La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Indécis
~~+
~~+
Messages : 8714
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#1 Message par Indécis » 15 févr. 2021, 15:27

La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé !
https://fr.irefeurope.org/Publications/ ... atif-prive
Avec la loi relative à l’énergie et au climat de 2019, les propositions de la Convention citoyenne pour le climat de 2020, et la loi climat qui va arriver dans les prochaines semaines, ce sont de nouvelles contraintes qui vont frapper les propriétaires. L’Etat français souhaite faire disparaître les « passoires thermiques » en imposant des travaux parfois considérables, et dans un laps de temps assez restreint. C’est près de 30 % des logements locatifs privés qui pourraient disparaître à défaut de travaux.

Afin de lutter contre le réchauffement climatique, l’Etat français souhaite supprimer tous les logements énergivores, soit une partie des plus anciens. Pour cela, des travaux de rénovation devront être effectués par les propriétaires, sous peine de ne plus pouvoir louer.

Dès le 1er janvier 2023, un logement ne pourra être mis en location que si la consommation d’énergie ne dépasse pas le seuil de 449 kilowattheures par mètre carré de surface habitable, par an. Les logements classés G (classe énergétique la plus basse) seront donc interdits à la location dans à peine deux ans seulement.

Et à partir du 1er janvier 2028, le seuil de consommation énergétique ne pourra pas dépasser 300 kWh/m2/an. Ainsi, les logements classés F seront à leur tour exclus du marché.
Les sanctions restent à définir, mais on peut craindre le pire…

Des travaux devront en conséquence être réalisés par les propriétaires de biens immobiliers classés F et G. Des aides existent, mais elles seront sans doute loin d’être suffisantes pour les travaux lourds. Impossibilité d’effectuer les travaux, donc impossibilité de louer, c’est le sort qui attend certains petits propriétaires. Ceux qui ont des moyens suffisants se diront que pour rentrer dans leurs frais, ils augmenteront les loyers. Ce sera possible en zone non tendue - mais cette hausse (normale) du prix combinée au manque cruel de logements en France pourrait exclure les locataires modestes du marché. En revanche, en zone tendue, c’est une autre affaire, même après travaux…

Car dans ces zones, le propriétaire a l’interdiction d’augmenter le loyer de son bien entre deux locataires, sauf si d’importants travaux de rénovation autres que ceux qui sont exigés par la loi sur les passoires thermiques ont été effectués, ou s’il prouve (et c’est difficile) que le loyer est sous-évalué.

En outre, depuis le 1er janvier de cette année, la relocation est très encadrée.. Zone tendue ou pas, on ne peut augmenter le loyer d’un logement « énergivore » entre deux locataires, même s’il était sous-évalué, ni même après avoir effectué de gros travaux. De quoi décourager les propriétaires de rénover leur logement… Et donc les dissuader de mettre leur appartement ou maison à louer… C’est un cercle vicieux. Une baisse du nombre d’habitations dans des territoires où l’offre ne peut déjà pas répondre à la demande, voilà ce que ces deux obligations vont entraîner…

Les annonces de location ne vont pas échapper au « greenwashing ». Dès le 1er juillet prochain, elles devront mentionner les classements énergétique (quantité annuelle d’énergie consommée ou estimée) et climatique (quantité annuelle indicative de gaz à effet de serre émis).

Et à partir du 1er janvier 2022, elles devront en plus indiquer le montant des dépenses énergétiques théoriques annuelles. Il faudra donc calculer, en moyenne, la consommation d’électricité, de chauffage, etc.
Pourtant, la consommation varie (parfois beaucoup) d’un locataire à un autre. Que se passera-t-il pour le propriétaire si ses locataires dépassent l’estimation moyenne de chauffage qu’il a indiquée, parce qu’ils aiment les températures tropicales ?

Pour simplifier le tout, il faudra aussi préciser l’année de référence des prix de l’énergie utilisés pour établir l’estimation. Le bail mentionnera lui aussi ces estimations de consommation et de prix. Les logements classés F et G seront discriminés, avec une mention « Logement à consommation énergétique excessive » présente sur l’annonce et le contrat de location.

