Les conditions de vie des enfants après le divorce

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3126
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#151 Message par L2L » 02 sept. 2020, 13:43

Fluctuat a écrit :
02 sept. 2020, 10:07

J'avais lu une étude, liant en effet le pourcentage de chance d'être homosexuel à la place dans la fratrie.D'un point de vue évolutif, cela peut faire sens : s'il y a déjà beaucoup de jeunes mâles, mieux vaut que les derniers ne cherchent pas à se reproduire- ce qui entraîne des bagarres avec les aînés pour avoir accès aux filles- mais travaillent pour le groupe et la survie de leurs neveux et nièces. Vous avez aussi des études pour l'homosexualité féminine ? Ce serait aussi hormonal ?
Vu les lesbiennes que j'ai rencontré (les vrais, pas les bi, ou même celles qui se disent bi pour se la péter genre je suis ouvert d'esprit), elles avaient clairement toutes un côté garçon manqué.

Alors que pour les homos homme, les folasses ne représentaient qu'une petite proportion.
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10168
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#152 Message par neron » 02 sept. 2020, 13:44

C'est un peu la cata pour 50 % des enfants du divorce qui doivent choisir entre un parent ou l'autre. Nos instances sont dans le déni total des effets proscrivants toutes études et statistiques dessus voir les rendants pénalement illégales.

Des stat. hollandaise et suédoise révèlent que la majorité des parents ne voient leur enfants plus de 1 j. par an mais que seul 5% des parents séparés d'un de leurs enfants, le revois. En effet, pour rétablir le lien, l'enfant doit comprendre, appréhender la "souffrance" de l'autre (ce qui exige un lâcher prise ) deuil de la sienne des 2 côtes). Un ami âge de 55 ans subissant à son tour un déni de son rôle de père, à repris contact avec son père qu'il n'avait revu depuis +45 ans. Il m'a dit "ca a été comme si on ne s'était jamais quitté ... on se tel. tte les semaine". Sinon on ne le conçoit qu'après sa mort où l'image disparaît, laissant l'homme.

Ce qui m'interpelle, c'est ce déni de faits par nos instances avec le soutien objectif des pouvoirs : sciences, media, justice, corps représentatifs, politique. Ainsi, en tout (santé, eco., morale, social, histoire, ...) émerge des dissonances cognitives et des paradoxes entre "ce qui nous est dit et ce qui est vécu" sujet d'une majorité de nos files et échanges. Ma signature "la carte n'est pas le territoire", devient de + en + visible à tous (NTIC inside). Je penses que le début du XXem ou la renaissance, où ont émergé de nouvelles idées, ont vécu la même chose à cause de progrès ou le roi devient nu.

Acc. le savoir ne parle pas des causes "des pratiques homosexuels", mais des causes des "orientation ou identité sexuel"et le tour est joué: Soit vous êtes un vrai homo. bio qui s'ignore ou pas, soit un hétéro refoulé. Donc oui, la dizaine de personnes que je connais pratiquant l'homosexualité (dont tous ont une cause environnementale (familiale) évidente), ne serraient en fait que des hétéro-refoules bien que +33 % de ceux-ci se pensent vrai dans un phénomène d'identification. Le web confirme ce phénomène mausy j'ai pas été plus loin pour chercher les stat. Mon expérience et faible connaissance en psy me suffisent
Modifié en dernier par neron le 02 sept. 2020, 14:01, modifié 2 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

gilgamesh
Messages : 330
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#153 Message par gilgamesh » 02 sept. 2020, 13:59

neron a écrit :
02 sept. 2020, 13:44
Acc. la science ne parle pas des "causes de pratique homosexuels", mais des causes des d'orientation ou identité sexuel" et le tour est joué. Soit vous êtes un vrai homo. bio soit un hétéro refoulé. Donc oui, la dizaine de personnes que je connais pratiquant l'homosexualité (dont tous ont une cause environnementale (familiale) évidente), 100 % ne serraient en fait que des hétéro-refoules alors que +33 % de ceux-ci se pensent vrai dans un phénomène d'identification. Le web confirme ce phénomène mausy j'ai pas été plus loin pour chercher les stat. Mon expérience et faible connaissance en psy me suffisent
Je n'ai rien compris à ce que tu expliques mais ça semble homophobe, pourquoi dire "pratiquant l'homosexualité" , est-ce que tu dirais "pratiquant l'hétérosexualité" ?

L'orientation sexuelle n'est pas un choix, c'est une variante de l'être humain, comme la couleur de peau.Certains sont attirés par une personne de sexe différent on appelle cela "hétérosexualité" , d'autres sont attirés par une personne de même sexe, cela s'appelle "homosexualité".L'un comme l'autre sont des variantes de l'orientation sexuelle et sont tout aussi normales.C'est pas plus compliqué que cela, pas la peine d'aller inventer des théories psychologiques pour comprendre les préférences de chacun.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 10378
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#154 Message par WolfgangK » 02 sept. 2020, 14:35

gilgamesh a écrit :
02 sept. 2020, 13:59
neron a écrit :
02 sept. 2020, 13:44
Acc. la science ne parle pas des "causes de pratique homosexuels", mais des causes des d'orientation ou identité sexuel" et le tour est joué. Soit vous êtes un vrai homo. bio soit un hétéro refoulé. Donc oui, la dizaine de personnes que je connais pratiquant l'homosexualité (dont tous ont une cause environnementale (familiale) évidente), 100 % ne serraient en fait que des hétéro-refoules alors que +33 % de ceux-ci se pensent vrai dans un phénomène d'identification. Le web confirme ce phénomène mausy j'ai pas été plus loin pour chercher les stat. Mon expérience et faible connaissance en psy me suffisent
Je n'ai rien compris à ce que tu expliques mais ça semble homophobe, pourquoi dire "pratiquant l'homosexualité" , est-ce que tu dirais "pratiquant l'hétérosexualité" ?
Je n'a pas non plus compris (ou je ne suis pas d'accord), mais ça ne me semble pas homophobe. Je pense qu'il est pertinent de distinguer l'attirance sexuelle et les pratiques sexuelles, même si les deux sont liées.
Il y a certainement eu nombre de personnes ayant des attirances homosexuelles et des pratiques hétérosexuelles, pour des raisons culturelles ou tout simplement avoir une famille.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3126
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#155 Message par L2L » 02 sept. 2020, 14:43

gilgamesh a écrit :
02 sept. 2020, 13:59
neron a écrit :
02 sept. 2020, 13:44
Acc. la science ne parle pas des "causes de pratique homosexuels", mais des causes des d'orientation ou identité sexuel" et le tour est joué. Soit vous êtes un vrai homo. bio soit un hétéro refoulé. Donc oui, la dizaine de personnes que je connais pratiquant l'homosexualité (dont tous ont une cause environnementale (familiale) évidente), 100 % ne serraient en fait que des hétéro-refoules alors que +33 % de ceux-ci se pensent vrai dans un phénomène d'identification. Le web confirme ce phénomène mausy j'ai pas été plus loin pour chercher les stat. Mon expérience et faible connaissance en psy me suffisent
Je n'ai rien compris à ce que tu expliques mais ça semble homophobe, pourquoi dire "pratiquant l'homosexualité" , est-ce que tu dirais "pratiquant l'hétérosexualité" ?

L'orientation sexuelle n'est pas un choix, c'est une variante de l'être humain, comme la couleur de peau.Certains sont attirés par une personne de sexe différent on appelle cela "hétérosexualité" , d'autres sont attirés par une personne de même sexe, cela s'appelle "homosexualité".L'un comme l'autre sont des variantes de l'orientation sexuelle et sont tout aussi normales.C'est pas plus compliqué que cela, pas la peine d'aller inventer des théories psychologiques pour comprendre les préférences de chacun.
Image
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

PACA
+
+
Messages : 2508
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#156 Message par PACA » 02 sept. 2020, 14:51

floflo a écrit :
31 août 2020, 16:09
C’est la pension compensatoire du conjoint qui est à vie. Pas la pension alimentaire.
Un aspect fiscal non négligeable pour la compensatoire, à confirmer avec un comptable :
- Elle est exonérée d'impôt si elle est versée intégralement le jour du divorce
- Elle est intégrée dans les revenus, donc imposée, si elle est versée mensuellement sur plusieurs années.
Elément à prendre en compte au moment des négociations, l'étalement a un cout.

Ben92
-++
-++
Messages : 4355
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#157 Message par Ben92 » 02 sept. 2020, 14:56

gilgamesh a écrit :
02 sept. 2020, 14:43
Certains sont attirés par une personne de sexe différent on appelle cela "hétérosexualité" , d'autres sont attirés par une personne de même sexe, cela s'appelle "homosexualité".L'un comme l'autre sont des variantes de l'orientation sexuelle et sont tout aussi normales.
Qu'est ce qu'il faut pas entendre... La lobotomisation LBGT a bien lavé les cerveaux.
Non, il n'est pas "tout aussi normal" d'être pédé que d'être hétéro. La norme c'est être hétéro. Après les pédés font ce qu'ils veulent, perso je m'en balek, mais arrêtez de dire que c'est tout aussi normal, c'est ridicule.
Modifié en dernier par Ben92 le 02 sept. 2020, 15:36, modifié 1 fois.

Avatar du membre
AccoudéAuComptoir
Messages : 275
Enregistré le : 20 févr. 2020, 13:14

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#158 Message par AccoudéAuComptoir » 02 sept. 2020, 14:58

Ben92 a écrit :
02 sept. 2020, 14:56
L2L a écrit :
02 sept. 2020, 14:43
Certains sont attirés par une personne de sexe différent on appelle cela "hétérosexualité" , d'autres sont attirés par une personne de même sexe, cela s'appelle "homosexualité".L'un comme l'autre sont des variantes de l'orientation sexuelle et sont tout aussi normales.
Qu'est ce qu'il faut pas entendre... La lobotomisation LBGT a bien lavé les cerveaux.
Non, il n'est pas "tout aussi normal" d'être pédé que d'être hétéro. La norme c'est être hétéro. Après les pédés font ce qu'ils veulent, perso je m'en balek, mais arrêtez de dire que c'est tout aussi normal, c'est ridicule.
Ce qui n'est pas normal, c'est de "quoter" si mal! :evil:
:shock: :| :evil:

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3126
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#159 Message par L2L » 02 sept. 2020, 15:08

Ben92 a écrit :
02 sept. 2020, 14:56
L2L a écrit :
02 sept. 2020, 14:43
Certains sont attirés par une personne de sexe différent on appelle cela "hétérosexualité" , d'autres sont attirés par une personne de même sexe, cela s'appelle "homosexualité".L'un comme l'autre sont des variantes de l'orientation sexuelle et sont tout aussi normales.
Qu'est ce qu'il faut pas entendre... La lobotomisation LBGT a bien lavé les cerveaux.
Non, il n'est pas "tout aussi normal" d'être pédé que d'être hétéro. La norme c'est être hétéro. Après les pédés font ce qu'ils veulent, perso je m'en balek, mais arrêtez de dire que c'est tout aussi normal, c'est ridicule.
Ca serait bien de modifier ton post vu que ce que tu cites, ce n'est pas moi qui l'ai écrit.
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

PACA
+
+
Messages : 2508
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#160 Message par PACA » 02 sept. 2020, 15:10

Ben92 a écrit :
02 sept. 2020, 14:56
La norme c'est être hétéro.
Administrativement, dans les faits je n'en suis pas certain, ça ne se commande pas trop ?
Même dans l'histoire, il me semble que l'homosexualité était assez reconnue et admise, je ne connais pas les répartitions exactes selon les époques et les peuples ?
Rejeter l'homosexualité ça fait "bizarre" ? .... en plus elle nous sert de rempart contre les religions homophobes qui veulent les exterminer, merci l'homosexualité, soyez très combatifs.

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3126
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#161 Message par L2L » 02 sept. 2020, 15:12

PACA a écrit :
02 sept. 2020, 15:10
Ben92 a écrit :
02 sept. 2020, 14:56
La norme c'est être hétéro.
Administrativement, dans les faits je n'en suis pas certain, ça ne se commande pas trop ?
Même dans l'histoire, il me semble que l'homosexualité était assez reconnue et admise, je ne connais pas les répartitions exactes selon les époques et les peuples ?
Rejeter l'homosexualité ça fait "bizarre" ? .... en plus elle nous sert de rempart contre les religions homophobes qui veulent les exterminer, merci l'homosexualité, soyez très combatifs.
L'homosexualité n'a jamais été la norme, même dans la Grèce Antique hein.
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 3216
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#162 Message par roi.de.trefle » 02 sept. 2020, 15:22

L2L a écrit :
02 sept. 2020, 15:12
L'homosexualité n'a jamais été la norme, même dans la Grèce Antique hein.
Si ca avait été la norme on ne serait plus là pour en parler :wink:
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Avatar du membre
floflo
-++
-++
Messages : 3611
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#163 Message par floflo » 02 sept. 2020, 15:25

Et les hommes qui réclament un rapport anal avec une femme, c’est pas non plus la norme, et pourtant..

Ben92
-++
-++
Messages : 4355
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#164 Message par Ben92 » 02 sept. 2020, 15:32

Ben92 a écrit :
02 sept. 2020, 14:56
gilgamesh a écrit :
02 sept. 2020, 14:43
Certains sont attirés par une personne de sexe différent on appelle cela "hétérosexualité" , d'autres sont attirés par une personne de même sexe, cela s'appelle "homosexualité".L'un comme l'autre sont des variantes de l'orientation sexuelle et sont tout aussi normales.
Qu'est ce qu'il faut pas entendre... La lobotomisation LBGT a bien lavé les cerveaux.
Non, il n'est pas "tout aussi normal" d'être pédé que d'être hétéro. La norme c'est être hétéro. Après les pédés font ce qu'ils veulent, perso je m'en balek, mais arrêtez de dire que c'est tout aussi normal, c'est ridicule.

