Bulle Immobilière

Forum de discussion concernant l'immobilier
Nous sommes actuellement le 20 Avr 2018, 08:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 01 Mars 2018, 12:14 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 06 Jan 2016, 11:16
Message(s) : 5587
Source : https://www.meilleursagents.com/actuali ... mars-2018/
Date : 01/03/2018

Citer:
Points clés :

2018 pourrait voir les taux d’intérêt retrouver de la vigueur avec des conséquences majeures sur l’évolution des prix.
MeilleursAgents évalue les facteurs en faveur d’une hausse et ceux qui pourraient maintenir les taux à leur niveau actuel et publie son scénario 2018.
En février, les prix ont continué à augmenter à Paris (+0,6%) et dans la plupart des grandes villes de France.
Pour la première fois depuis 18 mois, les prix sont restés stables à Bordeaux.
Citer:
Nous privilégions un scénario tempéré. Nous misons sur des taux d’intérêt stables (inférieurs à 2% sur 20 ans) en France pendant au moins le premier semestre 2018 en attendant d’une part que les banques soient moins agressives commercialement et d’autre part que les effets de l’évolution de la politique de la BCE fassent pleinement effet. Au second semestre, les taux moyens pourraient dépasser 2% sur 20 ans.

Les prix poursuivront dans les prochains mois leur hausse progressive. Entre stabilité des taux et hausse modérée des prix au premier semestre 2018, le pouvoir d’achat immobilier des Français ne va pas progresser voire même légèrement se dégrader.

Mais si l’évolution des taux est sensiblement la même sur l’ensemble du territoire, ce n’est pas le cas des prix qui évoluent de manière contrastée en fonction des dynamiques locales.

A Paris les prix moyens ont en effet augmenté de +0,6% en février, surtout pour les petites surfaces (studios et deux-pièces) : +1,2% alors que les grands appartements de 3 pièces et plus marquent une légère baisse (-0,2%), contraire à la saisonnalité.

Les conditions climatiques (neiges, verglas, inondations etc.) ont largement impacté les ventes en banlieues avec des baisses de -0,2% à -0,7% selon les départements et quelques hausses (+0,4% dans les Yvelines et dans le Val d’Oise).

En province, les 10 plus grandes villes voient leurs prix augmenter de +0,3% en moyenne avec Strasbourg (+1,0%), Montpellier (+0,7%) et Nantes (+0,5%) en tête.

Il sera important de surveiller l’évolution des prix à Bordeaux qui pour la première fois depuis 18 mois n’ont pas progressé et sont restés stables. Pause temporaire ou inflexion de la tendance ? A suivre dans le 101ème baromètre MeilleursAgents.com.


Image
Image

_________________
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 01 Mars 2018, 13:22 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 17 Oct 2007, 19:06
Message(s) : 2144
Localisation : Lyon (69)
Citer:
Le marché immobilier est un marché cyclique qui réagit aux grandes tendances macro-économiques. Le premier facteur d’influence sur le marché est le crédit immobilier. En juillet 2011, le resserrement des conditions d’accès au crédit par les banques avait marqué le début de quatre années de “crise” du marché immobilier, avec des volumes de transactions faibles et des prix en baisse. Début 2016, avec des taux d’emprunt frôlant les 2% à 20 ans (4.3% en juillet 2011) et des prix en berne, les acheteurs sont revenus plus nombreux considérant que “c’était le moment d’acheter”. Depuis maintenant 2 ans, le marché immobilier a été maintenu dans une dynamique de demande dopée par des taux bas, entraînant les volumes de ventes vers son record historique (presque 1 million de ventes dans l’ancien en 2017) et poussant les prix toujours plus haut dans les grandes villes. Malgré l’inflation des prix au m2, le niveau actuel des taux d’emprunt a protégé et même renforcé le pouvoir d’achat immobilier des Français. Mais cette situation de taux particulièrement bas va-t-elle durer ? Une chose est sûre : pas éternellement.

Je n'aurais pas dis mieux.

Dommage que le graphique final ne concerne que Paris.
Il me reste la photo de la Croix-Rousse en tête d'article pour me consoler. 8)

_________________
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 01 Mars 2018, 21:03 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 06 Jan 2013, 18:03
Message(s) : 130
Vincent92 a écrit:

Il sera important de surveiller l’évolution des prix à Bordeaux qui pour la première fois depuis 18 mois n’ont pas progressé et sont restés stables. Pause temporaire ou inflexion de la tendance ? A suivre dans le 101ème baromètre MeilleursAgents.com.



On va enfin arrêter de nous bassiner avec les hordes de parisiens qui déferlent sur Bordeaux.
Je propose de voter pour la prochaine ville à la mode. Je mise sur Rennes.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 07:29 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 17 Oct 2007, 19:06
Message(s) : 2144
Localisation : Lyon (69)
Zandu a écrit:
Je propose de voter pour la prochaine ville à la mode. Je mise sur Rennes.

Voir Nantes. Sinon ça fait longtemps qu'on a pas eut la vallée de la Loire (Tours, Orléans,..)

_________________
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 08:43 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 23 Oct 2010, 09:41
Message(s) : 28223
Ce serait bien si les prix pouvaient encore monter 6 mois à Bordeaux.
C'est que j'ai un terrain à vendre moi :evil:

_________________
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Emmanuel il sent bon 😎


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 08:56 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 07 Déc 2017, 08:10
Message(s) : 152
Citer:
Ce serait bien si les prix pouvaient encore monter 6 mois à Bordeaux.
C'est que j'ai un terrain à vendre moi :evil:


Ce serait bien si le le gouvernement pouvait remplacer tous les fonctionnaires des impots par des robots, les lois seraient promulges de telles sorte qu'elles soint fournies avec leur jeux de regles algorithmiques faisant foi.
C'est pratiquement ce qui se fait deja avec les brevets, ca permettrait de virer un gros paquet de parlementaires, senateurs, gratte papiers surpayes dans les ministeres, juges, avocats, fiscalistes, agents des impots.

Ca diminuerait la masse salariale des fonctionnaires, ca me couterait moins d'impots, et ca en forcerait une partie a se debarasser de leur bien au rabais pour migrer dans des zones moins honereuses.
Avec la pauperisation engendree, on baisse directement la solvabilite moyenne des Francais, et les prix immo baisseront comme par magie.

Allez c'est de bonne guerre, peut etre que nos deux reves se realiseront dans l'ordre :)

_________________
Hippopotameuuu a écrit:
Pour un croûtard il n'y a pas de petite économie, il y a juste des économies, et toutes sont bonnes a prendre. La recherche d'économies ne s’arrête que quand commence la gratuité.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 08:58 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Fév 2017, 09:59
Message(s) : 260
Je vote Nantes.
Idéalement, ce sont les grosses métropoles les unes après les autres mais difficile de trouver un prétexte pour Nantes, le TGV y arrive déjà assez vite...
Faudrait trouver un attrape-bobos.

_________________
La République une et indivisible a laissé place à la République multiculturelle, bigarrée, inclusive, festive, citoyenne et aussi divisible que possible pour mieux régner.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 08:59 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Fév 2017, 09:59
Message(s) : 260
Hickson49 a écrit:

Ca diminuerait la masse salariale des fonctionnaires, ca me couterait moins d'impots


Ca c'est du rêve. :wink:

_________________
La République une et indivisible a laissé place à la République multiculturelle, bigarrée, inclusive, festive, citoyenne et aussi divisible que possible pour mieux régner.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 09:19 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 07 Déc 2017, 08:10
Message(s) : 152
Lol disons, que a contrario des fonctionnaires des impots, et des notaires par exemple, dont les competences ne valent PAS un centime a l'etranger, moi je pourrais toujours me delocaliser a l'etranger et y vivre une vie douce et paisible.

J'ai une pensee emue a chaque fois que je glisse mon bulletin de vote dans l'urne pour un parti "progressiste", (comprendre laxisme et multiculturalisme a gogo pour tout le monde) en me disant que peut etre que dans 1 ou 2 generations, quelques milliers de courageux (plus courageux que ceux qui se laissent violer par les prix de l'immo), mettront le pays a feux et a sang pour imposer leur vision du monde, et que les plus values incroyables gagnes par la generation de ignatus et ses collegues ne vaudront plus grand chose dans un pays en ruine, ou le prix de la securite grignotera tous les avantages grapilles sur les jeunes generations des primo accedants et locataires actuels.

