Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
lavocre31
Messages : 782
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#1 Message par lavocre31 » 26 août 2021, 10:38

https://www.europe1.fr/societe/info-eur ... ir-4063512
Selon une étude du site Cadremploi, que révèle ce jeudi en exclusivité Europe 1, près de la moitié des cadres franciliens ne sont pas satisfaits de leur situation, aussi bien professionnelle que personnelle. La plupart envisagent de quitter Paris et sa région pour retrouver de la tranquillité et de la sérénité.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 10862
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#2 Message par Jeffrey » 26 août 2021, 11:09

C'est drôle, je discutais la semaine dernière avec un ami très bien placé dans une très grosse boite.
Il me parlait de l'effet covid et des aspirations des cadres à télétravailler.
En première étape, les cadres demandent un temps en télétravail (une ou deux jours par semaine généralement). Ensuite, ils reviennent à la charge quelques semaines/mois plus tard pour "discuter" de l'aménagement du temps de travail vu qu'ils travaillent à domicile à distance.
la réponse du chef c'est "9h-18h", vous avez une autre question ? 8) :lol:
Quis custodiet ipsos custodes?

itrane2000
Messages : 794
Enregistré le : 26 nov. 2011, 16:49

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#3 Message par itrane2000 » 26 août 2021, 11:42

lavocre31 a écrit :
26 août 2021, 10:38
https://www.europe1.fr/societe/info-eur ... ir-4063512
Selon une étude du site Cadremploi, que révèle ce jeudi en exclusivité Europe 1, près de la moitié des cadres franciliens ne sont pas satisfaits de leur situation, aussi bien professionnelle que personnelle. La plupart envisagent de quitter Paris et sa région pour retrouver de la tranquillité et de la sérénité.
dans ma boite, c'est:
Télétravail fortement recommandé 2 jours minimum et 3 jours maximum, ad vitam aeternam => modification des contrats pour tous.
Revalorisation des aides au transport en IDF (en réalité division par deux ou trois, on verra en septembre).
Aide de 300€ annuel (sur présentation de facture) pour le mobilier de télétravail (bureau, chaise, double écran, etc..).

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 8325
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#4 Message par henda » 26 août 2021, 12:40

itrane2000 a écrit :
26 août 2021, 11:42
Aide de 300€ annuel (sur présentation de facture) pour le mobilier de télétravail (bureau, chaise, double écran, etc..).
Euh ouais, il manque les m² de bureau à la maison aussi. Et avec 300 € annuel on va pas aller loin pour ça.

Personnellement, mon logement n'est pas du tout fait pour télétravailler, car quand j'ai signé il n'y avait pas de télétravail du tout, donc je n'ai pas pris en compte cette contrainte.

Demain si je dois changer mon quotidien pro avec plus de télétravail imposé, il me faut aussi changer de logement pour avoir un espace de travail dédié. Une pièce de plus.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 12061
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#5 Message par Vincent92 » 26 août 2021, 13:13

henda a écrit :
26 août 2021, 12:40
itrane2000 a écrit :
26 août 2021, 11:42
Aide de 300€ annuel (sur présentation de facture) pour le mobilier de télétravail (bureau, chaise, double écran, etc..).
Euh ouais, il manque les m² de bureau à la maison aussi. Et avec 300 € annuel on va pas aller loin pour ça.

Personnellement, mon logement n'est pas du tout fait pour télétravailler, car quand j'ai signé il n'y avait pas de télétravail du tout, donc je n'ai pas pris en compte cette contrainte.

Demain si je dois changer mon quotidien pro avec plus de télétravail imposé, il me faut aussi changer de logement pour avoir un espace de travail dédié. Une pièce de plus.
Tous ceux que je connais et qui sont concernés l'ont choisi. Et aurait même accepté sans compensation d'ailleurs (mais, en général, il y a effectivement une compensation des quelques dizaines d'€ par mois + tickets resto supplémentaires si cantine).
On t'impose du TT régulier?

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 8325
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#6 Message par henda » 26 août 2021, 13:19

Vincent92 a écrit :
26 août 2021, 13:13
On t'impose du TT?
À moi non, mais on voit des choses changer en ce moment. Dans ma boite ils mettent doucement en place le flex office pour certains services (sans demander leur avis aux employés... seuls les syndicats leur ont demandé mais la direction s'en cogne qu'ils soient fortement contre) : ça signifie qu'il n'y a pas assez de bureaux pour tous les employés.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 12061
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#7 Message par Vincent92 » 26 août 2021, 13:24

henda a écrit :
26 août 2021, 13:19
Vincent92 a écrit :
26 août 2021, 13:13
On t'impose du TT?
À moi non, mais on voit des choses changer en ce moment. Dans ma boite ils mettent doucement en place le flex office pour certains services (sans demander leur avis aux employés... seuls les syndicats leur ont demandé mais la direction s'en cogne qu'ils soient fortement contre) : ça signifie qu'il n'y a pas assez de bureaux pour tous les employés.
Si c'est ca, amha, il ne faut pas trop t'inquiéter. On est passé au flex office dans mon entreprise et tout le monde a voulu faire du TT sauf 1 qui vient tous les jours car il a 50 ans et habite seul dans un studio à Paris.
Je crois qu'il faut plus miser sur le fait que les gens en demandent éventuellement plus si possible qu'un manque de place.
Il y a plein de salariés qui préfèrent rester chez eux une partie de la semaine.
Mais, tout est possible.

Korn
-+
-+
Messages : 2339
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#8 Message par Korn » 26 août 2021, 13:27

Pour la rentrée, j'ai l'impression que ca reparle plus de "recréer du lien" que de gagner des m2. :mrgreen:
Des nouveaux jamais intégrées, des collègues qui ne se connaissent pas ou plus, des expériences qui ne sont plus partagées, un individualisme exarcerbe, c'est bien en temps de crise. Maintenant, les choses sérieuses commencent.
Modifié en dernier par Korn le 26 août 2021, 13:31, modifié 3 fois.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 8325
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#9 Message par henda » 26 août 2021, 13:27

M'enfin en dehors de la question qu'on nous l'impose ou non, il y a que ça constitue un changement sociétal, si de plus en plus de gens souhaitent télétravailler, cela va changer la nature de la demande en logements (les gens vont se mettre à demander des m² pour télétravailler).

