Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 17105
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#2 Message par kamoulox » 20 mai 2019, 23:38

Pas besoin de foncier. Certains (y compris ici)veulent encore densifier et faire des tours de 1km 😂

Ystava
Messages : 901
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#3 Message par Ystava » 21 mai 2019, 05:44

À quoi ça va servir ? Ca fait des années qu'on sait ce qu'il faudrait faire :roll:

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#4 Message par Goldorak2 » 21 mai 2019, 07:47

Ystava a écrit :
21 mai 2019, 05:44
À quoi ça va servir ? Ca fait des années qu'on sait ce qu'il faudrait faire :roll:
Non puisqu'on le fait pas.

C'est très bien qu'une mission parlementaire se penche sur le sujet. C'est mieux des parlementaires que des fonctionnaires, des lobbies ou des associations. Ils réfléchissent, ils sont élus, ils rendent des comptes aux électeurs, ils sont soucieux du bien public (en principe).

A noter aussi qu'il y aussi une base des prix. https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/prix-immobilier/
Tout celà va dans le bon sens.
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

PACA
-+
-+
Messages : 1718
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#5 Message par PACA » 21 mai 2019, 10:32

Oui, c’est très bien, ça ne peut pas faire de mal.
Mais … les solutions sont assez connues, ça me fait penser aux problèmes de certains avions qui ne savent plus voler, à l'air irrespirable pour cause de pollution...
On sait ce qu’il faut faire pour limiter les risques.

castralroc
Messages : 146
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#6 Message par castralroc » 21 mai 2019, 10:44

On sait ce qu'il faut faire mais ceux qui détiennent tous ces actifs immobiliers veulent-ils perdre 20-30% de la valeur de leur biens? je ne crois pas..et ils sont puissants.

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#7 Message par ddv » 21 mai 2019, 11:10

Ystava a écrit :
21 mai 2019, 05:44
À quoi ça va servir ? Ca fait des années qu'on sait ce qu'il faudrait faire :roll:
C'est-à-dire ?
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#8 Message par Goldorak2 » 21 mai 2019, 11:50

ddv a écrit :
21 mai 2019, 11:10
Ystava a écrit :
21 mai 2019, 05:44
À quoi ça va servir ? Ca fait des années qu'on sait ce qu'il faudrait faire :roll:
C'est-à-dire ?
Le plus simple : libérer plus de terrain à bâtir ... mais la mode est à la lutte contre l'étalement urbain sans cesse réaffirmer et aggravé. Tant pis pour le prix du logement.
Peut être "forcer" la vente de terrain à bâtir. L'Allemagne a une législation dans ce genre. On ne peut pas gratuitement y stocker des terrains à bâtir (alors qu'en France, non seulement détenir un terrain constructible non construit ne coute pas, mais les plus values immobilières et foncières baissent avec le temps... il est donc urgent d'attendre.). Je peux me tromper.
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

alexlyon
-+
-+
Messages : 2313
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#9 Message par alexlyon » 21 mai 2019, 12:51

Goldorak2 a écrit :
21 mai 2019, 07:47
Ystava a écrit :
21 mai 2019, 05:44
À quoi ça va servir ? Ca fait des années qu'on sait ce qu'il faudrait faire :roll:
Non puisqu'on le fait pas.

C'est très bien qu'une mission parlementaire se penche sur le sujet. C'est mieux des parlementaires que des fonctionnaires, des lobbies ou des associations. Ils réfléchissent, ils sont élus, ils rendent des comptes aux électeurs, ils sont soucieux du bien public (en principe).

A noter aussi qu'il y aussi une base des prix. https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/prix-immobilier/
Tout celà va dans le bon sens.
https://www.leprogres.fr/rhone-69/2019/ ... erser-lyon
Les élus sont juste au service des électeurs, en effet.
Mais désormais la sécession est mise en avant, pour préserver son espace.
Ce qui à la fois me dérange sur la doctrine générale, et me va bien dans le cas précis de Lyon où je réside loin des gueux.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#10 Message par Goldorak2 » 21 mai 2019, 13:04

alexlyon a écrit :
21 mai 2019, 12:51
Goldorak2 a écrit :
21 mai 2019, 07:47
Ystava a écrit :
21 mai 2019, 05:44
À quoi ça va servir ? Ca fait des années qu'on sait ce qu'il faudrait faire :roll:
Non puisqu'on le fait pas.

C'est très bien qu'une mission parlementaire se penche sur le sujet. C'est mieux des parlementaires que des fonctionnaires, des lobbies ou des associations. Ils réfléchissent, ils sont élus, ils rendent des comptes aux électeurs, ils sont soucieux du bien public (en principe).

A noter aussi qu'il y aussi une base des prix. https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/prix-immobilier/
Tout celà va dans le bon sens.
https://www.leprogres.fr/rhone-69/2019/ ... erser-lyon
Les élus sont juste au service des électeurs, en effet.
Mais désormais la sécession est mise en avant, pour préserver son espace.
Ce qui à la fois me dérange sur la doctrine générale, et me va bien dans le cas précis de Lyon où je réside loin des gueux.
Normalement les parlementaires sont les élus de la nation. Alors que les élus locaux, Hidalgo en tête, et ces tristes sires de Lyon, n'ont de compte à rendre qu'aux habitants locaux.
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

alexlyon
-+
-+
Messages : 2313
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#11 Message par alexlyon » 21 mai 2019, 13:09

ils sont élus localement (de la nation).
Leurs électeurs sont ...là où ils sont, avant d'être dans la nation, laquelle est devenue théorique : la défense c'est l'Otan, la loi c'est Bruxelles, le pouvoir c'est Francfort, et la vie quotidienne (école, voirie, spectacles, transports) c'est la métropole.

gilgamesh
Messages : 225
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#12 Message par gilgamesh » 21 mai 2019, 13:24

Goldorak2 a écrit :
21 mai 2019, 07:47
A noter aussi qu'il y aussi une base des prix. https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/prix-immobilier/
Tout celà va dans le bon sens.
Est-ce qu'il existe un site web pour consulter sans devoir utiliser un smartphone ?

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#13 Message par Goldorak2 » 21 mai 2019, 13:35

gilgamesh a écrit :
21 mai 2019, 13:24
Goldorak2 a écrit :
21 mai 2019, 07:47
A noter aussi qu'il y aussi une base des prix. https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/prix-immobilier/
Tout celà va dans le bon sens.
Est-ce qu'il existe un site web pour consulter sans devoir utiliser un smartphone ?
https://www.immobilier.notaires.fr/fr/p ... ferences=3
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#14 Message par ddv » 21 mai 2019, 14:32

Goldorak2 a écrit :
21 mai 2019, 11:50
ddv a écrit :
21 mai 2019, 11:10
Ystava a écrit :
21 mai 2019, 05:44
À quoi ça va servir ? Ca fait des années qu'on sait ce qu'il faudrait faire :roll:
C'est-à-dire ?
Le plus simple : libérer plus de terrain à bâtir ... mais la mode est à la lutte contre l'étalement urbain sans cesse réaffirmer et aggravé. Tant pis pour le prix du logement.
Peut être "forcer" la vente de terrain à bâtir. L'Allemagne a une législation dans ce genre. On ne peut pas gratuitement y stocker des terrains à bâtir (alors qu'en France, non seulement détenir un terrain constructible non construit ne coute pas, mais les plus values immobilières et foncières baissent avec le temps... il est donc urgent d'attendre.). Je peux me tromper.
Ca ne marche pas, ta "solution": si plus de constructions dans un secteur, il y aura plus d'habitants, donc un plus gros réservoir d'employés, donc encore plus d'entreprises s'installeront, qui attireront elles-mêmes encore plus d'habitants, donc il faudra encore plus construire...
Et comme il faudra toujours et encore construire avec toujours plus d'habitants et d'entreprises, le prix au m2 ne baissera jamais. Au contraire, il augmentera, puisque le secteur sera plus "dynamique" et plus "attractif".
Il n'y a que la décentralisation (vers toutes les nombreuses villes moyennes) + télétravail qui peuvent fonctionner.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#15 Message par ddv » 21 mai 2019, 14:42

Cet article est une pépite !

