L'immobilier neuf voit rouge

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
andrei
Messages : 281
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#51 Message par andrei » 10 mars 2023, 09:52

crispus a écrit :
10 mars 2023, 09:24
Ferrari a écrit :
10 mars 2023, 00:20
Ouai, le neuf se casse la gueule...Ce qui raréfie l'offre...ce qui vient amortir et limiter la baisse de l'ancien...
Et c'est reparti pour un tour !
Dans la zone que je surveille (~30 km d'une préfecture) je constate plutôt que le pavillon neuf est à présent en vente au même prix que la vieille maison en pierre dpe G. Les promoteurs sont plus réactifs que les particuliers. :mrgreen:

Mais malgré cette baisse du neuf, les annonces perdurent... :roll:
Sans doute "le charme de l'ancien" :mrgreen:
Non, mais en réalité cet anomalie ne date pas du tout d'aujourd'hui. Le prix de la construction est plus ou moins uniforme en France (si on parle de la maison individuelle) est se situe(ait?) entre 1500-2500€ le m2. Ce qui fait que dans les zones tendues, si on arrive a avoir le terrain au prix correct, on a clairement intérêt a faire construire

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12112
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#52 Message par crispus » 10 mars 2023, 10:03

En période haussière mieux vaut faire construire :
- Tu réserves la maison construite l'an prochain au prix de l'année en cours.
- Tu vendras ton logement actuel au prix de l'année prochaine quand tu emménageras.
Combiné à un crédit-relais, tu peux même te permettre de fixer un prix élevé à ton ancien bien et attendre que la hausse rattrape le prix demandé, juste avant la fin du différé de crédit. :lol:

En période baissière c'est le contraire :
- Ta maison vaudra moins quand tu entreras dedans que quand tu l'as commandée.
- Tu retireras moins qu'espéré de la vente de l'ancien bien.
Et le crédit-relais peut se transformer en vente forcée (forcément à prix cassé) des 2 maisons si l'ancien bien ne part pas assez vite ! :?
Modifié en dernier par crispus le 10 mars 2023, 10:04, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23422
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#53 Message par Goldorak2 » 10 mars 2023, 10:04

tomtom a écrit :
10 mars 2023, 09:40
Le secteur du bâtiment et de la construction n'est pas délocalisable;
oui.
le soutien massif par des subventions à ce secteur serait un non sens absolu;
non
cela renchérit le coût du logement (prix du foncier, loyers etc...)
Non. Le principe des subventions c'est guider les dépenses vers ce secteur. Le gvt sponsorise les véhicules électriques par exemple, au détriment de toutes les autres activités et consommations (et spécifiquement des véhicules thermique via le bonus malus). Le bâtiment génère des emplois français. Et loge les français. Il y a de plus mauvais sujets de préoccupation et d'encouragement de la part du gvt.
et grève la dépense publique.
oui.
Le gouvernement ferait mieux de laisser le secteur purger une bonne fois
bof. Le logement est quand même un sacré service. Les grottes ne sont plus assez nombreuses et assez confortables...
(en plus, ils ne se plaindront plus de ne pas trouver d'ouvrier vu que l'emploi semble en tension).
Oui.
ça ferait un peu mal sur le moment mais permettrait de repartir sur des bases saines pour tout le monde.
Oui pour le mal immédiat. Après, ce n'est pas certain. La construction est détruite par la lutte contre l'étalement urbain, la condamnation officielle du pavillon.
Avec l'inflation, les revenus nominaux vont progresser,
ce n'est pas certain. Les revenus qui augmentent c'est lorsqu'il y a une spirale prix salaire, les salaires étant une composante des prix et un intrant indispensable de la production. Si les produits dont les prix augmentent sont importés (gaz, pétrole, high tech made in étranger...), la hausse des prix est juste un appauvrissement... sans augmentation des revenus des français.
donc on peut espérer une forme de dévaluation rampante qui rendra le choc plus acceptable qui relancera la demande dans 2 ou 3 ans.
ou pas.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

andrei
Messages : 281
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#54 Message par andrei » 10 mars 2023, 10:14

crispus a écrit :
10 mars 2023, 10:03
En période haussière mieux vaut faire construire :
- Tu réserves la maison construite l'an prochain au prix de l'année en cours.
- Tu vendras ton logement actuel au prix de l'année prochaine quand tu emménageras.
Combiné à un crédit-relais, tu peux même te permettre de fixer un prix élevé à ton ancien bien et attendre que la hausse rattrape le prix demandé, juste avant la fin du différé de crédit. :lol:

En période baissière c'est le contraire :
- Ta maison vaudra moins quand tu entreras dedans que quand tu l'as commandée.
- Tu retireras moins qu'espéré de la vente de l'ancien bien.
Et le crédit-relais peut se transformer en vente forcée (forcément à prix cassé) des 2 maisons si l'ancien bien ne part pas assez vite ! :?
Crédit relais est certainement le paramètre a gérer (cela dit dans les deux cas).
Mais autrement en sachant que dans le "bon" Idf les prix commencent à partir de 5k€, le calcul est AMHA assez rapide.