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 12061
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#10 Message par Vincent92 » 26 août 2021, 13:31

henda a écrit :
26 août 2021, 13:27
M'enfin en dehors de la question qu'on nous l'impose ou non, il y a que ça constitue un changement sociétal, si de plus en plus de gens souhaitent télétravailler, cela va changer la nature de la demande en logements (les gens vont se mettre à demander des m² pour télétravailler).
C'est déjà le cas. C'est pour ca que, en 2020, la hausse en IDF s'est faite principalement sur des maisons et des appartements confortables plus éloignés au détriment des appartements proche du lieu de travail qui étaient très recherché avant. Il y a un rééquilibrage en cours et un arbitrage différent sur les sacrifices/proximité du travail pour un certain nombre de salariés.
Cela pourrait être un changement sociétale. Mais, pour forcément pour moins bien (avoir un logement plus confortable, c'est bien aussi).
Personnellement, je suis passé de 20 minutes de trajet porte à porte 2x5 fois par semaine à 1h porte à porte 2x3 fois par semaine. Et, à un logement nettement plus confortable.
Cela me va très bien.

On a un nième marronnier (comme tous les ans) de "les franciliens veulent quitter l'IDF" mais je pense que ce nouveau système peut au contraire donner de l'air. Les premières raisons étant probablement le mal logement et le temps de transport pour aller travailler.
Korn a écrit :
26 août 2021, 13:27
Pour la rentrée, j'ai l'impression que ca reparle plus de "recréer du lien" que de gagner des m2. :mrgreen:
Des nouveaux jamais intégrées, des collègues qui ne se connaissent pas ou plus, des expériences qui ne sont plus partagées, un individualisme exarcerbe, c'est bien en temps de crise. Maintenant, les choses sérieuses commencent.
On peut créer du lien sans se voir forcément physiquement 5 jours par semaine.

Ben92
-++
-++
Messages : 4874
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#11 Message par Ben92 » 26 août 2021, 13:57

lavocre31 a écrit :
26 août 2021, 10:38
https://www.europe1.fr/societe/info-eur ... ir-4063512
Selon une étude du site Cadremploi, que révèle ce jeudi en exclusivité Europe 1, près de la moitié des cadres franciliens ne sont pas satisfaits de leur situation, aussi bien professionnelle que personnelle. La plupart envisagent de quitter Paris et sa région pour retrouver de la tranquillité et de la sérénité.
Si c'est un sur deux qui souhaite se barrer c'est que ça va beaucoup mieux ! Les dernières années le marronnier habituel de la rentrée c'était : 80% des cadres d'IDF veulent se barrer. 8)
2016 : https://www.lepoint.fr/economie/80-des- ... 217_28.php
2018 : https://www.la-croix.com/Economie/Franc ... 1200964551

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5872
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Pays des droits du vacciné

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#12 Message par ddv » 26 août 2021, 14:13

Korn a écrit :
26 août 2021, 13:27
Pour la rentrée, j'ai l'impression que ca reparle plus de "recréer du lien" que de gagner des m2. :mrgreen:
Des nouveaux jamais intégrées, des collègues qui ne se connaissent pas ou plus, des expériences qui ne sont plus partagées, un individualisme exarcerbe, c'est bien en temps de crise. Maintenant, les choses sérieuses commencent.
Ça dépend du type de boîte, du profil des employés, de leur logement. Et puis bon, recréer du lien social quand une partie des employés ne peut pas aller au resto, je demande à voir.
Répétez un mensonge suffisamment longtemps, et les gens finiront par le croire.
Joseph Goebbels

Korn
-+
-+
Messages : 2339
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#13 Message par Korn » 26 août 2021, 14:21

ddv a écrit :
26 août 2021, 14:13
Korn a écrit :
26 août 2021, 13:27
Pour la rentrée, j'ai l'impression que ca reparle plus de "recréer du lien" que de gagner des m2. :mrgreen:
Des nouveaux jamais intégrées, des collègues qui ne se connaissent pas ou plus, des expériences qui ne sont plus partagées, un individualisme exarcerbe, c'est bien en temps de crise. Maintenant, les choses sérieuses commencent.
Ça dépend du type de boîte, du profil des employés, de leur logement. Et puis bon, recréer du lien social quand une partie des employés ne peut pas aller au resto, je demande à voir.
Les métiers "autistes" pourquoi pas... Sinon, une boîte de CGP aux dents longues, je veux bien croire que ça fonctionne.
Faut m'expliquer comment font les gens pour se voir et se connaître un minimum quand ils se croisent au travail, ce qui est déjà le cas avec 2/3 jours de TT.
Ça a marche en temps de crise parce que la plupart des gens se connaissaient et se sont retrouvees dans le même bateau. L'humain est ainsi fait qu'il ne fait confiance qu'aux gens qu'il connaît. Il viendra aussi en aide à ceux qu'il connaît et pas aux autres ou alors pas longtemps.

lavocre31
Messages : 782
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#14 Message par lavocre31 » 26 août 2021, 14:37

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 13:57
lavocre31 a écrit :
26 août 2021, 10:38
https://www.europe1.fr/societe/info-eur ... ir-4063512
Selon une étude du site Cadremploi, que révèle ce jeudi en exclusivité Europe 1, près de la moitié des cadres franciliens ne sont pas satisfaits de leur situation, aussi bien professionnelle que personnelle. La plupart envisagent de quitter Paris et sa région pour retrouver de la tranquillité et de la sérénité.
Si c'est un sur deux qui souhaite se barrer c'est que ça va beaucoup mieux ! Les dernières années le marronnier habituel de la rentrée c'était : 80% des cadres d'IDF veulent se barrer. 8)
2016 : https://www.lepoint.fr/economie/80-des- ... 217_28.php
2018 : https://www.la-croix.com/Economie/Franc ... 1200964551
Perso je préfère pas voir arriver des cadres parisiens dans ma région !
:lol:

Ben92
-++
-++
Messages : 4874
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#15 Message par Ben92 » 26 août 2021, 14:42

lavocre31 a écrit :
26 août 2021, 14:37
Perso je préfère pas voir arriver des cadres parisiens dans ma région !
:lol:
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.