Déjà, être président de l'Institut du Management des Services Immobiliers. Quésaquo ? :lol: Un bullshit job ?

Ensuite, le ton choisi est inédit, on peut même dire, vulgaire: on ne parle pas là de réajustement des prix, ni même de baisse des prix (je croyait que ce mot était interdit dans le langage immo ? :shock: ), mais carrément de chute, et pas de chute des transactions, mais bien de la chute des prix !! :shock: :shock:
le prix du foncier en zone dense et son incessante inflation depuis vingt ans. Ce mal est à l’origine de tous les autres, la cherté des logements neufs
C'est bizarre, il me semblait qu'il n'y avait pas de bulle, que le marché était "sain" et que l'augmentation des prix réflétait un dynamisme et une attractivité des zones denses ?
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#16 Message par Goldorak2 » 21 mai 2019, 14:57

ddv a écrit :
21 mai 2019, 14:32
Goldorak2 a écrit :
21 mai 2019, 11:50
ddv a écrit :
21 mai 2019, 11:10
Ystava a écrit :
21 mai 2019, 05:44
À quoi ça va servir ? Ca fait des années qu'on sait ce qu'il faudrait faire :roll:
C'est-à-dire ?
Le plus simple : libérer plus de terrain à bâtir ... mais la mode est à la lutte contre l'étalement urbain sans cesse réaffirmer et aggravé. Tant pis pour le prix du logement.
Peut être "forcer" la vente de terrain à bâtir. L'Allemagne a une législation dans ce genre. On ne peut pas gratuitement y stocker des terrains à bâtir (alors qu'en France, non seulement détenir un terrain constructible non construit ne coute pas, mais les plus values immobilières et foncières baissent avec le temps... il est donc urgent d'attendre.). Je peux me tromper.
Ca ne marche pas, ta "solution": si plus de constructions dans un secteur, il y aura plus d'habitants, donc un plus gros réservoir d'employés, donc encore plus d'entreprises s'installeront, qui attireront elles-mêmes encore plus d'habitants, donc il faudra encore plus construire...
Je ne vais pas faire plus d'enfants parce qu'il y aurait plus de logement. (même si c'est un peu vrai). Donc on ne sera pas plus nombreux en habitants parce que le logement serait moins cher. (même si c'est un peu faux, un logement moins cher, pourrait être plus grand et pourrait donner des envies de bébés...).
Et comme il faudra toujours et encore construire avec toujours plus d'habitants et d'entreprises, le prix au m2 ne baissera jamais. Au contraire, il augmentera, puisque le secteur sera plus "dynamique" et plus "attractif".
si le nombre de logement augmente encore plus que l'attractivités, le prix baisserait.
Il n'y a que la décentralisation (vers toutes les nombreuses villes moyennes) + télétravail qui peuvent fonctionner.
La décentralisation volontariste doit être maniée avec précaution dans un monde ouvert. Paris est en concurrence avec Mende... mais pas seulement. Paris est aussi en concurrence avec Londres, New York, Pékin.

Il faut construire beaucoup plus pour faire baisser le prix du logement.

Il y a des constructions. Mais pas assez. Nous sommes plus nombreux en France (vieillissement + immigration) et nous voulons plus d'espace par personne (de tête un français de 2010 veut 2 fois plus d'espaces qu'un français des 70's).
Des logements acceptables dans les 70's ne sont plus décents aujourd'hui.

Mais évidemment, la métropolisation n'arrange rien.
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#17 Message par Vincent92 » 21 mai 2019, 14:58

Mouais, c'est comme tous les ans. Il faut "libérer le foncier" (sans diminuer l'inflation des normes, sans diminuer l'inflation du nombre de HLMs, sans revoir le SRU, sans décentraliser,...) donc on nomme un type pour voir ce qu'il peut faire pour répondre à cette question complexe :mrgreen:

"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#18 Message par Goldorak2 » 21 mai 2019, 15:07

Vincent92 a écrit :
21 mai 2019, 14:58
pour répondre à cette question complexe :mrgreen:
Ce qui est complexe c'est avoir du foncier pas cher et "en même temps" limiter voir interdire l'étalement urbain
De construire beaucoup et "en même temps" faire toute la place aux handicapés
D'éviter la voiture et "en même temps" d'obliger les garages
D'avoir des hlm et "en même temps" de ne pas y consacrer d'argent public
De faire financer ces logements publics par de l'argent privé prélevé sur la construction et en même temps que les logements privés ne soient pas cher.
D'avoir des maisons individuelles sur des terrains couteux et minuscules et en même temps qu'ils soient prisés et construits en nombre.

Tout ça c'est compliqué.
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#19 Message par Ben92 » 21 mai 2019, 15:29

Ils nous les brisent avec cette rengaine sur le prix du foncier, et une enième mission parlementaire inutile.
Le foncier cher c'est bien. Ca limite l'étalement urbain, le mitage du territoire, la construction de maisons au milieu de nulle part là où il n'y a pas de services publics, incubateurs à gilets jaunes.

Ystava
Messages : 901
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#20 Message par Ystava » 21 mai 2019, 19:59

Goldorak2 a écrit :
21 mai 2019, 07:47
C'est très bien qu'une mission parlementaire se penche sur le sujet. C'est mieux des parlementaires que des fonctionnaires, des lobbies ou des associations. Ils réfléchissent, ils sont élus, ils rendent des comptes aux électeurs, ils sont soucieux du bien public (en principe).
Ca c'est pour la théorie. En pratique, les parlementaires sont des politiciens ayant leurs propres biais, et surtout, le gouvernement peut parfaitement décider de se foutre des rapports qui ont été pondus. Et ça tombe bien, puisque généralement il n'en a rien à carrer.

Ystava
Messages : 901
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#21 Message par Ystava » 21 mai 2019, 20:05

ddv a écrit :
21 mai 2019, 11:10
C'est-à-dire ?
Ben déconcentrer ce pays. La France c'est pas Hong-Kong. On n'a pas besoin de tous s'entasser sur le territoire francilien - démographiquement, politiquement et économiquement.
Certes, il y a d'autres pôles, mais ceux-ci ne peuvent se comparer à l'IDF. Tant qu'on opposera Paris à la province, cela signifiera que le problème n'a toujours pas été réglé.

