Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4058
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#51 Message par Praséodyme » 29 mai 2020, 10:48

Cagou780 a écrit :
28 mai 2020, 22:45
Au moins ils parlent d'avant contrat et du covid. Ils sont plus prudents et crédibles que les notaires de Toulouse qui ne voient aucune raison pour la tendance sur Toulouse change :lol: .
Mais à la lecture ça reste une immonde soupe où on trouve de tout.
Toulouse... On parle bien de cette ville où la moitié des emplois dépendent plus ou moins directement de l'industrie aéronautique et l'autre moitié du tourisme ?
Je vois vraiment pas ce qui pourrait faire bouger la tendance.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13750
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#52 Message par pimono » 29 mai 2020, 10:57

itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:44

c'est la que tu te trompes.
quand tu loues:
1. l'argent que tu payes n'est pas épargné et n'est pas fructifié.
de plus l'argent que tu épargnes a coté te donne une fausse idée de richesse et donc tu adaptes ton niveau de vie.
l'épargne forcée, il n'y a que ca de vrai, et l'immobilier est la meilleure facon de se forcer a épargner.
exactement, j'ironisais...

effectivement que l'épargne forcée par le crédit c'est la meilleure des choses qui soit dans notre système économique actuel.

Quand on achète cash, c'est une dépense,
Quand on achète avec du pognon qui ne nous appartient pas, c'est de l'appropriation et de l'enrichissement
Quand on loue, c'est du gaspillage mais y'a beaucoup de choses que les gens ont du mal à comprendre, et d'autres se croient malin à miser sur un malheur baissier croyant faire des affaires sur le malheur des autres...La cupidité est toujours mauvaise conseillère.

En région parisienne, il y a un métro à plus de 30milliards, un des plus gros projets d'Europe et faut être idiot pour croire que ça va s'écrouler. 8)
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Ben92
-++
-++
Messages : 4199
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#53 Message par Ben92 » 29 mai 2020, 11:01

itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32
je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
Cette condescendance, pour ne pas dire mépris, ne t'honore pas. Parmi les "mecs qui font de l'informatique", il y en a des bien plus intelligents que toi. C'est comme partout, il y a de tous les niveaux. Enfin bref.
Pour le reste, désolé mais si tu étais si intelligent que tu as l'air de penser tu n'aurais pas persisté dans l'erreur depuis 2005. En 15 ans, il y a eu des points d'entrée (2009, 2015-2016). Moi qui ne me prétends pas spécialement intelligent, je croyais aussi dur comme fer entre 2012 et 2014 que l'achat immobilier en IDF était insensé. Et puis j'ai vu les taux drastiquement baisser en 2015, les prix qui commençaient à remonter légèrement, j'ai compris qu'on était reparti pour un tour et qu'il fallait faire le deuil de la "grande baisse". J'ai acheté début 2016.
L'intelligence, c'est aussi savoir remettre ses croyances et convictions en question.
Modifié en dernier par Ben92 le 29 mai 2020, 11:19, modifié 1 fois.

supermascotte
Messages : 368
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#54 Message par supermascotte » 29 mai 2020, 11:08

itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:44
pimono a écrit :
29 mai 2020, 10:40
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32
Cagou780 a écrit :
29 mai 2020, 10:19

Du coup je suis rassuré : j'ai senti quelques "hésitations" sur les prix de la part des notaires parisiens dans leur dernière note.
je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
si ton beauf est devenu presque millionnaire tu n'est pas devenu presque bi-millionnaire de ton coté, puisqu'en louant c'est moins cher que d'acheter et qu'on peut mettre beaucoup plus d'argent de coté, tout en bénéficiant d'un cadre de vie bien meilleure à si on avait acheter ! :mrgreen:
c'est la que tu te trompes.
quand tu loues:
1. l'argent que tu payes n'est pas épargné et n'est pas fructifié.
de plus l'argent que tu épargnes a coté te donne une fausse idée de richesse et donc tu adaptes ton niveau de vie.
l'épargne forcée, il n'y a que ca de vrai, et l'immobilier est la meilleure facon de se forcer a épargner.
Ca marche quand tu es dans un contexte de hausse de l'immobilier. Quand l'immobilier baisse ça se retourner contre toi, l'effet de levier en prime.

Et puis c'est pas parce que tu auras toujours des gens pour prêcher qu'il y aura une baisse de l'immobilier que cette fois ci n'est pas la bonne. On crie au loup, on crie au loup, on crie au loup. Et puis quand vient le loup pour de bon, les gens ont baissé leur garde.

Là on est dans une configuration qui n'a pas d'équivalent passé.

Depuis la deuxième moitié des années 1990, on a connait des décennies de baisse continue des taux de credit immobilier du fait de la baisse des taux directeurs. Ceci a entraîné une baisse du coût du crédit et donc une amélioration du pouvoir d'achat immobilier. La hausse de limmobilier était donc parfaitement justifié.

On a juste connu une légère baisse de l'ordre de 10% en 2008 - 2009 mais qui na pas duré parce que là encore on a connu une baisse importante de taux.

Il n'y à qu'à partir de 2016 que la baisse des taux ne justifiaient plus la hausse des prix de l'immobilier et que l'immobilier a commencé à devenir cher.

Aujourd'hui en 2020, on est arrivé au plancher en terme de taux d'intérêt et même ceux-ci commencent à remonter du fait de la dégradation de la situation financière des banques et du fait d'une hausse des risques.

A ceci s'ajoute une récession économique d'une ampleur inédite depuis presqu'un siècle.

Aucun facteurs ne peut permettre à limmobilier de résister à cette crise qui touchera l'ensemble des français et qui risque de salement dégrader la solvabilité des acheteurs, des vendeurs et des banques.

Libre à toi de t'enfermer dans le déni et de nous grandir des totems d'invulnérabilité.