Korn
-+
-+
Messages : 2339
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#16 Message par Korn » 26 août 2021, 14:59

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
lavocre31 a écrit :
26 août 2021, 14:37
Perso je préfère pas voir arriver des cadres parisiens dans ma région !
:lol:
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. /quote]

La plupart des gens s'en tape, ils sont bien dans leur région et ne souhaitent pas déménager ailleurs, sinon ils iraient gagner plus en RP.

Korn
-+
-+
Messages : 2339
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#17 Message par Korn » 26 août 2021, 15:00

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement.[ /quote]

La plupart des gens s'en tape, ils sont bien dans leur région et ne souhaitent pas déménager ailleurs, sinon ils iraient gagner plus en RP.

Ladyday
Messages : 225
Enregistré le : 06 sept. 2008, 13:04

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#18 Message par Ladyday » 26 août 2021, 15:12

Korn a écrit :
26 août 2021, 14:21
ddv a écrit :
26 août 2021, 14:13
Korn a écrit :
26 août 2021, 13:27
Pour la rentrée, j'ai l'impression que ca reparle plus de "recréer du lien" que de gagner des m2. :mrgreen:
Des nouveaux jamais intégrées, des collègues qui ne se connaissent pas ou plus, des expériences qui ne sont plus partagées, un individualisme exarcerbe, c'est bien en temps de crise. Maintenant, les choses sérieuses commencent.
Ça dépend du type de boîte, du profil des employés, de leur logement. Et puis bon, recréer du lien social quand une partie des employés ne peut pas aller au resto, je demande à voir.
Les métiers "autistes" pourquoi pas... Sinon, une boîte de CGP aux dents longues, je veux bien croire que ça fonctionne.
Faut m'expliquer comment font les gens pour se voir et se connaître un minimum quand ils se croisent au travail, ce qui est déjà le cas avec 2/3 jours de TT.
Ça a marche en temps de crise parce que la plupart des gens se connaissaient et se sont retrouvees dans le même bateau. L'humain est ainsi fait qu'il ne fait confiance qu'aux gens qu'il connaît. Il viendra aussi en aide à ceux qu'il connaît et pas aux autres ou alors pas longtemps.
Je ne crois pas que la confiance ait quoi que ce soit à voir avec le fait de travailler en présence physique. Dans ma boîte précédente le siège était en Allemagne et je bossais fréquemment avec des allemands que je n'ai jamais vus en vrai. Cela n'a pas empêché un lien de confiance de se créer au fil du temps, grâce à la fiabilité dont nous avons fait preuve de part et d'autre. Ils faisaient beaucoup moins confiance à mon collègue fumiste... :mrgreen:
Dans mon poste actuel, il y a des gens avec qui je travaille régulièrement en présentiel, d'autres qui sont en permanence à distance. Les plus fiables ne sont pas nécessairement ceux que je vois le plus et la confiance mutuelle n'a pas grand chose à voir avec le fait de se voir.

Le lien social c'est surtout une question d'environnement propice : une charge de travail réaliste, des objectifs clairs, des relations de confiance avec le management. Quand les gens ne craignent pas de se faire tacler ou pire dès la première erreur, les relations sont d'un coup plus détendues et la collaboration est naturelle. Quand la charge de boulot explose, que le boss est tyrannique ou absent et que tout le monde est en stress, c'est sauve qui peut, et c'est pas le fait d'imposer 5 jours par semaine sur site qui améliorera la confiance et le lien social. Si suffisait de présentiel, on aurait tous été au comble du bonheur dans le monde d'avant :wink:

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 10862
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#19 Message par Jeffrey » 26 août 2021, 15:14

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
lavocre31 a écrit :
26 août 2021, 14:37
Perso je préfère pas voir arriver des cadres parisiens dans ma région !
:lol:
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.
c'est débile comme idée. Si on ne vend pas parce qu'on en a besoin pour y habiter, alors ça n'a aucune importance. Si on vend pour racheter un autre bien, la plus value est engloutie par la hausse du prix du nouveau bien.
Le seul cas intéressant, c'est si on vend sans racheter, ou si on achète dans un endroit moins cher, donc qui a moins d'avantages en général.
Bref, c'est comme piocher à coup de hache dans le fond de la barque en étant joyeux d'avoir trouvé du bois de chauffe...
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 10862
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#20 Message par Jeffrey » 26 août 2021, 15:16

