[Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11051
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5251 Message par Vincent92 » 10 sept. 2020, 16:32

lavocre31 a écrit :
10 sept. 2020, 16:30
Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:18
Ben92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:14
Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 15:57
Le marché n'est pas en hausse perpétuelle.
Il a baissé après une hausse de 1991 à 1998, puis augmenté de 1998 à 2008 puis baissé de 2008 à 2009 puis augmenté de 2009 à 2012 puis baissé de 2012 à 2015 puis augmenté de 2015 à 2020.
Au global, comme sur presque tout, les prix ont augmenté sur 50-30-20 ans, par un phénomène d'inflation (salariale) et d'accès plus facile aux crédits (baisse des taux, allongement des durées, etc...).
Ce marché est effectivement un peu à part. Mais, comme tout marché, il subit aussi des corrections plus ou moins importantes.
OK je simplifie un peu mais si on considère depuis 1998 : +200%, -8%, +36%, -6%, +35% moi j'appelle ça une hausse perpétuelle.
Ce que je veux dire, c'est qu'on entend souvent "ça ne peut pas monter indéfiniment", "les arbres ne montent pas jusqu'au ciel", etc. Et bien si, c'est possible.
Non, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Il y a à chaque fois des explications aux hausses et baisses même si le marché peut être irrationnel pendant un certain temps. Ton +200% semble impressionnant mais il le devient beaucoup moins si on part de 1991 où les prix étaient à 5000€/m2. On peut aussi dire qu'ils ont augmenté de 36% en 17 ans (de 1991 à 2008). Soit très nettement moins que l'inflation (qui a été très importante dans les années 90).
Normal, les prix étaient beaucoup trop hauts en 1991.
C'est un peu idiot de faire partir une courbe juste après une correction aussi brutale, et sans considérer l'inflation.
Vient ensuite la hausse à partir de 2008, qu'on peut principalement expliquer avec la baisse des taux, la hausse de la durée des crédits et l'accès plus large aux crédits. Bref, il y a eu, comme d'autres, une "financiarisation" de ce secteur.
Sauf que l'inflation des salaires est devenue négative: les gens perdent leur emploi et doivent accepter beaucoup moins pour pouvoir retravailler.
Heureux ceux qui ont 60 ans: ils vont pouvoir partir à l'âge qu'on leur avait promis il y a 10-20 ans de cela.
L'inflation salariale a toujours été positive jusque là et je parle du passé. Reste en effet à savoir quel sera le futur (si les acheteurs auront de meilleur ou de moins bon salaire en € courant, s'ils auront plus ou moins d'apport, si les modes ne vont pas changer, etc...)

lavocre31
Messages : 63
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5252 Message par lavocre31 » 10 sept. 2020, 16:34

Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:32
lavocre31 a écrit :
10 sept. 2020, 16:30
Sauf que l'inflation des salaires est devenue négative: les gens perdent leur emploi et doivent accepter beaucoup moins pour pouvoir retravailler.
Heureux ceux qui ont 60 ans: ils vont pouvoir partir à l'âge qu'on leur avait promis il y a 10-20 ans de cela.
L'inflation salariale a toujours été positive jusque là et je parle du passé. Reste en effet à savoir quel sera le futur.
Pour que le salaire ne baisse pas il faut le conserver!
J'en connais qui gagnent moins qu'avant...

ParisIDF92
Messages : 518
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5253 Message par ParisIDF92 » 10 sept. 2020, 16:39

Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:18
C'est un peu idiot de faire partir une courbe juste après une correction aussi brutale, et sans considérer l'inflation.
Vient ensuite la hausse à partir de 2008, qu'on peut principalement expliquer avec la baisse des taux, la hausse de la durée des crédits et l'accès plus large aux crédits. Bref, il y a eu, comme d'autres, une "financiarisation" de ce secteur et en particulier des "villes mondes" considérées à tord ou à raison (tout dépend de quand on a acheté et de quand on vend) comme des valeurs refuges.
Il y a aussi d'autres phénomènes (mode d'habiter au centre par exemple) mais c'est marginal par rapport aux taux.
À partir de 2015 sans doute AirBNB (phénomène très Parisien et villes touristiques) et le "plein emploi cadres à Paris" (donc une certaine inflation de salaires et banques moins conservatrices) expliquent aussi le hausse de prix à Paris. Puis c'est comme les actions Tesla, le plus cher, plus de gens veulent "investir" (FOMO du immobilier parisien).

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22260
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5254 Message par lecriminel » 10 sept. 2020, 17:06

ProfGrincheux a écrit :
10 sept. 2020, 14:06
Sophie est moins riche mais son plan à l'air sain.
N'aies pas peur des mots, il envoie du rêve !
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22260
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5255 Message par lecriminel » 10 sept. 2020, 17:09

tomtom a écrit :
10 sept. 2020, 15:59
Mouais; j'ai fait mon deuil d'un effondrement des prix en RP (je reste donc locataire n'ayant aucune envie de "gâcher" mon capital durement épargné aussi connement.
Le problème c'est que la hausse est due à un phénomène qui touchera ton capital de toute façon: l'inflation.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22260
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5256 Message par lecriminel » 10 sept. 2020, 17:12

lavocre31 a écrit :
10 sept. 2020, 16:34
Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:32
lavocre31 a écrit :
10 sept. 2020, 16:30
Sauf que l'inflation des salaires est devenue négative: les gens perdent leur emploi et doivent accepter beaucoup moins pour pouvoir retravailler.
Heureux ceux qui ont 60 ans: ils vont pouvoir partir à l'âge qu'on leur avait promis il y a 10-20 ans de cela.
L'inflation salariale a toujours été positive jusque là et je parle du passé. Reste en effet à savoir quel sera le futur.
Pour que le salaire ne baisse pas il faut le conserver!
J'en connais qui gagnent moins qu'avant...
L'inflation va continuer, il n'y a qu'à voir les "plans de relance" à la c** dignes de ce gouvernement.
Ca s'accompagne d'une baisse de pouvoir d'achat pour une énorme majorité et carrément d'une baisse en euros courants pour un certain nombre.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

ProfGrincheux
Messages : 1593
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5257 Message par ProfGrincheux » 10 sept. 2020, 17:14

lecriminel a écrit :
10 sept. 2020, 17:06
ProfGrincheux a écrit :
10 sept. 2020, 14:06
Sophie est moins riche mais son plan à l'air sain.
N'aies pas peur des mots, il envoie du rêve !
Non, bien sûr.
Ignorés: pimono, Laurent.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22260
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5258 Message par lecriminel » 10 sept. 2020, 17:28

elle devrait avoir environ 750 euros de mensualité, ce qui correspond aux loyers de ce genre de bien, soit une baisse de son niveau de vie (rajouter entretien + TF + charges) qu'elle aura un peu de mal à encaisser (aucune économie en 6 ans avec un loyer tout compris "inférieur"), et l'inflation devrait adoucir cela au fil des ans. Elle a le prototype de vie de pauvre malgé un salaire correct (j'imagine un bon 750 x3).
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

ParisIDF92
Messages : 518
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5259 Message par ParisIDF92 » 10 sept. 2020, 17:37

lecriminel a écrit :
10 sept. 2020, 17:28
elle devrait avoir environ 750 euros de mensualité, ce qui correspond aux loyers de ce genre de bien, soit une baisse de son niveau de vie (rajouter entretien + TF + charges) qu'elle aura un peu de mal à encaisser (aucune économie en 6 ans avec un loyer tout compris "inférieur")
Peut-être est inférieur au marché. Si elle habite depuis 7 ans (avec 18 ans? :roll: ) qu'en doute que en 2011, ce bien serait loué à 750 euros. Et qu'en 2011 à 18 ans elle avait le même salaire qu'à 25 ans. Bizarre.
lecriminel a écrit :
10 sept. 2020, 17:28
et l'inflation devrait adoucir cela au fil des ans
Ou pas.

