Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
alexlyon
-++
-++
Messages : 3609
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

"Minsky moment" : panique des loueurs AirBnb parisiens (dette à payer et vacance locative)

#101 Message par alexlyon » 20 sept. 2020, 20:51


Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7849
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Crise sanitaire et immobilier : un plan de relance pour rien ?

#102 Message par Romario » 21 sept. 2020, 08:42

lavocre31 a écrit :
10 sept. 2020, 16:33
https://www.mysweetimmo.com/2020/09/06/ ... pour-rien/
Ainsi, dès la fin de l’année 2019 la demande de logements et la production de crédits immobiliers ont commencé à vaciller, à flancher.
Ah bon?
La ralentissement de fin 2019-début 2020 était passé assez inaperçu, et on a mis beaucoup de choses sur le dos du covid, mais ça avait déjà été évoqué sur un article fin mars posté sur un autre fil

L'article en question :

Immobilier : un marché déjà au ralenti avant le coronavirus
lesechos.fr, le 26 mars 2020
Entre décembre 2019 et février 2020, le nombre de compromis signés était en baisse de 4,2 % par rapport à la même période un an plus tôt, selon les données recueillies par SeLoger. Une tendance qui s'est même accélérée avec un repli de 7,5 % pour les mois de janvier et février 2020.
Selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, le nombre de prêts bancaires est en baisse de 13 % entre décembre 2019 et février 2020 par rapport à la même période l'année précédente. Malgré des taux toujours attractifs , la production de crédit s'est ainsi repliée de 4 % sur un an.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Ben92
-++
-++
Messages : 4525
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Licenciements - les plans mammouth

#103 Message par Ben92 » 11 nov. 2020, 11:39

domcat74 a écrit :
08 nov. 2020, 17:27
La Société Générale pourrait supprimer 650 postes
https://www.ouest-france.fr/economie/en ... es-7044141
Euh... Départs volontaires hein ! Le titre du topic est "licenciements."
Les banques et les grandes entreprises ne licencient jamais en France. Jamais. C'est pour ça que l'immobilier dans les grandes métropoles ne baissera pas.

Avatar du membre
maud lepage 75
Messages : 983
Enregistré le : 31 août 2011, 20:35
Localisation : charentes

Re: Licenciements - les plans mammouth

#104 Message par maud lepage 75 » 11 nov. 2020, 12:54

Ben92 a écrit :
11 nov. 2020, 11:39
domcat74 a écrit :
08 nov. 2020, 17:27
La Société Générale pourrait supprimer 650 postes
https://www.ouest-france.fr/economie/en ... es-7044141
Euh... Départs volontaires hein ! Le titre du topic est "licenciements."
Les banques et les grandes entreprises ne licencient jamais en France. Jamais. C'est pour ça que l'immobilier dans les grandes métropoles ne baissera pas.

euh !!!!!! :oops: :oops: :oops:

la fête est fini , va falloir redescendre sur terre !!!! :idea: :idea:

Avatar du membre
amalricu
-++
-++
Messages : 4173
Enregistré le : 16 juin 2005, 17:11

Re: Licenciements - les plans mammouth

#105 Message par amalricu » 11 nov. 2020, 12:57

maud lepage 75 a écrit :
11 nov. 2020, 12:54
Ben92 a écrit :
11 nov. 2020, 11:39
domcat74 a écrit :
08 nov. 2020, 17:27
La Société Générale pourrait supprimer 650 postes
https://www.ouest-france.fr/economie/en ... es-7044141
Euh... Départs volontaires hein ! Le titre du topic est "licenciements."
Les banques et les grandes entreprises ne licencient jamais en France. Jamais. C'est pour ça que l'immobilier dans les grandes métropoles ne baissera pas.

euh !!!!!! :oops: :oops: :oops:

la fête est fini , va falloir redescendre sur terre !!!! :idea: :idea:
Si les cadors de la banque, de l'aéronautique et du commerce se mettent à tousser, la dynamique est cassée. Alors ceux qui sont à la traîne derrière coulent avec des semelles de plomb. La pyramide de Ponzi de l'immobilier va manquer de pigeons les prochaines années. Les prêts bancaires se restreignent déjà : c'est la première étape.
#jesuispasunetafiolec'estqu'unegripounette :mrgreen:

#latrotinettetueplusquelecovid :evil:

Avatar du membre
maud lepage 75
Messages : 983
Enregistré le : 31 août 2011, 20:35
Localisation : charentes

Re: Licenciements - les plans mammouth

#106 Message par maud lepage 75 » 11 nov. 2020, 13:03

c'est clair , que les pigeons vont être plus dur à trouver !!!

le dimanche , je regarde les redifs de plazza sur M6 , c'est hallucinant de voir des gens de 30 ans acheter des 4 p à PARIS pour 800 000 € !!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: en plus quand STEPHANE leur annonce un rabais de 5000 € sur le bien , ils ont les larmes aux yeux :shock: :shock: :shock:

je m' en lasse pas !!!

dans 10 ans , ceux qui verront ce programme n ' y croiront pas !!! :oops: :oops:

Cris28
Messages : 569
Enregistré le : 07 nov. 2010, 22:49

Re: Licenciements - les plans mammouth

#107 Message par Cris28 » 11 nov. 2020, 14:19

amalricu a écrit :
11 nov. 2020, 12:57
maud lepage 75 a écrit :
11 nov. 2020, 12:54
Ben92 a écrit :
11 nov. 2020, 11:39
domcat74 a écrit :
08 nov. 2020, 17:27
La Société Générale pourrait supprimer 650 postes
https://www.ouest-france.fr/economie/en ... es-7044141
Euh... Départs volontaires hein ! Le titre du topic est "licenciements."
Les banques et les grandes entreprises ne licencient jamais en France. Jamais. C'est pour ça que l'immobilier dans les grandes métropoles ne baissera pas.

