Paris : leur immeuble est passé en HLM, ces locataires «trop riches» doivent partir

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 10204
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Paris : leur immeuble est passé en HLM, ces locataires «trop riches» doivent partir

#101 Message par pimono » 19 déc. 2018, 18:18

Ben92 a écrit :
18 déc. 2018, 14:13
Puisqu'on en est dans le sujet, le meilleur exemple de dilapidation honteuse d'argent public est justement le rachat de logements privés pour en faire des HLM par la mairie de paris.

T'es au courant que la mairie de Paris c'est la commune la plus riche de france depuis toujours, et que depuis au moins 50ans, Paris a acheté beaucoup de foncier pour fabriquer elle même des logements sociaux en idf et toutes les "mauvaises banlieues" de Paris appartenaient à Paris à la base ?

c'est pas de la dilapidation de l'argent publique, l'argent est là.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 10204
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Paris : leur immeuble est passé en HLM, ces locataires «trop riches» doivent partir

#102 Message par pimono » 19 déc. 2018, 18:43

alpha2 a écrit :
18 déc. 2018, 15:02

La différence, c'est que pour le RSA on tient compte aussi de ton patrimoine financier. Si tu as un PEA blindé, tu n'as pas droit au RSA. Si tu es propriétaire de ton logement, tu as un RSA réduit.

Pour la prime d'activité, on ne tient pas compte du patrimoine financier. Si tu as un PEA et une assurance vie blindés mais que tu es locataire, c'est OK ; si tu es propriétaire sans patrimoine financier, on te sucre la prime d'activité. C'est bien cela qui m'interpelle, surtout lorsqu'on parle d'une prime présentée quasiment comme un substitut à une augmentation du SMIC.
en 2020, le gouvernement devrait concocter le RUA (revenu universel d'activité), tout devrait fusionner avec la prime d'activité et la société aura une perspective de l'avenir social et économique du pays pour les ~10ans à venir à moins que la 3eme guerre mondiale n'arrive avant.

A part ça, dans une dynamique de suppression des services publics et de l'Etat au profit d'une européinisation à tout va, l'immobilier risque de devenir un fardeau généralisé dans un pays ou le cout du travail et le cout des acquis sociaux (salaires, pensions) sont intenables. Selon moi, si la France reste en europe, le pays va finir ruiné et l'immobilier ne vaudra plus rien, on est clairement sur cette ligne droite.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8584
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Paris : leur immeuble est passé en HLM, ces locataires «trop riches» doivent partir

#103 Message par Vincent92 » 04 avr. 2019, 15:55

Bis repetita.
Ces transformations de logements privés en HLM passent mal
transformer des logements à loyer libre, gérés par le bailleur Paris-Habitat, en véritables HLM conventionnées, c’est une «opération d’enfumage»
Au Conseil de Paris, l’opposition dénonce le conventionnement de 2254 logements appartenant à la Ville de Paris qui vont devenir de véritables HLM. Elle y voit une opération uniquement destinée à gonfler les statistiques du logement social dans la capitale.
Concernant le conventionnement d’anciens logements à loyer libre, le groupe LRI estime qu’au moins 40% des locataires actuels vont se voir applique des suppléments de loyer, s’ils ne rentrent plus dans les critères de revenus et risquent donc de devoir quitter leur logement.
https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... d2a331910/
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1881
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Paris : leur immeuble est passé en HLM, ces locataires «trop riches» doivent partir

#104 Message par Parsifal » 04 avr. 2019, 18:18

C'est la base. Sinon la goôoche, ne pourra pas garder Paris.

gilgamesh
Messages : 211
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Paris : leur immeuble est passé en HLM, ces locataires «trop riches» doivent partir

#105 Message par gilgamesh » 05 avr. 2019, 09:10

pimono a écrit :
19 déc. 2018, 18:43
alpha2 a écrit :
18 déc. 2018, 15:02

La différence, c'est que pour le RSA on tient compte aussi de ton patrimoine financier. Si tu as un PEA blindé, tu n'as pas droit au RSA. Si tu es propriétaire de ton logement, tu as un RSA réduit.

Pour la prime d'activité, on ne tient pas compte du patrimoine financier. Si tu as un PEA et une assurance vie blindés mais que tu es locataire, c'est OK ; si tu es propriétaire sans patrimoine financier, on te sucre la prime d'activité. C'est bien cela qui m'interpelle, surtout lorsqu'on parle d'une prime présentée quasiment comme un substitut à une augmentation du SMIC.
en 2020, le gouvernement devrait concocter le RUA (revenu universel d'activité), tout devrait fusionner avec la prime d'activité [...]
Je ne pense pas que Macron souhaite le RUA même si je suis tout à fait pour, cela ne colle pas avec son idéologie (j'imagine plutôt un type de revenu soumis à de nombreuses conditions comme d'effectuer des démarches "actives" d'emploi, de ne pas refuser plus de X offres d'emploi "raisonnable"-en fait les emploi les plus durs ou contraigants que personne ne veut...) le tout diminué progressivement si certains rendez-vous ou démraches ne sont pas faites...
Bref une usine à gaz pour ne pas donner l'impression (politiquement) d'entretenir les gens dans la paresse (à mon avis une peur irrationelle).


@alpha2 ce n'est pas le fait d'être proprietaire de son logement qui diminue le RSA, c'est le fait d'avoir un logement que vous soyez hebergés par la famille, des amis ou que vous soyez locataires avec APL, dans tous les cas on vous retire la même somme (forfait logement) du RSA.Seul les gens à la rue ou vivant dans des yourtes, camping, caravanes peuvent le toucher à taux plein.
Par ailleurs les propriétaires sont privilégiés par rapport aux locataires car une personne disposant d'un logement de 300.000 euros touchera le RSA à taux plein (moins le forfait logement), alors qu'un locataire disposant de 300.000 euros placés sur ses comptes mais sans patrimoine immobiliet ne touchera ni APL (revenus des placements sont déduits des APL), ni RSA (revenus des placements sont aussi déduits du RSA en plus d'avoir été déduits des APL).
En bref les revenus des placements sont déduites de toutes les aides soumises à revenus (double déduction) sachant que tout le monde ne peut pas se permettre d'acheter son logement pour possible changement de travail.
Modifié en dernier par gilgamesh le 05 avr. 2019, 09:20, modifié 1 fois.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8584
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Paris : leur immeuble est passé en HLM, ces locataires «trop riches» doivent partir

#106 Message par Vincent92 » 05 avr. 2019, 09:16

gilgamesh a écrit :
05 avr. 2019, 09:10
pimono a écrit :
19 déc. 2018, 18:43
alpha2 a écrit :
18 déc. 2018, 15:02

La différence, c'est que pour le RSA on tient compte aussi de ton patrimoine financier. Si tu as un PEA blindé, tu n'as pas droit au RSA. Si tu es propriétaire de ton logement, tu as un RSA réduit.

Pour la prime d'activité, on ne tient pas compte du patrimoine financier. Si tu as un PEA et une assurance vie blindés mais que tu es locataire, c'est OK ; si tu es propriétaire sans patrimoine financier, on te sucre la prime d'activité. C'est bien cela qui m'interpelle, surtout lorsqu'on parle d'une prime présentée quasiment comme un substitut à une augmentation du SMIC.
en 2020, le gouvernement devrait concocter le RUA (revenu universel d'activité), tout devrait fusionner avec la prime d'activité [...]
Je ne pense pas que Macron souhaite le RUA même si je suis tout à fait pour, cela ne colle pas avec son idéologie (j'imagine plutôt un type de revenu soumis à de nombreuses conditions comme d'effectuer des démarches "actives" d'emploi, de ne pas refuser plus de X offres d'emploi "raisonnable"-en fait les emploi les plus durs ou contraigants que personne ne veut...) le tout diminué progressivement si certains rendez-vous ou démraches ne sont pas faites...
Bref une usine à gaz pour ne pas donner l'impression (politiquement) d'entretenir les gens dans la paresse (à mon avis une peur irrationelle).
Le revenu universel n'est pas une idée de droite ou de gauche. Tout dépend ce qu'on y met dedans.
Par exemple, s'il s'agit d'enlever beaucoup des aides existantes et donner une petite somme d'argent à tout le monde (genre 600€/mois) grâce à la manne récupéré, c'est plutôt cohérent avec un projet de droite.
S'il s'agit d'un revenu universel mais en fait pas si universel que ca (seulement pour les plus "pauvres") et assez élevé (les aider plus qu'aujourd'hui en inventant des nouveaux impôts (sur les "robots", la pollution, voir même le fait de respirer,...)) c'est plutôt un projet de gauche.
Et nul doute que Macron, qui n'est idéologiquement ni de droite ni de gauche mais plutôt un liquidateur au service du "1%", peut trouver un RU qui correspond à son idéologie.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

gilgamesh
Messages : 211
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Paris : leur immeuble est passé en HLM, ces locataires «trop riches» doivent partir

#107 Message par gilgamesh » 05 avr. 2019, 09:34

. Fruit d'une fusion du plus grand nombre de prestations sociales possibles (comme le RSA, les aides au logement), son revenu universel d'activité sera soumis à des conditions de ressources et à "des droits et des devoirs supplémentaires", comme l'obligation de s'inscrire dans un parcours de réinsertion, de se former ou l'interdiction de refuser deux offres d'emplois dîtes "raisonnables".
Voilà ce que j'ai trouvé sur son idée, on voit bien qu'il va y avoir des conditions donc des contrôles et des fraudes, donc une administration lourde (et chère) pour vérifier que toutes ces conditions sont réunies.
Bien évidemment ces conditions d'attribution évolueront au grés des partis politiques au pouvoir.
J'imagine déjà les emplois "proposés" que personnes ne veut comme tuer des animaux à la chaine dans les abattoirs, avoir des horaires décalées avec un trou de 3h l'après midi qui oblige à rester près de son lieu de travail, tout en empêchant toute vie de famille le soir...
Bref on est loin de l'idée d'un RU permettant de mettre le salarié en position de force (pouvoir refuser un emploi s'il ne correspond pas à ses critères).
Pour être efficace il faut que le RU permette aux gens de vivre du RU sans crainte pour monter des projets de long terme (par exemple se former dans le domaine qu'ils veulent et non dans celui imposé par pôle emploi).

Répondre