ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Vincent92
~~+
~~+
Messages : 15246
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5601 Message par Vincent92 » 15 avr. 2024, 14:12

Geonerys a écrit :Que vois-je ? Les prix sont en réalité déjà sous le niveau de 2016 ?! Quelle est donc cette diablerie ?!
Je viens de regarder par curiosité les prix des appartements dans le coin d'Asnières où j'ai acheté mi 2015 (donc une vente qui a dû apparaitre dans les stat' fin 2015, proche de ce dont vous parlez). On est toujours facile 40% plus chers qu'à l'époque; alors que les conditions de financement étaient bien meilleures.
Pour souvenir, j'avais acheté un appartement de 48m2 pas trop mal pour 238k€ à côté de la gare de Bécon les bruyères.
Quand je regarde les annonces aujourd'hui, je dirais qu'on doit être sur plus ou moins (je ne peux pas savoir précisément étant donné que je n'ai pas visité les appartements en annonce) 100k€ de plus.

C'est là que je me dis que, finalement, je n'ai rien contre des graphiques hyper-transformés de Friggit qui reposent sur rien d'autre que du sable mais qui peuvent vous faire croire que c'est aussi intéressant qu'à l'époque. Si cela peut rassurer les gens comme vous... 8)
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 11940
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5602 Message par crispus » 15 avr. 2024, 14:27

Vincent92 a écrit :
15 avr. 2024, 14:12
Quand je regarde les annonces aujourd'hui, je dirais qu'on doit être sur 100k€ de plus.
Quand on regarde les compromis, surtout ceux qui aboutissent... ça peut être légèrement différent. :mrgreen:

Avatar du membre
Geonerys
Messages : 172
Enregistré le : 13 oct. 2022, 09:26
Localisation : L'Ouest Celtique

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5603 Message par Geonerys » 15 avr. 2024, 14:45

Vincent92 a écrit :
15 avr. 2024, 14:12
Geonerys a écrit :Que vois-je ? Les prix sont en réalité déjà sous le niveau de 2016 ?! Quelle est donc cette diablerie ?!
Je viens de regarder par curiosité les prix des appartements dans le coin d'Asnières où j'ai acheté mi 2015 (donc une vente qui a dû apparaitre dans les stat' fin 2015, proche de ce dont vous parlez). On est toujours facile 40% plus chers qu'à l'époque; alors que les conditions de financement étaient bien meilleures.
Pour souvenir, j'avais acheté un appartement de 48m2 pas trop mal pour 238k€ à côté de la gare de Bécon les bruyères.
Quand je regarde les annonces aujourd'hui, je dirais qu'on doit être sur plus ou moins (je ne peux pas savoir précisément étant donné que je n'ai pas visité les appartements en annonce) 100k€ de plus.

C'est là que je me dis que, finalement, je n'ai rien contre des graphiques hyper-transformés de Friggit qui reposent sur rien d'autre que du sable mais qui peuvent vous faire croire que c'est aussi intéressant qu'à l'époque. Si cela peut rassurer les gens comme vous... 8)
Voilà que maintenant, tu troques les faits contre ton ressenti. Je jubile déjà.

Par ailleurs, tu as dû passer, par pure mégarde intellectuelle, sur le fait qu'il s'agit d'un graphique en euros constants.

J'admire la tentative de gardage de face combiné à une malhonnêteté du type cheminement "ça baissera pas => ça baissera un peu et ça repartira vite => la baisse compensera pas la hausse des taux => les faits et les graphiques sont faux", je n'y arriverai pas personnellement, c'est trop dur de rester en tort comme ça.

Mais je commence à éprouver avec toi, ce n'est pas nouveau, prenons l'exemple magique de l'inflation (nous n'avons pas tous la mémoire courte sur ce forum), sur laquelle tu tentera probablement vainement de faire oublier à tout le monde que tu affirmais sans détour que l'inflation, qui ne surviendrait que par pic, était définitivement enterrée, alors qu'il semble maintenant clair pour tout le monde qu'on est sur le creux d'une vague :


Image

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 15246
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5604 Message par Vincent92 » 15 avr. 2024, 14:55

Geonerys a écrit :
15 avr. 2024, 14:45
Vincent92 a écrit :
15 avr. 2024, 14:12
Geonerys a écrit :Que vois-je ? Les prix sont en réalité déjà sous le niveau de 2016 ?! Quelle est donc cette diablerie ?!
Je viens de regarder par curiosité les prix des appartements dans le coin d'Asnières où j'ai acheté mi 2015 (donc une vente qui a dû apparaitre dans les stat' fin 2015, proche de ce dont vous parlez). On est toujours facile 40% plus chers qu'à l'époque; alors que les conditions de financement étaient bien meilleures.
Pour souvenir, j'avais acheté un appartement de 48m2 pas trop mal pour 238k€ à côté de la gare de Bécon les bruyères.
Quand je regarde les annonces aujourd'hui, je dirais qu'on doit être sur plus ou moins (je ne peux pas savoir précisément étant donné que je n'ai pas visité les appartements en annonce) 100k€ de plus.

C'est là que je me dis que, finalement, je n'ai rien contre des graphiques hyper-transformés de Friggit qui reposent sur rien d'autre que du sable mais qui peuvent vous faire croire que c'est aussi intéressant qu'à l'époque. Si cela peut rassurer les gens comme vous... 8)
Voilà que maintenant, tu troques les faits contre ton ressenti. Je jubile déjà.

Par ailleurs, tu as dû passer, par pure mégarde intellectuelle, sur le fait qu'il s'agit d'un graphique en euros constants.

J'admire la tentative de gardage de face combiné à une malhonnêteté du type cheminement "ça baissera pas => ça baissera un peu et ça repartira vite => la baisse compensera pas la hausse des taux => les faits et les graphiques sont faux", je n'y arriverai pas personnellement, c'est trop dur de rester en tort comme ça.

Mais je commence à éprouver avec toi, ce n'est pas nouveau, prenons l'exemple magique de l'inflation (nous n'avons pas tous la mémoire courte sur ce forum), sur laquelle tu tentera probablement vainement de faire oublier à tout le monde que tu affirmais sans détour que l'inflation, qui ne surviendrait que par pic, était définitivement enterrée, alors qu'il semble maintenant clair pour tout le monde qu'on est sur le creux d'une vague :


Image
J'essaie d'expliquer que les courbes de Friggit sont bidons non pas par un ressenti mais par un retour terrain car il se trouve que j'avais acheté (revendu depuis) un appartement à la période dont tu parles.
Les prix de l'époque n'avaient vraiment rien à voir. En tout cas en IDF.

