Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
franckyfranck
+
+
Messages : 2609
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#51 Message par franckyfranck » 23 sept. 2019, 18:29

Sur le forum ça fait des années déjà où j’avais lu d’autres personnes qu’il fallait prioriser le logement social parisien aux travailleurs parisiens. 
Là on en arrive à un point où l’ingé débutant il a le logement d’un rsiste dans une ville moyenne de province. C’est pas tenable
Le problème est pas tant l’ingé débutant qui peut se loger même si cela ne sera peut être pas le logement de ses rêves et qui finira par évoluer.

Le problème ici c’est plutôt l’institueur, l’infirmière, le boulanger, bref tous ces métiers qui gagnent peu mais sont nécéssaire à la ville. Le but est justement qu’elle puisse garder son âme. Mais pour l’ingè débutant faut pas déconner avec 40K en salaire de débutant tu loue une surface permettant de démarrer dans la vie. (C’est pas luxueux mais ca se gère bien). A cette époque la tu n’a pas d’enfants donc un lit double et de quoi sortir et profiter de la vie. Après les salaires d’ingénieurs progressent vite et tu aura mieux par la suite. Maintenant le mec qui considère qu’il doit avoir à 20 ans ce que ses parents ont plane peut être un peu.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 17105
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#52 Message par kamoulox » 23 sept. 2019, 18:33

C’est quand même bof quand tu fais normalement parti de « l’élite »

Et encore ils s’en sortent pas mal. Comme tu dis, le prix s’il a de la chance aura un hlm pas trop pourri.

Ça vends du rêve...

Y’a un malaise quand même, comme tu dis si ces métiers désertent paris ça craint pour la suite

franckyfranck
+
+
Messages : 2609
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#53 Message par franckyfranck » 23 sept. 2019, 20:57

Il y a 37 000 ingénieurs diplomés chaque année environ. Soit 4.6% d'une classe d'age. Se croire "Elite" est donc assez présomptueux. Dire qu'on est bien parti dans la vie est vrai. Dire qu'on est déjà l'élite quand on débute (et donc qu'on a "droit à" un certain standard de vie) conduit à l'échec plus surement que beaucoup d'autres méthodes. Après les profs de certaines écoles qui disent aux étudiants qu'ils sont "l'élite de la nation" (une amie y a eu droit, heureusement pour elle, elle ne l'a pas cru) sont coupables. Il vaut mieux dire aux étudiants qu'ils ont pris un bon départ mais qu'ils ont intérêt à continuer à se bouger le françois si ils veulent réussir.

Bref oui, a 23 ans le mec pourra péniblement louer un 25m2 dans la capitale. Vrai. Mais avec son salaire qui va augmenter il atteindra rapidement des tailles plus sympa. Et en étant célib, finalement 25 m2 ca suffit, tu as juste besoin d'un grand plumard pour faire crac crac, d'une table pour poser le PC et d'un métro bien connecté pour sortir.

mrtj
Messages : 47
Enregistré le : 14 nov. 2014, 09:24

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#54 Message par mrtj » 24 sept. 2019, 07:25

franckyfranck a écrit :
23 sept. 2019, 18:29
Sur le forum ça fait des années déjà où j’avais lu d’autres personnes qu’il fallait prioriser le logement social parisien aux travailleurs parisiens. 
Là on en arrive à un point où l’ingé débutant il a le logement d’un rsiste dans une ville moyenne de province. C’est pas tenable
Le problème est pas tant l’ingé débutant qui peut se loger même si cela ne sera peut être pas le logement de ses rêves et qui finira par évoluer.

Le problème ici c’est plutôt l’institueur, l’infirmière, le boulanger, bref tous ces métiers qui gagnent peu mais sont nécéssaire à la ville. Le but est justement qu’elle puisse garder son âme. Mais pour l’ingè débutant faut pas déconner avec 40K en salaire de débutant tu loue une surface permettant de démarrer dans la vie. (C’est pas luxueux mais ca se gère bien). A cette époque la tu n’a pas d’enfants donc un lit double et de quoi sortir et profiter de la vie. Après les salaires d’ingénieurs progressent vite et tu aura mieux par la suite. Maintenant le mec qui considère qu’il doit avoir à 20 ans ce que ses parents ont plane peut être un peu.
La fuite des infirmières c'est déjà bien le cas, il y a peu d'infirmière sur Paris entre 27 et 40 ans. Je n'ai pas de statistiques officielles mais des retours d'infirmières. Paris c'est bien pour commencer ta carrière foire des soins intéressant mais tu n'y reste pas car tu ne peux louer qu'une chambre de bonnes. Les anciennes squattent les logement AP-HP et ne les lâchent pas.

Avatar du membre
miguel
+
+
Messages : 2955
Enregistré le : 18 nov. 2007, 13:54

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#55 Message par miguel » 24 sept. 2019, 09:20

Moi je suis favorable à l'interdiction de AIRBNB
C'est devenu des marchands de sommeil du tourisme.

Et si on a des proliférations de punaises de lits et autres nuisibles c'est en partie à cause de cela.

Par ailleurs cela tue les villes, les hôtels etc...
Les affaires de ce monde sont gouvernées par la fortune et par Dieu. Machiavel.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 451
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#56 Message par dioubiban » 24 sept. 2019, 09:47

franckyfranck a écrit :
23 sept. 2019, 20:57
Bref oui, a 23 ans le mec pourra péniblement louer un 25m2 dans la capitale. Vrai. Mais avec son salaire qui va augmenter il atteindra rapidement des tailles plus sympa. Et en étant célib, finalement 25 m2 ca suffit, tu as juste besoin d'un grand plumard pour faire crac crac, d'une table pour poser le PC et d'un métro bien connecté pour sortir.
Vision parisiano centrée.
Tu peux aussi avoir envie d'une cuisine pour te faire à bouffer et d'un salon pour recevoir des amis...Et là 35-40m2 c'est un volume raisonnable.
Le modèle que tu décris/proposes aux jeunes ingés est un modèle malbouffe et branchouillie...
IL en faut pour tous le gouts et je ne suis pas sur que les benets qui ne jure que par ce modèles soient les plus à même de nous élever collectivement à terme...
Modifié en dernier par dioubiban le 24 sept. 2019, 12:46, modifié 1 fois.
Volem rien foutre al pais.

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#57 Message par Ben92 » 24 sept. 2019, 10:25

Vincent92 a écrit :
23 sept. 2019, 17:33
Ben92 a écrit :
23 sept. 2019, 15:05
Une solution pourrait être que quand on propose un appartement à la location à Paris, le propriétaire garde le droit de louer quelques dizaines de jours par an (nombre de jours prévu dans le contrat) sur AirBnB. Le locataire serait prévenu 48h à l'avance et prié de quitter le lieux et faire le ménage pour les nuitées réservées. Personne n'a jamais pensé à cette solution hybride, gagnant/gagnant pour propriétaires et locataires.
La compétition pour le troll d’or est relevée cette année :lol:
Le constat est là, à Paris beaucoup de bailleurs se détournent de la location classique (vide ou meublée) car AirBnB est beaucoup plus rentable. Le plafonnement des loyers va empirer les choses.
Les locations AirBnB se font au maximum 120 jours par an, ce qui laisse l'appartement vide la plupart du temps. C'est un gâchis de valeur énorme.
La solution que je préconise permet de maximiser l'occupation de l'appartement, avec un locataire classique pour "boucher les trous" des nuitées non réservées. (Je mets des guillemets car les trous représentent au moins les 3/4 des nuitées).
Concernant le relogement du locataire, je suis sûr qu'une communauté de "locataires itinérants" se créerait avec un site internet pour s’héberger mutuellement, comme beaucoup seraient dans ce cas.
Gagnant pour le propriétaire qui percevrait un loyer normal + des nuitées AirBNB (le rêve !) et gagnant pour les locataires qui trouveraient beaucoup plus de logements à louer à Paris.
Je suis assez fier de ma trouvaille, la clé du concept réside dans la recherche de l'occupation maximale de l'appartement. 8)

alexlyon
-+
-+
Messages : 2313
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#58 Message par alexlyon » 24 sept. 2019, 10:30

Ce serait bien pour les jeunes, ils ne sont pas matérialistes et préfèrent louer plein de trucs, par-delà l'immobilier.
C'est plus moderne.
(sauf pour mes enfants bien sûr, pour lesquels j'achète des studios à Paris).

Blangar1
Messages : 86
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#59 Message par Blangar1 » 24 sept. 2019, 10:59

Cette question d'Airbnb dans Paris illustre s'il en était besoin la financiarisation de tout...
Les plateformes comme Uber et Airbnb n'ont rien inventé : juste utilisé le penchant de chacun à essayer de faire de l'argent, en évitant de se cogner les dispositions légales des métiers concernés.
Comme les états laissent faire, au nom du libéralisme (et du "progressisme" : un jour, il faudra m'expliquer en quoi consiste le "progressisme" !).
Je trouve que la société tourne encore plus vite qu'avant au n'importe quoi.
Et, effectivement, ceux qui réellement tirent les ficelles, ont réussi le coup de maître : plus de solidarité dans les lutes, l'individu est seul face à son destin, et essaie de jouer avec le peu de leviers dont il dispose.
Bref, c'est un peu à gerber
Quant aux glandus (suivez mon regard) qui s'ébaubissent du "Paris à plus de 10000 euros, de la belle file d'attente des locataires potentiels, j'attends de les voir dans cette même file d'attente. Ils feront moins les balèzes... "Like a rolling stone"...

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 20088
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#60 Message par lecriminel » 24 sept. 2019, 15:05

Ben92 a écrit :
24 sept. 2019, 10:25
Le constat est là, à Paris beaucoup de bailleurs se détournent de la location classique (vide ou meublée) car AirBnB est beaucoup plus rentable. Le plafonnement des loyers va empirer les choses.
Les locations AirBnB se font au maximum 120 jours par an,
euh, à 120 jours, tu as un rendement net négatif.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#61 Message par Vincent92 » 24 sept. 2019, 18:34

Ben92 a écrit :
24 sept. 2019, 10:25
Vincent92 a écrit :
23 sept. 2019, 17:33
Ben92 a écrit :
23 sept. 2019, 15:05
Une solution pourrait être que quand on propose un appartement à la location à Paris, le propriétaire garde le droit de louer quelques dizaines de jours par an (nombre de jours prévu dans le contrat) sur AirBnB. Le locataire serait prévenu 48h à l'avance et prié de quitter le lieux et faire le ménage pour les nuitées réservées. Personne n'a jamais pensé à cette solution hybride, gagnant/gagnant pour propriétaires et locataires.
La compétition pour le troll d’or est relevée cette année :lol:
Le constat est là, à Paris beaucoup de bailleurs se détournent de la location classique (vide ou meublée) car AirBnB est beaucoup plus rentable. Le plafonnement des loyers va empirer les choses.
Les locations AirBnB se font au maximum 120 jours par an, ce qui laisse l'appartement vide la plupart du temps. C'est un gâchis de valeur énorme.
La solution que je préconise permet de maximiser l'occupation de l'appartement, avec un locataire classique pour "boucher les trous" des nuitées non réservées. (Je mets des guillemets car les trous représentent au moins les 3/4 des nuitées).
Concernant le relogement du locataire, je suis sûr qu'une communauté de "locataires itinérants" se créerait avec un site internet pour s’héberger mutuellement, comme beaucoup seraient dans ce cas.
Gagnant pour le propriétaire qui percevrait un loyer normal + des nuitées AirBNB (le rêve !) et gagnant pour les locataires qui trouveraient beaucoup plus de logements à louer à Paris.
Je suis assez fier de ma trouvaille, la clé du concept réside dans la recherche de l'occupation maximale de l'appartement. 8)
La règle des 120 jours est faite d’avantage pour laisser un propriétaire non bailleur exercer son droit de propriété correctement. A 120 jours/an cela fait 10 jours par mois. Je ne suis pas sûr qu’un bailleur s’y retrouve en louant si peu (il y a des frais supplémentaires quand on fait de l’hôtellerie)
Si je prends l’exemple d’Ave et de son 36m2 dans le 12ieme qu’elle veut louer à l'année pour ~1200€/mois, cela fait une nuitée à 120€/jour en moyenne. En rajoutant tous les frais (de nettoyage, réparation, mise à disposition, frais divers AirBnB,...) je doute qu’on trouve une demande.
C’est donc pour moi un faux problème. Les AirBnB qui posent problème, c’est souvent plus de 120J/an. On est plutôt sur des propriétaires qui veulent louer le maximum de jours possible.
Modifié en dernier par Vincent92 le 24 sept. 2019, 19:13, modifié 5 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

castralroc
Messages : 146
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#62 Message par castralroc » 24 sept. 2019, 18:39

Euh 120 jours c'est pour les résidences principales.

On ne peut pas acheter un appartement, le mettre en RP et habiter ailleurs... sinon ça veut dire recevoir toute sa paperasse et vivre fictivement à cet endroit. C'est pas faisable clairement.


AirBNB à Paris c'est plus possible pour les RS. A part le faire en fraude... mais comme vu dans beaucoup de reportages ils ont carrément des agents dédiés à la traque de ces apparts sur airbnb.

PACA
-+
-+
Messages : 1718
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#63 Message par PACA » 24 sept. 2019, 19:15

Ben92 a écrit :
24 sept. 2019, 10:25
AirBnB est beaucoup plus rentable.
A voir, tout dépend des modalités ... ok si il font du black avec du personnel sous payé ou si il font le ménage eux mêmes, dans ce cas ils doivent comptabiliser leurs heures de ménage pour estimer la rentabilité. Ce qui explique en partie leur compétitivité par rapport à l'hôtel.

J'ai deux exemples concrets Corse et Barcelone :
1 - Dans le passé j'ai fait du meublé pour touristes en juillet aout (2 appart à la semaine, en direct sur le bontruc) complété pour les autres mois avec des étudiants IRA, c'était de l'optimum théorique apparent mais "ingérable" pour la gestion des arrivées départs et le ménage + draps linge de maison si on déclare le personnel qui s'en occupe, la charge de travail est insuffisante pour avoir du personnel. => Intenable sans faire du black et sous payer le personnel (hors de question de me taper le ménage à la retraite !), j'avais trouvé un semblant de solution en payant du personnel déclaré toute l'année à temps partiel => j'ai laissé tomber le touristique pour du meublé à l'année.
(Initialement je comptais y habiter par intermittence en juillet aout... l'objectif n'était pas du tout touristique et d'optimiser financièrement)

2 - Mon fils fait des déplacements professionnels à l'étranger : pour une semaine je crois que c'est de l'hôtel classique, le dernier en date était à Barcelone, il cherchait un meublé 3P pour un peu plus d'un mois => sans Airbnb impossible de trouver, j'ai fait quelques recherches on tombe très rapidement sur des arnaques. A partir d'un certain montant il y a pas mal de pro de l'arnaque.
J'ai l'impression qu'à Barcelone ils ont des contraintes fiscales pour les modalités de location selon les durées ? voir l'exemple que je cite :
PACA a écrit :
13 févr. 2019, 10:00
Pour les petites surface et moins d'un mois AirB a le "monopole", je n'ai pas vu de sites équivalent au lebontruc ?

A cette occasion j'ai découvert une méthode draconienne de réservation de location qui témoigne de l'activité du marché et probablement de la qualité d'un bien :
- pas de durée inférieure à un mois
- pas de réservation pour une date début au delà de 10 jours de la fin de la dernière réservation. => impossible de réserver les mois de juin, juillet, aout si le planning n'est pas rempli jusqu'au 20 mai.
=> Le bailleur ne gère pas le gruyère.

On ne sait pas si moyennant une proposition d'un montant supérieur à l'offre il est possible d'obtenir une dérogation ?

(Le texte : Séjours de minimum 32 jours. Les réservations ne sont acceptées que lorsqu'elles commencent dans les 10 jours suivant la première date disponible. Aucun écart de plus de 10 jours entre les réservations.)

Il y a probablement une contrainte fiscale pour les bailleurs qui s'engagent à louer au minimum un mois, maximum 11 mois. Les "trous" inférieurs à 1 mois ne sont plus louables.

___________________________________________
Edit ajout 4 mars :
Confirmation : Sans AirB pour des durées inférieures à 1 ou 2 mois, en meublé on ne trouve pas ; les arnaques semblent moins probables avec AirB. J'ai eu des offres très douteuses sans passer par AirB.
http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... e#p2323021

Quand je vais à Paris, si je ne loge pas chez mon fils je vais à l'hôtel, jamais fait du Airbnb.

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#64 Message par Ben92 » 24 sept. 2019, 19:42

PACA a écrit :
24 sept. 2019, 19:15
Ben92 a écrit :
24 sept. 2019, 10:25
AirBnB est beaucoup plus rentable.
A voir, tout dépend des modalités ... ok si il font du black avec du personnel sous payé ou si il font le ménage eux mêmes, dans ce cas ils doivent comptabiliser leurs heures de ménage pour estimer la rentabilité. Ce qui explique en partie leur compétitivité par rapport à l'hôtel.
AirBnB est très rentable à Paris dans l'hyper centre, où on un studio peut se louer 120€/nuit voire plus en été. Les frais de "frottement" (ménage, entrées/sorties) sont alors plus faibles en pourcentage.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#65 Message par Vincent92 » 24 sept. 2019, 19:58

Ben92 a écrit :
24 sept. 2019, 19:42
PACA a écrit :
24 sept. 2019, 19:15
Ben92 a écrit :
24 sept. 2019, 10:25
AirBnB est beaucoup plus rentable.
A voir, tout dépend des modalités ... ok si il font du black avec du personnel sous payé ou si il font le ménage eux mêmes, dans ce cas ils doivent comptabiliser leurs heures de ménage pour estimer la rentabilité. Ce qui explique en partie leur compétitivité par rapport à l'hôtel.
AirBnB est très rentable à Paris dans l'hyper centre, où on un studio peut se louer 120€/nuit voire plus en été. Les frais de "frottement" (ménage, entrées/sorties) sont alors plus faibles en pourcentage.
Ce qui est dommage c’est qu’on n’est pas toujours en juin ou juillet (août ça se loue moins bien), hein.
Mais bon, admettons. Rien que les frais AirBnB c’est entre 10% et 15% soit 15€. 2h de dispo (ménage + prise de contact et entrée sortie) on va dire 25€. Les réparations (il y a beaucoup de casses) on va dire 10€. On est déjà à 50€ de frais.
Tu me diras, les touristes louent pour plusieurs jours en général, ça diminue beaucoup les frais à la nuitée. D’un autre côté, cela ne se loue pas 120€/nuit à l'année , il y a des annulations,...
Ça se loue combien par mois ton studio au centre de Paris en bail meublé?
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

franckyfranck
+
+
Messages : 2609
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#66 Message par franckyfranck » 24 sept. 2019, 23:56

dioubiban a écrit : Vision parisiano centrée.
D’un autre coté on parles de vivre à Paris dans ce feed !
Et btw, oui je suis un parigot et j’assumes !
Tu peux aussi avoir envie d'une cuisine pour te faire à bouffer et d'un salon pour recevoir des amis...Et là 35-40m2 c'est un volume raisonnable.
Bon la cuisine tu as sans qu’elle soit bien luxueuse ;) Et encore une fois on parles d’un ingénieur débutant. A cet age les salaires progressent très vite donc le 25m2 va être transitoire. La solution de la coloc est aussi possible si tu veux plus grand mais il faut bien s’entendre.
Le modèle que tu décris/proposes aux jeunes ingés est un modèle malbouffe et branchouillie...
IL en faut pour tous le gouts et je ne suis pas sur que les benets qui ne jure que par ce modèles soient les plus à même de nous élever collectivement à terme...
Pas très classe de traiter ses interlocuteurs de benets.
Ecoutes pour avoir vécu comme cela, je peux juste te dire que oui j’ai peut être pas bouffé très classe (encore que certains jours oui) mais j’ai découvert plein de choses, fais le tour de Paris, de ses expos, de ses clubs, ses concerts et sepctacles, voyagé et fait pleins d’expériences dans d’autres capitales… C’est une période plutot pas désagréable de ma vie qui s’est arrété lorsque j’ai rencontré la bonne personne. Btw à deux on pouvait se payer un bon appart. Tant qu’on a pas eu d’enfants on a continué à vivre presque comme avant. Après par la force des choses ca c’est calmé même si on a continué à se faire plaisir.

Maintenant j’ai passé un an à Pékin j’ai eu un appart vachement grand payé par la boite, franchement je peux pas dire que ca ait changé grand chose. De la même façon j’ai fait le tour de la ville, de ses clubs, ses restos, ses bars, ses hutongs et pour le coup en Chine les repas entre amis se fesaient dans des salles privatives des restos. Tiens btw les Chinois ne s’invitent quasiment jamais entre eux à la maison en Chine.

Je suis rentré j’ai retrouvé le 30m2 que j’avais acheté juste avant de partir (prendre un avion juste pour signer chez le notaire parce qu’on est parti sur un coup de tête et qu’on veut pas perdre le montant immobilisé c’est priceless… Malheureusemtn le notaire a pas voulu se déplacer à CDG). En tout cas au retour, la place Pékinoise ne m’a pas manqué. (La facilité à choper des meufs quand tu es un laowai m’a un peu plus manqué mais c’est la vie).

Ah oui et recevoir des amis, tu le peux même dans un petit appart. C’est peut être pas les réceptions de monsieur l’ambassadeur mais j’ai souvenir de soirées mémorables chez une copine dans un appart du XVIIème. Pas grand, tout le monde debout, mais les bonnes personnes, et l’envie que ca dure jusqu’à l’aube pour rentrer par le premier métro. Et de remettre cela quand on pourra. Pour la bouffe, je pourrais même te présenter quelqu’un qui avait des résultat surprenants depuis son studio. (C’est toujours le patissier du groupe ahah !). Ou de ces moments ou a squatté sur les toits, ou sous terre parce que c’était ouvert et que la ville offrait un bon terrain de jeu.

Puisque tu parles d’élévation je peux te dire qu’a titre personnel cette période m’a beaucoup apporté. J’ai bien compris que tu parles de gens capables de « nous élever collectivement » mais si tu veux élever la société il faut commencer par t’élever toi même. Et la dessus, je pense que cette vie m’a apporté beaucoup même si comme toutes les bonnes choses elle a une fin qui est un nouveau départ. Après les contacts que j’ai noué pendant cette période ont eu une influence positive sur moi et je pense être moins *** après qu’avant. Ca n’a pas la prétention d’être universel mais ca vaut ce que ca vaut.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 20088
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#67 Message par lecriminel » 25 sept. 2019, 05:03

Vincent92 a écrit :
24 sept. 2019, 19:58
Mais bon, admettons. Rien que les frais AirBnB c’est entre 10% et 15% soit 15€. 2h de dispo (ménage + prise de contact et entrée sortie) on va dire 25€. Les réparations (il y a beaucoup de casses) on va dire 10€. On est déjà à 50€ de frais.
Tu me diras, les touristes louent pour plusieurs jours en général, ça diminue beaucoup les frais à la nuitée. D’un autre côté, cela ne se loue pas 120€/nuit à l'année , il y a des annulations,...
Ça se loue combien par mois ton studio au centre de Paris en bail meublé?
écart entre prix payé par le client et le revenu du propriétaire entre 20 et 25%. Cout pour 1 ménage et accueil, 60 euros.
Premier prix pour un studio pour le pont du 11 novembre dans le Xeme, 35 E par nuit.
Ensuite il faut rajouter les charges, la casse, l'IR, la TF. Vous croyiez que je plaisantait quand je parlais de rendement négatif ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#68 Message par Vincent92 » 25 sept. 2019, 08:49

lecriminel a écrit :
25 sept. 2019, 05:03
Vincent92 a écrit :
24 sept. 2019, 19:58
Mais bon, admettons. Rien que les frais AirBnB c’est entre 10% et 15% soit 15€. 2h de dispo (ménage + prise de contact et entrée sortie) on va dire 25€. Les réparations (il y a beaucoup de casses) on va dire 10€. On est déjà à 50€ de frais.
Tu me diras, les touristes louent pour plusieurs jours en général, ça diminue beaucoup les frais à la nuitée. D’un autre côté, cela ne se loue pas 120€/nuit à l'année , il y a des annulations,...
Ça se loue combien par mois ton studio au centre de Paris en bail meublé?
écart entre prix payé par le client et le revenu du propriétaire entre 20 et 25%. Cout pour 1 ménage et accueil, 60 euros.
Premier prix pour un studio pour le pont du 11 novembre dans le Xeme, 35 E par nuit.
Ensuite il faut rajouter les charges, la casse, l'IR, la TF. Vous croyiez que je plaisantait quand je parlais de rendement négatif ?
Je l’ai fait quelque fois, particulièrement en 2015, quand je louais un studio à côté des tuileries. Ma femme de ménage me facturait 25€ pour la prestation ménage + entrée/sortie. Ce qui correspondait à deux heures de travail de ménage en gros. Je suis persuadé qu’il y a plein d’arrangements comme ça. Concernant le tarif, tu ne peux pas comparer un studio dans le centre de Paris loué en plein mois de juillet à un studio dans le 11ieme loué en plein mois de novembre. Dans hostellerie l'emplacement et la temporalité changent complètement les prix. Vous (toi et Ben92) êtes dans l’extrême mais à l’opposé. Les chiffres de l’un et l’autre ne sont pas réalistes.
Personnellement, je ne vois pas bien comment louer 120J/an peut être plus rentable que louer en bail meublé à l’année mise à part cas particulier (transformation d’un rez de chaussée + souplex non habitable en chambre romantique et hyper luxueuse avec énorme jacuzzi et loué 300€/nuit par exemple. Et si on parle de ça, on s’en fiche, l’offre est négligeable).
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#69 Message par Ben92 » 25 sept. 2019, 09:26

Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 08:49
Personnellement, je ne vois pas bien comment louer 120J/an peut être plus rentable que louer en bail meublé à l’année mise à part cas particulier (transformation d’un rez de chaussée + souplex non habitable en chambre romantique et hyper luxueuse avec énorme jacuzzi et loué 300€/nuit par exemple. Et si on parle de ça, on s’en fiche, l’offre est négligeable).
A la imite on s'en fout de ce qui est le plus rentable, le fait est que plein de petits apparts sont transformés en AirBnB en particulier dans le centre de Paris. Ça c'est un fait indiscutable.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#70 Message par Vincent92 » 25 sept. 2019, 10:27

Ben92 a écrit :
25 sept. 2019, 09:26
Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 08:49
Personnellement, je ne vois pas bien comment louer 120J/an peut être plus rentable que louer en bail meublé à l’année mise à part cas particulier (transformation d’un rez de chaussée + souplex non habitable en chambre romantique et hyper luxueuse avec énorme jacuzzi et loué 300€/nuit par exemple. Et si on parle de ça, on s’en fiche, l’offre est négligeable).
A la imite on s'en fout de ce qui est le plus rentable, le fait est que plein de petits apparts sont transformés en AirBnB en particulier dans le centre de Paris. Ça c'est un fait indiscutable.
Cela n'a aucun sens de mettre à la rue des locataires quelque jours par ci quelque jours par là pour permettre aux propriétaires de louer à des touristes et gagner plus d'argent. Des fois, je me demande si tu mesures les conséquences de ce que tu dis.
Les règles n'ont pas à s'adapter aux marchés noirs (je suis assez convaincu qu'il y a plein de locations illégales). Il faut plutôt légiférer pour se défendre (c'est déjà fait) et lutter contre ces propriétaires qui ne respectent pas la loi.
C'est un des seuls points avec lequel je suis d'accord avec la mairie de Paris (sur ce qu'ils ont déjà mis en place, pas sur l’interdiction pure et simple au centre de Paris).
Par ailleurs, autant je défends totalement le droit à la propriété et à la liberté de faire ce qu'on veut avec ses possessions (c'est pour moi une des bases qui fait tenir nos sociétés) autant je trouve normal que Paris lutte contre ce phénomène. Cela détériore la vie des parisiens (touristes bruyants avec valises + fête, centre ville sans vie de quartier, commerce utile qui se transforme en boutique touristique, tous les problèmes qu'engendre le tourisme de masse comme la saleté et les arnaques en tout genre, monter des prix à la location et à la vente,...).
Je me considère plutôt comme un libéral mais je n'oublie pas que la liberté des uns s'arrêtant là où commence celles des autres. AirBnb emmerde plein de parisiens (et plein d'habitants dans d'autre pays du monde).
Modifié en dernier par Vincent92 le 25 sept. 2019, 12:35, modifié 2 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
tonysonic
Messages : 423
Enregistré le : 03 sept. 2015, 09:18
Localisation : Paris

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#71 Message par tonysonic » 25 sept. 2019, 12:32

Franckyfranck, vraiment sympa ton retour d'expérience de vie à Paris et en Asie.

Je te rejoins, c'est vraiment sympa quand on reçoit des amis et amis d'amis, cette vie insouciante quand on est jeune et festifs...

Hâte de vivre comme toi une expatriation !

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#72 Message par Ben92 » 25 sept. 2019, 12:59

Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 10:27
Cela n'a aucun sens de mettre à la rue des locataires quelque jours par ci quelque jours par là pour permettre aux propriétaires de louer à des touristes et gagner plus d'argent. Des fois, je me demande si tu mesures les conséquences de ce que tu dis.
J'essaie d'imaginer des solutions pour que les bailleurs retrouvent une rentabilité suffisante. Les prix à l'achat ont énormément augmenté il faudra bien trouver des solutions pour retrouver de la renta. Ce ne serait pas "mettre à la rue" car ce serait précisé dans le contrat. Et je suis sûr que les jeunes trouveraient ça plutôt cool de pouvoir habiter au centre de Paris en échange d'un peu de flexibilité. Dans certaines villes touristiques, une pratique similaire se fait déjà : les locataires sont priés de libérer les lieux les deux mois d'été pour laisser place aux locations touristiques à la semaine. C'est prévu dans le bail et personne n'a rien à y redire.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#73 Message par Vincent92 » 25 sept. 2019, 13:16

Ben92 a écrit :
25 sept. 2019, 12:59
Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 10:27
Cela n'a aucun sens de mettre à la rue des locataires quelque jours par ci quelque jours par là pour permettre aux propriétaires de louer à des touristes et gagner plus d'argent. Des fois, je me demande si tu mesures les conséquences de ce que tu dis.
J'essaie d'imaginer des solutions pour que les bailleurs retrouvent une rentabilité suffisante. Les prix à l'achat ont énormément augmenté il faudra bien trouver des solutions pour retrouver de la renta. Ce ne serait pas "mettre à la rue" car ce serait précisé dans le contrat. Et je suis sûr que les jeunes trouveraient ça plutôt cool de pouvoir habiter au centre de Paris en échange d'un peu de flexibilité. Dans certaines villes touristiques, une pratique similaire se fait déjà : les locataires sont priés de libérer les lieux les deux mois d'été pour laisser place aux locations touristiques à la semaine. C'est prévu dans le bail et personne n'a rien à y redire.
S'il y a des acheteurs c'est qu'ils y trouvent leur compte. Si l'opération n'est plus jugée "rentable" (je mets entre guillemets car tout le monde n'achète pas pour louer), le prix baissera pour retrouver des acheteurs qui jugeront de nouveau l'opération intéressante. Inutile d'imaginer d'autres solutions que le marché pour rendre l'opération intéressante, à fortiori si cela détériore la vie des habitants.
L'objectif numéro 1 d'une ville n'est pas d'entretenir une hausse perpétuelle des prix mais faire en sorte que les habitants soient contents d'y vivre.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#74 Message par Ben92 » 25 sept. 2019, 13:28

Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:16
Si l'opération n'est plus jugée "rentable" (je mets entre guillemets car tout le monde n'achète pas pour louer), le prix baissera.
Une baisse des prix immobiliers est toujours douloureuse. Ce serait tout un pan de l'économie qui souffrirait (AI, notaires, artisans, BTP en général), chômage, misère. Sans parler des acheteurs récents qui auraient le moral en berne et consommeraient moins. Et de la baisse des droits de mutation, qui est la première source de revenus de la ville.
Bref une baisse des prix est le pire des scénarios pour tout le monde.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#75 Message par Vincent92 » 25 sept. 2019, 13:30

Ben92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:28
Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:16
Si l'opération n'est plus jugée "rentable" (je mets entre guillemets car tout le monde n'achète pas pour louer), le prix baissera.
Une baisse des prix immobiliers est toujours douloureuse. Ce serait tout un pan de l'économie qui souffrirait (AI, notaires, artisans, BTP en général), chômage, misère. Sans parler des acheteurs récents qui auraient le moral en berne et consommeraient moins. Et de la baisse des droits de mutation, qui est la première source de revenus de la ville.
Bref une baisse des prix est le pire des scénarios.
Bref, la baisse des prix c'est un peu comme Brexit. Tu as oublié les nuées de sauterelles.
C'est un principe économique de base la baisse et la hausse des prix en fonction de l'offre et de la demande. Les prix baissent régulièrement à Paris (de 91 à 98, de 2008 à 2009, de 2012 à 2015) sans qu'il n'y ait plus de conséquences que cela.
C'est même très bien de purger de temps en temps. Cela permet de passer de 15 agences au km2 à 10. Histoire qu'il n'y ait pas que des banques, opticiens et agences immobilières.
Modifié en dernier par Vincent92 le 25 sept. 2019, 13:34, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#76 Message par Ben92 » 25 sept. 2019, 13:34

Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:30
Les prix baissent régulièrement à Paris (de 91 à 98, de 2008 à 2009, de 2012 à 2015) sans qu'il n'y ait plus de conséquences que cela.
Tu te trompes. Il y a eu des drames. Le secteur étai sinistré dans les années 90. Récession économique terrible en 1993, la pire qu'ait connu le pays depuis la guerre. Chômage record.
Tu as le droit de trouver ça aberrant, mais le secteur immobilier au sens large a besoin de prix immobiliers en hausse perpétuelle pour bien se porter.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#77 Message par Vincent92 » 25 sept. 2019, 13:37

Ben92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:34
Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:30
Les prix baissent régulièrement à Paris (de 91 à 98, de 2008 à 2009, de 2012 à 2015) sans qu'il n'y ait plus de conséquences que cela.
Tu te trompes. Il y a eu des drames. Le secteur étai sinistré dans les années 90. Récession économique terrible en 1993, la pire qu'ait connu le pays depuis la guerre. Chômage record.
Si on confond causes et conséquences on ne s'en sort pas. La récession des années 90 n'est pas dû à la chute de l'immobilier parisien. C'est un phénomène mondial qui impacte la France (recul des commandes venant de l'étranger et notamment du marché américain, Guerre du Golfe puis de la demande extérieure en particulier venant d'Allemagne et l'instabilité monétaire en Europe. Ect...).
Si les prix (surtout ceux qui concernent des besoins primaires) ne suivent pas la tendance macro économique mais ne font que monter (et donc que les gens - qui ont moins d'argent à cause de la récession - doivent payer encore plus cher pour vivre) c'est encore pire. Cela ne résout rien et empire la situation de la population à terme.

Concernant la baisse parisienne des années 90, il faut aussi remarquer que cela a principalement touché les institutionnels (très présent sur le marché à l'époque).
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#78 Message par Ben92 » 25 sept. 2019, 13:59

Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:37
Concernant la baisse parisienne des années 90, il faut aussi remarquer que cela a principalement touché les institutionnels (très présent sur le marché à l'époque).
Pour en avoir discuté avec des gens qui ont connu cette époque à un âge où on s'y intéresse, PERSONNE ne voulait acheter d'immobilier à Paris entre 1993 et 2000. Je te dis pas comment devait se porter le secteur, AI, artisans, etc.
C'était perçu comme complètement has been, un investissement du passé. Il fallait acheter des actions, notamment des actions "internet" en 1999 et début 2000. D'ailleurs l'explosion de la bulle internet en 2000 a amené les investisseurs à se tourner vers l'immobilier.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#79 Message par Vincent92 » 25 sept. 2019, 14:09

Ben92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:59
Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:37
Concernant la baisse parisienne des années 90, il faut aussi remarquer que cela a principalement touché les institutionnels (très présent sur le marché à l'époque).
Pour en avoir discuté avec des gens qui ont connu cette époque à un âge où on s'y intéresse, PERSONNE ne voulait acheter d'immobilier à Paris entre 1993 et 2000. Je te dis pas comment devait se porter le secteur, AI, artisans, etc.
C'était perçu comme complètement has been, un investissement du passé. Il fallait acheter des actions, notamment des actions "internet" en 1999 et début 2000. D'ailleurs l'explosion de la bulle internet en 2000 a amené les investisseurs à se tourner vers l'immobilier.
1999 et 2000 sont des bonnes années pour l'immobilier mais je comprends l'idée globale. C'est peut être pour cela que ceux qui se retrouvent au commande sont prêt à n'importe quelle stupidité pour peu que le cycle de hausse tienne plus longtemps.
C'est un peu comme si on n'aimait pas l'hiver et qu'on montait la température globale pour l'éviter. Le croissance et la récession sont des cycles naturelles de nos économies.
Le problème de vouloir le nier est que cela finit toujours par exploser et cela explose d'autant plus fort qu'on fait monter la pression (la croissance se fait par de l'endettement et de la création monétaire, la récession purge l'endettement et détruit la monnaie).
Mais bon, on s'éloigne du sujet.


Pour en revenir au sujet, cela n'a aucun intérêt de trouver des stratagèmes pour augmenter la rentabilité. Le prix s'équilibrera de lui même sans qu'il n'y ait nécessairement de grosses baisses.
Les grosses baissent sont en général la conséquences de grands changements (récession globale, lois privatives/moins favorables,...). Pas d'un prix qui augmente et qui fait perdre en rentabilité.

91 à 98 => Récession mondiale (et à mon avis + bulle institutionnelle)
2008 à 2009 => Crise mondiale
2012 à 2015 => Lois Françaises (Duflot, encadrement, fin du PTZ dans l'ancien,...)
Modifié en dernier par Vincent92 le 25 sept. 2019, 14:27, modifié 3 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Pazuzu
Messages : 391
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#80 Message par Pazuzu » 25 sept. 2019, 14:22

Ben92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:59
Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 13:37
Concernant la baisse parisienne des années 90, il faut aussi remarquer que cela a principalement touché les institutionnels (très présent sur le marché à l'époque).
C'était perçu comme complètement has been, un investissement du passé. Il fallait acheter des actions, notamment des actions "internet" en 1999 et début 2000. D'ailleurs l'explosion de la bulle internet en 2000 a amené les investisseurs à se tourner vers l'immobilier.
1999 et 2000 sont des années de record du nombre de ventes à Paris.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 20088
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#81 Message par lecriminel » 25 sept. 2019, 15:06

Vincent92 a écrit :
25 sept. 2019, 08:49
Je l’ai fait quelque fois, particulièrement en 2015, quand je louais un studio à côté des tuileries. Ma femme de ménage me facturait 25€ pour la prestation ménage + entrée/sortie. Ce qui correspondait à deux heures de travail de ménage en gros. Je suis persuadé qu’il y a plein d’arrangements comme ça.
https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-e ... irbnb.html
j'ai toujours vu des annonces à 50 ou 60 euros...en province.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Pazuzu
Messages : 391
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#82 Message par Pazuzu » 25 sept. 2019, 15:21

lecriminel a écrit :
25 sept. 2019, 15:06
https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-e ... irbnb.html
j'ai toujours vu des annonces à 50 ou 60 euros...en province.
Depuis, bnbsitter a mangé la grenouille.

Les agences prennent en général 30% sur de la location à la semaine.

La femme de ménage, pourquoi pas, mais elle gère les arrivées tardives ? les départs aux aurores ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 20088
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#83 Message par lecriminel » 26 sept. 2019, 08:10

On a une forumeuse, marie94, du style naïf à faire fortune dans l'immobilier. Elle s'est mise à airbnb sans la limite de 120 jours, elle est de l'autre côté du périphérique. Elle a mis à peine quelques semaines à comprendre la différence entre théorie et pratique et a vendu dans la foulée.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

PACA
-+
-+
Messages : 1718
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#84 Message par PACA » 26 sept. 2019, 10:21

Quand on loue à la nuitée moins d'une semaine ça relève de l’hôtellerie pro, si on aime cette activité, pourquoi pas?
Airbnb,j'ai l'impression que des surfaces d'un 3P, à la semaine, pour pouvoir loger un couple et deux enfants serait plus compétitif par rapport à l'hôtel, à 4 une cuisine n'est pas de trop pour éviter le restaurant... avec le confort d'un séjour qu'on a pas à l'hôtel, sauf les suites, d'où l'aspect compétitivité dans un créneau précis.
Pour un studio, la location étudiant me semble plus appropriée.

Pour un petit 4P, 3 couchages doubles, deux WC salles de douche, à la semaine je payais 150 euro l'entrée sortie(en plus d'un fixe à l'année pour d'autres travaux symboliques) : ménage + draps lits/bain + gestion. Location 700/800 euros/semaine.(Vue mer mais à 7km de la mer et ville). Mon principal objectif était de pouvoir y habiter occasionnellement. J'ai pas tenu longtemps, finallement pour de l'occasionnel je loue ailleurs les pieds dans l'eau !

castralroc
Messages : 146
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#85 Message par castralroc » 26 sept. 2019, 16:57

A une époque Airbnb était plus compétitif que l’hôtel. Cette époque est révolue depuis que les gens ont flairé le truc. C’est devenu tout simplement hors de prix dans les grandes métropoles et meme les petites villes si le logement a un tant soi peu de cachet il est loué 4 fois le prix.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 451
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#86 Message par dioubiban » 27 sept. 2019, 10:00

franckyfranck a écrit :
24 sept. 2019, 23:56
dioubiban a écrit : Vision parisiano centrée.
D’un autre coté on parles de vivre à Paris dans ce feed !
Et btw, oui je suis un parigot et j’assumes !
Tu peux aussi avoir envie d'une cuisine pour te faire à bouffer et d'un salon pour recevoir des amis...Et là 35-40m2 c'est un volume raisonnable.
Bon la cuisine tu as sans qu’elle soit bien luxueuse ;) Et encore une fois on parles d’un ingénieur débutant. A cet age les salaires progressent très vite donc le 25m2 va être transitoire. La solution de la coloc est aussi possible si tu veux plus grand mais il faut bien s’entendre.
Le modèle que tu décris/proposes aux jeunes ingés est un modèle malbouffe et branchouillie...
IL en faut pour tous le gouts et je ne suis pas sur que les benets qui ne jure que par ce modèles soient les plus à même de nous élever collectivement à terme...
Pas très classe de traiter ses interlocuteurs de benets.
Ecoutes pour avoir vécu comme cela, je peux juste te dire que oui j’ai peut être pas bouffé très classe (encore que certains jours oui) mais j’ai découvert plein de choses, fais le tour de Paris, de ses expos, de ses clubs, ses concerts et sepctacles, voyagé et fait pleins d’expériences dans d’autres capitales… C’est une période plutot pas désagréable de ma vie qui s’est arrété lorsque j’ai rencontré la bonne personne. Btw à deux on pouvait se payer un bon appart. Tant qu’on a pas eu d’enfants on a continué à vivre presque comme avant. Après par la force des choses ca c’est calmé même si on a continué à se faire plaisir.

Maintenant j’ai passé un an à Pékin j’ai eu un appart vachement grand payé par la boite, franchement je peux pas dire que ca ait changé grand chose. De la même façon j’ai fait le tour de la ville, de ses clubs, ses restos, ses bars, ses hutongs et pour le coup en Chine les repas entre amis se fesaient dans des salles privatives des restos. Tiens btw les Chinois ne s’invitent quasiment jamais entre eux à la maison en Chine.

Je suis rentré j’ai retrouvé le 30m2 que j’avais acheté juste avant de partir (prendre un avion juste pour signer chez le notaire parce qu’on est parti sur un coup de tête et qu’on veut pas perdre le montant immobilisé c’est priceless… Malheureusemtn le notaire a pas voulu se déplacer à CDG). En tout cas au retour, la place Pékinoise ne m’a pas manqué. (La facilité à choper des meufs quand tu es un laowai m’a un peu plus manqué mais c’est la vie).

Ah oui et recevoir des amis, tu le peux même dans un petit appart. C’est peut être pas les réceptions de monsieur l’ambassadeur mais j’ai souvenir de soirées mémorables chez une copine dans un appart du XVIIème. Pas grand, tout le monde debout, mais les bonnes personnes, et l’envie que ca dure jusqu’à l’aube pour rentrer par le premier métro. Et de remettre cela quand on pourra. Pour la bouffe, je pourrais même te présenter quelqu’un qui avait des résultat surprenants depuis son studio. (C’est toujours le patissier du groupe ahah !). Ou de ces moments ou a squatté sur les toits, ou sous terre parce que c’était ouvert et que la ville offrait un bon terrain de jeu.

Puisque tu parles d’élévation je peux te dire qu’a titre personnel cette période m’a beaucoup apporté. J’ai bien compris que tu parles de gens capables de « nous élever collectivement » mais si tu veux élever la société il faut commencer par t’élever toi même. Et la dessus, je pense que cette vie m’a apporté beaucoup même si comme toutes les bonnes choses elle a une fin qui est un nouveau départ. Après les contacts que j’ai noué pendant cette période ont eu une influence positive sur moi et je pense être moins *** après qu’avant. Ca n’a pas la prétention d’être universel mais ca vaut ce que ca vaut.

Tu ne proposes toujours qu'un modèle....
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#87 Message par Ave » 28 sept. 2019, 14:30

franckyfranck a écrit :
23 sept. 2019, 14:36

L’offre AirBnb a permis de rénover des logements sur Paris (passer de taudis aux normes touristiques) amène de l’argent aux commerçants (car un touriste ca claque). Les principales « victimes » d’AirBNB ont été les logements à sans papiers (aka marchands de sommeil) qui se sont déménagés dans le neuf cube.

.....

Le dernier point reste de relâcher les limites de hauteur dans les arrondissements périphérique. Et ne plus construire de social. On en a assez pour accueillir les gens qui font tourner la ville.
L'offre Air Bnb tue la vie de quartier et le commerce de proximité, notmment le commerce de bouche (les touristes ne viennent pas pour faire la cuisine ou pour faire une vie de quartier). DU coup, petit à petit les quartiers à touristes deviennent invivables : trop de gens, trop de bruit, trop de nuisances, et perte de lien social, de vie culturelle et sociale, les habitants finissent par partir et le phénomène s'amplifie. C'est la mort d'une ville si on laisse faire.
Fluctuat Nec Mergitur

Ben92
+
+
Messages : 3193
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#88 Message par Ben92 » 28 sept. 2019, 15:11

Ave a écrit :
28 sept. 2019, 14:30
L'offre Air Bnb tue la vie de quartier et le commerce de proximité, notmment le commerce de bouche (les touristes ne viennent pas pour faire la cuisine ou pour faire une vie de quartier). DU coup, petit à petit les quartiers à touristes deviennent invivables : trop de gens, trop de bruit, trop de nuisances, et perte de lien social, de vie culturelle et sociale, les habitants finissent par partir et le phénomène s'amplifie. C'est la mort d'une ville si on laisse faire.
Le "lien social" :lol:, vision de l'ancien monde !
Aujourd'hui le "lien social" c'est insta, whatsapp, tinder, facebook (pour les vieux).

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#89 Message par Ave » 28 sept. 2019, 15:28

Ben92 a écrit :
28 sept. 2019, 15:11
Ave a écrit :
28 sept. 2019, 14:30
L'offre Air Bnb tue la vie de quartier et le commerce de proximité, notmment le commerce de bouche (les touristes ne viennent pas pour faire la cuisine ou pour faire une vie de quartier). DU coup, petit à petit les quartiers à touristes deviennent invivables : trop de gens, trop de bruit, trop de nuisances, et perte de lien social, de vie culturelle et sociale, les habitants finissent par partir et le phénomène s'amplifie. C'est la mort d'une ville si on laisse faire.
Le "lien social" :lol:, vision de l'ancien monde !
Aujourd'hui le "lien social" c'est insta, whatsapp, tinder, facebook (pour les vieux).
Ca donne envie le nouveau monde...
N'empêche que les gens n'aiment pas vivre entourés de touristes et non seulement parce que les prix augmentent mais parce qu'ils sont source de nuisance et qu'ils ne retrouvent plus dans leur quartier ce dont ils ont besoin pour vivre.

Quand aux réseaux sociaux, je pense qu'on y reviendra. J'ai de l'espoir quand je vois que certains de mes neveux de 20 ans commencent à arrêter Instragram et cie parce qu'ils se rendent compte que ce n'est que du "fake" et que ça les empêche de vivre des vraies expériences.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#90 Message par Ave » 28 sept. 2019, 15:46

castralroc a écrit :
24 sept. 2019, 18:39
Euh 120 jours c'est pour les résidences principales.

On ne peut pas acheter un appartement, le mettre en RP et habiter ailleurs... sinon ça veut dire recevoir toute sa paperasse et vivre fictivement à cet endroit. C'est pas faisable clairement.


AirBNB à Paris c'est plus possible pour les RS. A part le faire en fraude... mais comme vu dans beaucoup de reportages ils ont carrément des agents dédiés à la traque de ces apparts sur airbnb.
Sur le papier c'est interdit mais dans la réalité il y a plein d'appartements loués en location touristique à plein temps. Il y en a un dans mon immeuble. Le propriétaire est une SCI domiciliée dans les DOMTOM, ils louent à la semaine à des touristes du monde entier qui ne pigent rien au tri de déchets et laissent tout en vrac dans le local poubelles. J'ai vérifié sur le site de la mairie et l'appartement n'est pas déclaré comme appartement touristique donc il est illégal.
Fluctuat Nec Mergitur

PACA
-+
-+
Messages : 1718
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#91 Message par PACA » 28 sept. 2019, 16:15

franckyfranck a écrit :
23 sept. 2019, 14:36
Les principales « victimes » d’AirBNB ont été les logements à sans papiers (aka marchands de sommeil) qui se sont déménagés dans le neuf cube.
Paris je ne connais pas le cas AirBnB, mais "ailleurs" la principale difficulté qui semble incontournable est la cohabitation du monde des touristes avec les autres résidents. Il y a peut être des voies de modération au niveau du règlement de copropriété qui fait la distinction entre les activités commerciales et non commerciales.
Pour la concurrence avec l’hôtellerie la balle est dans le camp du fisc.

J'ai déjà eu à gérer un conflit entre locataires, l'un d'eux faisait chambre d'hôtes(pas de AirBnB) sans mon accord, à la nuitée, c'était la foire d'empoigne, parking inclus, je l'ai viré avec difficultés. C'est une question de dosage, le locataire en question était hors normes, sans limites.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 27516
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#92 Message par Gpzzzz » 29 sept. 2019, 16:31

Ave a écrit :
28 sept. 2019, 15:46
castralroc a écrit :
24 sept. 2019, 18:39
Euh 120 jours c'est pour les résidences principales.

On ne peut pas acheter un appartement, le mettre en RP et habiter ailleurs... sinon ça veut dire recevoir toute sa paperasse et vivre fictivement à cet endroit. C'est pas faisable clairement.


AirBNB à Paris c'est plus possible pour les RS. A part le faire en fraude... mais comme vu dans beaucoup de reportages ils ont carrément des agents dédiés à la traque de ces apparts sur airbnb.
Sur le papier c'est interdit mais dans la réalité il y a plein d'appartements loués en location touristique à plein temps. Il y en a un dans mon immeuble. Le propriétaire est une SCI domiciliée dans les DOMTOM, ils louent à la semaine à des touristes du monde entier qui ne pigent rien au tri de déchets et laissent tout en vrac dans le local poubelles. J'ai vérifié sur le site de la mairie et l'appartement n'est pas déclaré comme appartement touristique donc il est illégal.
Quand il y en a un ça va.. c est quand il y en a plusieurs que les problèmes arrivent :lol:

franckyfranck
+
+
Messages : 2609
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#93 Message par franckyfranck » 30 sept. 2019, 17:46

Ca donne envie le nouveau monde...
N'empêche que les gens n'aiment pas vivre entourés de touristes et non seulement parce que les prix augmentent mais parce qu'ils sont source de nuisance et qu'ils ne retrouvent plus dans leur quartier ce dont ils ont besoin pour vivre. 
Il y a touristes et touristes. Le groupe de jeunes teufeurs va t’ennuyer plus que le jeune couple venu en amoureux. (Bon au pire, tu peux les entendre crier très fort si ils prennent du plaisir).

Sur les commerces, je n’ai pas constaté de problèmes d’approvisionnement dans Paris IM. Il y a moultes supérettes (et les touristes y vont aussi) et autres boboprix. Il peut y avoir un peu (beaucoup) de boutiques de luxe dans les arrondissements centraux mais c’est cohérent avec la population friquée qui y habite.

Il n’y a bien que sur des quartiers très localisés type Mouffetard ou Montmartre ou on peut considérer
Quand aux réseaux sociaux, je pense qu'on y reviendra. J'ai de l'espoir quand je vois que certains de mes neveux de 20 ans commencent à arrêter Instragram et cie parce qu'ils se rendent compte que ce n'est que du "fake" et que ça les empêche de vivre des vraies expériences.
Bah tu dramatise un peu. Les réseaux sociaux c’est un moyen de s’organiser entre amis. Grosso modo y’a une teuf je clicke sur « Intéréssé » ou je vois que des amis sont intéressés et si ca marche on se retrouve IRL (in real life) la bas. Tu peux reprocher que certains mettent en scène leur vie sur les réseaux sociaux pour la rendre plus « belle » qu’elle ne l’est. Mais cela ne m’a jamais empêché de vivre quoi que ce soit. Par contre l’organisation est beaucoup plus simple.

Si tu veux voir des soucis avec les réseaux sociaux c’est plutôt sur la circulation de l’information (et le manque d’analyse qui suit). C’est gênant pour la politique et c’est parfois gênant quand tu organises un évènement qu’il y a un problème à un bout et que la nouvelle provoque un embouteillage qui gêne plus les secours qu’autre chose. J’ai souvenir notamment une fois ou il y avait eu un blessé grave et ou l’organisation avait reçu pour consigne de la police de continuer l’évènement… Derrière les critiques (« vous laissez la musique alors qu’il se passe un truc grave ») une raison toute bête : Un hélicoptère devait atterrir devant la salle pour évacuer le blessé. Si les 35 000 personnes étaient sorties à ce moment la il y avait un gros risque que l’intervention des secours soit perturbée. Mais bien sur avec les réseaux sociaux, la nouvelle a été connue du public rapidement et il a fallu bloquer la sortie ce qui posait d’autres problèmes de sécurité. Au final, le blessé a été sauvé et tout s’est bien passé.

Tu as aussi le problème du dépressif qui regarde la vie des autres sur les RS et s’imagine qu’elle est vachement plus belle et qu’il est le seul à avoir une vie de 'Mot2Cambronne'…

Mais sinon ca ne change rien.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 8775
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#94 Message par Vincent92 » 30 sept. 2019, 19:22

franckyfranck a écrit :Il y a touristes et touristes. Le groupe de jeunes teufeurs va t’ennuyer plus que le jeune couple venu en amoureux. (Bon au pire, tu peux les entendre crier très fort si ils prennent du plaisir).
Au final, si tu as plein de locations airbnb dans ton immeuble, c’est du bruit (de valises, des cris de fête jusqu’à pas d’heure, bruit dans les escaliers à 3h du mat’,...) et des emmerdes (poubelles balancer chez les voisins par exemple). Savoir si cela vient de « touristes » ou « touristes », tu t’en fiches.
Sur les commerces, je n’ai pas constaté de problèmes d’approvisionnement dans Paris IM. Il y a moultes supérettes (et les touristes y vont aussi) et autres boboprix
On parlait de commerces de bouche (boucher, fromager, traiteur,...) remplacés par des boutiques de touristes et supérettes.
Tu peux reprocher que certains mettent en scène leur vie sur les réseaux sociaux pour la rendre plus « belle » qu’elle ne l’est. Mais cela ne m’a jamais empêché de vivre quoi que ce soit.
Tu es probablement trop vieux pour voir le problème. Certains « jeunes » (disons 15-30 ans) mettent en scène leur vie plutôt que de la vivre. Cas extrême pour comprendre : https://www.google.com/amp/s/m.huffingt ... _23656694/
La plupart du temps, on en est pas là mais savoir si on va pouvoir faire des belles photos et se mettre en scène devient un critère important dans le choix de sorties chez certains jeunes.
Parfois plus important que l’activité elle-même.
Modifié en dernier par Vincent92 le 30 sept. 2019, 20:35, modifié 3 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1901
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#95 Message par Parsifal » 30 sept. 2019, 19:33

J'ai un sauna dans lequel il est possible de se photographier nu avec la tour Eiffel en arrière plan, à combien puis-je facturer la photo ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 17105
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#96 Message par kamoulox » 30 sept. 2019, 19:48

Parsifal a écrit :
30 sept. 2019, 19:33
J'ai un sauna dans lequel il est possible de se photographier nu avec la tour Eiffel en arrière plan, à combien puis-je facturer la photo ?
Ça, c’est luxe! Bien joué

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 17105
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#97 Message par kamoulox » 02 oct. 2019, 13:10

Une chose n’est pas coutume la Russie prends les devant :

https://fr.sputniknews.com/russie/20191 ... -hotelier/

La Russie impose des réglementations strictes contre Airbnb pour soutenir son secteur hôtelier
Une nouvelle loi, adoptée par la Douma russe, envisage d’aider le secteur de l’hôtellerie et, en même temps, de protéger les habitants contre les nuisances causées par les voyageurs.

« « La loi impose de nouvelles réglementations strictes visant les services hôteliers dans les immeubles résidentiels. Notamment, la mesure prévoit l’installation de systèmes anti-incendie identiques à ceux des hôtels.

En outre, d’après la mesure, les appartements destinés à l’hébergement temporaire doivent être isolés. Et les propriétaires sont obligés de modifier le statut juridique et fiscal.

La nouvelle loi précise que certains logements seulement pourront demander une autorisation. Dans ce cas, il s’agit des appartements situés au rez-de-chaussée et disposant d’une entrée indépendante, ainsi que des appartements situés au dernier étage des immeubles ou n’ayant pas de logements résidentiels au-dessus d’eux. D’après cette mesure, une fermeture obligatoire sera appliquée en cas de non-respect de l’une des conditions citées.

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3460
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#98 Message par Praséodyme » 02 oct. 2019, 13:48

kamoulox a écrit :
02 oct. 2019, 13:10
La nouvelle loi précise que certains logements seulement pourront demander une autorisation. Dans ce cas, il s’agit des appartements situés au rez-de-chaussée et disposant d’une entrée indépendante, ainsi que des appartements situés au dernier étage des immeubles ou n’ayant pas de logements résidentiels au-dessus d’eux. D’après cette mesure, une fermeture obligatoire sera appliquée en cas de non-respect de l’une des conditions citées.
Marrant ça. Les RdC et les derniers étages dans les quartiers centraux seront dédiés à AirBnB et donc monnayés plus chers, tandis que les 1ers et avant-derniers étages n'auront que les nuisances sans la rentabilité.

C'est curieux d'ailleurs cette règle du dernier étage. Perso je trouve le bruit à l'étage au dessus toujours plus pénible que celui de l'étage inférieur. Les Russes vont-ils se mettre à tendre des tapis au plafond en plus des murs ?

Image
Petroleum et circenses

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 17105
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#99 Message par kamoulox » 02 oct. 2019, 15:52

C’était bien ça à l’époque! J’ai rigolé lors des albums photos de la belle famille :mrgreen:

Bon ça doit bien exister encore un peu, mais aucun appart n’a ca maintenant, ça s’européanise beaucoup finalement.

Mais avant c’était pour le bruit effectivement.

franckyfranck
+
+
Messages : 2609
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Interdiction d'Airbnb dans le centre de Paris

#100 Message par franckyfranck » 02 oct. 2019, 17:31

Tu es probablement trop vieux pour voir le problème. Certains « jeunes » (disons 15-30 ans) mettent en scène leur vie plutôt que de la vivre. Cas extrême pour comprendre : https://www.google.com/amp/s/m.huffingt ... _23656694/
La plupart du temps, on en est pas là mais savoir si on va pouvoir faire des belles photos et se mettre en scène devient un critère important dans le choix de sorties chez certains jeunes.
Parfois plus important que l’activité elle-même.
Je sais parfaitement que comme en toute bonne chose il y a des abus. Et la jeunesse est le moment ou on en fait. Tiens par exemple à un moment j’ai pu abuser du jeu vidéo (vers mes 15/16 ans justement). A écouter les psys de l’époque j’aurais du finir taré / tueur en série / psychopathe. Rien de tout cela n’est arrivé. A un moment j’ai trouvé mieux à faire de mes journées et j’ai fait mieux. Je connais quelqu’un qui a fini tox a WoW et effectivement c’était chaud pour lui et il aurait mieux valu qu’il fume des spliffs avec ses potes. Mais je connais un tas d’autres personnes pour lesquelles WoW a juste été un moment de plaisir.

Donc oui des gens qui se mettent en scène plutôt que vivre ca existe. Et ca peut devenir pathologique. D’un autre coté quand on trouvait nos plus beaux autocollants Iron Maiden ou Megadeath pour foutre sur le blouson en jean et qu’on voulait avoir l’air méchant il y avait aussi un peu de mise en scène de soi (voir beaucoup). Ca s’exprime différemment d’avant. Après oui je suis surpris quand je vois une copine prendre un photo sa bouffe au resto (y’a des expertes du foodporn) pour la poster sur WeChat ou Insta. Mais j’ai l’impression que le fond ne change pas et que seuls les moyens changent.

Répondre