[Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10641
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#51 Message par optimus maximus » 25 mars 2020, 18:01

slash33 a écrit :
25 mars 2020, 16:49
optimus maximus a écrit :
25 mars 2020, 16:04
Ils n'ont qu'à augmenter leurs marges. Le coût du crédit n'est pas cher actuellement.
Tu n'as pas compris le message. Le message est: il n'y aucun interlocuteur avec lequel négocier. Les prêts sont à l'arrêt complet. :mrgreen:
Oui en effet. Mais quand ça reprendra, ils devront tripler leurs marges pour compenser la perte subie suite au confinement et les pertes engendrées par la baisse du nombre de transactions.
Si les banques refusent de travailler avec les courtiers, ça va être très très plus dur pour eux. Ils pourront se reconvertir dans les assurances obsèques :oops:

alexlyon
+
+
Messages : 3371
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#52 Message par alexlyon » 25 mars 2020, 21:34

lecriminel a écrit :
25 mars 2020, 16:28
de quel droit ils veulent faire retirer les règles de prudence ?
pourquoi ils veulent faire des affaires pendant le confinement alors que déménager est impossible ?
de quoi je me mêle ? on est en démocratie ou en mafia de petits arrangements ? Il y a une mentalité pourrie dans ce pays.
Ils tentent (comme le prolo qui veut une augmentation).
Tout le monde s'en fiche de leur métier virtuel.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7843
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#53 Message par Romario » 26 mars 2020, 09:10

Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus
lesechos.fr, le 26 mars 2020
Entre décembre 2019 et février 2020, le nombre de compromis signés était en baisse de 4,2 % par rapport à la même période un an plus tôt, selon les données recueillies par SeLoger. Une tendance qui s'est même accélérée avec un repli de 7,5 % pour les mois de janvier et février 2020.
Selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, le nombre de prêts bancaires est en baisse de 13 % entre décembre 2019 et février 2020 par rapport à la même période l'année précédente. Malgré des taux toujours attractifs , la production de crédit s'est ainsi repliée de 4 % sur un an.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5767
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#54 Message par olmostoline » 26 mars 2020, 16:47

Les journalistes qui volent au secours de la victoire ! Maintenant que ca va tousser sur le marché, on va te dire que ca toussait déjà avant et que tout le monde le savait...
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 3155
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#55 Message par roi.de.trefle » 26 mars 2020, 17:34

olmostoline a écrit :
26 mars 2020, 16:47
Les journalistes qui volent au secours de la victoire ! Maintenant que ca va tousser sur le marché, on va te dire que ca toussait déjà avant et que tout le monde le savait...
+10
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 4403
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#56 Message par coolfonzi » 26 mars 2020, 18:02

Romario a écrit :
26 mars 2020, 09:10
Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus
lesechos.fr, le 26 mars 2020
Entre décembre 2019 et février 2020, le nombre de compromis signés était en baisse de 4,2 % par rapport à la même période un an plus tôt, selon les données recueillies par SeLoger. Une tendance qui s'est même accélérée avec un repli de 7,5 % pour les mois de janvier et février 2020.
Selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, le nombre de prêts bancaires est en baisse de 13 % entre décembre 2019 et février 2020 par rapport à la même période l'année précédente. Malgré des taux toujours attractifs , la production de crédit s'est ainsi repliée de 4 % sur un an.
C'est normal : prix des biens au plus haut et resserrement du crédit = moins de dossiers acceptés. Ça n'a rien de pipeauté, ce durcissement du crédit était annoncé et voulu.
Bonjour chez vous ! :D

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8470
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#57 Message par Indécis » 26 mars 2020, 18:07

Immobilier : “les prix ne peuvent pas s’effondrer”, selon le président de la Fnaim
https://www.capital.fr/immobilier/immob ... p-soir-eco
Dans une France confinée, les transactions immobilières sont quasiment à l’arrêt. Pour autant, le président de la Fnaim, Jean-Marc Torrollion, ne croit pas à un effondrement des prix.

Capital : Quel est l’impact du confinement sur les ventes immobilières ?

Jean-Marc Torrollion : Jusqu’au 15 mars, nous étions sur une activité très dynamique, avec une pénurie d’offre de logements dans certaines villes. Nous prévoyions alors un rythme de 950.000 ventes pour cette année. Mais aujourd’hui, nous sommes à une période de non-marché. Je ne crois pas que beaucoup de ventes ou de constructions se réaliseront dans les 15 prochains jours. Pour autant, nous n’observons pas une vague de désengagement sur les promesses de vente, ou d’annulation. Il reste toujours possible de préparer son projet immobilier : les agents même confinés demeurent joignables. Nous réfléchissons d’ailleurs avec les notaires et les services de l’Etat à la mise en place de nouvelles solutions pour que les transactions puissent continuer à se faire à distance dans les prochaines semaines. C’est important pour la trésorerie de nos entreprises, mais aussi pour les émoluments des notaires eux-mêmes.

Capital : Le secteur de l’immobilier est-il menacé économiquement ?

Jean-Marc Torrollion : Bien sûr, nous craignons que certaines entreprises ferment leur portes. C’est pourquoi nous avons absolument besoin de bénéficier du chômage partiel, et du fonds de solidarité des entreprises. La grande majorité des professionnels travaillent dans des petites structures, PME ou TPE, qui devraient y être éligibles. Mars, avril et mai font habituellement partie des mois où l’on signe le plus de transactions immobilières. Je prévois un gros coup de frein sur l’activité, qui sera beaucoup plus sévère que lors de la crise de 2008. Certes, la fréquentation de nos sites d’annonces a diminué de 25%. Mais cette baisse encore relative signifie aussi que beaucoup de futurs acheteurs continuent à être attentifs au marché immobilier. Nous préparons déjà la reprise de l’activité, même si à mon sens, elle ne pourra se faire que progressivement. Et elle dépendra beaucoup de la politique de crédit des banques.

Capital : C’est-à-dire ?