Clin d'oeil a ceux qui connaissent des prof dans le public, qui ont vote a gauche pendant des decennies, et qui en subissent aujourd'hui les consequences au niveau de l'education des jeunes generations.

Pour un scenario "premonitoire", vous pouvez regarder le magnifique spectacle que nous offre actuellement l'italie, qui favorise a n'importe quel prix la caste des 50 ans et plus.
Les jeunes italiens s'expatrient tous dans le reste de l'europe, les jeunes africains arrivant de Lybie investissent les ruines, et plus personne ne veut payer pour l'autre.

En attendant, moi j'ai mon popcorn, et je sais que plus on essaye de tirer la couverture a soi, plus elle risque se dechirer.
Je vous encourage tous a tirer du plus fort que vous pouvez :)

_________________
Hippopotameuuu a écrit:
Pour un croûtard il n'y a pas de petite économie, il y a juste des économies, et toutes sont bonnes a prendre. La recherche d'économies ne s’arrête que quand commence la gratuité.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 09:35 
En ligne
+
+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 22 Déc 2011, 13:12
Message(s) : 3449
Localisation : GROLAND
Hickson49 a écrit:

Clin d'oeil a ceux qui connaissent des prof dans le public, qui ont vote a gauche pendant des decennies, et qui en subissent aujourd'hui les consequences au niveau de l'education des jeunes generations.


regarde plutot du cote des HANOUNAS de service.
La colusion politique media, c'est calculé tous ca.

Si par la TV, tu peux creer du speciale tebé de service que tu peux sodom a gogo, ca laisse la place libre aux toutous a rootchild pour nous sodom nous aussi, quand la majorité est abruti


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 16:06 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 07 Déc 2017, 08:10
Message(s) : 152
Bon, je crois que mon propos a un peu derape de l'intention de depart, je m'en excuse, en particulier aupres de Ignatus, qui ne m'a rien fait personellement.

Mais disons que lorsque l'on fait parti de la generation des locataires/primo accedants actuels, le comportement des generations precedentes (y compris nos parents) est veritablement ecoeurant.
Ces generations ont participe a creuser a fond les deficit a tout va, ils ont porte un projet de societe individualiste qui aujourd'hui a detruit toute cohesion sociale. Et pour ces deux points, c'est deja trop tard pour agir, l'avenir de la societe a ete hypoteque par la vieille generation, et elle compte bien en plus que les jeunes lui financent ses retraites, sa dependance, en plus de son propre logement a elle, qui lui coute deja les yeux de la tete.

J'ajouterai que pour les fonctionnaires c'est particulierement terrible de voir a quel point les conditions financieres se sont degrades d'une generation a une autre, du fait que les vieilles generations aient trop tires sur la corde, les nouveaux entrants se voient aujourd'hui carrement pauperises.
J'ai un exemple tres parlant en tete: Un couple de prof/enseignant, desormais a la retraite (confortable, vu que hors classe et tout le tralala) qui a pu faire une petite serie d'investissement locatifs en RP durant sa carriere, et qui, en son temps, comble de l'ironie a pu profiter de logement de fonction en debut de carriere. Aujourd'hui, ils refusent de louer leur logement a une institutrice titulaire (fonctionnaire), car elle gagne moins de 3 fois le loyer d'un vieux STUDIO, comprenez, a 2.5 fois le loyer, c'est pour son bien qu'elle va devoir se loger a 2h30 de transport, dans une zone a la securite douteuse.
C'est pas comme si les enseignants avaient, a l'instar des medecins, la liberte d'installation, et voulaient a tout prix s'installer dans les zones les plus inaccessibles financierement pour prodiguer ce bon service publique, au sein des ecoles de la republique, dont, et il est bon de rapeller, la proximite augmente mecaniquement le prix du m carre aux alentours.

Non seulement, a cause du cout des vieux fonctionnaires, on reduit sur une longue periode les revenus de la generation suivante, mais en plus, par leur revenus eleves, les vieilles generations confisquent le foncier pour forcer les plus jeunes a leur payer une rente, le viol des deux orifices en somme.

Il y a eu un article la semaine derniere dans les echos sur les aspirations des millenials qui etait tres parlant: en gros tout est devenu trop cher pour eux, et en particulier le logement donc ils se sont mis a changer de mode de consommation, et les entreprises voivent chercher a s'adapter a ces nouvelles tendances. La je ne parle pas d'un article du magazine jeune et jolie hein, du fait du hold up de la generation post 68arde, il y a un vrai changement de societe qui s'opere.

Licorne:
Je suis OK a 100% pour considerer que Hanouna a lui tout seul fait beaucoup de mal a l'esprit des jeunes MAIS, grace a la generation 68, et suivant, il est devenu interdit d'interdire, et donc de remettre en place les ecarts de conduite des "jeunes".
Plus personne n'est devenu habilite a contredire la jeunesse, par exemple dans la rue,... et ca donne ce que ca donne aujourd'hui, une culture du vol, et de la violence inscrite dans l'adn de la societe (a comparer avec les statistiques de la violence au japon, ... un autre projet de societe en effet...)

Bref, non content d'avoir creuse les deficit, detruit la cohesion sociale, aujourd'hui ils dansent comme des fous sur la montagne de plus value/benefices qu'ils vont pouvoir tirer de leur ribambelle d'investissements immobilier/locatifs, au lieu de deplorer l'etat de la societe qu'ils vont laisser a leurs enfants.

Tout cela en rapellant que l'immobilier est un bien de premiere necessite hein, moi je suis absolument pas jaloux de gens qui ont investi leurs economies pour financer la R&D de Valeo, et qui sont millionnaires aujourd'hui, car ils ne m'ont prive de rien, bien au contraire.

Quand je lis quelqu'un qui raconte a qui veut l'entendre qu'il est fier d'avoir rembourse entierement son premier logement a 26 ans par le passe, je me dis qu'il faudrait plutot etre triste que ce genre de chose ne soit plus possible pour ses enfants, plutot qu'etre fier que ca n'ait ete possible que pour lui.

Ca n'est pas sense etre un motif de fierte d'avoir ete la au bon moment au bon endroit. Avoir fait une belle decouverte, ou s'etre distingue par un acte de courage, une oeuvre artistique ou scientifique, ca c'est un motif de fierte.

Par mon poste j'invite surtout les gens a regarder a cote de chez nous (grece, ou italie en particulier) ce qui peut arriver lorsqu'une generation sacrifie sa jeunesse pour s'enrichir personellement. Ca peut arriver, ca n'est pas un delire de gauchiste arriere.

Bon apres, biensur on peut se dire qui si tout le mond le fait, il n'y a pas de raison de ne pas le faire, et qu'on a bien eu raison. Certes, mais je pense que toutes les bonnes choses ont une fin.
Et si d'ici 20 ans un gouvernement decide de taxer toutes les formes d'avances sur succession a 100%, ceux qui aiment leurs enfants risquent de grincer des dents.

_________________
Hippopotameuuu a écrit:
Pour un croûtard il n'y a pas de petite économie, il y a juste des économies, et toutes sont bonnes a prendre. La recherche d'économies ne s’arrête que quand commence la gratuité.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 17:03 
En ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 31 Oct 2010, 22:00
Message(s) : 24322
ignatius a écrit:
Ce serait bien si les prix pouvaient encore monter 6 mois à Bordeaux.
C'est que j'ai un terrain à vendre moi :evil:
Tu vends un truc que t as pas payé ca te fera tjrs une super PV !
Et ca fera des impots en plus pour la communauté :-)


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 17:10 
Hors-ligne
+
+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 09 Juil 2014, 12:07
Message(s) : 2657
Hickson49 a écrit:
Et si d'ici 20 ans un gouvernement decide de taxer toutes les formes d'avances sur succession a 100%, ceux qui aiment leurs enfants risquent de grincer des dents.

100% ?
Avec de pareils « si », on peut mettre Bercy en bouteille.