Ben92
-++
-++
Messages : 4355
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#165 Message par Ben92 » 02 sept. 2020, 15:32

L2L a écrit :
02 sept. 2020, 15:08
Ca serait bien de modifier ton post vu que ce que tu cites, ce n'est pas moi qui l'ai écrit.
réparé, désolé

Ben92
-++
-++
Messages : 4355
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#166 Message par Ben92 » 02 sept. 2020, 15:35

PACA a écrit :
02 sept. 2020, 15:10
Administrativement, dans les faits je n'en suis pas certain, ça ne se commande pas trop ?
Même dans l'histoire, il me semble que l'homosexualité était assez reconnue et admise, je ne connais pas les répartitions exactes selon les époques et les peuples ?
Rejeter l'homosexualité ça fait "bizarre" ? .... en plus elle nous sert de rempart contre les religions homophobes qui veulent les exterminer, merci l'homosexualité, soyez très combatifs.
Je ne dis pas que ce n'est pas reconnu et admis, je dis juste que ce n'est pas "tout aussi normal" que d'être hétéro.

PACA
+
+
Messages : 2508
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#167 Message par PACA » 02 sept. 2020, 15:37

L2L a écrit :
02 sept. 2020, 15:12
L'homosexualité n'a jamais été la norme, même dans la Grèce Antique hein.
Je n'ai jamais parlé de norme homo ? ce qui était admis par la société.
La sexualité est ce qu'elle est indépendamment des normes administratives. Je ne connais pas trop le sujet physiologiquement, ce n'est pas mon rayon.
Tout ce que je sais c'est que ça ne se commande pas ?
On est/était hétéro par norme administrative sur des apparences physiques, on est homo par attirance différente de la norme administrative.....

Justement avant les esclaves étaient utilisés par les homo, tout était autorisé avec les esclaves, sans aucune norme dans l'intimité la plus totale.

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#168 Message par funkymonk » 02 sept. 2020, 16:17

Petites précisions...
Non, il n'est pas "tout aussi normal" d'être pédé que d'être hétéro.
Dans ce cas, c'est pas non plus normal d'être en obèsité morbide, ou d'avoir une salaire supérieur à 4000 € par mois. Pourtant on a plus d'influence sur ces "écarts à la moyenne" que sur son orientation sexuelle...

L'homosexualité, en tant qu'orientation sexuelle a deux caractéristiques indéniables :
1. elle n'est pas un choix : les homos ne font pas plus "ce qu'ils veulent", que les hétéros : ils "font avec" ce qu'ils sont ou ressentent, comme toi.
2. elle est inévitable en ce qu'elle est un invariant présent et documenté dans toutes les société humaines pourvu qu'elle ne soit pas punie de mort.

gilgamesh
Messages : 330
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#169 Message par gilgamesh » 02 sept. 2020, 16:58

Exactement, le problème c'est que certains font semblant de ne pas comprendre que dire à un groupe d'individus qu'il n'est pas dans la norme est une insulte.
Le langage a des subtilités que tout le monde comprend.Ici il y a un sous entendu de jugement de valeur.
Bien sûr si vous prenez la définition de la norme comme "désigne un état habituellement répandu, moyen," alors avoir la peau noire ou les cheveux roux ou être homo n'est pas normal au sens de moins fréquent dans un lieu donné.

Mais vous savez pertinemment que dire des personnes qui ont la peau noire ou qui sont homos qu'ils sont anormaux est une insulte raciste ou homophobe.

La couleur de peau comporte des variantes et il est tout aussi normal d'être blanc que noir.
L'orientation sexuelle comporte des variantes et il est tout aussi normal d'être homo que hétéro.

Vous pouvez reprendre cela pour n'importe quelle caractéristique des être humains, on a tous au moins une caractéristique moins répandu que la moyenne et cela ne veut pas dire qu'on peut désigner un groupe d'individu qui a cette caractéristique comme anormal car cela serait une insulte.
Si vous souhaitez dire que c'est moins fréquent dites simplement que c'est moins fréquent sans utiliser de mots ayant des sous entendus de jugement de valeur.

Ben92
-++
-++
Messages : 4355
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#170 Message par Ben92 » 02 sept. 2020, 17:12

gilgamesh a écrit :
02 sept. 2020, 16:58
Mais vous savez pertinemment que dire des personnes qui ont la peau noire ou qui sont homos qu'ils sont anormaux est une insulte raciste ou homophobe.
Il ne me viendrait pas à l'idée de dire qu'un noir n'est pas normal parce qu'il est noir. Il n'est peut-être pas à sa place en France (s'il est immigré non intégré), mais il est normal.
Concernant les homosexuels, désolé mais comme 99% des français je pense que la norme c'est d'être hétéro, et qu'être pédé est une "particularité". Après si tu trouves que c'est un jugement homophobe, bah je m'en balec... Je vais pas à me forcer à penser comme les lobbies LGBT voudraient me formater.

gilgamesh
Messages : 330
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#171 Message par gilgamesh » 02 sept. 2020, 17:23

Mais que veut dire le mot norme pour toi ?
Je t'ai donné la définition commune du mot et expliqué ce que cela impliquait.

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#172 Message par funkymonk » 02 sept. 2020, 17:41

Ben92 a écrit :
02 sept. 2020, 17:12
comme 99% des français je pense que la norme c'est d'être hétéro, et qu'être pédé est une "particularité"
source : wallah

en l'occurence : 85% des personnes en france pensent que l'homosexualité est : "Une manière comme une autre de vivre sa sexualité"
et 16% des gens sont plutot d'accord ou complètement d'accord avec "Les homosexuels ne sont pas vraiment des gens comme les autres"
En gros, pour reprendre tes mots, ton opinion n'est pas la norme... :roll:
source :
https://www.ifop.com/wp-content/uploads ... .06.24.pdf page 7 et 13

Bref, soit le "complot gay", est drôlement puissant, soit tu prends ton opinion pour une généralité...

Ben92
-++
-++
Messages : 4355
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#173 Message par Ben92 » 02 sept. 2020, 17:43

Il n'y a pas de jugement de valeur pour moi d' être ou pas dans la norme. Le gentil gus à la vie bien rangée qui a son pavillon de banlieue, ses deux gosses, sa bonniche, son scénic, son clébard (avec la niche devant la maison), il est en plein dans la norme et c'est pas pour autant que je kiffe son mode de vie.

Avatar du membre
titano
-++
-++
Messages : 4465
Enregistré le : 27 oct. 2013, 19:36
Localisation : Stilwater

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#174 Message par titano » 02 sept. 2020, 17:44

floflo a écrit :
02 sept. 2020, 15:25
Et les hommes qui réclament un rapport anal avec une femme, c’est pas non plus la norme, et pourtant..
Une révélation a nous faire ? Qui t'as proposé de faire caca à l'envers ? As-tu accepté ?
ΜΟΛΩΝ ΛΑΒΕ
Shermann a écrit :It's a jungle out there : 978-2412019689
Zemmour président !