Blangar1
Messages : 301
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#55 Message par Blangar1 » 29 mai 2020, 11:15

pimono a écrit :
28 mai 2020, 22:30
Blangar1 a écrit :
28 mai 2020, 21:57


C'est la raison pour laquelle nous sommes locataires dans un appart qui nous va PARFAITEMENT
Payer pour être parfaitement logé, ce n'est pas un pb.
Vivre dans un cul de basse fosse, même pour pas cher, ce n'est pas notre truc.
D'ailleurs, un jour, lorsque j'ai vendu ma maison d'alors, j'ai exposé à mon prospect : "on va parler d'argent, mais vous ne vivrez pas dans votre crédit. Vous vivrez dans une maison agréable, au bord du ruisseau, avec le chant des oiseaux le matin..."

Vivre n'est pas une simple opération financière. Ce à quoi essayent de nous entraîner les "libéraux" assumés.
Grand bien leur fasse.
On ne cale pas les pieds de table avec les billets, et la rue qui dessert le cimetière s'appelle généralement "rue de l'égalité"

Vanitas, vanitas et omnia vanitatis
vanitas vanitas..., mais comment qu'on peut vivre l'esprit tranquille chez des gens qui jouent aux madames claude du logement ?

tu ne peux rien faire, t'es pas chez toi, chaque mois,il faut trouver du pognon et payer le loyer pour pas être viré ! c'est ça la pire des précarités, l'obligation du paiement, la contrainte supreme du provisoire le plus puissant qui soit... être dans un lieu qui ne nous appartient pas. Et puis se dire qu'on est l'objet directe d'une spéculation quotidienne compatbilisée au mois, qu'elle horreur franchement.

Un pays avec trop de locataire ne fonctionne pas. La France ne fonctionne pas correctement à cause de ça car il y a trop de locataires en %, les locataires s'en foutent de leur cadre de vie, même les locataires "riches" qui crèchent dans les beaux quartiers, c'est cette classe de gens qui dégueulasse toujours tout et le cadre de vie ambiant.
Ah oui ? La Suisse ne fonctionne pas ?
On peut vivre l'esprit parfaitement tranquille en étant locataire. C'est une question d'état d'esprit.
Penses-tu être pleinement chez toi lorsque tu es propriétaire ?

Tu es chez toi bien entendu. D'ailleurs, les finances publique le savent et te taxent foncièrement :D
Mais pas seulement : tu paies les travaux, le ravalement, et tutti quanti.

Il ne faudrait quand même pas oublier que la location est un service : je paie à l'usage.
Etre propriétaire suppose d'immobiliser une bonne part de capital pour en avoir l'usage en immobilier.

C'est un choix qui est parfaitement respectable. Comme celui d'être locataire.

Ce qui ne va pas, c'est que les propriétaires bien souvent, entendent être logés gratuitement, en somme aux frais du futur acquéreur.
Moi, je taxerais cela à donf : c'est de l'enrichissement sans cause.

Voilà ma façon de penser. Chacun est libre de penser et d'agir autrement.

Et pour finir, la France ne fonctionne pas car il y a TROP de propriétaires et spéculateurs sur l'immobilier. C'est totalement stérile.

Le jour où un gouvernement comprend cela (Macron l'avait compris, c'est pourquoi il a inventé l'IFI pour laisser l'argent s'investir sur des activités réellement productives) et mis en oeuvre, on aura gagné de la croissance sans effort.
En plus, cela mettrait les jeunes davantage en situation de mieux se loger.

La France des spéculateurs est une France qui sent le ranci de le finance, et sa bonne odeur de rentier

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11045
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#56 Message par Vincent92 » 29 mai 2020, 11:24

Blangar1 a écrit :Le jour où un gouvernement comprend cela (Macron l'avait compris, c'est pourquoi il a inventé l'IFI pour laisser l'argent s'investir sur des activités réellement productives)
:lol: . La flat taxe, la suppression de l'ISF sur le patrimoine mobilier, l'exonération rapide des PV etc... n'a sans doute rien à voir avec les idées de ses maîtres qui l'ont mis où il est. Ce n'est surement pas la poursuite de la logique "moins d’impôts pour les très très riches et plus d’impôts pour les autres"
Seul le patrimoine mobile/en mouvement créé des richesses, c'est connu. Si la bourse vaut 5000 plutôt que 4000, c'est des milliers voir des millions d'emplois en plus. J'ai bon?
Parce qu'on ne va pas se mentir, la majeur partie de la manne aurait dans d'autres placements financiers.
Modifié en dernier par Vincent92 le 29 mai 2020, 11:31, modifié 4 fois.

Ben92
-++
-++
Messages : 4199
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#57 Message par Ben92 » 29 mai 2020, 11:25

pimono a écrit :
28 mai 2020, 22:30
tu ne peux rien faire, t'es pas chez toi, chaque mois,il faut trouver du pognon et payer le loyer pour pas être viré ! c'est ça la pire des précarités, l'obligation du paiement, la contrainte supreme du provisoire le plus puissant qui soit... être dans un lieu qui ne nous appartient pas. Et puis se dire qu'on est l'objet directe d'une spéculation quotidienne compatbilisée au mois, qu'elle horreur franchement.
Disons que la situation de locataire dans le parc privé n'est absolument pas une situation optimale à moyen/long terme. Louer dans le parc privé OK pour 1-2 ans quand on est jeune actif, qu'on arrive dans une nouvelle ville, mais ça ne doit être que transitoire parce que c'est catastrophique sur le plan patrimonial.
La situation optimale c'est d'être soit propriétaire, soit locataire du parc social. Rester locataire du parc privé à moyen/long terme est une hérésie.

Blangar1
Messages : 301
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#58 Message par Blangar1 » 29 mai 2020, 11:31

Je suis toujours sidéré quand je vois des gens trouver normal de payer le parking 30 euros la journée pour un service somme toute assez peu sophistiqué, mais trouver que 30 euros par mois pour internet/fibre, c'est trop cher ou encore, que le loyer est de l'argent jeté par les fenêtres.

Les services se paient. Pas toujours en phase avec leur coût, du reste.