Cette obligation d’information dans les annonces sera bien évidemment assortie d’une lourde amende en cas de non-respect, comprise entre 3.000 à 15.000 €. Elle va donc obliger les propriétaires à passer par une agence immobilière, ce qui entraînera des frais supplémentaires pour eux comme pour les futurs locataires. Les annonces entre particuliers diminueront de par leur complexité.

Les annonces diminueront. Les locations également. Le calendrier fixé par le gouvernement est irréaliste. Le président de l’UNPI (Union nationale des propriétaires immobiliers), Christophe Demerson, estime que ces obligations de mise en conformité énergétique pourraient faire disparaître près de 30 % du parc locatif privé ! Détruire de l’offre locative, c’est limiter la capacité des Français, notamment des plus modestes, à se loger. La lutte contre le changement climatique se transforme en lutte contre les plus modestes (locataires comme propriétaires).

Plutôt que d’imposer des rénovations dans un délai très court, l’Etat devrait plutôt encourager la construction d’habitations neuves, sociales ou non, en libérant le secteur de beaucoup de contraintes réglementaires et fiscales. L’Etat ponctionne d’ailleurs le secteur immobilier à hauteur de 80 milliards d’euros par an. S’il réduisait ces prélèvements obligatoires, il donnerait les moyens aux propriétaires privés de rénover et construire.

Sources :
Christophe Demerson, « Rénovation énergétique : pistolet sur la tempe pour les propriétaires. », 25 millions de propriétaires, Numéro 548, Février 2021, p. 3.
https://www.pap.fr/actualites/logem ...
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 14142
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#2 Message par Goldorak2 » 15 févr. 2021, 15:52

On peux trouver pire que Duflop, finalement.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
miguel
+
+
Messages : 3131
Enregistré le : 18 nov. 2007, 13:54

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#3 Message par miguel » 15 févr. 2021, 15:57

Et ceux qui sont dans un immeuble historique ?
Style hotel particulier ou il est interdit de remplacer les fenêtres en simple vitrage ?
Les affaires de ce monde sont gouvernées par la fortune et par Dieu. Machiavel.

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5221
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#4 Message par alpha2 » 15 févr. 2021, 16:05

miguel a écrit :
15 févr. 2021, 15:57
Et ceux qui sont dans un immeuble historique ?
Style hotel particulier ou il est interdit de remplacer les fenêtres en simple vitrage ?
Ces bâtiments sont exonérés de DPE.

Avatar du membre
FunamBulle
+
+
Messages : 2563
Enregistré le : 15 avr. 2009, 13:30
Localisation : pns ǝɹǝɥdsıɯǝɥ

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#5 Message par FunamBulle » 15 févr. 2021, 17:11

J'en profite pour poser une question. Le DPE se calcule par M².
J'ai envie de calculer mon DPE mais je ne sais pas comment calculer la surface.
J'ai fait des travaux, mon sous-sol communique désormais avec mon rez-de chaussée sans séparation (escalier ouvert), et j'ai aménagé mes combles.
Comment compter ces surfaces qui sont chauffées mais qui rentrent pas usuellement dans les surfaces habitables ?

edit : j'ai trouvé entre temps la réponse à ma question je crois sur Je la laisse, ça peut intéresser quelqu'un.

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5221
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#6 Message par alpha2 » 15 févr. 2021, 18:36

Précision : tout ça sera calculé avec le nouveau DPE, qui entrera en vigueur en 2022.
Avec d'une part des seuils de consommation revus à la hausse, et d'autre part l'introduction d'un critère carbone.
D'où un rééquilibrage entre logement chauffés à l'électricité, dont certains sortiront du statut de passoire, et ceux chauffés au fioul ou au gaz, qui y entreront.