Avatar du membre
floflo
-++
-++
Messages : 3611
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#175 Message par floflo » 02 sept. 2020, 18:07

titano a écrit :
02 sept. 2020, 17:44
floflo a écrit :
02 sept. 2020, 15:25
Et les hommes qui réclament un rapport anal avec une femme, c’est pas non plus la norme, et pourtant..
Une révélation a nous faire ? Qui t'as proposé de faire caca à l'envers ? As-tu accepté ?
Non pas de révélations particulières, je ne voulais pas que ça dégénère pipi caca sur ce sujet parce que ce n’est pas le fil approprié.
Le sujet de départ était la famille mono parentale qui engendrerait des homosexuels, qui a dérivé ensuite sur la « normalité » terme qui peut être en effet facilement mal interprété.

Pour certains la normalité c’est le rapport homme femme parce que c’est celui-là qui permet de procréer, biologiquement.

Alors je me demande ce que pensent les hommes qui aiment bien que chaque chose rentre dans sa case respective, de cette envie de pénétration anale qui est bien loin d’être dans la « normalité ».

Et pour certains, qu’est-ce que ça peut leur faire que des êtres du même sexe se marient ? C’est le lien qui permet le mieux de protéger le conjoint survivant.
Je n’aime pas trop cette hypocrisie qui consiste à être horrifié par ça quand ce sont les mêmes personnes qui vont accumuler des conquêtes comme un tableau de chasse, où aller au bois de Boulogne pour assouvir ce qu’ils n’ont pas pu obtenir avec leur femme..

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10168
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#176 Message par neron » 02 sept. 2020, 19:11

gilgamesh a écrit :
02 sept. 2020, 13:59
neron a écrit :
02 sept. 2020, 13:44
Acc. la science ne parle pas des "causes de pratique homosexuels", mais des causes des d'orientation ou identité sexuel" et le tour est joué. Soit vous êtes un vrai homo. bio soit un hétéro refoulé. Donc oui, la dizaine de personnes que je connais pratiquant l'homosexualité (dont tous ont une cause environnementale (familiale) évidente), 100 % ne serraient en fait que des hétéro-refoules alors que +33 % de ceux-ci se pensent vrai dans un phénomène d'identification. Le web confirme ce phénomène mausy j'ai pas été plus loin pour chercher les stat. Mon expérience et faible connaissance en psy me suffisent
Je n'ai rien compris à ce que tu expliques mais ça semble homophobe, .?. pourquoi dire "pratiquant l'homosexualité" , est-ce que tu dirais "pratiquant l'hétérosexualité" ?

L'orientation sexuelle n'est pas un choix, c'est une variante de l'être humain, comme la couleur de peau <intersectionnisme mal placé ?>. Certains sont attirés par une personne de sexe différent on appelle cela "hétérosexualité" <oui (sexuellement) >, d'autres sont attirés par une personne de même sexe <oui> cela s'appelle "homosexualité". L'un comme l'autre sont des variantes de l'orientation sexuelle <non. ca peut être autre chose> et sont tout aussi normales <pour quel référence?> . C'est pas plus compliqué que cela < affirmer ça c'est m'avouer votre doute: la beauté serait qu'un truc hormones > pas la peine d'aller inventer (<ca date de 1910> des théories psychologiques <oui mais bien +utile que votre pensée à ttes les sciences humaines - socio, eco, ethno, philo, art...> pour comprendre les préférences de chacun<.donc c'est psy>
C'est surprenant, votre logique (le wiki) déni les causes et l'homosexualité en milieu carcéral ?! C'est le propre de tout activisme et idéologie que de vouloir incarner "la cause de" et définir "un idéal de" prolétaire, femme, homosexuel, écologue, juif, africain, musulman,... quite à détruire ceux qui leur font de l'ombre. Dans les faits ne seriez-vous pas homophobe au même titre que le CRIF est "anti-juif qui gênerait leur politique /ideo" ? :-(

Remarquez que le sens des mots "orientation" (le fait de donner une direction) ou "l'identité" (l'essence de l'être) sexuelle renvoient d'emblée aux mots "pré-disposition" et "base "innée" des êtres, cher à ces idéologues. De plus ça devrait vous interpeler qu'ils (le wiki) réduisent "l'amour ou l'activité sexuel intrasexe " à des causes (orientation, identité) alors que moi je m'essayais piètrement à signifier"que les faits"pour ne pas en pourrir le débat. Ainsi le référé du référant a déjà la réponse et ce wiki (hyper-politisé) rejette donc comme vous et de droit wiki, ce qui est hors du sujet stricte.

Malheureusement mon REX, le milieu carcéral, le sens du beau, le b.a.ba , etc .. c'est à dire le réel, réduit vos propos qu'à cette identification fantasmatique des gays. Bien entendu les enfants du divorces en sont des proies faciles et mes stat. sur le conséquences de l'absence des 2 sexes Terribles ... ha oui vous allez me parler des enfants de couples homo (wiki inside, ils y ont pensé lol - pour éviter qu'on dise que la défiance familiale est génératrice d'homosexualité). mais j’espère que vous savez que ce qui est entre vos cuisses n'est pas tjr signifiant de ce que vous incarnez auprès d'enfants fort heureusement mais cette culture unisexe pourra-t-elle perdurer? mes maitres disent Non

-------------------------------------------------------------------------------
Ps: Je dis "vous" sans aucun préjuger sur "vos orientations", je pourrais écrire "ils" mais comme "vous" désirez incarner leur partie, je fais au plus punchee: la contradiction. Regarder autour de vous,la vérité s'y trouve: Non ce que les gens disent pour vous être agréable mais ce qu'ils ont vécus. Je doute de pourvoir convaincre la grenouille qui se prend pour un bœuf: Oui vous me dites ne pas me comprendre, dommage moi c'est pas le cas. Cela devrait vous interpeler :roll:
----------
ver 2. Rajout de l'attirance sexuel pour le beau, dont la cause n'est pas hormonal (prénatal ou filtre d'amour) . Tiens voici un beau texte sur le sexe
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#177 Message par funkymonk » 08 sept. 2020, 22:53

neron a écrit :
02 sept. 2020, 19:11
Ainsi le référé du référant a déjà la réponse et ce wiki (hyper-politisé) rejette donc comme vous et de droit wiki, ce qui est hors du sujet stricte.
Clairement...

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3126
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#178 Message par L2L » 09 sept. 2020, 06:47

funkymonk a écrit :
02 sept. 2020, 16:17
Petites précisions...
Non, il n'est pas "tout aussi normal" d'être pédé que d'être hétéro.
Dans ce cas, c'est pas non plus normal d'être en obèsité morbide, ou d'avoir une salaire supérieur à 4000 € par mois. Pourtant on a plus d'influence sur ces "écarts à la moyenne" que sur son orientation sexuelle...

L'homosexualité, en tant qu'orientation sexuelle a deux caractéristiques indéniables :
1. elle n'est pas un choix : les homos ne font pas plus "ce qu'ils veulent", que les hétéros : ils "font avec" ce qu'ils sont ou ressentent, comme toi.
2. elle est inévitable en ce qu'elle est un invariant présent et documenté dans toutes les société humaines pourvu qu'elle ne soit pas punie de mort.
Donc tu penses qu'il y a un gêne de l'homosexualité ? Que tout cela est totalement pré-défini ?
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#179 Message par funkymonk » 09 sept. 2020, 07:16

Non.
Par contre j Imagine que c est lié au développement dans la petite enfance et a l' enfance. Probablement multifactoriel :influence des hormones maternelles au stade foetal, facteurs epigenetiques, développement du cerveau et environnement social et familial.

Si c était simple, la cause de l homosexualité serait identifiée depuis longtemps.
Pour moi c est donc un trait comportemental lié au développement et baste. Au passage ça expliquerait bien pourquoi l orientation sexuelle s exprime sur un spectre et non de manière binaire. Regarde les stats c est quand même édifiant le nombres de mecs hétérosexuels qui se disent aussi attirés par les hommes.

Les deux seules questions qui valent pour moi sont :
Est ce gênant ? Apparemment non. Les nations qui tolèrent l'homosexualité ne se débrouillent pas moins bien que les autres
Est ce qu on y peut quelque-chose ?Et encore une fois non. Thérapies de conversion, peine de mort et autres joyeusetés n'ont jamais empêché certains hommes d aimer les hommes.

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3126
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#180 Message par L2L » 09 sept. 2020, 09:26

funkymonk a écrit :
09 sept. 2020, 07:16
Non.
Par contre j Imagine que c est lié au développement dans la petite enfance et a l' enfance. Probablement multifactoriel :influence des hormones maternelles au stade foetal, facteurs epigenetiques, développement du cerveau et environnement social et familial.
Donc selon toi, l'environnement favoriserait aussi (ou non) l'homosexualité ?
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#181 Message par funkymonk » 09 sept. 2020, 09:59

Je ne vois pas comment on pourrait exclure l'environnement de développement du développement lui même...
Mais s'imaginer que les homosexuels sont le fruit d'un environnement de développement défaillant est a minima réfutable très aisément.

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3126
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#182 Message par L2L » 09 sept. 2020, 10:04

funkymonk a écrit :
09 sept. 2020, 09:59
Je ne vois pas comment on pourrait exclure l'environnement de développement du développement lui même...
Mais s'imaginer que les homosexuels sont le fruit d'un environnement de développement défaillant est a minima réfutable très aisément.
Je ne parle pas de défaillance non ? Je parle d'environnement.

Une société ou les actes homosexuels seraient normative verrait forcément une grosse augmentation de la bisexualité.

D'ou notamment le choix de la Russie qui ne veut pas interdire l'homosexualité comme la propagande veut le faire croire, mais interdire la promotion de l'homosexualité.
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21907
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#183 Message par kamoulox » 09 sept. 2020, 10:10

L2L a écrit :
09 sept. 2020, 10:04
funkymonk a écrit :
09 sept. 2020, 09:59
Je ne vois pas comment on pourrait exclure l'environnement de développement du développement lui même...
Mais s'imaginer que les homosexuels sont le fruit d'un environnement de développement défaillant est a minima réfutable très aisément.
Je ne parle pas de défaillance non ? Je parle d'environnement.

Une société ou les actes homosexuels seraient normative verrait forcément une grosse augmentation de la bisexualité.

D'ou notamment le choix de la Russie qui ne veut pas interdire l'homosexualité comme la propagande veut le faire croire, mais interdire la promotion de l'homosexualité.
Tout à fait. Et je soutien parfaitement Poutine sur ce point.
T’as le droit d’être gay, il y a même des bars gay, des artistes gay reconnus et populaires.
Mais interdiction de promouvoir ça dans les médias, là pub, la tv etc... ceux qui ont des problèmes ne sont que des provocateurs et autres énergumènes qu’on a aussi ici

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#184 Message par funkymonk » 09 sept. 2020, 10:20

Pour le coup, quand je parlais d'environnement de développement, j'envisageais des choses plus subtiles que la "promotion de l'homosexualité" : nombre de frère, de soeurs, proximité en age, interactions avec les parents, et tout plein d'autres choses. Et je n'en faisait pas un facteur central des facteurs explicatifs de l'homosexualité.
Ce qu'on sait, c'est qu'une société où l'homosexualité n'est pas pénalisé ni réprimée, voit le nombre d'homosexuels déclarés augmenter, tout simplement parce qu'ils peuvent assumer cette homosexualité.
Mais tu parles d'une société fictive là. Il n'y a pas de société qui impose l'homosexualité comme norme.
Donc l'expérience de pensée reste cela : une expérience de pensée.
La russie se protège d'une menace fantôme, à mon humble avis.

Considères-tu que quelqu'un impose en france a des individus en developpement en France une quelconque 'promotion' de l'homosexualité ?
Pour avoir des gamins au collège, je peux t'assurer que l'environnement immédiat contribue plutôt à exclure tout comportement jugé "déviant".

Trop faible => "pédé"
Pas assez affirmé => "pédé"
en contact physique => Touche moi pas "pédé"
etc.. etc...le tabou est plutôt bien intégré, crois moi.
A l'age adulte pas mieux :
un homo tient la main à son copain (c'est de la promotion de l'homosexualité ?) => insultes, voir coups

La télé c'est pas le monde réel, hein, les images ou discours hystèriques ne constituent pas l'ambiance dans laquelle on baigne au quotidien. Surtout les gamins, qui sont bien moins exposés à ce genre de choses que toi, puisque la plupart des gens font tout pour éviter d'y exposer leur gosse.
Au passage, je vois pas bien ce que deux images de gay pride pourraient changer dans la tête des gosses, hormis renforcer le stéréotype : un homosexuel est effeminé, un poil ridicule et est méprisé par une partie de la population. Pas franchement enviable. Au passage les gay que je connait ne se reconnaissent pas dans ces délires, et ont des vies plutot rangées. 4 couples homo et lesbiens dans mon village de 300 âmes, les seules vagues sont celles faites par les ***censuré*** qui sont venus aggresser le couple qui tient le restaurant du bourg. Baste.
J'ai pas connaissance de faits inverses : un homo agressant un couple hétéro pour ce qu'ils sont.
Modifié en dernier par funkymonk le 09 sept. 2020, 11:21, modifié 2 fois.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10168
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#185 Message par neron » 09 sept. 2020, 10:56

funkymonk a écrit :
08 sept. 2020, 22:53
neron a écrit :
02 sept. 2020, 19:11
Ainsi le référé du référant a déjà la réponse et ce wiki (hyper-politisé) rejette donc comme vous et de droit wiki, ce qui est hors du sujet stricte.
Clairement...
Super, l'interet des mots est de succiter l'imagination ..
---:----------

Je reformulais différemment ce que j'avais démontré avant, d'où ce:
"Ainsi ce que nous évoque les mots " orientation sexuelle" n'a rien à voir avec le sens que leur dédie l'idéologie LGBT explicité sur le wikipédia sur ce sujet que les activistes LGBT ont pu expurger de tout ce qui ne se rapportait au "sujet stricte" grâce au règles de censure du site internet wikipédia.com qui permet d'exclure d'un sujet tout ce qui ne s'y rapporte pas. Les LGBT denient donc comme raison de choix d'un partenaire sexuel toutes les causes sociétales (incarcération,..), psychologiques (déviance familiale,..) génétique (X/Y,..) et phénotype (zizi/fente,..) soit les principales, qui feraient donc d'eux (pour les idiots homophobes congénitaux) des associaux, des malades mentaux ou des dégénérés.