Acheter en espérant une plüvalüe n'est ni plus ni moins qu'une spéculation sur le fait que l'acheteur suivant paiera pour le service consommé jusque là.
C'est donc un pari, avec un aléa.

Chacun parie (alias, fait ses choix) en fonction de ses besoins, croyances, espérances, craintes...

Une précision : habiter "dans le même quartier" que les riches ne rend pas plus riche. Mais pas plus pauvre non plus :D

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11045
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#59 Message par Vincent92 » 29 mai 2020, 11:35

Blangar1 a écrit :
29 mai 2020, 11:31
Je suis toujours sidéré quand je vois des gens trouver normal de payer le parking 30 euros la journée pour un service somme toute assez peu sophistiqué, mais trouver que 30 euros par mois pour internet/fibre, c'est trop cher ou encore, que le loyer est de l'argent jeté par les fenêtres.

Les services se paient. Pas toujours en phase avec leur coût, du reste.

Acheter en espérant une plüvalüe n'est ni plus ni moins qu'une spéculation sur le fait que l'acheteur suivant paiera pour le service consommé jusque là.
C'est donc un pari, avec un aléa.

Chacun parie (alias, fait ses choix) en fonction de ses besoins, croyances, espérances, craintes...
C'est vrai pour tous les placements. Si tu ne penses pas que tu peux gagner davantage à terme, tu n'y mets pas d'argent.
Au moins, la résidence principale a une vocation utilitaire en plus. Acheter de l'or ou des actions est purement spéculatif et à but d'enrichissement.
Reste la consommation qui permet de faire tourner l'économie (mon argent dépensé et le travail d'un autre). Mais de l'immobilier moins cher c'est surtout plus d'argent dans d'autres produits d'épargne.
Tu es d'ailleurs un parfait exemple avec tes "800k€ de cash" qui ne servent donc pas à consommer.
Modifié en dernier par Vincent92 le 29 mai 2020, 11:41, modifié 2 fois.

Blangar1
Messages : 301
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#60 Message par Blangar1 » 29 mai 2020, 11:39

C'est ton point de vue, mais pas nécessairement la réalité.
L'investissement dans une activité productive est aussi une façon de placer son argent. Il n'y a pas que l'épargne type AV ou autre

Blangar1
Messages : 301
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#61 Message par Blangar1 » 29 mai 2020, 11:42

Vincent92 a écrit :
29 mai 2020, 11:24
Blangar1 a écrit :Le jour où un gouvernement comprend cela (Macron l'avait compris, c'est pourquoi il a inventé l'IFI pour laisser l'argent s'investir sur des activités réellement productives)
:lol: . La flat taxe, la suppression de l'ISF sur le patrimoine mobilier, l'exonération rapide des PV etc... n'a sans doute rien à voir avec les idées de ses maîtres qui l'ont mis où il est. Ce n'est surement pas la poursuite de la logique "moins d’impôts pour les très très riches et plus d’impôts pour les autres"
Seul le patrimoine mobile/en mouvement créé des richesses, c'est connu. Si la bourse vaut 5000 plutôt que 4000, c'est des milliers voir des millions d'emplois en plus. J'ai bon?
Parce qu'on ne va pas se mentir, la majeur partie de la manne aurait dans d'autres placements financiers.
Ah ah ! Là on commence à toucher de vraies réalités et problèmes.
Oui, la mobilité des capitaux est un réel problème. De même que le high frequency trading. Etc...
Ce n'est pas parce que mon point de vue sur l'immobilier est qu'il est dans l'ensemble stérile, que je suis un partisan du laisser faire financier.

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5117
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Est Morbihan

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#62 Message par ddv » 29 mai 2020, 11:44

itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32
Cagou780 a écrit :
29 mai 2020, 10:19
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:10
L'immobilier parisien baissera quand nous serons tous enterrés.
comme disait Keynes: le marché peut rester plus longtemps irrationnel que nous ne pouvons rester solvables ! (désolé pour la citation approximative)
Du coup je suis rassuré : j'ai senti quelques "hésitations" sur les prix de la part des notaires parisiens dans leur dernière note.
je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
Fatigant de lire ça en 2020...
Tu t'enrichis SI tu vends et SI l'immobilier a augmenté et SI tu vends pour racheter dans un endroit qui a moins ou pas augmenté. Ça fait beaucoup de SI.
"Comme aujourd'hui, ça commence à se savoir... Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers... On va revenir à ça, on ne peut pas faire autrement" - G. Mulliez, mars 2019

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13750
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#63 Message par pimono » 29 mai 2020, 11:59

ddv a écrit :
29 mai 2020, 11:44
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32
Cagou780 a écrit :
29 mai 2020, 10:19
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:10
L'immobilier parisien baissera quand nous serons tous enterrés.
comme disait Keynes: le marché peut rester plus longtemps irrationnel que nous ne pouvons rester solvables ! (désolé pour la citation approximative)
Du coup je suis rassuré : j'ai senti quelques "hésitations" sur les prix de la part des notaires parisiens dans leur dernière note.
je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
Fatigant de lire ça en 2020...
Tu t'enrichis SI tu vends et SI l'immobilier a augmenté et SI tu vends pour racheter dans un endroit qui a moins ou pas augmenté. Ça fait beaucoup de SI.
oui, il y a beaucoup de choses fatiguantes encore à lire, mais l'avantage de itrane c'est qu'il a enfin compris contrairement à d'autres qui osent parler des bienfaits de la location et du service rendu, je me demande si c'est pas des multi proprios qui font de la propagande incitative à la location tellement c'est grotesque !

et c'est pas tu t'enrichis plus si ou ça,
c'est si tu es locataire tu perds du pognon à 100% chaque mois d'une façon sure et certaine, c'est juste ça qu'il faut éviter quel que soit le prix à payer !
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13750
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#64 Message par pimono » 29 mai 2020, 12:07

Blangar1 a écrit :
29 mai 2020, 11:15

On peut vivre l'esprit parfaitement tranquille en étant locataire. C'est une question d'état d'esprit.

Tu es chez toi bien entendu. D'ailleurs, les finances publique le savent et te taxent foncièrement :D
Mais pas seulement : tu paies les travaux, le ravalement, et tutti quanti.
tu crois vraiment que le proprio ne tient pas compte de ces frais dans la facture payée par son esclave tous les mois ?


sinon je suis surpris de lire encore en 2020 des batailles idéologiques sur la location vs l'accès à la propriété. Ces debats devraients être interdits, la jurisprudence du forum est largement suffisante.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11045
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#65 Message par Vincent92 » 29 mai 2020, 12:11

ddv a écrit :
29 mai 2020, 11:44
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32
Cagou780 a écrit :
29 mai 2020, 10:19
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:10
L'immobilier parisien baissera quand nous serons tous enterrés.
comme disait Keynes: le marché peut rester plus longtemps irrationnel que nous ne pouvons rester solvables ! (désolé pour la citation approximative)
Du coup je suis rassuré : j'ai senti quelques "hésitations" sur les prix de la part des notaires parisiens dans leur dernière note.
je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
Fatigant de lire ça en 2020...
Tu t'enrichis SI tu vends et SI l'immobilier a augmenté et SI tu vends pour racheter dans un endroit qui a moins ou pas augmenté. Ça fait beaucoup de SI.
Quelqu'un qui a acheté de l'or ou qui a un compte titre/une AV/... dont la valorisation augmente grâce à ses positions s'enrichit il? Parce que, finalement, cela revient au même.
C'est du patrimoine qui s'est valorisé et qui est mobilisé tant que tu ne décides pas d'en faire autre chose.
Même si c'est évidemment plus facile de vendre des actions (puisque, concrètement, elles ne te servent à rien) qu'une résidence principale qui a une valeur utilitaire (c'est donc impactant sur ta vie d'arbitrer).

Blangar1
Messages : 301
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#66 Message par Blangar1 » 29 mai 2020, 12:21

pimono a écrit :
29 mai 2020, 12:07
Blangar1 a écrit :
29 mai 2020, 11:15

On peut vivre l'esprit parfaitement tranquille en étant locataire. C'est une question d'état d'esprit.

Tu es chez toi bien entendu. D'ailleurs, les finances publique le savent et te taxent foncièrement :D
Mais pas seulement : tu paies les travaux, le ravalement, et tutti quanti.
tu crois vraiment que le proprio ne tient pas compte de ces frais dans la facture payée par son esclave tous les mois ?


sinon je suis surpris de lire encore en 2020 des batailles idéologiques sur la location vs l'accès à la propriété. Ces debats devraients être interdits, la jurisprudence du forum est largement suffisante.
Ah ah ah !!!!!
Toutes les entreprises ont vendu leur immobilier pour en redevenir locataires : IBM, Orange, et bien d'autres
Tu as une vision de la relation client-fournisseur un peu datée, non ?
Le locataire n'est pas un esclave, mais un client. Cela te parle ?

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13750
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#67 Message par pimono » 29 mai 2020, 12:35

Blangar1 a écrit :
29 mai 2020, 12:21

Ah ah ah !!!!!
Toutes les entreprises ont vendu leur immobilier pour en redevenir locataires : IBM, Orange, et bien d'autres
Tu as une vision de la relation client-fournisseur un peu datée, non ?
Le locataire n'est pas un esclave, mais un client. Cela te parle ?

un particulier n'est pas une entreprise et les entreprises sont lourdement imposées sur le foncier detenu en fonds propres, donc louer est plus intéréssantes pour elles car c'est dans les charges, c'est comme les voitures de sociétés, la plupart des voitures qui dépassent les 40ke ont la carte grise au nom d'une société ou en leasing.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Blangar1
Messages : 301
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#68 Message par Blangar1 » 29 mai 2020, 12:43

pimono a écrit :
29 mai 2020, 12:35
Blangar1 a écrit :
29 mai 2020, 12:21

Ah ah ah !!!!!
Toutes les entreprises ont vendu leur immobilier pour en redevenir locataires : IBM, Orange, et bien d'autres
Tu as une vision de la relation client-fournisseur un peu datée, non ?
Le locataire n'est pas un esclave, mais un client. Cela te parle ?

un particulier n'est pas une entreprise et les entreprises sont lourdement imposées sur le foncier detenu en fonds propres, donc louer est plus intéréssantes pour elles car c'est dans les charges, c'est comme les voitures de sociétés, la plupart des voitures qui dépassent les 40ke ont la carte grise au nom d'une société ou en leasing.
Non pour l'immobilier
Il existe moult possibilités de détenir du foncier sans être imposé outrancièrement pour une entreprise.
Et louer est plus intéressant parce qu'on est plus libre.

Compare le coût de la mobilité pour un propriétaire vs un locataire !

Avec des raisonnements biaisés pour la possession de ce dont on use, on finit par s'enfermer dans des schémas.

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2694
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#69 Message par roi.de.trefle » 29 mai 2020, 12:43

itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32

je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
Idem j'ai fini par acheter à contre-coeur en 2012, j'ai une plus-value virtuelle de 200k€.. je m'en passerai volontiers au profit d'une chute de l'immo (pour acheter plus grand évidemment).
Ignorés : Pimono - Neron

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13750
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#70 Message par pimono » 29 mai 2020, 12:52

roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 12:43

...j'ai fini par acheter à contre-coeur en 2012, j'ai une plus-value virtuelle de 200k€.. je m'en passerai volontiers au profit d'une chute de l'immo (pour acheter plus grand évidemment).
comment un fils de multi millionnaire dont les ancètres possèdent des iles entières au bout du monde, a pu être locataire aussi longtemps ? :mrgreen:
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2694
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#71 Message par roi.de.trefle » 29 mai 2020, 12:53

pimono a écrit :
29 mai 2020, 12:52
roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 12:43

...j'ai fini par acheter à contre-coeur en 2012, j'ai une plus-value virtuelle de 200k€.. je m'en passerai volontiers au profit d'une chute de l'immo (pour acheter plus grand évidemment).
comment un fils de multi millionnaire dont les ancètres possèdent des iles entières au bout du monde, a pu être locataire aussi longtemps ? :mrgreen:
Ca va être incompréhensible pour toi mais je n'ai pas envie de dépendre de ma famille :mrgreen: et j'ai débuté ma carrière en déménageant 4 fois !
Ignorés : Pimono - Neron

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13750
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#72 Message par pimono » 29 mai 2020, 12:54

Blangar1 a écrit :
29 mai 2020, 12:43

Et louer est plus intéressant parce qu'on est plus libre.
libre de quoi ?
le préavis est plus long que le passage au notaire pour vendre !
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

ProfGrincheux
Messages : 1588
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#73 Message par ProfGrincheux » 29 mai 2020, 13:04

itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32
Cagou780 a écrit :
29 mai 2020, 10:19
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:10
L'immobilier parisien baissera quand nous serons tous enterrés.
comme disait Keynes: le marché peut rester plus longtemps irrationnel que nous ne pouvons rester solvables ! (désolé pour la citation approximative)
Du coup je suis rassuré : j'ai senti quelques "hésitations" sur les prix de la part des notaires parisiens dans leur dernière note.
je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
Il ne faut croire à aucune analyse faisant une prédiction économique portant sur autre chose que le passé. Les analyses rationnelles permettent juste d'imaginer des futurs qui ont une probabilité non nulle de se réaliser. Si tu cherches à faire des prévisions macroeconomiques à 5 ans il y a des centaines de futurs possibles. Et si tu regardes les prix immobiliers à 5 ans dans un marché immobilier donné il y en a une dizaine. Au mieux tu peux tenter de prédire la probabilité de ce futur. Actuellement je ne crois à aucune prédiction macroéconomique à 12 mois, la situation est trop particulière, je ne vois simplement pas de précédent. 1973 peut être mais ça a l'air pire.

Pour l'immobilier, si on a un projet d'acquisition intelligent qu'on peut financer, on peut éventuellement temporiser un peu (allez, un ou deux ans) si on pressent que ça va baisser franchement. En ce moment je temporiserais. Mais si ca n'a pas baissé fin 2021, il faudrait y aller. Les années avant les élections présidentielles sont propices aux acheteurs. C'est normal, le marché calcule qu'il y a 5% de chances que Melechon gagne, ce qui ferait chuter l'immobilier de 30%, donc ça fait -1.5% sur le prix. On dit "Merci, Jean-Luc" quand on est bien élevé.
Ignorés: pimono, Laurent.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22259
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#74 Message par lecriminel » 29 mai 2020, 13:04

itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32

je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
En 2005, les seuls intérêts payés étaient supérieurs au loyer d'un appartement à Paris. Il fallait y croire pour acheter. La baisse des taux que personne n'a vu venir était à mon avis une condition sine qua non à la poursuite de la hausse. C'est ultra-puissant comme phénomène.
L'immo s'est quand même bien mangé depuis cette date en France. Paris est une exception. Ton ami est peut-être quasi millionnaire, mais est il plus riche qu'en 2005 ? je veux dire pour acheter à l'époque avec des prix élevés (j'imagine autour de 500k) et les intérêts à 4%, tu déboursais quand même 20k/an juste en intérêts, et pour vivre dans une zone pas trop reluisante. J'imagine qu'il avait les reins assez solides. Il est bien plus riche s'il veut acheter en région (il profiterait de la baisse), mais il est bloqué s'il veut un meilleur quartier ou plus de place. Il a fait une bonne opération financière sur le papier, mais son sort ne paraît pas très enviable enviable (qui veut vivre 15 ans dans le 18eme ??).
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13750
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#75 Message par pimono » 29 mai 2020, 13:05

roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 12:53
pimono a écrit :
29 mai 2020, 12:52
roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 12:43

...j'ai fini par acheter à contre-coeur en 2012, j'ai une plus-value virtuelle de 200k€.. je m'en passerai volontiers au profit d'une chute de l'immo (pour acheter plus grand évidemment).
comment un fils de multi millionnaire dont les ancètres possèdent des iles entières au bout du monde, a pu être locataire aussi longtemps ? :mrgreen:
Ca va être incompréhensible pour toi mais je n'ai pas envie de dépendre de ma famille :mrgreen: et j'ai débuté ma carrière en déménageant 4 fois !
quelle carrière ? margouliner des produits acheter à prix vil, et vendre plus cher aux autres ? tu appelles ça faire carrière ? :lol:

sinon, tu te trompes avec tes insinuations vis à vis de ma situation en comparant ton cas au mien car je suis totalement indépendant et quand je dis à mes parents que je vais partir vivre ailleurs, ils se mettent en panique, je suis pas ce qu'on appelle un enfant-boulet qui compte sur les héritages pour planifier sa vie ! :mrgreen:
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5117
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Est Morbihan

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#76 Message par ddv » 29 mai 2020, 13:05

Vincent92 a écrit :
29 mai 2020, 12:11
ddv a écrit :
29 mai 2020, 11:44
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32
Cagou780 a écrit :
29 mai 2020, 10:19

Du coup je suis rassuré : j'ai senti quelques "hésitations" sur les prix de la part des notaires parisiens dans leur dernière note.
je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
Fatigant de lire ça en 2020...
Tu t'enrichis SI tu vends et SI l'immobilier a augmenté et SI tu vends pour racheter dans un endroit qui a moins ou pas augmenté. Ça fait beaucoup de SI.
Quelqu'un qui a acheté de l'or ou qui a un compte titre/une AV/... dont la valorisation augmente grâce à ses positions s'enrichit il? Parce que, finalement, cela revient au même.
C'est du patrimoine qui s'est valorisé et qui est mobilisé tant que tu ne décides pas d'en faire autre chose.
Même si c'est évidemment plus facile de vendre des actions (puisque, concrètement, elles ne te servent à rien) qu'une résidence principale qui a une valeur utilitaire (c'est donc impactant sur ta vie d'arbitrer).
Or, compte titre, c'est pareil, tu t'enrichis quand tu vends. Sauf que la RP, tu y vis. Si je prend l'exemple de ben du 92, même s'il vendait son studio à 20000€/m2, vu qu'il compte probablement acheter un 2 pièces toujours à Boulogne ou pire, Neuilly, il n'aura rien gagné. Il aura juste économisé un loyer mais aura payé un crédit, une taxe foncière ET des frais de notaire ET une augmentation de ses taxes locales puisque son quartier aura pris de la valeur. Si dans 30-40 ans, il compte pour sa retraite (en supposant que ce concept existe encore) vendre pour acheter enfin dans une région moins chère, il faut espérer pour lui que par miracle, au bout de ces 40 ans, les prix soient toujours en bulle...En 40 ans, il peut s'en passer, des choses...
"Comme aujourd'hui, ça commence à se savoir... Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers... On va revenir à ça, on ne peut pas faire autrement" - G. Mulliez, mars 2019

