Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
cnem
Messages : 169
Enregistré le : 14 juil. 2011, 14:48

Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#1 Message par cnem » 28 janv. 2021, 12:35

Les Echos 28/02/2021
LAURENCE BOCCARA

Lien : https://www.lesechos.fr/patrimoine/immo ... he-1285047
"Malgré la crise sanitaire et les confinements, l'immobilier n'a pas plié l'an passé. Mais le marché pourrait-il flancher avec un temps de retard cette année ? Plutôt qu'une chute brutale, les experts évoquent la possibilité d'une légère correction, surtout dans les grandes villes."
En résumé, ça va descendre un peu, mais pas tant que ça car la demande est forte. Il n'y a pas assez d'offres dans le neuf et c'est une valeur refuge.
"des rendements annuels entre 6 et 8 % bruts (hors Paris) dans l'ancien et entre 3 et 4 % dans le neuf"[sic]

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 6033
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#2 Message par olmostoline » 28 janv. 2021, 13:09

Bref, comme d'habitude.
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

PACA
+
+
Messages : 2703
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#3 Message par PACA » 28 janv. 2021, 13:32

Il n'y a pas assez d'offres dans le neuf et c'est une valeur refuge.
Suite à la défiscalisation de donation à 100 000, j'ai regardé le neuf dans le 94 .... c'est hors de prix pour du VEFA. Pour moi le refuge c'est surtout de ne pas acheter.
Dissuasif !
On comprend mieux la raison de la défiscalisation.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3857
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#4 Message par roi.de.trefle » 28 janv. 2021, 13:58

PACA a écrit :
28 janv. 2021, 13:32
Il n'y a pas assez d'offres dans le neuf et c'est une valeur refuge.
Suite à la défiscalisation de donation à 100 000, j'ai regardé le neuf dans le 94 .... c'est hors de prix pour du VEFA. Pour moi le refuge c'est surtout de ne pas acheter.
Dissuasif !
On comprend mieux la raison de la défiscalisation.
Tu m'étonnes, par chez moi à la varenne on est à 10k€ du m2 (et souvent à côté des rails) quand ma maison est à 7000€ (rénovée et encore sous garantie décennale).
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Ben92
-++
-++
Messages : 4568
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#5 Message par Ben92 » 28 janv. 2021, 17:52

roi.de.trefle a écrit :
28 janv. 2021, 13:58
Tu m'étonnes, par chez moi à la varenne on est à 10k€ du m2 (et souvent à côté des rails) quand ma maison est à 7000€ (rénovée et encore sous garantie décennale).
On n'est pas encore habitués aux 10 k€/m² hors quelques villes de banlieue, mais objectivement 10 k€/m² pour du neuf à La varenne ce n'est pas si cher que ça. Ca équivaut à du 9.5 k€/m² en raison des frais de notaires réduits, 9.5k pour un appart aux dernières normes environnementales, sans travaux dans la copro à prévoir pendant 10 ans, à comparer avec du 8k€/m² dans l'ancien plus ou moins obsolète ça se discute.
La barrière est avant tout psychologique, 10k€/m² est un prix certes élevé mais accessible aux classes moyennes sup de La Varenne.
Le neuf à Paris - hors quartier tout pourri - est à au moins 15k€/m², ça fait une sacré différence.

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5215
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#6 Message par alpha2 » 28 janv. 2021, 18:14

A vendre : ces châteaux qui retrouvent la cote dans les campagnes
“Nous avons vécu l’une des plus belles années de notre groupe.” Le discours détonne dans le contexte actuel. C’est pourtant celui tenu par Olivier de Chabot Tramecourt, le président du réseau immobilier Mercure. Le groupe spécialisé dans la vente des biens de luxe - et en particulier des châteaux - a présenté un diaporama enthousiaste de ce marché jeudi 28 janvier. Le réseau, qui se targue de réaliser une transaction sur trois de châteaux en France, affiche ainsi une hausse de 30% de son activité immobilière dans les zones rurales en 2020. Dont une partie non négligeable est liée à la bonne santé du micro-marché de la pierre historique. “Le confinement et l'appel du large ont créé un attrait sur ce type de biens”, communique le réseau. Son président, Olivier de Chabot Tramecourt, l’affirme désormais : “les prix ne baissent plus pour les châteaux !”
https://www.capital.fr/immobilier/a-ven ... es-1392386

cnem
Messages : 169
Enregistré le : 14 juil. 2011, 14:48

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#7 Message par cnem » 28 janv. 2021, 19:42

PACA a écrit :
28 janv. 2021, 13:32
Il n'y a pas assez d'offres dans le neuf et c'est une valeur refuge.
Suite à la défiscalisation de donation à 100 000, j'ai regardé le neuf dans le 94 .... c'est hors de prix pour du VEFA. Pour moi le refuge c'est surtout de ne pas acheter.
Dissuasif !
On comprend mieux la raison de la défiscalisation.
Ça ne peut pas être l'explication car la défisc de la donation ne concerne que la construction (pas l’acquisition) de sa résidence principale.
viewtopic.php?f=172&t=97458&p=2496968#p2496968
Je pense que c'est plutôt la défisc en Pinel qui tire les prix du neuf vers le haut. L'acquéreur gagne 21% sur ses impôts, donc le promoteur peut vendre ses apparts 20% plus chers. Quoi qu'il en soit, c'est de la folie...

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3857
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#8 Message par roi.de.trefle » 28 janv. 2021, 19:56

Ben92 a écrit :
28 janv. 2021, 17:52
roi.de.trefle a écrit :
28 janv. 2021, 13:58
Tu m'étonnes, par chez moi à la varenne on est à 10k€ du m2 (et souvent à côté des rails) quand ma maison est à 7000€ (rénovée et encore sous garantie décennale).
On n'est pas encore habitués aux 10 k€/m² hors quelques villes de banlieue, mais objectivement 10 k€/m² pour du neuf à La varenne ce n'est pas si cher que ça. Ca équivaut à du 9.5 k€/m² en raison des frais de notaires réduits, 9.5k pour un appart aux dernières normes environnementales, sans travaux dans la copro à prévoir pendant 10 ans, à comparer avec du 8k€/m² dans l'ancien plus ou moins obsolète ça se discute.
La barrière est avant tout psychologique, 10k€/m² est un prix certes élevé mais accessible aux classes moyennes sup de La Varenne.
Le neuf à Paris - hors quartier tout pourri - est à au moins 15k€/m², ça fait une sacré différence.
Les dernières normes environnementales c'est très aléatoire selon le constructeur, pour l'ancien très bien rénové je suis à 50€ de chauffage familial en mois d'hiver (je dois être classé B).
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Ben92
-++
-++
Messages : 4568
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#9 Message par Ben92 » 28 janv. 2021, 20:09

roi.de.trefle a écrit :
28 janv. 2021, 19:56
Les dernières normes environnementales c'est très aléatoire selon le constructeur, pour l'ancien très bien rénové je suis à 50€ de chauffage familial en mois d'hiver (je dois être classé B).
Je ne parle pas du coût de chauffage mais du coût de rénovation énergique des copropriétés. La tendance écolo/gaucho actuelle est à imposer des rénovations très sévères au cours des prochaines années, payées par l'état pour beaucoup mais ceux qui gagnent plus de ~2500€/UC vont devoir raquer (cf la calibration de ma Prime Renov). Ca peut chiffrer à 50000€ pour un logement familial, voire plus.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3857
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#10 Message par roi.de.trefle » 28 janv. 2021, 20:18

Ben92 a écrit :
28 janv. 2021, 20:09
roi.de.trefle a écrit :
28 janv. 2021, 19:56
Les dernières normes environnementales c'est très aléatoire selon le constructeur, pour l'ancien très bien rénové je suis à 50€ de chauffage familial en mois d'hiver (je dois être classé B).
Je ne parle pas du coût de chauffage mais du coût de rénovation énergique des copropriétés. La tendance écolo/gaucho actuelle est à imposer des rénovations très sévères au cours des prochaines années, payées par l'état pour beaucoup mais ceux qui gagnent plus de ~2500€/UC vont devoir raquer (cf la calibration de ma Prime Renov). Ca peut chiffrer à 50000€ pour un logement familial, voire plus.
Là dessus on est d'accord, et c'est parfois idiot (je me demande bien comment on va faire de l'isolation extérieure dans les Haussmaniens). En maison c'est beaucoup plus simple à gérer (mais dixit les agents immo ca ne donne pas de plus value à la revente).
Ignorés : Pimono - Pazuzu

PACA
+
+
Messages : 2703
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#11 Message par PACA » 28 janv. 2021, 20:29

cnem a écrit :
28 janv. 2021, 19:42
Ça ne peut pas être l'explication car la défisc de la donation ne concerne que la construction (pas l’acquisition) de sa résidence principale.
Logiquement l'acquisition en VEFA est assimilable à une construction, je vais me renseigner aux impôts. On fait bien construire ?

lavocre31
Messages : 283
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#12 Message par lavocre31 » 29 janv. 2021, 13:12

cnem a écrit :
28 janv. 2021, 12:35
Les Echos 28/02/2021
LAURENCE BOCCARA

Lien : https://www.lesechos.fr/patrimoine/immo ... he-1285047
"Malgré la crise sanitaire et les confinements, l'immobilier n'a pas plié l'an passé. Mais le marché pourrait-il flancher avec un temps de retard cette année ? Plutôt qu'une chute brutale, les experts évoquent la possibilité d'une légère correction, surtout dans les grandes villes."
En résumé, ça va descendre un peu, mais pas tant que ça car la demande est forte. Il n'y a pas assez d'offres dans le neuf et c'est une valeur refuge.
"des rendements annuels entre 6 et 8 % bruts (hors Paris) dans l'ancien et entre 3 et 4 % dans le neuf"[sic]
Je ne vois pas en quoi un "retournement de marché" serait catastrophique pour ceux qui se servent de l'immobilier pour vivre et non pour spéculer.
Pour moi re-solvabiliser les jeunes pour leur donner confiance en l'avenir n'a pas de prix.

En ce qui me concerne je n'ai que ma résidence principale, du coup des prix estimés élevés c'est juste bon pour me faire payer plus d'impôt foncier.
Je ne vais pas spéculer sur ma maison puisque c'est un bien de consommation à mes yeux.

Ben92
-++
-++
Messages : 4568
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#13 Message par Ben92 » 29 janv. 2021, 13:28

lavocre31 a écrit :
29 janv. 2021, 13:12
Je ne vois pas en quoi un "retournement de marché" serait catastrophique pour ceux qui se servent de l'immobilier pour vivre et non pour spéculer.
Bon je l'ai déjà expliqué 10 fois, je ne suis pas à une fois de plus près. :)
Le marché immobilier doit être en augmentation perpétuelle pour bien fonctionner. Sans quoi le nombre de ventes baisse drastiquement, et c'est un pan entier de l'économie qui est en berne (BTP principalement, mais aussi artisans, AI, courtiers, etc).
lavocre31 a écrit :
29 janv. 2021, 13:12
Pour moi re-solvabiliser les jeunes pour leur donner confiance en l'avenir n'a pas de prix.
C'est tout l'inverse. Les jeunes veulent acheter quand ça monte et la valorisation de leur bien leur donne la confiance (effet richesse). Et la plus-value est bienvenue quand vient le moment du second achat.
Par ailleurs la désolvabilsation est un mythe : 2019 a été la meilleure année en nombre de ventes, et 2020 a été exceptionnelle compte tenu des confinements.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43495
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#14 Message par slash33 » 29 janv. 2021, 13:42

Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 13:28
Le marché immobilier doit être en augmentation perpétuelle pour bien fonctionner. Sans quoi le nombre de ventes baisse drastiquement, et c'est un pan entier de l'économie qui est en berne (BTP principalement, mais aussi artisans, AI, courtiers, etc).
Ce point-ci est faux: tout ce qu'il faut c'est du bénéfice, donc de la marge. Le prix ne conditionne pas le nombre de transactions. On a eu suffisamment d'exemples pour le montrer. Le prix n'est qu'une composante.

Avatar du membre
llist
Messages : 36
Enregistré le : 14 nov. 2020, 13:27

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#15 Message par llist » 29 janv. 2021, 13:45

Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 13:28
Bon je l'ai déjà expliqué 10 fois, je ne suis pas à une fois de plus près. :)
Le marché immobilier doit être en augmentation perpétuelle pour bien fonctionner. Sans quoi le nombre de ventes baisse drastiquement, et c'est un pan entier de l'économie qui est en berne (BTP principalement, mais aussi artisans, AI, courtiers, etc).
vivement que l'immobilier représente 90% du budget d'un ménage. Tous les autres pans de l'économie s'en porteront à merveille !

itrane2000
Messages : 685
Enregistré le : 26 nov. 2011, 16:49

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#16 Message par itrane2000 » 29 janv. 2021, 13:51

llist a écrit :
29 janv. 2021, 13:45
Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 13:28
Bon je l'ai déjà expliqué 10 fois, je ne suis pas à une fois de plus près. :)
Le marché immobilier doit être en augmentation perpétuelle pour bien fonctionner. Sans quoi le nombre de ventes baisse drastiquement, et c'est un pan entier de l'économie qui est en berne (BTP principalement, mais aussi artisans, AI, courtiers, etc).
vivement que l'immobilier représente 90% du budget d'un ménage. Tous les autres pans de l'économie s'en porteront à merveille !
a Paris, c'est déja le cas !
d'ou la fuite des classes moyennes et des classes populaires de Paris.

Ben92
-++
-++
Messages : 4568
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#17 Message par Ben92 » 29 janv. 2021, 14:27

slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 13:42
Ce point-ci est faux: tout ce qu'il faut c'est du bénéfice, donc de la marge. Le prix ne conditionne pas le nombre de transactions. On a eu suffisamment d'exemples pour le montrer. Le prix n'est qu'une composante.
Je suis désolé mais toutes les courbes montrent que quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse.
Ce qui est d'ailleurs très logique : Les prix baissent parce que la demande baisse, les gens hésitent à acheter dans un marché baissier, et la demande baisse encore. le phénomène s'auto-entretient et il est très dur de sortir de cette spirale. Le gouvernent le sait et c'est pour ça qu'il donne un de pouce à chaque fois qu'il y a un grain de sable. (Le dernier en date en décembre dernier : endettement jusqu'à 35% sur 27 ans)

Korn
-+
-+
Messages : 2037
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#18 Message par Korn » 29 janv. 2021, 14:43

Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 13:28
lavocre31 a écrit :
29 janv. 2021, 13:12
Je ne vois pas en quoi un "retournement de marché" serait catastrophique pour ceux qui se servent de l'immobilier pour vivre et non pour spéculer.
Bon je l'ai déjà expliqué 10 fois, je ne suis pas à une fois de plus près. :)
Le marché immobilier doit être en augmentation perpétuelle pour bien fonctionner. Sans quoi le nombre de ventes baisse drastiquement, et c'est un pan entier de l'économie qui est en berne (BTP principalement, mais aussi artisans, AI, courtiers, etc).
lavocre31 a écrit :
29 janv. 2021, 13:12
Pour moi re-solvabiliser les jeunes pour leur donner confiance en l'avenir n'a pas de prix.
C'est tout l'inverse. Les jeunes veulent acheter quand ça monte et la valorisation de leur bien leur donne la confiance (effet richesse). Et la plus-value est bienvenue quand vient le moment du second achat.
Par ailleurs la désolvabilsation est un mythe : 2019 a été la meilleure année en nombre de ventes, et 2020 a été exceptionnelle compte tenu des confinements.
N'importe quoi et tu en es le parfait exemple.
Tu es coincé dans un clapier sans vraie perspective de pouvoir t'offrir un logement largement mieux.
A comparer avec les provinciaux qui n'ont pas vu les prix de l'immobilier exploser et qui peuvent s'offir bien mieux après quelques années d'amortissement du crédit de leur premier bien.
Par ailleurs, de vraies baisses de prix ont lieu dans beaucoup d'endroits après 2008 et ça n'empêche pas l'immo de très bien se porter depuis des années.

jpsgl
Messages : 56
Enregistré le : 17 nov. 2017, 15:00

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#19 Message par jpsgl » 29 janv. 2021, 16:46

Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 14:27
slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 13:42
Ce point-ci est faux: tout ce qu'il faut c'est du bénéfice, donc de la marge. Le prix ne conditionne pas le nombre de transactions. On a eu suffisamment d'exemples pour le montrer. Le prix n'est qu'une composante.
Je suis désolé mais toutes les courbes montrent que quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse.
Ce qui est d'ailleurs très logique : Les prix baissent parce que la demande baisse, les gens hésitent à acheter dans un marché baissier, et la demande baisse encore. le phénomène s'auto-entretient et il est très dur de sortir de cette spirale. Le gouvernent le sait et c'est pour ça qu'il donne un de pouce à chaque fois qu'il y a un grain de sable. (Le dernier en date en décembre dernier : endettement jusqu'à 35% sur 27 ans)
D'accord avec ça (quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse) et que le gouvernement a donc intérêt à la hausse des prix (activité éco, droit de mutation). Cependant, ce qui change la donne en ce moment, c'est la chute du PIB: -10% en 2020 et donc les recettes d'avant covid ne seront peut être plus les bonnes.
A Paris, il y a un pb //, c'est que l'habitat (petit, dense) est tout d'un coup plus adapté au besoin (pas d'activité extérieure en loisir ou travail) des plus riches qui font le marché.

ProfGrincheux
+
+
Messages : 2529
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#20 Message par ProfGrincheux » 29 janv. 2021, 18:00

slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 13:42
Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 13:28
Le marché immobilier doit être en augmentation perpétuelle pour bien fonctionner. Sans quoi le nombre de ventes baisse drastiquement, et c'est un pan entier de l'économie qui est en berne (BTP principalement, mais aussi artisans, AI, courtiers, etc).
Ce point-ci est faux: tout ce qu'il faut c'est du bénéfice, donc de la marge. Le prix ne conditionne pas le nombre de transactions. On a eu suffisamment d'exemples pour le montrer. Le prix n'est qu'une composante.
Non. A partir du moment ou "le marché fonctionne bien" n'est pas défini chacun interprète la phrase selon sa fantaisie.

Si je comprends bien, pour Ben92 le marché fonctionne bien s'il y a beaucoup de transactions et de Vefa et que les prix sont en hausse plus rapide que l'inflation. Personnellement, je ne vois pas pourquoi des prix stables seraient un problème.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv, maud lepage 75.

Ben92
-++
-++
Messages : 4568
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#21 Message par Ben92 » 29 janv. 2021, 18:14

ProfGrincheux a écrit :
29 janv. 2021, 18:00
Si je comprends bien, pour Ben92 le marché fonctionne bien s'il y a beaucoup de transactions et de Vefa et que les prix sont en hausse plus rapide que l'inflation. Personnellement, je ne vois pas pourquoi des prix stables seraient un problème.
Des prix stables ne posent pas trop de problème en province à priori, car c'est la norme. Les gens achètent pour se loger.
En revanche à Pairs et proche banlieue -et certainement à Lyon, Bordeaux également- les prix son si élevés et augmentent si fortement que chez beaucoup d'acheteurs la perspective de plus-value est une composante majeure de la décision d'achat ; c'est la compensation d'une surface réduite et/ou d'un environnement "pas encore totalement gentrifié". Aussi, beaucoup décident d'acheter parce qu'ils craignent - avec raison - de ne plus pouvoir acheter aussi bien plus tard si les prix augmentent. Je suis francilien depuis ma naissance et des discussions de ce genre j'en ai entendu des tonnes, surcout chez les jeunes.

Avatar du membre
meskiangasher
Messages : 319
Enregistré le : 23 mai 2005, 20:50

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#22 Message par meskiangasher » 29 janv. 2021, 18:42

Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 18:14
En revanche à Pairs et proche banlieue -et certainement à Lyon, Bordeaux également- les prix son si élevés et augmentent si fortement que chez beaucoup d'acheteurs la perspective de plus-value est une composante majeure de la décision d'achat ; c'est la compensation d'une surface réduite et/ou d'un environnement "pas encore totalement gentrifié". Aussi, beaucoup décident d'acheter parce qu'ils craignent - avec raison - de ne plus pouvoir acheter aussi bien plus tard si les prix augmentent. Je suis francilien depuis ma naissance et des discussions de ce genre j'en ai entendu des tonnes, surcout chez les jeunes.
J'ai été vendeur en 2015 d'une maison en petite couronne (sud 92, Fontenay aux roses pour être précis) et je n'ai vraiment pas eu l'impression que les prix montaient tout le temps, bien au contraire, le marché était baissier, on a galéré un an pour la vendre cette maison, les visites étaient rares.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14984
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#23 Message par Suricate » 29 janv. 2021, 18:59

Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 18:14
Je suis francilien depuis ma naissance et des discussions de ce genre j'en ai entendu des tonnes, surcout chez les jeunes.
Lapsus révélateur :mrgreen:

cnem
Messages : 169
Enregistré le : 14 juil. 2011, 14:48

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#24 Message par cnem » 29 janv. 2021, 19:29

Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 14:27
slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 13:42
Ce point-ci est faux: tout ce qu'il faut c'est du bénéfice, donc de la marge. Le prix ne conditionne pas le nombre de transactions. On a eu suffisamment d'exemples pour le montrer. Le prix n'est qu'une composante.
Je suis désolé mais toutes les courbes montrent que quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse.
Ce qui est d'ailleurs très logique : Les prix baissent parce que la demande baisse, les gens hésitent à acheter dans un marché baissier, et la demande baisse encore. le phénomène s'auto-entretient et il est très dur de sortir de cette spirale. Le gouvernent le sait et c'est pour ça qu'il donne un de pouce à chaque fois qu'il y a un grain de sable. (Le dernier en date en décembre dernier : endettement jusqu'à 35% sur 27 ans)
Ça va être de plus en plus difficile au gouvernement de donner des coups de pouces. On ne peut plus baisser les taux et on a épuisé tous les leviers (durée, taux d'endettement).
On est d'accord que si le marché se grippe, ça va faire mal à beaucoup de gens, mais les tous ceux qui vont perdre leur emploi avec la crise sanitaire ne seront plus là pour acheter et soutenir le marché.
Les faits sont têtus...

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43495
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#25 Message par slash33 » 29 janv. 2021, 19:35

Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 14:27
Je suis désolé mais toutes les courbes montrent que quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse.
2020: transactions en baisse, prix en hausse. Il vous faut combien de contre-exemples?

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 4515
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#26 Message par coolfonzi » 29 janv. 2021, 19:42

Suricate a écrit :
29 janv. 2021, 18:59
Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 18:14
Je suis francilien depuis ma naissance et des discussions de ce genre j'en ai entendu des tonnes, surcout chez les jeunes.
Lapsus révélateur :mrgreen:
:lol:
Bonjour chez vous ! :D

Blangar1
Messages : 330
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#27 Message par Blangar1 » 29 janv. 2021, 20:07

jpsgl a écrit :
29 janv. 2021, 16:46
Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 14:27
slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 13:42
Ce point-ci est faux: tout ce qu'il faut c'est du bénéfice, donc de la marge. Le prix ne conditionne pas le nombre de transactions. On a eu suffisamment d'exemples pour le montrer. Le prix n'est qu'une composante.
Je suis désolé mais toutes les courbes montrent
que quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse.
Ce qui est d'ailleurs très logique : Les prix baissent parce que la demande baisse, les gens hésitent à acheter dans un marché baissier, et la demande baisse encore. le phénomène s'auto-entretient et il est très dur de sortir de cette spirale. Le gouvernent le sait et c'est pour ça qu'il donne un de pouce à chaque fois qu'il y a un grain de sable. (Le dernier en date en décembre dernier : endettement jusqu'à 35% sur 27 ans)
D'accord avec ça (
quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse)
et que le gouvernement a donc intérêt à la hausse des prix (activité éco, droit de mutation). Cependant, ce qui change la donne en ce moment, c'est la chute du PIB: -10% en 2020 et donc les recettes d'avant covid ne seront peut être plus les bonnes.
A Paris, il y a un pb //, c'est que l'habitat (petit, dense) est tout d'un coup plus adapté au besoin (pas d'activité extérieure en loisir ou travail) des plus riches qui font le marché.
NAN
C'est en sens inverse, et cela a déjà été démontré.
Lorsque les transactions baissent, alors les prix se mettent à baisser. Et on enclenche un cycle de baisse.

Ben92 : tu nous prends vraiment pour des jambons. Mais j'aime bien ta façon de troller. Tu me fais rire. Et ça, c'est précieux.
L'immobilier n'a pas besoin de prix en hausse perpétuelle pour se bien porter.
Les agents immobiliers ont besoin d'animer un marché, et c'est vrai que, dans notre société où l'argent est au centre de tout, faire miroiter des plüvalües à n'en plus finir, ça anime vraiment le marché.

Maintenant, sur un plan macro-économique, je ne vois pas en quoi la hausse de l'immobilier est un avantage pour la société. Et même, on pourrait assez vite démontrer l'inverse.
Ne serait-ce que par la stérilisation de sommes énormes dans des tas de cailloux.

Blangar1
Messages : 330
Enregistré le : 27 avr. 2008, 16:59

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#28 Message par Blangar1 » 29 janv. 2021, 20:08

coolfonzi a écrit :
29 janv. 2021, 19:42
Suricate a écrit :
29 janv. 2021, 18:59
Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 18:14
Je suis francilien depuis ma naissance et des discussions de ce genre j'en ai entendu des tonnes, surcout chez les jeunes.
Lapsus révélateur :mrgreen:
:lol:
@Ben92 : tu ne peux l'entendre que chez les jeunes, car les anciens ont la mémoire d'un environnement immobilier différent. Alors ils savent que les arbres... etc...

alexlyon
-++
-++
Messages : 3700
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#29 Message par alexlyon » 29 janv. 2021, 20:28

Blangar1 a écrit :
29 janv. 2021, 20:07
jpsgl a écrit :
29 janv. 2021, 16:46
Ben92 a écrit :
29 janv. 2021, 14:27
slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 13:42
Ce point-ci est faux: tout ce qu'il faut c'est du bénéfice, donc de la marge. Le prix ne conditionne pas le nombre de transactions. On a eu suffisamment d'exemples pour le montrer. Le prix n'est qu'une composante.
Je suis désolé mais toutes les courbes montrent
que quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse.
Ce qui est d'ailleurs très logique : Les prix baissent parce que la demande baisse, les gens hésitent à acheter dans un marché baissier, et la demande baisse encore. le phénomène s'auto-entretient et il est très dur de sortir de cette spirale. Le gouvernent le sait et c'est pour ça qu'il donne un de pouce à chaque fois qu'il y a un grain de sable. (Le dernier en date en décembre dernier : endettement jusqu'à 35% sur 27 ans)
D'accord avec ça (
quand les prix baissent, le nombre de ventes baisse)
et que le gouvernement a donc intérêt à la hausse des prix (activité éco, droit de mutation). Cependant, ce qui change la donne en ce moment, c'est la chute du PIB: -10% en 2020 et donc les recettes d'avant covid ne seront peut être plus les bonnes.
A Paris, il y a un pb //, c'est que l'habitat (petit, dense) est tout d'un coup plus adapté au besoin (pas d'activité extérieure en loisir ou travail) des plus riches qui font le marché.
NAN
C'est en sens inverse, et cela a déjà été démontré.
Lorsque les transactions baissent, alors les prix se mettent à baisser. Et on enclenche un cycle de baisse.

Ben92 : tu nous prends vraiment pour des jambons. Mais j'aime bien ta façon de troller. Tu me fais rire. Et ça, c'est précieux.
L'immobilier n'a pas besoin de prix en hausse perpétuelle pour se bien porter.
Les agents immobiliers ont besoin d'animer un marché, et c'est vrai que, dans notre société où l'argent est au centre de tout, faire miroiter des plüvalües à n'en plus finir, ça anime vraiment le marché.

Maintenant, sur un plan macro-économique, je ne vois pas en quoi la hausse de l'immobilier est un avantage pour la société. Et même, on pourrait assez vite démontrer l'inverse.
Ne serait-ce que par la stérilisation de sommes énormes dans des tas de cailloux.
L'intérêt pour la société, c'est l'intérêt du haut.

La pensée dominante est la pensée de la classe dominante.
Quand Marx le disait, il pensait classe sociale.
on peut remplacer par classe d'âge.

La hausse de l'immobilier est donc un avantage (puisque c'en est un pour les possédants)..

Crapaud
Messages : 676
Enregistré le : 01 déc. 2008, 10:37

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#30 Message par Crapaud » 29 janv. 2021, 21:46

Sur ce coup-là, Ben92 ne pas tort selon moi: la psychologie joue un rôle important dans la décision de l'achat, et une baisse après des années de graisse risque en effet de bloquer le marché, avant de repartir (comme en 2008-2009).

Par contre, la hausse perpétuelle doit être à peu près du niveau de l'inflation dans un marché sain: aujourd'hui, on assiste à une montée trop rapide des prix, on a period des hausses à 2 chiffres en un an dans certaines coins, sans que ce soit lié à un changement quelconque du quartier pouvant l'expliquer (comme l'arrivée d'un nouveau métro, par exemple).

Et puis dans la psychologie courante, personne ne raisonne en euros constants : de la même manière que les acheteurs s'engagent au taquet pour la durée maximale offerte par la banque, une personne vendant sa RP après 10 ans aura une subi une inflation d'environ 20%. Si dans le même temps, sa maison s'est appréciée dans les mêmes proportions, la personne va calculer une PV euros courants et conclure qu'elle a fait une belle PV. Ce qui m'inquiète
L'inviterai à rentrer plus loin dans le parcours résidentiel... En réalité, il n'a rien gagné du tout en euros constants...
"Life is no matter of chance. It's a matter of choice"

andrei
Messages : 101
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#31 Message par andrei » 30 janv. 2021, 02:44

Enfin le mec il lance un troll de compétition, et t'as toute la communauté qui s’émeut. Bravo quoi!

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 8152
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#32 Message par crispus » 30 janv. 2021, 07:17

Pendant des décennies les gouvernements successifs ont favorisé et même promu le diesel : c'était bon pour l'industrie nationale, les banques, le tourisme ("un diesel il faut que ça roule" )... bref considéré comme indispensable à l'économie. :lol:

Les gens se sont mis à acheter du diesel, non pas pour économiser sur le carburant, mais surtout dans l'optique d'une meilleure revente. :mrgreen:

Et puis un jour... :roll:

Toute ressemblance avec l'immo serait pure coïncidence. 8)

jobserve75
Messages : 1164
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#33 Message par jobserve75 » 30 janv. 2021, 10:36

crispus a écrit :
30 janv. 2021, 07:17
Pendant des décennies les gouvernements successifs ont favorisé et même promu le diesel : c'était bon pour l'industrie nationale, les banques, le tourisme ("un diesel il faut que ça roule" )... bref considéré comme indispensable à l'économie. :lol:

Les gens se sont mis à acheter du diesel, non pas pour économiser sur le carburant, mais surtout dans l'optique d'une meilleure revente. :mrgreen:

Et puis un jour... :roll:

Toute ressemblance avec l'immo serait pure coïncidence. 8)
Le diesel était 20 à 30 centimes moins cher que l’essence il y a pas très longtemps encore car moins fiscalisé.
En ne parcourant que 15000 Kms/an, on rentabilisait son achat par rapport à un modèle essence en 5-6 ans.

Ben92
-++
-++
Messages : 4568
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#34 Message par Ben92 » 30 janv. 2021, 11:26

slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 19:35
2020: transactions en baisse, prix en hausse. Il vous faut combien de contre-exemples?
2020 est très particulière pour les raisons qu'on sait ; il y a également eu une baisse de l'offre qui fait le rapport offre/demande ne s'est pas amélioré.
Mais le schéma général c'est une baisse des prix quelques mois après une baisse du nombre de transactions (le temps que les vendeurs ajustent leurs prix).

cnem
Messages : 169
Enregistré le : 14 juil. 2011, 14:48

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#35 Message par cnem » 30 janv. 2021, 12:15

Ben92 a écrit :
30 janv. 2021, 11:26
slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 19:35
2020: transactions en baisse, prix en hausse. Il vous faut combien de contre-exemples?
2020 est très particulière pour les raisons qu'on sait ; il y a également eu une baisse de l'offre qui fait le rapport offre/demande ne s'est pas amélioré.
Mais le schéma général c'est une baisse des prix quelques mois après une baisse du nombre de transactions (le temps que les vendeurs ajustent leurs prix).
Tu as raison sur au moins un point : la baisse des prix se produit quelques mois après une baisse du nombre de transactions.
En 2020, on a eu la baisse du nombre de transactions, et 2021 sera l'année de la baisse des prix. Les notaires le constatent en se basant sur les avant-contrats :
https://www.lavieimmo.com/immobilier-pa ... 50484.html
En se basant sur leurs avant-contrats, les notaires notent même qu'à Paris, le prix du mètre carré devrait passer d'environ 10.850 euros en novembre 2020 à 10.700 euros du mètre carré en février 2021. Ce qui représente une baisse de 1,4% sur trois mois. Cela confirme la tendance observée dans certains réseaux immobiliers ces dernières semaines. Récemment, une étude de l'agence Hosman indiquait que, fin décembre, les prix de vente affichés sur les plateformes (donc avant négociations) étaient en baisse de 2% sur un an à Paris.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23299
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#36 Message par lecriminel » 30 janv. 2021, 13:48

A partir du moment ou "le marché fonctionne bien" n'est pas défini chacun interprète la phrase selon sa fantaisie.

Si je comprends bien, pour Ben92 le marché fonctionne bien s'il y a beaucoup de transactions et de Vefa et que les prix sont en hausse plus rapide que l'inflation. Personnellement, je ne vois pas pourquoi des prix stables seraient un problème.
tu peux même dire que des prix autres que stables (suivant l'inflation) seraient "dangereux" s'ils n'étaient pas juste le syndrome d'autres problèmes.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

castralroc
Messages : 322
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#37 Message par castralroc » 30 janv. 2021, 15:11

Ben92 a écrit :
30 janv. 2021, 11:26
slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 19:35
2020: transactions en baisse, prix en hausse. Il vous faut combien de contre-exemples?
2020 est très particulière pour les raisons qu'on sait ; il y a également eu une baisse de l'offre qui fait le rapport offre/demande ne s'est pas amélioré.
Mais le schéma général c'est une baisse des prix quelques mois après une baisse du nombre de transactions (le temps que les vendeurs ajustent leurs prix).
Il y a une chose que pas mal de forumeurs occultent je trouve, c'est qu'on est en plein dans une crise monstrueusement en faveur de l'immobilier.
Quand il n'y a plus rien à faire en dehors de rester à la maison, et ce depuis un an, et qu'on nous dit que ça va durer... il est evident que les gens se RUENT sur l'immobilier.
Il vaut mieux passer une telle crise, qui risque de s'étaler, dans un chouette appart ou une chouette maison que de se coltiner sa cage à lapin Parisienne ou lyonnaise.

Dans ma petite ville de banlieue parisienne, qui d'habitude est plutôt du genre à stagner, les prix ont gonflé de 10% (!!!)

Donc pour résumer on est dans une crise qui favorise le changement de sa residence principale pour passer cette crise dans les meilleures conditions, mais on est aussi dans le pays de l'immobilier par excellence. La maison, l'appart, ça a toujours été le plus important chez un français après l'emploi et la meuf, et ce n'est pas prêt de s'arreter...

Ajoutez à cela les taux immobilier exceptionnellement bas..


J'entrevoi une légère correction, de 10-15% au maximum, à Paris si la crise s'étale. Et une explosion des prix dans les villes moyennes de province, et en petite et grande banlieue parisienne.
Pour la banlieue parisienne on a franchement une enorme marge. Exceptées les villes qui sont déjà proches du 10k/m2 , il y a énormément de coins en petite banlieue qui stagnent à 4-5K/m2, ceux là ont à mon avis un potentiel de grimper de 30-40% dans les années à venir.

lavocre31
Messages : 283
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#38 Message par lavocre31 » 30 janv. 2021, 21:25

castralroc a écrit :
30 janv. 2021, 15:11
Ben92 a écrit :
30 janv. 2021, 11:26
slash33 a écrit :
29 janv. 2021, 19:35
2020: transactions en baisse, prix en hausse. Il vous faut combien de contre-exemples?
2020 est très particulière pour les raisons qu'on sait ; il y a également eu une baisse de l'offre qui fait le rapport offre/demande ne s'est pas amélioré.
Mais le schéma général c'est une baisse des prix quelques mois après une baisse du nombre de transactions (le temps que les vendeurs ajustent leurs prix).
Il y a une chose que pas mal de forumeurs occultent je trouve, c'est qu'on est en plein dans une crise monstrueusement en faveur de l'immobilier.
Quand il n'y a plus rien à faire en dehors de rester à la maison, et ce depuis un an, et qu'on nous dit que ça va durer... il est evident que les gens se RUENT sur l'immobilier.
Il vaut mieux passer une telle crise, qui risque de s'étaler, dans un chouette appart ou une chouette maison que de se coltiner sa cage à lapin Parisienne ou lyonnaise.

Dans ma petite ville de banlieue parisienne, qui d'habitude est plutôt du genre à stagner, les prix ont gonflé de 10% (!!!)

Donc pour résumer on est dans une crise qui favorise le changement de sa residence principale pour passer cette crise dans les meilleures conditions, mais on est aussi dans le pays de l'immobilier par excellence. La maison, l'appart, ça a toujours été le plus important chez un français après l'emploi et la meuf, et ce n'est pas prêt de s'arreter...

Ajoutez à cela les taux immobilier exceptionnellement bas..


J'entrevoi une légère correction, de 10-15% au maximum, à Paris si la crise s'étale. Et une explosion des prix dans les villes moyennes de province, et en petite et grande banlieue parisienne.
Pour la banlieue parisienne on a franchement une enorme marge. Exceptées les villes qui sont déjà proches du 10k/m2 , il y a énormément de coins en petite banlieue qui stagnent à 4-5K/m2, ceux là ont à mon avis un potentiel de grimper de 30-40% dans les années à venir.

Il faut juste avoir les moyen de se payer l'immobilier.
Bref je n'achète rien et reste chez moi: OUAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh.
C'est trop de la boule comme vie trop top que j'ai.

Ben92
-++
-++
Messages : 4568
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#39 Message par Ben92 » 31 janv. 2021, 12:23

castralroc a écrit :
30 janv. 2021, 15:11
Il y a une chose que pas mal de forumeurs occultent je trouve, c'est qu'on est en plein dans une crise monstrueusement en faveur de l'immobilier.
Quand il n'y a plus rien à faire en dehors de rester à la maison, et ce depuis un an, et qu'on nous dit que ça va durer... il est evident que les gens se RUENT sur l'immobilier.
Il vaut mieux passer une telle crise, qui risque de s'étaler, dans un chouette appart ou une chouette maison que de se coltiner sa cage à lapin Parisienne ou lyonnaise.
Dans ma petite ville de banlieue parisienne, qui d'habitude est plutôt du genre à stagner, les prix ont gonflé de 10% (!!!)
Donc pour résumer on est dans une crise qui favorise le changement de sa residence principale pour passer cette crise dans les meilleures conditions, mais on est aussi dans le pays de l'immobilier par excellence. La maison, l'appart, ça a toujours été le plus important chez un français après l'emploi et la meuf, et ce n'est pas prêt de s'arreter...
Ajoutez à cela les taux immobilier exceptionnellement bas..
J'entrevoi une légère correction, de 10-15% au maximum, à Paris si la crise s'étale. Et une explosion des prix dans les villes moyennes de province, et en petite et grande banlieue parisienne.
Pour la banlieue parisienne on a franchement une enorme marge. Exceptées les villes qui sont déjà proches du 10k/m2 , il y a énormément de coins en petite banlieue qui stagnent à 4-5K/m2, ceux là ont à mon avis un potentiel de grimper de 30-40% dans les années à venir.
Je suis assez d'accord, sauf pour la baisse de 10-15% à Paris. Je vois plutôt une stagnation ou hausse minime à Paris/très proche banlieue pendant que la moyenne banlieue monte fort, ça oui c'est possible et c'est ce qui se passe déjà.
Pour la province la marge de progression est gigantesque. Il suffit de comparer le pouvoir d'achat immobilier par ville qui prend en compte les revenus locaux pour se rendre compte que le potentiel est énorme avant que les villes de province s'approchent de Paris en nombre de m² achetables par un ménage moyen local. (bien sûr il y a des biais, notamment la forte proportion de HLM à Paris, mais tout de même).
Pas lié directement mais le coliving se développe même dans des endroits improbables; ici Marcq-en-Bareuil en banlieue de Lille. Et c'est complet ! :shock:
https://livecolonies.com/discover-mustang-fr
Ce type d'investissement peut être rendre rentable même à près de 10k/m² en province.
Et oui les 10k pour tous c'est pour bientôt ! comme ça plus de jaloux. :mrgreen:

ProfGrincheux
+
+
Messages : 2529
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#40 Message par ProfGrincheux » 31 janv. 2021, 12:55

J'espère bien que non. Mes camemberts patrimoniaux deviendraient trop gros. Or, c'est comme le bide, c'est dur à perdre passé un certain âge. Tu ne veux pas quand même que je paye l'IFI. Avec tes c0nneries je le payerais. Oui, oui, même avec l'abattement. Un prof qui paye l'IFI. Et pourquoi pas une infirmière non plus?
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv, maud lepage 75.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3857
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#41 Message par roi.de.trefle » 31 janv. 2021, 13:21

Les gars il faut arrêter avec l'argent virtuel : la grande banlieue qui fait +30% ca veut dire qu'elle est au prix de la petite couronne : tu as donc le choix entre un pavillon à 30 minutes en transports en commun ou 1h30 de voiture avec bouchons , dans une cité dortoir sans commerces, et ce serait au même prix ? c'est burlesque.
Bientôt vous allez nous expliquer que le 5ème arrondissement de Paris sera moins cher que Melun pour cause de Covid.
Ignorés : Pimono - Pazuzu

castralroc
Messages : 322
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#42 Message par castralroc » 31 janv. 2021, 13:49

roi.de.trefle a écrit :
31 janv. 2021, 13:21
Les gars il faut arrêter avec l'argent virtuel : la grande banlieue qui fait +30% ca veut dire qu'elle est au prix de la petite couronne : tu as donc le choix entre un pavillon à 30 minutes en transports en commun ou 1h30 de voiture avec bouchons , dans une cité dortoir sans commerces, et ce serait au même prix ? c'est burlesque.
Bientôt vous allez nous expliquer que le 5ème arrondissement de Paris sera moins cher que Melun pour cause de Covid.
Ce qui est le cas de La Varenne... peu ou prou. Le RER A est sympa, mais ça reste un RER.