L'orientation sexuelle" sert de "référence circulaire" LGBT qu'interprete notre imaginaire comme la" lutte des classes", la "révolution culturelle", la "libération des femmes", "l'intérêt supérieur des enfants", "l'autorité parentale", la "justice sociale", la "démocratie sociale", l "impartialité de la justice", la "presumption d'innocence" qui ne sont que transfiguration dédier à des idéologies. Imaginé un wiki qui ne s'en tiendrait qu'au sens premier des lots: "l'assurance vie" qui n'est ni une assurance ni sur la vie, un p'tits suisse qui n'est ni petit ni un Suisses, etc...

Est-ce plus clair pour vous maintenant ?
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#186 Message par funkymonk » 09 sept. 2020, 11:04

neron a écrit :
09 sept. 2020, 10:56
Est-ce plus clair pour vous maintenant ?
Oui.
Mais encore une fois, l'homosexualité existe en dehors des causes que vous évoquez. Il me semble que vous confondez corrélation et causation.
En quoi l'homosexualité est le reflet d'une quelconque malade mentale ou dégénération ? C'est pas le tout de l'écrire, il faut un peu l'étayer...

L'argument circulaire (ou tautologique) si il existe, est plutot dans vos propos, à moins qu'à nouveau je ne vous comprenne point : L'homosexualité serait anormale ou une malade mentale parce qu'elle ne correspond pas à la normalité ou à la définition que l'on se fait d'un esprit sain ? Comme dirai l'autre, c'est un peu court, jeune homme...

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3126
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#187 Message par L2L » 09 sept. 2020, 12:17

funkymonk a écrit :
09 sept. 2020, 10:20

J'ai pas connaissance de faits inverses : un homo agressant un couple hétéro pour ce qu'ils sont.


Sinon, je pense que si tu mets des adolescents dans un environnement ou on te rabâche que l'homosexualité c'est cool, c'est fun c'est tendance, et que être hétéro et/ou viril c'est tellement has been, une partie goutera à l'homosexualité, et une autre fera comme si ils l'étaient. C'est totalement humain.

Je ne dis pas que c'est le cas aujourd'hui mais c'est le but recherché par certains activistes LGBT+

J'ai travaillé dans le milieu de la nuit étant jeune, ce qui m'a permis de croiser et de sympathiser pas mal de gens hors normes, dont des travestis, drag queen et autres transgenres.

La différence, c'est que eux n'étaient pas politisé et n'avaient aucune revendications idéologiques.

Ils étaient ce qu'ils étaient, si on l'acceptait tant mieux, sinon on passait notre chemin.

On a la chance de vivre dans une société libérale ou ceux qui ne sont pas dans la norme, du moment qu'ils ne nuisent pas aux autres, ne subissent aucune représailles ni aucune poursuite judiciaire pour être ce qu'ils sont.

Mais qu'une bande de tarés militant idéologique LGBT+ veuille essayer d'imposer leur mode de vie décalée qui ne concerne qu'une minorité à la grande majorité, ca ne peut que mal tourné. Et je pense qu'ils représentent le cauchemar des personnes "différentes" qui ne sont pas politisées et qui veulent juste qu'on leur foute la paix.

Pour faire partie d'une minorité visible (blanc en Afrique), la dernière chose dont j'ai envie, c'est que des énergumènes blancs se mettent en avant pour X raison en brandissant leur passeport Français.

Et quand ça arrive, je garantie que "la communauté blanche" se désolidarise très rapidement et tape dessus encore plus fort que les locaux. C'est d'ailleurs ce qu'a manqué de faire la communauté musulmane française qui est malheureusement restée bien silencieuse lors des divers attentats, ce qui a contribué selon moi aux tensions racialistes actuelles.
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10168
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#188 Message par neron » 09 sept. 2020, 15:14

funkymonk a écrit :
09 sept. 2020, 11:04
En quoi l'homosexualité est le reflet d'une queconque malade mentale ou dégénération ? C'est pas le tout de l'écrire, il faut un peu l'étayer... [--> c'est du b.a.ba psy, et vous ?'' enfermez ds un mantra (chimérique) projectif très minoritaire, hors sujet, vous n'auriez pas besoin d'étayer ?? :lol: vous me faites au mieux fumiste au pire troll -> aller je passe,
Absolument pas ce que j'ai dis !! : l'homosexualité n''est pas répréhensible, c'est un choix perso. et j'ai émis aucun jugement sur son caractère a-normal social, psycho, ... car c'était pas mon sujet.ni celui de la file. Relisez moi SVP.

Toutes les études et sciences constatent que ,"le garçon s'identifie au sexe fort (**) et qu'en son abscence, il se féminise" quelques soit l'approche : genre, phycho, socio, bio ou même (queer) 8) Ça ne gêne que vous (*)
Le wiki (genriste) sur l'identité des genres a écrit :les comportements des parents influencent en partie le développement de préférences et comportements de genre....Dans les familles monoparentales où un seul parent remplit les rôles du père et de la mère, les enfants adoptent moins les comportements associés traditionnellement à leur sexe
Analyse de thèse sur l'identité sexuelle a écrit :Greenson (1968), identifie ce défaut de présence du père (**) comme une des origines des signes féminins chez le garçon

