Les conditions de vie des enfants après le divorce

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
nogaro
Messages : 47
Enregistré le : 15 nov. 2015, 16:32

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#101 Message par nogaro » 16 juil. 2017, 07:14

Dans mon cas, la garde alternée était déjà en place dans les faits.
Le jaf n a fait qu entériner une situation déjà existante.
Ou alors il a juste fait preuve de bon-sens: comment un parent peut élever seul 2 enfants en bas âge? La garde alternée permet aux parents de souffler un peu, d avoir une vie sociale une semaine sur deux..
L âge des enfants ne devraient pas peser dans la balance: c est surtout la motivation des parents qui doit jouer. On voit de plus en plus d hommes impliqués et au contraire des femmes ne pas s investir totalement dans leur rôle de maman.

Battez-vous!!

Avatar du membre
Ave
~~+
~~+
Messages : 5480
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#102 Message par Ave » 16 juil. 2017, 11:17

nogaro a écrit :Dans mon cas, la garde alternée était déjà en place dans les faits.
Le jaf n a fait qu entériner une situation déjà existante.
Ou alors il a juste fait preuve de bon-sens: comment un parent peut élever seul 2 enfants en bas âge? La garde alternée permet aux parents de souffler un peu, d avoir une vie sociale une semaine sur deux..
L âge des enfants ne devraient pas peser dans la balance: c est surtout la motivation des parents qui doit jouer. On voit de plus en plus d hommes impliqués et au contraire des femmes ne pas s investir totalement dans leur rôle de maman.

Battez-vous!!
De ce que je vois autour de moi , le JAF privilégié souvent ce qui produit le moins de changements pour l'enfant . Donc le parent qui déménage etc , perd souvent la garde.


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#103 Message par neron » 31 août 2020, 12:01

Grand satisfaicite de l'ex garde des sceaux alors que 25% des enfants en France ne voient plus un de leur parents, la justice se défausse lol. par l'art rethorique.

Avec ce type de rethorique, l'état devrait fermer les yeux sur l'excision et la favoriser à l'hôpital qd les parents le veulent. :|
A la question écrite de Bernard Perrut .à Mme la garde des sceaux a écrit : 3,4 millions d’enfants ne vivent pas avec leurs deux parents en France, soit un enfant sur quatre ..... Alors que le Conseil de l’Europe a adopté à l’unanimité un projet sur l’égalité parentale ...qu’il souhaite connaître son analyse et les mesures qui pourraient être prises pour faire respecter le droit des enfants ...
Réponse du ministère de la Justice -Assemblée nationale », nº 27 A.N. (Q), 7 juillet 2020, p. 4787. a écrit : .....
Selon l'étude du ministère
dans 80 % des situations, les parents s’accordent, sur la résidence des enfants (qui) fixent la résidence des enfants dans 71 % des cas au domicile de la mère ...

.... Comme constaté par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes dans son rapport en date du 22 novembre 2017: : « Si la résidence des enfants est majoritairement fixée aujourd’hui chez les mères, c’est parce que les pères ne la demandent pas. En effet, 93,4 % des décisions des juges aux affaires familiales sont rendues conformément à la demande des pères et 95,9 % conformément à la demande des mères" (donc tt. le monde est satisfait-notez que la resi. alterné est une demande de groupuscule masculiniste).
Paradoxalement alors que , 81% des hommes sont favorables à la garde alternée, seul 4% le sont (14% des décisions) et seul 50 % désireraient ne serait-ce que les voir.

Paradoxalement, lors que les niveau de vie devrait être équilibré en résidence alternée, les hommes doivent pension pour les enfants à l'épouse ( dans 85 a 90 % des cas de resid. alternée) au titre concept de "résidence principale" donné a l'épouse. Amusant mon bof. a reçu la garde exclusif de ces enfants mais a dû durant 5 ans payer une pension pour eux à la mère (600€./mois).

Paradoxalement aucune enquête ni sondage sur les attentes, la satisfaction des conjoints ni de stat. sérieuse sur les conditions de vie comparé des conjoints pendant et après une séparation incluant les aides, les pensions, logement, transfert pecunie et en nature entre conjoints . Accessoirement ça serait intéressant de connaître blé TX de LGBT chez ces enfants 'e voyant pas leur 2 parents :lol:

Paradoxalement, alors que 50 % des enfants de parent divorcé ne voit pas un de leur 2 parents, le ministère ne prévoit rien alors que les droits de l'enfant (art 20 a 22) oblige les états à favoriser leur droit d'avoir des contact avec leur deux parents.
----------
(ver.2 rajout dans 90 % des cas)
Modifié en dernier par neron le 31 août 2020, 17:32, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Ben92
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#104 Message par Ben92 » 31 août 2020, 13:17

neron a écrit :
31 août 2020, 12:01
Grand satisfaicite de l'ex garde des sceaux alors que 25% des enfants en France ne voient plus un de leur parents, la justice se défausse lol. par l'art rethorique.

Avec ce type de rethorique, l'état devrait fermer les yeux sur l'excision et la favoriser à l'hôpital qd les parents le veulent. :|
A la question écrite de Bernard Perrut .à Mme la garde des sceaux a écrit : 3,4 millions d’enfants ne vivent pas avec leurs deux parents en France, soit un enfant sur quatre ..... Alors que le Conseil de l’Europe a adopté à l’unanimité un projet sur l’égalité parentale ...qu’il souhaite connaître son analyse et les mesures qui pourraient être prises pour faire respecter le droit des enfants ...
Réponse du ministère de la Justice -Assemblée nationale », nº 27 A.N. (Q), 7 juillet 2020, p. 4787. a écrit : .....
Selon l'étude du ministère
dans 80 % des situations, les parents s’accordent, sur la résidence des enfants (qui) fixent la résidence des enfants dans 71 % des cas au domicile de la mère ...

.... Comme constaté par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes dans son rapport en date du 22 novembre 2017: : « Si la résidence des enfants est majoritairement fixée aujourd’hui chez les mères, c’est parce que les pères ne la demandent pas. En effet, 93,4 % des décisions des juges aux affaires familiales sont rendues conformément à la demande des pères et 95,9 % conformément à la demande des mères" (donc tt. le monde est satisfait-notez que la resi. alterné est une demande de groupuscule masculiniste).
Paradoxalement alors que , 81% des hommes sont favorables à la garde alternée, seul 4% le sont (14% des décisions) et seul 50 % désireraient ne serait-ce que les voir.

Paradoxalement, lors que les niveau de vie devrait être équilibré en résidence alternée, les hommes doivent pension pour les enfants à l'épouse 85 a 90 % au titre concept de "résidence principale" donné a l'épouse. Amusant mon bof. a reçu la garde exclusif de ces enfants mais a dû durant 5 ans payer une pension pour eux à la mère (600€./mois).

Paradoxalement aucune enquête ni sondage sur les attentes, la satisfaction des conjoints ni de stat. sérieuse sur les conditions de vie comparé des conjoints pendant et après une séparation incluant les aides, les pensions, logement, transfert pecunie et en nature entre conjoints . Accessoirement ça serait intéressant de connaître blé TX de LGBT chez ces enfants 'e voyant pas leur 2 parents :lol:

Paradoxalement, alors que 50 % des enfants de parent divorcé ne voit pas un de leur 2 parents, le ministère ne prévoit rien alors que les droits de l'enfant (art 20 a 22) oblige les états à favoriser leur droit d'avoir des contact avec leur deux parents.
Rien de surprenant c'est archi connu. On connait tous des hommes, amis, collègues ou membres de notre famille qui se sont fait rincer par les JAF, dans des situations toutes plus ubuesques les unes que les autres.
Les hommes français qui malgré tout ça persistent à se marier et/ou faire des enfants à une femme sont de grands malades :|

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30717
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#105 Message par Gpzzzz » 31 août 2020, 13:31

Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:17

Rien de surprenant c'est archi connu. On connait tous des hommes, amis, collègues ou membres de notre famille qui se sont fait rincer par les JAF, dans des situations toutes plus ubuesques les unes que les autres.
Les hommes français qui malgré tout ça persistent à se marier et/ou faire des enfants à une femme sont de grands malades :|
Je crois que t'as mal lu le post de neron :
Selon l'étude du ministère dans 80 % des situations, les parents s’accordent, sur la résidence des enfants (qui) fixent la résidence des enfants dans 71 % des cas au domicile de la mère ...
Dans la grande majorité des cas, le père est d'accord pour donner la garde des enfants à la mère contre un financement.