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#22 Message par Ben92 » 22 mai 2019, 09:48

Ystava a écrit :
21 mai 2019, 20:05
ddv a écrit :
21 mai 2019, 11:10
C'est-à-dire ?
Ben déconcentrer ce pays. La France c'est pas Hong-Kong. On n'a pas besoin de tous s'entasser sur le territoire francilien - démographiquement, politiquement et économiquement.
Certes, il y a d'autres pôles, mais ceux-ci ne peuvent se comparer à l'IDF. Tant qu'on opposera Paris à la province, cela signifiera que le problème n'a toujours pas été réglé.
La décentralisation est un concept débile dont on a pu mesurer l'ineptie au cours des dernières décennies : dépenses publiques galopantes des collectivités locales, corruption, embauche des copains, semaines de 32h.
Et surtout, c'est complètement à contresens de la transition écologique, l’agglomération parisienne étant la seule ayant la taille et la densité critique pour proposer des transports en communs avec un maillage suffisant.
Province = bagnole = pollution

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#23 Message par Vincent92 » 22 mai 2019, 09:54

Ben92 a écrit :
22 mai 2019, 09:48
Ystava a écrit :
21 mai 2019, 20:05
ddv a écrit :
21 mai 2019, 11:10
C'est-à-dire ?
Ben déconcentrer ce pays. La France c'est pas Hong-Kong. On n'a pas besoin de tous s'entasser sur le territoire francilien - démographiquement, politiquement et économiquement.
Certes, il y a d'autres pôles, mais ceux-ci ne peuvent se comparer à l'IDF. Tant qu'on opposera Paris à la province, cela signifiera que le problème n'a toujours pas été réglé.
La décentralisation est un concept débile dont on a pu mesurer l'ineptie au cours des dernières décennies : dépenses publiques galopantes des collectivités locales, corruption, embauche des copains, semaines de 32h.
Et surtout, c'est complètement à contresens de la transition écologique, l’agglomération parisienne étant la seule ayant la taille et la densité critique pour proposer des transports en communs avec un maillage suffisant.
Province = bagnole = pollution
Du coup, vu que tu penses que c'est le seul endroit viable, l'objectif c'est d'avoir 30M de personnes en région parisienne?
Modifié en dernier par Vincent92 le 22 mai 2019, 10:43, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#24 Message par Goldorak2 » 22 mai 2019, 10:25

Ystava a écrit :
21 mai 2019, 20:05
ddv a écrit :
21 mai 2019, 11:10
C'est-à-dire ?
Ben déconcentrer ce pays. La France c'est pas Hong-Kong. On n'a pas besoin de tous s'entasser sur le territoire francilien - démographiquement, politiquement et économiquement.
Certes, il y a d'autres pôles, mais ceux-ci ne peuvent se comparer à l'IDF. Tant qu'on opposera Paris à la province, cela signifiera que le problème n'a toujours pas été réglé.
https://www.lepoint.fr/societe/les-etre ... 292_23.php
« Les êtres humains rejoignent quelques villes, les plus grandes »
[...]
Allons-nous tous finir dans les métropoles  ? Dans son passionnant La Ville pour tous (éditions de l'Observatoire), Robin Rivaton analyse ce mouvement de fond qu'est la concentration de personnes comme de richesses dans les grandes villes, un phénomène qui, contrairement à ce qu'on peut penser en France où l'on se considère comme une exception jacobine, est mondial.
[...]
Robin Rivaton : Cette migration vers les villes est pour moi le phénomène majeur des dernières années, qu'on ignore souvent en pointant du doigt le numérique ou la mondialisation. Plus que l'urbanisation, d'ailleurs, c'est une vraie métropolisation. Les êtres humains rejoignent quelques villes, les plus grandes. Quatre cent dix-sept villes comptent plus d'un million d'habitants et trente-trois, plus de dix millions, rassemblant un être humain sur huit. On constate cela dans les pays émergents avec les mégalopoles Lagos, Le Caire ou Mexico, mais aussi dans nos propres pays développés avec une concentration de l'activité économique, des opportunités de progression sociale et de la croissance démographique. Aujourd'hui, l'Île-de-France, c'est la moitié de l'excédent démographique de la France alors qu'elle ne représente « que » un habitant sur cinq.
[...]
Un cliché a longtemps expliqué que la prédominance de Paris et l'Île-de-France était une exception française, du fait de notre histoire centralisatrice...

Ce macrocéphalisme, c'est-à-dire le poids exagéré de la région capitale, ne cesse de se renforcer et n'est pas une exception française. Chez nous, on a tendance à se l'attribuer en pointant du doigt le jacobinisme. La réalité, c'est que la concentration de l'activité se retrouve dans la quasi-totalité des pays du monde. Paris et Londres représentent plus de 30 % de l'économie nationale. Moscou 26 %, Casablanca 29 %, Istanbul 30 %. Quand ce n'est pas une ville, c'est un duo qui domine. Tokyo pèse 24 % de la richesse japonaise et Osaka, 10 %. Toronto 20 % et Montréal 10 %, au Canada. La seule exception notable est l'Allemagne. Berlin ne pèse que 4 % de l'économie allemande, mais c'est dû à l'histoire, avec une unification tardive du pays et, bien sûr, des guerres qui ont entraîné des occupations étrangères. Mais, avant la Seconde Guerre mondiale, Berlin était aussi une métropole macrocéphale.
[...]
On a cru que le digital et les télécommunications allaient nous permettre de nous affranchir de la géographie. C'est l'inverse qui s'est produit, avec des phénomènes de déplacement de populations et d'occupation de l'espace. Le foncier urbain est la ressource la plus rare au monde, bien plus que le pétrole et l'eau. Beaucoup de gens ont, par exemple, essayé de créer des Silicon Valley bis. La réalité, c'est que peu y ont réussi, si ce n'est les Chinois autour de Beijing avec des quartiers comme Zhongguancun. Les effets d'agglomération permettent une meilleure circulation des informations et une capacité à générer des idées nouvelles. Le consensus est aujourd'hui qu'un doublement de la densité d'activité au niveau local permet d'augmenter la productivité des entreprises et les salaires de 2 à 6 %. Mais l'élément-clé dans ce retour en force de la géographie, c'est le logement, puisque toutes les métropoles mondiales sont aujourd'hui confrontées à cette crise du logement...

On aurait pu penser que le télétravail permettrait à des citadins de retourner à la campagne...

Cette utopie décentralisée ne s'est jamais concrétisée, car rien ne remplace la communication réelle. Les échanges avec les meilleurs outils électroniques ne peuvent pas contenir autant d'informations qu'une collaboration face à face.
[...]
Quatre jeunes sur dix ont leur permis à Paris, huit sur dix en zone rurale. Pour vous, les premiers seront les partisans d'une fiscalité écologique, les autres de futurs Gilets jaunes opposés à la loi des 80 km/h...

