Après la retraite à 62/67ans.. la durée de cotisation à 41,5

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
DIGOU
Messages : 899
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Après la retraite à 62/67ans.. la durée de cotisation à 41,5

#451 Message par DIGOU » 24 mars 2021, 20:51

L'avantage, pour l'instant de la retraite par répartition, c'est la possibilité de bénéficier d'une pension honnête jusqu'à la fin de sa vie.
Une pension connue d'avance, et qui va rester identique, quelle que soit l'âge de la mort.
Si je vis 30 ans après mon entrée en retraite, cela fait une sacrée somme. Et je ne parle pas de la reversion.
Si je meurs 5 ans après, je suis perdant, mais j'aurais abondé le système pour les autres (cela ne me dérange pas).
Exemple un peu par l'absurde :
Pension : 1500€/mois
Durée : 30 ans
Coût pour le système : 540 000€
Je négligé les différentes revalorisations possibles.
Jamais je n'aurais pu, en considérant ce montant de pension, plutôt faible, donc émanant d'un salaire très moyen, épargner autant sur 42 ans.
C'est à mon avis la force du système de répartition, imparfait certes.
J'ai connais un ancien cheminot parti en retraite à 50 ans, et quand je lui demande son âge à ce moment, il m'avoue en pleine forme : 94 ans :mrgreen:
Pas la peine de lui demander s'il préfère la capitalisation ou la répartition !
Qu'une partie de capitalisation à définir puisse se faire au travers d'un fonds souverain ou autre pourrais quand même faire l'objet d'une étude de faisabilité.
Au USA, les deux existent.

ProfGrincheux
+
+
Messages : 2970
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Après la retraite à 62/67ans.. la durée de cotisation à 41,5

#452 Message par ProfGrincheux » 24 mars 2021, 21:24

La sortie en rente ne me plait pas. Je préfère en capital.

Dans ce cas, le capital investi en PER bénéficie d'un retard de taxation à l'IR. C'est intéressant si on baisse de TMI entre le moment des versements et celui de la sortie en capital (à réglementation inchangée je ne suis pas dans ce cas). De plus on ne peut pas prévoir quelles seront les tranches de l'IR au moment de la sortie en capital.

Pour le reste l'enveloppe fiscale ressemble à l'AV en moins bien. Il y a bien une possibilité offerte par la loi de PER sous forme de CTO mais je n'ai pas vu d'offre très intéressante.

Je suis prêt à croire qu'on puisse y trouver de l'intérêt dans certaines situations. Je pense toutefois que l'AV le PEA et l'immobilier locatif (si on est prêt à s'embêter avec) sont plus intéressants.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv, maud lepage 75.

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2931
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: Après la retraite à 62/67ans.. la durée de cotisation à 41,5

#453 Message par Marie 94 » 25 mars 2021, 00:02

@Paul095 : oui la conversion d'un article 83, il fallait le faire avant octobre 2020 en effet (date de fin de commercialisation du PERP).

Pour optimiser le PERCO, il faut :
- verser 2 163€/an (cette somme peut provenir de l'interessment/participation (effet kiss Kool)
- pour bénéficier de 6 484€ d'abondement (300%). Il faut retrancher à cela 9,7% de CSG/CRDS, soit 5 855€ nets.

Ça fait 8 018€ épargnés par an sur 20 ans = 160 360€. On peut aussi abonder avec le CET.

@Profgrincheux: Les PERCO sont intéressants lorsqu'ils sont bien abondés. Je suis d'accord aussi sur l'intérêt de sortir en capital et non en rente par le biais par exemple d'un déblocage anticipé pour l'acquisition d'une résidence principale. Dans le même temps, on vend sa résidence principale actuelle et on empoche au passage la plus value exonérée 8) qui peut être placée sur l'AV ou le PEA...
Il n'y a pas de versement volontaire dans mon cas. Les versements dans le PERCO proviendront de l'intéressement et benefieront de l'abondement. Pas de prise de tête avec les problèmes de TMI au moment des versements et à la sortie.

La loi PACTE favorise l'épargne salariale des TPE (suppression du forfait social, moins de paperasse...). J'ai eu des PEE, des Articles 83 dans le passé. C'était des contrats bourrés de frais avec des fonds maison aux performances médiocres. La donne est en train de changer avec l'émergence de nouveaux acteurs comme Epsor (c'est une sorte de courtier en épargne salariale qui propose 40 fonds performants avec peu de frais). Ça me fait penser à Linxea qui s'est imposé sur l'AV en ligne.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."