Ladyday a écrit :
26 août 2021, 15:12
Korn a écrit :
26 août 2021, 14:21
ddv a écrit :
26 août 2021, 14:13
Korn a écrit :
26 août 2021, 13:27
Pour la rentrée, j'ai l'impression que ca reparle plus de "recréer du lien" que de gagner des m2. :mrgreen:
Des nouveaux jamais intégrées, des collègues qui ne se connaissent pas ou plus, des expériences qui ne sont plus partagées, un individualisme exarcerbe, c'est bien en temps de crise. Maintenant, les choses sérieuses commencent.
Ça dépend du type de boîte, du profil des employés, de leur logement. Et puis bon, recréer du lien social quand une partie des employés ne peut pas aller au resto, je demande à voir.
Les métiers "autistes" pourquoi pas... Sinon, une boîte de CGP aux dents longues, je veux bien croire que ça fonctionne.
Faut m'expliquer comment font les gens pour se voir et se connaître un minimum quand ils se croisent au travail, ce qui est déjà le cas avec 2/3 jours de TT.
Ça a marche en temps de crise parce que la plupart des gens se connaissaient et se sont retrouvees dans le même bateau. L'humain est ainsi fait qu'il ne fait confiance qu'aux gens qu'il connaît. Il viendra aussi en aide à ceux qu'il connaît et pas aux autres ou alors pas longtemps.
Je ne crois pas que la confiance ait quoi que ce soit à voir avec le fait de travailler en présence physique. Dans ma boîte précédente le siège était en Allemagne et je bossais fréquemment avec des allemands que je n'ai jamais vus en vrai. Cela n'a pas empêché un lien de confiance de se créer au fil du temps, grâce à la fiabilité dont nous avons fait preuve de part et d'autre. Ils faisaient beaucoup moins confiance à mon collègue fumiste... :mrgreen:
Dans mon poste actuel, il y a des gens avec qui je travaille régulièrement en présentiel, d'autres qui sont en permanence à distance. Les plus fiables ne sont pas nécessairement ceux que je vois le plus et la confiance mutuelle n'a pas grand chose à voir avec le fait de se voir.

Le lien social c'est surtout une question d'environnement propice : une charge de travail réaliste, des objectifs clairs, des relations de confiance avec le management. Quand les gens ne craignent pas de se faire tacler ou pire dès la première erreur, les relations sont d'un coup plus détendues et la collaboration est naturelle. Quand la charge de boulot explose, que le boss est tyrannique ou absent et que tout le monde est en stress, c'est sauve qui peut, et c'est pas le fait d'imposer 5 jours par semaine sur site qui améliorera la confiance et le lien social. Si suffisait de présentiel, on aurait tous été au comble du bonheur dans le monde d'avant :wink:
A la fac, il y a des gens qu'on n'a pas vu depuis 18 mois. C'est sûr qu'ils bossent super bien. On a une excellente relation de confiance. :mrgreen:
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Praséodyme
~~+
~~+
Messages : 5189
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#21 Message par Praséodyme » 26 août 2021, 15:31

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
lavocre31 a écrit :
26 août 2021, 14:37
Perso je préfère pas voir arriver des cadres parisiens dans ma région !
:lol:
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.
Paris-Toulouse c'est 1h15 en avion et ça coûte pas forcément beaucoup plus cher que le TGV.
La LGV qui mettra la ville rose à 3h de Montparnasse, ça sera pour 2030 si Dieu veut. Mais son intérêt est peut être plus régional, pour améliorer les liaisons entre l'Aquitaine et la Méditerranée.
Il y en a déjà pas mal des parigos à Toulouse, notamment dans le secteur aérospatial.

nanne02
-+
-+
Messages : 1990
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#22 Message par nanne02 » 26 août 2021, 15:32

Pareil dans la société où je travaille.
Par contre l aspect managérial du flex office n a pas été mis en place. Conséquence : la dynamique d équipe était déjà pas folle avant le confinement et là c'est la cata... Même si on vient 2 j par semaine et qu on croise a peu près tout le monde comme il n' y a aucune gestion managériale on ne sait pas qui fait quoi, quels sont les sujets en cours, etc. Ajoutons à ça un turn over assez important on ne sait même pas comment s' appellent nos voisins d Open Space ...
C est lunaire.

lavocre31
Messages : 782
Enregistré le : 22 août 2020, 22:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#23 Message par lavocre31 » 26 août 2021, 15:44

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
lavocre31 a écrit :
26 août 2021, 14:37
Perso je préfère pas voir arriver des cadres parisiens dans ma région !
:lol:
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.
Faire monter le prix de ma maison pour faire grimper ma taxe foncière: JE M'EN PASSERAI VOLONTIERS.

Avatar du membre
Praséodyme
~~+
~~+
Messages : 5189
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#24 Message par Praséodyme » 26 août 2021, 15:51

Mon équipe projet est éclatée sur quatre sites différents, et je ne parle pas des clients et fournisseurs. On se parle quasiment tous les jours sur Skype. En revanche, les personnes qui partagent mon open space et qui bossent sur d'autres projets, je les connais à peine.

La proximité passe davantage par la fréquence de nos réunions et la diversité des sujets que nous abordons en commun que par la proximité physique.

Cependant, quand on travaille à distance il manque un aspect essentiel de la vie professionnelle : la radio-moquette. À la place, on se connecte plus volontiers avec les voisins, les parents d'élèves... voire avec son conjoint.

Ben92
-++
-++
Messages : 4874
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#25 Message par Ben92 » 26 août 2021, 15:53

Jeffrey a écrit :
26 août 2021, 15:14
Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.
c'est débile comme idée. Si on ne vend pas parce qu'on en a besoin pour y habiter, alors ça n'a aucune importance. Si on vend pour racheter un autre bien, la plus value est engloutie par la hausse du prix du nouveau bien.
J'ai déjà expliqué ça 10 fois au moins mais apparemment ça n'a pas l'air de suffire pour toi.
Une forte hausse du prix de son logement peut faire "gagner" une classe sociale.
Par exemple, il y a 15 ans un simple prof, infirmière ou autre profession intermédiaire pouvait acheter un F2 à Paris.
Aujourd'hui ce n'est pas plus possible pour ces catégories CSP. Du coup ceux qui acheté à ce moment sont aujourd'hui logés comme des cadres, ils se retrouvent "surclassés" et peuvent narguer leur semblables éjectés en banlieue moisie. Plutôt cool pour eux non ?