Ce sont deux visions du monde. Et il semble assez compliqué de pouvoir les réconcilier rapidement. La victoire des partisans du Brexit illustre cette fracture entre la métropole qui a voté massivement contre (60 %) et le reste du pays qui a voté pour (55 %). En Turquie, Erdogan a le soutien de l'arrière-pays anatolien, alors que les grandes villes Istanbul et Ankara se sont opposées à lui lors du référendum de 2016 sur la présidentialisation du régime et viennent de choisir ses adversaires lors des municipales. En France, on croit souvent que cette opposition est un phénomène qui nous est propre, avec Paris et la province, alors que c'est une évolution mondiale.
[...]
Les zones éloignées des villes, qui étaient perçues comme plus saines et proches de l'environnement, se trouvent désormais pointées du doigt. À l'inverse, on améliore considérablement la qualité de vie dans les métropoles. Demain, sans les voitures, elles deviendront des endroits encore plus agréables. Vous aurez tous les avantages économiques et éducatifs et en plus vous n'aurez plus de pollution de l'air et de bruit.

Face à ces inégalités territoriales croissantes, vous fustigez l'illusion de revenir en arrière. Pourquoi ce « mythe du clocher » ne serait-il plus efficace ?

Le village est fantasmé, car très peu d'entre nous peuvent légitimement utiliser l'expression « le village de mon enfance ». À peine un Français sur trois est né en zone rurale, et il y a de fortes chances qu'il ait plus de 60 ans. Nous sommes plutôt les enfants des banlieues pavillonnaires. Les solutions de redistribution territoriale sont indispensables pour aider les villes moyennes. La région francilienne produit d'ailleurs près d'un tiers de la richesse nationale et ne consomme que 22 % de la dépense publique. Mais, pour autant, il ne faut pas se leurrer : on n'arrivera pas à recréer un niveau de concurrence égalitaire entre les territoires. L'écart à combler est beaucoup trop important.
[...]
La bonne solution, c'est ainsi de permettre à plus de gens d'accéder aux villes dynamiques.

Mais quelles solutions, alors, pour lutter contre la flambée des prix de l'immobilier dans les métropoles ?

Je propose une refonte totale de la fiscalité qui permette à chacun de payer le juste prix de son occupation foncière. On est sur un espace très restreint.
[...]
La deuxième mesure serait de permettre une plus forte construction, avec une densification de l'espace.

Mais nos grandes villes ne sont-elles pas déjà saturées ?

Nous sommes très nombreux sur ces territoires urbains, mais je prends souvent l'exemple de Tokyo qui a toujours réussi à augmenter son nombre d'habitants au fil du temps sans que la ville soit invivable, mais en assumant qu'une métropole doit se réinventer régulièrement, qu'une partie du patrimoine et de l'architecture doit être préservée, mais qu'une autre partie puisse être aménagée et évoluer pour permettre à plus de gens de se loger.
[...]
Il faut, par exemple, accepter de construire un peu plus en hauteur, ce qui ne veut pas dire mettre des tours de 25 étages partout. Passer de six, ce qu'on voit couramment aujourd'hui, à huit étages augmenterait déjà d'un tiers la disponibilité des surfaces, ce qui n'est pas anecdotique. Des solutions existent pour permettre une plus forte production de logements. Cela nécessite un certain volontarisme politique et de sortir de ce fatalisme face à cette croissance des prix.

Quid de l'encadrement des loyers, qui est souvent la solution préconisée à gauche ?

C'est une solution qui ne résout pas le problème du manque de logements. On bloque les prix, ce qui n'empêchera pas les propriétaires de vouloir choisir les locataires avec les meilleures garanties et les meilleurs niveaux de revenus. On continuera à exclure des gens du marché, et moins de gens voudront investir dans l'immobilier. On se retrouvera ainsi avec un problème de sous-production.
[...]
On salue souvent les édiles des grandes villes dynamiques comme Bordeaux ou Lyon en disant « oui, mais c'est un bon maire, il a fait énormément pour sa ville ». Ce qui vous amuse beaucoup. Pourquoi ?

Heureusement que ces maires-là ont réussi à faire quelque chose alors qu'ils ont bénéficié d'un vent incroyable dans les voiles ! Quand vous avez une population riche, jeune, qualifiée qui arrive dans votre ville de manière continue, c'est plus facile de mener des opérations d'urbanisme pour que votre municipalité ressemble à quelque chose. On a considéré que ces hommes politiques avaient fait des merveilles, alors que leurs villes, qui dans les années 1960-1970 étaient en déshérence du fait d'un fort mouvement de départs vers la périphérie comme de la désindustrialisation, sont de nouveau depuis les années 1990 devenues des moteurs de la croissance avec des services à forte valeur ajoutée.
Mon opinion à moi.
Ce monsieur dit plein de choses justes. Métropolisation planétaire, plus efficaces pour produire intellectuellement, les transports faciles et la technologies facilitent la concentration.
La métropolisation est naturelle et efficace.

En revanche la ville, même sans voiture, n'est pas plus écolo que la campagne ou le péri-urbain. La pollution est différente c'est tout.
Ensuite, viser la concentration des villes japonaises rendrait nos villes françaises invivables. Les japonais sont disciplinés, respectueux, honnètes et ethniquement homogènes. Les japonais peuvent supporter des densités élevés et entrainer leur pays vers l'excellence.

Mais on ne peut pas vivre comme des japonais en pays gaulois. Encore moins en pays africains ou musulman. Problème de discipline. Et encore moins multi ethnique. Une ville hétérogène, multi-ethnique aussi densément peuplée que les métropoles japonaise exploserait. L'hétérogénéité provoque des conflits.
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3460
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#25 Message par Praséodyme » 22 mai 2019, 11:17

Même si ça devait être une commission théodule qui n'aboutirait sur rien, c'est une bonne chose que le cap politique change en ce qui concerne le poids du logement dans le budget des ménages. Jusqu'à présent les français sont convaincus que les prix de l'immo sont un indicateur du bon-vivre, que tout doit être fait pour soutenir leur hausse perpétuelle. Déjà s'ils se mettent à en douter, ça va dans le bon sens.

En économie, il se met à pleuvoir parce que les gens sortent leur parapluie. C'est pour la même raison qu'en n'importe quelle circonstance, les politiciens aux affaires nous font de la méthode Coué. Ils font bidouiller les chiffres du chômage par le ministère de la vérité pour minimiser les hausses et magnifier les baisses. Qu'ils fassent donc de même avec les prix de l'immo s'ils veulent les faire baisser et qu'ils demandent aux grands hebdos de relayer leur pravda, eux qui sont tous amoureux de Macron. Deux marronniers par an sur un mode catastrophiste unanime d'ici 2022 et on rentrera dans le tunnel de Friggit.
Petroleum et circenses

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18361
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#26 Message par wasabi » 22 mai 2019, 11:31

Vincent92 a écrit :
22 mai 2019, 09:54
Ben92 a écrit :
22 mai 2019, 09:48
Ystava a écrit :
21 mai 2019, 20:05
ddv a écrit :
21 mai 2019, 11:10
C'est-à-dire ?
Ben déconcentrer ce pays. La France c'est pas Hong-Kong. On n'a pas besoin de tous s'entasser sur le territoire francilien - démographiquement, politiquement et économiquement.
Certes, il y a d'autres pôles, mais ceux-ci ne peuvent se comparer à l'IDF. Tant qu'on opposera Paris à la province, cela signifiera que le problème n'a toujours pas été réglé.
La décentralisation est un concept débile dont on a pu mesurer l'ineptie au cours des dernières décennies : dépenses publiques galopantes des collectivités locales, corruption, embauche des copains, semaines de 32h.
Et surtout, c'est complètement à contresens de la transition écologique, l’agglomération parisienne étant la seule ayant la taille et la densité critique pour proposer des transports en communs avec un maillage suffisant.
Province = bagnole = pollution
Du coup, vu que tu penses que c'est le seul endroit viable, l'objectif c'est d'avoir 30M de personnes en région parisienne?
Il y a une solution simple, on étend les frontières de l'île de France aux frontières du pays et on rebaptise le TGV RER.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3460
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#27 Message par Praséodyme » 22 mai 2019, 13:18

wasabi a écrit :
22 mai 2019, 11:31
Il y a une solution simple, on étend les frontières de l'île de France aux frontières du pays et on rebaptise le TGV RER.
Si tu mets l'abonnement TGV à 75,20€, on a effectivement un début de solution.
Petroleum et circenses

