Squat: La ministre veut changer les lois

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#51 Message par saturne » 19 sept. 2020, 20:31

Un squatteur ne porte pas atteinte au Dt de propriété mais au Dt de jouissance du bien,

D'abord, oubliez les squatteurs de RP, il n'y en a quasiment pas et ils sont vite débarrassés.
Les squatteurs se renseignent comme tout le monde, sur le bien qu'ils s'apprêtentà occuper,

En clair, un squatteur occupe un logement, (souvent d'ailleurs d'un impaye entre les mains d'une banque), bref un bien dont la fonction première est d'être occupé, pour loger des gens,

Cette fonction d'usage, ce n'est pas le proprio qui la décide; un logement requiert des autorisations et doit vérifier les normes d'habitation: d'un point de vue légal, on du mal à comprendre ce qu'un proprio qui laisse son bien sans usage trouve à redire contre quelqu'un qui utilise le logement conformément à sa destination !

En résumé, le proprio peut râler, personne ne lui a volé sa propriéte, mais s'il n'a pas donné au bien son usage, le squatteur l'a fait, lui, conformément à sa destination

Solution; le proprio peut payer pour dégager le squatteur ou plus simplement, signer un bail en règle, aux conditions que le squatteur impose, faute de mieux, puis à la fin du bail, il résilie le bail (ou pas).
C'est comme cela qu'on règle ce genre d'histoires,

(En Espagne, il y a même des sociétés spécialistes pour libérer les squats. Qui prend sa comm. C'est un métier comme un autre,)

Le squat, c'est aussi un mode de négo comme un autre. C'est une réaction saine "de marché", je vous assure.
Evidemment, il faut encore vouloir regarder les choses en face, et ne pas s'imaginer que la propriété d'un logement exempte de le destiner à son usage.
A ce compte-là, on pourrait aussi défendre les accapareurs qui pendant les famines faisaient augmenter le prix du pain en refusant d'en faire assez.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

alexlyon
+
+
Messages : 3261
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#52 Message par alexlyon » 19 sept. 2020, 20:45

La farine est constante.
son kilo est toujours le même.

Ce qui n'est pas le cas du m² immobilier.
Qui n'existe pas.

Les squatters ne choisissent pas un camp dans la Creuse, qui les attend et leur correspond.
Et ce qui ne pose pas problème.

Mais ils choisissent des endroits où ces gens-là n'ont pas à être, ce qui est inadmissible.
(Un squatter ou un GJ qui entre à la villa Montmorency, il est d'abord abattu et on parle après à son cadavre).
Ce n'est pas du droit, c'est tenir son rang (le droit, c'est fait pour le rang d'en haut, sinon on s'en passera).

Bien sûr, pour faire adhérer la masse, on mettra en avant (en arbre qui cache la forêt) l'exemple d'un squat dans la Nièvre.
Les sociétés de média déficitaires dans lesquelles on investit quand même, c'est fait pour ça...

Encore une fois, le droit ce n'est pas fait pour les pauvres, sinon ils ne le seraient pas (le droit, on s'en branle, ce qui compte c'est la hiérarchie sociale, le rang).

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#53 Message par saturne » 19 sept. 2020, 21:05

alexlyon a écrit :
19 sept. 2020, 20:45
Mais ils choisissent des endroits où ces gens-là n'ont pas à être, ce qui est inadmissible.
(Un squatter ou un GJ qui entre à la villa Montmorency, il est d'abord abattu et on parle après à son cadavre).
Ce n'est pas du droit, c'est tenir son rang (le droit, c'est fait pour le rang d'en haut, sinon on s'en passera).
La villa MtMorency n'est pas "sans usage". Ce ne sont pas des squatteurs mais dans le cas d'espece, les voleurs d'un usage attesté Dans ce cas là, la voie judiciaire est la plus simple,

Comparons ce qui est comparable, sans tomber dans le populisme ringard à 2balles,
Je parle des logements qui ne jouissent d'aucun titre d'occupation, Fermés et sans usage,

Les squatteurs qui tiennent le rang se renseignent soigneusement sur le titre d'occupation d'abord, et en l'absence de celui-ci, l'exercent. Ils connaissent le droit, leur droit, et souvent des avocats compétents (ça se voit en Espagne depuis 2008),

C'est le droit au logement, un droit effectif et de rang constitutionnel, contre le droit des proprios à se soustraire à la destination première du bien, et il n'est pas opposable au premier,
Aucun des deux partis ne joue très franc, mais aucun ne fait un sale coup à l'autre, tant que chaque camp reste dans la loi,

Après la guerre et pendant les grandes migrations vers la ville (les bidonvilles) le premier a prévalu sur le second.
A juste titre,
La solution, ça a été de proceder au relogement, ou au bail des terrains occupés, Point barre,

Ce qui est ecoeurant est de voir maintenant des proprios monter une campagne pour que ce soient les contribuables qui leur paient les consequences de leur incurie, et des prix de logement qu'ils ont eux-mêmes tirés en épingle.
Qu'ils n'attendent pas de la société civile qu'elle sorte les défendre, On verra assez tôt s'ils sont assez forts pour tenir leurs arguments.

C'est le marché, les amis !
Modifié en dernier par saturne le 19 sept. 2020, 21:16, modifié 2 fois.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

alexlyon
+
+
Messages : 3261
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#54 Message par alexlyon » 19 sept. 2020, 21:13

A Montmorency, on n'y passe que quelques semaines ou quelques mois au max (181 jours en Suisse, l'été à St Trop et l'hiver à Courche).
On n'a pas à se justifier de son emploi du temps chez soi.

Et oui au sujet du manque de farine : on a tous des dépenses superficielles, au lieu d'acheter de la nourriture à la place, pour ceux qui crèvent de fin.

Plutôt la liberté populiste que le droit, plutôt la charité que la justice (c'est ce que pense la population).

Il y a plein de logements pour les gueux, mais ils sont situés chez les gueux.

Don't squat metropolia if not metropolian.

Voilà ce qui est conforme, en termes de squat : en giletjaunie, et dans du HLM (c'est donc pour ces gens-là).

https://www.radioscoop.com/infos/ain-un ... sse_195986

mateo__1980
-+
-+
Messages : 2339
Enregistré le : 23 août 2006, 15:29
Localisation : 59

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#55 Message par mateo__1980 » 19 sept. 2020, 22:42

saturne a écrit :
19 sept. 2020, 20:31
Un squatteur ne porte pas atteinte au Dt de propriété mais au Dt de jouissance du bien,

D'abord, oubliez les squatteurs de RP, il n'y en a quasiment pas et ils sont vite débarrassés.
Les squatteurs se renseignent comme tout le monde, sur le bien qu'ils s'apprêtentà occuper,

En clair, un squatteur occupe un logement, (souvent d'ailleurs d'un impaye entre les mains d'une banque), bref un bien dont la fonction première est d'être occupé, pour loger des gens,

Cette fonction d'usage, ce n'est pas le proprio qui la décide; un logement requiert des autorisations et doit vérifier les normes d'habitation: d'un point de vue légal, on du mal à comprendre ce qu'un proprio qui laisse son bien sans usage trouve à redire contre quelqu'un qui utilise le logement conformément à sa destination !