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 8325
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#26 Message par henda » 26 août 2021, 16:27

:| :| :|

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 12061
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#27 Message par Vincent92 » 26 août 2021, 16:39

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 15:53
Jeffrey a écrit :
26 août 2021, 15:14
Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.
c'est débile comme idée. Si on ne vend pas parce qu'on en a besoin pour y habiter, alors ça n'a aucune importance. Si on vend pour racheter un autre bien, la plus value est engloutie par la hausse du prix du nouveau bien.
J'ai déjà expliqué ça 10 fois au moins mais apparemment ça n'a pas l'air de suffire pour toi.
Une forte hausse du prix de son logement peut faire "gagner" une classe sociale.
Par exemple, il y a 15 ans un simple prof, infirmière ou autre profession intermédiaire pouvait acheter un F2 à Paris.
Aujourd'hui ce n'est pas plus possible pour ces catégories CSP. Du coup ceux qui acheté à ce moment sont aujourd'hui logés comme des cadres, ils se retrouvent "surclassés" et peuvent narguer leur semblables éjectés en banlieue moisie. Plutôt cool pour eux non ?
Dépend de la mentalité.
Pour quelqu'un comme toi qui ne fait que se comparer aux autres pour savoir s'il est heureux, c'est bien.
Pour quelqu'un qui a acheté un F2 parce qu'il trouvait Paris sympa et qui se retrouve avec le même F2 mais avec des boutiques bobos à la c0ns 2x plus chères et des boutiques souvenirs à la place des magasins où ils allaient, pas sûr.
Et encore moins s'il se sent à l'endroit mais ne peut pas s'agrandir faute de moyen.
Modifié en dernier par Vincent92 le 26 août 2021, 16:42, modifié 2 fois.

Korn
-+
-+
Messages : 2339
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#28 Message par Korn » 26 août 2021, 16:40

Ladyday a écrit :
26 août 2021, 15:12
Korn a écrit :
26 août 2021, 14:21
ddv a écrit :
26 août 2021, 14:13
Korn a écrit :
26 août 2021, 13:27
Pour la rentrée, j'ai l'impression que ca reparle plus de "recréer du lien" que de gagner des m2. :mrgreen:
Des nouveaux jamais intégrées, des collègues qui ne se connaissent pas ou plus, des expériences qui ne sont plus partagées, un individualisme exarcerbe, c'est bien en temps de crise. Maintenant, les choses sérieuses commencent.
Ça dépend du type de boîte, du profil des employés, de leur logement. Et puis bon, recréer du lien social quand une partie des employés ne peut pas aller au resto, je demande à voir.
Les métiers "autistes" pourquoi pas... Sinon, une boîte de CGP aux dents longues, je veux bien croire que ça fonctionne.
Faut m'expliquer comment font les gens pour se voir et se connaître un minimum quand ils se croisent au travail, ce qui est déjà le cas avec 2/3 jours de TT.
Ça a marche en temps de crise parce que la plupart des gens se connaissaient et se sont retrouvees dans le même bateau. L'humain est ainsi fait qu'il ne fait confiance qu'aux gens qu'il connaît. Il viendra aussi en aide à ceux qu'il connaît et pas aux autres ou alors pas longtemps.
Je ne crois pas que la confiance ait quoi que ce soit à voir avec le fait de travailler en présence physique. Dans ma boîte précédente le siège était en Allemagne et je bossais fréquemment avec des allemands que je n'ai jamais vus en vrai. Cela n'a pas empêché un lien de confiance de se créer au fil du temps, grâce à la fiabilité dont nous avons fait preuve de part et d'autre. Ils faisaient beaucoup moins confiance à mon collègue fumiste... :mrgreen:
Dans mon poste actuel, il y a des gens avec qui je travaille régulièrement en présentiel, d'autres qui sont en permanence à distance. Les plus fiables ne sont pas nécessairement ceux que je vois le plus et la confiance mutuelle n'a pas grand chose à voir avec le fait de se voir.

Le lien social c'est surtout une question d'environnement propice : une charge de travail réaliste, des objectifs clairs, des relations de confiance avec le management. Quand les gens ne craignent pas de se faire tacler ou pire dès la première erreur, les relations sont d'un coup plus détendues et la collaboration est naturelle. Quand la charge de boulot explose, que le boss est tyrannique ou absent et que tout le monde est en stress, c'est sauve qui peut, et c'est pas le fait d'imposer 5 jours par semaine sur site qui améliorera la confiance et le lien social. Si suffisait de présentiel, on aurait tous été au comble du bonheur dans le monde d'avant :wink:
Non, le lien social c'est connaître l'autre et savoir comment il réagit et dans quel état d"'esprit il se trouve. Ceci dit, dans certains métier, ces choses la ne sont primordiales, la qualité du travail se mesurant de façon binaire. Il y a des gens qui n'ont pas besoin de lien social, d'où mon expression "métiers autistes"
Modifié en dernier par Korn le 26 août 2021, 16:43, modifié 2 fois.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 32271
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#29 Message par Gpzzzz » 26 août 2021, 16:40

Vincent92 a écrit :
26 août 2021, 13:24
henda a écrit :
26 août 2021, 13:19
Vincent92 a écrit :
26 août 2021, 13:13
On t'impose du TT?
À moi non, mais on voit des choses changer en ce moment. Dans ma boite ils mettent doucement en place le flex office pour certains services (sans demander leur avis aux employés... seuls les syndicats leur ont demandé mais la direction s'en cogne qu'ils soient fortement contre) : ça signifie qu'il n'y a pas assez de bureaux pour tous les employés.
Si c'est ca, amha, il ne faut pas trop t'inquiéter. On est passé au flex office dans mon entreprise et tout le monde a voulu faire du TT sauf 1 qui vient tous les jours car il a 50 ans et habite seul dans un studio à Paris.
Je crois qu'il faut plus miser sur le fait que les gens en demandent éventuellement plus si possible qu'un manque de place.
Il y a plein de salariés qui préfèrent rester chez eux une partie de la semaine.
Mais, tout est possible.
Après c'est surtout une question d'organisation.
Moi je passe au flex office l'année prochaine (c'etait prévu avant le covid) et on aura que 6 places pour 10 salariés.
Donc effectivement c'est 2j de TT imposés, et même si certains ne veulent prendre qu'1 jour, faudra qu'il le gère en fonction des autres. ca sinon il y aura pas de place pour lui au bureau !
après, c'est certain qu'un collegue se proposera pour faire 3j plutot que 2 afin de laisser la place a celui qui préfère venir sur place :mrgreen:

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 10862
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#30 Message par Jeffrey » 26 août 2021, 16:41

C'est le risque en parlant à un tordu. On a toujours un doute quand on lit un truc pareil, on se dit "il trolle non ?".
En fait, non. :|
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Praséodyme
~~+
~~+
Messages : 5189
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#31 Message par Praséodyme » 26 août 2021, 16:44

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 15:53
J'ai déjà expliqué ça 10 fois au moins mais apparemment ça n'a pas l'air de suffire pour toi.
Une forte hausse du prix de son logement peut faire "gagner" une classe sociale.
Par exemple, il y a 15 ans un simple prof, infirmière ou autre profession intermédiaire pouvait acheter un F2 à Paris.
Aujourd'hui ce n'est pas plus possible pour ces catégories CSP. Du coup ceux qui acheté à ce moment sont aujourd'hui logés comme des cadres, ils se retrouvent "surclassés" et peuvent narguer leur semblables éjectés en banlieue moisie. Plutôt cool pour eux non ?
Vivement qu'on puisse voyager dans la soute des avions. Ceux qui voyagent en classe éco se sentiront privilégiés.
Modifié en dernier par Praséodyme le 26 août 2021, 16:44, modifié 1 fois.

sanglier78
Messages : 1151
Enregistré le : 28 avr. 2020, 19:43

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#32 Message par sanglier78 » 26 août 2021, 16:44

Depuis 2007 en Flex office avec 2 jours de TL, et bien, vous allez tous y passer :)
on a perdu nos téléphones fixe, puis m^me nos lignes fixe.

nanne02
-+
-+
Messages : 1990
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#33 Message par nanne02 » 26 août 2021, 16:54

Pour vraiment pouvoir habiter ailleurs qu en IDF il faudrait 3 j de tt.
Sinon c est trop compliqué et cher de passer 2 nuits sur Paris.
C est la SNCF qui serait contente...

Korn
-+
-+
Messages : 2339
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#34 Message par Korn » 26 août 2021, 16:56

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 15:53
Jeffrey a écrit :
26 août 2021, 15:14
Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.
c'est débile comme idée. Si on ne vend pas parce qu'on en a besoin pour y habiter, alors ça n'a aucune importance. Si on vend pour racheter un autre bien, la plus value est engloutie par la hausse du prix du nouveau bien.
J'ai déjà expliqué ça 10 fois au moins mais apparemment ça n'a pas l'air de suffire pour toi.
Une forte hausse du prix de son logement peut faire "gagner" une classe sociale.
Par exemple, il y a 15 ans un simple prof, infirmière ou autre profession intermédiaire pouvait acheter un F2 à Paris.
Aujourd'hui ce n'est pas plus possible pour ces catégories CSP. Du coup ceux qui acheté à ce moment sont aujourd'hui logés comme des cadres, ils se retrouvent "surclassés" et peuvent narguer leur semblables éjectés en banlieue moisie. Plutôt cool pour eux non ?
:shock: :shock:
Tu vis comme un prof d'EPS d'il y a 15 ans mais tu aurais gagne en classe sociale? Je crois sur c'est plutôt le prof d'EPS qui rigole.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 10862
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#35 Message par Jeffrey » 26 août 2021, 16:56

Praséodyme a écrit :
26 août 2021, 15:51
Mon équipe projet est éclatée sur quatre sites différents, et je ne parle pas des clients et fournisseurs. On se parle quasiment tous les jours sur Skype. En revanche, les personnes qui partagent mon open space et qui bossent sur d'autres projets, je les connais à peine.

La proximité passe davantage par la fréquence de nos réunions et la diversité des sujets que nous abordons en commun que par la proximité physique.

Cependant, quand on travaille à distance il manque un aspect essentiel de la vie professionnelle : la radio-moquette. À la place, on se connecte plus volontiers avec les voisins, les parents d'élèves... voire avec son conjoint.
la question sous jacente est : la réunion est-elle un temps productif ?
En fait, c'est pas une question.
Le rendement du travail détermine à terme son niveau de rémunération, une fois que les niches sont lissées.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 4453
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#36 Message par m.enfin » 26 août 2021, 16:56

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 15:53
Jeffrey a écrit :
26 août 2021, 15:14
Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.
c'est débile comme idée. Si on ne vend pas parce qu'on en a besoin pour y habiter, alors ça n'a aucune importance. Si on vend pour racheter un autre bien, la plus value est engloutie par la hausse du prix du nouveau bien.
J'ai déjà expliqué ça 10 fois au moins mais apparemment ça n'a pas l'air de suffire pour toi.
Une forte hausse du prix de son logement peut faire "gagner" une classe sociale.
Par exemple, il y a 15 ans un simple prof, infirmière ou autre profession intermédiaire pouvait acheter un F2 à Paris.
Aujourd'hui ce n'est pas plus possible pour ces catégories CSP. Du coup ceux qui acheté à ce moment sont aujourd'hui logés comme des cadres, ils se retrouvent "surclassés" et peuvent narguer leur semblables éjectés en banlieue moisie. Plutôt cool pour eux non ?
j'ai pas bien compris le principe,
le logement devient plus luxueux d’un coup, par le simple fait que les voisins qui sont partis ont vendu plus cher?
Ou c’est juste un gaz qui sort de plus haut que son propre trou ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 12061
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#37 Message par Vincent92 » 26 août 2021, 17:06

