Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Répondre
Message
Auteur
Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#1 Message par Vincent92 » 26 sept. 2018, 09:56

Source : https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... ac13903f7/
Date : 26/09/2018
Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

À Montreuil (Seine-Saint-Denis), le maire communiste a pris un arrêté de réquisition pour utiliser les 15.000 m² de locaux vides de l’Afpa. Il compte y loger les travailleurs migrants du foyer Bara qui tombe en ruine, faute de réparations.
Aux grands maux, les grands remèdes. Le maire communiste de Montreuil (Seine-Saint-Denis) lassé des discussions infructueuses avec l’État pour la remise en état du foyer Bara destiné aux travailleurs migrants a choisi de les reloger lui-même. Il a affiché ce matin à 6 heures sur les locaux historiques de l’Agence de formation professionnelle des adultes (Afpa) un arrêté de réquisition administrative. Immédiatement, 150 des 250 travailleurs migrants du foyer Bara ont pu pénétrer à l’intérieur des locaux, comme le rapporte France Info. «J’en ai marre de la bureaucratie, marre des lenteurs, de cette organisation qui broie les hommes à la fin», a déclaré l’élu à la radio.
Cette décision intervient après deux ans et demi de discussions avec l’État pour tirer les résidents des conditions indignes où ils vivaient. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’élu avait déjà dormi dans le foyer Bara pour dénoncer l’insalubrité des locaux. Il y a constaté une «menace grave, urgente et avérée» pour les résidents du foyer. «Il y a des rats, ils dorment dans des chambres beaucoup trop petites, dans des couloirs, près des toilettes. C’est vraiment horrible», dénonce le maire communiste.
S’estimant arrivé dans une impasse, sans réponse sur ses dernières propositions, l’élu a choisi de réquisitionner ces 15.000 m² de l’Afpa, des locaux vides depuis 2015 selon les affirmations du maire. L’édile et une partie du conseil municipal ont pénétré dans le bâtiment selon les constatations effectuées sur place. Les CRS ont rapidement encerclé les lieux.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 13692
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#2 Message par kamoulox » 26 sept. 2018, 10:07

Le communisme ce désastre...

Ben92
+
+
Messages : 2636
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#3 Message par Ben92 » 26 sept. 2018, 10:22

kamoulox a écrit :
26 sept. 2018, 10:07
Le communisme ce désastre...
Clair. Prochaine étape, réquisition de locaux privés.
J'espère que l'état portera plainte contre cette réquisition sauvage.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#4 Message par Vincent92 » 26 sept. 2018, 10:39

Ben92 a écrit :
26 sept. 2018, 10:22
kamoulox a écrit :
26 sept. 2018, 10:07
Le communisme ce désastre...
Clair. Prochaine étape, réquisition de locaux privés.
J'espère que l'état portera plainte contre cette réquisition sauvage.
Je ne suis pas sûr que Macron, assimilant de plus en plus une personne à une marchandise ("tu n'as qu'à traverser la rue" pour faire un job sans rapport avec ce que tu as fait, ce que tu veux faire et où tu vies) et à la botte de l'oligarchie (pole emploi qui propose du travail en Réplique Tchèque pour éviter que certaines entreprises - allemande par exemple - ne relocalisent dans leur pays faute de main oeuvre. C'est même passé hier au 20h :shock: ), soit sur cette ligne. Je résumerais plutôt ainsi :
A droite, le plus important est que le migrant s’assimile
A gauche, l'étranger est pensé comme quelqu'un de faible qu'il faut protéger par des droits sociaux
Pour LREM, le plus important est que le migrant trouve un emploi (qu'il soit une pression supplémentaire et à la baisse sur les salaires des français) : http://www.leparisien.fr/politique/immi ... 567344.php

Et ce que je dis n'est pas forcément si caricaturale.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

alexlyon
Messages : 1513
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#5 Message par alexlyon » 26 sept. 2018, 10:43

Il faut éviter l'inflation.
L'explosion des bilans de banques centrales ne doit pas faire arriver cette masse accrue de monnaie dans les prix des biens /services, qui sont liés aux salaires (coûts de revient).
La hausse de monnaie va donc uniquement dans le prix croissant des actifs (patrimoine), et pas d'inflation.

Avatar du membre
Delambre
-++
-++
Messages : 3577
Enregistré le : 28 mars 2013, 00:19

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#6 Message par Delambre » 26 sept. 2018, 11:16

kamoulox a écrit :
26 sept. 2018, 10:07
Le communisme ce désastre...
Le communisme a toujours été un désastre mais le communisme d'aujourd'hui, bobo et immigrationniste, est un naufrage.
La femme est avant tout la femelle de l'homme.

wizi
-++
-++
Messages : 3603
Enregistré le : 24 avr. 2008, 17:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#7 Message par wizi » 26 sept. 2018, 14:17

Ce qui m'interpelle surtout, dans cet article, c'est le fait qu'il est plusieurs fois précisé que ce sont des migrants travailleurs. Sans jamais aucunes précisions sur l'éventuel travail.

Déjà quel travail peuvent-ils faire ? Pour des migrants sans qualifications, et n'étant pas habitués à la culture européenne du travail, cela semble difficile d'obtenir un travail légal, même au smic.

Le plus probable, c'est que les associations travestissent la vérité, pour servir leur cause, et bien faire voir les migrants. Je pense que 150 migrants ayant obtenu le droit de travailler, et cherchant vaguement du travail sont faussement présentés comme "150 migrants travailleurs".

Dommage que les journalistes ne posent pas de questions là-dessus, surtout au Fig', c'est la première chose qui me viendrait à l'esprit.

Surtout que si ils bossaient légalement pour de vrai, l'article/l'action n'aurait plus de sens, car avec leurs salaires, ils pourraient louer un appart, même si très petit ou coloc. Cela serait toujours mieux que le foyer présenté comme insalubre.


