Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
MoB
Messages : 143
Enregistré le : 22 sept. 2005, 21:02

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#51 Message par MoB » 22 mars 2020, 12:29

La nouveauté majeure que vous semblez oublier, c’est que Air’b’n.b et consorts représentent 30 % de l’offre locative. Avec la crise actuelle, ils sont touchés de plein fouet. Ceux qui sont investis là dedans vont vite déchanter par rapport à la location classique, j’entrevoie donc pour ma part un mouvement de conversion important vers la location classique et une accélération de la baisse des prix à la location.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20228
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#52 Message par kamoulox » 22 mars 2020, 12:35

Non. Il y a tellement de demande à paris que ça va juste absorber le surplus non logé ou mal logé à paris genre chez des amis etc...

Au lieu de visiter un studio avec 50 personnes il y en aura juste plus que 20 c’est tout...

david
Messages : 140
Enregistré le : 09 févr. 2015, 14:43

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#53 Message par david » 22 mars 2020, 12:46

ProfGrincheux a écrit :
22 mars 2020, 11:39
Ben92 a écrit :
21 mars 2020, 18:34
Je suis bien placé pour parler de l'impact du virus sur l'immobilier parisien/francilien étant moi-même vendeur d'un bien qualitatif dans le 92 (Boulogne).
Pour moi la stratégie est extrêmement simple : il est hors de question que je brade mon bien du moindre centime. Si ça doit baisser, j'attendrai que ça remonte.
M'est avis que si baisse il y a cela concernera très très peu de ventes, l'immense majorité des vendeurs feront de la rétention jusqu'à les prix remontent au niveau avant-crise. (voire plus haut :D )
Il existe toujours des gens obligés de vendre:

-crédit relais
-divorce
-succession, si les héritiers n'ont pas les liquidités pour payer les droits de succession.

Ces ventes forcées peuvent faire baisser les prix dans de petits volumes. Un tassement des prix peut en résulter.

Pour les autres, il faut effectivement attendre que la situation se normalise.

Attention, il peut arriver suite à une crise économique qu'un cycle baissier de quelques années s'enclenche. Il suffit pour cela qu'il y ait une restriction du crédit. C'est arrivé dans les années 1990.

Ce n'est pas si grave de vendre à perte un bien si:
1) le crd du prêt ayant servi à acheter le bien est inférieur à -disons- 50% du prix de vente,
2) tu se sers du produit de la vente pour acheter un bien de meilleure qualité (ce qui signifie d'abord plus grand).

En gros, tu échanges x m2 contre 0.9x m2 (car tu crames 10% en frais de notaire et d'agence) et tu rajoutes y m2. A la fin tu as 0,9.x+y m2 et une dette correspondant à crd+1,1.y m2. Tu peux aussi aller dans un endroit plus côté.
Personnellement je préfère avoir 1m2 d'immobilier parisien (ou 3m2 dans mon coin) que 10k sur mon av. Je préfère de façon générale les biens physiques- y compris de consommation- aux liquidités.
Je suis sur que le prix immo va baisser dans quelques mois ( pas tout de suite, on est encore dans une sidération, pas encore sur les conséquences).
En effet, l'immo, surtout parisien est une sorte d'actif. Vu la conjonture actuelle, tous les actifs baissent. L'économie rentre en récession ce partout. Les particuliers vont devoir vendre leurs bien immo ( les investisseurs qui prennent des crédits énormes pour leurs airbnb qui n'arrivent plus à louer, les chomeurs ( ça va augmenter) vont devoir revendre leurs biens parce qu'ils n'arrivent plus à rembourser, etc...
et surtout il va avoir de très peu d'acheteurs.
Sans compter qu'il va avoir beaucoup de morts ( souvent personnes agées), on va avoir pas mal de ventes prochainements ( héritage)
ça va baisser j'en suis sur

david
Messages : 140
Enregistré le : 09 févr. 2015, 14:43

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#54 Message par david » 22 mars 2020, 12:48

kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 12:35
Non. Il y a tellement de demande à paris que ça va juste absorber le surplus non logé ou mal logé à paris genre chez des amis etc...

Au lieu de visiter un studio avec 50 personnes il y en aura juste plus que 20 c’est tout...
C'est de l'inconscience totale ce que tu dis. Il n'y a pas de visite actuellement, il n'y aura pas de visite pendant encore un bout de temps.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20228
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#55 Message par kamoulox » 22 mars 2020, 12:56

david a écrit :
22 mars 2020, 12:48
kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 12:35
Non. Il y a tellement de demande à paris que ça va juste absorber le surplus non logé ou mal logé à paris genre chez des amis etc...

Au lieu de visiter un studio avec 50 personnes il y en aura juste plus que 20 c’est tout...
C'est de l'inconscience totale ce que tu dis. Il n'y a pas de visite actuellement, il n'y aura pas de visite pendant encore un bout de temps.
Après l’épidémie j’entends...

Ystava
Messages : 957
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#56 Message par Ystava » 22 mars 2020, 14:04

cashisking a écrit :
22 mars 2020, 09:02
13000 morts au niveau mondial à ce jour...
En supposant que ce soit tous des retraités à 2000 balles par mois et qu'il leur restait 20 ans, on a "économisé" 520 millions...
Tu fais bien de mettre de guillemets. Je me demande à combien de dizaines de milliards l'addition finale se chiffrera.
lecriminel a écrit :
21 mars 2020, 13:19
Imagine Ben92, lui s'est bien fait bananer et le paye très cher en période de confinement. Il n'a tué personne mais est enfermé dans une cellule de 20m2.

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#57 Message par Korn » 22 mars 2020, 14:13

david a écrit :
22 mars 2020, 12:46
ProfGrincheux a écrit :
22 mars 2020, 11:39
Ben92 a écrit :
21 mars 2020, 18:34
Je suis bien placé pour parler de l'impact du virus sur l'immobilier parisien/francilien étant moi-même vendeur d'un bien qualitatif dans le 92 (Boulogne).
Pour moi la stratégie est extrêmement simple : il est hors de question que je brade mon bien du moindre centime. Si ça doit baisser, j'attendrai que ça remonte.
M'est avis que si baisse il y a cela concernera très très peu de ventes, l'immense majorité des vendeurs feront de la rétention jusqu'à les prix remontent au niveau avant-crise. (voire plus haut :D )
Il existe toujours des gens obligés de vendre:

-crédit relais
-divorce
-succession, si les héritiers n'ont pas les liquidités pour payer les droits de succession.