Ystava
Messages : 901
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#28 Message par Ystava » 22 mai 2019, 19:38

Ben92 a écrit :
22 mai 2019, 09:48
La décentralisation est un concept débile dont on a pu mesurer l'ineptie au cours des dernières décennies : dépenses publiques galopantes des collectivités locales, corruption, embauche des copains, semaines de 32h.
Et surtout, c'est complètement à contresens de la transition écologique, l’agglomération parisienne étant la seule ayant la taille et la densité critique pour proposer des transports en communs avec un maillage suffisant.
Province = bagnole = pollution
Déjà j'ai parlé de déconcentration, pas de décentralisation, ce qui n'a rien à voir.

Ensuite, tu mélanges tout. Ce n'est pas parce qu'un concept est mal appliqué, qu'il est mauvais par essence.
Par ailleurs tu parles de transition écologique. Ça tombe bien parce que d'une part, on peut densifier la province, et d'autre part, l'heure est aux voitures/bus/bateaux/avions électriques qui sont moins polluants.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 17105
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#29 Message par kamoulox » 22 mai 2019, 19:41

Heureusement qu’il y a des provinciaux pour faire tourner l’industrie automobile et pétrolière chaque année :roll:

Dans ce cas arrêtons d’approvisionner paris par semi remorques on va voir combien de temps ça tiendra avant de mourir de faim. En 3 jours tout les magasins seront vides. Les trains sont insuffisants

Ou alors on fera livrer la bouffe par trottinette électrique en uber eat de la Bretagne à paris ça peut être drôle aussi

Ystava
Messages : 901
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#30 Message par Ystava » 22 mai 2019, 19:46

Goldorak2 a écrit :
22 mai 2019, 10:25
Mon opinion à moi.
Ce monsieur dit plein de choses justes. Métropolisation planétaire, plus efficaces pour produire intellectuellement, les transports faciles et la technologies facilitent la concentration.
La métropolisation est naturelle et efficace.
Cette personne est incapable de voir plus loin que le bout de son nez. Le futur c'est l'automatisation, qui mène au chômage de masse et à plus de souplesse pour ceux qui auront encore un boulot, donc à l'instauration du revenu de base, donc au repeuplement de la province puisque les gens n'auront plus besoin de s'entasser dans les grandes métropoles pour avoir un revenu. Plus besoin de dépenser des fortunes pour se déplacer en cambrousse puisque des flottes de taxis autonomes sillonneront le pays avec des tarifs imbattables. Ces gens auront par ailleurs moins besoin de voir un médecin, puisque la science aura stabilisé les effets de la vieillesse, enlevant donc un avantage supplémentaires aux villes. Etc.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#31 Message par Goldorak2 » 22 mai 2019, 22:45

Ystava a écrit :
22 mai 2019, 19:46
Goldorak2 a écrit :
22 mai 2019, 10:25
Mon opinion à moi.
Ce monsieur dit plein de choses justes. Métropolisation planétaire, plus efficaces pour produire intellectuellement, les transports faciles et la technologies facilitent la concentration.
La métropolisation est naturelle et efficace.
Cette personne est incapable de voir plus loin que le bout de son nez. Le futur c'est l'automatisation, qui mène au chômage de masse et à plus de souplesse pour ceux qui auront encore un boulot, donc à l'instauration du revenu de base, donc au repeuplement de la province puisque les gens n'auront plus besoin de s'entasser dans les grandes métropoles pour avoir un revenu. Plus besoin de dépenser des fortunes pour se déplacer en cambrousse puisque des flottes de taxis autonomes sillonneront le pays avec des tarifs imbattables. Ces gens auront par ailleurs moins besoin de voir un médecin, puisque la science aura stabilisé les effets de la vieillesse, enlevant donc un avantage supplémentaires aux villes. Etc.
Tu es dans l'avenir lointain, très lointain.
J'ai lu effectivement des livre de SF où l'humanité, très intelligente et libérée des contraintes humaines et matérielles, abandonne les villes, les gvts, l'alimentation carnée et se lance dans l'espace (en ordre dispersé). Il ne me semble pas que ce soit pour demain ou après demain.
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Ystava
Messages : 901
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#32 Message par Ystava » 23 mai 2019, 06:23

Goldorak2 a écrit :
22 mai 2019, 22:45
Tu es dans l'avenir lointain, très lointain.
J'ai lu effectivement des livre de SF où l'humanité, très intelligente et libérée des contraintes humaines et matérielles, abandonne les villes, les gvts, l'alimentation carnée et se lance dans l'espace (en ordre dispersé). Il ne me semble pas que ce soit pour demain ou après demain.
Je me place dans un horizon de 50 à 100 ans. C'est très proche, et je ne comprends pas qu'un "intellectuel" comme la personne mentionnée au-dessus ne se rende pas compte de cette évidence. Il suffit pourtant d'ouvrir les journaux.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#33 Message par Goldorak2 » 23 mai 2019, 06:52

Ystava a écrit :
23 mai 2019, 06:23
Goldorak2 a écrit :
22 mai 2019, 22:45
Tu es dans l'avenir lointain, très lointain.
J'ai lu effectivement des livre de SF où l'humanité, très intelligente et libérée des contraintes humaines et matérielles, abandonne les villes, les gvts, l'alimentation carnée et se lance dans l'espace (en ordre dispersé). Il ne me semble pas que ce soit pour demain ou après demain.
Je me place dans un horizon de 50 à 100 ans. C'est très proche, et je ne comprends pas qu'un "intellectuel" comme la personne mentionnée au-dessus ne se rende pas compte de cette évidence. Il suffit pourtant d'ouvrir les journaux.
Ce n'est pas si évident. En ouvrant les journaux, Je vois aussi la poursuite de la métropolisation, accélérée par l'abandon des campagnes (les campagnes sont aidées pour l'instant par les métropoles, il n'y a pas trop d'avenir mais elles sont vivables. Les rurbains et les métropolitains éloignent leur univers culturel (cf rapport à la voiture et à la mondialisation, les métropolitains ne comprennent pas les bouseux et vice versa).

Je vois surtout l'invasion africaine, la formation d'enclaves ethniques, avec des frontières plus ou moins officielles qui limitent les contacts, les frictions, les tensiosn et permettra peut être d'éviter la guerre civile. Ou la solutionner si des territoires devaient faire sécession. Je vois la France se libaniser. Puis devenir l'Egypte (passé glorieux, présent misérable, minorité chrétienne dhimmisée) puis l'Afrique du sud.