En allant plus loin, on se rend compte que tout le monde finalement semble satisfait du placement des enfants :
En effet, 93,4 % des décisions des juges aux affaires familiales sont rendues conformément à la demande des pères et 95,9 % conformément à la demande des mères"
Après c'est le montant de la pension qui peut poser problème.. et qui sera contesté.. Celui qui paye va estimer qu'un enfant ne coute pas autant que ca a entretenir mensuellement.. Pour ces gens la, j'ai envie de dire bah qu'ils s'en occupent en fait !

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 3470
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#106 Message par floflo » 31 août 2020, 13:51

Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:17
Rien de surprenant c'est archi connu. On connait tous des hommes, amis, collègues ou membres de notre famille qui se sont fait rincer par les JAF, dans des situations toutes plus ubuesques les unes que les autres.
Les hommes français qui malgré tout ça persistent à se marier et/ou faire des enfants à une femme sont de grands malades :|
Il y a des hommes qui ont essayé de faire des enfants à des hommes, mais sans grand résultat.. :arrow:

Qu’est ce que tu préconise, la fin de l’humanité ?

Ben92
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#107 Message par Ben92 » 31 août 2020, 13:54

Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 13:31
Après c'est le montant de la pension qui peut poser problème.. et qui sera contesté.. Celui qui paye va estimer qu'un enfant ne coute pas autant que ca a entretenir mensuellement.. Pour ces gens la, j'ai envie de dire bah qu'ils s'en occupent en fait !
Lol un cas que je connais c'est une femme qui faisait exprès de pas bosser pour vivre au crochet de son ex-mari, s'occupait des enfants à minima, ne leur achetait jamais rien (c'est le mec qui payait tout, vetements, loisirs, etc), et le mec rincé qui versait la moitié de son salaire et qui vit comme un miséreux... Pire maintenant les enfants sont émancipés et elle ne s'en occupe plus DU TOUT, elle bosse toujours pas et le mec doit toujours lui verser une pension de 1500 EUR ! Et ces cas sont légion.

Ben92
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#108 Message par Ben92 » 31 août 2020, 13:58

floflo a écrit :
31 août 2020, 13:51
Qu’est ce que tu préconise, la fin de l’humanité ?
Que les mecs qui tiennent vraiment à fonder une famille aillent le faire à l’étranger.

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 3470
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#109 Message par floflo » 31 août 2020, 13:59

Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:58
floflo a écrit :
31 août 2020, 13:51
Qu’est ce que tu préconise, la fin de l’humanité ?
Que les mecs qui tiennent vraiment à fonder une famille aillent le faire à l’étranger.
Tu crois que c’est mieux ailleurs 🤔
Tu as des exemples ?

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13933
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#110 Message par cashisking » 31 août 2020, 14:13

Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:54
et le mec rincé qui versait la moitié de son salaire et qui vit comme un miséreux.
C'est mieux que la CAF



J'adore.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30717
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#111 Message par Gpzzzz » 31 août 2020, 14:48

Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:54
Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 13:31
Après c'est le montant de la pension qui peut poser problème.. et qui sera contesté.. Celui qui paye va estimer qu'un enfant ne coute pas autant que ca a entretenir mensuellement.. Pour ces gens la, j'ai envie de dire bah qu'ils s'en occupent en fait !
Lol un cas que je connais c'est une femme qui faisait exprès de pas bosser pour vivre au crochet de son ex-mari, s'occupait des enfants à minima, ne leur achetait jamais rien (c'est le mec qui payait tout, vetements, loisirs, etc), et le mec rincé qui versait la moitié de son salaire et qui vit comme un miséreux... Pire maintenant les enfants sont émancipés et elle ne s'en occupe plus DU TOUT, elle bosse toujours pas et le mec doit toujours lui verser une pension de 1500 EUR ! Et ces cas sont légion.
:lol:

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#112 Message par PACA » 31 août 2020, 14:53

Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:58
floflo a écrit :
31 août 2020, 13:51
Qu’est ce que tu préconise, la fin de l’humanité ?
Que les mecs qui tiennent vraiment à fonder une famille aillent le faire à l’étranger.
A l'étranger il y a aussi des contrats et de très bons avocats, cf le patron d'Amazon, voir le coût de sa séparation.

Je ne vois pas ou est le problème en France, la compensatoire joue dans les deux sens ? .... femme ou homme.
C'est une notion juridique assez simple à comprendre, évidement celui qui doit payer le comprend un peu moins bien.
Toute la question est de bien identifier la stratégie patrimoniale et professionnelle du couple au moment du contrat.
Qui va restreindre ses ambitions professionnelles ? .... ect. C'est un choix fait en commun, il y a coresponsabilité contractuelle.

J'ai géré le divorce de ma fille avec son avocat, très tendu pour le montant de la compensatoire mais sans juge, tout s'est très bien passé, jamais aucun problème pour la garde des enfants(pourtant un planning très alambiqué)

A part ça des escrocs on en trouve partout .... hommes ou femmes !

Jeff Bezos, le patron d'Amazon, boucle son divorce à 38 milliards de dollars
Un juge du comté de King, dans l’État de Washington, a finalisé le divorce. Jeff Bezos, 55 ans, conservera une participation de 12% et restera l’homme le plus riche du monde.
https://www.ladepeche.fr/2019/07/06/jef ... 299537.php

..... les divorces ne sont pas en solde à l'étranger !
Modifié en dernier par PACA le 31 août 2020, 14:59, modifié 1 fois.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#113 Message par neron » 31 août 2020, 14:58

Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 13:31
Selon l'étude du ministère dans 80 % des situations, les parents s’accordent, sur la résidence des enfants (qui) fixent la résidence des enfants dans 71 % des cas au domicile de la mère ...
Dans la grande majorité des cas, le père est d'accord pour donner la garde des enfants à la mère contre un financement.
:lol: D'accord mais contraint et forcé par le système. Toutes les données infirment cette affirmation de la chancellerie qui n'est du qu'a son statut quo : le fait auto-realisateur du comportement de la justice française dans son déni des droits qu'elle dit reconnaitre à nos enfants futurs citoyens.

Et je ne parle même pas des 50.000 "non représentation d'enfants" qu'elle ne poursuit jamais alors que c'est un deli penal de 2 ans de prison alors qu'un père qui a 10 mn de retard est condamnée à ne plus voir ses enfants le temps de l'instruction (2/4 ans) pour enlèvement, disparition d'enfants voir passer sur toutes les chaînes.

