Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Répondre
Message
Auteur
Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#1 Message par Vincent92 » 07 oct. 2018, 12:58

Source : https://www.lavieimmo.com/bureau/il-n-y ... 43620.html
Date : 07/10/2018
Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

Les bureaux vides se font de plus en plus rares dans la région parisienne. Le marché commence même à coincer faute d'offre et les loyers progressent.

Oubliez les tours vides de La Défense en 2013-2014 lorsque le marché était dans le creux de la vague. Les entreprises ont aujourd'hui de plus en plus de mal à trouver des locaux en région parisienne. L'offre de bureaux disponibles ne cesse de reculer pour atteindre au 30 septembre 2,958 millions de m2, soit une nouvelle baisse de 15% sur un an. Le taux de vacance tombe ainsi à 5,5%, un niveau très inférieur au seuil de fluidité du marché, selon une étude réalisée par le groupement d'intérêt économique Immostat. Cette enquête trimestrielle réunit les sociétés de conseil en immobilier d'entreprises JLL, BNP Paribas Real Estate, CBRE et Cushman & Wakefield.

JLL relève ainsi une "vraie tension" sur l'offre dans le marché parisien qui se traduit, pour les surfaces inférieures à 1.000 m2, à un recours croissant à des offres alternatives pour les PME comme le co-working. En revanche, le segment des surfaces supérieures à 5.000 m2 est plus fluide, avec 59 transactions enregistrées en neuf mois pour ce type de locaux, ce qui représente une hausse de 3% sur un an.

Les loyers augmentent à Paris et La Défense

En manque d'offres, les quartiers d'affaires traditionnels comme le centre de Paris (QCA) et La Défense, voient leurs loyers augmenter significativement, tandis que la demande se déporte sur les périphéries pour trouver satisfaction. L'ouest parisien et la première couronne sud "fonctionnent très bien grâce à un jeu de vases communicants", commente encore Virginie Houzé, directrice Etudes & Recherche au cabinet Jones Lang LaSalle (JLL). Cette dernière rappelle que Paris accaparait encore 50% de l'activité il y a encore 2-3 ans, contre 40% aujourd'hui.
Ce manque d'offre freine le marché. "Après un départ très dynamique, le 3e trimestre est un peu en retrait. Il y a plusieurs raisons à cela, l'été joue un rôle, mais le marché est surtout très limité en terme d'offres", a expliqué Virginie Houzé. L'immobilier de bureaux en Ile-de-France a ainsi marqué une pause au 3e trimestre, avec des investissements en recul de 20% par rapport au troisième trimestre 2017. La demande placée (ventes et locations de bureaux à l'occupant, exprimées en m2) fléchit également avec un recul de 17%, selon cette étude publiée vendredi.

Dynamisme des grosses transactions

Depuis le début de l'année, la tendance reste cependant très positive sur ces deux critères, en croissance respectivement de 6% et 33% depuis janvier par rapport à la même période de 2017.

Au 3e trimestre, la demande placée de bureaux a ralenti à 503.600 m2 seulement. Sur les neuf premiers mois, elle atteint 1.873.000 m2. Pour l'investissement - acquisitions réalisées par des investisseurs - le montant global s'élève à 3,4 milliards d'euros lors des trois derniers mois, et à 12,8 milliards d'euros depuis janvier.

"Le marché est liquide sur tous les segments, on s'attend à un 4e trimestre très actif, avec beaucoup de transactions", précise Virginie Houzé. Le secteur s'appuie notamment sur les transactions de plus de 100 millions d'euros puisque six autres sont venues s'ajouter pendant l'été, soit 35 depuis janvier, ce qui compense le recul de 7% des montants investis dans les opérations inférieures à 50 millions d'euros.

Paris continue de tirer son épingle du jeu, grâce à l'attrait qu'il exerce sur les investisseurs étrangers, notamment les Américains (17% des volumes), toujours séduits par le potentiel de valeur ajoutée de la capitale.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

sanglier_08-->78
Messages : 169
Enregistré le : 16 sept. 2012, 08:35

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#2 Message par sanglier_08-->78 » 07 oct. 2018, 14:36

j'ai le droit de douter, Vélizy, donc la deuxième zone d'emploi derrière la défense, il reste pas mal de bureau à vendre ou louer ...