Mon logement tout électrique classé F devrait passer E. :)
Les nouvelles classes énergétiques se déclinent ainsi :

Classe A : moins de 70 kWh/m2.an et de 6 kg CO2/m2.an
Classe B : 70 à 110 kWh/m2.an et 6 à 11 kg CO2/m2.an
Classe C : 110 à 180 kWh/m2.an et 11 à 30 kg CO2/m2.an
Classe D : 180 à 250 kWh/m2.an et 30 à 50 kg CO2/m2.an
Classe E : 250 à 330 kWh/m2.an et 50 à 70 kg CO2/m2.an
Classe F : 330 à 420 kWh/m2.an et 70 à 100 kg CO2/m2.an
Classe G : plus de 420 kWh/m2.an et de 100 kg CO2/m2.an

Pour rappel, les seuils actuels sont :
Classe A : moins de 50 kWh/m2.an
Classe B : 50 à 90 kWh/m2.an
Classe C : 91 à 150 kWh/m2.an
Classe D : 151 à 230 kWh/m2.an
Classe E : 231 à 330 kWh/m2.an
Classe F : 331 à 450 kWh/m2.an
Classe G : plus de 450 kWh/m2.an

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11338
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#7 Message par Vincent92 » 15 févr. 2021, 18:57

Personnellement, le DPE de mon ancien logement a uniquement été fait avec des factures électriques. Cela n'avait donc rien de scientifique et dépendait beaucoup de mes habitudes de consommation.
Je pense que c'est pareil pour tous les appartements suffisamment ancien.
Une (très) faible partie de ces logements va disparaitre. Les autres seront soit vendus en l'état soit ils seront rénovés pour pouvoir être loués.

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5221
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#8 Message par alpha2 » 15 févr. 2021, 19:05

La méthode de calcul du DPE sur factures (qui concerne les logements construits avant 1948) disparaîtra en 2022.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43505
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#9 Message par slash33 » 15 févr. 2021, 19:18

On en a déjà parlé et ça c'est totalement bidon: "c’est près de 30 % des logements locatifs privés qui pourraient disparaître à défaut de travaux."

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#10 Message par Osef » 15 févr. 2021, 20:11

alpha2 a écrit :
15 févr. 2021, 19:05
La méthode de calcul du DPE sur factures (qui concerne les logements construits avant 1948) disparaîtra en 2022.
Par quoi cela sera-t-il remplacé ? J'ai bien vu ton message au dessus indiquant la prise en compte plus importante du CO2, mais sans trouver les détails.
slash33 a écrit :
15 févr. 2021, 19:18
On en a déjà parlé et ça c'est totalement bidon: "c’est près de 30 % des logements locatifs privés qui pourraient disparaître à défaut de travaux."
Peux-tu renvoyer à cette discussion stp ? Et pourquoi serait-ce bidon ?
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5221
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#11 Message par alpha2 » 15 févr. 2021, 20:30

Osef a écrit :
15 févr. 2021, 20:11
alpha2 a écrit :
15 févr. 2021, 19:05
La méthode de calcul du DPE sur factures (qui concerne les logements construits avant 1948) disparaîtra en 2022.
Par quoi cela sera-t-il remplacé ? J'ai bien vu ton message au dessus indiquant la prise en compte plus importante du CO2, mais sans trouver les détails.
Même méthode que les logements post-1948 : qualité du bâti, isolation, fenêtres, système de chauffage, etc.

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#12 Message par Osef » 15 févr. 2021, 20:38

Merci.

(NB: J'ai retrouvé l'autre discussion à laquelle slash fait allusion : viewtopic.php?p=2345274)
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

castralroc
Messages : 322
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#13 Message par castralroc » 15 févr. 2021, 20:51

alpha2 a écrit :
15 févr. 2021, 20:30
Osef a écrit :
15 févr. 2021, 20:11
alpha2 a écrit :
15 févr. 2021, 19:05
La méthode de calcul du DPE sur factures (qui concerne les logements construits avant 1948) disparaîtra en 2022.
Par quoi cela sera-t-il remplacé ? J'ai bien vu ton message au dessus indiquant la prise en compte plus importante du CO2, mais sans trouver les détails.
Même méthode que les logements post-1948 : qualité du bâti, isolation, fenêtres, système de chauffage, etc.
Il était temps !

berliner59
Messages : 30
Enregistré le : 20 avr. 2020, 10:44
Localisation : Tórshavn

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#14 Message par berliner59 » 16 févr. 2021, 09:19

miguel a écrit :
15 févr. 2021, 15:57
Et ceux qui sont dans un immeuble historique ?
Style hotel particulier ou il est interdit de remplacer les fenêtres en simple vitrage ?
Les écolos se moquent du patrimoine : regarde la tronche des eco quartiers..