(PS: Cote pension mes Feedback de la cours d'appel de Versailles sont entre 90 à 110 % des revenus que Mme travaille ou pas, mais la n'était pas.min sujet plus grave: les conséquences des décisions des JAF & co sur les 25 % enfants privé d'un des 2 parents (50 % des enfants de divorcés)
Modifié en dernier par neron le 31 août 2020, 15:02, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
Bidibulle
~~+
~~+
Messages : 8121
Enregistré le : 06 sept. 2007, 13:38
Localisation : Dans les volcans qui riaient très fort

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#114 Message par Bidibulle » 31 août 2020, 15:01

PACA a écrit :
31 août 2020, 14:53
Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:58
floflo a écrit :
31 août 2020, 13:51
Qu’est ce que tu préconise, la fin de l’humanité ?
Que les mecs qui tiennent vraiment à fonder une famille aillent le faire à l’étranger.
A l'étranger il y a aussi des contrats et de très bons avocats, cf le patron d'Amazon, voir le coût de sa séparation.

Je ne vois pas ou est le problème en France, la compensatoire joue dans les deux sens ? .... femme ou homme.
C'est une notion juridique assez simple à comprendre, évidement celui qui doit payer le comprend un peu moins bien.
Toute la question est de bien identifier la stratégie patrimoniale et professionnelle du couple au moment du contrat.
Qui va restreindre ses ambitions professionnelles ? .... ect. C'est un choix fait en commun, il y a coresponsabilité contractuelle.

J'ai géré le divorce de ma fille avec son avocat, très tendu pour le montant de la compensatoire mais sans juge, tout s'est très bien passé, jamais aucun problème pour la garde des enfants(pourtant un planning très alambiqué)

A part ça des escrocs on en trouve partout .... hommes ou femmes !

Jeff Bezos, le patron d'Amazon, boucle son divorce à 38 milliards de dollars
Un juge du comté de King, dans l’État de Washington, a finalisé le divorce. Jeff Bezos, 55 ans, conservera une participation de 12% et restera l’homme le plus riche du monde.
https://www.ladepeche.fr/2019/07/06/jef ... 299537.php

..... les divorces ne sont pas en solde à l'étranger !
C'est beaucoup plus terre à terre. Je crois qu'en fait Ben ne voudrait plus d'enfants en France, pour ne pas se faire rincer par les impôts en tant que célibataire.
Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. (Gandhi)

rapha
Messages : 95
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#115 Message par rapha » 31 août 2020, 15:24

Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:54
Lol un cas que je connais c'est une femme qui faisait exprès de pas bosser pour vivre au crochet de son ex-mari, s'occupait des enfants à minima, ne leur achetait jamais rien (c'est le mec qui payait tout, vetements, loisirs, etc), et le mec rincé qui versait la moitié de son salaire et qui vit comme un miséreux... Pire maintenant les enfants sont émancipés et elle ne s'en occupe plus DU TOUT, elle bosse toujours pas et le mec doit toujours lui verser une pension de 1500 EUR ! Et ces cas sont légion.
Ton cas est quand même étrange car souvent 2 ans après l'émancipation des enfants la pension alimentaire prends fin, à mon avis si il s'est arnaquer c'est par son avocat. Lors de la procédure de divorce, le juge détermine le montant de la contribution à l'éducation et à l'entretien des enfant. D'ailleurs une pension alimentaire n'est pas permanente et peut être revue à tout moment en fonction des changements de la situation remariage, enfants, etc...

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#116 Message par neron » 31 août 2020, 15:55

rapha a écrit :
31 août 2020, 15:24
Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:54
. Pire maintenant les enfants sont émancipés et elle ne s'en occupe plus DU TOUT, elle bosse toujours pas et le mec doit toujours lui verser une pension de 1500 EUR ! Et ces cas sont légion.
Ton cas est quand même étrange car souvent 2 ans après l'émancipation des enfants la pension alimentaire prends fin
Non car c'est au père de prouver que son enfant es financièrement autonome(*)

Ce qui me dérange plus c'est l'impact de ces décisions de garde sur la sexualité des enfants (Y-a bq. + d'homosexuels. Idem pour un garçon qd. le sexe fort à la maison est Madame), sur leur marginalisation et la délinquance. (c'est un facteur atténuant quasi-systématiquement mis en avant)
_---------------
La seule solution légale qu'il s'y oppose, est de faire le tour de tout les centre d'impôts de France pour avoir son revenu de référence N-2 (ie. Son revenu imposable une fois ôté ces exonération) puis attendre l'instruction par le JAF. Soit 4/5 ans. Sinon la pension est à vie (art 205 / 207).La cassation (donc+6 ans min.) vient juste de reconnaître qu'un retraité handicapé à l'AAH n'avait plus à payer de pension pour son enfant âgé de plus de 43 ans. Espérons que le père ne soit pas décédé entre temps
Modifié en dernier par neron le 31 août 2020, 16:07, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#117 Message par PACA » 31 août 2020, 16:06

Deux points :
- Il faut distinguer la compensatoire de la pension alimentaire
- Divorcé ou marié : les enfants ça représente un cout important => si deux enfants font des études dans Paris IM .... chacun un studio, ça commence à chiffrer(Une université aux US c'est un peu plus cher)

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 3470
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#118 Message par floflo » 31 août 2020, 16:09

neron a écrit :
31 août 2020, 15:55
rapha a écrit :
31 août 2020, 15:24
Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:54
. Pire maintenant les enfants sont émancipés et elle ne s'en occupe plus DU TOUT, elle bosse toujours pas et le mec doit toujours lui verser une pension de 1500 EUR ! Et ces cas sont légion.
Ton cas est quand même étrange car souvent 2 ans après l'émancipation des enfants la pension alimentaire prends fin
Non car faut prouver qu'il est autonome financièrement. La seule solution, faire le tour de tout les centre d'impôts de France pour avoir son revenu de référence N-2 puis attendre l'instruction par le JAF. Soit 4/5 ans. Sinon la pension est à vie (art 205 / 207)

Ce qui me dérange plus c'est l'impact de ces décisions de garde sur la sexualité des enfants (Y-a bq. + d'homosexuels. Idem pour un garçon qd. le sexe fort à la maison est Madame), sur leur marginalisation et la délinquance. (c'est un facteur atténuant quasi-systématiquement mis en avant)
Il n’y a rien à prouver de la part de celui qui verse la pension aux enfants pour y mettre fin.
Quand les enfants sont majeurs et que leur scolarité est terminée, dès qu’ils trouvent un travail l’obligation s’arrête, sauf si handicap ne permettant pas d’être autonome. Pour la contestation, il revient aux enfants majeurs de faire la demande de versement et de prouver que malgré leurs efforts, ils ne parviennent pas à trouver un emploi et qu’ils sont en situation de précarité..

C’est la pension compensatoire du conjoint qui est à vie. Pas la pension alimentaire.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22439
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#119 Message par lecriminel » 31 août 2020, 16:16

Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 13:31
Ben92 a écrit :
31 août 2020, 13:17

Rien de surprenant c'est archi connu. On connait tous des hommes, amis, collègues ou membres de notre famille qui se sont fait rincer par les JAF, dans des situations toutes plus ubuesques les unes que les autres.
Les hommes français qui malgré tout ça persistent à se marier et/ou faire des enfants à une femme sont de grands malades :|
Je crois que t'as mal lu le post de neron :
Selon l'étude du ministère dans 80 % des situations, les parents s’accordent, sur la résidence des enfants (qui) fixent la résidence des enfants dans 71 % des cas au domicile de la mère ...
Dans la grande majorité des cas, le père est d'accord pour donner la garde des enfants à la mère contre un financement.

En allant plus loin, on se rend compte que tout le monde finalement semble satisfait du placement des enfants :
En effet, 93,4 % des décisions des juges aux affaires familiales sont rendues conformément à la demande des pères et 95,9 % conformément à la demande des mères"
Après c'est le montant de la pension qui peut poser problème.. et qui sera contesté.. Celui qui paye va estimer qu'un enfant ne coute pas autant que ca a entretenir mensuellement.. Pour ces gens la, j'ai envie de dire bah qu'ils s'en occupent en fait !
je ne suis pas sûr que la parole d'une institution qui appelle la garde alternée une demande de groupuscule masculiniste ait de la valeur
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#120 Message par neron » 31 août 2020, 16:16

floflo a écrit :
31 août 2020, 16:09
Il n’y a rien à prouver de la part de celui qui verse la pension aux enfants pour y mettre fin....dès qu’ils trouvent un travail
Blabla,: c'est ton "dès qu’ils trouvent un travail" qu'il est quasi-impossible de prouver. Je te parle de faits (ou vue en cassation) et tu me parle de texte de lois. Oui en principe, mais pour certains juges et tribunaux non. Habituellement ils arrêtent entre 30/35 ans sauf si le môme avance quelques raisons.

Mais mon sujet n'est pas encore et encore de parler de sous mais des 25% des enfants français que détruit la justice française en sus des 50 % des parents détruit n'ayant ni garde partagée et ni la résidence principale.

Phénomène social tu mais dont l'impact sur nos sociétés est et va devenir significatif. Comme le chômage de masse des années 80. Fallu attendre 20 ans pour que ça devienne un fait de société.
Modifié en dernier par neron le 31 août 2020, 18:55, modifié 3 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30717
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#121 Message par Gpzzzz » 31 août 2020, 16:25

neron a écrit :
31 août 2020, 14:58
Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 13:31
Selon l'étude du ministère dans 80 % des situations, les parents s’accordent, sur la résidence des enfants (qui) fixent la résidence des enfants dans 71 % des cas au domicile de la mère ...
Dans la grande majorité des cas, le père est d'accord pour donner la garde des enfants à la mère contre un financement.

(PS: Cote pension mes Feedback de la cours d'appel de Versailles sont entre 90 à 110 % des revenus que Mme travaille ou pas, mais la n'était pas.min sujet plus grave: les conséquences des décisions des JAF & co sur les 25 % enfants privé d'un des 2 parents (50 % des enfants de divorcés)
Pas compris la.. Un homme doit verser une pension qui reprensente entre 90 et 110% de ses revenus ?

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#122 Message par neron » 31 août 2020, 16:46

Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 16:25
Pas compris la.. Un homme doit verser une pension qui reprensente entre 90 et 110% de ses revenus ?
Oui si en face tu as une taigne et un bon tribunal reac (*). Le contraire existe aussi (****). Les 2 cas sont scandaleux.

De nouveau, les €. sont pas le sujet de cette file où j'intervenais car la justice retire l''autorité parentale effective à +70 % des divorcés français car "ça serait avec leur accord " autojustifiant encore ce 20 juillet, son déni du droit international. En poussant leur rethorique, ça les obligerait à contraindre l'Hôpital à pratiquer des excisions.

C'est fou le nombre de systèmes étatiques devenus aujourd'hui déments ou divergents de leur ""rôle""" symbolique.aux yeux de la plupart. Merci le web.
--------------
(*) 4 amis sur Versailles et j'ai pas foule d'amis (**) J'en connais même un à 6/7000 /mois reconnu par le fisc depuis 5 ans et qui gagne et a tjrs gagné environ 4500 €/mois. et Mme +6000 /mois. En effet les pensions sont définis en fonction des besoins (de ce cas dixit Mme 15.000 / mois ) et des ressources du débiteur uniquement.
(**) Les juges sont contraints à ca (ou couvert) par la charte sur les droits de la femme dans le doute sur les revenus de Mme et Mr.. C'est du pure droit (***)
(***) En effet pour faire simple, un juge ne doit pas faire de violence économique sur une femme (mais peut sur l'homme) or si Mme dit ne rien gagner et pusique la déclaration fiscale de Mr. n'est pas une preuve de ses ressources, le doute est permis. A 100 % , il risque pas d'être poursuivi. Du moins c'est la seule explication rationnelle hors théorie complotiste. Si vous trouvez mieux je suis preneur. :roll: :)
(****) ça m'empêche pas de rencontrer des mères qui demandent rien ou des pères qui s'en sortent à 200 €. le bout et qui râlent malgré leur 2*SMIC alors qu'un enfant CSP ++ coûte bien plus de 400 €. hors alloc :-(
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30717
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#123 Message par Gpzzzz » 31 août 2020, 20:12

neron a écrit :
31 août 2020, 16:46
Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 16:25
Pas compris la.. Un homme doit verser une pension qui reprensente entre 90 et 110% de ses revenus ?
Oui si en face tu as une taigne et un bon tribunal reac (*). Le contraire existe aussi (****). Les 2 cas sont scandaleux.

De nouveau, les €. sont pas le sujet de cette file où j'intervenais car la justice retire l''autorité parentale effective à +70 % des divorcés français car "ça serait avec leur accord " autojustifiant encore ce 20 juillet, son déni du droit international. En poussant leur rethorique, ça les obligerait à contraindre l'Hôpital à pratiquer des excisions.

C'est fou le nombre de systèmes étatiques devenus aujourd'hui déments ou divergents de leur ""rôle""" symbolique.aux yeux de la plupart. Merci le web.
--------------
(*) 4 amis sur Versailles et j'ai pas foule d'amis (**) J'en connais même un à 6/7000 /mois reconnu par le fisc depuis 5 ans et qui gagne et a tjrs gagné environ 4500 €/mois. et Mme +6000 /mois. En effet les pensions sont définis en fonction des besoins (de ce cas dixit Mme 15.000 / mois ) et des ressources du débiteur uniquement.
(**) Les juges sont contraints à ca (ou couvert) par la charte sur les droits de la femme dans le doute sur les revenus de Mme et Mr.. C'est du pure droit (***)
(***) En effet pour faire simple, un juge ne doit pas faire de violence économique sur une femme (mais peut sur l'homme) or si Mme dit ne rien gagner et pusique la déclaration fiscale de Mr. n'est pas une preuve de ses ressources, le doute est permis. A 100 % , il risque pas d'être poursuivi. Du moins c'est la seule explication rationnelle hors théorie complotiste. Si vous trouvez mieux je suis preneur. :roll: :)
(****) ça m'empêche pas de rencontrer des mères qui demandent rien ou des pères qui s'en sortent à 200 €. le bout et qui râlent malgré leur 2*SMIC alors qu'un enfant CSP ++ coûte bien plus de 400 €. hors alloc :-(
Rien compris.... tant pis ^^

lavocre31
Messages : 71
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#124 Message par lavocre31 » 01 sept. 2020, 19:21

Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 16:25
neron a écrit :
31 août 2020, 14:58
Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 13:31
Selon l'étude du ministère dans 80 % des situations, les parents s’accordent, sur la résidence des enfants (qui) fixent la résidence des enfants dans 71 % des cas au domicile de la mère ...
Dans la grande majorité des cas, le père est d'accord pour donner la garde des enfants à la mère contre un financement.

(PS: Cote pension mes Feedback de la cours d'appel de Versailles sont entre 90 à 110 % des revenus que Mme travaille ou pas, mais la n'était pas.min sujet plus grave: les conséquences des décisions des JAF & co sur les 25 % enfants privé d'un des 2 parents (50 % des enfants de divorcés)
Pas compris la.. Un homme doit verser une pension qui représente entre 90 et 110% de ses revenus ?
Ben reste plus qu'à déposer le bilan...