Avatar du membre
Ferrari
+
+
Messages : 3409
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#55 Message par Ferrari » 10 mars 2023, 10:18

ProfGrincheux a écrit :
10 mars 2023, 06:07
Je pense que les promoteurs feront tout pour ne pas baisser les prix parce qu'il leur est dur de baisser leurs coûts: le plus probable est qu'ils réduiront fortement le nombre de logements construits et retarderont les projets.

Oui.

Vont-ils lancer des projets dont il savent qu'ils leur resteront sur les bras trop longtemps ?
Non. Evidemment non.

Ils vont pleurer auprès du gvt comme d'habitude.
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

tomtom
Messages : 1332
Enregistré le : 07 nov. 2006, 19:57

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#56 Message par tomtom » 10 mars 2023, 10:20

Les subventions ne créent pas d'emplois elles remplacent des emplois qui seraient financés par le privé (pour peu qu'il y ait un marché solvable) par des emplois financés par de l'argent public pour compenser un marché où la demande est atone puisque les mêmes subventions maintiennent les prix élevés. Au mieux c'est un amortisseur d'emploi dans le temps.
Bref comment claquer de l'argent public en pure perte.
Déjà les subventions à la rénovation énergétique (plus légitimes sur le principe) sont totalement détournées par les artisans
Relançons la demande par la baisse des prix (ou l'augmentation des revenus ce qui revient au même).

pour les véhicules électriques, je dirais que la logique est un peu différente:
d'abord les subventions à l'achat sont discutables car non fléchées (l'industrie est délocalisable)
le marché est encore trop petit , le gouvernement cherche à stimuler la demande pour générer des investissements industriels sur une technologie dont on espère voir les couts baisser par effet d'échelle et de concurrence. Le problème est que cela stimule les constructeurs de tous les pays.
Le gouvernement considère qu'il y a une urgence climatique et règlementaire qui les pousse à "forcer" le système.


alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7559
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#58 Message par alexlyon » 10 mars 2023, 10:31

Matin, midi, et soir.
Comme les antibiotiques.
Mais pendant plus longtemps (1 an).

Et alors l'opinion (comprendre les vendeurs) va assimiler la hausse des taux, qui fait baisser les prix des actifs.
Dans le sens contraire, ils avaient compris tout de suite ....

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23422
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#59 Message par Goldorak2 » 10 mars 2023, 10:44

tomtom a écrit :
10 mars 2023, 10:20
Les subventions ne créent pas d'emplois elles remplacent des emplois qui seraient financés par le privé (pour peu qu'il y ait un marché solvable) par des emplois financés par de l'argent public pour compenser un marché où la demande est atone puisque les mêmes subventions maintiennent les prix élevés. Au mieux c'est un amortisseur d'emploi dans le temps.
Bref comment claquer de l'argent public en pure perte.
Déjà les subventions à la rénovation énergétique (plus légitimes sur le principe) sont totalement détournées par les artisans
Relançons la demande par la baisse des prix (ou l'augmentation des revenus ce qui revient au même).

pour les véhicules électriques, je dirais que la logique est un peu différente:
d'abord les subventions à l'achat sont discutables car non fléchées (l'industrie est délocalisable)
le marché est encore trop petit , le gouvernement cherche à stimuler la demande pour générer des investissements industriels sur une technologie dont on espère voir les couts baisser par effet d'échelle et de concurrence. Le problème est que cela stimule les constructeurs de tous les pays.
Le gouvernement considère qu'il y a une urgence climatique et règlementaire qui les pousse à "forcer" le système.
Les avantages et les inconvénients de la subvention que tu listes s'appliquent dans les 2 cas. (et dans tous les cas)
La différence principale est l'enjeu privilégié par la puissance publique au détriment des autres (logement d'un côté, électrification du parc automobile pour baisser le CO2 planétaire de l'autre (à supposer que l'élec soit sans émission de CO2....).

Ensuite, il y a le cas non trivial de l'emploi local ou étranger. Ce serait bien que les impôts des français ne servent pas à encourager la production étrangère.