La dernière fois que j'ai vu un reportage sur un foyer de migrants en France, aucuns ne travaillaient et leurs aspirations étaient totalement chimériques (boulot très bien payés et valorisant). Sur les deux présentés, un voulait devenir footballeur professionnel et l'autre pilote d'avion. Ils ne sont pas venu en France pour faire la plonge, le ménage ou serveur de resto...
Ce n'est pas en améliorant la bougie que l'on a inventé l'ampoule électrique...

Vous connaissez le principe de l'Idiocratie ? Les c0ns gagnent toujours à la fin.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 16508
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#8 Message par wasabi » 26 sept. 2018, 14:23

Delambre a écrit :
26 sept. 2018, 11:16
kamoulox a écrit :
26 sept. 2018, 10:07
Le communisme ce désastre...
Le communisme a toujours été un désastre mais le communisme d'aujourd'hui, bobo et immigrationniste, est un naufrage.
au moins derrière le vieux communisme il y avait une utopie. C'est toujours mieux que le socialisme qui ne repose que sur de la stupidité d'une vision court termiste, populiste et électoraliste.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#9 Message par Vincent92 » 26 sept. 2018, 14:32

wizi a écrit :Le plus probable, c'est que les associations travestissent la vérité, pour servir leur cause, et bien faire voir les migrants. Je pense que 150 migrants ayant obtenu le droit de travailler, et cherchant vaguement du travail sont faussement présentés comme "150 migrants travailleurs".

Dommage que les journalistes ne posent pas de questions là-dessus, surtout au Fig', c'est la première chose qui me viendrait à l'esprit.
C'est une bonne question mais pour moi ce n'est même pas le point central.
Quand bien même on trouverait le squatte normal (ce qui n'est pas mon cas), plutôt que d'y loger des migrants (travailleurs ou non), j'eusse trouver cela plus logique d'y loger SDF ou travailleurs pauvres français.
Apparemment, ce maire communiste trouve plus logique de réquisitionner pour y mettre des étrangers.
J'aimerais bien avoir le point de vue d'un membre du forum se sentant proche des communistes. Juste pour essayer de comprendre la démarche intellectuelle qui peut mener à privilégier des étrangers.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 18555
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#10 Message par lecriminel » 26 sept. 2018, 15:26

wizi a écrit :
26 sept. 2018, 14:17
Ce qui m'interpelle surtout, dans cet article, c'est le fait qu'il est plusieurs fois précisé que ce sont des migrants travailleurs. Sans jamais aucunes précisions sur l'éventuel travail.

Déjà quel travail peuvent-ils faire ? Pour des migrants sans qualifications, et n'étant pas habitués à la culture européenne du travail, cela semble difficile d'obtenir un travail légal, même au smic.
je ne pensais pas qu'ils avaient le droit de travailler jusqu'à ce que leur demande d'asile soit acceptée
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Ben92
+
+
Messages : 2636
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#11 Message par Ben92 » 26 sept. 2018, 15:34

lecriminel a écrit :
26 sept. 2018, 15:26
je ne pensais pas qu'ils avaient le droit de travailler jusqu'à ce que leur demande d'asile soit acceptée
C'est le cas. Pas de permis de séjour -> pas de travail légal possible en France.

Avatar du membre
ddv
+
+
Messages : 3461
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#12 Message par ddv » 26 sept. 2018, 15:40

De toutes façons, vu la situation médiatique actuelle, on ne sait rien sur ces histoires de pseudo migrants: pourquoi y-a-t-il surtout des Afghans, des Érythréens, des Marocains, etc. Où sont les femmes, pourquoi que des jeunes mâles ? Que veulent-ils, où vont-ils ?
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

invmep
Messages : 79
Enregistré le : 27 août 2014, 20:27
Localisation : Clermont-Ferrand Sud

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#13 Message par invmep » 26 sept. 2018, 15:43

Vincent92 a écrit :
26 sept. 2018, 14:32
wizi a écrit :Le plus probable, c'est que les associations travestissent la vérité, pour servir leur cause, et bien faire voir les migrants. Je pense que 150 migrants ayant obtenu le droit de travailler, et cherchant vaguement du travail sont faussement présentés comme "150 migrants travailleurs".

Dommage que les journalistes ne posent pas de questions là-dessus, surtout au Fig', c'est la première chose qui me viendrait à l'esprit.
C'est une bonne question mais pour moi ce n'est même pas le point central.
Quand bien même on trouverait le squatte normal (ce qui n'est pas mon cas), plutôt que d'y loger des migrants (travailleurs ou non), j'eusse trouver cela plus logique d'y loger SDF ou travailleurs pauvres français.
Apparemment, ce maire communiste trouve plus logique de réquisitionner pour y mettre des étrangers.
J'aimerais bien avoir le point de vue d'un membre du forum se sentant proche des communistes. Juste pour essayer de comprendre la démarche intellectuelle qui peut mener à privilégier des étrangers.
Jamais vu de SDF dans Montreuil quand j'y habitais ...

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#14 Message par Vincent92 » 26 sept. 2018, 15:46

Ben92 a écrit :
26 sept. 2018, 15:34
lecriminel a écrit :
26 sept. 2018, 15:26
je ne pensais pas qu'ils avaient le droit de travailler jusqu'à ce que leur demande d'asile soit acceptée
C'est le cas. Pas de permis de séjour -> pas de travail légal possible en France.
En théorie peut être mais je ne crois pas que c'est si tranché dans les faits. Ca semble quand même assez facile. Un migrant qui veut travailler et donne de faux papiers, un employeur pas très regardant,...
Exemple : http://www.leparisien.fr/economie/embau ... 844238.php
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#15 Message par Vincent92 » 26 sept. 2018, 15:51

invmep a écrit :
26 sept. 2018, 15:43
Vincent92 a écrit :
26 sept. 2018, 14:32
wizi a écrit :Le plus probable, c'est que les associations travestissent la vérité, pour servir leur cause, et bien faire voir les migrants. Je pense que 150 migrants ayant obtenu le droit de travailler, et cherchant vaguement du travail sont faussement présentés comme "150 migrants travailleurs".

