[Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7843
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1101 Message par Romario » 27 avr. 2020, 12:40

Pazuzu a écrit :
27 avr. 2020, 11:19
slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 10:46
Bon j'ai quand même réussi à trouver deux sources, mais qui ne vont pas plus loin que IDF pour le découpage:

Enquête annuelle du SGACPR sur le financement de l'habitat: pour une distinction IDF/Province et des indicateurs généraux.
https://acpr.banque-france.fr/sites/def ... bitat.xlsx
Très intéressant, ce qui est dommage c'est que c'est tout le classeur qu'on aurait aimé avoir en distinguant Paris/IdF/Province.

Globalement, on constate que les taux d'efforts sont souvent très élévés, et les taux d'apports souvent très très faible.
Comment s'explique le fort pourcentage de taux d'effort supérieur à 35 % ?

Concernant le taux d'apport, 38% < à 5%, c'est juste énorme.
Les recommandations de l'HCSF vont faire mal. ça peut concerner un nombre très important de ménages.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11172
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1102 Message par Vincent92 » 27 avr. 2020, 12:45

supermascotte a écrit :
27 avr. 2020, 12:38
3) Finalement est-ce une si bonne idée d'acheter en centre-ville ou en métropole dans le contexte du coronavirus ?
Je suis d'accord, mais certains ménages feront peut-être le raisonnement dans l'autre sens, pour être plus proche des commerces, des facilités, etc.
Franchement je pense pas. Et c'est à l'heure actuelle pure spéculation de ma part. Je pense que pas mal de gens ont actuellement pas mal de temps pendant le confinement pour se poser des questions existentielles. Je pense que pas mal de parisiens coincés dans des petits appartement pour lesquels ils se sont énormément endettés regrettent de ne pas avoir acheté une maison ou bien un appartement avec terrasse/balcon dans la grande couronne qui leur aurait procuré un confort de vie somme toute bien supérieur. En plus de ça, avec le télétravail qui va nécessairement se démocratiser, ça va sûrement être beaucoup plus envisageable d'arranger vie en Banlieue et travail. Ca va inciter un peu plus de monde à s'éloigner de la capitale.

Pour ce qui est des commerces, bah je sais pas pour vous mais je vis au 21ème siècle. Je vis à 200 m de la rue du commerce, mais si je veux acheter quelque chose, en général j'achète en ligne. Et pour ce qui est des facilités, franchement, vivant à Paris, je vois pas grand chose qui me manquerait si je déménageais dans une bonne ville de banlieue. Il y aura ptet des choses qui exigeront de passer à Paris en dehors du boulot, mais est-ce que ça justifie l'écart de prix et de cadre de vie entre la capitale-Petite et grande couronne, je pense pas.
Tu es donc typiquement ce que tu décris. Le déménagement vers la grande banlieue ou la province est donc prévu pour quand? :mrgreen:
Peut on penser nous aussi que malgré toutes les questions existentielles que tu te poses, toutes les spéculations que tu fais et ce blabla, tu as finalement des chances rester proche de Paris pour être proche de ton emploi?
Si malgré toutes tes agitations et ton niveau d'anxiété tu ne fais pas mieux que rester à Paris ou passer le périph' pour aller dans un quartier bien fréquenté et à maximum 10-15 minutes en train d'une gare centrale de Paris, ne rêve pas trop sur ce que vont faire la plupart des gens "normaux" dans ta situation.
Modifié en dernier par Vincent92 le 27 avr. 2020, 14:12, modifié 8 fois.

ParisIDF92
Messages : 572
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1103 Message par ParisIDF92 » 27 avr. 2020, 12:46

supermascotte a écrit :
27 avr. 2020, 12:33
Bon bah on sait qu'il y aura à Madrid bientôt 2 appartements et 1 bail commercial à vendre à -20% d'ici 1 ou 2 mois :lol:
Peut-être que ce sont des appartements hérités. Ou bien il en a hérité un et il a acheté un autre pour AirBNB. Je trouve étrange qu'un chef d'hôtel puisse acheter deux appartements à Madrid récemment avec des prêts hypothécaires. En général, ces dernières années, le secteur bancaire en Espagne (après le crash de 2008) a été assez dur pour accorder des prêts hypothécaires. Je pense plus dur qu'en France en général.

Cependant, même s'il n'a pas de prêts à rembourser (ou 1 sur 2), l'effet de "perte de richesse" est évident. Et s'il perd son emploi, ca sera encore pire.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1104 Message par slash33 » 27 avr. 2020, 12:47

Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:40
Comment s'explique le fort pourcentage de taux d'effort supérieur à 35 % ?
La limite des 33% n'est pas un plafond en soi. Il est laissé à l'appréciation des banques. En général, une banque ne dépasse ce niveau que pour les ménages aisés et très aisés.

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2193
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1105 Message par Pazuzu » 27 avr. 2020, 12:53

En fait, le taux d'effort peut augmenter avec un reste à vive qui augmente lui aussi, dans du locatif. Donc c'est pas déconnant en soi, mais j'ai constaté que les guichetiers étaient en général assez à cheval la-dessus. Suffisament pour que je renonce à un ou deux projets pour ne pas altérer ma capacité d'emprunt.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7843
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1106 Message par Romario » 27 avr. 2020, 12:57

slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 12:47
Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:40
Comment s'explique le fort pourcentage de taux d'effort supérieur à 35 % ?
La limite des 33% n'est pas un plafond en soi. Il est laissé à l'appréciation des banques. En général, une banque ne dépasse ce niveau que pour les ménages aisés et très aisés.
Je sais qu'il ne s'agit pas d'un plafond, mais je ne pensais pas que le pourcentage était aussi énorme, et depuis aussi longtemps.
Edith, ceci dit, ça concerne des ménages aisées, donc avec des montants d'emprunt importants, qui ont donc une représentativité importante dans le montant global.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7843
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1107 Message par Romario » 27 avr. 2020, 13:12

Bon, au final, les conditions d'octroi ne seront peut-être pas tant durcies.

L'UE va assouplir des règles prudentielles pour encourager le crédit (BFM Bourse, 27/04/2020)
Cet assouplissement vise à libérer des capitaux afin d'encourager le crédit aux entreprises et aux ménages.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11172
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1108 Message par Vincent92 » 27 avr. 2020, 13:26

Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:57
slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 12:47
Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:40
Comment s'explique le fort pourcentage de taux d'effort supérieur à 35 % ?
La limite des 33% n'est pas un plafond en soi. Il est laissé à l'appréciation des banques. En général, une banque ne dépasse ce niveau que pour les ménages aisés et très aisés.
Je sais qu'il ne s'agit pas d'un plafond, mais je ne pensais pas que le pourcentage était aussi énorme, et depuis aussi longtemps.
Edith, ceci dit, ça concerne des ménages aisées, donc avec des montants d'emprunt importants, qui ont donc une représentativité importante dans le montant global.
Il n'y a pas que ceux qui ont des revenus importants. On peut aussi juger que tu es en début de carrière et que ton salaire va augmenter rapidement ou que tu as suffisamment de patrimoine par ailleurs pour garantir, ou que Papa/Maman/l'oncle Sam se porte garant et donc qu'on ne prend pas de risque,...