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2929
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#125 Message par roi.de.trefle » 01 sept. 2020, 19:25

Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 20:12

Rien compris.... tant pis ^^
Comme toujours avec Neron : la synthèse ce n'est pas son truc
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Ben92
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#126 Message par Ben92 » 01 sept. 2020, 20:39

lavocre31 a écrit :
01 sept. 2020, 19:21
Ben reste plus qu'à déposer le bilan...
Ca serait moi j'organiserais mon insolvabilité et/ou me barrerais à l'étranger et je ferais un gros fuck à la juge au AF. Plutôt être pauvre que pauvre ET soumis comme un chien à la dictature féministe.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#127 Message par neron » 01 sept. 2020, 22:26

roi.de.trefle a écrit :
01 sept. 2020, 19:25
Gpzzzz a écrit :
31 août 2020, 20:12
Rien compris.... tant pis ^^
Comme toujours avec Neron : la synthèse ce n'est pas son truc
+10, bon je racontait que oui on peut devoir verser à sa conjointe plus que ce que ces ressources. C'est un cas assez général si Madame est une taigne mais ce n'est pas mon sujet.quote=Ben92 post_id=2454534 time=1598989180 user_id=120369]
lavocre31 a écrit :
01 sept. 2020, 19:21
Ben reste plus qu'à déposer le bilan...
Ca serait moi j'organiserais mon insolvabilité et/ou me barrerais à l'étranger .[/quote] :lol:
- Insolvabilité : ça ne t'empêche pas de devoir payer et c'est un délit pénal (prison)
- Étranger: ça ne t'empêche pas de devoir payer donc faudra faut tout abandonner,
Donc ça veut dire ne plus avoir en France, de compte, d'actifs, de bien, de travail, d'héritage, ..
Modifié en dernier par neron le 01 sept. 2020, 22:35, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 10209
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#128 Message par WolfgangK » 01 sept. 2020, 22:33

neron a écrit :
31 août 2020, 15:55
Ce qui me dérange plus c'est l'impact de ces décisions de garde sur la sexualité des enfants (Y-a bq. + d'homosexuels. Idem pour un garçon qd. le sexe fort à la maison est Madame),
Juste pour dire que l'homosexualité, c'est surtout dû à des aspects hormonaux pendant la grossesse. On observe seulement les mécanismes chez les humains évidents, mais sur les singes, on peut créer à volonté des homos.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#129 Message par neron » 01 sept. 2020, 23:09

WolfgangK a écrit :
01 sept. 2020, 22:33
neron a écrit :
31 août 2020, 15:55
Ce qui me dérange plus c'est l'impact de ces décisions de garde sur la sexualité des enfants (Y-a bq. + d'homosexuels. Idem pour un garçon qd. le sexe fort à la maison est Madame),
Juste pour dire que l'homosexualité, c'est surtout dû à des aspects hormonaux ....
(lol) tu enterres un peu vite Freud et la psychologie. Je ne sais rien sur les hormones artificielles et les singes mais si cela te réconforte.

Je constate aujourd'hui que nous sommes capables de faire perdurer une organisation sociale asexuée déniant la structure familiale ancestrale (PMA et immigration inside)

Cette idéologie non explicité (genre meilleur des mondes) reçoit le soutien objectif absolu de nos élites et pouvoirs qui s'appuient sur des minorités d'activistes ne voyant que leur intérêt à cours terme. Miller en avait très bien parlé. Situation dont je sais en jouir.
Modifié en dernier par neron le 01 sept. 2020, 23:16, modifié 2 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Ben92
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#130 Message par Ben92 » 01 sept. 2020, 23:13

neron a écrit :
01 sept. 2020, 22:26
- Étranger: ça ne t'empêche pas de devoir payer donc faudra faut tout abandonner,
Donc ça veut dire ne plus avoir en France, de compte, d'actifs, de bien, de travail, d'héritage, ..
Parce qu'être réduit à l'esclavage c'est mieux ? C'est exactement ce qui est subi par nombre d'hommes en France : travailler dur mais être spolié de l'intégralité de sa paye, tout cela en ayant commis aucune faute. Ça s'appelle de l'esclavagisme. Mais comme ça concerne des hommes on s'en fout.
Dans un tel cas il vaut mieux 10000 fois couper les ponts pour toujours avec un pays moisi qui te réduit à l'état d'esclave.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#131 Message par neron » 01 sept. 2020, 23:47

Partir à l'étranger est un choix qui dépend de sa psyché mais pour en avoir rencontrer bq., je ne crois pas qu'on y trouve la rédemption.

Pajala disait l'essentiel: Ne pas prêter le flanc, lâcher prise à leur meilleur des mondes car il ne s'écroulera que de lui même.

Je rajouterai qu " à toute chose malheur est bon" faut juste savoir en jouir.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 10209
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#132 Message par WolfgangK » 02 sept. 2020, 00:19

neron a écrit :
01 sept. 2020, 23:09
WolfgangK a écrit :
01 sept. 2020, 22:33
neron a écrit :
31 août 2020, 15:55
Ce qui me dérange plus c'est l'impact de ces décisions de garde sur la sexualité des enfants (Y-a bq. + d'homosexuels. Idem pour un garçon qd. le sexe fort à la maison est Madame),
Juste pour dire que l'homosexualité, c'est surtout dû à des aspects hormonaux ....
(lol) tu enterres un peu vite Freud et la psychologie. Je ne sais rien sur les hormones artificielles et les singes mais si cela te réconforte.
Est-ce que vous comprenez les implications du fait que les femelles sont attirées sexuellement par les mâles et réciproquement pour toutes les espèces sexuées ?
Est-ce que vous croyez que pour ces espèces, c'est expliqué par Freud et la psychologie ou par les hormones ?
Et pour les ancêtres de l'homo sapiens c'est pareil.
Donc vous croyez qu'à un moment chez nos ancêtres, ils sont évolué biologiquement pour perdre ce mécanisme de conditionnement de l'attirance sexuelle par les hormones sexuelles et culturellement pour remplacer ce mécanisme hormonal par de la "psychologie" ?
Vous avez fait des "études de genre" ? Sinon, vous devriez : vous êtes "mûr".
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 2242
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#133 Message par squamata » 02 sept. 2020, 00:25

Ben92 a écrit :
01 sept. 2020, 23:13
neron a écrit :
01 sept. 2020, 22:26
- Étranger: ça ne t'empêche pas de devoir payer donc faudra faut tout abandonner,
Donc ça veut dire ne plus avoir en France, de compte, d'actifs, de bien, de travail, d'héritage, ..
Parce qu'être réduit à l'esclavage c'est mieux ? C'est exactement ce qui est subi par nombre d'hommes en France : travailler dur mais être spolié de l'intégralité de sa paye, tout cela en ayant commis aucune faute. Ça s'appelle de l'esclavagisme. Mais comme ça concerne des hommes on s'en fout.
Dans un tel cas il vaut mieux 10000 fois couper les ponts pour toujours avec un pays moisi qui te réduit à l'état d'esclave.
Il y a la solution de ne pas respecter les différents lois misent en place surtout quand elles ne sont pas contrôlées ni sanctionnées.
Cela coûte quoi et à qui ?

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#134 Message par neron » 02 sept. 2020, 01:57

WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 00:19
Est-ce que vous comprenez les implications du fait que les femelles sont attirées sexuellement par les mâles et réciproquement pour toutes les espèces sexuées ?Est-ce que vous croyez que pour ces espèces, c'est expliqué par Freud et la psychologie ou par les hormones ?Et pour les ancêtres de l'homo sapiens c'est pareil.Donc vous croyez qu'à un moment chez nos ancêtres, ils sont évolué biologiquement pour perdre ce mécanisme de conditionnement de l'attirance sexuelle par les hormones sexuelles et culturellement pour remplacer ce mécanisme hormonal par de la "psychologie" ?
Vous avez fait des "études de genre" ? Sinon, vous devriez : vous êtes "mûr".
Exactement la sexualité est dominé par des facteurs biologiques et aussi psychologique comme .. . la prohibition de l'inceste par exemple.