Dommage que les journalistes ne posent pas de questions là-dessus, surtout au Fig', c'est la première chose qui me viendrait à l'esprit.
C'est une bonne question mais pour moi ce n'est même pas le point central.
Quand bien même on trouverait le squatte normal (ce qui n'est pas mon cas), plutôt que d'y loger des migrants (travailleurs ou non), j'eusse trouver cela plus logique d'y loger SDF ou travailleurs pauvres français.
Apparemment, ce maire communiste trouve plus logique de réquisitionner pour y mettre des étrangers.
J'aimerais bien avoir le point de vue d'un membre du forum se sentant proche des communistes. Juste pour essayer de comprendre la démarche intellectuelle qui peut mener à privilégier des étrangers.
Jamais vu de SDF dans Montreuil quand j'y habitais ...
S'il n'y a vraiment aucun SDF (j'ai des doutes, surtout quand je vois sur ce genre de chose : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/m ... 930249001/ ou encore https://www.20minutes.fr/paris/2045519- ... ait-photos, mais admettons) il y a des travailleurs pauvres et Francais qui sont logés dans de très mauvaises conditions à Montreuil.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
Delambre
-++
-++
Messages : 3577
Enregistré le : 28 mars 2013, 00:19

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#16 Message par Delambre » 26 sept. 2018, 16:35

invmep a écrit :
26 sept. 2018, 15:43
Jamais vu de SDF dans Montreuil quand j'y habitais ...
C'est une plaisanterie, je suppose ? Ou alors peut-être que tu ne sortais jamais de chez toi ? Ou bien encore tu habitais à Montreuil il y a 50 ans ?

Il se trouve que je connais particulièrement bien Montreuil... le Montreuil des années 2000 et 2010, pas celui des années 60.
La femme est avant tout la femelle de l'homme.

vpl
~~+
~~+
Messages : 10142
Enregistré le : 20 sept. 2008, 13:12

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#17 Message par vpl » 26 sept. 2018, 22:46

Ben92 a écrit :
26 sept. 2018, 15:34
lecriminel a écrit :
26 sept. 2018, 15:26
je ne pensais pas qu'ils avaient le droit de travailler jusqu'à ce que leur demande d'asile soit acceptée
C'est le cas. Pas de permis de séjour -> pas de travail légal possible en France.
Ah, ce sont des demandeurs d'asile ? Il ne sont pas en règle ? Vous sortez ça d'où, à part du terme "migrant" ?
Vous lisez migrants et vous comprenez tout, c'est bien. Si on vous dit que c'est un foyer de travailleurs "immigrés" ça fait tilt ou pas ?

A part ça la mairie ne "squatte" pas cet immeuble, elle utilise la loi qui lui permet de réquisitionner un bâtiment (peut-être à tort, il n'y a qu'à attaquer pour voir ce que ça donne au tribunal).

Le Figaro parle de squat et de migrants, et tout le monde plonge. Vive 2018, l'année de la pensée qui va vite !

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#18 Message par Vincent92 » 26 sept. 2018, 22:58

vpl a écrit :
26 sept. 2018, 22:46
Ben92 a écrit :
26 sept. 2018, 15:34
lecriminel a écrit :
26 sept. 2018, 15:26
je ne pensais pas qu'ils avaient le droit de travailler jusqu'à ce que leur demande d'asile soit acceptée
C'est le cas. Pas de permis de séjour -> pas de travail légal possible en France.
Ah, ce sont des demandeurs d'asile ? Il ne sont pas en règle ? Vous sortez ça d'où, à part du terme "migrant" ?
Vous lisez migrants et vous comprenez tout, c'est bien. Si on vous dit que c'est un foyer de travailleurs "immigrés" ça fait tilt ou pas ?

A part ça la mairie ne "squatte" pas cet immeuble, elle utilise la loi qui lui permet de réquisitionner un bâtiment (peut-être à tort, il n'y a qu'à attaquer pour voir ce que ça donne au tribunal).

Le Figaro parle de squat et de migrants, et tout le monde plonge. Vive 2018, l'année de la pensée qui va vite !
Tu fais exprès de ne pas répondre aux vrais problématiques (stratégie de l'évitement) ou pas?
La problématique principale est :
Pourquoi réquisitionner ce bâtiment appartenant à l'Etat pour y loger des travailleurs migrants/travailleurs immigrés? Pourquoi ne s'occupe t'il pas en priorité du problème des français (SDF, travailleurs pauvres, mal logés,...) de sa ville?
J'aimerais bien avoir une justification autre que l'évitement. Une justification idéologique/de fond en fait.
La problématique secondaire est : Est ce normal de réquisitionner ainsi des bâtiments appartenant à l'état alors qu'il n'est pas d'accord?
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

invmep
Messages : 79
Enregistré le : 27 août 2014, 20:27
Localisation : Clermont-Ferrand Sud

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#19 Message par invmep » 27 sept. 2018, 12:13

Delambre a écrit :
26 sept. 2018, 16:35
invmep a écrit :
26 sept. 2018, 15:43
Jamais vu de SDF dans Montreuil quand j'y habitais ...
C'est une plaisanterie, je suppose ? Ou alors peut-être que tu ne sortais jamais de chez toi ? Ou bien encore tu habitais à Montreuil il y a 50 ans ?

Il se trouve que je connais particulièrement bien Montreuil... le Montreuil des années 2000 et 2010, pas celui des années 60.
2007-2010 (de mémoire). Et je sortais de manière régulière.
Je voyais des SDF dans le carré magique ou à la périphérie Montreuil/Paris, mais donc pas à Montreuil.

