CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2528
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#1 Message par floflo » 23 févr. 2019, 20:59

ALEXANDRE LOUKIL PUBLIÉ LE 22/02/2019 À 12H24 MIS À JOUR LE 22/02/2019 À 18H33

https://www.capital.fr/immobilier/credi ... p-soir-eco
Les prêts immobiliers sur 30 ans font leur retour
Les crédits de très longues durées sont de retour sur le marché. Une véritable aubaine pour débloquer les dossiers des jeunes acheteurs, comme le montrent nos simulations.

Ils ont le vent en poupe. Les prêts immobiliers sur 30 ans font leur retour. “Avec la disparition des APL accession et la chute du nombre de bénéficiaires du prêt à taux zéro, les banques ont multiplié ce genre d’offres pour financer les achats des primo-accédants” explique Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi. Pour les jeunes acheteurs, l’avantage de ce genre d’offre est évident : permettre de baisser le remboursement mensuel et ainsi rentrer dans les clous des règles d’endettement, fixée à 33% des revenus. De quoi ravir les actifs modestes, qui gagnent entre 1.500 et 2.000 euros. En témoignent nos simulations réalisées avec les courtiers Cafpi et Empruntis.
Enfin pour un couple Nantais qui souhaite acquérir un bien de 250.000 euros, l’équation est un peu plus compliquée. De fait, leur dossier ne sera accepté ni sur 20 ans, ni sur 25 ans car leur taux d’endettement sera au dessus de la limite. De quoi hypothéquer ses chances d’obtenir un crédit sur 30 ans car comme l’explique Cécile Roquelaure, directrice de la communication d’Empruntis, "si le dossier ne passe pas sur 25 ans, nombreuses seront les banques à refuser le dossier sur 30 ans". Tout n’est cependant pas perdu pour notre couple, il lui suffira de se tourner vers un bien un tout petit moins grand ou moins bien placé pour faire baisser le prix et ainsi diminuer les mensualités.
Si le coût du crédit des prêts sur 30 ans vous effraie gardez en tête que s’engager dans un crédit immobilier n’implique évidemment pas d’aller jusqu’à échéance du prêt. “Un primo-accédant conserve son bien entre 5 et 7 ans” selon Philippe Taboret. Une durée qui permet de ne subir que très partiellement le coût du crédit. L’idée est d’ensuite vendre son bien en réalisant une plus-value pour ensuite acquérir un bien de qualité supérieur avec un meilleur taux... et ainsi de suite.
:shock: c’est le pompon..

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 3800
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#2 Message par ddv » 23 févr. 2019, 22:09

Déprimant :|
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2528
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#3 Message par floflo » 23 févr. 2019, 22:20

De l’enfumage de haut niveau.

L’effet psychologique de l’enrichissement par l’acquisition d’un bien immobilier, quel qu’en soit le prix..

Ça me rappelle une conversation avec une collègue de travail il y a quelques années.
Prêt sur 35 ans, bien inhabitable avec travaux qu’elle n’avait pas les moyens de payer, obligée de rester vivre chez ses parents, et sans aucune possibilité d’y vivre à moyen terme.. Elle finit par me dire, oui mais au moins j’ai réussi à être propriétaire.. :roll:

Bref, les pigeons ne sont pas encore en voie de disparition..

flipper le dauphin
-++
-++
Messages : 3784
Enregistré le : 11 juin 2005, 12:26

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#4 Message par flipper le dauphin » 24 févr. 2019, 10:08

Comme toujours ici, on refuse de comprendre et de voir que pour certains cas particuliers, il peut etre interessant d'acheter même avec un emprunt à 30 ans

Cela dependra bien sur de la situation personnelle et ne va concerner qu'un nombre marginal de dossier

Les taux actuelles permettent d'amortir un capital important des la premiere mensualité meme avec un emprunt à 30 ans
Un simple simulateur permet de voir que la part de la mensualité servant à rembourser le capital depasse 50% des le premier mois

Si c'est une personne en début de carriere, elle peut estimer que son salaire va rapidement augmenter et permettre de renegocier l'emprunt et reduire la durée.

Bien sur pour ce cas bien particulier, il vaut mieux acheter un bien qui va convenir pour de nombreuses années. Car l'amortissement des frais de notaires prendra forcement un peu plus de temps qu'avec un emprunt plus classique.
Et qu'acheter pour conserver que 2-3 ans n'est pas forcement pertinent

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2528
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#5 Message par floflo » 24 févr. 2019, 10:40

flipper le dauphin a écrit :
24 févr. 2019, 10:08
Comme toujours ici, on refuse de comprendre et de voir que pour certains cas particuliers, il peut etre interessant d'acheter même avec un emprunt à 30 ans

Cela dependra bien sur de la situation personnelle et ne va concerner qu'un nombre marginal de dossier

Les taux actuelles permettent d'amortir un capital important des la premiere mensualité meme avec un emprunt à 30 ans
Un simple simulateur permet de voir que la part de la mensualité servant à rembourser le capital depasse 50% des le premier mois

Si c'est une personne en début de carriere, elle peut estimer que son salaire va rapidement augmenter et permettre de renegocier l'emprunt et reduire la durée.

Bien sur pour ce cas bien particulier, il vaut mieux acheter un bien qui va convenir pour de nombreuses années. Car l'amortissement des frais de notaires prendra forcement un peu plus de temps qu'avec un emprunt plus classique.
Et qu'acheter pour conserver que 2-3 ans n'est pas forcement pertinent
Un nombre marginal oui..

Et vendre son bien avec une plus value pour acquérir un bien de qualité supérieure (qui lui n’aura pas pris de plus value bien sûr..) et ainsi de suite ?..

flipper le dauphin
-++
-++
Messages : 3784
Enregistré le : 11 juin 2005, 12:26

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#6 Message par flipper le dauphin » 24 févr. 2019, 10:50

floflo a écrit :
24 févr. 2019, 10:40
Un nombre marginal oui..

Et vendre son bien avec une plus value pour acquérir un bien de qualité supérieure (qui lui n’aura pas pris de plus value bien sûr..) et ainsi de suite ?..
Rien n'interdit de penser qu'il pourra faire une plus value.
Cela dependra du prix d'achat initial. Car meme dans un marché baissier, on peut faire des plus values.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14881
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#7 Message par kamoulox » 24 févr. 2019, 11:01

flipper le dauphin a écrit :
24 févr. 2019, 10:50
floflo a écrit :
24 févr. 2019, 10:40
Un nombre marginal oui..

Et vendre son bien avec une plus value pour acquérir un bien de qualité supérieure (qui lui n’aura pas pris de plus value bien sûr..) et ainsi de suite ?..
Rien n'interdit de penser qu'il pourra faire une plus value.
Cela dependra du prix d'achat initial. Car meme dans un marché baissier, on peut faire des plus values.
+1

La meilleure chance de plus value tu le réalises a l’achat

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 19190
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#8 Message par lecriminel » 24 févr. 2019, 11:33

flipper le dauphin a écrit :
24 févr. 2019, 10:50
Car meme dans un marché baissier, on peut faire des plus values.
je commence à comprendre pourquoi les arguments "baissiers" n'ont pas de prise sur certains.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 40300
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#9 Message par slash33 » 24 févr. 2019, 11:35

Ah, Capfi. C'est un courtier pour rappel. J'ai regardé les offres, y compris de leur partenaire (Empruntis). Il faut adhérer à la domiciliation bancaire, double nantissement, double caution solidaire, à taux fixe, et le 35 ans n'est réservé qu'aux sociétés de rachat de crédit (dernière ligne droite avant le dossier de surendettement). Empruntis lui même ne recommande le 30 ans que dans des cas exceptionnels. Parmi les exemple de 25-30 ans on retrouve les emprunts à but d'investissement locatif (pour que les cons pensent faire une affaire avec un déficit foncier supérieur). Axa propose ce genre de contrat apparemment. Les grandes banques sont nettement plus frileuses, mais pour certaines leur communication est lacunaire. Parmi ceux qui proposent plus largement ces durées, on retrouve le Crédit Foncier. Je pensais qu'ont leur avait retiré le droit d'exercer la profession. On dirait que non.
Modifié en dernier par slash33 le 24 févr. 2019, 14:05, modifié 1 fois.

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2528
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#10 Message par floflo » 24 févr. 2019, 11:50

Dans les dossiers que je traite, mis à part la vente de biens suite à succession, je vois en grande majorité des ventes suite divorce, surendettement..
Quand on voit le restant dû à la banque, et le prix de revente.. :roll:

Bref, des ventes pour racheter plus grand dans le cadre de l’idyllique parcours résidentiel.. je n’en vois quasiment pas. Peut-être dû au marché local..

Et les achats de primo (la majorité des dossiers..) qui peuvent enfin se payer les biens des précédents cités ci-dessus, grâce à la baisse du prix, se font avec crédit au taquet, montant et durée..

Qui seront les prochains acquéreurs ?..

Une sorte de parcours résidentiel, en marche arrière..

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8237
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#11 Message par optimus maximus » 24 févr. 2019, 12:25

floflo a écrit :
23 févr. 2019, 20:59
ALEXANDRE LOUKIL PUBLIÉ LE 22/02/2019 À 12H24 MIS À JOUR LE 22/02/2019 À 18H33

https://www.capital.fr/immobilier/credi ... p-soir-eco
Si le coût du crédit des prêts sur 30 ans vous effraie gardez en tête que s’engager dans un crédit immobilier n’implique évidemment pas d’aller jusqu’à échéance du prêt. “Un primo-accédant conserve son bien entre 5 et 7 ans” selon Philippe Taboret. Une durée qui permet de ne subir que très partiellement le coût du crédit. L’idée est d’ensuite vendre son bien en réalisant une plus-value pour ensuite acquérir un bien de qualité supérieur avec un meilleur taux... et ainsi de suite.
:shock: c’est le pompon..
Avec un meilleur taux, c'est-à-dire négatif ? :lol:

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 40300
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#12 Message par slash33 » 24 févr. 2019, 14:02

Prêt immobilier sur 30 ans : une bonne solution pour les ménages ?
Publié le 19 novembre 2018 - Crédit Agricole
https://e-immobilier.credit-agricole.fr ... es-menages
En effet, les taux d'intérêt sont bas depuis 2 ans, la demande a augmenté et les propriétaires ont jugé opportun d'augmenter les prix.
Attends, t'es sûr que l'article est bien de 2018??
La solution réside donc dans l'allongement du crédit immobilier.
Hé patate, si tu dis que les proprios ont augmenté leurs prix par opportunisme (autrement dit, par spéculation) et que le marché (du primo) ne peut tenir que par l'allongement des durées, cela signifie que tu nies l'éventualité d'un réajustement par le prix et de ses conséquences funestes pour les endettés à très long terme. Et là ta communication est criminelle et contraire à ton obligation de conseil. Celle d'Empruntis ne l'est pas, ce qui est franchement un comble!