Enfin, certaines dépenses utiles à long terme peuvent être faite que par l'Etat qui a des moyens élevé et peut raisonner en siècles, et non par une entreprise (qui raisonne à 6 mois) ou un particulier (qui raisonne de 1 jour à 20 ans). L'exemple archétypal est le nucléaire, les routes, les voies ferrées, les barrages etc...

Perso je pense qu'il serait beaucoup plus judicieux de consacrer de l'argent au logement qu'à l’électrification du parc automobile.
Bon, si déjà le gvt arrêtait de gêner gratuitement et en pure perte ce secteur, ce serait déjà un bien. Je pense à la lutte contre l'étalement urbain qui supprime la matière première permettant la construction (le droit à bâtir) et exige des surenchères tarifaires, à la loi SRU etc...
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28863
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#60 Message par lecriminel » 10 mars 2023, 11:00

tomtom a écrit :
10 mars 2023, 10:20
pour les véhicules électriques, je dirais que la logique est un peu différente:
....
Le gouvernement considère qu'il y a une urgence climatique et règlementaire qui les pousse à "forcer" le système.
le Français subit la propagande depuis sa naissance expliquant pourquoi on lui fait les poches pour aider ou enrichir untel plutôt qu'un autre (la loi de marché est le grand ennemi de la mafia, pire que le communisme: on ne peut pas voler la société dans un marché concurrentiel) avec des arguments plus bidon les uns que les autres.
il n'y a ni plus ni moins d'arguments pour la voiture électrique (il faudrait déjà prouver(TM) qu'elle pollue moins que la thermique) que pour le batiment, c'est une relation de force entre les différents corrupteurs. Vous croyez sérieusement qu'Emmanuel Macron se soucie du bien être des français et de la place de la France dans le monde ? Vous ne voyez aucune contradiction entre son inaction contre les énormes empreintes carbones de la ploutocratie, le barême kilométrique récemment réhaussé (aka l'aide publique pour encourager à polluer quotidiennement) et sa pseudo conscience écolo ?
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12112
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#61 Message par crispus » 10 mars 2023, 11:06

Ferrari a écrit :
10 mars 2023, 10:18
ProfGrincheux a écrit :
10 mars 2023, 06:07
Je pense que les promoteurs feront tout pour ne pas baisser les prix parce qu'il leur est dur de baisser leurs coûts: le plus probable est qu'ils réduiront fortement le nombre de logements construits et retarderont les projets.

Oui.

Vont-ils lancer des projets dont il savent qu'ils leur resteront sur les bras trop longtemps ?
Non. Evidemment non.

Ils vont pleurer auprès du gvt comme d'habitude.
Les promoteurs en difficulté sont ceux qui ont commencé à construire sans avoir vendu. La profession a des méthodes qui permettent d'amortir pas mal sur le coût du foncier tout de même ! Souvenirs... :roll:
defrance69 a écrit :
19 févr. 2012, 18:31
à lire sur le blog d'ingrid ninon (bizzare il n'est plus sur le site mais on le retrouve sur le cache de google)
Je n'ai pas encore évoqué, dans ce blog, la catégorie des promoteurs qui sont des acteurs importants du marché immobilier français, et qui ne sont pas bien connus par le grand public. Tout d'abord, il faut préciser que la puissance financière des promoteurs est particulièrement hétéroclite: certains possèdent une large assise et ont pignon (pognon?) sur rue, d'autres sont bien plus limités en capacité d'investissement. Enfin, un grand nombre d'"amateurs" se présente sous le terme de "promoteur" alors qu'aucune opération n'est encore sortie de terre par leur intermédiaire!

Mes quelques expériences avec ces professionnels ont toutes été désagréables ( jusqu'à aujourd'hui). J'ai découvert, au fur et à mesure de mes rencontres, le mode de fonctionnement de certains d'entre eux, qui peuvent, d'ailleurs, représenter de véritables plaies pour le particulier-vendeur, peu aguerri à leurs pratiques.

Je souhaite vous raconter une situation qui m'a particulièrement marquée, parce que je n'en avais pas anticipé la finalité. En 2006, à l'époque où l'immobilier avait toujours le vent en poupe, un couple de toulousains me confie à la vente une belle maison ancienne (dite "Toulousaine", en briques foraines et galets). L'avantage incomparable de la maison réside dans son jardin, entièrement constructible de bord à bord, de plus de 1800m² en pleine ville de Toulouse. La position du bien est, de plus, idéale car le terrain fait angle avec deux rues, ce qui permet deux entrées différentes.