Jean-Marc Torrollion : La clé pour savoir si l’activité va reprendre, dépendra des conditions auxquels les banques vont continuer à prêter. Auront-elles les ressources suffisantes pour financer à la fois la relance des entreprises et celle du marché immobilier ? Durciront-elles leurs conditions de crédit pour les acheteurs, afin de s’assurer plus de marges de sécurité ? Les banques privilégieront-elles la relance des entreprises ? Il reste difficile de prédire ces éléments. Il existe aussi de grosses incertitudes qui sortent un peu de nos champs de compétences. Notamment sur une possible inflation après les politiques de relance de la BCE, ou encore sur un krach financier qui compliquerait la situation...

Capital : Dans ce contexte, les prix de l’immobilier peuvent-ils baisser ?

Jean-Marc Torrollion : Cela dépendra de la rapidité d’ajustement du marché. Si les retraits des offres correspondent à l’apathie de la demande des acheteurs, je ne crois pas à l’effondrement des prix. Et certainement pas à une baisse dans le sens éclatement d’une bulle. En effet, si l’on met de côté les dix plus grandes métropoles, la plupart du temps, les prix ont stagné, voire baissé ces cinq dernières années. Notamment dans les 28.000 communes rurales, mais aussi dans les agglomérations de tailles intermédiaires. En euros constant, on peut même dire que les prix ont plutôt baissé. La “bulle” immobilière ne peut donc pas exploser, puisque nous n’étions pas du tout dans une bulle immobilière ! Par ailleurs, c’est dans les grandes villes, où les prix ont le plus explosé ces dernières années, que le marché pourrait reprendre le plus vite. Historiquement, en période de crise comme nous avons connu en 2007, mais aussi en 2001 et au début des années 90, nous avons rarement vu une surabondance d’offres par rapport à la demande. C’est pourquoi l’effondrement des prix n’est pas le scénario que je privilégierais.

Capital : Si vous aviez trois conseils à donner aux acheteurs et vendeurs dans ce contexte, quels seraient-ils ?

Jean-Marc Torrollion : Si j’avais aujourd’hui un bien en vente : je le laisserai à la vente, et je ne modifierai pas mon prix. Si j’étais acquéreur, là, je me mettrais en situation d’attente, pour observer les biens et l’évolution du marché. Enfin, si à l’issue du confinement, un acheteur souhaite vendre son logement pour pouvoir acheter, je lui conseille d’appeler quelques agences pour travailler ce que serait un prix en sortie de crise, préparer sa vente… Mais je lui dirais aussi que ce n’est pas maintenant qu’il doit mettre son bien en vente.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11168
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#58 Message par Vincent92 » 26 mars 2020, 18:14

coolfonzi a écrit :
26 mars 2020, 18:02
Romario a écrit :
26 mars 2020, 09:10
Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus
lesechos.fr, le 26 mars 2020
Entre décembre 2019 et février 2020, le nombre de compromis signés était en baisse de 4,2 % par rapport à la même période un an plus tôt, selon les données recueillies par SeLoger. Une tendance qui s'est même accélérée avec un repli de 7,5 % pour les mois de janvier et février 2020.
Selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, le nombre de prêts bancaires est en baisse de 13 % entre décembre 2019 et février 2020 par rapport à la même période l'année précédente. Malgré des taux toujours attractifs , la production de crédit s'est ainsi repliée de 4 % sur un an.
C'est normal : prix des biens au plus haut et resserrement du crédit = moins de dossiers acceptés. Ça n'a rien de pipeauté, ce durcissement du crédit était annoncé et voulu.
C'est pour le moment difficile de conclure puisque la fin d'année 2018/début d'année 2019 a été particulière bonne (donc on compare a des très bons chiffres) et que l'année 2019 a été bonne (donc le chiffre d'affaires était déjà réalisé pour les banques commerciales. Elles n'avaient pas besoin de faire beaucoup en fin d'année). En année glissante cela donne ca :
Image

Dans le même temps, le niveau d'apport personnel est en train d'augmenter rapidement.
Il n'est pas à exclure que la politique des banques (qui ont fait pour le moment peu chiffre d'affaires sur le crédit pour 2020) change aussi et devienne plus clémente pour rattraper.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42887
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#59 Message par slash33 » 26 mars 2020, 19:38

On n'a jamais eu de précédent. Établir des prévisions est stupide. L'IEIF l'a fait et, selon l'hypothèse prise, la conclusion va à l'opposé de la précédente.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42887
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#60 Message par slash33 » 26 mars 2020, 19:48

Les prévisions que j'ai lu jusqu'à présent, toutes provenant "du métier", concluent un truc intéressant: le marché de monsieur tout le monde ne devrait pas être affecté plus que ça (bien entendu le montant des transactions va en prendre un coup). Par contre, il en va tout autrement du marché des biens de prestige qui devrait accuser une baisse "significative".

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7968
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#61 Message par crispus » 26 mars 2020, 19:50

slash33 a écrit :
26 mars 2020, 19:48
Par contre, il en va tout autrement du marché des biens de prestige qui devrait accuser une baisse "significative".
Ben92 a du souci à se faire, alors ! :mrgreen:

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10641
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#62 Message par optimus maximus » 26 mars 2020, 20:27

slash33 a écrit :
26 mars 2020, 19:48
Les prévisions que j'ai lu jusqu'à présent, toutes provenant "du métier", concluent un truc intéressant: le marché de monsieur tout le monde ne devrait pas être affecté plus que ça (bien entendu le montant des transactions va en prendre un coup). Par contre, il en va tout autrement du marché des biens de prestige qui devrait accuser une baisse "significative".
On avait déjà observé dans la période 2012-2015 des baisses de l'ordre de 15 à 20 % dans l'immobilier de luxe parisien.
Actuellement l'immobilier de luxe parisien c'est ce qui se vend entre 20 000 et 30 000 euros le m2... ça ne m'étonnerait pas que ce marché prenne une très très grosse claque. Mais c'est une niche...
Pour le reste, il y aura une baisse et un gel relatif du marché causé par l'absence des primo accédants. Un retour rapide un peu au-dessus de 9000 euros le m2 puis un marché en tôle ondulée descendante me semble un scénario plausible.

