ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1978
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#651 Message par ProfGrincheux » 18 sept. 2020, 11:06

Un marche du crédit complètement libre est la recette de la catastrophe. Parce qu'il n'y aurait aucun encadrement du crédit à la consommation (le revolving devrait être interdit, pour le coup c'est de l'usure) ou qu'il serait possible d'emprunter pour acheter des produits financiers.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11177
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#652 Message par Vincent92 » 18 sept. 2020, 11:12

ProfGrincheux a écrit :
18 sept. 2020, 11:06
il serait possible d'emprunter pour acheter des produits financiers.
Je ne vois pas bien ce qui l'empêche aujourd'hui. On peut faire des crédits conso pour ca et il existe par ailleurs tout un tas de produits financiers avec levier.

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1978
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#653 Message par ProfGrincheux » 18 sept. 2020, 11:32

Si je vais demain à la banque pour leur demander 200k sur 20 ans pour acheter des turbos ou trader sur le forex, je pense qu'ils vont m'indiquer la porte. Pourtant ils auraient de grandes chances de le récupérer en saisissant mes biens le moment venu (je fais l'hypothèse réaliste que je perdrais les 200k).

Si je leur en demande 10k en faisant un prêt personnel sur 1 an, ça, ils me les donneront. Si je leur demande 200 k pour un prêt immobilier sur 20 ans, aussi. Au mieux je pourrais financer des SCPI.

Sur un CTO l'usage de la marge (qui est une forme de crédit) est assez limité.
Modifié en dernier par ProfGrincheux le 18 sept. 2020, 11:44, modifié 1 fois.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv.

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1978
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#654 Message par ProfGrincheux » 18 sept. 2020, 11:43

Donc j'aurais du dire emprunter de grosses sommes (relativement au patrimoine de l'emprunteur).

Merci de m'avoir forcé à préciser.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv.

Qqun_de_Passage
Messages : 95
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#655 Message par Qqun_de_Passage » 18 sept. 2020, 12:19

Vincent92 a écrit :
17 sept. 2020, 14:37
slash33 a écrit :
17 sept. 2020, 14:33
D'une part, le Haut conseil « relève que le marché immobilier et la production de crédit immobilier se sont redressés au cours des derniers mois après la baisse mécanique enregistrée pendant le confinement ». D'autre part, « les taux sur les crédits immobiliers restent à un niveau proche de leurs plus bas historiques ».
Ces arguments n'ont aucun rapport avec le cœur de métier de la dite institution, et sont franchement bullshit. :mrgreen:
C'est pour contre-argumenter les agents immobiliers et les courtiers probablement, qui expliquent qu'il faut absolument assouplir.
Cela signifie que la vraie raison ne peut-être énoncée publiquement. :roll:
C'est possible. On pense par exemple au niveau d'endettement des ménages, aux hausses de taxes futures (il faut que les ménages aient de la marge pour les payer), à la hausse probable du chômage ces prochains trimestres, à la catastrophe pour ceux qui s'endetteraient plus que de raison si jamais le marché se retourne et qu'ils sont obligés de vendre, etc...
De tous ces arguments, je mets en premier celui des hausses futures de taxes, en particulier sur l’immo (revalo des base pour la TF). Ces idées farfelues viennent à l’origine de Bercy ne l’oublions pas.
Secondairement le gouvernement souhaite diminuer le taux d’épargne des ménages, en commençant donc par l’épargne forcée...

Si c’était vraiment un sujet macro-prudentiel (cad un risque sérieux pour les banques), vu la taille des banques françaises la BCE s’en serait saisie.

Or la France est la pays où le crédit immo est le moins risqué :
-amortisseurs sociaux solides notamment en cas de licenciement économique
-garantie des salaires en cas de cataclysme comme vu pendant le confinement (les salariés stables ont explosé leur taux d’épargne, ce sont les Indépendants, les travailleurs à la petite semaine et ceux au black qui ont morflé... donc pas vraiment des emprunteurs immos)
-prêts accordés uniquement à des revenus stables avec un reste à vivre laissant la capacité de diminuer la voilure en cas de problème,
-garantie mutuelle des prêts très majoritaire vs hypothécaire).

Sans compter qu’avec les taux bas, en cas de difficulté qui s’éterniserait (disons 5 ans), l’emprunteur aura déjà remboursé un bon 20% de son prêt sur 20 ans, donc les prix peuvent baisser y a pas de drame.
A la rigueur, si le HCSF avait peur pour les banques, il aurait plafonné à 100% les financements et recommandé un apport de 10% ou 20%. Par ex avec juste 10% d’apport, la banque à un coussin de plus de 30% an cas de baisse des prix sur 5 ans (et on prend là le pire des cas, celui d’un achat juste avant la chute 😆)
Or c’est bien la seule chose le HCSF n’a pas recommandée !!!!

https://www.economie.gouv.fr/files/file ... dation.pdf

Taux d’effort, durée et calcul du ratio d’endettement bien défavorable pour le locatif... le HCSF ne demande rien d’autre...
« laissez-donc aux gens de l’argent disponible et ne les engagez pas trop longtemps, bloquez svp le locatif car ça les réengage »
« Pourquoi ? Ce ne sont pas des enfants, ni même des candidats au revolving qui cherchent à se sortir la tête de l’eau a court terme par le crédit ? »
« Vous inquiétez pas, on s’occupe d’éponger le surplus des accédants et proprios ainsi dégagé « 

Un argument bonus : le gouv de la BDF est un ancien de la BNP... j’ai envie de dire « qu’est-ce qu’il y connaît au sujet »... ce sont avant tout les banques mutualistes qui sont sur ce marché qui leur permet de recruter massivement des clients (crédit agricole, sa filiale LCL, crédit mutuel...). Marché peu rentable à court terme, ce qui n’est pas grave quand ont est financé par des sociétaires stables rémunérés à 2% vs des actionnaires demandant une rentabilité des fonds propres immédiate et à deux chiffres.