Ces ventes forcées peuvent faire baisser les prix dans de petits volumes. Un tassement des prix peut en résulter.

Pour les autres, il faut effectivement attendre que la situation se normalise.

Attention, il peut arriver suite à une crise économique qu'un cycle baissier de quelques années s'enclenche. Il suffit pour cela qu'il y ait une restriction du crédit. C'est arrivé dans les années 1990.

Ce n'est pas si grave de vendre à perte un bien si:
1) le crd du prêt ayant servi à acheter le bien est inférieur à -disons- 50% du prix de vente,
2) tu se sers du produit de la vente pour acheter un bien de meilleure qualité (ce qui signifie d'abord plus grand).

En gros, tu échanges x m2 contre 0.9x m2 (car tu crames 10% en frais de notaire et d'agence) et tu rajoutes y m2. A la fin tu as 0,9.x+y m2 et une dette correspondant à crd+1,1.y m2. Tu peux aussi aller dans un endroit plus côté.
Personnellement je préfère avoir 1m2 d'immobilier parisien (ou 3m2 dans mon coin) que 10k sur mon av. Je préfère de façon générale les biens physiques- y compris de consommation- aux liquidités.
Je suis sur que le prix immo va baisser dans quelques mois ( pas tout de suite, on est encore dans une sidération, pas encore sur les conséquences).
En effet, l'immo, surtout parisien est une sorte d'actif. Vu la conjonture actuelle, tous les actifs baissent. L'économie rentre en récession ce partout. Les particuliers vont devoir vendre leurs bien immo ( les investisseurs qui prennent des crédits énormes pour leurs airbnb qui n'arrivent plus à louer, les chomeurs ( ça va augmenter) vont devoir revendre leurs biens parce qu'ils n'arrivent plus à rembourser, etc...
et surtout il va avoir de très peu d'acheteurs.
Sans compter qu'il va avoir beaucoup de morts ( souvent personnes agées), on va avoir pas mal de ventes prochainements ( héritage)
ça va baisser j'en suis sur
Non, la BCE va baisser ses taux et les OAT vont devenir négatives. On va pouvoir emprunter à 1%.
Ah 'Mot2Cambronne', déjà fait depuis des années :mrgreen:

Ca va baisser, c'est certain vu que toutes les cartouches ont toutes été tirées. Le nombre d'emprunteurs solvables va diminuer mécaniquement avec la crise.

On fera aussi le bilan niveau mortalité en france. On risque d'avoir des surprises entre le nombre officiel de décès recensés coronavirus et l'augmentation de décès par rapport à une année classique. Un afflux de biens sur le marché n'est pas à exclure.

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#58 Message par Korn » 22 mars 2020, 14:17

cashisking a écrit :
22 mars 2020, 09:02
wasabi a écrit :
21 mars 2020, 21:19
Après le SRAS Hong Kong a profité du boom Chinois qu'elle venait de rejoindre en 1999. Après la grippe Espagnole les USA ont profité des années folles.
Peut être qu'ici aussi il y aura une embellie économique avec le décès prématuré de gens qui coûtaient plus qu'ils ne rapportaient...
13000 morts au niveau mondial à ce jour...
En supposant que ce soit tous des retraités à 2000 balles par mois et qu'il leur restait 20 ans, on a "économisé" 520 millions...
On fera le bilan une fois que ce cauchemar sera loin. On sait déjà qu'il y en a beaucoup plus malheureusement

Ben92
-++
-++
Messages : 3879
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#59 Message par Ben92 » 22 mars 2020, 15:01

ProfGrincheux a écrit :
22 mars 2020, 11:39
Il existe toujours des gens obligés de vendre:
-crédit relais
-divorce
-succession, si les héritiers n'ont pas les liquidités pour payer les droits de succession.
Ces situations existent, mais elles ne constituent pas le gros du marché. Un crédit relais ça dure jusqu'à deux ans donc pas obligé de vendre au pire moment. Dans le cas d'un divorce, les protagonistes auront intérêt à attendre quelques mois voire un an pour éviter de vendre au plus bas. (on parle d'un appartement parisien donc les proprios sont rarement des cassos obligés de vendre immédiatement !)

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#60 Message par Korn » 22 mars 2020, 15:20

Ben92 a écrit :
22 mars 2020, 15:01
ProfGrincheux a écrit :
22 mars 2020, 11:39
Il existe toujours des gens obligés de vendre:
-crédit relais
-divorce
-succession, si les héritiers n'ont pas les liquidités pour payer les droits de succession.
Ces situations existent, mais elles ne constituent pas le gros du marché. Un crédit relais ça dure jusqu'à deux ans donc pas obligé de vendre au pire moment. Dans le cas d'un divorce, les protagonistes auront intérêt à attendre quelques mois voire un an pour éviter de vendre au plus bas. (on parle d'un appartement parisien donc les proprios sont rarement des cassos obligés de vendre immédiatement !)
C'est rien ça pour l'immobilier. Ne pas oublier que c'est un paquebot.

alexlyon
+
+
Messages : 3017
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#61 Message par alexlyon » 22 mars 2020, 16:28

L'immobilier parisien ne va pas baisser.

Mais en fait il ne fera que revenir à son juste prix, qui était :mrgreen: :
6 500 € le m² en 2010
2 500 € le m² en 1998
etc...

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8339
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#62 Message par Indécis » 22 mars 2020, 16:30

Le coronavirus va-t-il entraîner une bulle immobilière ?
https://immobilier.lefigaro.fr/annonces ... =news_2003
Le temps des records de transactions parait loin. Après une année 2019 historique du point de vue de l’activité, du nombre de transactions (plus d’un million) et de la forte production de crédits immobiliers, 2020 pourrait-elle marquer le début d’une inversion de tendance ? Moins d’acquéreurs à cause de la plus grande sélectivité des banques ? Un afflux de biens qui ne trouvent pas preneurs sur le marché et des acheteurs peu pressés et à l’affût d’opportunités ? Des ventes en baisse et des prix qui dévissent ? Comment se projeter dans l’avenir en toute sérénité ?