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4694
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#3 Message par Ave » 07 oct. 2018, 14:48

sanglier_08-->78 a écrit :
07 oct. 2018, 14:36
j'ai le droit de douter, Vélizy, donc la deuxième zone d'emploi derrière la défense, il reste pas mal de bureau à vendre ou louer ...
Vélizy a un grave problème de desserte de transports en commun. Donc concurrence d'autres pôles mieux desservis.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 18572
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#4 Message par lecriminel » 07 oct. 2018, 15:01

sanglier_08-->78 a écrit :
07 oct. 2018, 14:36
j'ai le droit de douter, Vélizy, donc la deuxième zone d'emploi derrière la défense, il reste pas mal de bureau à vendre ou louer ...
peut-être que pour le ton de l'article, on a préféré considérer que Vélizy n'était pas en IdF
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#5 Message par Vincent92 » 07 oct. 2018, 15:31

Ave a écrit :
07 oct. 2018, 14:48
sanglier_08-->78 a écrit :
07 oct. 2018, 14:36
j'ai le droit de douter, Vélizy, donc la deuxième zone d'emploi derrière la défense, il reste pas mal de bureau à vendre ou louer ...
Vélizy a un grave problème de desserte de transports en commun. Donc concurrence d'autres pôles mieux desservis.
Effectivement. Personnellement, c'est un peu près la seule zone où je refuserais quasiment d'office de travailler à cause de ce problème de transport.
À part à avoir une société ayant fortement besoin (directement ou indirectement) des aéroports, je ne vois pas vraiment l'intérêt d'y aller. Il y a plus prestigieux, mieux desservi et/ou moins cher.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

sanglier_08-->78
Messages : 169
Enregistré le : 16 sept. 2012, 08:35

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#6 Message par sanglier_08-->78 » 07 oct. 2018, 16:11

On voit que vous n'êtes pas au courant, le Tramway T6, qui relie la gare Viroflay Rive Droite ligne L (je sais la SNCF, à nous de vous faire détester le train), Viroflay rive Gauche (ligne N, sur 2 branches, parmi les meilleures lignes, RER C sur deux branches), et le M13 pour les plus patients. On voit que les mythes et légendes ont la vie très dure, Vélizy est enfin accessible en TCs, et avec surtout une fréquence correcte, et un temps de parcours pas meilleur que le reste de la région parisienne.
Exemple proche banlieue, la vache noire et Orange, c'est pas plus accessible que Vélizy, peu de RER B s'y arrêtant, un bon quart d'heure à pied.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#7 Message par Vincent92 » 07 oct. 2018, 16:29

sanglier_08-->78 a écrit :
07 oct. 2018, 16:11
On voit que vous n'êtes pas au courant, le Tramway T6, qui relie la gare Viroflay Rive Droite ligne L (je sais la SNCF, à nous de vous faire détester le train), Viroflay rive Gauche (ligne N, sur 2 branches, parmi les meilleures lignes, RER C sur deux branches), et le M13 pour les plus patients. On voit que les mythes et légendes ont la vie très dure, Vélizy est enfin accessible en TCs, et avec surtout une fréquence correcte, et un temps de parcours pas meilleur que le reste de la région parisienne.
Exemple proche banlieue, la vache noire et Orange, c'est pas plus accessible que Vélizy, peu de RER B s'y arrêtant, un bon quart d'heure à pied.
J'ai fait une mission de 6 mois dans ce coin plus jeune. J'habitais dans le 1ier arrondissement de Paris et j'avais 3h de transport par jour. Je ne dis pas qu'il n'y a aucun transport mais concrètement, c'est souvent complétement merdique d'y aller en transport en commun. Typiquement, je prenais le RER C jusqu'à Meudon puis le bus. C'était interminable.
Après, comme dans tous les pôles, il y a des entreprises qui sont accessibles.
Modifié en dernier par Vincent92 le 07 oct. 2018, 16:37, modifié 1 fois.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

sanglier_08-->78
Messages : 169
Enregistré le : 16 sept. 2012, 08:35

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#8 Message par sanglier_08-->78 » 07 oct. 2018, 16:37

aujourd'hui, 1h00 Allée 1h00 retour via RER C +T6 de st michel notre Dame jusqu'à V2 , en voiture très très variable, et encore, c'est le bon sens de circulation. C'est l'avantage par rapport au bus, un temps garanti avec le tramway, enfin un translohr au confort désastreux et roulant pas bien vite. En plus, étant en France, vu que la RATP et la SNCF sont les meilleures ennemies du monde, pour passer de la gare de Viroflay Rive Gauche, en tranchée, à la station souterraine du tramway qui est sous la gare (35 m de profond), on sort par la voirie publique ...

