Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10655
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3251 Message par Vincent92 » 23 juin 2020, 13:40

kitchenette a écrit :
23 juin 2020, 13:36
Vincent92 a écrit :
23 juin 2020, 13:29
topido a écrit :
23 juin 2020, 13:28
Vincent92 a écrit :
23 juin 2020, 13:21



:?: :?:
J'étais en train de faire les mêmes commentaires!
Pour boursorama, parler de doublement quand on a une hausse de 50%, nan mais sérieux. :roll: :roll: :roll: :roll:
Et une hausse par rapport à Avril. Le début du dé-confinement (ce qu'il pourrait appeler la fin du confinement), c'était le 11 Mai. On ne pouvait pas vraiment visiter avant donc ce n'était pas forcément très pertinent de mettre une annonce.
Bref, du grand n'importe quoi.
D'après mon petit suivi perso du nombre de T2 en vente à Paris sur Se Loger, on est passé de 1600 pendant le confinement à environ 3200 à ce jour, donc ça collerait avec un doublement. Mais bon, aucune conclusion à en tirer. Pour l'instant.
Aucun doute que le nombre d'annonces a fortement augmenté par rapport au confinement (Mars-Avril). C'est tout à fait logique (quel intérêt de mettre son bien à vendre alors que personne ne va pouvoir visiter? Il avait dû s'effondrer par rapport à Janvier-Février). Mais ils disent "par rapport à la fin du confinement" (avant de parler d'une hausse de 50% par rapport à Avril), donc à minima au 11 Mai. La différence est importante.
Ignoré : Cagou780

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21909
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3252 Message par lecriminel » 23 juin 2020, 14:03

Vincent92 a écrit :
23 juin 2020, 13:40
Aucun doute que le nombre d'annonces a fortement augmenté par rapport au confinement (Mars-Avril). C'est tout à fait logique quel intérêt de mettre son bien à vendre alors que personne ne va pouvoir visiter?
d'autant que les ventes ont été bloquées plus d'un mois. Donc une hausse (par rapport à avant le confinement) de 10% ou un peu plus, c'est tout naturel.
Le contester, c'est comme refiler de l'argent public au lobby automobile.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30027
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3253 Message par Gpzzzz » 23 juin 2020, 15:55

En soit la hausse du Nombre de mise en vente c est plutot bon signe pour la baisse des prix !!
Hausse de l'offre et même demande :roll:

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10655
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3254 Message par Vincent92 » 23 juin 2020, 15:59

Gpzzzz a écrit :
23 juin 2020, 15:55
En soit la hausse du Nombre de mise en vente c est plutot bon signe pour la baisse des prix !!
Hausse de l'offre et même demande :roll:
Il faudrait voir quel était le stock en Janvier/Février ou Mai/Juin dernier pour comparer. Cela serait quand même plus pertinent que prendre un moment (Mars/Avril) où les vendeurs n'avaient aucun intérêt à mettre en vente.
On peut aussi voir depuis le 11 Mai. Ca, j'ai fait chez moi en regardant LBC. Il y a des annonces qui sont retirées et d'autres qui s'ajoutent et le stock est stable depuis le 11 Mai. Mais cela n'est pas forcément représentatif du marché global.
Ignoré : Cagou780

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30027
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3255 Message par Gpzzzz » 23 juin 2020, 17:02

Vincent92 a écrit :
23 juin 2020, 15:59
Gpzzzz a écrit :
23 juin 2020, 15:55
En soit la hausse du Nombre de mise en vente c est plutot bon signe pour la baisse des prix !!
Hausse de l'offre et même demande :roll:
Il faudrait voir quel était le stock en Janvier/Février ou Mai/Juin dernier pour comparer. Cela serait quand même plus pertinent que prendre un moment (Mars/Avril) où les vendeurs n'avaient aucun intérêt à mettre en vente.
On peut aussi voir depuis le 11 Mai. Ca, j'ai fait chez moi en regardant LBC. Il y a des annonces qui sont retirées et d'autres qui s'ajoutent et le stock est stable depuis le 11 Mai. Mais cela n'est pas forcément représentatif du marché global.
Bref l article est nul, et on en saura rien sur l évolution du marché avant 6mois au moins.. CQFD..

Pazuzu
Messages : 1470
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3256 Message par Pazuzu » 23 juin 2020, 18:45

On en est à une trentaines de ventes aux enchères post déconfinement sur Paris/TB 92, et force est de constater que les résultats sont quasiment tous très bons.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-+
-+
Messages : 2307
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3257 Message par roi.de.trefle » 23 juin 2020, 20:36

Pazuzu a écrit :
23 juin 2020, 18:45
On en est à une trentaines de ventes aux enchères post déconfinement sur Paris/TB 92, et force est de constater que les résultats sont quasiment tous très bons.
Les ventes aux enchères c'est spécifique : pour ma part sur le marché que je suis, je constate des prix élevés, avec très peu de disparition d'annonces, et on rentre déjà dans l'été qui va être caniculaire pour beaucoup de vendeurs...
Sursum corda

canti
Messages : 751
Enregistré le : 30 oct. 2015, 13:41

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3258 Message par canti » 23 juin 2020, 21:23

Vincent92 a écrit :
23 juin 2020, 15:59
Gpzzzz a écrit :
23 juin 2020, 15:55
En soit la hausse du Nombre de mise en vente c est plutot bon signe pour la baisse des prix !!
Hausse de l'offre et même demande :roll:
Il faudrait voir quel était le stock en Janvier/Février ou Mai/Juin dernier pour comparer. Cela serait quand même plus pertinent que prendre un moment (Mars/Avril) où les vendeurs n'avaient aucun intérêt à mettre en vente.
On peut aussi voir depuis le 11 Mai. Ca, j'ai fait chez moi en regardant LBC. Il y a des annonces qui sont retirées et d'autres qui s'ajoutent et le stock est stable depuis le 11 Mai. Mais cela n'est pas forcément représentatif du marché global.
Pour donner une idée, pour le 75017 avant le confinement on était à 780 annonces sur se loger. A la fin du confinement, 630, j'imagine que les AI ont enlevés les annonces.
Ce soir 992 annonces
On a l'impression que les stocks gonflent très fortement et que l'heure est à l'attentisme en attendant de voir ce qu'il va se passer en Septembre.

Les taux ont remontés, mais les bons dossiers peuvent toujours obtenir 1,2/1,3% sur 25 ans
La reprise économique est plus forte que prévue. Mais on attends déjà le mot reconfinement un peu partout.....

Bref bien malin celui qui sera dire dans quel sens va aller le marché, même si il semble aller plutôt vers la baisse.
Certainement très limité si les taux restent bas dans les zones tendues car il y a toujours un vivier d'acheteurs toujours prêt à se jeter sur la moindre opportunité

jobserve75
Messages : 916
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3259 Message par jobserve75 » 24 juin 2020, 00:30

canti a écrit :
23 juin 2020, 21:23
Vincent92 a écrit :
23 juin 2020, 15:59
Gpzzzz a écrit :
23 juin 2020, 15:55
En soit la hausse du Nombre de mise en vente c est plutot bon signe pour la baisse des prix !!
Hausse de l'offre et même demande :roll:
Il faudrait voir quel était le stock en Janvier/Février ou Mai/Juin dernier pour comparer. Cela serait quand même plus pertinent que prendre un moment (Mars/Avril) où les vendeurs n'avaient aucun intérêt à mettre en vente.
On peut aussi voir depuis le 11 Mai. Ca, j'ai fait chez moi en regardant LBC. Il y a des annonces qui sont retirées et d'autres qui s'ajoutent et le stock est stable depuis le 11 Mai. Mais cela n'est pas forcément représentatif du marché global.
Pour donner une idée, pour le 75017 avant le confinement on était à 780 annonces sur se loger. A la fin du confinement, 630, j'imagine que les AI ont enlevés les annonces.
Ce soir 992 annonces
On a l'impression que les stocks gonflent très fortement et que l'heure est à l'attentisme en attendant de voir ce qu'il va se passer en Septembre.

Les taux ont remontés, mais les bons dossiers peuvent toujours obtenir 1,2/1,3% sur 25 ans
La reprise économique est plus forte que prévue. Mais on attends déjà le mot reconfinement un peu partout.....

Bref bien malin celui qui sera dire dans quel sens va aller le marché, même si il semble aller plutôt vers la baisse.
Certainement très limité si les taux restent bas dans les zones tendues car il y a toujours un vivier d'acheteurs toujours prêt à se jeter sur la moindre opportunité
Sur le marché français en général, je ne sais pas mais sur Paris, le marché est très clairement orienté à la hausse. Il s’agit certainement plus d’une bulle spéculative par rapport à des fondamentaux

Cagou780
Messages : 757
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3260 Message par Cagou780 » 24 juin 2020, 05:25

kitchenette a écrit :
23 juin 2020, 13:36

D'après mon petit suivi perso du nombre de T2 en vente à Paris sur Se Loger, on est passé de 1600 pendant le confinement à environ 3200 à ce jour, donc ça collerait avec un doublement. Mais bon, aucune conclusion à en tirer. Pour l'instant.
Et tu n'aurais pas le chiffre avant confinement ?

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13684
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3261 Message par cashisking » 24 juin 2020, 07:30

Ils ont confiné pendant les 3 mois les plus actifs de l'année, l'année sera dégueulasse en volumes et en prix c'est évident.
C'est comme si tu interdisais la vente de chocolats et de Champagne en décembre.
De là à en tirer une tendance de long terme...

kitchenette
Messages : 90
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3262 Message par kitchenette » 24 juin 2020, 07:46

Cagou780 a écrit :
24 juin 2020, 05:25
kitchenette a écrit :
23 juin 2020, 13:36

D'après mon petit suivi perso du nombre de T2 en vente à Paris sur Se Loger, on est passé de 1600 pendant le confinement à environ 3200 à ce jour, donc ça collerait avec un doublement. Mais bon, aucune conclusion à en tirer. Pour l'instant.
Et tu n'aurais pas le chiffre avant confinement ?
Nan désolé.
Au delà des chiffres d'avant confinement, c'est la dynamique des prochaines semaines et des prochains mois qui sera intéressante a suivre pour anticiper un éventuel blocage du marché.

Cagou780
Messages : 757
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3263 Message par Cagou780 » 24 juin 2020, 07:56

Ok merci :wink:

"Immobilier : chute des ventes mais des prix qui ne sont pas près de baisser !"
https://edito.seloger.com/actualites/ba ... 38227.html
Selon les chiffres qu’a récoltés le baromètre LPI-SeLoger, le prix au m² en France augmente de 5,1 % sur l’année pour atteindre 3 601 € (+3.5 sur 3 mois).
... « la contraction de l’offre de crédits bancaires » a conduit les ménages réalisant les achats les moins coûteux (c’est-à-dire, les primo-accédants, Ndlr), à quitter le marché, « alimentant ainsi la persistance de la hausse des prix ».
Ok. Donc hausse mécanique des prix.
... niveau trimestriel glissant, le nombre des compromis de vente qui ont été signés a diminué de 62,1 % à fin mai dernier....« le nombre de compromis signés durant les 20 derniers jours de mai est inférieur de 39 % au nombre de compromis signés durant les 20 derniers jours de mail 2019 ! » Et c’est donc vers une reprise poussive que nous semblons nous acheminer…
C'est pas terrible et ça correspond pas vraiment à tout ce que l'on a pu lire sur la reprise :roll: . Mais signer un compromis en 3 semaines de recherche dans des conditions merdiques...faut vraiment être motivé. Par contre faut encore retirer les 9 % de refus de prêts selon les derniers chiffres. Mai juin c'est en principe le haut de l'activité. Si ça reprend normalement en juillet c'est déjà dans les 30 % du marché qui a disparu. Les Ai, les notaires et les collectivités (DMTO) vont bien morfler.

Autre explication de Mouillard pour la hausse des prix : le déficit d'offre. Mais ça le gêne pas de mettre dans le même article que la demande a baissé de 40 %. Voilà qui devrait alimenter le stock de bien a vendre.

Autre remarque : il n'y a pas les prix des grandes villes (à part la mention "très peu de baisse dans les grande villes"). Elles ont été associées à leur métropole. Pas courant comme pratique non ? Si ça se trouve il y a eu une ruée...
Modifié en dernier par Cagou780 le 24 juin 2020, 08:46, modifié 1 fois.

Avatar du membre
immoglobine
+
+
Messages : 2557
Enregistré le : 17 oct. 2007, 19:06
Localisation : Lyon (69)

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3264 Message par immoglobine » 24 juin 2020, 08:41

jobserve75 a écrit :
24 juin 2020, 00:30
Sur le marché français en général, je ne sais pas mais sur Paris, le marché est très clairement orienté à la hausse. Il s’agit certainement plus d’une bulle spéculative par rapport à des fondamentaux
Dans les métropoles ça à plutôt tendance à monter, à la campagne ça continue de baisser. Les villes moyennes il y a soit des petites variations à la hausse (Limoges, Besançon,...) ou à la baisse (Clermont-Ferrand,...).

En dehors des métropoles et de Paris et sa banlieue il y a quand même une meilleure corrélation en prix/taux/revenus/santé économique. Mais c'est pas souvent les biens qui intéressent le public de BI. Si les conditions font que ça baisse beaucoup à Paris, ce sera le carnage pour les villes moyennes.
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20250
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3265 Message par kamoulox » 24 juin 2020, 09:04

Pas obligatoirement. Au contraire je pense que les villes moyennes et petites résisterons mieux de par lé tissus local et l’emploi plus diversifié.

Si paris a une saignée de ses salaires à haut revenus ce sera un carnage, en province ce sera plus limite.

L’ouvrier galere deja, l’employé aussi.
Le taux de chômage rattrapera la province et l’écart sera moindre.

Pour nous honnêtement avec des loyers faibles on s’en sortira

Bon après je ne crois pas au carnage fin du mondiste.
Il y aura un choc mais détruire pour reconstruire.
Il est temps de sortir d’une morosité ambiante tous ensemble

Ben92
-++
-++
Messages : 3885
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3266 Message par Ben92 » 24 juin 2020, 09:14

kamoulox a écrit :
24 juin 2020, 09:04
Si paris a une saignée de ses salaires à haut revenus ce sera un carnage, en province ce sera plus limite.
Ça n'arrivera pas. Autour de moi dans une population de cadres du numérique, de la banque/finance, de l'audit/conseil, l'industrie pharmaceutique, et j'en passe, leur inquiétude du moment n'est pas leur emploi mais où ils vont bien pouvoir partir en vacances (destination exotique j'entends, ils vont quand même pas aller en Espagne hein !).
A noter que les projets immobiliers avortés de certains d'entre eux reprennent, et sans baisse de budget.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20250
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3267 Message par kamoulox » 24 juin 2020, 09:17

J’y crois pas non plus.
Et j’ai envie de dire prions pour que ça n’arrive pas, sinon le pays sera dans un état eco comme on a pas idée...

Il n yaurait que des perdants

Avatar du membre
immoglobine
+
+
Messages : 2557
Enregistré le : 17 oct. 2007, 19:06
Localisation : Lyon (69)

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3268 Message par immoglobine » 24 juin 2020, 09:54

Le carnage ce serait sur les prix de l'immo en province des villes moyennes par pour les gens, plaie d'immo n'est pas mortelle au contraire. Ce fric serait bien mieux ailleurs.

Hors métropoles la majorité des transactions se font sur des revenus avec emprunt et il y a moins d'apport/patrimoine.
Ceux qui sont rentré à la fin de la montée en 2005-2007 ont eut des déboire s'ils ont du vendre en négative equity mais ceux qui on acheter avant bénéficiaient des prix bas et ceux après les taux bas. Si pas de problème grave ou déménagement forcé (ou achat de bouse surévaluée dans la fièvre du moment) ceux qui ont acheté en 2005 ont eut le temps de lisser leur situation (en rachetant leur prets).
L'effort à l'achat n'a pas spécialement changé, la différence c'est que ça part principalement dans les poches du vendeur et moins de la banque.

Mes connaissances les plus pauvre des zones rurales n'ont pas de mal a acheter une maison si emploi stable (le point le plus épineux mais pas tant que ça) et avec les taux bas c'est le jackpot en ce moment. Ceux qui ont un peu de pognon, ils achètent parfois cash (comme ma cousine pour sa maison).
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]

Pazuzu
Messages : 1470
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3269 Message par Pazuzu » 24 juin 2020, 11:01

roi.de.trefle a écrit :
23 juin 2020, 20:36
Pazuzu a écrit :
23 juin 2020, 18:45
On en est à une trentaines de ventes aux enchères post déconfinement sur Paris/TB 92, et force est de constater que les résultats sont quasiment tous très bons.
Les ventes aux enchères c'est spécifique : pour ma part sur le marché que je suis, je constate des prix élevés, avec très peu de disparition d'annonces, et on rentre déjà dans l'été qui va être caniculaire pour beaucoup de vendeurs...
Les ventes aux encheres "interactives" des notaires sont en fait des encheres sur internet, mais une vente classique ensuite. Il n'y a pas d'avocat à payer ou un gros cheque à déposer avant. Du coup ça reflète assez bien le marché pour des biens très liquides comme des appartements parisiens, (et du coup y'a pas "d'affaires" à faire car ça part au prix du marché).

ParisIDF92
Messages : 240
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3270 Message par ParisIDF92 » 24 juin 2020, 11:12

immoglobine a écrit :
24 juin 2020, 08:41
En dehors des métropoles et de Paris et sa banlieue il y a quand même une meilleure corrélation en prix/taux/revenus/santé économique. Mais c'est pas souvent les biens qui intéressent le public de BI. Si les conditions font que ça baisse beaucoup à Paris, ce sera le carnage pour les villes moyennes.
Je ne vois pas pourquoi.

En 2020 le marché immobilier parisien n'est plus un marché immobilier.

En 2020 un appartement dans le Marais ou dans le 7ème n'est pas un logement (comme une maison en banlieue de Clermont Ferrand est un logement).

En 2020 un appartement dans le Marais ou le 7ème est un actif financier. Comme une action de Tesla. Ou de l'or. Ou une obligation d'État. Ou comme le bitcoin. Donc très volatile dans le futur.

Donc le futur du marché parisien va être lié à des causes externes (au-delà de l'augmentation du chômage partout en France, etc.) que maintenant est difficile de déterminer. Est-ce que tout l'argent des QE va finir dans l'immobilier dans des grandes villes(à nouveau)? Ou bien une certaine déglobalisation va-t-elle mettre fin au boom des villes mondiales comme Paris?

Par exemple le tourisme.

Hier, le PDG d'AirBNB a publié une vidéo sur Youtube où il affirme que l'hyperglobalisation du tourisme va prendre fin. Les gens continueront à voyager, mais plus près de chez eux. Donc ca sera la fin d'une semaine de vacances en Thaïlande pour un employé de St-Etienne... ou d'une famille d'Australiens, de Chinois ou de Mexicains middle-class venant à Paris pour une visite "culturelle" après 10 ou 15 heures d'avion.

https://www.businessinsider.com/airbnb- ... 020-5?IR=T

Dans ce contexte, l'avenir du tourisme à Paris (tourisme ultra-globalisé) est beaucoup plus incertain que sur la côte bretonne (tourisme principalement français et britannique ou autres pays proches).

Avatar du membre
roi.de.trefle
-+
-+
Messages : 2307
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3271 Message par roi.de.trefle » 24 juin 2020, 11:16

ParisIDF92 a écrit :
24 juin 2020, 11:12

Hier, le PDG d'AirBNB a publié une vidéo sur Youtube où il affirme que l'hyperglobalisation du tourisme va prendre fin. Les gens continueront à voyager, mais plus près de chez eux. Donc ca sera la fin d'une semaine de vacances en Thaïlande pour un employé de St-Etienne... ou d'une famille d'Australiens, de Chinois ou de Mexicains middle-class venant à Paris pour une visite "culturelle" après 10 ou 15 heures d'avion.
Il est déprimé, on ne changera pas la nature humaine > dès que les vols reprendront ce sera le retour du tourisme de masse mondial...
Sursum corda

Pazuzu
Messages : 1470
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3272 Message par Pazuzu » 24 juin 2020, 11:19

Cagou780 a écrit :
24 juin 2020, 07:56
... « la contraction de l’offre de crédits bancaires » a conduit les ménages réalisant les achats les moins coûteux (c’est-à-dire, les primo-accédants, Ndlr), à quitter le marché, « alimentant ainsi la persistance de la hausse des prix ».
Ok. Donc hausse mécanique des prix.
C'est assez énorme cette remarque. Ou comment avouer que l'indice est tout pourri.

ParisIDF92
Messages : 240
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3273 Message par ParisIDF92 » 24 juin 2020, 11:31

roi.de.trefle a écrit :
24 juin 2020, 11:16
Il est déprimé, on ne changera pas la nature humaine > dès que les vols reprendront ce sera le retour du tourisme de masse mondial...
La nature humaine n'est pas qu'un employé de base de St Etienne soit parti en vacances à Phuket... jusqu'à il y a quelques années. Ou qu'un employé de classe moyenne de Manille vienne à Paris. C'est ce qu'on appelle une bulle.

Les voyages dans des lieux exotiques étaient devenus populaires jusqu'à des extrêmes ridicules. Un besoin avait été créé par Instagram, des billets bon marché et un sentiment de prospérité. C'était une nécessité créée par l'atmosphère générale. Si votre voisin se rend à Cancún et le met sur Instagram, vous n'en serez pas moins

Si ce système de prospérité-Instagram est coupé, les gens n'auront plus besoin de se rendre en Thaïlande ou en Argentine (ou d'un Argentin ou d'un Thaïlandais à Paris).

Ils seront aussi heureux à Quimper ou à Toulon comment tout le monde (sauf quatre riches) l'étaient jusqu'à il y a 15 ans.

Le Japon, comme toujours, donne de nombreux indices sur l'avenir. Dans les années 80 ou 90, les Japonais devaient être comme les Chinois aujourd'hui. Mais les Japonais en 2020 voyagent beaucoup moins à l'étranger. Et ce n'est pas seulement une question économique, c'est aussi une question psychologique/pas d'intérêt. Ils ont simplement rien à foutre de la France ou les Etats-Unis, donc pourquoi voyager/visiter?

https://www.courrierinternational.com/a ... s-voyagent

Avatar du membre
roi.de.trefle
-+
-+
Messages : 2307
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3274 Message par roi.de.trefle » 24 juin 2020, 11:42

ParisIDF92 a écrit :
24 juin 2020, 11:31
Les voyages dans des lieux exotiques étaient devenus populaires jusqu'à des extrêmes ridicules.
Je suis + ou - d'accord avec toi, j'ai le souvenir du Cambodge où lors des visites des temples, tu avais des cars de Chinois qui s'accordait 5 minutes dans des sites grandioses... en général ils faisait des têtes de déterrés et se forcaient à faire des grands sourires / rires pour les photos / c'était pitoyable...

Pour ma part, le voyage c'est mon principal loisir, j'aime tout, le lointain comme le proche, j'ai été élevé ainsi, famille dispersée sur la planète : si je ne peux plus sortir d'Europe au moins une fois l'an je risque vraiment d'en souffrir...
Sursum corda

Pazuzu
Messages : 1470
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3275 Message par Pazuzu » 24 juin 2020, 12:31

ParisIDF92 a écrit :
24 juin 2020, 11:31
Ils seront aussi heureux à Quimper ou à Toulon comment tout le monde (sauf quatre riches) l'étaient jusqu'à il y a 15 ans.
Le problème c'est que ta semaine à Toulon risque de te coûter plus cher qu'à Phuket.

L'essor des transports est tel que le monde ne peut pas revenir en arrière. Enfin, ceux qui en ont envie. Pas de raison de se limiter à la France ou à l'Europe. (ton 15 ans, c'était plutot il y a 50 ans aussi)

Pazuzu
Messages : 1470
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3276 Message par Pazuzu » 24 juin 2020, 12:42

ParisIDF92 a écrit :
24 juin 2020, 11:31

Le Japon, comme toujours, donne de nombreux indices sur l'avenir. Dans les années 80 ou 90, les Japonais devaient être comme les Chinois aujourd'hui. Mais les Japonais en 2020 voyagent beaucoup moins à l'étranger.
C'est peut être aussi qu'ils ont que deux semaines de congés par an ...

Si c'est ça l'avenir, ça craint.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 13748
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3277 Message par Suricate » 24 juin 2020, 12:46

ParisIDF92 a écrit :
24 juin 2020, 11:12
Est-ce que tout l'argent des QE va finir dans l'immobilier dans des grandes villes(à nouveau)
Tout non, il y a aussi la Bourse, l'Art, les métaux précieux... et la thésaurisation.

Par contre affirmer qu'une grosse partie de la Bulle Financière (QE) va se retrouver dans l'immobilier c'est de l'enfonçage de portes ouvertes.

supermascotte
Messages : 280
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3278 Message par supermascotte » 24 juin 2020, 12:55

Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:46
ParisIDF92 a écrit :
24 juin 2020, 11:12
Est-ce que tout l'argent des QE va finir dans l'immobilier dans des grandes villes(à nouveau)
Tout non, il y a aussi la Bourse, l'Art, les métaux précieux... et la thésaurisation.

Par contre affirmer qu'une grosse partie de la Bulle Financière (QE) va se retrouver dans l'immobilier c'est de l'enfonçage de portes ouvertes.
Bah non l'accès au crédit et le volume de prêts immobiliers accordés se tarit et de toute évidence il n'y a pas la volonté ni la possibilité de contrebalancer ce phénomène.

Pour que l'argent se "deverse" dans limmobilier il faudrait qu'il y ait un canal de transmission. Et celui-ci se redressait. CQFD

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 13748
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3279 Message par Suricate » 24 juin 2020, 12:58

On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.

jobserve75
Messages : 916
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3280 Message par jobserve75 » 24 juin 2020, 13:28

Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
C'est exactement cela.
La valeur financière des actifs immobiliers augmentent du fait que la rentabilité locative n'a pas besoin d'être très élevée en comparaison avec d'autres placements.
Par ailleurs, la valeur spéculative augmente encore plus fortement en cette période d'incertitude.

Et surtout, les inégalités sont croissantes.

Il suffit de voir à la vitesse à laquelle l'indice des prix parisien a monté ces 2 dernières semaines pour s'inquiéter de cette bulle spéculative croissante.
Idem pour les bourses qui restent à des niveaux trop élevé par rapport aux fondamentaux des économies.

supermascotte
Messages : 280
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3281 Message par supermascotte » 24 juin 2020, 13:50

Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
Par un tour de baguette magique l'argent se retrouverait dans le compte en banque des Francais?

Non il faudrait que vous vous informiez plus en profondeur sur les mécanismes de création monétaire et vous comprendrez mieux pourquoi ce que vous dites ne fonctionne pas.

On est pas sur dans le monde magique de l'hélicoptère Money.

Mais il faudrait que j'approfondisse mes explications et arguments parce que je constate qu'il y a une profonde incompréhension des gens sur le fonctionnement de la monnaie, des banques et de la création monétaire. Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment mais peut-être ce week-end.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3951
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3282 Message par Praséodyme » 24 juin 2020, 14:03

jobserve75 a écrit :
24 juin 2020, 13:28
Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
C'est exactement cela.
La valeur financière des actifs immobiliers augmentent du fait que la rentabilité locative n'a pas besoin d'être très élevée en comparaison avec d'autres placements.
Par ailleurs, la valeur spéculative augmente encore plus fortement en cette période d'incertitude.

Et surtout, les inégalités sont croissantes.

Il suffit de voir à la vitesse à laquelle l'indice des prix parisien a monté ces 2 dernières semaines pour s'inquiéter de cette bulle spéculative croissante.
Idem pour les bourses qui restent à des niveaux trop élevé par rapport aux fondamentaux des économies.
Entre les happy few de la finance qui se goinfrent à l'auge de la BCE et de la Fed et l'économie réelle qui n'en voit pas la couleur, le seul moyen de remettre l'église au milieu du village sera d'orchestrer une inflation du panier de la ménagère et des revenus de M. & Mme Toulemonde à coup d'helicopter drop. Ce n'est pas si compliqué dans un pays moderne, chaque foyer fiscal recevrait une dotation ou bien un crédit d'impôt en fonction du nombre de personnes à charge. Les télédéclarants seraient servis avant les autres.

Sinon, il y a bien la solution de mettre la tête des riches au bout d'une pique, ça peut défouler un moment mais je ne suis pas sûr que ça résolve les problèmes.

Puisque c'est la BCE qui fait apparaître la monnaie, ce revenu universel doit être européen. Si l'on considère que ça déstabiliserait trop la zone euro que les Slovaques et les Lettons touchent autant que les Danois ou les Irlandais – on peut en débattre – alors ce type de dispositif doit être délégué aux états avec des dotations de la BCE au prorata de la participation de chaque banque nationale.

En attendant, au niveau national on peut booster à fond les tickets resto, les chèques vacances, les chèques cadeau, tout ce qui peut faire consommer sur place. Oui, même les chèques cadeaux pour aller acheter du matos made in Asia. Le plus gros du prix payé par le consommateur sert à payer la TVA, les droits de douane et la marge du vendeur.
Modifié en dernier par Praséodyme le 24 juin 2020, 14:08, modifié 1 fois.

kitchenette
Messages : 90
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3283 Message par kitchenette » 24 juin 2020, 14:05

supermascotte a écrit :
24 juin 2020, 13:50
Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
Par un tour de baguette magique l'argent se retrouverait dans le compte en banque des Francais?

Non il faudrait que vous vous informiez plus en profondeur sur les mécanismes de création monétaire et vous comprendrez mieux pourquoi ce que vous dites ne fonctionne pas.

On est pas sur dans le monde magique de l'hélicoptère Money.

Mais il faudrait que j'approfondisse mes explications et arguments parce que je constate qu'il y a une profonde incompréhension des gens sur le fonctionnement de la monnaie, des banques et de la création monétaire. Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment mais peut-être ce week-end.
Si tu y réfléchi ce week-end, je me permets de poser une question qui m'intéresse: par quels mécanismes l'argent de la BCE se retrouverait in fine sur le compte du notaire?
Merci !

jobserve75
Messages : 916
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3284 Message par jobserve75 » 24 juin 2020, 20:16

supermascotte a écrit :
24 juin 2020, 13:50
Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
Par un tour de baguette magique l'argent se retrouverait dans le compte en banque des Francais?

Non il faudrait que vous vous informiez plus en profondeur sur les mécanismes de création monétaire et vous comprendrez mieux pourquoi ce que vous dites ne fonctionne pas.

On est pas sur dans le monde magique de l'hélicoptère Money.

Mais il faudrait que j'approfondisse mes explications et arguments parce que je constate qu'il y a une profonde incompréhension des gens sur le fonctionnement de la monnaie, des banques et de la création monétaire. Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment mais peut-être ce week-end.
En attendant que Supermascotte daigne donner un super cours d'économie aux neuneus que nous sommes, je vous donne mon avis de pauvre bouzeu.

L'injection de cet argent pour le rachat de la dette des Etats (augmentée à 33% du total récemment) va se substituer à d'autres investisseurs.
De ce fait, la masse d'argent fait baisser les OAT comme jamais vu. L'OAT française 10 ans est même négative, c'est à dire que les investisseurs paient pour placer de l'argent en France sur 10 ans!
Du coup, l'immobilier même avec un rendement locatif médiocre comme à Paris devient intéressant. En effet, les assurances vie en euros sont condamnées et elles feront moins de 1% en moyenne en 2020.
De plus, cela incite des institutionnels à placer leur liquidité dans des actifs immobiliers (entreprises ou résidentiel) faisant aussi monter les prix.
Les particuliers peuvent aussi emprunter à des taux intéressants (voire négatifs en tenant compte de l'inflation) et les taux bas vont perdurer avec cette politique monétaire.
Enfin, avec ces rachats, les Etats n'augmentent pas les impôts et distribuent au contraire de l'argent (chômage partiel, aides diverses) qui ne se retrouve pas dans la consommation réduite. L'épargne et le pouvoir d'achat des particuliers sont maintenus ou du moins pas trop touchés avec la crise.
La valeur financière des biens immobiliers augmente donc en raison de l'ensemble de ces mécanismes.

Mais en plus des 2 valeurs d'un bien immobilier (usage et/ou financière), la valeur spéculative d'un bien immobilier peut aussi augmenter en temps de crise.
L'or n'a qu'une valeur spéculative et l'immobilier tend aussi à acquérir cette valeur qui existe à partir du moment où elle dépasse la valeur d'usage et la valeur financière.
Plus l'écart entre la valeur spéculative et les 2 autres valeurs augmente, plus la bulle gonfle et risque d'exploser, à moins d'un rattrapage par l'inflation (probable) ou les revenus (improbable).
L'augmentation du m2 parisien de 3-4% depuis la fin du confinement est, à mon sens, expliquée par cette valeur spéculative.
Modifié en dernier par jobserve75 le 24 juin 2020, 23:52, modifié 1 fois.

Cagou780
Messages : 757
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3285 Message par Cagou780 » 24 juin 2020, 21:16

Pazuzu a écrit :
24 juin 2020, 11:19
Cagou780 a écrit :
24 juin 2020, 07:56
... « la contraction de l’offre de crédits bancaires » a conduit les ménages réalisant les achats les moins coûteux (c’est-à-dire, les primo-accédants, Ndlr), à quitter le marché, « alimentant ainsi la persistance de la hausse des prix ».
Ok. Donc hausse mécanique des prix.
C'est assez énorme cette remarque. Ou comment avouer que l'indice est tout pourri.
Au moins c'est dans l'article. Entre ça et les plus 40 % de compromis en moins dans un marché qui est soit disant reparti en flèche...

andrei
Messages : 35
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3286 Message par andrei » 24 juin 2020, 22:01

jobserve75 a écrit :
24 juin 2020, 20:16
supermascotte a écrit :
24 juin 2020, 13:50
Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
Par un tour de baguette magique l'argent se retrouverait dans le compte en banque des Francais?

Non il faudrait que vous vous informiez plus en profondeur sur les mécanismes de création monétaire et vous comprendrez mieux pourquoi ce que vous dites ne fonctionne pas.

On est pas sur dans le monde magique de l'hélicoptère Money.

Mais il faudrait que j'approfondisse mes explications et arguments parce que je constate qu'il y a une profonde incompréhension des gens sur le fonctionnement de la monnaie, des banques et de la création monétaire. Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment mais peut-être ce week-end.
En attendant que Supermascotte daigne donner un super cours d'économie aux neuneus que nous sommes, je vous donne mon avis de pauvre bouzeu.

L'injection de cet argent pour le rachat de la dette des Etats (augmentée à 33% du total récemment) va se substituer à d'autres investisseurs.
De ce fait, la masse d'argent fait baisser les OAT comme jamais vu. L'OAT française 10 ans est même négative, c'est à dire que les investisseurs paient pour placer de l'argent en France sur 10 ans!
Du coup, l'immobilier même avec un rendement locatif médiocre comme à Paris devient intéressant. En effet, les assurances vie en euros sont condamnées et elles feront moins de 1% en moyenne en 2020.
De plus, cela incite des institutionnels à placer leur liquidité dans des actifs immobiliers (entreprises ou résidentiel) faisant aussi monter les prix.
Les particuliers peuvent aussi emprunter à des taux intéressants (voire négatifs en tenant compte de l'inflation) et les taux bas vont perdurer avec cette politique monétaire.
Enfin, avec ces rachats, les Etats n'augmentent pas les impôts et distribuent au contraire de l'argent (chômage partiel, aides diverses) qui ne se retrouve pas dans la consommation réduite. L'épargne et le pouvoir d'achat des particuliers est maintenu ou du moins pas trop touché avec la crise.
La valeur financière des biens immobiliers augmente donc en raison de l'ensemble de ces mécanismes.

Mais en plus des 2 valeurs d'un bien immobilier (usage et/ou financière), la valeur spéculative d'un bien immobilier peut aussi augmenter en temps de crise.
L'or n'a qu'une valeur spéculative et l'immobilier tend aussi à acquérir cette valeur qui existe à partir du moment où elle dépasse la valeur d'usage et la valeur financière.
Plus l'écart entre la valeur spéculative et les 2 autres valeurs augmente, plus la bulle gonfle et risque d'exploser, à moins d'un rattrapage par l'inflation (probable) ou les revenus (improbable).
L'augmentation du m2 parisien de 3-4% depuis la fin du confinement est, à mon sens, expliqué par cette valeur spéculative.
Ça me paraît convaincant. J'ai envie de dire hélas, parce que c'est tout sauf sain.

kitchenette
Messages : 90
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3287 Message par kitchenette » 24 juin 2020, 22:50

andrei a écrit :
24 juin 2020, 22:01
jobserve75 a écrit :
24 juin 2020, 20:16
supermascotte a écrit :
24 juin 2020, 13:50
Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
Par un tour de baguette magique l'argent se retrouverait dans le compte en banque des Francais?

Non il faudrait que vous vous informiez plus en profondeur sur les mécanismes de création monétaire et vous comprendrez mieux pourquoi ce que vous dites ne fonctionne pas.

On est pas sur dans le monde magique de l'hélicoptère Money.

Mais il faudrait que j'approfondisse mes explications et arguments parce que je constate qu'il y a une profonde incompréhension des gens sur le fonctionnement de la monnaie, des banques et de la création monétaire. Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment mais peut-être ce week-end.
En attendant que Supermascotte daigne donner un super cours d'économie aux neuneus que nous sommes, je vous donne mon avis de pauvre bouzeu.

L'injection de cet argent pour le rachat de la dette des Etats (augmentée à 33% du total récemment) va se substituer à d'autres investisseurs.
De ce fait, la masse d'argent fait baisser les OAT comme jamais vu. L'OAT française 10 ans est même négative, c'est à dire que les investisseurs paient pour placer de l'argent en France sur 10 ans!
Du coup, l'immobilier même avec un rendement locatif médiocre comme à Paris devient intéressant. En effet, les assurances vie en euros sont condamnées et elles feront moins de 1% en moyenne en 2020.
De plus, cela incite des institutionnels à placer leur liquidité dans des actifs immobiliers (entreprises ou résidentiel) faisant aussi monter les prix.
Les particuliers peuvent aussi emprunter à des taux intéressants (voire négatifs en tenant compte de l'inflation) et les taux bas vont perdurer avec cette politique monétaire.
Enfin, avec ces rachats, les Etats n'augmentent pas les impôts et distribuent au contraire de l'argent (chômage partiel, aides diverses) qui ne se retrouve pas dans la consommation réduite. L'épargne et le pouvoir d'achat des particuliers est maintenu ou du moins pas trop touché avec la crise.
La valeur financière des biens immobiliers augmente donc en raison de l'ensemble de ces mécanismes.

Mais en plus des 2 valeurs d'un bien immobilier (usage et/ou financière), la valeur spéculative d'un bien immobilier peut aussi augmenter en temps de crise.
L'or n'a qu'une valeur spéculative et l'immobilier tend aussi à acquérir cette valeur qui existe à partir du moment où elle dépasse la valeur d'usage et la valeur financière.
Plus l'écart entre la valeur spéculative et les 2 autres valeurs augmente, plus la bulle gonfle et risque d'exploser, à moins d'un rattrapage par l'inflation (probable) ou les revenus (improbable).
L'augmentation du m2 parisien de 3-4% depuis la fin du confinement est, à mon sens, expliqué par cette valeur spéculative.
Ça me paraît convaincant. J'ai envie de dire hélas, parce que c'est tout sauf sain.
Ok, les taux d'intérêt maintenus à un niveau proche de 0 font que les rendements des autres actifs s'alignent sur ces niveaux, et donc que les prix de l'immo grimpent. Ca a expliqué la hausse sur les 10 dernières années.
En fait la BCE injecterait 500 ou 5000 milliards que l'effet taux serait environ le même.
Pour les investisseurs institutionnels je suis d'accord, si ils commencent à investir massivement dans l'immo ça risque d'exclure du jeu un paquet de particuliers, mais je n'ai pas de chiffres sur un regain d'intérêt des insitutionnels dans l'immo (et comme le mentionnait un forumer précédemment, ils s'intéressent surtout à l'immo neuf).
Et pour la hausse de 3-4% sur Paris depuis la fin du confinement, n'allons pas trop vite en besogne...

Cagou780
Messages : 757
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3288 Message par Cagou780 » 25 juin 2020, 00:00

jobserve75 a écrit :
24 juin 2020, 20:16
supermascotte a écrit :
24 juin 2020, 13:50
Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
Par un tour de baguette magique l'argent se retrouverait dans le compte en banque des Francais?

Non il faudrait que vous vous informiez plus en profondeur sur les mécanismes de création monétaire et vous comprendrez mieux pourquoi ce que vous dites ne fonctionne pas.

On est pas sur dans le monde magique de l'hélicoptère Money.

Mais il faudrait que j'approfondisse mes explications et arguments parce que je constate qu'il y a une profonde incompréhension des gens sur le fonctionnement de la monnaie, des banques et de la création monétaire. Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment mais peut-être ce week-end.
En attendant que Supermascotte daigne donner un super cours d'économie aux neuneus que nous sommes, je vous donne mon avis de pauvre bouzeu.

L'injection de cet argent pour le rachat de la dette des Etats (augmentée à 33% du total récemment) va se substituer à d'autres investisseurs.
De ce fait, la masse d'argent fait baisser les OAT comme jamais vu. L'OAT française 10 ans est même négative, c'est à dire que les investisseurs paient pour placer de l'argent en France sur 10 ans!
Du coup, l'immobilier même avec un rendement locatif médiocre comme à Paris devient intéressant (. En effet, les assurances vie en euros sont condamnées et elles feront moins de 1% en moyenne en 2020.
De plus, cela incite des institutionnels à placer leur liquidité dans des actifs immobiliers (entreprises ou résidentiel) faisant aussi monter les prix.
Les particuliers (certains particuliers d'autres ne peuvent plus emprunter) peuvent aussi emprunter à des taux intéressants (pour certains dossiers les taux ont monté)(voire négatifs en tenant compte de l'inflation (qui est toujours au raz des pâquerettes -sauf si on y intègre les prix de l'immo et là on peut se rendre compte de la perte de pouvoir d'achat des ménages- C'est plutôt la déflation qui inquiète la BCE )) et les taux bas vont perdurer avec cette politique monétaire (tout le monde n'en profitera pas).
Enfin, avec ces rachats, les Etats n'augmentent pas les impôts (pas encore) et distribuent au contraire de l'argent (chômage partiel, aides diverses) qui ne se retrouve pas dans la consommation réduite (- 20 %). L'épargne et le pouvoir d'achat des particuliers est maintenu ou du moins pas trop touché avec la crise. (+ 50 % de chômage prévu, les rendements et la valeur de tous les actifs va probablement baisser)
La valeur financière des biens immobiliers augmente donc en raison de l'ensemble de ces mécanismes. Il faut aussi prendre en compte que la hausse de la valeur financière de l'immo s'est faite par la dette des ménages ou des entreprises. certains vont avoir besoin de liquidités ou vont couler.

Mais en plus des 2 valeurs d'un bien immobilier (usage et/ou financière), la valeur spéculative d'un bien immobilier peut aussi augmenter en temps de crise.
L'or n'a qu'une valeur spéculative (l'or papier peut être et encore. L'or physique c'est la seule valeur refuge) et l'immobilier tend aussi à acquérir cette valeur qui existe à partir du moment où elle dépasse la valeur d'usage et la valeur financière.
Plus l'écart entre la valeur spéculative et les 2 autres valeurs augmente, plus la bulle gonfle et risque d'exploser, à moins d'un rattrapage par l'inflation (probable) ou les revenus (improbable).
L'augmentation du m2 parisien de 3-4% depuis la fin du confinement est, à mon sens, expliqué par cette valeur spéculative (hausse mécanique due à la disparition des primo du marché dixit Mouillard).
Une partie de cette création monétaire ne va servir qu'à combler des trous dans les actifs des banques parce qu'elles vont aussi devoir faire face à des défauts.
Si la valeur de l'immobilier va monter, comment expliquer que les banques aient durcit les conditions de prêts ? Parce que dans les dossiers les moins bons la garantie du prêt se fait uniquement par le bien. Il n'y a que si la banque pense qu'il y a un fort risque que la valeur du bien baisse qu'elle ne prête pas. C'est son boulot de prêter, elle gagne de l'argent en prêtant.
Par ailleurs je vois pas trop pourquoi les institutionnels se précipiteraient maintenant pour acheter. Pour eux aussi c'est la crise et ils pourraient avoir besoin de liquidités. Ensuite le principe c'est d'acheter au plus bas et leur terrain de jeu c'est la planète entière.

jobserve75
Messages : 916
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3289 Message par jobserve75 » 25 juin 2020, 00:04

kitchenette a écrit :
24 juin 2020, 22:50
andrei a écrit :
24 juin 2020, 22:01
jobserve75 a écrit :
24 juin 2020, 20:16
supermascotte a écrit :
24 juin 2020, 13:50


Par un tour de baguette magique l'argent se retrouverait dans le compte en banque des Francais?

Non il faudrait que vous vous informiez plus en profondeur sur les mécanismes de création monétaire et vous comprendrez mieux pourquoi ce que vous dites ne fonctionne pas.

On est pas sur dans le monde magique de l'hélicoptère Money.

Mais il faudrait que j'approfondisse mes explications et arguments parce que je constate qu'il y a une profonde incompréhension des gens sur le fonctionnement de la monnaie, des banques et de la création monétaire. Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment mais peut-être ce week-end.
En attendant que Supermascotte daigne donner un super cours d'économie aux neuneus que nous sommes, je vous donne mon avis de pauvre bouzeu.

L'injection de cet argent pour le rachat de la dette des Etats (augmentée à 33% du total récemment) va se substituer à d'autres investisseurs.
De ce fait, la masse d'argent fait baisser les OAT comme jamais vu. L'OAT française 10 ans est même négative, c'est à dire que les investisseurs paient pour placer de l'argent en France sur 10 ans!
Du coup, l'immobilier même avec un rendement locatif médiocre comme à Paris devient intéressant. En effet, les assurances vie en euros sont condamnées et elles feront moins de 1% en moyenne en 2020.
De plus, cela incite des institutionnels à placer leur liquidité dans des actifs immobiliers (entreprises ou résidentiel) faisant aussi monter les prix.
Les particuliers peuvent aussi emprunter à des taux intéressants (voire négatifs en tenant compte de l'inflation) et les taux bas vont perdurer avec cette politique monétaire.
Enfin, avec ces rachats, les Etats n'augmentent pas les impôts et distribuent au contraire de l'argent (chômage partiel, aides diverses) qui ne se retrouve pas dans la consommation réduite. L'épargne et le pouvoir d'achat des particuliers est maintenu ou du moins pas trop touché avec la crise.
La valeur financière des biens immobiliers augmente donc en raison de l'ensemble de ces mécanismes.

Mais en plus des 2 valeurs d'un bien immobilier (usage et/ou financière), la valeur spéculative d'un bien immobilier peut aussi augmenter en temps de crise.
L'or n'a qu'une valeur spéculative et l'immobilier tend aussi à acquérir cette valeur qui existe à partir du moment où elle dépasse la valeur d'usage et la valeur financière.
Plus l'écart entre la valeur spéculative et les 2 autres valeurs augmente, plus la bulle gonfle et risque d'exploser, à moins d'un rattrapage par l'inflation (probable) ou les revenus (improbable).
L'augmentation du m2 parisien de 3-4% depuis la fin du confinement est, à mon sens, expliqué par cette valeur spéculative.
Ça me paraît convaincant. J'ai envie de dire hélas, parce que c'est tout sauf sain.
Ok, les taux d'intérêt maintenus à un niveau proche de 0 font que les rendements des autres actifs s'alignent sur ces niveaux, et donc que les prix de l'immo grimpent. Ca a expliqué la hausse sur les 10 dernières années.
En fait la BCE injecterait 500 ou 5000 milliards que l'effet taux serait environ le même.
Pour les investisseurs institutionnels je suis d'accord, si ils commencent à investir massivement dans l'immo ça risque d'exclure du jeu un paquet de particuliers, mais je n'ai pas de chiffres sur un regain d'intérêt des insitutionnels dans l'immo (et comme le mentionnait un forumer précédemment, ils s'intéressent surtout à l'immo neuf).
Et pour la hausse de 3-4% sur Paris depuis la fin du confinement, n'allons pas trop vite en besogne...
Plus on injecte de la monnaie, plus les taux vont baisser faute de placements alternatifs dans l’économie réelle.
Avec 5000 Milliards (on y sera presque depuis 2015), l’effet est énorme.
Paris veut créer une sci dotée de 2 milliards pour racheter des logements et les louer à bon compte; c’est un premier exemple d’investissements dans l’immobilier.
Et cette politique monétaire n’a pas d’effet sur l’offre. A un moment, la crédibilité de l’euro pourrait s’en trouver affectée surtout par un rachat perpétuel des dettes des États. Cela revient à une monétisation des dettes.

Quant aux retours des prix parisiens, il s’agit de cet indice basé sur les ventes des notaires (+1% par exemple en 2 semaines).

http://compassft.com/parissqm/?lang=fr

jobserve75
Messages : 916
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3290 Message par jobserve75 » 25 juin 2020, 00:13

Cagou780 a écrit :
25 juin 2020, 00:00
jobserve75 a écrit :
24 juin 2020, 20:16
supermascotte a écrit :
24 juin 2020, 13:50
Suricate a écrit :
24 juin 2020, 12:58
On ne parle pas du recours au crédit mais bien du placement de cash...

Quand tu as du POGNON à ne pas savoir quoi en faire tu ne vas pas voir ton banquier pour qu'il t'en prête.
Par un tour de baguette magique l'argent se retrouverait dans le compte en banque des Francais?

Non il faudrait que vous vous informiez plus en profondeur sur les mécanismes de création monétaire et vous comprendrez mieux pourquoi ce que vous dites ne fonctionne pas.

On est pas sur dans le monde magique de l'hélicoptère Money.

Mais il faudrait que j'approfondisse mes explications et arguments parce que je constate qu'il y a une profonde incompréhension des gens sur le fonctionnement de la monnaie, des banques et de la création monétaire. Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment mais peut-être ce week-end.
En attendant que Supermascotte daigne donner un super cours d'économie aux neuneus que nous sommes, je vous donne mon avis de pauvre bouzeu.

L'injection de cet argent pour le rachat de la dette des Etats (augmentée à 33% du total récemment) va se substituer à d'autres investisseurs.
De ce fait, la masse d'argent fait baisser les OAT comme jamais vu. L'OAT française 10 ans est même négative, c'est à dire que les investisseurs paient pour placer de l'argent en France sur 10 ans!
Du coup, l'immobilier même avec un rendement locatif médiocre comme à Paris devient intéressant (. En effet, les assurances vie en euros sont condamnées et elles feront moins de 1% en moyenne en 2020.
De plus, cela incite des institutionnels à placer leur liquidité dans des actifs immobiliers (entreprises ou résidentiel) faisant aussi monter les prix.
Les particuliers (certains particuliers d'autres ne peuvent plus emprunter) peuvent aussi emprunter à des taux intéressants (pour certains dossiers les taux ont monté)(voire négatifs en tenant compte de l'inflation (qui est toujours au raz des pâquerettes -sauf si on y intègre les prix de l'immo et là on peut se rendre compte de la perte de pouvoir d'achat des ménages- C'est plutôt la déflation qui inquiète la BCE )) et les taux bas vont perdurer avec cette politique monétaire (tout le monde n'en profitera pas).
Enfin, avec ces rachats, les Etats n'augmentent pas les impôts (pas encore) et distribuent au contraire de l'argent (chômage partiel, aides diverses) qui ne se retrouve pas dans la consommation réduite (- 20 %). L'épargne et le pouvoir d'achat des particuliers est maintenu ou du moins pas trop touché avec la crise. (+ 50 % de chômage prévu, les rendements et la valeur de tous les actifs va probablement baisser)
La valeur financière des biens immobiliers augmente donc en raison de l'ensemble de ces mécanismes. Il faut aussi prendre en compte que la hausse de la valeur financière de l'immo s'est faite par la dette des ménages ou des entreprises. certains vont avoir besoin de liquidités ou vont couler.

Mais en plus des 2 valeurs d'un bien immobilier (usage et/ou financière), la valeur spéculative d'un bien immobilier peut aussi augmenter en temps de crise.
L'or n'a qu'une valeur spéculative (l'or papier peut être et encore. L'or physique c'est la seule valeur refuge) et l'immobilier tend aussi à acquérir cette valeur qui existe à partir du moment où elle dépasse la valeur d'usage et la valeur financière.
Plus l'écart entre la valeur spéculative et les 2 autres valeurs augmente, plus la bulle gonfle et risque d'exploser, à moins d'un rattrapage par l'inflation (probable) ou les revenus (improbable).
L'augmentation du m2 parisien de 3-4% depuis la fin du confinement est, à mon sens, expliqué par cette valeur spéculative (hausse mécanique due à la disparition des primo du marché dixit Mouillard).
Une partie de cette création monétaire ne va servir qu'à combler des trous dans les actifs des banques parce qu'elles vont aussi devoir faire face à des défauts.
Si la valeur de l'immobilier va monter, comment expliquer que les banques aient durcit les conditions de prêts ? Parce que dans les dossiers les moins bons la garantie du prêt se fait uniquement par le bien. Il n'y a que si la banque pense qu'il y a un fort risque que la valeur du bien baisse qu'elle ne prête pas. C'est son boulot de prêter, elle gagne de l'argent en prêtant.
Par ailleurs je vois pas trop pourquoi les institutionnels se précipiteraient maintenant pour acheter. Pour eux aussi c'est la crise et ils pourraient avoir besoin de liquidités. Ensuite le principe c'est d'acheter au plus bas et leur terrain de jeu c'est la planète entière.
Encore une fois, ce sont tes arguments et ta théorie qui ne sont pas faux mais qui ne sont pas encore arrivés.
Tu me fais penser à certains internes que je reçois et qui ne pensent qu’à une hypothèse pour guérir les patients.

Petit question : c’est quoi une valeur refuge comme l’or si ce n’est pas une valeur spéculative?
L’or n’a aucune valeur financière car il ne produit aucun rendement.
Il a une très faible valeur d’usage pour être utilisée en électronique notamment et pour faire des œuvres d’art (qui sont aussi spéculative).
En revanche, il a une forte valeur parce que les hommes lui ont donné de l’importance depuis des siècles.
Mais c’est une valeur purement spéculative. Si demain, on peut transformer le plomb en or, sa valeur devient nulle.

Et l’or est dit valeur refuge à tort car il est soumis à de très forte variation dans le temps, beaucoup plus que l’immobilier d’ailleurs.

Cagou780
Messages : 757
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3291 Message par Cagou780 » 25 juin 2020, 00:43

jobserve75 a écrit :
25 juin 2020, 00:13

Encore une fois, ce sont tes arguments et ta théorie qui ne sont pas faux mais qui ne sont pas encore arrivés. Ok. Tu as une preuve que les institutionnels achètent actuellement de l'immobilier ?
Tu me fais penser à certains internes que je reçois et qui ne pensent qu’à une hypothèse pour guérir les patients.

Petit question : c’est quoi une valeur refuge comme l’or si ce n’est pas une valeur spéculative? D'où la # or papier et or physique. La spéculation c'est la bourse dont l'or papier (ils sont incapables de fournir tout l'or qui va avec). Rien à voir avec l'or physique plus difficile à échanger que l'or papier, qui n'a pas de rendement mais qui résiste à tout : prend de la valeur quand tout s'écroule.
L’or n’a aucune valeur financière car il ne produit aucun rendement. Ce n'est pas parce qu'il n'a pas de rendement qu'il n'a pas de valeur financière : le lingot à fait + 6% entre janvier et mars 2020
Il a une très faible valeur d’usage pour être utilisée en électronique notamment et pour faire des œuvres d’art (qui sont aussi spéculative).
En revanche, il a une forte valeur parce que les hommes lui ont donné de l’importance depuis des siècles. Parce qu'il est rare, inaltérable, facilement transportable et divisible sans perte de valeur,
Mais c’est une valeur purement spéculative. Si demain, on peut transformer le plomb en or, sa valeur devient nulle. Si ma tante...

Et l’or est dit valeur refuge à tort car il est soumis à de très forte variation dans le temps, beaucoup plus que l’immobilier d’ailleurs. La notion de refuge fait référence à une protection face à un danger. En cas de crise l'or est l'actif qui monte à coup sûr.

Avatar du membre
meskiangasher
Messages : 280
Enregistré le : 23 mai 2005, 20:50

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3292 Message par meskiangasher » 25 juin 2020, 00:59

L'or garde une valeur tant qu'il peut être conservé, acheté ou vendu...
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Executive_Order_6102

andrei
Messages : 35
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3293 Message par andrei » 25 juin 2020, 01:07

Cagou780 a écrit :
25 juin 2020, 00:43
jobserve75 a écrit :
25 juin 2020, 00:13

Encore une fois, ce sont tes arguments et ta théorie qui ne sont pas faux mais qui ne sont pas encore arrivés. Ok. Tu as une preuve que les institutionnels achètent actuellement de l'immobilier ?
Tu me fais penser à certains internes que je reçois et qui ne pensent qu’à une hypothèse pour guérir les patients.

Petit question : c’est quoi une valeur refuge comme l’or si ce n’est pas une valeur spéculative? D'où la # or papier et or physique. La spéculation c'est la bourse dont l'or papier (ils sont incapables de fournir tout l'or qui va avec). Rien à voir avec l'or physique plus difficile à échanger que l'or papier, qui n'a pas de rendement mais qui résiste à tout : prend de la valeur quand tout s'écroule.
L’or n’a aucune valeur financière car il ne produit aucun rendement. Ce n'est pas parce qu'il n'a pas de rendement qu'il n'a pas de valeur financière : le lingot à fait + 6% entre janvier et mars 2020
Il a une très faible valeur d’usage pour être utilisée en électronique notamment et pour faire des œuvres d’art (qui sont aussi spéculative).
En revanche, il a une forte valeur parce que les hommes lui ont donné de l’importance depuis des siècles. Parce qu'il est rare, inaltérable, facilement transportable et divisible sans perte de valeur,
Mais c’est une valeur purement spéculative. Si demain, on peut transformer le plomb en or, sa valeur devient nulle. Si ma tante...

Et l’or est dit valeur refuge à tort car il est soumis à de très forte variation dans le temps, beaucoup plus que l’immobilier d’ailleurs. La notion de refuge fait référence à une protection face à un danger. En cas de crise l'or est l'actif qui monte à coup sûr.
Je pense que globalement il essaye de dire (si je peux me permettre) que c'est pas parce que l'immobilier parisien est en bulle que ça va forcément descendre prochainement et surtout en monnaie courante. Les dès sont pipés et c'est ce qu'on a observé en 2009. Après libre à toi évidemment à croire ce que bon te semble, mais ça reste un paris risqué (enfin si tu compte acquérir l'immobilier parisien).

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10655
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3294 Message par Vincent92 » 25 juin 2020, 01:41

Je me permets de rappeler que l'acheteur moyen Parisien gagne plus de 8k€/mois et a pas mal d'apport.
Ce n'est pas Monsieur toutlemonde et il faudrait plutôt étudier les acheteurs parisiens (quelles sont leurs craintes/psychologies, sont ils inquiets, dans quelle mesure vont ils être impactés par ce qui nous attend,etc...) que les français en général.

A court terme, on a :
- Plein de liquidité => Cela fait baisser les rendements des placements alternatifs donc c'est inflationniste
- Des salariés qui vont pour certains perdre leur emploi => C'est déflationniste mais pour le moment c'est marginal
- Des journaux qui nous explique à quel point c'est super d'habiter en banlieue et en province super loin de son travail => C'est déflationniste mais cela ne va durer qu'un temps. Une fois l'écume retirée, il faut anticiper le mouvement de fond (ceux qui pourraient être régulièrement en télétravail et qui pourraient choisir la banlieue surtout). Ce qui est difficile à anticiper mais qui est déflationniste
- Moins de touristes => C'est déflationniste mais la mairie communiste qui se bat pour faire baisser les prix n'a rien trouvé de mieux que d'annihiler ce phénomène. A voir s'ils ne comprennent rien à l'économie ou s'ils ne veulent pas vraiment que les prix baissent au fond. Mon intuition penche pour la première affirmation. Par ailleurs, rien ne dit que le monde va vraiment se "démondialiser" à moyen terme
- Un resserrement et des conditions de crédit moins bonnes => C'est déflationniste mais cela concerne surtout les acheteurs les plus précaires. Cela ne concerne donc pas en premier lieu Paris à mon avis
- La valeur refuge => Même s'il peut baisser, l'immobilier est un bon moyen de sécuriser ses avoirs (contre la spoliation, contre l'inflation, contre un risque de krack sur le marché action, etc...). En cette période d'incertitude, c'est inflationniste
- etc...

Bref, à très court terme, c'est très difficile de savoir comment vont s'orienter les prix.

Si vous pensez qu'on est parti pour revivre la crise économique de 29 à moyen terme, qu'on va avoir des confinements à répétition ou que la plupart des franciliens vont faire 3J de télétravail ou plus par semaine, alors oui, il y a plus de chance que les prix baissent. Maintenant, tout cela reste à être vérifié.

Ce qu'on sait :
Il est très probable qu'il y ait plus de chômage sans en connaitre l'ampleur et qu'à moins d'une décision politique (qui pourrait arriver), il va être plus dur d'emprunter.
C'est à mon avis un peu léger pour être sûr que l'immobilier parisien ne peut que baisser fortement.
Modifié en dernier par Vincent92 le 25 juin 2020, 02:14, modifié 3 fois.
Ignoré : Cagou780

jobserve75
Messages : 916
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3295 Message par jobserve75 » 25 juin 2020, 01:52

Cagou780 a écrit :
25 juin 2020, 00:43
jobserve75 a écrit :
25 juin 2020, 00:13

Encore une fois, ce sont tes arguments et ta théorie qui ne sont pas faux mais qui ne sont pas encore arrivés. Ok. Tu as une preuve que les institutionnels achètent actuellement de l'immobilier ?
Tu me fais penser à certains internes que je reçois et qui ne pensent qu’à une hypothèse pour guérir les patients.

Petit question : c’est quoi une valeur refuge comme l’or si ce n’est pas une valeur spéculative? D'où la # or papier et or physique. La spéculation c'est la bourse dont l'or papier (ils sont incapables de fournir tout l'or qui va avec). Rien à voir avec l'or physique plus difficile à échanger que l'or papier, qui n'a pas de rendement mais qui résiste à tout : prend de la valeur quand tout s'écroule.
L’or n’a aucune valeur financière car il ne produit aucun rendement. Ce n'est pas parce qu'il n'a pas de rendement qu'il n'a pas de valeur financière : le lingot à fait + 6% entre janvier et mars 2020
Il a une très faible valeur d’usage pour être utilisée en électronique notamment et pour faire des œuvres d’art (qui sont aussi spéculative).
En revanche, il a une forte valeur parce que les hommes lui ont donné de l’importance depuis des siècles. Parce qu'il est rare, inaltérable, facilement transportable et divisible sans perte de valeur,
Mais c’est une valeur purement spéculative. Si demain, on peut transformer le plomb en or, sa valeur devient nulle. Si ma tante...

Et l’or est dit valeur refuge à tort car il est soumis à de très forte variation dans le temps, beaucoup plus que l’immobilier d’ailleurs. La notion de refuge fait référence à une protection face à un danger. En cas de crise l'or est l'actif qui monte à coup sûr.
L’or ne produit pas de rendement comme un actif immobilier qui peut générer un loyer ou une action, un dividende.
Si l’or a augmenté, c’est purement spéculatif entre la conjonction de l’offre et de la demande.
Maintenant, tu trouveras tout un tas de produits financiers dépendant de l’or mais s’ils produisent un revenu, c’est qu’ils sont associés à autre chose.

L’or n’est que purement spéculatif et où que tu sois sur la planète et à n’importe quelle période, sa valeur dépend du montant que les hommes sont prêts à y mettre.

Et certains actifs immobiliers peuvent rentrer dans cette catégorie comme cela a été le cas à Paris dans les années 90 et comme ça l’est où ça pourrait l’être à présent.

Après, je ne vais pas me fatiguer à te convaincre sur ce sujet. Tu crois ce que tu veux.

Cagou780
Messages : 757
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3296 Message par Cagou780 » 25 juin 2020, 02:28

jobserve75 a écrit :
25 juin 2020, 01:52
Cagou780 a écrit :
25 juin 2020, 00:43
jobserve75 a écrit :
25 juin 2020, 00:13

Encore une fois, ce sont tes arguments et ta théorie qui ne sont pas faux mais qui ne sont pas encore arrivés. Ok. Tu as une preuve que les institutionnels achètent actuellement de l'immobilier ?
Tu me fais penser à certains internes que je reçois et qui ne pensent qu’à une hypothèse pour guérir les patients.

Petit question : c’est quoi une valeur refuge comme l’or si ce n’est pas une valeur spéculative? D'où la # or papier et or physique. La spéculation c'est la bourse dont l'or papier (ils sont incapables de fournir tout l'or qui va avec). Rien à voir avec l'or physique plus difficile à échanger que l'or papier, qui n'a pas de rendement mais qui résiste à tout : prend de la valeur quand tout s'écroule.
L’or n’a aucune valeur financière car il ne produit aucun rendement. Ce n'est pas parce qu'il n'a pas de rendement qu'il n'a pas de valeur financière : le lingot à fait + 6% entre janvier et mars 2020
Il a une très faible valeur d’usage pour être utilisée en électronique notamment et pour faire des œuvres d’art (qui sont aussi spéculative).
En revanche, il a une forte valeur parce que les hommes lui ont donné de l’importance depuis des siècles. Parce qu'il est rare, inaltérable, facilement transportable et divisible sans perte de valeur,
Mais c’est une valeur purement spéculative. Si demain, on peut transformer le plomb en or, sa valeur devient nulle. Si ma tante...

Et l’or est dit valeur refuge à tort car il est soumis à de très forte variation dans le temps, beaucoup plus que l’immobilier d’ailleurs. La notion de refuge fait référence à une protection face à un danger. En cas de crise l'or est l'actif qui monte à coup sûr.
L’or ne produit pas de rendement comme un actif immobilier qui peut générer un loyer ou une action, un dividende.
Si l’or a augmenté, c’est purement spéculatif entre la conjonction de l’offre et de la demande.
Maintenant, tu trouveras tout un tas de produits financiers dépendant de l’or mais s’ils produisent un revenu, c’est qu’ils sont associés à autre chose.

L’or n’est que purement spéculatif et où que tu sois sur la planète et à n’importe quelle période, sa valeur dépend du montant que les hommes sont prêts à y mettre. Donc c'est aussi spéculatif que le Big Mac

Et certains actifs immobiliers peuvent rentrer dans cette catégorie comme cela a été le cas à Paris dans les années 90 et comme ça l’est où ça pourrait l’être à présent.

Après, je ne vais pas me fatiguer à te convaincre sur ce sujet. Tu crois ce que tu veux.
Je te confirme : ce n'est pas la peine d'essayer de me convaincre que l'or physique est un actif "purement spéculatif". Et la bourse c'est quoi alors ? "plus que purement spéculatif" ?
Tu vois bien l'immobilier comme une valeur refuge. Si l'or physique n'en est pas une.... :roll: Il prend de la valeur en cas de crise, tu peux commercer avec, c'est universel. Un titre de propriété un peu moins.

Korn
Messages : 1443
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3297 Message par Korn » 25 juin 2020, 13:54

Vincent92 a écrit :
25 juin 2020, 01:41
Je me permets de rappeler que l'acheteur moyen Parisien gagne plus de 8k€/mois et a pas mal d'apport.
Ce n'est pas Monsieur toutlemonde et il faudrait plutôt étudier les acheteurs parisiens (quelles sont leurs craintes/psychologies, sont ils inquiets, dans quelle mesure vont ils être impactés par ce qui nous attend,etc...) que les français en général.

A court terme, on a :
- Plein de liquidité => Cela fait baisser les rendements des placements alternatifs donc c'est inflationniste
- Des salariés qui vont pour certains perdre leur emploi => C'est déflationniste mais pour le moment c'est marginal
- Des journaux qui nous explique à quel point c'est super d'habiter en banlieue et en province super loin de son travail => C'est déflationniste mais cela ne va durer qu'un temps. Une fois l'écume retirée, il faut anticiper le mouvement de fond (ceux qui pourraient être régulièrement en télétravail et qui pourraient choisir la banlieue surtout). Ce qui est difficile à anticiper mais qui est déflationniste
- Moins de touristes => C'est déflationniste mais la mairie communiste qui se bat pour faire baisser les prix n'a rien trouvé de mieux que d'annihiler ce phénomène. A voir s'ils ne comprennent rien à l'économie ou s'ils ne veulent pas vraiment que les prix baissent au fond. Mon intuition penche pour la première affirmation. Par ailleurs, rien ne dit que le monde va vraiment se "démondialiser" à moyen terme
- Un resserrement et des conditions de crédit moins bonnes => C'est déflationniste mais cela concerne surtout les acheteurs les plus précaires. Cela ne concerne donc pas en premier lieu Paris à mon avis
- La valeur refuge => Même s'il peut baisser, l'immobilier est un bon moyen de sécuriser ses avoirs (contre la spoliation, contre l'inflation, contre un risque de krack sur le marché action, etc...). En cette période d'incertitude, c'est inflationniste
- etc...

Bref, à très court terme, c'est très difficile de savoir comment vont s'orienter les prix.

Si vous pensez qu'on est parti pour revivre la crise économique de 29 à moyen terme, qu'on va avoir des confinements à répétition ou que la plupart des franciliens vont faire 3J de télétravail ou plus par semaine, alors oui, il y a plus de chance que les prix baissent. Maintenant, tout cela reste à être vérifié.

Ce qu'on sait :
Il est très probable qu'il y ait plus de chômage sans en connaitre l'ampleur et qu'à moins d'une décision politique (qui pourrait arriver), il va être plus dur d'emprunter.
C'est à mon avis un peu léger pour être sûr que l'immobilier parisien ne peut que baisser fortement.
J'ajouterai aussi les grosses pressions déflationnistes sur l'immobilier de bureaux. Si la situation que nous connaissons aujourd'hui devait perdurer, je pense que cela aura des répercutions importantes dans certaines grandes villes :

https://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplay ... 56188.html

Beaucoup d'entreprises cherchent visiblement à réduire leurs espaces de travail, voire à le supprimer.

Cagou780
Messages : 757
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3298 Message par Cagou780 » 25 juin 2020, 21:21

Korn a écrit :
25 juin 2020, 13:54
Vincent92 a écrit :
25 juin 2020, 01:41
Je me permets de rappeler que l'acheteur moyen Parisien gagne plus de 8k€/mois et a pas mal d'apport.
Ce n'est pas Monsieur toutlemonde et il faudrait plutôt étudier les acheteurs parisiens (quelles sont leurs craintes/psychologies, sont ils inquiets, dans quelle mesure vont ils être impactés par ce qui nous attend,etc...) que les français en général.

A court terme, on a :
- Plein de liquidité => Cela fait baisser les rendements des placements alternatifs donc c'est inflationniste
- Des salariés qui vont pour certains perdre leur emploi => C'est déflationniste mais pour le moment c'est marginal
- Des journaux qui nous explique à quel point c'est super d'habiter en banlieue et en province super loin de son travail => C'est déflationniste mais cela ne va durer qu'un temps. Une fois l'écume retirée, il faut anticiper le mouvement de fond (ceux qui pourraient être régulièrement en télétravail et qui pourraient choisir la banlieue surtout). Ce qui est difficile à anticiper mais qui est déflationniste
- Moins de touristes => C'est déflationniste mais la mairie communiste qui se bat pour faire baisser les prix n'a rien trouvé de mieux que d'annihiler ce phénomène. A voir s'ils ne comprennent rien à l'économie ou s'ils ne veulent pas vraiment que les prix baissent au fond. Mon intuition penche pour la première affirmation. Par ailleurs, rien ne dit que le monde va vraiment se "démondialiser" à moyen terme
- Un resserrement et des conditions de crédit moins bonnes => C'est déflationniste mais cela concerne surtout les acheteurs les plus précaires. Cela ne concerne donc pas en premier lieu Paris à mon avis
- La valeur refuge => Même s'il peut baisser, l'immobilier est un bon moyen de sécuriser ses avoirs (contre la spoliation, contre l'inflation, contre un risque de krack sur le marché action, etc...). En cette période d'incertitude, c'est inflationniste
- etc...

Bref, à très court terme, c'est très difficile de savoir comment vont s'orienter les prix.

Si vous pensez qu'on est parti pour revivre la crise économique de 29 à moyen terme, qu'on va avoir des confinements à répétition ou que la plupart des franciliens vont faire 3J de télétravail ou plus par semaine, alors oui, il y a plus de chance que les prix baissent. Maintenant, tout cela reste à être vérifié.

Ce qu'on sait :
Il est très probable qu'il y ait plus de chômage sans en connaitre l'ampleur et qu'à moins d'une décision politique (qui pourrait arriver), il va être plus dur d'emprunter.
C'est à mon avis un peu léger pour être sûr que l'immobilier parisien ne peut que baisser fortement.
J'ajouterai aussi les grosses pressions déflationnistes sur l'immobilier de bureaux. Si la situation que nous connaissons aujourd'hui devait perdurer, je pense que cela aura des répercutions importantes dans certaines grandes villes :

https://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplay ... 56188.html

Beaucoup d'entreprises cherchent visiblement à réduire leurs espaces de travail, voire à le supprimer.
Sans compter celles qui vont couler en laissant de l'espace vide et une dette locative. Il va aussi y a voir de la place en RDC dans les centre villes.

Korn
Messages : 1443
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3299 Message par Korn » 25 juin 2020, 21:32

Je pense surtout à la révolution culturelle que peux entraîner la crise sanitaire. Vu dans un reportage un patron de PME de prestations intellectuelles, le gars allait liquider purement et simplement ses locaux. Tout le monde en teletravail, locations de restaus, bars et espaces de coworking pour les réunions. :shock:

Cagou780
Messages : 757
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3300 Message par Cagou780 » 25 juin 2020, 23:49

Korn a écrit :
25 juin 2020, 21:32
Je pense surtout à la révolution culturelle que peux entraîner la crise sanitaire. Vu dans un reportage un patron de PME de prestations intellectuelles, le gars allait liquider purement et simplement ses locaux. Tout le monde en teletravail, locations de restaus, bars et espaces de coworking pour les réunions. :shock:
Une récente étude, réalisée par BNP Paribas Real Estate, affirme ainsi que 65% des entreprises locataires veulent renégocier le loyer qu’elles paient, 60% entendent modifier leurs conditions de bail, et elles sont même 40% à vouloir mettre fin à leur contrat actuel.
https://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplay ... 56199.html

Source de belles économies pour les boîtes. Par contre c'est aussi - de TEC, de bagnole, de repas le midi hors domicile... déflation. Les salariés vont gagner en qualité de vie mais à terme se posera la question de l'externalisation à l'étranger.

Répondre