Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 2290
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#151 Message par squamata » 28 avr. 2020, 22:51

kamoulox a écrit :
28 avr. 2020, 22:27
Tant que ça reste passager ce n’est pas grave
Tu parles de la situation actuelle avec le Covid-19 ? Espérons que cela ne dure pas !
J'ai plusieurs collègues en congés ( donc pas de des congés imposés par l'entreprise ou chômage technique déguisé ) car il trouvent le rythme 100% télétravail éreintant en plus du caractère anxiogène de la situation.

Je vous propose d'utiliser cette image pour faire le logo d'un forum d'un nouveau genre, cela va dit ?
Image

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21855
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#152 Message par kamoulox » 28 avr. 2020, 23:01

Moi je suis en haut à droite mais y’a pas eu de creux 8)

Mais j’ai déjà connu l’intégrale de tout ce qui est noté par le passé

Avatar du membre
Ave
~~+
~~+
Messages : 5563
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#153 Message par Ave » 28 avr. 2020, 23:17

Je me croyais plus forte psychologiquement mais à croire que non. Je me rends compte que j'ai beaucoup de mal avec cette situation. Il ne s'agit pas uniquement du confinement en lui même, j'ai eu beaucoup d'angoisse concernant ma santé et je ressens aussi l'angoisse de l'avenir et beaucoup d'anxiété. Je crois que j'ai du mal avec la perte de contrôle, ne rien maîtriser, ne savoir ce qu'il va se passer. J'ai l'impression de vivre dans un mauvais film apocalyptique. Je n'arrive pas à croire que ce soit la réalité, l'impression qu'on va se réveiller à un moment.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21855
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#154 Message par kamoulox » 28 avr. 2020, 23:22

Ha oui tu pars loin...
Pas de quoi être anxieux + que ça.

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 2290
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#155 Message par squamata » 28 avr. 2020, 23:27

kamoulox a écrit :
28 avr. 2020, 23:22
Ha oui tu pars loin...
Pas de quoi être anxieux + que ça.
Lol c'est facile de dire cela quand on est Daryl dans WalkingDead :twisted:
Je suis sur que tu as une ou 2 haches et des arbalètes :mrgreen: :arrow:

Avatar du membre
floflo
-++
-++
Messages : 3608
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#156 Message par floflo » 28 avr. 2020, 23:34

Ave a écrit :
28 avr. 2020, 23:17
Je n'arrive pas à croire que ce soit la réalité, l'impression qu'on va se réveiller à un moment.
Ça me faisait ça au début..
La moitié du monde en confinement, ce n’est pas anodin..
Le futur m’inquiète aussi.

Ça nous ramène à ce que nous sommes sur cette planète et que nous avions fini par oublier.. pas grand chose.. et.. extrêmement vulnérables.
Si ton projet de quitter la ville est définitif, c’est un nouvel objectif dans lequel tu emploieras une énergie positive, une reconstruction.
Si nous sommes vulnérables, nous avons aussi la capacité de nous relever.
Courage

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21855
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#157 Message par kamoulox » 28 avr. 2020, 23:46

squamata a écrit :
28 avr. 2020, 23:27
kamoulox a écrit :
28 avr. 2020, 23:22
Ha oui tu pars loin...
Pas de quoi être anxieux + que ça.
Lol c'est facile de dire cela quand on est Daryl dans WalkingDead :twisted:
Je suis sur que tu as une ou 2 haches et des arbalètes :mrgreen: :arrow:
2 haches effectivement. Une à 2 mains et une à une seule main. Plus maniable :mrgreen: pied de biche aussi, c’est également le surnom qu’on me donne « crowbar » depuis que j’ai éclaté une voiture et le mec dedans il y a plus de 10 ans :mrgreen:
Bon depuis il est mort fin 2019, mon ex s’en est chargé, suicide :lol:

Et c’est aussi groupe que j’aime bien, d’où mon surnom :mrgreen:

Tout en douceur tu te doutes bien :mrgreen:

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5293
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Est Morbihan

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#158 Message par ddv » 29 avr. 2020, 00:35

Ave a écrit :
28 avr. 2020, 23:17
Je me croyais plus forte psychologiquement mais à croire que non. Je me rends compte que j'ai beaucoup de mal avec cette situation. Il ne s'agit pas uniquement du confinement en lui même, j'ai eu beaucoup d'angoisse concernant ma santé et je ressens aussi l'angoisse de l'avenir et beaucoup d'anxiété. Je crois que j'ai du mal avec la perte de contrôle, ne rien maîtriser, ne savoir ce qu'il va se passer. J'ai l'impression de vivre dans un mauvais film apocalyptique. Je n'arrive pas à croire que ce soit la réalité, l'impression qu'on va se réveiller à un moment.
Salut
Il faut vivre au jour le jour, "le moment présent".
Se dire que la situation actuelle est "intéressante" socialement. Ça en fera des histoires à raconter plus tard :mrgreen:
Et se dire aussi que c'est la vie "normale" dans nos sociétés qui est anormale: faire des plans à long terme, voire à très long terme (retraite), ça n'a aucun sens.
Et puis franchement, la vie moderne est monotone, non ? "Travailler" (souvent glander) dans un bureau, rentrer chez soi en TEC, bouffer un plat vite fait avant de se mettre devant netflix, retravailler et attendre les prochaines vacances, puis attendre la retraite, quel misère...
Au moins, actuellement, nous vivons une sorte d'aventure collective mondiale, je trouve ça palpitant. Si en plus, ça pouvait faire changer les mentalités, déclencher de nouvelles décisions de vie chez certains, ce serait top !
"La Bête de l'événement est là; et elle arrive." - "Cette règle des 6, qui est une règle de bon sens, que chacun peut avoir, il faut essayer de se l'appliquer à soi-même." - E. Macron, 2020

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 2290
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#159 Message par squamata » 29 avr. 2020, 01:11

kamoulox a écrit :
28 avr. 2020, 23:46
Bon depuis il est mort fin 2019, mon ex s’en est chargé, suicide :lol:
C'est sans doute un mort qui est épargné par le covid-19 :evil:
Et tu as survécu a ton ex :D

Je suis en campagne, l'avantage c'est quand on a des enfants ( 3-12ans ) qui peuvent sortir quand on en a marre, même si il pleut un peu ( on a un abris avec les poules/enfants ).
L'école a la maison, ce n'est pas simple. J'interviens de temps en temps quand ma femme s’énerve trop mais c'est un métier. Cela ne s'improvise pas et on est sur le dos de nos enfants tout le temps. Cela doit etre dur pour nos enfants.
Je trouve que le coté jardin à s'occuper est un peu surfait dans l'imaginaire d'un citadin ( parisiens ou autres ).
Avoir grand c'est du taf tout le temps, pas uniquement en confinement.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34139
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#160 Message par Pi-r2 » 29 avr. 2020, 04:31

Ave a écrit :
28 avr. 2020, 23:17
Je me croyais plus forte psychologiquement mais à croire que non. Je me rends compte que j'ai beaucoup de mal avec cette situation. Il ne s'agit pas uniquement du confinement en lui même, j'ai eu beaucoup d'angoisse concernant ma santé et je ressens aussi l'angoisse de l'avenir et beaucoup d'anxiété. Je crois que j'ai du mal avec la perte de contrôle, ne rien maîtriser, ne savoir ce qu'il va se passer. J'ai l'impression de vivre dans un mauvais film apocalyptique. Je n'arrive pas à croire que ce soit la réalité, l'impression qu'on va se réveiller à un moment.
Comme dit plus haut par Bidibulle tu es encore très fatiguée, profondément fatiguée par cette maladie. Une pneumonie ça fatigue encore pendant plusieurs mois, d'une fatigue vicieuse parce que différente de la fatigue liée au besoin de sommeil. Tu t'en es sortie, pour toi c'est bon, mais il faut absolument t'accorder cette convalescence et lâcher prise, sinon comme dit kamoulox, ta fatigue couplée à l'anxiété vont faire le lit d'une vraie dépression.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

DIGOU
Messages : 600
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#161 Message par DIGOU » 29 avr. 2020, 06:26

Sinon, dans déconner, les parisiens... vous allez rester chez vous quand même...hein?
C'est pas qu'on vous aime pas, mais bon.
Vous faites partie des élus, dans la plus belle ville du monde, ne l'oubliez pas, vous êtes l'élite...oui cela demande des sacrifices.
Allez, un petit effort et on n'y pense plus.
La campagne, c'est pas pour vous, trop compliqué à expliquer...
Sinon sur Instagram il doit bien y avoir des images de poules et jardins à regarder..c'est pas mal aussi, non?
Allez, ça va passer.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21855
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#162 Message par kamoulox » 29 avr. 2020, 08:59

squamata a écrit :
29 avr. 2020, 01:11
kamoulox a écrit :
28 avr. 2020, 23:46
Bon depuis il est mort fin 2019, mon ex s’en est chargé, suicide :lol:
C'est sans doute un mort qui est épargné par le covid-19 :evil:
Et tu as survécu a ton ex :D

Je suis en campagne, l'avantage c'est quand on a des enfants ( 3-12ans ) qui peuvent sortir quand on en a marre, même si il pleut un peu ( on a un abris avec les poules/enfants ).
L'école a la maison, ce n'est pas simple. J'interviens de temps en temps quand ma femme s’énerve trop mais c'est un métier. Cela ne s'improvise pas et on est sur le dos de nos enfants tout le temps. Cela doit etre dur pour nos enfants.
Je trouve que le coté jardin à s'occuper est un peu surfait dans l'imaginaire d'un citadin ( parisiens ou autres ).
Avoir grand c'est du taf tout le temps, pas uniquement en confinement.
Non mais j’ai quand même fini à l’hosto de sa faute. Sûrement un empoissonnement. Ma vie est un film :mrgreen: bon j’en rigole maintenant mais c’était une sale période, j’avais atteint un paranoïa et une dépression assez élevée.
Faut remonter après ça... tu en ressors comme un terminator ou tu sombres.

Pour Ave, voir le côté positif. Tu prends une feuille, un tracé un trait de haut en bas. A gauche ce qui te soule et te déprime et à droite tout ce que tu aimes dans ta vie actuelle, tes rêves etc...

Réfléchir c’est bien mais on a jamais les idées claires.
Et puis tu compares ensuite. Et prendre les décisions qui vont avec.
Par exemple à l’époque mon ex me cassait les burnes car en plus du boulot j’avais les répétitions, les concerts avec mon groupe ce qui prenait 75% de mon temps libre. Mais elle le savait depuis toujours j’étais zikos quand on s’est rencontré. Donc c’était en colonne negatif

En positif : ma vie c’était ma passion, la musique.
C’était irréconciliable.
Mon choix était fait.
J’ai pris ma décision suite à cette feuille. Et c’est bien parti en couille derrière le temps que ça se fasse. :mrgreen:

Avec le recul : la meilleure décision de ma vie, j’aurais du le faire bien avant!


Donc si tu dois partir de paris, part. Si tu dois quitter ton mari, part. Les seules barrières qu’on se mets elles sont mentales.

Avatar du membre
steph37t
+
+
Messages : 2636
Enregistré le : 02 août 2006, 08:26
Localisation : Joué les Tours 37

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#163 Message par steph37t » 29 avr. 2020, 10:19

Un grand terrain , une maison comme celle ci par exemple :

https://www.chaletdejardin.fr/maison-en ... rasse.html

J'en demande pas plus . Le projet nous trotte dans la tête , à moi et madame depuis 2 / 3 ans .
Winner 2010 .

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21855
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#164 Message par kamoulox » 29 avr. 2020, 10:23

steph37t a écrit :
29 avr. 2020, 10:19
Un grand terrain , une maison comme celle ci par exemple :

https://www.chaletdejardin.fr/maison-en ... rasse.html

J'en demande pas plus . Le projet nous trotte dans la tête , à moi et madame depuis 2 / 3 ans .
Alors? Foncez!

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4292
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#165 Message par Praséodyme » 29 avr. 2020, 11:11

steph37t a écrit :
29 avr. 2020, 10:19
Un grand terrain , une maison comme celle ci par exemple :

https://www.chaletdejardin.fr/maison-en ... rasse.html

J'en demande pas plus . Le projet nous trotte dans la tête , à moi et madame depuis 2 / 3 ans .
C'est paraît pas mal dis donc. Deux à trois fois moins cher qu'une maison RT2012 en briques de la même superficie. Ca dure aussi longtemps ?
Et la terrasse couverte, je trouve ça très agréable.

Il faudrait juste sur-élever un peu le toit et poser un ou deux Velux parce que la surface habitable de l'étage est riquiqui. En fait, il n'y a pas du tout 100m² habitable là dedans, mais 50m² au RdC et 18m² à tout casser à l'étage.

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 3163
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#166 Message par roi.de.trefle » 29 avr. 2020, 11:14

C'est bien joli en tout cas
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3122
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#167 Message par L2L » 29 avr. 2020, 11:19

Ave a écrit :
28 avr. 2020, 23:17
Je me croyais plus forte psychologiquement mais à croire que non. Je me rends compte que j'ai beaucoup de mal avec cette situation. Il ne s'agit pas uniquement du confinement en lui même, j'ai eu beaucoup d'angoisse concernant ma santé et je ressens aussi l'angoisse de l'avenir et beaucoup d'anxiété. Je crois que j'ai du mal avec la perte de contrôle, ne rien maîtriser, ne savoir ce qu'il va se passer. J'ai l'impression de vivre dans un mauvais film apocalyptique. Je n'arrive pas à croire que ce soit la réalité, l'impression qu'on va se réveiller à un moment.
Quand tu auras intégré le fait qu'on ne peut pas tout maitriser, tu seras libéré d'un poids.