Ainsi, la majorité des humains pratiquant l'homosexualite le font pour des raisons acquises (psy. psy-social) et non innés (bio). Fait un sondage .... Y-a pas de gêne homo malgré leur lobying pour éviter d'être catalogué comme malade (psy) ou asociaux.

Donc 1980 voit fleurir l'idée d'epigénisme: L'homosexualité serait un facteur bio stimulé par des facteurs extérieurs. D'où l'activisme LGBT contre une société qui entraveraient l'expression du gène et leur deni de ce qui est psy. Néanmoins, fait le sondage autour de toi ... mes stat. +95 % pour pas dire plus .

Oui, "leur meilleur des mondes*, avec des enfants sans papa ni maman est faisable sauf que de nombreux scientifique des 1920, l'on démontré sans avenir. Perso. toute société idéalisée (égalitariste,féministe, écologiste, internationaliste, marxiste, ...) exige de mettre en place des régulateurs sociaux qui engendrent des réactions, qui exigent de nouvelles boucles de retroaction jusqu'à devenir totalitaire puis implose comme 5000 ans d'histoire l'on démontré. Même Asimov qui avait pensée les réguler vis des paramètres globaux (sociaux) puis Individuel (psycho) les fait s'autodetruire. Aucun auteur de SF n'en décrit une pérenne.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9986
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#135 Message par neron » 02 sept. 2020, 01:59

WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 00:19
Est-ce que vous comprenez les implications du fait que les femelles sont attirées sexuellement par les mâles et réciproquement pour toutes les espèces sexuées ?Est-ce que vous croyez que pour ces espèces, c'est expliqué par Freud et la psychologie ou par les hormones ?Et pour les ancêtres de l'homo sapiens c'est pareil.Donc vous croyez qu'à un moment chez nos ancêtres, ils sont évolué biologiquement pour perdre ce mécanisme de conditionnement de l'attirance sexuelle par les hormones sexuelles et culturellement pour remplacer ce mécanisme hormonal par de la "psychologie" ?
Vous avez fait des "études de genre" ? Sinon, vous devriez : vous êtes "mûr".
Exactement la sexualité est dominé par des facteurs biologiques et aussi psychologique comme .. . la prohibition de l'inceste entre autre, vous avez aussi le stade du miroir, le complexe de castration, etc...

Ainsi, la majorité des humains pratiquant l'homosexualite le font pour des raisons acquises (psy. psy-social) et non innés (bio). Fait un sondage .... Y-a pas de gêne homo malgré leur lobying pour éviter d'être catalogué comme malade (psy) ou asociaux.

Donc 1980 voit fleurir l'idée d'epigénisme: L'homosexualité serait un facteur bio stimulé par des facteurs extérieurs. D'où amah l'activisme LGBT contre une société qui entraveraient leur expression (du gène) et leur deni de ce qui est psy. Néanmoins, fait le sondage autour de toi ... mes stat. +95 % pour pas dire plus .

Oui, "leur meilleur des mondes*, avec des enfants sans famille c'est a dire sans un papa (mâle) et une maman (femelle) est faisable sauf que de nombreux scientifique des 1920, l'on démontré sans avenir. Perso. toute société idéalisée (égalitariste,féministe, écologiste, internationaliste, marxiste, ...) exige de mettre en place des régulateurs sociaux qui engendrent des réactions, qui exigent de nouvelles boucles de retroaction jusqu'à devenir totalitaire puis implose comme 5000 ans d'histoire l'on démontré. Même Asimov qui avait pensé réguler la société galactique via des modèles informatique globaux (sociaux) puis Individuel (psycho) les faire s'autodetruire (cycle fondation & empire). Aucun auteur de SF n'a décrit de société pérenne sans structure familiale. Une structure unisexe ne peut être familiale et un mariage unisexe devrait s'appeler un apariage.
Modifié en dernier par neron le 02 sept. 2020, 02:16, modifié 4 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Ben92
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#136 Message par Ben92 » 02 sept. 2020, 02:03

WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 00:19
Juste pour dire que l'homosexualité, c'est surtout dû à des aspects hormon
Est-ce que vous comprenez les implications du fait que les femelles sont attirées sexuellement par les mâles et réciproquement pour toutes les espèces sexuées ?
Est-ce que vous croyez que pour ces espèces, c'est expliqué par Freud et la psychologie ou par les hormones ?
Et pour les ancêtres de l'homo sapiens c'est pareil.
Donc vous croyez qu'à un moment chez nos ancêtres, ils sont évolué biologiquement pour perdre ce mécanisme de conditionnement de l'attirance sexuelle par les hormones sexuelles et culturellement pour remplacer ce mécanisme hormonal par de la "psychologie" ?
Vous avez fait des "études de genre" ? Sinon, vous devriez : vous êtes "mûr".
Moi je te crois parfaitement, en tant qu'homme hétéro.
Il n'y a que les homos debilis parisiens pour prétendre qu'il est tout aussi normal d'être homo que e'etre hétéro.
Bien sûr qu'etre homo est un disfonctionnement hormonal.

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3031
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#137 Message par L2L » 02 sept. 2020, 07:12

J'ai pas tout lu, mais pour la pension alimentaire ou compensatoire, si vous la trouvez injuste ou que vous êtes en train de vous faire racketter par une harpie qui veut vous mettre à terre, l'autre solution, c'est tout simplement de ne pas la payer et de laisser la justice faire son travail.

Vous pouvez même lui compliquer la tâche en répartissant dans différents comptes en banque, même à l'étranger dans des pays Européen, en remplissant els comptes de vos parents etc...

Quand elle aura passé plusieurs mois sans rien toucher, elle aura plus tendance à s'asseoir à la table des négociations de manière plus raisonnable.
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

nanne02
-+
-+
Messages : 1825
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#138 Message par nanne02 » 02 sept. 2020, 07:47

Pendant ce temps là ce sont aussi les enfants qui morflent, plus ou moins directement...

rapha
Messages : 95
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#139 Message par rapha » 02 sept. 2020, 08:03

nanne02 a écrit :
02 sept. 2020, 07:47
Pendant ce temps là ce sont aussi les enfants qui morflent, plus ou moins directement...
oui je suis un peu atterré de l'aspect purement financier de la question mais surtout des réponses qui consistent juste à partir à l'étranger sans aider son propre fils.
Ne pas oubliez qu'en cas de départ à l'étranger il y a toujours un retour même pour ceux qui décident de passer leur retraite sous le soleil.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21493
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#140 Message par kamoulox » 02 sept. 2020, 08:10

J’ai appris que le fils de mon pote dedédé sa mère s’est barré chez elle en Russie durant le covid et ils se sont installés là bas dans sa ville perdu au milieu de la Russie.

Pour la famille de mon pote aucune idée de comment ils sont vu la situation mais connaissant la mère elle ira pas passer les vacances pour ramener le gosse voir papi...

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 3470
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#141 Message par floflo » 02 sept. 2020, 08:20

Dans les divorces, au delà de l’aspect purement pécunier il y a le plus souvent dans le fait de vouloir plumer l’autre une punition destinée à assouvir une vengeance personnelle..
Et pour pouvoir légitimer ses actions, on démolit le conjoint et les gamins sont pris en otage d’un chantage affectif..
Une violence psychologique continue dont on ne se remet pas..

Quand on grandit et que l’on parvient à ouvrir les yeux, il est trop tard et le mal est fait.
Celui qui a été dénigré ne pourra jamais reprendre sa place car l’absence a définitivement détruit partie de la relation parent enfant.

La plupart des gens que je connais et qui ont connu cette situation ont soit définitivement coupé les ponts avec 2 parents, soit entretiennent des relations pour la forme, parce qu’il est difficile culturellement et très culpabilisant de ne plus avoir de relations avec eux.
Et quand les parents partent, on finit quand même anéanti par les non dits..