Les incertitudes autour de l’activité immobilière sont légitimes. Sur le plan des crédits tout d’abord. En fin d’année dernière, les autorités financières ont tiré le signal d’alarme en recommandant aux banques une plus grande sélectivité dans la production de crédits immobiliers. Bref, durcir les conditions d’octroi des prêts. Résultat ? : « Les investisseurs sont les premiers impactés par les recommandations du HCSF qui préconise de limiter les durées de prêt à 25 ans et d’emprunter avec un taux d’endettement inférieur à 33 % indique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer. Pour maximiser l'effet levier du crédit, ils empruntent avec le moins d'apport personnel possible et sur des durées longues, de telle sorte que le futur loyer couvre la plus grande partie de la mensualité du crédit immobilier. En outre, les investisseurs sont déjà souvent propriétaires de leur résidence principale sur laquelle ils ont un crédit en cours. Leur endettement dépasse donc dans la plupart des cas 33 % si on prend en compte leur investissement futur sans prise en compte des loyers futurs. Aujourd’hui, beaucoup de dossiers de ce type sont refusés dans les banques classiques ».

D’autres profils d’acquéreurs sont pénalisés par les mesures du Haut Conseil de Stabilité Financière. C’est le cas des primo-accédants, de moins en moins représentés dans notre clientèle commente Philippe Taboret, DGA de Cafpi, courtier en crédit. « Pour certains primo-accédants, qui auraient été accepté l’an dernier, la demande d’apport renforcée et la limitation à 25 ans de la durée d’emprunt, deviennent des facteurs bloquants. » souligne t-il. Ci-dessous l'évolution des taux de référence sur un an (source Cafpi, mars 2020).

Scénario 1 : l'immobilier comme valeur refuge
Le climat économique et psychologique autour du Coronavirus va indéniablement peser. S’il est trop tôt pour mesurer son impact sur l’économie, de nombreux spécialistes de la pierre et du crédit considèrent que l’effet anxiogène va se reporter en faveur de l’immobilier. Pour Franck Vignaud, du Laboratoire de l’immobilier : « Le CAC 40 vient de perdre 1300 points en 20 jours, soit une baisse de -21%. Jamais l’immobilier physique n’a connu de chute aussi brutale. Certes, c’est un marché dont l’activité demeure cyclique, mais ses cycles sont plus longs et l’immobilier fait preuve d’une meilleure résilience face aux mouvements de panique. L’immobilier physique s’inscrit généralement dans un temps long, de la production à l’investissement puis la revente. Sa moindre liquidité devient un atout contre les ventes précipitées. N’oublions pas que, malades ou non, les Français doivent se loger et que l’offre de logements demeure insuffisante (en quantité et à des prix abordables) sur les zones tendues ». De son côté, Vousfinancer plaide en faveur de cette thèse : « Dans le contexte actuel de baisse des valeurs boursières, l’immobilier apparaît plus que jamais comme une valeur refuge. La demande devrait donc rester soutenue comme elle l’est depuis le début de l’année ». L'analyse de Sandrine Allonier , Vousfinancer, en vidéo

Scénario 2 : le marché immobilier va se retourner
D’autres observateurs sont nettement plus critiques sur les perspectives. Ainsi, pour Guy Marty, fondateur de pierre papier.fr, spécialiste des placements et des questions relatives à l’épargne, le marché immobilier pourrait connaître des lendemains difficiles. « L’effet psychologique ne se contrôle pas. Or la santé du marché immobilier est hautement dépendante de facteurs purement psychologiques. Si un nombre suffisant d’acheteurs potentiels se mettent en position d’attente, les vendeurs ne peuvent plus vendre. Le marché se grippe. Les acheteurs attendent encore plus. Le nombre de transactions baisse, et les prix aussi. » prévient Guy Marty. « Si l’épidémie de coronavirus se prolonge, et que le marché immobilier se grippe. Il y aura inévitablement moins d’acheteurs. Cela se fera sentir au bout d’un certain temps, sur les prix des logements » ajoute-t-il.

Vers un ralentissement du marché
De son côté, Franck Vignaud, anticipe un ralentissement : « Si l’épidémie se prolonge, elle aura forcément un impact sur la production de logements neufs et sur le volume des transactions, surtout si des mesures de quarantaine sont imposées. On imagine mal un effondrement des prix mais plutôt un marché qui tournerait au ralenti, vendeurs et acheteurs attendant un retour à la normale pour mettre leurs biens en vente ou pour reprendre leurs recherches. Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’il y ait une forme d’emballement post-crise pour rattraper les besoins de mobilité ou d’achat qui risquent d’être contrariés si la crise s’installe." Ci-dessous l'évolution du pouvoir d'achat immobilier sur un an de février 2019 à février 2020 ( source Cafpi, mars 2020).

Une baisse de transactions et des prix selon l’ampleur et la durée
Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne est catégorique : « La crise engendrée par l’épidémie de coronavirus entraîne une baisse des taux d’intérêt, le taux du titre d’Etat à 10 ans français est tombé à -0,4 % lundi 9 mars. Les banques centrales sont condamnées à maintenir des taux bas durant toute la crise afin de lutter contre la spirale déflationniste. L’immobilier pourrait en profiter mais la situation actuelle marquée par un choc d’offre et de demande sur fond d’épidémie est par nature très anxiogène. La fonte potentielle des revenus et la précarité de la situation devraient amener les ménages à privilégier l’épargne de précaution au détriment des investissements de long terme. L’immobilier pourrait pâtir de la situation avec un ralentissement des transactions dans les prochaines semaines. La baisse éventuelle des prix sera fonction de la durée et de l’ampleur de la crise.