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#9 Message par Vincent92 » 07 oct. 2018, 17:08

De toute façon, ca ne sert à rien de débattre là dessus. Tu nous dis que Vélizy ne va pas si bien que ca. Ave te répond que cela vient probablement d'un problème de desserte en transport en commun. Et je viens confirmer, ayant moi même travailler à un moment, qu'il y a un problème avec les transports en commun dans cette zone. Globalement, c'est beaucoup plus que pour accéder à Paris, La Défense, Val de Fontenay, Saint Denis,...
Ce qui peut expliquer ce désintérêt macro pour cette zone.
Évidemment, si on y va du cas particulier, l'entreprise qui est au pied du RER va attirée d'avantage que l'entreprise en plein milieu d'une zone non desservie. Tout comme celui qui habite à Vélizy ou à côté va être intéressé par cette zone.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

sanglier_08-->78
Messages : 169
Enregistré le : 16 sept. 2012, 08:35

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#10 Message par sanglier_08-->78 » 07 oct. 2018, 17:17

Je pourrais dire la même chose sur Paris Saclay, Sèvres, Chaville, Viroflay et Versailles, même sur Boulogne Billancourt.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39999
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#11 Message par slash33 » 07 oct. 2018, 18:55

Histoire d'être "un peu" plus sérieux, allons voir des sources objectives et exhaustives si vous le voulez-bien. En prime, on va trouver bien plus d'infos que vous ne l'espériez.

CARTOGRAPHIES DU COMMERCE EN ÎLE DE FRANCE
SITUATION, TENDANCES RÉCENTES ET PERSPECTIVES
Institut d'aménagement et d'urbanisme, sept. 2017
https://www.iau-idf.fr/fileadmin/NewEtu ... en_IDF.pdf