Pour l'anecdote, j'ai un ami de 37 ans et sa compagne (pacsé, enceinte de 5 mois) qui en a pris pour 27,5 ans dans une situation plutôt précaire et éloignement assez significatif (35 km du lieu de travail). Le seul bon point c'est qu'ils ont fait construire une maison neuve (d'entrée de gamme mais aux normes et sans défaut de fabrication apparent). Pour eux c'est clairement la dernière chance.

flipper le dauphin
-++
-++
Messages : 3784
Enregistré le : 11 juin 2005, 12:26

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#13 Message par flipper le dauphin » 24 févr. 2019, 17:24

lecriminel a écrit :
24 févr. 2019, 11:33
flipper le dauphin a écrit :
24 févr. 2019, 10:50
Car meme dans un marché baissier, on peut faire des plus values.
je commence à comprendre pourquoi les arguments "baissiers" n'ont pas de prise sur certains.
Vous avez une vision totalement fermée ou l'immobilier DOIT baisser et qu'il est donc pas interessant d'acheter
Cette vision simpliste et dementie depuis 15 ans, vous fait perdre de vue toute objectivité.

Je ne suis pas baissier et pas haussier. Je vois juste que dans les exemples autour de moi ce qui pousse mes collegues à acheter c'est avant tout pour etre proprietaire et ne plus etre enchainé à la liberté d'etre locataire.
Il n'y a pas de recherche de plus value dans leur achat mais la volonté qu'apres X années, ils ne soient plus soumis à devoir payer un loyer. Voir ainsi leur situation s'ameliorer et ne plus depenser 1/3 de leur revenue en location (parcequ'il ne faut pas rever, la capacité d'epargne d'un locataire reste tres modeste et pas en mesure de faire un achat immobilier cash dans un avenir proche. Et cet epargne ne suffira jamais à couvrir le montant d'un loyer)

Comme je le repete, je ne pretends pas que l'achat sur 30 ans est LA solution.
Elle PEUT l'etre pour certains dossiers et ce sans pour autant devenir une catastrophe pour le contracteur comme on tente de le prétendre ici

Il pourra etre une catastrophe si le contractant prends un bien qu'il sait ne pas convenir dans un avenir tres proche (moins de 4 ans). Et même avec cela il restera à determiner s'il aurait été gagnant à etre locataire surtout s'il est en zone tendu à l'offre peu abondante et aux prix elevés.

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2528
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?voir

#14 Message par floflo » 24 févr. 2019, 18:06

flipper le dauphin a écrit :
24 févr. 2019, 17:24
lecriminel a écrit :
24 févr. 2019, 11:33
flipper le dauphin a écrit :
24 févr. 2019, 10:50
Car meme dans un marché baissier, on peut faire des plus values.
je commence à comprendre pourquoi les arguments "baissiers" n'ont pas de prise sur certains.
Vous avez une vision totalement fermée ou l'immobilier DOIT baisser et qu'il est donc pas interessant d'acheter
Cette vision simpliste et dementie depuis 15 ans, vous fait perdre de vue toute objectivité.

La capacité d'epargne d'un locataire reste tres modeste et pas en mesure de faire un achat immobilier cash dans un avenir proche. Et cet epargne ne suffira jamais à couvrir le montant d'un loyer)
On ne dit pas qu’il DOIT baisser, me concernant je dis que se mettre au taquet pour être propriétaire en pensant que l’on va s’enrichir à l’heure actuelle, c’est une ineptie. Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui être mobile c’est très important. Les plus faibles dans ce système en ressortiront plus faibles qu’avant.
Les autres pourront essuyer les pertes s’il y en a, sans trop de casse..

La capacité d’épargne d’un locataire reste très modeste en vertu de quoi ? Ca dépend de combien on gagne et de combien on dépense. J’ai déjà été propriétaire, je n’ai jamais autant épargné depuis que je suis redevenue locataire.. Il est sur que si on a les mains percées et qu’on dépense tout ce que l’on gagne il n’y aura pas d’épargne pour l’achat.

Par ailleurs, je ne vois pas en quoi l’achat est un objectif à atteindre à tout prix.
Un tas de gens sont restés locataires toute leur vie, ce n’est pas ça qui les a tués.
L’essentiel est de pouvoir boucler son budget, et de prendre plaisir à vivre.
On ne sera pas embaumés avec nos biens dans une pyramide pour aller dans l’au delà.

Ah oui il faut aussi laisser quelque chose aux enfants..
Vous ne voyez pas ce que je vois dans les dossiers de successions. Les enfants se fâchent à mort pensant que l’autre a eu une plus grosse part.. Beaucoup sont dans la 'Mot2Cambronne', ils avaient déjà commencé à dépenser l’argent qu’ils n’avaient pas en espérant vite hériter.

Des gens qui ont voulu être propriétaires à tout prix, j’en vois beaucoup, pris à la gorge et qui doivent revendre au plus vite. Parceque le moindre incident de la vie les fait plonger.

Alors voir ce genre d’article avec des arguments qui avaient déjà servis il y a quelques années et qui ont conduit à la cata pour certains, ça m’exaspère.

C’est pas grave, qu’ils continuent à acheter coûte que coûte, ça m’arrange, je garderai mon boulot plus longtemps..

flipper le dauphin
-++
-++
Messages : 3784
Enregistré le : 11 juin 2005, 12:26

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#15 Message par flipper le dauphin » 24 févr. 2019, 18:56

Je n'y peux rien, si vous n'arrivez pas à comprendre que la plupart des locataires passent 1/3 de leur revenus dans une location et que cela limite d'autant leur capacité d'epargne et que le locataire qui epargne de facon importante n'est qu'un mirage.

Bien sur on a des cas particuliers du locataire arrivant à mettre des sommes importantes de cotés qui pourront à terme (ou dans le cas hypothetique d'une chute de l'immobilier) pouvoir acheter (car c'est le crédo de ce forum, le "locavie" qui reve d'acheter au plus bas)

Apres la succession, on s'en fou un peu beaucoup. Ce n'est pas le probleme ici.
Des successions qui se passent mal, il y en a eu, il y en a et il y en aura (Johhhnniiiiiiieee)

Mais ca ce n'est qu'une des finalités de l'achat immobilier et qui n'est pas celle qui preoccupe les francais dans leur majorité. C'est plutot apres moi le déluge.
Les francais sont preoccupés par la retraite qui va en diminuant. L'allongement de la durée de cotisation, les "bonifications" qui ne vont se substituer au minimum qu'on pouvait pretendre rendent de plus en plus important pour la majortié de s'affranchir de la contrainte financiere de devoir payer son logement.

Quand vous arrivez en fin de carriere que votre salaire est divisé par deux le mois suivant et que vous etiez toujours à consacrer 1/3 de vos revenus au logement faisant exploser sa part de vos revenus qui entre le proprietaire de son logement et le locataire sera dans la meilleur condition pour aborder sa retraite ?

Et comme je le redis, dans la plupart des simulations que font les partisants de la location, ils oublient qu'au terme du crédit, le proprietaire de son logement voit son revenu disponible s'ameliorer fortement.

Quand à la mobilité elle me fait sourire. Rare sont les personnes qui changent de region. La mobilité n'est qu'un mythe. Elle est valable dans les premieres années de sa vie professionnelle.

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2528
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#16 Message par floflo » 24 févr. 2019, 19:09

Pour la mobilité je l’ai fait et ne suis pas toute jeune..
Pour l’épargne en étant locataire moi je ne suis pas un mirage..

Certes ceux qui gagnent peu ne peuvent épargner, alors mettre le montant du loyer, ça peut être un bon coup si : on conserve son travail au même endroit pendant un certain nombre d’années, si on n’a pas de frais d'entretien, si on ne se sépare pas, si on n’a pas d’enfants qui t’oblige à te loger dans plus grand, enfin ça fait beaucoup de si..

Sans parler de changement de région, devoir se taper 60 kms pour avoir du boulot ça pèse lourd dans un budget.

L’idée de ne plus avoir de loyer pour la retraite, c’est bien, mais il faut alors rajouter le coût de l’entretien sur un certain nombre d’années..

Ça me rappelle Coluche et la maison merlin « dans 15 ans tu seras propriétaire de tes ruines »..
Bon là ce sera pour dans 30 ans..

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29037
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#17 Message par ignatius » 24 févr. 2019, 19:26

Dans ce cas il ne faut jamais acheter.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

flipper le dauphin
-++
-++
Messages : 3784
Enregistré le : 11 juin 2005, 12:26

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#18 Message par flipper le dauphin » 24 févr. 2019, 19:26

Avec plein de si...

Pour la mobilité, je vous laisse consulter cette note peut etre ancienne, mais les % ne doivent pas etre bien different, voir meme inferieur

https://www.perl.fr/IMG/pdf/livre_blanc ... phique.pdf

4.2% change de commune au sein du meme departement
3.3 % change de departement.

Comme noté la mobilité en France peut etre plus importante que dans certains pays, mais quand on regarde les chiffres brutes, je ne vois pas ce critere comme etant UN des criteres primordiaux conduisant au choix de rester locataire.

Qu'en tant que locataire vous puissiez mettre une part importante de vos revenus de coté, c'est bien je vous felicite.
Mais comme je le repete ce n'est pas la majorité de la situation d'un locataire dont le taux d'epargne reste faible en regard de celui qui devient proprio.
Là ou je vous accorde un point c'est que l'epargne du proprio se constitue sur un bien pas forcement "liquide" alors que le locataire peut l'etre un peu plus.

Si rester locataire etait la martingale magique, pourquoi l'ecart se creuse entre ceux etant proprietaire et ceux restant locataire ?
Si les locataires etaient richissime, pourquoi voit on des programmes (robien, celier, duflot etc etc) pour tenter de diminuer la pression des loyers sur le revenu de ceux qui ne sont pas proprietaires ?

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 40300
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#19 Message par slash33 » 24 févr. 2019, 19:37

flipper le dauphin a écrit :
24 févr. 2019, 19:26
4.2% change de commune au sein du meme departement
3.3 % change de departement.
C'est par an.
Entre 2010 et 2011, 11,9% des 15-59 ans ont changé de logement ce qui représente près de 4,3 millions de mobiles. Ces mobilités se répartissent comme suit :
1,6 millions de changements de logement au sein de la même commune (soit 4,4% des 15-59 ans)
1,5 millions de changements de commune au sein du même département (4,2%)
1,2 millions de changements de département (3,3%).

Contrairement aux idées reçues, les taux de mobilité géographique sont relativement élevés en France. Ils sont légèrement supérieurs à leurs niveaux d’il y a quarante ans et les comparaisons internationales montrent que si la mobilité est moins élevée en France qu’aux États-Unis ou dans les pays scandinaves, elle est plus élevée qu’en Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Italie et est deux fois supérieure à celle de l’Espagne.

La mobilité géographique est surtout une affaire de cadres, de célibataires et de jeunes. Mais les écarts de taux de mobilité entre les différentes catégories ont tendance à se réduire depuis le début des années 2000. Qui plus est, les évolutions structurelles de la société française contribuent à une plus grande mobilité. C’est le cas de l’augmentation du nombre de diplômés du supérieur qui sont plus souvent mobiles au moment de commencer leurs études puis pour accéder à l’emploi, mais aussi de l’augmentation de la part de cadres dans la population active ou encore du recul de l’âge auquel les individus se mettent en couple, ont des enfants, et sont donc moins mobiles.
Le doc explique en long, en large et en travers que la crise immobilière est la cause du ralentissement des mobilités observé post 2000 avec un point particulièrement chaud en 2009. Bon doc au passage.
Modifié en dernier par slash33 le 24 févr. 2019, 19:44, modifié 2 fois.

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2528
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#20 Message par floflo » 24 févr. 2019, 19:39

ignatius a écrit :
24 févr. 2019, 19:26
Dans ce cas il ne faut jamais acheter.
Je ne dis pas ça, je dis que ça peut être mortel pour les plus faibles..

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 40300
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#21 Message par slash33 » 24 févr. 2019, 19:46

C'est mortel pour n'importe qui. Si vous pensez être à l'abri des séparations, vous vous fourvoyez lourdement.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14881
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#22 Message par kamoulox » 24 févr. 2019, 21:07

Il n’y a pas de problème à être locataire, je pense qu’ici tout le monde y est passé dans sa vie ou y est retourné au moins une fois.

Par contre il est vrai que quand on roule pas sur l’or et qu’on ne se torche pas avec des billets de 500 euros on mets qu’une partie de côté pour les plus chanceux.

En loc je mettais péniblement de l’argent de côté, car tu payes, puis tu vis aussi ce qui fait qu’au final reste pas énorme pour un achat futur...

Alors en loc oui on paye un service diront certains, moi je vois cela comme une perte sur la durée si l’on sait qu’on va être durablement à un endroit.

Bien évidemment si vous êtes militaire ou ultra mobile dans votre métier aucun intérêt si 1 an après vous êtes à l’autre bout de la France ou d’Europe...

Pour les séparations oui c’est la 'Mot2Cambronne' pour les parents et pour les gosses. Mais c’est la 'Mot2Cambronne' aussi en loc qu’à lachat. Par contre il est certains que rendre une location lors d’une séparation est plus rapide aisé et moins coûteux qu’une revente forcée qui peut être à perte...

Si on a peur de se lancer pour tout dans la vie malheureusement on avance pas, les claques dans la gueule font parties intégrante de la vie, certains en ont beaucoup d’autres moins, c’est comme ça.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29037
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#23 Message par ignatius » 24 févr. 2019, 21:25

Y a qu'à pas se séparer.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2528
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#24 Message par floflo » 24 févr. 2019, 21:27

kamoulox a écrit :
24 févr. 2019, 21:07

Alors en loc oui on paye un service diront certains, moi je vois cela comme une perte sur la durée si l’on sait qu’on va être durablement à un endroit.
Cela se résume à ça, la durée de détention.
Ce n’est pas ce qui est dit dans l’article, qui laisse miroiter un enrichissement par le biais de plusieurs achats consécutifs..

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 19190
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#25 Message par lecriminel » 24 févr. 2019, 22:42

flipper le dauphin a écrit :
24 févr. 2019, 17:24

Vous avez une vision totalement fermée ou l'immobilier DOIT baisser et qu'il est donc pas interessant d'acheter
Cette vision simpliste et dementie depuis 15 ans, vous fait perdre de vue toute objectivité.

Je ne suis pas baissier et pas haussier. Je vois juste que dans les exemples autour de moi ce qui pousse mes collegues à acheter c'est avant tout pour etre proprietaire et ne plus etre enchainé à la liberté d'etre locataire.



......….Comme je le repete, je ne pretends pas que l'achat sur 30 ans est LA solution.
Elle PEUT l'etre pour certains dossiers et ce sans pour autant devenir une catastrophe pour le contracteur comme on tente de le prétendre ici
mais tu parlais de plus-value, justement

……….il faut lire entre les lignes, un achat sur 30 ans c'est normalement l'achat d'un bien qui ne te correspond pas, comme le dit l'AI, c'est pour revendre rapidement avec PV. Or, il faut une hausse des revenus (nettement) supérieure à la hausse des prix pour pouvoir passer à un bien supérieur. Calcule la probabilité que cela arrive et la gravité du problème (vivre dans un endroit qui ne te correspond pas, que ce soit pour faire 130km par jour pour travailler, pour dormir à 4 dans une chambre ou que sais-je) sans aucune manœuvre financière (tu penses bien, si tu as besoin de 30 ans c'est qu'on a fait les fonds de tiroir)
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
locataireheureux
Messages : 1155
Enregistré le : 11 avr. 2006, 11:51
Localisation : Cote d'Azur

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#26 Message par locataireheureux » 25 févr. 2019, 09:48

Au dela des perspectives de hausse ou de baisse on ne parle pas beaucoup de la "taxe a l'achat" de 7 a 12% dont s'acquittent les heureux accedants a la proprieté. Quand on achete un bien sur 30 ans ca fait quand meme 3 ans de remboursements avant de la récuperer.
Son avantage c'est qu'on est sur de la payer :mrgreen:

Ben92
+
+
Messages : 2916
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#27 Message par Ben92 » 25 févr. 2019, 17:19

ddv a écrit :
23 févr. 2019, 22:09
Déprimant :|
Pas plus tard que ce week-end, j'ai discuté avec une personne qui vient d'acheter un appart en banlieue parisienne grâce à un prêt sur 30 ans. Situation tout à fait correcte, mais elle achète seule.
A vous écouter, elle ne mériterait donc pas d'accéder à la propriété malgré son job de cadre. Sympa pour elle.

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 3800
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#28 Message par ddv » 25 févr. 2019, 17:26

Ben92 a écrit :
25 févr. 2019, 17:19
ddv a écrit :
23 févr. 2019, 22:09
Déprimant :|
Pas plus tard que ce week-end, j'ai discuté avec une personne qui vient d'acheter un appart en banlieue parisienne grâce à un prêt sur 30 ans. Situation tout à fait correcte, mais elle achète seule.
A vous écouter, elle ne mériterait donc pas d'accéder à la propriété malgré son job de cadre. Sympa pour elle.
Tu peux être "cadre" mais avoir un salaire trop faible pour acheter raisonnablement en IDF. Les "petits cadres" sont des prolétaires en IDF.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14881
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#29 Message par kamoulox » 25 févr. 2019, 17:28

Ce n’est pas le problème.
Avant un cadre pouvait acheter seul un bien correct près de son boulot. Même sans être un +++
Maintenant un cadre parisien va en banlieue pour 30 ans.

Si tu trouves cela normal...

Ben92
+
+
Messages : 2916
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#30 Message par Ben92 » 25 févr. 2019, 17:37

ddv a écrit : Tu peux être "cadre" mais avoir un salaire trop faible pour acheter raisonnablement en IDF. Les "petits cadres" sont des prolétaires en IDF.
kamoulox a écrit :
25 févr. 2019, 17:28
Ce n’est pas le problème.
Avant un cadre pouvait acheter seul un bien correct près de son boulot. Même sans être un +++
Maintenant un cadre parisien va en banlieue pour 30 ans.
Si tu trouves cela normal...
Tous les cadres ne sont pas ingénieurs, commerciaux dans des groupes du CAC 40, il y a des cadres de PME payés 40 à 45k€ en IDF, y compris avec qqs années d'XP.
Pour cette personne le passage de 25 à 30 ans permet d'emprunter ~240k plutôt que ~215k, et ça fait la différence entre un bien dans un immeuble pas top et et un bien des 2000's , avec des charges inférieures, une meilleure isolation, et certainement moins de travaux couteux à prévoir dans la copro. Selon moi, elle a fait le bon choix. Les intérêts plus élevés compenseront les frais précités, et probablement mieux.
Qu'on trouve cela normal ou pas ce n'est pas la question. La situation est ce qu'elle est, et la vraie question est quel est le meilleur choix de chacun pour s'en sortir au mieux dans la situation présente.
Il y a beaucoup de mépris et d'égoïsme dans les réactions de certains intervenants, eux ont les moyens d'acheter sur 20 ans ou moins alors ils ne veulent pas que d'autres un moins riches puissent emprunter sur 30 ans parce que ça fait monter la demande globale et donc les prix.

Avatar du membre
locataireheureux
Messages : 1155
Enregistré le : 11 avr. 2006, 11:51
Localisation : Cote d'Azur

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#31 Message par locataireheureux » 25 févr. 2019, 18:37

Ben92 a écrit :
25 févr. 2019, 17:19
elle ne mériterait donc pas d'accéder à la propriété malgré son job de cadre. Sympa pour elle.
Parce qu'il y a un "merite" a acceder a la propriété ?
J'espere juste pour elle qu'elle a acheté assez grand, a moins que son projet soit de rester seule suffisamment longtemps pour amortir son achat ou de faire du locatif et que le loyer potentiel couvre sa mensualité, les charges et les impots associés.
Je ne connais pas son parcours ni ses raisons, mais le discours "vous aussi avez le droit" qui bien souvent masque les profits de certains acteurs peu scrupuleux en faisant prendre les risques a d'autres, ca me donne la nausée.

Ben92
+
+
Messages : 2916
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#32 Message par Ben92 » 25 févr. 2019, 19:10

locataireheureux a écrit :
25 févr. 2019, 18:37
Parce qu'il y a un "merite" a acceder a la propriété ?
Oui. Clairement un smicard n'a pas vocation à accéder à la propriété. Il y a les HLM qui lui sont destinés. Quelqu'un qui bosse dur comme cadre dans une PME, payé 2500 à 3000€ net a difficilement accès aux HLM et au 1% logement (en théorie oui mais en pratique c'est une autre histoire). La location dans le parc privé est une solution ruineuse et précaire, la pire de toutes. Reste l'accès à la propriété, qui est la meilleure solution même avec un prêt longue durée.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 40300
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#33 Message par slash33 » 25 févr. 2019, 19:27

C'est marrant la calculette de meilleurtaux va maintenant jusqu'à 30 ans mais l'affichage n'est pas prévu pour dépasser 25 ans. On ne peut même pas connaître la mensualité. Donc les valeurs au delà de 25 ans ne sont bonnes qu'a avoir le taux de référence (2,21% hors assurance)

canti
Messages : 510
Enregistré le : 30 oct. 2015, 13:41

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#34 Message par canti » 25 févr. 2019, 19:34

slash33 a écrit :
25 févr. 2019, 19:27
C'est marrant la calculette de meilleurtaux va maintenant jusqu'à 30 ans mais l'affichage n'est pas prévu pour dépasser 25 ans. On ne peut même pas connaître la mensualité. Donc les valeurs au delà de 25 ans ne sont bonnes qu'a avoir le taux de référence (2,21% hors assurance)
ça a l'air de fonctionner sur ce site : http://www.cyberpret.com/calculettesimple.php3

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#35 Message par Vincent92 » 25 févr. 2019, 19:59

Si le coût du crédit des prêts sur 30 ans vous effraie gardez en tête que s’engager dans un crédit immobilier n’implique évidemment pas d’aller jusqu’à échéance du prêt. “Un primo-accédant conserve son bien entre 5 et 7 ans” selon Philippe Taboret. Une durée qui permet de ne subir que très partiellement le coût du crédit
C'est sûr, tu ne paies "que" 1/3 du coût total du crédit de 30 ans les 6 premières années. Une paille :lol:
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 19190
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#36 Message par lecriminel » 25 févr. 2019, 20:15

Ben92 a écrit :
25 févr. 2019, 17:19
ddv a écrit :
23 févr. 2019, 22:09
Déprimant :|
Pas plus tard que ce week-end, j'ai discuté avec une personne qui vient d'acheter un appart en banlieue parisienne grâce à un prêt sur 30 ans. Situation tout à fait correcte, mais elle achète seule.
A vous écouter, elle ne mériterait donc pas d'accéder à la propriété malgré son job de cadre. Sympa pour elle.
quelle est la taille de ses WC ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 3800
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#37 Message par ddv » 25 févr. 2019, 20:58

Ben92 a écrit :
25 févr. 2019, 19:10
locataireheureux a écrit :
25 févr. 2019, 18:37
Parce qu'il y a un "merite" a acceder a la propriété ?
Oui. Clairement un smicard n'a pas vocation à accéder à la propriété. Il y a les HLM qui lui sont destinés. Quelqu'un qui bosse dur comme cadre dans une PME, payé 2500 à 3000€ net a difficilement accès aux HLM et au 1% logement (en théorie oui mais en pratique c'est une autre histoire). La location dans le parc privé est une solution ruineuse et précaire, la pire de toutes. Reste l'accès à la propriété, qui est la meilleure solution même avec un prêt longue durée.
Pour moi, un semi-pauvre (pour l'IDF) n'a pas vocation à accéder à la propriété (en IDF donc), vu les prix immo. C'était mon cas, j'ai pris acte et je me suis barré de cette région où je me sentais pauvre :lol:
S'il y en a qui persistent avec les conséquences négatives possibles (baisse des prix), c'est leur choix.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
watoo
+
+
Messages : 3472
Enregistré le : 04 mai 2012, 04:18

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#38 Message par watoo » 25 févr. 2019, 22:21

lecriminel a écrit :
25 févr. 2019, 20:15
Ben92 a écrit :
25 févr. 2019, 17:19
ddv a écrit :
23 févr. 2019, 22:09
Déprimant :|
Pas plus tard que ce week-end, j'ai discuté avec une personne qui vient d'acheter un appart en banlieue parisienne grâce à un prêt sur 30 ans. Situation tout à fait correcte, mais elle achète seule.
A vous écouter, elle ne mériterait donc pas d'accéder à la propriété malgré son job de cadre. Sympa pour elle.
quelle est la taille de ses WC ?
Très important, la taille des WC :lol: :lol: :lol:
Pétitions Amnesty : http://www.amnesty.fr/Mobilisez-vous/Signez
Ben92 a écrit :J'ai JAMAIS vu une femme quitter son mec avec des enfants en bas âge.