James Henderson (1982): Le rôle préœdipien du père (**) pour les garçons comprend « la triangulation précoce ». l’absence de tiers (dixit "le père(**)") ne fait qu’accroître les tensions et l’angoisse de la dyade (dixit "la mère et son fils"), la symbiose se vit alors « sous l’humiliation, le désespoir et la défiance »entraînant « sentiments de confusion sur sa masculinité et sentiment d’impuissance »
CQFD
--------------
,(*) Relisez moi: ici, ici et ici
- Vous faites du HS uniquement parce que "l'homosexualisation des garçons du fait des décisions juridiques instituant l'absence de " père" (25 % de la génération actuelle) iraient contre votre thèse car cela priverait votre thèse de sa preuve "que l'aug. du nb. d'homo actuel serait du à la libéralisation des moeurs" Et bien non, l'aug. actuel des pratiques homo est du en gde partie à la "disparition des pères et du *sexe fort" promue par le pouvoir politique. :-(
- Votre thèse que l'homosexualité ( je dis:des-orientation sexuelle), serait inné et empêchée par des archetypes sociaux (rétrogrades) ne tient sur aucune évidence, et si cela était elle concernerait moins de 0,6 % des individus pratiquant l'homosexualité 15 %
- Cette volonté de "desexualisation" n'est pas gênantes (bien qu'elle nécessiterait des sociétaux sans fin ) si il n'a jamais existe de société asexuée ou matriacale car seul la famille "traditionnelle" est capable de pérenniser une société humaine.
- Noyau familiale que les idéologies nihilismes actuelles dites progressives tendent de détruire pour un pseudo bien-etre passager de quelques individus. Mais je serai plus là pour vivre le résultat artificiel :-|
(**)"le père" pouvant être de sexe féminin ou neutre mais l'ncarnant
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#189 Message par funkymonk » 09 sept. 2020, 18:52

En fait tu te plantes complètement sur "ma thèse", mais c'est pas moi le spécialiste en projection...
Je l'ai dit, relis moi :

"Pour le coup, quand je parlais d'environnement de développement, [..] : nombre de frère, de soeurs, proximité en age, interactions avec les parents, et tout plein d'autres choses. Et je n'en faisait pas un facteur central des facteurs explicatifs de l'homosexualité."

Pour le coup, il se trouve qu'on a des analyses sur 2 millions de danois concernant ces facteurs.
https://www.researchgate.net/publicatio ... lion_Danes

Je t'invite à lire l'étude en entier. Je l'ai fait.
En gros l'analyse porte sur les homosexuels en couple, avec une analyse de risque (Risk Ratio) sur énormément de facteurs. En gros tous les facteurs que j'évoque, mais aussi ta théorie sur l'absence de pères...
On a l'impression que l'absence de père joue un role, mais aussi l'age des parents (corrélation positive pour l'age de la mère, négative pour l'age du père), la présence de frères (peu de correlation) et soeurs (correlation positive), la position dans la fratrie, etc...
Au pire sur les plus significatifs on trouve un RR nominal de
- 1.34 sur l'age de la mere à la naissance > 35 ans, (IC 1.03–1.76)
- 1.39 pour un divorce des parents à la petite enfance (entre 1 et 5 ans - IC 0.98-1.96)
- 1.47 pour les meres elevant seules leur enfant (IC 1.05–2.06)
- 1.60 pour au moins 3 soeurs plus agées (IC 0.99–2.59)

Chose importante : L'intervalle de confiance à 95% de quasi tous les risques ratios englobe presque toujours 1 ou la valeur basse en est très proche...En bon scientifique t'en conclus quoi ?
Ma conclusion : C'est un facteur assez peu discriminant, parmi une chiée d'autre...(notamment l'age de la femme à la naissance...mais bon tout ça est bourré de facteurs confondants)

Au passage, quand on a écrit CQFD, on est sensé avoir démontré quelquechose.

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#190 Message par funkymonk » 09 sept. 2020, 20:21

L2L a écrit :
09 sept. 2020, 12:17
Je ne dis pas que c'est le cas aujourd'hui mais c'est le but recherché par certains activistes LGBT+
[..]
Mais qu'une bande de tarés militant idéologique LGBT+ veuille essayer d'imposer leur mode de vie décalée qui ne concerne qu'une minorité à la grande majorité, ca ne peut que mal tourner. Et je pense qu'ils représentent le cauchemar des personnes "différentes" qui ne sont pas politisées et qui veulent juste qu'on leur foute la paix.
On est globalement d'accord la dessus, du coup. D'autant qu'on parle plutot de minorité dans la minorité.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9609
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#191 Message par Jeffrey » 09 sept. 2020, 23:02

funkymonk a écrit :
09 sept. 2020, 07:16
Non.
Par contre j Imagine que c est lié au développement dans la petite enfance et a l' enfance. Probablement multifactoriel :influence des hormones maternelles au stade foetal, facteurs epigenetiques, développement du cerveau et environnement social et familial.

Si c était simple, la cause de l homosexualité serait identifiée depuis longtemps.
Peut être qu'il existe aussi plusieurs types d'homosexualité ?
de la même manière, il existe aussi peut-être plusieurs formes d'hétérosexualité quand on les classe en fonction de l'objet du désir et non pas du facteur discriminant du sexe concerné ?

Par exemple, est-ce qu'être attiré par un travesti est une forme d'homosexualité
? De même être attiré presque exclusivement par des femmes rousses pulpeuses est la simple expression de l'hétérosexualité pour un homme ?

Autrement dit, quand un homosexuel adopte des traits caractéristiques normatifs représentant le sexe opposé (une lesbienne qui ressemble à un homme par exemple), est-ce que la question de la préférence sexuelle, donc de l'homosexualité se réduit à la classification homme/femme de l'objet de ses désirs.
Je me demande par exemple : je suis attiré par les femmes, pas toutes, mais quand même par les femmes. En quoi est-ce que cela a un rapport avec ma propre perception de mon genre ?
Je pense que plusieurs aspects de l'homosexualité - et peut être de l'hétérosexualité d'ailleurs - renvoient non pas à une préférence du genre de personnes considérées comme attirantes, mais aussi et surtout à la construction psychologique de sa propre perception. Il est possible que les homosexuels soient des gens pour qui le propre placement de son identité de genre est un élément essentiel pour définir sa propre préférence sexuelle.
funkymonk a écrit :
Pour moi c est donc un trait comportemental lié au développement et baste. Au passage ça expliquerait bien pourquoi l orientation sexuelle s exprime sur un spectre et non de manière binaire. Regarde les stats c est quand même édifiant le nombres de mecs hétérosexuels qui se disent aussi attirés par les hommes.
Sauf que si on considère qu'un comportement d'attirance est le fruit de l'expression d'hormones ou de facteurs biologiques contrariés ou naturels dans leur variance, alors on peut en effet se dire que chacun est ce qu'il est. Si en revanche c'est une forme de construction de sa personne qui a une influence inégale sur l'expression de l'attirance aux autres, on peut aussi se demander si un type de développement n'est pas plus harmonieux qu'un autre.
C'est une question importante je pense, et qui a priori ne rend pas toutes les attitudes - y compris revendicatrices- aussi acceptables par les autres.
funkymonk a écrit : Les deux seules questions qui valent pour moi sont :
Est ce gênant ? Apparemment non. Les nations qui tolèrent l'homosexualité ne se débrouillent pas moins bien que les autres
Avant de parler des nations - on s'en fout un peu des nations - on peut se demander si c'est gênant en matière de construction sociale.
J'aurais envie de répondre non a priori, mais sur le spectre des comportements hétéro/homo, il y a des manières de se comporter qui par l'expression de préférences sexuelles, ont un impact considérable sur tout l'environnement social.
Par exemple, j'ai appris qu'il existait des compétitions sportives destinées aux homosexuels. Les Gay Games. Je trouve cela complètement absurde personnellement, et cela représente une forme d'oblitération de tous les domaines d'interactions sociales en fonction de ses préférences sexuelles.
funkymonk a écrit : Est ce qu on y peut quelque-chose ?Et encore une fois non. Thérapies de conversion, peine de mort et autres joyeusetés n'ont jamais empêché certains hommes d aimer les hommes.
Ce n'est pas la bonne réponse. Une meilleure réponse serait à la fois de promouvoir la tolérance et le respect des sensibilités des uns et des autres, tout en prônant une démarche d'introspection et de réflexion sur en quoi l'expression de nos goûts sexuels sont à la fois le fruit d'un déterminisme biologique et le résultat d'une construction de sa propre identité, et comment cette propre identité est un facteur essentiel ou pas dans nos attirances sexuelles.
[/quote]
Quis custodiet ipsos custodes?