Conclusion (p. 33)
En 2016, l’Île-de-France compte 218 centres commerciaux et 6700 commerces d’une surface de vente égale ou supérieure à 300 m² soit près près de 8,7 millions de m² de surface de vente. Les densités en centres commerciaux rapportées à la population sont près de 2 fois plus élevées qu’en province du fait de la présence de nombreux très grands centres commerciaux. Elles sont à l’inverse nettement plus faibles dans l’alimentaire - hypermarchés et supermarchés- , et le non alimentaire - jardineries et magasins de bricolage. Chaque année, c’est en moyenne 324 000 m² de commerces qui ont été autorisés entre 2010 et 2016. La tendance est à la baisse en lien avec la saturation de l’espace régional en commerces et peut-être la concurrence du commerce en ligne. Cependant on note en 2016, en Île- de-France comme en France, une légère reprise (252 000 m² autorisées). Elle est confirmée par le volume de projets inventoriés par l’IAU : 123 opérations commerciales, créations ex-nihilo ou extensions d’équipements existants totalisant 2,2 millions de m². Les extensions sont toujours nombreuses et confirment la tendance à la course au « toujours plus grand ». Plus rassurant, les opérations intégrées dans des projets urbains mixtes se font plus nombreuses. Les représentations cartographiques montrent une concentration du commerce de détail dans l’agglomération parisienne, suivant ainsi les lieux de résidence et de concentration de la population. Les grandes surfaces sont surtout présentes en seconde couronne, sous la forme de grands centres commerciaux ou de linéaires le long des grands axes routiers, alors que les centralités commerciales traditionnelles sont principalement localisées à Paris, dans quelques communes de la zone dense, et dans les zones touristiques ou celles au pouvoir d’achat élevé. On constate par ailleurs une tendance au renforcement des polarités commerciales de la grande couronne. Mais alors que de nouveaux modes de consommation se développent notamment en lien avec le numérique, quel sera l’avenir de ces équipements commerciaux ? La vacance commerciale, qui s’accentue notamment dans les centres-villes et les centres commerciaux des villes moyennes de province touche encore peu l’Île-de-France et semble cantonnée aux espaces commerciaux des quartiers en rénovation urbaine et à quelques centres commerciaux qui souffrent d’une programmation ou d’une localisation inadaptée. Les acteurs du commerce doivent s’adapter à un secteur en pleine révolution. Les gestionnaires des centres commerciaux cherchent à se démarquer de leurs concurrents en proposant enseignes et activités nouvelles. Les acteurs publics sont à la recherche de nouvelles solutions pour redynamiser leurs centres-villes. Aujourd’hui, le développement commercial est principalement encadré par les CDAC et peu par les documents d’urbanisme. Demain, la réflexion devra être menée à une échelle pertinente qui peut être celle de la Métropole voire de la région en associant l’ensemble des acteurs du commerce.
Le marché de l’immobilier de bureaux en Île-de-France : conjoncture et analyse rétrospective
publié le 8 août 2017
http://www.driea.ile-de-france.developp ... _-_web.pdf
37 millions de m² parc marchand* (Grecam (1)) 53,1 millions de m² parc total (ORIE (2) ) • 704 000 m² de bureaux mis en chantier en 2015 (Sit@del 2, SDES , MTES) • Plus de 1,9 million de m² ont été commercialisés en Ile-de-France en 2016 (contre 1,7 million de m² en 2015) dont 900 000 m² à Paris (fort rebond des opérations supérieures à 5 000 m²) contre 675 000 m² en 2015. • Stock vacant* : 6,7 % du parc total (ORIE) ; 9 % du parc marchand* (Grecam). Le stock vacant se positionne à 3,3 millions de m², 80 % de ce stock est de seconde main. 9 % de ce stock est vacant depuis plus de 4 ans. Le Quartier central des affaires (QCA) à Paris enregistre un taux de vacance de 5,6 %. • Une absorption nette* qui reste positive depuis la crise de 2009, essentiellement portée par la bonne tenue des pré-commercialisations d'immeubles neufs mais tendantiellement en baisse. • En région Ile de France : Loyer facial moyen de 1 ere main* : 330 €/m²/an HT (hors taxes) et HC (hors charges) ; Loyer facial moyen de 2nde main* : 270 €/m²/an HT et HC. ·Première couronne : 1 ère main : moyenne 350 €/m²/an HT et HC ; 2ème main : moyenne 206 €/m²/an HT et HC. ·Paris : 1 ère main : 350 € HT et HC - 820 € HT et HC (moyenne : 550 €/m²/an HT et HC) ; 2ème main : 1 70 € HT et HC - 800 € HT et HC (moyenne : 470 €/m²/an HT et HC). À Paris QCA, les valeurs les plus élevées se stabilisent autour de 790 €/m²/an HT et HC fin 2016 (première main), valeurs 2 fois inférieures aux loyers à Londres. • 19,6 milliards d’euros investis en 2016 en immobilier de bureaux en Ile-de-France en progression de 3 % en 1 an, avec une année historique pour Paris QCA. En revanche, les secteurs de Paris, hors QCA et la première couronne voient leurs performances régresser. Le marché francilien de l’investissement reste très nettement dominé par les investisseurs français (69 % des montants investis). • Les rendements sont restés stables pour les loyers "prime"* entre 3 % et 3,5 % fin 2016
Calcul fait, le parc vacant a baissé de 11% sur la période, pas 15%, et pas seulement sur 1 an mais presque deux. Cela fait donc passer le taux de vacance de 9 à 8% (Grecam) et de 6,7% à 5,5% (ORIE). C'est donc du taux de vacance ORIE dont ils sont entrain de parler.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#12 Message par Vincent92 » 07 oct. 2018, 19:41

Le premier lien parle des centres commerciaux. C'est intéressant mais c'est HS.
Le deuxième lien parle bien des bureaux. Ce que j'en retiens est qu'il y a des zones en déficit d'offres ("les grands utilisateurs peinent à trouver des surfaces de locaux neufs ou restructurés dans le quartier central des affaires") ou d'autres zones en forte excédent ("la proportion de la vacance durable approche les 20% en Essonne").
Ce qui n'est pas en opposition à ce que dit l'article qui malgré son titre un peu trompeur parle principalement de ce qui se passe à Paris et à la Défense, et principalement de l'amélioration de la vacance à la Défense.
Merci pour ce lien qui permet effectivement de voir le sujet plus en profondeur.
Modifié en dernier par Vincent92 le 07 oct. 2018, 19:45, modifié 1 fois.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39999
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#13 Message par slash33 » 07 oct. 2018, 19:44

Dans le premier lien, c'est la cartographie qui est intéressante. Bien sûr, il ne faut pas se contenter de lire la conclusion.