Dès la mise en vente, de véritables enchères commencent alors que ce n'était pas prévu ainsi. Nous avions bien fixé un prix de départ, en accord avec les propriétaires, mais les promoteurs me contactent rapidement pour me proposer plus. Nous recevons ainsi 4 offres d'achat différentes pour la maison, toutes émanant de promoteurs nationaux ou régionaux, présentant entre elles un écart-type de plus de 400 000 euros. Je suis étonnée, moi-aussi, de cette effervescence car je n'ai pas, à l'époque, l'habitude de travailler avec des promoteurs. Comme mon travail l'exige (toute offre d'achat doit être communiquée), je présente, bien entendu, les propositions aux propriétaires qui, tout d'abord, n'en reviennent pas. Ils n'espéraient pas tant, et sont tout de même inquiets suite à mes explications. Je prends le temps, en effet, de détailler avec l'offre, la série de conditions imposées par cet acheteur professionnel. Les vendeurs auraient bien préféré signer avec un particulier, mais le différentiel d'argent proposé est trop important pour ne pas se laisser tenter (d'autant qu'aucun particulier ne se déclare dans l'intervalle intéressé par la maison). Ils acceptent donc l'offre la plus élevée, s'appuyant sur l'exemple passé d'un ami qui avait vendu sans problème à un promoteur, et, je tiens à le souligner, également sur les conseils de leur notaire, attestant du sérieux du promoteur.

Il faut donc savoir que les promoteurs aguerris imposent quasi-systématiquement des contraintes importantes aux vendeurs, par le biais d'un compromis de vente (signé chez leur notaire), particulièrement bien ficellé:

- L'offre est faite sous condition suspensive de l'obtention d'un permis de construire pour une SHON définie, ce qui sous-entend, bien entendu, qu'un immeuble (dit un "collectif") sera construit sur le terrain et que la maison sera détruite au préalable pour libérer de la place. Obtenir un permis de construire pour un projet d'une telle envergure n'est pas chose aisée pour le promoteur. Son architecte devra certainement proposer consécutivement plusieurs projets améliorés avant d'obtenir un accord. Tout cela prend du temps, comme vous vous en doutez. Mais imaginons, au bout d'une année, le permis de construire enfin obtenu (C'est en tout cas ce qui est arrivé dans l'affaire que je raconte ici).

- Généralement, la deuxième condition suspensive concerne le recours des Tiers et, croyez-moi, ce point n'est pas une simple formalité.
En effet, dès le permis de construire obtenu par le promoteur, un panneau est posé sur le terrain pour informer le voisinage du projet. Le délai de recours possible commence alors à courir. Les riverains disposent, en effet, de quelque mois pour tenter de s'opposer au nouvel immeuble.
Très souvent, dans une rue résidentielle calme, composée de petites maisons Toulousaines individuelles, ce type de panneau fait l'effet d'une bombe. Finie la tranquillité pour les voisins immédiats: les étages de l'immeuble offriront un beau vis-à-vis sur leur piscine. D'autres craignent que le futur collectif nuise à la luminosité, déjà réduite, de leur habitation. Parfois, est-ce le bruit provoqué par les allers et venues d'une vingtaine de nouveaux riverains (le projet concerne en général 15 à 20 appartements) qui inquiète. Bref, chaque propriétaire de la rue se met à redouter le pire, imagine les moins-values que ce type de projet va impliquer sur le prix de leur propre maison. Certaines personnes, bien informées, ne craignent rien pour leur patrimoine en raison, par exemple, de l'éloignement de la future construction mais savent qu'il y a souvent quelque chose à gagner à s'y opposer. Ainsi, pour toute ces raisons, il n'est pas rare de voir fleurir des associations de riverains qui déposent des recours, dits amiables, à la mairie pour contester le permis de construire délivré. Le service urbanisme répond souvent sous quelques semaines que tout est conforme aux réglèments (sinon, le permis n'aurait pas été accordé).
Pendant ce temps, le propriétaire-vendeur attend de savoir à quelle sauce il va être mangé. Lié par le compromis de vente signé avec le promoteur, il ne peut casser son engagement sans contrepartie financière, car la maison est belle et bien "réservée". Bref, il ne peut qu'attendre en priant pour que le promoteur finisse pas acheter au prix sur lequel il s'était engagé au départ.