Il n'est au passage pas question d'euro constant dans la courbe que tu as mis mais de le rapporter aux revenus des ménages (il y a aussi d'autres transformations qui n'apparaissent pas dans le titre).

En supposant que les courbes de Friggit aient un sens et que les titres sont pertinents (je ne pense pas que c'est le cas), si tu te dis que ce n'est pas grave d'acheter 30% plus cher (par exemple) de l'immobilier parce que les salaires ont progressé de 30%, et donc que tout cela est équivalent, cela te regarde.
Personnellement, je préfère très très largement avoir payé 238k€ il y a 8-9 ans qu'avoir attendu et payer 338k€ aujourd'hui. Cet achat n'a pas eu pour conséquence que mon salaire a stagné plus que les autres (les deux éléments sont décorélés) et j'ai acheté à crédit (donc, je n'ai subi que très peu d'érosion monétaire).
Avant même de parler des conditions de financement bien meilleures en 2015, les deux situations ne sont pas du tout équivalentes comme tu le prétends dans ton premier message.
Je ne vais pas prétendre connaitre tous les marchés. Mais, sur tous ceux que je connais, il fallait très très très largement mieux acheter en 2015 qu'aujourd'hui en IDF (et c'était aussi beaucoup beaucoup plus facile. Notamment pour des raisons de financement. Mais pas seulement).
J'admire la tentative de gardage de face combiné à une malhonnêteté du type cheminement "ça baissera pas => ça baissera un peu et ça repartira vite => la baisse compensera pas la hausse des taux => les faits et les graphiques sont faux", je n'y arriverai pas personnellement, c'est trop dur de rester en tort comme ça.
Je maintiens que le plus probable de mon point de vue est que la baisse ne compense pas la hausse des taux. La situation s'est très largement dégradée depuis 2020-2021-2022. Il va y avoir maintenant une période de resolvabilisassion (elle est d'ailleurs déjà en cours). Mais, mon scénario de départ n'a pas changé de ce point de vue.
Je n'ai jamais dit qu'il n'y aurait aucune resolvabilisassion. J'ai dit que le fait qu'on retrouve une situation plus avantageuse que 2021 ou 2022 pour quelqu'un qui emprunte tout et donc que l'attente est une bonne stratégie reste à prouver.
Pour le reste, tu me prêtes des idées que je n'ai jamais eu. Je n'ai jamais prétendu que les prix ne pouvaient pas baisser en cas de forte hausse des taux.
On est en plein "sophisme de l'épouvantail". Je peux facilement retrouver des messages de 2022 où je disais que les prix baisseraient si les taux augmentaient fortement.

Si on fait un bilan intermédiaire, on va dire que les prix sont 15% plus bas qu'au plus haut du plus haut et que les taux sont 3% plus hauts. Normalement, la situation va s'améliorer pour les emprunteurs. Mais, il y a beaucoup de marges encore pour compenser.
On pourra arrêter les situations et voir le moment que tu auras choisi si l'attente a vraiment été gagnante pour quelqu'un qui emprunte quasiment tout.
Pour le moment, l'emprunteur de 2021 (ton fameux pigeon. Le 2020 aussi était un pigeon pour toi si on prend l'historique de tes messages. Mais, prenons un point de départ qui t'arrange) a un crédit à 1% et a déjà remboursé ~4% de son prêt.

Le fait que je dise que les graphiques de Friggit sont délirants n'est vraiment pas nouveau. Cela fait des années que je le dis. Je te renvoie au fil dédié.
Il me parait complétement idiot de prendre ses courbes pour essayer de conclure quelque chose pour plein de raisons déjà détaillées à plusieurs reprises.
Je n'ai par contre rien contre les chiffres des notaires par exemple. Qui disent que les prix ont baisé fortement en 18 mois.

Bref, je n'ai nullement changé d'avis. Ce qui ne veut pas dire que je ne peux pas me tromper.

---

Concernant l'inflation, je ne sais pas bien ce que tu veux prouver. Car cela fait 1 an qu'elle baisse quasiment en ligne droite (avec quelques points légèrement plus hauts que d'autres pendant quelques mois par effet de bases comme je l'expliquais dans ta copie d'écran), pour rejoindre une situation proche de la cible de 2% aujourd'hui.
Je n'ai vu aucune "deuxième vague obligatoire" dont tu nous avais parlé l'été dernier et qui était notre point de désaccord. Cette désinflation est assez impressionnante et je dois dire supérieure à mon attente.
C'est donc très étrange de mettre une capture d'écran où visiblement tu t'es complétement planté et où je te faisais justement remarquer qu'il n'y avait pas de règle et qu'il pouvait très bien n'y avoir qu'un pic (ce qui s'est produit pour le moment).

Zone euro 12 mois glissants :
Image


France 12 mois glissants :
Image
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Avatar du membre
Geonerys
Messages : 172
Enregistré le : 13 oct. 2022, 09:26
Localisation : L'Ouest Celtique

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5605 Message par Geonerys » 15 avr. 2024, 17:19

Vincent92 a écrit :
15 avr. 2024, 14:55
J'essaie d'expliquer que les courbes de Friggit sont bidons non pas par un ressenti mais par un retour terrain car il se trouve que j'avais acheté (revendu depuis) un appartement à la période dont tu parles.
Les prix de l'époque n'avaient vraiment rien à voir. En tout cas en IDF.

Il n'est au passage pas question d'euro constant dans la courbe que tu as mis mais de le rapporter aux revenus des ménages (il y a aussi d'autres transformations qui n'apparaissent pas dans le titre).

Si tu te dis que ce n'est pas grave d'acheter 30% plus cher (par exemple) de l'immobilier parce que les salaires ont progressé de 30%, et donc que tout cela est équivalent, cela te regarde.
Personnellement, je préfère très très largement avoir payé 238k€ il y a 8-9 ans qu'avoir attendu et payer 338k€ aujourd'hui. Cet achat n'a pas eu pour conséquence que mon salaire a stagné plus que les autres (les deux éléments sont décorélés) et j'ai acheté à crédit (donc, je n'ai subi que très peu d'érosion monétaire).
Avant même de parler des conditions de financement bien meilleures en 2015, les deux situations ne sont pas du tout équivalentes comme tu le prétends dans ton premier message.
Je ne vais pas prétendre connaitre tous les marchés. Mais, sur tous ceux que je connais, il fallait largement mieux acheter en 2015 qu'aujourd'hui en IDF.