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#15 Message par Osef » 16 févr. 2021, 09:59

Après avoir passé la soirée sur le sujet, je n'ai pas trouvé de réponse précise à la question du barème de calcul. Quelques éléments glanés ça et là :

https://www.lemoniteur.fr/article/qu-es ... pe.2129279
Pour accompagner la montée en puissance de cet outil de diagnostic créé en 2006, une nouvelle version du DPE entrera en vigueur au 1er juillet 2021. Exit la méthode de calcul « sur facture », le nouveau DPE s’appuiera sur une méthode de calcul unifiée pour tous les logements.

Celle-ci sera uniquement fondée sur les caractéristiques physiques du logement comme le bâti, la qualité de l’isolation, le type de fenêtres ou le système de chauffage.

De plus, la nouvelle méthode intègre de nouveaux paramètres qui fourniront une évaluation plus représentative de la performance du bâtiment : consommations énergétiques en matière d’éclairage et d’auxiliaires, mise à jour des scenarii météorologiques, prise en compte des équipements les plus récents ou encore calcul thermique amélioré...
https://www.dialog-expertises.fr/expert ... r-a40.html
Nouvelle méthodologie de calcul
Généralisation de la méthode 3CL
Le plus gros changement concerne la généralisation de la méthode 3CL (Calcul des Consommations Conventionnelles du Logement) à tous les logements.

La méthode 3CL était jusqu’alors réservée aux logements construits à partir du 1er janvier 1949 avec des systèmes individuels de chauffage, climatisation et production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Pour les autres biens (anciens et/ou avec consommation d’énergie collective) le calcul se faisait sur la base des consommations réelles, ce qui pouvait amener à certaines disparités en fonction, notamment de l’occupation du bien : le même appartement pouvait avoir une bien meilleure note énergétique s’il était habité par une personne seule que s’il était occupé par une famille nombreuse.

C'est tout ?
Les autres changements concernent notamment :

Prise en compte des consommations d’éclairage et d’auxiliaires alors que la méthode 3CL ne prenait en compte jusqu’à présent que 3 consommations d’énergie : chauffage, climatisation et production d’ECS

► Mise à jour des paramètres de calcul prenant en compte notamment la RE2020 (règlementation environnementale 2020) qui succède à la RT2012 (règlementation thermique actuellement en vigueur)

► Baisse du coefficient d’énergie primaire (CEP) appliqué à l’électricité à 2,30 (ce coefficient est actuellement de 2,58)
Simulateur étiquette DPE (formule actuelle): https://travaux.edf.fr/simulateur-etiquette-energie

Tout ça est bien beau, mais comme le score est une consommation d'énergie rapportée à la surface, il pénalise très fortement les petites surfaces, car la production d'eau chaude, par exemple, est incompressible et relative au nombre d'occupants plutôt qu'à la surface.
De même pour l'électricité de cuisson/cuisine.
De même, dans une moindre mesure, pour le chauffage aussi, car le ratio (surface extérieure rayonnante)/(surface habitable) est plus défavorable dans le cas des petites surfaces

En pratique, pour un petit studio francilien de moins de 15m² dans l'ancien, je ne vois pas comment échapper à l'étiquette qui va interdire la location.
(Alors qu'avec les même caractéristiques techniques de construction et d'isolation, un studio 2x plus grand sera classé vertueux)
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

sanglier78
Messages : 827
Enregistré le : 28 avr. 2020, 19:43

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#16 Message par sanglier78 » 16 févr. 2021, 10:48

Ils dormiront dans des tentes,

Avatar du membre
jvlabas
Messages : 730
Enregistré le : 16 mars 2006, 16:00
Localisation : Paris

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#17 Message par jvlabas » 16 févr. 2021, 21:34

Il ne faut pas non plus dramatiser. J'avais lu que la manière de définir les normes étaient différentes entre la nouvelle loi et les étiquettes énergétiques des annonces immo.
...mais le chemin est long.