m.enfin a écrit :
26 août 2021, 16:56
Ben92 a écrit :
26 août 2021, 15:53
Jeffrey a écrit :
26 août 2021, 15:14
Ben92 a écrit :
26 août 2021, 14:42
Si tu es proprio, tu as tort car ça ferait grimper la valeur de ton logement. Mais en effet je ne crois pas qu'ils descendent jusqu'à Toulouse : pas de TGV, pas de parisiens.
c'est débile comme idée. Si on ne vend pas parce qu'on en a besoin pour y habiter, alors ça n'a aucune importance. Si on vend pour racheter un autre bien, la plus value est engloutie par la hausse du prix du nouveau bien.
J'ai déjà expliqué ça 10 fois au moins mais apparemment ça n'a pas l'air de suffire pour toi.
Une forte hausse du prix de son logement peut faire "gagner" une classe sociale.
Par exemple, il y a 15 ans un simple prof, infirmière ou autre profession intermédiaire pouvait acheter un F2 à Paris.
Aujourd'hui ce n'est pas plus possible pour ces catégories CSP. Du coup ceux qui acheté à ce moment sont aujourd'hui logés comme des cadres, ils se retrouvent "surclassés" et peuvent narguer leur semblables éjectés en banlieue moisie. Plutôt cool pour eux non ?
j'ai pas bien compris le principe,
le logement devient plus luxueux d’un coup, par le simple fait que les voisins qui sont partis ont vendu plus cher?
Ou c’est juste un gaz qui sort de plus haut que son propre trou ?
Il l'a marqué : "peuvent narguer leur semblables"
C'est tordu mais il faut comprendre que ce qui semble rendre heureux Ben92 n'est pas tellement ses actions, ses possibilités et son environnement mais c'est d'avoir plus que les autres.
Sa plus grande jouissance vient du malheur supposé des autres qui ne peuvent pas "se permettre de".
Il préférait largement avoir 100 et que beaucoup ait 70 qu'avoir 150 et que beaucoup ait 140.
Modifié en dernier par Vincent92 le 26 août 2021, 17:11, modifié 2 fois.

Ben92
-++
-++
Messages : 4874
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#38 Message par Ben92 » 26 août 2021, 17:10

m.enfin a écrit :
26 août 2021, 16:56
j'ai pas bien compris le principe,
le logement devient plus luxueux d’un coup, par le simple fait que les voisins qui sont partis ont vendu plus cher?
Ou c’est juste un gaz qui sort de plus haut que son propre trou ?
C'est un privilège de vivre dans un quartier dont la plupart des habitants sont au-dessus de sa propre condition sociale. Un "surclassement". Et c'est ce qui se passe quand on achète à 3000€/m² et que ça grimpe à 6000 quelques années ans plus tard (exemples récents : centre de Lyon et de Bordeaux). Les propriétaires dans ce cas sont plutôt contents, en général.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 10862
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#39 Message par Jeffrey » 26 août 2021, 17:11

Vincent92 a écrit :
26 août 2021, 17:06
m.enfin a écrit :
26 août 2021, 16:56
Ben92 a écrit :
26 août 2021, 15:53
Jeffrey a écrit :
26 août 2021, 15:14

c'est débile comme idée. Si on ne vend pas parce qu'on en a besoin pour y habiter, alors ça n'a aucune importance. Si on vend pour racheter un autre bien, la plus value est engloutie par la hausse du prix du nouveau bien.
J'ai déjà expliqué ça 10 fois au moins mais apparemment ça n'a pas l'air de suffire pour toi.
Une forte hausse du prix de son logement peut faire "gagner" une classe sociale.
Par exemple, il y a 15 ans un simple prof, infirmière ou autre profession intermédiaire pouvait acheter un F2 à Paris.
Aujourd'hui ce n'est pas plus possible pour ces catégories CSP. Du coup ceux qui acheté à ce moment sont aujourd'hui logés comme des cadres, ils se retrouvent "surclassés" et peuvent narguer leur semblables éjectés en banlieue moisie. Plutôt cool pour eux non ?
j'ai pas bien compris le principe,
le logement devient plus luxueux d’un coup, par le simple fait que les voisins qui sont partis ont vendu plus cher?
Ou c’est juste un gaz qui sort de plus haut que son propre trou ?
Il l'a marqué : "peuvent narguer leur semblables"
C'est tordu mais il faut comprendre que ce qui semble rendre heureux Ben92 n'est pas tellement ses actions, ses possibilités et son environnement mais c'est d'avoir plus que les autres.
Il préférait largement avoir 100 et que beaucoup ait 70 qu'avoir 150 et que beaucoup ait 140.
c'est pas des mètres carrés dont tu parles ? Je crois qu'il en est resté à une vingtaine la dernière fois que j'ai lu un truc sur sa résidence principale.
Quis custodiet ipsos custodes?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 12061
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#40 Message par Vincent92 » 26 août 2021, 17:13

Jeffrey a écrit :
26 août 2021, 17:11
Vincent92 a écrit :
26 août 2021, 17:06
m.enfin a écrit :
26 août 2021, 16:56
Ben92 a écrit :
26 août 2021, 15:53

J'ai déjà expliqué ça 10 fois au moins mais apparemment ça n'a pas l'air de suffire pour toi.
Une forte hausse du prix de son logement peut faire "gagner" une classe sociale.
Par exemple, il y a 15 ans un simple prof, infirmière ou autre profession intermédiaire pouvait acheter un F2 à Paris.
Aujourd'hui ce n'est pas plus possible pour ces catégories CSP. Du coup ceux qui acheté à ce moment sont aujourd'hui logés comme des cadres, ils se retrouvent "surclassés" et peuvent narguer leur semblables éjectés en banlieue moisie. Plutôt cool pour eux non ?
j'ai pas bien compris le principe,
le logement devient plus luxueux d’un coup, par le simple fait que les voisins qui sont partis ont vendu plus cher?
Ou c’est juste un gaz qui sort de plus haut que son propre trou ?
Il l'a marqué : "peuvent narguer leur semblables"
C'est tordu mais il faut comprendre que ce qui semble rendre heureux Ben92 n'est pas tellement ses actions, ses possibilités et son environnement mais c'est d'avoir plus que les autres.
Il préférait largement avoir 100 et que beaucoup ait 70 qu'avoir 150 et que beaucoup ait 140.
c'est pas des mètres carrés dont tu parles ? Je crois qu'il en est resté à une vingtaine la dernière fois que j'ai lu un truc sur sa résidence principale.
Effectivement, j'ai pris une échelle arbitraire. On est bien sur cet ordre de grandeur pour son logement 8) .
J'aurais pu dire qu'il est plus heureux quand il pleut parce qu'il va raté une partie de l'averse et qu'il voit les autres se mouiller que quand il faut beau.

Ben92
-++
-++
Messages : 4874
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#41 Message par Ben92 » 26 août 2021, 17:15

Vincent92 a écrit :
26 août 2021, 17:06
Il l'a marqué : "peuvent narguer leur semblables"
Quand je dis "narguer" c'est pas forcément de manière provocante hein. Mais j'ai déjà entendu des discussions du genre entre deux semi-prolos :
- wouah tu es propriétaire d'un F2 à Paris !
- et oui j'ai eu la chance d'acheter quand c'était pas cher. Aujourd'hui je ne pourrais pas. (Le tout dit avec une autosatisfaction quelque peu condescendante, mais pas volontairement blessante).

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 10862
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#42 Message par Jeffrey » 26 août 2021, 17:26

Ben92 a écrit :
26 août 2021, 17:15
Vincent92 a écrit :
26 août 2021, 17:06
Il l'a marqué : "peuvent narguer leur semblables"
Quand je dis "narguer" c'est pas forcément de manière provocante hein. Mais j'ai déjà entendu des discussions du genre entre deux semi-prolos :
- wouah tu es propriétaire d'un F2 à Paris !
- et oui j'ai eu la chance d'acheter quand c'était pas cher. Aujourd'hui je ne pourrais pas. (Le tout dit avec une autosatisfaction quelque peu condescendante, mais pas volontairement blessante).
accorder de la valeur à des propos tenus par une personne qu'on considère comme étant inférieure. Je trouve cela fabuleux et fascinant. Vive ce forum.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 23716
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#43 Message par kamoulox » 26 août 2021, 23:19

Ben92 n’a pas compris qu’en province son raisonnement n’existe pas. On s’en cogne que ça monte on veut juste que ça reste stable, et continuer à profiter de la Life, même ceux à revenus modestes mais bosseurs peuvent se trouver un appart 3,4 fois plus grand que le sien ou une petite maison avec jardin.

En tout cas je ne vois pas comment narguer avec un 20 m2 et en étant celib.

A la limite une clodo dans le sou ça lui vendra du rêve.

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 4453
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#44 Message par m.enfin » 26 août 2021, 23:41

kamoulox a écrit :
26 août 2021, 23:19
En tout cas je ne vois pas comment narguer avec un 20 m2 et en étant celib.
c’est c’était de l’appart de chef de projet, maintenant ils sont directeur pour pouvoir se le payer, et le seul qui a un balcon est une pointure du cac40
Comme ça envoie du pâté là, le profil tinder surchauffe :mrgreen:

ProfGrincheux
-++
-++
Messages : 3749
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#45 Message par ProfGrincheux » 26 août 2021, 23:57

Il faut imaginer Ben92 heureux.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv, maud lepage 75.

berliner59
Messages : 903
Enregistré le : 20 avr. 2020, 10:44
Localisation : Tórshavn

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#46 Message par berliner59 » 27 août 2021, 07:24

Je ne vois pas le bonheur a vivre dans un quartier où les prix ont doublés a revenus constants.. tu te retrouves avec Fauchon qui remplace ton épicerie de quartier, la baguette bio bobo a 1.30 et tu ne peux plus faire tes courses en bas de chez toi.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 33866
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#47 Message par ignatius » 27 août 2021, 07:32

berliner59 a écrit :
27 août 2021, 07:24
tu ne peux plus faire tes courses en bas de chez toi.
Dans ce cas tu y envoies ton homme à tout faire ou ton majordome :roll:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 23716
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#48 Message par kamoulox » 27 août 2021, 07:42

berliner59 a écrit :
27 août 2021, 07:24
Je ne vois pas le bonheur a vivre dans un quartier où les prix ont doublés a revenus constants.. tu te retrouves avec Fauchon qui remplace ton épicerie de quartier, la baguette bio bobo a 1.30 et tu ne peux plus faire tes courses en bas de chez toi.
Le Parisien s’en fou il commande sur uber eats

En plus il est content ça fait travailler des migrants (c’est pour dire qu’ils sont de goooche)

Avatar du membre
Praséodyme
~~+
~~+
Messages : 5189
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#49 Message par Praséodyme » 27 août 2021, 09:12

ignatius a écrit :
27 août 2021, 07:32
berliner59 a écrit :
27 août 2021, 07:24
tu ne peux plus faire tes courses en bas de chez toi.
Dans ce cas tu y envoies ton homme à tout faire ou ton majordome :roll:
Pour ça il faut avoir une chambre de bonne.
À la limite, tu pourrais même vivre dans la chambre de bonne et laisser au majordome l'appartement de 20m².

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5872
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Pays des droits du vacciné

Re: Malheureux à Paris ou sa région, plus d'un cadre sur deux veut changer d'air

#50 Message par ddv » 27 août 2021, 10:15

nanne02 a écrit :
26 août 2021, 16:54
Pour vraiment pouvoir habiter ailleurs qu en IDF il faudrait 3 j de tt.
Sinon c est trop compliqué et cher de passer 2 nuits sur Paris.
C est la SNCF qui serait contente...
Attention, SCOOP ! Il y a des entreprises en dehors de l'IDF, si si !
Répétez un mensonge suffisamment longtemps, et les gens finiront par le croire.
Joseph Goebbels