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#192 Message par funkymonk » 10 sept. 2020, 07:35

Jeffrey a écrit :
09 sept. 2020, 23:02
Ce n'est pas la bonne réponse. Une meilleure réponse serait à la fois de promouvoir la tolérance et le respect des sensibilités des uns et des autres, tout en prônant une démarche d'introspection et de réflexion sur en quoi l'expression de nos goûts sexuels sont à la fois le fruit d'un déterminisme biologique et le résultat d'une construction de sa propre identité, et comment cette propre identité est un facteur essentiel ou pas dans nos attirances sexuelles.
Je demanderais pas à tout le monde d'avoir de l'introspection, faut pas déconner...
Déjà, si des mecs qui se sentaient menacés dans leur virilité ne tapaient des gens pour ce qu'ils sont ou ressentent, ça irait mieux.
Pour ça il faut qu'ils arrêtent de se sentir menacés... hors les homosexuels ne sont pas une menace, ni pour eux, ni pour leurs gosses, ni pour la société.
Par exemple, j'ai appris qu'il existait des compétitions sportives destinées aux homosexuels. Les Gay Games. Je trouve cela complètement absurde personnellement, et cela représente une forme d'oblitération de tous les domaines d'interactions sociales en fonction de ses préférences sexuelles.
"Les Gay Games sont ouverts à toutes et à tous, sans distinction d’âge, d’orientation sexuelle, de religion, de nationalité."
Bref, un non évenement, qui ne menace encore une fois pas le lien social que je peux avoir avec des personnes LGBT.
Sauf que si on considère qu'un comportement d'attirance est le fruit de l'expression d'hormones ou de facteurs biologiques contrariés ou naturels dans leur variance, alors on peut en effet se dire que chacun est ce qu'il est. Si en revanche c'est une forme de construction de sa personne qui a une influence inégale sur l'expression de l'attirance aux autres, on peut aussi se demander si un type de développement n'est pas plus harmonieux qu'un autre.
C'est une question importante je pense, et qui a priori ne rend pas toutes les attitudes - y compris revendicatrices- aussi acceptables par les autres.
Pas sûr d'avoir compris. Je vais essayer de répondre malgré tout avec ce que je comprends.
Si je te demande en pratique, il est fort probable que tu sois plus attiré par un certain type de femme, et que ce type ait évolué (ou s'est fixé) avec tes rencontres, ton environnement et ton age. De même pour ce qui te fait kiffer sexuellement...Tout ça sans que tu n'ai aucune influence consciente dessus. Je parie que tu n'a même pas choisi de préferer les femmes...
Les homos devraient être différents ?


gilgamesh
Messages : 330
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#194 Message par gilgamesh » 10 sept. 2020, 09:15

neron a écrit :
09 sept. 2020, 15:14
Absolument pas ce que j'ai dis !! : l'homosexualité n''est pas répréhensible, c'est un choix perso
L'orientation sexuelle n'est pas un choix, ni pour être hétéro ni pour être homo.
Personne ne se dit tiens je vais écrire les avantage/ inconvénients de chaque attirance pour voir ce que je choisis, comme on choirait son dessert à la cantine.
Personne n'a envie d'être homo, encore moins dans les pays où on risque, la mort, la torture, l'humiliation.Et pourtant il y a tout autant de gays là bas, car ce n'est pas un choix, juste une attirance.

Par exemple, je suppose que vous êtres hétéro (au vu de vos propos), pourriez vous choisir de devenir homo et d'être attiré par les personne de même sexe ?
Non.
Et bien c'est la même chose pour les gays, ils ne peuvent pas choisir d'être hétéro.

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#195 Message par funkymonk » 10 sept. 2020, 09:38

kamoulox a écrit :
10 sept. 2020, 08:57
De pire en pire
https://rmc.bfmtv.com/emission/c-est-co ... 74039.html
ou pas...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_ ... others.jpg
Bon évidemment, on parle pas tout à fait de la même chose...
Revenons à ce que tu partages : L'enfant décrit souffre. Ca ne relève pas du débat public et doit se régler avec son pédopsy et son entourage. Ce que je comprends pas c'est qu'on l'affiche dans les médias...C'est quoi le but ?

Si on part sur les trans, on est encore plus mal barrés pour discuter...
gilgamesh a écrit :
10 sept. 2020, 09:15
[...]
+1

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 3216
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#196 Message par roi.de.trefle » 10 sept. 2020, 09:52

kamoulox a écrit :
10 sept. 2020, 08:57
De pire en pire


https://rmc.bfmtv.com/emission/c-est-co ... 74039.html
Dingue, finalement les américains qui filent des antidépresseurs aux enfants n'ont peut être pas tort
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2207
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#197 Message par Pazuzu » 10 sept. 2020, 10:11

L2L a écrit :
09 sept. 2020, 10:04
Une société ou les actes homosexuels seraient normative verrait forcément une grosse augmentation de la bisexualité.
Où est le problème si on ne force pas les hétéros à avoir des relations gays ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21907
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#198 Message par kamoulox » 10 sept. 2020, 10:14

C’est comme si on disait il est Ou le problème des pedophiles tant qu’on force pas les enfants?

funkymonk
Messages : 179
Enregistré le : 02 sept. 2020, 15:03

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#199 Message par funkymonk » 10 sept. 2020, 10:15

Non.

(...serieux ? C'est quoi cette analogie bidon ?)
Modifié en dernier par funkymonk le 10 sept. 2020, 10:19, modifié 1 fois.

gilgamesh
Messages : 330
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Les conditions de vie des enfants après le divorce

#200 Message par gilgamesh » 10 sept. 2020, 10:19

kamoulox a écrit :
10 sept. 2020, 10:14
C’est comme si on disait il est Ou le problème des pedophiles tant qu’on force pas les enfants?
Waouh comparaison entre homosexualité (relation CONSENTIE entre deux ADULTES) et pédophilie (VIOL sur un ENFANT).
On tombe bas si tu ne vois pas la différence entre une relation voulue et un viol et que tu ne tiens pas compte de l'âge non plus.

Répondre