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21069
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#77 Message par kamoulox » 29 mai 2020, 13:09

Au bout de 40 ans il s’en fou. Même si cs a baissé de 50%, il aura fini de rembourser depuis perpette.

Donc ça fera quand même un joli chèque plus l’économie à côté qu’il aura placé.

Avoir son bien et y vivre, même s’il te coûte du pognon je vois pas où est le problème.

Les gens achètent des bagnoles qui perdent de la valeur vitesse grande V. Pourtant ça se vend et il y en a partout.
Alors un bien, crise ou pas crise, il s’en vendra toujours.

zepi92
Messages : 343
Enregistré le : 02 nov. 2015, 20:53

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#78 Message par zepi92 » 29 mai 2020, 13:13

Delete
Modifié en dernier par zepi92 le 19 juil. 2020, 22:05, modifié 1 fois.

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5117
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Est Morbihan

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#79 Message par ddv » 29 mai 2020, 13:16

kamoulox a écrit :
29 mai 2020, 13:09
Au bout de 40 ans il s’en fou. Même si cs a baissé de 50%, il aura fini de rembourser depuis perpette.

Donc ça fera quand même un joli chèque plus l’économie à côté qu’il aura placé.

Avoir son bien et y vivre, même s’il te coûte du pognon je vois pas où est le problème.

Les gens achètent des bagnoles qui perdent de la valeur vitesse grande V. Pourtant ça se vend et il y en a partout.
Alors un bien, crise ou pas crise, il s’en vendra toujours.
Il se plaignait de ne pas s'être enrichi en ayant acheté en 2005. Il ne s'enrichit qu'au moment de la vente, et uniquement sous les conditions sus-citées.
"Comme aujourd'hui, ça commence à se savoir... Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers... On va revenir à ça, on ne peut pas faire autrement" - G. Mulliez, mars 2019

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21069
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#80 Message par kamoulox » 29 mai 2020, 13:18

Faudra juste tenir 40 ans sans balcon

Pazuzu
-+
-+
Messages : 1776
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#81 Message par Pazuzu » 29 mai 2020, 13:29

lecriminel a écrit :
29 mai 2020, 13:04
itrane2000 a écrit :
29 mai 2020, 10:32

je lis ce forum depuis 2004 ou 2005.
J'ai lu, analysé et surtout cru à toutes ces analyses (tout à fait rationnelles) qui prédisaient un effondrement imminent de l'immobilier. Et voila le résultat, je suis resté à l'écart et j'ai raté la plus grande occasion de s'enrichir de toute ma vie. Certains de mes amis (moins intelligents, moins cultivés, et surtout moins soucieux de faire des choix calculés et raisonnés) se sont lancés, aujourd'hui, ils ont fini de payer leur logement et sont assis sur un capital de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Mon beauf (un mec qui fait de l'informatique, mais qui ne s'interesse à rien à part au foot) a acheté sa résidence principale à Paris (un 90 m² dans le 18eme) en 2005 alors que je tentais vainement de l'en dissuader. Aujourd'hui, il est quasi millionnaire.
L'immo s'est quand même bien mangé depuis cette date en France. Paris est une exception. Ton ami est peut-être quasi millionnaire, mais est il plus riche qu'en 2005 ? je veux dire pour acheter à l'époque avec des prix élevés (j'imagine autour de 500k) et les intérêts à 4%, tu déboursais quand même 20k/an juste en intérêts, et pour vivre dans une zone pas trop reluisante. J'imagine qu'il avait les reins assez solides. Il est bien plus riche s'il veut acheter en région (il profiterait de la baisse), mais il est bloqué s'il veut un meilleur quartier ou plus de place. Il a fait une bonne opération financière sur le papier, mais son sort ne paraît pas très enviable enviable (qui veut vivre 15 ans dans le 18eme ??).
Financièrement, il a fait une bonne affaire et s'est enrichi, c'est indéniable.
Au prix effectivement de 15 ans passés dans le XVIII et surement d'un dynamisme moindre.

Maintenant, ils seront définitivement gagnant s'ils déménagent en province ou repassent en location.

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2694
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#82 Message par roi.de.trefle » 29 mai 2020, 13:46

pimono a écrit :
29 mai 2020, 13:05

quelle carrière ?

et quand je dis à mes parents que je vais partir vivre ailleurs, ils se mettent en panique, je suis pas ce qu'on appelle un enfant-boulet qui compte sur les héritages pour planifier sa vie ! :mrgreen:
On a pas eu la même éducation, je suis parti de chez mes parents le jour de mes 18 ans. On s'adore mais vivre ensemble ? impossible.
J'ai une carrière professionnelle qui est ma principale source de revenus, je n'en parle pas sur le forum car une partie de mes activités est confidentielle. J'ai également des loisirs j'aime faire de l'achat revente, et franchement c'est de l'amateurisme quand tu vois les boursicoteurs ici.
On a un point commun l'héritage je m'en fous complètement (sauf quelques photos - objets de famille).
Fin du HS
Ignorés : Pimono - Neron

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2694
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#83 Message par roi.de.trefle » 29 mai 2020, 13:48

Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:29


Maintenant, ils seront définitivement gagnant s'ils déménagent en province.
Mon rêve, mais avec mon salaire Parisien :oops:
Ignorés : Pimono - Neron

Pazuzu
-+
-+
Messages : 1776
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#84 Message par Pazuzu » 29 mai 2020, 13:51

roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 13:48
Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:29


Maintenant, ils seront définitivement gagnant s'ils déménagent en province.
Mon rêve, mais avec mon salaire Parisien :oops:
Faut pas le dire comme ça, ça fait loser de repartir en Province avant la retraite.
Pis pense à tes gosses, tu les vois à mobylette avec la queue de castor qui dépasse du casque plutot qu'au louvre ou au jardin des plantes ?