Pour la province, on est déjà très bas dans certains coins. Et les métropoles suivront sans doute les tendances observées en région parisienne.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10641
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#63 Message par optimus maximus » 26 mars 2020, 20:34

Les agents immobiliers ont quand même une capacité manifeste à piloter le marché.
Ils sauront convaincre un vendeur de baisser de 5% son prix pour sauver une commission.

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#64 Message par Cagou780 » 26 mars 2020, 21:53

Indécis a écrit :
26 mars 2020, 18:07
Immobilier : “les prix ne peuvent pas s’effondrer”, selon le président de la Fnaim
https://www.capital.fr/immobilier/immob ... p-soir-eco
Dans une France confinée, les transactions immobilières sont quasiment à l’arrêt. Pour autant, le président de la Fnaim, Jean-Marc Torrollion, ne croit pas à un effondrement des prix.

... si l’on met de côté les dix plus grandes métropoles, la plupart du temps, les prix ont stagné, voire baissé ces cinq dernières années. Notamment dans les 28.000 communes rurales, mais aussi dans les agglomérations de tailles intermédiaires. En euros constant, on peut même dire que les prix ont plutôt baissé. La “bulle” immobilière ne peut donc pas exploser, puisque nous n’étions pas du tout dans une bulle immobilière !
Sur les 5 dernières, on trouve beaucoup de communiqués des professionnels de l'immobilier qui parlent des prix qui stagnent hors grandes métropoles ?

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5107
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#65 Message par alpha2 » 26 mars 2020, 22:41

Si je comprends bien, selon lui les 10 grandes métropoles sont en bulle ?

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7968
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#66 Message par crispus » 27 mars 2020, 00:33

optimus maximus a écrit :
26 mars 2020, 20:27
Actuellement l'immobilier de luxe parisien c'est ce qui se vend entre 20 000 et 30 000 euros le m2... ça ne m'étonnerait pas que ce marché prenne une très très grosse claque. Mais c'est une niche...
E n temps normal, "plus c'est grand, moins c'est cher". C'est à ce genre de détail anormal qu'on peut entrevoir l'éventualité d'une bulle. :roll:

Avatar du membre
floflo
-++
-++
Messages : 3608
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#67 Message par floflo » 27 mars 2020, 07:11

Une ordonnance serait parue hier, qui suspend les délais de rétractation et les délais de préemption.. (urbain, Safer..)
Toutes les signatures des actes qui en font l’objet vont être reportées d’autant à compter de la fin du confinement.
Autant d’argent qui ne rentrera pas chez les agents immo, les notaires et les caisses de l’état..
Va y avoir du dégât. Et les hautes instances nous incitent à continuer à signer des actes à distances, avec des procurations.. sauf que les clients ne peuvent les certifier en mairie..
Donc risque d’un acte nul, sans compter les dossiers suspendus à cause de cette ordonnance..
Je me demande pourquoi on prend le risque d’aller encore bosser.. 👿

kurisutofa
Messages : 64
Enregistré le : 17 janv. 2014, 11:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#68 Message par kurisutofa » 27 mars 2020, 08:01

alpha2 a écrit :
26 mars 2020, 22:41
Si je comprends bien, selon lui les 10 grandes métropoles sont en bulle ?
Il indique qu'il n'y a pas de bulle.
En métropole (là où se concentre les emplois) il y a une concentration de la demande.
Hors métropole il y a une baisse de la demande et donc une baisse de prix ou stagnation (grâce aux baisses de taux).

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21838
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#69 Message par kamoulox » 27 mars 2020, 09:26

Oui c’est ce qu’il se passe grosso merdo

En vrai pour des gars comme moi c’est une chance.

Tu achète un bien x à retaper. Tu le gardes 8-10 ans.

Les prix ont stagnés ou à peine montés. Tes revenus ont entre-temps forcements augmentés.

Tu achètes un bien encore plus grand.

Alors que si derrière ton bien prend 20% Parceque ça a monté, vu que tu achètes plus grands tes 20% sont bouffes et ne constituent même pas un apport suffisant. Tu vends 200000 + 20% (40000)pour acheter 400000 +20% (80000) et bien tu l’as dans le luc profond

Avatar du membre
topido
+
+
Messages : 2794
Enregistré le : 15 mars 2007, 15:08
Localisation : Nantes

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#70 Message par topido » 27 mars 2020, 10:46

kamoulox a écrit :
27 mars 2020, 09:26
Oui c’est ce qu’il se passe grosso merdo

En vrai pour des gars comme moi c’est une chance.

Tu achète un bien x à retaper. Tu le gardes 8-10 ans.

Les prix ont stagnés ou à peine montés. Tes revenus ont entre-temps forcements augmentés.

Tu achètes un bien encore plus grand.

Alors que si derrière ton bien prend 20% Parceque ça a monté, vu que tu achètes plus grands tes 20% sont bouffes et ne constituent même pas un apport suffisant. Tu vends 200000 + 20% (40000)pour acheter 400000 +20% (80000) et bien tu l’as dans le luc profond

Si tu savais le nombre de fois que j'ai du expliquer ça à des repas avec amis/familles.
Et parfois je ne parvenais pas à faire comprendre :cry:
Ben92 a écrit :
08 juin 2020, 17:13
A part ça à Paris 36 m² n'est pas une petite surface, c'est limite un appartement familial.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22674
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#71 Message par lecriminel » 27 mars 2020, 10:52

Cagou780 a écrit :
26 mars 2020, 21:53
Sur les 5 dernières, on trouve beaucoup de communiqués des professionnels de l'immobilier qui parlent des prix qui stagnent hors grandes métropoles ?
non, pas leur genre.
J'ai essayé de trouver les recettes de l'Etat des plus-values immobilières, par année et si possible par département, elles sont bien cachées. Ce n'est pas étonnant puisque c'est un thermomètre des prix qui inclut l'état du bien et l'inflation qui ne dirait pas ce que l'Etat veut qu'on entende.
Je t'engage à les rechercher si tu t'intéresses à l'évolution réelle des prix, mais déjà la courbe de Friggit nous montre qu'en province (y compris les métropoles) même sans tenir compte de la qualité des biens vendus, les prix ne montent plus depuis 15 ans.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21838
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#72 Message par kamoulox » 27 mars 2020, 11:00

topido a écrit :
27 mars 2020, 10:46
kamoulox a écrit :
27 mars 2020, 09:26
Oui c’est ce qu’il se passe grosso merdo

En vrai pour des gars comme moi c’est une chance.

Tu achète un bien x à retaper. Tu le gardes 8-10 ans.

Les prix ont stagnés ou à peine montés. Tes revenus ont entre-temps forcements augmentés.

Tu achètes un bien encore plus grand.

Alors que si derrière ton bien prend 20% Parceque ça a monté, vu que tu achètes plus grands tes 20% sont bouffes et ne constituent même pas un apport suffisant. Tu vends 200000 + 20% (40000)pour acheter 400000 +20% (80000) et bien tu l’as dans le luc profond

Si tu savais le nombre de fois que j'ai du expliquer ça à des repas avec amis/familles.
Et parfois je ne parvenais pas à faire comprendre :cry:
Je suis pas étonné même ici sur le forum ou ce sont des gens plutôt avertis.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22674
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#73 Message par lecriminel » 27 mars 2020, 11:27

kamoulox a écrit :
27 mars 2020, 11:00
Je suis pas étonné même ici sur le forum où ce sont des gens plutôt avertis.
tu parles, la moitié du forum croit que c'était moins cher avant.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

jobserve75
Messages : 1128
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#74 Message par jobserve75 » 27 mars 2020, 12:14

lecriminel a écrit :
27 mars 2020, 11:27
kamoulox a écrit :
27 mars 2020, 11:00
Je suis pas étonné même ici sur le forum où ce sont des gens plutôt avertis.
tu parles, la moitié du forum croit que c'était moins cher avant.
Il faudrait surtout analyser sur le million de ventes qui se fait par an, quelle part se fait dans des grandes métropoles ou à proximité et donc pleinement concernée par la hausse) et le reste dans des villes secondaires.

Si tu as 70% et 30% (c’est mon intuition), les prix ont bien augmenté dans l’ensemble.
Tout le monde s’en fiche de la stagnation ou baisse à Guéret ou à Mende.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22674
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#75 Message par lecriminel » 27 mars 2020, 12:24

mon intuition est que la courbe de Friggit PROVINCE se fait
-à taux constants dans la proportion metropole/campagne
-et même mieux à parts proportionnelles (si 70% des ventes sont à la campagne, elles représentent 70% de l'indice, 30 si c'est 30), ce qui la rend représentative (si tout le monde se fiche de Gueret, ça ne rentre pas dans les stats)


-qu'elle tient en compte l'inflation
-pas la baisse des taux
-et surtout pas la qualité des logements. En haut de bulle, ça ne gênait personne de s'endetter un max sur 25 ans, ce qui freinait les gens c'était d'acheter un souplex ou une ferme à retaper
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Portnawak
Messages : 44
Enregistré le : 06 avr. 2014, 13:45

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#76 Message par Portnawak » 27 mars 2020, 13:08

optimus maximus a écrit :
26 mars 2020, 20:27
slash33 a écrit :
26 mars 2020, 19:48
Les prévisions que j'ai lu jusqu'à présent, toutes provenant "du métier", concluent un truc intéressant: le marché de monsieur tout le monde ne devrait pas être affecté plus que ça (bien entendu le montant des transactions va en prendre un coup). Par contre, il en va tout autrement du marché des biens de prestige qui devrait accuser une baisse "significative".
On avait déjà observé dans la période 2012-2015 des baisses de l'ordre de 15 à 20 % dans l'immobilier de luxe parisien.
Actuellement l'immobilier de luxe parisien c'est ce qui se vend entre 20 000 et 30 000 euros le m2... ça ne m'étonnerait pas que ce marché prenne une très très grosse claque. Mais c'est une niche...
Pour le reste, il y aura une baisse et un gel relatif du marché causé par l'absence des primo accédants. Un retour rapide un peu au-dessus de 9000 euros le m2 puis un marché en tôle ondulée descendante me semble un scénario plausible.

Pour la province, on est déjà très bas dans certains coins. Et les métropoles suivront sans doute les tendances observées en région parisienne.
Bonjour,
Plutot d'accord avec une évolution vers le bas. Les gens "fortunés" ont compris depuis quelques temps que l'immobilier perdait de plus en plus leur valeur 'refuge' puisque lors de cette pandemie, le refuge ils l'ont trouvé dans leur résidence secondaire à l'ile de Ré plutot qu'à Paris. En revanche les valeurs mobilières, et dans une autre mesure l'or (qui reste très haut et ce, bien avant la pandémie) , garderont la préférence ne serait-ce que pour pouvoir s'échapper rapidement sans avoir à revendre un bien dévalué dans un endroit virussé - asséché - cycloné - innondé etc. Hors au vu de l'évolution de plus en plus rapide de ces évènements, bien malin qui pourrait déterminer une grande ville qui en sera préservée. Seules les classes moyennes continueront à prendre des crédits sur 20 ans en espérant faire une plus value de plus en plus illusoire

jobserve75
Messages : 1128
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#77 Message par jobserve75 » 27 mars 2020, 14:20

lecriminel a écrit :
27 mars 2020, 12:24
mon intuition est que la courbe de Friggit PROVINCE se fait
-à taux constants dans la proportion metropole/campagne
-et même mieux à parts proportionnelles (si 70% des ventes sont à la campagne, elles représentent 70% de l'indice, 30 si c'est 30), ce qui la rend représentative (si tout le monde se fiche de Gueret, ça ne rentre pas dans les stats)


-qu'elle tient en compte l'inflation
-pas la baisse des taux
-et surtout pas la qualité des logements. En haut de bulle, ça ne gênait personne de s'endetter un max sur 25 ans, ce qui freinait les gens c'était d'acheter un souplex ou une ferme à retaper
Et surtout trois données très importantes :
- le revenu moyen par habitant selon la localisation. Friggit, à tort, prend en compte le revenu moyen du Français pour tous ses calculs. Le pouvoir d’achat des cadres dans une zone dynamique n’évoluera pas de la même façon que celui de l’agriculteur dans la Lozère.
- le rapport offre/demande
- la proportion marginale à consommer/épargner. Plus on gagne, plus la part de notre revenu consacré au logement pourra augmenter au détriment de biens de 1ère nécessité.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11168
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#78 Message par Vincent92 » 27 mars 2020, 16:48

Portnawak a écrit :
27 mars 2020, 13:08
optimus maximus a écrit :
26 mars 2020, 20:27
slash33 a écrit :
26 mars 2020, 19:48
Les prévisions que j'ai lu jusqu'à présent, toutes provenant "du métier", concluent un truc intéressant: le marché de monsieur tout le monde ne devrait pas être affecté plus que ça (bien entendu le montant des transactions va en prendre un coup). Par contre, il en va tout autrement du marché des biens de prestige qui devrait accuser une baisse "significative".
On avait déjà observé dans la période 2012-2015 des baisses de l'ordre de 15 à 20 % dans l'immobilier de luxe parisien.
Actuellement l'immobilier de luxe parisien c'est ce qui se vend entre 20 000 et 30 000 euros le m2... ça ne m'étonnerait pas que ce marché prenne une très très grosse claque. Mais c'est une niche...
Pour le reste, il y aura une baisse et un gel relatif du marché causé par l'absence des primo accédants. Un retour rapide un peu au-dessus de 9000 euros le m2 puis un marché en tôle ondulée descendante me semble un scénario plausible.

Pour la province, on est déjà très bas dans certains coins. Et les métropoles suivront sans doute les tendances observées en région parisienne.
Bonjour,
Plutot d'accord avec une évolution vers le bas. Les gens "fortunés" ont compris depuis quelques temps que l'immobilier perdait de plus en plus leur valeur 'refuge' puisque lors de cette pandemie, le refuge ils l'ont trouvé dans leur résidence secondaire à l'ile de Ré plutot qu'à Paris. En revanche les valeurs mobilières, et dans une autre mesure l'or (qui reste très haut et ce, bien avant la pandémie) , garderont la préférence ne serait-ce que pour pouvoir s'échapper rapidement sans avoir à revendre un bien dévalué dans un endroit virussé - asséché - cycloné - innondé etc. Hors au vu de l'évolution de plus en plus rapide de ces évènements, bien malin qui pourrait déterminer une grande ville qui en sera préservée. Seules les classes moyennes continueront à prendre des crédits sur 20 ans en espérant faire une plus value de plus en plus illusoire
Tout cela dit en "storytelling" dans un contexte où le CAC 40 a fait 6100 => 4350 en 1 mois malgré les sommes incroyables injectées par les gouvernements. C'est clair qu'ils doivent être sacrément contents d'avoir des valeurs mobilières en ce moment. C'est sûrement pour cela que le marché est vendeur :mrgreen:

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#79 Message par RFK1 » 27 mars 2020, 17:54

floflo a écrit :
27 mars 2020, 07:11
Une ordonnance serait parue hier, qui suspend les délais de rétractation et les délais de préemption.. (urbain, Safer..)
Etant concerné, je confirme.

Ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 relative à la prorogation des délais échus pendant la période d'urgence sanitaire et à l'adaptation des procédures pendant cette même période.

Nouveau délai : date de cessation de l'état d'urgence sanitaire + 2 mois

Actes concernés : "Tout acte, recours, action en justice, formalité, inscription, déclaration, notification ou publication prescrit par la loi ou le règlement à peine de nullité, sanction, caducité, forclusion, prescription, inopposabilité, irrecevabilité, péremption, désistement d'office, application d'un régime particulier, non avenu ou déchéance d'un droit quelconque"
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21838
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#80 Message par kamoulox » 27 mars 2020, 18:03

jobserve75 a écrit :
27 mars 2020, 14:20
lecriminel a écrit :
27 mars 2020, 12:24
mon intuition est que la courbe de Friggit PROVINCE se fait
-à taux constants dans la proportion metropole/campagne
-et même mieux à parts proportionnelles (si 70% des ventes sont à la campagne, elles représentent 70% de l'indice, 30 si c'est 30), ce qui la rend représentative (si tout le monde se fiche de Gueret, ça ne rentre pas dans les stats)


-qu'elle tient en compte l'inflation
-pas la baisse des taux
-et surtout pas la qualité des logements. En haut de bulle, ça ne gênait personne de s'endetter un max sur 25 ans, ce qui freinait les gens c'était d'acheter un souplex ou une ferme à retaper
Et surtout trois données très importantes :
- le revenu moyen par habitant selon la localisation. Friggit, à tort, prend en compte le revenu moyen du Français pour tous ses calculs. Le pouvoir d’achat des cadres dans une zone dynamique n’évoluera pas de la même façon que celui de l’agriculteur dans la Lozère.
- le rapport offre/demande
- la proportion marginale à consommer/épargner. Plus on gagne, plus la part de notre revenu consacré au logement pourra augmenter au détriment de biens de 1ère nécessité.


Après nous on a fait l’inverse, l’augmentation des revenus ça part en bouffe de qualité, en produits de qualité, en plaisirs (téléphone, pc, sport, guitares...)

Le but c’est d’avoir à terme un poids immo assez dérisoire pour d’autres projets comme une autre maison mais Bien plus grande pour de futurs braillards

Portnawak
Messages : 44
Enregistré le : 06 avr. 2014, 13:45

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#81 Message par Portnawak » 28 mars 2020, 14:39

Vincent92 a écrit :
27 mars 2020, 16:48
Portnawak a écrit :
27 mars 2020, 13:08
optimus maximus a écrit :
26 mars 2020, 20:27
slash33 a écrit :
26 mars 2020, 19:48
Les prévisions que j'ai lu jusqu'à présent, toutes provenant "du métier", concluent un truc intéressant: le marché de monsieur tout le monde ne devrait pas être affecté plus que ça (bien entendu le montant des transactions va en prendre un coup). Par contre, il en va tout autrement du marché des biens de prestige qui devrait accuser une baisse "significative".
On avait déjà observé dans la période 2012-2015 des baisses de l'ordre de 15 à 20 % dans l'immobilier de luxe parisien.
Actuellement l'immobilier de luxe parisien c'est ce qui se vend entre 20 000 et 30 000 euros le m2... ça ne m'étonnerait pas que ce marché prenne une très très grosse claque. Mais c'est une niche...
Pour le reste, il y aura une baisse et un gel relatif du marché causé par l'absence des primo accédants. Un retour rapide un peu au-dessus de 9000 euros le m2 puis un marché en tôle ondulée descendante me semble un scénario plausible.

Pour la province, on est déjà très bas dans certains coins. Et les métropoles suivront sans doute les tendances observées en région parisienne.
Bonjour,
Plutot d'accord avec une évolution vers le bas. Les gens "fortunés" ont compris depuis quelques temps que l'immobilier perdait de plus en plus leur valeur 'refuge' puisque lors de cette pandemie, le refuge ils l'ont trouvé dans leur résidence secondaire à l'ile de Ré plutot qu'à Paris. En revanche les valeurs mobilières, et dans une autre mesure l'or (qui reste très haut et ce, bien avant la pandémie) , garderont la préférence ne serait-ce que pour pouvoir s'échapper rapidement sans avoir à revendre un bien dévalué dans un endroit virussé - asséché - cycloné - innondé etc. Hors au vu de l'évolution de plus en plus rapide de ces évènements, bien malin qui pourrait déterminer une grande ville qui en sera préservée. Seules les classes moyennes continueront à prendre des crédits sur 20 ans en espérant faire une plus value de plus en plus illusoire
Tout cela dit en "storytelling" dans un contexte où le CAC 40 a fait 6100 => 4350 en 1 mois malgré les sommes incroyables injectées par les gouvernements. C'est clair qu'ils doivent être sacrément contents d'avoir des valeurs mobilières en ce moment. C'est sûrement pour cela que le marché est vendeur :mrgreen:
Comme tu le sais surement Vincent, les gens "fortunés" dont je parle ici sont des gens qui, s'ils n'y connaissent rien, ont recours à un gestionnaire de patrimoine, gestionnaires de patrimoine qui pour beaucoup avaient déjà vendu au plus haut pour sécuriser (sur l'or pourquoi pas) voire jouaient pour beaucoup sur des trackers à la baisse (http://www.boursorama.com/bourse/tracke ... ole=1rTBX4) ... et là on n'est plus dans les marges de 10% en 3ans de l'immobilier, même parisien.

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5107
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#82 Message par alpha2 » 29 mars 2020, 10:44

Quelques retours d'expérience sur la situation actuelle chez les investisseurs en Airbnb :
https://www.devenir-rentier.fr/t23670

Avatar du membre
IMMOLOLO
Messages : 645
Enregistré le : 13 déc. 2015, 18:20

Re: Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus

#83 Message par IMMOLOLO » 29 mars 2020, 13:16

Tout cela dit en "storytelling" :D :D :D :

Un Cosby Show Immo à lui tout seul 😂 Mister Storytelling 😜

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 3294
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#84 Message par m.enfin » 29 mars 2020, 14:46

Il faudrait le retour du Torky, son château doit être bien vide :?

Korn
-+
-+
Messages : 1826
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#85 Message par Korn » 29 mars 2020, 14:55

alpha2 a écrit :
29 mars 2020, 10:44
Quelques retours d'expérience sur la situation actuelle chez les investisseurs en Airbnb :
https://www.devenir-rentier.fr/t23670
"Espérons que cette crise serve au moins à réduire l’offre de meublés proposés car ces dernières années il s’en est vu fleurir de partout et en trop grand nombre.
Nul doute que certains qui ont tout misé dessus vont y laisser des plumes…."

Ce passage m'insupporte venant d'un de ceux qui ont contribué au phénomène.

Voilà qui devrait en calmer :mrgreen:

rascasse76
Messages : 100
Enregistré le : 26 janv. 2013, 22:52

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#86 Message par rascasse76 » 29 mars 2020, 15:13

m.enfin a écrit :
29 mars 2020, 14:46
Il faudrait le retour du Torky, son château doit être bien vide :?
C'est en plus un adepte des murs commerciaux.
Double peine

Novaseb
-++
-++
Messages : 4337
Enregistré le : 27 janv. 2010, 10:31
Localisation : Agde

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#87 Message par Novaseb » 29 mars 2020, 17:35

Pour info nous sommes en plein achat (dossier de prêt validé taux nomi 0.79 , compromis signé, manque que l'acte dans...1 mois)
Effectivement nous nous sommes posés la question du "moment"
Nous avons (vions) 200 K€ en épargne PEL LA LDD, "trop à mon gout". Nous avons par ailleurs trouvé un bien "rare" dans le sens quatier préci voulu, volumes, état, et -10% du prix affiché (initial 300K€). Coup de coeur.
Bref je vous tiendrai au courant de la suite d'ici quelque mois si licenciement, divorce,vente de la maison, haine de mes deux enfants ou que sais je. :mrgreen: :mrgreen:
"Vous avez voulu sauver l’argent sur le court terme au mépris de la vie des hommes, vous perdrez les hommes et vous perdrez l’argent, car il n’est pas de richesses sans hommes"

jobserve75
Messages : 1128
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#88 Message par jobserve75 » 29 mars 2020, 20:03