euh !!!!!! :oops: :oops: :oops:

la fête est fini , va falloir redescendre sur terre !!!! :idea: :idea:
Si les cadors de la banque, de l'aéronautique et du commerce se mettent à tousser, la dynamique est cassée. Alors ceux qui sont à la traîne derrière coulent avec des semelles de plomb. La pyramide de Ponzi de l'immobilier va manquer de pigeons les prochaines années. Les prêts bancaires se restreignent déjà : c'est la première étape.
Ca fait bien longtemps que la SG a commencé à faire des plans de départs volontaires. Ils se sont même raréfiés récemment, ça coûte cher, et comme ils n'augmentent plus les salariés, ils partent d'eux-mêmes.
A contrario, ils recrutent à prix d'or des externes qui ne font pas mieux que les internes. Et ils crééent les postes à Bucarest, Bangalore et Chennai qui ne font pas correctement le job puisque le turnover est explosif là-bas (soit ils passent manager en 2 ans, soit ils s'en vont à la concurrence qui leur propose 20 ou 30% de plus).
Ce plan de départ, c'est de la pub pour les marchés. Oudéa a promis de changer la communication de la SG il y a plusieurs mois, ça en fait partie.
Si le marché immo baisse, ça ne viendra en tous cas pas de ce genre de plan à la SG.
Ignorés: Korn, sanglier78, Gpzzzz, stchong, Pazuzu

Avatar du membre
IMMOLOLO
Messages : 680
Enregistré le : 13 déc. 2015, 18:20

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#108 Message par IMMOLOLO » 11 nov. 2020, 15:04

A force ça va faire beaucoup de chômeurs - Si toutes les boites dégraissent de 10%
Plus assez de pont à Panam pour abriter tout le monde.S'installer à Chennai ou Mumbai va devenir
une obligation.

Ben92
-++
-++
Messages : 4525
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#109 Message par Ben92 » 11 nov. 2020, 15:56

IMMOLOLO a écrit :
11 nov. 2020, 15:04
A force ça va faire beaucoup de chômeurs - Si toutes les boites dégraissent de 10%
Plus assez de pont à Panam pour abriter tout le monde.S'installer à Chennai ou Mumbai va devenir
une obligation.
Ce sont des plans de départs volontaires, et ceux qui choisissent le départ partent avec un chèque de 100+ k€ (parfois beaucoup plus). Ne t'inquiète pas pour eux ils trouveront chez le concurrent, à un salaire plus élevé... (je raconte pas n'importe quoi j'ai vu ça dans mon entourage).
Ce n'est pas votre coiffeur, votre fleuriste ou la serveuse du bistrot en bas de chez vous qui étaient candidats à l'achat à Paris.

fullgarage
Messages : 180
Enregistré le : 08 sept. 2005, 22:24

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#110 Message par fullgarage » 11 nov. 2020, 20:14

Ben92 a écrit :
11 nov. 2020, 15:56
Ne t'inquiète pas pour eux ils trouveront chez le concurrent, à un salaire plus élevé... (je raconte pas n'importe quoi j'ai vu ça dans mon entourage).
Ca m'étonnerait fortement, hors exception. Dans ce secteur, la plupart des gens prenant le cheque sont des gens qui veulent se reconvertir (justement en fleuriste, photographe, masseur thai ou autre), et en général cela ne se couronne pas d'un succès fou (ceux qui s'en sortent le mieux font en général du consulting).

tonytcr
Messages : 167
Enregistré le : 19 juin 2014, 10:14

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#111 Message par tonytcr » 12 nov. 2020, 09:11

fullgarage a écrit :
11 nov. 2020, 20:14
Ben92 a écrit :
11 nov. 2020, 15:56
Ne t'inquiète pas pour eux ils trouveront chez le concurrent, à un salaire plus élevé... (je raconte pas n'importe quoi j'ai vu ça dans mon entourage).
Ca m'étonnerait fortement, hors exception. Dans ce secteur, la plupart des gens prenant le cheque sont des gens qui veulent se reconvertir (justement en fleuriste, photographe, masseur thai ou autre), et en général cela ne se couronne pas d'un succès fou (ceux qui s'en sortent le mieux font en général du consulting).
Je confirme tes propos , ma conseillère (12 ans à gérer mes comptes/patrimoine ) a démissionnée .En 15 jours ,elle a pris solde de tous compte et c'est reconvertie .
Etonnement toujours personne pour la remplacer , actuellement c'est la directrice ajointe de la SG de chez moi qui gère mon dossier .
Elle est enceinte donc ,ne le fera que jusqu'à Décembre .Elle espère un recrutement pour que la suite soit prise .

Etonnement ça ne se bouscule pas au portillon pour prendre la suite .D'ailleurs un des mes amis qui est conseillé clientèle dans une autre banque (Banque Populaire)est en arrêt pour Burn-Out depuis quasi 1 ans.
(Tentative de suicide à 28 ans ),il sort de 2 semaines en Psy pour se reconstruire ,il est papa de 2 enfants (2 et 5 ans) .Il cherche une reconversion pro ,vu les contraintes imposé dans le secteur de la banque .
Idem personne ne le remplace faute de candidats

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 22326
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#112 Message par kamoulox » 12 nov. 2020, 09:27

Jamais compris les gens qui font des TS avec des gosses qui plus est...

Ton taff te gonfle tu fais tout pour être viré ou faire une rupture conventionnelle.
Quitte a les faire chier au Max

Avatar du membre
locataireheureux
Messages : 1183
Enregistré le : 11 avr. 2006, 11:51
Localisation : Cote d'Azur

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#113 Message par locataireheureux » 12 nov. 2020, 09:37

kamoulox a écrit :
12 nov. 2020, 09:27
Jamais compris les gens qui font des TS avec des gosses qui plus est...

Ton taff te gonfle tu fais tout pour être viré ou faire une rupture conventionnelle.
Quitte a les faire chier au Max
YakaFoKon ? Tout le monde n'a pas forcément les ressources psychologiques ou le soutien nécessaire pour tenir bon, et quand quelqu'un en est la il a plutôt besoin d'un peu d'écoute pour arriver a trouver la sortie du tunnel que d'injonctions à l'emporte pièce.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 22326
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#114 Message par kamoulox » 12 nov. 2020, 09:40

C’est malheureux mais quand tu as des enfants en bas âge je ne comprends pas qu’on puisse vouloir se foutre en l’air peu importe la situation.
Bref je lui souhaite d’aller mieux et de remonter la pente en tout cas.

Ben92
-++
-++
Messages : 4525
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#115 Message par Ben92 » 12 nov. 2020, 10:55

kamoulox a écrit :
12 nov. 2020, 09:40
C’est malheureux mais quand tu as des enfants en bas âge je ne comprends pas qu’on puisse vouloir se foutre en l’air peu importe la situation.
Bref je lui souhaite d’aller mieux et de remonter la pente en tout cas.
C'est précisément ça qui doit lui donner envie de se flinguer. Tu n'imagines même pas la vie de m3rde que c'est d'avoir des enfants en bas âge tout en travaillant.
Mon meilleur pote s'était confié à moi il a quelques temps. Il m'a dit qu'il avait une vie de m3rde depuis qu'il avait une gosse. Mais c'est tabou, on le dit pas à son conjoint ni à sa famille.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10965
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#116 Message par optimus maximus » 12 nov. 2020, 10:58

Va falloir remettre au goût du jour la retraite anticipée. Les gens nés entre 1955 et 1965, ça fait un paquet de monde dans ce pays.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 22326
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#117 Message par kamoulox » 12 nov. 2020, 11:01

J’ai un pote aussi qui me dis pareil. Pourtant il aime sa fille, mais boulot de fonctionnaire de 'Mot2Cambronne' avec collègues de 'Mot2Cambronne' dans une ville de 'Mot2Cambronne'.

Il va bientôt se stériliser d’ailleurs pour éviter un deuxième. La procédure de réflexion de plusieurs mois touche à sa fin.

Ha oui, il est gauchiste bobo quinoa aussi ça doit pas être neutre :lol:

Ben92
-++
-++
Messages : 4525
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#118 Message par Ben92 » 12 nov. 2020, 12:46

http://compassft.com/parissqm/?lang=fr
L'indice Paris Residential Property Index (PARISSQM), basé sur les derniers chiffres des notaires, atteint 11150€/m².
That's a new record ! :mrgreen:

rapha
Messages : 114
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#119 Message par rapha » 12 nov. 2020, 13:11

Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 12:46
http://compassft.com/parissqm/?lang=fr
L'indice Paris Residential Property Index (PARISSQM), basé sur les derniers chiffres des notaires, atteint 11150€/m².
That's a new record ! :mrgreen:
très interressant, on trouve le détail de l'index sur leur site dont:
Période d'observation: période de 2 semaines se terminant 6 semaines avant la date de publication
donc pour moi il s'agit de données de 8 semaines et comme il a été calculé le 6/11 > 11 sept 2020

ce qui ne présage rien du marché d'aujourd'hui qui peut être haussier
ça a l'air de prendre moins de temps que la MAJ des notaires par contre ça mélange un peu tout or dans paris il y a pas mal de différences, je ne connaissais pas je vais suivre :)

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 7013
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#120 Message par henda » 12 nov. 2020, 13:59

Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 10:55
Mon meilleur pote s'était confié à moi il a quelques temps. Il m'a dit qu'il avait une vie de m3rde depuis qu'il avait une gosse. Mais c'est tabou, on le dit pas à son conjoint ni à sa famille.
C'est pour ça que t'as sauté sa femme ? :lol:

rapha
Messages : 114
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#121 Message par rapha » 12 nov. 2020, 14:09

Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 10:55
Mon meilleur pote s'était confié à moi il a quelques temps. Il m'a dit qu'il avait une vie de m3rde depuis qu'il avait une gosse. Mais c'est tabou, on le dit pas à son conjoint ni à sa famille.
A mon taf je m'entends bien avec quelques filles du boulot et le moins que l'on puisse dire c'est que la petite enfance c'est fatiguant et dur voir très dur. ça été très compliqué pour certaines pendant le confinement avec le télétravail et les gosses à maison.

Avatar du membre
Ave
~~+
~~+
Messages : 5666
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#122 Message par Ave » 12 nov. 2020, 14:12

rapha a écrit :
12 nov. 2020, 14:09
Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 10:55
Mon meilleur pote s'était confié à moi il a quelques temps. Il m'a dit qu'il avait une vie de m3rde depuis qu'il avait une gosse. Mais c'est tabou, on le dit pas à son conjoint ni à sa famille.
A mon taf je m'entends bien avec quelques filles du boulot et le moins que l'on puisse dire c'est que la petite enfance c'est fatiguant et dur voir très dur. ça été très compliqué pour certaines pendant le confinement avec le télétravail et les gosses à maison.
La petite enfance c'est de la rigolade à côté de l'adolescence....
Moi j'adorais m'occuper des bébés, les pouponner. Les petits enfants sont tout mignon même s'ils sont fatigants mais alors les ados, j'ai envie de les étriper. Et les problèmes sont autrement plus complexes que le fait de changer des couches.
Fluctuat Nec Mergitur

Qqun_de_Passage
Messages : 119
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Licenciements - les plans mammouth

#123 Message par Qqun_de_Passage » 12 nov. 2020, 14:14

maud lepage 75 a écrit :
11 nov. 2020, 13:03
c'est clair , que les pigeons vont être plus dur à trouver !!!

le dimanche , je regarde les redifs de plazza sur M6 , c'est hallucinant de voir des gens de 30 ans acheter des 4 p à PARIS pour 800 000 € !!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: en plus quand STEPHANE leur annonce un rabais de 5000 € sur le bien , ils ont les larmes aux yeux :shock: :shock: :shock:

je m' en lasse pas !!!

dans 10 ans , ceux qui verront ce programme n ' y croiront pas !!! :oops: :oops:
On disait pareil en 2014-2015, en se payant la tête de ceux qui ne voulaient pas accepter les offres « au prix » d’alors Malgré l’insistance de Stéphane.