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#18 Message par Osef » 16 févr. 2021, 22:19

jvlabas a écrit :
16 févr. 2021, 21:34
Il ne faut pas non plus dramatiser. J'avais lu que la manière de définir les normes étaient différentes entre la nouvelle loi et les étiquettes énergétiques des annonces immo.
Pas sûr d'avoir compris ton point. Tu peux préciser / illustrer stp ?
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 31374
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#19 Message par Gpzzzz » 17 févr. 2021, 10:04

Osef a écrit :
16 févr. 2021, 22:19
jvlabas a écrit :
16 févr. 2021, 21:34
Il ne faut pas non plus dramatiser. J'avais lu que la manière de définir les normes étaient différentes entre la nouvelle loi et les étiquettes énergétiques des annonces immo.
Pas sûr d'avoir compris ton point. Tu peux préciser / illustrer stp ?
ca a été posté plus haut.. les seuils sont revus à la hausse déja..

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2391
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#20 Message par Pazuzu » 17 févr. 2021, 20:29

Osef a écrit :
16 févr. 2021, 22:19
jvlabas a écrit :
16 févr. 2021, 21:34
Il ne faut pas non plus dramatiser. J'avais lu que la manière de définir les normes étaient différentes entre la nouvelle loi et les étiquettes énergétiques des annonces immo.
Pas sûr d'avoir compris ton point. Tu peux préciser / illustrer stp ?
Déjà, l'électricité étaient défavorisée arbitrairement avec "l'énergie primaire" nécessaire à sa production pour avantager les autres modes de chauffages. Désormais c'est le contraire, en favorisant le "décarbonné", on va favoriser l'électricité.

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5221
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#21 Message par alpha2 » 18 févr. 2021, 08:30

Pas vraiment : on ne favorise pas le décarboné ; on instaure seulement un double seuil, avec un seuil carbone en plus du seuil énergie primaire. Ce qui défavorise les énergies carbonées.
Mais c'est le moins favorable de ces deux seuils qui est retenu pour déterminer l'étiquette énergie.

Par contre, oui, l'électricité passe de 2,58 à 2,3 en énergie primaire... C'est le seul gain pour cette énergie.

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#22 Message par Osef » 18 févr. 2021, 09:06

Merci pour les retours.
alpha2 a écrit :
18 févr. 2021, 08:30
Pas vraiment : on ne favorise pas le décarboné ; on instaure seulement un double seuil, avec un seuil carbone en plus du seuil énergie primaire. Ce qui défavorise les énergies carbonées.
Mais c'est le moins favorable de ces deux seuils qui est retenu pour déterminer l'étiquette énergie.

Par contre, oui, l'électricité passe de 2,58 à 2,3 en énergie primaire... C'est le seul gain pour cette énergie.
Peux-tu préciser comment s'utilise ce ratio d'énergie primaire ?
J'ai bien compris qu'il permet de modéliser les pertes dû au rendement de transformation, mais comment est-il utilisé pour calculer les scores (au moins selon les formules d'aujourd'hui, puisqu'on n'a pas les détails de la prochaine formule).
Est-ce que ce facteur impacte le score "Gaz à effet de serre", ou uniquement le score "Consommation" ?
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5221
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#23 Message par alpha2 » 18 févr. 2021, 11:07

Il suffit de multiplier la consommation finale estimée du logement par le facteur d'énergie primaire.

Donc pour un logement 100% électrique qui consommerait 100 kwh / m² en énergie finale : 100 x 2,3 = 230 kwh / m² / an.
Avec le DPE actuel, ce logement serait à 100 x 2,58 = 258 kwh / m² / an.