En résumé, le proprio peut râler, personne ne lui a volé sa propriéte, mais s'il n'a pas donné au bien son usage, le squatteur l'a fait, lui, conformément à sa destination

Solution; le proprio peut payer pour dégager le squatteur ou plus simplement, signer un bail en règle, aux conditions que le squatteur impose, faute de mieux, puis à la fin du bail, il résilie le bail (ou pas).
C'est comme cela qu'on règle ce genre d'histoires,


(En Espagne, il y a même des sociétés spécialistes pour libérer les squats. Qui prend sa comm. C'est un métier comme un autre,)

Le squat, c'est aussi un mode de négo comme un autre. C'est une réaction saine "de marché", je vous assure.
Evidemment, il faut encore vouloir regarder les choses en face, et ne pas s'imaginer que la propriété d'un logement exempte de le destiner à son usage.
A ce compte-là, on pourrait aussi défendre les accapareurs qui pendant les famines faisaient augmenter le prix du pain en refusant d'en faire assez.
:shock: :shock:

OK
Pas étonnant que ce pays soit foutu avec de tels zigotos dans votre genre.

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#56 Message par PACA » 20 sept. 2020, 06:00

saturne a écrit :
19 sept. 2020, 20:31
Le squat, c'est aussi un mode de négo comme un autre. C'est une réaction saine "de marché", je vous assure.
Evidemment, il faut encore vouloir regarder les choses en face, et ne pas s'imaginer que la propriété d'un logement exempte de le destiner à son usage.
A ce compte-là, on pourrait aussi défendre les accapareurs qui pendant les famines faisaient augmenter le prix du pain en refusant d'en faire assez.
Oui, oui, exactement, tous les espoirs sont permis, c'est comme les remplacement de populations, les conquêtes, quoi de plus naturel, c'est une question de rapport de forces, idem pour:
- razzias et demandes de rançons
- commerce naturel d'esclaves (parait-il plus sain et écologique que l'esclavage salarié)
- braquage et vente de stup
- viol : une femme sans enfant c'est pas naturel, il faut l'engrosser.
.... tout est naturel et écologique, rassurez vous c'est très sain.

Ce n'est que de la négo, aucun souci, comme au moyen age, les traditions reviennent.
Arrêtez de pleurnicher pour quelques m2 .....
Et hop, ambiance, cotillons que la fête continue.

Il y a de la nouvelle 'écologie dans l'air.... sauvons les arbres, les logements on verra plus tard.

Ok, appliquons cette logique, ça va finir(continuer...) en guerre civile ou en régime facho :
C'est comme cela qu'on règle ce genre d'histoires
Il y a quand même des façons triviales moins barbares de traiter le problème du logement, si besoin par la loi en taxant très fortement les RS.
Les réquisitions légales de logements ce n'est pas fait pour les chiens, le viol n'est pas une obligation.

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 2264
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#57 Message par Nouveau stephanois » 20 sept. 2020, 07:23

alexlyon a écrit :
19 sept. 2020, 20:45
Encore une fois, le droit ce n'est pas fait pour les pauvres, sinon ils ne le seraient pas (le droit, on s'en branle, ce qui compte c'est la hiérarchie sociale, le rang).
Je compléterai en disant que le droit est fait pour faire les poches des pauvres en réglant leurs différents dont tout le monde se fout. J'ai bon ? :twisted:

lavocre31
Messages : 69
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#58 Message par lavocre31 » 20 sept. 2020, 11:43

Nouveau stephanois a écrit :
20 sept. 2020, 07:23
alexlyon a écrit :
19 sept. 2020, 20:45
Encore une fois, le droit ce n'est pas fait pour les pauvres, sinon ils ne le seraient pas (le droit, on s'en branle, ce qui compte c'est la hiérarchie sociale, le rang).
Je compléterai en disant que le droit est fait pour faire les poches des pauvres en réglant leurs différents dont tout le monde se fout. J'ai bon ? :twisted:
Tu n'as pas bon, sauf si tu considères que la classe moyenne est pauvre, et que seuls les 0.5% des plus riches comptent.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20627
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#59 Message par wasabi » 20 sept. 2020, 12:07

mateo__1980 a écrit :
19 sept. 2020, 22:42
saturne a écrit :
19 sept. 2020, 20:31
Un squatteur ne porte pas atteinte au Dt de propriété mais au Dt de jouissance du bien,

D'abord, oubliez les squatteurs de RP, il n'y en a quasiment pas et ils sont vite débarrassés.
Les squatteurs se renseignent comme tout le monde, sur le bien qu'ils s'apprêtentà occuper,

En clair, un squatteur occupe un logement, (souvent d'ailleurs d'un impaye entre les mains d'une banque), bref un bien dont la fonction première est d'être occupé, pour loger des gens,

Cette fonction d'usage, ce n'est pas le proprio qui la décide; un logement requiert des autorisations et doit vérifier les normes d'habitation: d'un point de vue légal, on du mal à comprendre ce qu'un proprio qui laisse son bien sans usage trouve à redire contre quelqu'un qui utilise le logement conformément à sa destination !

En résumé, le proprio peut râler, personne ne lui a volé sa propriéte, mais s'il n'a pas donné au bien son usage, le squatteur l'a fait, lui, conformément à sa destination

Solution; le proprio peut payer pour dégager le squatteur ou plus simplement, signer un bail en règle, aux conditions que le squatteur impose, faute de mieux, puis à la fin du bail, il résilie le bail (ou pas).
C'est comme cela qu'on règle ce genre d'histoires,


(En Espagne, il y a même des sociétés spécialistes pour libérer les squats. Qui prend sa comm. C'est un métier comme un autre,)

Le squat, c'est aussi un mode de négo comme un autre. C'est une réaction saine "de marché", je vous assure.
Evidemment, il faut encore vouloir regarder les choses en face, et ne pas s'imaginer que la propriété d'un logement exempte de le destiner à son usage.
A ce compte-là, on pourrait aussi défendre les accapareurs qui pendant les famines faisaient augmenter le prix du pain en refusant d'en faire assez.
:shock: :shock:

OK
Pas étonnant que ce pays soit foutu avec de tels zigotos dans votre genre.
il a raison en ce sens qu'il n'y a pas vol, le terme est grivèlerie.
Et là où le problème est aggravé c'est par la justice. C'est comme si vous aviez un gars qui vient dans votre restaurant qui consomme le repas et à la fin part sans payer, MAIS la justice vous dit qu'au lieu de le rattraper vous ne pouvez lui exiger de payer ET il faut le réinviter tant qu'il n'aura pas les moyens de manger ailleurs ou (au premier des deux termes) qu'il fait beau et qu'il pourra glaner dans les champs.
Modifié en dernier par wasabi le 20 sept. 2020, 14:26, modifié 1 fois.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 2264
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#60 Message par Nouveau stephanois » 20 sept. 2020, 12:27

lavocre31 a écrit :
20 sept. 2020, 11:43
Nouveau stephanois a écrit :
20 sept. 2020, 07:23
alexlyon a écrit :
19 sept. 2020, 20:45
Encore une fois, le droit ce n'est pas fait pour les pauvres, sinon ils ne le seraient pas (le droit, on s'en branle, ce qui compte c'est la hiérarchie sociale, le rang).
Je compléterai en disant que le droit est fait pour faire les poches des pauvres en réglant leurs différents dont tout le monde se fout. J'ai bon ? :twisted:
Tu n'as pas bon, sauf si tu considères que la classe moyenne est pauvre, et que seuls les 0.5% des plus riches comptent.
Je tentais de faire du alexlyon :wink:

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#61 Message par saturne » 20 sept. 2020, 12:54

D'après ce que j'ai lu, l'idee est que les squatteurs opposent une preuve d'occupation (bail verbal, factures, voisins, etc) et le proprio qui n'en a pas, se retrouve devant le fait accompli; il ne peut pas prouver l'occupation de son bien.
Or le Dt d'occupation en question, il n'est pas subordonné au Dt de propriété. Heureusement !