Avatar du membre
Delambre
-++
-++
Messages : 3577
Enregistré le : 28 mars 2013, 00:19

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#20 Message par Delambre » 27 sept. 2018, 12:21

invmep a écrit :
27 sept. 2018, 12:13
Delambre a écrit :
26 sept. 2018, 16:35
invmep a écrit :
26 sept. 2018, 15:43
Jamais vu de SDF dans Montreuil quand j'y habitais ...
C'est une plaisanterie, je suppose ? Ou alors peut-être que tu ne sortais jamais de chez toi ? Ou bien encore tu habitais à Montreuil il y a 50 ans ?

Il se trouve que je connais particulièrement bien Montreuil... le Montreuil des années 2000 et 2010, pas celui des années 60.
2007-2010 (de mémoire). Et je sortais de manière régulière.
Je voyais des SDF dans le carré magique ou à la périphérie Montreuil/Paris, mais donc pas à Montreuil.
Ben moi, à cette époque, j'en ai vu souvent, y compris dans le Bas-Montreuil prisé par les bobos. L'hiver, quand il faisait très froid, ils allaient se réfugier à l'intérieur de la station Robespierre. Parfois, on pouvait les voir chier sur le quai. C'était vraiment très glauque.
La femme est avant tout la femelle de l'homme.

Crapaud
Messages : 477
Enregistré le : 01 déc. 2008, 10:37

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#21 Message par Crapaud » 27 sept. 2018, 12:49

Vincent92 a écrit :
26 sept. 2018, 22:58
vpl a écrit :
26 sept. 2018, 22:46
Ben92 a écrit :
26 sept. 2018, 15:34
lecriminel a écrit :
26 sept. 2018, 15:26
je ne pensais pas qu'ils avaient le droit de travailler jusqu'à ce que leur demande d'asile soit acceptée
C'est le cas. Pas de permis de séjour -> pas de travail légal possible en France.
Ah, ce sont des demandeurs d'asile ? Il ne sont pas en règle ? Vous sortez ça d'où, à part du terme "migrant" ?
Vous lisez migrants et vous comprenez tout, c'est bien. Si on vous dit que c'est un foyer de travailleurs "immigrés" ça fait tilt ou pas ?

A part ça la mairie ne "squatte" pas cet immeuble, elle utilise la loi qui lui permet de réquisitionner un bâtiment (peut-être à tort, il n'y a qu'à attaquer pour voir ce que ça donne au tribunal).

Le Figaro parle de squat et de migrants, et tout le monde plonge. Vive 2018, l'année de la pensée qui va vite !
Tu fais exprès de ne pas répondre aux vrais problématiques (stratégie de l'évitement) ou pas?
La problématique principale est :
Pourquoi réquisitionner ce bâtiment appartenant à l'Etat pour y loger des travailleurs migrants/travailleurs immigrés? Pourquoi ne s'occupe t'il pas en priorité du problème des français (SDF, travailleurs pauvres, mal logés,...) de sa ville?
J'aimerais bien avoir une justification autre que l'évitement. Une justification idéologique/de fond en fait.
La problématique secondaire est : Est ce normal de réquisitionner ainsi des bâtiments appartenant à l'état alors qu'il n'est pas d'accord?
Je ne suis pas communiste, donc je peux pas répondre à la place du maire qui a pris cette décision. Par contre, les communistes n'ont pas la réputation d'être anti blancs, je doute qu'ils mettent un SDF dehors si celui ci se présentait au foyer.

Sur le forum comme ailleurs, on s'invective parce qu'on n'arrive pas à comprendre le point de vue opposé. En gros, pour l'extrême droite, le problème est uniquement ethnique (trop d'immigrés) alors que pour l'extrême gauche, le problème est uniquement social (trop de pauvreté).

Il se trouve qu'à Montreuil, il y a des travailleurs immigrés qui ont été relogés par la mairie suite à la réquisition de locaux inoccupés. On ne sait pas s'il y a des SDF "de souche" parmi eux (il y en a peut-être quelques uns, mais ils ne sont sûrement pas majoritaires), même si je pense qu'il n'y en a pas, et ce n'est pas parce qu'on les a exclus : si vous étiez SDF blanc, irriez vous vers un groupe de blacks dont vous ne comprenez même pas la langue ?

Question subsidiaire pour Vincent92: si le maire avait réquisitionné le bâtiment pour loger des SDF de souche, est-ce que vous auriez applaudi des deux mains?

Si oui, à partir de quel as quota entre immigrés et de souche la réquisition est acceptable ?
"Life is no matter of chance. It's a matter of choice"

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 25693
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#22 Message par Gpzzzz » 27 sept. 2018, 12:59

Crapaud a écrit :
27 sept. 2018, 12:49


Question subsidiaire pour Vincent92: si le maire avait réquisitionné le bâtiment pour loger des SDF de souche, est-ce que vous auriez applaudi des deux mains?

Si oui, à partir de quel as quota entre immigrés et de souche la réquisition est acceptable ?
La question est bonne.. Pourquoi ce batiment n'a pas été réquisitionné plus tôt pour loger des SDF ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#23 Message par Vincent92 » 27 sept. 2018, 13:19

Crapaud a écrit :
27 sept. 2018, 12:49
Vincent92 a écrit :
26 sept. 2018, 22:58
vpl a écrit :
26 sept. 2018, 22:46
Ben92 a écrit :
26 sept. 2018, 15:34

C'est le cas. Pas de permis de séjour -> pas de travail légal possible en France.
Ah, ce sont des demandeurs d'asile ? Il ne sont pas en règle ? Vous sortez ça d'où, à part du terme "migrant" ?
Vous lisez migrants et vous comprenez tout, c'est bien. Si on vous dit que c'est un foyer de travailleurs "immigrés" ça fait tilt ou pas ?

A part ça la mairie ne "squatte" pas cet immeuble, elle utilise la loi qui lui permet de réquisitionner un bâtiment (peut-être à tort, il n'y a qu'à attaquer pour voir ce que ça donne au tribunal).