Même calcul pour le carbone : on multiplie le nombre de kwh en énergie primaire par les rejets de Co2 d'un kwh d'électricité.

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#24 Message par Osef » 18 févr. 2021, 11:40

OK compris. Très simple en effet merci. Donc en réalité, pour un appartement full électrique, la réforme correspond à un abattement de 11%.

Cependant, comme le nouveau diag ne tiendra plus compte des factures mais des caractéristiques du logement (comme c'était déjà le cas pour les bâtiments >1948) et que par ailleurs, ils indiquent prendre compte de nouveaux consommateurs "auxiliaires", peut-être que cela viendra minorer cet abattement.
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

Avatar du membre
la cigale75
-+
-+
Messages : 1780
Enregistré le : 24 oct. 2005, 12:55
Localisation : paris 17

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#25 Message par la cigale75 » 18 févr. 2021, 16:23

Il y a un logiciel qui calcule la dpe : archimist . Très pratique. On construit réellement son habitat avec toutes les couches sol , mur, plafond ,porte fenetre et type de chauffage et même le lieu géographique.. Il calculé à la fin le coût annuelle.
Exemple : sur le mur : on le défini avec mur parping+ 2 cm d air+ platre+... et il calculé la résistance thermique équivalente en fonction de la marque des produits à partir d un catalogue.
La cigale
"Connaitre l'art d'impressionner l'imaginaire des foules c'est connaitre l'art de les gouverner."
Psychologie des foules de Gustave Le Bon

Eh bien aujourd'hui, on dirait qu'il y a un mur au milieu de la piste d'atterrissage.

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#26 Message par Osef » 18 févr. 2021, 16:53

Merci, je vais regarder ça
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4651
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#27 Message par Praséodyme » 18 févr. 2021, 17:36

alpha2 a écrit :
18 févr. 2021, 08:30
Pas vraiment : on ne favorise pas le décarboné ; on instaure seulement un double seuil, avec un seuil carbone en plus du seuil énergie primaire. Ce qui défavorise les énergies carbonées.
Mais c'est le moins favorable de ces deux seuils qui est retenu pour déterminer l'étiquette énergie.

Par contre, oui, l'électricité passe de 2,58 à 2,3 en énergie primaire... C'est le seul gain pour cette énergie.
Du coup, des centaines de milliers de logements chauffés à l'électrique passent d'une classe DPE à l'autre d'un coup s'ils étaient juste au dessus de la limite.
C'est pas beau le progrès ?

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4651
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#28 Message par Praséodyme » 18 févr. 2021, 17:53

la cigale75 a écrit :
18 févr. 2021, 16:23
Il y a un logiciel qui calcule la dpe : archimist . Très pratique. On construit réellement son habitat avec toutes les couches sol , mur, plafond ,porte fenetre et type de chauffage et même le lieu géographique.. Il calculé à la fin le coût annuelle.
Exemple : sur le mur : on le défini avec mur parping+ 2 cm d air+ platre+... et il calculé la résistance thermique équivalente en fonction de la marque des produits à partir d un catalogue.
Osef a écrit :
18 févr. 2021, 16:53
Merci, je vais regarder ça
Attention, j'ai téléchargé la version gratuite sur le site http://www.archimist.com/
Elle est inutilisable : tant qu'elle est ouverte, elle ouvre en permanence des centaines d'onglets sur mon navigateur sur des url du type http://archimist.sites.djangoeurope.com ... d582/home/

à fuir

Avatar du membre
la cigale75
-+
-+
Messages : 1780
Enregistré le : 24 oct. 2005, 12:55
Localisation : paris 17

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#29 Message par la cigale75 » 18 févr. 2021, 17:55

Il faut acheter pour pouvoir sauvegarder son travail.
La cigale
"Connaitre l'art d'impressionner l'imaginaire des foules c'est connaitre l'art de les gouverner."
Psychologie des foules de Gustave Le Bon

Eh bien aujourd'hui, on dirait qu'il y a un mur au milieu de la piste d'atterrissage.