Donc le proprio a tous les choix;
-- Il ne fait rien, et c'est un bail verbal et sans contrepartie.
-- il entreprend une procédure onéreuse de x années (qu'il gagnera, normalement quand les squatteurs partiront dès qu'ils engagent des frais)
-- il paye le prix pour les dégager (il résilie le "bail" hors délai, simplement)
-- Il négocie un loyer que lui versent les squatteurs, (il assume les conséquences de son incompétence)

Il faut simplement mettre en balance les coûts et les profits de chaque camp,

Les proprios qui viennent pleurer dans la presse, c'est des demeurés qui n'assument pas ĺes conséquences de leurs actes et s'imaginent souvent pouvoir empoisonner la vie des squatteurs,

Maintenant mettez-vous à la place du juge, Si le squatteur a bien fait son job, il défend ses droits et le bailleur n'en a pas.
Mais raisonner sur le principe que le seul Dt de propriété entraîne le Dt d'occupation, désolé, mais ça ne marche pas comme cela,

L'histoire de la Ministre qui veut faciliter l'expulsion des RS, c'est justement pour blinder les propios contre un squatt de la RS,
Et ce n'est pas gagné, loin de là. En Espagne la Région de Madrid a tenté de faire la même chose, et juridiquement ça ne tient pas la route, Parce que le Dt de propriété et le Dt de jouissance ne se recoupent pas forcément,
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#62 Message par PACA » 20 sept. 2020, 13:15

Idem pour le viol d'une femme on peut toujours arguer un consentement verbal.
D'ailleurs une tenue légère est une invitation à la pénétration.
C'est évident, une femme seule dans la rue est faite pour être pénétrée.
.... la nature a horreur du vide, comme les RS.

Idem pour les pilleurs de vitrines pendant les manif ..... les objets de luxe sont offerts en vitrine, ce n'est pas du vol. Je passais par là !
une montre, une femme, une RS .... on brule une petite voiture .... ambiance !
Modifié en dernier par PACA le 20 sept. 2020, 13:22, modifié 1 fois.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21418
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#63 Message par kamoulox » 20 sept. 2020, 13:22

A partie du moment où il y a effraction c devrait être expulsion Manu militari le jour même !!!

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#64 Message par PACA » 20 sept. 2020, 13:40

Le comble est que le fisc exige de la part du bailleur improvisé tous les renseignements administratifs de l'occupant. On n'a pas le droit d'héberger gracieusement des inconnus non identifiables.
Comment Monsieur, vous loger des gens sans avoir la copie de leur CI (on me l'a déjà faite 2 fois au fisc ... on se fait engueuler !) franchement ça déborde.

Si il y a dépôt de stup dans le logement le proprio peut être inquiété.

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#65 Message par ProfGrincheux » 20 sept. 2020, 14:04

kamoulox a écrit :
20 sept. 2020, 13:22
A partie du moment où il y a effraction c devrait être expulsion Manu militari le jour même !!!

Je suis assez d'accord mais ca pose le problème du relogement par l'Etat. Or, il faudrait que ça ne coute pas trop cher.

Comme je suis un homme pratique, j'ai une solution particulièrement élégante à ce dilemme et à beaucoup d'autres:

1) On passe une loi spéciale confiant l'administration des communes du 92 au préfet.
2) On nomme Ian Brossat préfet.
3) Celui-ci rend piétonnieres toutes les rues de Boulogne-Billancourt. Inutile d'exproprier personne.
4) On installe des Algeco au milieu des rues.
5) si Ben92 se met à genoux devant Ian celui-ci installe des infirmières et des profs dans les Algeco. Les squatteurs iront dans les Algeco de Levallois-Perret.
6) Pas d'Algeco à Neuilly car ils demandent de leur plein gré à quintupler leur Taxe Fonciere pour rembourser la dette publique française.
7) plus de dette publique, plus de bulle immobilière
8 ) Ben92 se lève une petite infirmière ou prof et s'installe dans son Algeco de 52 m2.
9) Reprise de la démographie française. Nouveau Baby-boom et nouvelles 30 glorieuses.

Problem solved.

Avec un programme comme ça si je ne bats pas Macron au second tour en 2022, c'est à désespérer de la France.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

alexlyon
+
+
Messages : 3261
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#66 Message par alexlyon » 20 sept. 2020, 14:11

Le droit d'occupation n'existe pas dans les faits (parole contre parole).
Pas davantage que le droit de baiser (il devient un viol quand il y a effraction).

Seul existe le droit de propriété, de son logement ou de son corps.
Ce droit donne lieu à un bail écrit ou à un consentement.

Les demeurés ne volent personne.
Que les cigales dansent maintenant.

Qqun_de_Passage
Messages : 72
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#67 Message par Qqun_de_Passage » 20 sept. 2020, 21:24

Saturne... avec un tel pseudo on peut comprendre que vos idées semblent descendre de l’espace.

L’occupation sans titre est un délit (226-4 du code pénal, 1 an de prison), pas une simple négociation ou appropriation d’un vide naturel. On peut il est vrai discuter de la notion de « domicile d’autrui » dans le cas d’une résidence secondaire ». Ceci dit si la loi voulait dire « résidence principale » elle aurait utilisé le terme, non ?
La production d’un faux bail est un faux et usage de faux devant une juridiction.
Enfin, le principe général de responsabilité civile devrait mener les squatteurs à prendre en charge non seulement les dégradations mais aussi indemniser pour l’occupation du bien. Mais bien sûr ils sont tous insolvables...

Donc comme veut vous faire comprendre PACA, le squat à mettre dans la même catégorie que l’extorsion ( après enlèvement) ou le racket (protection de commerce) qui ne cherchent nullement à vous enlevez votre propriété (votre mioche ou la boutique), mais juste à vous soutirer dans le cadre d’une saine et cordiale négociation des avantages ou des sous.

Peut-être plus simple à comprendre : je laisse ma bagnole garée mais deverouilllée avec les clés sur le contact... normal qu’on me la prenne ? Si on vous suit, j’ai plus qu’à signer une LLD au « preneur », à ses conditions (Loyer = 0 et bien sûr je m’occupe de l’entretien, vous imaginez si les freins lâchent 😲). Il finira bien sûr par la rendre quand il n’en aura plus besoin...Et bien sûr quelque soit son état final, aucun recours.

Qqun_de_Passage
Messages : 72
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#68 Message par Qqun_de_Passage » 20 sept. 2020, 21:38

Ce que je comprends de votre raisonnement, c plutôt « à la guerre comme à la guerre », notamment avec les armes du faux (mensonge et faux documents devant un juge) et de l’effraction dont le squatteur ne peut se passer à un moment ou un autre.
Il ne faut pas s’étonner dans ce cas de réactions adaptées. Je ne parle pas du coup de fusil bien sûr.

Il y a des agences ad hoc qui vous demanderont de leur signer un bail, iront faire changer le titulaire des contrats EDF (pour peu que le proprio ait la référence du compteur) et commanderont quelques pizzas. L’agence enverra deux maîtres chiens (du genre où on se demande qui des chiens ou du maître protège l’autre 😁) dans le local des que les occupants auront le dos tourné et le tour est joué.

La moralité : Une RS faut se dire qu’il y a un coût de surveillance.. ca peut coûter un contrat de gardiennage, une bouteille au voisin d’en face pour qu’il guette, ou bien, en curatif, à ce que je viens d’expliquer.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9958
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#69 Message par neron » 23 sept. 2020, 18:31

Etonnant, Borris Jonhson (concervateur), au même moment,
proroge son engagement de faciliter les expulsions - 50000 en attente en UK depuis avril.

Malgré le Brexit, on se parle encore semble-t-il
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#70 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 05:11

Ce qui étonnant est de ne pas voir que le papier de The Independent concerne les modalités de résiliation des baux locatifs réguliers et non les squats.