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2694
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#85 Message par roi.de.trefle » 29 mai 2020, 14:04

Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:51
Faut pas le dire comme ça, ça fait loser de repartir en Province avant la retraite.
Pis pense à tes gosses, tu les vois à mobylette avec la queue de castor qui dépasse du casque plutot qu'au louvre ou au jardin des plantes ?
Repartir ? je suis né en IDF :oops: mais je sais que je pourrai fort bien m'adapter ailleurs, je me sens partout chez moi (sauf dans nos banlieues dortoir)
Quelle retraite ? tu crois qu'on en aura une ? il faudra bien payer la crise du Corona, et les milliards données aux "amis" : personnellement je ne compte pas dessus
Ignorés : Pimono - Neron

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5117
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Est Morbihan

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#86 Message par ddv » 29 mai 2020, 14:27

roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 13:48
Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:29


Maintenant, ils seront définitivement gagnant s'ils déménagent en province.
Mon rêve, mais avec mon salaire Parisien :oops:
Sachant que ton salaire parisien sert principalement à compenser le coût de la vie plus élevé en IDF (dont le logement excessivement plus élevé) et et à supporter les multiples inconvénients (les heures de bouchons pour s'évader ou pour voir un peu de verdure), c'est bizarre de s'accrocher désespérément à son salaire si finalement tu préférerais être ailleurs.
"Comme aujourd'hui, ça commence à se savoir... Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers... On va revenir à ça, on ne peut pas faire autrement" - G. Mulliez, mars 2019

Avatar du membre
topido
+
+
Messages : 2707
Enregistré le : 15 mars 2007, 15:08
Localisation : Nantes

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#87 Message par topido » 29 mai 2020, 14:30

roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 13:48
Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:29


Maintenant, ils seront définitivement gagnant s'ils déménagent en province.
Mon rêve, mais avec mon salaire Parisien :oops:
Fait :mrgreen:
(+ Prime de déménagement + Prime mensuelle pour l'effort :mrgreen: )
Ben92 a écrit :
08 juin 2020, 17:13
A part ça à Paris 36 m² n'est pas une petite surface, c'est limite un appartement familial.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4058
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#88 Message par Praséodyme » 29 mai 2020, 14:39

ddv a écrit :
29 mai 2020, 14:27
roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 13:48
Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:29


Maintenant, ils seront définitivement gagnant s'ils déménagent en province.
Mon rêve, mais avec mon salaire Parisien :oops:
Sachant que ton salaire parisien sert principalement à compenser le coût de la vie plus élevé en IDF (dont le logement excessivement plus élevé) et et à supporter les multiples inconvénients (les heures de bouchons pour s'évader ou pour voir un peu de verdure), c'est bizarre de s'accrocher désespérément à son salaire si finalement tu préférerais être ailleurs.
D'où l'idée de garder le même salaire mais de quitter les inconvénients. Le beurre et l'argent du beurre.
Pour ça, le mieux est de prendre une mutation dans la même boîte. Mais les managers en province ne sont pas toujours chauds pour recruter des ressources qui seront payées 25% de plus que leurs futurs collègues. Après ça, il ne faut plus trop compter sur les augmentations hors NAO basique.

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5117
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Est Morbihan

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#89 Message par ddv » 29 mai 2020, 14:42

Ah oui, donc effectivement le beurre et l'argent du beurre. S'il faut attendre cinq ou dix ans à cause de cette exigence, c'est dommage. Et je ne pense pas qu'actuellement, ce soit possible, vu le contexte.
"Comme aujourd'hui, ça commence à se savoir... Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers... On va revenir à ça, on ne peut pas faire autrement" - G. Mulliez, mars 2019

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13750
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#90 Message par pimono » 29 mai 2020, 15:46

roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 13:46


On a pas eu la même éducation, je suis parti de chez mes parents le jour de mes 18 ans. On s'adore mais vivre ensemble ? impossible.
curieux de ne pas pouvoir vivre avec ceux qu'on adore et de devoir se casser du nid le jour de ses 18 ans ... surtout pour refaire la même connerie en croyant que ses propres gamins sont biens et qu'ils ne vont pas rendre la manivelle à leur tour !
Dans mon environnement familiale, aucun gamin n'est parti aussi jeune, ça serait très mal vu, et une honte familiale.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Pazuzu
-+
-+
Messages : 1776
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#91 Message par Pazuzu » 29 mai 2020, 15:50

pimono a écrit :
29 mai 2020, 15:46
roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 13:46


On a pas eu la même éducation, je suis parti de chez mes parents le jour de mes 18 ans. On s'adore mais vivre ensemble ? impossible.
curieux de ne pas pouvoir vivre avec ceux qu'on adore et de devoir se casser du nid le jour de ses 18 ans ... surtout pour refaire la même connerie en croyant que ses propres gamins sont biens et qu'ils ne vont pas rendre la manivelle à leur tour !
Dans mon environnement familiale, aucun gamin n'est parti aussi jeune, ça serait très mal vu, et une honte familiale.
Personne dans ta famille n'est parti faire des études ? on s'en serait un peu douté, remarque.

Pazuzu
-+
-+
Messages : 1776
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#92 Message par Pazuzu » 29 mai 2020, 16:03

roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 14:04
Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:51
Faut pas le dire comme ça, ça fait loser de repartir en Province avant la retraite.
Pis pense à tes gosses, tu les vois à mobylette avec la queue de castor qui dépasse du casque plutot qu'au louvre ou au jardin des plantes ?
Repartir ? je suis né en IDF :oops: mais je sais que je pourrai fort bien m'adapter ailleurs, je me sens partout chez moi (sauf dans nos banlieues dortoir)
Quelle retraite ? tu crois qu'on en aura une ? il faudra bien payer la crise du Corona, et les milliards données aux "amis" : personnellement je ne compte pas dessus
La retraite, c'est l age où on commence à travailler moins ou plus du tout.
Me vois pas aller au taf à 70 ans.
Elle peut être financée par des rentes diverses aussi.

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2694
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#93 Message par roi.de.trefle » 29 mai 2020, 19:37

ddv a écrit :
29 mai 2020, 14:27
roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 13:48
Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:29


Maintenant, ils seront définitivement gagnant s'ils déménagent en province.
Mon rêve, mais avec mon salaire Parisien :oops:
Sachant que ton salaire parisien sert principalement à compenser le coût de la vie plus élevé en IDF (dont le logement excessivement plus élevé) et et à supporter les multiples inconvénients (les heures de bouchons pour s'évader ou pour voir un peu de verdure), c'est bizarre de s'accrocher désespérément à son salaire si finalement tu préférerais être ailleurs.
Je ne m'y accroche pas tant que ça mais mon épouse est instit elle n aura pas de poste et de salaire pendant 3/4 ans si on part.. . S il faut vivre sur un seul salaire ce serait mieux qu'il ne baisse pas..
Ignorés : Pimono - Neron

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2694
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#94 Message par roi.de.trefle » 29 mai 2020, 19:44

Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 16:03
La retraite, c'est l age où on commence à travailler moins ou plus du tout.
Me vois pas aller au taf à 70 ans.
Elle peut être financée par des rentes diverses aussi.
70 j'ai du mal à imaginer aussi mais la rente ce n'est pas évident locatif ou bourse c'est toujours un risque..
Ignorés : Pimono - Neron

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30546
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#95 Message par Gpzzzz » 29 mai 2020, 19:53

Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 16:03
roi.de.trefle a écrit :
29 mai 2020, 14:04
Pazuzu a écrit :
29 mai 2020, 13:51
Faut pas le dire comme ça, ça fait loser de repartir en Province avant la retraite.
Pis pense à tes gosses, tu les vois à mobylette avec la queue de castor qui dépasse du casque plutot qu'au louvre ou au jardin des plantes ?
Repartir ? je suis né en IDF :oops: mais je sais que je pourrai fort bien m'adapter ailleurs, je me sens partout chez moi (sauf dans nos banlieues dortoir)
Quelle retraite ? tu crois qu'on en aura une ? il faudra bien payer la crise du Corona, et les milliards données aux "amis" : personnellement je ne compte pas dessus
La retraite, c'est l age où on commence à travailler moins ou plus du tout.
Me vois pas aller au taf à 70 ans.
Elle peut être financée par des rentes diverses aussi.
Les gars a 67ans vous aurez pas les mêmes dépenses que maintenant, pas les mêmes envies, pas les mêmes délires.. avec 3ke par mois une fois le logement payé t es beau !

Perso une petite maison en province, pas loin de la mer avec un golf animé toute l'année.. ça le suffira largement ! La rente paiera la semaine a l île Maurice... Mais bon je préfère la vie d aujourd'hui a 40ans !

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 2694
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#96 Message par roi.de.trefle » 29 mai 2020, 20:09

Gpzzzz a écrit :
29 mai 2020, 19:53
Mais bon je préfère la vie d aujourd'hui a 40ans !
Tu m'étonnes, les enfants jeunes, des projets, un boulot qui occupe, et la bonne santé - parce que bon les français qui ne rêvent que de retraite : quand tu y arrives tu es vieux et tu peux faire moins de choses..
Ignorés : Pimono - Neron

Avatar du membre
IMMOLOLO
Messages : 616
Enregistré le : 13 déc. 2015, 18:20

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#97 Message par IMMOLOLO » 29 mai 2020, 20:26

Tu y arrives et t'es vieux - Forcement ils nous rajoutent une année de plus par an :| Bientôt on partira à 70 ans - perclus de rhumatismes et avec une maladie dégénérative
Mieux vaut en profiter avant quitte à tout bouffer

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21069
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#98 Message par kamoulox » 29 mai 2020, 20:32

IMMOLOLO a écrit :
29 mai 2020, 20:26
Tu y arrives et t'es vieux - Forcement ils nous rajoutent une année de plus par an :| Bientôt on partira à 70 ans - perclus de rhumatismes et avec une maladie dégénérative
Mieux vaut en profiter avant quitte à tout bouffer
Pas mieux. Mes grands parents côté de ma mère étaient aisés et on énormément voyagé dans les 80 (remariage) Et lui déjà bien avant de par son poste. Depuis 1995 les ennuis de santé on commence ils n’ont mis jamais voyagé et là mamie sort presque plus de chez elle depusi 2 ans après une lourde hospitalisation.

Papi positive il a pris tout ce qu’il y avait à prendre et je dois avoir probablement de la famille métisse au Gabon du coup :mrgreen:

Il est philosophe si demain il part il a aucun regret

Avatar du membre
IMMOLOLO
Messages : 616
Enregistré le : 13 déc. 2015, 18:20

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#99 Message par IMMOLOLO » 29 mai 2020, 20:37

Esperance de vie pour un homme en France c'est 80 ans - Conclusion faut tout prendre dès que possible.

lavocre31
Messages : 63
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Crise sanitaire et immobilier : un plan de relance pour rien ?

#100 Message par lavocre31 » 10 sept. 2020, 16:33

https://www.mysweetimmo.com/2020/09/06/ ... pour-rien/
Ainsi, dès la fin de l’année 2019 la demande de logements et la production de crédits immobiliers ont commencé à vaciller, à flancher.
Ah bon?

Répondre