[Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32300
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#251 Message par ignatius » 03 avr. 2020, 07:36

Ben92 a écrit :
02 avr. 2020, 21:07
Moi si je veux augmenter mon pouvoir d'achat immobilier je pense d'abord à augmenter mes revenus et mon patrimoine. Parce que j'ai confiance en moi et que je veux être maître de mon destin.
Certains ici espèrent une augmentation de leur pouvoir d'achat immobilier par une baisse des prix. C'est bien triste, ça traduit une absence totale d' ambition et d'estime de soi.
A mettre sur le fil de la win.
Ça est le chemin à suivre vers la lumière. 8)
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11177
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#252 Message par Vincent92 » 03 avr. 2020, 07:42

alpha2 a écrit :
02 avr. 2020, 22:27
Ben92 a écrit :
02 avr. 2020, 22:01
alpha2 a écrit :
02 avr. 2020, 21:21
L'IDF est une des régions où le taux de pauvreté est le plus important... Et pourtant les prix de l'immobilier y sont les plus élevés. Donc le prix du m2 n'est aucun cas un indicateur du chômage et de la misère.
Bien sûr que si. Les prix de l'immobilier en IDF varient d'un facteur de 1 à 10, et la densité locale de racaille est un des deux critères principaux qui influent sur les prix, l'autre étant la rapidité d'accès au centre de Paris.
On peut cependant trouver des racailles même au cœur de Paris à cause de la prolifération de logements sociaux dans certains quartiers. Mais il y a un seuil critique de "taux de racaille", que je situe à la louche entre 40 et 50%, qui ferait fuir même les bobos les plus gauchistes.

Et quand tu regardes en province, les villes où l'immobilier est le moins cher sont… Mulhouse et Saint-Etienne. No comment.

Je vois pas pourquoi tu me parles de Mulhouse ou Saint-Etienne pour les comparer à Paris. Tu est toujours aussi caricatural. :lol:


Le fait est que quand les prix de l'immobilier augmentent, c'est souvent complètement déconnecté de l'augmentation du niveau de vie des habitants. Et quand le prix de l'immobilier chute, c'est souvent aussi déconnecté du niveau de vie.
Je ne crois pas que Paris ait connu une augmentation sensible du chômage et de la misère en 2015, lorsque les prix ont baissé.
Pas niveau de vie mais pouvoir d’achat immobilier. Qui est une combinaison de situation économique locale et conditions de financement.
Il a nettement augmenté entre 2012 et 2015 par combinaison de baisse forte des taux et baisse faible des prix. L'équilibre a donc été de nouveau retrouvé (sûrement à l’excès d’ailleurs) et le prix est reparti dans l’autre sens.
Il avait chuté en 2012 avec la fin du PTZ dans l’ancien.
Si le chômage des cadres explose à Paris/La Défense, il y aura un impact sur le prix à Paris et petite couronne.
Mais rien ne dit que la situation va se dégrader tant que ça pour eux après le confinement. Même si elle va probablement se dégrader.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#253 Message par slash33 » 03 avr. 2020, 13:04

Immobilier : Les acquéreurs auront jusqu'au 3 juillet pour se rétracter en raison de la crise sanitaire
Boursorama avec Newsgene, le 03/04/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... 2e5ce48e30
Pour une promesse ou un compromis de vente signé après le 3 mars, les potentiels acheteurs d'un bien auront jusqu'au 3 juillet prochain pour se rétracter
« La mesure étant rétroactive, elle impacte tous les avant-contrats signés après le 3 mars »
Du côté des vendeurs, ils pourraient avoir un souci supplémentaire retardant la vente. La suspension des délais concerne également le « droit de préemption » que les mairies peuvent faire valoir sur un bien immobilier. Les collectivités pourront donner leur décision jusqu'au 25 août prochain pour un avant-contrat qui aura pourtant été signé en mars, soit six mois auparavant.
Le marché est au point mort pour 6 mois quoi.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7848
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#254 Message par Romario » 03 avr. 2020, 13:13

Les banques peuvent-elles annuler les prêts accordés ?
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5120
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#255 Message par alpha2 » 03 avr. 2020, 13:17

Vincent92 a écrit :
03 avr. 2020, 07:42
alpha2 a écrit :
02 avr. 2020, 22:27
Le fait est que quand les prix de l'immobilier augmentent, c'est souvent complètement déconnecté de l'augmentation du niveau de vie des habitants. Et quand le prix de l'immobilier chute, c'est souvent aussi déconnecté du niveau de vie.
Je ne crois pas que Paris ait connu une augmentation sensible du chômage et de la misère en 2015, lorsque les prix ont baissé.
Pas niveau de vie mais pouvoir d’achat immobilier. Qui est une combinaison de situation économique locale et conditions de financement.

Tu oublies que sur le marché immobilier, il n'y a pas que les habitants qui achètent, mais aussi les investisseurs.
A Paris, il y avait 15% d'investisseurs en 2009 ; 28% aujourd'hui. Il suffit que les investisseurs se détournent temporairement du marché immobilier, et cela peut avoir un impact non négligeable sur la demande, et donc sur le prix.

Le pouvoir d'achat des habitants n'est qu'un facteur parmi d'autres du marché.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#256 Message par kamoulox » 03 avr. 2020, 13:19

Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:13
Les banques peuvent-elles annuler les prêts accordés ?
Un contrat est un contrat aucune raison d’annuler ce qui a été signé.

Par contre il risque d’y avoir beaucoup de rétractations vu que beaucoup de gens vont être en situation compliquée

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7848
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#257 Message par Romario » 03 avr. 2020, 13:21

kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:19
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:13
Les banques peuvent-elles annuler les prêts accordés ?
Un contrat est un contrat aucune raison d’annuler ce qui a été signé.

Par contre il risque d’y avoir beaucoup de rétractations vu que beaucoup de gens vont être en situation compliquée
Dans bien des contrats de toute nature, il y a des clause relatifs aux cas de force majeur. Ou d'autres clauses concernant le délai, par exemple.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
Bernard minet
-+
-+
Messages : 1720
Enregistré le : 16 mars 2015, 23:42

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#258 Message par Bernard minet » 03 avr. 2020, 13:27

Ne pas oublier que, même avec 20% de chute des prix, une inflation galopante pourrait faire des endettés les gagnants à long terme.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#259 Message par slash33 » 03 avr. 2020, 13:28

Tu vas bien la voir l'inflation de ton salaire cette année et la suivante. :lol:

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#260 Message par kamoulox » 03 avr. 2020, 13:29

Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:21
kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:19
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:13
Les banques peuvent-elles annuler les prêts accordés ?
Un contrat est un contrat aucune raison d’annuler ce qui a été signé.