Dans ce contexte, qu’on ne s’étonne pas que les arguments écrits noirs sur blancs par le HCSF apparaissent inconséquents.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#656 Message par slash33 » 18 sept. 2020, 13:19

Pas de crise du crédit immobilier, selon les autorités financières
Le Figaro, le 18/09/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... 7b51202d21

Qqun_de_Passage
Messages : 95
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#657 Message par Qqun_de_Passage » 18 sept. 2020, 13:21

Le fantasme de la bulle hypothécaire qui éclate avec faillites personnelles et ventes forcées, c’est comme pour les séries d’actions, laissons cela aux USA.

Regardez...depuis 2007, même dans les zones sinistrées/périphériques où la bulle immo a éclaté, il ne s’est rien passé de spécial...
Ou bien si : des ménages modestes/moyens se sont endettés au taquet pour le rêve du pavillon situé en périphérie... les années passent y compris la crise 2008-2012, les revenus stagnent ou baissent mais les échéances sont assurées sans que personne ne soit tombé dans la misère. Pendant ce temps-là les impôts et taxes diverses augmentent (Hollande) puis un gros malin se dit qu’on va bien bien taxer l’usage des moyens de déplacements (la hausse de la fiscalité écologie de 2018 n’était que le début d’un plan pluriannuel budgétaire acté par le Parlement, ensuite c’était le chauffage, l’électricité non-renouvelable...)... vous connaissez la suite.

Quand on vous dit que c’est pour votre bien que le HCSF veut restreindre le crédit :)
Et pour pas vous embêter avec le cash que vous ne mettrez pas dans l’immo (difficile à placer sans risque autrement qu’à 1% symbolique), on s’occupe de tout.

De toute façon il y a vraiment une tendance lourde en ce moment à tout le temps sanctionner, celui qui prévoit, se prend en charge, est raisonnable et ce au profit des cigales, des cassoc´, des adultes apparents mais enfants à l’intérieur.
Un autre exemple, toutes ces histoires de squatters pouvant illégitimement occuper des lieux privés tout en étant protégés par la loi..

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7848
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#658 Message par Romario » 21 sept. 2020, 16:53

Tour de vis sur les crédits immobiliers : l'incroyable entêtement des autorités, Capital, le 21/09/2020
Henry Buzy-Cazaux, président de l'Institut du Managament des Services Immobiliers, s'inquiète des nouvelles recommandations du Haut conseil de stabilibilité financière (HSCF) qui enjoignent les banques à maintenir la vis serrée sur les conditions d'octroi de crédit immobilier.
Ça doit vraiment commencer à coincer.
Je vous laisse parcourir cet article, je n’arrive pas à sélectionner les citations les plus savoureuses de l'ami Henri Buzy-Cazaux, ça tire à boulets rouges.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7985
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#659 Message par crispus » 21 sept. 2020, 17:21

Le retour d'un apport obligatoire est plutôt une bonne nouvelle.

S'endetter à ~110% du prix du bien n'a de sens que si la hausse rapide de l'immo gomme la différence en cas de difficulté de l'emprunteur. Dans le cas contraire, il peut rester longtemps en negative equity.

Par ailleurs ça restreint le nombre de candidats à l'achat et donc les prix. Au final les gagnants sont les primos.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22750
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#660 Message par lecriminel » 21 sept. 2020, 17:31

Qqun_de_Passage a écrit :
18 sept. 2020, 13:21
Regardez...depuis 2007, même dans les zones sinistrées/périphériques où la bulle immo a éclaté, il ne s’est rien passé de spécial...
Ou bien si : des ménages modestes/moyens se sont endettés au taquet pour le rêve du pavillon situé en périphérie... les années passent y compris la crise 2008-2012, les revenus stagnent ou baissent mais les échéances sont assurées sans que personne ne soit tombé dans la misère. Pendant ce temps-là les impôts et taxes diverses augmentent (Hollande) puis un gros malin se dit qu’on va bien bien taxer l’usage des moyens de déplacements (la hausse de la fiscalité écologie de 2018 n’était que le début d’un plan pluriannuel budgétaire acté par le Parlement, ensuite c’était le chauffage, l’électricité non-renouvelable...)... vous connaissez la suite.
oui, les gilets jaunes
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Cagou780
Messages : 1189
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#661 Message par Cagou780 » 21 sept. 2020, 22:40

lecriminel a écrit :
21 sept. 2020, 17:31
Qqun_de_Passage a écrit :
18 sept. 2020, 13:21
Regardez...depuis 2007, même dans les zones sinistrées/périphériques où la bulle immo a éclaté, il ne s’est rien passé de spécial...
Ou bien si : des ménages modestes/moyens se sont endettés au taquet pour le rêve du pavillon situé en périphérie... les années passent y compris la crise 2008-2012, les revenus stagnent ou baissent mais les échéances sont assurées sans que personne ne soit tombé dans la misère. Pendant ce temps-là les impôts et taxes diverses augmentent (Hollande) puis un gros malin se dit qu’on va bien bien taxer l’usage des moyens de déplacements (la hausse de la fiscalité écologie de 2018 n’était que le début d’un plan pluriannuel budgétaire acté par le Parlement, ensuite c’était le chauffage, l’électricité non-renouvelable...)... vous connaissez la suite.
oui, les gilets jaunes
oui. Paupérisation.
Depuis la crise de 2008, le niveau de vie médian, c'est-à-dire les revenus plus les prestations sociales moins les impôts, n'a progressé que de 1 % en dix ans alors qu'entre 1996 et 2008, il grimpait de 1,4 % chaque année.
https://www.lesechos.fr/economie-france ... 18-1240932
Puis misère.
"Sur l'agglomération du Mans, on est à plus de 60% d'augmentation de nos bénéficiaires", commente Claire Lemetter, responsable de la communication des Restos du Coeur en Sarthe.
De nouveaux profils
"Ce sont des gens qu'on ne voyait jamais avant, des jeunes entrepreneurs, des familles, des gens qui travaillent au noir, ceux qui travaillent dans le secteur de la culture, toutes ces personnes sans filet de sécurité que la crise sanitaire précipite dans la précarité", détaille Mme Lemetter
https://www.francebleu.fr/infos/societe ... 1599725532
Je doute fort que personne ne soit tombé dans la misère ces dernières années. Les plus chanceux des propriétaires d'emprunt immobilier, pour continuer de rembourser, ont fait des arbitrages sur la bouffe, la santé, les loisirs, l'éducation des mômes, la bagnole,... Mais une fois à l'os, à la moindre grippette il se passe quoi ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#662 Message par kamoulox » 21 sept. 2020, 23:06

Pleins de français vivent cela. Ça tiens à un fil.

Tant mieux si vous n’avez jamais connu ça même temporairement

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 14520
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#663 Message par pimono » 22 sept. 2020, 00:38

crispus a écrit :
21 sept. 2020, 17:21
Le retour d'un apport obligatoire est plutôt une bonne nouvelle.

S'endetter à ~110% du prix du bien n'a de sens que si la hausse rapide de l'immo gomme la différence en cas de difficulté de l'emprunteur. Dans le cas contraire, il peut rester longtemps en negative equity.

Par ailleurs ça restreint le nombre de candidats à l'achat et donc les prix. Au final les gagnants sont les primos.
Peut être que ça restreint le nombre de candidats à l'achat, mais ça continue d'alimenter le vivier de candidats à la location qui ne peuvent pas acheter. Le problème reste donc le même mais en pire car c'est mieux d'acheter que de louer.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7985
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#664 Message par crispus » 22 sept. 2020, 12:25

La baisse de la pression à l'achat fait chuter les prix de transaction. Une fois la baisse amorcée, les acheteurs deviennent méfiants et se font encore plus rares, ce qui prolonge la baisse.
Jusqu'à retrouver suffisamment d'acheteurs solvables pour stabiliser les transactions.

Rappelons que depuis ~10 ans les loyers sont décorellés des revenus des locataires : les plus solvables ont acheté, car ça leur revenait au même prix que de louer.
Avec des locataires plus fragiles, les bailleurs devront réduire les loyers pour réduire le risque d'impayés, mais aussi pour fidéliser les locataires.

Quand le prix de l'immo baisse, un nouvel investisseur pourra de permettre de louer moins cher sans écorner sa marge. Ce qui tire les loyers du secteur vers le bas.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#665 Message par kamoulox » 22 sept. 2020, 12:29

J’ai du mal à croire qu’en baissant le loyer de 5% ton locataire ric rac ça lui change quelque chose.

S’il a déjà du mal à payer un loyer de 600 balles, c’est pas avec un loyer à 570 que ça changera son risque d’impayés, si?

supermascotte
Messages : 431
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#666 Message par supermascotte » 22 sept. 2020, 12:39

crispus a écrit :
22 sept. 2020, 12:25
La baisse de la pression à l'achat fait chuter les prix de transaction. Une fois la baisse amorcée, les acheteurs deviennent méfiants et se font encore plus rares, ce qui prolonge la baisse.
Jusqu'à retrouver suffisamment d'acheteurs solvables pour stabiliser les transactions.

Rappelons que depuis ~10 ans les loyers sont décorellés des revenus des locataires : les plus solvables ont acheté, car ça leur revenait au même prix que de louer.
Avec des locataires plus fragiles, les bailleurs devront réduire les loyers pour réduire le risque d'impayés, mais aussi pour fidéliser les locataires.

Quand le prix de l'immo baisse, un nouvel investisseur pourra de permettre de louer moins cher sans écorner sa marge. Ce qui tire les loyers du secteur vers le bas.
Oui d'accord sauf que les loyers justement ont évolué à un rythme normal contrairement aux prix de l'immobilier.

Ce qui met encore plus en évidence l'augmentation exubérante et irrationnelle des prix de l'immobilier.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7985
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#667 Message par crispus » 22 sept. 2020, 12:45

supermascotte a écrit :
22 sept. 2020, 12:39
Oui d'accord sauf que les loyers justement ont évolué à un rythme normal
Non justement. Le loyer suit l'inflation officielle tandis que le revenu moyen des locataires est à la baisse, puisque la majorité des plus aisés ont acheté. Ne reste que ceux qui se sont (ou se seraient) vu refuser le crédit. :roll:

Qqun_de_Passage
Messages : 95
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#668 Message par Qqun_de_Passage » 22 sept. 2020, 13:08

Il me semble qu’en zone tendue (Paris et PC) le loyer a toujours représenté 60% environ de la mensualité (TF comprise) supporté par le propriétaire.
Autrement dit, il a toujours fallu env. 40% d’apport (plus FDN) pour que la mensualité = loyer.