Je ne vois pas d'avenir radieux où on abandonnerait les villes.

La science fiction peut être de la fiction.
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3460
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#34 Message par Praséodyme » 23 mai 2019, 17:18

Goldorak2 a écrit :
23 mai 2019, 06:52
Ystava a écrit :
23 mai 2019, 06:23
Je me place dans un horizon de 50 à 100 ans. C'est très proche, et je ne comprends pas qu'un "intellectuel" comme la personne mentionnée au-dessus ne se rende pas compte de cette évidence. Il suffit pourtant d'ouvrir les journaux.
Ce n'est pas si évident. (...)
Je ne vois pas d'avenir radieux où on abandonnerait les villes.

La science fiction peut être de la fiction.
« Pas si évident » charmante litote. Prévoir l'état du monde dans 50 ou 100 ans ça restera toujours de la science fiction. Même en adoptant l'approche la plus rationnelle, tous ceux qui ont essayé d'imaginer l'an 2000 dans les années 1950 prévoyaient des voitures volantes, des colonies sur Saturne et des domestiques robots humanoïdes. Ou alors une apocalypse nucléaire. En revanche, les chocs pétroliers, les crises financières en chapelets, internet et l'uberisation de la société, tout ce qui est structurant pour notre époque, ce n'était pas des thèmes très porteurs en anticipation.
Petroleum et circenses

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#35 Message par ddv » 23 mai 2019, 19:38

Je ne vois absolument pas de désertification des campagnes, bien au contraire. Il n'y a que dans les départements sinistrés que la campagne (et le reste) se désertifie.
Quant à confronter les bouseux de la campagne (est ce que ça inclut Martin Bouygues avec sa villa dans l'Orne ?) et les élites des villes, c'est ridicule. On serait plus proche d'idiocracy, avec des citadins juste capable de consommer, et ne produisent rien et ne savent rien faire :mrgreen:
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 17105
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#36 Message par kamoulox » 23 mai 2019, 19:53

https://www.la-croix.com/Actualite/Fran ... 02-1298172

Choisi ou subit

Parmi les habitants du périurbain, au moins deux types de population se font jour et souvent se côtoient. D’abord, les tenants du périurbain choisi. Généralement, ils ont quitté la métropole ou sa banlieue pour s’offrir un bout de campagne et profiter d’un cadre de vie plus paisible. Ils ont jeté leur dévolu sur une petite commune qui répond à leur désir de promotion sociale.

D’autres, en revanche, désireux d’acheter une maison ou un appartement, et parfois de quitter des quartiers sensibles, ont été contraints de s’éloigner du pôle urbain en raison des prix de l’immobilier. Malgré leur accès à la propriété, ces populations, qui passent souvent de longues heures dans les transports pour se rendre au travail, peuvent se sentir reléguées. Et exprimer une colère sourde dans les urnes.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#37 Message par Vincent92 » 23 mai 2019, 21:01

ddv a écrit :
23 mai 2019, 19:38
Je ne vois absolument pas de désertification des campagnes, bien au contraire. Il n'y a que dans les départements sinistrés que la campagne (et le reste) se désertifie.
Image
(8914 en 2015).
Modifié en dernier par Vincent92 le 23 mai 2019, 21:11, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 30108
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#38 Message par ignatius » 23 mai 2019, 21:10

♪ Les filles de Redon (Bretagne) ♪

Y a core dix filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core neuf filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core huit filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core sept filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core six filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core cinq filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core quatre filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core trois filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core deux filles dans l´bourg de R´don
Qui tapent du pied quand l´amour les prend
Tapent du pied, sautent en rond
Comme des grenouilles dans un ruisseau.

Y a core une fille dans l´bourg de R´don
Qui tape du pied quand l´amour la prend
Tape du pied, saute en rond
Comme une grenouille dans un ruisseau.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12855
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#39 Message par Suricate » 24 mai 2019, 08:02

Goldorak2 a écrit :
23 mai 2019, 06:52
les campagnes sont aidées pour l'instant par les métropoles, il n'y a pas trop d'avenir mais elles sont vivables.
J'ai un peu de mal à saisir comment les villes pourraient être vivables sans l'exploitation de la campagne.

Revenons aux fondamentaux :

Image

A partir de quoi sont satisfaits les besoins physiologiques ? A partir de la campagne, que ce soit pour la nourriture ou pour l'eau et à moins de trouver une source de Mountain Dew sous l'Esplanade des Invalides il y a peu de chance pour que ça change. Côté santé et c'est un boulet pour les campagnes, la désertification médicale est un vrai problème (+1 pour les villes).

La situation est elle meilleure en terme de protection et de sécurité dans les villes ou dans les campagnes ? J'ai ma petite idée sur le sujet mais chacun fera ses propres constatations. Coté troubles psycho la vie est elle plus compliquée en ville ou à la campagne ? Stress ? Bruit ? Pollution ?

Et pour les besoins sociaux ? J'ai quand même l'impression que le turnover permanent dans les villes et le repli sur soi ne sont pas de nature à favoriser le lien social. Dans les campagnes (même si ça se perd un peu, dixit les anciens) subsiste une certaine forme de solidarité.

Pour les autres niveaux de la pyramide la balance penche peut être un peu plus en faveur de la ville (et encore...)

Malgré tout si la base n'est pas assurée : on crève.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#40 Message par Goldorak2 » 24 mai 2019, 08:21

Suricate a écrit :
24 mai 2019, 08:02
Goldorak2 a écrit :
23 mai 2019, 06:52
les campagnes sont aidées pour l'instant par les métropoles, il n'y a pas trop d'avenir mais elles sont vivables.
J'ai un peu de mal à saisir comment les villes pourraient être vivables sans l'exploitation de la campagne.

Revenons aux fondamentaux :

Image

A partir de quoi sont satisfaits les besoins physiologiques ? A partir de la campagne, que ce soit pour la nourriture ou pour l'eau et à moins de trouver une source de Mountain Dew sous l'Esplanade des Invalides il y a peu de chance pour que ça change. Côté santé et c'est un boulet pour les campagnes, la désertification médicale est un vrai problème (+1 pour les villes).

La situation est elle meilleure en terme de protection et de sécurité dans les villes ou dans les campagnes ? J'ai ma petite idée sur le sujet mais chacun fera ses propres constatations. Coté troubles psycho la vie est elle plus compliquée en ville ou à la campagne ? Stress ? Bruit ? Pollution ?

Et pour les besoins sociaux ? J'ai quand même l'impression que le turnover permanent dans les villes et le repli sur soi ne sont pas de nature à favoriser le lien social. Dans les campagnes (même si ça se perd un peu, dixit les anciens) subsiste une certaine forme de solidarité.

Pour les autres niveaux de la pyramide la balance penche peut être un peu plus en faveur de la ville (et encore...)

Malgré tout si la base n'est pas assurée : on crève.
Nourriture :
La nourriture n'a pas besoin de beaucoup de gens pour être produite. 2% d'agriculteurs nourrissent 100% des français et exportent. La campagne peut être "presque" vide de population et "presque" abandonnée (à l'exception des routes et des chemins agricoles nécessaires à l'exploitation des sols et à l'acheminement des denrées). On ne va pas mettre en doute la mécanisation de l'agriculture et de l'élevage.