D'ailleurs ce coin là commence à serieusement buller comme les villes aux alentours.
Comment expliquer que certaines villes dans ce coin, hors st maur, soient à seulement 3000 euros le m2 ? Alors qu'on est à 30-40 minutes de Paris en transport, 25 minutes en deux roues, et aller... 50 minutes en voiture.
Ces villes peuvent passer de 3 à 5000 euros le m2 easy.
La varenne est déjà à 10 k donc c'est fichu pour la hausse :D

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3857
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#43 Message par roi.de.trefle » 31 janv. 2021, 15:43

castralroc a écrit :
31 janv. 2021, 13:49
roi.de.trefle a écrit :
31 janv. 2021, 13:21
Les gars il faut arrêter avec l'argent virtuel : la grande banlieue qui fait +30% ca veut dire qu'elle est au prix de la petite couronne : tu as donc le choix entre un pavillon à 30 minutes en transports en commun ou 1h30 de voiture avec bouchons , dans une cité dortoir sans commerces, et ce serait au même prix ? c'est burlesque.
Bientôt vous allez nous expliquer que le 5ème arrondissement de Paris sera moins cher que Melun pour cause de Covid.
Ce qui est le cas de La Varenne... peu ou prou. Le RER A est sympa, mais ça reste un RER.

D'ailleurs ce coin là commence à serieusement buller comme les villes aux alentours.
Comment expliquer que certaines villes dans ce coin, hors st maur, soient à seulement 3000 euros le m2 ? Alors qu'on est à 30-40 minutes de Paris en transport, 25 minutes en deux roues, et aller... 50 minutes en voiture.
Ces villes peuvent passer de 3 à 5000 euros le m2 easy.
La varenne est déjà à 10 k donc c'est fichu pour la hausse :D
On est a 7500 le m2 très bien placé. Je met 40 minutes en vélo pour Paris donc 1h30 en voiture tu es en plein rêve. Oui c'est très cher. Tu as moitié prix a 4kms : la différence ? 80% d'étrangers en HLM et classes non francophones.. après si on aime et qu'on a pas d'enfants pourquoi pas
Ignorés : Pimono - Pazuzu

castralroc
Messages : 322
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#44 Message par castralroc » 31 janv. 2021, 15:53

roi.de.trefle a écrit :
31 janv. 2021, 15:43
castralroc a écrit :
31 janv. 2021, 13:49
roi.de.trefle a écrit :
31 janv. 2021, 13:21
Les gars il faut arrêter avec l'argent virtuel : la grande banlieue qui fait +30% ca veut dire qu'elle est au prix de la petite couronne : tu as donc le choix entre un pavillon à 30 minutes en transports en commun ou 1h30 de voiture avec bouchons , dans une cité dortoir sans commerces, et ce serait au même prix ? c'est burlesque.
Bientôt vous allez nous expliquer que le 5ème arrondissement de Paris sera moins cher que Melun pour cause de Covid.
Ce qui est le cas de La Varenne... peu ou prou. Le RER A est sympa, mais ça reste un RER.

D'ailleurs ce coin là commence à serieusement buller comme les villes aux alentours.
Comment expliquer que certaines villes dans ce coin, hors st maur, soient à seulement 3000 euros le m2 ? Alors qu'on est à 30-40 minutes de Paris en transport, 25 minutes en deux roues, et aller... 50 minutes en voiture.
Ces villes peuvent passer de 3 à 5000 euros le m2 easy.
La varenne est déjà à 10 k donc c'est fichu pour la hausse :D
On est a 7500 le m2 très bien placé. Je met 40 minutes en vélo pour Paris donc 1h30 en voiture tu es en plein rêve. Oui c'est très cher. Tu as moitié prix a 4kms : la différence ? 80% d'étrangers en HLM et classes non francophones.. après si on aime et qu'on a pas d'enfants pourquoi pas
7500 m2 dans des apparts peut etre, mais même dans le neuf on atteint parfois les 11K le m2. Ca bulle à fond!

Pour le moitié prix, oui mais si tu parles de champigny...evidemment.

Ceci dit ça grimpe là aussi.
Pourquoi ? Justement parce que c'est moitié prix :D
Chennevieres est très bien placé aussi pour pumper à mort car cette ville est largement sous estimée, c'est très sécure, paisible, et les écoles plutôt bonnes même si le top reste St Maur mais rien n'empeche d'habiter dans ces villes là et d'emmener ses gosses en privé à St Maur.

Le truc c'est que toutes les villes autour de St Maur respectent bcp plus la loi SRU. St Maur fraude depuis des années, donc c'est un peu facile d'avoir peu de mixité dans les écoles quand on ne prend pas sa part de mixité par la fraude.
Quand St Maur sera au niveau de Champigny niveau SRU, on verra bien si tu apprécieras toujours autant tes écoles publiques avec bcp plus d'immigrés ;)

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 12367
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#45 Message par clairette2 » 31 janv. 2021, 17:05

Chez moi, je trouve que les panneaux " A vendre" réapparaissent sur les immeubles. Ca faisait longtemps que je n'avais pas remarqué cela...
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Ben92
-++
-++
Messages : 4568
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#46 Message par Ben92 » 31 janv. 2021, 19:46

castralroc a écrit :
31 janv. 2021, 15:53
Le truc c'est que toutes les villes autour de St Maur respectent bcp plus la loi SRU. St Maur fraude depuis des années, donc c'est un peu facile d'avoir peu de mixité dans les écoles quand on ne prend pas sa part de mixité par la fraude.
Quand St Maur sera au niveau de Champigny niveau SRU, on verra bien si tu apprécieras toujours autant tes écoles publiques avec bcp plus d'immigrés ;)
La loi SRU fait le malheur de la majorité de franciliens, les contraignant soit à payer très cher pour petit soit à habiter dans un environnement hostile ou l'islamisme règne en maitre. Comment un peuple peut-il accepter de se laisser maltraiter ainsi ? A quand la révolte ? :evil:
Alors qu'il serait possible de créer des villes 100% HLM ou presque et d'autres à 0% ou presque, où les gens pourraient vivre paisiblement sans payer 10k le m². Après on va me dire "oui mais ça ferait des ghettos". C'est vrai. Sauf que les ghettos ne sont pas un problème, mais la solution. Et la mixité sociale n'est pas la solution, mais le malheur.
Il existe une analogie que j'aime bien avec l'organisme (humain ou animal) : quand il y a blessure et infection, l'organisme va tenter de circonscrire l'infection par la formation d'un poche de pus qui concentre les microbes. Si les microbes se dispersent dans l'organisme, c'est la septicémie puis la mort.

Avatar du membre
roi.de.trefle
-++
-++
Messages : 3857
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#47 Message par roi.de.trefle » 31 janv. 2021, 19:49

castralroc a écrit :
31 janv. 2021, 15:53
roi.de.trefle a écrit :
31 janv. 2021, 15:43
castralroc a écrit :
31 janv. 2021, 13:49
roi.de.trefle a écrit :
31 janv. 2021, 13:21
Les gars il faut arrêter avec l'argent virtuel : la grande banlieue qui fait +30% ca veut dire qu'elle est au prix de la petite couronne : tu as donc le choix entre un pavillon à 30 minutes en transports en commun ou 1h30 de voiture avec bouchons , dans une cité dortoir sans commerces, et ce serait au même prix ? c'est burlesque.
Bientôt vous allez nous expliquer que le 5ème arrondissement de Paris sera moins cher que Melun pour cause de Covid.
Ce qui est le cas de La Varenne... peu ou prou. Le RER A est sympa, mais ça reste un RER.

D'ailleurs ce coin là commence à serieusement buller comme les villes aux alentours.
Comment expliquer que certaines villes dans ce coin, hors st maur, soient à seulement 3000 euros le m2 ? Alors qu'on est à 30-40 minutes de Paris en transport, 25 minutes en deux roues, et aller... 50 minutes en voiture.
Ces villes peuvent passer de 3 à 5000 euros le m2 easy.
La varenne est déjà à 10 k donc c'est fichu pour la hausse :D
On est a 7500 le m2 très bien placé. Je met 40 minutes en vélo pour Paris donc 1h30 en voiture tu es en plein rêve. Oui c'est très cher. Tu as moitié prix a 4kms : la différence ? 80% d'étrangers en HLM et classes non francophones.. après si on aime et qu'on a pas d'enfants pourquoi pas
7500 m2 dans des apparts peut etre, mais même dans le neuf on atteint parfois les 11K le m2. Ca bulle à fond!

Pour le moitié prix, oui mais si tu parles de champigny...evidemment.

Ceci dit ça grimpe là aussi.
Pourquoi ? Justement parce que c'est moitié prix :D
Chennevieres est très bien placé aussi pour pumper à mort car cette ville est largement sous estimée, c'est très sécure, paisible, et les écoles plutôt bonnes même si le top reste St Maur mais rien n'empeche d'habiter dans ces villes là et d'emmener ses gosses en privé à St Maur.

Le truc c'est que toutes les villes autour de St Maur respectent bcp plus la loi SRU. St Maur fraude depuis des années, donc c'est un peu facile d'avoir peu de mixité dans les écoles quand on ne prend pas sa part de mixité par la fraude.
Quand St Maur sera au niveau de Champigny niveau SRU, on verra bien si tu apprécieras toujours autant tes écoles publiques avec bcp plus d'immigrés ;)
Ecoutes tu as l'air de vaguement connaître le 94 mais tu es tellement dans la caricature et la provocation que je te soupconne d'être un multi de Pimono donc évites de me parler à l'avenir.
Ignorés : Pimono - Pazuzu

castralroc
Messages : 322
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#48 Message par castralroc » 31 janv. 2021, 20:55

roi.de.trefle a écrit :
31 janv. 2021, 19:49
castralroc a écrit :
31 janv. 2021, 15:53
roi.de.trefle a écrit :
31 janv. 2021, 15:43
castralroc a écrit :
31 janv. 2021, 13:49


Ce qui est le cas de La Varenne... peu ou prou. Le RER A est sympa, mais ça reste un RER.

D'ailleurs ce coin là commence à serieusement buller comme les villes aux alentours.
Comment expliquer que certaines villes dans ce coin, hors st maur, soient à seulement 3000 euros le m2 ? Alors qu'on est à 30-40 minutes de Paris en transport, 25 minutes en deux roues, et aller... 50 minutes en voiture.
Ces villes peuvent passer de 3 à 5000 euros le m2 easy.
La varenne est déjà à 10 k donc c'est fichu pour la hausse :D
On est a 7500 le m2 très bien placé. Je met 40 minutes en vélo pour Paris donc 1h30 en voiture tu es en plein rêve. Oui c'est très cher. Tu as moitié prix a 4kms : la différence ? 80% d'étrangers en HLM et classes non francophones.. après si on aime et qu'on a pas d'enfants pourquoi pas
7500 m2 dans des apparts peut etre, mais même dans le neuf on atteint parfois les 11K le m2. Ca bulle à fond!

Pour le moitié prix, oui mais si tu parles de champigny...evidemment.

Ceci dit ça grimpe là aussi.
Pourquoi ? Justement parce que c'est moitié prix :D
Chennevieres est très bien placé aussi pour pumper à mort car cette ville est largement sous estimée, c'est très sécure, paisible, et les écoles plutôt bonnes même si le top reste St Maur mais rien n'empeche d'habiter dans ces villes là et d'emmener ses gosses en privé à St Maur.

Le truc c'est que toutes les villes autour de St Maur respectent bcp plus la loi SRU. St Maur fraude depuis des années, donc c'est un peu facile d'avoir peu de mixité dans les écoles quand on ne prend pas sa part de mixité par la fraude.
Quand St Maur sera au niveau de Champigny niveau SRU, on verra bien si tu apprécieras toujours autant tes écoles publiques avec bcp plus d'immigrés ;)
Ecoutes tu as l'air de vaguement connaître le 94 mais tu es tellement dans la caricature et la provocation que je te soupconne d'être un multi de Pimono donc évites de me parler à l'avenir.
"80% d'étrangers en HLM et classes non francophones."

Je suis dans la provocation :D
Oui bien sur dans le 94 il n'y a que la varenne saint hilaire et st maur de potable et tout le reste n'est qu'un nid à immigrés.

castralroc
Messages : 322
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#49 Message par castralroc » 31 janv. 2021, 20:57

Ben92 a écrit :
31 janv. 2021, 19:46
castralroc a écrit :
31 janv. 2021, 15:53
Le truc c'est que toutes les villes autour de St Maur respectent bcp plus la loi SRU. St Maur fraude depuis des années, donc c'est un peu facile d'avoir peu de mixité dans les écoles quand on ne prend pas sa part de mixité par la fraude.
Quand St Maur sera au niveau de Champigny niveau SRU, on verra bien si tu apprécieras toujours autant tes écoles publiques avec bcp plus d'immigrés ;)
La loi SRU fait le malheur de la majorité de franciliens, les contraignant soit à payer très cher pour petit soit à habiter dans un environnement hostile ou l'islamisme règne en maitre. Comment un peuple peut-il accepter de se laisser maltraiter ainsi ? A quand la révolte ? :evil:
Alors qu'il serait possible de créer des villes 100% HLM ou presque et d'autres à 0% ou presque, où les gens pourraient vivre paisiblement sans payer 10k le m². Après on va me dire "oui mais ça ferait des ghettos". C'est vrai. Sauf que les ghettos ne sont pas un problème, mais la solution. Et la mixité sociale n'est pas la solution, mais le malheur.
Il existe une analogie que j'aime bien avec l'organisme (humain ou animal) : quand il y a blessure et infection, l'organisme va tenter de circonscrire l'infection par la formation d'un poche de pus qui concentre les microbes. Si les microbes se dispersent dans l'organisme, c'est la septicémie puis la mort.
Je suis plutôt d'accord avec toi, mais bon an mal an bcp de villes jouent le jeu de la loi SRU pendant que d'autres fraudent.
Si chaque ville prenait sa part la loi SRU pourrait se maximiser à 15% de HLM par ex, plutôt que de devoir monter à 30 dans les années à venir.
On y vient...

Avatar du membre
krachboom
-++
-++
Messages : 3750
Enregistré le : 18 sept. 2008, 10:22

Re: Les Echos - Immobilier : faut-il craindre un retournement de marché ?

#50 Message par krachboom » 01 févr. 2021, 08:48

cnem a écrit :
29 janv. 2021, 19:29
Ça va être de plus en plus difficile au gouvernement de donner des coups de pouces. On ne peut plus baisser les taux et on a épuisé tous les leviers (durée, taux d'endettement).
On est d'accord que si le marché se grippe, ça va faire mal à beaucoup de gens, mais les tous ceux qui vont perdre leur emploi avec la crise sanitaire ne seront plus là pour acheter et soutenir le marché.
Les faits sont têtus...
Pour le levier de la durée c'est faux on peut encore porter la durée à 50 ans voir 80 ans.

Il y a aussi l'astuce du bail emphytéotique qui est très peu utilisée, c'est d'ailleurs assez étrange qu'il n'y ait pas bcp de communication là dessus pour vendre ce type de produit.