L’évolution des prix a divergé de celle des loyers depuis les années 2000 en raison de la baisse des taux et de l’augmentation de la durée (j’en conviens, ce 2e effet n’est pas un cadeau car mieux vaut acheter sur 15 ans que sur 25, surtout qu’au bout de 7 ans on a remboursé 33% du prêt sur 15 ans à 8% contre seulement 25% de celui sur 25 ans à 2%).

Parler de hausse irrationnelle ne me semble donc pas très juste. Dans un marché de pénurie d’offre, les prix s’ajustent sur la capacité des acquéreurs.

supermascotte
Messages : 431
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#669 Message par supermascotte » 22 sept. 2020, 16:37

Qqun_de_Passage a écrit :
22 sept. 2020, 13:08
Il me semble qu’en zone tendue (Paris et PC) le loyer a toujours représenté 60% environ de la mensualité (TF comprise) supporté par le propriétaire.
Autrement dit, il a toujours fallu env. 40% d’apport (plus FDN) pour que la mensualité = loyer.

L’évolution des prix a divergé de celle des loyers depuis les années 2000 en raison de la baisse des taux et de l’augmentation de la durée (j’en conviens, ce 2e effet n’est pas un cadeau car mieux vaut acheter sur 15 ans que sur 25, surtout qu’au bout de 7 ans on a remboursé 33% du prêt sur 15 ans à 8% contre seulement 25% de celui sur 25 ans à 2%).

Parler de hausse irrationnelle ne me semble donc pas très juste. Dans un marché de pénurie d’offre, les prix s’ajustent sur la capacité des acquéreurs.
Je suis d'accord que la hausse des prix de l'immobilier est en grande partie due à la baisse des taux. Quant à l'allongement des durée d'emprunt, ce n'est pas signficatif après 2007.

Mais 1) il n'y a de penurie de bien que si la population cherche désespérément a vivre dans les métropoles. Une aspiration qui a éclaté en plein vol avec la crise du coronavirus et la crise du tourisme. Si tu t'éloignes des grands centres urbains, tu as une offre pléthorique.

2) les prix notamment a Paris et dans les grandes villes ont augmenté beaucoup plus que le gain de pouvoir d'achat offert par la baisse des taux.

C'est pourquoi la bulle immobilière à Paris et probablement dans les autres grandes villes et proche banlieues va éclater.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14387
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#670 Message par Suricate » 22 sept. 2020, 16:43

supermascotte a écrit :
22 sept. 2020, 16:37
Mais 1) il n'y a de penurie de bien que si la population cherche désespérément a vivre dans les métropoles. Une aspiration qui a éclaté en plein vol avec la crise du coronavirus et la crise du tourisme. Si tu t'éloignes des grands centres urbains, tu as une offre pléthorique.
Mouais, si tu t'éloignes des grands centres urbains et que tout le monde fait la même chose en même temps, ce que tu vas gagner en confort périurbain post Covid tu vas le perdre en embouteillages.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11177
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#671 Message par Vincent92 » 22 sept. 2020, 17:24

Suricate a écrit :
22 sept. 2020, 16:43
supermascotte a écrit :
22 sept. 2020, 16:37
Mais 1) il n'y a de penurie de bien que si la population cherche désespérément a vivre dans les métropoles. Une aspiration qui a éclaté en plein vol avec la crise du coronavirus et la crise du tourisme. Si tu t'éloignes des grands centres urbains, tu as une offre pléthorique.
Mouais, si tu t'éloignes des grands centres urbains et que tout le monde fait la même chose en même temps, ce que tu vas gagner en confort périurbain post Covid tu vas le perdre en embouteillages.
Heureusement, tout le monde ne le fait pas. Je dirais même que pour le moment, peu de monde le fait. C'est des aspirations qui se heurtent bien souvent à la réalité.
Mais, on ne connait pas l'avenir.
Je pense que cela mettrait un gros bordel, sauf si d'autres paramètres changent (hausse et généralisation de télétravail, arrêt de la hausse du coût global d'une voiture, etc..)

supermascotte
Messages : 431
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#672 Message par supermascotte » 22 sept. 2020, 20:52

Suricate a écrit :
22 sept. 2020, 16:43
supermascotte a écrit :
22 sept. 2020, 16:37
Mais 1) il n'y a de penurie de bien que si la population cherche désespérément a vivre dans les métropoles. Une aspiration qui a éclaté en plein vol avec la crise du coronavirus et la crise du tourisme. Si tu t'éloignes des grands centres urbains, tu as une offre pléthorique.
Mouais, si tu t'éloignes des grands centres urbains et que tout le monde fait la même chose en même temps, ce que tu vas gagner en confort périurbain post Covid tu vas le perdre en embouteillages.
Faut pas tomber dans l'excès. C'est pas la population entière qui du jour au lendemain va déménager en Corrèze. Mais il suffit que 10 ou 20% des potentiels acquereurs soit une infime proportion de la population qui auraient envisager d'acheter un logement en agglomération décident finalement de s'éloigner pour que ça crée une tendance sur les prix.

C'est pas pour autant que d'un coup, les routes vont être infondées d'embouteillage. Pour ça il faudrait que la tendance se confirme et dure des années si ce n'est des décennies.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14387
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#673 Message par Suricate » 23 sept. 2020, 07:37

supermascotte a écrit :
22 sept. 2020, 20:52
Faut pas tomber dans l'excès. C'est pas la population entière qui du jour au lendemain va déménager en Corrèze.
Quand tu parles de "s'éloigner des grands centres urbains" pour moi ce n'est pas aller en Corrèze mais juste à 30km de Paris, Lyon ou Bordeaux. Et ce mouvement, pour des infrastructures déjà à bout de souffle, c'est un risque de congestion important.