Tu pourras consacrer tes efforts aux choses sur lesquelles tu as de l'influence tout en te laissant glisser sur le reste. Tu en sortiras apaisée et tu apprendras à bcp plus profité du moment présent.
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3122
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#168 Message par L2L » 29 avr. 2020, 11:29

J'ai même l'impression que la dépression est typiquement occidentale parce qu'on nous donne l'illusion de tout controller, d'être immortel, de pouvoir faire à titre personnel des plans sur la comète (j'ai toujours halluciné de voir des gens de moins de 35 parlé de retraite par exemple, ou se serrer la ceinture pour faire des crédits de 25 en se disant "oui mais après on aura plus de loyer"). Et qu'une fois que la réalité et la fragilité des choses nous sautent au visage, on se rend compte qu'on vivait dans une illusion.
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32265
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#169 Message par ignatius » 29 avr. 2020, 11:41

steph37t a écrit :
29 avr. 2020, 10:19
Un grand terrain , une maison comme celle ci par exemple :

https://www.chaletdejardin.fr/maison-en ... rasse.html

J'en demande pas plus . Le projet nous trotte dans la tête , à moi et madame depuis 2 / 3 ans .
Ça ce serait sympa pour parigots en mal de verdure.
Tu t'achètes une maison bourgeoise avec un parc de 1.5 hectares et des grands arbres.
Tu colles 4 chalets au fond, tu mets un potager au milieu.
Et tu factures ça 150 boules la nuitée.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 3294
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#170 Message par m.enfin » 29 avr. 2020, 11:42

c'est pas la méthode Etorky ça ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22705
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#171 Message par lecriminel » 29 avr. 2020, 11:57

ignatius a écrit :
29 avr. 2020, 11:41
steph37t a écrit :
29 avr. 2020, 10:19
Un grand terrain , une maison comme celle ci par exemple :

https://www.chaletdejardin.fr/maison-en ... rasse.html

J'en demande pas plus . Le projet nous trotte dans la tête , à moi et madame depuis 2 / 3 ans .
Ça ce serait sympa pour parigots en mal de verdure.
Tu t'achètes une maison bourgeoise avec un parc de 1.5 hectares et des grands arbres.
Tu colles 4 chalets au fond, tu mets un potager au milieu.
Et tu factures ça 150 boules la nuitée.
tu ne connais pas l'émission Bienvenue chez nous (rien à voir avec Bienvenue chez les ch'tis, ni avec Les ch'tis) ?
150 euros, c'est la nuit en hamac.
Ca c'est plutôt dans les 300.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22705
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#172 Message par lecriminel » 29 avr. 2020, 11:59

Ave a écrit :
28 avr. 2020, 23:17
Je me croyais plus forte psychologiquement mais à croire que non.
tu es restée dans une ville infectée et infestée de virus qui ne demande qu'à se propager au vu de la concentration de la population (prendre les TC en commun, c'est presque une garantie d'être exposé), et tu dis que tu n'es pas forte ? J'en connais un paquet, dont moi, qui n'auraient pas ton courage.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4292
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#173 Message par Praséodyme » 29 avr. 2020, 13:03

Praséodyme a écrit :
29 avr. 2020, 11:11
steph37t a écrit :
29 avr. 2020, 10:19
Un grand terrain , une maison comme celle ci par exemple :

https://www.chaletdejardin.fr/maison-en ... rasse.html

J'en demande pas plus . Le projet nous trotte dans la tête , à moi et madame depuis 2 / 3 ans .
C'est paraît pas mal dis donc. Deux à trois fois moins cher qu'une maison RT2012 en briques de la même superficie. Ca dure aussi longtemps ?
Et la terrasse couverte, je trouve ça très agréable.

Il faudrait juste sur-élever un peu le toit et poser un ou deux Velux parce que la surface habitable de l'étage est riquiqui. En fait, il n'y a pas du tout 100m² habitable là dedans, mais 50m² au RdC et 18m² à tout casser à l'étage.
Au fait pour ce prix, tu reçois la maison en kit et tu fais le montage toi même avec tes beaux-frères si ce n'est pas trop technique. Ça permet justement d'éviter que le travail soit bâclé comme c'est ultra courant de nos jours. Ou bien tu te paies les services de professionnels, mais au moins tu peux suivre ça de près.

Les fondations, les travaux de raccordement, la viabilisation, c'est aussi un budget à prévoir. L'isolation aussi semble-t-il.

J'en parlerai avec ma femme de ce type de solution. Après, la maison en bois sans aucune inertie thermique, je ne sais pas si c'est très confortable en résidence principale à l'année. Les Nord-Américains et les Scandinaves n'ont pas l'air de trop s'en plaindre.

Il faut voir aussi si ça ne contrevient pas trop aux PLU. Les tuiles en feutre bitumé, par exemple ça n'est pas très Bâtiments de France et la charpente n'est sans doute pas capable de porter une couverture plus lourde.
Modifié en dernier par Praséodyme le 29 avr. 2020, 13:19, modifié 1 fois.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32265
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#174 Message par ignatius » 29 avr. 2020, 13:19

lecriminel a écrit :
29 avr. 2020, 11:57
ignatius a écrit :
29 avr. 2020, 11:41
steph37t a écrit :
29 avr. 2020, 10:19
Un grand terrain , une maison comme celle ci par exemple :

https://www.chaletdejardin.fr/maison-en ... rasse.html

J'en demande pas plus . Le projet nous trotte dans la tête , à moi et madame depuis 2 / 3 ans .
Ça ce serait sympa pour parigots en mal de verdure.
Tu t'achètes une maison bourgeoise avec un parc de 1.5 hectares et des grands arbres.
Tu colles 4 chalets au fond, tu mets un potager au milieu.
Et tu factures ça 150 boules la nuitée.
tu ne connais pas l'émission Bienvenue chez nous (rien à voir avec Bienvenue chez les ch'tis, ni avec Les ch'tis) ?
150 euros, c'est la nuit en hamac.
Ca c'est plutôt dans les 300.
Non je ne connais pas
Tu sais moi à part les films d'Adam Sandler, je connais pas grand chose. :oops:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5293
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Est Morbihan

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#175 Message par ddv » 29 avr. 2020, 15:01

ignatius a écrit :
29 avr. 2020, 11:41
steph37t a écrit :
29 avr. 2020, 10:19
Un grand terrain , une maison comme celle ci par exemple :

https://www.chaletdejardin.fr/maison-en ... rasse.html

J'en demande pas plus . Le projet nous trotte dans la tête , à moi et madame depuis 2 / 3 ans .
Ça ce serait sympa pour parigots en mal de verdure.
Tu t'achètes une maison bourgeoise avec un parc de 1.5 hectares et des grands arbres.
Tu colles 4 chalets au fond, tu mets un potager au milieu.
Et tu factures ça 150 boules la nuitée.
Si c'est une vraie maison "bourgeoise", il y a probablement déjà une ou plusieurs petite(s) maison(s) pour le jardinier, cuisinier, etc.
Sinon, il y en a qui achètent des longères, dont certaines sont suffisamment longues pour garder une partie qui sert de gîte. Et ça a l'avantage d'avoir un aspect "authentique", ce que recherchent les touristes (et aussi les parisiens) plutôt qu'un vulgaire "chalet".
"La Bête de l'événement est là; et elle arrive." - "Cette règle des 6, qui est une règle de bon sens, que chacun peut avoir, il faut essayer de se l'appliquer à soi-même." - E. Macron, 2020

sanglier78
Messages : 582
Enregistré le : 28 avr. 2020, 19:43

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#176 Message par sanglier78 » 30 avr. 2020, 07:09

lecriminel a écrit :
29 avr. 2020, 11:59
Ave a écrit :
28 avr. 2020, 23:17
Je me croyais plus forte psychologiquement mais à croire que non.
tu es restée dans une ville infectée et infestée de virus qui ne demande qu'à se propager au vu de la concentration de la population (prendre les TC en commun, c'est presque une garantie d'être exposé), et tu dis que tu n'es pas forte ? J'en connais un paquet, dont moi, qui n'auraient pas ton courage.
En proche banlieue parisienne, à côté de Versailles, je me demande l'intèrét de rester dans une métropole (vu que les forêts sont interdites et en plus surveillées, des mentalités de collabo, il y e a une belle brochette dans le coin). J'ai de toute façon prévu de ne pas renouveller le théâtre (abonnement à l'année); les musées, j'ai fait la plupart même des improbables, les restaurants, vu la qualité "Métro", de moins en moins, payer 30€ pour un plat décongelé, les transports en commun, pourtant en ayant laligne N/L, RER C, bus 171, bus vers Versailles et T6, cela tourne depuis quelques années à une galère, entre travaux pannes, suppressions, grèves.... une virée à Paris doit se préparer en avance, pourtant à 15mn de Montparnasse, 20mn de la Tour Eiffel. Paris ville dégueullasse, contrairement à Versailles, qui est une ville très propre. Les commerces, idem qu'ailleurs, exactement les mêmes franchisés qu'en province, avec souvent moins de choix (En 2000 à mon arrivée, on pouvait trouver encore des choses que l'on ne voyait plusen province, merceries, magasins d'électronique, vendeurs d'électroménager indépendant..).
Et encore, j'ai de la chance 55m² 3 pièces avec grand balcon, donc largement vivable (enfin pas à 6 comme au rez de chaussée),sur un parc privé, mais où la police ose venir contrôler les auswald car ils ont l'autorisation de venir sur les communs (en tant normal, vous pouvez les appeler pour dire qu'il y a un groupe en train de faire du commerce de substance qui fait rire, ils ne viennent pas ...).

Crapaud
Messages : 601
Enregistré le : 01 déc. 2008, 10:37

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#177 Message par Crapaud » 30 avr. 2020, 17:49

Je me demande réellement quelle sera l'ampleur de ce mouvement de retour vers la campagne une fois l'épidémie de Covid-19 terminée : pour le moment, les citadins confinés dans leur appartement rêvent de ce qui leur est inaccessible, à savoir la nature et le retour à la terre, mais une fois deconfiné, ce sera une autre paire de manches, le retour à la réalité risque de mettre fin aux rêveries actuelles, du moins chez les actifs.

Pour ceux qui envisagent de déménager en campagne, ils v vont se rendre compte que l'immobilier n'est pas cher, mais que c'est dur de trouver un médecin, un commerce et que pour faire n'importe quelle activité, il faut prendre la voiture, sans compter qu'il faut retrouver un boulot moins bien payé que dans la métropole, en pleine crise du chômage...

Pour ceux qui envisagent l'achat d'une résidence secondaire pour en profiter les weekends: ils vont découvrir que l'entretien et les dépenses des 2 résidences pèse, et que c ceux qui ont des enfants scolarisés ayant cours minimum 5 jours par semaine ne peuvent pas en profiter autant qu'ils ne souhaitent.

Au final, je me demande si le segment qui va connaître un regain d'intérêt sera la maison avec jardin en grande couronne : en petite couronne, il n'y aura pas suffisamment d'offre pour satisfaire tout le monde (et les tarifs sont déjà élevés). Dans cette logique, je vois bien les villes populaires possédant des transports corrects et quartiers fortement pavillonnaires prendre de la valeur: pour la région parisienne, une ville comme Argenteuil possède tous les critères cités.
"Life is no matter of chance. It's a matter of choice"

Avatar du membre
floflo
-++
-++
Messages : 3608
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#178 Message par floflo » 30 avr. 2020, 18:14

Crapaud a écrit :
30 avr. 2020, 17:49
Je me demande réellement quelle sera l'ampleur de ce mouvement de retour vers la campagne une fois l'épidémie de Covid-19 terminée : pour le moment, les citadins confinés dans leur appartement rêvent de ce qui leur est inaccessible, à savoir la nature et le retour à la terre, mais une fois deconfiné, ce sera une autre paire de manches, le retour à la réalité risque de mettre fin aux rêveries actuelles, du moins chez les actifs.

Pour ceux qui envisagent de déménager en campagne, ils v vont se rendre compte que l'immobilier n'est pas cher, mais que c'est dur de trouver un médecin, un commerce et que pour faire n'importe quelle activité, il faut prendre la voiture, sans compter qu'il faut retrouver un boulot moins bien payé que dans la métropole, en pleine crise du chômage...
La campagne ce n’est pas forcément le fin fond de la Creuse..
J’ai un médecin, une pharmacie, une boulangerie, un distributeur de billet dans mon village de moins de 1500 habitants, à 10 mn à pieds.

Supermarché de petite taille, quelques restos et commerces, banques à 6 km.
Une ville moyenne à moins de 25 kms et 2 centres commerciaux à 25 et 30 kms, et comme il n’y a pas de bouchons, moins de 30 mn pour y aller.

Tu retrouves un boulot moins bien payé, mais tu récupères la différence sur le prix du logement.
Tu n’as pas de bouchon pour aller travailler.

What else ?

Après, selon le type de boulot que tu vises tu peux ne pas en retrouver du tout..
J’ai frappé à toutes les portes en arrivant, j’ai même postulé pour du tri de déchets pour avoir un premier boulot dans la région, m’ont pas voulue.. puis j’ai atterri dans un domaine qui m’était totalement inconnu, en tant que standardiste..
1 an après, je change de poste et mon salaire augmente de 50%..

Faut être prêt à changer de secteur d’activité, et avoir l’opportunité de grimper..

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#179 Message par RFK1 » 30 avr. 2020, 19:29

ignatius a écrit :
29 avr. 2020, 11:41
Tu t'achètes une maison bourgeoise avec un parc de 1.5 hectares et des grands arbres.
Tu colles 4 chalets au fond, tu mets un potager au milieu.
Et tu factures ça 150 boules la nuitée.
Quitte la DGFIP, t'es trop bon ! :D
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 8646
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#180 Message par stchong » 30 avr. 2020, 19:33

squamata a écrit :
28 avr. 2020, 22:51
kamoulox a écrit :
28 avr. 2020, 22:27
Tant que ça reste passager ce n’est pas grave
Tu parles de la situation actuelle avec le Covid-19 ? Espérons que cela ne dure pas !
J'ai plusieurs collègues en congés ( donc pas de des congés imposés par l'entreprise ou chômage technique déguisé ) car il trouvent le rythme 100% télétravail éreintant en plus du caractère anxiogène de la situation.

Je vous propose d'utiliser cette image pour faire le logo d'un forum d'un nouveau genre, cela va dit ?
Image
Les personnes qui sont en chômage partiel alors qu'ils auraient pu télétravailler seront les responsables de la faillite de la France.
Et le dessin c'est du grand n'importe quoi.
Ignoré : Pimono

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32265
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#181 Message par ignatius » 30 avr. 2020, 19:38

RFK1 a écrit :
30 avr. 2020, 19:29
ignatius a écrit :
29 avr. 2020, 11:41
Tu t'achètes une maison bourgeoise avec un parc de 1.5 hectares et des grands arbres.
Tu colles 4 chalets au fond, tu mets un potager au milieu.
Et tu factures ça 150 boules la nuitée.
Quitte la DGFIP, t'es trop bon ! :D
Il me manque 1 miyon :oops:
Et c'est pas avec le gel du point d'indice qu'il va arriver :evil:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#182 Message par RFK1 » 30 avr. 2020, 19:56

ignatius a écrit :
30 avr. 2020, 19:38
RFK1 a écrit :
30 avr. 2020, 19:29
ignatius a écrit :
29 avr. 2020, 11:41
Tu t'achètes une maison bourgeoise avec un parc de 1.5 hectares et des grands arbres.
Tu colles 4 chalets au fond, tu mets un potager au milieu.
Et tu factures ça 150 boules la nuitée.
Quitte la DGFIP, t'es trop bon ! :D
Il me manque 1 miyon :oops:
Et c'est pas avec le gel du point d'indice qu'il va arriver :evil:
En matière de monnaie, je ne raisonne pas de manière statique : avoir un million d'unités est moins important que d'avoir les bonnes unités.
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32265
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#183 Message par ignatius » 30 avr. 2020, 19:59