Il n'est au passage pas question d'euro constant dans la courbe que tu as mis mais de le rapporter aux revenus des ménages (il y a aussi d'autres transformations qui n'apparaissent pas dans le titre).
J'admire la tentative de gardage de face combiné à une malhonnêteté du type cheminement "ça baissera pas => ça baissera un peu et ça repartira vite => la baisse compensera pas la hausse des taux => les faits et les graphiques sont faux", je n'y arriverai pas personnellement, c'est trop dur de rester en tort comme ça.
Je maintiens que le plus probable de mon point de vue est que la baisse ne compense pas la hausse des taux. La situation s'est très largement dégradée depuis 2020-2021-2022. Il va y avoir maintenant une période de resolvabilisassion (elle est d'ailleurs déjà en cours). Mais, mon scénario de départ n'a pas changé de ce point de vue.
Je n'ai jamais dit qu'il n'y aurait aucune resolvabilisassion. J'ai dit que le fait qu'on retrouve une situation plus avantageuse que 2021 ou 2022 pour quelqu'un qui emprunte tout reste à prouver.
Pour le reste, tu me prêtes des idées que je n'ai jamais eu. Je n'ai jamais prétendu que les prix ne pouvaient pas baisser en cas de forte hausse des taux.
On est en plein "sophisme de l'épouvantail" comme on dit. Je peux facilement retrouver des messages de 2022 où je disais que les prix baisseraient si les taux augmentaient fortement.

---

Concernant l'inflation, je ne sais pas bien ce que tu veux prouver. Car cela fait 1 an qu'elle baisse quasiment en ligne droite (avec quelques points légèrement plus hauts que d'autres pendant quelques mois par effet de bases comme je l'expliquais dans ta copie d'écran), pour rejoindre une situation proche de la cible de 2% aujourd'hui.
Je n'ai vu aucune "deuxième vague obligatoire" dont tu nous avais parlé l'été dernier et qui était notre point de désaccord. Cette désinflation est assez impressionnante et je dois dire supérieure à mon attente.
C'est donc très étrange de mettre un lien où visiblement tu t'es complétement planté et où je te faisais justement remarquer qu'il n'y avait pas de règle et qu'il pouvait très bien n'y avoir qu'un pic (ce qui s'est produit pour le moment).


Alors, premièrement, le graphique que j'ai posté pour tenir au courant ton ami Ben92 (au passage bientôt Ben93 vu la tournure assez moche que prend la courbe des prix) est bien celui de l'indice des prix des logements, que tu peux trouver au niveau 2.1 du dernier rapport mensuel, ici : https://www.cgedd.fr/prix-immobilier-friggit.pdf. Aucune carabistouille ici, il a simplement pris les données de l'INSEE et des notaires, et les a balancé sur un graph. Tu pourrais perdre 20 minutes de ton temps et faire la même chose sur Excel si ça t'amuse, le complotiste. Par ailleurs, tu racontes strictement et factuellement n'importe quoi en parlant de courbe par rapport aux revenus des ménages. Quand on essaye de critiquer comme tu le fais régulièrement avec Friggit, on fait au moins l'effort de lire ses rapports pour savoir de quels graphique il s'agit. Sinon, on est pas très crédible, tu en conviendra.

Deuxièmement, et comme toujours, les US ont 6 mois d'avance sur la zone euro. Tu dois t'en souvenir puisqu'à l'époque où tu étais visiblement persuadé que la zone euro, qui a mit 6 mois de plus à voir l'inflation augmenter, 1) N'aurait pas une inflation galopante, et 2) n'augmenterait pas ses taux, les US étaient déjà dans un nouveau cycle. Pas de bol pour les désirs que tu projettes sur l'économie réelle, la zone euro a suivi.

Aux USA, et tu es probablement le dernier au courant, on est en train de comprendre que nous venons d'entamer le début de la seconde vague d'inflation. Lorsqu'on y jette un oeil, on comprend que c'est ce que matérialise le plateau au-dessus de 3% depuis maintenant 1 an :


Image


Ce plateau au-dessus de la fin du précédent cycle est symptomatique des creux de vague d'inflation. Prenons par exemple les années 70 :

Image

La raison est simple : tant qu'il n'y a pas de récession, il y aura de l'inflation. L'inflation, dans l'histoire, s'est toujours soldée par une récession. On y échappera pas cette fois par wishful thinking magique.

Encore une fois, tu baignes dans un quasi-complotisme en allant à l'encontre des spécialistes du sujet aux US (que je ne fais ici que répéter). Tu n'es ni diplômé sur le sujet, ni un investisseur ayant fait fortune en bourse, ni même quelqu'un qui a déjà prouvé avoir raison sur un pauvre forum sur internet, donc redescend sur Terre et écoutes ceux qui étudient vraiment le sujet, à défaut d'apporter un quelconque argumentaire autre que des âneries.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 15246
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5606 Message par Vincent92 » 15 avr. 2024, 18:03

Geonerys a écrit :
15 avr. 2024, 17:19
Alors, premièrement, le graphique que j'ai posté pour tenir au courant ton ami Ben92 (au passage bientôt Ben93 vu la tournure assez moche que prend la courbe des prix) est bien celui de l'indice des prix des logements, que tu peux trouver au niveau 2.1 du dernier rapport mensuel, ici : https://www.cgedd.fr/prix-immobilier-friggit.pdf. Aucune carabistouille ici, il a simplement pris les données de l'INSEE et des notaires, et les a balancé sur un graph. Tu pourrais perdre 20 minutes de ton temps et faire la même chose sur Excel si ça t'amuse, le complotiste. Par ailleurs, tu racontes strictement et factuellement n'importe quoi en parlant de courbe par rapport aux revenus des ménages. Quand on essaye de critiquer comme tu le fais régulièrement avec Friggit, on fait au moins l'effort de lire ses rapports pour savoir de quels graphique il s'agit. Sinon, on est pas très crédible, tu en conviendra.
Je pensais que tu avais pris comme 90% de ceux qui mettent une courbe de Friggit la courbe 3.1 (car c'est plus impressionnant).

Maintenant que c'est plus clair, reprenons la courbe 2.1.
Voici les données notaires pour Paris : https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/010567013
Dernier point : 123,3
T1 2016 : 101,2 (tu nous dis qu'on est sous le niveau de 2016)

On peut donc dire que les prix à Paris (puisque tu fais un zoom sur la courbe rouge) sont 22% plus élevés qu'en 2016.
Effectivement, si on prend l'IPC, c'est surement cohérent (je veux bien croire que c'est en phase avec l'inflation courante théorique). Tu as effectivement pris une des courbes les moins transformées.