Aller en Corrèze c'est "quitter les grands centres urbains". Bien sûr qu'il y a de la marge avant de voir des embouteillages monstres aux portes de Tulle.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#674 Message par kamoulox » 23 sept. 2020, 08:00

Ça fait déjà des années que le phénomène existe. Et ce qui est nouveau c’est que ça accélère. (Même d’avant le covid)
Les jeunes arrivent en ville pour les études pendant que les 30-40 se barrent en périphérie pour fonder leur famille.

C’est pour ça que les centre villes souffrent. Le pouvoir d’achat commence à être trop en banlieue.

Chose intéressante c’est aussi le cas des villes moyennes ou plus petites. Car impôts lourds donc les gens préfèrent aller aux petites villes autour ou villages périurbains dès qu’ils sont en couple et en emploi.

Un urbain qui quitte la la ville c’est pas pour aller s’enterrer dans un village perdu c’est des conneries.

Avant un parisien il partait à bordeaux Nantes Lyon ou rennes.
Maintenant c’est en banlieue de ces villes voir d’une petite ville satellite. Disons qu’à partir du moment où une petite ville réunie ce qu’il faut en prix de logement, services, rapidité pour aller à une métropole de province en train ou voiture et écoles sur place, sans une immigration trop prononcée elle a tout pour se développer et voir des prix monter

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14387
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#675 Message par Suricate » 23 sept. 2020, 08:06

kamoulox a écrit :
23 sept. 2020, 08:00
Maintenant c’est en banlieue de ces villes voir d’une petite ville satellite. Disons qu’à partir du moment où une petite ville réunie ce qu’il faut en prix de logement, services, rapidité pour aller à une métropole de province en train ou voiture et écoles sur place, sans une immigration trop prononcée elle a tout pour se développer et voir des prix monter
+1

Faut il encore qu'elle ait les emplois pour accueillir ce monde là. Beaucoup de ces petites villes de province subsistaient grâce à leur tissu industriel qui n'était pas le bienvenue dans les grands centres urbains.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#676 Message par kamoulox » 23 sept. 2020, 08:20

D’où l’intérêt du télétravail.

Avant les parisiens se cantonnaient à un quartier où 2 près de la gare et en hyper centre ville.

Là j’ai le père d’un pote sur 5 visites, 4 couples de parisiens. 30-40.

Il vend sa maison dans le village où j’ai grandi pas loin de 400000 balles. A 10 min de la gare
Télétravail télétravail télétravail télétravail.

Chose intéressante et peut être unique j’en sais rien, aucun de ses jeunes couples sans enfant n’est proprio à paris. Aucune idée de leur apport ou autre mais le prix ne les dérange pas du tout.

Ce qui tique pour l’instant c’est la taille du terrain un truc comme 4000 m2 et paysager donc gros gros entretien.

Ce sont des parisiens, donc ils veulent eu clé en main, rien à faire et la fibre.

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1978
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#677 Message par ProfGrincheux » 23 sept. 2020, 08:40

Il faut s'éloigner beaucoup des grands centres urbains, ou pour être plus exact des grands bassins d'emplois ET de services, pour avoir une offre pléthorique. L'ile de France entière est couteuse (sauf les endroits ou on ne voudrait habiter sous aucun prétexte). On peut trouver à se loger correctement avec un salaire d'infirmière ou de prof à 30 km de Paris. En y mettant 33% de son salaire. Pour trouver des biens pas chers il faut sortir de l'IDF.

Je ne crois pas un instant que le cout des vehicules individuels va diminuer. Je m'étonne même que l'essence soit si bon marché encore. Il n'y aura pas de conversion à l'electrique sans construction d'un parc de centrales nucléaires digne des années 1970. En revanche, le taux de détention d'un véhicule individuel pourrait chuter.

Une réhomogeneisation du territoire prendra des décennies. Sauf événement historique majeur. Genre 1348 ou 1917. L'installation d'un goulag en Corrèze permettrait une croissance de +50% pendant un plan quinquennal. Il serait plus facile d'ailleurs de transformer l'IDF en goulag (ç.à.d. en enfer sur Terre), il y a déjà les équipements de base et le personnel.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#678 Message par slash33 » 23 sept. 2020, 13:09

Crédit immobilier : touchées par la crise du coronavirus, certaines professions ne peuvent plus emprunter
Boursorama avec Newsgene, le 23/09/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... d6fc93fa1a

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14387
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#679 Message par Suricate » 23 sept. 2020, 13:21

slash33 a écrit :
23 sept. 2020, 13:09
Crédit immobilier : touchées par la crise du coronavirus, certaines professions ne peuvent plus emprunter
Boursorama avec Newsgene, le 23/09/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... d6fc93fa1a
Cas concret trouvé par Europe 1, celui d'un maître d'hôtel. L'homme voulait construire une maison en Corse avec sa femme et un ami, lui aussi dans le secteur de l'événementiel. Mais les portes se sont fermées devant eux. « Quand ils se sont aperçus qu'on était dans l'événementiel, on nous a dit 'jamais de crédit pour vous messieurs dames'... », confie l'homme à Europe 1.
Ménage à 3, maitre d'hôtel (mais dans l'évènementiel), construction d'une maison en Corse... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 3314
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#680 Message par m.enfin » 23 sept. 2020, 13:34