Je pense que je serai secouée quand mes parents auront disparu, mais je ne ressens pas le besoin de les voir plus d’une ou deux fois par an et pas trop longtemps.
Au bout de 2 ou 3 jours, la rancoeur remonte à la surface jusqu’à devenir insupportable..
Je n’ai jamais connu l’élan spontané de prendre mes parents dans mes bras.

Vouloir s’approprier l’amour d’un enfant pour son propre compte, c’est signer son arrêt de mort et celui de son enfant..

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 3470
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#142 Message par floflo » 02 sept. 2020, 08:46

Et pour Neron, ni mon frère ni moi sommes homosexuels (à moins qu’il le cache..), ni délinquants..

Je passe les détails sordides de l’environnement et des personnes avec lesquelles on a grandi, on aurait pu être définitivement détruits.
Le caractère de l’enfant fait la différence.
Dans notre cas c’était la force du désespoir..

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 10209
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#143 Message par WolfgangK » 02 sept. 2020, 09:26

neron a écrit :
02 sept. 2020, 01:59
WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 00:19
Est-ce que vous comprenez les implications du fait que les femelles sont attirées sexuellement par les mâles et réciproquement pour toutes les espèces sexuées ?Est-ce que vous croyez que pour ces espèces, c'est expliqué par Freud et la psychologie ou par les hormones ?Et pour les ancêtres de l'homo sapiens c'est pareil.Donc vous croyez qu'à un moment chez nos ancêtres, ils sont évolué biologiquement pour perdre ce mécanisme de conditionnement de l'attirance sexuelle par les hormones sexuelles et culturellement pour remplacer ce mécanisme hormonal par de la "psychologie" ?
Vous avez fait des "études de genre" ? Sinon, vous devriez : vous êtes "mûr".
Exactement la sexualité est dominé par des facteurs biologiques et aussi psychologique comme .. . la prohibition de l'inceste entre autre, vous avez aussi le stade du miroir, le complexe de castration, etc...

Ainsi, la majorité des humains pratiquant l'homosexualite le font pour des raisons acquises (psy. psy-social) et non innés (bio). Fait un sondage .... Y-a pas de gêne homo malgré leur lobying pour éviter d'être catalogué comme malade (psy) ou asociaux.
Il n'y a pas de gène homo mais l'attirance sexuelle pour un sexe est acquise avant la naissance, par l'environnement hormonal de l'embryon. Celui-ci est majoritairement déterminé par les chromosomes sexuels de l'embryon (d'où le fait que les mâles soient en général attirés par les femelles et réciproquement) mais pas exclusivement (d'où attirances homosexuelles). On le constate notamment avec l'influence du nombre de grands frères : chaque gestation d'un mâle expose la mère à des hormones mâles intra-utero et a des chances de provoqué une réaction (acquise par la mère), qui influencera les prochaines gestations de mâles.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Fluctuat
-+
-+
Messages : 2209
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#144 Message par Fluctuat » 02 sept. 2020, 10:07

WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 09:26
neron a écrit :
02 sept. 2020, 01:59
WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 00:19
Est-ce que vous comprenez les implications du fait que les femelles sont attirées sexuellement par les mâles et réciproquement pour toutes les espèces sexuées ?Est-ce que vous croyez que pour ces espèces, c'est expliqué par Freud et la psychologie ou par les hormones ?Et pour les ancêtres de l'homo sapiens c'est pareil.Donc vous croyez qu'à un moment chez nos ancêtres, ils sont évolué biologiquement pour perdre ce mécanisme de conditionnement de l'attirance sexuelle par les hormones sexuelles et culturellement pour remplacer ce mécanisme hormonal par de la "psychologie" ?
Vous avez fait des "études de genre" ? Sinon, vous devriez : vous êtes "mûr".
Exactement la sexualité est dominé par des facteurs biologiques et aussi psychologique comme .. . la prohibition de l'inceste entre autre, vous avez aussi le stade du miroir, le complexe de castration, etc...

Ainsi, la majorité des humains pratiquant l'homosexualite le font pour des raisons acquises (psy. psy-social) et non innés (bio). Fait un sondage .... Y-a pas de gêne homo malgré leur lobying pour éviter d'être catalogué comme malade (psy) ou asociaux.
Il n'y a pas de gène homo mais l'attirance sexuelle pour un sexe est acquise avant la naissance, par l'environnement hormonal de l'embryon. Celui-ci est majoritairement déterminé par les chromosomes sexuels de l'embryon (d'où le fait que les mâles soient en général attirés par les femelles et réciproquement) mais pas exclusivement (d'où attirances homosexuelles). On le constate notamment avec l'influence du nombre de grands frères : chaque gestation d'un mâle expose la mère à des hormones mâles intra-utero et a des chances de provoqué une réaction (acquise par la mère), qui influencera les prochaines gestations de mâles.
J'avais lu une étude, liant en effet le pourcentage de chance d'être homosexuel à la place dans la fratrie.D'un point de vue évolutif, cela peut faire sens : s'il y a déjà beaucoup de jeunes mâles, mieux vaut que les derniers ne cherchent pas à se reproduire- ce qui entraîne des bagarres avec les aînés pour avoir accès aux filles- mais travaillent pour le groupe et la survie de leurs neveux et nièces. Vous avez aussi des études pour l'homosexualité féminine ? Ce serait aussi hormonal ?

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3031
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#145 Message par L2L » 02 sept. 2020, 12:38

nanne02 a écrit :
02 sept. 2020, 07:47
Pendant ce temps là ce sont aussi les enfants qui morflent, plus ou moins directement...
L'enfant morflera quoiqu'il arrive.

Si tu accepte de te laisser raser gratis en pensant qu'il vivra mieux l'absence ou la déchéance d'un des deux parents, c'est toi qui voit.

Quand je vois le conflit pointer le bout de son nez, ma tactique est simple. Je fais une démonstration de mon pouvoir de nuisance avant d'inviter la personne à venir négocier. Et je suis très magnanime quand je négocie, je suis loin d'être un "gratte tout ce que tu peux".
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
AccoudéAuComptoir
Messages : 275
Enregistré le : 20 févr. 2020, 13:14

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#146 Message par AccoudéAuComptoir » 02 sept. 2020, 12:46

WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 09:26
Il n'y a pas de gène homo mais l'attirance sexuelle pour un sexe est acquise avant la naissance, par l'environnement hormonal de l'embryon. Celui-ci est majoritairement déterminé par les chromosomes sexuels de l'embryon (d'où le fait que les mâles soient en général attirés par les femelles et réciproquement) mais pas exclusivement (d'où attirances homosexuelles). On le constate notamment avec l'influence du nombre de grands frères : chaque gestation d'un mâle expose la mère à des hormones mâles intra-utero et a des chances de provoqué une réaction (acquise par la mère), qui influencera les prochaines gestations de mâles.
Mais alors mon petit frère est gay?! :| :oops:
En pratique, pas que je sache, et je m'en fous. Plus sérieusement, c'est intéressant, je ne connaissais pas cette hypothèse (ou fait avéré, pour ce que j'en sais). Est-ce que tu as des sources à proposer?
:shock: :| :evil:

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 10209
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#147 Message par WolfgangK » 02 sept. 2020, 13:13