Ce n'est pas exactement le même statut juridique, me semble-t-il.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

kaz
Messages : 767
Enregistré le : 22 févr. 2010, 12:12
Localisation : 9 815 € / m²

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#71 Message par kaz » 24 sept. 2020, 08:07

https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1600886682
Joëlle, 65 ans, rentrait de vacances chez sa nièce, vendredi 18 septembre. Elle retrouve sa maison d'Haubourdin occupée par des inconnus qui ont forcé la porte et changé la serrure. Ils finissent par partir, en laissant son domicile sans dessus dessous.
Image

:shock:

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#72 Message par PACA » 24 sept. 2020, 08:22

Nous somme en situation de guerre civile.
Chacun doit se protéger avec ses propres moyens, je crois de moins en moins à l'état de droit.
Je n'ai plus confiance dans les services publics et je paye des impôts à regret.
Basta, terminé la pseudo justice !

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14169
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#73 Message par Suricate » 24 sept. 2020, 08:26

PACA a écrit :
24 sept. 2020, 08:22
Nous somme en situation de guerre civile.
Chacun doit se protéger avec ses propres moyens, je crois de moins en moins à l'état de droit.
Je n'ai plus confiance dans les services publics et je paye des impôts à regret.
Basta, terminé la pseudo justice !
Collabo : https://www.avocats-lille.com/fr/annuai ... view=entry

Image

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#74 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 10:07

Dans l'affaire d'Haubourdin, la police a effectué des rondes et a enquêté. Les squatteurs sont partis assez vite. On n'a pas les détails sur la procédure. La dame a correctement porté plainte pour violation de domicile. Sans doute pourrait elle obtenir des dommages et intérêts ou un dédommagement de son assurance pour les dégâts causés par les occupants (je ne suis pas confiant mais bon).

Il ne me semble pas trouver d'élément factuel dans le lien fourni étayant l'opinion que la police ni la justice aient failli.

Il est clair que la dame subit un préjudice important, matériel et moral, comme toute victime d'un crime ou d'un délit. Il est malheureusement impossible d'empêcher la commission de délits, il est tout au plus possible de la décourager.

Il n'y a aucune ambiguité pour moi que les squatteurs ont toujours tort, qu'il s'agisse d'une résidence principale ou d'une résidence secondaire ou d'un local inoccupé. Les sophismes de saturne peuvent éventuellement faire sens pour des locaux laissés à l'abandon (le fait d'avoir un abonnement électrique attestant que le bien n'est pas laissé à l'abandon) de sorte que le préjudice subi par le propriétaire est faible.

Bien sur on peut trouver que les délinquants ne sont globalement pas assez découragés et c'est mon cas. On pourrait par exemple trouver légitime qu'une expulsion du territoire national immédiate et sans délai sanctionne le comportement de ces braves gens s'ils ne sont pas citoyens français. Mais ce n'est pas ce que prescrit la Loi si ces personnes sont munis d'un titre de séjour valide. Le fait qu'il y a des enfants est une circonstance qui complique l'affaire.

Il y a quelque chose de désagréable moralement dans le fait qu'un avocat défende un délinquant ou un criminel (présumé innocent avant qu'il ait été jugé). Il y a quelque chose de désagréable moralement à ce que quelqu'un paye ses honoraires. Mais l'avocat ne commet ni crime ni délit dans cette affaire car ses clients ont droit à une assistance juridique. Je serais surpris qu'une plainte posée devant le barreau puisse aboutir. Un avocat n'est pas un fonctionnaire. Et il est autorisé par la loi d'énoncer des sophismes, c'est même l'essence de la profession d'avocat.

Ce que je ne parierais pas c'est que diffuser le nom ou la photo des squatteurs ou de leur avocat sans les flouter n'est pas risqué juridiquement.

Quant à mon interprétation du terme collabo, c'est que c'est une insulte. Je prends acte que ce n'est pas l'interprétation de la modération et affirme haut et fort que celle-ci a toujours raison relativement au contenu du site.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#75 Message par PACA » 24 sept. 2020, 10:19

Mais l'avocat ne commet ni crime ni délit dans cette affaire car ses clients ont droit à une assistance juridique.
Je suis en total désaccord, ce n'est pas de l'assistance c'est de la complicité d'un délit.
On peut défendre un dealer de drogue mais on a pas le droit de l'inciter à en vendre ou d'en cacher une partie sous sa robe d'avocat.
Il y a une totale confusion des genres.
Une complicité n'est en aucun cas une défense. C'est ahurissant, stupéfiant, l'avocat doit être dénoncé à l'ordre.
L'avocate est beaucoup plus responsable que les squatters.=> plainte contre l'avocate. Aucune excuse.
C'est du chantage, des menaces de poursuites, de l'extorsion de bien, du racket social.
Modifié en dernier par PACA le 24 sept. 2020, 10:21, modifié 1 fois.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 6542
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#76 Message par henda » 24 sept. 2020, 10:20

Signalement enfants maltraités ?

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14169
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#77 Message par Suricate » 24 sept. 2020, 10:31

ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 10:07
Ce que je ne parierais pas c'est que diffuser le nom ou la photo des squatteurs ou de leur avocat sans les flouter n'est pas risqué juridiquement.

Quant à mon interprétation du terme collabo, c'est que c'est une insulte. Je prends acte que ce n'est pas l'interprétation de la modération et affirme haut et fort que celle-ci a toujours raison relativement au contenu du site.
1/ Le nom de l'avocat figure ici : https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1600886682 (France Bleu), n'hésites pas à porter plainte.
2/ Je parle en mon nom propre, et pas au nom de la modération. Signale si ça te déplait.
3/ La photo de cette ordure est publique. C'est même elle qui l'a publiée (ou son instance représentative).
4/ Collabo : "personne ayant collaboré, par toutes les formes possibles, avec l'ennemi de sa patrie en temps de guerre." https://fr.wiktionary.org/wiki/collabo Je trouve que c'est parfaitement adapté.

Enfin si tu trouves cet espace de discussion non conforme à tes attentes personne ne te retient, grincheux.

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#78 Message par PACA » 24 sept. 2020, 10:38

Considérations de l'avocate en question :
Elle confond militantisme et complicité, incitation à la violation et dégradation de domicile. C'est sa spécialité.
"On peut avoir la double casquette d'avocat et de militant" : les propos du bâtonnier de Paris interpellent la profession
"Je ne vois pas pourquoi on ne peut pas être avocat et militant", assure Muriel Ruef, à franceinfo. L'avocate au barreau de Lille ne "s'explique pas les propos du bâtonnier de Paris". "Un avocat ne peut pas à la fois être militant sur une cause et appuyer les actions, ou laisser entendre qu'il peut appuyer les actions, de son client, parce que ça ne lui donne pas la distance nécessaire pour pouvoir le défendre", a déclaré Olivier Cousi, au micro de France Inter, mercredi 19 février.
https://www.francetvinfo.fr/economie/em ... 32525.html

________________________________________________

C'est à peine croyable cette délinquance en col blanc !
Exemple :
Vous êtes hospitalisé pendant 15 jours ou le délais réanimation Covid, vous rentrez chez vous en ambulance, vous trouvez le petit mot de Maître Muriel Ruef sur votre entrée.
Que faites vous ?

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9958
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#79 Message par neron » 24 sept. 2020, 13:22

ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 05:11
le papier de The Independent concerne les modalités de résiliation des baux locatifs réguliers et non les squats.
Ce n'est pas exactement le même statut juridique, me semble-t-il.
Bien entendu. "Nos progressifs" font une une loi contre le squat alors qu'en UK "les concervateur" protègent les locataire indélicats+ 6 mois. Etrange pardoxe politque non ? (mais leur justice est tout ausssi laxiste: L'article 21 'non faulty" étant utilisé en lieu et place du 8)
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#80 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 13:41

La propriétaire d'Haubourdin peut signaler l'avocate au barreau et peut porter plainte contre l'avocate si en en effet celle ci peut être condamnée pour complicité. Par exemple si elle a payé un serrurier pour crocheter la porte. Aucun des éléments factuels cités ici n'est constitutif de complicité jusqu'à plus ample informé.

On ne peut être condamné en justice que si on enfreint la loi. On peut être radié du barreau ou encourir des sanctions plus légères si on enfreint la déontologie professionnelle. On peut encourir la réprobation morale de ses semblables si on agit de façon immorale (en règle générale on peut s'en fiche) ou si on professe des insanités.

Ces 3 punitions sont proportionnés à la gravité des actes qu'elles punissent.

J'ai déjà testé le signalement et je ne le ferai pas ici car tous mes signalements ont été classés sans suite apparente. Je me retirerai du site quand je le jugerai bon ou quand j'aurai encouru des sanctions pour violation de la charte.

En attendant que le délit d'opinion soit légalisé en France, je suppose avoir le droit d'exprimer la mienne (qui ne coïncide pas vraiment avec celle de l'avocate dont je réprouve moralement l'action). Et bien sur que je ne vais pas porter plainte contre aucun site, ce n'est pas moi qui suis lésé et je me méfie des avocats (il me faudrait en prendre un, je suppose).


Ce que je fais si je retrouve ça a ma porte? Je fais comme Joëlle, je vais direct chez les gendarmes et je porte plainte dans la foulée. Hélas il faudra avoir recours à un avocat via l'aide juridique de mon assurance habitation.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#81 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 13:48

neron a écrit :
24 sept. 2020, 13:22
ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 05:11
le papier de The Independent concerne les modalités de résiliation des baux locatifs réguliers et non les squats.
Ce n'est pas exactement le même statut juridique, me semble-t-il.
Bien entendu. "Nos progressifs" font une une loi contre le squat alors qu'en UK "les concervateur" protègent les locataire indélicats+ 6 mois. Etrange pardoxe politque non ? (mais leur justice est tout ausssi laxiste: L'article 21 'non faulty" étant utilisé en lieu et place du 8)
Ces points de vue sur les baux et la justice au Royaume Umi me paraissent devoir être étayés. Ce n'est pas du tout ce que j'ai cru comprendre. Mais si des preuves valides me sont fournies je suis prêt à les reconnaitre. Il arrive en effet parfois que vous commettiez quelque imprécision.
Peut être sur une autre file?
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14169
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#82 Message par Suricate » 24 sept. 2020, 13:52

ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 13:41
On ne peut être condamné en justice que si on enfreint la loi.
L'abus de droit est condamnable.
ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 13:41
Ce que je fais si je retrouve ça a ma porte? Je fais comme Joëlle, je vais direct chez les gendarmes et je porte plainte dans la foulée. Hélas il faudra avoir recours à un avocat via l'aide juridique de mon assurance habitation.
L'aide juridique, le sésame. Un courrier, un second, un troisième. En attendant tu vas dormir sur le palier ?

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#83 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 14:09

Je pars du principe que les gendarmes expulseraient les squatters. Puis que je porterais plainte contre les squatters. Ou l'avocate si elle a commis un délit.

Évidemment que je subirais un prejudice important, que je serais furieux et que j'aurais envie d'infliger des dégâts legaux maximaux aux squatters et à leurs complices. Et que je serai bien oblige d'aller à l'hôtel le temps de réparer le carnage.

Si l'avocate se fait condamner ou encourt des sanctions bien fait pour elle. C'est, comme Juan Branco, un danger public. Mais je ne suis pas l'instance qui en juge. Un type qui roule à 200 à l'heure est aussi un danger public mais ce sont les gendarmes qui lui collent la prune.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 11713
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#84 Message par clairette2 » 24 sept. 2020, 14:22

ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 14:09
Je pars du principe que les gendarmes expulseraient les squatters.
Parfois, même sur décision du tribunal, il faut attendre des mois pour que l'expulsion soit effective...
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#85 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 15:00

Pour les RP il semble que ca va plus vite. La dame d'Haubourdin a récupéré le bien en 24 heures.

Pour les autres biens il y a clairement un problème. C'est ce que le projet gouvernemental veut régler. Je trouve qu'il ne va pas assez loin et je ne sais pas s'il règle quoi que ce soit.

Je trouve aussi que la justice est trop lente et il semble que les avocats ont une lourde responsabilité mais là je n'ai pas de remède qui ne me paraisse pire que le mal.

Il ne faut pas confondre squatters et locataires ne payant pas. Je suis bien au courant que ces derniers sont durs à faire expulser. Mais ce n'est pas pareil. Par exemple ils pourraient régulariser en payant ou si leur caution paye, tandis que le squatter ne le peut pas.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

PACA
-+
-+
Messages : 2460
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#86 Message par PACA » 24 sept. 2020, 15:14

Pour les RP il semble que ca va plus vite. La dame d'Haubourdin a récupéré le bien en 24 heures.
Dans cette affaire ce ne sont pas les squatters qui posent problème, c'est l'avocate qui a monté l'affaire avec son papier affiché sur la porte.
Son comportement est de nature à troubler l'ordre public, à l'image du débat sur ce fil.
C'est du racket, pour 200 euros je te fais un papier à afficher avec un tampon ça te coutera moins cher qu'un loyer pendant quelques mois.
.... ou mieux tu me paye 10% du loyer que tu économise avec mon affichage.
Avoir un avocat spécialisé a priori pour un squat, ça sent la préméditation, l'arnaque.

Le vol pour manger, le squat pour un toit, on peut avoir des circonstances atténuantes.
Les RS et les locataires c'est un sujet différent. Pour une RP on se retrouve à la rue.

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#87 Message par saturne » 24 sept. 2020, 16:35

Bon je me suis abonné au fil, je ne suivais pas vraiment,

D'abord, les squatteurs qui se respectent visent des résidences inhabitées. Souvent des biens recupérés par les banques,
Sur le Net j'avais lu des manuels de squatteurs pour identifier ce type de logements,
Donc, les exemples du genre "J'ai le COVID et à mon retour mon appart est squatté" ça n'est pas une reponse,
Moi, en tout cas, je ne parle pas de ça, et ceux qui répètent ce genre d'argument se disqualifient tous seuls,

Le débat ensuite, c'est que la propriéte du bien (inhabité, donc) n'implique pas le "possessoire" (l'occupation),
Daprès ce que j'ai lu, les actions sur le"possessoire" sont limitées dans les délais,, C'est ce qui explique que les squatteurs s'installent souvent plusieurs mois avant que le proprio s'en avise, Il est trop alors trop tard: le bien a un occupant.

J'imagine donc que l'avocate dont vous parlez exploite et défend simplement les droits ... des occupants!
Alors vouloir la dénoncer, c'est vraiment faire l'aveu qu'on n'a même pas commencé par comprendre ce qui arrive,
En revanche, cela en dit (très) long sur la mentalité des proprios qui la trainent dans la boue,


Enfin, pour l'analyse morale de la question, personnellement je suis extrêmement mitigé.
La première raison pour laquelle on assiste à des squat c'est d'abord le prix des loyers, pas la méchanceté des squatteurs, ni même l'inopérance des autorités.
A vouloir obtenir des loyers impossibles, les proprios ne trouvent pas de locataire, mais finissent forcément pas laisser le bien inoccupé, Et ça finit par une occupation via squat, Qui a raison dans cette situation ? Je ne dis pas que le squatteur a raison, par contre, j'affirme que le propio a eu tort,

Même des squatteurs mafieux (qui demandent la résiliation payante du squat), se multiplient dans ce contexte de distorsion des prix locatifs. Mais oui, les proprios ont tort d'en être arrivés là,

Exemple de la bagnole qu'on a donné: si vous la laissez dans la rue ouverte avec les clefs, aucune assurance ne va vous couvrir, Et après 15 jours ou x temps, c'est la fourrière + une amende salée: Où est la différence avec un logement inhabité ?


Pour moi, selon cette analyse, la solution "publique", c'est de pénaliser lourdement les logements qui sont laissés inhabités, On détecte les logements inoccupés et on additionne 5% de taxes jusqu'à ce que le proprio le mette en location en règle, Affaire réglée.. Ça mettra un point d'arrêt à la spéculation, et ça fera des recettes fiscales payées par ceux qui ont réellement tort (à commencer par les banques qui à force d'attendre la hausse des prix sont les plus souvent squattées).

La solution "privée" (du proprio qui découvre un squatteur dans son bien) c'est de régulariser avec un bail. Affaire réglée . Et dans le cas de banques, les encadrer et les obliger à appliquer un régime de "bail social", ou à revendre à des HLM,

Mais si le proprio veut aller en justice pour l'occupation d'un logement (inhabité!) je trouve normal et même très convenable que la justice ne lui donne pas la raison automatiquement, Parce que la priorité, pour un logement (inhabité !) c'est qu'il soit occupé. Si le proprio ne s'en charge pas, eh bien, on laisse le squatteur l'occuper, et c'est au propio d'en conclure le prix veŕitable de son logement,

Et c'est ce qui determine le "prix de marché", Selon cette théorie, si les loyers étaient au prix marché, le squatt n'existerait pas, parce que les loyers seraient au prix, et les proprios ne joueraient pas à accaparer les logements,
Modifié en dernier par saturne le 24 sept. 2020, 16:48, modifié 1 fois.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14169
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#88 Message par Suricate » 24 sept. 2020, 16:46

saturne a écrit :
24 sept. 2020, 16:35
J'imagine donc que l'avocate dont vous parlez exploite et défend simplement les droits ... des occupants!
Elle ne les défend nullement, elle leur donne les moyens d'occuper illégalement le logement d'une vieille dame, en forçant sa porte. Les occupants ne se trouvant pas à leur aise dans ce logement ils se sont permis de mettre dehors les affaires de l'occupante légitime.

Charmant.
saturne a écrit :
24 sept. 2020, 16:35
Pour moi, selon cette analyse, la solution "publique", c'est de pénaliser lourdement les prix de logement qui sont laissés inhabités, On détecte les logements inoccupés et on additionne 5% de taxes jusqu'à ce que le proprio le mette en location en règle, Affaire réglée
C'est une idée. Mais c'est très loin du cas qui nous préoccupe.
saturne a écrit :
24 sept. 2020, 16:35
La solution "privée" (du propio qui découvre un squatteur dans son bien) c'est de régulariser avec un bail. Affaire réglée,
Trop drôle, ce serait donc au locataire de choisir son bailleur. Peu importe qu'il soit solvable ou pas, et peu importe qu'un autre locataire, moins envahissant, reste à la porte. Il faut savoir s'imposer que diable !

J'irai bien dormir dans ton lit quand tu n'es pas là, utiliser tes toilettes, me servir dans ton frigo quand tu es au boulot. C'est ça l'idée ?

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#89 Message par saturne » 24 sept. 2020, 17:06

Suricate a écrit :
24 sept. 2020, 16:46
J'irai bien dormir dans ton lit quand tu n'es pas là, utiliser tes toilettes, me servir dans ton frigo quand tu es au boulot. C'est ça l'idée ?
Non, parce que j'occupe mon logement, et dans ce cas, je peux t'en expulser rapidement,

Un squatteur (qui se respecte) choisit toujours un logement inhabité, On n'en entend justement pas parler, parce que le logement est inhabité, et le plus souvent c'est d'une banque qui l'a récupéré après en avoir expulsé le proprio incapable de rembourser son emprunt,

Ce qui nous ramène au coeur du problème: le prix du logement,
Ces grandes manifs contres les squatteurs, pour moi, ça signifie simplement qu'on a dépassé largement la limite des prix acceptables, Entre un proprio qui laisse son bien inahabité en essayant de voler les habitants, et un habitant qui "squatte" prend possession du bien inhabité, je ne crois pas absolument pas que le proprio ait raison ni même qu'on doive les lui défendre, Il n'a qu'à signer un bail au prix ! Et plus il attend, effectivement, et plus le prix baisse. Le squat c'est le prix plancher,

La loi n'est pas faite pour defendre l'abus des proprios (ni des squatteurs), mais pour reguler le marché contre les abus,
Pour moi, le scandale (médiatisé) autour des squat, c'est seulement le symptôme que les proprios sont arrivés à la fin d'une époque,
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#90 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 17:38

Un squatter qui se respecte est un squatter qui ne squatte pas. Donc un squatter qui se respecte est une entité non-existante..

Par suite, tous vos énoncés sur les squatteurs qui se respectent sont trivialement vrais.

La principale propriété de l'ensemble vide est que tous ses éléments vérifient toutes les propriétés qu'on veut.

Comme l'ensemble des squatteurs qui se respectent est vide, on en déduit les deux énoncés vrais suivants:

1) Tous les squatteurs qui se respectent aiment fumer du pangolin.

2) Tous les squatteurs qui se respectent n'aiment pas fumer du pangolin.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

alexlyon
+
+
Messages : 3261
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#91 Message par alexlyon » 24 sept. 2020, 18:14

saturne a écrit :
24 sept. 2020, 17:06
Suricate a écrit :
24 sept. 2020, 16:46
J'irai bien dormir dans ton lit quand tu n'es pas là, utiliser tes toilettes, me servir dans ton frigo quand tu es au boulot. C'est ça l'idée ?
Non, parce que j'occupe mon logement, et dans ce cas, je peux t'en expulser rapidement,

Un squatteur (qui se respecte) choisit toujours un logement inhabité, On n'en entend justement pas parler, parce que le logement est inhabité, et le plus souvent c'est d'une banque qui l'a récupéré après en avoir expulsé le proprio incapable de rembourser son emprunt,

Ce qui nous ramène au coeur du problème: le prix du logement,
Ces grandes manifs contres les squatteurs, pour moi, ça signifie simplement qu'on a dépassé largement la limite des prix acceptables, Entre un proprio qui laisse son bien inahabité en essayant de voler les habitants, et un habitant qui "squatte" prend possession du bien inhabité, je ne crois pas absolument pas que le proprio ait raison ni même qu'on doive les lui défendre, Il n'a qu'à signer un bail au prix ! Et plus il attend, effectivement, et plus le prix baisse. Le squat c'est le prix plancher,

La loi n'est pas faite pour defendre l'abus des proprios (ni des squatteurs), mais pour reguler le marché contre les abus,
Pour moi, le scandale (médiatisé) autour des squat, c'est seulement le symptôme que les proprios sont arrivés à la fin d'une époque,
On n'a pas à se justifier d'avoir des résidences secondaires, ni de partir en vacances (ni même de jeter de la bouffe, sous prétexte que des guenilles ne s'en sortent pas).

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#92 Message par saturne » 24 sept. 2020, 19:41

ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 17:38
Un squatter qui se respecte est un squatter qui ne squatte pas. Donc un squatter qui se respecte est une entité non-existante..

Par suite, tous vos énoncés sur les squatteurs qui se respectent sont trivialement vrais.

La principale propriété de l'ensemble vide est que tous ses éléments vérifient toutes les propriétés qu'on veut.
Excellent, et je suis d'accord !
Mais observez que vous associez à la proposition vide l'énoncé "les squatteurs",

Mais alors on peut utiliser l'autre énoncé ? à savoir que "le prix du logement" est un non-sens ?
Car si cet énoncé est vide aussi, alors dites-moi où est l'argument des bailleurs qui montent un scandale sur un squat dont j'attends de voir qu'on sache si s'en est un ?


Il y a un mois environ, les médias espagnols ont organisé le même scandale, c'était une résidence secondaire de la côte,
Puis un journaliste est allé poser la question à un juge, Qui lui a répondu; "En 25 ans de carrière, je n'ai jamais vu un squat de résidence principale, les résidences secondaires c'est rarissime aussoi. A part les conflits entre personnes, 90% des vrais cas sont des squats de logements inhabités, de propriétes de banques, autrement dit, dont le proprio se foutait jusqu'au jour où a voulu la vendre ou qu'il est passé devant"

Et c'est bien ce que j'affirme:

Le scandale sur "le squat" qu'on a là, je subodore que c'est la même campagne de presse montée de toutes pièces pour forcer une modification légale, qui n'est pas prête de voir le jour, parce que le registre légal autour du squat n'a rien à voir avec celui qui concerne les propriétaires,

Quant aux arguments du genre "je m'installe chez toi et tu fais quoi" ? sont de mauvaise foi et ne s'appuient sur rien, Ils ne concerne même pas les proprios !
L'argument "je te squatte si tu pars un W-E" s'applique aussi bien à un locataire occupant.- Et le locataire qui se fait "squatter" appelle alors la police, et vire les squatteurs (mais on ne les appelle pas comme cela, je suppose que c'est que de la violation de domicile),

Dans 3 semaines, un blog ou un journal sortira un papier expliquant que "ces fameux squats" ressemblent à tout sauf à un squat, et que les proprios ne savent même pas ce qu'ils demandent,

En fait, ça s'appelle avoir dépassé (et perdu) le seuil de crédibilité et ça transpire la peur de demeurés qui sentent bien que le vent a tourné, et que l'âge d'or de l'immobilier est terminé, On les voit s'inventer des scandales invraisemblables, vides de contenu pour au moins se rassurer les uns les autres, Le cerveau n'est pas fait pour la vérité logique, mais d'abord pour survivre, Cette histoire de squat est tellement bidon qu'on devine la peur de ceux qui la colportent,

Vu ? Ils sont en train de se tirer une balle dans le pied, à organiser des conneries médiatiques comme ça.
C'est la peur qui fait ça, au point de se convaincre de leurs propres inepties. N'oubliez pas que beaucoup de gens mangent grâce aux prix de l'immobilier, Mais si l'argument du proprio surpuissant et des prix qui montent est vide, alors, de quoi vont-ils remplir leur casserole ?

Pour compléter votre démonstration logique;

-- Si le logement était à son prix, il n'y aurait pas de squatteur
-- Si les logements ne sont pas à leur prix, ils sont un non-sens, en quoi sont-ils "vrais", plus vrais que les "squatteurs qui se respectent" ?

Tirez la leçon. Achetez du pop-corn et regardez bien ce qui est en train de se passer dans le cerveau des gens,
C'est très instructif.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#93 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 22:09

saturne a écrit :
24 sept. 2020, 19:41
ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 17:38
Un squatter qui se respecte est un squatter qui ne squatte pas. Donc un squatter qui se respecte est une entité non-existante..

Par suite, tous vos énoncés sur les squatteurs qui se respectent sont trivialement vrais.

La principale propriété de l'ensemble vide est que tous ses éléments vérifient toutes les propriétés qu'on veut.
Excellent, et je suis d'accord !
Mais observez que vous associez à la proposition vide l'énoncé "les squatteurs",
"Les squatteurs" n'est pas un énoncé. C'est un terme d'un énoncé.

Mais alors on peut utiliser l'autre énoncé ? à savoir que "le prix du logement" est un non-sens ?
"Le prix du logement" est le terme d'un énoncé. Si un non-sens est un énoncé qui n'a pas de sens, "Le prix du logement" n'est pas un non-sens puisque ce n'est pas un énoncé. C'est impossible d'attribuer un sens à une phrase sans verbe. Si un non sens est une chose à qui on ne peut pas attribuer un sens, en particulier à un non-énoncé, "Le prix du logement" est un non-sens.

Encore faudrait il que nous nous accordions sur la notion de non-sens.
Car si cet énoncé est vide aussi, alors dites-moi où est l'argument des bailleurs qui montent un scandale sur un squat dont j'attends de voir qu'on sache si s'en est un ?
Si bailleur, il y a, bail il y a. Le preneur du bail, le locataire donc, n'est pas squatter. S'il y a squatter, c'est encore une tierce personne.

Il y a un mois environ, les médias espagnols ont organisé le même scandale, c'était une résidence secondaire de la côte,
Puis un journaliste est allé poser la question à un juge, Qui lui a répondu; "En 25 ans de carrière, je n'ai jamais vu un squat de résidence principale, les résidences secondaires c'est rarissime aussoi. A part les conflits entre personnes, 90% des vrais cas sont des squats de logements inhabités, de propriétes de banques, autrement dit, dont le proprio se foutait jusqu'au jour où a voulu la vendre ou qu'il est passé devant"
Un énoncé qui n'est vérifié qu' à 95% est faux. Par exemple, l'énoncé de Brassens:
"95 fois sur cent, (sujet) (verbe) (complément précisant les circonstances) "
qui est peut être vrai n'equivaut pas à:
"(sujet) (verbe) (complément précisant les circonstances) "
dont on m'a assuré qu'il est faux.

Exemple de raisonnement ayant une structure logique similaire à celui du juge:

"90% des gens respectent la loi sans qu'il y ait besoin de faire intervenir la justice. Donc la justice ne sert à rien. "
Et c'est bien ce que j'affirme:

Le scandale sur "le squat" qu'on a là, je subodore que c'est la même campagne de presse montée de toutes pièces pour forcer une modification légale, qui n'est pas prête de voir le jour, parce que le registre légal autour du squat n'a rien à voir avec celui qui concerne les propriétaires,

Quant aux arguments du genre "je m'installe chez toi et tu fais quoi" ? sont de mauvaise foi et ne s'appuient sur rien, Ils ne concerne même pas les proprios !
L'argument "je te squatte si tu pars un W-E" s'applique aussi bien à un locataire occupant.- Et le locataire qui se fait "squatter" appelle alors la police, et vire les squatteurs (mais on ne les appelle pas comme cela, je suppose que c'est que de la violation de domicile),
En effet le préjudice principal est subi par le locataire qui subit une violation de domicile, alors que son droit de l'habiter est pleinement garanti par un bail en bonne et due forme. D'autant que ca ne le dispense pas de payer son loyer!

Le propriétaire subit alors un préjudice de façon indirecte. En effet, il est lésé par la circonstance que son locataire légitime risque d'être incapable de lui verser le loyer du fait qu'il est obligé d'aller à l'hôtel et de payer sa chambre.


Dans 3 semaines, un blog ou un journal sortira un papier expliquant que "ces fameux squats" ressemblent à tout sauf à un squat, et que les proprios ne savent même pas ce qu'ils demandent,

En fait, ça s'appelle avoir dépassé (et perdu) le seuil de crédibilité et ça transpire la peur de demeurés qui sentent bien que le vent a tourné, et que l'âge d'or de l'immobilier est terminé, On le voit s'inventer inventent des scandales invraisemblables, vides de contenu pour au moins se dire qu'ils existent, Le cerveau n'est pas fait pour la vérité logique, mais d'abord pour survivre,
Si votre assertion est vraie vous n'êtes pas un être humain, ni même un mammifère. En revanche, elle serait vraie si vous étiez un reptile dépourvu de cortex préfrontal.
Cette histoire de squat est tellement bidon qu'on devine la peur de ceux qui la colportent,

Vu ? Ils sont en train de se tirer une balle dans le pied, à organiser des conneries médiatiques comme ça.
C'est la peur qui fait ça, au point de se convaincre de leurs propres inepties.
Il est inutile d'avoir peur pour se convaincre de ses propres inepties. C'est même nuisible. Produire des inepties nécessite d'allouer au cerveau une grande quantité d'énergie tandis que la fuite devant ce qui nous terrifie nécessite de l'allouer aux muscles des jambes. Pour flinguer la chose qui nous fait peur, mieux vaut ne pas philosopher et se concentrer plutôt sur le tir.

N'oubliez pas que beaucoup de gens mangent grâce aux prix de l'immobilier, Mais si l'argument du proprio surpuissant et des prix qui montent est vide, alors, de quoi vont-ils remplir leur casserole ?
Ils n'ont qu'a passer le Capes de maths. Ou à défaut contacter le rectorat pour un CDI.

Pour compléter votre démonstration logique;

-- Si le logement était à son prix, il n'y aurait pas de squatteur
Le squatter conteste le droit de propriété fut il partiellement delegué par le truchement d'un bail.

Soit il conteste la notion de propriété mais pas celle de droit. Et viole la loi pour la remettre en cause. Si tel est le cas c'est une entreprise authentiquement révolutionnaire qu'un squat.

Soit il conteste le droit lui même. Si tel est le cas c'est une entreprise authentiquement anarchiste qu'un squat.

Dans les deux cas la notion de prix ou de marché n'a aucun sens pour lui.

Ma position personnelle est d'être scrupuleusement légaliste car c'est la seule maxime relativement à la Loi qui me semble universalisable. Je suis peu tolérant aux illegalismes. Sauf en cas de révolution. Mais je suis sceptique sur la révolution et préfère "mourir pour des idées d'accord mais de mort lente".
-- Si les logements ne sont pas à leur prix, ils sont un non-sens, en quoi sont-ils "vrais", plus vrais que les "squatteurs qui se respectent" ?
"Être à son prix" est un prédicat dont je ne connais pas la définition.

Tirez la leçon. Achetez du pop-corn et regardez bien ce qui est en train de se passer dans le cerveau des gens,
C'est très instructif.
Pouvez vous indiquer votre procédure expérimentale? Les gens sont ils en train de manger du pop-corn dans un scanner? Parce qu'a mon avis le médecin qui fait passer le scanner ne va pas aimer qu'un porc lui crade son outil de travail.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9464
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#94 Message par Jeffrey » 24 sept. 2020, 22:21

ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 22:09
saturne a écrit :
24 sept. 2020, 19:41
ProfGrincheux a écrit :
24 sept. 2020, 17:38
Un squatter qui se respecte est un squatter qui ne squatte pas. Donc un squatter qui se respecte est une entité non-existante..

Par suite, tous vos énoncés sur les squatteurs qui se respectent sont trivialement vrais.

La principale propriété de l'ensemble vide est que tous ses éléments vérifient toutes les propriétés qu'on veut.
Excellent, et je suis d'accord !
Mais observez que vous associez à la proposition vide l'énoncé "les squatteurs",
"Les squatteurs" n'est pas un énoncé. C'est un terme d'un énoncé.

Mais alors on peut utiliser l'autre énoncé ? à savoir que "le prix du logement" est un non-sens ?
"Le prix du logement" est le terme d'un énoncé. Si un non-sens est un énoncé qui n'a pas de sens, "Le prix du logement" n'est pas un non-sens puisque ce n'est pas un énoncé. C'est impossible d'attribuer un sens à une phrase sans verbe. Si un non sens est une chose à qui on ne peut pas attribuer un sens, en particulier à un non-énoncé, "Le prix du logement" est un non-sens.

Encore faudrait il que nous nous accordions sur la notion de non-sens.
Tu n'y arriveras pas...
J'ai essayé, avec des trucs plus simples, genre un triangle rectangle. Mais ça marche pas. :mrgreen:
Quis custodiet ipsos custodes?

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#95 Message par ProfGrincheux » 24 sept. 2020, 22:46

Il est inutile d'espérer pour entreprendre.

Sinon, j'ai trouvé un lien évoquant les procédures disciplinaires auquel un avocat manquant de déontologie s'expose:
http://www.avocatparis.org/entre-nous/s ... n%20robe.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9464
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#96 Message par Jeffrey » 24 sept. 2020, 23:05

je me suis demandé ce que je ferais si ça m'arrivait.
Je pense que j'irais faire un tour chez Leroy Merlin pour acheter une hache , genre une canadienne. Ensuite j'irais faire un tour chez Décathlon pour acheter un fusil de chasse.
Puis je retournerais tranquillement chez moi pour fracasser ma porte d'entrée, et m'installer pénard devant ma télé dans mon canapé, avec mon fusil de chasse, histoire de comprendre comment ça marche un fusil, comment on met les cartouches, comment on les enlève, etc. La hache toujours sur les genoux. Je n'adresserais aucun regard aux squatteurs. Je resterais très concentré avec les lèvres crispées sur mon nouveau joujou à monter et démonter.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 2232
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#97 Message par squamata » 24 sept. 2020, 23:48

Jeffrey a écrit :
24 sept. 2020, 23:05
je me suis demandé ce que je ferais si ça m'arrivait.
Je pense que j'irais faire un tour chez Leroy Merlin pour acheter une hache , genre une canadienne. Ensuite j'irais faire un tour chez Décathlon pour acheter un fusil de chasse.
Puis je retournerais tranquillement chez moi pour fracasser ma porte d'entrée, et m'installer pénard devant ma télé dans mon canapé, avec mon fusil de chasse, histoire de comprendre comment ça marche un fusil, comment on met les cartouches, comment on les enlève, etc. La hache toujours sur les genoux. Je n'adresserais aucun regard aux squatteurs. Je resterais très concentré avec les lèvres crispées sur mon nouveau joujou à monter et démonter.
:mrgreen: Ce n'est pas maniable une hache, et tu ne peux pas acheter un fusil sans permis et encore moins des cartouches
Salpêtre (cela se trouve encore en pharmacie) + Sucre, tu enfumes tous le monde à 4h du matin et tu rentres par les fenêtres ou le toit.
Il faut faire plein de bruit, donc pétard, enceinte extérieur, jbl bluetooth bien synchronisé
Le toit c'est plus simple. Les fenêtres il faut y aller au sécateur/couteau et c'est assez long de se faire un passage.
Bon il faut aussi avoir des barillets pour les serrures, une facture récente d'edf, une étiquette avec son nom à mettre sur la boite a lettre ou autres quand la police arrivera et mettre toutes les affaires des squatteur dans des placards assez rapidement, pour ne montrer aucun lieu de vie de leur part. En général, les squatteur utilisent pleins de fils a linge/étendoirs pour montrer qu'ils y vivent depuis longtemps.
Il faut avoir la logique inverse des squatteurs :twisted:

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21418
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#98 Message par kamoulox » 25 sept. 2020, 02:05

Un épisode de cette émission géniale

Sur le squat justement (à Lille ici)

On voit surtout que tout ce beau monde se côtoie (squatteur, asso, flics, avocat...)



ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1755
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#99 Message par ProfGrincheux » 25 sept. 2020, 07:59

L’action des forces de police lors de l’évacuation est remarquable de calme et de professionnalisme. Il s’agit d’un acte dans la plus pure tradition stoïcienne, celle des Exercices Spirituels de Marc-Aurèle. J’apprécie d’autant plus que je suis propriétaire du bien à 0.000003% comme vous tous, je crois.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20627
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Squat: La ministre veut changer les lois

#100 Message par wasabi » 25 sept. 2020, 10:55

Mériterait surtout qu'on lui installe des squatteurs dans son cabinet l'avocate.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Répondre