Immobilier : le marché orléanais en souffrance

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
cnem
Messages : 156
Enregistré le : 14 juil. 2011, 14:48

Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#1 Message par cnem » 05 déc. 2020, 15:16

Le Parisien du 3 décembre 2020
https://www.leparisien.fr/immobilier/im ... 412066.php
Les mises en vente de logements neufs s'effondrent de 44 % à Orléans (Loiret) et dans son agglomération sur les neuf premiers mois de l'année, selon les chiffres de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Si une baisse était attendue en raison de la crise du Coronavirus, l'ampleur surprend Ivain Le Roy Liberge, président de la FPI, d'autant que le recul est nettement moindre dans deux autres villes de la région : -12 % à Chartres, -6 % à Tours. C'est le niveau le plus bas depuis vingt ans, souligne la FPI.

Nul doute qu'avec une telle diminution des offres, les prix vont encore monter :wink:

Avatar du membre
Mario
Messages : 260
Enregistré le : 10 janv. 2009, 21:00
Localisation : Orléans

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#2 Message par Mario » 06 déc. 2020, 18:42

A 350 000 euros l'appartement de 50 M2 dans le neuf à Orléans hors frais, avec tous les emmerdes qu'un appartement neuf peut potentiellement apporter,
Sans apport ça fait un remboursement de plus de 2000 euros par mois sur 15 ans.
Le gars qui achète doit gagner 6000 euros net par mois.
Les mecs qui vendent ils sont conscients de çà?

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 2346
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#3 Message par Nouveau stephanois » 06 déc. 2020, 22:35

7000 boules le m² dans le neuf à Orléans :lol: t'es sérieux ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 22322
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#4 Message par kamoulox » 06 déc. 2020, 22:38

Nouveau stephanois a écrit :
06 déc. 2020, 22:35
7000 boules le m² dans le neuf à Orléans :lol: t'es sérieux ?
Les parisiens ont dû débarquer et tout rafler ce qui est potable.

Cris28
Messages : 565
Enregistré le : 07 nov. 2010, 22:49

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#5 Message par Cris28 » 06 déc. 2020, 22:47

Sans doute parce que les gens ont enfin commencé à se rendre compte qu'Orléans est dégueulasse par rapport à Tours et Chartres.

Je n'ai jamais compris cet engouement récent des parisiens pour Orléans. Au début des années 2000, tous les étudiants de mon académie essayaient d'aller à Tours. Bien plus joli, animé, mieux fréquenté qu'Orléans.

Bref, à mon sens, cette baisse n'est qu'un juste retour à la normale.
Ignorés: Korn, sanglier78, Gpzzzz, stchong, Pazuzu

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 22322
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#6 Message par kamoulox » 06 déc. 2020, 23:02

Quand la ville que tu quittes est tellement pourrie tu tombes d’amour pour Orléans 🤣
Ceux d’Orléans eux sont partis ailleurs en vendant aux pigeons!!

Cris28
Messages : 565
Enregistré le : 07 nov. 2010, 22:49

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#7 Message par Cris28 » 07 déc. 2020, 22:15

kamoulox a écrit :
06 déc. 2020, 23:02
Quand la ville que tu quittes est tellement pourrie tu tombes d’amour pour Orléans 🤣
Ceux d’Orléans eux sont partis ailleurs en vendant aux pigeons!!
Quand tu as envie de retourner en province, tu vas où il est facile d'aller! J'en connais qui sont partis pour des no-mans land juste parce qu'ils en avaient marre de Paris.
Mais Orléans... enfin chacun ses goûts hein, mais ceux qui connaissent "savent" :)
Ignorés: Korn, sanglier78, Gpzzzz, stchong, Pazuzu

Ben92
-++
-++
Messages : 4523
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#8 Message par Ben92 » 07 déc. 2020, 23:12

Orléans est une ville tournée vers Paris contrairement à Tours qui est tournée vers rien du tout. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'elle est la préférence des parisiens, qui y voient a juste titre une sorte mi-banlieue, mi-province ,accessible en TER.
7000€ le mètre c'est quand même ouf. C'est le deuxième effet kiss cool du confinement : l'affaiblissement de la production de logements combinée à l'épargne accumulee va provoquer une méchante augmentation des prix un peu partout où il y a e la demande.

Cris28
Messages : 565
Enregistré le : 07 nov. 2010, 22:49

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#9 Message par Cris28 » 08 déc. 2020, 10:39

Ben92 a écrit :
07 déc. 2020, 23:12
Orléans est une ville tournée vers Paris contrairement à Tours qui est tournée vers rien du tout. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'elle est la préférence des parisiens, qui y voient a juste titre une sorte mi-banlieue, mi-province ,accessible en TER.
7000€ le mètre c'est quand même ouf. C'est le deuxième effet kiss cool du confinement : l'affaiblissement de la production de logements combinée à l'épargne accumulee va provoquer une méchante augmentation des prix un peu partout où il y a e la demande.
Tournée vers Paris dans quel sens? Parce que le train Paris-Tours c'est 1h15 vs 1h pour le Paris-Orléans.
7000€ du m² c'est du fumage de moquette, du domaine du rêve. Pas le genre de truc qui se vend.
Ignorés: Korn, sanglier78, Gpzzzz, stchong, Pazuzu

alexlyon
-++
-++
Messages : 3609
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#10 Message par alexlyon » 08 déc. 2020, 11:16

Mario a écrit :
06 déc. 2020, 18:42
A 350 000 euros l'appartement de 50 M2 dans le neuf à Orléans hors frais, avec tous les emmerdes qu'un appartement neuf peut potentiellement apporter,
Sans apport ça fait un remboursement de plus de 2000 euros par mois sur 15 ans.
Le gars qui achète doit gagner 6000 euros net par mois.
Les mecs qui vendent ils sont conscients de çà?
On n'achète pas avec ses revenus (sauf quand on est pauvre), mais avec son patrimoine antérieur, acquis ou hérité.
Ce principe technique n'enlève rien à la pertinence de la remarque, c'est trop cher pour ce qu'est la ville d'Orléans.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3727
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#11 Message par roi.de.trefle » 08 déc. 2020, 11:27

alexlyon a écrit :
08 déc. 2020, 11:16

On n'achète pas avec ses revenus (sauf quand on est pauvre), mais avec son patrimoine antérieur, acquis ou hérité.
Remarque très 3ème empire : laissons les prolétaires dans leurs bidonvilles voyons !
Ignorés : Pimono - Pazuzu

alexlyon
-++
-++
Messages : 3609
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#12 Message par alexlyon » 08 déc. 2020, 11:47

Pas seulement à cette époque.

De tout temps, sauf en période de forte inflation.
Qui seule permet de ne pas rembourser les crédits, et donc de financer des actifs à prix élevé avec de simples revenus du travail.
(en faisant payer ces actifs par les fournisseurs d'épargne, qui ont permis le crédit).

Le surclassement patrimonial, c'est possible de 1965 à 1995.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11295
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#13 Message par Vincent92 » 08 déc. 2020, 13:25

alexlyon a écrit :
08 déc. 2020, 11:47
Pas seulement à cette époque.

De tout temps, sauf en période de forte inflation.
Qui seule permet de ne pas rembourser les crédits, et donc de financer des actifs à prix élevé avec de simples revenus du travail.
(en faisant payer ces actifs par les fournisseurs d'épargne, qui ont permis le crédit).

Le surclassement patrimonial, c'est possible de 1965 à 1995.
C'est naturel que les plus riches essaient sans cesse de rétablir la noblesse de naissance. Mais dès que les "bourgeois" (aujourd'hui, on va dire les cadres sup' et petits chefs d'entreprises qui n'ont pas ou peu de patrimoine) n'y trouvent plus leur compte, toute cette théorie vole en éclat et on a l'exacte inverse (les riches sont dépouillés).
Il faut une classe tampon. Des Ben92 pour défendre le système qu'ils estiment bénéfique pour eux alors qu'ils vivent dans 26m2. Si cela craque, cela ne finit jamais bien.
Pour le moment, ca va. C'est surtout des gens hors système : https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... 1acc9295a/
Mais il faut faire attention à ce que suffisamment de personne y trouvent leur compte et défendent le système si on veut éviter un retournement.
Modifié en dernier par Vincent92 le 08 déc. 2020, 13:42, modifié 1 fois.

Ben92
-++
-++
Messages : 4523
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#14 Message par Ben92 » 08 déc. 2020, 13:41

Cris28 a écrit :
08 déc. 2020, 10:39
Tournée vers Paris dans quel sens? Parce que le train Paris-Tours c'est 1h15 vs 1h pour le Paris-Orléans.
Au moment de la fusion des régions certains élus locaux du 45 voulaient se faire absorber par l'IDF, ça veut tout dire... Il y a au moins 6000 navetteurs qui font Paris-Orléans tous les jours ou presque, depuis longtemps. Ca lui donne un côté ville de grande banlieue. Il y a d'ailleurs de méchants immeubles bien hauts et bien denses autour de la gare, comme dans toute ville d'IDF "qui se respecte". :) Et comme il y a en beaucoup qui ont fait ce choix d'autres le font par comportement moutonnier.
Aussi le prix de l'abonnement de train Paris-Orleans est entièrement remboursé par la région Centre (ou presque). Contrairement à l'abonnement TGV Paris-Tours qui coûte un oeil. Un collègue orléanais navetteur m'avait expliqué ça il y a quelques années. Et pas besoin de réservation pour l'Intercités Paris-Orléans, tu montes comme dans un RER quoi.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3727
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#15 Message par roi.de.trefle » 08 déc. 2020, 13:49

Vincent92 a écrit :
08 déc. 2020, 13:25
alexlyon a écrit :
08 déc. 2020, 11:47
Pas seulement à cette époque.

De tout temps, sauf en période de forte inflation.
Qui seule permet de ne pas rembourser les crédits, et donc de financer des actifs à prix élevé avec de simples revenus du travail.
(en faisant payer ces actifs par les fournisseurs d'épargne, qui ont permis le crédit).

Le surclassement patrimonial, c'est possible de 1965 à 1995.
C'est naturel que les plus riches essaient sans cesse de rétablir la noblesse de naissance. Mais dès que les "bourgeois" (aujourd'hui, on va dire les cadres sup' et petits chefs d'entreprises qui n'ont pas ou peu de patrimoine) n'y trouvent plus leur compte, toute cette théorie vole en éclat et on a l'exacte inverse (les riches sont dépouillés).
Il faut une classe tampon. Des Ben92 pour défendre le système qu'ils estiment bénéfique pour eux alors qu'ils vivent dans 26m2. Si cela craque, cela ne finit jamais bien.
Pour le moment, ca va. C'est surtout des gens hors système : https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... 1acc9295a/
Mais il faut faire attention à ce que suffisamment de personne y trouvent leur compte et défendent le système si on veut éviter un retournement.
Tout à fait ! c'est un aveuglement de croire qu'on peut nier à une population majoritaire tout "espoir", ca ne finit jamais bien ...
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Ben92
-++
-++
Messages : 4523
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#16 Message par Ben92 » 08 déc. 2020, 13:57

roi.de.trefle a écrit :
08 déc. 2020, 13:49
Tout à fait ! c'est un aveuglement de croire qu'on peut nier à une population majoritaire tout "espoir", ca ne finit jamais bien ...
C'est un débat plus politique (voire philosophique) qu'économique mais je pense au contraire que c'est donner de l'espoir aux pauvres qui crée des troubles.
Exemple le plus emblématique : les gilets jaunes, c'est parce que le gouvernement est allé de reculade en reculade que la situation s'est envenimée. Voyant qu'elle pouvait obtenir des victoires par la violence, la populace s'est sentie pousser des ailes.
Quant on lit Balzac, on sent qu'il n'y nulle remise en cause de l'ordre établi dans cette période du XIXè. il y a des riches et des pauvres et c'est ainsi ; chacun l'accepte.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11295
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#17 Message par Vincent92 » 08 déc. 2020, 14:15

Ben92 a écrit :
08 déc. 2020, 13:57
roi.de.trefle a écrit :
08 déc. 2020, 13:49
Tout à fait ! c'est un aveuglement de croire qu'on peut nier à une population majoritaire tout "espoir", ca ne finit jamais bien ...
C'est un débat plus politique (voire philosophique) qu'économique mais je pense au contraire que c'est donner de l'espoir aux pauvres qui crée des troubles.
Exemple le plus emblématique : les gilets jaunes, c'est parce que le gouvernement est allé de reculade en reculade que la situation s'est envenimée. Voyant qu'elle pouvait obtenir des victoires par la violence, la populace s'est sentie pousser des ailes.
Quant on lit Balzac, on sent qu'il n'y nulle remise en cause de l'ordre établi dans cette période du XIXè. il y a des riches et des pauvres et c'est ainsi ; chacun l'accepte.
Depuis 1789 la France est le laboratoire institutionnel de l'Europe avec en 81 ans, trois républiques, deux monarchies et deux empires, record inégalé en Europe.
Balzac décrit la montée du capitalisme, l'essor de la bourgeoisie face à la noblesse, dans une complexe relation faite de mépris et d'intérêts communs. C'est logique car il a vécu de 1799 à 1850. Pile dans une période relativement courte entre la révolution française de 1789 et la seconde république de 1848 . Le pays entame, pendant ce siècle, une série de mutations tant politiques qu'économiques et sociales.
Balzac meurt en 1850, peu de temps après le contre coup des excès des classes "supérieures" et des difficultés qui amènent les troubles.
La fin du règne de Louis Phillipe est précipité par une crise économique qui apparait en 1847. Les mauvaises récoltes, la baisse des ventes industrielles entrainent une monté rapide du chômage et du mécontentement. Tout cela abouti très vite à la seconde république, au suffrage universel (des hommes), au droit du travail, à la liberté de la presse, etc...
C'est complétement nier l'histoire et les contre coups de ses excès que de penser que la période d'une 20-30aine d'années que décrit Balzac est la norme. Et c'est justement en regardant un peu avant et un peu après Balzac par exemple qu'on comprend bien que nier à une population majoritaire tout "espoir" n'est absolument pas tenable.

Les Gilets Jaunes (qui ne sont pas une spécificité Francaise en fin de compte) ne sont qu'un avant-goût si les écarts se creusent encore profondément entre capital et revenu du travail et que les gens de la classe moyenne supérieure (comme toi) connaissent les mêmes difficultés. Car c'est les gens comme toi + les cacahouètes lancées qui ont permis à l'état de reprendre la main à un moment donné. Pour le moment, tu as fait tampon car tu ne te sens pas concerné.
Si c'est le cas un jour, la table sera forcément retournée une nouvelle fois.

andrei
Messages : 84
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#18 Message par andrei » 08 déc. 2020, 15:24

Ben92 a écrit :
08 déc. 2020, 13:57
roi.de.trefle a écrit :
08 déc. 2020, 13:49
Tout à fait ! c'est un aveuglement de croire qu'on peut nier à une population majoritaire tout "espoir", ca ne finit jamais bien ...
C'est un débat plus politique (voire philosophique) qu'économique mais je pense au contraire que c'est donner de l'espoir aux pauvres qui crée des troubles.
Exemple le plus emblématique : les gilets jaunes, c'est parce que le gouvernement est allé de reculade en reculade que la situation s'est envenimée. Voyant qu'elle pouvait obtenir des victoires par la violence, la populace s'est sentie pousser des ailes.
Quant on lit Balzac, on sent qu'il n'y nulle remise en cause de l'ordre établi dans cette période du XIXè. il y a des riches et des pauvres et c'est ainsi ; chacun l'accepte.
Oui, c'est ca. En fait le mieux ca serrait de convaincre les pauvres qu'ils sont riches... et le tour est joué!

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3727
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#19 Message par roi.de.trefle » 08 déc. 2020, 16:46

Ben92 a écrit :
08 déc. 2020, 13:57
roi.de.trefle a écrit :
08 déc. 2020, 13:49
Tout à fait ! c'est un aveuglement de croire qu'on peut nier à une population majoritaire tout "espoir", ca ne finit jamais bien ...
C'est un débat plus politique (voire philosophique) qu'économique mais je pense au contraire que c'est donner de l'espoir aux pauvres qui crée des troubles.
Exemple le plus emblématique : les gilets jaunes, c'est parce que le gouvernement est allé de reculade en reculade que la situation s'est envenimée. Voyant qu'elle pouvait obtenir des victoires par la violence, la populace s'est sentie pousser des ailes.
Quant on lit Balzac, on sent qu'il n'y nulle remise en cause de l'ordre établi dans cette période du XIXè. il y a des riches et des pauvres et c'est ainsi ; chacun l'accepte.
Je crois aussi que tu sous-estimes le poids très fort du conservatisme social au XIXème, et du Christianisme : ces deux facteurs "stabilisants" ont disparus. Si en plus tu rajoutes une bien meilleure information qu'à l'époque (en quantité, probablement pas en qualité) & la montée de l'individualisme consumérisme, on est assis sur un volcan.
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Ben92
-++
-++
Messages : 4523
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#20 Message par Ben92 » 09 déc. 2020, 11:35

roi.de.trefle a écrit :
08 déc. 2020, 16:46
Je crois aussi que tu sous-estimes le poids très fort du conservatisme social au XIXème, et du Christianisme : ces deux facteurs "stabilisants" ont disparus. Si en plus tu rajoutes une bien meilleure information qu'à l'époque (en quantité, probablement pas en qualité) & la montée de l'individualisme consumérisme, on est assis sur un volcan.
Oui, mais être pauvre en France au début du XIXe n'a absolument rien à voir à être pauvre en France aujourd'hui. Les gilets jaunes, ce sont des individus de classe moyenne inférieure qui se rebiffaient parce qu'ils n'arrivaient pas à suivre le train de vie des classes moyennes supérieures.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3727
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#21 Message par roi.de.trefle » 09 déc. 2020, 11:55

Ben92 a écrit :
09 déc. 2020, 11:35
Oui, mais être pauvre en France au début du XIXe n'a absolument rien à voir à être pauvre en France aujourd'hui. Les gilets jaunes, ce sont des individus de classe moyenne inférieure qui se rebiffaient parce qu'ils n'arrivaient pas à suivre le train de vie des classes moyennes supérieures.
Tu sais, on vit dans un milieu, et sans s'en rendre compte, on n'en sort jamais ou presque. Le mien était aisé, et un jour j'ai fait de l'accueil administratif et où j'ai pu croiser la France ordinaire & ses problèmes, j'ai eu un choc, et pour te dire j'en ai passé quelques nuits blanches.

Les gilets jaunes pour ce que j'en comprend, ce sont des gens qui a travail égal, à milieu égal, vivent moins bien que leurs parents, et qui sont très inquiets pour leurs enfants : alors oui on peut dire qu'ils sont trop gâtés, qu'il faut accepter d'être décroissant, renoncer à l'inutile, que c'est normal d'avoir comme avenir de s'entasser dans un studio et de juste payer toujours plus d'impôts, mais une grande proportion du peuple, dans ce cas se révolte. Il faut l'accepter car la majorité, fut elle le plus souvent silencieuse, a raison, c'est la base d'une démocratie (ce que nous sommes de moins en moins).
Ignorés : Pimono - Pazuzu

alexlyon
-++
-++
Messages : 3609
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#22 Message par alexlyon » 09 déc. 2020, 13:52

le monde est ouvert, avec des non-démocraties asiatiques qui s'en sortent mieux que nous.
En nous vendant leur production compétitive, et désormais de meilleure qualité (Huawei vs Alcatel / Samsung vs Brandt / Hyundai vs Renault).

Ce même citoyen gilet jaune est schizo : il est aussi leur client ; se révolter ne lui apportera rien.
Son individualisme occidental est son suicide, révolté ou pas.

Le GJ pourrait être actionnaire du corporate asiatique (non pas avec de l'épargne directe qu'il n'a plus, mais en acceptant un système de capitalisation).
Mais même ça il le refuse.

ParisIDF92
Messages : 660
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#23 Message par ParisIDF92 » 09 déc. 2020, 18:36

Cris28 a écrit :
08 déc. 2020, 10:39
Tournée vers Paris dans quel sens? Parce que le train Paris-Tours c'est 1h15 vs 1h pour le Paris-Orléans.
7000€ du m² c'est du fumage de moquette, du domaine du rêve. Pas le genre de truc qui se vend.
Ce n'est pas comparable du tout une heure de TGV VS une heure de TER. Il y a le prix, réservations, stress... Et le TGV n'est pas la seule métrique de distance entre villes.

Paris-Orléans: 117 km
Paris-Tours: 241 km

Par exemple s'il y a une grève (ou tu dois rester tard le soir), tu peux faire un aller-retour Orleans-Paris-Orleans en bagnole dans la journée. Pas idéal mais faisable. Faire un Tours-Paris-Tours serait la vrai galère. Ou si une famille de 4 personnes (donc la voiture mieux que le train) qui veut aller à Paris un samedi pour voir une expo ou visiter des amis.

Il y a aussi des "services" tels quels les aéroports (Orléans-Paris Orly 1h28' en voiture maintenant; donc je suis sûr qu'il y a des endroits en Ile-de-France où tu prends beaucoup plus de temps).

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32614
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#24 Message par ignatius » 09 déc. 2020, 18:46

roi.de.trefle a écrit :
09 déc. 2020, 11:55
un jour j'ai fait de l'accueil administratif et où j'ai pu croiser la France ordinaire & ses problèmes, j'ai eu un choc, et pour te dire j'en ai passé quelques nuits blanches.
Celle là elle est collector :lol:
Les gens de Bercy qui découvrent le réseau infra départemental, bref la vraie vie.
Pour ma part j'ai fait environ 5000 entretiens quand j'étais en charge du recouvrement, pour octroyer des délais de paiement, pour des gens qui étaient acculé, au bord du suicide, dépressifs, pour des amendes avec des dealers, des proxénètes, des pédophiles.
J'ai géré environ 1500 dossiers de surendettement sur la période.
Faudrait que tu fasses un stage sur le terrain une semaine avec moi.
Je pense que tu deviendrais insomniaque. :mrgreen:

Merci pour ce bon moment :wink:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3727
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#25 Message par roi.de.trefle » 09 déc. 2020, 20:03

ignatius a écrit :
09 déc. 2020, 18:46
roi.de.trefle a écrit :
09 déc. 2020, 11:55
un jour j'ai fait de l'accueil administratif et où j'ai pu croiser la France ordinaire & ses problèmes, j'ai eu un choc, et pour te dire j'en ai passé quelques nuits blanches.
Celle là elle est collector :lol:
Les gens de Bercy qui découvrent le réseau infra départemental, bref la vraie vie.
Pour ma part j'ai fait environ 5000 entretiens quand j'étais en charge du recouvrement, pour octroyer des délais de paiement, pour des gens qui étaient acculé, au bord du suicide, dépressifs, pour des amendes avec des dealers, des proxénètes, des pédophiles.
J'ai géré environ 1500 dossiers de surendettement sur la période.
Faudrait que tu fasses un stage sur le terrain une semaine avec moi.
Je pense que tu deviendrais insomniaque. :mrgreen:

Merci pour ce bon moment :wink:
Dieu me préserve du réseau, je ne suis pas fait pour çà ! :mrgreen: (et puis la cantine est moins bonne)
Ignorés : Pimono - Pazuzu

ParisIDF92
Messages : 660
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#26 Message par ParisIDF92 » 09 déc. 2020, 20:15

roi.de.trefle a écrit :
09 déc. 2020, 11:55
Ben92 a écrit :
09 déc. 2020, 11:35
Oui, mais être pauvre en France au début du XIXe n'a absolument rien à voir à être pauvre en France aujourd'hui. Les gilets jaunes, ce sont des individus de classe moyenne inférieure qui se rebiffaient parce qu'ils n'arrivaient pas à suivre le train de vie des classes moyennes supérieures.
Tu sais, on vit dans un milieu, et sans s'en rendre compte, on n'en sort jamais ou presque. Le mien était aisé, et un jour j'ai fait de l'accueil administratif et où j'ai pu croiser la France ordinaire & ses problèmes, j'ai eu un choc, et pour te dire j'en ai passé quelques nuits blanches.
Bon ça existe dans tous les pays, donc je ne vois pas la surprise. Tu peux aller au Luxembourg ou en Suisse et il y a aussi plein de "white trash" locale (en plus des immigrés pauvre). Je ne parle même pas des exemples extrêmes comme les US ou le Royaume-Uni.

Je trouve que pourtant la France est un pays que (en général) donne un niveau de vie assez décent à presque tout le monde. Question de mentalité "sociale" française.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3727
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#27 Message par roi.de.trefle » 09 déc. 2020, 20:34

ParisIDF92 a écrit :
09 déc. 2020, 20:15
Je trouve que pourtant la France est un pays que (en général) donne un niveau de vie assez décent à presque tout le monde. Question de mentalité "sociale" française.
Oui on a un beau pays avec un intéressant modèle social, malheureusement il est tellement dévoyé qu'il se meurt
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Avatar du membre
Mario
Messages : 260
Enregistré le : 10 janv. 2009, 21:00
Localisation : Orléans

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#28 Message par Mario » 09 déc. 2020, 21:44

alexlyon a écrit :
08 déc. 2020, 11:16
Mario a écrit :
06 déc. 2020, 18:42
A 350 000 euros l'appartement de 50 M2 dans le neuf à Orléans hors frais, avec tous les emmerdes qu'un appartement neuf peut potentiellement apporter,
Sans apport ça fait un remboursement de plus de 2000 euros par mois sur 15 ans.
Le gars qui achète doit gagner 6000 euros net par mois.
Les mecs qui vendent ils sont conscients de çà?
On n'achète pas avec ses revenus (sauf quand on est pauvre), mais avec son patrimoine antérieur, acquis ou hérité.
Ce principe technique n'enlève rien à la pertinence de la remarque, c'est trop cher pour ce qu'est la ville d'Orléans.
Acheter sa résidence principale c'est un truc de pauvre.
En tout cas j'avais pas fait gaffe que les pauvres avaient autant de pognon, surtout à Orléans.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3727
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#29 Message par roi.de.trefle » 09 déc. 2020, 21:58

Mario a écrit :
09 déc. 2020, 21:44

Acheter sa résidence principale c'est un truc de pauvre.
En tout cas j'avais pas fait gaffe que les pauvres avaient autant de pognon, surtout à Orléans.
Je ne comprend pas ta remarque ?
Il y a des résidences principales dont tu ne trouves quasi jamais d'équivalent sur le marché de la location...
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Ben92
-++
-++
Messages : 4523
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#30 Message par Ben92 » 09 déc. 2020, 22:09

ParisIDF92 a écrit :
09 déc. 2020, 20:15
Tu peux aller au Luxembourg ou en Suisse et il y a aussi plein de "white trash" locale (en plus des immigrés pauvre).
Si tu dis "white trash" pour les blancs, on a le droit de dire l'équivalent pour les noirs ?

Avatar du membre
Mario
Messages : 260
Enregistré le : 10 janv. 2009, 21:00
Localisation : Orléans

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#31 Message par Mario » 09 déc. 2020, 22:18

roi.de.trefle a écrit :
09 déc. 2020, 21:58
Mario a écrit :
09 déc. 2020, 21:44

Acheter sa résidence principale c'est un truc de pauvre.
En tout cas j'avais pas fait gaffe que les pauvres avaient autant de pognon, surtout à Orléans.
Je ne comprend pas ta remarque ?
Il y a des résidences principales dont tu ne trouves quasi jamais d'équivalent sur le marché de la location...
Acheter sa résidence principale c'est un frein à sa carrière professionnelle.

Cris28
Messages : 565
Enregistré le : 07 nov. 2010, 22:49

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#32 Message par Cris28 » 09 déc. 2020, 22:37

Mario a écrit :
09 déc. 2020, 22:18
roi.de.trefle a écrit :
09 déc. 2020, 21:58
Mario a écrit :
09 déc. 2020, 21:44

Acheter sa résidence principale c'est un truc de pauvre.
En tout cas j'avais pas fait gaffe que les pauvres avaient autant de pognon, surtout à Orléans.
Je ne comprend pas ta remarque ?
Il y a des résidences principales dont tu ne trouves quasi jamais d'équivalent sur le marché de la location...
Acheter sa résidence principale c'est un frein à sa carrière professionnelle.
Vivre à Orléans est une souffrance quotidienne.
Ignorés: Korn, sanglier78, Gpzzzz, stchong, Pazuzu

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 2346
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#33 Message par Nouveau stephanois » 09 déc. 2020, 22:45

J'ai encore mieux: 4000 balles le m2 dans le neuf à Saint-Étienne :lol:

ParisIDF92
Messages : 660
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#34 Message par ParisIDF92 » 10 déc. 2020, 00:03

Voici les appartements les plus chers à vendre à Orléans (par m2):

https://www.dmimmo.com/programme-neuf/7 ... r-idyl.htm

Quelques bijoux:
Appartement T4 117.25 m² 5e étage 726950 €
Appartement T4 86.45 m² 5e étage 527345 €


Bref donc finalement avec le COVID les prix parisiens sont plus proches aux prix en province. Mais pas à cause d'une chute des prix franciliens, mais à cause d'un boom des prix en province.

Ben92
-++
-++
Messages : 4523
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#35 Message par Ben92 » 10 déc. 2020, 00:28

ParisIDF92 a écrit :
10 déc. 2020, 00:03
Bref donc finalement avec le COVID les prix parisiens sont plus proches aux prix en province. Mais pas à cause d'une chute des prix franciliens, mais à cause d'un boom des prix en province.
Et dans un deuxième temps les prix provinciaux pourraient faire monter prix franciliens... Quand tu vois Orléans à 7k, tu peux bien mettre 10k pour la proche couronne et 15k pour Paris.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43360
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#36 Message par slash33 » 10 déc. 2020, 00:56

Je vais t'expliquer un truc: les promoteurs ciblent les parisiens et font monter les prix exprès. Ils interdisent ces offres aux locaux même quand le terrain est cédé par la commune. C'est une véritable mafia. j'en sais quelque chose puisque certains des ces charmants messieurs vont se prendre un procès en bon et due-forme de ma part.

Ben92
-++
-++
Messages : 4523
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#37 Message par Ben92 » 10 déc. 2020, 01:28

slash33 a écrit :
10 déc. 2020, 00:56
Je vais t'expliquer un truc: les promoteurs ciblent les parisiens et font monter les prix exprès. Ils interdisent ces offres aux locaux même quand le terrain est cédé par la commune. C'est une véritable mafia. j'en sais quelque chose puisque certains des ces charmants messieurs vont se prendre un procès en bon et due-forme de ma part.
Pas compris "ils interdisent ces offres aux locaux". Ils fixent leurs prix, et le vendent à qui veut bien acheter non ? Quel intérêt de refuser de vendre à un local s'il aligne la thune ?

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15327
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#38 Message par pimono » 10 déc. 2020, 05:14

Cris28 a écrit :
09 déc. 2020, 22:37

Vivre à Orléans est une souffrance quotidienne.
Pourquoi tu dis ça ?


Pour revenir au sujet, je suis surpris par certaines réactions.
Pour moi, Orléans est une ville d'un certain prestige, c'est une ville historique qui s'inscrit dans la grandeur de la France et les prix de l'immo élevés ne m'étonnent pas.
Il ne faut pas se fier trop vite sur des articles baissiers tirés tout droit du contexte covid pour tracer des courbes qui n'ont aucun sens ! C'est une belle ville d'avenir.


Image


Image


il y a même un tramway qui ramène les touristes au pied de la cathédrale !!!

Image
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

ab86
Messages : 733
Enregistré le : 23 mars 2009, 09:49

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#39 Message par ab86 » 10 déc. 2020, 05:25

pimono a écrit :
10 déc. 2020, 05:14
Cris28 a écrit :
09 déc. 2020, 22:37

Vivre à Orléans est une souffrance quotidienne.
Pourquoi tu dis ça ?


Pour revenir au sujet, je suis surpris par certaines réactions.
Pour moi, Orléans est une ville d'un certain prestige, c'est une ville historique qui s'inscrit dans la grandeur de la France et les prix de l'immo élevés ne m'étonnent pas.
Il ne faut pas se fier trop vite sur des articles baissiers tirés tout droit du contexte covid pour tracer des courbes qui n'ont aucun sens ! C'est une belle ville d'avenir.


Image


Image


il y a même un tramway qui ramène les touristes au pied de la cathédrale !!!

Image
Je ne comprends pas cette génération de maires qui a un problème avec les arbres...
Ils ont pensé à se faire soigner plutôt que de mesurer leur activité aux nombre d'arbres qu'ils abattent et à la defiguration des centres villes ?

Je trouve ce centre aussi moche et raté que Bordeaux. Réussir à rendre une belle place comme cela aussi attirante qu'un terrain vague ou bien qu'une piste d'atterrissage d'une base aérienne désaffectée, faut le faire..
14.11.17.32.44. vivement une grange

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15327
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#40 Message par pimono » 10 déc. 2020, 05:45

ab86 a écrit :
10 déc. 2020, 05:25


Je ne comprends pas cette génération de maires qui a un problème avec les arbres...
Ils ont pensé à se faire soigner plutôt que de mesurer leur activité aux nombre d'arbres qu'ils abattent et à la defiguration des centres villes ?
j'avais pas fait attention à ce détail, c'est vrai que c'est problématique, il y a peut être des sous sols ou caves à préserver, ou alors ça défonçait trop les routes pavetées...
Il faut végétaliser plus les villes en tout cas et un peu partout il y a ce soucis de manque de végétaux, ça c'est une certitude.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Cris28
Messages : 565
Enregistré le : 07 nov. 2010, 22:49

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#41 Message par Cris28 » 10 déc. 2020, 08:08

pimono a écrit :
10 déc. 2020, 05:14
Cris28 a écrit :
09 déc. 2020, 22:37

Vivre à Orléans est une souffrance quotidienne.
Pourquoi tu dis ça ?


Pour revenir au sujet, je suis surpris par certaines réactions.
Pour moi, Orléans est une ville d'un certain prestige, c'est une ville historique qui s'inscrit dans la grandeur de la France et les prix de l'immo élevés ne m'étonnent pas.
Il ne faut pas se fier trop vite sur des articles baissiers tirés tout droit du contexte covid pour tracer des courbes qui n'ont aucun sens ! C'est une belle ville d'avenir.
Malheureusement, quelques photos améliorées n'y changent rien.
Si tu en doutes, je te conseille d'aller y faire un tour pour t'en rendre compte par toi-même.
Pour y être allé de nombreuses fois, Orléans ça craint, et dans pas mal d'endroits.
Bien sûr, tout le monde te parlera en premier lieu de la place d'Arc, mais c'est loin d'être la seule.
Après, fais le comparatif avec les villes de la région, tu verras qu'il est bien plus agréable de vivre ailleurs - témoignage d'un "régional" :) qui a connu plusieurs personnes qui sont passées par Orléans et les villes de la région.
Chartres, c'est plus petit, mais tellement plus joli. Tours, c'est équivalent, mais c'est pareil: bien plus sympa d'y vivre.
Ignorés: Korn, sanglier78, Gpzzzz, stchong, Pazuzu

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43360
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#42 Message par slash33 » 10 déc. 2020, 08:36

Ben92 a écrit :
10 déc. 2020, 01:28
slash33 a écrit :
10 déc. 2020, 00:56
Je vais t'expliquer un truc: les promoteurs ciblent les parisiens et font monter les prix exprès. Ils interdisent ces offres aux locaux même quand le terrain est cédé par la commune. C'est une véritable mafia. j'en sais quelque chose puisque certains des ces charmants messieurs vont se prendre un procès en bon et due-forme de ma part.
Pas compris "ils interdisent ces offres aux locaux". Ils fixent leurs prix, et le vendent à qui veut bien acheter non ? Quel intérêt de refuser de vendre à un local s'il aligne la thune ?
Tu leur demanderas. Il ne reçoivent pas les locaux. Mis en demeure de s'expliquer, ils avouent hors caméra que les offres sont réservées à des prospects parisiens. J'ai bien dit que c'était une mafia.

ab86
Messages : 733
Enregistré le : 23 mars 2009, 09:49

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#43 Message par ab86 » 10 déc. 2020, 09:36

pimono a écrit :
10 déc. 2020, 05:45
ab86 a écrit :
10 déc. 2020, 05:25


Je ne comprends pas cette génération de maires qui a un problème avec les arbres...
Ils ont pensé à se faire soigner plutôt que de mesurer leur activité aux nombre d'arbres qu'ils abattent et à la defiguration des centres villes ?
j'avais pas fait attention à ce détail, c'est vrai que c'est problématique, il y a peut être des sous sols ou caves à préserver, ou alors ça défonçait trop les routes pavetées...
Il faut végétaliser plus les villes en tout cas et un peu partout il y a ce soucis de manque de végétaux, ça c'est une certitude.

Non, c'est vraiment volontaire. Pareil à Poitiers et à Bordeaux. Toutes les places anciennement arboreees (platane ou autre), Ils ont abattu les arbres pour bétonner l'ensemble de la surfave, alors qu'il n'y avait ni cave ni parking en sous sol. Depuis, ils mettent l'été des palmiers (ou autres) de 2-3 m en jardinières pour essayer de meubler un peu.. Regarde sur tes photos..
Le sommum du ridicule, c'est les petits buissons séparant la voie du tram du reste.

C'est la mode de paver, alors on pave ou béton toute la surface..
Et pas pavage décoratif, façon espagnol ou portugais qui apporte un peu de vie, non. Pavage moche, *** que je voudrais même pas dans mon garage...


Et côté sécurité à Orléans, je suis tombé sur un article : le maire va supprimer les bancs et installer des arbustes "piquants" pour décourager les gens qui posent problème de s'arrêter. (sans évidemment se poser la question que çà va rendre encore plus agréable sa ville...)
14.11.17.32.44. vivement une grange

ParisIDF92
Messages : 660
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#44 Message par ParisIDF92 » 10 déc. 2020, 09:43

Ben92 a écrit :
10 déc. 2020, 00:28
Et dans un deuxième temps les prix provinciaux pourraient faire monter prix franciliens... Quand tu vois Orléans à 7k, tu peux bien mettre 10k pour la proche couronne et 15k pour Paris.
:lol: Je ne vois pas pourquoi. Le marché francilien était hyper-tensionné. Rien a changé (du bien) pour Paris depuis mars.

En fait je pense qu'on peut y aller vers un marché plus similaire à celui de l'Espagne avant 2008. Dans le boom immobilier des années 2000 en Espagne, pas seulement Madrid ou Barcelona était très chères. Mais des villes moyennes sans aucun intérêt particulier (genre Saragosse, Cordoue ou Oviedo) avaient des prix complètement fous (donc un appart de 500k à Madrid serait equivalent 400k à Saragosse). Avec le nouveau boom +2015, seulement les grandes villes ont repris le rythme (donc le marché a était devenu un peu comme en France avant 2020). Donc disons qu'un "parcours" de prix immobilier pourrait être pour deux propriétés similaires:

2008: Madrid 500k / Saragosse 400k
2013: Madrid 300k / Saragosse 200k
2019: Madrid 500k / Saragosse 250k

Il faut comprendre le contexte. En 2008 n'importe qui en "province" pourrait devenir indépendant (notamment dans la construction) et se faire du fric. Plus il y a les fonctionnaires partout qu'en Espagne sont bien payés. Mais après 2013, la reprise économique a été concentré dans les grandes corporations basés à Madrid ou Barcelone (plus AirBNB)... donc les gens ont changé leur "chip" et ils pensent qu'il faut vivre à Madrid pour avoir un bon boulot (bref, comme IDF en France).

En France, le COVID a ouvert la porte aux cadres "lambda" d'habiter en province ou plus loin de Paris. La différence des prix Paris-province n'était pas à cause des revenus, mais pour le "mindset" qu'il faut être à Paris. Donc c'était Paris ou c'était rien. Je ne pense pas que le COVID va changer tout ou va être révolutionnaire, mais si les entreprises sont plus ouvertes au TT partiel et quelqu'un peut habiter à Orléans au lieu de Paris, donc c'est normal que les prix auront tendance à être plus homogènes. Le "Paris premium" devient moins important.

Même pour les investisseurs comme Ave. Beaucoup d'investisseurs achètent à Paris/IDF même avec des rendements 0% parce que "tout se loue à n'importe quel prix" et les "prix à Paris montent toujours". Mais maintenant s'ils voient que 1) ce n'est pas vrai, 2) que St. Etienne ou Orléans sont "équivalents" à niveau demande (il ne fait pas oublier qu'à Paris il y a aussi beaucoup d'offre) avec un rendement plus attractif... donc on peut voir des investisseurs qui fuient vers la province. Il faut pas oublier non plus qu'en France il y a 55 millions de personnes qui habitent en dehors d'Ile-de-France.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11295
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#45 Message par Vincent92 » 10 déc. 2020, 10:02

L'immobilier n'est pas la bourse. C'est une histoire d'offre est de demande solvable. Si la demande n'est pas surabondante et de plus en plus solvable, il y a un moment où cela coince.
Paris peut encore monter si tout à coup on a plein d'acheteurs solvables qui reviennent (l'offre et la demande est au contraire en train de se rééquilibrer en ce moment. Il y a peut être toujours un déséquilibre (?) mais de plus en plus faible. Cela se voit car le stock d'annonces est de plus en plus élevé) mais pas jusqu'à l'infini. Après, c'est un problème de solvabilité.
Donc, quand bien même Orléans serait à 10k€/m2, cela n'entraine pas du tout par ricoché que Paris doit être à 20k€/m2. Il faut des acheteurs solvables en face. Contrairement au marché boursier où Tesla peut bien valoir 100€ ou 10 000€/action, on pourrait toujours en acheter. D'ailleurs, si c'était le cas, on diviserait probablement les unités pour revenir à un prix par action plus abordable.

ParisIDF92
Messages : 660
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#46 Message par ParisIDF92 » 10 déc. 2020, 10:17

Vincent92 a écrit :
10 déc. 2020, 10:02
L'immobilier n'est pas la bourse. C'est une histoire d'offre est de demande solvable. Si la demande n'est pas surabondante et de plus en plus solvable, il y a un moment où cela coince.
Paris peut encore monter si tout à coup on a plein d'acheteurs solvables qui reviennent (l'offre et la demande est au contraire en train de se rééquilibrer en ce moment. Il y a peut être toujours un déséquilibre (?) mais de plus en plus faible. Cela se voit car le stock d'annonces est de plus en plus élevé) mais pas jusqu'à l'infini. Après, c'est un problème de solvabilité.
Donc, quand bien même Orléans serait à 10k€/m2, cela n'entraine pas du tout par ricoché que Paris doit être à 20k€/m2. Il faut des acheteurs solvables en face. Contrairement au marché boursier où Tesla peut bien valoir 100€ ou 10 000€/action, on pourrait toujours en acheter. D'ailleurs, si c'était le cas, on diviserait probablement les unités pour revenir à un prix par action plus abordable.
Bon je dirais qu'il y a des parallèles.

On peut dire que Paris était Tesla. Et qu'Orléans avant le COVID était une action CAC 40 "pas à la mode".

Paris montait toujours plus haut à cause des investisseurs ou des gens que pour habiter à Paris (au lieu d'Orléans) acceptent des conditions d'habitation mauvaises par rapport à leur status (Ben92 et son studio 26 m2; si Ben92 serait à Rennes il pourrait habiter un T2 ou T3). Donc les gens faisaient un "effort" pour acheter Paris à 10.000 m2 de la même manière que les gens achètent aujourd'hui Tesla à plus du double qu'en été. Purement spéculatif.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11295
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#47 Message par Vincent92 » 10 déc. 2020, 10:23

ParisIDF92 a écrit :
10 déc. 2020, 10:17
Vincent92 a écrit :
10 déc. 2020, 10:02
L'immobilier n'est pas la bourse. C'est une histoire d'offre est de demande solvable. Si la demande n'est pas surabondante et de plus en plus solvable, il y a un moment où cela coince.
Paris peut encore monter si tout à coup on a plein d'acheteurs solvables qui reviennent (l'offre et la demande est au contraire en train de se rééquilibrer en ce moment. Il y a peut être toujours un déséquilibre (?) mais de plus en plus faible. Cela se voit car le stock d'annonces est de plus en plus élevé) mais pas jusqu'à l'infini. Après, c'est un problème de solvabilité.
Donc, quand bien même Orléans serait à 10k€/m2, cela n'entraine pas du tout par ricoché que Paris doit être à 20k€/m2. Il faut des acheteurs solvables en face. Contrairement au marché boursier où Tesla peut bien valoir 100€ ou 10 000€/action, on pourrait toujours en acheter. D'ailleurs, si c'était le cas, on diviserait probablement les unités pour revenir à un prix par action plus abordable.
Bon je dirais qu'il y a des parallèles.

On peut dire que Paris était Tesla. Et qu'Orléans avant le COVID était une action CAC 40 "pas à la mode".

Paris montait toujours plus haut à cause des investisseurs ou des gens que pour habiter à Paris (au lieu d'Orléans) acceptent des conditions d'habitation mauvaises par rapport à leur status (Ben92 et son studio 26 m2; si Ben92 serait à Rennes il pourrait habiter un T2 ou T3). Donc les gens faisaient un "effort" pour acheter Paris à 10.000 m2 de la même manière que les gens achètent aujourd'hui Tesla à plus du double qu'en été. Purement spéculatif.
C'est sûr mais la différence est que, contrairement au marché action, on achète des logements d'un seul bloc. Et ces blocs changent peu. Il y a bien des découpes et des lotissements mais cela est très limité, surtout à Paris. Il faut donc des acheteurs solvables en face. Et plus c'est difficile à financer, plus ca coince. Dans un premier temps, on trouve des acheteurs de plus en plus riches pour acheter la même chose mais tout cela n'est pas infini.
Alors que la solvabilité du marché action est presque infini. Il suffit de multiplier le nombre d'actions que vaut une société à la mode. N'importe qui peut acheter une action à 30€. Il "suffit" donc de trouver des acheteurs.
J'ai pris Tesla mais j'aurais pu prendre le bitcoin. 1€ ou 1 000 000€/BTC ne change rien. Il suffit d'acheter de plus petites unités. Il n'y a pas de problème de solvabilité. Au pire, un problème de liquidité.
La valeur est ce qu'on est disposé à donner. Il n'y a pas de limite, contrairement à l'immobilier.
Ben92 pourrait quand même s'acheter un peu plus qu'un T2 ou T3 à mon avis vu qu'il estime que son bien vaut ~300k€ (ceci dit, tant qu'il n'a pas vendu, on ne sait pas ce que cela vaut).

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15327
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#48 Message par pimono » 10 déc. 2020, 14:39

slash33 a écrit :
10 déc. 2020, 08:36
Ben92 a écrit :
10 déc. 2020, 01:28
slash33 a écrit :
10 déc. 2020, 00:56
Je vais t'expliquer un truc: les promoteurs ciblent les parisiens et font monter les prix exprès. Ils interdisent ces offres aux locaux même quand le terrain est cédé par la commune. C'est une véritable mafia. j'en sais quelque chose puisque certains des ces charmants messieurs vont se prendre un procès en bon et due-forme de ma part.
Pas compris "ils interdisent ces offres aux locaux". Ils fixent leurs prix, et le vendent à qui veut bien acheter non ? Quel intérêt de refuser de vendre à un local s'il aligne la thune ?
Tu leur demanderas. Il ne reçoivent pas les locaux. Mis en demeure de s'expliquer, ils avouent hors caméra que les offres sont réservées à des prospects parisiens. J'ai bien dit que c'était une mafia.
Tes accusations sont graves Slash33, si tout cela est vrai, il doit y avoir une raison, mais laquelle ?
Peut être qu'ils veulent dispercer quelque cadres loin de Paris dans d'autres villes qui doivent continuer à faire rayonner la France ?
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

ParisIDF92
Messages : 660
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#49 Message par ParisIDF92 » 10 déc. 2020, 14:49

Vincent92 a écrit :
10 déc. 2020, 10:23
C'est sûr mais la différence est que, contrairement au marché action, on achète des logements d'un seul bloc. Et ces blocs changent peu. Il y a bien des découpes et des lotissements mais cela est très limité, surtout à Paris. Il faut donc des acheteurs solvables en face. Et plus c'est difficile à financer, plus ca coince. Dans un premier temps, on trouve des acheteurs de plus en plus riches pour acheter la même chose mais tout cela n'est pas infini.
Alors que la solvabilité du marché action est presque infini. Il suffit de multiplier le nombre d'actions que vaut une société à la mode. N'importe qui peut acheter une action à 30€. Il "suffit" donc de trouver des acheteurs.
J'ai pris Tesla mais j'aurais pu prendre le bitcoin. 1€ ou 1 000 000€/BTC ne change rien. Il suffit d'acheter de plus petites unités. Il n'y a pas de problème de solvabilité. Au pire, un problème de liquidité.
La valeur est ce qu'on est disposé à donner. Il n'y a pas de limite, contrairement à l'immobilier.
Ben92 pourrait quand même s'acheter un peu plus qu'un T2 ou T3 à mon avis vu qu'il estime que son bien vaut ~300k€ (ceci dit, tant qu'il n'a pas vendu, on ne sait pas ce que cela vaut).
Je pense que finalement Paris et Tesla n'est pas si different (le stock immobilier parisien ne change pas, mais le stock francilien peut agrandir aussi).

Les gens achètent Tesla ("overvalued") au lieu de Volkswagen ou Ford (avec un prix plus raisonnable par rapport a leurs finances) parce que TSLA est devenu "cool", à la mode, una marque branchée. Un Tesla Model X est cool, un Volkswagen Passat est "boring".

Donc c'est la même chose que les gens qu'achetaient Paris ("overvalued") au lieu de Orléans ou Perpignan... Paris est (ou était?) la marque branchée, globale, cool... qui ne s'arrêtait jamais (toujours plus de tourisme, de travail cadre hyperconcentré)... Orléans est "boring". Un studio au Marais était comme un Tesla Model X. Un 3-pièces à Orléans était le Volkswagen Passat.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15327
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Immobilier : le marché orléanais en souffrance

#50 Message par pimono » 10 déc. 2020, 22:49

ParisIDF92 a écrit :
10 déc. 2020, 14:49

Je pense que finalement Paris et Tesla n'est pas si different (le stock immobilier parisien ne change pas, mais le stock francilien peut agrandir aussi).

Les gens achètent Tesla ("overvalued") au lieu de Volkswagen ou Ford (avec un prix plus raisonnable par rapport a leurs finances) parce que TSLA est devenu "cool", à la mode, una marque branchée. Un Tesla Model X est cool, un Volkswagen Passat est "boring".

Donc c'est la même chose que les gens qu'achetaient Paris ("overvalued") au lieu de Orléans ou Perpignan... Paris est (ou était?) la marque branchée, globale, cool... qui ne s'arrêtait jamais (toujours plus de tourisme, de travail cadre hyperconcentré)... Orléans est "boring". Un studio au Marais était comme un Tesla Model X. Un 3-pièces à Orléans était le Volkswagen Passat.
Ton exemple est pas très pertinent car VW c'est pas que passat, c'est surtout la beetle, le touareg, l'amaroK et tesla n'a qu'à bien se tenir.
Orléans ca peut être une sorte de petite Montmartre, pendant que le Paris de l'autre coté de la carte postale est devenue une poubelle aux scènes de chaos où l'attractivité mondialisée masque les signes de la répulsion locale car Il y a un flot continu de parisiens, qui fuient Paris après avoir "donné" !
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."