Quand les bobos fuient Paris

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Répondre
Message
Auteur
castralroc
Messages : 115
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Quand les bobos fuient Paris

#1 Message par castralroc » 25 juil. 2019, 20:00


Avatar du membre
Delambre
-++
-++
Messages : 3786
Enregistré le : 28 mars 2013, 00:19

Re: Quand les bobos fuient Paris

#2 Message par Delambre » 25 juil. 2019, 20:02

castralroc a écrit :
25 juil. 2019, 20:00
https://www.pariszigzag.fr/paris-au-quo ... is?sfns=mo


Interesting...
Une vie parisienne anxiogène
Tiens donc...
La femme est avant tout la femelle de l'homme.

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#3 Message par Ben92 » 25 juil. 2019, 20:40

Article pas sérieux, qui ne s'appuie sur aucun fait.
Juste les élucubrations d'un journaliste frustré de ne pas pouvoir se payer un appartement digne de ce nom à Paris. Le "paubo", c'est lui.
Sinon ce n'est pas un scoop que la vie à Paris est exigeante, et c'est précisément ce qui fait la force de notre "peuple".
Oui il faut toujours se battre pour avoir la meilleure place (ou tout simplement une place), le meilleur boulot, le meilleur appart, la meilleure femme.
Une sorte de sélection naturelle qui conduit les éléments les moins combatifs à l'exil. Il ne reste que les meilleurs, soyons-en fier ! 8)

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8425
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Quand les bobos fuient Paris

#4 Message par Vincent92 » 25 juil. 2019, 21:05

Ben92 a écrit :Sinon ce n'est pas un scoop que la vie à Paris est exigeante,
Ce qui n’est pas un scoop c’est que Paris n’attire pas plus que ça la plupart des foyers aisés d’IDF. On a un revenu médian de 34k€/foyer. C’est dans la moyenne des villes du 92, sans plus.
A croire que, contrairement à ce que tu dis, les « exigences parisiennes » ne les attirent pas spécialement.
Tu as raison sur le fait que le journaliste est sûrement un parisien frustré. Ça transpire.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

castralroc
Messages : 115
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Quand les bobos fuient Paris

#5 Message par castralroc » 25 juil. 2019, 21:18

Ben92 a écrit :
25 juil. 2019, 20:40
Article pas sérieux, qui ne s'appuie sur aucun fait.
Juste les élucubrations d'un journaliste frustré de ne pas pouvoir se payer un appartement digne de ce nom à Paris. Le "paubo", c'est lui.
Sinon ce n'est pas un scoop que la vie à Paris est exigeante, et c'est précisément ce qui fait la force de notre "peuple".
Oui il faut toujours se battre pour avoir la meilleure place (ou tout simplement une place), le meilleur boulot, le meilleur appart, la meilleure femme.
Une sorte de sélection naturelle qui conduit les éléments les moins combatifs à l'exil. Il ne reste que les meilleurs, soyons-en fier ! 8)
Pas faux mais c'est peut être un signal que meme des cadres/haut cadres ne soient plus attirés par Paris...
La reserve de PV potentielle vient aussi surtout de ces classes là ( et de ceux qui héritent de papa maman...)

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2618
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Quand les bobos fuient Paris

#6 Message par floflo » 25 juil. 2019, 21:20

Ben92 a écrit :
25 juil. 2019, 20:40
Article pas sérieux, qui ne s'appuie sur aucun fait.
Juste les élucubrations d'un journaliste frustré de ne pas pouvoir se payer un appartement digne de ce nom à Paris. Le "paubo", c'est lui.
Sinon ce n'est pas un scoop que la vie à Paris est exigeante, et c'est précisément ce qui fait la force de notre "peuple".
Oui il faut toujours se battre pour avoir la meilleure place (ou tout simplement une place), le meilleur boulot, le meilleur appart, la meilleure femme.
Une sorte de sélection naturelle qui conduit les éléments les moins combatifs à l'exil. Il ne reste que les meilleurs, soyons-en fier ! 8)
Il faut se battre de partout pour avoir la meilleure place.
Ce que je déteste chez les Parisiens, c’est leur arrogance et leur mépris.
Quand j’ai des parisiens au téléphone, et que j’ai droit à « c’est rigolo votre accent », j’ai envie de leur demander si ils font pareil avec les noirs « c’est marrant votre couleur de peau.. »
Le Parisien croit vivre dans le centre du monde, quand il est en vacances il critique la façon dont vivent les gens qui les accueillent.
Votre Paris c’est magique et son élite je vous le laisse bien volontiers.
Le matin j’entends chanter les oiseaux, je vois les changements de saison et la nature se transformer, je ne suffoque pas avec les pots d'échappement, je suis pas bloquée dans les embouteillages, je peux me garer sans prendre de pv..

Avatar du membre
floflo
+
+
Messages : 2618
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Quand les bobos fuient Paris

#7 Message par floflo » 25 juil. 2019, 21:24

J’oubliais l’essentiel, je loue une maison de 85m2 avec garage et jardin pour 620€ par mois :lol:

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8773
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Quand les bobos fuient Paris

#8 Message par optimus maximus » 25 juil. 2019, 21:27

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:05
Ben92 a écrit :Sinon ce n'est pas un scoop que la vie à Paris est exigeante,
Ce qui n’est pas un scoop c’est que Paris n’attire pas plus que ça la plupart des foyers aisés d’IDF. On a un revenu médian de 34k€/foyer. C’est dans la moyenne des villes du 92, sans plus.
A croire que, contrairement à ce que tu dis, les « exigences parisiennes » ne les attirent pas spécialement.
Tu as raison sur le fait que le journaliste est sûrement un parisien frustré. Ça transpire.
Faut regarder les effets de structure démographiques. La pyramide des âges se rétrécit très fortement à la trentaine lorsqu'il faut fonder une vie de famille.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8425
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Quand les bobos fuient Paris

#9 Message par Vincent92 » 25 juil. 2019, 21:32

optimus maximus a écrit :
25 juil. 2019, 21:27
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:05
Ben92 a écrit :Sinon ce n'est pas un scoop que la vie à Paris est exigeante,
Ce qui n’est pas un scoop c’est que Paris n’attire pas plus que ça la plupart des foyers aisés d’IDF. On a un revenu médian de 34k€/foyer. C’est dans la moyenne des villes du 92, sans plus.
A croire que, contrairement à ce que tu dis, les « exigences parisiennes » ne les attirent pas spécialement.
Tu as raison sur le fait que le journaliste est sûrement un parisien frustré. Ça transpire.
Faut regarder les effets de structure démographiques. La pyramide des âges se rétrécit très fortement à la trentaine lorsqu'il faut fonder une vie de famille.
Je ne sais pas ce que tu appelles « effets de structure » dans ce contexte. Les foyers aisés ont effectivement treees majoritairement plus de 30 ans en effet. Mais, contrairement à la croyance, Paris n’est pas spécialement jeune. L'âge médian est de 37 ans (vs 31 ans pour les franciliens par exemple).
Modifié en dernier par Vincent92 le 25 juil. 2019, 21:43, modifié 2 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 27077
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Quand les bobos fuient Paris

#10 Message par Gpzzzz » 25 juil. 2019, 21:35

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:32
optimus maximus a écrit :
25 juil. 2019, 21:27
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:05
Ben92 a écrit :Sinon ce n'est pas un scoop que la vie à Paris est exigeante,
Ce qui n’est pas un scoop c’est que Paris n’attire pas plus que ça la plupart des foyers aisés d’IDF. On a un revenu médian de 34k€/foyer. C’est dans la moyenne des villes du 92, sans plus.
A croire que, contrairement à ce que tu dis, les « exigences parisiennes » ne les attirent pas spécialement.
Tu as raison sur le fait que le journaliste est sûrement un parisien frustré. Ça transpire.
Faut regarder les effets de structure démographiques. La pyramide des âges se rétrécit très fortement à la trentaine lorsqu'il faut fonder une vie de famille.
Je ne sais pas ce que tu appelles « effets de structure » dans ce contexte. Les foyers aisés ont effectivement treees majoritairement plus de 30 ans en effet. Mais, contrairement à la croyance, Paris n’est pas spécialement jeune. L'âge médian est de 37 ans.
C.est quand même bcp moins que celui au niveau de la france.. plus de 40 il me semble..

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8425
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Quand les bobos fuient Paris

#11 Message par Vincent92 » 25 juil. 2019, 21:36

Gpzzzz a écrit :
25 juil. 2019, 21:35
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:32
optimus maximus a écrit :
25 juil. 2019, 21:27
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:05
Ce qui n’est pas un scoop c’est que Paris n’attire pas plus que ça la plupart des foyers aisés d’IDF. On a un revenu médian de 34k€/foyer. C’est dans la moyenne des villes du 92, sans plus.
A croire que, contrairement à ce que tu dis, les « exigences parisiennes » ne les attirent pas spécialement.
Tu as raison sur le fait que le journaliste est sûrement un parisien frustré. Ça transpire.
Faut regarder les effets de structure démographiques. La pyramide des âges se rétrécit très fortement à la trentaine lorsqu'il faut fonder une vie de famille.
Je ne sais pas ce que tu appelles « effets de structure » dans ce contexte. Les foyers aisés ont effectivement treees majoritairement plus de 30 ans en effet. Mais, contrairement à la croyance, Paris n’est pas spécialement jeune. L'âge médian est de 37 ans.
C.est quand même bcp moins que celui au niveau de la france.. plus de 40 il me semble..
Pour la France, c’est plutôt faible (comme la plupart des aires d’emplois). Pour l’IDF c’est plutôt très élevé (il y a des villes avec un âge plus élevé en IDF évidemment, hein. Mais on est très au dessus de la médiane).
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8773
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Quand les bobos fuient Paris

#12 Message par optimus maximus » 25 juil. 2019, 21:45

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:36
Gpzzzz a écrit :
25 juil. 2019, 21:35
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:32
optimus maximus a écrit :
25 juil. 2019, 21:27

Faut regarder les effets de structure démographiques. La pyramide des âges se rétrécit très fortement à la trentaine lorsqu'il faut fonder une vie de famille.
Je ne sais pas ce que tu appelles « effets de structure » dans ce contexte. Les foyers aisés ont effectivement treees majoritairement plus de 30 ans en effet. Mais, contrairement à la croyance, Paris n’est pas spécialement jeune. L'âge médian est de 37 ans.
C.est quand même bcp moins que celui au niveau de la france.. plus de 40 il me semble..
Pour la France, c’est plutôt faible (comme la plupart des aires d’emplois). Pour l’IDF c’est plutôt très élevé (il y a des villes avec un âge plus élevé en IDF évidemment, hein. Mais on est très au dessus de la médiane).
À chaque tranche d'âge, les Parisiens peuvent être significativement plus riches que les non Parisiens et pourtant n'avoir pas au global un revenu beaucoup plus élevé.
Faudrait regarder les quartiles, car il y a beaucoup d'étudiants et de jeunes actifs. Les gamins sont en voie de disparition à ce qui paraît.

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#13 Message par Ben92 » 25 juil. 2019, 21:52

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:32
L'âge médian est de 37 ans (vs 31 ans pour les franciliens par exemple).
Excellente illustration. Parmi les jeunes franciliens, seuls les meilleurs sont parisiens. CQFD.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8425
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Quand les bobos fuient Paris

#14 Message par Vincent92 » 25 juil. 2019, 21:57

optimus maximus a écrit :
25 juil. 2019, 21:45
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:36
Gpzzzz a écrit :
25 juil. 2019, 21:35
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:32
Je ne sais pas ce que tu appelles « effets de structure » dans ce contexte. Les foyers aisés ont effectivement treees majoritairement plus de 30 ans en effet. Mais, contrairement à la croyance, Paris n’est pas spécialement jeune. L'âge médian est de 37 ans.
C.est quand même bcp moins que celui au niveau de la france.. plus de 40 il me semble..
Pour la France, c’est plutôt faible (comme la plupart des aires d’emplois). Pour l’IDF c’est plutôt très élevé (il y a des villes avec un âge plus élevé en IDF évidemment, hein. Mais on est très au dessus de la médiane).
À chaque tranche d'âge, les Parisiens peuvent être significativement plus riches que les non Parisiens et pourtant n'avoir pas au global un revenu beaucoup plus élevé.
Faudrait regarder les quartiles, car il y a beaucoup d'étudiants et de jeunes actifs. Les gamins sont en voie de disparition à ce qui paraît.
Je ne comprends pas ce que tu dis. On ne peut pas être plus riche dans chaque tranche d'âge et moins riche au global quand on a un âge médian aussi élevé par rapport à la région.
C’est dans l'imaginaire collectif que les parisiens sont très riches. Cela vient sûrement du prix au m2.
La vérité est qu’on a 31m2/habitant en moyenne (et sûrement moins en médiane) et 2/3 des parisiens sont locataires (c’est une proportion énorme, même pour l’IDF) dont pas mal en HLM. C’est cela qui permet d’avoir à la fois des habitants pas spécialement si riches que cela et un prix si élevé.
Avec un taux de propriétaires de leur résidence principale beaucoup plus élevé et des habitants qui vivent dans beaucoup plus grand, on peut avoir des habitants plus riches mais un prix au m2 moins élevé.
Modifié en dernier par Vincent92 le 25 juil. 2019, 22:06, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#15 Message par Ben92 » 25 juil. 2019, 22:06

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:57
La vérité est que le Parisien moyen vit dans 31m2 et 2/3 des parisiens sont locataires (c’est une proportion énorme, même pour l’IDF) dont pas mal en HLM.
Celui qui dégote un HLM à Paris devient riche de facto.
Par exemple dégoter un HLM de 80m2 @ 800EUR/mois à l'âge 30 ans équivaut à une manne de 50*12*(2400-800)= 960000€. (différentiel entre le loyer du privé et le loyer HLM pendant ~50 ans restant à vivre).

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8425
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Quand les bobos fuient Paris

#16 Message par Vincent92 » 25 juil. 2019, 22:09

Ben92 a écrit :
25 juil. 2019, 22:06
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:57
La vérité est que le Parisien moyen vit dans 31m2 et 2/3 des parisiens sont locataires (c’est une proportion énorme, même pour l’IDF) dont pas mal en HLM.
Celui qui dégote un HLM à Paris devient riche de facto.
Par exemple dégoter un HLM de 80m2 @ 800EUR/mois à l'âge 30 ans équivaut à une manne de 50*12*(2400-800)= 960000€. (différentiel entre le loyer du privé et le loyer HLM pendant ~50 ans restant à vivre).
Celui qui vit dans 80m2 ne devient pas riche. Il y a plein de franciliens qui vivent dans plus.
C’est vraiment une construction de ton esprit de voir la richesse en fonction de la distance à Paris. Un peu comme si c’était « la cour du roi ». Après, c’est tellement ancré dans ton esprit que tout le monde veut être à Paris qu’il n’y a pas vraiment d’argument qui pourrait te faire changer d’avis.
C’est à se demander ce que tu fais en banlieue. Je te conseille de faire ton prochain achat à Paris pour être à « theplacetobe ». Vu le prix au m2 que tu as mis pour ton achat, ça ne doit pas être spécialement plus cher.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#17 Message par Ben92 » 25 juil. 2019, 22:22

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 22:09
Celui qui vit dans 80m2 ne devient pas riche. Il y a plein de franciliens qui vivent dans plus.
Le parisien moyen vit dans 31m2 dis-tu. Alors vivre dans 80m2 à Paris c'est plutôt un signe d'aisance.
Il ne faut évidemment pas comparer Paris et équivalent (Neuilly-Levallois-Boulogne-Vincennes) avec le reste de l'IDF.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8773
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Quand les bobos fuient Paris

#18 Message par optimus maximus » 25 juil. 2019, 22:26

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:57
optimus maximus a écrit :
25 juil. 2019, 21:45
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:36
Gpzzzz a écrit :
25 juil. 2019, 21:35


C.est quand même bcp moins que celui au niveau de la france.. plus de 40 il me semble..
Pour la France, c’est plutôt faible (comme la plupart des aires d’emplois). Pour l’IDF c’est plutôt très élevé (il y a des villes avec un âge plus élevé en IDF évidemment, hein. Mais on est très au dessus de la médiane).
À chaque tranche d'âge, les Parisiens peuvent être significativement plus riches que les non Parisiens et pourtant n'avoir pas au global un revenu beaucoup plus élevé.
Faudrait regarder les quartiles, car il y a beaucoup d'étudiants et de jeunes actifs. Les gamins sont en voie de disparition à ce qui paraît.
Je ne comprends pas ce que tu dis. On ne peut pas être plus riche dans chaque tranche d'âge et moins riche au global quand on a un âge médian aussi élevé par rapport à la région.
C’est dans l'imaginaire collectif que les parisiens sont très riches. Cela vient sûrement du prix au m2.
La vérité est qu’on a 31m2/habitant en moyenne (et sûrement moins en médiane) et 2/3 des parisiens sont locataires (c’est une proportion énorme, même pour l’IDF) dont pas mal en HLM. C’est cela qui permet d’avoir à la fois des habitants pas spécialement si riches que cela et un prix si élevé.
Avec un taux de propriétaires de leur résidence principale beaucoup plus élevé et des habitants qui vivent dans beaucoup plus grand, on peut avoir des habitants plus riches mais un prix au m2 moins élevé.


J'ai dit qu'ils pouvaient être significativement plus riches pour chaque tranche d'âge et l'être moins significativement au global (écart plus faible mais toujours positif). Pour cela, il suffit d'avoir beaucoup de jeunes aux revenus faibles à Paris. Mais leurs revenus seront quand même supérieurs aux jeunes du reste du pays ou de la région qui sont moins nombreux en proportion.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8425
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Quand les bobos fuient Paris

#19 Message par Vincent92 » 25 juil. 2019, 22:39

Ben92 a écrit :
25 juil. 2019, 22:22
Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 22:09
Celui qui vit dans 80m2 ne devient pas riche. Il y a plein de franciliens qui vivent dans plus.
Le parisien moyen vit dans 31m2 dis-tu. Alors vivre dans 80m2 à Paris c'est plutôt un signe d'aisance.
Il ne faut évidemment pas comparer Paris et équivalent (Neuilly-Levallois-Boulogne-Vincennes) avec le reste de l'IDF.
Tu as rajouté Boulogne (la ville où tu habites) et quelques autres villes qui collent Paris. Mais le raisonnement de « la cour du roi » est identique.
C’est à croire que tu imagines que les franciliens choisissent forcément par défaut d’habiter à Saint Cloud, Saint Mandé, Saint Germain en Laye, Maison Laffitte, le Chesnay, Garches, Marnes la Coquette, Fontainebleau, Sceaux, Courbevoie, Versailles, etc...
Vu le nombre et la proportion de foyers payant l’ancien ISF, je pense que c’est une vision de ton esprit plus qu’une réalité.
J’irais même plus loin en disant que certains franciliens plus modestes n’ont pas du tout envie d’habiter dans les villes que tu cites et sont très bien où ils sont.
Ce qui n'enlève évidement rien au fait qu’il y a beaucoup de demandes dans les villes que tu cites.
Modifié en dernier par Vincent92 le 26 juil. 2019, 11:07, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4959
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Quand les bobos fuient Paris

#20 Message par Ave » 25 juil. 2019, 23:20

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 21:05
On a un revenu médian de 34k€/foyer. C’est dans la moyenne des villes du 92, sans plus.
Ce revenu médian cache de fortes disparités. Des classes aisées plus aisées qu'ailleurs mais des pauvres plus pauvres. Moins de classes intermédiaires qu'ailleurs. Cela s'est accentué avec la politique de logement de la ville.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12802
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Quand les bobos fuient Paris

#21 Message par Suricate » 26 juil. 2019, 07:56

Ben92 a écrit :
25 juil. 2019, 22:22
Le parisien moyen vit dans 31m2 dis-tu. Alors vivre dans 80m2 à Paris c'est plutôt un signe d'aisance.
Certes, mais il faut composer avec le bruit et l'odeur.

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#22 Message par Ben92 » 26 juil. 2019, 12:14

Vincent92 a écrit :
25 juil. 2019, 22:39
Tu as rajouté Boulogne (la ville où tu habites) et quelques autres villes qui collent Paris. Mais le raisonnement de « la cour du roi » est identique.
C’est à croire que tu imagines que les franciliens choisissent forcément par défaut d’habiter à Saint Cloud, Saint Mandé, Saint Germain en Laye, Maison Laffitte, le Chesnay, Garches, Marnes la Coquette, Fontainebleau, Sceaux, Courbevoie, Versailles, etc...
Ce qui est fatigant avec toi c'est que tu prends toujours tout au mot. Oui j'aurais pu rajouter quelques autres villes dans la liste mais ça ne change rien au raisonnement. Pour plusieurs des villes que tu cites ce serait à condition d'avoir une maison. En plus tu as compris l'idée : choix par défaut ou non.
Mais mon point initial était que celui qui dégote un HLM de 80m2 à800€/mois à Paris (ou quelques autres villes chic de proche banlieue si tu veux, dans un quartier correct s'entend), c'est un peu comme s'il gagnait au loto. Même s'il ne sera pas comptabilisé comme "aisé" par l'INSEE, dans la pratique il sera autant voire plus aisé que quelqu'un au salaire bien supérieur mais payant un gros crédit/loyer pour se loger dans le privé et un gros IR.
D'ailleurs j'ai une connaissance fonctionnaire qui doit gagner 2000/mois ou un peu plus, elle a un HLM de 55m2 à Paris à un loyer défiant toute concurrence (tellement bas qu'elle n'ose pas le dire !), et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 40734
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Quand les bobos fuient Paris

#23 Message par slash33 » 26 juil. 2019, 12:56

Parmi les très nombreux motifs de mécontentements exprimés par les Parisiens, revient fréquemment le thème de la cherté du prix de l’immobilier.
Le lien dans la phrase pointe sur un article ventant les pratiques pour obtenir le meilleur rendement possible de son bien. J'avoue que ça m'a fait sourire. En fait c'est un blog tenu par plusieurs passionnés dont on peut aisément discerner que les articles reprennent et commentent des études dont ils ne donnent pas la source. Mais comme ils ne sont en rien journalistes (cf leur présentation sur le site), ils sont excusables. Mais seront-ils excusés?

JiBéPé
Messages : 1611
Enregistré le : 21 mars 2014, 13:23

Re: Quand les bobos fuient Paris

#24 Message par JiBéPé » 26 juil. 2019, 13:40

Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 12:14
D'ailleurs j'ai une connaissance fonctionnaire qui doit gagner 2000/mois ou un peu plus, elle a un HLM de 55m2 à Paris à un loyer défiant toute concurrence (tellement bas qu'elle n'ose pas le dire !), et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.
Ben92, jamais à une énormité près... :mrgreen:

Il faudrait donc que le delta entre le loyer normal pour un tel appart et le loyer qu'elle paye réellement soit supérieur à votre différence de salaire, soit environ 2000€... :roll:

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#25 Message par Ben92 » 26 juil. 2019, 15:01

JiBéPé a écrit :
26 juil. 2019, 13:40
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 12:14
D'ailleurs j'ai une connaissance fonctionnaire qui doit gagner 2000/mois ou un peu plus, elle a un HLM de 55m2 à Paris à un loyer défiant toute concurrence (tellement bas qu'elle n'ose pas le dire !), et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.
Ben92, jamais à une énormité près... :mrgreen:
Il faudrait donc que le delta entre le loyer normal pour un tel appart et le loyer qu'elle paye réellement soit supérieur à votre différence de salaire, soit environ 2000€... :roll:
Faisons les calculs.
Son appart c'est un 55m2 dans le 12e bien placé et bien exposé, récent avec balcon et parking. J'ai cherché rapidement et j'estime à 1600 CC le loyer dans le privé (et encore ceux que j'ai vus à ce prix ils sont moins bien).
Comme j'ai dit elle doit gagner un peu plus de 2000€, disons 2200. Moi 4000.

Elle :
revenu net 2200
revenu net imposable 2332
revenu annuel imposable après abattement 25185
impot revenu mensuel (1 part) : 138
loyer : 700 (et encore je pense que c'est moins !)
taxe d'habitation : 0 (exonérée)
reste à vivre après loyer et impot : 1362

Moi :
revenu net 4000
revenu net imposable 4240
revenu annuel imposable après abattement 45792
impôt revenu mensuel (1 part) : 651
loyer : 1600 (si je louais le même appartement)
taxe d'habitation : 900 soit 75 par mois (dans le récent ça pique même à Paris)
reste à vivre après loyer et impot : 1674

Donc OK j'ai un peu exagéré mais pas tant que ça !
Prenons quelqu'un qui gagne 3600 net
revenu net 3600
revenu net imposable 3816
revenu annuel imposable après abattement 41213
impôt revenu mensuel (1 part) : 557
loyer : 1600
taxe d'habitation : 900 soit 75 par mois
reste à vivre après loyer et impot : 1368

C'est quand même fou, avec 2200€ elle a le même niveau de vie que quelqu'un cadre qui gagne 3600, et un meilleur niveau de vie qu'un cadre à 3500. :shock:

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8139
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quand les bobos fuient Paris

#26 Message par Jeffrey » 26 juil. 2019, 15:13

Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 15:01
JiBéPé a écrit :
26 juil. 2019, 13:40
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 12:14
D'ailleurs j'ai une connaissance fonctionnaire qui doit gagner 2000/mois ou un peu plus, elle a un HLM de 55m2 à Paris à un loyer défiant toute concurrence (tellement bas qu'elle n'ose pas le dire !), et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.
Ben92, jamais à une énormité près... :mrgreen:
Il faudrait donc que le delta entre le loyer normal pour un tel appart et le loyer qu'elle paye réellement soit supérieur à votre différence de salaire, soit environ 2000€... :roll:
Faisons les calculs.
Son appart c'est un 55m2 dans le 12e bien placé et bien exposé, récent avec balcon et parking. J'ai cherché rapidement et j'estime à 1600 CC le loyer dans le privé (et encore ceux que j'ai vus à ce prix ils sont moins bien).
Comme j'ai dit elle doit gagner un peu plus de 2000€, disons 2200. Moi 4000.

Elle :
revenu net 2200
revenu net imposable 2332
revenu annuel imposable après abattement 25185
impot revenu mensuel (1 part) : 138
loyer : 700 (et encore je pense que c'est moins !)
taxe d'habitation : 0 (exonérée)
reste à vivre après loyer et impot : 1362

Moi :
revenu net 4000
revenu net imposable 4240
revenu annuel imposable après abattement 45792
impôt revenu mensuel (1 part) : 651
loyer : 1600 (si je louais le même appartement)
taxe d'habitation : 900 soit 75 par mois (dans le récent ça pique même à Paris)
reste à vivre après loyer et impot : 1674

Donc OK j'ai un peu exagéré mais pas tant que ça !
Prenons quelqu'un qui gagne 3600 net
revenu net 3600
revenu net imposable 3816
revenu annuel imposable après abattement 41213
impôt revenu mensuel (1 part) : 557
loyer : 1600
taxe d'habitation : 900 soit 75 par mois
reste à vivre après loyer et impot : 1368

C'est quand même fou, avec 2200€ elle a le même niveau de vie que quelqu'un cadre qui gagne 3600, et un meilleur niveau de vie qu'un cadre à 3500. :shock:
finalement, ce calcul a une certaine justesse, et ça me fait marrer au fond des choses. :mrgreen:
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29761
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Quand les bobos fuient Paris

#27 Message par ignatius » 26 juil. 2019, 15:25

Moralité ça ne sert à rien de courir après l'argent.

Ce qui importe c'est le cadre et la qualité de vie.

Tu oublies de dire également qu'elle fait sûrement moins d'heures que toi .
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

JiBéPé
Messages : 1611
Enregistré le : 21 mars 2014, 13:23

Re: Quand les bobos fuient Paris

#28 Message par JiBéPé » 26 juil. 2019, 15:26

Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 15:01
JiBéPé a écrit :
26 juil. 2019, 13:40
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 12:14
D'ailleurs j'ai une connaissance fonctionnaire qui doit gagner 2000/mois ou un peu plus, elle a un HLM de 55m2 à Paris à un loyer défiant toute concurrence (tellement bas qu'elle n'ose pas le dire !), et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.
Ben92, jamais à une énormité près... :mrgreen:
Il faudrait donc que le delta entre le loyer normal pour un tel appart et le loyer qu'elle paye réellement soit supérieur à votre différence de salaire, soit environ 2000€... :roll:
Faisons les calculs.
Son appart c'est un 55m2 dans le 12e bien placé et bien exposé, récent avec balcon et parking. J'ai cherché rapidement et j'estime à 1600 CC le loyer dans le privé (et encore ceux que j'ai vus à ce prix ils sont moins bien).
Comme j'ai dit elle doit gagner un peu plus de 2000€, disons 2200. Moi 4000.

Elle :
revenu net 2200
revenu net imposable 2332
revenu annuel imposable après abattement 25185
impot revenu mensuel (1 part) : 138
loyer : 700 (et encore je pense que c'est moins !)
taxe d'habitation : 0 (exonérée)
reste à vivre après loyer et impot : 1362

Moi :
revenu net 4000
revenu net imposable 4240
revenu annuel imposable après abattement 45792
impôt revenu mensuel (1 part) : 651
loyer : 1600 (si je louais le même appartement)
taxe d'habitation : 900 soit 75 par mois (dans le récent ça pique même à Paris)
reste à vivre après loyer et impot : 1674

Donc OK j'ai un peu exagéré mais pas tant que ça !
Prenons quelqu'un qui gagne 3600 net
revenu net 3600
revenu net imposable 3816
revenu annuel imposable après abattement 41213
impôt revenu mensuel (1 part) : 557
loyer : 1600
taxe d'habitation : 900 soit 75 par mois
reste à vivre après loyer et impot : 1368

C'est quand même fou, avec 2200€ elle a le même niveau de vie que quelqu'un cadre qui gagne 3600, et un meilleur niveau de vie qu'un cadre à 3500. :shock:
C'est donc bien ça...
Quand on dit ça:
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 12:14
et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.
Alors qu'en prenant des hypothèses de calcul qui sont favorables à ta position, tu n'arrives pas à trouver mieux que ça:
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 15:01
Elle :
reste à vivre après loyer et impot : 1362

Moi :
reste à vivre après loyer et impot : 1674
Bah, c'est bien que c'était une énormité.
En réalité, pas besoin de calculs pour que ça saute aux yeux.

Et en réalité, tu ne payes pas 1600€ par mois pour te loger et une bonne partie de ta dépense représente de la capitalisation par le remboursement du principal de ton prêt (donc pas une charge, mais un investissement). Enfin, d'où vient l'exonération de TH pour madame? Sur internet, je trouve une limite de RFR de 10 988 € pour bénéficier de cette exonération.

Bref, tu es jaloux d'une fille qui bénéficie d'un filon pour se loger pas trop cher à Paris et tu veux nous faire pleurer en nous faisant croire que ça annule votre delta de revenus alors que les tiens sont deux fois plus élevés...
Bref...

JiBéPé
Messages : 1611
Enregistré le : 21 mars 2014, 13:23

Re: Quand les bobos fuient Paris

#29 Message par JiBéPé » 26 juil. 2019, 15:27

ignatius a écrit :
26 juil. 2019, 15:25
Moralité ça ne sert à rien de courir après l'argent.

Ce qui importe c'est le cadre et la qualité de vie.

Tu oublies de dire également qu'elle fait sûrement moins d'heures que toi .
Et que ses voisins n'ont peut-être pas de balcon.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8425
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Quand les bobos fuient Paris

#30 Message par Vincent92 » 26 juil. 2019, 15:42

Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 15:01
JiBéPé a écrit :
26 juil. 2019, 13:40
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 12:14
D'ailleurs j'ai une connaissance fonctionnaire qui doit gagner 2000/mois ou un peu plus, elle a un HLM de 55m2 à Paris à un loyer défiant toute concurrence (tellement bas qu'elle n'ose pas le dire !), et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.
Ben92, jamais à une énormité près... :mrgreen:
Il faudrait donc que le delta entre le loyer normal pour un tel appart et le loyer qu'elle paye réellement soit supérieur à votre différence de salaire, soit environ 2000€... :roll:
Faisons les calculs.
Son appart c'est un 55m2 dans le 12e bien placé et bien exposé, récent avec balcon et parking. J'ai cherché rapidement et j'estime à 1600 CC le loyer dans le privé (et encore ceux que j'ai vus à ce prix ils sont moins bien).
Comme j'ai dit elle doit gagner un peu plus de 2000€, disons 2200. Moi 4000.

Elle :
revenu net 2200
revenu net imposable 2332
revenu annuel imposable après abattement 25185
impot revenu mensuel (1 part) : 138
loyer : 700 (et encore je pense que c'est moins !)
taxe d'habitation : 0 (exonérée)
reste à vivre après loyer et impot : 1362

Moi :
revenu net 4000
revenu net imposable 4240
revenu annuel imposable après abattement 45792
impôt revenu mensuel (1 part) : 651
loyer : 1600 (si je louais le même appartement)
taxe d'habitation : 900 soit 75 par mois (dans le récent ça pique même à Paris)
reste à vivre après loyer et impot : 1674

Donc OK j'ai un peu exagéré mais pas tant que ça !
Prenons quelqu'un qui gagne 3600 net
revenu net 3600
revenu net imposable 3816
revenu annuel imposable après abattement 41213
impôt revenu mensuel (1 part) : 557
loyer : 1600
taxe d'habitation : 900 soit 75 par mois
reste à vivre après loyer et impot : 1368

C'est quand même fou, avec 2200€ elle a le même niveau de vie que quelqu'un cadre qui gagne 3600, et un meilleur niveau de vie qu'un cadre à 3500. :shock:
Que ceux qui gagnent 3600€ et ont envie d'avoir un loyer de 1600€ (44% du revenu net avant impôts et 53% du revenu net après impôts) pour habiter un 55m2 dans le 12ième lève la main! :mrgreen:
Au passage, je ne savais pas qu'on était exonéré de TH en 2019 quand on gagnait 2200€.
Modifié en dernier par Vincent92 le 26 juil. 2019, 15:55, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8139
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quand les bobos fuient Paris

#31 Message par Jeffrey » 26 juil. 2019, 16:40

JiBéPé a écrit :
26 juil. 2019, 15:26
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 12:14
et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.
Alors qu'en prenant des hypothèses de calcul qui sont favorables à ta position, tu n'arrives pas à trouver mieux que ça:
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 15:01
Elle :
reste à vivre après loyer et impot : 1362

Moi :
reste à vivre après loyer et impot : 1674
Bah, c'est bien que c'était une énormité.
En réalité, pas besoin de calculs pour que ça saute aux yeux.

Et en réalité, tu ne payes pas 1600€ par mois pour te loger et une bonne partie de ta dépense représente de la capitalisation par le remboursement du principal de ton prêt (donc pas une charge, mais un investissement). Enfin, d'où vient l'exonération de TH pour madame? Sur internet, je trouve une limite de RFR de 10 988 € pour bénéficier de cette exonération.

Bref, tu es jaloux d'une fille qui bénéficie d'un filon pour se loger pas trop cher à Paris et tu veux nous faire pleurer en nous faisant croire que ça annule votre delta de revenus alors que les tiens sont deux fois plus élevés...
Bref...
Ce n'est peut être pas cela qui est important.
D'un côté, il y a un "investissement" presque forcé dans un studio à un quart de millions d'euros, pour satisfaire à un certaine idée du niveau de vie, sachant que de toute manière, avec un tel niveau de revenus, on ne peut prétendre à un logement social.
De l'autre, une personne logée dans deux fois plus grand, certes non propriétaire, et qui dispose d'un "reste" à vivre globalement comparable.

Le concept "je le vaux bien" parce que je suis un cadre qui gagne bien sa vie touche à ses limites dans cet exemple.
Certes, l'un des deux est propriétaire. Mais outre les charges que cela induit, il n'y a pas de gain d'usage par rapport à quelqu'un logé en location. Cette somme capitalisée n'est pas transférable sur un autre poste utilitaire, elle est affectée par défaut au logement, c'est tout.

Finalement, ce coût de capitalisation réduit considérablement un différentiel qui aurait dû être traduit par plus de deux fois de reste à vivre, puisqu'en économie des ménages, le socle de base n'est en principe pas multiplié par deux quand on gagne deux fois plus (un riche n'achète pas deux machines à laver, ne consomme pas deux fois plus d'eau...).
Inclure des coûts annexes comme la TH est de l'ordre du détail.

Ce qui est intéressant, c'est le regard qu'on porte sur ce qu'on "vaut" d'après soi, et comment cela se traduit dans les faits.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#32 Message par Ben92 » 26 juil. 2019, 17:34

JiBéPé a écrit :
26 juil. 2019, 15:26
Et en réalité, tu ne payes pas 1600€ par mois pour te loger et une bonne partie de ta dépense représente de la capitalisation par le remboursement du principal de ton prêt (donc pas une charge, mais un investissement).
Si on veut comparer, il faut prendre un logement équivalent. Je ne pourrais pas acheter un logement équivalent (il vaut 600k€ je pense), alors si je voulais un logement équivalent, je devrais le louer (en trafiquant mes fiches de paye ce serait possible).
Enfin, d'où vient l'exonération de TH pour madame? Sur internet, je trouve une limite de RFR de 10 988 € pour bénéficier de cette exonération.
C'est 27432 € de RFR.
Bref, tu es jaloux d'une fille qui bénéficie d'un filon pour se loger pas trop cher à Paris et tu veux nous faire pleurer en nous faisant croire que ça annule votre delta de revenus alors que les tiens sont deux fois plus élevés...
Bref...
Je ne suis pas jaloux, je mets juste en lumière que même en ayant un RFR de 25000€, certains ont un niveau de vie équivalent à 40000€ à Paris. Pour faire suite et nuancer le propos de Vincent92 qui dit que le RFR moyen à Paris de 34k€ n'est pas si élevé, je dis que ça cache des avantages en nature assez conséquents. Paris est la seule ville (avec quelques voisines de banlieues chic) à avoir un delta aussi délirant entre les loyers HLM et les loyers du privé. Avec 22% de HLM à Paris cet avantage en nature n'est pas du tout n"gligeable.

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#33 Message par Ben92 » 26 juil. 2019, 17:48

Jeffrey a écrit :
26 juil. 2019, 16:40
Ce n'est peut être pas cela qui est important.
D'un côté, il y a un "investissement" presque forcé dans un studio à un quart de millions d'euros, pour satisfaire à un certaine idée du niveau de vie, sachant que de toute manière, avec un tel niveau de revenus, on ne peut prétendre à un logement social.
De l'autre, une personne logée dans deux fois plus grand, certes non propriétaire, et qui dispose d'un "reste" à vivre globalement comparable.

Le concept "je le vaux bien" parce que je suis un cadre qui gagne bien sa vie touche à ses limites dans cet exemple.
Certes, l'un des deux est propriétaire. Mais outre les charges que cela induit, il n'y a pas de gain d'usage par rapport à quelqu'un logé en location. Cette somme capitalisée n'est pas transférable sur un autre poste utilitaire, elle est affectée par défaut au logement, c'est tout.

Finalement, ce coût de capitalisation réduit considérablement un différentiel qui aurait dû être traduit par plus de deux fois de reste à vivre, puisqu'en économie des ménages, le socle de base n'est en principe pas multiplié par deux quand on gagne deux fois plus (un riche n'achète pas deux machines à laver, ne consomme pas deux fois plus d'eau...).
Inclure des coûts annexes comme la TH est de l'ordre du détail.
Enfin quelqu'un qui comprend l'aberration du système.
Jeffrey a écrit :
26 juil. 2019, 16:40
Ce qui est intéressant, c'est le regard qu'on porte sur ce qu'on "vaut" d'après soi, et comment cela se traduit dans les faits.
Là en revanche je ne comprends pas vraiment où tu veux en venir. J'ai fait des études d'ingénieur, j'ai travaillé dur avec un niveau de pression élevé en allant au pied levé reprendre un code pourri chez des clients dont le développeur s'était barré, j'ai accepté des missions à 1h de transport de chez moi juste après avoir déménagé, j'en passe et des meilleures... Aujourd'hui j'ai un boulot un plus cool et payé dans la norme par rapport à mes aptitudes, sans plus. Alors oui excuse-moi mais j'estime valloir plus qu'une fonctionnaire lambda bac+3.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29761
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Quand les bobos fuient Paris

#34 Message par ignatius » 26 juil. 2019, 18:04

Ben92 a écrit : Alors oui excuse-moi mais j'estime valloir plus qu'une fonctionnaire lambda bac+3.
Rien que pour cette réplique ça valait le coup d'ouvrir cette file. :mrgreen:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8425
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Quand les bobos fuient Paris

#35 Message par Vincent92 » 26 juil. 2019, 18:07

Ta copine paie la TH. Macron ne l’a pas encore faite disparaître. Il y a un calendrier. Aujourd’hui elle en paie encore une partie. A la fin de ce calendrier (si c’est respecté et on y croit ou pas) plus personne n’en paiera. Si tu n’en es convaincu, le mieux est de lui demander.
Les situations que tu décris sont surréalistes.
Il faut vraiment être stupide pour mettre 50% de son revenu à fond perdu dans un loyer quand on gagne 3600€. Ça existe probablement mais c’est à la marge.
La plupart du temps, les gens qui gagnent 3600€ auront un logement moins cher mais beaucoup plus de pouvoir d’achat pour faire tout le reste.
C’est un avantage incontestable pour elle mais tu ne peux pas compter comme ça.

On est d’accord sur l'idée de fond : En France en particulier, la classe moyenne est pressurisée pour permettre à des plus modestes de vivre mieux et Macron a décidé de pressuriser encore d’avantage la classe moyenne sup’/légèrement « aisée » des grandes villes (pas de réduction de TH pour le moment, pas vraiment concerné par la réduction d’IR, pas concerné par tous les aides que des plus pauvres peuvent obtenir). Si bien que tu as l’impression de te faire chier pour rien dans ce pays de plus en plus « communiste ». Mais c’est très mal présenté.
Modifié en dernier par Vincent92 le 26 juil. 2019, 18:29, modifié 4 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1837
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Quand les bobos fuient Paris

#36 Message par Parsifal » 26 juil. 2019, 18:11

Enfin dans un monde normal le Bercynaute se dépêcherait d'intégrer au revenu de ton amie les 900 euros mensuels d'avantage en nature qu'elle perçoit.

Mais bon maintenant c'est chacun pour soi et comme le Bercynaute Parisien a sans doute lui même un logement dans des conditions "sympas"...

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29761
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Quand les bobos fuient Paris

#37 Message par ignatius » 26 juil. 2019, 18:16

Yep au ministère des finances il existe quelques logements pour les agents.
C'est intéressant si tu es célibataire et que tu aimes vivre dans moins de 30 m2.

Cela pose vraiment des problèmes le logement à Paris.

On a essayé plusieurs fois de me faire venir à Bercy, mais même avec 700 € de plus par mois, c'était niet en ce qui me concerne.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#38 Message par Ben92 » 26 juil. 2019, 18:25

Vincent92 a écrit :
26 juil. 2019, 18:07
Ta copine paie la TH. Macron ne l’a pas encore faite disparaître. Il y a un calendrier. Aujourd’hui elle en paie encore une partie. A la fin de ce calendrier (si c’est respecté et on y croit ou pas) plus personne n’en paiera. Si tu n’en es convaincu, le
65% d'exonération en 2019 exactement, et 100% dès 2020.
0% d'exonération pour moi en 2019, 2020, 2021,...

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1837
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Quand les bobos fuient Paris

#39 Message par Parsifal » 26 juil. 2019, 18:26

C'est probablement que le poste proposé n'avait pas de pouvoir décisionnaire. Gaymard en son temps avait 600m^2 aux frais du contribuable. Darmanin actuellement se contente de 200m^2.

Pour la piétaille il y a https://www.fonction-publique.gouv.fr/b ... e-l%27etat

Mais évidemment le couple de fonks de 55 ans dans un appartement familial (alors que les enfants sont partis) n'est pas prêt à remettre son logement dans le pot commun.

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#40 Message par Ben92 » 26 juil. 2019, 18:32

ignatius a écrit :
26 juil. 2019, 18:04
Ben92 a écrit : Alors oui excuse-moi mais j'estime valloir plus qu'une fonctionnaire lambda bac+3.
Rien que pour cette réplique ça valait le coup d'ouvrir cette file. :mrgreen:
Bah toi tu es comme elle, tu as juste eu de la chance. Elle de la chance pour le logement, toi de la chance d'être tombé dans une époque bénie pour gravir les grades à la DGFIP. A ce qu'on dit, c'est plus aussi facile maintenant, surtout pour les hommes (parité oblige). Tant mieux pour toi, ça te permet d'avoir un revenu largement supérieur à ce que te permettraient normalement tes aptitudes intrinsèques.(*) J'espère qu'au moins tu en as conscience !

(*) Parce que tu ne pourrais pas trouver de poste ailleurs que dans l'administration où on te paierait autant. Preuve que tu es payé plus que ce que tu vaux.
Modifié en dernier par Ben92 le 26 juil. 2019, 18:35, modifié 1 fois.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29761
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Quand les bobos fuient Paris

#41 Message par ignatius » 26 juil. 2019, 18:34

Parsifal a écrit :
26 juil. 2019, 18:26
C'est probablement que le poste proposé n'avait pas de pouvoir décisionnaire. Gaymard en son temps avait 600m^2 aux frais du contribuable. Darmanin actuellement se contente de 200m^2.

Pour la piétaille il y a https://www.fonction-publique.gouv.fr/b ... e-l%27etat

Mais évidemment le couple de fonks de 55 ans dans un appartement familial (alors que les enfants sont partis) n'est pas prêt à remettre son logement dans le pot commun.
Je dépasse les plafonds de ressources pour bénéficier d'un logement à tarif "préférentiel".
Donc quoiqu'il arrive, ce n'est jamais intéressant de travailler à Paris, même avec 1500 € de revenus supplémentaires.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29761
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Quand les bobos fuient Paris

#42 Message par ignatius » 26 juil. 2019, 18:40

Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 18:32
ignatius a écrit :
26 juil. 2019, 18:04
Ben92 a écrit : Alors oui excuse-moi mais j'estime valloir plus qu'une fonctionnaire lambda bac+3.
Rien que pour cette réplique ça valait le coup d'ouvrir cette file. :mrgreen:
Bah toi tu es comme elle, tu as juste eu de la chance. Elle de la chance pour le logement, toi de la chance d'être tombé dans une époque bénie pour gravir les grades à la DGFIP. A ce qu'on dit, c'est plus aussi facile maintenant, surtout pour les hommes (parité oblige). Tant mieux pour toi, ça te permet d'avoir un revenu largement supérieur à ce que te permettraient tes aptitudes intrinsèques.(*) J'espère qu'au moins tu en as conscience !

(*) Parce que tu ne pourrais pas trouver de poste ailleurs que dans l'administration où on te paierait autant. Preuve que tu es payé plus que ce que tu vaux.
Tu n'as pas de chance, moi je fais partie de ceux dont le concours était sélectif.
180 poste pour 5400 candidats (externe)
Puis 93 postes pour 1029 candidats (interne uniquement )
Mais j'ai toujours fait partie du top 2 % 8)
Après je ne m'en gargarise pas, j'aime ce que je fais, donc c'est beaucoup plus facile.
Par contre, mesurer la compétence par rapport au diplôme, je ne partage pas cette façon de voir les choses.

Sinon effectivement le taux de sélectivité est devenu faible en externe depuis 2 ans.
Je ne peux donc qu'encourager les bullimautes à passer le concours d'inspecteur DGFIP.
Rab de frites garanti à la cantoche.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Ben92
+
+
Messages : 3086
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quand les bobos fuient Paris

#43 Message par Ben92 » 26 juil. 2019, 18:46

ignatius a écrit :
26 juil. 2019, 18:40
Mais j'ai toujours fait partie du top 2 % 8)
En même temps si c'est parmi les 2% parmi un océan de bras cassés ça n'a rien d'exceptionnel.
Le seul vrai point pour savoir si tu es surpayé par rapport à tes aptitudes c'est le (*) que tu n'as pas contredit. :wink:
Modifié en dernier par Ben92 le 26 juil. 2019, 18:47, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1837
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Quand les bobos fuient Paris

#44 Message par Parsifal » 26 juil. 2019, 18:47

Je suis d'accord, la pression fiscale devenant bien trop forte sauf pour les héritiers d'un appartement familial sur place.

Bref pour l'égalité on repassera. La fraternité c'était déjà fini depuis longtemps.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8139
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quand les bobos fuient Paris

#45 Message par Jeffrey » 26 juil. 2019, 19:11

Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 17:48
Jeffrey a écrit :
26 juil. 2019, 16:40
Ce qui est intéressant, c'est le regard qu'on porte sur ce qu'on "vaut" d'après soi, et comment cela se traduit dans les faits.
Là en revanche je ne comprends pas vraiment où tu veux en venir. J'ai fait des études d'ingénieur, j'ai travaillé dur avec un niveau de pression élevé en allant au pied levé reprendre un code pourri chez des clients dont le développeur s'était barré, j'ai accepté des missions à 1h de transport de chez moi juste après avoir déménagé, j'en passe et des meilleures... Aujourd'hui j'ai un boulot un plus cool et payé dans la norme par rapport à mes aptitudes, sans plus. Alors oui excuse-moi mais j'estime valloir plus qu'une fonctionnaire lambda bac+3.
Ben c'est exactement cela. Tu as une idée de ce que tu vaux, qui se traduit notamment par ce que te paye ton employeur, et tout cela s'inscrit dans une appréciation de ta place et de ta valeur au sein de la société.
Et il en résulte que tu estimes que ta récompense n'est pas à la hauteur de ton mérite.
Je ne remets pas en question ton jugement, ça ne m'intéresse pas. Ce que je dis, c'est que ton échelle de valeurs notamment avec ta place dans le système ne correspond pas à tes attentes.
C'est un simple constat.
Maintenant, comme tu évalues la question uniquement par rapport à un mérite personnel, je me demande bien ce qui t'oblige à accepter d'occuper une telle place dans le système.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29761
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Quand les bobos fuient Paris

#46 Message par ignatius » 26 juil. 2019, 19:19

Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 18:46
ignatius a écrit :
26 juil. 2019, 18:40
Mais j'ai toujours fait partie du top 2 % 8)
En même temps si c'est parmi les 2% parmi un océan de bras cassés ça n'a rien d'exceptionnel.
Le seul vrai point pour savoir si tu es surpayé par rapport à tes aptitudes c'est le (*) que tu n'as pas contredit. :wink:
Je suis payé pour ce qu'on estime que je vaux, d'après ta façon d'appréhender les choses.
Et il se trouve que je suis bien mieux payé que toi :mrgreen:

En ce qui me concerne, je ne pense pas que le salaire ou le diplôme révèlent quelque chose de la "valeur" d'une personne.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

JiBéPé
Messages : 1611
Enregistré le : 21 mars 2014, 13:23

Re: Quand les bobos fuient Paris

#47 Message par JiBéPé » 26 juil. 2019, 19:26

Jeffrey a écrit :
26 juil. 2019, 16:40
JiBéPé a écrit :
26 juil. 2019, 15:26
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 12:14
et je peux te dire qu'elle a un meilleur niveau de vie que moi qui gagne quasi le double.
Alors qu'en prenant des hypothèses de calcul qui sont favorables à ta position, tu n'arrives pas à trouver mieux que ça:
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 15:01
Elle :
reste à vivre après loyer et impot : 1362

Moi :
reste à vivre après loyer et impot : 1674
Bah, c'est bien que c'était une énormité.
En réalité, pas besoin de calculs pour que ça saute aux yeux.

Et en réalité, tu ne payes pas 1600€ par mois pour te loger et une bonne partie de ta dépense représente de la capitalisation par le remboursement du principal de ton prêt (donc pas une charge, mais un investissement). Enfin, d'où vient l'exonération de TH pour madame? Sur internet, je trouve une limite de RFR de 10 988 € pour bénéficier de cette exonération.

Bref, tu es jaloux d'une fille qui bénéficie d'un filon pour se loger pas trop cher à Paris et tu veux nous faire pleurer en nous faisant croire que ça annule votre delta de revenus alors que les tiens sont deux fois plus élevés...
Bref...
Ce n'est peut être pas cela qui est important.
D'un côté, il y a un "investissement" presque forcé dans un studio à un quart de millions d'euros, pour satisfaire à un certaine idée du niveau de vie, sachant que de toute manière, avec un tel niveau de revenus, on ne peut prétendre à un logement social.
De l'autre, une personne logée dans deux fois plus grand, certes non propriétaire, et qui dispose d'un "reste" à vivre globalement comparable.

Le concept "je le vaux bien" parce que je suis un cadre qui gagne bien sa vie touche à ses limites dans cet exemple.
Certes, l'un des deux est propriétaire. Mais outre les charges que cela induit, il n'y a pas de gain d'usage par rapport à quelqu'un logé en location. Cette somme capitalisée n'est pas transférable sur un autre poste utilitaire, elle est affectée par défaut au logement, c'est tout.

Finalement, ce coût de capitalisation réduit considérablement un différentiel qui aurait dû être traduit par plus de deux fois de reste à vivre, puisqu'en économie des ménages, le socle de base n'est en principe pas multiplié par deux quand on gagne deux fois plus (un riche n'achète pas deux machines à laver, ne consomme pas deux fois plus d'eau...).
Inclure des coûts annexes comme la TH est de l'ordre du détail.

Ce qui est intéressant, c'est le regard qu'on porte sur ce qu'on "vaut" d'après soi, et comment cela se traduit dans les faits.
J'avoue que je fais un peu l'idiot qui regarde le doigt plutôt que la lune, pour le coup. Mais pas sans raisons.
Bien entendu, ce n'est pas l'éventuelle jalousie de Ben92 pour une fonctionnaire qui gagne moins que lui qui est importante dans cette "histoire".
J'insiste sur le mot "histoire", car au final, ce n'est qu'une fiction : il ne sait même pas combien cette fille paye de loyer. Si ça se trouve, elle paye bien davantage que 700€, voire proche d'un loyer normal (mais elle a la décence de ne pas pérorer à propos de son plan win, aussi modeste soit-il), et tout ce qu'il reste de cette affaire, c'est la frustration de Ben.
Peu importe le choix ou non que Ben a fait de devenir propriétaire de toilettes pour handicapé et d'une vue sur balcon a Boulogne-Billancourt : l'assertion initiale d'un meilleur niveau de vie pour cette fonctionnaire était fausse, caricaturale et manifestait surtout une grande frustration, un sentiment d'injustice lié au fait que l' "autre" (ici, le fonctionnaire) refuse de rester à sa place (pour ceux qui ne suivent pas : en dessous, dans l'échelle sociale de la valeur individuelle, de Ben92).
Bien évidemment, les calculs proposés par Ben étaient sans fondement : comme l'a fait remarquer un autre intervenant, aucune personne gagnant 2000€ ne prendrait un tel appartement à Paris, s'il coûtait un loyer de 1600€. A partir de là, la seule chose qu'on pouvait déduire de ce cas, c'est que des personnes bénéficiant d'un logement social pouvait vivre dans un quartier inaccessible dans le cas contraire, mais aucunement qu'ils avaient un "niveau de vie" supérieur au sens où le commun des mortels l'entend.
Bref, ce message, qui m'a fait réagir, est puéril par ce qu'il comporte d'égo et de frustration mal gérés, lorsque les croyances de l'individu (je suis un pur winner) rencontrent brutalement la réalité (d'autres s'en sortent pas beaucoup plus mal que moi).

Bien sûr, à l'inverse, on peut, comme tu le fais, prendre ce cas et en faire une analyse comptable et objective, mais cela a-t-il un sens quand, de son côté, Ben92 n'a de cesse d'assumer des positions irrationnelles vis-à-vis de son intérêt objectif en termes de pouvoir d'achat immobilier? (Pour mémoire, Ben92 appelle de tous ses vœux une augmentation des prix immobiliers alors même qu'il est dans une période de sa vie où il est acheteur net, et que cela réduit donc sa capacité à vivre plus confortablement...)
Oui, il existe des effets de bords à la politique du logement social en France, et je ne pense pas que ce soit une bonne chose.
Mais est-on vraiment sûr que cette fonctionnaire produit un effort réellement moindre, est-ce qu'elle a vraiment moins de mérite? Parfois, le "package" du fonctionnaire contient autre chose qu'un salaire, peut-être pour compenser des revenus en général plus faibles que dans le privé : logement de fonction ou logement HLM réservé aux fonctionnaires, plus de vacances, sécurité de l'emploi, etc. C'est un ensemble. Peut-on réellement, à partir du simple salaire, définir le mérite d'une personne?

Au final, et pour en revenir au sujet, c'est un peu triste que vivre dans Paris soit devenu, en soi, un marqueur social qui vaut tant pour certains. On en arrive à oublier que loger dans un 50m², ce n'est que cela, ce n'est pas gagner au loto.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8139
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quand les bobos fuient Paris

#48 Message par Jeffrey » 26 juil. 2019, 19:51

ignatius a écrit :
26 juil. 2019, 19:19
Ben92 a écrit :
26 juil. 2019, 18:46
ignatius a écrit :
26 juil. 2019, 18:40
Mais j'ai toujours fait partie du top 2 % 8)
En même temps si c'est parmi les 2% parmi un océan de bras cassés ça n'a rien d'exceptionnel.
Le seul vrai point pour savoir si tu es surpayé par rapport à tes aptitudes c'est le (*) que tu n'as pas contredit. :wink:
Je suis payé pour ce qu'on estime que je vaux, d'après ta façon d'appréhender les choses.
Et il se trouve que je suis bien mieux payé que toi :mrgreen:

En ce qui me concerne, je ne pense pas que le salaire ou le diplôme révèlent quelque chose de la "valeur" d'une personne.
Sauf que « on » désigne ceux qui te payent, autrement dit le système qui est extérieur à ta propre personne. Le même système qui attribue salaire et diplôme, et qui n’est pas dépendant de ton évaluation de ta « valeur ». C’est un problème de référentiel. On peut avoir un autre système de valeurs personnelles bien entendu, mais il faut savoir reconnaitre comment marche le système, et la place qu'il nous propose de prendre. L'opinion de Ben n'est qu'une illustration de ce paradoxe.
je préfère l'universalisme au différentialisme

alexlyon
-+
-+
Messages : 2139
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Quand les bobos fuient Paris

#49 Message par alexlyon » 26 juil. 2019, 19:58

New York détrôna Londres, qui copia et remplaça Venise, qui inventa le capitalisme.
Et Rome est la base de l'occident.
Quand vous allez à Rome ou à Venise, vous êtes dans des villes musées. Le pouvoir / le business sont ailleurs (Milan).

Je connais quelques proprios d'immeuble à Venise, comment dire... Ce n'est plus de la gestion privée, ni même de la gestion de fortune, on est au-delà.
Chez les patriciens, les oligarques, les industriels, les vrais.

Paris a ce profil en germe. A (long) terme, Paris c'est de l'hôtellerie et une ville musée.
De l'hôtellerie de luxe, de l'hôtellerie pour tous (grâce aux gros investisseurs Airbnb qui sont présents dans plusieurs ville à la fois telles que Barcelone, Venise, Rome, permettant aux familles de s'y émerveiller), et de l'hôtel particulier.

Venise, c'est pas pour les fonks ni les informaticiens (qui tous se prennent pour d'autres).

Ce qui est compliqué, c'est que la France ne peut pas avoir son pouvoir ailleurs qu'à Paris (où serait Milan ou Barcelone chez nous ?).

C'est d'ailleurs ce même problème de technostructure jacobine qui explique aussi l'absence de responsabilité, dont parle Sifar dans une autre file (et non pas l'époque comme il le croit : quand il y a des actionnaires propriétaires aux US, il y a des sanctions sur les échecs).

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8139
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quand les bobos fuient Paris

#50 Message par Jeffrey » 26 juil. 2019, 20:06

JiBéPé a écrit :
26 juil. 2019, 19:26
J'avoue que je fais un peu l'idiot qui regarde le doigt plutôt que la lune, pour le coup. Mais pas sans raisons.
Bien entendu, ce n'est pas l'éventuelle jalousie de Ben92 pour une fonctionnaire qui gagne moins que lui qui est importante dans cette "histoire".
J'insiste sur le mot "histoire", car au final, ce n'est qu'une fiction : il ne sait même pas combien cette fille paye de loyer. Si ça se trouve, elle paye bien davantage que 700€, voire proche d'un loyer normal (mais elle a la décence de ne pas pérorer à propos de son plan win, aussi modeste soit-il), et tout ce qu'il reste de cette affaire, c'est la frustration de Ben.
Peu importe le choix ou non que Ben a fait de devenir propriétaire de toilettes pour handicapé et d'une vue sur balcon a Boulogne-Billancourt : l'assertion initiale d'un meilleur niveau de vie pour cette fonctionnaire était fausse, caricaturale et manifestait surtout une grande frustration, un sentiment d'injustice lié au fait que l' "autre" (ici, le fonctionnaire) refuse de rester à sa place (pour ceux qui ne suivent pas : en dessous, dans l'échelle sociale de la valeur individuelle, de Ben92).
Bien évidemment, les calculs proposés par Ben étaient sans fondement : comme l'a fait remarquer un autre intervenant, aucune personne gagnant 2000€ ne prendrait un tel appartement à Paris, s'il coûtait un loyer de 1600€. A partir de là, la seule chose qu'on pouvait déduire de ce cas, c'est que des personnes bénéficiant d'un logement social pouvait vivre dans un quartier inaccessible dans le cas contraire, mais aucunement qu'ils avaient un "niveau de vie" supérieur au sens où le commun des mortels l'entend.
Bref, ce message, qui m'a fait réagir, est puéril par ce qu'il comporte d'égo et de frustration mal gérés, lorsque les croyances de l'individu (je suis un pur winner) rencontrent brutalement la réalité (d'autres s'en sortent pas beaucoup plus mal que moi).

Bien sûr, à l'inverse, on peut, comme tu le fais, prendre ce cas et en faire une analyse comptable et objective, mais cela a-t-il un sens quand, de son côté, Ben92 n'a de cesse d'assumer des positions irrationnelles vis-à-vis de son intérêt objectif en termes de pouvoir d'achat immobilier? (Pour mémoire, Ben92 appelle de tous ses vœux une augmentation des prix immobiliers alors même qu'il est dans une période de sa vie où il est acheteur net, et que cela réduit donc sa capacité à vivre plus confortablement...)
Oui, il existe des effets de bords à la politique du logement social en France, et je ne pense pas que ce soit une bonne chose.
Mais est-on vraiment sûr que cette fonctionnaire produit un effort réellement moindre, est-ce qu'elle a vraiment moins de mérite? Parfois, le "package" du fonctionnaire contient autre chose qu'un salaire, peut-être pour compenser des revenus en général plus faibles que dans le privé : logement de fonction ou logement HLM réservé aux fonctionnaires, plus de vacances, sécurité de l'emploi, etc. C'est un ensemble. Peut-on réellement, à partir du simple salaire, définir le mérite d'une personne?

Au final, et pour en revenir au sujet, c'est un peu triste que vivre dans Paris soit devenu, en soi, un marqueur social qui vaut tant pour certains. On en arrive à oublier que loger dans un 50m², ce n'est que cela, ce n'est pas gagner au loto.
En fait, je pense qu'il faut garder à l'esprit le relativisme de l'opinion. Du point de vue de Ben, disons du point de vue qu'il défend, il fait effectivement une analyse comptable et rien de plus. Tu fais remarquer, et ignatius aussi, que son système de valeurs n'est en rien un référentiel absolu. Il faut aller au fond des choses. Soit il existe un référentiel absolu selon lequel Ben ne prend pas en compte des composantes à évaluer pour déterminer la place qu'on est en droit d'occuper dans la société, soit on ne se heurte qu'à des échelles relatives et personnelles, éventuellement corroborées par une "valeur" sur le marché du travail.

Je pense que depuis son paradigme, la position de Ben se tient. Aussi, et c'est mon analyse personnelle, je ne discute quasiment jamais avec lui, parce qu'on ne partage absolument pas les mêmes valeurs, c'est tout. C'est pareil pour d'autres, comme par exemple Emile. Tout au plus, on peut mettre en lumière les limites du système de valeurs et souligner les incohérences positionnelles, ce que je viens de faire en lui demandant pourquoi il accepte cette place s'il la trouve injuste.

Dans certains cas, il arrive qu'on soit amené à confronter nos propres systèmes de valeurs, notamment parce qu'on vit en société, et les comportements globaux sont des sommes de comportements individuels. Je pense que c'est le cas pour le fil du réchauffement climatique, ou la conduite gouvernementale, ou les clivages sur l'immigration. Il y a plein d'autres exemples encore, comme la place de l'éducation, le rôle de la fonction publique... Là, il y a nécessité de faire valoir son propre système de valeurs, disons de priorisation, parce que l'enjeu est collectif, il faut donc en discuter.

Mais à propos de Paris, savoir que Ben vit dans un placard à chiottes avec un WC qui représente 15 % de son logement, je n'en ai strictement rien à battre. C'est son problème, pas le mien. Savoir qu'il se trouve bien payé pour faire un job parce qu'il pense qu'il a de la valeur, c'est aussi un problème strictement personnel. Savoir qu'Ave estime que les meilleurs commerces de bouche et les produits frais sont à Paris, ça m'est complètement égal. Plein d'exemples comme cela...
je préfère l'universalisme au différentialisme

Répondre