Ce qui pend au nez de cette génération dorée, c'est qu'on finisse par rogner sur leurs retraites. C'est nécessaire et ça a déjà timidement commencé avec la hausse de la CSG. Mais c'est peu probable qu'ils se prennent un gros coup de rabot, ou alors il faudra leur retirer le droit de vote en même temps. Un gouvernement osant toucher au pouvoir d'achat de ces vieux qui représentent plus de 50% des votes exprimés à chaque scrutin conduira toute sa famille politique à la pré-retraite (c'est dommage, les socialos auraient pu le faire, perdus pour perdus)

La génération qui crèvera à l'hospice, ce sera probablement la nôtre, pas les babyboomers.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 17:18 
Hors-ligne
-+
-+

Inscrit(e) le : 20 Mars 2014, 22:15
Message(s) : 2298
Hickson49 a écrit:
J'ai un exemple tres parlant en tete: Un couple de prof/enseignant, desormais a la retraite (confortable, vu que hors classe et tout le tralala) qui a pu faire une petite serie d'investissement locatifs en RP durant sa carriere, et qui, en son temps, comble de l'ironie a pu profiter de logement de fonction en debut de carriere. Aujourd'hui, ils refusent de louer leur logement a une institutrice titulaire (fonctionnaire), car elle gagne moins de 3 fois le loyer d'un vieux STUDIO, comprenez, a 2.5 fois le loyer, c'est pour son bien qu'elle va devoir se loger a 2h30 de transport, dans une zone a la securite douteuse.

Le problème est le même pour tous les salariés qui gagnent moins de 2000€/mois en RP -et ça en fait un certain nombre- ils n'ont pas accès au marché du logement avec un seul salaire. hereusement la plupart sont en couple. Pour les autres, la colocation est souvent la meilleure solution.
Par ailleurs le métier de professeur des écoles n'est pas comparable avec ce qu'il était avant. Il y a 30 ou 40 ans c'était un métier respectable de classe moyenne plutôt "intellectuelle", aujourd'hui c'est un métier qui n'attire que les classes populaires. Pas comparable donc.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 18:53 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 17 Oct 2007, 19:06
Message(s) : 2144
Localisation : Lyon (69)
Le sujet abordé par le progrès (le torchon local comme l’appelle Nouveau stéphanois :P )
http://www.leprogres.fr/france-monde/20 ... ur-acheter

Je ne met pas d’extrait c’est juste le communiquer de MA sans aucun recul avec un petit titre qui fleur bon la fin des années 2000.

Alors que l’augmentation des prix de l’immobilier ça doit bien faire rire les Stéphanois et des Grenoblois qui consulte les données MA sur leur communes.

_________________
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 19:21 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 07 Déc 2017, 08:10
Message(s) : 152
Citer:
Le problème est le même pour tous les salariés qui gagnent moins de 2000€/mois en RP -et ça en fait un certain nombre- ils n'ont pas accès au marché du logement avec un seul salaire. hereusement la plupart sont en couple. Pour les autres, la colocation est souvent la meilleure solution.
Par ailleurs le métier de professeur des écoles n'est pas comparable avec ce qu'il était avant. Il y a 30 ou 40 ans c'était un métier respectable de classe moyenne plutôt "intellectuelle", aujourd'hui c'est un métier qui n'attire que les classes populaires. Pas comparable donc.

[/quote]

Un master (qui a ete rajoute il y a quelques annees) + un concours + du travail a la maison tous les jours, on est deja dans la classe populaire motivee.
Il y a 10 ans encore, les postes d'insituteur etaient accessibles sur dossier, ce passe droit a ete supprime il y a 4/5 ans. Perso je ne comprends pas non plus qu'on puisse vouloir faire ce metier.
Au final c'est juste un cadeau que les prolo font aux bourgeois, en leur permettant de valoriser leurs bien proches de l'ecole a la location/revente, sans avoir a debourser un centime supplementaire.

Profil de plus en plus courant dans ces job: des femmes qui ont fait des professions intellectuelles, deja proprietaire non accedants, heritier, ou encore mari HighPo, et qui ont besoin d'un job fantome qui permette de se mettre regulierement en conge mat' / mi-temps sans probleme afin de s'occuper des gosses, tout en recuperant des droits a retraite.

Ca s'est pour les ambitieux qui visent l'academie de Paris biensur, Versaille et Creteil, la c'est pour ceux qui hesitaient entre gardien de prison et gardien de la paix, et qui ont fini par choisir entre les deux.

Bref, encore une fois, j'ai hate de connaitre le future de l'italie, ce paradis pour senior et mafieux, legerement en avance sur la france dans la course au precipice, avec une dette de 130% du PIB, et environ 500K/600K nouveaux migrants africains par an, auxquels l'europe ne propose aucune solution.

Les seniors et + de 40 representent une grosse partie des electeurs, et tout est fait pour leur faire plaisir, sans aucune consideration pour la dette ou les jeunes actifs. La bas aussi, l'immo y est un actif tres... prise. Pour combien de temps encore ?

_________________
Hippopotameuuu a écrit:
Pour un croûtard il n'y a pas de petite économie, il y a juste des économies, et toutes sont bonnes a prendre. La recherche d'économies ne s’arrête que quand commence la gratuité.


Dernière édition par Hickson49 le 02 Mars 2018, 19:42, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 02 Mars 2018, 19:38 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 17 Oct 2007, 19:06
Message(s) : 2144
Localisation : Lyon (69)
Hickson49 a écrit:
Profil de plus en plus courant dans ces job: des femmes qui ont fait des professions intellectuelles, deja proprietaire non accedants, heritier, ou encore mari HighPo, et qui ont besoin d'un job fantome qui permette de se mettre regulierement en conge mat' / mi-temps sans probleme afin de s'occuper des gosses, tout en recuperant des droits a retraite.

Un moment j’intervenais sur des bases travaux une grosse bande de quinqua divisée en 3 groupes :
- Les divorcés dont environ 75% d'alcoolos
- Ceux qui ont une femme au foyer, en perpétuel congé mat.
- Ceux mariés à des profs qui se faisait muter de chantier en chantier.

Cela représentait 90% des plus de 45 ans.

_________________
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 03 Mars 2018, 13:13 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 28 Jan 2016, 18:50
Message(s) : 2195
Hickson49 a écrit:
Quand je lis quelqu'un qui raconte a qui veut l'entendre qu'il est fier d'avoir rembourse entierement son premier logement a 26 ans par le passe, je me dis qu'il faudrait plutot etre triste que ce genre de chose ne soit plus possible pour ses enfants, plutot qu'etre fier que ca n'ait ete possible que pour lui.

Ca n'est pas sense etre un motif de fierte d'avoir ete la au bon moment au bon endroit. Avoir fait une belle decouverte, ou s'etre distingue par un acte de courage, une oeuvre artistique ou scientifique, ca c'est un motif de fierte.

Par mon poste j'invite surtout les gens a regarder a cote de chez nous (grece, ou italie en particulier) ce qui peut arriver lorsqu'une generation sacrifie sa jeunesse pour s'enrichir personellement. Ca peut arriver, ca n'est pas un delire de gauchiste arriere.

Ça dépend. S'il a acheté et remboursé aussi jeune sans l'aide de personne, ça mérite le respect.

Vous insinuez qu'il doit sa situation au hasard, au fait d'avoir été là au bon moment, au bon endroit. Or, savoir prendre les bonnes décisions (ici acheter) ne doit rien au hasard et peut être un motif de fierté.

Comment pouvez vous être sur que ça ne sera pas possible pour ses enfants ? On ignore aujourd'hui comment ils vont finir. Ça se trouve ils gagneront bcp plus que lui, bénéficieront d'une donation pour acheter eux-aussi jeunes...

Perso, je regarde et j'inviterai mes enfants à regarder à côté de chez nous vers l'Allemagne ou le RU. La Grèce et l'Italie c'est sympa pour les vacances mais bon.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 04 Mars 2018, 16:19 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 07 Déc 2017, 08:10
Message(s) : 152
Marie 94 a écrit:
Vous insinuez qu'il doit sa situation au hasard, au fait d'avoir été là au bon moment, au bon endroit. Or, savoir prendre les bonnes décisions (ici acheter) ne doit rien au hasard et peut être un motif de fierté.

Comment pouvez vous être sur que ça ne sera pas possible pour ses enfants ? On ignore aujourd'hui comment ils vont finir. Ça se trouve ils gagneront bcp plus que lui, bénéficieront d'une donation pour acheter eux-aussi jeunes...

Perso, je regarde et j'inviterai mes enfants à regarder à côté de chez nous vers l'Allemagne ou le RU. La Grèce et l'Italie c'est sympa pour les vacances mais bon.