Ceci dit, je ne vois pas le rapport entre l'inflation de mes dépasses courantes et l'inflation sur les actifs. C'est très étonnant de mélanger les genres. Comme si c'était avec la vente de mon appartement que j'avais faire mes courses et que cet argent de sera pas ré-investi dans un actif...
Mais soit. Au final, on en revient à ma remarque du message précédent.
Si les prix de l'immobilier ont augmenté de 22% en 9 ans, j'aurais évidemment bien fait d'emprunter il y a 9 ans. Au delà de taux bien plus faible en 2015 ou 2016, la situation est largement avantageuse plutôt que d'avoir attendu et réaliser l'achat aujourd'hui (*).

Acheter 22% plus cher à crédit, c'est perdre en gros 22% (en plus de payer des intérêts plus élevés). Quoi qu'on en dise.
Car, quand on emprunte, on ne peut pas considérer l'érosion monétaire de cette façon. C'est l'argent de la banque (enfin, pas vraiment mais simplifions) qui paie le vendeur et l'emprunteur rembourse de gré à gré, intérêts et principal.
Seul le remboursement de capital est soumis à l'érosion monétaire. On ne subit pas d'érosion monétaire sur de l'argent qu'on n'a pas remboursé (on paie en contrepartie des intérêts. Mais, au global, être propriétaire coûte moins cher qu'être locataire en moyenne. Si on enlève le remboursement du capital).

(*) : En fait, c'est extrêmement difficile de réaliser un achat aujourd'hui. Car, les prix sont hauts et les taux sont hauts. C'est bien plus dur qu'en 2020, 2021 ou 2022 pour un emprunteur lambda.
Même ton ami Friggit te le dit ici en mauve (je pense toujours que ses courbes sont foireuses. Je mets cette source car elle te semble à priori pertinente)

Image

Geonerys a écrit :
15 avr. 2024, 17:19
Deuxièmement, et comme toujours, les US ont 6 mois d'avance sur la zone euro. Tu dois t'en souvenir puisqu'à l'époque où tu étais visiblement persuadé que la zone euro, qui a mit 6 mois de plus à voir l'inflation augmenter, 1) N'aurait pas une inflation galopante, et 2) n'augmenterait pas ses taux, les US étaient déjà dans un nouveau cycle. Pas de bol pour les désirs que tu projettes sur l'économie réelle, la zone euro a suivi.

Aux USA, et tu es probablement le dernier au courant, on est en train de comprendre que nous venons d'entamer le début de la seconde vague d'inflation. Lorsqu'on y jette un oeil, on comprend que c'est ce que matérialise le plateau au-dessus de 3% depuis maintenant 1 an :


Image


Ce plateau au-dessus de la fin du précédent cycle est symptomatique des creux de vague d'inflation. Prenons par exemple les années 70 :

Image

La raison est simple : tant qu'il n'y a pas de récession, il y aura de l'inflation. L'inflation, dans l'histoire, s'est toujours soldée par une récession. On y échappera pas cette fois par wishful thinking magique.

Encore une fois, tu baignes dans un quasi-complotisme en allant à l'encontre des spécialistes du sujet aux US (que je ne fais ici que répéter). Tu n'es ni diplômé sur le sujet, ni un investisseur ayant fait fortune en bourse, ni même quelqu'un qui a déjà prouvé avoir raison sur un pauvre forum sur internet, donc redescend sur Terre et écoutes ceux qui étudient vraiment le sujet, à défaut d'apporter un quelconque argumentaire autre que des âneries.
Tu inventes encore. Je n'ai jamais dit cela.
Je n'ai commenté l'inflation que quand cela a été un sujet visible. Donc, bien plus tard.
Pour ma part, je pense que les situations des USA et de l'UE n'ont rien à voir aujourd'hui.
Déjà parce que nous ne consacrons (à l'échelle Européenne) pas autant de PIB pour la croissance (je pense notamment au plan de réindustrialisation américain, mais pas que. Il y a aujourd'hui une surenchère dans les aides publiques d'investissement aux USA). Il y a donc, en quelque sorte, une croissance par l'endettement aujourd'hui aux USA :

Image

En plus d'avantages hégémoniques (dollars, attraction de capitaux internationaux qui ne les poussent pas à la rigueur).

Donc, je ne suis pas du tout convaincu qu'ils aient de l'avance. Pour moi, et c'est un problème pour nous, la zone euro va simplement sous performer pour un moment.
Et la zone euro est déjà à croissance ~0% depuis un moment.

Rendez-vous prit dans 6 mois pour voir si l'UE suit la trajectoire de croissance Américaine, ou pas.

Dans tous les cas, sur la copie d'écran que tu as prise, je n'ai jamais dit qu'il était impossible qu'il y ait de second tour d'inflation. J'ai dit qu'il n'y avait pas de règle et qu'on pouvait très bien n'avoir qu'un seul pic. C'est différent.
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

supermascotte
-+
-+
Messages : 1784
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5607 Message par supermascotte » 16 avr. 2024, 13:12

Dernière publication sur la production de crédit immo au T1 2024 (https://www.lobservatoirecreditlogement ... mestrielle) et mars 2024 (https://www.lobservatoirecreditlogement ... ublication)

Taux moyen sur le T1 2024 : 3.99%
Durée moyenne sur le T1 2024 : 247 mois toujours en baisse
Montant de Production - 40,9 % par rapport à l'année dernière à la même période
Volume de Production - 35,4 % par rapport à l'année dernière à la même période

Taux moyen sur mars 2024 : 3.90%
Durée moyenne sur mars 2024 : 246 mois
Montant de Production - 40,9 % par rapport à l'année dernière à la même période
Volume de Production - 35,4 % par rapport à l'année dernière à la même période

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5608 Message par Korn » 16 avr. 2024, 14:58

Image

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5609 Message par Korn » 16 avr. 2024, 15:01

supermascotte a écrit :
16 avr. 2024, 13:12
Taux moyen sur mars 2024 : 3.90%
Pourtant, en écoutant les courtiers (pas tous, il y en qui ne prennent pas les gens pour des jambons) on pourrait croire que cela baisse de 0,2 à 0,25% tous les mois depuis le début de l'année...

supermascotte
-+
-+
Messages : 1784
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5610 Message par supermascotte » 16 avr. 2024, 20:51

Korn a écrit :
16 avr. 2024, 15:01
supermascotte a écrit :
16 avr. 2024, 13:12
Taux moyen sur mars 2024 : 3.90%
Pourtant, en écoutant les courtiers (pas tous, il y en qui ne prennent pas les gens pour des jambons) on pourrait croire que cela baisse de 0,2 à 0,25% tous les mois depuis le début de l'année...
Quoi? On est pas déjà en territoire négatif? :lol:

Avatar du membre
krachboom
~~+
~~+
Messages : 7875
Enregistré le : 18 sept. 2008, 10:22

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5611 Message par krachboom » 18 avr. 2024, 17:47

En tout cas les news Google se multiplient pour dire que ça repart... A voir dans les chiffres de septembre :!:
Ignoré : pimono

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5612 Message par Korn » 18 avr. 2024, 18:22

Bien sûr que ça repart.
Ton gosse avait 15 à l'école, il passe à 5, puis à 7 ---> ça repart, ça frémit :mrgreen:

berliner59
+
+
Messages : 3313
Enregistré le : 20 avr. 2020, 10:44
Localisation : Tórshavn

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5613 Message par berliner59 » 18 avr. 2024, 18:27

krachboom a écrit :
18 avr. 2024, 17:47
En tout cas les news Google se multiplient pour dire que ça repart... A voir dans les chiffres de septembre :!:
Oui je n'y crois pas du tout, il y a peut être quelques ventes, mais c'est invisible chez moi, on doit être a 10% du volume post Covid

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 15246
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5614 Message par Vincent92 » 18 avr. 2024, 18:40

berliner59 a écrit :
18 avr. 2024, 18:27
krachboom a écrit :
18 avr. 2024, 17:47
En tout cas les news Google se multiplient pour dire que ça repart... A voir dans les chiffres de septembre :!:
Oui je n'y crois pas du tout, il y a peut être quelques ventes, mais c'est invisible chez moi, on doit être a 10% du volume post Covid
C’est indiqué dans le dernier baromètre crédits logements. On est à ~+50% par rapport à Décembre 2023 en Mars 2024, qui était (je suppose) le point le plus bas.
Ça reste tout de même plus bas si on compare le T1 2024 et le T1 2023 (~-20%), qui n’était pas si mauvais.
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 11940
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5615 Message par crispus » 18 avr. 2024, 18:53

Oui, ça repart, et fort !

Une voisine arrivee l'an dernier avait une maison qui n'en finissait pas de se vendre dans le Var. Elle vient enfin de signer un compromis... À 25% sous le prix initial. :?

Je n'ai pas plus de détails mais ces vendeurs font bien la tronche. :lol:

Vendre a -25% c'est par exemple passer de 800 à 600k€. :roll:

Quelqu'un les a consolé (et ce n'est pas moi :wink: ) en leur disant que ça pourrait encore baisser :mrgreen:

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5616 Message par Korn » 18 avr. 2024, 19:11

Avec une base aussi pourrie,, les pros vont pouvoir (et le font déjà) communiquer sur un redressement spectaculaire :mrgreen:

Image


Image

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8506
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5617 Message par Ben92 » 18 avr. 2024, 20:54

Il y a énormément d'articles qui disent que la production de crédit repart fort qui popent depuis quelques jours. Ça ne se voit pas encore sur tes courbes, mais on y voit déjà le point d'inflexion.

Avatar du membre
krachboom
~~+
~~+
Messages : 7875
Enregistré le : 18 sept. 2008, 10:22

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5618 Message par krachboom » 19 avr. 2024, 06:52

Oui c'est pour ça que je dis à voir en septembre.

En tout cas la chute est juste :shock:
Ignoré : pimono

tonytcr
Messages : 508
Enregistré le : 19 juin 2014, 10:14

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5619 Message par tonytcr » 19 avr. 2024, 07:48

Etonnant ,dans mon secteur beaucoup de bien toujours en vente et ce depuis plus d'un an.
De nouveaux biens apparaissent au meme tarif de ce qui ne part pas .

Une de nos sponsors est une Agent immobilier , Elle n a que 2 biens a vendre a 350 000 E et 310 000 E depuis 1 ans .
Le prix est surévalué vu la l'état de fraîcheur des annees 75-80 .
Elle ne sait pas comment elle va finir 2024 vu que une seule vente en 2023 et pour le moment rien en 2024.
Sa concurrente a fait 2 vente ,et on est dans un secteur de boomers , ou les prix sont très hauts et les acheteurs quasi inexistant au prix de vente .

Ca sent pas bon, alors que c'est la belle période d'achat .

Avatar du membre
krachboom
~~+
~~+
Messages : 7875
Enregistré le : 18 sept. 2008, 10:22

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5620 Message par krachboom » 19 avr. 2024, 08:00

Les boomers n'ont pas besoin de bouger, ceci expliquant peut être cela dans ton secteur
Ignoré : pimono

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7398
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5621 Message par alexlyon » 19 avr. 2024, 08:13

Il faut une diète de plusieurs printemps sans ventes (2023, 2024, et 2025) pour avoir la capitulation des vendeurs.

Ne rien acheter avant 15 mois (fin juillet 2025).

tonytcr
Messages : 508
Enregistré le : 19 juin 2014, 10:14

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5622 Message par tonytcr » 19 avr. 2024, 12:01

krachboom a écrit :
19 avr. 2024, 08:00
Les boomers n'ont pas besoin de bouger, ceci expliquant peut être cela dans ton secteur
Le soucis c'est que beaucoup de ces maisons (celles des boomers) sont en vente suite a décès et ou entrée en EHPAD
Et les vendeurs et ou héritiers sont toujours sur les prix d'avant Covid

Hickson49
Messages : 1306
Enregistré le : 07 déc. 2017, 08:10

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5623 Message par Hickson49 » 19 avr. 2024, 12:54

L'economie Francaise au global est devenu un jeu a somme negative (baisse du PIB par tete de pipe), dans lequel on aurait regle les parametres pour lessiver automatiquement les nouveaux entrants.

On est dans une partie de poker ou les jeunes ne peuvent pas rentrer, et les boomer se couchent a chaque debut de partie en attendant que les taux repartent a la baisse pour etre sur de gagner. La seule solution pour augmenter la liquidite du marche, comme au poker, c'est d'augmenter les blindes, ie les taxes sur le stock pour que les prix s'ajustent et que les ventes se fassent.
C'est du revenu qui sera benefique pour un etat aussi endette que la France.

Il faut que la propriete devienne moins outrageusement avantageuse pour les vieux et les improductifs, ie, il faut que le droit de propriete, ie une privatisation/prise en otage du territoire habitable francais, soit asujettis a une contrepartie de production de valeur. C'est ca le vrai role des impots, de decourager le parasitisme economique, et d'encourager la creation de valeur. En France on fait l'exact oppose, on taxe a mort le travail et les revenus, alors que le patrimoine et les plus value associes sont sanctuarises.
wef a écrit :You'll own nothing. And you'll be happy

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7398
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5624 Message par alexlyon » 19 avr. 2024, 14:22

Mais il faut bien des gens de peu qui travaillent pour que tout fonctionne, sinon impossible de profiter de son rang.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8506
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5625 Message par Ben92 » 19 avr. 2024, 15:07

Hickson49 a écrit :
19 avr. 2024, 12:54
La seule solution pour augmenter la liquidite du marche, comme au poker, c'est d'augmenter les blindes, ie les taxes sur le stock pour que les prix s'ajustent et que les ventes se fassent.
Marrant, moi je vois plutôt els loyers qui augmentent dans le rôles des blindes, histoire de rincer les locatos qui ne veulent pas jouer. :wink:

Hickson49
Messages : 1306
Enregistré le : 07 déc. 2017, 08:10

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5626 Message par Hickson49 » 19 avr. 2024, 19:50

C'est déjà le cas de facto ben, les propriétaires louent toujours au prix le plus élevé auquel ils peuvent trouver une demande solvable.
Le moindre coup de peinture (réel ou supposé) entre locataire est prétexte aux poussées inflationnistes ou carrément passage en LCD.

Mais il est vrai que les hausses de loyer ne peuvent pas toucher le stock de locataire hors irl. Là je suis d'accord qu'une largesse permettant de fixer librement le loyer au renouvellement du bail pourrait avoir un effet sur la demande.
A titre perso je serais bien évidemment pour la suppression totale des APL plutôt que la hausse libre des loyers mais les deux m'iraient aussi.
Tant qu'on permets à tout le monde de construire ou il veut et que tous les étrangers sont expulsés du pays bien-sûr
wef a écrit :You'll own nothing. And you'll be happy

Boeuf1804
Messages : 1208
Enregistré le : 26 avr. 2023, 17:56

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5627 Message par Boeuf1804 » 20 avr. 2024, 09:54

Hickson49 a écrit :
19 avr. 2024, 19:50
A titre perso je serais bien évidemment pour la suppression totale des APL plutôt que la hausse libre des loyers mais les deux m'iraient aussi.
Tant qu'on permets à tout le monde de construire ou il veut et que tous les étrangers sont expulsés du pays bien-sûr
lol je veux bien m’en couper une si ça arrive un jour :lol:

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8506
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5628 Message par Ben92 » 20 avr. 2024, 11:04

Hickson49 a écrit :
19 avr. 2024, 19:50
Là je suis d'accord qu'une largesse permettant de fixer librement le loyer au renouvellement du bail pourrait avoir un effet sur la demande.
A Londres la pénurie de logements est encore pire qu'à Paris, et pourtant la recherche d'un logement y est beaucoup plus facile. Il faut dire qu'à 350£ /semaine la chambre en coloc ou 1000 £/semaine le moindre appart, ça régule la demande. 8) L'offre et la demande s'équilibrent sans créer de file d'attente car la main invisible du marché n'est pas entravée.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8506
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5629 Message par Ben92 » 20 avr. 2024, 11:11

Boeuf1804 a écrit :
20 avr. 2024, 09:54
Hickson49 a écrit :
19 avr. 2024, 19:50
Tant qu'on permets à tout le monde de construire ou il veut et que tous les étrangers sont expulsés du pays bien-sûr
lol je veux bien m’en couper une si ça arrive un jour :lol:
C'est en effet totalement impensable car ça ravagerait la valeur du foncier des zones péri urbaines des grandes agglos, ce serait tellement injuste pour les propriétaires de longue date ainsi que les plus récents ceux qui se sont endettés sur 25 ans.
C'est comme libéraliser la profession de taxi, qu'est-ce ce que tu dis à ceux qui ont acheté leur licence 250k...

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 15246
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5630 Message par Vincent92 » 20 avr. 2024, 11:34

Boeuf1804 a écrit :
20 avr. 2024, 09:54
Hickson49 a écrit :
19 avr. 2024, 19:50
A titre perso je serais bien évidemment pour la suppression totale des APL plutôt que la hausse libre des loyers mais les deux m'iraient aussi.
Tant qu'on permets à tout le monde de construire ou il veut et que tous les étrangers sont expulsés du pays bien-sûr
lol je veux bien m’en couper une si ça arrive un jour :lol:
Oui, impossible que cela arrive. On rajoute au contraire une difficulté réglementaire supplémentaire pour construire par mois. Avec les écolo, mais aussi plus généralement tous les partis et au particulier la gauche (qui redéfinissent la « décence » très souvent et diminuent de facto l’offre par exemple).
Quant aux APL, tes copains viennent déjà pleurer pour 5€ en moins. Donc bon… cela est compliqué de réellement les baisser, quand bien même le pouvoir politique le voudrait :roll:
La France ressemble davantage à un pays communiste (mécanisme de limitation des prix, réglementation à outrance, fils d’attente, logements pas top) qu’à un pays libéral pour le logement.
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Hickson49
Messages : 1306
Enregistré le : 07 déc. 2017, 08:10

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5631 Message par Hickson49 » 20 avr. 2024, 13:43

Ben92 a écrit :
20 avr. 2024, 11:04
Hickson49 a écrit :
19 avr. 2024, 19:50
Là je suis d'accord qu'une largesse permettant de fixer librement le loyer au renouvellement du bail pourrait avoir un effet sur la demande.
A Londres la pénurie de logements est encore pire qu'à Paris, et pourtant la recherche d'un logement y est beaucoup plus facile. Il faut dire qu'à 350£ /semaine la chambre en coloc ou 1000 £/semaine le moindre appart, ça régule la demande. 8) L'offre et la demande s'équilibrent sans créer de file d'attente car la main invisible du marché n'est pas entravée.
Le UK et surtout Londres concentre à peu près tout ce qu'il y a de pire dans les sociétés occidentales, je suis bien content qu'ils aient quitté l'UE et que les déplacements de leur ressortissants ne soient plus aussi simple qu'avant.
Cela dit ce que j'aime bien là bas c'est que les emprunts à taux variables sont courants, et donc la hausse des taux récente permets d'essorer un peu les gourmands et accélère efficacement la destruction de masse monétaire lorsque c'est nécessaire.
wef a écrit :You'll own nothing. And you'll be happy

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8506
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5632 Message par Ben92 » 20 avr. 2024, 15:49

Hickson49 a écrit :
20 avr. 2024, 13:43
Le UK et surtout Londres concentre à peu près tout ce qu'il y a de pire dans les sociétés occidentales, je suis bien content qu'ils aient quitté l'UE et que les déplacements de leur ressortissants ne soient plus aussi simple qu'avant.
Ça reste largement moins libéral et plus réglementé que les USA. (Mais c'est vrai qu'au USA si t'as pas de fric on te laisse poser ta tiny house à certains endroits. Pas en UK ni en France).
Après si tu penses que le marché de la location complètement biaisé de Paris est mieux que celui de Londres, libre à toi. Le gros avantage de Londres est qu'au moins quand t'as du fric tu trouves, à Paris même le fric ne suffit pas tu galères quand même.

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5633 Message par Korn » 24 avr. 2024, 11:40

Image

Rapport de cause à effet?

Et si la Fed, contre toute attente, augmentait finalement ses taux ?

https://www.boursorama.com/videos/actua ... 6604336aee


La BCE peut baisser ses taux au regard de la situation économique en zone Euro.
Pour la Fed, l'horizon s'éloigne ce qui contraindrait la BCE à s'ajuster. On imagine mal la BCE procéder à 3 ou 4 baisses (pourquoi pas 1 ou de 2 même si très minimes) de taux si la FED ne bouge pas.
Visiblement, les marchés n'imaginent pas de grosses baisses de taux, pour l'instant.

On va regarder attentivement les prochaines communications des courtiers...Pourront-ils s'empêcher de nous vendre du rêve? J'en doute :mrgreen:

Qqun_de_Passage
Messages : 1675
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5634 Message par Qqun_de_Passage » 25 avr. 2024, 12:17

Korn a écrit :
24 avr. 2024, 11:40
Image

Rapport de cause à effet?

Et si la Fed, contre toute attente, augmentait finalement ses taux ?

https://www.boursorama.com/videos/actua ... 6604336aee


La BCE peut baisser ses taux au regard de la situation économique en zone Euro.
Pour la Fed, l'horizon s'éloigne ce qui contraindrait la BCE à s'ajuster. On imagine mal la BCE procéder à 3 ou 4 baisses (pourquoi pas 1 ou de 2 même si très minimes) de taux si la FED ne bouge pas.
Visiblement, les marchés n'imaginent pas de grosses baisses de taux, pour l'instant.

On va regarder attentivement les prochaines communications des courtiers...Pourront-ils s'empêcher de nous vendre du rêve? J'en doute :mrgreen:
L’OAT remonte tranquillement à bas bruit..3,10% c’est le
niveau de fin novembre dernier, quand les marchés actions « soulagés » remontaient fort après le marasme.

Si même un espagnol nous dit qu’il ne faut pas s’attendre a la fête des taux bas après la baisse inéluctable de juin, c est que ça sent pas bon :

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 5afd94c182
Les marchés tablent sur deux autres baisses de taux après juin, très probablement en septembre et en décembre, mais les opérateurs revoient ces dernières semaines leurs anticipations à la baisse, la Fed prévenant que ses taux pourraient rester plus durablement restrictifs qu'attendu.
La BCE doit tenir compte des mouvements des taux de change et des flux de capitaux lorsqu'elle décide de sa politique monétaire, car un écart de taux trop important avec la Fed détournerait les capitaux vers les États-Unis.
Je n’imagine pas la BCE transformer l’euro en monnaie de singe (le cœur de son mandat unique stabilité monétaire) pour une hypothétique croissance de mauvaise qualité (valorisation des actifs, dont l’immo, et les biens d’équipements durables).

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5635 Message par Korn » 25 avr. 2024, 14:57

Image
Modifié en dernier par Korn le 25 avr. 2024, 15:04, modifié 1 fois.

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5636 Message par Korn » 25 avr. 2024, 14:58

Qqun_de_Passage a écrit :
25 avr. 2024, 12:17
Je n’imagine pas la BCE transformer l’euro en monnaie de singe (le cœur de son mandat unique stabilité monétaire) pour une hypothétique croissance de mauvaise qualité (valorisation des actifs, dont l’immo, et les biens d’équipements durables).
Quand tu importes de l'énergie en grande quantité, c'est effectivement une mauvaise idée.
Modifié en dernier par Korn le 25 avr. 2024, 15:52, modifié 1 fois.

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5637 Message par Korn » 25 avr. 2024, 15:03

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... dfd301a463


La BCE préoccupée par les salaires et l'inflation des services, dit Schnabel

"La dernière étape pour ramener l'inflation en zone euro à l'objectif de 2% sera semée d'embûches, tandis que l'érosion de la productivité et les coûts élevés des services constituent des menaces majeures, a déclaré jeudi Isabel Schnabel, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE). "

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7398
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5638 Message par alexlyon » 25 avr. 2024, 15:08

Korn a écrit :
25 avr. 2024, 14:57
Image
Les marchés actions commencent à comprendre que l'on sera à 3,50% de rendement avant la fin du semestre.
La baisse administrativement décidée des taux courts (compromise) n'y changerait rien si elle avait lieu : seule la pente de la courbe des taux augmenterait, les taux longs ne bougeraient pas.
Ils sont en effet fixés par le marché obligataire, de gré à gré.
En fonction des anticipations réelles d'inflation par les acteurs de ce marché très pro, et non pas de la gestion politico-administrative de l'inflation par la BC.

Le marché actions s'ajuste, avec retard dû aux croyances de ses opérateurs au mieux trentenaires.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 14183
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5639 Message par cashisking » 25 avr. 2024, 15:33

Korn a écrit :
25 avr. 2024, 15:03
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... dfd301a463


La BCE préoccupée par les salaires et l'inflation des services, dit Schnabel

"La dernière étape pour ramener l'inflation en zone euro à l'objectif de 2% sera semée d'embûches, tandis que l'érosion de la productivité et les coûts élevés des services constituent des menaces majeures, a déclaré jeudi Isabel Schnabel, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE). "
C'est terrible d'avoir l'effet salaire.
Surtout quand il fait froid.

Boeuf1804
Messages : 1208
Enregistré le : 26 avr. 2023, 17:56

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5640 Message par Boeuf1804 » 25 avr. 2024, 15:34

cashisking a écrit :
25 avr. 2024, 15:33
Korn a écrit :
25 avr. 2024, 15:03
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... dfd301a463


La BCE préoccupée par les salaires et l'inflation des services, dit Schnabel

"La dernière étape pour ramener l'inflation en zone euro à l'objectif de 2% sera semée d'embûches, tandis que l'érosion de la productivité et les coûts élevés des services constituent des menaces majeures, a déclaré jeudi Isabel Schnabel, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE). "
C'est terrible d'avoir l'effet salaire.
Surtout quand il fait froid.
Les baltringues. Ils ont peur que les salaires augmentent ? C’est délirant ces gens jouent contre nous !

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5641 Message par Korn » 25 avr. 2024, 15:51

L'inflation (maîtrisée), c'est bien.
La boucle inflationniste, c'est le mal. C'est la base en économie.
Modifié en dernier par Korn le 25 avr. 2024, 16:22, modifié 1 fois.

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7398
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5642 Message par alexlyon » 25 avr. 2024, 16:19

Les hausses de salaires auto-entretenues par l'inflation n'enrichissent pas les salariés sur leurs revenus (c'est au mieux neutre, avec un effet retard).
Et elles les ruinent sur leur épargne.
Car les salariés sont des petites gens qui ont peu d'épargne en dehors de la monnaies (actions, oeuvres d'art, immobilier autre que RP, etc...).

Seuls les jeunes qui sont endettés et sans épargne s'y retrouveraient.
Dans un premier temps seulement.
Car l'investissement étant ensuite impossible (avec la monnaie disparue, qui seule permettait d'investir via le crédit) alors ils perdraient leur emploi.

La clé, c'est l'Allemagne du DM.

Monnaie stable.
Population qualifiée et disciplinée.
Exportations compétitives.
Comptes publics maitrisés.
Les allemands gagnent toujours à la fin...(modulo leur politique familiale désastreuse, c'est la seule chose qu'il leur faut nous piquer : les allocations familiales ; et mettre un salaire d'Etat pour la femme au foyer).
C'est pourquoi les US avaient peur de leur entente avec les russes sur le gaz.

Qqun_de_Passage
Messages : 1675
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5643 Message par Qqun_de_Passage » 25 avr. 2024, 16:52

alexlyon a écrit :
25 avr. 2024, 16:19
Les allemands gagnent toujours à la fin...(modulo leur politique familiale désastreuse, c'est la seule chose qu'il leur faut nous piquer : les allocations familiales ; et mettre un salaire d'Etat pour la femme au foyer).
C'est pourquoi les US avaient peur de leur entente avec les russes sur le gaz.
Même dans ce compartiment de jeu ils gagnent à la fin : importation d’une immigration de qualité, qualifiée et désireuse de travailler (le fond des cuve de profiteurs allant devine où 😉). Peu importe la couleur du chat (cad du travailleur) tant qu’il attrape la souris (cad cotise pour les retraités).

Qqun_de_Passage
Messages : 1675
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5644 Message par Qqun_de_Passage » 25 avr. 2024, 17:09

alexlyon a écrit :
25 avr. 2024, 15:08
Korn a écrit :
25 avr. 2024, 14:57
Image
Les marchés actions commencent à comprendre que l'on sera à 3,50% de rendement avant la fin du semestre.
La baisse administrativement décidée des taux courts (compromise) n'y changerait rien si elle avait lieu : seule la pente de la courbe des taux augmenterait, les taux longs ne bougeraient pas.
Ils sont en effet fixés par le marché obligataire, de gré à gré.
En fonction des anticipations réelles d'inflation par les acteurs de ce marché très pro, et non pas de la gestion politico-administrative de l'inflation par la BC.

Le marché actions s'ajuste, avec retard dû aux croyances de ses opérateurs au mieux trentenaires.
A mon avis faut pas s’attendre à une baisse du marché action.
Certes l’effet actualisation a fait mal en 2022 avec hausse brutale des taux et en même temps des hausses de coûts importés.
Mais historiquement les actions performant bien en période d’inflation et taux élevés. Sauf cas des sociétés très leveragées et sans cash flow positif avant un horizon lointain (Nasdaq), ça devrait bien se passer.

En revanche pour un actif essentiellement financé par le crédit et dont le cash flow est contraint pour plein de raisons (plafonnement de revenu, revenu disponible d’un ménage moyen affecté par les hausses de l’énergie, contraintes réglementaires), ça ne peut que faire mal 😂

supermascotte
-+
-+
Messages : 1784
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5645 Message par supermascotte » 25 avr. 2024, 21:10

Tiens, le scénario de l'inflation persistante, voire du retour de l'inflation commence à faire son chemin dans l'esprit des investisseurs :roll: .

Le PCE core ressort à 3.7% aux US loin au dessus des prévisions.

US 10 ans > 4.7 %
OAT 10 ans > 3.1 %

Comme c'est étonnant, comment certains doivent commencer à suer du cul. :roll:

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36250
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5646 Message par Gpzzzz » 25 avr. 2024, 21:48

Ça fait plus de 2ans qu'on vous dit que l'objectif d'inflation des BC sera de 3% désormais !!

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7398
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5647 Message par alexlyon » 25 avr. 2024, 21:50

C'était prévisible, le seul moyen de stopper l'inflation c'est avec des taux courts BCE bien supérieurs (au dessus du taux d'inflation 2022).
Mais il a été toujours été programmé de la ralentir, jamais de l'éliminer :wink:

Car 10 ans d'inflation sont supportables, pas une dépression économique qui découlerait de taux courts à 8 ou 9%.

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5648 Message par Korn » 25 avr. 2024, 21:56

Pourtant, les "experts" :lol: sont formels :

https://www.moneyvox.fr/credit/actualit ... -fin-annee

"Bonne nouvelle pour les candidats à l'achat d'un bien immobilier. Après une baisse début avril, selon certains experts, les taux pour un emprunt pourraient connaître une nouvelle diminution d'ici la fin de l'année 2024 et se rapprocher des 3%."

Qqun_de_Passage
Messages : 1675
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5649 Message par Qqun_de_Passage » 26 avr. 2024, 03:17

Korn a écrit :
25 avr. 2024, 21:56
Pourtant, les "experts" :lol: sont formels :

https://www.moneyvox.fr/credit/actualit ... -fin-annee

"Bonne nouvelle pour les candidats à l'achat d'un bien immobilier. Après une baisse début avril, selon certains experts, les taux pour un emprunt pourraient connaître une nouvelle diminution d'ici la fin de l'année 2024 et se rapprocher des 3%."
Le lobby, en espérant inciter qq uns à se lancer en anticipant les anticipations d’anticipation, ce qui lui permettrait de manger qq miettes, n’a fait que différer la purge des prix qui aurait pu relancer les affaires.
Tant pis pour lui et dommage pour les mal logés et les non-logés en attente d’un lieu de vie…

Korn
~~+
~~+
Messages : 6035
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ça se durcit pour les taux et les conditions de prêt

#5650 Message par Korn » 26 avr. 2024, 07:30

C'est très bien expliqué par Buzy Cazaux

https://www.capital.fr/immobilier/credi ... he-1495644

Crédit immobilier : le marché est-il vraiment en train de se relancer ?