Le Figaro parle de squat et de migrants, et tout le monde plonge. Vive 2018, l'année de la pensée qui va vite !
Tu fais exprès de ne pas répondre aux vrais problématiques (stratégie de l'évitement) ou pas?
La problématique principale est :
Pourquoi réquisitionner ce bâtiment appartenant à l'Etat pour y loger des travailleurs migrants/travailleurs immigrés? Pourquoi ne s'occupe t'il pas en priorité du problème des français (SDF, travailleurs pauvres, mal logés,...) de sa ville?
J'aimerais bien avoir une justification autre que l'évitement. Une justification idéologique/de fond en fait.
La problématique secondaire est : Est ce normal de réquisitionner ainsi des bâtiments appartenant à l'état alors qu'il n'est pas d'accord?
Je ne suis pas communiste, donc je peux pas répondre à la place du maire qui a pris cette décision. Par contre, les communistes n'ont pas la réputation d'être anti blancs, je doute qu'ils mettent un SDF dehors si celui ci se présentait au foyer.

Sur le forum comme ailleurs, on s'invective parce qu'on n'arrive pas à comprendre le point de vue opposé. En gros, pour l'extrême droite, le problème est uniquement ethnique (trop d'immigrés) alors que pour l'extrême gauche, le problème est uniquement social (trop de pauvreté).

Il se trouve qu'à Montreuil, il y a des travailleurs immigrés qui ont été relogés par la mairie suite à la réquisition de locaux inoccupés. On ne sait pas s'il y a des SDF "de souche" parmi eux (il y en a peut-être quelques uns, mais ils ne sont sûrement pas majoritaires), même si je pense qu'il n'y en a pas, et ce n'est pas parce qu'on les a exclus : si vous étiez SDF blanc, irriez vous vers un groupe de blacks dont vous ne comprenez même pas la langue ?

Question subsidiaire pour Vincent92: si le maire avait réquisitionné le bâtiment pour loger des SDF de souche, est-ce que vous auriez applaudi des deux mains?

Si oui, à partir de quel as quota entre immigrés et de souche la réquisition est acceptable ?
Je parle d'étrangers (personne qui n'a pas la nationalité du pays où il se trouve au moment concerné) et tu me parles de français de souche/blanc ou non.
Avantager les français (blancs, noirs, arabes, asiat', cathos, athées, musulmans,...) avant des étrangers n'est pas être raciste/islamophobe/sioniste/fachiste/d'extrême droite/....
Pour moi, tu as répondu totalement à côté de ma question et il semble que tu n'aies pas du tout compris ce qui me pose problème.
Concernant ta question : Non, je ne pense pas qu'il est normal de réquisitionner le bâtiment tout court. Plutôt que jouer les énervés, il aurait dû attendre que l'état lui en donne l'autorisation. En tout cas, j'aurais trouver cela moins pire car je suis sensible au mal logement des français (qui est pour moi largement prioritaire sur le mal logement des étrangers).
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Crapaud
Messages : 477
Enregistré le : 01 déc. 2008, 10:37

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#24 Message par Crapaud » 27 sept. 2018, 15:17

Vincent92 a écrit :
27 sept. 2018, 13:19
Crapaud a écrit :
27 sept. 2018, 12:49
Vincent92 a écrit :
26 sept. 2018, 22:58
vpl a écrit :
26 sept. 2018, 22:46

Ah, ce sont des demandeurs d'asile ? Il ne sont pas en règle ? Vous sortez ça d'où, à part du terme "migrant" ?
Vous lisez migrants et vous comprenez tout, c'est bien. Si on vous dit que c'est un foyer de travailleurs "immigrés" ça fait tilt ou pas ?

A part ça la mairie ne "squatte" pas cet immeuble, elle utilise la loi qui lui permet de réquisitionner un bâtiment (peut-être à tort, il n'y a qu'à attaquer pour voir ce que ça donne au tribunal).

Le Figaro parle de squat et de migrants, et tout le monde plonge. Vive 2018, l'année de la pensée qui va vite !
Tu fais exprès de ne pas répondre aux vrais problématiques (stratégie de l'évitement) ou pas?
La problématique principale est :
Pourquoi réquisitionner ce bâtiment appartenant à l'Etat pour y loger des travailleurs migrants/travailleurs immigrés? Pourquoi ne s'occupe t'il pas en priorité du problème des français (SDF, travailleurs pauvres, mal logés,...) de sa ville?
J'aimerais bien avoir une justification autre que l'évitement. Une justification idéologique/de fond en fait.
La problématique secondaire est : Est ce normal de réquisitionner ainsi des bâtiments appartenant à l'état alors qu'il n'est pas d'accord?
Je ne suis pas communiste, donc je peux pas répondre à la place du maire qui a pris cette décision. Par contre, les communistes n'ont pas la réputation d'être anti blancs, je doute qu'ils mettent un SDF dehors si celui ci se présentait au foyer.

Sur le forum comme ailleurs, on s'invective parce qu'on n'arrive pas à comprendre le point de vue opposé. En gros, pour l'extrême droite, le problème est uniquement ethnique (trop d'immigrés) alors que pour l'extrême gauche, le problème est uniquement social (trop de pauvreté).

Il se trouve qu'à Montreuil, il y a des travailleurs immigrés qui ont été relogés par la mairie suite à la réquisition de locaux inoccupés. On ne sait pas s'il y a des SDF "de souche" parmi eux (il y en a peut-être quelques uns, mais ils ne sont sûrement pas majoritaires), même si je pense qu'il n'y en a pas, et ce n'est pas parce qu'on les a exclus : si vous étiez SDF blanc, irriez vous vers un groupe de blacks dont vous ne comprenez même pas la langue ?

Question subsidiaire pour Vincent92: si le maire avait réquisitionné le bâtiment pour loger des SDF de souche, est-ce que vous auriez applaudi des deux mains?