Entre attente et opportunités
En guise de conseil, Guy Marty incite à rester serein : « Ces périodes de drame et d’incertitude sont à haut risque dans la gestion de patrimoine. Ce sont en effet les moments où : Quelques-uns, mettent à profit ce type de périodes pour accélérer la constitution de leur patrimoine. Un nombre moindre de gens gardent la tête froide, maintiennent leur discipline d’épargne, et s’en réjouiront ensuite quand les marchés remonteront, comme ils le font toujours. Beaucoup de gens prennent en fait de mauvaises décisions, pénalisantes pour leur patrimoine à long terme, en interrompant ce qu’ils avaient commencé à faire. »

Quant à Philippe Crevel, il milite en faveur de l’attente « Dans une situation de crise de cette nature, la précipitation est mauvaise conseillère. Pour les acheteurs, il est possible que des bonnes affaires apparaissent dans les prochaines semaines, certaines personnes pourront avoir besoin de liquidités. Pour les vendeurs, il est toujours délicat de mettre sur le marché un bien au moment où les acquéreurs sont rares et ont la tête ailleurs. Il est plus sage d'attendre une stabilisation de la situation. »
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

alexlyon
+
+
Messages : 3017
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#63 Message par alexlyon » 22 mars 2020, 16:31

Ben92 a écrit :
22 mars 2020, 15:01
ProfGrincheux a écrit :
22 mars 2020, 11:39
Il existe toujours des gens obligés de vendre:
-crédit relais
-divorce
-succession, si les héritiers n'ont pas les liquidités pour payer les droits de succession.
Ces situations existent, mais elles ne constituent pas le gros du marché. Un crédit relais ça dure jusqu'à deux ans donc pas obligé de vendre au pire moment. Dans le cas d'un divorce, les protagonistes auront intérêt à attendre quelques mois voire un an pour éviter de vendre au plus bas. (on parle d'un appartement parisien donc les proprios sont rarement des cassos obligés de vendre immédiatement !)
Le sujet ce n'est pas les vendeurs.
Il va falloir retrouver des acheteurs solvables : des gens qui ont envie d'acheter, qui ont la capacité de payer (et surtout qui ont le cumul des 2 : toujours envie de payer cher :mrgreen: )

alexlyon
+
+
Messages : 3017
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#64 Message par alexlyon » 22 mars 2020, 16:34

Il n'y a pas de chars ennemis.

Mais on est en 1940.
Les prix ne seront pas ceux du marché d'avant guerre.
Entre 46 et 50, il y avait toujours les tickets de rationnment en Europe, malgré la paix et l'aide américiane.

Il faut du temps, et d'ailleurs on s'en fout des prix immos.
On va va avoir des nouvelles 30 glorieuses ensuite (mais à leur début, les prix immos ne sont pas ceux d'avant guerre).

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#65 Message par Korn » 22 mars 2020, 16:44

Il y a déjà des acheteurs qui se retractent.

https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... 130009e084

Coronavirus: dans quel état est le marché immobilier?


Rares sont les experts qui se prêtent à chiffrer une éventuelle baisse des prix de l'immobilier. Mais la plupart s'accordent pour dire qu'ils vont reculer. «Une baisse des prix n'est pas impossible, estime Jean-François Humbert, président du Conseil supérieur du notariat. De quelle ampleur? Tout dépendra de la durée du confinement et des mesures d'accompagnement (taux d'emprunt par exemple). Pour l'heure, nous avons constaté une rétractation du nombre d'acheteurs ces 10 derniers jours».

alpha2
-++
-++
Messages : 4968
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#66 Message par alpha2 » 22 mars 2020, 16:57

Non, il y a une rétractation du nombre d'acheteurs. Normal en temps de confinement.

Mais il ne dit pas que les acheteurs se rétractent.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8339
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#67 Message par Indécis » 22 mars 2020, 17:01

alpha2 a écrit :
22 mars 2020, 16:57
Non, il y a une rétractation du nombre d'acheteurs. Normal en temps de confinement.

Mais il ne dit pas que les acheteurs se rétractent.
+ 1. D'ailleurs, ils disent que la probabilité de baisse des prix est très faible.

Comme quoi, on peut citer un article et ne lire que ce qu'on a envie de croire... :roll:
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

alpha2
-++
-++
Messages : 4968
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#68 Message par alpha2 » 22 mars 2020, 17:03

Sur les prix, c'est un notaire hein. Donc forcément, il n'a pas envie de voir les prix baisser. Quand il dit "une baisse des prix n'est pas impossible", il faut lire "une baisse des prix est très probable". :twisted:

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 11343
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#69 Message par clairette2 » 22 mars 2020, 17:12

C'est normal ces rétractations. On na aucune visibilité à court terme, et une grosse crise eco en vue. Pas le moment de se mettre un crédit sur le dos, et de perdre en mobilité !!
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
MoB
Messages : 143
Enregistré le : 22 sept. 2005, 21:02

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#70 Message par MoB » 22 mars 2020, 17:24

kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 12:35
Non. Il y a tellement de demande à paris que ça va juste absorber le surplus non logé ou mal logé à paris genre chez des amis etc...

Au lieu de visiter un studio avec 50 personnes il y en aura juste plus que 20 c’est tout...

Ah ah n'importe quoi, rendez vous dans 6 mois pour faire le bilan.

En attendant y a du troll de compétition: https://twitter.com/weeaboo/status/1241 ... 18272?s=20 et les comentaires le prennent au premier degré et proposent de rejoindre une class action contre Air'b'n'b.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20228
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#71 Message par kamoulox » 22 mars 2020, 17:59

MoB a écrit :
22 mars 2020, 17:24
kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 12:35
Non. Il y a tellement de demande à paris que ça va juste absorber le surplus non logé ou mal logé à paris genre chez des amis etc...

Au lieu de visiter un studio avec 50 personnes il y en aura juste plus que 20 c’est tout...

Ah ah n'importe quoi, rendez vous dans 6 mois pour faire le bilan.

En attendant y a du troll de compétition: https://twitter.com/weeaboo/status/1241 ... 18272?s=20 et les comentaires le prennent au premier degré et proposent de rejoindre une class action contre Air'b'n'b.
Ha oui tu penses qu’ils vont quitter la capitale par millions pour ls douce province et quitter leurs poste de data scientist ou manager de je ne sais quoi pour élever des chèvres dans le larzac ou faire du fromage bio :lol:

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#72 Message par Korn » 22 mars 2020, 18:18

Indécis a écrit :
22 mars 2020, 17:01
alpha2 a écrit :
22 mars 2020, 16:57
Non, il y a une rétractation du nombre d'acheteurs. Normal en temps de confinement.