Alors la je ne l'insinue pas, je le dis carrément, la génération pre-millenial nee entre 50 et 79 grosso modo, a profité d'une quantité d'avantage hallucinante, dont ils ont volontaitement privé les générations d'après.

Fiscalité du capital et surtout du travail ultra accomodante par rapport a aujourd'hui, suffit de compte le nombre de relevement de la csg et autre contributions dépendances, etc depuis les années 90.
S'est financé gentillement pour ne pas dire s'est gavé en hypothéquant l'avenir de ses enfants qui devront rembourser une dette colossale (secu sociale, fonctionnaires rois, ...).

Vous vous avez pris en otage le foncier des villes a bas prix pour le ranconner aux nouvelles générations, qui sont prête a tous les sacrifices à l'heure du chomage de masse que vous n'avez pas connu.

Bref, exactement ce qu'ont fait l'italie et la grèce, mais bon, vaut mieux se dire qu'on a été un génie en achetant du parpaing et deux seaux de peinture chez brico dépot plutot que juste "chanceux".
Les chiffres que je m'apprête a donner en référence par la suite tendraient donc à montrer qu'il y a un taux de génie particulièrement important en France malgrés le nauvrage industriel que le pays subit, étrange n'est-ce pas ?
D'autres pays n'ont pas la chance incroyable de disposer de génials investosseurs immolier comme vous, et doivent se contenter d'avoir l'un des plus gros excédants commerciaux du monde, quel dommage...

Le fait que vous fassiez référence à l'allemagne me fait vraiment beaucoup rire. Mais alors vraiment beaucoup !

Pour y avoir fait plusieurs séjour dans le cadre professionnel, je peux vous dire que vu de là bas, la france fait parti de ces pays de fainants ou les gens raffolent de la rente immobilière (Italie, espagne, portugal) et de l'endettement.

L'immobilier y est dans l'ensemble beaucoup plus abordable qu'en france, d'ailleurs comble de l'ironie le patrimoine par habitant est mois élevé en allemagne qu'en france:

https://www.google.fr/amp/s/www.lesecho ... 039909.php

Bien que les revenus soit... plus élevés en allemagne.
C'est juste la preuve que la France est un pays dirigé par des rentiers vieillissants, dont le patrimoine rapporte plus que ce que le travail ne pourra jamais offrir.

A demi mots vous avouez donc que vous aimez profiter de la rente immo propre a votre génération et au modèle latin, mais que vous souhaitez a vos enfants de bénéficier soit d'une grosse avance de succession, soit de la mentalité d'un pays moins généreux avec votre propre génération comme l'Allemagne.

Un point sur lequel on s'accorde: je recommande à tous les jeunesà fort potentiel que je rencontre de partir au canada/suisse/allemagne/autriche/norvège/pays bas pour participer à un meilleur projet de société, et de ne jamais revenir.

A tous ceux qui n'ont aucune formation ou envie de s'en sortir je leur recommande de profiter du parc social locatif, regroupement familial, cmu, apl, aides sociales disponibles en france, qui ne sera pas forcément aussi facile à obtenir aileurs sous des latitudes aussi clémentes.

Les riches héritiers qui ont fait école de commerce ou ostéopatie payée par papa maman, généralement ils ont vu que ça n'était pas forcément mieux ailleurs ou la concurrence entre cadres de haut niveau du monde entier était féroce, et l'écart de patrimoine initial rapidement gommé par des revenus à la hauteur.

_________________
Hippopotameuuu a écrit:
Pour un croûtard il n'y a pas de petite économie, il y a juste des économies, et toutes sont bonnes a prendre. La recherche d'économies ne s’arrête que quand commence la gratuité.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 04 Mars 2018, 16:39 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 20 Nov 2008, 12:25
Message(s) : 11727
Certes. Tu peux ne pas avoir de diplôme et t’en sortir par l’intelligence le travail. Rien n’est une fatalité sinon on va s’acheter une corde et se pendre. Dire que si tu n’est pas bac +5 il faut profiter du système on a déjà nos chances pour cela et nos cassos. Personnellement je n’ai jamais été en logement social et j’espère ne jamais en être.

Je suis d’accord pour dire que les vieux ont tout pris mais à leur place tu n’aurais pas fait pareil ?

Pour l’instant la France n’est pas encore un pays du tiers monde bien que je n’ai pas la sensation que ça s’améliore au contraire , et effectivement pour certaines personnes l’expatriation peut être une solution. Mais une grande partie finit quand même par revenir...

Par exeple La France vu de l’étranger , vu par ma femme , ses amis au pays, c’est L’eldorado. Une fois en France pour les chanceux ils se prennent une grande claque dans la gueule. La réalité du terrain tout ça. Mais c’est moins pire qu’ailleurs.

Celui qui veut réussir il y arrive , mais il faut être dans le haut du panier là où avant un simple maçon pouvait faire carrière et réussir en France.


En fait soit tu subis et là ça va être très compliqué pour cette partie de la population , soit tu te fais violence, tu t’adaptes , et tu anticipes , du moins du mieux possible.
On critique tous , os de soucis là dessus mais entre subir et ronchonner sur sa vie rêvée ou ronchonner pour se bouger , avancer et vivre ne serait ce qu’une partie de ces rêves mon choix est vite fait.

J’en ai rien à foutre de comparer avec l’Allemagne je n’y habite pas. On peut comparer à titre d’indication c’est tout


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 04 Mars 2018, 19:53 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 02 Juil 2014, 07:38
Message(s) : 154
Il y a quand meme une tres grande partie du territoire ou il n'y a pas eu de plus value immobiliere phenomenale. J'ose meme imaginer que l'ideal de la plupart des gens n'etait/n'est pas d'etre un rentier immobilier.
Quant a dire que ceux nes jusqu'en 79 se sont gaves, pensez aux quinquas aux RSA qui n'ont presque aucune chance de retrouver du travail.
Quitter la France ? ne venez pas apres critiquer d'autres qui quittent leur pays au lieu d'essayer de le reformer.
Je suis d'accord qu'etre Professeur des Ecoles a Paris n'a pas de sens. J'ai connu des Professeurs des Ecoles dans la Silicon Valley (ecole Rranco-Americaine) et bien les parents payaient le supplement pour qu'ils puissent vivre decemment a cote de leur travail (sinon pas d'ecole...)


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 05 Mars 2018, 00:51 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Oct 2005, 20:34
Message(s) : 17420
Twinlover a écrit:
Il y a quand meme une tres grande partie du territoire ou il n'y a pas eu de plus value immobiliere phenomenale.

il y a eu une bulle globale nationale jusqu'en 2006, puis la province profonde s'est pris un violent gadin, retombant quasiment à son niveau pré-bulle de 2000

_________________
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 06 Mars 2018, 15:40 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 28 Jan 2016, 18:50
Message(s) : 2195
Hickson49 a écrit:
Alors la je ne l'insinue pas, je le dis carrément, la génération pre-millenial nee entre 50 et 79 grosso modo, a profité d'une quantité d'avantage hallucinante, dont ils ont volontaitement privé les générations d'après.

Fiscalité du capital et surtout du travail ultra accomodante par rapport a aujourd'hui, suffit de compte le nombre de relevement de la csg et autre contributions dépendances, etc depuis les années 90.
S'est financé gentillement pour ne pas dire s'est gavé en hypothéquant l'avenir de ses enfants qui devront rembourser une dette colossale (secu sociale, fonctionnaires rois, ...).

Vous vous avez pris en otage le foncier des villes a bas prix pour le ranconner aux nouvelles générations, qui sont prête a tous les sacrifices à l'heure du chomage de masse que vous n'avez pas connu.

Bref, exactement ce qu'ont fait l'italie et la grèce, mais bon, vaut mieux se dire qu'on a été un génie en achetant du parpaing et deux seaux de peinture chez brico dépot plutot que juste "chanceux".
Les chiffres que je m'apprête a donner en référence par la suite tendraient donc à montrer qu'il y a un taux de génie particulièrement important en France malgrés le nauvrage industriel que le pays subit, étrange n'est-ce pas ?
D'autres pays n'ont pas la chance incroyable de disposer de génials investosseurs immolier comme vous, et doivent se contenter d'avoir l'un des plus gros excédants commerciaux du monde, quel dommage...

Le fait que vous fassiez référence à l'allemagne me fait vraiment beaucoup rire. Mais alors vraiment beaucoup !

Pour y avoir fait plusieurs séjour dans le cadre professionnel, je peux vous dire que vu de là bas, la france fait parti de ces pays de fainants ou les gens raffolent de la rente immobilière (Italie, espagne, portugal) et de l'endettement.

L'immobilier y est dans l'ensemble beaucoup plus abordable qu'en france, d'ailleurs comble de l'ironie le patrimoine par habitant est mois élevé en allemagne qu'en france:

https://www.google.fr/amp/s/www.lesecho ... 039909.php

Bien que les revenus soit... plus élevés en allemagne.
C'est juste la preuve que la France est un pays dirigé par des rentiers vieillissants, dont le patrimoine rapporte plus que ce que le travail ne pourra jamais offrir.

A demi mots vous avouez donc que vous aimez profiter de la rente immo propre a votre génération et au modèle latin, mais que vous souhaitez a vos enfants de bénéficier soit d'une grosse avance de succession, soit de la mentalité d'un pays moins généreux avec votre propre génération comme l'Allemagne.

Un point sur lequel on s'accorde: je recommande à tous les jeunesà fort potentiel que je rencontre de partir au canada/suisse/allemagne/autriche/norvège/pays bas pour participer à un meilleur projet de société, et de ne jamais revenir.

A tous ceux qui n'ont aucune formation ou envie de s'en sortir je leur recommande de profiter du parc social locatif, regroupement familial, cmu, apl, aides sociales disponibles en france, qui ne sera pas forcément aussi facile à obtenir aileurs sous des latitudes aussi clémentes.

Les riches héritiers qui ont fait école de commerce ou ostéopatie payée par papa maman, généralement ils ont vu que ça n'était pas forcément mieux ailleurs ou la concurrence entre cadres de haut niveau du monde entier était féroce, et l'écart de patrimoine initial rapidement gommé par des revenus à la hauteur.

Votre appellation de génération nantie pré-millenial (1945-1979) me parait vaste et imprécis. Tout comme votre comparaison avec l’Allemagne qui passe sous silence les raisons historiques (RDA) de l’immo bon marché.
Dans le contexte actuel de prix de l’immobilier en France, l’acquéreur qualifié de « mouton » est impitoyablement pourchassé sur un forum comme celui-ci. Considéré comme un traître du simple fait qu’il joue le jeu, il est surtout la preuve vivante qu’il est possible de réussir dans la France d’aujourd’hui, ce qui invalide les discours d’autojustification des autres attentistes qui attribuent leur échec au « système » et à son injustice, en s’exonérant de toute responsabilité personnelle.
Celui qui achète un seul bien immobilier (sa résidence principale) ne profite en rien d’une rente immobilière. Il est évident qu’il profite de la hausse des prix qui lui servira à acheter son 2nd bien (parcours résidentiel) ou à financer l’acquisition des ses enfants (donation/héritage).
Sinon, on est d’accord sur le fait de conseiller l’expatriation aux jeunes (de toute façon, il n’y aura pas de boulot pour toute le monde ici) mais je leur recommanderai de revenir en France à un moment une fois posée en famille (notre pays redevient compétitif pour les profils expérimentés avec enfants scolarisés).


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 06 Mars 2018, 16:46 
Hors-ligne
+
+

Inscrit(e) le : 24 Juin 2008, 16:40
Message(s) : 2574
Marie 94 a écrit:
Votre appellation de génération nantie pré-millenial (1945-1979) me parait vaste et imprécis. Tout comme votre comparaison avec l’Allemagne qui passe sous silence les raisons historiques (RDA) de l’immo bon marché.
Dans le contexte actuel de prix de l’immobilier en France, l’acquéreur qualifié de « mouton » est impitoyablement pourchassé sur un forum comme celui-ci. Considéré comme un traître du simple fait qu’il joue le jeu, il est surtout la preuve vivante qu’il est possible de réussir dans la France d’aujourd’hui, ce qui invalide les discours d’autojustification des autres attentistes qui attribuent leur échec au « système » et à son injustice, en s’exonérant de toute responsabilité personnelle..

je pense qu'il y a 2 questions très différentes :
- est-ce que la situation économique en France depuis #2001 est saine et/ou durable, ou bien est-ce qu'on assiste à une sorte de "vengeance des clercs" (AI, notaires fonctionnaires etc....) psychologiquement et médiatiquement cohérente, mais assez suicidaire sur le fond si elle devait durer trop longtemps, contre les ingés ou assimilés, qui étaient les héros de la période précédente (#1985-2001).
- que doit on faire si on considère que cette situation n'est pas saine et/ou durable, considérant notamment qu'en économie et/ou en politique, on considère parfois ou souvent qu'avoir raison trop tot, c'est avoir tort.

Marie 94 a écrit:
Celui qui achète un seul bien immobilier (sa résidence principale) ne profite en rien d’une rente immobilière. Il est évident qu’il profite de la hausse des prix qui lui servira à acheter son 2nd bien (parcours résidentiel) ou à financer l’acquisition des ses enfants (donation/héritage). ..

en principe 3 cas possibles :
- 1) il croit que la situation économique actuelle est saine et/ou durable
- 2) il fait le pari que la majorité des acteurs économique va rester irrationnels encore un certain temps
- 3) il est dans un cas ou, compte tenu des loyers, des taux d’intérêt, du coût de l'immo dans son bled etc.... il limite ses pertes dans tous les cas, y compris dans le cas où la majorité des acteurs économiques redeviendraient rationnels à court terme. (...)
Dans les cas 1 et 2, il court un risque à évaluer, mais dans le cas N°2 il faut comprendre que s'il a raison, la situation générale devrait empirer sur la durée, ce qui peut avoir des conséquences sur ses choix d'investissements (dans un sens ou dans l'autre....)

Marie 94 a écrit:
Sinon, on est d’accord sur le fait de conseiller l’expatriation aux jeunes (de toute façon, il n’y aura pas de boulot pour toute le monde ici) mais je leur recommanderai de revenir en France à un moment une fois posée en famille (notre pays redevient compétitif pour les profils expérimentés avec enfants scolarisés).

çà ressemble à l'histoire du mec qui tombe d'un gratte ciel, et dont la chute dure un certain temps ("encore un étage, jusqu'ici tout va bien"....).

_________________
Lucius Cassius ille quem populus Romanus verissimum et sapientissimum iudicem putabat identidem in causis quaerere solebat 'cui bono' fuisset
ignorés : toto78


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 06 Mars 2018, 18:06 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 17 Nov 2017, 15:00
Message(s) : 13
lescargot a écrit:
Marie 94 a écrit:
Votre appellation de génération nantie pré-millenial (1945-1979) me parait vaste et imprécis. .


Bonjour, pour apporter un complément au debat. Savez-vous qu'il existe une théorie sur ces générations: https://en.wikipedia.org/wiki/Strauss%E ... nal_theory ?
La génération pré-millenial est la Generation X (1961–1981). Une génération correspond généralement à une cohorte sur 20 ans. La période 45-79 est trop large pour une génération.
D'apres la théorie de Strauss–Howe (ok, c'est les US mais depuis la crise de 29, la France est assez synchrone avec les US), la Generation X est une generation de Nomades: ils ont ete des enfants négligés, deviennent des adultes hyper-individualistes (on parle d'aliénation sociale) et ne peuvent que gérer/subir la crise (ex: Hollande). Bref ce n'est pas franchement la generation la plus nantie. En 1997 (point bas de l'immo), ils avaient entre 16 et 36 ans. C'est un age ou l'on fait son premier achat pour les plus précoces (résidence principale) mais pas celui où on se constitue un patrimoine immobilier locatif pour bénéficier à fond des plus-values/rente immobiliere.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 06 Mars 2018, 19:02 
Hors-ligne
-+
-+

Inscrit(e) le : 20 Mars 2014, 22:15
Message(s) : 2298
Ceux qui ont bénéficié d'immobilier bon marché et fait des plus-values de malade (je parle surtout de Paris et banlieue) ne sont pas que les vieux loin de là, mais aussi ceux nés jusqu'à 1978/1980, voire 81 ou 82 s'ils n'ont pas fait d'études trop longues et pas trainé avant d'acheter. C'est ce que je vois autour de moi en tout cas. La fracture entre ceux nés en 1977 et ceux nés en 1983 est immense.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 06 Mars 2018, 19:23 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Oct 2005, 20:34
Message(s) : 17420
Ben92 a écrit:
Ceux qui ont bénéficié d'immobilier bon marché et fait des plus-values de malade (je parle surtout de Paris et banlieue) ne sont pas que les vieux loin de là, mais aussi ceux nés jusqu'à 1978/1980, voire 81 ou 82 s'ils n'ont pas fait d'études trop longues et pas trainé avant d'acheter. C'est ce que je vois autour de moi en tout cas. La fracture entre ceux nés en 1977 et ceux nés en 1983 est immense.

il y a des fractures, mais elles sont essentiellement dues aux salaires (dépendent de ton année d'entrée sur le marché du travail), bien sûr c'est appuyé par l'ancien rendement du capital (les années fastes sont finies) y compris immo (hausse de la valeur faciale avec la baisse des taux)

_________________
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 11:45 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 28 Jan 2016, 18:50
Message(s) : 2195
2 types nés la même année. Le 1er qui a fait Bac +3, bosse et achète rapidement. Il s’en sort mieux que le 2nd qui a été jusqu’à Bac+5 (il a perdu 2 ans de salaire et laisse passer 2 ans de plus value immo). Si en plus il tarde à se décider…
Dans un marché immo orienté à la hausse, le 1er cas est avantagé indéniablement.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 12:02 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Oct 2005, 20:34
Message(s) : 17420
Marie 94 a écrit:
2 types nés la même année. Le 1er qui a fait Bac +3, bosse et achète rapidement. Il s’en sort mieux que le 2nd qui a été jusqu’à Bac+5 (il a perdu 2 ans de salaire et laisse passer 2 ans de plus value immo).

Il faut comparer avec l'avantage de salaire du bac 5 par rapport au bac 3,
dans la pratique c'est souvent négatif (on fait 2 ans supplémentaires parce qu'on n'a pas le piston pour bosser)

_________________
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 14:06 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 06 Jan 2013, 18:03
Message(s) : 130
Marie 94 a écrit:
2 types nés la même année. Le 1er qui a fait Bac +3, bosse et achète rapidement. Il s’en sort mieux que le 2nd qui a été jusqu’à Bac+5 (il a perdu 2 ans de salaire et laisse passer 2 ans de plus value immo). Si en plus il tarde à se décider…
Dans un marché immo orienté à la hausse, le 1er cas est avantagé indéniablement.


Ce genre de petite phrase c'est amusant et on pourrait presque être tenté d'y croire ...
Mais en fait non, sauf cas extraordinaires (et ils existent, même si c'était sans doute plus fréquent dans les années 2000), la différence de salaire et donc de possibilité d'emprunt va grimper très rapidement entre ces 2 profils, même à compétences égales.

Petit exemple, il vaut ce qu'il vaut, je suis en mission dans la tour First en ce moment (le plus haut gratte-ciel de France), et sur les 5000 personnes qui y travaillent - en enlevant les cantiniers et les gardiens - je suis prêt à parier qu'il n'y aucune personne de moins de 40 ans qui ne soit pas BAC+5.

Je ne fais pas de jugement de valeur, je connais des ingénieurs d'une bêtise crasse, mais c'est la façon dont fonctionne la société en France ...
Le bac+5 va très rapidement rattraper le bac+3 au niveau du patrimoine, parce que beaucoup plus d'emplois à salaire important lui seront ouverts et qu'à part l'héritage c'est bien le salaire qui permet de construire un patrimoine.

Bon vous allez me sortir 3 contre exemples de mecs qui s'en sont super bien sortis et tant mieux pour eux ...


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 14:55 
En ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 31 Oct 2010, 22:00
Message(s) : 24322
Zandu a écrit:
Marie 94 a écrit:
2 types nés la même année. Le 1er qui a fait Bac +3, bosse et achète rapidement. Il s’en sort mieux que le 2nd qui a été jusqu’à Bac+5 (il a perdu 2 ans de salaire et laisse passer 2 ans de plus value immo). Si en plus il tarde à se décider…
Dans un marché immo orienté à la hausse, le 1er cas est avantagé indéniablement.


Ce genre de petite phrase c'est amusant et on pourrait presque être tenté d'y croire ...
Mais en fait non, sauf cas extraordinaires (et ils existent, même si c'était sans doute plus fréquent dans les années 2000), la différence de salaire et donc de possibilité d'emprunt va grimper très rapidement entre ces 2 profils, même à compétences égales.

Petit exemple, il vaut ce qu'il vaut, je suis en mission dans la tour First en ce moment (le plus haut gratte-ciel de France), et sur les 5000 personnes qui y travaillent - en enlevant les cantiniers et les gardiens - je suis prêt à parier qu'il n'y aucune personne de moins de 40 ans qui ne soit pas BAC+5.

Je ne fais pas de jugement de valeur, je connais des ingénieurs d'une bêtise crasse, mais c'est la façon dont fonctionne la société en France ...
Le bac+5 va très rapidement rattraper le bac+3 au niveau du patrimoine, parce que beaucoup plus d'emplois à salaire important lui seront ouverts et qu'à part l'héritage c'est bien le salaire qui permet de construire un patrimoine.

Bon vous allez me sortir 3 contre exemples de mecs qui s'en sont super bien sortis et tant mieux pour eux ...
Celui qui sera vraiment plus riche c est celui qui aura ou va hériter d 1ME par ses parents boomers..
Peu importe les 500 ou 1000e de différence de salaire par mois entre le bac+3 et le bac+5 !


Dernière édition par Gpzzzz le 07 Mars 2018, 15:27, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 15:16 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 28 Jan 2016, 18:50
Message(s) : 2195
Zandu a écrit:
Marie 94 a écrit:
2 types nés la même année. Le 1er qui a fait Bac +3, bosse et achète rapidement. Il s’en sort mieux que le 2nd qui a été jusqu’à Bac+5 (il a perdu 2 ans de salaire et laisse passer 2 ans de plus value immo). Si en plus il tarde à se décider…
Dans un marché immo orienté à la hausse, le 1er cas est avantagé indéniablement.


Ce genre de petite phrase c'est amusant et on pourrait presque être tenté d'y croire ...
Mais en fait non, sauf cas extraordinaires (et ils existent, même si c'était sans doute plus fréquent dans les années 2000), la différence de salaire et donc de possibilité d'emprunt va grimper très rapidement entre ces 2 profils, même à compétences égales.

Petit exemple, il vaut ce qu'il vaut, je suis en mission dans la tour First en ce moment (le plus haut gratte-ciel de France), et sur les 5000 personnes qui y travaillent - en enlevant les cantiniers et les gardiens - je suis prêt à parier qu'il n'y aucune personne de moins de 40 ans qui ne soit pas BAC+5.

Je ne fais pas de jugement de valeur, je connais des ingénieurs d'une bêtise crasse, mais c'est la façon dont fonctionne la société en France ...
Le bac+5 va très rapidement rattraper le bac+3 au niveau du patrimoine, parce que beaucoup plus d'emplois à salaire important lui seront ouverts et qu'à part l'héritage c'est bien le salaire qui permet de construire un patrimoine.

Bon vous allez me sortir 3 contre exemples de mecs qui s'en sont super bien sortis et tant mieux pour eux ...
On parlait justement à la base d’une comparaison à CT entre celui qui est entré tôt sur le marché du travail et de l’immo et celui qui a retardé cette entrée, dans les années 2000.

Votre exemple compare des Bac+5 cadres avec des cuisiniers (l’écart de salaire parait évident).

Sur le long terme, un Bac+5 gagnait en moyenne jusqu'à présent plus et pouvait se constituer un patrimoine plus important. Mais le point mort (moment où le Bac+5 passe devant) est retardé voire ne sera jamais atteint dans le contexte actuel du fait :
- Du faible gain en salaire d’un Bac+5 par rapport à un autre moins diplômé
- Du renchérissement du coût des études (multiplication des écoles privées post-bac, séjours à l’étranger, logement couteux…)
- Du prêt étudiant qui fait tâche dans le dossier du primo-accédant Bac+5
- De la hausse des prix immo : prendre le train 2 ans après coûte cher en immo.