Sécurité
La sécurité en campagne tient relativement bien car on ne lui demande pas grand chose. Mais quand ça va mal, les forces de l'ordre se concentrent en ville et dans les beaux quartiers et laissent les bandes de pillards écumer les campagnes. Cf moyen âge... ou les pays en guerre civile. Lorsque les troubles civiles éclateront, il vaudra mieux habiter les beaux quartiers de Paris qu'à la campagne (les djihadistes tueront à la ville comme à la campagne, mais les forces de l'ordre interviendront en ville et les djihadistes en ville seront tués alors qu'ils continueront leur besogne à la campagne).

Besoin sociaux : une grande partie passe par le travail. Et l'enseignement. S'il n'y a ni travail ni école...

Quand à l'estime de soi, si les merdias insultent ton mode de vie (pavillon, voiture, détestation des français, xénophilie en général et islamophilie en particulier (alors que l'islam a une relation très compliquée avec la France) à longueur de tv... Tu as le choix de ne pas les croire, de les ignorer, d'aimer ta personne, tes habitudes, ton mode de vie, les tiens et de détester ces merdias (c'est mon choix) ou de les croire et de te détester.

Macron -et d'ailleurs le PS avec terra nova- est le nouveau monde qui assume la marginalisation voir la disparition de cette France. Cette France reste majoritaire mais elle n'a pas le vent en poupe. Macron entend la taxer (80km/h, gazoil, réforme territoriale au détriment des territoires ruraux, fermeture des petites écoles, hôpitaux, désindustrialisation) pour accélérer et financer l'émergence de la nouvelle France (grand Paris, politique de la ville, concentration urbaine, immigration non maitrisée, doublement des classes d'immigrés, mondialisation, UE...)


Attention, ça ne veut pas dire que la messe est dite et que la France périphérique va mourir. Ca veut dire que la France périphérique est en péril de mort, que le chemin emprunté politiquement par le pouvoir français est néfaste, il accélère -et souhaite- cette disparition et qu'il faut que la France périphérique considère le PS et son enfant LREM comme des ennemis de classe irréconciliables. Il faut renvoyer le PS et LREM dans les poubelles de l'histoire. Et emprunter le chemin strictement inverse : stopper l'immigration, stopper la mondialisation, réinstaurer du protectionnisme, réindustrialiser les territoires, stopper les concentrations, sortir de l'UE, arrêter l'islamisation, consacrer de l'argent aux campagnes et à l'aménagement du territoire plutôt qu'aux métropoles et à leurs banlieues, arrêter le laxisme judiciaire envers les délinquants et criminels étrangers et être plus tolérants avec les gilets jaunes et les automobilistes, muscler la politique familiale en faveur des français de souche et la leur réserver, etc...
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3460
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#41 Message par Praséodyme » 24 mai 2019, 18:46

kamoulox a écrit :
23 mai 2019, 19:53
https://www.la-croix.com/Actualite/Fran ... 02-1298172

Choisi ou subit

Parmi les habitants du périurbain, au moins deux types de population se font jour et souvent se côtoient. D’abord, les tenants du périurbain choisi. Généralement, ils ont quitté la métropole ou sa banlieue pour s’offrir un bout de campagne et profiter d’un cadre de vie plus paisible. Ils ont jeté leur dévolu sur une petite commune qui répond à leur désir de promotion sociale.

D’autres, en revanche, désireux d’acheter une maison ou un appartement, et parfois de quitter des quartiers sensibles, ont été contraints de s’éloigner du pôle urbain en raison des prix de l’immobilier. Malgré leur accès à la propriété, ces populations, qui passent souvent de longues heures dans les transports pour se rendre au travail, peuvent se sentir reléguées. Et exprimer une colère sourde dans les urnes.
Ce sont les mêmes. Tout le monde fait un compromis entre l'espace vital et l'emplacement (proche toutes commodités).

Les classes moyennes-sup ont le choix dans le parc privé entre appartements proche toutes commodités mais petits, bruyants et/ou mal isolé ou une maison plus confortable en grande couronne avec les heures de transport que cela implique.
Les prolos ont le choix entre le parc HLM en ville et la maison moche à la cambrousse (lotissement décrépi ou bordure de nationale).

Les seuls qui ne font pas de compromis, ce sont les CSP++ qui peuvent s'offrir un grand appartement dans un quartier sympa en ville et la jolie maison de campagne à 1h de route pour le weekend. Le seul dilemme qui se pose éventuellement pour eux c'est entre la maison de vacances et les voyages.
Petroleum et circenses

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#42 Message par ddv » 24 mai 2019, 20:14

Vincent92 a écrit :
23 mai 2019, 21:01
ddv a écrit :
23 mai 2019, 19:38
Je ne vois absolument pas de désertification des campagnes, bien au contraire. Il n'y a que dans les départements sinistrés que la campagne (et le reste) se désertifie.
Image
(8914 en 2015).
Très mauvaise analyse (de se baser sur la seule ville de Redon, et en ne prenant pas en compte le vieux bati dont personne ne veut). Déjà, il y a en ce moment des programmes immobiliers (lotissements) à Redon, mais juste en limite de la ville, ainsi qu'à Saint Nicolas de Redon, collée à Redon, qui est résidentiel. Plein de grandes maisons avec beau terrain dans tous les villages aux alentours. Les villes n'intéressent plus les gens, qui veulent un terrain, grande maison moderne, et comme les commerces ferment dans les centres villes, aucun intérêt d'y habiter.

Saint Nicolas de Redon (Évolution de la population):
1999 : 2 802
2016 : 3 164
https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Nic ... ographique

Toutes les communes limitrophes voient leur population augmenter:
Allaire: 3188 (1999) => 3841 (2016)
Sainte Marie: 1759 (1999) => 2259 (2016)
Bains Sur Oust: 3021 (1999) => 3468 (1999)
etc.

D'autres communes, bien plus loin, voient aussi leur population fortement augmenter:
Pipriac: 2912 (1999) => 3734 (2016) soit 28% d'augmentation !

Ce phénomène existe aussi dans toutes les autres régions
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 1961
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#43 Message par Nouveau stephanois » 24 mai 2019, 21:16

Pourquoi aller chercher son terrain et sa maison dans les villages collés à la petite ville alors qu'on peut avoir la même chose en ville (hors métropoles dynamiques) ? TF/TH plus élevées en ville ?

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#44 Message par Goldorak2 » 24 mai 2019, 21:38

Nouveau stephanois a écrit :
24 mai 2019, 21:16
Pourquoi aller chercher son terrain et sa maison dans les villages collés à la petite ville alors qu'on peut avoir la même chose en ville (hors métropoles dynamiques) ? TF/TH plus élevées en ville ?
TF/TH, stationnement, qualité des établissements scolaires, voisinage, densité, sécurité, prix, surface ...
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#45 Message par Vincent92 » 25 mai 2019, 23:45

ddv a écrit :
24 mai 2019, 20:14
Vincent92 a écrit :
23 mai 2019, 21:01
ddv a écrit :
23 mai 2019, 19:38
Je ne vois absolument pas de désertification des campagnes, bien au contraire. Il n'y a que dans les départements sinistrés que la campagne (et le reste) se désertifie.
Image
(8914 en 2015).
Très mauvaise analyse (de se baser sur la seule ville de Redon, et en ne prenant pas en compte le vieux bati dont personne ne veut). Déjà, il y a en ce moment des programmes immobiliers (lotissements) à Redon, mais juste en limite de la ville, ainsi qu'à Saint Nicolas de Redon, collée à Redon, qui est résidentiel. Plein de grandes maisons avec beau terrain dans tous les villages aux alentours. Les villes n'intéressent plus les gens, qui veulent un terrain, grande maison moderne, et comme les commerces ferment dans les centres villes, aucun intérêt d'y habiter.

Saint Nicolas de Redon (Évolution de la population):
1999 : 2 802
2016 : 3 164
https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Nic ... ographique

Toutes les communes limitrophes voient leur population augmenter:
Allaire: 3188 (1999) => 3841 (2016)
Sainte Marie: 1759 (1999) => 2259 (2016)
Bains Sur Oust: 3021 (1999) => 3468 (1999)
etc.

D'autres communes, bien plus loin, voient aussi leur population fortement augmenter:
Pipriac: 2912 (1999) => 3734 (2016) soit 28% d'augmentation !

Ce phénomène existe aussi dans toutes les autres régions
Je ne vois ni une augmentation de population à Redon ni dans l'aire urbaine (qui est plutôt stable et vieillissante). Ce qui est une régression vis à vis du reste de la France (dont la population a progressé de 10M d'habitants sur la même période)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A ... e_de_Redon

Image

Il existe bien sûr des campagnes qui se peuplent mais ce n'est pas du tout le sens de l'histoire de ces 40 dernières années.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#46 Message par Vincent92 » 26 mai 2019, 00:17

Goldorak2 a écrit :Nourriture :
La nourriture n'a pas besoin de beaucoup de gens pour être produite. 2% d'agriculteurs nourrissent 100% des français et exportent. La campagne peut être "presque" vide de population et "presque" abandonnée (à l'exception des routes et des chemins agricoles nécessaires à l'exploitation des sols et à l'acheminement des denrées). On ne va pas mettre en doute la mécanisation de l'agriculture et de l'élevage.
C'est même pire que cela. Avec la mondialisation, la libre circulation des biens et les différences de salaires à l'échelle du monde, il n'est plus rentable de produire la plupart des denrées dans la campagne Française. Même en la sponsorisant (avec l'UE et au niveau local), le point d'équilibre est difficile à atteindre pour de nombreux agriculteurs francais qui doivent faire des activités périphériques pour se dégager un salaire suffisant.
Comme tu le dis, dans notre contexte (je ne dis pas qu'il est pérenne et encore moins sans défaut), les villes n'ont pas vraiment besoin des campagnes françaises pour se nourrir.
Pour le reste des remarques, on comprend que Suricate a non seulement fait son exode urbain mais surtout qu’il est persuadé que tout le monde pense comme lui.
Pour ma part je pense que les besoins 1 et 2 de Maslow peuvent être satisfaits à la ville et à la campagne. C'est avant tout une question de ressentis et d'aisance financière (il faut plus d'argent pour les satisfaire quand on a un tempérament type Ben92 que Licorne). Et les besoins 3, 4 et 5 sont bien plus dépendants de l'individu que d'être à la ville ou à la campagne.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#47 Message par ddv » 26 mai 2019, 11:51

Vincent92 a écrit :
25 mai 2019, 23:45
Je ne vois ni une augmentation de population à Redon ni dans l'aire urbaine (qui est plutôt stable et vieillissante). Ce qui est une régression vis à vis du reste de la France (dont la population a progressé de 10M d'habitants sur la même période)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A ... e_de_Redon

Image

Il existe bien sûr des campagnes qui se peuplent mais ce n'est pas du tout le sens de l'histoire de ces 40 dernières années.
1999: 19 605
2015: 20 214
Augmentation (faible), même si baisse de 2009 à 2015 (mais hausse depuis ?).

Je pense tout simplement que les gens habitent encore plus loin, surtout que pas mal travaillent dans les zones d'activités disséminées dans la campagne (et pas dans Redon même).
Il faut plutôt regarder l'agglomération plutôt que l'unité urbaine:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Redon_Agg ... population

Image
2006: 45 415
2017: 68 232

Sinon, Paris perd des habitants, est-ce que tu en conclues que c'est une ville sinistrée ?
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4259
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#48 Message par ddv » 26 mai 2019, 11:55

Nouveau stephanois a écrit :
24 mai 2019, 21:16
Pourquoi aller chercher son terrain et sa maison dans les villages collés à la petite ville alors qu'on peut avoir la même chose en ville (hors métropoles dynamiques) ? TF/TH plus élevées en ville ?
Même dans les petites villes, importation de la "diversité enrichissante" (femmes voilées, jeunes qui brûlent des bagnoles), augmentation des taxes, petits terrains, etc. Et comme les commerces en ville ferment car concurrencés par les grandes surfaces (encouragées par le maire de la ville lui-même) à l'extérieur de la ville, pourquoi vivre dans la ville ?
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 1961
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#49 Message par Nouveau stephanois » 26 mai 2019, 16:25

Depuis quand nos "chances" se sont installés en nombre dans les petites villes ? Années 90 ? 2000 ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Une mission parlementaire pour faire baisser les prix du foncier

#50 Message par Vincent92 » 26 mai 2019, 17:08

ddv a écrit :
26 mai 2019, 11:51
Vincent92 a écrit :
25 mai 2019, 23:45
Je ne vois ni une augmentation de population à Redon ni dans l'aire urbaine (qui est plutôt stable et vieillissante). Ce qui est une régression vis à vis du reste de la France (dont la population a progressé de 10M d'habitants sur la même période)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A ... e_de_Redon

Image

Il existe bien sûr des campagnes qui se peuplent mais ce n'est pas du tout le sens de l'histoire de ces 40 dernières années.
1999: 19 605
2015: 20 214
Augmentation (faible), même si baisse de 2009 à 2015 (mais hausse depuis ?).

Je pense tout simplement que les gens habitent encore plus loin, surtout que pas mal travaillent dans les zones d'activités disséminées dans la campagne (et pas dans Redon même).
Il faut plutôt regarder l'agglomération plutôt que l'unité urbaine:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Redon_Agg ... population

Image
2006: 45 415
2017: 68 232

Sinon, Paris perd des habitants, est-ce que tu en conclues que c'est une ville sinistrée ?
J’ai pris Redon puis l’aire urbaine de Redon parce que tu as dit que tu observais une augmentation de la population tout simplement.
Personnellement, je suis incapable d’observer ce genre de phénomène à 100 km de chez moi.
J’imaginais donc que tu parlais de la proximité immédiate à chez toi.
Après, j’ai peut être mal compris ce que tu voulais dire.
Paris perd des habitants pour pleins de raisons : il n’y a quasi plus de foncier et il y a pourtant des nouveaux projets (d’infrastructure notamment), il y a de plus en plus de logements pour des personnes de passage (AirBnB, pied à terre,...), elle est de moins en moins attractive pour les ménages avec enfants (en particulier à cause de son coût foncier mais pas que),...
Ce n’est évidemment pas une zone sinistrée, bien au contraire.
La perte d’habitants est plutôt lié à son « succès ».
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Répondre