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/le- ... e-20200901
Le spectre de la déflation menace l’Europe

Ben92
-++
-++
Messages : 4199
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5260 Message par Ben92 » 10 sept. 2020, 17:42

Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:18
Non, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Il y a à chaque fois des explications aux hausses et baisses même si le marché peut être irrationnel pendant un certain temps. Ton +200% semble impressionnant mais il le devient beaucoup moins si on part de 1991 où les prix étaient à 5000€/m2. On peut aussi dire qu'ils ont augmenté de 36% en 17 ans (de 1991 à 2008). Soit très nettement moins que l'inflation (qui a été très importante dans les années 90).
Normal, les prix étaient beaucoup trop hauts en 1991.
C'est un peu idiot de faire partir une courbe juste après une correction aussi brutale, et sans considérer l'inflation.
Vient ensuite la hausse à partir de 2008, qu'on peut principalement expliquer avec la baisse des taux, la hausse de la durée des crédits et l'accès plus large aux crédits. Bref, il y a eu, comme d'autres, une "financiarisation" de ce secteur et en particulier des "villes mondes" considérées à tord ou à raison (tout dépend de quand on a acheté et de quand on vend) comme des valeurs refuges.
Il y a aussi d'autres phénomènes (mode d'habiter au centre par exemple) mais c'est marginal par rapport aux taux.
Je veux bien qu'on "gomme" les effets de la financiarisation, des taux bas etc pour ne parler qu'en terme de pouvoir d’achat.
On pourrait considérer le simple postulat : Combien de m² à Paris un jeune diplomé BAC+5 gagnant le salaire médian des JD BAC+5 employés en IDF peut-il acheter en s'endettant au max (on va dire avec un apport d'un an de salaire) ?
Ce nombre de m² n'a quasiment pas cessé de diminuer sur le long terme, et de beaucoup. Et je prétends qu'il n'y a pas de "limite basse".

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22260
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5261 Message par lecriminel » 10 sept. 2020, 17:43

ParisIDF92 a écrit :
10 sept. 2020, 17:37

Peut-être est inférieur au marché. Si elle habite depuis 7 ans (avec 18 ans? :roll: ) qu'en doute que en 2011, ce bien serait loué à 750 euros. Et qu'en 2011 à 18 ans elle avait le même salaire qu'à 25 ans. Bizarre.
je pense qu'elle était étudiante il y a 7 ans, car arriver à 18 ans (donc sans diplome) et gagner 2200+ euros 7 ans plus tard, même à Paris, ça ne ressemble pas trop à ce qu'on voit en France.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

ParisIDF92
Messages : 518
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5262 Message par ParisIDF92 » 10 sept. 2020, 17:50

lecriminel a écrit :
10 sept. 2020, 17:43
ParisIDF92 a écrit :
10 sept. 2020, 17:37

Peut-être est inférieur au marché. Si elle habite depuis 7 ans (avec 18 ans? :roll: ) qu'en doute que en 2011, ce bien serait loué à 750 euros. Et qu'en 2011 à 18 ans elle avait le même salaire qu'à 25 ans. Bizarre.
je pense qu'elle était étudiante il y a 7 ans, car arriver à 18 ans (donc sans diplome) et gagner 2200+ euros 7 ans plus tard, même à Paris, ça ne ressemble pas trop à ce qu'on voit en France.
Une étudiante en 42m2 en location à Brétigny-sur-Orge? Je ne connais pas trop la vie étudiante-locataire du 91, mais ça me semble bizarre.

Ben92
-++
-++
Messages : 4199
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5263 Message par Ben92 » 10 sept. 2020, 17:59

lecriminel a écrit :
10 sept. 2020, 17:43
je pense qu'elle était étudiante il y a 7 ans, car arriver à 18 ans (donc sans diplome) et gagner 2200+ euros 7 ans plus tard, même à Paris, ça ne ressemble pas trop à ce qu'on voit en France.
2200€ c'est le salaire de quelqu'un qui a fait des études mais pas beaucoup.

ProfGrincheux
Messages : 1593
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5264 Message par ProfGrincheux » 10 sept. 2020, 18:42

Si vous voulez voir l'effet à long terme sur le patrimoine de Sophie il faut comparer le loyer hors charges qu'elle paierait à la somme tf+ intérêts+assurance de son prêt immobilier.

Si vous voulez compter les charges comptez les charges non récupérables.

Ca va faire grosso modo +4000€ par an au début et croitre petit à petit. Ensuite si son revenu baisse ou qu'elle vend au mauvais moment ou qu'elle a payé au dessus du prix du marché, ça pourrait se passer mal.

Ces 4000€ viennent certes de son épargne mais c'est une quantité d'épargne raisonnable eu égard à ce que qu'on peut estimer son salaire. Je suis d'accord que ça ne fait pas rêver mais ca me semble mieux que mettre ces 4000€ sur un livret a ou des fonds euros. Elle n'a peut être pas envie de prendre plus de risque.

Autres façons de voir.
1)Votre calcul lui donne 1500 de reste à vivre. Si on n'a pas à payer de loyer, ce n'est pas l'extase mais c'est jouable.
2) si Loyer=mensualité l'achat est gagnant a moyen terme et archi-gagnant à long terme.

Vous pouvez penser qu'il vaudrait mieux qu'elle ait 20% de pouvoir d'achat en plus. Et je suis sur qu'elle serait d'accord.
Ignorés: pimono, Laurent.

ProfGrincheux
Messages : 1593
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5265 Message par ProfGrincheux » 10 sept. 2020, 18:43

Si vous voulez voir l'effet à long terme sur le patrimoine de Sophie il faut comparer le loyer hors charges qu'elle paierait à la somme tf+ intérêts+assurance de son prêt immobilier.

Si vous voulez compter les charges comptez les charges non récupérables.

Ca va faire grosso modo +4000€ par an au début et croitre petit à petit. Ensuite si son revenu baisse ou qu'elle vend au mauvais moment ou qu'elle a payé au dessus du prix du marché, ça pourrait se passer mal.

Ces 4000€ viennent certes de son épargne mais c'est une quantité d'épargne raisonnable eu égard à ce que qu'on peut estimer son salaire. Je suis d'accord que ça ne fait pas rêver mais ca me semble mieux que mettre ces 4000€ sur un livret a ou des fonds euros. Elle n'a peut être pas envie de prendre plus de risque.

Autres façons de voir.
1)Votre calcul lui donne 1500 de reste à vivre. Si on n'a pas à payer de loyer, ce n'est pas l'extase mais c'est jouable.
2) si Loyer=mensualité l'achat est gagnant a moyen terme et archi-gagnant à long terme.

Vous pouvez penser qu'il vaudrait mieux qu'elle ait 20% de pouvoir d'achat en plus. Et je suis sur qu'elle serait d'accord.
Ignorés: pimono, Laurent.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11051
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5266 Message par Vincent92 » 10 sept. 2020, 19:40

ProfGrincheux a écrit :Ca va faire grosso modo +4000€ par an au début et croitre petit à petit.
Je vois beaucoup de gens dire cela quand ils comparent la situation d'un locateur et d'un propriétaire. Sauf que c'est une légende. Si les intérêts diminuent, c'est parce que le capital mobilisé augmente. Capital qu'on peut placer autrement. C'est de l'épargne forcée rémunérée au taux d'emprunt + assurance. A voir ensuite si on peut faire mieux ou au moins aussi bien que 1-1,5% (en fonction de son taux) en plaçant son argent autrement.
Le plus juste est de prendre une situation où il y a 0 apport (emprunt à 110%) et où on rembourse toujours pareil (sa première échéance). On se trompe moins.
Reste que les loyers ont tendance à augmenter historiquement mais les taxes/charges sur la propriété aussi. A voir ce qui croit le plus vite (cela doit dépendre des endroits).

dicktraci
Messages : 248
Enregistré le : 21 sept. 2013, 09:18
Localisation : 78

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5267 Message par dicktraci » 10 sept. 2020, 20:02

Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:06
dicktraci a écrit :
10 sept. 2020, 16:03
Une des raisons de la baisse prononcée des années 90 c'est qu'on avait des taux d'emprunts autour de 10%, et qu'on pouvait acheter des bons du trésor à 8, 10 voire 12% de rendement..
Il me semble surtout que le marché avait trop augmenté avec certains qui ne faisaient que de l'achat/revente. Parfois même alors qu'ils n'avaient même pas encore signé l'acte définitif.
Bref, dès que la musique s'est arrêtée...
Je ne pense pas qu'on soit dans cette configuration, même si le marché a quand même bien augmenté depuis 2015. Puisqu'il y avait de la marge (solvabilisation forte entre 2012 et 2015 par combinaison de baisse des taux et baisse des prix) donc je ne crois pas à une telle purge (-40% de mémoire!). Mais une correction plus modeste est tout à fait possible (ou pas).
En effet a l'époque le marché avait beaucoup augmenté à la fin des années 80 sous l'impulsion des investisseurs institutionnels, marchands de biens qui s'y donnaient à fond sur la speculation ... Un truc du style 1500€ à presque 3000€ en même pas 5 ans.. On s'est un x2.5 entre 2000 et 2007, puis un +30% entre 2010 et 2012 et un autre +30% depuis 2015. On en arrive au fumeux x4 depuis 2000 qui a à peine été égratigné par les baisses de 2008 et 2012-15.

Mais si la configuration de taux bas + inexistance d'investissements alternatifs étaient la dans les 90', est ce qu'au final on aurait pas le même scénario pendant les années 90 qu'aujourd'hui (ou du moins on aurait peut être pas eu de baisse si violente) ? Possible, car bien des ménages auraient été encore plus solvabilisés + des investisseurs qui serait restés sur le créneau car plus rentable que tout autre chose.
Et faut se souvenir qu'à l'époque malgré un prix élevé (au pic de 89), un logement parisien donnait quand même 7% de rendement locatif brut.. Ce qui était peu par rapport à des bons du trésor français par ex, donc les investisseurs venaient exclusivement pour la plus value.
Aujourdhui on a une situation assez différente, les bons et autres investissements sans risques rapportent moins de rendement que l'immobilier, alors même que les rendements de l'immobilier sont au ras du sol.

Bref les époques sont très différentes, on peut refaire le monde avec des si.

ProfGrincheux
Messages : 1593
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5268 Message par ProfGrincheux » 10 sept. 2020, 20:09

@Vincent92: Oui, en prenant de plus gros risques.

C'est sûr que si on fait +6% net par an sur son capital au moins ça devient plus rentable. Personne ne peut le nier.

Sauf que ca veut dire placement en actions ou immobilier locatif de rendement. Dans les deux cas c'est beaucoup plus risqué que l'achat de sa RP à crédit.

Une fois qu'on a acquis sa RP et dégagé une petite capacité d' épargne excédentaire, ce n'est pas une mauvaise idée. Plus le patrimoine est important plus on peut se permettre de prendre des risques. L'alternative principale est d'acheter une part de CW8 tous les mois. Wahou la win!

Enfin, c'est comme ça que je vois les choses. Je ne suis pas un winner, moi. Je suis un petit joueur.
Ignorés: pimono, Laurent.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11051
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5269 Message par Vincent92 » 10 sept. 2020, 20:13

ProfGrincheux a écrit :
10 sept. 2020, 20:09
@Vincent92: Oui, en prenant de plus gros risques.

C'est sûr que si on fait +6% net par an sur son capital au moins ça devient plus rentable. Personne ne peut le nier.

Sauf que ca veut dire placement en actions ou immobilier locatif de rendement. Dans les deux cas c'est beaucoup plus risqué que l'achat de sa RP à crédit.

Une fois qu'on a acquis sa RP et dégagé une petite capacité d' épargne excédentaire, ce n'est pas une mauvaise idée. Plus le patrimoine est important plus on peut se permettre de prendre des risques. L'alternative principale est d'acheter une part de CW8 tous les mois. Wahou la win!

Enfin, c'est comme ça que je vois les choses. Je ne suis pas un winner, moi. Je suis un petit joueur.
Pas forcément. Quelqu'un qui a des moyens modestes comme cette femme peut très bien avoir ouvert un PEL dont le rendement est à 2,11% net (PEL ouvert avant 2015) voir même 1,5% brut (ouvert avant août 2017) par exemple.
Il n'y a pas nécessairement besoin de prendre des risques importants pour faire 1-1,5%/an.
Maintenant, c'est sûr que si on ne sait mettre que sur livret A ou équivalent rémunéré à 0,5% net et qu'on part du principe que sa RP est un placement comparable à un livret (en terme de risques, liquidité, etc...), il y a un petit gain tous les mois (la rémunération de l'épargne forcée - le taux du livret)...
A mon avis, cela n'a pas vraiment de sens car les livrets sont des non placements. C'est de l'argent en attente d'affectation. On n'épargne pas sur livret si on ne compte pas y toucher pendant 10 ans.

ProfGrincheux
Messages : 1593
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5270 Message par ProfGrincheux » 10 sept. 2020, 21:08

Les derniers PEL à 2.5% datent de 2015 et j'en ai un. En 2030 il sera transformé en CEL et en 2025 je ne pourrai plus y verser un kopeck. Ces deux caracteristiques et le plafond de versements à 61200 € en limitent un peu l'intérêt. Sinon, oui, c'est très bien le PEL, c'est largement préférable aux fonds euros de nos jours. Hélas pour Sophie elle aura 0.7% net si elle ouvre un PEL aujourd'hui. Alors, pourquoi pas?, mais 225€ à l'ouverture et 45€/mois pour prendre date. Mais il faut supposer que la déflation s'installe pour que ça devienne intéressant.

Évidemment si la déflation arrive, Sophie, Olivia et tous les autres souffriront mille morts. Or il semble que tout sera fait pour l'éviter. Y compris le rachat des dettes publiques et privées par les banques centrales et leur neutralisation.

Pour un salarié, la seule alternative actuellement interessante à l'immobilier pour placer son argent est la bourse. Et l'immobilier le moins risqué, c'est la RP.

On peut discuter des matières premières mais c'est très spéculatif. Quant à l'intérêt de l'or il n'apparait que pour les gros patrimoines.
Ignorés: pimono, Laurent.

ProfGrincheux
Messages : 1593
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5271 Message par ProfGrincheux » 10 sept. 2020, 21:17

Cela dit, oui, l'immobilier n'est pas liquide. C'est un défaut. Mais pour gagner de l'argent en arbitrant entre valeurs mobilières (ce qui est la raison pour laquelle la liquidité est désirable) il faut un certain état d'esprit.
Ignorés: pimono, Laurent.

dicktraci
Messages : 248
Enregistré le : 21 sept. 2013, 09:18
Localisation : 78

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5272 Message par dicktraci » 10 sept. 2020, 21:53

https://www.leparisien.fr/immobilier/ba ... 382240.php

En gros les apparts baissent à sucy en brie et les maisons montent.
C'est peut être un phénomène que l'on constatera plus généralement en grande couronne dans les mois à venir..?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11051
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5273 Message par Vincent92 » 10 sept. 2020, 22:16

dicktraci a écrit :
10 sept. 2020, 21:53
https://www.leparisien.fr/immobilier/ba ... 382240.php

En gros les apparts baissent à sucy en brie et les maisons montent.
C'est peut être un phénomène que l'on constatera plus généralement en grande couronne dans les mois à venir..?
En tout cas, sur les quelques villes où je regarde les maisons en grande couronne, beaucoup de maisons ont baissées leur prix (qui avait sûrement totalement explosé entre Mai et fin Juillet) il y a moins de 30 jours. Sans pour autant que celles-ci partent pour le moment.
Je pense notamment à Orpi qui doit faire le tour de ses mandats pour essayer de les faire baisser alors que sa présidente explique sur les plateaux TV que le marché est totalement "booming". Après, je ne regarde que quelques villes, ce n'est peut être pas représentatif.
Et les prix ont l'air en général moins élevés pour les nouvelles annonces (mais je n'ai pas l'emplacement précis et je n'ai pas visité. Donc pas évident de se faire une idée vu que cela dépend beaucoup de l'emplacement au final).
Il n'est pas idiot de penser que quelques parisiens supplémentaires puissent s'éloigner, pour avoir plus d'espace. Ce qui pourrait être une tendance et redistribuer légèrement les cartes. Mais quand on lit les articles/pubs déguisées, on a l'impression que les parisiens sont partout en France :lol:

dicktraci
Messages : 248
Enregistré le : 21 sept. 2013, 09:18
Localisation : 78

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5274 Message par dicktraci » 10 sept. 2020, 22:27

Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 22:16
dicktraci a écrit :
10 sept. 2020, 21:53
https://www.leparisien.fr/immobilier/ba ... 382240.php

En gros les apparts baissent à sucy en brie et les maisons montent.
C'est peut être un phénomène que l'on constatera plus généralement en grande couronne dans les mois à venir..?
En tout cas, sur les quelques villes où je regarde les maisons en grande couronne, beaucoup de maisons ont baissés leur prix (qui avait sûrement totalement explosé entre Mai et fin Juillet) il y a moins de 30 jours. Sans pour autant que celles-ci partent pour le moment.
Je pense notamment à Orpi qui doit faire le tour de ses mandats pour essayer de les faire baisser alors que sa présidente explique sur les plateaux TV pour dire que le marché est totalement "booming". Après, je ne regarde que quelques villes, ce n'est peut être pas représentatif.
Et les prix ont l'air moins élevés pour les nouvelles (mais je n'ai pas l'emplacement précis et je n'ai pas visité. Donc pas évident de se faire une idée vu que cela dépend pas mal de l'emplacement).
Il n'est pas idiot de penser que quelques parisiens supplémentaires puissent s'éloigner, pour avoir plus d'espace. Mais quand on lit les articles/pubs déguisées, on a l'impression que les parisiens sont partout en France :lol:
C'est vrai j'ai constaté la même chose pour les maisons de la grande couronne nord ouest.

Les parisiens achètent tout partout, intra muros, maisons en banlieue, résidence secondaire à la campagne, à Orléans/tours/rouen.. , jusque sur la lune (sauf le F1 de Ben..).

jobserve75
Messages : 1098
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5275 Message par jobserve75 » 11 sept. 2020, 01:51

dicktraci a écrit :
10 sept. 2020, 20:02
Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:06
dicktraci a écrit :
10 sept. 2020, 16:03
Une des raisons de la baisse prononcée des années 90 c'est qu'on avait des taux d'emprunts autour de 10%, et qu'on pouvait acheter des bons du trésor à 8, 10 voire 12% de rendement..
Il me semble surtout que le marché avait trop augmenté avec certains qui ne faisaient que de l'achat/revente. Parfois même alors qu'ils n'avaient même pas encore signé l'acte définitif.
Bref, dès que la musique s'est arrêtée...
Je ne pense pas qu'on soit dans cette configuration, même si le marché a quand même bien augmenté depuis 2015. Puisqu'il y avait de la marge (solvabilisation forte entre 2012 et 2015 par combinaison de baisse des taux et baisse des prix) donc je ne crois pas à une telle purge (-40% de mémoire!). Mais une correction plus modeste est tout à fait possible (ou pas).
En effet a l'époque le marché avait beaucoup augmenté à la fin des années 80 sous l'impulsion des investisseurs institutionnels, marchands de biens qui s'y donnaient à fond sur la speculation ... Un truc du style 1500€ à presque 3000€ en même pas 5 ans.. On s'est un x2.5 entre 2000 et 2007, puis un +30% entre 2010 et 2012 et un autre +30% depuis 2015. On en arrive au fumeux x4 depuis 2000 qui a à peine été égratigné par les baisses de 2008 et 2012-15.

Mais si la configuration de taux bas + inexistance d'investissements alternatifs étaient la dans les 90', est ce qu'au final on aurait pas le même scénario pendant les années 90 qu'aujourd'hui (ou du moins on aurait peut être pas eu de baisse si violente) ? Possible, car bien des ménages auraient été encore plus solvabilisés + des investisseurs qui serait restés sur le créneau car plus rentable que tout autre chose.
Et faut se souvenir qu'à l'époque malgré un prix élevé (au pic de 89), un logement parisien donnait quand même 7% de rendement locatif brut.. Ce qui était peu par rapport à des bons du trésor français par ex, donc les investisseurs venaient exclusivement pour la plus value.
Aujourdhui on a une situation assez différente, les bons et autres investissements sans risques rapportent moins de rendement que l'immobilier, alors même que les rendements de l'immobilier sont au ras du sol.

Bref les époques sont très différentes, on peut refaire le monde avec des si.
C’est le gros problème des politiques monétaires actuelles qui entretiennent des bulles sur certaines classes d’actifs dont l’immobilier.
Cela donne un sentiment de richesse à certains mais c’est bien une inflation décalée sur des actifs qui produit plutôt à un appauvrissement généralisé.
Il faut espérer que la bulle actuelle ne gonfle pas trop et qu’à l’inverse elle éclate rapidement.
Il y aura des contre-courants qui vont jouer pour une baisse; ça devrait limiter et peut-être faire éclater la bulle à terme. A voir

Cagou780
Messages : 1067
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5276 Message par Cagou780 » 11 sept. 2020, 02:44

En 91 les notaires ne voyaient pas les prix baisser et là, avec leur activité qui est revenue à 95 %, on passe en 6 mois de +8 à +4 % sur un an. Super reprise.
En 20 ans la dette des ménages a doublé en grande partie à cause de l'immobilier. Pour que ça se poursuivre il faudrait une hausse des revenus.
https://www.mieuxvivre-votreargent.fr/a ... e-revenus/

lavocre31
Messages : 63
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5277 Message par lavocre31 » 11 sept. 2020, 06:40

Cagou780 a écrit :
11 sept. 2020, 02:44
En 91 les notaires ne voyaient pas les prix baisser et là, avec leur activité qui est revenue à 95 %, on passe en 6 mois de +8 à +4 % sur un an. Super reprise.
En 20 ans la dette des ménages a doublé en grande partie à cause de l'immobilier. Pour que ça se poursuivre il faudrait une hausse des revenus.
https://www.mieuxvivre-votreargent.fr/a ... e-revenus/
Le problème est surtout pour les jeunes sans un premier à vendre: leur pouvoir d'achat immo est catastrophique.

Ben92
-++
-++
Messages : 4199
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5278 Message par Ben92 » 11 sept. 2020, 07:19

Avec les taux actuels ridiculement bas, être endetté est une bonne chose, et ne pas l'être une erreur stratégique. N'importe quel CGP conseillera de s'endetter à ceux qui ne le le dont pas assez.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7755
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5279 Message par crispus » 11 sept. 2020, 07:56

En période de déflation - surtout salariale ! -s'endetter au taquet sur 25 ans, même à taux zéro, n'est pas aussi avantageux que veut te le faire croire le CP. Enfin, ça reste avantageux... pour lui ! :mrgreen:

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2699
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5280 Message par roi.de.trefle » 11 sept. 2020, 08:09

Ben92 a écrit :
11 sept. 2020, 07:19
Avec les taux actuels ridiculement bas, être endetté est une bonne chose, et ne pas l'être une erreur stratégique. N'importe quel CGP conseillera de s'endetter à ceux qui ne le le dont pas assez.
Toi le premier : perso j'ai zéro crédit je ne m'en porte pas plus mal :oops:
Ignorés : Pimono - Neron

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10333
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5281 Message par optimus maximus » 11 sept. 2020, 08:17

Il faudrait regarder les mensualités auxquelles consentent les ménages endettés et son évolution dans le temps pour apprécier correctement la situation actuelle.

En tout état de cause, les moteurs de la hausse se sont éteint, ça ne veut pas dire que ça ne va pas dire que ça va s'arrêter brusquement, l'inertie aidant, mais qu'est-ce qui pourrait pousser un ménage à payer dans deux ou trois ans 10 ou 20% plus cher qu'aujourd'hui ?

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8398
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5282 Message par Indécis » 11 sept. 2020, 08:17

Comment envisager le marché immobilier de demain ?
https://www.meilleursagents.com/wikimmo ... =septembre
1. Les premiers signes d’un ralentissement

Parti sur les chapeaux de roue, stoppé dans son élan par le confinement, gagné par un regain de dynamisme dès la fin de ce dernier… depuis janvier, l’immobilier est passé par toutes les émotions. Sans surprise, les deux mois de mise en pause forcée du marché liés au Covid ont entraîné une véritable chute du nombre de transactions (270 000 ventes non réalisées). Mais, le rebond mécanique qui s’en est suivi s’est traduit, par un phénomène de rattrapage particulièrement brusque et rapide. Au point d’enregistrer 90 000 transactions supplémentaires entre mai et août 2020.

Ce sursaut d’activité semble aujourd’hui s’apaiser pour retrouver un rythme habituel. Ainsi, selon les estimations de l’équipe scientifique de Meilleurs Agents, ce sont près de 918 000 ventes qui devraient être signées à la fin décembre 2020. Un chiffre certes en net recul par rapport au 1,065 million enregistré l’an passé mais qui placerait malgré tout 2020 à un niveau comparable à celui de 2017, la 3ème meilleure année en termes de volumes de transactions.

Si l’euphorie qui caractérisait le marché depuis 2015 apparaît donc bel et bien terminée, l’heure n’est pour autant pas à l’effondrement. Après un premier trimestre 2020 marqué par des évolutions tarifaires généralisées à tout l’Hexagone, la pression reste globalement haussière (+1,9% entre le 1er septembre 2019 et le 1er septembre 2020). Néanmoins, selon nos indicateurs, elle tend à s’essouffler, notamment dans certaines grandes métropoles qui tiraient jusque-là le marché vers le haut. A l’image, par exemple, de Toulouse dont les prix, après avoir grimpé de 7,1% entre le 1er septembre 2019 et le 15 mars 2020, reculent depuis cette date de 0,5%. Même chose à Montpellier (+4,1% contre -0,5%) ou encore à Paris (+5,1% contre -0,4%) où le seuil des 11 000 €/m² qui aurait dû être atteint d’ici la fin de l’année paraît désormais hors de portée.

2. Et demain ?

Aussi paradoxal que cela puisse paraître et ce, alors même que les incertitudes se multiplient et pèsent sur le marché (incertitudes sur l’évolution du contexte économique et sanitaire, hausse du chômage, recommandations du HCSF…), c’est toujours le moment de sauter le pas de la propriété ! En effet, à la faveur de taux d’emprunt historiquement bas, le pouvoir d’achat immobilier des Français est au beau fixe (76 m² en moyenne) avec une durée d’amortissement record (moins de 3 ans).

Bien que les taux des prêts immobiliers restent historiquement bas, la demande devrait peu à peu s’éroder. En cause ? Le durcissement des conditions d’octroi du crédit recommandé dès la fin 2019 par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) et mis en œuvre aujourd’hui par les banques soucieuses de faire acte de prudence dans le contexte économique et sanitaire actuel.

Loin de la fermeture drastique du robinet du crédit observée entre décembre 2011 et janvier 2013 au cours de laquelle la production de crédit avait été divisée par 2,5, l’heure est au resserrement des conditions d’octroi. La politique développée au cours du dernier trimestre par les établissements bancaires tend d’ores et déjà à exclure de l’emprunt une partie des acheteurs considérés parmi les plus fragiles (ayant un taux d’effort supérieur à 35%, sans apport ) ainsi que les investisseurs.

Par ailleurs, la demande sera principalement impactée par la hausse du chômage prévisible et malheureusement déjà constatée. Un phénomène d’autant plus inquiétant pour l’avenir du marché immobilier que cette croissance brutale avec un pic estimé à 11,5% à la mi-2021 pourrait mettre plusieurs années à s’inverser (10% encore attendus en 2022) et devrait concerner l’ensemble du territoire, principales agglomérations comprises.

Les premiers signes de ce changement de paradigme se font d’ailleurs déjà sentir à Paris et dans les dix plus grandes villes de l’Hexagone où, d’après nos indicateurs avancés , la tension immobilière entre acquéreurs et vendeurs se relâche au profit d’un rapport plus équilibré (11% d’acheteurs de plus que de vendeurs à Paris et 12% à Nantes contre 26% en mars).

3. Pas d’effondrement des prix attendu

Les différentes alertes actuelles sur les fondamentaux de l’économie laissent augurer de l’entrée du marché dans une nouvelle ère. Les analyses prospectives de notre équipe scientifique plaident en faveur d’un rééquilibrage de celui-ci à défaut d’un véritable retournement. La volonté farouchement annoncée du gouvernement d’éviter autant que faire se peut un reconfinement généralisé, l’instauration par l’Etat de filets de sécurité pour soutenir la situation économique dans le contexte sanitaire actuel et la poursuite d’une politique monétaire accommodante par la Banque Centrale Européenne conduisent à anticiper un marché en phase de stabilisation.

Cette période incertaine et inédite qui s’ouvre devant nous alors même que l’épidémie de coronavirus n’est pas encore maîtrisée devrait en effet être marquée par l’arrêt de la hausse continue des prix connue depuis cinq ans. Pour autant, la question d’un possible effondrement tarifaire semble peu probable au sens où la demande, même en passe de se contracter, devrait rester soutenue grâce aux taux d’emprunt toujours favorables qui continueront à offrir des conditions de financement et un pouvoir d’achat exceptionnels aux acquéreurs parvenant à sécuriser leur financement. A cela s’ajoute le fait que les territoires au marché très tendu consécutif à un excédent de demande disposent encore d’une certaine marge pour absorber le choc.

Au vu de l’ensemble de ces éléments, l’équipe scientifique de Meilleurs Agents projette une baisse contenue des prix en France de l’ordre de 1% d’ici septembre prochain avec un volume de transactions de 850 000 à 900 000 pour l’année 2021. Par ailleurs, plus la reprise se fera attendre, plus les grandes métropoles (traditionnellement locomotives du marché immobilier hexagonal) seront également exposées.

Montpellier et Nice, sont parmi les plus grandes villes où le recul des prix sera le plus fort (-2% à 0% sur les 12 prochains mois) tandis que Lille est la plus à même à résister. Meilleurs Agents prévoit pour la capitale des Flandres une augmentation des prix de +2% à 4% pour les 12 prochains mois
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

dicktraci
Messages : 248
Enregistré le : 21 sept. 2013, 09:18
Localisation : 78

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5283 Message par dicktraci » 11 sept. 2020, 08:36

jobserve75 a écrit :
11 sept. 2020, 01:51
dicktraci a écrit :
10 sept. 2020, 20:02
Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:06
dicktraci a écrit :
10 sept. 2020, 16:03
Une des raisons de la baisse prononcée des années 90 c'est qu'on avait des taux d'emprunts autour de 10%, et qu'on pouvait acheter des bons du trésor à 8, 10 voire 12% de rendement..
Il me semble surtout que le marché avait trop augmenté avec certains qui ne faisaient que de l'achat/revente. Parfois même alors qu'ils n'avaient même pas encore signé l'acte définitif.
Bref, dès que la musique s'est arrêtée...
Je ne pense pas qu'on soit dans cette configuration, même si le marché a quand même bien augmenté depuis 2015. Puisqu'il y avait de la marge (solvabilisation forte entre 2012 et 2015 par combinaison de baisse des taux et baisse des prix) donc je ne crois pas à une telle purge (-40% de mémoire!). Mais une correction plus modeste est tout à fait possible (ou pas).
En effet a l'époque le marché avait beaucoup augmenté à la fin des années 80 sous l'impulsion des investisseurs institutionnels, marchands de biens qui s'y donnaient à fond sur la speculation ... Un truc du style 1500€ à presque 3000€ en même pas 5 ans.. On s'est un x2.5 entre 2000 et 2007, puis un +30% entre 2010 et 2012 et un autre +30% depuis 2015. On en arrive au fumeux x4 depuis 2000 qui a à peine été égratigné par les baisses de 2008 et 2012-15.

Mais si la configuration de taux bas + inexistance d'investissements alternatifs étaient la dans les 90', est ce qu'au final on aurait pas le même scénario pendant les années 90 qu'aujourd'hui (ou du moins on aurait peut être pas eu de baisse si violente) ? Possible, car bien des ménages auraient été encore plus solvabilisés + des investisseurs qui serait restés sur le créneau car plus rentable que tout autre chose.
Et faut se souvenir qu'à l'époque malgré un prix élevé (au pic de 89), un logement parisien donnait quand même 7% de rendement locatif brut.. Ce qui était peu par rapport à des bons du trésor français par ex, donc les investisseurs venaient exclusivement pour la plus value.
Aujourdhui on a une situation assez différente, les bons et autres investissements sans risques rapportent moins de rendement que l'immobilier, alors même que les rendements de l'immobilier sont au ras du sol.

Bref les époques sont très différentes, on peut refaire le monde avec des si.
C’est le gros problème des politiques monétaires actuelles qui entretiennent des bulles sur certaines classes d’actifs dont l’immobilier.
Cela donne un sentiment de richesse à certains mais c’est bien une inflation décalée sur des actifs qui produit plutôt à un appauvrissement généralisé.
Il faut espérer que la bulle actuelle ne gonfle pas trop et qu’à l’inverse elle éclate rapidement.
Il y aura des contre-courants qui vont jouer pour une baisse; ça devrait limiter et peut-être faire éclater la bulle à terme. A voir
C'est exactement cela.

Ces politiques monétaires induisent un renchérissement des actifs qui appauvri globalement, creuse les inégalités (entre classe moyenne/moyenne+ et les riches.. Je parle même pas des pauvres qui sont en dehors du schéma), rends plus difficile (et moins attractive) la possession de ces mêmes actifs.
... Et accessoirement on reste plus longtemps esclaves de son banquier (et du système en général).

L'immo est un bel exemple.
Et je ne réussirai jamais à comprendre pourquoi des personnes qui achètent un bien immo dans l'optique d'avoir un parcours résidentiels veulent absolument que l'immo continuent de monter en prix.
C'est pour eux mêmes se tirer une balle dans le pied car l'écart de prix entre leur actif et leur actif future ne fera que s'amplifier (donc rendre ce parcours résidentiel plus compliqué). Donc un effort plus important...
Autant precedemment il y avait la savonnette de la baisse des taux qui aidait un (peu mais pas totalement) le business case... Autant aujourd'hui (et depuis que les taux sont à moins de 2%) à part avoir un sentiment de richesse virtuelle.... :?:

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8398
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5284 Message par Indécis » 11 sept. 2020, 08:43

Immobilier : bonne nouvelle, le gouvernement entendrait améliorer le Pinel et le PTZ
https://www.capital.fr/immobilier/immob ... tinale-eco
D’après les informations de Batiactu, le gouvernement entend prendre des mesures pour relancer la construction neuve. Le dispositif Pinel et le Prêt à taux zéro (PTZ) pourraient ainsi être “améliorés et prolongés”, selon le ministère du Logement.

Les appels répétés des organisations professionnelles ont-ils enfin porté leurs fruits ? A l’issue de la présentation du plan de relance économique, la semaine dernière, les acteurs du logement regrettaient unanimement l’absence de mesures fortes à destination de la construction. Le logement neuf faisait office de grand absent, alors qu’une grande part de l’enveloppe de “France Relance” était fléchée vers la rénovation thermique des logements. Les professionnels du secteur appellent à davantage de visibilité, notamment via la prorogation du Prêt à taux zéro (PTZ) et du dispositif Pinel, tous deux censés s’éteindre en décembre 2021. Ce que le gouvernement serait en passe d’accepter, selon les informations de Batiactu.

“Le dispositif d'investissement Pinel et le PTZ vont faire l'objet d'améliorations, tout en restant les plus stables possibles pour ne pas perturber les projets en cours de commercialisation", rapporte le ministère du Logement auprès du site d’information des professionnels du BTP. En plus d'être améliorés, ces deux outils devraient être "prolongés pour accompagner la relance". Mais de quelle manière ? Selon Batiactu, des évolutions pourraient permettre de “verdir” les deux dispositifs et d’augmenter l’impact du PTZ sur les ménages qui en ont le plus besoin. Le Pinel pourrait lui être corrigé, “en passant notamment par une meilleure territorialisation”. L’expérimentation du zonage de projets Pinel, menée depuis cette année en Bretagne et jusqu’à la fin 2021, pourrait-elle être étendue à tout le territoire ? L’application du dispositif n’y relève plus du zonage classique (restreint aux seules zones A, A bis et B1), mais d’un échelon communal, dans les quartiers se caractérisant par une tension élevée du marché locatif et des besoins en logements intermédiaires.

“Les décisions ne sont pas encore prises”, répond le cabinet de la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, à Capital. Une concertation devrait rapidement être ouverte avec les acteurs du logement.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7794
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5285 Message par Romario » 11 sept. 2020, 09:07

Marc Touati dit que ça va baisser, donc ça va monter.
https://youtu.be/DjFL4YnyJ2o[/youtube]
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

dicktraci
Messages : 248
Enregistré le : 21 sept. 2013, 09:18
Localisation : 78

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5286 Message par dicktraci » 11 sept. 2020, 09:33

Romario a écrit :
11 sept. 2020, 09:07
Marc Touati dit que ça va baisser, donc ça va monter.
https://youtu.be/DjFL4YnyJ2o[/youtube]
A force de répéter la même chose un jour ou l'autre il finira bien par avoir raison :mrgreen:

Ben92
-++
-++
Messages : 4199
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5287 Message par Ben92 » 11 sept. 2020, 09:36

dicktraci a écrit :
11 sept. 2020, 08:36
Et je ne réussirai jamais à comprendre pourquoi des personnes qui achètent un bien immo dans l'optique d'avoir un parcours résidentiels veulent absolument que l'immo continuent de monter en prix.
C'est extrêmement simple. Je ne veux pas "absolument que les prix montent", mais quand je possède un actif quel qu'il soit (actions, immobilier) je suis content quand il prend de la valeur. Même si ça complique les choses pour acheter plus grand.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21074
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5288 Message par kamoulox » 11 sept. 2020, 09:40

La on rentre dans la psychologie de l’acheteur ou du vendeur. Quand tu veux vendre pour partir dnas le même niveau de prix au m2, le mieux est que ça baisse un peu, ou stable, pas que ça monte

Si tu quittes paris pour la creuse ton intérêt est que ça monte pour récupérer le maximum.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22260
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5289 Message par lecriminel » 11 sept. 2020, 09:44

dicktraci a écrit :
10 sept. 2020, 22:27
Les parisiens achètent tout partout, intra muros, maisons en banlieue, résidence secondaire à la campagne, à Orléans/tours/rouen.. , jusque sur la lune (sauf le F1 de Ben..).
Ce sont des parisiens, mais le problème n'est pas leur ville dorigine mais l'écart des revenus artificiellement élevé (système économique inefficace et mafieux)
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22260
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5290 Message par lecriminel » 11 sept. 2020, 09:53

ProfGrincheux a écrit :
10 sept. 2020, 18:43
Si vous voulez voir l'effet à long terme sur le patrimoine de Sophie il faut comparer le loyer hors charges qu'elle paierait à la somme tf+ intérêts+assurance de son prêt immobilier.

Si vous voulez compter les charges comptez les charges non récupérables.

Ca va faire grosso modo +4000€ par an au début et croitre petit à petit. Ensuite si son revenu baisse ou qu'elle vend au mauvais moment ou qu'elle a payé au dessus du prix du marché, ça pourrait se passer mal.

Ces 4000€ viennent certes de son épargne mais c'est une quantité d'épargne raisonnable eu égard à ce que qu'on peut estimer son salaire. Je suis d'accord que ça ne fait pas rêver mais ca me semble mieux que mettre ces 4000€ sur un livret a ou des fonds euros. Elle n'a peut être pas envie de prendre plus de risque.

Autres façons de voir.
1)Votre calcul lui donne 1500 de reste à vivre. Si on n'a pas à payer de loyer, ce n'est pas l'extase mais c'est jouable.
2) si Loyer=mensualité l'achat est gagnant a moyen terme et archi-gagnant à long terme.

Vous pouvez penser qu'il vaudrait mieux qu'elle ait 20% de pouvoir d'achat en plus. Et je suis sur qu'elle serait d'accord.
son patrimoine en euros (dont la valeur change avec le temps) dans un marché instable ne m'intéresse pas vraiment, je devine qu'il est d'environ 4% de plus chaque année d'un T2 à 40km de Paris (mais relativement bien connecté), et je ne lui reproche pas de ne pas rester en location (encore moins si elle voulait s'enterrer dans son appartement....ce qui n'est pas le cas), je signale juste que son pouvoir d'achat va baisser pendant quelques années (c'est loyer CC qui est égal aux mensualités, il reste à payer les charges, taxes et entretien) et que son projet de vie donne le bourdon.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

ParisIDF92
Messages : 518
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5291 Message par ParisIDF92 » 11 sept. 2020, 10:07

crispus a écrit :
11 sept. 2020, 07:56
En période de déflation - surtout salariale ! -s'endetter au taquet sur 25 ans, même à taux zéro, n'est pas aussi avantageux que veut te le faire croire le CP. Enfin, ça reste avantageux... pour lui ! :mrgreen:
C'est drôle que dans ce forum, c'est déjà acquis que les actuels QE (notamment aux USA) conduiront à une hyperinflation des actifs immobiliers (même si, comme tu dis, nous allons vers une déflation des salaires : plus de chômage, d'automatisation et d'externalisation).

Le seul exemple comparable de politiques économiques similaires (Japon) nous a montré tout le contraire.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13752
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5292 Message par pimono » 11 sept. 2020, 10:16

lecriminel a écrit :
11 sept. 2020, 09:44

Ce sont des parisiens, mais le problème n'est pas leur ville dorigine mais l'écart des revenus artificiellement élevé (système économique inefficace et mafieux)
La région idf est devenue une grande place de marché indiscutable, mais le marché des salaires se régule tout seul par la fameuse loi de l'offre et la demande qui a toujours raison.
Ce problème de salaires qui est soulevé régulièrement sur la base de moyennes ne reflète pas la réalité et montre à tort des préjugés sociaux et du racisme régional même si c'est toujours Paris qui emporte la palme d'or de ces discriminations.
L'IDF est une région hyper peuplée et concentrée, la plus de France, il y a donc beaucoup de gens qui paient des impots, c'est un cercle vicieux du pouvoir d'achat de la puissance publique agissant en trompe l'oeil, et s'ily a plus de riches, il y a aussi beaucoup plus de pauvres et de gens avec des faibles salaires qu'ailleurs qu'il faut bien assister ! (le budget de la prime d'activité pour la région parisienne est surement le plus gros de toute la France par exemple ! ).

Hélas, ceux qui croient que l'immo parisien et même francilien va se casser la gueule se plantent royalement, Il n'y a aura pas de baisse ni de soldes, ça sera juste des fluctuations ridicules.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

dicktraci
Messages : 248
Enregistré le : 21 sept. 2013, 09:18
Localisation : 78

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5293 Message par dicktraci » 11 sept. 2020, 10:18

kamoulox a écrit :
11 sept. 2020, 09:40
La on rentre dans la psychologie de l’acheteur ou du vendeur. Quand tu veux vendre pour partir dnas le même niveau de prix au m2, le mieux est que ça baisse un peu, ou stable, pas que ça monte

Si tu quittes paris pour la creuse ton intérêt est que ça monte pour récupérer le maximum.
C'est exactement ce que je disais dans un autre poste. A part pour partir dans un autre marché oú les prix y sont decorollés, c'est contre productif (et effectivement plus de psychologique "d'avoir fait la bonne affaire" que du rationnel).

Korn
Messages : 1653
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5294 Message par Korn » 11 sept. 2020, 12:56

lecriminel a écrit :
10 sept. 2020, 17:12
lavocre31 a écrit :
10 sept. 2020, 16:34
Vincent92 a écrit :
10 sept. 2020, 16:32
lavocre31 a écrit :
10 sept. 2020, 16:30
Sauf que l'inflation des salaires est devenue négative: les gens perdent leur emploi et doivent accepter beaucoup moins pour pouvoir retravailler.
Heureux ceux qui ont 60 ans: ils vont pouvoir partir à l'âge qu'on leur avait promis il y a 10-20 ans de cela.
L'inflation salariale a toujours été positive jusque là et je parle du passé. Reste en effet à savoir quel sera le futur.
Pour que le salaire ne baisse pas il faut le conserver!
J'en connais qui gagnent moins qu'avant...
L'inflation va continuer, il n'y a qu'à voir les "plans de relance" à la c** dignes de ce gouvernement.
Ca s'accompagne d'une baisse de pouvoir d'achat pour une énorme majorité et carrément d'une baisse en euros courants pour un certain nombre.
Considérer l'inflation comme acquise à CT/MT c'est un raisonnement à la Ben92.
On peut faire tous les QE ou plans de relance qu'on veut, des pans entiers de l'économie doivent se réinventer à l'échelle mondiale. Ça prendra un peu de temps.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14009
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5295 Message par Suricate » 11 sept. 2020, 12:58

Korn a écrit :
11 sept. 2020, 12:56
On peut faire tous les QE ou plans de relance qu'on veut, des pans entiers de l'économie doivent se réinventer à l'échelle mondiale. Ça prendra un peu de temps.
Aucune chance qu'ils se réinventent s'ils sont subventionnés avec de l'argent gratuit.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21074
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5296 Message par kamoulox » 11 sept. 2020, 13:07

Suricate a écrit :
11 sept. 2020, 12:58
Korn a écrit :
11 sept. 2020, 12:56
On peut faire tous les QE ou plans de relance qu'on veut, des pans entiers de l'économie doivent se réinventer à l'échelle mondiale. Ça prendra un peu de temps.
Aucune chance qu'ils se réinventent s'ils sont subventionnés avec de l'argent gratuit.
C’est clair, tant que le pognon tombe pourquoi changer

Korn
Messages : 1653
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5297 Message par Korn » 11 sept. 2020, 14:11

Suricate a écrit :
11 sept. 2020, 12:58
Korn a écrit :
11 sept. 2020, 12:56
On peut faire tous les QE ou plans de relance qu'on veut, des pans entiers de l'économie doivent se réinventer à l'échelle mondiale. Ça prendra un peu de temps.
Aucune chance qu'ils se réinventent s'ils sont subventionnés avec de l'argent gratuit.
Ils continueront, sauf que la croissance mondiale des dernières décennies a aussi été tiree par l'ouverture des frontieres, la mondialisation, la baisse continue des taux, le tourisme de masse etc.
Croire qu'il suffira de QE massifs pour faire perdurer le système me semble faux. Cela ne suffira pas, il va falloir d'autres moteurs.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8398
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5298 Message par Indécis » 11 sept. 2020, 14:37

Immobilier : les prix des maisons anciennes explosent autour de Paris
https://www.capital.fr/immobilier/immob ... tinale-eco
Rarement les prix des maisons autour de Paris n’avaient grimpé aussi rapidement depuis dix ans. Et la lame de fond va encore s’accélérer d’ici octobre ! C’est ce que révèle aujourd’hui une étude publiée par les notaires franciliens.

+9,1% sur un an à Massy, + 16,5% à Argenteuil, + 7,1% à Meaux, +10,4% à Clamart… Dans la plupart des communes franciliennes - première et seconde couronne -, les prix des maisons ont explosé au deuxième trimestre, d’après la dernière étude des notaires du Grand Paris. Ces hausses s’expliquent par un engouement inédit des citadins pour les logements avec terrasses, balcons ou jardins à la sortie du confinement. Cette tendance s’observe dans tous les départements autour de la capitale. Au deuxième trimestre, les maisons ont ainsi vu leurs prix moyens grimper de 5,4% sur un an en petite couronne (Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis et Hauts-de-Seine), et de 4,8% en grande couronne (Yvelines, Seine-et-Marne, Essonne et Val-d’Oise).

Le développement progressif du télétravail a semble-t-il encore accentué les envies d’exode des acheteurs. En étudiant les avant-contrats signés depuis juillet, les notaires anticipent une hausse des prix des maisons franciliennes de 8% sur un an à fin octobre. Et même jusqu'à 11,1% en Seine-Saint-Denis ! “C’est du jamais vu en petite couronne depuis dix ans”, constate Maître Thierry Delesalle, notaire à Paris. “Pour la première fois, les prix augmenteront moins vite à Paris que dans sa banlieue.”

En deuxième couronne aussi, les envolées de prix sur les maisons vont s’accélérer. En moyenne, les notaires prévoient une hausse de 7,6% sur un an à la fin septembre. Les maisons se vendront 8,8% plus cher en moyenne dans le Val-d’Oise, 8,1% en Seine-et-Marne, 6,3% dans les Yvelines, et 7,8% dans l’Essonne. “La grande couronne, c’est vraiment le marché du post-Covid”, résume Maître Elodie Frémont, notaire à Paris. Reste à savoir pendant combien de temps cet engouement pour les maisons va perdurer.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21074
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5299 Message par kamoulox » 11 sept. 2020, 14:48

Les gens en ont marre des cages à poules? Comme c’est étonnant

paul095
Messages : 849
Enregistré le : 29 août 2006, 15:03

Re: [Ça baisse] Notaires : une chute des prix de 10 à 15%..

#5300 Message par paul095 » 11 sept. 2020, 16:51

Discussion libre en fin de RDV chez un notaire parisien, quartier Bastille:
- Ne se prononce pas sur l'évolution des prix Paris IM: augmentation de l'offre, mais aussi de la demande car les placements classiques ne sont plus surs ou rémunérateurs.
- Les successions des décès COVID19 se feront en octobre (plus de RDV possible sur ce mois) donc ces biens ne sont pas encore à la vente.

Pour ma part je prospecte sur Franconville et environs (3p 800€): quasiment pas d'offre de location mais explosion des offres de vente depuis Juin. Les prix sont pour beaucoup irréalistes au regard des prix 3019..
Ce marché de folie pousse les jeunes actifs à l'achat, c'est clair.

Répondre