33% est juste un repère simple que donne les banques pour éviter d'avoir trop de dossiers fantaisistes à traiter. Celui qui décide in fine est l'actuaire, en ayant estimé le risque, en fonction des besoins et critères à l'instant T de la banque.
Modifié en dernier par Vincent92 le 27 avr. 2020, 14:10, modifié 1 fois.

alexlyon
+
+
Messages : 3375
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1109 Message par alexlyon » 27 avr. 2020, 13:39

La seule vraie limite, ce serait 100% alors ?

Blangar1
Messages : 311
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1110 Message par Blangar1 » 27 avr. 2020, 14:28

Pour savoir ce que pèse Air B&B à Paris :

Lien :https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... 855ae56b6/

Je retiens :
1) on est en 2017
2) Air B&B estime à 60.000 le nb de logements proposés à Paris, dont une partie logement principal loué "quelques" nuitées, l'autre partie spécifique
3) La Mairie estime à 20.000 le nombre de logements retirés du marché locatif de longue durée (période 2009-2017). Une règle de 3 nous permettrait d'évaluer à 27.000 environ. En admettant qu'il n'y ait pas eu d'accélération...
4) La location saisonnière est 2,6 fois plus rentable que la location longue durée. Dans les quartiers centraux, c'est même 3,5 fois...

On ne va pas me faire croire que l'investisseur 2019 n'a pas cédé aux charmes de ce dernier petit ratio...

Un autre article (du Monde, 2018) fait état de 2,5% des logements parisiens (logements entiers) dédiés à Air B&B ou équivalent

2,5% du nombre de logements, c'est carrément énorme. En effet, dans la formation des prix, si on estime le parc de logements à 1,35 millions, cela fait presque 40.000 logements entiers.
Ramené au nombre de transactions annuelles à Paris, environ 35.000, c'est plus d'une année de transactions qui se sont faites soit environ 10% des transactions.

Ces transactions pèsent évidemment dans la formation des prix, car retirer 10% sur une offre alors que la demande est grande... comment dire... cela fait exploser les prix.
Modifié en dernier par Blangar1 le 27 avr. 2020, 14:41, modifié 1 fois.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11172
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1111 Message par Vincent92 » 27 avr. 2020, 14:36

Blangar1 a écrit :3) La Mairie estime à 20.000 le nombre de logements retirés du marché locatif de longue durée (période 2009-2017). Une règle de 3 nous permettrait d'évaluer à 27.000 environ. En admettant qu'il n'y ait pas eu d'accélération...
Attention car il y a aussi une partie des logements qui ont été retiré avec l'encadrement. Je pense notamment aux micro surfaces.
Loi apparu + encadrement a été assez catastrophique de 2015 à 2017. Si bien que certains ont retiré leur surface du marché tout court. Et non pour en faire des logements AirBnB. Juste parce que c'était des emmerdes et une perte de surface pour 3 fois rien. Ils l'ont gardé pour eux.
Il ne faut pas oublier qu'on a des coco dogmatiques à la mairie.

L'estimation de la mairie de Paris à 7% de logements loués en saisonnier dans les quatre arrondissements centraux me parait faible.
Modifié en dernier par Vincent92 le 27 avr. 2020, 14:43, modifié 8 fois.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1112 Message par slash33 » 27 avr. 2020, 14:37

Idée de source: syndicat hotelier.

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1113 Message par RFK1 » 27 avr. 2020, 15:35

Vincent92 a écrit :
26 avr. 2020, 16:02
Korn a écrit :
26 avr. 2020, 15:58
Cette majorité etait de moins en moins grande ces dernières années mais elle va regagner des troupes. :mrgreen:

https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
Tu parles donc presque exclusivement du marché de Paris et il serait bien de le préciser. A combien estimes tu le nombre de logements proposés toute l'année en courte durée avant le confinement à Paris? (pour rappel, il y a ~1 374 000 logements à Paris et ~2/3 des parisiens sont locataires)
Anticipes tu une baisse des loyers à l'année à Paris? Si oui, dans quelle proportion?
A partir des 1 374 377 logements à Paris (INSEE, 2016), les 2/3 font donc 916 000 logements à la location à Paris, à rapporter aux 80 000 logements mis à la location sur les plateformes de location de courte durée (source: Mairie de Paris).

Les loueurs "airbnb" seraient donc autour de 8,73% des bailleurs, mais une proportion bien plus grande parmi les seuls bailleurs du parc privé, hors leur résidence principale, et disponible à la location à l'année/mois.
Modifié en dernier par RFK1 le 27 avr. 2020, 15:38, modifié 1 fois.
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11172
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1114 Message par Vincent92 » 27 avr. 2020, 15:37

RFK1 a écrit :
27 avr. 2020, 15:35
Vincent92 a écrit :
26 avr. 2020, 16:02
Korn a écrit :
26 avr. 2020, 15:58
Cette majorité etait de moins en moins grande ces dernières années mais elle va regagner des troupes. :mrgreen:

https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
Tu parles donc presque exclusivement du marché de Paris et il serait bien de le préciser. A combien estimes tu le nombre de logements proposés toute l'année en courte durée avant le confinement à Paris? (pour rappel, il y a ~1 374 000 logements à Paris et ~2/3 des parisiens sont locataires)
Anticipes tu une baisse des loyers à l'année à Paris? Si oui, dans quelle proportion?
A partir des 1 374 377 logements à Paris (INSEE, 2016), les 2/3 font donc 916 000 logements à la location à Paris, à rapporter aux 80 000 logements mis à la location sur les plateforme de location de courte durée (évaluation mairie de Paris).

Les loueurs "airbnb" seraient donc autour de 8,73% des loueurs, mais une proportion bien plus grande parmi les seuls logements du parc privé, en résidence secondaire, et disponible à la location à l'année/mois.
Si tu dis 80 000, cela signifie probablement que tu comptes tout le monde, dont les propriétaires occupants qui représentent sûrement la majorité de l'offre. Les concernant, la mise en pause du marché va faire un poil moins dans leur revenu mais cela va sûrement s'arrêter là. Pas vraiment de grand péril pour eux dans cette pause. Je l'ai déjà dit mais peut être as tu lu en diagonale.
Modifié en dernier par Vincent92 le 27 avr. 2020, 15:41, modifié 2 fois.

kitchenette
Messages : 116
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1115 Message par kitchenette » 27 avr. 2020, 15:40

RFK1 a écrit :
27 avr. 2020, 15:35
Vincent92 a écrit :
26 avr. 2020, 16:02
Korn a écrit :
26 avr. 2020, 15:58
Cette majorité etait de moins en moins grande ces dernières années mais elle va regagner des troupes. :mrgreen:

https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
Tu parles donc presque exclusivement du marché de Paris et il serait bien de le préciser. A combien estimes tu le nombre de logements proposés toute l'année en courte durée avant le confinement à Paris? (pour rappel, il y a ~1 374 000 logements à Paris et ~2/3 des parisiens sont locataires)
Anticipes tu une baisse des loyers à l'année à Paris? Si oui, dans quelle proportion?
A partir des 1 374 377 logements à Paris (INSEE, 2016), les 2/3 font donc 916 000 logements à la location à Paris, à rapporter aux 80 000 logements mis à la location sur les plateforme de location de courte durée (évaluation mairie de Paris).

Les loueurs "airbnb" seraient donc autour de 8,73% des loueurs, mais une proportion bien plus grande parmi les seuls logements du parc privé, en résidence secondaire, et disponible à la location à l'année/mois.
Oui, et si en plus on enlève les 245 000 logements sociaux sur Paris (2018, APUR), la proportion de Airbnb devient suffisamment forte pour modifier le marché.

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1116 Message par RFK1 » 27 avr. 2020, 15:40

Je ne sais honnêtement pas d'où la Mairie de Paris sort ce chiffre de 80 000, même si les divers articles de presse sur le sujet font tous référence aux données de la plateforme mis en place pour cartographier l'activité, sous l'égide de Ian Brossat...
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11172
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1117 Message par Vincent92 » 27 avr. 2020, 15:45

RFK1 a écrit :
27 avr. 2020, 15:40
Je ne sais honnêtement pas d'où la Mairie de Paris sort ce chiffre de 80 000, même si les divers articles de presse sur le sujet font tous référence aux données de la plateforme mis en place pour cartographier l'activité, sous l'égide de Ian Brossat...
Dans tes articles de presse, ce chiffre de 80 000 doit être associé à une moyenne de ~30 jours de location par an.
On comprend facilement que ce n'est pas que des logements dédiés à la location saisonnière et qu'il y en a même un paquet qui ne sont que des résidences principales. A moins de penser qu'en louant 2,5 jours par mois via AirBnB on gagne plus qu'en louant un bien à l'année.
Est ce que la nuitée moyenne (sur l'ensemble de l'année. Certains moment sont plus chers que d'autres) est supérieure 500€ un 35m2? Pas trop de suspens...
Modifié en dernier par Vincent92 le 27 avr. 2020, 16:12, modifié 2 fois.

Blangar1
Messages : 311
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1118 Message par Blangar1 » 27 avr. 2020, 15:48

Quoiqu'il en soit, le résultat de ces quelques investigations montre que c'est Kolossal !
Alors, la chute de revenus sur ces apparts va faire son oeuvre :mrgreen:

La purge, quoi
Et je ne vais pas pleurer, sinon de rire
Modifié en dernier par Blangar1 le 27 avr. 2020, 15:49, modifié 1 fois.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11172
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1119 Message par Vincent92 » 27 avr. 2020, 15:49

En tout cas, il y a eu différentes thèses sur un sujet précis en un lieu précis qui peut intéresser certaines personnes (on ne parle pas de l'Espagne en 2013, des USA en 2008, du Venezuela ou je ne sais pas quoi). Ce qui n'est pas commun sur ce forum.
A chacun d'en conclure ce qu'il veut ensuite.
Modifié en dernier par Vincent92 le 27 avr. 2020, 16:02, modifié 3 fois.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10642
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1120 Message par optimus maximus » 27 avr. 2020, 15:54

Franchement si ça descend à 8000 euros le m2 (scénario d'une correction de 20% à moyen terme), ça ne mettra pas beaucoup de ménages ayant récemment acheté leur résidence principale en negative equity.
Quant aux loueurs Airbnb, ils auront pour les plus sérieux la possibilité de passer vers des locations longues et accepter une baisse du rendement ou vendre avec des pertes soutenables. Pour les moins sérieux, faut bien des pigeons utiles à la morale...

supermascotte
Messages : 427
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1121 Message par supermascotte » 27 avr. 2020, 16:32

Vincent92 a écrit :
27 avr. 2020, 13:26
Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:57
slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 12:47
Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:40
Comment s'explique le fort pourcentage de taux d'effort supérieur à 35 % ?
La limite des 33% n'est pas un plafond en soi. Il est laissé à l'appréciation des banques. En général, une banque ne dépasse ce niveau que pour les ménages aisés et très aisés.
Je sais qu'il ne s'agit pas d'un plafond, mais je ne pensais pas que le pourcentage était aussi énorme, et depuis aussi longtemps.
Edith, ceci dit, ça concerne des ménages aisées, donc avec des montants d'emprunt importants, qui ont donc une représentativité importante dans le montant global.
Il n'y a pas que ceux qui ont des revenus importants. On peut aussi juger que tu es en début de carrière et que ton salaire va augmenter rapidement ou que tu as suffisamment de patrimoine par ailleurs pour garantir, ou que Papa/Maman/l'oncle Sam se porte garant et donc qu'on ne prend pas de risque,...

33% est juste un repère simple que donne les banques pour éviter d'avoir trop de dossiers fantaisistes à traiter. Celui qui décide in fine est l'actuaire, en ayant estimé le risque, en fonction des besoins et critères à l'instant T de la banque.
Ce n'est pas juste des bonnes pratiques, c'est une obligation des banques en matière d'octroi de crédit depuis le 20 décembre 2019 suite à la publication des recommandations du HCSF alerté par le gonflement de la bulle immobilière.

Avant, la notion de taux d'effort relevait effectivement des "bonnes pratiques", mais depuis les "recommandations" du 20 décembre 2019 du HCSF dont tu peux trouver la copie dans ce lien (https://www.economie.gouv.fr/hcsf/les-r ... ns-du-hcsf), les banques ne peuvent plus accorder des crédits immobilier n'importe comment.

Concretement, elles peuvent plus accorder de crédit si :

(i) le taux d’effort à l’octroi des emprunteurs de crédit immobilier en veillant à ce que dernier n’excède pas 33% ;
(ii) la maturité du crédit à l’octroi en veillant à ce qu’elle n’excède pas 25 ans.

Elles disposent juste d'une marge de manoeuvre de 15% des dossiers pour s'écarter de ces règles. Notamment quand ces règles seraient complètement stupide par exemple pour des très hauts revenus qui peuvent se permettre d'avoir un taux d'effort supérieur. Tout en sachant que cette marge de manoeuvre de 15% fait l'objet d'un contrôle de la part du HCSF.

Attention! Ici, le terme "recommandation" est un faux ami. Les banques sont bien entendu tenues de s'y conformer.

En plus, même si moins médiatisé, le HCSF avait accompagné ses recommandations d'une redéfinition du taux d'effort dont tu peux trouver la copie dans ce lien (http://lambidextre.over-blog.com/2020/0 ... -hcsf.html).

Cela avait pour but de limiter encore plus l'investissement locatif puisque ça amenait les emprunteur à revoir à la baisse leurs revenus tirés des loyers perçus comme expliqués ici : https://www.leblogpatrimoine.com/credit ... -2020.html

ParisIDF92
Messages : 572
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1122 Message par ParisIDF92 » 27 avr. 2020, 16:36

Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:40
Concernant le taux d'apport, 38% < à 5%, c'est juste énorme.
Les recommandations de l'HCSF vont faire mal. ça peut concerner un nombre très important de ménages.
La logique est la suivante :

- Ménage qui gagne 1500 net x 2 = 3000 euros

3000 x 0,33 taux d'effort = prêt de 1000 euros

Il reste 2000 à vivre

- Ménage qui gagne 5000 net x 2 = 10000 euros

10000 x 0,4 taux d'effort = prêt de 4000 euros

Il reste 6000 à vivre

Dans le second cas, même avec un taux d'effort plus élevé, ils ont trois fois plus d'argent pour vivre.

Là encore, il existe un "risque" supposé (Je dirai un fort bias de la part des banques) qu'un cadre parisien a une plus forte progression des salaires, garde plus facilement un emploi et trouve un autre (si licencié) en cas de crise qu'un ouvrier en province. Surtout en France, où la protection de l'emploi est importante, les indemnités de licenciement sont élevées et les allocations de chômage assez bonnes.

Mais je pense que cela peut mal se terminer. À mon avis, cette crise (una certaine déglobalisation, démétropolisation, télétravail, etc.) affectera davantage les cadres que les ouvriers. En tout cas, il ne reste pas grand-chose à délocaliser.

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1123 Message par RFK1 » 27 avr. 2020, 16:42

j'indique la source pour le chiffre douteux de 80 000 logements que j'avais lu :

https://www.lanouvellerepublique.fr/a-l ... -touristes

Image

AirBNB : 65 000 | Toutes plateformes confondues : 80 000 | Non-déclarées : 30 000

C'est ce dernier chiffre que beaucoup semblent avoir repris ici.
Vincent92 a écrit :
27 avr. 2020, 15:45
On comprend facilement que ce n'est pas que des logements dédiés à la location saisonnière et qu'il y en a même un paquet qui ne sont que des résidences principales. A moins de penser qu'en louant 2,5 jours par mois via AirBnB on gagne plus qu'en louant un bien à l'année.
Est ce que la nuitée moyenne (sur l'ensemble de l'année. Certains moment sont plus chers que d'autres) est supérieure 500€ un 35m2? Pas trop de suspens...
Ton argument se tient : seule une partie des 80 000 est intégralement affectée à la location saisonnière sur une plateforme.
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7843
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1124 Message par Romario » 27 avr. 2020, 16:56

supermascotte a écrit :
27 avr. 2020, 16:32
Vincent92 a écrit :
27 avr. 2020, 13:26
Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:57
slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 12:47

La limite des 33% n'est pas un plafond en soi. Il est laissé à l'appréciation des banques. En général, une banque ne dépasse ce niveau que pour les ménages aisés et très aisés.
Je sais qu'il ne s'agit pas d'un plafond, mais je ne pensais pas que le pourcentage était aussi énorme, et depuis aussi longtemps.
Edith, ceci dit, ça concerne des ménages aisées, donc avec des montants d'emprunt importants, qui ont donc une représentativité importante dans le montant global.
Il n'y a pas que ceux qui ont des revenus importants. On peut aussi juger que tu es en début de carrière et que ton salaire va augmenter rapidement ou que tu as suffisamment de patrimoine par ailleurs pour garantir, ou que Papa/Maman/l'oncle Sam se porte garant et donc qu'on ne prend pas de risque,...

33% est juste un repère simple que donne les banques pour éviter d'avoir trop de dossiers fantaisistes à traiter. Celui qui décide in fine est l'actuaire, en ayant estimé le risque, en fonction des besoins et critères à l'instant T de la banque.
Ce n'est pas juste des bonnes pratiques, c'est une obligation des banques en matière d'octroi de crédit depuis le 20 décembre 2019 suite à la publication des recommandations du HCSF alerté par le gonflement de la bulle immobilière.

Avant, la notion de taux d'effort relevait effectivement des "bonnes pratiques", mais depuis les "recommandations" du 20 décembre 2019 du HCSF dont tu peux trouver la copie dans ce lien (https://www.economie.gouv.fr/hcsf/les-r ... ns-du-hcsf), les banques ne peuvent plus accorder des crédits immobilier n'importe comment.

Concretement, elles peuvent plus accorder de crédit si :

(i) le taux d’effort à l’octroi des emprunteurs de crédit immobilier en veillant à ce que dernier n’excède pas 33% ;
(ii) la maturité du crédit à l’octroi en veillant à ce qu’elle n’excède pas 25 ans.

Elles disposent juste d'une marge de manoeuvre de 15% des dossiers pour s'écarter de ces règles. Notamment quand ces règles seraient complètement stupide par exemple pour des très hauts revenus qui peuvent se permettre d'avoir un taux d'effort supérieur. Tout en sachant que cette marge de manoeuvre de 15% fait l'objet d'un contrôle de la part du HCSF.

Attention! Ici, le terme "recommandation" est un faux ami. Les banques sont bien entendu tenues de s'y conformer.

En plus, même si moins médiatisé, le HCSF avait accompagné ses recommandations d'une redéfinition du taux d'effort dont tu peux trouver la copie dans ce lien (http://lambidextre.over-blog.com/2020/0 ... -hcsf.html).

Cela avait pour but de limiter encore plus l'investissement locatif puisque ça amenait les emprunteur à revoir à la baisse leurs revenus tirés des loyers perçus comme expliqués ici : https://www.leblogpatrimoine.com/credit ... -2020.html
Oui mais 15% des dossiers, ça représente quel écart avec la situation précédente ?
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
Gilles C
Messages : 594
Enregistré le : 20 nov. 2018, 14:54

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1125 Message par Gilles C » 27 avr. 2020, 17:07

ignatius a écrit :
26 avr. 2020, 12:52
alpha2 a écrit :
26 avr. 2020, 12:31
ignatius a écrit :
26 avr. 2020, 09:55
Je surveillerai pour ma part le marché pour de l'investissement locatif, ou pour une RS.
Tout cela dans les 2 ou 3 ans à venir.

Au JT de 13h de TF1, petit reportage en Mayenne où les agents immobiliers ont plein de demandes d'achat des Parisiens.
Certains pour une RS, d'autres pour RP avec télétravail partiel.

Laval = 1h15 depuis Montparnasse.
Malheureux.
Le marché de la RS va s'effondrer dès demain.
Y a que moi qui ait le droit de dire que le nombre de ventes de RS va augmenter., parce que je suis un cas désespéré pour l'analyse de qualitay 8)
un collègue m'en a parlé, ds le sud est aussi ça recherche des RS pour les parisiens (ça fait plus rêver que la mayenne). :wink:
(lui cherche à vendre un mas à 1 000 000d'€ donc il prend toutes les bonnes news du marché immobilier, je le soupçonne d’être aussi objectif qu'un baissier attentiste :mrgreen: )

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7843
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1126 Message par Romario » 27 avr. 2020, 17:08

Une chose que je n'avais pas notée de prime abord dans cette note de recommandation, c'est le maximum de 7 ans de revenus, pour les ménages qui ont un taux d'effort au delà de 33%.
Par exemple, ça revient à limiter la durée d'emprunt à 19 ans pour un ménage avec un taux d'effort de 37%, par exemple.
Ou 17,5 ans pour un ménage avec un taux d'effort de 40%.
En revanche, d'après ce que je comprends, ce même ménage pourra augmenter son montant emprunté en restant sur un taux d'effort de 33% mais en empruntant sur 25 ans.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Korn
-+
-+
Messages : 1829
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1127 Message par Korn » 27 avr. 2020, 17:11

RFK1 a écrit :
27 avr. 2020, 16:42
j'indique la source pour le chiffre douteux de 80 000 logements que j'avais lu :

https://www.lanouvellerepublique.fr/a-l ... -touristes

Image

AirBNB : 65 000 | Toutes plateformes confondues : 80 000 | Non-déclarées : 30 000

C'est ce dernier chiffre que beaucoup semblent avoir repris ici.
Vincent92 a écrit :
27 avr. 2020, 15:45
On comprend facilement que ce n'est pas que des logements dédiés à la location saisonnière et qu'il y en a même un paquet qui ne sont que des résidences principales. A moins de penser qu'en louant 2,5 jours par mois via AirBnB on gagne plus qu'en louant un bien à l'année.
Est ce que la nuitée moyenne (sur l'ensemble de l'année. Certains moment sont plus chers que d'autres) est supérieure 500€ un 35m2? Pas trop de suspens...
Ton argument se tient : seule une partie des 80 000 est intégralement affectée à la location saisonnière sur une plateforme.
En parlant de non déclaration, c'est aussi un sport nationnal. Dans certains offices de tourisme, il y a des gens dont c'est le métier de faire rentrer la taxe de séjour. Les gens sont d'une mauvaise fois inimaginable sur ce sujet. En même temps, c'est déclaratif.
S'il y en a qui s'imagine que le plafond du jours de jours de location est respecté, ils sont bien naifs.

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1128 Message par RFK1 » 27 avr. 2020, 17:31

La confiance n'exclut pas le contrôle...à condition de se donner les moyens du contrôle.
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Blangar1
Messages : 311
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1129 Message par Blangar1 » 27 avr. 2020, 17:32

RFK1 a écrit :
27 avr. 2020, 16:42
j'indique la source pour le chiffre douteux de 80 000 logements que j'avais lu :

https://www.lanouvellerepublique.fr/a-l ... -touristes

Image

AirBNB : 65 000 | Toutes plateformes confondues : 80 000 | Non-déclarées : 30 000

C'est ce dernier chiffre que beaucoup semblent avoir repris ici.
Vincent92 a écrit :
27 avr. 2020, 15:45
On comprend facilement que ce n'est pas que des logements dédiés à la location saisonnière et qu'il y en a même un paquet qui ne sont que des résidences principales. A moins de penser qu'en louant 2,5 jours par mois via AirBnB on gagne plus qu'en louant un bien à l'année.
Est ce que la nuitée moyenne (sur l'ensemble de l'année. Certains moment sont plus chers que d'autres) est supérieure 500€ un 35m2? Pas trop de suspens...
Ton argument se tient : seule une partie des 80 000 est intégralement affectée à la location saisonnière sur une plateforme.
Je n'ai qu'un mot : SUPERBE

Vous pensez quoi de l'effet d'éviction sur le marché classique pour se loger ??

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11172
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1130 Message par Vincent92 » 27 avr. 2020, 17:38

Romario a écrit :
27 avr. 2020, 16:56
supermascotte a écrit :
27 avr. 2020, 16:32
Vincent92 a écrit :
27 avr. 2020, 13:26
Romario a écrit :
27 avr. 2020, 12:57
Je sais qu'il ne s'agit pas d'un plafond, mais je ne pensais pas que le pourcentage était aussi énorme, et depuis aussi longtemps.
Edith, ceci dit, ça concerne des ménages aisées, donc avec des montants d'emprunt importants, qui ont donc une représentativité importante dans le montant global.
Il n'y a pas que ceux qui ont des revenus importants. On peut aussi juger que tu es en début de carrière et que ton salaire va augmenter rapidement ou que tu as suffisamment de patrimoine par ailleurs pour garantir, ou que Papa/Maman/l'oncle Sam se porte garant et donc qu'on ne prend pas de risque,...

33% est juste un repère simple que donne les banques pour éviter d'avoir trop de dossiers fantaisistes à traiter. Celui qui décide in fine est l'actuaire, en ayant estimé le risque, en fonction des besoins et critères à l'instant T de la banque.
Ce n'est pas juste des bonnes pratiques, c'est une obligation des banques en matière d'octroi de crédit depuis le 20 décembre 2019 suite à la publication des recommandations du HCSF alerté par le gonflement de la bulle immobilière.

Avant, la notion de taux d'effort relevait effectivement des "bonnes pratiques", mais depuis les "recommandations" du 20 décembre 2019 du HCSF dont tu peux trouver la copie dans ce lien (https://www.economie.gouv.fr/hcsf/les-r ... ns-du-hcsf), les banques ne peuvent plus accorder des crédits immobilier n'importe comment.

Concretement, elles peuvent plus accorder de crédit si :

(i) le taux d’effort à l’octroi des emprunteurs de crédit immobilier en veillant à ce que dernier n’excède pas 33% ;
(ii) la maturité du crédit à l’octroi en veillant à ce qu’elle n’excède pas 25 ans.

Elles disposent juste d'une marge de manoeuvre de 15% des dossiers pour s'écarter de ces règles. Notamment quand ces règles seraient complètement stupide par exemple pour des très hauts revenus qui peuvent se permettre d'avoir un taux d'effort supérieur. Tout en sachant que cette marge de manoeuvre de 15% fait l'objet d'un contrôle de la part du HCSF.

Attention! Ici, le terme "recommandation" est un faux ami. Les banques sont bien entendu tenues de s'y conformer.

En plus, même si moins médiatisé, le HCSF avait accompagné ses recommandations d'une redéfinition du taux d'effort dont tu peux trouver la copie dans ce lien (http://lambidextre.over-blog.com/2020/0 ... -hcsf.html).

Cela avait pour but de limiter encore plus l'investissement locatif puisque ça amenait les emprunteur à revoir à la baisse leurs revenus tirés des loyers perçus comme expliqués ici : https://www.leblogpatrimoine.com/credit ... -2020.html
Oui mais 15% des dossiers, ça représente quel écart avec la situation précédente ?
On ne peut pas quantifier comme ca puisqu'on peut par exemple se dire qu'un dossier qui veut emprunter sur 20 ans avec un taux d'effort supérieur à 33% peut peut être emprunter sur 25 ans avec un taux d'effort inférieur à 33%.
Cela exclurait surtout les dossiers les plus gourmands, c'est à dire ceux qui ne pourraient emprunter que sur 25 ans avec un taux d'effort de plus de 33%.
En tout état de cause, si on regarde les stats BdF 2019, c'est environs 25% des dossiers qui sont à plus de 33%. Donc, avec la marge de 15% et le rallongement de certains crédits possibles, tout en sachant que certains emprunteurs s'adaptent au contexte (la mode était d'emprunter beaucoup, quitte à garder de l'apport ces dernières années par exemple) cela ne devrait pas forcément concerner tant de monde que cela...
C'est plus sur le calcul pour du locatif que cela pourrait poser problème. Si cette préconisation reste (on peut décider d’assouplir. Les règles changent sans arrêt) en l'état et si c'est appliqué avec zèle par les banques dans les faits.
Modifié en dernier par Vincent92 le 27 avr. 2020, 17:53, modifié 6 fois.

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1131 Message par RFK1 » 27 avr. 2020, 17:38

Blangar1 a écrit :
27 avr. 2020, 17:32
Vous pensez quoi de l'effet d'éviction sur le marché classique pour se loger ??
Réel mais difficilement mesurable faute d'open data (on y viendra). Par contre, le ressenti est certain, notamment quand la population active doit s'excentrer pour se loger à surface comparable en quelques décennies, cadres privés et fonctionnaires A inclus.
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1132 Message par Cagou780 » 27 avr. 2020, 21:04

Blangar1 a écrit :
27 avr. 2020, 17:32
RFK1 a écrit :
27 avr. 2020, 16:42
j'indique la source pour le chiffre douteux de 80 000 logements que j'avais lu :

https://www.lanouvellerepublique.fr/a-l ... -touristes

Image

AirBNB : 65 000 | Toutes plateformes confondues : 80 000 | Non-déclarées : 30 000

C'est ce dernier chiffre que beaucoup semblent avoir repris ici.
Vincent92 a écrit :
27 avr. 2020, 15:45
On comprend facilement que ce n'est pas que des logements dédiés à la location saisonnière et qu'il y en a même un paquet qui ne sont que des résidences principales. A moins de penser qu'en louant 2,5 jours par mois via AirBnB on gagne plus qu'en louant un bien à l'année.
Est ce que la nuitée moyenne (sur l'ensemble de l'année. Certains moment sont plus chers que d'autres) est supérieure 500€ un 35m2? Pas trop de suspens...
Ton argument se tient : seule une partie des 80 000 est intégralement affectée à la location saisonnière sur une plateforme.
Je n'ai qu'un mot : SUPERBE

Vous pensez quoi de l'effet d'éviction sur le marché classique pour se loger ??
Oh la vache ! Quelle vérole :lol:
L'air de rien ce petit phénomène représenterait presque deux ans de transactions immo sur Paris (80 000 biens). Pour un business créé en 2008.
Modifié en dernier par Cagou780 le 27 avr. 2020, 21:56, modifié 1 fois.

Blangar1
Messages : 311
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1133 Message par Blangar1 » 27 avr. 2020, 21:20

RFK1 a écrit :
27 avr. 2020, 17:38
Blangar1 a écrit :
27 avr. 2020, 17:32
Vous pensez quoi de l'effet d'éviction sur le marché classique pour se loger ??
Réel mais difficilement mesurable faute d'open data (on y viendra). Par contre, le ressenti est certain, notamment quand la population active doit s'excentrer pour se loger à surface comparable en quelques décennies, cadres privés et fonctionnaires A inclus.
Certes...
En tous cas, il me revient à l'esprit une vente d'un appartement de 85m2, situé rue Vineuse dans le 16ème arrdt (à 300 m de la place du Trocadéro). De mémoire, c'était à l'été 2019. L'appartement, haussmanien, n'était pas très bien fichu : pour l'habiter en utilisant au mieux la place, il aurait fallu restructurer un minimum.
C'était une vente en "immo-interactif" : le prix plancher est fixé, ainsi que l'incrément. Les visites ont lieu deux ou trois fois, quelques jours avant la vente. Ensuite, la vente est ouverte pour 24 heures.
Lorsque je suis allé visiter, il y avait presque 100 personnes qui visitaient : de la folie à l'état pur. J'ai laissé tomber rapidement et me suis posté en face de l'immeuble (lequel se trouve en face de la fondation B Bardot)

La vente a eu lieu quelques jours plus tard. Je ne m'y étais pas inscrit, certain que cela partirait en live.

Eh bien... je vous laisse deviner le prix du m2 vendu : on a terminé à environ 16 k€ le m2, hors frais de transaction!!

Quelqu'un de très riche ne va pas habiter rue Vineuse... Si on a vraiment les moyens, alors on peut aller avenue Henri-Martin. C'est à deux pas.

Il n'y a, je pense, que la location de courte durée qui peut "justifier" un tel montant pour un appartement qui, franchement, n'était pas extraordinaire.
Mais c'est à côté de Troca, et donc, du point de vue touristique, idéalement placé.

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1134 Message par Cagou780 » 27 avr. 2020, 22:09

Si tu empruntes à 1.5 % que tu as une rentabilité de 10 % et que en plus le bien prend de la valeur.
Il devrait y avoir une baisse sensible des acheteurs dans les zones touristiques dans les mois qui viennent. Surtout si le Covid s'incruste.

Ben92
-++
-++
Messages : 4343
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1135 Message par Ben92 » 27 avr. 2020, 22:27

Vincent92 a écrit : Elles disposent juste d'une marge de manoeuvre de 15% des dossiers pour s'écarter de ces règles
C'est un détail important : pour un cadre moyen voulant outrepasser les 33%, il aura plus de chance d'être dans les 15% dérogatoires au crédit mutuel qu'à la BNP.

Ben92
-++
-++
Messages : 4343
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1136 Message par Ben92 » 27 avr. 2020, 22:42

Bon bon bon... Je sens une fébrilité extrême à cause des 30000 Airbnb parisiens ou je sais pas combien... Détentez-vous les gars, ça n'aura quasi aucune incidence sur le marché ! Tout simplement parce que quasiment aucun de ces logements ne sera vendu. Certains investisseurs vont louer en meublé courte/moyenne durée et puis voilà. D'autres vont tranquillement attendre le retour des touristes, retour qui va commencer des cet été.
Aucun ou presque ne vendra. Des investisseurs en Airbnb parisien qui seraient incapables de surmonter quelques mois de recettes en moins, y en a pas des masses. Voire pas du tout.

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1137 Message par Cagou780 » 27 avr. 2020, 22:45

Ben92 a écrit :
27 avr. 2020, 22:27
Vincent92 a écrit : Elles disposent juste d'une marge de manoeuvre de 15% des dossiers pour s'écarter de ces règles
C'est un détail important : pour un cadre moyen voulant outrepasser les 33%, il aura plus de chance d'être dans les 15% dérogatoires au crédit mutuel qu'à la BNP.
Dans l'investissement locatif, c'est jusqu'à 70 % des revenus locatifs escomptés qui sont pris en compte dans la capacité d'emprunt. Du coup pour certains on est largement au dessus des 33 % réel.
Ceux qui sur Paris ont fait du Airbnb leur profession à coup de crédit et qui ne louent pas depuis mars ça doit leur faire tout drôle. Ils peuvent faire une croix sur l'été, pas de touristes étrangers et les provinciaux vont surement pas venir en ville alors que Covid se balade.

Ben92
-++
-++
Messages : 4343
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1138 Message par Ben92 » 27 avr. 2020, 23:27

Cagou780 a écrit :
27 avr. 2020, 22:45
Dans l'investissement locatif, c'est jusqu'à 70 % des revenus locatifs escomptés qui sont pris en compte dans la capacité d'emprunt. Du coup pour certains on est largement au dessus des 33 % réel.
C'est même 75% pour une banque que je connais, et en plus elle calcule l'endettement en différentiel pour les investisseurs. J'ai un ex-collègue qui était spécialiste et qui m'avait expliqué qu'il pouvait acheter quasiment "indéfiniment".
Par exemple :
Un gars a un revenu de 4000 €/net et un emprunt pour sa RP de 1200€. Taux d'endettement de 30%.
Il fait un investissement locatif qui coute 530€/mois de crédit et génère un loyer HC de 600€. La banque prend 75% des loyers en compte, soit 450€. Elle considère que ça augmente son endettement de 530-450 soit 80€.
Son nouveau taux d'endettement est donc : 1280/4000 = 32%.
(Avec la méthode classique sont taux d'endettement serait (1200+530)/(4000+450) = 38,9%)
Bref avec la méthode de l'endettement différentiel on peut acheter des appartements en augmentant de seulement 1% ou 2% son taux d'endettement à chaque investissement, voire pas du tout, voire même le baisser !!!
Malheureusement, cette méthode du calcul du taux d'endettement n'est plus d'actualité, sauf peut-être pour les 15% dérogatoires (et encore je en suis pas sûr). Ce durcissement date de janvier 2020 donc rien à voir avec la crise.

Blangar1
Messages : 311
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1139 Message par Blangar1 » 27 avr. 2020, 23:50

Ben92 a écrit :
27 avr. 2020, 23:27
Cagou780 a écrit :
27 avr. 2020, 22:45
Dans l'investissement locatif, c'est jusqu'à 70 % des revenus locatifs escomptés qui sont pris en compte dans la capacité d'emprunt. Du coup pour certains on est largement au dessus des 33 % réel.
C'est même 75% pour une banque que je connais, et en plus elle calcule l'endettement en différentiel pour les investisseurs. J'ai un ex-collègue qui était spécialiste et qui m'avait expliqué qu'il pouvait acheter quasiment "indéfiniment".
Par exemple :
Un gars a un revenu de 4000 €/net et un emprunt pour sa RP de 1200€. Taux d'endettement de 30%.
Il fait un investissement locatif qui coute 530€/mois de crédit et génère un loyer HC de 600€. La banque prend 75% des loyers en compte, soit 450€. Elle considère que ça augmente son endettement de 530-450 soit 80€.
Son nouveau taux d'endettement est donc : 1280/4000 = 32%.
(Avec la méthode classique sont taux d'endettement serait (1200+530)/(4000+450) = 38,9%)
Bref avec la méthode de l'endettement différentiel on peut acheter des appartements en augmentant de seulement 1% ou 2% son taux d'endettement à chaque investissement, voire pas du tout, voire même le baisser !!!
Malheureusement, cette méthode du calcul du taux d'endettement n'est plus d'actualité, sauf peut-être pour les 15% dérogatoires (et encore je en suis pas sûr). Ce durcissement date de janvier 2020 donc rien à voir avec la crise.
Toute cette ingénierie financière pour acheter un clapier, quel dommage !
J'ai dû louper des cours lorsque j'étais en prépa ou en MBA...

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1140 Message par Cagou780 » 28 avr. 2020, 00:08

Ben92 a écrit :
27 avr. 2020, 23:27
Cagou780 a écrit :
27 avr. 2020, 22:45
Dans l'investissement locatif, c'est jusqu'à 70 % des revenus locatifs escomptés qui sont pris en compte dans la capacité d'emprunt. Du coup pour certains on est largement au dessus des 33 % réel.
C'est même 75% pour une banque que je connais, et en plus elle calcule l'endettement en différentiel pour les investisseurs. J'ai un ex-collègue qui était spécialiste et qui m'avait expliqué qu'il pouvait acheter quasiment "indéfiniment"....
Bref avec la méthode de l'endettement différentiel on peut acheter des appartements en augmentant de seulement 1% ou 2% son taux d'endettement à chaque investissement, voire pas du tout, voire même le baisser !!!
Donc on peut donc légitimement penser que certains ont actuellement plusieurs airbnb à rembourser alors qu'ils ne sont pas loués. C'est des milliers d'euros par mois à sortir.
Un investisseur dans le locatif qui ne loue pas c'est quand même problématique. Surtout si l'investissement c'est fait à crédit.
Ce n'est pas loué depuis mars. L'été sera au minimum mauvais. Les investisseurs et les banques devraient bien être refroidis dans les prochains mois.

Korn
-+
-+
Messages : 1829
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1141 Message par Korn » 28 avr. 2020, 07:20

Ben92 a écrit :
27 avr. 2020, 22:42
Bon bon bon... Je sens une fébrilité extrême à cause des 30000 Airbnb parisiens ou je sais pas combien... Détentez-vous les gars, ça n'aura quasi aucune incidence sur le marché ! Tout simplement parce que quasiment aucun de ces logements ne sera vendu. Certains investisseurs vont louer en meublé courte/moyenne durée et puis voilà. D'autres vont tranquillement attendre le retour des touristes, retour qui va commencer des cet été.
Aucun ou presque ne vendra. Des investisseurs en Airbnb parisien qui seraient incapables de surmonter quelques mois de recettes en moins, y en a pas des masses. Voire pas du tout.
L'effet attendu est plus sur la baisse de la demande des investisseurs que sur l'afflux de biens à vendre.

En même temps tu as l'air bien dans ton clapier, ce n'est donc pas un problème d'y rester quelques années de plus.

Avatar du membre
Ave
~~+
~~+
Messages : 5563
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1142 Message par Ave » 28 avr. 2020, 08:23

Il faut voir aussi que avec les restrictions imposés par la mairie de Paris, une partie des logements touristiques avait déjà été redirigé vers la location meublée longue durée (j’en ai plusieurs connaissances dans ce cas de figure) et la majorité des apparts dans les 30000 sont des résidences principales louées à des touristes 120 jours/an soit par les proprios soit par les locataires donc ce ne sont pas des apparts touristiques à 100% mais à 33% au mieux.
Fluctuat Nec Mergitur

kitchenette
Messages : 116
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1143 Message par kitchenette » 28 avr. 2020, 08:25

Korn a écrit :
28 avr. 2020, 07:20
Ben92 a écrit :
27 avr. 2020, 22:42
Bon bon bon... Je sens une fébrilité extrême à cause des 30000 Airbnb parisiens ou je sais pas combien... Détentez-vous les gars, ça n'aura quasi aucune incidence sur le marché ! Tout simplement parce que quasiment aucun de ces logements ne sera vendu. Certains investisseurs vont louer en meublé courte/moyenne durée et puis voilà. D'autres vont tranquillement attendre le retour des touristes, retour qui va commencer des cet été.
Aucun ou presque ne vendra. Des investisseurs en Airbnb parisien qui seraient incapables de surmonter quelques mois de recettes en moins, y en a pas des masses. Voire pas du tout.
L'effet attendu est plus sur la baisse de la demande des investisseurs que sur l'afflux de biens à vendre.
Tout à fait, lorsqu'en sortie de déconfinement je commencerai sérieusement mes recherches d'appart (RP sur Paris), je ne serai pas en concurrrence avec d'autres investisseurs en AirBnB, ça change tout.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7843
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1144 Message par Romario » 28 avr. 2020, 08:33

Ben92 a écrit :
27 avr. 2020, 22:27
Vincent92 a écrit : Elles disposent juste d'une marge de manoeuvre de 15% des dossiers pour s'écarter de ces règles
C'est un détail important : pour un cadre moyen voulant outrepasser les 33%, il aura plus de chance d'être dans les 15% dérogatoires au crédit mutuel qu'à la BNP.
En effet.
Cette recommandation peut avoir un effet quasi nul pour l'emprunteur, finalement.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1145 Message par slash33 » 28 avr. 2020, 09:54

Y a un article recyclé de l'année dernière de paru sur Le Revenu:

Crise sanitaire : comment passer d'une location Airbnb à une location classique ?
Le Revenu, le 28/04/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... f652d99b33

Le contenu est purement pratique mais ce qui compte est l'intention de (re)publier l'article.

Blangar1
Messages : 311
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1146 Message par Blangar1 » 28 avr. 2020, 10:01

Ben92 a écrit :
27 avr. 2020, 22:42
Bon bon bon... Je sens une fébrilité extrême à cause des 30000 Airbnb parisiens ou je sais pas combien... Détentez-vous les gars, ça n'aura quasi aucune incidence sur le marché ! Tout simplement parce que quasiment aucun de ces logements ne sera vendu. Certains investisseurs vont louer en meublé courte/moyenne durée et puis voilà. D'autres vont tranquillement attendre le retour des touristes, retour qui va commencer des cet été.
Aucun ou presque ne vendra. Des investisseurs en Airbnb parisien qui seraient incapables de surmonter quelques mois de recettes en moins, y en a pas des masses. Voire pas du tout.
Ah ah ah ah ah !!!
Impayable !!

Les gars avec un effet de levier de folaille, collés à la glu par leurs prêts... il y en aura ! Comme si ces investisseurs étaient tous pleins aux as, capables d'absorber plusieurs mois sans recette, faible visibilité, charges à payer, etc...

Tu parles !!!! :D

Blangar1
Messages : 311
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1147 Message par Blangar1 » 28 avr. 2020, 10:02

slash33 a écrit :
28 avr. 2020, 09:54
Y a un article recyclé de l'année dernière de paru sur Le Revenu:

Crise sanitaire : comment passer d'une location Airbnb à une location classique ?
Le Revenu, le 28/04/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... f652d99b33

Le contenu est purement pratique mais ce qui compte est l'intention de (re)publier l'article.
Comme Le Revenu est conforme à son lectorat, c'est que l'odeur de roussi commence à se répandre

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2193
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1148 Message par Pazuzu » 28 avr. 2020, 10:24

Korn a écrit :
27 avr. 2020, 17:11
S'il y en a qui s'imagine que le plafond du jours de jours de location est respecté, ils sont bien naifs.
Comment tu fais pour louer plus de 120j ou t'inscrire sans le n° de la mairie, ça m'intéresse ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21855
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1149 Message par kamoulox » 28 avr. 2020, 10:26

Leboncoin
Ou des clients habitués qui payent au noir, comme ça les jours ne comptent pas?

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4292
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1150 Message par Praséodyme » 28 avr. 2020, 10:30

Ben92 a écrit :
27 avr. 2020, 22:42
Aucun ou presque ne vendra. Des investisseurs en Airbnb parisien qui seraient incapables de surmonter quelques mois de recettes en moins, y en a pas des masses. Voire pas du tout.
Des gars qui bâtissent leur gagne-pain sur l'effet levier du crédit immo auraient tous les reins assez solides pour encaisser quelques mois de pertes ?
Leur solvabilité tient au fait qu'ils peuvent revendre leurs actifs. Si faute de chiffre d'affaires ils ne peuvent plus rembourser leurs emprunts, il faudra bien qu'ils revendent quelque chose.

Répondre