Loin de moi l'idée de nier, j'apportais juste des éléments factuels pour comprendre la news. Parce que balancer un chiffre comme ça sans revenir sur l'historique n'a que peu d'intérêt.

jpsgl
Messages : 30
Enregistré le : 17 nov. 2017, 15:00

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#14 Message par jpsgl » 10 oct. 2018, 14:53

sanglier_08-->78 a écrit :
07 oct. 2018, 14:36
j'ai le droit de douter, Vélizy, donc la deuxième zone d'emploi derrière la défense, il reste pas mal de bureau à vendre ou louer ...
Tu travailles probablement à Vélizy? Vélizy n'est pas la deuxième zone d'emploi et la Défense la première. Désolé:
https://www.apur.org/fr/nos-travaux/rec ... rc-bureaux

Image

Avatar du membre
ddv
+
+
Messages : 3478
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#15 Message par ddv » 10 oct. 2018, 16:11

Explications possibles ?:
- transformation de bureaux en logements
- utilisation pour loger les "migrants" :mrgreen:
- bureaux vacants qui ne sont officiellement plus en vente, transformés en produits de spéculation
- bureaux vacants officiellement non-vacants car occupés par un "ami", ou un locataire qui peut déguerpir du jour au lendemain, pour garder la valorisation artificielle des bureaux ou je ne sais quelle raison
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 16576
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#16 Message par wasabi » 10 oct. 2018, 16:41

jpsgl a écrit :
10 oct. 2018, 14:53
sanglier_08-->78 a écrit :
07 oct. 2018, 14:36
j'ai le droit de douter, Vélizy, donc la deuxième zone d'emploi derrière la défense, il reste pas mal de bureau à vendre ou louer ...
Tu travailles probablement à Vélizy? Vélizy n'est pas la deuxième zone d'emploi et la Défense la première. Désolé:
https://www.apur.org/fr/nos-travaux/rec ... rc-bureaux

Image
quand on en arrive à des cartes aberrantes, il faut se demander comment elles sont faites, et la solution est toute bête
Le parc de bureaux à Paris et dans la Métropole du Grand Paris
Or velizy Villacoublay est dans le 78, et le 78 n'est pas dans le MGP. Du coup seuls les bureaux limitrophes à Vélizy mais qui sont dans le 92 sont comptabilisés.

Il y a exactement le même problème avec les bureaux de Cergy, Evry, SQY / Montigny / Guyancourt ....
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3018
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#17 Message par Praséodyme » 10 oct. 2018, 17:31

sanglier_08-->78 a écrit :
07 oct. 2018, 17:17
Je pourrais dire la même chose sur Paris Saclay, Sèvres, Chaville, Viroflay et Versailles, même sur Boulogne Billancourt.
Je confirme pour Boulbi. Pas facile d'y accéder depuis l'extérieur, les routes sont hyper encombrées, le T2 de l'autre côté de la Seine est surblindé aux heures de pointe et les bus par nature lents et irréguliers. Sinon, tout passe par Paris. Or, les métros 9 et 10 sont de vrais tortillards qui s'arrêtent tous les 300m, on est à 30 min de St-Lazare ou La Défense, 45min pour Gare-du-Nord, Montparnasse ou Châtelet.

On ne peut qu'espérer que la ligne 15 raccourcira nettement les trajets depuis la banlieue sud après 2024 et la banlieue ouest en 2030. D'ici là il faut prendre son mal en patience, mais qu'est ce qu'une heure de perdue chaque jour pendant douze ans dans une vie ?

C'est peut être pour ça qu'il y a sous mes pieds neuf étages de bureaux vides alors que des centaines de boites de création-presse-marketing occupent des millions de m² d'étages nobles dans l’haussmannien du centre de Paname reconvertis tant bien que mal en bureaux. Et quand je pense à ces immeubles entiers de bureaux des années 1960 encore inoccupés dans les arrondissements périphériques, qui ne servent à rien d'autre que de support spéculatif pour leurs propriétaires. Heureusement, de temps à autre il y en a qui se font squatter, bien fait pour lesdits proprios.