AccoudéAuComptoir a écrit :
02 sept. 2020, 12:46
WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 09:26
Il n'y a pas de gène homo mais l'attirance sexuelle pour un sexe est acquise avant la naissance, par l'environnement hormonal de l'embryon. Celui-ci est majoritairement déterminé par les chromosomes sexuels de l'embryon (d'où le fait que les mâles soient en général attirés par les femelles et réciproquement) mais pas exclusivement (d'où attirances homosexuelles). On le constate notamment avec l'influence du nombre de grands frères : chaque gestation d'un mâle expose la mère à des hormones mâles intra-utero et a des chances de provoqué une réaction (acquise par la mère), qui influencera les prochaines gestations de mâles.
Mais alors mon petit frère est gay?! :| :oops:
En pratique, pas que je sache, et je m'en fous. Plus sérieusement, c'est intéressant, je ne connaissais pas cette hypothèse (ou fait avéré, pour ce que j'en sais). Est-ce que tu as des sources à proposer?
Bonjour,

https://en.wikipedia.org/wiki/Fraternal ... rientation

EDIT: et https://www.pnas.org/content/115/2/234

mais ça n'exclue pas qu'il y ait aussi des causes génétiques (qui ne sont évidement pas un/des "gènes de l'homosexualité" parce que tout ça est beaucoup plus complexe) : https://science.sciencemag.org/content/ ... 6/eaat7693
Modifié en dernier par WolfgangK le 02 sept. 2020, 13:20, modifié 1 fois.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
AccoudéAuComptoir
Messages : 275
Enregistré le : 20 févr. 2020, 13:14

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#148 Message par AccoudéAuComptoir » 02 sept. 2020, 13:19

WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 13:13
AccoudéAuComptoir a écrit :
02 sept. 2020, 12:46
WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 09:26
Il n'y a pas de gène homo mais l'attirance sexuelle pour un sexe est acquise avant la naissance, par l'environnement hormonal de l'embryon. Celui-ci est majoritairement déterminé par les chromosomes sexuels de l'embryon (d'où le fait que les mâles soient en général attirés par les femelles et réciproquement) mais pas exclusivement (d'où attirances homosexuelles). On le constate notamment avec l'influence du nombre de grands frères : chaque gestation d'un mâle expose la mère à des hormones mâles intra-utero et a des chances de provoqué une réaction (acquise par la mère), qui influencera les prochaines gestations de mâles.
Mais alors mon petit frère est gay?! :| :oops:
En pratique, pas que je sache, et je m'en fous. Plus sérieusement, c'est intéressant, je ne connaissais pas cette hypothèse (ou fait avéré, pour ce que j'en sais). Est-ce que tu as des sources à proposer?
Bonjour,

https://en.wikipedia.org/wiki/Fraternal ... rientation

EDIT: et https://www.pnas.org/content/115/2/234
Merci!
:shock: :| :evil:

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1237
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#149 Message par Ferrari » 02 sept. 2020, 13:23

nogaro a écrit :
09 juil. 2017, 17:33
Je relance ce sujet, qui me tient particulièrement à cœur, ça a été un peu mon fil rouge tout au long de l année dernière..

Passage devant le jaf à la fin de l année dernière pour la garde de 2 enfants de 18 mois et 3 ans: la maman souhaite une garde exclusive (et 800 euros de pension alimentaire), moi une garde alternée.
Arguments de la maman: 1 on ne s entend pas, en conflit perpétuel (qu elle provoque systématiquement) 2 elle est la maman 3 elle a mis une jupe bleu électrique au dessus des genoux pour mieux convaincre le jaf du bien fondé de sa demande.
Mes arguments : un dossier de 40 pages avec attestations en tout genre, montrant mes capacités à élever les enfants, le manque de maturité de la maman, la possibilité d une garde alternée.
Le jaf donne la parole à chacun: la maman commence, visiblement elle n a rien préparé, c est la maman, cet argument seul suffit!
À mon tour maintenant, un peu surpris aussi, je m attendais à une série de questions, j hésite sur les innombrables choses à dire, je me lance, et je déballe mes arguments un par un, et termine par un vibrant appel proprement gaullien à la garde alternée. Je m etonne moi-même, n étant pas un grand orateur.. il faut reconnaître qu après 10 mois de stress et de coups tordus, les idées sortent naturellement..

Résultat : garde alternée! Victoire! Je crois que j ai eu très chaud aux fesses, vu l âge des enfants..
Depuis j en bave, les semaines avec 2 enfants en bas âge sont très intenses, repas, douche, histoire avant dodo et le plus petit avait pris l habitude de se réveiller en pleine nuit... ça va de mieux en mieux maintenant et ce rythme me manque quand ils ne sont pas là..Je me sens encore comme en période d essai, sous la menace d un deuxième round mais chaque semaine qui passe est une petite victoire: la maman m envoie régulièrement des mèls accusateurs, que je tacle dans la foulée, elle n a strictement rien à me reprocher. La garde alternée fonctionne. Merci monsieur le jaf! Battez-vous les gars!

Ignatius: tu sais maintenant pourquoi je n aime pas toulouse.. (mais j aurais pu parler de moudenc et ses projets à la k..)
Bravo !

Tu as eu de la chance de tomber sur un JAF, la profession étant féminisée à 98%, une JAF aurait été le plus probable.
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 10209
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#150 Message par WolfgangK » 02 sept. 2020, 13:26

Fluctuat a écrit :
02 sept. 2020, 10:07
WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 09:26
neron a écrit :
02 sept. 2020, 01:59
WolfgangK a écrit :
02 sept. 2020, 00:19
Est-ce que vous comprenez les implications du fait que les femelles sont attirées sexuellement par les mâles et réciproquement pour toutes les espèces sexuées ?Est-ce que vous croyez que pour ces espèces, c'est expliqué par Freud et la psychologie ou par les hormones ?Et pour les ancêtres de l'homo sapiens c'est pareil.Donc vous croyez qu'à un moment chez nos ancêtres, ils sont évolué biologiquement pour perdre ce mécanisme de conditionnement de l'attirance sexuelle par les hormones sexuelles et culturellement pour remplacer ce mécanisme hormonal par de la "psychologie" ?
Vous avez fait des "études de genre" ? Sinon, vous devriez : vous êtes "mûr".
Exactement la sexualité est dominé par des facteurs biologiques et aussi psychologique comme .. . la prohibition de l'inceste entre autre, vous avez aussi le stade du miroir, le complexe de castration, etc...

Ainsi, la majorité des humains pratiquant l'homosexualite le font pour des raisons acquises (psy. psy-social) et non innés (bio). Fait un sondage .... Y-a pas de gêne homo malgré leur lobying pour éviter d'être catalogué comme malade (psy) ou asociaux.
Il n'y a pas de gène homo mais l'attirance sexuelle pour un sexe est acquise avant la naissance, par l'environnement hormonal de l'embryon. Celui-ci est majoritairement déterminé par les chromosomes sexuels de l'embryon (d'où le fait que les mâles soient en général attirés par les femelles et réciproquement) mais pas exclusivement (d'où attirances homosexuelles). On le constate notamment avec l'influence du nombre de grands frères : chaque gestation d'un mâle expose la mère à des hormones mâles intra-utero et a des chances de provoqué une réaction (acquise par la mère), qui influencera les prochaines gestations de mâles.
J'avais lu une étude, liant en effet le pourcentage de chance d'être homosexuel à la place dans la fratrie.D'un point de vue évolutif, cela peut faire sens : s'il y a déjà beaucoup de jeunes mâles, mieux vaut que les derniers ne cherchent pas à se reproduire- ce qui entraîne des bagarres avec les aînés pour avoir accès aux filles- mais travaillent pour le groupe et la survie de leurs neveux et nièces. Vous avez aussi des études pour l'homosexualité féminine ? Ce serait aussi hormonal ?
Bonjour,
J'ai juste des indices en ce sens dans https://royalsocietypublishing.org/doi/ ... .2015.0118 . Mais semble vraisemblable que l'explication parcimonieuse (un seul phénomène explicatif qui marche pour les mâles et les femelles) soit aussi la plus vraisemblable.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Répondre