Suricate a écrit :
23 sept. 2020, 13:21
Cas concret trouvé par Europe 1, celui d'un maître d'hôtel. L'homme voulait construire une maison en Corse avec sa femme et un ami, lui aussi dans le secteur de l'événementiel. Mais les portes se sont fermées devant eux. « Quand ils se sont aperçus qu'on était dans l'événementiel, on nous a dit 'jamais de crédit pour vous messieurs dames'... », confie l'homme à Europe 1.
Ménage à 3, maitre d'hôtel (mais dans l'évènementiel), construction d'une maison en Corse... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Et encore, ce n'est pas écrit, mais le projet avait un sous-sols de Ouf (pour des soirées événementielles privées)
la banque n'a pas suivie sur le respect de la distanciation et le port du masque
Image

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14387
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#681 Message par Suricate » 23 sept. 2020, 13:36

:mrgreen:

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10037
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#682 Message par Hippopotameuuu » 24 sept. 2020, 07:28

Crédit immobilier : touchées par la crise du coronavirus, certaines professions ne peuvent plus emprunter.
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... d6fc93fa1a
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7848
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#683 Message par Romario » 16 oct. 2020, 20:45

Dernière pblication de l'Observatoire du Crédit Logement (septembre)

Taux en légère baisse (1,22 vs 1,23 en août), sauf pour les revenus et apports faibles, qui voient leur taux augmenter d"une 20aine de points.

Légère hausse de la durée moyenne (230 mois)

Activité : Le marché n'a pas retrouvé sa vigueur de 2019 malgré le rebond de l'été.
Le graphique montre notamment que l'ancien repart, mais le neuf est en train de sombrer.

Coût relatif moyenne (4,4 années de salaire) et indicateur de solvabilité stable.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7848
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#684 Message par Romario » 22 oct. 2020, 15:07

Je ne sais pas si ça a déjà été posté.

Crédit immobilier : les banques durcissent les conditions de prêt, Capital.fr, le 20/10/2020
Un effondrement de 30% de la production de crédit immobilier, en seulement un an : voilà le sombre pronostic, formulé par le courtier Cafpi pour la fin 2020 et le début 2021.
Pour ne rien arranger, ces mêmes établissements, à qui la crise économique fait craindre une hausse des défauts de remboursement, refusent désormais de prêter aux profils les plus fragiles. Pour preuve, selon le courtier La Centrale de financement, le revenu moyen affiché par les emprunteurs s’est déjà redressé de 7% au deuxième trimestre 2020, à 57200 euros, contre 53400 euros un an auparavant.
Les conditions d’octroi de crédit de 11 grandes banques passées au crible
Image
Image
il faudra financer de sa poche au minimum les frais de notaire et de garantie de l’emprunt, ainsi que le coût éventuel des travaux. «Certains établissements exigent même d’injecter 10% de la valeur du logement, soit un total de 20% du prix du bien hors travaux»,
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14387
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#685 Message par Suricate » 22 oct. 2020, 15:20

Mon petit doigt me dit que le Crédit Agricole d'IDF ne cherche plus de nouveaux clients à équiper en crédit immobilier. :mrgreen:

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#686 Message par slash33 » 06 nov. 2020, 08:13

Immobilier : record de la durée moyenne des crédits en France
Boursorama avec Newsgene, le 05/11/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... f912c494f7
La durée moyenne des nouveaux crédits immobiliers accordés par les banques atteint des records en passant de 230 à 235 mois, soit 19,6 ans en octobre, selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA. La part des crédits de plus de 25 ans et de moins de 15 ans diminuent et celle des crédits entre 20 et 25 ans atteint son plus haut niveau
Il aurait « permis dans un premier temps d'amortir les conséquences de la remontée des taux des crédits et, depuis juillet dernier, d'absorber les conséquences de la hausse des prix des logements ». Il est probable que les banques aient allongé la durée des crédits, tout en les limitant à 25 ans, pour permettre à l'emprunteur de rester dans la limite d'endettement de 33 %.
Donc resserrement technique autour des longues durées mais pas trop longues.

Cris28
Messages : 413
Enregistré le : 07 nov. 2010, 22:49

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#687 Message par Cris28 » 06 nov. 2020, 09:15

slash33 a écrit :
06 nov. 2020, 08:13
Immobilier : record de la durée moyenne des crédits en France
Boursorama avec Newsgene, le 05/11/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... f912c494f7
La durée moyenne des nouveaux crédits immobiliers accordés par les banques atteint des records en passant de 230 à 235 mois, soit 19,6 ans en octobre, selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA. La part des crédits de plus de 25 ans et de moins de 15 ans diminuent et celle des crédits entre 20 et 25 ans atteint son plus haut niveau
Il aurait « permis dans un premier temps d'amortir les conséquences de la remontée des taux des crédits et, depuis juillet dernier, d'absorber les conséquences de la hausse des prix des logements ». Il est probable que les banques aient allongé la durée des crédits, tout en les limitant à 25 ans, pour permettre à l'emprunteur de rester dans la limite d'endettement de 33 %.
Donc resserrement technique autour des longues durées mais pas trop longues.
Tant qu'il y aura de la marge pour s'endetter davantage (moins cher ou plus long), pas de raison que les prix s'effondrent
C'est à se demander quand ça s'arrêtera

rapha
Messages : 109
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#688 Message par rapha » 06 nov. 2020, 10:02

slash33 a écrit :
06 nov. 2020, 08:13
Immobilier : record de la durée moyenne des crédits en France
Boursorama avec Newsgene, le 05/11/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... f912c494f7
La durée moyenne des nouveaux crédits immobiliers accordés par les banques atteint des records en passant de 230 à 235 mois, soit 19,6 ans en octobre, selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA. La part des crédits de plus de 25 ans et de moins de 15 ans diminuent et celle des crédits entre 20 et 25 ans atteint son plus haut niveau
Il aurait « permis dans un premier temps d'amortir les conséquences de la remontée des taux des crédits et, depuis juillet dernier, d'absorber les conséquences de la hausse des prix des logements ». Il est probable que les banques aient allongé la durée des crédits, tout en les limitant à 25 ans, pour permettre à l'emprunteur de rester dans la limite d'endettement de 33 %.
Donc resserrement technique autour des longues durées mais pas trop longues.
c'est peu étonnant quand je prends mon cas pour acheter à paris un truc pas dégueu il faut mettre 500K avec 200k d'apport tu es obligé d'emprunter 300K sauf que pour avoir 200k d'apport tu n'as pas 25ans mais plus 35/40 ans. Pour garder du reste à vivre et ne pas tout passer dans le prêt tu es obligé de prendre un prêt à 25ans même si tu envisages du remboursement anticipé.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11177
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#689 Message par Vincent92 » 06 nov. 2020, 10:07

Le robinet du crédit immobilier continue de se fermer

En quelques mois, le taux de refus de financement de la part des banques a doublé, pour s’établir à 15%. Alors que le second confinement ne risque pas d’arranger les choses, le point sur les profils pénalisés avec Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux, et les invités de notre émission “Le grand rendez-vous de l’épargne”.
Le principal responsable de la hausse du taux de refus de crédit immobilier est tout désigné : le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), qui exige depuis janvier 2020 que le taux d’endettement des nouveaux emprunteurs, c’est-à-dire la part de leurs revenus consacrée au remboursement d’un ou de plusieurs crédits, n’excède pas 33%. Comme le rappelle Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux
https://www.capital.fr/immobilier/le-ro ... er-1385137

Personnellement, je ne comprends pas comment on peut dire que le HCSF est responsable des 15% de refus de prêt alors que les règles sont claires et connues. Il suffit de refuser les compromis pour les gens qui ne respectent pas cette règle et qui ont donc peu de chance d'avoir leur crédit. Ce genre de refus doit quand même être facile à anticiper maintenant.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 14520
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#690 Message par pimono » 06 nov. 2020, 13:19

rapha a écrit :
06 nov. 2020, 10:02


c'est peu étonnant quand je prends mon cas pour acheter à paris un truc pas dégueu il faut mettre 500K avec 200k d'apport tu es obligé d'emprunter 300K sauf que pour avoir 200k d'apport tu n'as pas 25ans mais plus 35/40 ans. Pour garder du reste à vivre et ne pas tout passer dans le prêt tu es obligé de prendre un prêt à 25ans même si tu envisages du remboursement anticipé.
Ce qui est étonnant c'est les gens qui prennent leur environnement socio-économique pour des réalités et en font des généralités !
Les chiffres sont là : "En 2018, la durée moyenne de remboursement d'un prêt immobilier est de 18 ans et 6 mois, pour un emprunt moyen s’élevant à 180 222 € avec un apport moyen de 57 735 €. L'âge moyen des emprunteurs est de 37 ans."
https://www.tacotax.fr/guides/credits-i ... ensualites

Ce qui veut dire que le marché immo de type parisien est un marché de niche et ne représente pas le marché des prêts bancaires. La plupart des acheteurs parisiens, soit c'est des gueux et ils vivent dans des cages à lapins ( nous avons quelques échantillons sur ce forum) soit c'est des gens aisés ou des gens qui ont profité de l'immo bas du début des années 2000 et ont culbuté...
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

rapha
Messages : 109
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#691 Message par rapha » 06 nov. 2020, 13:51

pimono a écrit :
06 nov. 2020, 13:19
Ce qui est étonnant c'est les gens qui prennent leur environnement socio-économique pour des réalités et en font des généralités !
Ce qui est étonnant c'est qu'à chaque témoignage certains s'offusquent en prétendant que l'on en a fait une généralité, je parle juste de mon cas. Chaque cas est différent et heureusement, il s'agit d'un cas comme un autre.

Les moyennes et les généralités dans l'immobilier ne veulent rien dire, il y a tellement de paramètres à prendre en compte (profil social, revenus, localisation, apport, etc...)

Ben92
-++
-++
Messages : 4358
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#692 Message par Ben92 » 06 nov. 2020, 15:24

Vincent92 a écrit :
06 nov. 2020, 10:07
Personnellement, je ne comprends pas comment on peut dire que le HCSF est responsable des 15% de refus de prêt alors que les règles sont claires et connues. Il suffit de refuser les compromis pour les gens qui ne respectent pas cette règle et qui ont donc peu de chance d'avoir leur crédit. Ce genre de refus doit quand même être facile à anticiper maintenant.
Ces dernières années les primos étaient souvent à ~40% d'endettement. Jusqu'à récemment les simulateurs de certaines banques en ligne acceptaient jusqu'à 40%.
Pour les investisseurs, ça pouvait même aller bien au-delà avec la fameuse règle du différentiel d'endettement que j'ai déjà expliquée.
Tu crois sérieusement que tout le monde à envie de résigner à rester en dessous de 33% ? Nouvelles règles ou pas, il est humain de vouloir continuer à tenter parce que bien souvent ça passe encore. Qui ne tente rien n'a rien.

supermascotte
Messages : 431
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#693 Message par supermascotte » 06 nov. 2020, 18:12

Vincent92 a écrit :
06 nov. 2020, 10:07
Le robinet du crédit immobilier continue de se fermer

