À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
lavocre31
Messages : 382
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#1 Message par lavocre31 » 07 avr. 2021, 05:20

https://www.lefigaro.fr/societes/a-pari ... s-20210307
Les propriétaires, pris à la gorge par leurs échéances de crédit, sont obligés de les céder, quitte à y perdre des plumes. «On a de plus en plus de vendeurs dans ce cas. La banque a accepté de geler leur crédit quelques mois, mais ils ont dû reprendre le remboursement et, sans touristes, ils ne s’en sortent pas»
Il y a pourtant un manque cruel de logements, non ?

rapha
Messages : 131
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#2 Message par rapha » 07 avr. 2021, 06:03

dommage que l'article soit payant mais oui depuis octobre on trouve des logements en vente tout meublé avec des photos type BnB, pas sûr que cela soit les surface les plus intéressantes pour un primo accédant mais ça va en refroidir certains.
Le retour au tourisme normal va prendre du temps et le vaccin ne va pas tout résoudre...d'autre part dans de nombreux pays les test PCR sont payants et coutent dans les 100USD, quand on paye 50-100euros son vol easyjet pour un weekend à Paris ça double la facture.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23580
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#3 Message par lecriminel » 07 avr. 2021, 10:38

pour les abonnés, Philippe a trouvé un acheteur à quel prix ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
berliner59
Messages : 240
Enregistré le : 20 avr. 2020, 10:44
Localisation : Tórshavn

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#4 Message par berliner59 » 07 avr. 2021, 10:44

La pandémie, qui a mis à terre le secteur du tourisme, bouscule aussi le marché immobilier. Un nombre croissant de logements Airbnb, vides depuis des mois faute de vacanciers, se retrouvent sur le marché de la vente. Les propriétaires, pris à la gorge par leurs échéances de crédit, sont obligés de les céder, quitte à y perdre des plumes. «On a de plus en plus de vendeurs dans ce cas. La banque a accepté de geler leur crédit quelques mois, mais ils ont dû reprendre le remboursement et, sans touristes, ils ne s’en sortent pas», constate Frédéric Teboul, patron de plusieurs agences Guy Hoquet Aleph à Paris.

C’est le cas de Philippe. Ce quadra a acheté un studio fin 2019 pour y faire de gros travaux et le louer à la nuit ou à la semaine. Il n’a été occupé par des vacanciers que quelques semaines. Les échéances de crédit, arrêtées six mois, ont repris. Il ne peut plus suivre la cadence. Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris, vient de trouver preneur pour 320.000 euros. «La perte est lourde mais ce que je veux, c’est perdre le moins d’argent possible», lâche ce quadra parisien. À Paris, les prix parisiens s’essoufflent aussi avec la pandémie. Ils ont fléchi de 2,5 % entre le 1er septembre et le 1er mars selon le portail meilleursagents.com.

La mairie de Paris estime à 35.000 le nombre d’annonces disponibles sur Airbnb dans la capitale. Pendant la campagne municipale, Anne Hidalgo avait affiché sa volonté de racheter ces logements inoccupés - via une société d’économie mixte - pour louer mais 20 % moins cher en vue d’alimenter le marché locatif intermédiaire. «Notre cible, ce sont les propriétaires qui ont acheté des logements pour faire du Airbnb, qui ont contracté des emprunts et qui risquent donc de faire défaut», avait à l’époque détaillé Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris, en charge du logement. Mais ces velléités n’ont pas été confirmées depuis. Philippe ne fait pas mystère de sa mésaventure mais tous les propriétaires ne mettent pas ces difficultés en avant. «Il y a ceux qui nous le disent et ceux qui nous ne le disent pas, mais on le comprend assez vite», souligne Samuel Berrih, patron de plusieurs agences Century 21 à Paris. «Les propriétaires s’emmêlent les pinceaux quand ils nous expliquent ce qu’ils faisaient de ce logement. Mais lorsque l’on nous fournit des photos avec un panier de croissants sur la table, ou des serviettes enroulées sur le lit, il y a généralement peu de doute», poursuit-il.

Dans la capitale, les conditions pour louer régulièrement à des touristes sont très strictes et de coûteuses autorisations sont nécessaires. Peu de propriétaires s’y conforment, et risquent de lourdes amendes. La Cour de cassation vient de mettre fin à une longue bataille judiciaire en validant les règles édictées à Paris, lui permettant de dégeler 420 dossiers d’amendes pour un montant de près de 9 millions d’euros. Les ventes de logements destinés à la location touristique restent toutefois difficiles à quantifier. Une étude réalisée par l’université de Bordeaux-Montaigne auprès de 300 multipropriétaires indique que 8 % d’entre eux envisagent de vendre au moins un logement. Et 23 % préférer basculer au moins une partie de leurs biens sur le marché locatif classique - nus ou meublés.

À Paris, une majorité de propriétaires finit par se tourner vers la location classique. «Ils partent pour un an. Ils font le dos rond en attendant que la crise passe. Mais il faut pouvoir supporter une baisse de revenus de près de 50 à 70%. Tous ceux qui ont un crédit ne le peuvent pas», rappelle Frédéric Teboul. Ces nouvelles offres de location Airbnb ont un impact marqué sur le marché de la location. Le site d’annonce De particulier à particulier, très implanté à Paris et en Île-de-France, a constaté une hausse de 49 % en France de son offre locative en février. Une suroffre principalement attribuée à ces nouvelles locations.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23580
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#5 Message par lecriminel » 07 avr. 2021, 10:49

berliner59 a écrit :
07 avr. 2021, 10:44
Ce quadra a acheté un studio fin 2019 pour y faire de gros travaux et le louer à la nuit ou à la semaine. Il n’a été occupé par des vacanciers que quelques semaines. Les échéances de crédit, arrêtées six mois, ont repris. Il ne peut plus suivre la cadence. Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris, vient de trouver preneur pour 320.000 euros.
merci,
il a revendu en intégrant 100% du prix des travaux, ne perdant que les frais de notaires. Pas de baisse, donc.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

rapha
Messages : 131
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#6 Message par rapha » 07 avr. 2021, 11:03

lecriminel a écrit :
07 avr. 2021, 10:49
il a revendu en intégrant 100% du prix des travaux, ne perdant que les frais de notaires. Pas de baisse, donc.
Oui pour moi il n'est pas trop perdant peut-être qu'il l'a eu à un très bon prix et sous estime un peu le prix des travaux/frais car là il s'en tire plutôt bien
Modifié en dernier par rapha le 07 avr. 2021, 11:57, modifié 1 fois.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11522
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#7 Message par Vincent92 » 07 avr. 2021, 11:26

lecriminel a écrit :
07 avr. 2021, 10:49
berliner59 a écrit :
07 avr. 2021, 10:44
Ce quadra a acheté un studio fin 2019 pour y faire de gros travaux et le louer à la nuit ou à la semaine. Il n’a été occupé par des vacanciers que quelques semaines. Les échéances de crédit, arrêtées six mois, ont repris. Il ne peut plus suivre la cadence. Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris, vient de trouver preneur pour 320.000 euros.
merci,
il a revendu en intégrant 100% du prix des travaux, ne perdant que les frais de notaires. Pas de baisse, donc.
Il a acheté fin 2019 et revendu au prix de fin 2019. Il y a eu une hausse jusqu'à fin Août 2020 puis une baisse depuis. C'est pour cette raison qu'il a vendu sur les mêmes bases.
Ca reste un achat perdant car il y a les frais de frottement (charges de copro, caution bancaire, intérêts du prêt, assurance, frais de notaire, meubles, etc...) pour finalement peu de revenus locatifs. Mais, cela n'est effectivement pas catastrophique.

En tout cas, cette baisse modérée parisienne vs hausse de la banlieue confirme tout ce que je disais vs ce que disaient Puzuzu ou Ben92 par exemple :
La plupart des franciliens n'en ont rien à faire de Paris. Ils s'intéressent surtout à leur temps de trajet pour aller à leur travail. Et, avec le développement du télétravail, ils sont même prêts à s'éloigner un peu plus pour avoir un logement plus confortable et un environnement moins dense. Les musées ou autres sont secondaire pour beaucoup d'entres eux.
Même si Paris restera toujours Paris et que beaucoup aimeraient y habiter, le télétravail rééquilibre tout de même un peu les prix au sein de la région. Et, je suis même assez convaincu que le rééquilibrage serait encore bien plus violent si tout le monde pouvait travailler où ils voulaient à 100% du temps.
Je suppose également que la covid a également ouvert les yeux de certains parisiens qui se sont rendu compte qu'ils faisaient preuve d'un snobisme qui leur voilé la face et qu'il y avait des zones hors de Paris où l'on pouvait vivre correctement.

nanne02
-+
-+
Messages : 1929
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#8 Message par nanne02 » 07 avr. 2021, 12:22

+1.
J ai adoré vivre à Paris. J en ai bien profité.
Mais maintenant avec une famille, j apprécie encore plus le calme et l espace !
L inconnue est de savoir si le télétravail régulier (au moins 2j par semaine, mais l idéal serait 3 j) sera vraiment pérenne.
Dans ces conditions il y aurait aussi un marché pour la location à la nuitée de petites surfaces, des employés qui passeront 1 nuit par semaine à Paris pour le boulot.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11522
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#9 Message par Vincent92 » 07 avr. 2021, 12:24

nanne02 a écrit :
07 avr. 2021, 12:22
L inconnue est de savoir si le télétravail régulier (au moins 2j par semaine, mais l idéal serait 3 j) sera vraiment pérenne.
Oui, c'est sûr. Dans mon entourage j'ai 3 personnes travaillant dans 3 entreprises différentes (mais de grosse taille) qui ont signés un accord. Ma société a elle-même signée un accord sur 2J/semaine.
Difficile de savoir si ces exemples seront beaucoup suivis et tous les emplois de s'y prêtent pas, mais il y a quand même certaines entreprises qui le font déjà.
A noter que souhaiter trop de télétravail est aussi scier la branche sur laquelle on est assise. Puisque cela finit par mettre une concurrence plus frontale avec l'étranger et des salaires parfois bien plus faible.

nanne02
-+
-+
Messages : 1929
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#10 Message par nanne02 » 07 avr. 2021, 12:27

Celle où je bosse aussi. Pour pouvoir faire du flex office...

Ben92
-++
-++
Messages : 4654
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#11 Message par Ben92 » 07 avr. 2021, 12:49

nanne02 a écrit :
07 avr. 2021, 12:22
Dans ces conditions il y aurait aussi un marché pour la location à la nuitée de petites surfaces, des employés qui passeront 1 nuit par semaine à Paris pour le boulot.
Absolument. Je le vois venir depuis longtemps.
Par exemple un studio pourrait être loué en semaine à 2 ou 3 télétravailleurs différents et le week-end à des touristes. Cette renta de fou ! :shock: Dès que ça va commencer à se mettre en place les prix pourraient grimper jusqu'à 20ke€/m² au vu de la renta de malade.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 22706
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#12 Message par kamoulox » 07 avr. 2021, 12:50

Vincent92 a écrit :
07 avr. 2021, 11:26
lecriminel a écrit :
07 avr. 2021, 10:49
berliner59 a écrit :
07 avr. 2021, 10:44
Ce quadra a acheté un studio fin 2019 pour y faire de gros travaux et le louer à la nuit ou à la semaine. Il n’a été occupé par des vacanciers que quelques semaines. Les échéances de crédit, arrêtées six mois, ont repris. Il ne peut plus suivre la cadence. Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris, vient de trouver preneur pour 320.000 euros.
merci,
il a revendu en intégrant 100% du prix des travaux, ne perdant que les frais de notaires. Pas de baisse, donc.
Il a acheté fin 2019 et revendu au prix de fin 2019. Il y a eu une hausse jusqu'à fin Août 2020 puis une baisse depuis. C'est pour cette raison qu'il a vendu sur les mêmes bases.
Ca reste un achat perdant car il y a les frais de frottement (charges de copro, caution bancaire, intérêts du prêt, assurance, frais de notaire, meubles, etc...) pour finalement peu de revenus locatifs. Mais, cela n'est effectivement pas catastrophique.

En tout cas, cette baisse modérée parisienne vs hausse de la banlieue confirme tout ce que je disais vs ce que disaient Puzuzu ou Ben92 par exemple :
La plupart des franciliens n'en ont rien à faire de Paris. Ils s'intéressent surtout à leur temps de trajet pour aller à leur travail. Et, avec le développement du télétravail, ils sont même prêts à s'éloigner un peu plus pour avoir un logement plus confortable et un environnement moins dense. Les musées ou autres sont secondaire pour beaucoup d'entres eux.
Même si Paris restera toujours Paris et que beaucoup aimeraient y habiter, le télétravail rééquilibre tout de même un peu les prix au sein de la région. Et, je suis même assez convaincu que le rééquilibrage serait encore bien plus violent si tout le monde pouvait travailler où ils voulaient à 100% du temps.
Je suppose également que la covid a également ouvert les yeux de certains parisiens qui se sont rendu compte qu'ils faisaient preuve d'un snobisme qui leur voilé la face et qu'il y avait des zones hors de Paris où l'on pouvait vivre correctement.
C’est pas contradictoire. Beaucoup de gens rêvent encore de paris ou veulent rester à paris. Et beaucoup veulent se casser mais ne le feront pas. Ceux qui le veulent et le peuvent le font oui.

Mais ça restera faible au vu de la population francilienne. On va pas avoir 3 millions de parisiens débarquer en Normandie ou en Bretagne.
Sans compter qu’à chaque fois qu’il y a ça, 1 an ou 2 après beaucoup reviennent à paris car ils ne s’habituent pas à la province. Faut être provincial monté à paris pour pouvoir se casser en région. Si t’es parisien pur douche où depuis très longtemps difficile d’en partir

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 15376
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#13 Message par Suricate » 07 avr. 2021, 12:54

Ben92 a écrit :
07 avr. 2021, 12:49
Par exemple un studio pourrait être loué en semaine à 2 ou 3 télétravailleurs différents et le week-end à des touristes. Cette renta de fou ! :shock: Dès que ça va commencer à se mettre en place les prix pourraient grimper jusqu'à 20ke€/m² au vu de la renta de malade.
:mrgreen:

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43692
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#14 Message par slash33 » 07 avr. 2021, 12:56

lecriminel a écrit :
07 avr. 2021, 10:49
berliner59 a écrit :
07 avr. 2021, 10:44
Ce quadra a acheté un studio fin 2019 pour y faire de gros travaux et le louer à la nuit ou à la semaine. Il n’a été occupé par des vacanciers que quelques semaines. Les échéances de crédit, arrêtées six mois, ont repris. Il ne peut plus suivre la cadence. Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris, vient de trouver preneur pour 320.000 euros.
merci,
il a revendu en intégrant 100% du prix des travaux, ne perdant que les frais de notaires. Pas de baisse, donc.
Donc tu paies ses frais de notaires? Il a perdu 30k sur an un, voir plus si les FN n'étaient pas compris dedans (mais j'imagine qu'ils l'étaient encore que le doute est légitime)

Ben92
-++
-++
Messages : 4654
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#15 Message par Ben92 » 07 avr. 2021, 13:01

kamoulox a écrit :
07 avr. 2021, 12:50
C’est pas contradictoire. Beaucoup de gens rêvent encore de paris ou veulent rester à paris. Et beaucoup veulent se casser mais ne le feront pas. Ceux qui le veulent et le peuvent le font oui.
Mais ça restera faible au vu de la population francilienne. On va pas avoir 3 millions de parisiens débarquer en Normandie ou en Bretagne.
Sans compter qu’à chaque fois qu’il y a ça, 1 an ou 2 après beaucoup reviennent à paris car ils ne s’habituent pas à la province. Faut être provincial monté à paris pour pouvoir se casser en région. Si t’es parisien pur douche où depuis très longtemps difficile d’en partir
Yep. C'est important ce que tu dis parce que j'en connais qui veulent se casser mais ne le peuvent pas (emploi non télétravaillable ou pas suffisamment), et d'autres qui télétravaillent à 100% mais ne voudraient partir pour rien au monde ! L'été dernier quand tout était ouvert ils me disaient qu'ils adoraient car ils pouvaient profiter de Paris, aller bosser un peu en terrasse, finir plus tôt pour l'apéro avec les potes... Pire j'ai même l'impression qu'il y a corrélation inverse, ce sont majoritairement ceux qui voudraient partir qui ne peuvent pas et inversement. On désire toujours ce qu'on ne peut pas avoir ! :mrgreen:

rapha
Messages : 131
Enregistré le : 21 août 2017, 10:04

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#16 Message par rapha » 07 avr. 2021, 13:04

Ben92 a écrit :
07 avr. 2021, 12:49
Par exemple un studio pourrait être loué en semaine à 2 ou 3 télétravailleurs différents et le week-end à des touristes. Cette renta de fou ! :shock: Dès que ça va commencer à se mettre en place les prix pourraient grimper jusqu'à 20ke€/m² au vu de la renta de malade.
j'ai bien rigolé :)

Pour avoir des collègues qui se partagent des locations pour le télétravail ce n'est pas si simple, parfois les emplois du temps se chevauchent et l'un se retrouve à dormir sur le canapé, à la longue c'est un peu galère comme plan mais avantageux financièrement. mais en plus ajouter de la location pour touriste le weekend ça veut dire que tu ne peux louer le lundi et le vendredi enfin bref très très limité, le principe c'est quand même de pouvoir laisser ses affaires aussi, d'autre part ce genre d'appart sont plutôt proche du lieu de travail donc souvent en banlieue tant qu'à faire.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23580
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#17 Message par lecriminel » 07 avr. 2021, 13:10

slash33 a écrit :
07 avr. 2021, 12:56
lecriminel a écrit :
07 avr. 2021, 10:49
berliner59 a écrit :
07 avr. 2021, 10:44
Ce quadra a acheté un studio fin 2019 pour y faire de gros travaux et le louer à la nuit ou à la semaine. Il n’a été occupé par des vacanciers que quelques semaines. Les échéances de crédit, arrêtées six mois, ont repris. Il ne peut plus suivre la cadence. Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris, vient de trouver preneur pour 320.000 euros.
merci,
il a revendu en intégrant 100% du prix des travaux, ne perdant que les frais de notaires. Pas de baisse, donc.
Donc tu paies ses frais de notaires? Il a perdu 30k sur an un, voir plus si les FN n'étaient pas compris dedans (mais j'imagine qu'ils l'étaient encore que le doute est légitime)
relis bien, je dis pas de baisse (générale des prix), et non pas qu'il n'a rien perdu. Le doute n'est pas permis pour les FN, c'est on ne peut plus clair: "Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris".
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 22448
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#18 Message par wasabi » 07 avr. 2021, 13:11

Suricate a écrit :
07 avr. 2021, 12:54
Ben92 a écrit :
07 avr. 2021, 12:49
Par exemple un studio pourrait être loué en semaine à 2 ou 3 télétravailleurs différents et le week-end à des touristes. Cette renta de fou ! :shock: Dès que ça va commencer à se mettre en place les prix pourraient grimper jusqu'à 20ke€/m² au vu de la renta de malade.
:mrgreen:
et la nuit comme hôtel de passe.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23580
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#19 Message par lecriminel » 07 avr. 2021, 13:15

Ben92 a écrit :
07 avr. 2021, 12:49
Par exemple un studio pourrait être loué en semaine à 2 ou 3 télétravailleurs différents et le week-end à des touristes. Cette renta de fou ! :shock: Dès que ça va commencer à se mettre en place les prix pourraient grimper jusqu'à 20ke€/m² au vu de la renta de malade.
concurrence, mon ami Ben.
elle a massacré en quelques années le prix de la nuitée pour les touristes et fera de même si un marché pour les gens qui passent 3 ou 4 jours pour travailler se met en place. C'est vrai que ça apporterait de la souplesse.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 11522
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#20 Message par Vincent92 » 07 avr. 2021, 13:29

kamoulox a écrit :
07 avr. 2021, 12:50
Vincent92 a écrit :
07 avr. 2021, 11:26
lecriminel a écrit :
07 avr. 2021, 10:49
berliner59 a écrit :
07 avr. 2021, 10:44
Ce quadra a acheté un studio fin 2019 pour y faire de gros travaux et le louer à la nuit ou à la semaine. Il n’a été occupé par des vacanciers que quelques semaines. Les échéances de crédit, arrêtées six mois, ont repris. Il ne peut plus suivre la cadence. Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris, vient de trouver preneur pour 320.000 euros.
merci,
il a revendu en intégrant 100% du prix des travaux, ne perdant que les frais de notaires. Pas de baisse, donc.
Il a acheté fin 2019 et revendu au prix de fin 2019. Il y a eu une hausse jusqu'à fin Août 2020 puis une baisse depuis. C'est pour cette raison qu'il a vendu sur les mêmes bases.
Ca reste un achat perdant car il y a les frais de frottement (charges de copro, caution bancaire, intérêts du prêt, assurance, frais de notaire, meubles, etc...) pour finalement peu de revenus locatifs. Mais, cela n'est effectivement pas catastrophique.

En tout cas, cette baisse modérée parisienne vs hausse de la banlieue confirme tout ce que je disais vs ce que disaient Puzuzu ou Ben92 par exemple :
La plupart des franciliens n'en ont rien à faire de Paris. Ils s'intéressent surtout à leur temps de trajet pour aller à leur travail. Et, avec le développement du télétravail, ils sont même prêts à s'éloigner un peu plus pour avoir un logement plus confortable et un environnement moins dense. Les musées ou autres sont secondaire pour beaucoup d'entres eux.
Même si Paris restera toujours Paris et que beaucoup aimeraient y habiter, le télétravail rééquilibre tout de même un peu les prix au sein de la région. Et, je suis même assez convaincu que le rééquilibrage serait encore bien plus violent si tout le monde pouvait travailler où ils voulaient à 100% du temps.
Je suppose également que la covid a également ouvert les yeux de certains parisiens qui se sont rendu compte qu'ils faisaient preuve d'un snobisme qui leur voilé la face et qu'il y avait des zones hors de Paris où l'on pouvait vivre correctement.
C’est pas contradictoire. Beaucoup de gens rêvent encore de paris ou veulent rester à paris. Et beaucoup veulent se casser mais ne le feront pas. Ceux qui le veulent et le peuvent le font oui.