Par contre il risque d’y avoir beaucoup de rétractations vu que beaucoup de gens vont être en situation compliquée
Dans bien des contrats de toute nature, il y a des clause relatifs aux cas de force majeur. Ou d'autres clauses concernant le délai, par exemple.
Au temps pour moi je ne voyais pas où tu voulais en venir.

Je doute quand même que ça change du côté des banques, pas d’intérêt pour elle à se mettre à dos des clients et leur image.

Par contre côté particulier, le prolongement du délai ve permettre d’annuler massivement. J’en suis persuadé beaucoup vont annuler leur projet vu leurs perspectives d’emplois ou de revenus

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#261 Message par kamoulox » 03 avr. 2020, 13:30

Bernard minet a écrit :
03 avr. 2020, 13:27
Ne pas oublier que, même avec 20% de chute des prix, une inflation galopante pourrait faire des endettés les gagnants à long terme.
Ça m’arrangerai. Ex : Je perds 30000 sur ma vente mais je gagne 60000 sur lachat suivant.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11177
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#262 Message par Vincent92 » 03 avr. 2020, 13:33

alpha2 a écrit :
03 avr. 2020, 13:17
Vincent92 a écrit :
03 avr. 2020, 07:42
alpha2 a écrit :
02 avr. 2020, 22:27
Le fait est que quand les prix de l'immobilier augmentent, c'est souvent complètement déconnecté de l'augmentation du niveau de vie des habitants. Et quand le prix de l'immobilier chute, c'est souvent aussi déconnecté du niveau de vie.
Je ne crois pas que Paris ait connu une augmentation sensible du chômage et de la misère en 2015, lorsque les prix ont baissé.
Pas niveau de vie mais pouvoir d’achat immobilier. Qui est une combinaison de situation économique locale et conditions de financement.

Tu oublies que sur le marché immobilier, il n'y a pas que les habitants qui achètent, mais aussi les investisseurs.
A Paris, il y avait 15% d'investisseurs en 2009 ; 28% aujourd'hui. Il suffit que les investisseurs se détournent temporairement du marché immobilier, et cela peut avoir un impact non négligeable sur la demande, et donc sur le prix.

Le pouvoir d'achat des habitants n'est qu'un facteur parmi d'autres du marché.
Oui, il y a aussi les bailleurs. Mais c'est pour la plupart des locaux qui dépendent donc de la situation économique locale et des conditions de financement.
Ils peuvent bouder l'immobilier mais cela serait quand même inédit qu'ils le fassent après une telle claque boursière. En général, c'est plutôt l'inverse quand ils se rendent compte qu'on peut y laisser des plumes (ils ont tendance à l'oublier et il faut une crise pour leur rappeler) en plaçant leur argent sur les marchés. Mais on ne sait jamais à l'avance et tout est possible, c'est sûr.
Modifié en dernier par Vincent92 le 03 avr. 2020, 13:39, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Bernard minet
-+
-+
Messages : 1720
Enregistré le : 16 mars 2015, 23:42

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#263 Message par Bernard minet » 03 avr. 2020, 13:34

slash33 a écrit :
03 avr. 2020, 13:28
Tu vas bien la voir l'inflation de ton salaire cette année et la suivante. :lol:
Pas cette année sûrement. Mais la relocalisation stratégique dans certains domaines, forcée dans d'autres comme l'alimentaire, ça implique déjà une inflation dans pas mal de secteurs et de plus ca risque de s'accompagner d'une insuffisance de l'offre.

Continue d'acheter à vils prix ce qui peut encore l'être. :lol:

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7848
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#264 Message par Romario » 03 avr. 2020, 13:37

kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:29
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:21
kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:19
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:13
Les banques peuvent-elles annuler les prêts accordés ?
Un contrat est un contrat aucune raison d’annuler ce qui a été signé.

Par contre il risque d’y avoir beaucoup de rétractations vu que beaucoup de gens vont être en situation compliquée
Dans bien des contrats de toute nature, il y a des clause relatifs aux cas de force majeur. Ou d'autres clauses concernant le délai, par exemple.
Au temps pour moi je ne voyais pas où tu voulais en venir.

Je doute quand même que ça change du côté des banques, pas d’intérêt pour elle à se mettre à dos des clients et leur image.

Par contre côté particulier, le prolongement du délai ve permettre d’annuler massivement. J’en suis persuadé beaucoup vont annuler leur projet vu leurs perspectives d’emplois ou de revenus
Je me disais que certaines banques voudront ré-évaluer le profil des emprunteurs.
Leur image, je ne sais pas si elles y tiennent tant que ça.
Mais c'est juste une réflexion sans fondement.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#265 Message par kamoulox » 03 avr. 2020, 13:38

Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:37
kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:29
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:21
kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:19


Un contrat est un contrat aucune raison d’annuler ce qui a été signé.

Par contre il risque d’y avoir beaucoup de rétractations vu que beaucoup de gens vont être en situation compliquée
Dans bien des contrats de toute nature, il y a des clause relatifs aux cas de force majeur. Ou d'autres clauses concernant le délai, par exemple.
Au temps pour moi je ne voyais pas où tu voulais en venir.

Je doute quand même que ça change du côté des banques, pas d’intérêt pour elle à se mettre à dos des clients et leur image.

Par contre côté particulier, le prolongement du délai ve permettre d’annuler massivement. J’en suis persuadé beaucoup vont annuler leur projet vu leurs perspectives d’emplois ou de revenus
Je me disais que certaines banques voudront ré-évaluer le profil des emprunteurs.
Leur image, je ne sais pas si elles y tiennent tant que ça.
Mais c'est juste une réflexion sans fondement.
Hooo que si... elles payent même très très cher ce domaine

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7848
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#266 Message par Romario » 03 avr. 2020, 13:45

pas au point de se mettre en risque.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#267 Message par kamoulox » 03 avr. 2020, 13:56

Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:45
pas au point de se mettre en risque.
Ils vont pas se mettre en risque avec des profils triés.

Les profils à risque seront juste encore + écartés c’est tout.

Les autres se seront retirés eux même du marché en reportant leur projet immo

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7848
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#268 Message par Romario » 03 avr. 2020, 14:01

kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:56
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:45
pas au point de se mettre en risque.
Ils vont pas se mettre en risque avec des profils triés.

Les profils à risque seront juste encore + écartés c’est tout.

Les autres se seront retirés eux même du marché en reportant leur projet immo
En fait, c'était le sens de mon propos.
Les banques voudront peut-être re-examiner les dossiers un peu limites.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#269 Message par kamoulox » 03 avr. 2020, 14:30

Romario a écrit :
03 avr. 2020, 14:01
kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:56
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:45
pas au point de se mettre en risque.
Ils vont pas se mettre en risque avec des profils triés.

Les profils à risque seront juste encore + écartés c’est tout.

Les autres se seront retirés eux même du marché en reportant leur projet immo
En fait, c'était le sens de mon propos.
Les banques voudront peut-être re-examiner les dossiers un peu limites.
Pour ceux dont l’accord est passé ce ne changera rien.

Personne n’a envie d’une banque qui change d’avis. C’est oui ou non, pas peut être.

C’est après le confinement ou la cs risque de resserrer un peu plus. Par contre ça va être tapis rouge pour les profils non impactes, car les banques ont des objectifs à réaliser. Ça va être la chasse aux bons profils


supermascotte
Messages : 431
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#271 Message par supermascotte » 06 avr. 2020, 22:33

kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 14:30
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 14:01
kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:56
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 13:45
pas au point de se mettre en risque.
Ils vont pas se mettre en risque avec des profils triés.

Les profils à risque seront juste encore + écartés c’est tout.

Les autres se seront retirés eux même du marché en reportant leur projet immo
En fait, c'était le sens de mon propos.
Les banques voudront peut-être re-examiner les dossiers un peu limites.
Pour ceux dont l’accord est passé ce ne changera rien.

Personne n’a envie d’une banque qui change d’avis. C’est oui ou non, pas peut être.

C’est après le confinement ou la cs risque de resserrer un peu plus. Par contre ça va être tapis rouge pour les profils non impactes, car les banques ont des objectifs à réaliser. Ça va être la chasse aux bons profils
Dans le contexte actuel, les objectifs à réaliser seront bientôt un lointain souvenir. Les banques sont en première ligne face à une crise aux proportions épiques qui se profile.

On navigue complètement à vue, mais avec les premières estimations qui font état d'un PIB réduit de 35% pendant toute la durée du confinement et un confinement qui devrait durer environ 2 mois, on arrive à quelque chose comme une chute du PIB de 6%. Et encore, c'est dans l'hypothèse optimiste où dès la fin du confinement, les affaires reprennent comme si de rien n'était. Or on sait très bien que le redémarrage risque d'être lent et progressif avec certains secteurs qui seront durablement sinistrés (tourisme, hôtellerie, commerces, compagnie aérienne, etc... qui pèsent pour une part significative du PIB français). Donc on peut vraiment s'attendre à une récession épique.

Devant l'ampleur de la catastrophe économique, combien d'entreprises vont faire face à de très grandes difficultés économiques, voire devoir déposer le bilan? Difficile à dire. Ça ne devait déjà pas être facile après l'épisode des gilets jaunes et les grèves de transport, le coronavirus risque d'être le tombeau d'un grand nombre d'entre elles. Et même avec la meilleure volonté du gouvernement, ça risque d'être assez terrible. Combien de français risquent de voir leurs revenus diminuer voire perdre leur emploi, malheureusement un très grand nombre. Les 10 millions de chômeurs aux USA en l'espace de seulement 2 semaines nous donne un petit aperçu de la gravité de la crise.

Dans ce contexte, je pense pas que beaucoup de français seront dans les meilleures dispositions pour entreprendre un projet immobilier. Entre les difficultés financières, le chômage et l'incertitude, ça ne me parait pas être l'environnement le plus propice pour aborder avec sérénité un projet dans lequel on s'engage sur 15, 20 voire 25 ans. Avec la crise actuelle, qui peut savoir ce qu'il peut se passer d'ici 15, 20 voire 25 ans. En plus de ça, l'immobilier est à son plus haut historique et on peut penser à juste titre que les prochaines années vont voir la bulle dégonfler. Une bulle qui, d'ailleurs doit beaucoup aux investisseurs locatifs qui se sont souvent énormément endettés avec d'énormes effets de levier pour louer leurs biens, bien souvent en locations meublées sur des plateforme comme Air B&B. Je pense d'ailleurs que ces investisseurs locatifs doivent actuellement avoir de très grosses sueurs froides à l'heure où l'on parle avec leurs carnets de réservations vides jusqu'à nouvel ordre et des échéances de remboursement de crédits qui continuent de tomber. Je pense que pour eux, le réveil va être très douloureux.

Au milieu de tout ça, les Banques vont devoir faire face à la tempête. Elles vont sûrement perdre beaucoup d'argent avec les clients professionnels comme particuliers qui ne seront pas en mesure de faire face à leurs échéances, tout en devant accompagner les entreprises qui auront des gros besoins de trésorerie. Derrière, un gros paquet de secteurs dans lesquels elles tiraient des revenus importants risquent de souffrir également (opérations de marché, commodities, assurances, gestion de fonds, trade, etc...). Donc même avec la meilleure des volontés du monde et malgré toutes les liquidités mises à la disposition par les banques centrales, ça sera très compliqué. Avec une augmentation des pertes et une baisse des revenus, les banques ne sont pas non plus à l'abri de la faillite. Accorder un crédit aujourd'hui dans le contexte de crise actuel est par définition constitue un risque qui fera l'objet de la plus grande précaution. Difficile dans ce contexte pour les banques de faire autrement que de réduire le crédit. Donc je suis prêt à parier que non seulement les banques vont de facto mettre de côtés les profils "risqués" mais mêmes les bons profils risquent d'avoir droit à une prime de risque.

canti
Messages : 760
Enregistré le : 30 oct. 2015, 13:41

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#272 Message par canti » 06 avr. 2020, 23:05

supermascotte a écrit :
06 avr. 2020, 22:33
kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 14:30
Romario a écrit :
03 avr. 2020, 14:01
kamoulox a écrit :
03 avr. 2020, 13:56


Ils vont pas se mettre en risque avec des profils triés.

Les profils à risque seront juste encore + écartés c’est tout.

Les autres se seront retirés eux même du marché en reportant leur projet immo
En fait, c'était le sens de mon propos.
Les banques voudront peut-être re-examiner les dossiers un peu limites.
Pour ceux dont l’accord est passé ce ne changera rien.

Personne n’a envie d’une banque qui change d’avis. C’est oui ou non, pas peut être.

C’est après le confinement ou la cs risque de resserrer un peu plus. Par contre ça va être tapis rouge pour les profils non impactes, car les banques ont des objectifs à réaliser. Ça va être la chasse aux bons profils
Dans le contexte actuel, les objectifs à réaliser seront bientôt un lointain souvenir. Les banques sont en première ligne face à une crise aux proportions épiques qui se profile.

On navigue complètement à vue, mais avec les premières estimations qui font état d'un PIB réduit de 35% pendant toute la durée du confinement et un confinement qui devrait durer environ 2 mois, on arrive à quelque chose comme une chute du PIB de 6%. Et encore, c'est dans l'hypothèse optimiste où dès la fin du confinement, les affaires reprennent comme si de rien n'était. Or on sait très bien que le redémarrage risque d'être lent et progressif avec certains secteurs qui seront durablement sinistrés (tourisme, hôtellerie, commerces, compagnie aérienne, etc... qui pèsent pour une part significative du PIB français). Donc on peut vraiment s'attendre à une récession épique.

Devant l'ampleur de la catastrophe économique, combien d'entreprises vont faire face à de très grandes difficultés économiques, voire devoir déposer le bilan? Difficile à dire. Ça ne devait déjà pas être facile après l'épisode des gilets jaunes et les grèves de transport, le coronavirus risque d'être le tombeau d'un grand nombre d'entre elles. Et même avec la meilleure volonté du gouvernement, ça risque d'être assez terrible. Combien de français risquent de voir leurs revenus diminuer voire perdre leur emploi, malheureusement un très grand nombre. Les 10 millions de chômeurs aux USA en l'espace de seulement 2 semaines nous donne un petit aperçu de la gravité de la crise.

Dans ce contexte, je pense pas que beaucoup de français seront dans les meilleures dispositions pour entreprendre un projet immobilier. Entre les difficultés financières, le chômage et l'incertitude, ça ne me parait pas être l'environnement le plus propice pour aborder avec sérénité un projet dans lequel on s'engage sur 15, 20 voire 25 ans. Avec la crise actuelle, qui peut savoir ce qu'il peut se passer d'ici 15, 20 voire 25 ans. En plus de ça, l'immobilier est à son plus haut historique et on peut penser à juste titre que les prochaines années vont voir la bulle dégonfler. Une bulle qui, d'ailleurs doit beaucoup aux investisseurs locatifs qui se sont souvent énormément endettés avec d'énormes effets de levier pour louer leurs biens, bien souvent en locations meublées sur des plateforme comme Air B&B. Je pense d'ailleurs que ces investisseurs locatifs doivent actuellement avoir de très grosses sueurs froides à l'heure où l'on parle avec leurs carnets de réservations vides jusqu'à nouvel ordre et des échéances de remboursement de crédits qui continuent de tomber. Je pense que pour eux, le réveil va être très douloureux.

Au milieu de tout ça, les Banques vont devoir faire face à la tempête. Elles vont sûrement perdre beaucoup d'argent avec les clients professionnels comme particuliers qui ne seront pas en mesure de faire face à leurs échéances, tout en devant accompagner les entreprises qui auront des gros besoins de trésorerie. Derrière, un gros paquet de secteurs dans lesquels elles tiraient des revenus importants risquent de souffrir également (opérations de marché, commodities, assurances, gestion de fonds, trade, etc...). Donc même avec la meilleure des volontés du monde et malgré toutes les liquidités mises à la disposition par les banques centrales, ça sera très compliqué. Avec une augmentation des pertes et une baisse des revenus, les banques ne sont pas non plus à l'abri de la faillite. Accorder un crédit aujourd'hui dans le contexte de crise actuel est par définition constitue un risque qui fera l'objet de la plus grande précaution. Difficile dans ce contexte pour les banques de faire autrement que de réduire le crédit. Donc je suis prêt à parier que non seulement les banques vont de facto mettre de côtés les profils "risqués" mais mêmes les bons profils risquent d'avoir droit à une prime de risque.
totalement d'accord avec cette analyse, la seule solution , il va falloir trouver un moyen de liquider toutes les dettes.

Une dévaluation est nécessaire
On dévalue pour revenir à une dette souveraine soutenable
Les crédits immobiliers en cours seront remboursés en monnaie de singe
Les débiteurs seront heureux, Les créanciers vont pleurer :evil:

C'est le scénario que je privilégie.
Car je ne vois pas d'autre solution.
le scénario d'un défaut de paiement généralisé : états, particuliers, entreprises me semble à exclure

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#273 Message par Cagou780 » 06 avr. 2020, 23:47

canti a écrit :
06 avr. 2020, 23:05

totalement d'accord avec cette analyse, la seule solution , il va falloir trouver un moyen de liquider toutes les dettes.

Une dévaluation est nécessaire pour éponger toutes les dettes.
Fini la dette souveraine
Les débiteurs seront heureux de pouvoir rembourser leurs dettes en monnaie de singe. Les créanciers vont pleurer :evil:

C'est le scénario que je privilégie.
Une dévaluation ? Pour quoi faire ? On n'a pas un problème de compétitivité. Le dernier truc dont on a besoin c'est une crise de confiance dans la monnaie pour les particuliers (du genre bankrun) et une crise de méfiance du secteur financier (si les taux des emprunts d'état se mettent à grimper, il va nous rester quoi ? La prière ?). Et on fait quoi après ? on paye avec les dents en or des cadavres ?
Ce qui va éponger les dettes, comme en 2008, c'est en premier les faillites (des entreprises et des particuliers qui ne pourront faire face à leurs dettes) et les banques centrales (qui épongeront les dettes pourries des banques suite à ces faillites).

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#274 Message par kamoulox » 06 avr. 2020, 23:58

Donc il va y avoir quoi? Inflation?

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#275 Message par Cagou780 » 07 avr. 2020, 00:18

kamoulox a écrit :
06 avr. 2020, 23:58
Donc il va y avoir quoi? Inflation?
Sur l'alimentation c'est sûr (la FAO, l'OMC et l'OMS craignent une possible pénurie alimentaire). Et puis on peut compter sur quelques rapaces pour se faire du fric. Mais pour les produits manufacturés, mêmes si des boîtes vont fermer, les chinois seront toujours là pour produire et prendre des marchés. En plus les matières premières ont baissé. Donc pas de problème d'offre. Le mystère c'est le prix de l'argent. Si on prends l'exemple de 2008 ça n'a pas entraîné une hausse durable des taux. ? Tant que la finance a confiance dans la capacité des états a rembourser leurs dettes ça va. Pour les particuliers ou les entreprises c'est sûr que les conditions de crédit vont être plus dures.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#276 Message par kamoulox » 07 avr. 2020, 00:34

C’est quand même pas très réjouissant tout ça... je sais pas trop où on va. Mais bon, faut garder la patate

jobserve75
Messages : 1141
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#277 Message par jobserve75 » 07 avr. 2020, 04:21

kamoulox a écrit :
06 avr. 2020, 23:58
Donc il va y avoir quoi? Inflation?
Personnellement, c’est le scénario que je pressens.
Même si l’inflation est très destructrice au niveau économique, ce sera une solution d’anesthésier la dette, au détriment des épargnants.

Le problème est que l’inflation ne se décrète pas. Il n’y aura pas d’inflation ou pas trop) avec la zone euro. L’euro restera toujours adossé aux fondamentaux de l’économie allemande (qui en prendra un coup quand-même).
Mais en cas d’éclatement de la zone euro, l’inflation viendra naturellement en France.

Avec un chômage très élevé et des finances publiques asséchées, les tensions entre les nations, y compris dans la zone euro, vont monter en flèche. La solidarité et l’union ne tiendront pas.

Je ne vais pas jusqu’à évoquer un conflit guerrier (quoique avec certaines nations) mais plutôt une philosophie du chacun pour soit.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13969
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#278 Message par cashisking » 07 avr. 2020, 06:29

Les prix hauts c'est :
- un manque de logements, or le virus n'en construit pas
- des taux bas, avec le blé qui va tomber aucun risque que ça remonte
- la proximité des bassins d'emploi
- valeur refuge toussa

Bref un trou d'air très certainement, mais c'est tout.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#279 Message par slash33 » 07 avr. 2020, 08:45

Il n'y aura aucune inflation. Car tout n'est qu'écriture comptable et équilibrage fictifs, dans l'intérêt de la sphère financière (qui elle se gave encore plus qu'avant).

Quand est-ce que cela s'arrêtera? Quand la finance vous possédera, vous et vos biens. Ce qui pour moi est l'affaire d'une ou deux décennies au train où vont les choses. Ah et non la politique ne sera pas la planche de salut: elle est déjà totalement acquise par la finance.

alexlyon
+
+
Messages : 3390
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#280 Message par alexlyon » 07 avr. 2020, 09:10

Cela expliquerait-il alors (sans justifier pour autant) les persécutions chroniques et criminelles, contre la finance apatride, notamment dans les pays de tradition industrielle rigoureuse ?
La politique ne s'achète qu'en régime démocratique (ie clientéliste), pas en régime fasciste.

Avatar du membre
Raoul Duke
Messages : 1246
Enregistré le : 25 janv. 2009, 19:32

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#281 Message par Raoul Duke » 07 avr. 2020, 09:11

cashisking a écrit :
07 avr. 2020, 06:29
Les prix hauts c'est :
- un manque de logements, or le virus n'en construit pas
- des taux bas, avec le blé qui va tomber aucun risque que ça remonte
- la proximité des bassins d'emploi
- valeur refuge toussa

Bref un trou d'air très certainement, mais c'est tout.
Ce n'est pas très objectif comme analyse. Il y a des facteurs haussiers mais aussi des facteurs baissiers :

- solvabilité des acheteurs en baisse (hausse du chômage / perte de revenu des indépendants / pertes en bourse)
- resserrement des conditions d’octroi des crédits probable.
- écroulement du tourisme (risques de faillites chez les loueurs courte durée)
- démographie vieillissante et surmortalité des anciens.
- plus anecdotique sans doute mais on va aussi assister à une nette augmentation des séparations (et donc des ventes forcées)

Avatar du membre
Raoul Duke
Messages : 1246
Enregistré le : 25 janv. 2009, 19:32

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#282 Message par Raoul Duke » 07 avr. 2020, 09:15

slash33 a écrit :
07 avr. 2020, 08:45
Il n'y aura aucune inflation. Car tout n'est qu'écriture comptable et équilibrage fictifs, dans l'intérêt de la sphère financière (qui elle se gave encore plus qu'avant).

Quand est-ce que cela s'arrêtera? Quand la finance vous possédera, vous et vos biens. Ce qui pour moi est l'affaire d'une ou deux décennies au train où vont les choses. Ah et non la politique ne sera pas la planche de salut: elle est déjà totalement acquise par la finance.
Le jour où la BCE va directement donner de l'argent aux ménages sous forme de prime là il y aura un vrai risque d'inflation....en attendant je suis plutôt d'accord avec ton analyse...du moins je l'espère car ma plus grande crainte serait une hyper inflation.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#283 Message par kamoulox » 07 avr. 2020, 09:19

On est pas le Venezuela.

Si inflation elle sera maîtrisée. Par dhyperinflztion à craindre

Avatar du membre
Raoul Duke
Messages : 1246
Enregistré le : 25 janv. 2009, 19:32

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#284 Message par Raoul Duke » 07 avr. 2020, 09:22

kamoulox a écrit :
07 avr. 2020, 09:19
On est pas le Venezuela.

Si inflation elle sera maîtrisée. Par dhyperinflztion à craindre
Tu penses qu'il n'y a aucun risque de surréaction des banques centrales dans la panique ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#285 Message par kamoulox » 07 avr. 2020, 09:23

Non. Pas une seconde.

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#286 Message par RFK1 » 07 avr. 2020, 09:53

Hausse de l'IPC = masse monétaire x vélocité

L'accélération de la hausse des prix à la consommation est improprement appelée hyperinflation.
La hausse des prix à la consommation est aussi improprement appelée inflation : on confond la conséquence avec l'une des causes, l’augmentation de la masse monétaire.

Depuis mars 2009 et le choix délibéré de détruire la monnaie plutôt que de laisser les actifs déflater, nous avons bien une gigantesque inflation, inédite.
La vélocité est absente car les programmes d'assouplissements et les facilités données aux banques systémiques ne sont pas ou peu investis dans les biens de consommation et les actifs physiques : ils vont principalement d'une part dans le trou noir des créances bancaires pourries hors-bilan (invisible) et d'autre part alimentent la survalorisation démentielle des "marchés" actions (visible).

Lorsque les agents économiques se rendent compte que les "actifs" c'est à dire la quasi-monnaie est survalorisée par rapport au sous-jacent et que le prix ne correspond pas à la valeur, ils demandent de la "vraie monnaie" c'est à dire du M1 (décollecte, cash-out), voire carrément des espèces. C'est là où la vélocité commence à rentrer en ligne de compte si les espèces ne sont pas conservées mais utilisées pour acheter des actifs durs (métaux précieux, outils, pierre, peu importe...des biens tangibles).

Si l'on doit poursuivre dans la logique infernale choisie en mars 2009, on devrait donc à un moment créer autant d'espèces que l'équivalent symbolique en quasi-monnaie (M2 + M3). Les espèces en elle-même seraient donc échangées pour être fuies à une vitesse croissante (loi de Gresham)

C'est ce dernier scénario qui est privilégié par Bruno Bertez et il est plausible, mais seulement dans plusieurs années. Quoi que l'helicopter money à l'européenne accélérerait bien les choses...
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8498
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#287 Message par Indécis » 07 avr. 2020, 09:57

Raoul Duke a écrit :
07 avr. 2020, 09:11
cashisking a écrit :
07 avr. 2020, 06:29
Les prix hauts c'est :
- un manque de logements, or le virus n'en construit pas
- des taux bas, avec le blé qui va tomber aucun risque que ça remonte
- la proximité des bassins d'emploi
- valeur refuge toussa

Bref un trou d'air très certainement, mais c'est tout.
Ce n'est pas très objectif comme analyse. Il y a des facteurs haussiers mais aussi des facteurs baissiers :

- solvabilité des acheteurs en baisse (hausse du chômage / perte de revenu des indépendants / pertes en bourse)
- resserrement des conditions d’octroi des crédits probable.
- écroulement du tourisme (risques de faillites chez les loueurs courte durée)
- démographie vieillissante et surmortalité des anciens.
- plus anecdotique sans doute mais on va aussi assister à une nette augmentation des séparations (et donc des ventes forcées)
Ton analyse est complètement subjective.
Déjà tu parles de facteurs haussiers. Il n'y en a pas : ils sont soit haussiers, soit baissiers en fonction du contexte.
Par exemple, si les taux augmentent, ce sera un facteur baissier, et inversement. Et on sait que c'est le facteur principal...

Concernant tes facteurs :
- La hausse du chômage / perte de revenu des indépendants : conjoncturel => Dès la fin de la crise sanitaire, l'activité va reprendre et sûrement très fortement (effet rattrapage)
- pertes en bourse :lol: :lol: :lol: => C'est juste le plus gros effet inflationniste qui va avoir lieu sur le marché immobilier (bien plus que la baisse des taux).
- resserrement des conditions d’octroi des crédits probable. => effet déflationniste sur les marchés peu tendus (gens peu solvables), mais pas sur les marchés tendus où la demande est forte et composée des gens les plus solvables
- écroulement du tourisme (risques de faillites chez les loueurs courte durée) => Effet temporaire => Dès la fin de la crise sanitaire, le tourisme va reprendre comme jamais et ceux qui auront fait faillite seront remplacé par de nouveaux investisseurs (en particulier ceux qui seront vaccinés par la Bourse).
- démographie vieillissante et surmortalité des anciens : effet qui a déjà commencé depuis des décennies...
- plus anecdotique sans doute mais on va aussi assister à une nette augmentation des séparations (et donc des ventes forcées) : effet inflationniste (augmentation du nombre de ménages)
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#288 Message par kamoulox » 07 avr. 2020, 10:03

Pour le tourisme non. Alors là paris et ailleurs c’est mort.
Ma femme a eu un point avec l’entreprise avec qui elle bossait en tant que guide pour le château Versailles ou paris.

Déjà la saison commence fin mars => mort et c’est jusque octobre.

Les gens réservent à l’avance donc ils ont le planning à l’avance.

Taux d’annulation pour mai, juin supérieur à 90%
Juillet août on est sur du 75% d’annulation , et 60% à partir de septembre

Même en espérant que ça reparte, les gens qui ont annulés si y’a 5% qui changent d’avis et refont le voyage des usa vers la France c’est bien.

Non, tout ce qui est lié au tourisme est mort pour 2020. Le luxe va aussi souffrir (clientèle asiatique en voyage à paris qui dépense des milliers d’euros )

Ben92
-++
-++
Messages : 4358
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#289 Message par Ben92 » 07 avr. 2020, 10:05

Indécis a écrit :
07 avr. 2020, 09:57
Concernant tes facteurs :
- La hausse du chômage / perte de revenu des indépendants : conjoncturel => Dès la fin de la crise sanitaire, l'activité va reprendre et sûrement très fortement (effet rattrapage)
- pertes en bourse :lol: :lol: :lol: => C'est juste le plus gros effet inflationniste qui va avoir lieu sur le marché immobilier (bien plus que la baisse des taux).
- resserrement des conditions d’octroi des crédits probable. => effet déflationniste sur les marchés peu tendus (gens peu solvables), mais pas sur les marchés tendus où la demande est forte et composée des gens les plus solvables
- écroulement du tourisme (risques de faillites chez les loueurs courte durée) => Effet temporaire => Dès la fin de la crise sanitaire, le tourisme va reprendre comme jamais et ceux qui auront fait faillite seront remplacé par de nouveaux investisseurs (en particulier ceux qui seront vaccinés par la Bourse).
- démographie vieillissante et surmortalité des anciens : effet qui a déjà commencé depuis des décennies...
- plus anecdotique sans doute mais on va aussi assister à une nette augmentation des séparations (et donc des ventes forcées) : effet inflationniste (augmentation du nombre de ménages)
D'accord avec indécis. J'ajouterai que sur les marchés urbains tendus à prix élevés, les gens font du télétravail et n'auront pas de perte de revenus.
Ceux qui espèrent un "nouveau monde" à la sortie de la crise, avec des relocalisations d'industrie, moins de mondialisation, de tourisme, de trafic aérien, me font doucement rigoler… C'est mal connaitre la nature humaine profondément avide, ça va être l'orgie de consommation après la crise ! :D

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8498
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#290 Message par Indécis » 07 avr. 2020, 10:12

kamoulox a écrit :
07 avr. 2020, 10:03
Non, tout ce qui est lié au tourisme est mort pour 2020. Le luxe va aussi souffrir (clientèle asiatique en voyage à paris qui dépense des milliers d’euros )
C'est ce que je dis...
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10672
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#291 Message par optimus maximus » 07 avr. 2020, 10:13

Les prix peuvent baisser et pourtant rester trop élevés, si le niveau de vie diminue.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#292 Message par kamoulox » 07 avr. 2020, 10:16

Il y aura forcément un boum de consommation après des mois enfermés. Après la pluie le soleil...

Un boum dans les bars, les magasins de deco, de bricolage ou électroménager...

Il y aura sûrement des tensions en hyper centre et pas mal de turnover de logements zvec les séparations.

Je n’imagine pas un krach, une stabilisation voir un petite baisse peut être.

Les bons coups immo ne seront pas à faire à la sortie du confinement mais 6 mois après quand ceux qui se seront agrippés à leurs rêves devront lourder leur rbnb qu’ils ne remplissent pas.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14387
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#293 Message par Suricate » 07 avr. 2020, 10:21

Ben92 a écrit :
07 avr. 2020, 10:05
J'ajouterai que sur les marchés urbains tendus à prix élevés, les gens font du télétravail et n'auront pas de perte de revenus.
Ceux qui espèrent un "nouveau monde" à la sortie de la crise, avec des relocalisations d'industrie, moins de mondialisation, de tourisme, de trafic aérien, me font doucement rigoler…
"Les gens" vont peut être comprendre que le télétravail peut se faire depuis une petite ville de province et que se résoudre à vivre dans 20m² et/ou se taper 2h de transport par jour pour satisfaire des petits chefs est une idiotie sans nom...

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#294 Message par kamoulox » 07 avr. 2020, 10:24

Indécis a écrit :
07 avr. 2020, 10:12
kamoulox a écrit :
07 avr. 2020, 10:03
Non, tout ce qui est lié au tourisme est mort pour 2020. Le luxe va aussi souffrir (clientèle asiatique en voyage à paris qui dépense des milliers d’euros )
C'est ce que je dis...
écroulement du tourisme (risques de faillites chez les loueurs courte durée) => Effet temporaire => Dès la fin de la crise sanitaire, le tourisme va reprendre comme jamais et ceux qui auront fait faillite seront remplacé par de nouveaux investisseurs (en particulier ceux qui seront vaccinés par la Bourse).
´

Non le tourisme ne reprendra pas avec très longtemps. Pas avant 2021 et pas avec son niveau d’avant

Avatar du membre
Raoul Duke
Messages : 1246
Enregistré le : 25 janv. 2009, 19:32

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#295 Message par Raoul Duke » 07 avr. 2020, 10:26

Indécis a écrit :
07 avr. 2020, 09:57
Raoul Duke a écrit :
07 avr. 2020, 09:11
cashisking a écrit :
07 avr. 2020, 06:29
Les prix hauts c'est :
- un manque de logements, or le virus n'en construit pas
- des taux bas, avec le blé qui va tomber aucun risque que ça remonte
- la proximité des bassins d'emploi
- valeur refuge toussa

Bref un trou d'air très certainement, mais c'est tout.
Ce n'est pas très objectif comme analyse. Il y a des facteurs haussiers mais aussi des facteurs baissiers :

- solvabilité des acheteurs en baisse (hausse du chômage / perte de revenu des indépendants / pertes en bourse)
- resserrement des conditions d’octroi des crédits probable.
- écroulement du tourisme (risques de faillites chez les loueurs courte durée)
- démographie vieillissante et surmortalité des anciens.
- plus anecdotique sans doute mais on va aussi assister à une nette augmentation des séparations (et donc des ventes forcées)
Ton analyse est complètement subjective.
Déjà tu parles de facteurs haussiers. Il n'y en a pas : ils sont soit haussiers, soit baissiers en fonction du contexte.
Par exemple, si les taux augmentent, ce sera un facteur baissier, et inversement. Et on sait que c'est le facteur principal...

Concernant tes facteurs :
- La hausse du chômage / perte de revenu des indépendants : conjoncturel => Dès la fin de la crise sanitaire, l'activité va reprendre et sûrement très fortement (effet rattrapage)
- pertes en bourse :lol: :lol: :lol: => C'est juste le plus gros effet inflationniste qui va avoir lieu sur le marché immobilier (bien plus que la baisse des taux).
- resserrement des conditions d’octroi des crédits probable. => effet déflationniste sur les marchés peu tendus (gens peu solvables), mais pas sur les marchés tendus où la demande est forte et composée des gens les plus solvables
- écroulement du tourisme (risques de faillites chez les loueurs courte durée) => Effet temporaire => Dès la fin de la crise sanitaire, le tourisme va reprendre comme jamais et ceux qui auront fait faillite seront remplacé par de nouveaux investisseurs (en particulier ceux qui seront vaccinés par la Bourse).
- démographie vieillissante et surmortalité des anciens : effet qui a déjà commencé depuis des décennies...
- plus anecdotique sans doute mais on va aussi assister à une nette augmentation des séparations (et donc des ventes forcées) : effet inflationniste (augmentation du nombre de ménages)
Dès la fin de la crise sanitaire, l'activité va reprendre et sûrement très fortement (effet rattrapage)
Ah ? et c'est prévu pour quand ? Personne ne le sait...mais le virus ne pas pas disparaitre d'un coup de baguette magique et entre temps, de nombreuses entreprises vont faire faillite. À mon avis on va vers une crise structurelle.
pertes en bourse :lol: :lol: :lol:
J'ai des retours d'agents immo qui me disent que des gens ont renoncé à leur projet immo à cause de la fonte de leur apport en bourse. Je suis d'accord qu'il y a aussi une défiance envers la bourse pour Mr ToutLeMonde, mais la perte de capital se retrouve aussi dans le niveau de certains apports.
resserrement des conditions d’octroi des crédits probable
Certes, on sait tous que l'immo ne va pas subir la crise de partout de la même façon. Je n'ai jamais évoqué les zones tendues en particulier.
écroulement du tourisme
Non, je pense que le tourisme va mettre très longtemps à s'en remettre....et cela dépend aussi de la durée de la crise sanitaire (que beaucoup voient se terminer rapidement sans apporter d'argument tangibles allant dans ce sens).
démographie vieillissante et surmortalité des anciens
Déjà présent en effet, je parle d’amplification.
effet inflationniste (augmentation du nombre de ménages)
Je pense que c'est faux, je vois autour de moi tous les couples séparés repartent en location car il n'ont pas les moyens de racheter seul....C'est un peu à coté de la plaque d'imaginer qu'une séparation = 2 achats.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8498
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#296 Message par Indécis » 07 avr. 2020, 10:31

kamoulox a écrit :
07 avr. 2020, 10:24
Indécis a écrit :
07 avr. 2020, 10:12
kamoulox a écrit :
07 avr. 2020, 10:03
Non, tout ce qui est lié au tourisme est mort pour 2020. Le luxe va aussi souffrir (clientèle asiatique en voyage à paris qui dépense des milliers d’euros )
C'est ce que je dis...
écroulement du tourisme (risques de faillites chez les loueurs courte durée) => Effet temporaire => Dès la fin de la crise sanitaire, le tourisme va reprendre comme jamais et ceux qui auront fait faillite seront remplacé par de nouveaux investisseurs (en particulier ceux qui seront vaccinés par la Bourse).
´

Non le tourisme ne reprendra pas avec très longtemps. Pas avant 2021 et pas avec son niveau d’avant
OK, je crois que le mot sur lequel tu n'est pas d'accord, c'est temporaire.
Pour moi, temporaire est l'antonyme du mot permanent qui veut dire "Stable, qui dure constamment."

Donc, cela peut durer 1 an ou même 5 ans si tu as envie que tes rêves rejoignent la réalité, ce sera "temporaire".

Par contre, quand ça va reprendre, je pense que ce sera plus fort qu'avant.
On prend les paris ? :wink:
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#297 Message par Cagou780 » 07 avr. 2020, 10:41

Dès la fin de la crise sanitaire, l'activité va reprendre
Donc quand ça ira mieux... ça ira mieux. Ok. Avec un effet de rattrapage ? On est supposé aller se gaver au resto tous les jours après avoir fait 500 kms en bagnole pour cramer un peu de pétrole ? et sur l'autoroute bien sûr : faut penser aux actionnaires de Vinci. Les coiffeurs vont couper quatre fois les mêmes clients ? ....

La pandémie est toujours en développement y compris en France. Le confinement va être prolongé puis après ce sera le déconfinement. Il y en a pour des mois de haut et de bas dans le monde entier. On risque de voir des choses pas plaisantes dans les semaines qui viennent en Amérique (NY envisage d'enterrer temporairement ses morts dans des parcs) puis en Afrique.

Pour le tourisme. Qui va voyager tant que ce truc trainera ? Dans quelles conditions ? Le club med va rouvir en Chine. C'est sympa comme annonce : je suppose qu'il faut une quatorzaine à l'aller et une au retour. Faut juste trouver un vol pas cher.

seb-seb
+
+
Messages : 2860
Enregistré le : 25 avr. 2008, 08:50

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#298 Message par seb-seb » 07 avr. 2020, 10:43

Chacun cherche à mettre des + et des - en face de différents facteurs. Ca reste des hypothèses et généralement biaisées par notre subjectivité (on veut que ca monte, on cherche des raisons qui pousseraient à la hausse, et inversement). Y a que l'avenir qui donnera (partiellement) raison à l'un ou l'autre parce que, même a posteriori, il sera quasi impossible de valider que l'hypothèse s'est effectivement réalisée (elle est tellement complexe et fonction aussi d'interventions extérieures que personne ici ne peut maitriser ou prévoir). Tout au plus conclure que le résultat rejoint la réalité, réalité qui a pu se dérouler avec des conditions tout à fait différentes de celles envisagées..
Bref, c'est un peu vain de prévoir l'évolution des prix de l'immo. La preuve depuis l'existence de ce forum ! Et je m'inclue dedans moi qui pensait en 2008 faire une affaire en vendant avant la grande chute :lol:

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8498
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#299 Message par Indécis » 07 avr. 2020, 10:45

seb-seb a écrit :
07 avr. 2020, 10:43
Chacun cherche à mettre des + et des - en face de différents facteurs. Ca reste des hypothèses et généralement biaisées par notre subjectivité (on veut que ca monte, on cherche des raisons qui pousseraient à la hausse, et inversement). Y a que l'avenir qui donnera (partiellement) raison à l'un ou l'autre parce que, même a posteriori, il sera quasi impossible de valider que l'hypothèse s'est effectivement réalisée (elle est tellement complexe et fonction aussi d'interventions extérieures que personne ici ne peut maitriser ou prévoir). Tout au plus conclure que le résultat rejoint la réalité, réalité qui a pu se dérouler avec des conditions tout à fait différentes de celles envisagées..
Bref, c'est un peu vain de prévoir l'évolution des prix de l'immo. La preuve depuis l'existence de ce forum ! Et je m'inclue dedans moi qui pensait en 2008 faire une affaire en vendant avant la grande chute :lol:
+ 1. Je crois que l'analyse de nos amis est fortement biaisée par leur désir de voir le marché immobilier baisser, mais...
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
Raoul Duke
Messages : 1246
Enregistré le : 25 janv. 2009, 19:32

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#300 Message par Raoul Duke » 07 avr. 2020, 10:46

Indécis a écrit :
07 avr. 2020, 10:31

Par contre, quand ça va reprendre, je pense que ce sera plus fort qu'avant.
On prend les paris ? :wink:
Certes, quand ça va reprendre, ça va reprendre.
Tu prends pas beaucoup de risques.

Répondre