IMMOLOLO
Messages : 272
Enregistré le : 13 déc. 2015, 18:20

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#39 Message par IMMOLOLO » 25 févr. 2019, 22:54

S'endetter sur 30 ans pour un cabinet NON Merci

Ben92
+
+
Messages : 2916
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#40 Message par Ben92 » 25 févr. 2019, 23:23

ddv a écrit :
25 févr. 2019, 20:58
Pour moi, un semi-pauvre (pour l'IDF) n'a pas vocation à accéder à la propriété (en IDF donc), vu les prix immo. C'était mon cas, j'ai pris acte et je me suis barré de cette région où je me sentais pauvre :lol:
S'il y en a qui persistent avec les conséquences négatives possibles (baisse des prix), c'est leur choix.
Que tu te sois barré ne change rien, il restera toujours des centaines de milliers petits cadres, ou des fonctionnaires A de base, payés ~40-45 k€ en IDF et sans grosse progression salariale au cours de leur carrière. Ils ont quand même bien le droit de vouloir accéder à la propriété, ce ne sont pas des employés à 1500 balles par mois tout de même.

Jumpingothello
Messages : 157
Enregistré le : 18 sept. 2014, 15:21

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#41 Message par Jumpingothello » 26 févr. 2019, 14:01

kamoulox a écrit :
25 févr. 2019, 17:28
Ce n’est pas le problème.
Avant un cadre pouvait acheter seul un bien correct près de son boulot. Même sans être un +++
Maintenant un cadre parisien va en banlieue pour 30 ans.

Si tu trouves cela normal...
Y a des banlieues tres bien! ou des quartiers en banlieue très très bien, faut pas être dogmatique.
En immobilier il y a sans doute de grandes règles directrices mais je pense surtout que c'est quelque chose de très personnel. Cela peut etre vu comme un investissement, et comme tout invest, il y a des risques qu'on ne maîtrise pas du tout au moment de la signature de l'acte.
Notre déménagement en banlieue a permis à ma femme d'etre à 5min à PIED de son boulot (entreprise du CAC40 installé dans le 93 depuis quasi 10 ans, ma femme y est depuis 2006). quand tu es à 5 min à pied de ton boulot ca change ta vie, tout simplement. bon après elle était à 10 min en voiture avant, surtout à cause des feux et des bouchons, mais plus besoin d'utiliser la voiture depuis 1 an c'est pas mal. je n'ose pas encore la vendre et louer notre place de parking mais peut être que ça se finira comme ça.
Sinon pour des mensualités identiques ( donc 0 impact sur le reste à vivre) je passe de 55m² à 120, merci la banlieue et la baisse des taux. ca va faire 1an en avril, bah je regrette pas. et autant à l'époque, on aurait sans doute pu trouver pour moins cher que la mensualité sur le marché locatif. Autant, je crois impossible d'avoir l'équivalent de mon appart en location pour le meme prix et je veux bien mettre lecriminel au défi :)

Chacun voit midi à sa porte, perso je ne prévois pas de me séparer, professionnellement c'est plutot tout bon pour moi dans les prochains mois, reste donc à croiser les doigts pour pas etre handicaper à vie et on sera pas mal :)

Ben92
+
+
Messages : 2916
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#42 Message par Ben92 » 26 févr. 2019, 14:14

Habiter Saint-Denis ou Saint-Ouen, quelle belle réussite. 8)

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 1853
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#43 Message par Nouveau stephanois » 26 févr. 2019, 14:21

Saint-Ouen n'est-elle pas moins mauvaise que Saint-Denis ?

Jumpingothello
Messages : 157
Enregistré le : 18 sept. 2014, 15:21

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#44 Message par Jumpingothello » 26 févr. 2019, 14:22

Ben92 a écrit :
26 févr. 2019, 14:14
Habiter Saint-Denis ou Saint-Ouen, quelle belle réussite. 8)
Ouh la non c'est bien plus petit et plus tranquille(y a quand meme des coins chauds par endroit). Après même à Saint denis il y a quelques coins qui peuvent être sympa. encore une fois faut éviter d’être trop dogmatique.
Et si personnellement je ne me serai pas vu habiter la bas, je peux comprendre que d'autres le fasse. C'est très perso l'immo, chacun sa sensibilité.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 19190
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: CRÉDIT IMMOBILIER : FAUT-IL PROFITER DU RETOUR EN FORCE DES PRÊTS SUR 30 ANS ?

#45 Message par lecriminel » 26 févr. 2019, 17:18

Jumpingothello a écrit :
26 févr. 2019, 14:01
autant à l'époque, on aurait sans doute pu trouver pour moins cher que la mensualité sur le marché locatif. Autant, je crois impossible d'avoir l'équivalent de mon appart en location pour le meme prix et je veux bien mettre lecriminel au défi :)
vous me prenez pour une espèce d'extremiste borné ou quoi ?
Baisse des taux, baisse des prix= en dehors des quelques zones où la bulle tient, l'achat est devenu le choix réfléchi.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Répondre