En quelques mois, le taux de refus de financement de la part des banques a doublé, pour s’établir à 15%. Alors que le second confinement ne risque pas d’arranger les choses, le point sur les profils pénalisés avec Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux, et les invités de notre émission “Le grand rendez-vous de l’épargne”.
Le principal responsable de la hausse du taux de refus de crédit immobilier est tout désigné : le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), qui exige depuis janvier 2020 que le taux d’endettement des nouveaux emprunteurs, c’est-à-dire la part de leurs revenus consacrée au remboursement d’un ou de plusieurs crédits, n’excède pas 33%. Comme le rappelle Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux
https://www.capital.fr/immobilier/le-ro ... er-1385137

Personnellement, je ne comprends pas comment on peut dire que le HCSF est responsable des 15% de refus de prêt alors que les règles sont claires et connues. Il suffit de refuser les compromis pour les gens qui ne respectent pas cette règle et qui ont donc peu de chance d'avoir leur crédit. Ce genre de refus doit quand même être facile à anticiper maintenant.
Normalement les professionnels de l'immobilier font déjà le tri dans les dossiers pour ne pas perdre de temps avec un refus de prêts. Donc s'il y a une augmentation des refus des banques certes, il y a aussi un tri plus poussé en amont.

Là, a mon avis c'est pas tant au niveau des critères imposés par le HCSF que les refus sont opposés, mais plutôt en fonction d'autres critères comme l'apport personnel, le statut social professionnel des emprunteurs ou encore le dépassement du taux d'usure.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#694 Message par slash33 » 06 nov. 2020, 20:33

Je crois que le message précédent n'a pas été bien compris. La raison principale du resserrement de la durée d'endettement autour de 20/25 ans, c'est parce que les dossiers à 15 ans ne passent plus (limite des 33% mieux appliquée qu'avant).

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10672
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#695 Message par optimus maximus » 06 nov. 2020, 20:37

slash33 a écrit :
06 nov. 2020, 20:33
Je crois que le message précédent n'a pas été bien compris. La raison principale du resserrement de la durée d'endettement autour de 20/25 ans, c'est parce que les dossiers à 15 ans ne passent plus (limite des 33% mieux appliquée qu'avant).
Les emprunteurs risquent d'être pris en sandwich si les banques finissent par considérer que 25 ans est une durée trop longue.

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2207
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#696 Message par Pazuzu » 07 nov. 2020, 14:38

https://www.lejournaltoulousain.fr/soci ... se-108737/
Dans le monde de la promotion immobilière à Toulouse, la tendance est au catastrophisme. L’activité, durant le troisième trimestre de 2020 (juillet, août, septembre), est en effet la plus faible jamais enregistrée depuis 2008. Seulement 458 logements neufs ont été lancés commercialement sur les 453 communes de l’aire urbaine toulousaine, contre 1736 l’an passé à la même période.
Je mets ça ici car je pense que l'effondrement du neuf est pour beaucoup du au resserrement du crédit.

Dans l'article, les investisseur représentent 62% des ventes vs les propriétaires occupants, et que la baisse est equivalente dans les deux cas.

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2207
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#697 Message par Pazuzu » 13 nov. 2020, 14:49

Ca a déjà un mois mais je viens de tomber dessus :

https://www.vousfinancer.com/credit-imm ... %A9t%C3%A9.
En 2020, beaucoup de primo accédants et d’investisseurs locatifs voient leurs dossiers de prêt bloqués ou refusés. En effet, les chiffres sont éloquents : 37 % des primo accédants et 26% des investisseurs locatifs voient leurs dossiers rejetés. Par ailleurs, à cause des recommandations du HCSF, seuls 11% des investisseurs locatifs ont obtenu une réponse favorable à leur demande de prêt cet été . Ce pourcentage était de 26% l’année dernière pour la même période. Nous pouvons donc observer que les recommandations du HCSF ont un réel impact sur le secteur immobilier.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10672
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#698 Message par optimus maximus » 13 nov. 2020, 18:12

Le rapport mensuel de l'observatoire crédit logement (octobre 2020)
Je m'attendais à un effondrement plus prononcé de la production de crédits sur les 10 premiers mois, mais c'est quand même significatif (-18% sur le nombre de prêts) !
https://www.lobservatoirecreditlogement ... ublication

dicktraci
Messages : 279
Enregistré le : 21 sept. 2013, 09:18
Localisation : 78

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#699 Message par dicktraci » 24 nov. 2020, 13:33

https://twitter.com/AssembleeNat/status ... 15970?s=20

Intéressant cet échange à l'assemblée nationale entre une députée qui demande au gouvernement à ce que les conditions d'octroi du crédit soient relâchées pour que les banques jouent leur rôle social (sic) et le délégué au ministère de l'économie qui répond complètement à côté en énumérant des mesurettes qui n'ont rien à voir avec la question posée :mrgreen:

dicktraci
Messages : 279
Enregistré le : 21 sept. 2013, 09:18
Localisation : 78

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#700 Message par dicktraci » 24 nov. 2020, 13:42

optimus maximus a écrit :
13 nov. 2020, 18:12
Le rapport mensuel de l'observatoire crédit logement (octobre 2020)
Je m'attendais à un effondrement plus prononcé de la production de crédits sur les 10 premiers mois, mais c'est quand même significatif (-18% sur le nombre de prêts) !
https://www.lobservatoirecreditlogement ... ublication
Au final est ce que même ce chiffre de -18% n'est pas à relativiser compte tenu de la baisse d'activité liée au COVID ? En d'autres termes, vu que nous avons eu à peu près -20% sur les transactions sur une année glissante est ce que cette biasse du nombre de crédits n'est pas une érosion naturelle liée à la baisse des transactions avant tout ?

Ce serait intéressant de voir le taux de refus et compare avec l'année dernière.. De mémoire j'ai vu dans la presse que ce taux aurait significativement augmenté également. Cela changerait la donne.

Répondre