Si le nombre de m² vacants diminue, c'est très encourageant et ça restera une réussite de la politique volontariste des socialos depuis 2012 pour lutter contre ce phénomène. Mais ça ne va pas assez vite vu le temps qu'il reste avant qu'Hidalgo se fasse expulser de Paris pour l'ensemble de son oeuvre.

sanglier_08-->78
Messages : 169
Enregistré le : 16 sept. 2012, 08:35

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#18 Message par sanglier_08-->78 » 10 oct. 2018, 20:05

Vélizy c'est le 78, donc la zone indiquée c'est juste le côté droit de la route sur MEudon la Forêt, Bouygues Telecom, Steria, et quelques autres boîtes .
sinon voici cette petite zone
A seulement 10 kilomètres de Paris (via la RN 118) et 20 minutes de l'aéroport international d'Orly (via l'A 86), Vélizy-Villacoublay est un pôle économique majeur de l'Ouest parisien, totalisant 43 000 salariés pour 1000 entreprises. Avec la mise en service du tramway Châtillon-Montrouge > Viroflay, qui connecte la ville au métro parisien, notre ville dispose d'un atout majeur.
...
Parmi les 1000 entreprises qui ont choisi Vélizy-Villacoublay

Altran, Audi, Bouygues Telecom, BMW-Mini, Carmat, Dassault Systemes, Eiffage, Hitachi, Jungheinrich, Porsche, PSA Peugeot-Citroën, Safran Landing Systems, Thales...

LE tramway T6 a totalement amélioré la donne par rapport au bus, c'est prédictible. Après la SNCF sur la ligne L, ayant rendu le train omnibus, tracè à 70km/h max, avec des arrèts de 3 minutes, c'est devenu assez minable (plus rapide de sortir à la Defense pour reprendre la M1 ou RER A ....)

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#19 Message par Vincent92 » 10 oct. 2018, 20:47

Praséodyme a écrit :Si le nombre de m² vacants diminue, c'est très encourageant et ça restera une réussite de la politique volontariste des socialos depuis 2012 pour lutter contre ce phénomène. Mais ça ne va pas assez vite vu le temps qu'il reste avant qu'Hidalgo se fasse expulser de Paris pour l'ensemble de son oeuvre.
S'il y a moins de bureaux vacants à La Défense c'est grâce à Hidalgo? Es tu vraiment sûr de ne pas avoir une lecteur via ton prisme politique?
Par ailleurs, ne t'en fait pas trop pour elle, chaque logement social de plus c'est très souvent un électeur garanti. Et comme c'est surtout la classe moyenne qui est remplacé par du HLM, c'est tout bénéf'.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3018
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#20 Message par Praséodyme » 10 oct. 2018, 23:09

Non, s'il y a moins de bureaux vides, c'est parceque le Ministère des Finance a décidé de taxer l'immobilier de bureaux dans l'agglo parisienne en 2012 et que le Conseil d'Etat a décidé en 2014 que les surfaces vides ne seraient pas exemptées.

La mairie de Paris a préempté quelques m2 mais c'est plus symbolique qu'autre chose.

Ce que je crains avec le retour programmé de la droite à Paris c'est l'affirmation du droit inaliénable de s'accaparer des biens.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#21 Message par Vincent92 » 10 oct. 2018, 23:20

Praséodyme a écrit :
10 oct. 2018, 23:09
Non, s'il y a moins de bureaux vides, c'est parceque le Ministère des Finance a décidé de taxer l'immobilier de bureaux dans l'agglo parisienne en 2012 et que le Conseil d'Etat a décidé en 2014 que les surfaces vides ne seraient pas exemptées.

La mairie de Paris a préempté quelques m2 mais c'est plus symbolique qu'autre chose.

Ce que je crains avec le retour programmé de la droite à Paris c'est l'affirmation du droit inaliénable de s'accaparer des biens.
Le prix des loyers de bureau n'a pas spécialement baissé à la Défense depuis 2012. Il a brutalement baissé en 2012 pour la "première main" (comme le CAC 40) et est resté stable sur le reste puis est remonté petit à petit. S'il y avait eu tout d'un coup des bureaux disponibles à partir de 2014, je pense pas que cela aurait suivi ce schéma.
Je pense plutôt que c'est lié au climat économique. Après, je peux me tromper.
Modifié en dernier par Vincent92 le 10 oct. 2018, 23:27, modifié 1 fois.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3018
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#22 Message par Praséodyme » 10 oct. 2018, 23:27

Oui aussi, forcément.

Mais voir en tout l'expression du marché et ne pas reconnaître que le politique puisse jouer un rôle régulateur, c'est aussi un prisme idéologique.

jpsgl
Messages : 30
Enregistré le : 17 nov. 2017, 15:00

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#23 Message par jpsgl » 11 oct. 2018, 09:12

wasabi a écrit :
10 oct. 2018, 16:41
[...]
Or velizy Villacoublay est dans le 78, et le 78 n'est pas dans le MGP. Du coup seuls les bureaux limitrophes à Vélizy mais qui sont dans le 92 sont comptabilisés.

Il y a exactement le même problème avec les bureaux de Cergy, Evry, SQY / Montigny / Guyancourt ....
Wasabi, Sanglier, je ne veux pas declencher une gueguerre des chapelles.
Sur le site même de Velizy, il n'affiche pas la 2e position pour Innovel Parc (c'est le doux nom de la zone Velizy+Meudon), mais 10e avec 450 000 m2. Peu importe.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 5815
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#24 Message par crispus » 11 oct. 2018, 09:34

Qui croire dans ce domaine sulfureux ? Pour ne pas effrayer les investisseurs, même aux pires heures où rien ne se vendait, tout a été fait pour maintenir en façade des loyers élevés et entretenir une sensation de pénurie. :evil:
Par quel miracle économique tous ces locaux vides trouveraient-ils preneurs ? Le chiffre des embauches devrait logiquement le refléter. :roll:

Ou alors les entreprises délaissent Paris :
https://www.parisjob.com/actualites/imm ... lieue.html

Ben92
+
+
Messages : 2652
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#25 Message par Ben92 » 11 oct. 2018, 10:58

Praséodyme a écrit :
10 oct. 2018, 17:31
Je confirme pour Boulbi. Pas facile d'y accéder depuis l'extérieur, les routes sont hyper encombrées, le T2 de l'autre côté de la Seine est surblindé aux heures de pointe et les bus par nature lents et irréguliers. Sinon, tout passe par Paris. Or, les métros 9 et 10 sont de vrais tortillards qui s'arrêtent tous les 300m, on est à 30 min de St-Lazare ou La Défense, 45min pour Gare-du-Nord, Montparnasse ou Châtelet.
Vrai pour la ligne 9 qui est interminable, moins pour la 10 emmène assez rapidement dans le centre de Paris (7e/6e/5e). Entre Boulogne JJ et Michel Ange Molitor : près de 2km sans arrêt intermédiaire !

Avatar du membre
polo92
-+
-+
Messages : 2053
Enregistré le : 07 juin 2005, 16:58

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#26 Message par polo92 » 16 oct. 2018, 13:39

il y a également pas mal de bureaux vides aussi à la plaine saint denis...(enfin peut-^tre plus trop aujourd'hui, ça fait quelques années que je ne suis pas allé)

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#27 Message par Vincent92 » 05 déc. 2018, 14:16

Source : https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... b86df9909/
Date : 05/12/2018
Ile-de-France : le volume de bureaux loués devrait signer un record en 2018

À l’occasion du Salon de l’immobilier d’entreprise (SIMI), qui ouvre ses portes aujourd’hui, coup de projecteur sur un secteur en forme. Plus de 2,6 millions de m² de bureaux devraient être loués en Ile-de-France pour 2018. Du jamais vu depuis plus de 10 ans.

D’ici la fin de cette année, la région Île-de-France devrait avoir enregistré 2,6 à 2,8 millions de mètres carrés de bureaux loués. «C’est en termes de volume un record qui n’a pas été atteint depuis les années fastes de 2006 et de 2007. Cela s’explique par une conjoncture économique porteuse qui influe positivement sur le climat des affaires. Les entreprises développent leurs activités. Elles embauchent et cherchent donc à louer des surfaces plus grandes. Cette demande forte contribue au dynamisme du marché», explique Philippe Perello, associé gérant de Knight Frank France.

Dans ce contexte, l’offre disponible de surfaces à louer commence à se raréfier notamment dans les secteurs les plus demandés (à Paris et en première couronne ouest). Le stock de mètres carrés immédiatement disponibles en région parisienne vient de passer sous le seuil des 3 millions, soit une contraction de 13 % en un an. Un score aussi bas n’avait pas été enregistré depuis 2008, avant la crise. Cette pénurie de locaux à louer se traduit également par un taux de vacance en baisse.
Dans Paris intra muros, il s’élève à 2,2 %, «du jamais vu depuis 2001», souligne le broker CBRE. À la Défense, ce taux s’établit à 4,7 %. Ce manque d’espaces de qualité contribue à faire monter les valeurs locatives. Dans le quartier central des affaires de Paris, le loyer «prime» a bondi de 9 % en un an, pour s’établir à 840 € par mètre carré par an. En Île-de-France, la progression s’établit à 4 % pour les bureaux de première main et à 6 % pour ceux de seconde main.

Un secteur de bonne santé
Cette bonne santé du marché locatif rejaillit favorablement sur celui de l’investissement. «Portés par un cycle économique encore positif qui devrait améliorer les résultats des sociétés, les investisseurs prévoient encore une poursuite de la croissance des loyers en priorité sur Paris, puis le croissant ouest et la Défense», indique Laurent Boucher, président de BNP Paribas Real Estate Advisory France. Dotés de liquidités toujours aussi abondantes, «les acheteurs estiment qu’il existe en France de bonnes opportunités», ajoute Philippe Perello. Et la région francilienne rafle la mise. D’ici la fin de cette année, le volume des investissements réalisés en Île-de-France devrait s’établir entre 21 et 22 milliards d’euros, c’est 80 % de ce qui est enregistré à l’échelle de l’Hexagone. «C’est pour cette région un niveau supérieur à ceux des précédentes années et équivalent à celui de 2007», souligne Stephan von Barczy, directeur du département Investissement de Jones Lang LaSalle
Dans les rangs des acheteurs, on trouve 55 % à 60 % d’opérateurs français, notamment des compagnies d’assurances et des gestionnaires d’actifs. Mais, fait nouveau, les étrangers (asiatiques, américains, allemands) sont de plus en plus nombreux à faire leurs emplettes dans l’Hexagone. La France et particulièrement l’Île-de-France constituent pour ces investisseurs mondiaux un marché qui compte en Europe. Une récente étude d’AEW, un groupe de conseil en investissement et gestionnaire d’actifs immobiliers, indique que malgré «la remontée attendue des taux, le dynamisme de certains marchés européens, dont la France, reste positif».

D’après le palmarès 2018 des villes du monde les plus attractives aux yeux des investisseurs immobiliers publié en novembre dernier par Cushman & Wakefield, Paris arrive en quatrième position derrière New York, Los Angeles et Londres. Avec plus de 54,5 millions de mètres carrés de bureaux et 1 400 sites d’activité économique répartis sur plus de 32 000 hectares, la région capitale est aujourd’hui le second marché d’Europe juste derrière celui du Grand Londres. La réalisation de grands projets de transports (Grand Paris Express, Charles-de-Gaulle Express, RER E, extension de lignes de métro), l’organisation des Jeux olympiques en 2024 et l’accueil récent de sociétés quittant Londres en raison du Brexit sont autant d’éléments positifs qui participent à l’attractivité du territoire. En dépit «d’une compression des taux de rendement qui semble s’être stabilisée en 2018, les investisseurs continuent d’avoir une appétence forte pour la pierre», résume Philippe Perello.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."
Ignoré : stchong

Avatar du membre
ddv
+
+
Messages : 3478
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Il n'y a pratiquement plus de bureaux vacants en Ile-de-France

#28 Message par ddv » 05 déc. 2018, 15:15

Je rêve où l'article parle des investisseurs qui achètent ces locaux, mais pas des supposées entreprises qui utilisent ces bureaux ?
Ou alors, est-ce de la pure spéculation immobilière de locaux avec des faux résidents ?
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Répondre