Comme disait (à peu près) Keynes, un marché irrationnel peut le rester plus longtemps que votre solvabilité. Traduction immo : le temps que les prix redescendent, vous aurez peut-être payé 5 ou même 10 ans de loyers (idem pour un investissement locatif en remplaçant les loyers payés par ceux perçus)

Korn
-+
-+
Messages : 1984
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Licenciements - les plans mammouth

#124 Message par Korn » 12 nov. 2020, 14:19

Qqun_de_Passage a écrit :
12 nov. 2020, 14:14
maud lepage 75 a écrit :
11 nov. 2020, 13:03
c'est clair , que les pigeons vont être plus dur à trouver !!!

le dimanche , je regarde les redifs de plazza sur M6 , c'est hallucinant de voir des gens de 30 ans acheter des 4 p à PARIS pour 800 000 € !!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: en plus quand STEPHANE leur annonce un rabais de 5000 € sur le bien , ils ont les larmes aux yeux :shock: :shock: :shock:

je m' en lasse pas !!!

dans 10 ans , ceux qui verront ce programme n ' y croiront pas !!! :oops: :oops:
On disait pareil en 2014-2015, en se payant la tête de ceux qui ne voulaient pas accepter les offres « au prix » d’alors Malgré l’insistance de Stéphane.

Comme disait (à peu près) Keynes, un marché irrationnel peut le rester plus longtemps que votre solvabilité. Traduction immo : le temps que les prix redescendent, vous aurez peut-être payé 5 ou même 10 ans de loyers (idem pour un investissement locatif en remplaçant les loyers payés par ceux perçus)
La hausse des dernières années n'a rien d'irrationnelle vu que les grands de ce monde ont décidé que l'argent serait gratuit ou presque après 2016.
L'irrationnalité serait que cette hausse se poursuive alors que les taux ne peuveut plus baisser.

L'erreur des baissiers convaincus étaient de croire qu'il était impossible d'arriver à une telle folie.

Qqun_de_Passage
Messages : 119
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Licenciements - les plans mammouth

#125 Message par Qqun_de_Passage » 12 nov. 2020, 14:27

amalricu a écrit :
11 nov. 2020, 12:57
maud lepage 75 a écrit :
11 nov. 2020, 12:54
Ben92 a écrit :
11 nov. 2020, 11:39
domcat74 a écrit :
08 nov. 2020, 17:27
La Société Générale pourrait supprimer 650 postes
https://www.ouest-france.fr/economie/en ... es-7044141
Euh... Départs volontaires hein ! Le titre du topic est "licenciements."
Les banques et les grandes entreprises ne licencient jamais en France. Jamais. C'est pour ça que l'immobilier dans les grandes métropoles ne baissera pas.

euh !!!!!! :oops: :oops: :oops:

la fête est fini , va falloir redescendre sur terre !!!! :idea: :idea:
Si les cadors de la banque, de l'aéronautique et du commerce se mettent à tousser, la dynamique est cassée. Alors ceux qui sont à la traîne derrière coulent avec des semelles de plomb. La pyramide de Ponzi de l'immobilier va manquer de pigeons les prochaines années. Les prêts bancaires se restreignent déjà : c'est la première étape.
Le forum est assez clairvoyant je trouve. Pas de dépression, saisies et autres catastrophes à attendre de ces plans de downsizing, y compris lorsqu’ils touchent la cible des primo-accédants sur Paris.
Cette cible a de plus l’avantage d’être de plutôt « bons » milieux (je parle des jeunes cadres de siège, pas des conseillers en agence) et donc de bénéficier d’un solide apport financier familial, ce qui explique les budgets de 500k pour un T2 ou 800 pour un T3.

Par contre a moyen-long terme, si on n’en recrute plus, il va manquer du monde au bout de la chaîne alimentaire. On s’oriente vers un marché comme 2014, bloqué car réservé aux seuls secundo-accédants.
Combien de temps durera le blocage cette fois-ci ?
Je suis d’avis qu’il durera encore plus longtemps que 2012-2015 car justement la croyance de l’immo valeur refuge est encore plus ancrée dans les esprits, et pas si absurde dans un contexte de placements financiers rapportant 1%.
Un bon signe que le début la braderie est proche, c’est le jour où même les attentistes arrêteront d’attendre...
Pour l’instant on en est loin. On en est encore à l’étape d’incrédulité face aux prix actuels, et à justifier à tout bout de champ que c’est pas bien, néfaste pour la compétitivité, les jeunes générations etc...pas faux en soi, mais ça reste du wishful thinking.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3735
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#126 Message par roi.de.trefle » 12 nov. 2020, 14:58

Ave a écrit :
12 nov. 2020, 14:12

La petite enfance c'est de la rigolade à côté de l'adolescence....
Je n'ai pas hâte > les "je t'aime papa" me vont très bien :oops:
Ignorés : Pimono - Pazuzu

FrenchRigolade
Messages : 399
Enregistré le : 13 août 2018, 10:11

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#127 Message par FrenchRigolade » 12 nov. 2020, 16:03

rapha a écrit :
12 nov. 2020, 13:11
Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 12:46
http://compassft.com/parissqm/?lang=fr
L'indice Paris Residential Property Index (PARISSQM), basé sur les derniers chiffres des notaires, atteint 11150€/m².
That's a new record ! :mrgreen:
très interressant, on trouve le détail de l'index sur leur site dont:
Période d'observation: période de 2 semaines se terminant 6 semaines avant la date de publication
donc pour moi il s'agit de données de 8 semaines et comme il a été calculé le 6/11 > 11 sept 2020

ce qui ne présage rien du marché d'aujourd'hui qui peut être haussier
ça a l'air de prendre moins de temps que la MAJ des notaires par contre ça mélange un peu tout or dans paris il y a pas mal de différences, je ne connaissais pas je vais suivre :)
Si vous avez des convictions sur l'immo, signez un contrat à terme sur cet indice, levier 33% d'endettement, ou plus si vous vous sentez très viril, c'est easy !
En plus il n'y a pas de frais de notaire ou de charges de copro et autres. Very easy !
Peut se prévaloir de la cosignature de l'union française pour la santé bucco-dentaire.

Ben92
-++
-++
Messages : 4525
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#128 Message par Ben92 » 12 nov. 2020, 16:05

FrenchRigolade a écrit :
12 nov. 2020, 16:03
Si vous avez des convictions sur l'immo, signez un contrat à terme sur cet indice, levier 33% d'endettement, ou plus si vous vous sentez très viril, c'est easy !
En plus il n'y a pas de frais de notaire ou de charges de copro et autres. Very easy !
Ca a déjà été discuté et apparemment il n'existe pas (encore ?) de produits financiers sur cet indice.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14730
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#129 Message par Suricate » 12 nov. 2020, 16:10

Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 16:05
Ca a déjà été discuté et apparemment il n'existe pas (encore ?) de produits financiers sur cet indice.
The Big Short : le Casse du Siècle.
https://www.allocine.fr/film/fichefilm_ ... 27900.html

FrenchRigolade
Messages : 399
Enregistré le : 13 août 2018, 10:11

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#130 Message par FrenchRigolade » 12 nov. 2020, 16:14

Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 16:05
FrenchRigolade a écrit :
12 nov. 2020, 16:03
Si vous avez des convictions sur l'immo, signez un contrat à terme sur cet indice, levier 33% d'endettement, ou plus si vous vous sentez très viril, c'est easy !
En plus il n'y a pas de frais de notaire ou de charges de copro et autres. Very easy !
Ca a déjà été discuté et apparemment il n'existe pas (encore ?) de produits financiers sur cet indice.
Ah, alors cet indice n'a aucun intérêt.
C'est comme les titres indexés inflation, peu de gens en achètent car il est mieux de profiter directement de la croissance de la masse monétaire à l'aide d'à peu près tous les autres actifs.
Peut se prévaloir de la cosignature de l'union française pour la santé bucco-dentaire.

kitchenette
Messages : 120
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#131 Message par kitchenette » 12 nov. 2020, 16:39

FrenchRigolade a écrit :
12 nov. 2020, 16:14
Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 16:05
FrenchRigolade a écrit :
12 nov. 2020, 16:03
Si vous avez des convictions sur l'immo, signez un contrat à terme sur cet indice, levier 33% d'endettement, ou plus si vous vous sentez très viril, c'est easy !
En plus il n'y a pas de frais de notaire ou de charges de copro et autres. Very easy !
Ca a déjà été discuté et apparemment il n'existe pas (encore ?) de produits financiers sur cet indice.
Ah, alors cet indice n'a aucun intérêt.
C'est comme les titres indexés inflation, peu de gens en achètent car il est mieux de profiter directement de la croissance de la masse monétaire à l'aide d'à peu près tous les autres actifs.
Je ne vois pas non plus l'intérêt, et je m'en méfie d'autant plus que j'ai compris que la base BIEN était actualisée après la publication de l'indice ParisSQM.
Par exemple, j'ai consulté la base début septembre -> 1472 ventes d'appartements à Paris sur le mois de Juin 2020. La même consultation ce jour donne un résultat de 1751 ventes d'appartements, toujours pour le mois de juin 2020. L'indice ParisSQM serait donc construit sur une base "mouvante", sans que l'indice ne soit corrigé après coup (??!) -> Je ne comprends même pas que l'AMF autorise de faire des transactions sur cet indice.

FrenchRigolade
Messages : 399
Enregistré le : 13 août 2018, 10:11

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#132 Message par FrenchRigolade » 12 nov. 2020, 16:45

kitchenette a écrit :
12 nov. 2020, 16:39
FrenchRigolade a écrit :
12 nov. 2020, 16:14
Ben92 a écrit :
12 nov. 2020, 16:05
FrenchRigolade a écrit :
12 nov. 2020, 16:03
Si vous avez des convictions sur l'immo, signez un contrat à terme sur cet indice, levier 33% d'endettement, ou plus si vous vous sentez très viril, c'est easy !
En plus il n'y a pas de frais de notaire ou de charges de copro et autres. Very easy !
Ca a déjà été discuté et apparemment il n'existe pas (encore ?) de produits financiers sur cet indice.
Ah, alors cet indice n'a aucun intérêt.
C'est comme les titres indexés inflation, peu de gens en achètent car il est mieux de profiter directement de la croissance de la masse monétaire à l'aide d'à peu près tous les autres actifs.
Je ne vois pas non plus l'intérêt, et je m'en méfie d'autant plus que j'ai compris que la base BIEN était actualisée après la publication de l'indice ParisSQM.
Par exemple, j'ai consulté la base début septembre -> 1472 ventes d'appartements à Paris sur le mois de Juin 2020. La même consultation ce jour donne un résultat de 1751 ventes d'appartements, toujours pour le mois de juin 2020. L'indice ParisSQM serait donc construit sur une base "mouvante", sans que l'indice ne soit corrigé après coup (??!) -> Je ne comprends même pas que l'AMF autorise de faire des transactions sur cet indice.
en effet...
Peut se prévaloir de la cosignature de l'union française pour la santé bucco-dentaire.

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2360
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Licenciements - les plans mammouth

#133 Message par Pazuzu » 12 nov. 2020, 18:17

Korn a écrit :
12 nov. 2020, 14:19
La hausse des dernières années n'a rien d'irrationnelle vu que les grands de ce monde ont décidé que l'argent serait gratuit ou presque après 2016.
L'irrationnalité serait que cette hausse se poursuive alors que les taux ne peuveut plus baisser.

L'erreur des baissiers convaincus étaient de croire qu'il était impossible d'arriver à une telle folie.
La hausse ne concerne qu'une dizaine d'agglomérations en France.
Hors ces zones, l'immobilier baisse en France depuis 2007.

Sinon, on peut encore baisser les taux : on passe les taux de 1% à 0. Pis on suppose que l'immobilier ne baisse pas et que l'hypothèque sur le bien acheté suffit donc comme garantie. On pourra donc emprunter in fine le montant de son choix. :mrgreen:

Ben92
-++
-++
Messages : 4525
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#134 Message par Ben92 » 13 nov. 2020, 01:40

AMHA on peut aller plus loin encore dans le montant empruntable. Si les taux baissent en dessous de 1% sur les très longues durées, ça peut débloquer les durées de 30 ou 35 ans.
Il y aussi d'autres types de prêts qui sont en train de se développer, ce dont des prêts où la mensualité augmente avec les revenus. Ils permettent à un jeune primo a la carrière ascendante d'emprunter plus qu'avec un prêt classique.
Il ne faut pas sous-estimer l'ingénierie des banques, elles trouveront des astuces.

Qqun_de_Passage
Messages : 119
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#135 Message par Qqun_de_Passage » 13 nov. 2020, 10:37

En effet y a encore de la marge... en passant le taux d’emprunt à zéro (suffit que les banques puissent emprunter à -2% et elles seront très contentes) les montants empruntés peuvent encore augmenter de 10% et même 15% sur 25 ans.
Sur les mensualités progressives je suis pas sûr que Bercy laisse passer... déjà que ça les embête que leurs bons contribuables se fassent préempter le tiers de leur revenu pendant 25 ans, alors si en plus on obère même leur capacité contributive à venir en prélevant les futures hausses de salaires...🤨 On leur fera payer comment la TF ?

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10965
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#136 Message par optimus maximus » 13 nov. 2020, 10:49

Si le levier des taux et des durées ne peut plus être activé, on va vers un changement de paradigme et ça peut prendre plusieurs chemins :
- éviction des particuliers du marché immobilier
- éviction des banques commerciales du marché immobilier
- nouveau produit comme la finance islamique (les banques se servent sur la plus-value)
Dans le premier cas, le rêve d'une nation de propriétaires prend fin ; dans le second cas, il y aura toujours des propriétaires mais on irait vers une administration complète par les autorités du marché immobilier; dans le troisième cas, on change la forme mais pas le fond.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4504
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Licenciements - les plans mammouth

#137 Message par Praséodyme » 13 nov. 2020, 10:56

maud lepage 75 a écrit :
11 nov. 2020, 13:03
c'est clair , que les pigeons vont être plus dur à trouver !!!

le dimanche , je regarde les redifs de plazza sur M6 , c'est hallucinant de voir des gens de 30 ans acheter des 4 p à PARIS pour 800 000 € !!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: en plus quand STEPHANE leur annonce un rabais de 5000 € sur le bien , ils ont les larmes aux yeux :shock: :shock: :shock:

je m' en lasse pas !!!

dans 10 ans , ceux qui verront ce programme n ' y croiront pas !!! :oops: :oops:
Tu prends un couple jeune cad' dynamiques qui émarge à 2x 45 k€ net, ils peuvent emprunter 500 ou 600k sur 20-25 ans.
Il suffit que papa-maman-beau-papa-belle-maman donnent 200-300k défiscalisés et ils ont le budget pour le T4.

Ils doivent bien se rendre compte que c'est beaucoup trop cher pour ce que c'est, mais tant que dure la bulle (c'est à dire la croyance dans le sapeupabaisser) c'est un pari gagnant.
optimus maximus a écrit :
13 nov. 2020, 10:49
Si le levier des taux et des durées ne peut plus être activé, on va vers un changement de paradigme et ça peut prendre plusieurs chemins :
- éviction des particuliers du marché immobilier
Le levier est poussé à fond, mais il peut rester ainsi un bon moment.
Seuls les particuliers qui n'ont pas une famille aisée sont évincés du marché parisien. Il ne reste que le 9ème décile ça aussi ça fait un moment que ça dure. Pour les autres, il y a des HLM, des logements appartenant aux administrations réservés à leurs employés ou bien la banlieue.

kitchenette
Messages : 120
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Re: Licenciements - les plans mammouth

#138 Message par kitchenette » 13 nov. 2020, 11:21

Praséodyme a écrit :
13 nov. 2020, 10:56
maud lepage 75 a écrit :
11 nov. 2020, 13:03
c'est clair , que les pigeons vont être plus dur à trouver !!!

le dimanche , je regarde les redifs de plazza sur M6 , c'est hallucinant de voir des gens de 30 ans acheter des 4 p à PARIS pour 800 000 € !!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: en plus quand STEPHANE leur annonce un rabais de 5000 € sur le bien , ils ont les larmes aux yeux :shock: :shock: :shock:

je m' en lasse pas !!!

dans 10 ans , ceux qui verront ce programme n ' y croiront pas !!! :oops: :oops:
Tu prends un couple jeune cad' dynamiques qui émarge à 2x 45 k€ net, ils peuvent emprunter 500 ou 600k sur 20-25 ans.
Il suffit que papa-maman-beau-papa-belle-maman donnent 200-300k défiscalisés et ils ont le budget pour le T4.

Ils doivent bien se rendre compte que c'est beaucoup trop cher pour ce que c'est, mais tant que dure la bulle (c'est à dire la croyance dans le sapeupabaisser) c'est un pari gagnant.
optimus maximus a écrit :
13 nov. 2020, 10:49
Si le levier des taux et des durées ne peut plus être activé, on va vers un changement de paradigme et ça peut prendre plusieurs chemins :
- éviction des particuliers du marché immobilier
Le levier est poussé à fond, mais il peut rester ainsi un bon moment.
Seuls les particuliers qui n'ont pas une famille aisée sont évincés du marché parisien. Il ne reste que le 9ème décile ça aussi ça fait un moment que ça dure. Pour les autres, il y a des HLM, des logements appartenant aux administrations réservés à leurs employés ou bien la banlieue.
Tu peux multiplier encore par 2 tes chiffres (2 cadres dynamiques à 2x90 nets) que le raisonnement fonctionne encore.
La question est de savoir la profondeur du marché des candidats suffisamment riches pour animer un marché à XX dizaines de milliers de transactions par an, et surtout à quelle vitesse le stock de ménages riches se reconstitue.
Je n'ai pas la réponse, ça fait des années que l'on dit que l'élastique se tend, et on n'a aucune certitude au final.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4504
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Licenciements - les plans mammouth

#139 Message par Praséodyme » 13 nov. 2020, 12:14

kitchenette a écrit :
13 nov. 2020, 11:21
Praséodyme a écrit :
13 nov. 2020, 10:56
Tu prends un couple jeune cad' dynamiques qui émarge à 2x 45 k€ net, ils peuvent emprunter 500 ou 600k sur 20-25 ans.
Il suffit que papa-maman-beau-papa-belle-maman donnent 200-300k défiscalisés et ils ont le budget pour le T4.

Ils doivent bien se rendre compte que c'est beaucoup trop cher pour ce que c'est, mais tant que dure la bulle (c'est à dire la croyance dans le sapeupabaisser) c'est un pari gagnant.
Tu peux multiplier encore par 2 tes chiffres (2 cadres dynamiques à 2x90 nets) que le raisonnement fonctionne encore.
La question est de savoir la profondeur du marché des candidats suffisamment riches pour animer un marché à XX dizaines de milliers de transactions par an, et surtout à quelle vitesse le stock de ménages riches se reconstitue.
Je n'ai pas la réponse, ça fait des années que l'on dit que l'élastique se tend, et on n'a aucune certitude au final.
Oui mais des couples de trentenaires qui touchent 2x90k€ net par an, il n'y en a pas suffisamment pour alimenter un marché tel que l'immo parisien + petite couronne à 11k€/m².

Si le revenu des ménages (ou d'une partie significative d'entre eux) était à ce niveau, on ne parlerait pas de bulle immobilière. C'est vraiment le patrimoine des familles bourgeoises qui est placé dans l'immo parisien, actif à rendement faible mais régulier (y compris en tant que loyer fictif pour le proprio occupant) et surtout considéré comme une valeur refuge.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23142
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#140 Message par lecriminel » 13 nov. 2020, 12:30

Ben92 a écrit :
11 nov. 2020, 15:56
Ce sont des plans de départs volontaires, et ceux qui choisissent le départ partent avec un chèque de 100+ k€ (parfois beaucoup plus). Ne t'inquiète pas pour eux ils trouveront chez le concurrent, à un salaire plus élevé... (je raconte pas n'importe quoi j'ai vu ça dans mon entourage).
100k à Paris, ça vaut 200k en province, 300 en Europe, 500 ailleurs dans le monde.
Beaucoup de ces gens-là profiteront de cette oportunité unique de quitter Paris la rat race. Voir le fil QLRR.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Laudes
Messages : 58
Enregistré le : 15 août 2012, 21:10

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#141 Message par Laudes » 13 nov. 2020, 12:37

Praséodyme a écrit :
13 nov. 2020, 12:14

Tu prends un couple jeune cad' dynamiques qui émarge à 2x 45 k€ net, ils peuvent emprunter 500 ou 600k sur 20-25 ans.
Il suffit que papa-maman-beau-papa-belle-maman donnent 200-300k défiscalisés et ils ont le budget pour le T4.

Ils sont où, les trentenaires qui gagnent 45.000 chacun nets ,même à Paris ??

https://www.salairemoyen.com/en/departe ... PARIS.html

Ils sont une anecdote. Moins de 10% des ménages parisiens gagnent plus de 9000 euros par mois (1,5 UC, cf graphique). Evidemment ce ne sont pas des trentenaires pour la plupart...

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4504
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#142 Message par Praséodyme » 13 nov. 2020, 12:44

Laudes a écrit :
13 nov. 2020, 12:37
Praséodyme a écrit :
13 nov. 2020, 12:14

Tu prends un couple jeune cad' dynamiques qui émarge à 2x 45 k€ net, ils peuvent emprunter 500 ou 600k sur 20-25 ans.
Il suffit que papa-maman-beau-papa-belle-maman donnent 200-300k défiscalisés et ils ont le budget pour le T4.

Ils sont où, les trentenaires qui gagnent 45.000 chacun nets ,même à Paris ??

https://www.salairemoyen.com/en/departe ... PARIS.html

Ils sont une anecdote. Moins de 10% des ménages parisiens gagnent plus de 9000 euros par mois (1,5 UC, cf graphique). Evidemment ce ne sont pas des trentenaires pour la plupart...
Il y en a.
Pour ceux qui sont un peu short en revenu, il y a encore papa-maman-beau-papa-belle-maman. S'ils se maquent entre fils et fille de bourgeois, ils peuvent cumuler jusqu'à 400k€ de donation déclarée sans rien verser au trésor.
Et si ça ne passe toujours pas, il y a l'option SCI avec Mamie qui sera assez gentille pour ne pas réclamer de loyer.

Ce que je veux dire et tu vas dans mon sens, c'est que la bulle parisienne est décorrélée du revenu des ménages parce que c'est avant tout le patrimoine des familles bourgeoises qui l'alimente.
Modifié en dernier par Praséodyme le 13 nov. 2020, 12:48, modifié 2 fois.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43369
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#143 Message par slash33 » 13 nov. 2020, 12:44

Part des salariés dans la population active

Negative values are invalid for a pie chart.
J'avoue ça m'a fait mourir de rire.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23142
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Licenciements - les plans mammouth

#144 Message par lecriminel » 13 nov. 2020, 12:48

Qqun_de_Passage a écrit :
12 nov. 2020, 14:14
Comme disait (à peu près) Keynes, un marché irrationnel peut le rester plus longtemps que votre solvabilité. Traduction immo : le temps que les prix redescendent, vous aurez peut-être payé 5 ou même 10 ans de loyers (idem pour un investissement locatif en remplaçant les loyers payés par ceux perçus)
avec un rendement immobilier aussi bas, ce n'est pas bien grave.
En fait, l'immobilier, c'est très simple, soit tu peux t'acheter un bien convenable, soit tu ne peux pas.
Si tu peux (sachant qu'un ministre n'en a pas les moyens à Paris depuis 15 ans), pas de souci,
si tu ne peux pas soit tu refuses l'offre d'emploi, soit tu essayes la location (le problème c'est que si tu ne peux pas t'acheter un truc correct avec un rendement immobilier de 2%, alors tu ne peux probablement pas louer non plus), soit tu achètes une poubelle. Si tu achètes une poubelle alors que tu gagnes bien ta vie (car les poubelle sont loin d'être données, ce sont les pires rapport qualité/prix) soit tu revendras probablement en perdant de l'argent (un couple de cadres qui s'endette à fond pour habiter dans 30m2 au milieu des drogués, ce n'est pas une situation appelée à durer) soit si les taux s'écroulent et les prix augmentent peu, tu pourras profiter de la hausse du pouvoir d'achat sans perdre d'argent sur ton 1er achat (cas de ceux ayant acheté avant la baisse des taux).
Tu n'as pas besoin de te faire des noeuds au cerveau si ça va monter ou baisser. D'ailleurs dans le langage commun qui compte en euros courants, ça a tendance à quasiment toujours monter (inflation).
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14730
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#145 Message par Suricate » 13 nov. 2020, 12:48

slash33 a écrit :
13 nov. 2020, 12:44
Part des salariés dans la population active

Negative values are invalid for a pie chart.
J'avoue ça m'a fait mourir de rire.
:mrgreen:

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23142
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#146 Message par lecriminel » 13 nov. 2020, 12:51

Praséodyme a écrit :
13 nov. 2020, 12:44

Pour ceux qui sont un peu short en revenu, il y a encore papa-maman-beau-papa-belle-maman. S'ils se maquent entre fils et fille de bourgeois, ils peuvent cumuler jusqu'à 400k€ de donation déclarée sans rien verser au trésor.

Ce que je veux dire et tu vas dans mon sens, c'est que la bulle parisienne est décorrélée du revenu des ménages parce que c'est avant tout le patrimoine des familles bourgeoises qui l'alimente.
mais à quel coût ?
Les mecs à 25 ans ont la possibilité de QLRR, ou plutot de ne pas y entrer, mais ils vont cramer tout leur héritage pour pouvoir avoir une vie de métro boulot dodo semblable à l'ouvrier polonais ? Il y a un moment où leur cerveau va se mettre en marche.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4504
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#147 Message par Praséodyme » 13 nov. 2020, 13:00

lecriminel a écrit :
13 nov. 2020, 12:51
Praséodyme a écrit :
13 nov. 2020, 12:44

Pour ceux qui sont un peu short en revenu, il y a encore papa-maman-beau-papa-belle-maman. S'ils se maquent entre fils et fille de bourgeois, ils peuvent cumuler jusqu'à 400k€ de donation déclarée sans rien verser au trésor.

Ce que je veux dire et tu vas dans mon sens, c'est que la bulle parisienne est décorrélée du revenu des ménages parce que c'est avant tout le patrimoine des familles bourgeoises qui l'alimente.
mais à quel coût ?
Les mecs à 25 ans ont la possibilité de QLRR, ou plutot de ne pas y entrer, mais ils vont cramer tout leur héritage pour pouvoir avoir une vie de métro boulot dodo semblable à l'ouvrier polonais ? Il y a un moment où leur cerveau va se mettre en marche.
Quand ta famille possède des résidences secondaires à la mer, à la montagne et un manoir en Sologne, le métro-boulot-dodo est nettement plus supportable.
400k€ c'est un peu faible pour QLRR à 30 ans, surtout quand on a été élevé comme un gosse de riche.
Une solution avec cette somme en poche pour ne pas se mettre dans les dettes et la rat race, ce serait par exemple de se payer une ferme et s'essayer à l'autonomie. En solution intermédiaire, diminuer de 30 à 50% le revenu du couple pour s'installer pépouse en province et acheter sa maison cash. Cependant la donation au taquet de la défisque, les familles bourgeoises ont plutôt tendance à l'accorder à leurs morveux dans le seul but de perpétuer leur modèle. Reste l'héritage, mais c'est rare à 30 ans.

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2360
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: Licenciements - les plans mammouth

#148 Message par Pazuzu » 13 nov. 2020, 13:02

Praséodyme a écrit :
13 nov. 2020, 10:56
Seuls les particuliers qui n'ont pas une famille aisée sont évincés du marché parisien. Il ne reste que le 9ème décile ça aussi ça fait un moment que ça dure. Pour les autres, il y a des HLM, des logements appartenant aux administrations réservés à leurs employés ou bien la banlieue.
N'oublions pas les locataires, aussi.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23142
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#149 Message par lecriminel » 13 nov. 2020, 13:04

Ma théorie, c'est que les gens qui mettent 400k d'apport dans un appartement à Paris, c'est qu'ils en ont beaucoup plus (par exemple comme tu dis les 5 autres biens immobiliers qu'il est appelé à hériter, ou juste qu'il a déjà le double en liquide), car ce serait complètement idiot pour des gens plus modestes (ayant 400k de capital total, héritage inclus)
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43369
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Marché immobilier francilien et crise sanitaire : Les premières observations et analyses des Notaires du Grand Paris

#150 Message par slash33 » 13 nov. 2020, 13:06