Mais ça restera faible au vu de la population francilienne. On va pas avoir 3 millions de parisiens débarquer en Normandie ou en Bretagne.
Sans compter qu’à chaque fois qu’il y a ça, 1 an ou 2 après beaucoup reviennent à paris car ils ne s’habituent pas à la province. Faut être provincial monté à paris pour pouvoir se casser en région. Si t’es parisien pur douche où depuis très longtemps difficile d’en partir
Je ne parlais pas de la Bretagne ou de la Normandie. Plutôt de la banlieue parisienne. Même si certains sont certainement partis en région, je ne crois pas qu'il y ait un exode important.
Aujourd'hui, le marché un peu fou de Paris (où tu n'as même pas le temps de visiter que certains biens qu'ils sont déjà partis. Voir qu'une partie se vend carrément en "off market") s'est décalé à d'autres endroits de banlieue, en particulier sur le marché des maisons. Et Paris est plus morose. Si bien que les prix baissent lentement.
Et ce n'est pas un hasard. Cela vient du fait que certains acheteurs qui auraient acheté ailleurs et notamment à Paris viennent probablement sur ces marchés aujourd'hui.
Marchés qu'ils n'auraient pas regardé en 2019 parce que c'était trop long en transport en commun ou parce qu'ils imaginaient qu'il n'est pas possible de vivre en dehors de Paris. Je ne parle pas du fin fond du 77 évidemment. Mais de villes plutôt pavillonnaire qui permettent d'aller "relativement" rapidement à son travail en transport en commun.
Le relativement ayant souvent été revu à la hausse pour ceux qui peuvent faire du télétravail.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 22706
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#21 Message par kamoulox » 07 avr. 2021, 16:35

Après les gens peuvent supporter une journée ou 2 de 'Mot2Cambronne' dans les transports s’ils ont le reste en télétravail et un bien qu’il n’auraient pas sur paris ou Paris proche.

Se taper les transports 1 fois ou 2 par semaine c’est acceptable pour beaucoup si le bien en vaut la chandelle.

Avatar du membre
miguel
+
+
Messages : 3146
Enregistré le : 18 nov. 2007, 13:54

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#22 Message par miguel » 07 avr. 2021, 17:32

Je confirme que dans la banlieue ouest, le prix des maisons s'envolent.
Y compris à Mantes la Jolie :mrgreen:
Les affaires de ce monde sont gouvernées par la fortune et par Dieu. Machiavel.

supermascotte
Messages : 520
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#23 Message par supermascotte » 07 avr. 2021, 21:48

slash33 a écrit :
07 avr. 2021, 12:56
lecriminel a écrit :
07 avr. 2021, 10:49
berliner59 a écrit :
07 avr. 2021, 10:44
Ce quadra a acheté un studio fin 2019 pour y faire de gros travaux et le louer à la nuit ou à la semaine. Il n’a été occupé par des vacanciers que quelques semaines. Les échéances de crédit, arrêtées six mois, ont repris. Il ne peut plus suivre la cadence. Le studio payé 350.000 euros, frais et travaux compris, vient de trouver preneur pour 320.000 euros.
merci,
il a revendu en intégrant 100% du prix des travaux, ne perdant que les frais de notaires. Pas de baisse, donc.
Donc tu paies ses frais de notaires? Il a perdu 30k sur an un, voir plus si les FN n'étaient pas compris dedans (mais j'imagine qu'ils l'étaient encore que le doute est légitime)
Et encore t'as pas pris en compte le temps perdu, le stress et toute la paperasserie pour acheter et revendre un bien.

Korn
-+
-+
Messages : 2110
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: À Paris, des logements Airbnb à vendre faute de touristes

#24 Message par Korn » 08 avr. 2021, 11:36

Ben92 a écrit :
07 avr. 2021, 12:49
nanne02 a écrit :
07 avr. 2021, 12:22
Dans ces conditions il y aurait aussi un marché pour la location à la nuitée de petites surfaces, des employés qui passeront 1 nuit par semaine à Paris pour le boulot.
Absolument. Je le vois venir depuis longtemps.
Par exemple un studio pourrait être loué en semaine à 2 ou 3 télétravailleurs différents et le week-end à des touristes. Cette renta de fou ! :shock: Dès que ça va commencer à se mettre en place les prix pourraient grimper jusqu'à 20ke€/m² au vu de la renta de malade.
:mrgreen:

Le groupe Accor approuve :arrow: