Une hausse des DDM fait baisser les ventes de 6%

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
immoglobine
-+
-+
Messages : 2293
Enregistré le : 17 oct. 2007, 19:06
Localisation : Lyon (69)

Une hausse des DDM fait baisser les ventes de 6%

#1 Message par immoglobine » 30 oct. 2018, 08:16

Une hausse des «frais de notaire» entraîne une baisse de 6% des ventes
source : lefigaro.fr 30/10/2018
lien : https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... 75dcee0d5/
C’est la conclusion d’une enquête que vient de publier l’Insee. L’institut a calculé l’impact de la baisse du taux départemental des droits de mutation en 2014 sur le marché immobilier. Cette baisse moyenne de 6% équivaudrait à une perte de 15.000 transactions en France.
Les deux auteurs de cette enquête se sont penchés sur les conséquences, pour le marché immobilier, de la hausse de 3,8% à 4,5% du taux départemental de cet impôt en 2014.
Les économistes ont constaté deux effets: l’un d’anticipation, à court terme et l’autre de rétention, à moyen/long termes. Le premier se matérialise par une forte hausse des transactions immobilières «afin d’éviter un supplément de taxe»
L’autre impact? L’effet de rétention. La hausse des droits de mutation empêchant certains acheteurs de déménager ou d’acquérir un bien, le volume des transactions devrait diminuer. Qu’en est-il dans la réalité? La réponse est oui mais seulement durant les trois mois qui suivent la réforme, affirme Guillaume Bérard.
Cette baisse des ventes provoque alors un effet de «verrouillage»: les acquéreurs reportent leurs achats ou décident de rester locataire plutôt que de devenir propriétaires. «Les plus pénalisés sont les ménages en manque d’épargne, qui souvent renoncent à acquérir un logement au profit de ménages plus aisés - c’est l’effet d’éviction -, ou les jeunes actifs parmi les plus dynamiques et pour qui les droits de mutation sont un frein à leur mobilité, explique Guillaume Bérard.
Mais nul doute que l’association des propriétaires ou les professionnels ne manqueront pas de rappeler au gouvernement que le candidat Macron avait juré de baisser les droits de mutation. Une promesse laissée lettre morte. «Nous préconisons une suppression des droits de mutation, conclut Guillaume Bérard. À la place, nous suggérons une hausse ou un élargissement de la taxe foncière, moins négative pour les propriétaires, tout en maintenant un niveau équivalent de recettes fiscales pour les collectivités sur le long terme». Pour l’économiste, cette solution a un double avantage: la taxe foncière permet d’étaler le paiement et constitue une ressource fiscale bien moins volatile pour les collectivités que ne le sont les droits de mutation.
Taxes, Taxes, Taxes,...
Géniale cette solution pour ceux qui passent juste avant le couperet, les forcer à attendre et gripper le marché. (Les DDM que j'ai versés représentaient à l'époque 18 ans de taxes foncière de mon logement.) Sauf si c'est fait progressivement mais j'y crois moyen.

Je ne suis guère convaincu par cet article. Ou alors cela concerne les ménage les moins riches dans les zones non tendues.
Pour ceux prêts à payer des centaines de milliers d'euros dans les grand centres ce n'est probablement pas ça qui fait la différence.
J'habite dans un quartier qui n'est pas dans les plus prisés mais considéré comme un bon second choix : Quand les prix sont plus en accord avec les revenus et capacité des locaux, c'est eux qui achètent dans le quartier. Lorsque les prix s'éloignent de leur capacité, c'est souvent ceux des quartiers plus centraux, qui chassés par la hausses des prix du centre achètent les logements.
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12565
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Une hausse des DDM fait baisser les ventes de 6%

#2 Message par Suricate » 30 oct. 2018, 09:47

Les DDM seraient un frein à la mobilité ?

viewtopic.php?p=1857490#p1857490

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 18572
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Une hausse des DDM fait baisser les ventes de 6%

#3 Message par lecriminel » 30 oct. 2018, 09:57

Suricate a écrit :
30 oct. 2018, 09:47
Les DDM seraient un frein à la mobilité ?
bien sûr,
mais les prix élevés sont un frein 14 fois plus important.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12565
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Une hausse des DDM fait baisser les ventes de 6%

#4 Message par Suricate » 30 oct. 2018, 10:10

Non.

Une valeur investie se récupère : j'achète une maison 100, la bulle passe par là, au bout de 5 ans elle vaut 200. J'ai un besoin de mobilité, je la revend et j'achète une autre maison, similaire, dans une autre région, pour 200 (toutes choses égales par ailleurs). Ma maison m'a coûté 100.

Maintenant tu intègres les frais de transaction : 11% en gros (DDM + AI). J'achète une maison 100, je la paye 111. La Bulle passe par là. Je la revend 200 et j'en rachète une autre 222. Ma maison m'a coûté 133.

Ce sont les frais de mutation qui sont un frein à la mobilité. La Bulle est potentiellement un frein à l'entrée (sous réserve que la hausse des prix ne soit pas compensée par l'assouplissement des conditions de financement).

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 13747
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Une hausse des DDM fait baisser les ventes de 6%

#5 Message par kamoulox » 30 oct. 2018, 10:12

Suricate a écrit :
30 oct. 2018, 10:10
Non.

Une valeur investie se récupère : j'achète une maison 100, la bulle passe par là, au bout de 5 ans elle vaut 200. J'ai un besoin de mobilité, je la revend et j'achète une autre maison, similaire, dans une autre région, pour 200 (toutes choses égales par ailleurs). Ma maison m'a coûté 100.

Maintenant tu intègres les frais de transaction : 11% en gros (DDM + AI). J'achète une maison 100, je la paye 111. La Bulle passe par là. Je la revend 200 et j'en rachète une autre 222. Ma maison m'a coûté 133.

Ce sont les frais de mutation qui sont un frein à la mobilité. La Bulle est potentiellement un frein à l'entrée (sous réserve que la hausse des prix ne soit pas compensée par l'assouplissement des conditions de financement).
Très juste. C’est bien L’entrée le plus difficile. Quoi que ces derniers temps c’est très facile

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 7865
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Une hausse des DDM fait baisser les ventes de 6%

#6 Message par optimus maximus » 30 oct. 2018, 10:34

immoglobine a écrit :
30 oct. 2018, 08:16
Une hausse des «frais de notaire» entraîne une baisse de 6% des ventes
source : lefigaro.fr 30/10/2018
lien : https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... 75dcee0d5/
C’est la conclusion d’une enquête que vient de publier l’Insee. L’institut a calculé l’impact de la baisse du taux départemental des droits de mutation en 2014 sur le marché immobilier. Cette baisse moyenne de 6% équivaudrait à une perte de 15.000 transactions en France.
Les deux auteurs de cette enquête se sont penchés sur les conséquences, pour le marché immobilier, de la hausse de 3,8% à 4,5% du taux départemental de cet impôt en 2014.
Les économistes ont constaté deux effets: l’un d’anticipation, à court terme et l’autre de rétention, à moyen/long termes. Le premier se matérialise par une forte hausse des transactions immobilières «afin d’éviter un supplément de taxe»
L’autre impact? L’effet de rétention. La hausse des droits de mutation empêchant certains acheteurs de déménager ou d’acquérir un bien, le volume des transactions devrait diminuer. Qu’en est-il dans la réalité? La réponse est oui mais seulement durant les trois mois qui suivent la réforme, affirme Guillaume Bérard.
Cette baisse des ventes provoque alors un effet de «verrouillage»: les acquéreurs reportent leurs achats ou décident de rester locataire plutôt que de devenir propriétaires. «Les plus pénalisés sont les ménages en manque d’épargne, qui souvent renoncent à acquérir un logement au profit de ménages plus aisés - c’est l’effet d’éviction -, ou les jeunes actifs parmi les plus dynamiques et pour qui les droits de mutation sont un frein à leur mobilité, explique Guillaume Bérard.
Mais nul doute que l’association des propriétaires ou les professionnels ne manqueront pas de rappeler au gouvernement que le candidat Macron avait juré de baisser les droits de mutation. Une promesse laissée lettre morte. «Nous préconisons une suppression des droits de mutation, conclut Guillaume Bérard. À la place, nous suggérons une hausse ou un élargissement de la taxe foncière, moins négative pour les propriétaires, tout en maintenant un niveau équivalent de recettes fiscales pour les collectivités sur le long terme». Pour l’économiste, cette solution a un double avantage: la taxe foncière permet d’étaler le paiement et constitue une ressource fiscale bien moins volatile pour les collectivités que ne le sont les droits de mutation.
Taxes, Taxes, Taxes,...
Géniale cette solution pour ceux qui passent juste avant le couperet, les forcer à attendre et gripper le marché. (Les DDM que j'ai versés représentaient à l'époque 18 ans de taxes foncière de mon logement.) Sauf si c'est fait progressivement mais j'y crois moyen.

Je ne suis guère convaincu par cet article. Ou alors cela concerne les ménage les moins riches dans les zones non tendues.
Pour ceux prêts à payer des centaines de milliers d'euros dans les grand centres ce n'est probablement pas ça qui fait la différence.
J'habite dans un quartier qui n'est pas dans les plus prisés mais considéré comme un bon second choix : Quand les prix sont plus en accord avec les revenus et capacité des locaux, c'est eux qui achètent dans le quartier. Lorsque les prix s'éloignent de leur capacité, c'est souvent ceux des quartiers plus centraux, qui chassés par la hausses des prix du centre achètent les logements.
Une hausse de 0,7 point des DDM entraîne une baisse des transactions de 6% ??? Pour une transaction de 200 k€ ça représente 1400 euros, environ un surcout mensuel de 8 euros pour le ménage emprunteur. Et le vendeur peut toujours faire un petit effort.

En y pensant, il y a eu à la même époque la hausse de la TVA pour financer le CICE. Et tout une atmosphère où on avait l'impression que toutes les taxes augmentaient. Ça c'est difficilement mesurable et ça a dû peser sur les volumes de transactions à l'époque.

Répondre