Si oui, à partir de quel as quota entre immigrés et de souche la réquisition est acceptable ?
Je parle d'étrangers (personne qui n'a pas la nationalité du pays où il se trouve au moment concerné) et tu me parles de français de souche/blanc ou non.
Avantager les français (blancs, noirs, arabes, asiat', cathos, athées, musulmans,...) avant des étrangers n'est pas être raciste/islamophobe/sioniste/fachiste/d'extrême droite/....
Pour moi, tu as répondu totalement à côté de ma question et il semble que tu n'aies pas du tout compris ce qui me pose problème.
Concernant ta question : Non, je ne pense pas qu'il est normal de réquisitionner le bâtiment tout court. Plutôt que jouer les énervés, il aurait dû attendre que l'état lui en donne l'autorisation. En tout cas, j'aurais trouver cela moins pire car je suis sensible au mal logement des français (qui est pour moi largement prioritaire sur le mal logement des étrangers).
Au temps pour moi pour l'interprétation étonnée (ethnique plutôt que nationale), ceci dit, ma réponse reste valable : les communistes en général sont universalistes, donc ils ne rejettent a priori personne.

Concernant la réquisition, si on relit l'article du Parisien, les travailleurs en question étaient logés dans un foyer, et celui ci tombe en ruine, et c'est la raison avancée par la mairie pour occuper les locaux. Je ne sais pas quels étaient les critères pour aller dans le foyer (et notamment s'il s'adressait en priorité aux étrangers ou pas), mais la réquisition n'aurait pas eu lieu si le foyer en question était en bon état.
"Life is no matter of chance. It's a matter of choice"

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#25 Message par Vincent92 » 27 sept. 2018, 16:02

Crapaud a écrit :Au temps pour moi pour l'interprétation erronée (ethnique plutôt que nationale), ceci dit, ma réponse reste valable : les communistes en général sont universalistes, donc ils ne rejettent a priori personne.
D'après toi, on peut donc expliquer cette décision par la volonté de ne pas hiérarchiser ou différentier les combats? Si c'est le cas, quelle est ton avis personnel sur la question? Penses tu qu'il est bon/souhaitable de gouverner en mettant tout au même niveau? Ou alors, est ce un problème?
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

vpl
~~+
~~+
Messages : 10142
Enregistré le : 20 sept. 2008, 13:12

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#26 Message par vpl » 27 sept. 2018, 16:38

Je vais pas répondre à la place de crapaud, mais on peut imaginer que oui la mairie a hiérarchisé les problèmes, et que celui-ci qui concernait 150 personnes depuis des années méritait d'être traité.
Est-ce que pour autant on entend parler de problèmes similaires (mais ne concernant pas d'immigrés) qui ne seraient pas traités puisque c'est le reproche en creux fait à la ville ?

Et je répète que le Figaro qui parle de squat et de migrants fait tout pour exciter son public. Si l'Huma répond en parlant de travailleurs et de mesure juste à l'encontre du gel de surfaces utiles à vue de spéculation, ça vous va pareil ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#27 Message par Vincent92 » 27 sept. 2018, 16:45

vpl a écrit :
27 sept. 2018, 16:38
Je vais pas répondre à la place de crapaud, mais on peut imaginer que oui la mairie a hiérarchisé les problèmes, et que celui-ci qui concernait 150 personnes depuis des années méritait d'être traité.
Est-ce que pour autant on entend parler de problèmes similaires (mais ne concernant pas d'immigrés) qui ne seraient pas traités puisque c'est le reproche en creux fait à la ville ?
Pour ma part, je pense également qu'ils ont hiérarchisé car le problème du mal logement est connu dans la ville. D'ailleurs, on ne peut pas dire qu'il ne fasse strictement rien. Exemple qui date de quelques mois de solutions temporaires : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/m ... 930249001/

Ils ont estimé qu'il fallait mieux reloger dans de meilleurs conditions des travailleurs étrangers plutôt que de traiter le problème de logements de certains français (parfois SDF, parfois mal logés,...). Ce qui me gène profondément.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

vpl
~~+
~~+
Messages : 10142
Enregistré le : 20 sept. 2008, 13:12

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#28 Message par vpl » 27 sept. 2018, 16:53

Est-ce qu'il y a un immeuble appartenant à un organisme public en très mauvais état avec des promesses sans cesse repoussées de résoudre les problèmes, où ça n'avance pas ?
Tu peux pas comparer un foyer avec le cas de x familles (françaises uniquement si j'ai bien compris) mal logées ici et là, souvent dans du privé puisque les hlm sont rarement aussi pourris que les foyers de ce genre.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#29 Message par Vincent92 » 27 sept. 2018, 16:57

vpl a écrit :
27 sept. 2018, 16:53
Est-ce qu'il y a un immeuble appartenant à un organisme public en très mauvais état avec des promesses sans cesse repoussées de résoudre les problèmes, où ça n'avance pas ?
Tu peux pas comparer un foyer avec le cas de x familles (françaises uniquement si j'ai bien compris) mal logées ici et là, souvent dans du privé puisque les hlm sont rarement aussi pourris que les foyers de ce genre.
Je te parle SDF et de très mal logés. Il n'y a pas que ces étrangers qui sont mal logés à Montreuil. As tu regarder la vidéo que j'ai mis tournée en mars dernier dans un gymnase de Montreuil où l'on met à disposition des lits temporaires pour des sans abri? Où vont ils le reste de l'année?
Si le maire voulait loger des français moins bien logés que ces étrangers, il en aurait trouver assez facilement à mon avis.
Toutes ces justifications me semble un peu trop facile.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Crapaud
Messages : 477
Enregistré le : 01 déc. 2008, 10:37

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#30 Message par Crapaud » 27 sept. 2018, 22:48

Vincent92 a écrit :
27 sept. 2018, 16:02
Crapaud a écrit :Au temps pour moi pour l'interprétation erronée (ethnique plutôt que nationale), ceci dit, ma réponse reste valable : les communistes en général sont universalistes, donc ils ne rejettent a priori personne.
D'après toi, on peut donc expliquer cette décision par la volonté de ne pas hiérarchiser ou différentier les combats? Si c'est le cas, quelle est ton avis personnel sur la question? Penses tu qu'il est bon/souhaitable de gouverner en mettant tout au même niveau? Ou alors, est ce un problème?
Je ne connais pas la situation des migrants travailleurs (légaux ? Illégaux ? ) ou des SDF de Montreuil, donc je vais avoir du mal à répondre précisément sur ce cas particulier. Néanmoins, je vais répondre de manière générale : pour moi, vu l'ampleur des problèmes actuels en France, il est indispensable de hiérarchiser les solutions. Par contre, là où je ne suis pas d'accord avec vous, c'est sur le critère de hiérarchie : vous privilégiez l' axe nationalité, moi je privilégierais le respect de la loi. En France, quand on parle immigration, on ne fait presque jamais la différence entre immigration légale et illégale. Pour les illégaux, la reconduite à la frontière le paraît évidente, avec impossibilité de régularisation si l'entrée sur le territoire national s'est fait de manière illégale : j'attache de l'importance à l'intégration, et ça commence mal si vous entrez sur le territoire du pays d'accueil en vous essuyant les pieds sur la loi dudit pays...

Pour les légaux (et sans casier judiciaire, sinon expulsion), ils devraient selon moi avoir les mêmes droits au niveau solidarité que les Français, car s'ils vivent en toute légalité sur le territoire national, c'est qu'on les a acceptés.

De manière globale, je souhaite que les aides sociales soient davantage présentes pour couvrir les accidents de la vie plutôt que des primes aux mauvais comportements : entre 2 SDF, je préférerais de loin qu'on aide en priorité celui qui l'est revenu suite à un évènement imprévisible (chômage / séparation / maladie...) plutôt qu'un SDF punk à chiens alcoolique qui a un casier long comme le bras.

Dans le même ordre d'idées, le travailleur pauvre immigré légal devrait être prioritaire par rapport au SDF punk à chiens. Dans le cas contraire, c'est encourager les mauvais comportements: en versant le RSA et en fournissant le logement à l'œil, on n'incite pas vraiment les gens à chercher du travail. Même si le travail n'est pas la panacée, il représente un effort qui permet d'avoir un niveau de vie meilleur. À quoi bon travailler si on perçoit la même quantité d'argent en ne faisant rien ?
"Life is no matter of chance. It's a matter of choice"

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#31 Message par Vincent92 » 06 nov. 2018, 13:07

Source : https://www.lavieimmo.com/immobilier-ba ... 43866.html
Date : 06/11/2018
Des bureaux vides réquisitionnés à Bagnolet pour loger des travailleurs migrants

Depuis fin septembre, 90 travailleurs migrants ont investi les locaux de la Caisse primaire d'assurance maladie. Pour empêcher leur expulsion, le maire a réquisitionné les locaux.

Le maire PS de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) a réquisitionné lundi des locaux de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) pour empêcher l'expulsion de près de 90 travailleurs migrants qui y habitent depuis fin septembre. "Les locaux vacants (...) appartenant à la Caisse primaire d'assurance maladie sont réquisitionnés afin d'assurer le logement des membres d'un collectif de travailleurs migrants", est-il écrit dans un arrêté municipal, confirmant une information du Parisien.

Depuis fin septembre, près de 90 travailleurs migrants ont investi à Bagnolet les locaux de la CPAM, qui a depuis engagé une procédure devant la justice en vue de leur expulsion. Celle-ci "conduirait nécessairement les 90 membres du collectif à occuper le domaine public et génèrerait un trouble à l'ordre public qu'il convient de prévenir", s'inquiète le maire Toni di Martino dans l'arrêté. Le bureaux occupés sont actuellement à vendre mais "tant que les lieux seront occupés, la transaction sera suspendue", indique la Caisse primaire d'assurance maladie.

Bataille juridique

Les 90 résidents font partie du collectif de travailleurs migrants dénommé "Les Baras" qui errent depuis plusieurs années sur la commune de Bagnolet et aux alentours.

Fin septembre, le maire PCF de Montreuil, la commune voisine, avait lui aussi réquisitionné des bureaux inoccupés appartenant à l'État pour y loger 150 travailleurs de ce collectif qui vivaient dans un foyer aux conditions indignes.

Mi-octobre, la réquisition du maire avait été jugée illégale par le tribunal administratif de Paris, qui avait toutefois reconnu la dangerosité du foyer dans un autre jugement. À la suite de cette bataille juridique entre la mairie et la préfecture de Seine-Saint-Denis, cette dernière a annoncé mercredi la réquisition d'un terrain sur la commune pour reloger temporairement les habitants du foyer.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
titano
-++
-++
Messages : 3710
Enregistré le : 27 oct. 2013, 19:36
Localisation : Stilwater

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#32 Message par titano » 06 nov. 2018, 13:20

S'ils sont sont "travailleurs", ils ont de l'argent, non ?
ΜΟΛΩΝ ΛΑΒΕ
Shermann a écrit :It's a jungle out there : 978-2412019689

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 18555
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#33 Message par lecriminel » 06 nov. 2018, 13:38

titano a écrit :
06 nov. 2018, 13:20
S'ils sont sont "travailleurs", ils ont de l'argent, non ?
sûrement pas assez pour se loger, pourquoi crois tu que le Banquier fait venir des étrangers sans raison alors qu'on a un chomage de masse ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
titano
-++
-++
Messages : 3710
Enregistré le : 27 oct. 2013, 19:36
Localisation : Stilwater

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#34 Message par titano » 06 nov. 2018, 13:49

Et la colocation ? Elle est admissible que si gratuite ?
ΜΟΛΩΝ ΛΑΒΕ
Shermann a écrit :It's a jungle out there : 978-2412019689

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#35 Message par Vincent92 » 06 nov. 2018, 14:01

titano a écrit :
06 nov. 2018, 13:20
S'ils sont sont "travailleurs", ils ont de l'argent, non ?
Quand tu commences à écrire ca en lettre ouverte au 1ier ministre c'est mal barré :
Chaque matin, les Baras quittaient Bagnolet pour aller travailler «au noir»
Quelle légitimité d'être régulariser quand on travaille au noir sérieusement?
Non, travailler au noir est illégale et ne donne aucun droit supplémentaire. Ni à la régularisation de sa situation de sans papier ni au logement.
Source : https://www.liberation.fr/france/2017/0 ... et_1583146
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 18555
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#36 Message par lecriminel » 09 nov. 2018, 10:44

Vincent92 a écrit :
06 nov. 2018, 14:01
Quelle légitimité d'être régulariser quand on travaille au noir sérieusement?
Non, travailler au noir est illégale et ne donne aucun droit supplémentaire. Ni à la régularisation de sa situation de sans papier ni au logement.
Source : https://www.liberation.fr/france/2017/0 ... et_1583146
en revanche, j'aimerais connaitre les actions entreprises contre les "employeurs"
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#37 Message par Vincent92 » 09 nov. 2018, 10:47

lecriminel a écrit :
09 nov. 2018, 10:44
Vincent92 a écrit :
06 nov. 2018, 14:01
Quelle légitimité d'être régulariser quand on travaille au noir sérieusement?
Non, travailler au noir est illégale et ne donne aucun droit supplémentaire. Ni à la régularisation de sa situation de sans papier ni au logement.
Source : https://www.liberation.fr/france/2017/0 ... et_1583146
en revanche, j'aimerais connaitre les actions entreprises contre les "employeurs"
C'est très bien quand on pense comme Macron. L'idéal est ni de les régularisés (gauche) ni de les renvoyer dans leur pays (droite) ni de prendre des sanctions contre les employeurs mais plutôt qu'ils continuent à travailler au noir. Ces esclaves permettent de maintenir du chômage et des salaires bas. C'est top pour les très riches : ca permet d'acheter moins cher des services (restauration par exemple) et d'optimiser la valeur de leur portefeuille d'actions (pression sur les salaires par le chômage).
Et avec ce qu'à dit Frankyfranck hier (c'est son électorat) quand il parlait de ces courageux voisins sans papier qui allait travailler (vs ces feignant de français qui ne veulent pas être exploités dans un travail au noir illégal et sous payé j'imagine) je ne vois pas pourquoi il y aurait une volonté politique de faire autrement.
Il suffit juste d'avoir assez de Frankyfranck et de gagner d'autres électeurs un peu plus critiques avec des arguments massues (type : c'est moi ou c'est Hitler, c'est moi ou c'est le Venezuela et vous n'allez quand même pas voter pour un type qui a créé des emplois fictifs).
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 18555
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#38 Message par lecriminel » 09 nov. 2018, 11:13

le travail non déclaré est illégal. Si l'on découvre qu'un employeur a employé des salariés non déclarés (par exemple lors d'une inspection du travail), alors il encoure des sanctions financières et pénales.
Un employeur encours jusqu'à 45 000€ d'amende, et 3 ans de prison s'il fait travailler un salarié non déclaré. Ces peines sont majorées à 75 000€ d'amende et 5 ans de prison si le salarié non déclaré est un mineur soumis à l'obligation scolaire.
En ce qui concerne la personne morale (c'est-à-dire la société), l'amende peut aller jusqu'à 225 000 €.
Outre l'amende, l'employeur devra rembourser les impôts, taxes et cotisations sociales non perçues par l'Etat.
De plus, il risque aussi de devoir payer des indemnités à son salarié, si celui-ci n'était pas consentant ou au courant du fait qu'il travaillait sans être déclaré.
Enfin, le tribunal peut aussi condamner l'employeur à l'interdiction d'exercer son activité professionnelle, et l'exclure des marchés publiques.

J'ai l'impression que Macouille que certains aiment qualifier de légitime, s'assoit allègrement sur le droit, qu'il lui préfère le passe-droit,
ça ne doit pas être bien difficile de demander à ces gens où ils travaillent depuis 2012
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6820
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mairie squatte un bâtiment public pour reloger des travailleurs migrants

#39 Message par Vincent92 » 09 nov. 2018, 11:24

lecriminel a écrit :
09 nov. 2018, 11:13
le travail non déclaré est illégal. Si l'on découvre qu'un employeur a employé des salariés non déclarés (par exemple lors d'une inspection du travail), alors il encoure des sanctions financières et pénales.
Un employeur encours jusqu'à 45 000€ d'amende, et 3 ans de prison s'il fait travailler un salarié non déclaré. Ces peines sont majorées à 75 000€ d'amende et 5 ans de prison si le salarié non déclaré est un mineur soumis à l'obligation scolaire.
En ce qui concerne la personne morale (c'est-à-dire la société), l'amende peut aller jusqu'à 225 000 €.
Outre l'amende, l'employeur devra rembourser les impôts, taxes et cotisations sociales non perçues par l'Etat.
De plus, il risque aussi de devoir payer des indemnités à son salarié, si celui-ci n'était pas consentant ou au courant du fait qu'il travaillait sans être déclaré.
Enfin, le tribunal peut aussi condamner l'employeur à l'interdiction d'exercer son activité professionnelle, et l'exclure des marchés publiques.

J'ai l'impression que Macouille que certains aiment qualifier de légitime, s'assoit allègrement sur le droit, qu'il lui préfère le passe-droit,
ça ne doit pas être bien difficile de demander à ces gens où ils travaillent depuis 2012
Il y a la loi (et il y a des sections qui tombent de temps et temps sur le travail au noir) et la volonté politique de la faire respectée.
Par exemple, j'ai l'impression qu'il y a plus de volonté politique (et donc de moyen et objectif) à Paris d'endiguer le phénomène AirBnB illégal que le travaille au noir.
Après, c'est juste mon impression.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Répondre