RFK1 a écrit :
30 avr. 2020, 19:56
En matière de monnaie, je ne raisonne pas de manière statique : avoir un million d'unités est moins important que d'avoir les bonnes unités.
C'est trop compliqué pour moi ça. :oops:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
divorce
Messages : 336
Enregistré le : 19 oct. 2010, 17:31

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#184 Message par divorce » 30 avr. 2020, 19:59

Crapaud a écrit :
30 avr. 2020, 17:49
Je me demande réellement quelle sera l'ampleur de ce mouvement de retour vers la campagne une fois l'épidémie de Covid-19 terminée : pour le moment, les citadins confinés dans leur appartement rêvent de ce qui leur est inaccessible, à savoir la nature et le retour à la terre, mais une fois deconfiné, ce sera une autre paire de manches, le retour à la réalité risque de mettre fin aux rêveries actuelles, du moins chez les actifs.

Pour ceux qui envisagent de déménager en campagne, ils v vont se rendre compte que l'immobilier n'est pas cher, mais que c'est dur de trouver un médecin, un commerce et que pour faire n'importe quelle activité, il faut prendre la voiture, sans compter qu'il faut retrouver un boulot moins bien payé que dans la métropole, en pleine crise du chômage...

Pour ceux qui envisagent l'achat d'une résidence secondaire pour en profiter les weekends: ils vont découvrir que l'entretien et les dépenses des 2 résidences pèse, et que c ceux qui ont des enfants scolarisés ayant cours minimum 5 jours par semaine ne peuvent pas en profiter autant qu'ils ne souhaitent.

Au final, je me demande si le segment qui va connaître un regain d'intérêt sera la maison avec jardin en grande couronne : en petite couronne, il n'y aura pas suffisamment d'offre pour satisfaire tout le monde (et les tarifs sont déjà élevés). Dans cette logique, je vois bien les villes populaires possédant des transports corrects et quartiers fortement pavillonnaires prendre de la valeur: pour la région parisienne, une ville comme Argenteuil possède tous les critères cités.
En fait, tout dépend de si l'épidémie s'arrête ou pas.
Si l'épidémie s'arrête, on reprendra la marche vers le trou noir des mégapoles ( on supprime les perceptions cantonales pour créer des postes de téléopérateurs, avec un cadre carburant aux primes extra légales, dans les villes - l’exode rural c'était jusque dans les années 90 (?) un mouvement de rejet du contrôle social en vigueur dans le milieu rural - depuis on a un mouvement profond de prédation des villes sur les campagnes où l'état assèche financièrement les campagnes en prélevant des taxes tout en réduisant les services publics et toute formes de contrepartie ).
Si l'épidémie continue, on aura un abandon des villes au profit des zones permettant d'atteindre l'autosuffisance alimentaire partielle (200 m2 de terrain par personne ?)

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 3163
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#185 Message par roi.de.trefle » 30 avr. 2020, 20:23

divorce a écrit :
30 avr. 2020, 19:59
200 m2 de terrain par personne ?
Même du temps de la NEP en Urss je ne suis pas sûr qu'ils avaient l’autosuffisance sur si petit...
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21855
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#186 Message par kamoulox » 30 avr. 2020, 20:25

roi.de.trefle a écrit :
30 avr. 2020, 20:23
divorce a écrit :
30 avr. 2020, 19:59
200 m2 de terrain par personne ?
Même du temps de la NEP en Urss je ne suis pas sûr qu'ils avaient l’autosuffisance sur si petit...
Ça fait 800m2 de potager pour une famille de 4.

Mais après faut la viande...

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 3163
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#187 Message par roi.de.trefle » 30 avr. 2020, 20:35

kamoulox a écrit :
30 avr. 2020, 20:25

Ça fait 800m2 de potager pour une famille de 4.

Mais après faut la viande...
Image

:mrgreen:
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 8646
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#188 Message par stchong » 30 avr. 2020, 20:49

divorce a écrit :
30 avr. 2020, 19:59
Crapaud a écrit :
30 avr. 2020, 17:49
Je me demande réellement quelle sera l'ampleur de ce mouvement de retour vers la campagne une fois l'épidémie de Covid-19 terminée : pour le moment, les citadins confinés dans leur appartement rêvent de ce qui leur est inaccessible, à savoir la nature et le retour à la terre, mais une fois deconfiné, ce sera une autre paire de manches, le retour à la réalité risque de mettre fin aux rêveries actuelles, du moins chez les actifs.

Pour ceux qui envisagent de déménager en campagne, ils v vont se rendre compte que l'immobilier n'est pas cher, mais que c'est dur de trouver un médecin, un commerce et que pour faire n'importe quelle activité, il faut prendre la voiture, sans compter qu'il faut retrouver un boulot moins bien payé que dans la métropole, en pleine crise du chômage...

Pour ceux qui envisagent l'achat d'une résidence secondaire pour en profiter les weekends: ils vont découvrir que l'entretien et les dépenses des 2 résidences pèse, et que c ceux qui ont des enfants scolarisés ayant cours minimum 5 jours par semaine ne peuvent pas en profiter autant qu'ils ne souhaitent.

Au final, je me demande si le segment qui va connaître un regain d'intérêt sera la maison avec jardin en grande couronne : en petite couronne, il n'y aura pas suffisamment d'offre pour satisfaire tout le monde (et les tarifs sont déjà élevés). Dans cette logique, je vois bien les villes populaires possédant des transports corrects et quartiers fortement pavillonnaires prendre de la valeur: pour la région parisienne, une ville comme Argenteuil possède tous les critères cités.
En fait, tout dépend de si l'épidémie s'arrête ou pas.
Si l'épidémie s'arrête, on reprendra la marche vers le trou noir des mégapoles ( on supprime les perceptions cantonales pour créer des postes de téléopérateurs, avec un cadre carburant aux primes extra légales, dans les villes - l’exode rural c'était jusque dans les années 90 (?) un mouvement de rejet du contrôle social en vigueur dans le milieu rural - depuis on a un mouvement profond de prédation des villes sur les campagnes où l'état assèche financièrement les campagnes en prélevant des taxes tout en réduisant les services publics et toute formes de contrepartie ).
Si l'épidémie continue, on aura un abandon des villes au profit des zones permettant d'atteindre l'autosuffisance alimentaire partielle (200 m2 de terrain par personne ?)
Un truc que je ne connaissais pas, et je pense que la vie de quartier très active à Paris ou ailleurs revenaient à la même chose. Maintenant la convivialité a disparue, qu'on soit urbain ou rural.
Ignoré : Pimono

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32265
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#189 Message par ignatius » 30 avr. 2020, 20:52

roi.de.trefle a écrit :
30 avr. 2020, 20:23
divorce a écrit :
30 avr. 2020, 19:59
200 m2 de terrain par personne ?
Même du temps de la NEP en Urss je ne suis pas sûr qu'ils avaient l’autosuffisance sur si petit...
Permaculture.
Avec des serres c'est jouable.
Il faut au moins un poulailler.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21855
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#190 Message par kamoulox » 30 avr. 2020, 20:57

stchong a écrit :
30 avr. 2020, 20:49
divorce a écrit :
30 avr. 2020, 19:59
Crapaud a écrit :
30 avr. 2020, 17:49
Je me demande réellement quelle sera l'ampleur de ce mouvement de retour vers la campagne une fois l'épidémie de Covid-19 terminée : pour le moment, les citadins confinés dans leur appartement rêvent de ce qui leur est inaccessible, à savoir la nature et le retour à la terre, mais une fois deconfiné, ce sera une autre paire de manches, le retour à la réalité risque de mettre fin aux rêveries actuelles, du moins chez les actifs.

Pour ceux qui envisagent de déménager en campagne, ils v vont se rendre compte que l'immobilier n'est pas cher, mais que c'est dur de trouver un médecin, un commerce et que pour faire n'importe quelle activité, il faut prendre la voiture, sans compter qu'il faut retrouver un boulot moins bien payé que dans la métropole, en pleine crise du chômage...

Pour ceux qui envisagent l'achat d'une résidence secondaire pour en profiter les weekends: ils vont découvrir que l'entretien et les dépenses des 2 résidences pèse, et que c ceux qui ont des enfants scolarisés ayant cours minimum 5 jours par semaine ne peuvent pas en profiter autant qu'ils ne souhaitent.

Au final, je me demande si le segment qui va connaître un regain d'intérêt sera la maison avec jardin en grande couronne : en petite couronne, il n'y aura pas suffisamment d'offre pour satisfaire tout le monde (et les tarifs sont déjà élevés). Dans cette logique, je vois bien les villes populaires possédant des transports corrects et quartiers fortement pavillonnaires prendre de la valeur: pour la région parisienne, une ville comme Argenteuil possède tous les critères cités.
En fait, tout dépend de si l'épidémie s'arrête ou pas.
Si l'épidémie s'arrête, on reprendra la marche vers le trou noir des mégapoles ( on supprime les perceptions cantonales pour créer des postes de téléopérateurs, avec un cadre carburant aux primes extra légales, dans les villes - l’exode rural c'était jusque dans les années 90 (?) un mouvement de rejet du contrôle social en vigueur dans le milieu rural - depuis on a un mouvement profond de prédation des villes sur les campagnes où l'état assèche financièrement les campagnes en prélevant des taxes tout en réduisant les services publics et toute formes de contrepartie ).
Si l'épidémie continue, on aura un abandon des villes au profit des zones permettant d'atteindre l'autosuffisance alimentaire partielle (200 m2 de terrain par personne ?)
Un truc que je ne connaissais pas, et je pense que la vie de quartier très active à Paris ou ailleurs revenaient à la même chose. Maintenant la convivialité a disparue, qu'on soit urbain ou rural.
Il y a toujours de la convivialité en rural ou petite ville.
Sauf dans les villes dortoirs qui accueillent des citadins en mal d’espace. Ils font comme à la ville.

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 3294
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#191 Message par m.enfin » 30 avr. 2020, 21:05

ignatius a écrit :
30 avr. 2020, 20:52
roi.de.trefle a écrit :
30 avr. 2020, 20:23
divorce a écrit :
30 avr. 2020, 19:59
200 m2 de terrain par personne ?
Même du temps de la NEP en Urss je ne suis pas sûr qu'ils avaient l’autosuffisance sur si petit...
Permaculture.
Avec des serres c'est jouable.

Il faut au moins un poulailler.
pas un problème,
même sans jardin, ben arrive à faire de l'élevage à boulbi
:mrgreen: :arrow:

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 2290
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#192 Message par squamata » 30 avr. 2020, 22:46

stchong a écrit :
30 avr. 2020, 19:33
Les personnes qui sont en chômage partiel alors qu'ils auraient pu télétravailler seront les responsables de la faillite de la France.
C'est l'entreprise qui décide du chômage technique mais au début du confinement, j'en connais qui ont sauté sur l'excuse de la garde d'enfant alors que leur conjoint était à la maison pour la même raison. Notre parole suffisait a etre en arrêt de travail. Mais certains/beaucoup avaient une réelle contrainte.
Aujourd'hui ( 30/04 ), toute cette catégorie de personne en arrêt de travail pour garde d'enfant (payer par la sécu) va basculer sur le chômage partiel.
Une grosse partie de l'augmentation du chômage pour le mois de mai sera sans doute a cause de cela. C'est un chiffre a regarder quand il sera publié
stchong a écrit :
30 avr. 2020, 19:33
Et le dessin c'est du grand n'importe quoi.
Assez d'accord :)
C'est juste que c'est un peu le fond de commerce de BI.org, bon appliqué a l'immobilier principalement.
D'ailleurs dans les conversations sur le covid-19, on a les haussiers et les baissiers comme sur le sujet de la bulle immobilière

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 8646
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#193 Message par stchong » 30 avr. 2020, 23:42

squamata a écrit :
30 avr. 2020, 22:46
stchong a écrit :
30 avr. 2020, 19:33
Les personnes qui sont en chômage partiel alors qu'ils auraient pu télétravailler seront les responsables de la faillite de la France.
C'est l'entreprise qui décide du chômage technique mais au début du confinement, j'en connais qui ont sauté sur l'excuse de la garde d'enfant alors que leur conjoint était à la maison pour la même raison. Notre parole suffisait a etre en arrêt de travail. Mais certains/beaucoup avaient une réelle contrainte.
Aujourd'hui ( 30/04 ), toute cette catégorie de personne en arrêt de travail pour garde d'enfant (payer par la sécu) va basculer sur le chômage partiel.
Une grosse partie de l'augmentation du chômage pour le mois de mai sera sans doute a cause de cela. C'est un chiffre a regarder quand il sera publié

Le France des profiteurs, patrons véreux qui profitent et salariés qui sautent sur la bonne occase. Mais le pire c'est que cela vont s'en tirer, alors que ceux qui avaient vraiment besoin de trésorerie ou d'une aide précieuse, vont péricliter avec une ribambelle de chômeurs à la clefs.
Après on parle d'union nationale, mon œil avec. Si jamais les centres villes deviennent des déserts, y'aura pas de qui s'étonner, déjà que le mouvement était à la hausse.
Bref manque de responsabilités, d’altruisme, qu'ils finiront de toutes les façons par payer.
Ignoré : Pimono

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#194 Message par domcat74 » 03 mai 2020, 08:47

Sur France Info ce matin :
"On reçoit énormément d'appels de personnes qui veulent se mettre au vert. Certains Parisiens ont compris que pour le prix d'un appartement, ils peuvent avoir une maison avec un extérieur."

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 3163
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#195 Message par roi.de.trefle » 03 mai 2020, 08:56

domcat74 a écrit :
03 mai 2020, 08:47
Sur France Info ce matin :
"On reçoit énormément d'appels de personnes qui veulent se mettre au vert. Certains Parisiens ont compris que pour le prix d'un appartement, ils peuvent avoir une maison avec un extérieur."
je croyais que les agences immo étaient fermées...
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Avatar du membre
Hodjit
Messages : 7
Enregistré le : 07 janv. 2020, 23:14

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#196 Message par Hodjit » 03 mai 2020, 10:53

De mon côté, je vais me lancer dans un projet immo pas complètement raisonnable : j'achète une résidence secondaire en campagne (je l'ai visité quelques jours avant le confinement).
Pas raisonnable car je suis locataire actuellement et tout le monde sait ici que le premier million vient avec l'achat de sa RP.
J'habite Toulouse et j'ai trouvé une petite maison dans l'Aveyron à 1 heure 30 en train, dans un petit village au milieu de la forêt. L'endroit est assez touristique, j'y passe déjà tous les étés depuis quelques années avec mes gamins : accrobranche, kayak.. j'y compte y aller seul également pour décompresser (et gouter à la gastronomie locale! et il y a un caviste ouvert toute l'année).
La maison est en bon état, 80m2 au total pour moins de 80ke, taxe foncière de 250 euros, ça ne devrait pas me ruiner. Faire un emprunt ou payer cash? J'hésite encore.
Enfin, elle n'a pas de jardin mais il y a des petites parcelles abandonnées en face, appartenant à la mairie, où l'ancien locataire avait l'habitude de faire ses barbecues : bref, un extérieur finalement! J'essaierai de me trouver un bout de terrain plus tard pour jardiner.
Sur le papier, ça semble pas trop mal, on verra à l'usage..

Avatar du membre
Delambre
-++
-++
Messages : 4338
Enregistré le : 28 mars 2013, 00:19

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#197 Message par Delambre » 03 mai 2020, 12:39

"On reçoit énormément d'appels de personnes qui veulent se mettre au vert" : à quel point la crise du coronavirus bouscule-t-elle le marché immobilier ?

Le confinement prolongé a des conséquences sur le marché de l'immobilier, florissant ces dernières années. Il pourrait aussi donner des envies de verdure aux citadins restés cloîtrés dans leur appartement.

Image
Jusqu'ici florissant, le marché de l'immobilier tousse depuis que le coronavirus secoue la société et l'économie. (AWA SANE ET BAPTISTE BOYER / FRANCEINFO)

Benoît Jourdain
France Télévisions
Mis à jour le 03/05/2020 | 10:33
publié le 03/05/2020 | 07:01

"Nous avions une offre pour vendre notre maison, les acquéreurs devaient nous donner une réponse définitive à l'issue du week-end. L'annonce du confinement par Emmanuel Macron les a arrêtés net." Colette* a vu la vente de son bien de la banlieue ouest de Paris capoter à cause du coronavirus. Depuis, le processus de vente est au point mort et aucune visite n'a pu avoir lieu. Si elle n'est pas inquiète pour la future vente de sa maison, Colette se prépare "à l'idée de la vendre moins cher que prévu".

La crise sanitaire n'est pas sans conséquence sur le secteur de l'immobilier. Jusqu'ici florissant, dans la lignée d'une très bonne année 2019 pour les acteurs du secteur, le marché tousse, depuis que le virus secoue la société et l'économie. Les prévisions pour 2020 ne sont pas bonnes. Interrogé par Les Echos (article accessible aux abonnés) le président du site MeilleursAgents, Sébastien de Lafond, anticipe une baisse de 25% du volume des ventes, soit 700 000 à 800 000 transactions en moins sur l'année 2020.

Le bonheur est dans le jardin

Au football, la mise au vert est synonyme de retranchement dans un hôtel calme, loin des tentations, pour les joueurs et le staff, à la veille d'un match important. Ce besoin de verdure se fait sentir, chez certains habitants de Paris et des grandes villes. "On reçoit énormément d'appels de personnes qui veulent se mettre au vert", confirme Mélanie Naives, directrice l'agence Stéphane Plaza à Melun (Seine-et-Marne). "Certains Parisiens ont compris que pour le prix d'un appartement, ils peuvent avoir une maison avec un extérieur."

"Les biens que nous proposons en province, même de qualité modeste, suscitent beaucoup l'intérêt d'acquéreurs potentiels, ces dernières semaines", confirme Jacques*, directeur d'une agence indépendante en banlieue parisienne.

Pour certains biens, nous recevons jusqu'à deux appels par jour actuellement, alors qu'avant le confinement, ils attiraient peu l'attention.
Un directeur d'agence immobilière à franceinfo


Cette tendance se traduit d'ailleurs directement dans les recherches des éventuels acquéreurs. "Le site d'annonces immobilières Bien'ici a enregistré, au cours de la première quinzaine d'avril comparée à la première quinzaine de mars, une hausse de 43% du nombre de requêtes d'acquéreurs ou de candidats locataires cochant, dans leurs critères, la présence d'un espace extérieur, terrasse ou jardin", rapporte Le Monde. Le Groupe SeLoger partage le constat : "60 à 65% des recherches portent sur des maisons en vente avec jardin, contre 35 à 40% sur des appartements, là où le rapport était de 50-50 avant le confinement", explique Michel Lechenault, responsable éditorial de l'enseigne, dans Les Echos.

La vérité d'aujourd'hui n'est pas forcément celle de demain et cet appel de la nature ne va pas forcément se traduire par un exode urbain massif. "Est-ce que cette crise va changer durablement les mentalités ? Il va falloir un peu plus de recul pour constater une réelle évolution", se méfie une notaire de région parisienne.

Plus que l'attrait de l'habitat individuel, je décèle un rejet du collectif.
Michel Mouillart, économiste à franceinfo


L'attrait de la maison avec jardin reste "indubitable", mais "est rendu inaccessible par l'absence d'aménagement du territoire", complète Michel Mouillart, professeur d'économie et spécialiste de l'immobilier. "Les pouvoirs publics ont redéployé les moyens d'intervention du logement en faveur des espaces métropolitains, au détriment des autres zones, détaille l'économiste. Cette stratégie s'est accompagnée de la fermeture des écoles, des bureaux de poste… Une grande partie des territoires de la République sont abandonnés."

Le développement du télétravail, qui ne concernait que 3% des salariés, et en touche désormais 30% (et jusqu'à 50% des seuls cadres), selon Le Monde, pourrait toutefois avoir un réel impact. "Sa généralisation pourrait inciter certains acquéreurs à franchir le pas et envisager de s'installer à l'extérieur de la grande couronne pour une maison et du terrain", selon un agent immobilier de la région parisienne.

La difficulté est dans le prêt

L'investissement résidentiel dépend principalement de trois facteurs : le revenu disponible des ménages, le taux de chômage et le coût d'emprunt. Alors qu'une récession se profile, le premier ne va probablement pas augmenter et le deuxième a subi sa plus forte hausse (7,1%) lors du mois de mars depuis 1996. La courbe du troisième est donc scrutée et, avec elle, le comportement des banques. "J'ai très peur de leur attitude, j'ai peur qu'elles plantent le marché", redoute Thierry Delesalle, coprésident de l'Institut notarial de droit immobilier. Le notaire craint que les banques n'augmentent les taux d'intérêts de "manière éhontée", ce qui pourrait dissuader les futurs acquéreurs. Il dénombre déjà quelques dossiers perdus, car des banques "ont augmenté leur taux de plus de 50 centimes", soit 0,5 point, alors même que l'activité notariale a été considérablement ralentie.

En temps normal, on signe 15 000 actes par jour à cette époque de l'année. Actuellement, on est à peine à 3 000.
Thierry Delesalle, coprésident de l'Institut notarial de droit immobilier à franceinfo


La crainte d'une hausse des taux d'intérêts, qui creuserait l'endettement, apparaît alors que les premières données traduisant l'impact du Covid-19 sur les prêts immobiliers ont été publiées. Leur nombre a reculé de presque 14% en mars, par rapport au même mois de l'année précédente, selon une étude de l'Observatoire crédit logement. Le confinement n'ayant été instauré qu'au milieu de mars pour durer jusqu'au 11 mai, la chute risque de s'accentuer.

Les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) font également craindre une restriction de l'accès à la propriété. L'autorité préconisait déjà, en décembre 2019, un meilleur contrôle du taux d'endettement des ménages, ou "taux d'effort", qui ne doit pas dépasser 33% des revenus nets de l'emprunteur, ainsi qu'une limitation à 25 ans de la durée des crédits. Le HCSF avait constaté que le taux d'effort excédait parfois ce seuil et que 5% des crédits octroyés s'étalaient sur plus de 25 ans.

Ces recommandations devaient bloquer l'achat d'au moins 100 000 ménages, avançait en février l'économiste Michel Mouillart, au Parisien. La crise actuelle pourrait gonfler ce chiffre. "Ce ne sont plus 100 000 ménages qui seront exclus d'ici à 2021 de l'accès aux crédits immobiliers mais 220 000 ménages, dont les trois quarts sont des primo-accédants", lâche-t-il au quotidien. "Or, ce sont eux qui voudront acheter quand les jours heureux reviendront", analyse-t-il.

Face à ces inquiétudes, le secteur bancaire se veut rassurant. "Je ne crois pas que les taux vont s'envoler, affirme Paul*, banquier en Bourgogne, car ils tiennent compte de l'inflation qui, pour l'instant, n'augmente pas." Pour le moment, le taux d'intérêt moyen reste bas, à 1,16% à la mi-avril, contre 1,14% en mars, selon l'Observatoire crédit logement. Il devrait le rester avec le maintien de la politique accommodante de la Banque centrale européenne (BCE), écrit Le Parisien. "Cette posture a été renforcée avec l'apparition de la crise, note le banquier, elle fait tout ce qu'elle peut pour qu'il n'y ait pas de problème de liquidités." Paul n'imagine pas non plus les banques lâcher les futurs acquéreurs : "Elles sont prudentes, mais vont continuer à prêter. Les banques continuent de considérer le crédit immobilier comme central dans leurs relations avec les clients particuliers."

La pierre, valeur refuge

A quoi va rassembler le marché lorsque le confinement prendra fin ? Jacques, le directeur d'une agence immobilière en région parisienne, "ne croit pas que le marché de l'immobilier va s'écrouler comme en 2008 au moment de la crise des subprimes". Il anticipe plutôt "un simple décalage des projets immobiliers, à la vente ou à l'achat". "Nous avons suspendu la signature des mandats, elle interviendra quand le confinement sera levé. Les vendeurs d'avant le confinement semblent toujours, à l'heure qu'il est, souhaiter vendre", observe-t-il.

Le nombre de vendeurs pourrait même augmenter, avance Thierry Delesalle. "Des entrepreneurs pourraient avoir besoin de vendre des actifs immobiliers pour renflouer leurs entreprises", envisage le notaire, qui liste aussi "les divorces, les séparations, les décès ou ceux qui veulent tout simplement changer de logement". De l'autre côté de l'échiquier, de la confiance, critère primordial qui déclenche l'achat, dépendra le comportement des futurs acquéreurs.

L'indice de confiance va en prendre un coup, mais ce critère peut être compensé par le besoin de sécurité, de protection ou par la recherche d'une meilleure qualité de vie.
Thierry Delesalle, notaire à franceinfo


Il faut toutefois s'attendre à un repli de la capacité réelle d'achat des ménages. L'étude publiée mercredi 22 avril par le site spécialisé Les Cahiers verts de l'économie avance que celle-ci "pourrait reculer de 5 à 10%, soit une baisse qui est comparable ou légèrement supérieure à celle observée en 2008".

En revanche, ceux qui misent sur une sensible baisse des prix pourraient déchanter. Il est encore trop tôt pour l'anticiper. Certains n'hésitent cependant pas à miser sur la crainte des vendeurs de ne pas réussir à trouver un acheteur et tentent des coups de poker. "Une personne a fait une offre pour une maison à 40% en dessous du prix, souffle Jacques, je ne sais pas même pas si on lui a répondu."

"Peut-être que pendant quelque temps, il n'y aura pas une volonté d'achat, mais il existe sur le marché des biens à des prix raisonnables, estime Paul. Si on est assez confiant en son avenir professionnel, on a raison d'acheter." D'autant que l'adage sur l'investissement immobilier demeure d'actualité. "La Bourse a connu des moments difficiles avec la crise, conclut Mélanie Naives, donc dans ces moments-là, l'immobilier reste une valeur sûre aux yeux des gens."

*Le prénom a été changé

https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... 38635.html
La femme est avant tout la femelle de l'homme.

Korn
-+
-+
Messages : 1829
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#198 Message par Korn » 03 mai 2020, 19:37

"La courbe du troisième est donc scrutée et, avec elle, le comportement des banques. "J'ai très peur de leur attitude, j'ai peur qu'elles plantent le marché", redoute Thierry Delesalle, coprésident de l'Institut notarial de droit immobilier. Le notaire craint que les banques n'augmentent les taux d'intérêts de "manière éhontée", ce qui pourrait dissuader les futurs acquéreurs."

Je trouve cette phrase scandaleuse. Quand les pros de l'immo laissent les prix s'envoler, ils ne se posent pas ces questions. Mais, je vois un moyen simple pour que ce qu'il redoute ne produise pas. A chaque prêt bancaire accordé à un particulier, l'office notarial se porte caution en cas de défaillance de l'emprunteur, histoire que le risque soit réparti :lol:

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#199 Message par RFK1 » 03 mai 2020, 20:09

« La vie de ma mère, si le Ponzi se dégonfle, ça sera de la faute de l'autre, pas de la mienne ».

Les temps à venir vont être savoureux.
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Avatar du membre
floflo
-++
-++
Messages : 3608
Enregistré le : 02 oct. 2008, 23:00

Re: Ces citadins qui veulent s’installer à la campagne après le confinement

#200 Message par floflo » 03 mai 2020, 21:16

Korn a écrit :
03 mai 2020, 19:37
"La courbe du troisième est donc scrutée et, avec elle, le comportement des banques. "J'ai très peur de leur attitude, j'ai peur qu'elles plantent le marché", redoute Thierry Delesalle, coprésident de l'Institut notarial de droit immobilier. Le notaire craint que les banques n'augmentent les taux d'intérêts de "manière éhontée", ce qui pourrait dissuader les futurs acquéreurs."

Je trouve cette phrase scandaleuse. Quand les pros de l'immo laissent les prix s'envoler, ils ne se posent pas ces questions. Mais, je vois un moyen simple pour que ce qu'il redoute ne produise pas. A chaque prêt bancaire accordé à un particulier, l'office notarial se porte caution en cas de défaillance de l'emprunteur, histoire que le risque soit réparti :lol:
Ce sont les pros de l’immo qui laissent les prix s’envoler :shock: ?
Si les prix s’envolent, c’est qu'il y a des acquéreurs qui sont prêts à en payer le prix..

Ça rejoint ce que je disais dans une autre file..
En France tout le monde trouve tout scandaleux, on veut bien acheter à des prix incohérents mais après quand on se trouve dans la 'Mot2Cambronne', il faut trouver un responsable qui prenne le risque à sa place..
Les notaires ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche, comme dans toutes les professions.

Laissons le marché se réguler de lui même, prêt trop élevé, pas d’acquisition, pas d’acquisition, pas d’intérêts pour la banque..

Répondre