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#30 Message par Osef » 18 févr. 2021, 17:58

Praséodyme a écrit :
18 févr. 2021, 17:36
alpha2 a écrit :
18 févr. 2021, 08:30
Pas vraiment : on ne favorise pas le décarboné ; on instaure seulement un double seuil, avec un seuil carbone en plus du seuil énergie primaire. Ce qui défavorise les énergies carbonées.
Mais c'est le moins favorable de ces deux seuils qui est retenu pour déterminer l'étiquette énergie.

Par contre, oui, l'électricité passe de 2,58 à 2,3 en énergie primaire... C'est le seul gain pour cette énergie.
Du coup, des centaines de milliers de logements chauffés à l'électrique passent d'une classe DPE à l'autre d'un coup s'ils étaient juste au dessus de la limite.
C'est pas beau le progrès ?
C'est tellement beau qu'on trouve encore sur le net des sites internet qui t'expliquent comment améliorer ton DPE en changeant ta vieille installation électrique par du gaz, avec comme conclusion "c'est vrai que c'est cher, mais c'est radical pour améliorer votre DPE" (expérience réalisée hier)
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4651
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#31 Message par Praséodyme » 18 févr. 2021, 18:24

Osef a écrit :
18 févr. 2021, 17:58
Praséodyme a écrit :
18 févr. 2021, 17:36
alpha2 a écrit :
18 févr. 2021, 08:30
Pas vraiment : on ne favorise pas le décarboné ; on instaure seulement un double seuil, avec un seuil carbone en plus du seuil énergie primaire. Ce qui défavorise les énergies carbonées.
Mais c'est le moins favorable de ces deux seuils qui est retenu pour déterminer l'étiquette énergie.

Par contre, oui, l'électricité passe de 2,58 à 2,3 en énergie primaire... C'est le seul gain pour cette énergie.
Du coup, des centaines de milliers de logements chauffés à l'électrique passent d'une classe DPE à l'autre d'un coup s'ils étaient juste au dessus de la limite.
C'est pas beau le progrès ?
C'est tellement beau qu'on trouve encore sur le net des sites internet qui t'expliquent comment améliorer ton DPE en changeant ta vieille installation électrique par du gaz, avec comme conclusion "c'est vrai que c'est cher, mais c'est radical pour améliorer votre DPE" (expérience réalisée hier)
Moi j'hésitais à remplacer ma vieille chaudière à fioul pour la pompe à chaleur air-eau, de peur de dégrader le DPE qui est déjà pas ouf : 253 (E dans l'ancienne échèlle). En étant chauffé à l'électrique, on aurait tapé les 652 :oops:
Mais comment évaluer le rendement les pompes à chaleur ?
J'essaie déjà de voir si on peut descendre à B, soit < 90 kW.h/m²/an en isolant les combles et les murs.
Je ne comprends pas bien par quel calcul ils agrègent les kW.h, l'énergie primaire et les GES dans leur nouvelle échelle. Ils disent vouloir simplifier l'info, mais du coup, il en manque et on ne sait plus comment agir.

Pazuzu
-+
-+
Messages : 2391
Enregistré le : 29 juil. 2019, 15:39

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#32 Message par Pazuzu » 18 févr. 2021, 19:00

L'UNPI est une association de pleureuses, mais c'est vrai que c'est stupide d'interdire la location, ça ne fait qu'aggraver la pénurie.
Il suffirait juste d'inciter en pénalisant les DPE F et G (style F et G respectivement +10% et +20% de taxes sur les loyers, sur les frais de notaires, sur les droits de successions)

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 4531
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La chasse aux « passoires thermiques » pourrait entraîner la disparition de 30 % du parc locatif privé

#33 Message par Osef » 18 févr. 2021, 20:05

Surtout c'est encore une mesure panpan-cucu / moralisatrice. On pénalise l'énergie par mètre carré, alors que c'est l'énergie qui coûte. De même qu'on me fait passer pour un égorgeur de bébé phoque (et qu'on me taxe comme tel) parce que j'achète une voiture qui consomme x litres au cent, alors que je fais 10.000 km par an avec.
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné