régler...

Deuxieme domino qui tombe après le Liban... Ça va peut-être une décennie de défauts souverains en cascade...

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13933
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#261 Message par cashisking » 22 juil. 2020, 10:20

Pour voir ce qui va se passer en France je me base plutôt sur la Grèce qui a plus de points communs avec nous que l'Argentine (fonction publique pléthorique et retraites disproportionnées notamment).

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15613
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#262 Message par pangloss » 22 juil. 2020, 10:38

France, Italie, Espagne...Too big to fail
Modifié en dernier par pangloss le 22 juil. 2020, 10:41, modifié 2 fois.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
krachboom
+
+
Messages : 2918
Enregistré le : 18 sept. 2008, 10:22

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#263 Message par krachboom » 22 juil. 2020, 10:39

euh l'espagne c'est pas dans le G7/G8 donc too big... :lol:

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15613
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#264 Message par pangloss » 22 juil. 2020, 10:41

Too big veut dire suceptible de créer une crise systémique telle qu'elle emporterait aussi ceux qui se croiraient "vainqueurs"...
Le décembre 2013, pangloss a écrit :
manucosto a écrit :
EmileZola a écrit :Elle fera des QE comme les USA...
Je t'informe (mais ou était-il ces 4 denrières années? :shock: ) qu'elle n'a pas le droit, et que les allemands ne sont pas prêts à lui donner ce droit.
Au mieux, elle ira acheter sur le marché secondaire.
Bon allez, elle rachètera les obligs à la première institution financière téléguidée par son Etat (pourquoi pas la Caisse des Dépôts pour la France?...)
Les Allemands couineront, ce qui assure que cela sera fait a minima...


Image
Should Germany persist in imposing its contractionary ruin on Europe – "should the euro break apart, with one exchange rate in the North and one in the South", as he puts it – Germany itself will reap as it has sown. "Their exchange rate will double and they will not sell a single Mercedes in Europe. German industrialists know this but all they manage to secure are slight changes, not enough to end the crisis."
Ces robustes Teutons:
A top U.S. banking regulator called Deutsche Bank’s capital levels “horrible” and said it is the worst on a list of global banks based on one measurement of leverage ratios. “It’s horrible, I mean they’re horribly undercapitalized,” said Federal Deposit Insurance Corp Vice Chairman Thomas Hoenig in an interview. “They have no margin of error.” Deutsche’s leverage ratio stood at 1.63 percent, according to Hoenig’s numbers, which are based on European IFRS accounting rules as of the end of 2012.

In other words, the slighest systemic shock in Europe and Deustche Bank gets it. And as Deutsche Bank goes, so does Germany, so does Europe, so does the world.
ImageImage...those stubborn Karlsruhe's judges...

Comment dit-on mettre de l'eau dans son vin en allemand ? Mettre de l'eau dans sa bière ?...

Allez, LTRO pour tout le monde, c'est ma tournée...
Et il n'y a pas que Deutsche Bank.
Je te tiens, tu me tiens par la barbichette...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13933
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#265 Message par cashisking » 22 juil. 2020, 10:53

pangloss a écrit :
22 juil. 2020, 10:38
France, Italie, Espagne...Too big to fail
Ce qui a été appliqué en Grèce peut s'appliquer en France, sans failer.
Avec émeutes certes, mais bon, on en aura quoiqu'il arrive.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22250
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#266 Message par lecriminel » 22 juil. 2020, 10:59

pangloss a écrit :
22 juil. 2020, 10:38
France, Italie, Espagne...Too big to fail
comment ? avec des QE de plus en plus déments chaque année, jusqu'à la fin des temps ?
Et "le plus drôle" c'est que ces dettes immenses sont contractées alors que la moitié de la population vit dans des conditions financières que le langage mainstream, si elle ne les niait pas, qualifierait d'un autre temps.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15613
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#267 Message par pangloss » 22 juil. 2020, 11:41

cashisking a écrit :
22 juil. 2020, 10:53
pangloss a écrit :
22 juil. 2020, 10:38
France, Italie, Espagne...Too big to fail
Ce qui a été appliqué en Grèce peut s'appliquer en France, sans failer.
Avec émeutes certes, mais bon, on en aura quoiqu'il arrive.
Et pourquoi, crois-tu, ce beau plan avec subventions vers l'Espagne et l'Italie (avec l'Allemagne en tête de file en plus) ?...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

ProfGrincheux
Messages : 1584
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#268 Message par ProfGrincheux » 22 juil. 2020, 11:57

cashisking a écrit :
22 juil. 2020, 10:53
pangloss a écrit :
22 juil. 2020, 10:38
France, Italie, Espagne...Too big to fail
Ce qui a été appliqué en Grèce peut s'appliquer en France, sans failer.
Avec émeutes certes, mais bon, on en aura quoiqu'il arrive.
Hum. Je pense que si ce qui a été appliqué en Grèce s'appliquait en France, l'UE (ou du moins l'union monétaire) exploserait suite aux conséquences politiques des émeutes qui seraient l'arrivée au pouvoir de forces politiques violemment opposées aux orientations de l'UE (il faudrait soit suspendre l'état de droit soit laisser le RN gagner les élections) . L'Italie est egalement en position de déclencher une réaction en chaîne. Je ne sais pas si l'Espagne le peut, probablement.

C'est évidemment le raisonnement du gouvernement allemand. Les frugaux ont joué leur petit jeu habituel qui est gagnant avec les règles de l'UE, et ont fait preuve de l'étroitesse d'esprit caractéristique de ceux qui sont âpres au gain. Il est vrai que le départ du Royaume-Uni laisse de l'espace aux stratégies de négociation à la Thatcher.
Ignorés: pimono, Laurent.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13933
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#269 Message par cashisking » 22 juil. 2020, 12:14

pangloss a écrit :
22 juil. 2020, 11:41
Et pourquoi, crois-tu, ce beau plan avec subventions vers l'Espagne et l'Italie (avec l'Allemagne en tête de file en plus) ?...
J'imagine qu'il y a deux/trois conditions dans ce plan, parce que je vois pas l'Europe du nord financer nos retraites et nos fonks gentiment pendant 10 ans...

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10330
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#270 Message par optimus maximus » 22 juil. 2020, 12:26

cashisking a écrit :
22 juil. 2020, 10:53
pangloss a écrit :
22 juil. 2020, 10:38
France, Italie, Espagne...Too big to fail
Ce qui a été appliqué en Grèce peut s'appliquer en France, sans failer.
Avec émeutes certes, mais bon, on en aura quoiqu'il arrive.
Non car les fameuses réformes étaient la condition pour que l'union européenne se substituent aux marchés et prêtent à la Grèce.
Pour la France les montants en jeu seraient de l'ordre de 1000 à 1500 milliards d'euros.

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15613
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Argentine crise institutionnelle et risque économique

#271 Message par pangloss » 22 juil. 2020, 13:00

cashisking a écrit :
22 juil. 2020, 12:14
pangloss a écrit :
22 juil. 2020, 11:41
Et pourquoi, crois-tu, ce beau plan avec subventions vers l'Espagne et l'Italie (avec l'Allemagne en tête de file en plus) ?...
J'imagine qu'il y a deux/trois conditions dans ce plan, parce que je vois pas l'Europe du nord financer nos retraites et nos fonks gentiment pendant 10 ans...
L'Europe du Nord ne finance rien du tout en France. Les "frugaux" amusent la galerie. Nous empruntons sur les marchés (qui s'empressent de refiler les créances à la BCE).
Si le manège s'arrête, les belles retraites par capitalisation se (re-)transformeront en citrouille. De toute façon, on ne voit pas le problème : il n'y a pas d'inflation. Nous allons plutôt vers la déflation...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22250
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

#272 Message par lecriminel » 22 juil. 2020, 16:57

pangloss a écrit :
22 juil. 2020, 13:00
Si le manège s'arrête, les belles retraites par capitalisation se (re-)transformeront en citrouille. De toute façon, on ne voit pas le problème : il n'y a pas d'inflation. Nous allons plutôt vers la déflation...
-il y a un site assez extrardinaire, il te calcule l'inflation. Genre de 2000 à 2010, les prix ont augmenté de 20%. Sauf qu'ils ont aussi des exemples, qui eux sont compris entre 30 et 50% (je dis à la grosse louche). La vraie inflation existe évidemment en période de QE. Inflation des biens de consommation, inflation des actifs, et même inlfation, plus légère, salariale. Avoir un ordinateur alors qu'il y a 40 ans ceux de la NASA n'étaient pas plus puissants et valaient des dizaines de millions ne multiplie pas ton pouvoir d'achat par un million.
-ce n'est pas l'inflation supposée nulle, mais la valeur stable de l'euro que je trouve le plus surprenant. Sans doute parce que je ne connais pas les rouages des taux de change.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Répondre