Novaseb a écrit :
29 mars 2020, 17:35
Pour info nous sommes en plein achat (dossier de prêt validé taux nomi 0.79 , compromis signé, manque que l'acte dans...1 mois)
Effectivement nous nous sommes posés la question du "moment"
Nous avons (vions) 200 K€ en épargne PEL LA LDD, "trop à mon gout". Nous avons par ailleurs trouvé un bien "rare" dans le sens quatier préci voulu, volumes, état, et -10% du prix affiché (initial 300K€). Coup de coeur.
Bref je vous tiendrai au courant de la suite d'ici quelque mois si licenciement, divorce,vente de la maison, haine de mes deux enfants ou que sais je. :mrgreen: :mrgreen:
Sincèrement, nul ne peut prédire comment on sortira de cette profonde crise économique. Il y aura peut-être une très forte inflation et une ruée sur l’immobilier comme valeur refuge ou l’immobilier baissera.

Personnellement, j’ai investi les économies d’une vie dans un appartement parisien. J’ai signé le 27/02. À cette date, la crise pointait le bout de son nez et j’ai aussi eu quelques doutes.
Mais au final, je referai la même chose car c’était peut-être à ce moment que je pouvais investir alors qu’autrement mon assurance vie en euros ne vaudra plus rien.

kurisutofa
Messages : 64
Enregistré le : 17 janv. 2014, 11:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#89 Message par kurisutofa » 29 mars 2020, 22:02

jobserve75 a écrit :
29 mars 2020, 20:03
Novaseb a écrit :
29 mars 2020, 17:35
Pour info nous sommes en plein achat (dossier de prêt validé taux nomi 0.79 , compromis signé, manque que l'acte dans...1 mois)
Effectivement nous nous sommes posés la question du "moment"
Nous avons (vions) 200 K€ en épargne PEL LA LDD, "trop à mon gout". Nous avons par ailleurs trouvé un bien "rare" dans le sens quatier préci voulu, volumes, état, et -10% du prix affiché (initial 300K€). Coup de coeur.
Bref je vous tiendrai au courant de la suite d'ici quelque mois si licenciement, divorce,vente de la maison, haine de mes deux enfants ou que sais je. :mrgreen: :mrgreen:
Sincèrement, nul ne peut prédire comment on sortira de cette profonde crise économique. Il y aura peut-être une très forte inflation et une ruée sur l’immobilier comme valeur refuge ou l’immobilier baissera.

Personnellement, j’ai investi les économies d’une vie dans un appartement parisien. J’ai signé le 27/02. À cette date, la crise pointait le bout de son nez et j’ai aussi eu quelques doutes.
Mais au final, je referai la même chose car c’était peut-être à ce moment que je pouvais investir alors qu’autrement mon assurance vie en euros ne vaudra plus rien.
A croire qu'une partie du forum s'est positionnée juste avant la pandémie !

De même de notre côté. Après une longue recherche, on a fini par trouver une maison correspondant.
On verra bien ce que ça donnera à terme.

La pandémie actuelle risque quand même de donner envie de jardin à pas mal de monde !

alexlyon
+
+
Messages : 3371
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#90 Message par alexlyon » 29 mars 2020, 22:18

Ce qui fait la valeur d'un actif, ce sont les investisseurs.
Sur l'immobilier, ils représentent 1/3 des transactions chaque année.

Et sans loyers....leur chiffre d'affaire ne sera pas encaissé mais provisionné.

https://www.20minutes.fr/monde/2750499- ... yer-loyers

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7968
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#91 Message par crispus » 29 mars 2020, 22:34

On doit pouvoir faire de même avec les assurances auto, vu que les véhicules sont à l'arrêt. Le risque d'accident est nettement réduit. :twisted:
Je n'en dirais pas autant concernant le risque d'incendie en "zone sensible"... :roll:

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#92 Message par Cagou780 » 29 mars 2020, 23:32

jobserve75 a écrit :
29 mars 2020, 20:03

Sincèrement, nul ne peut prédire comment on sortira de cette profonde crise économique. Il y aura peut-être une très forte inflation et une ruée sur l’immobilier comme valeur refuge ou l’immobilier baissera.

Personnellement, j’ai investi les économies d’une vie dans un appartement parisien. J’ai signé le 27/02. À cette date, la crise pointait le bout de son nez et j’ai aussi eu quelques doutes.
Mais au final, je referai la même chose car c’était peut-être à ce moment que je pouvais investir alors qu’autrement mon assurance vie en euros ne vaudra plus rien.
Je pense aussi qu'il y aura de l'inflation mais limitée aux produits de première nécessité genre bouffe, pq,... Mais pour le reste je crois plutôt que les gens qui vont avoir besoin de cash vont se limiter au nécessaire et bazarder si besoin tout ce qu'ils vont pouvoir. Les Allemands feront tout pour que l'inflation soit maîtrisée en zone euro dans laquelle j'ai plus confiance que dans le dollar.
Je ne vois trop pas comment, avec des revenus en baisse et pour certains endettés, les ménages, confrontés à une forte inflation au quotidien, pourraient en plus avoir les moyens d'acheter de l'immobilier. Surtout qu'on peut difficilement compter cette fois ci sur une baisse des taux pour alimenter la demande.

jobserve75
Messages : 1128
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#93 Message par jobserve75 » 30 mars 2020, 00:22

Cagou780 a écrit :
29 mars 2020, 23:32
jobserve75 a écrit :
29 mars 2020, 20:03

Sincèrement, nul ne peut prédire comment on sortira de cette profonde crise économique. Il y aura peut-être une très forte inflation et une ruée sur l’immobilier comme valeur refuge ou l’immobilier baissera.

Personnellement, j’ai investi les économies d’une vie dans un appartement parisien. J’ai signé le 27/02. À cette date, la crise pointait le bout de son nez et j’ai aussi eu quelques doutes.
Mais au final, je referai la même chose car c’était peut-être à ce moment que je pouvais investir alors qu’autrement mon assurance vie en euros ne vaudra plus rien.
Je pense aussi qu'il y aura de l'inflation mais limitée aux produits de première nécessité genre bouffe, pq,... Mais pour le reste je crois plutôt que les gens qui vont avoir besoin de cash vont se limiter au nécessaire et bazarder si besoin tout ce qu'ils vont pouvoir. Les Allemands feront tout pour que l'inflation soit maîtrisée en zone euro dans laquelle j'ai plus confiance que dans le dollar.
Je ne vois trop pas comment, avec des revenus en baisse et pour certains endettés, les ménages, confrontés à une forte inflation au quotidien, pourraient en plus avoir les moyens d'acheter de l'immobilier. Surtout qu'on peut difficilement compter cette fois ci sur une baisse des taux pour alimenter la demande.
Il y a un scénario de plus en plus plausible : l’éclatement de la zone euros et de l’Europe. Le problème viendrait plutôt de l’Allemagne et des pays bas qui devraient sortir de la zone euro pour conserver une monnaie forte. Les autres pays y compris la France) auraient un euro dévalué avec une inflation.
La zone euro n’est pas une zone monétaire optimale et la crise actuelle va générer de trop grosses discordances qui risquent de la faire voler en éclats.

On ne peut donc pas exclure une inflation qui annihilerait la dette abyssale des États surendettés avec ce scénario

L’Europe est mal barrée selon moi.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21838
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#94 Message par kamoulox » 30 mars 2020, 00:30

Je pense aussi que l’Europe a du plomb dans l’aile.

Si l’Europe survit à ça, elle n’en sera que plus forte.

Permettez moi de profondément en douter

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22674
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#95 Message par lecriminel » 30 mars 2020, 00:37

Si beaucoup de personnes âgées décèdent, si on considère que l'équilibre des prix dépend de la demande (nombre d'aspirants acheteurs x capacité d'endettement moyen) et de l'offre sous la forme masse= nombre de biens x prix moyen, celle-ci devrait connaître un boost sensible.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#96 Message par Cagou780 » 30 mars 2020, 01:11

Je pense que Merkel, Allemande originaire de l'Est, saura prendre ses responsabilités. Je ne crois pas qu'elle refuse de nous aider mais pas à n'importe quelle condition. Nos dirigeants savent que si ils ne nous aident pas, ils vont plonger avec nous. Faut juste qu'ils se mettent d'accord sur les conditions posées par l'Allemagne pour une mutualisation des dettes.
Pour moi Merkel n'a pas trop le choix. L'éclatement de la zone euro et de la l'Europe va créer plus de problèmes que de solutions y compris pour l'Allemagne. Avec qui l'Allemagne va commercer si la zone euro éclate ? Avec des pays encore plus mal ? Si ça se fait, dans 150 ans on accusera encore les Allemands d'être à l'origine des malheurs de tous les pays européens. Et s'il y a une guerre ce sera aussi de leur faute.
On va souffrir mais si l'Europe doit avoir une justification, c'est maintenant, face à la difficulté. Avant on pouvait vraiment douter de cette utilité. On va voir.

Si beaucoup de personnes âgées décèdent (plutôt des personnes âgées), ça augmentera l'offre.

kurisutofa
Messages : 64
Enregistré le : 17 janv. 2014, 11:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#97 Message par kurisutofa » 30 mars 2020, 10:19

lecriminel a écrit :
30 mars 2020, 00:37
Si beaucoup de personnes âgées décèdent, si on considère que l'équilibre des prix dépend de la demande (nombre d'aspirants acheteurs x capacité d'endettement moyen) et de l'offre sous la forme masse= nombre de biens x prix moyen, celle-ci devrait connaître un boost sensible.
Ca dépend si les personnes en question vivent dans des logements dans des zones désirées ou non.

Si ils sont dans une zone où personne ne veut vivre ou en ephad, cela ne changera rien.

Et même si ils sont en zone tendu... Il faudrait que les héritiers ne veuillent pas du bien (pour vivre ou louer) et soient obligés de vendre.

A voir post crise.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21838
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#98 Message par kamoulox » 30 mars 2020, 10:25

kurisutofa a écrit :
30 mars 2020, 10:19
lecriminel a écrit :
30 mars 2020, 00:37
Si beaucoup de personnes âgées décèdent, si on considère que l'équilibre des prix dépend de la demande (nombre d'aspirants acheteurs x capacité d'endettement moyen) et de l'offre sous la forme masse= nombre de biens x prix moyen, celle-ci devrait connaître un boost sensible.
Ca dépend si les personnes en question vivent dans des logements dans des zones désirées ou non.

Si ils sont dans une zone où personne ne veut vivre ou en ephad, cela ne changera rien.

Et même si ils sont en zone tendu... Il faudrait que les héritiers ne veuillent pas du bien (pour vivre ou louer) et soient obligés de vendre.

A voir post crise.
Y’a 36000 communes en France.

36000 morts ça fait 1 par commune. On y est loin. Vous enflammez pas il va encore y avoir des déçus

Ben92
-++
-++
Messages : 4341
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#99 Message par Ben92 » 30 mars 2020, 10:50

On est exactement dans le même cas de figure que la canicule de 2003.
Beaucoup de décès de vieux, séniles et grabataires pour la plupart, qui de toute façon seraient morts dans les mois qui viennent.
Pour cette raison, s'il y a une surmortalité sur la première moité de l'année, il y aura fort probablement une sous-mortalité sur la seconde moitié.
Bref l'impact démographique sur les prix immo sera nul.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13965
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#100 Message par cashisking » 30 mars 2020, 10:53

Le monde ne sait pas ce qui va se passer dans les trois jours, mais les notaires savent que les prix vont baisser de 13,23 %.
Les experts, hein ?

Répondre