Bien sûr, tout ça sera passé sous silence par nos dirigeants politiques (tout heureux d’avoir des étudiants qui ne viennent pas gonfler les rangs des chômeurs, objectif 50% de diplômés du supérieur toussa) et les établissements d’enseignement supérieur qui vont sortir des salaire d’embauche grotesque pour attirer des jeunes naïfs. Excepté quelques filières sélectives débouchant sur un job bien payé, un Bac+5 n’est pas toujours rentable. J'insiste sur le "toujours" car pour bcp, c'est tellement évident que systématiquement le Bac+5 sort gagnant.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 15:45 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 06 Jan 2013, 18:03
Message(s) : 130
Marie 94 a écrit:
Sur le long terme, un Bac+5 gagnait en moyenne jusqu'à présent plus et pouvait se constituer un patrimoine plus important. Mais le point mort (moment où le Bac+5 passe devant) est retardé voire ne sera jamais atteint dans le contexte actuel du fait :
- Du faible gain en salaire d’un Bac+5 par rapport à un autre moins diplômé
- Du renchérissement du coût des études (multiplication des écoles privées post-bac, séjours à l’étranger, logement couteux…)
- Du prêt étudiant qui fait tâche dans le dossier du primo-accédant Bac+5
- De la hausse des prix immo : prendre le train 2 ans après coûte cher en immo.


Je ne comparais pas les cuisiniers et les ingénieurs, ce qui n'a pas beaucoup de sens effectivement.
Mais c'est sur tes points que je cite que je ne suis pas d'accord, et ce n'est pas en le répétant plusieurs fois qu'ils deviendront vrais.
Il y a (en région parisienne je précise) des milliers d'entreprises qui ne recrutent PAS de BAC+3, même pour des tâches qui pourraient être exécutées par un BAC-12.
C'est donc nécessaire - et c'est de plus en plus le cas - d'avoir un BAC+5 pour se faire recruter dans les postes, même à valeur ajoutée ... disons discutable.
Il y a aussi de plus en plus d'entreprises qui ne considèrent que des X/mines/centrale/telecom, mais c'est un autre sujet et personne ne disputera que les salaires à l'embauche compensent largement les 2 années supplémentaires d'étude dans ces cas.

Sinon, point par point:
- le faible gain en salaire est vrai à court terme, mais pas à moyen (5+ ans) terme.
- renchérissement du coût des études ... oui à chiffrer par rapport au premier point
- prêt étudiant, je ne présume pas de l'avenir mais on n'est pas encore aux US et les écoles d'ingénieur "gratuites" sont encore majoritaires et de meilleure qualités que les privées. Ce n'est pas le cas pour les écoles de commerce qui forment aussi beaucoup d'étudiants, donc ça se discute
- prendre le train 2 ans après peut coûter cher ou rapporter beaucoup, tout dépend du contexte des taux et de l'immo

Bref sur ce que tu sous entends au fond (l'appauvrissement de l'enseignement en France, l'attitude 'hautaine' des bac+5 par rapport aux bac+3 alors qu'ils rendent souvent exactement le même travail, l'acharnement des entreprises à embaucher des bac+5 pour des tâches de techniciens, le statut cadre qui ne veut plus rien dire), je suis assez d'accord avec toi.

Mais financièrement à moyen terme, je pense qu'il n'y a pas photo. Années 2000 ou pas années 2000. Et les 2 catégories ne sont pas égales vis à vis du risque de chômage, par les temps qui courent c'est important.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 17:32 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 28 Jan 2016, 18:50
Message(s) : 2195
Remplaces Bac+5 par MBA, tu verras que tu utilises le même type d’argument que ces business schools qui incitent les gens à se priver de 2 ans de salaire, à payer des coûts de scolarité faramineux pour un ROI douteux.
Je ne remets pas en cause ce que tu dis sur la plus value d’un Bac+5 mais elle n’est pas aussi systématique que comme tu le prétends (le « il n’y a pas photo » me paraît exagéré). Tu occultes notamment le renchérissement du coût de la scolarité qui est un phénomène nouveau en France.
J’ai fait une analyse sur une promo de bacheliers généraux dans un très bon lycée => le TSF (Tout Sauf la Fac) semble dominer : 50% vont dans des écoles privées post-bac, le reste en CPGE, étranger... Les écoles de commerces post-prépa ont explosé les droits de scolarité. Même les écoles d’ingé « gratuites » facturent 2 à 3K€/an. Les séjours à l’étranger obligatoires représentent également un surcoût significatif. Au final, obtenir un Bac +5 coûte beaucoup plus cher de nos jours en France.
Une fois le diplôme en poche, ils constatent que le salaire d’embauche lui ...n’a quasiment pas bougé ! Je ne parle même pas du chômage qui frappe aussi ces diplômés trop qualifiés pour occuper des postes subalternes.
http://www.lemonde.fr/campus/article/20 ... 01467.html
Citer:
Se pose alors la grande question : un master est-il réellement indispensable ? « Bien sûr qu’il faut s’arrêter à bac + 3 pour certains ! En France, on a la religion du bac + 5 », tonne Francis Jouanjean, de la Conférence des grandes écoles. L’institution prône des filières professionnelles courtes, pour insérer rapidement les étudiants, suivies d’une formation continue pour ceux qui le souhaitent.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 17:42 
Hors-ligne
-+
-+

Inscrit(e) le : 26 Jan 2009, 22:19
Message(s) : 1951
Chez nous, un bac +3, c'est 23-24K, un bac+5, c'est 30-32K


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 17:52 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 06 Jan 2013, 18:03
Message(s) : 130
Je trouve pas que ce soit comparable avec un MBA, les coûts de scolarité n'ont rien à voir et la différence médiane de salaire bien plus importante entre bac+3 et bac+5 qu'entre bac+5 mba et bac+5.
Mais encore une fois c'est peut-être simplement des différences de ressentis selon les milieux professionnels dans lesquels on navigue. J'ai pas le courage d'aller voir des sources fiables pour vérifier l'info.
Je suis dans un cabinet de conseil, personne n'a fait d'école privée autour de moi ... c'est sûrement différent quand on parle de personnes sortant d'écoles de commerce à 40K l'année et qui font des photocopies.
Je maintiens en tout cas que certains postes sont (en France) inaccessibles à des bac+3, et ce sont en général des postes à gros salaire.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 17:53 
Hors-ligne
-+
-+

Inscrit(e) le : 20 Mars 2014, 22:15
Message(s) : 2298
Pierric a écrit:
Chez nous, un bac +3, c'est 23-24K, un bac+5, c'est 30-32K

:shock:
Vous arrivez a recruter autre chose que des TDC (pour les bac+5) ?


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 17:58 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 06 Jan 2013, 18:03
Message(s) : 130
Ben92 a écrit:
Pierric a écrit:
Chez nous, un bac +3, c'est 23-24K, un bac+5, c'est 30-32K

:shock:
Vous arrivez a recruter autre chose que des TDC (pour les bac+5) ?


j'allais te demander quelle école c'était TDC avant de me rendre compte de ma connerie :D


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 21:24 
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 07 Déc 2017, 08:10
Message(s) : 152
Merci à vous pour les différents avis, j'ai apris des choses (en particulier sur la définition de génération)

Concernant la supposé injustice entre les millenials et les générations d'avant, il y avait encore un article sur le sujet dans les échos d'aujourd'hui.

La mentalité des millenials aux usa est assez effrayante, des sondages rapportent que le rapport à l'argent des nouvelles génération est devenu pathologique (c'est la motivation principale dans la vie de beaucoup de gens).

C'est vrai qu'en lisant l'article on se rend aussi compte qu'on a encore la chance d'avoir assez peu de dettes pour les étudiants en France (toujours par rapport aux us). Même si cela est entrain de changer et que l'immo n'y est pas étranger.

Un des problème que cela pose à la société, c'est que l'age du premier enfant chez les millenials est de plus en plus retardé, cf les exemples de l'italie, et de l'Allemagne, qui n'est pour le coup pas franchement un bon exemple à moins que l'on soit adepte de la théorie du grand remplacement.

D'ou l'interrogation légitime, combien de temps va t'on pouvoir encore encourager l'immo a grimper à coup de taux bas, pv non taxable, investissements defiscalisants, apl, régime réel et autres subventions.
Et surtout, faut il véritablement s'en réjouir même lorsque l'on fait parti ses gagnants, alors qu'on est peut etre entrain de scier la branche.

_________________
Hippopotameuuu a écrit:
Pour un croûtard il n'y a pas de petite économie, il y a juste des économies, et toutes sont bonnes a prendre. La recherche d'économies ne s’arrête que quand commence la gratuité.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 07 Mars 2018, 22:58 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 17 Oct 2007, 19:06
Message(s) : 2144
Localisation : Lyon (69)
Hickson49 a écrit:
C'est vrai qu'en lisant l'article on se rend aussi compte qu'on a encore la chance d'avoir assez peu de dettes pour les étudiants en France (toujours par rapport aux us). Même si cela est entrain de changer et que l'immo n'y est pas étranger.

Un des problème que cela pose à la société, c'est que l'age du premier enfant chez les millenials est de plus en plus retardé, cf les exemples de l'italie, et de l'Allemagne, qui n'est pour le coup pas franchement un bon exemple à moins que l'on soit adepte de la théorie du grand remplacement.

Plus que l'immo ce qui influence les naissances c'est les modes de garde, leur cout et leur disponibilité, les aides divers le cout et les contraintes de l'école.
Un couple qui gagne plus de 45K€ par ans à les aides minimum d'environ 175 euros par mois, alors que le cout d'une nounou à temps plein pour un enfant c'est plus de 700 euros. Dans une grande ville on peut facilement atteindre 900 euros de nounou par mois.

En absolu c'était plus chère que le loyer de mon F3 à Lyon. Avec le remboursement du crédit du F5 ça reste le second poste de dépense.

_________________
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 00:08 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 20 Nov 2008, 12:25
Message(s) : 11727
Pierric a écrit:
Chez nous, un bac +3, c'est 23-24K, un bac+5, c'est 30-32K



En sortie d’école? C’est aussi ce que je constate de mes contacts RP compris , mais c’est aussi moins parfois...

Après l’avantage d’un bac +5 certes il commence pas à énorme en sorties d’études mais pour les meilleurs 10 ans après ton salaire à normalement bien augmenté et tu as rattrapé ceux qui ont commencés à bosser avant toi.

Tout mes potes commençaient à bosser quand j’achetais ma première maison. 10 ans après j’ai juste ma maison (une autre) et eux ont 2 voir 3 biens en location + leur RP. Ils n’ont pas connus le chômage (moi si) je dois titiller le salaire actuellement qu’ils avaient après 3-5 ans d’XP et encore je peux être démasqué et perdre mon job. Ils finiront en fin de carrière à beaucoup , et les logements payes..


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 07:46 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 23 Oct 2010, 09:41
Message(s) : 28223
En fait vous êtes en train de nous dire que cadre sup c'est mieux que cadre ? :mrgreen:

_________________
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Emmanuel il sent bon 😎


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 08:51 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 20 Mai 2005, 20:42
Message(s) : 11829
Localisation : Ile de France Ouest
Pierric a écrit:
Chez nous, un bac +3, c'est 23-24K, un bac+5, c'est 30-32K

C'est où chez toi ? :shock:


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 09:35 
En ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 31 Oct 2010, 22:00
Message(s) : 24322
cashisking a écrit:
Pierric a écrit:
Chez nous, un bac +3, c'est 23-24K, un bac+5, c'est 30-32K

C'est où chez toi ? :shock:
23ke ca fait 150kf c est meme pas ce qu on avait dans ma boite a l embauche d un bac+2 au debut des années 2000. Ca tournait autour des 160kf..
18ans plus tard pour le meme poste, et un boulot moins compliqué car plus automatisé on embauche des bac+3 ou bac+4 et ca tourne autour de 28ke..
Les évolutions salariales sont assez faible.. 1.5% par an en moyenne donc dans 10ans ces gens la auront 35ke environ..
Après ils auront aussi reçu entre 60 et 70ke sur leur PEE.. ca compense.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 10:54 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 28 Jan 2016, 18:50
Message(s) : 2195
Zandu a écrit:
Je trouve pas que ce soit comparable avec un MBA, les coûts de scolarité n'ont rien à voir et la différence médiane de salaire bien plus importante entre bac+3 et bac+5 qu'entre bac+5 mba et bac+5.
Mais encore une fois c'est peut-être simplement des différences de ressentis selon les milieux professionnels dans lesquels on navigue. J'ai pas le courage d'aller voir des sources fiables pour vérifier l'info.
Je suis dans un cabinet de conseil, personne n'a fait d'école privée autour de moi ... c'est sûrement différent quand on parle de personnes sortant d'écoles de commerce à 40K l'année et qui font des photocopies.
Je maintiens en tout cas que certains postes sont (en France) inaccessibles à des bac+3, et ce sont en général des postes à gros salaire.

Entendons nous bien : les bac+5 des filières sélectives s’en sortent évidemment bien. Ce qui doit être le cas dans votre cabinet de conseil qui doit recruter parmi des écoles cibles. Or, ces gens là ne sont pas représentatifs de la majorité des Bac+5 en France.
Le Bac+5 sinon rien a conduit bcp de jeunes à se lancer dans des études longues sans issue.
Voici l’enquête annuelle de l’APEC 2017 sur le JD. C’est bcp plus éclairant que les exemples personnels non représentatifs et les prospectus des écoles vantant les salaires d’embauches de leurs alumni.
https://jd.apec.fr/files/live/mounts/me ... 202017.pdf
p.4 Distribution de la rémunération annuelle brute des jeunes diplômés Bac +5 en emploi
p. 14 Différence de salaire entre diplômés Bac+3 et Bac+5

En CCL, ceux qui ont la chance d’intégrer un cursus sélectif et porteur ont raison de faire un Bac+5. Pour les autres (hélas la majorité), leur choix ne s’avère pas payant. Il n’y a pas en France suffisamment d’emplois cadres pour absorber tous les diplômés Bac+5.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 11:02 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 06 Jan 2016, 11:16
Message(s) : 5587
Marie94 a écrit:
p. 14 Différence de salaire entre diplômés Bac+3 et Bac+5
Il s'agit du salaire 1 an après le diplôme (+29% quand même). Il aurait été intéressant de voir la différence 5 ans et 10-15 ans après.
Si je prends ma filière, c'est assez commun de faire +50% au bout de 5-8 ans d'expérience (en changeant d'employeur). J'ai des doutes sur le fait que cela soit aussi facile pour des bac +3.

_________________
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 11:20 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 28 Jan 2016, 18:50
Message(s) : 2195
Encore une fois, votre raisonnement est biaisé par le secteur d’activité dans lequel vous exercez. Je pense qu’on est tous au courant qu’il vaut mieux un Bac+5 sélectif pour travailler comme cadre dans un cabinet de conseil ou une banque à La Défense. Ce n’est pas mon point.
Vous êtes l’arbre qui cache la forêt. Quand on voit que seuls 55% des JD Bac+5 sont en CDI cadres 1 an après le diplôme, dites vous que les 45% restant au chômage, en contrat précaire vont affronter sur le marché du travail les JD de l’année suivante dont une bonne moitié va galérer. Le phénomène est cumulatif.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 12:15 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 20 Nov 2008, 12:25
Message(s) : 11727
Je suis assez étonné de voir que seul 8% des JD en cdi l’ont été à la suite de leur stage.

Car sur mon large entourage on doit tourner pas loin des 40% même si beaucoup ont changés de boulot dans les 3 ans ensuite, une grande partie sortant d’école des mines


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 13:33 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 21 Mai 2005, 12:37
Message(s) : 39705
Tout cela est globalement faux. Je vous ai déjà donné le lien vers la base de données statistique globale de l'INSEE. Il n'y a rien à y ajouter. Les chiffres y sont exhaustifs et sont loin de corroborer les avis des uns et des autres.

_________________
Bulle Immobiliere.org : Présentez vous / Index / L'essentiel / Charte / Fonds documentaire


Dernière édition par slash33 le 08 Mars 2018, 13:36, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 08 Mars 2018, 13:34 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 21 Mai 2005, 12:37
Message(s) : 39705
Pierric a écrit:
Chez nous, un bac +3, c'est 23-24K, un bac+5, c'est 30-32K

C'est mon gabarit aussi, si tant est qu'on parlait effectivement de débutants.

_________________
Bulle Immobiliere.org : Présentez vous / Index / L'essentiel / Charte / Fonds documentaire


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Exabot [Bot], GeorgesV, olmostoline, patience et 25 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Ne pas nous contacter à cette adresse, il s'agit d'un piège pour spammeurs: piege-a-pourriel-ne-pas-utiliser@poure.com
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr
Piège à pourriel, ne pas suivre.