Mais il ne dit pas que les acheteurs se rétractent.
+ 1. D'ailleurs, ils disent que la probabilité de baisse des prix est très faible.

Comme quoi, on peut citer un article et ne lire que ce qu'on a envie de croire... :roll:
J'ai déjà un cas concret dans mon entourage.

Mail de l'agent pour informer que les gens se rétractent à 3 jours de la fin du délai de rétractation. Ils pensent qu'avec le Coronavirus, le marché de l'immobilier va se casser la gueule et qu'ils pourront acheter moins cher avec un meilleur taux. Analyse que je partage également.

Ca n'en fait pas une généralité, mais je crois que j'interprète bien l'article. On le saura bientôt

Avatar du membre
MoB
Messages : 143
Enregistré le : 22 sept. 2005, 21:02

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#73 Message par MoB » 22 mars 2020, 18:30

kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 17:59
MoB a écrit :
22 mars 2020, 17:24
kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 12:35
Non. Il y a tellement de demande à paris que ça va juste absorber le surplus non logé ou mal logé à paris genre chez des amis etc...

Au lieu de visiter un studio avec 50 personnes il y en aura juste plus que 20 c’est tout...

Ah ah n'importe quoi, rendez vous dans 6 mois pour faire le bilan.

En attendant y a du troll de compétition: https://twitter.com/weeaboo/status/1241 ... 18272?s=20 et les comentaires le prennent au premier degré et proposent de rejoindre une class action contre Air'b'n'b.
Ha oui tu penses qu’ils vont quitter la capitale par millions pour ls douce province et quitter leurs poste de data scientist ou manager de je ne sais quoi pour élever des chèvres dans le larzac ou faire du fromage bio :lol:
Non j'ai juste dit que le nombre de logement en saisonnier allaient baisser, l'offre locative classique augmenter et les prix à la location baisser.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21896
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#74 Message par lecriminel » 22 mars 2020, 18:36

ceux qui ont acheté pour se loger dans un bien qui leur convenait n'ont rien à craindre,
en revanche les spéculateurs pourraient avoir une mauvaise surprise.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#75 Message par Korn » 22 mars 2020, 18:42

Extrait de vie d'un loueur (Airbnb ou autres je suppose)

https://www.lavieimmo.com/forum-immobil ... 446-1.html

"Bonsoir,
J'ai besoin d'un avis urgent et éclairé. SVP
DES AMÉRICAINS ont déménagé chez moi ce jour en plein confinement.
Ils louaient un petit appartement dans la même ville à 1,5 km. ils voyagent avec 2 chiens. Ils sont en France depuis plus d'un mois.
Pensez vous que j'avais le droit de les recevoir jusqu'à leur retour aux USA fin avril ? Ils se sont engagés à respecter le confinement et ne sont pas malades.
Les co-propritaires rendus hysthériques par la peur du corona virus font un scandale, exige que je les vire sur le champs et me menacent d'action en justice.
Merci de m'aider."

Pression des professionnels du métier et pression accrue des copropriétaires :lol: Celle-là, je ne l'avais pas vue venir.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21896
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#76 Message par lecriminel » 22 mars 2020, 18:46

Korn a écrit :
22 mars 2020, 18:42
Extrait de vie d'un loueur (Airbnb ou autres je suppose)


Les co-propritaires rendus hysthériques par la peur du corona virus font un scandale, exige que je les vire sur le champs et me menacent d'action en justice.
c'est ce genre de gens qu'on appelle des nouveaux collabos ? Où veulent ils qu'ils aillent les Américains, pourquoi pensent ils qu'en restant plus longtemps, confinés, ils ont plus de chance de contaminer leur logement ?
Triste de voir qu'il y a des Cedric un peu partout.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21223
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#77 Message par EmileZola » 22 mars 2020, 18:50

Korn a écrit :
22 mars 2020, 18:42
Extrait de vie d'un loueur (Airbnb ou autres je suppose)

https://www.lavieimmo.com/forum-immobil ... 446-1.html

"Bonsoir,
J'ai besoin d'un avis urgent et éclairé. SVP
DES AMÉRICAINS ont déménagé chez moi ce jour en plein confinement.
Ils louaient un petit appartement dans la même ville à 1,5 km. ils voyagent avec 2 chiens. Ils sont en France depuis plus d'un mois.
Pensez vous que j'avais le droit de les recevoir jusqu'à leur retour aux USA fin avril ? Ils se sont engagés à respecter le confinement et ne sont pas malades.
Les co-propritaires rendus hysthériques par la peur du corona virus font un scandale, exige que je les vire sur le champs et me menacent d'action en justice.
Merci de m'aider."

Pression des professionnels du métier et pression accrue des copropriétaires :lol: Celle-là, je ne l'avais pas vue venir.
Qu'ils restent chez eux les voisins. Et qu'ils la ferment.

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#78 Message par Korn » 22 mars 2020, 18:51

lecriminel a écrit :
22 mars 2020, 18:46
Korn a écrit :
22 mars 2020, 18:42
Extrait de vie d'un loueur (Airbnb ou autres je suppose)


Les co-propritaires rendus hysthériques par la peur du corona virus font un scandale, exige que je les vire sur le champs et me menacent d'action en justice.
c'est ce genre de gens qu'on appelle des nouveaux collabos ? Où veulent ils qu'ils aillent les Américains, pourquoi pensent ils qu'en restant plus longtemps, confinés, ils ont plus de chance de contaminer leur logement ?
Triste de voir qu'il y a des Cedric un peu partout.
L'humain est ce qu'il est. En temps de guerre, on sait à quoi s'attendre.
Si on élargit la réflexion, on se rend compte aussi que les "locaux", peu importe l'endroit, en ont ras le bol de cohabiter avec des touristes dans des immeubles.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21896
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#79 Message par lecriminel » 22 mars 2020, 19:01

Korn a écrit :
22 mars 2020, 18:51
Si on élargit la réflexion, on se rend compte aussi que les "locaux", peu importe l'endroit, en ont ras le bol de cohabiter avec des touristes dans des immeubles.
sans entrer dans le débat pour ou contre AirBnB,
1- quand tu habites dans un immeuble, tu ne choisis pas tes voisins et tu n'as rien à dire tant qu'ils ne contreviennent pas au règlement
2-les gens qui en mettent d'autres dans la mouise totale par égoisme, par intérêt ou par sadisme, ça s'appelle des collabos et plutôt que de se soucier des Américains, ils feraient mieux de se méfier de leurs voisins collabos, je sens qu'une tuile va bientôt leur tomber dessus.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#80 Message par Korn » 22 mars 2020, 19:20

lecriminel a écrit :
22 mars 2020, 19:01
Korn a écrit :
22 mars 2020, 18:51
Si on élargit la réflexion, on se rend compte aussi que les "locaux", peu importe l'endroit, en ont ras le bol de cohabiter avec des touristes dans des immeubles.
sans entrer dans le débat pour ou contre AirBnB,
1- quand tu habites dans un immeuble, tu ne choisis pas tes voisins et tu n'as rien à dire tant qu'ils ne contreviennent pas au règlement
2-les gens qui en mettent d'autres dans la mouise totale par égoisme, par intérêt ou par sadisme, ça s'appelle des collabos et plutôt que de se soucier des Américains, ils feraient mieux de se méfier de leurs voisins collabos, je sens qu'une tuile va bientôt leur tomber dessus.
Contrevenir au règlement, cela arrive plus souvent avec des touristes qu'avec des loueurs à l'année ou des proprio. Ce ne sont pas les exemples qui manquent. Pas vraiment étonnant que certains copro ne laissent plus rien passer.
Aujourd'hui, celui qui achète un appartement, il sait qu'il s'expose à vivre dans un immeuble Airbnb puisqu'on a laissé pulluler cette pratique. Celui qui l'a acheté il y a 10 ans, c'est pas la même chose.
Demain, celui qui achète achète un pavillon, il va vite gueuler si ses voisins installent des ateliers pour réparer des voitures toute le journée dans leurs garages. T'achètes pas un logement pour vivre dans une zone commerciale ou un hôtel. J'y vais un peu fort dans la comparaison, mais je considère que ces appartement sont une belle nuisance.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8339
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#81 Message par Indécis » 22 mars 2020, 19:28

Korn a écrit :
22 mars 2020, 18:18
Indécis a écrit :
22 mars 2020, 17:01
alpha2 a écrit :
22 mars 2020, 16:57
Non, il y a une rétractation du nombre d'acheteurs. Normal en temps de confinement.

Mais il ne dit pas que les acheteurs se rétractent.
+ 1. D'ailleurs, ils disent que la probabilité de baisse des prix est très faible.

Comme quoi, on peut citer un article et ne lire que ce qu'on a envie de croire... :roll:
J'ai déjà un cas concret dans mon entourage.

Mail de l'agent pour informer que les gens se rétractent à 3 jours de la fin du délai de rétractation. Ils pensent qu'avec le Coronavirus, le marché de l'immobilier va se casser la gueule et qu'ils pourront acheter moins cher avec un meilleur taux. Analyse que je partage également.

Ca n'en fait pas une généralité, mais je crois que j'interprète bien l'article. On le saura bientôt
Bah, votre exemple a plutôt tendance à prouver exactement le contraire.
Sans être un spécialiste, il me semble que 99.99% des gens (yc sur le forum de la bulle) savent qu'une baisse des taux a un effet inflationniste sur les prix immo.

Lisez votre article ainsi que l'article lié (qui est également au début de ce post) qui prouve l'absence de corrélation entre une épidémie et une baisse des prix.
Par contre, oui, il y a un effet sur les volumes (je pense que c'est évident puisque les visites sont interdites et que les notaires ne peuvent plus travailler non plus).

Maintenant réfléchissez : que vont faire les français une fois cette crise temporaire passée ?
Ils auront toujours autant d'argent et ils doivent placer ces sommes.
Que ont-il faire ? Placer sur des AV à 1% ou moins, placer en actions ou autre chose, ce fameux quelque chose que les français aiment plus que tout...
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20228
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#82 Message par kamoulox » 22 mars 2020, 19:33

Il y aura un gros afflux de biens à vendre et possibilité d’une baisse passagère. Disons que dans les mois qui suivent la fin de l’épidémie sera une bonne période pour trouver le bien de ses rêves.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30018
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#83 Message par Gpzzzz » 22 mars 2020, 19:41

Sur les biens en bulle ça va faire mal !

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20228
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#84 Message par kamoulox » 22 mars 2020, 20:14

Gpzzzz a écrit :
22 mars 2020, 19:41
Sur les biens en bulle ça va faire mal !
Comme dis ben92 pas vendu pas perdu :lol:

Korn
Messages : 1438
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#85 Message par Korn » 22 mars 2020, 20:31

Indécis a écrit :
22 mars 2020, 19:28
Korn a écrit :
22 mars 2020, 18:18
Indécis a écrit :
22 mars 2020, 17:01
alpha2 a écrit :
22 mars 2020, 16:57
Non, il y a une rétractation du nombre d'acheteurs. Normal en temps de confinement.

Mais il ne dit pas que les acheteurs se rétractent.
+ 1. D'ailleurs, ils disent que la probabilité de baisse des prix est très faible.

Comme quoi, on peut citer un article et ne lire que ce qu'on a envie de croire... :roll:
J'ai déjà un cas concret dans mon entourage.

Mail de l'agent pour informer que les gens se rétractent à 3 jours de la fin du délai de rétractation. Ils pensent qu'avec le Coronavirus, le marché de l'immobilier va se casser la gueule et qu'ils pourront acheter moins cher avec un meilleur taux. Analyse que je partage également.

Ca n'en fait pas une généralité, mais je crois que j'interprète bien l'article. On le saura bientôt
Bah, votre exemple a plutôt tendance à prouver exactement le contraire.
Sans être un spécialiste, il me semble que 99.99% des gens (yc sur le forum de la bulle) savent qu'une baisse des taux a un effet inflationniste sur les prix immo.

Lisez votre article ainsi que l'article lié (qui est également au début de ce post) qui prouve l'absence de corrélation entre une épidémie et une baisse des prix.
Par contre, oui, il y a un effet sur les volumes (je pense que c'est évident puisque les visites sont interdites et que les notaires ne peuvent plus travailler non plus).

Maintenant réfléchissez : que vont faire les français une fois cette crise temporaire passée ?
Ils auront toujours autant d'argent et ils doivent placer ces sommes.
Que ont-il faire ? Placer sur des AV à 1% ou moins, placer en actions ou autre chose, ce fameux quelque chose que les français aiment plus que tout...
:shock:

Une fois passée l'idée qu'il s'agit d'une grippette qui va durer 2 mois et impacter faiblement l'économie, on peut se projeter sur le nombre de français qui vont disparaître des radars des banques pour s'endetter sur 25 ans dans un environnement économique plus qu'incertain.
Quant à la baisse des taux, oui, mais ils étaient déjà tellement bas qu'il n'y aura pas grand chose à gagner. comme d'habitude, les dossiers les plus solvables pourront s'endetter au plus bas. Les autres seront exclus.
C'est le crédit le moteur de l'immobilier, pas les livrets et les AV des français.

Sinon, l'article qui prouve l'absence de corrélation entre une épidémie et une baisse des prix, c'est juste une grosse blague. Il n'y a rien de pertinent. On n'en est plus à comparer le SRAS à une pandémie mondiale qui paralyse le monde.

Ben92
-++
-++
Messages : 3879
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#86 Message par Ben92 » 22 mars 2020, 21:07

kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 19:33
Il y aura un gros afflux de biens à vendre et possibilité d’une baisse passagère. Disons que dans les mois qui suivent la fin de l’épidémie sera une bonne période pour trouver le bien de ses rêves.
Peut-être dans certains coins du grand est fortement touchés par le virus et déjà peu attractifs.
Mais en zone tendue les gens savent que c'est passager et attendront que les prix remontent. On risque même d'avoir un assèchement du marché !
Je parle en connaissance de cause je suis vendeur. Les autres vendeurs de biens convoités raisonneront comme moi.

alexlyon
+
+
Messages : 3017
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#87 Message par alexlyon » 22 mars 2020, 21:16

Non.
La définition du vendeur, c'est celui qui doit vendre.
Pas celui qui pourrait peut-être vendre.

A vendre seat Ibiza, 1998, tbe, 340 000 km, prix 28 000 €.
Il y a 2 mots en trop dans cette annonce, c'est à vendre.
(c'est une annonce de quelqu'un qui pourrait peut-être vendre sa voiture, s'il trouvait un pigeon au dessus des prix du marché, càd ceux du moment).

Ben92
-++
-++
Messages : 3879
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#88 Message par Ben92 » 22 mars 2020, 21:20

alexlyon a écrit :
22 mars 2020, 21:16
Non.
La définition du vendeur, c'est celui qui doit vendre.
Pas celui qui pourrait peut-être vendre.
Je comptais justement être un "vrai" vendeur au printemps.
Si les prix ont baissé, j'attendrais quelques mois, voire un an s'il le faut.
Je ne pense pas que mon cas soit unique loin de là.

alexlyon
+
+
Messages : 3017
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#89 Message par alexlyon » 22 mars 2020, 21:23

Tout à fait, mais les prix seront fait dans 3 mois par les vendeurs à ce moment là.
C'est la définition des prix du marché.

Toi, tu vendras plus tard, dans un an.
En espérant pour toi ne pas être un vrai vendeur à ce moment-là, parce que ça aura encore baissé :mrgreen:

Restes-y quelques années.
Tu y seras bien à 40 ans passés, ça te maintiendras djeun.

Image

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1868
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#90 Message par saturne » 22 mars 2020, 21:27

.::Zavez rien. compris.
..........................................
https://twitter.com/weeaboo/status/1241555854446518272
...
L'.i.mmo est desormais entre les mains .du. march.é. ....du .:V.r.ai, Les lions et les Gazelles, Et les fonds vautours
.
.L.es particuliers ..q.ui .s..e pre.nnen.t. pou.r des .capitaliste.s. c'est terminé
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Ben92
-++
-++
Messages : 3879
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#91 Message par Ben92 » 22 mars 2020, 21:32

alexlyon a écrit :
22 mars 2020, 21:23
Toi, tu vendras plus tard, dans un an.
En espérant pour toi ne pas être un vrai vendeur à ce moment-là, parce que ça aura encore baissé :mrgreen:
Non ça remontera mécaniquement : de nombreux vendeurs feront de la rétention, ce qui déminuera l'offre et fera remonter les prix.

vpl
troll un peu lourd
Messages : 12801
Enregistré le : 20 sept. 2008, 13:12

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#92 Message par vpl » 22 mars 2020, 21:41

Et puis il te suffit de trouver UN gogo hein, le but c'est pas de le vendre plusieurs fois on est d'accord ?

ProfGrincheux
Messages : 1341
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#93 Message par ProfGrincheux » 22 mars 2020, 22:25

alexlyon a écrit :
22 mars 2020, 21:16
Non.
La définition du vendeur, c'est celui qui doit vendre.
Pas celui qui pourrait peut-être vendre.
La définition du vendeur est que c'est celui qui met son bien en vente.

S'il a la possibilité de retarder la vente ou de mettre son bien en location, il ne doit pas, c'est à dire: il n'est pas obligé de, vendre.

Ça peut être un mauvais calcul dans certaines circonstances. Je ne vois pas comment exclure la possibilité qu'un marché immobilier baissier ne s'enclenche. C'est déjà arrivé. C'est à Paris que ça me surprendrait vraiment car la faiblesse des taux n'était pas le seul moteur de la hausse loin s'en faut.

jobserve75
Messages : 913
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#94 Message par jobserve75 » 22 mars 2020, 22:31

Cette crise sanitaire va se transformer en crise économique très grave à mon sens au niveau mondial.
Un éclatement de la zone euro n’est pas à exclure car seule l’Allemagne est capable de supporter un tel choc et de venir en aide aux autres Etats. Mais vu son égoïsme, ça m’étonnerait.
Du coup, on ne sait pas quelle évolution feront les classes d’actifs et laquelle s’en sortira le mieux . Tout ce que nous savons est que nous perdrons beaucoup en pouvoir d’achat.
Notre sécu en sera même menacée.

Mon avis (que j’ai exprimé ici et qui est loin d’être partagé par la communauté médicale) est qu’il aurait fallu un confinement total de toutes les personnes fragiles (+ de 60 ans, pathologies...) avec livraison à domicile des repas et laisser courir le virus chez le reste de la population.
Au final, nous aurions certainement eu moins de morts que ce pseudo-confinement avec élections...
Nous aurions moins reporté des opérations chirurgicales qui vont revenir comme un boomerang dans 3 mois.
Notre sécu s’en serait mieux portée.

Par exemple, sur le plan psychiatrique, il faudra s’attendre dans 2 mois à une autre crise sanitaire majeure avec la fermeture des hôpitaux de jour et centres médico-sociaux.

On privilégie le court terme avec des demies-mesures sans en prévoir les conséquences à moyen terme.

kurisutofa
Messages : 54
Enregistré le : 17 janv. 2014, 11:39

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#95 Message par kurisutofa » 22 mars 2020, 22:49

Ben92 a écrit :
22 mars 2020, 21:07
kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 19:33
Il y aura un gros afflux de biens à vendre et possibilité d’une baisse passagère. Disons que dans les mois qui suivent la fin de l’épidémie sera une bonne période pour trouver le bien de ses rêves.
Peut-être dans certains coins du grand est fortement touchés par le virus et déjà peu attractifs.
Mais en zone tendue les gens savent que c'est passager et attendront que les prix remontent. On risque même d'avoir un assèchement du marché !
Je parle en connaissance de cause je suis vendeur. Les autres vendeurs de biens convoités raisonneront comme moi.
+1.
Des décès... Dont une bonne partie dans les campagnes. La ou l immo à déjà baissé et où il n'y a peu de job. Donc la ou c est déjà a des prix normaux compte tenu de l inflation et des taux (qui ne bougeront pas sauf si l'euro saute donc si vous perdez une partie de votre épargne).

De l'autre côté un marché grippé (#jeudemot... 😉) en métropole recherchée. Des vendeurs qui vont attendre de trouver leur futur bien pour vendre donc pas de biens à la vente presque sauf les éventuels cas particuliers... Additionné à la peur de la baisse de la bourse et des av qui rapportent plus rien pour les acheteurs. C'est reparti pour une hausse dans les coins où les emplois les plus "riches" sont concentrés.

Il n'empêche qu'il y aura potentiellement des bons investissements à faire dans certaines zones intermédiaires

Reste à voir le moyen terme (continuer d imprimer ou éclatement de l'euro ?)

castralroc
Messages : 175
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#96 Message par castralroc » 22 mars 2020, 23:09

Oui la baisse en zone tendue n'arrivera certainement pas.

C'est un peu comme la bourse quand elle est élevée, une baisse de 10% .. et il y a des milliers d'acheteurs qui rentrent dans le marché parce qu'une baisse de 10% c'est une bonne opportunité.

Assez convaincu que la même chose arriverait avec Paris. une baisse de 15% des prix d'un seul coup (ça n'arrivera pas, c'est une hypothese) et vous pouvez être sur que vous aurez des milliers d'investisseurs qui sauteront sur l'occasion en plus des particuliers, ce qui refera monter les prix.

Alors imaginez si d'un seul coup le marché baisse de 30 %?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21896
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#97 Message par lecriminel » 22 mars 2020, 23:16

Ben92 a écrit :
22 mars 2020, 21:07
kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 19:33
Il y aura un gros afflux de biens à vendre et possibilité d’une baisse passagère. Disons que dans les mois qui suivent la fin de l’épidémie sera une bonne période pour trouver le bien de ses rêves.
Peut-être dans certains coins du grand est fortement touchés par le virus et déjà peu attractifs.
j'ai eu l'impression que les gens qui fuyaient une région pendant l'épidémie étaient plus d'Ile de France que du grand Est.
Dans l'hypothèse (peu probable à mon sens) d'une situation qui trainerait en longueur, c'est bien à Paris, qui en plus est le marché le plus bullesque, que ça dévisserait le plus.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20228
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#98 Message par kamoulox » 23 mars 2020, 00:34

20 % des parisiens sont partis en province avant le confinement

jobserve75
Messages : 913
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#99 Message par jobserve75 » 23 mars 2020, 01:34

castralroc a écrit :
22 mars 2020, 23:09
Oui la baisse en zone tendue n'arrivera certainement pas.

C'est un peu comme la bourse quand elle est élevée, une baisse de 10% .. et il y a des milliers d'acheteurs qui rentrent dans le marché parce qu'une baisse de 10% c'est une bonne opportunité.

Assez convaincu que la même chose arriverait avec Paris. une baisse de 15% des prix d'un seul coup (ça n'arrivera pas, c'est une hypothese) et vous pouvez être sur que vous aurez des milliers d'investisseurs qui sauteront sur l'occasion en plus des particuliers, ce qui refera monter les prix.

Alors imaginez si d'un seul coup le marché baisse de 30 %?
De 91 à 97, Paris a cédé plus de 30%, alors pour quelle raison serait-elle épargnée surtout avec les Lehman brother XXL qui s’annoncent.
Modifié en dernier par jobserve75 le 23 mars 2020, 01:35, modifié 1 fois.

jobserve75
Messages : 913
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Les grandes épidémies n’ont eu qu’un impact limité sur les prix immobiliers

#100 Message par jobserve75 » 23 mars 2020, 01:35

lecriminel a écrit :
22 mars 2020, 23:16
Ben92 a écrit :
22 mars 2020, 21:07
kamoulox a écrit :
22 mars 2020, 19:33
Il y aura un gros afflux de biens à vendre et possibilité d’une baisse passagère. Disons que dans les mois qui suivent la fin de l’épidémie sera une bonne période pour trouver le bien de ses rêves.
Peut-être dans certains coins du grand est fortement touchés par le virus et déjà peu attractifs.
j'ai eu l'impression que les gens qui fuyaient une région pendant l'épidémie étaient plus d'Ile de France que du grand Est.
Dans l'hypothèse (peu probable à mon sens) d'une situation qui trainerait en longueur, c'est bien à Paris, qui en plus est le marché le plus bullesque, que ça dévisserait le plus.
D’autres grandes métropole sont aussi en bulle à mon sens comme Lyon ou Bordeaux

Répondre