Pour revenir à notre cas particulier du couple vendant sa toulousaine sur 1800m² de terrain, 3 recours de tiers ont été déposés en 2007. A cette période, les propriétaires attendent déjà, depuis un an, de pouvoir vendre, et ces recours fournissent au promoteur une possibilité légale de désengagement sans indemnité. Mais, souvent, les frais, engagés par ce dernier, sauvent (temporairement) les vendeurs d'un désistement. Pour le promoteur, la facture est déjà lourde car il a fallu payer grassement l'architecte qui a dû revoir une dizaine de fois sa copie pour obtenir le fameux permis de contruire. Donc, il n'est pas rare de voir le promoteur entrer en négociation avec les associations de riverains afin d'éviter un recours de tiers, plus dur, vers le tribunal administratif. Il faut savoir que ce type de recours de la "dernière chance" casse la vente (et le projet) dans 90% des cas, en raison de la lenteur de traitement du tribunal, qui ne se prononce en moyenne pas avant deux années. Dans ce cas, personne n'a les moyens d'attendre 24 mois de plus et le promoteur se désengage, libérant la maison. Le propriétaire retrouve alors la possibilité de vendre, mais après beaucoup de temps perdu.
Mais, ne nous égarons pas: j'en étais aux négociations entre associations et promoteurs. Ainsi, des ententes peuvent être trouvées: le président de l'association "de riverains en colère" se voit offrir un parking dans la future résidence (ce qui le calme instantanément), un autre reçoit une somme d'argent, et, par magie, les futurs recours au tribunal adminitratif sont abandonnés.Grâce à ces petites arrangements, les 2 conditions suspensives sont levées, mais il en reste malheureusement une troisième:

- La troisième condition concerne le financement et plus classiquement, dépend de l'obtention du prêt bancaire (car les promoteurs achètent à crédit, c'est plus intéressant). Et dans le cas de mon couple de clients, c'est ici que cela se corse (comme si cela n'avait pas été assez compliqué avant). Nous sommes en 2008, avec déjà plus de 2 ans d'attente. Un matin, le promoteur leur donne rendez-vous dans leur fameuse maison (menacée d'une démolition prochaine), et leur offre de poursuivre son acquisition, si et seulement si, les propriétaires revoient leur prix. Je me souviens de cet instant car j'étais conviée à cette réunion matinale. Ma cliente a fondu en larmes et son mari s'est levé, avec la ferme intention de mettre son poing sur la figure de son interlocuteur. Le promoteur, habitué à de telles réactions, ne s'est pas dépourvu de son calme. Il a évoqué les "cadeaux" effectués aux riverains qui ont grevé son budget de départ, et surtout la crise qui vient tout juste de débouler. Il ne veut plus mettre autant d'argent. C'est tout. Il propose 500 000 euros en moins que son prix de départ et retombe ainsi à un prix inférieur au marché actuel. A prendre ou à laisser. Mes clients ont, par ailleurs, acheté une autre maison de particulier à particulier (malgré mes mises en garde car je leur conseillais d'attendre d'avoir encaissé réellement leur vente avec le promoteur), et n'ont plus tellement le choix. Ils ne peuvent plus attendre, ils ont déjà déménagé et ne peuvent entretenir 2 maisons à la fois. Ils acceptent le nouveau prix proposé.

Ce qui est dommage dans cet exemple, est que le prix final de vente aurait pu intéresser des particuliers et qu'avec eux, la maison aurait survécu. De plus, la vente se serait réalisée en 3 mois, et non 2 ans. Le quartier aurait été préservé dans son état résidentiel, les voisins n'auraient pas enduré 10 mois de travaux.

Pactiser avec les promoteurs reste aléatoire, surtout si la conjoncture économique se dégrade entre temps. Certaines offres alléchantes ont pour but unique de réserver une maison et sont destinées, d'avance, à être revues à la baisse au moment du paiement. Mais peut-être les vendeurs ne le savent pas assez et les agents immobiliers bien trop intéressés par leur commission pour alerter (ceci-dit, le porteur de mise en garde est rarement écouté, comme j'ai pu en faire l'expérience. La cupidité des uns est bien égale à celle des autres). Je tiens tout de même à souligner également le rôle des notaires dans leur fonction de conseil, qui a cruellement fait défaut dans le cas que je viens d'évoquer.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23422
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#62 Message par Goldorak2 » 10 mars 2023, 11:18

tomtom a écrit :
10 mars 2023, 10:20
pour les véhicules électriques, je dirais que la logique est un peu différente:
....
Le gouvernement considère qu'il y a une urgence climatique et règlementaire qui les pousse à "forcer" le système.
L'ordre de grandeur :
la suppression des véhicules à combustion interne ne fera aucune différence dans les émissions mondiales de CO2, puisque l’UE ne représente que 8 % du total et le secteur européen des transports seulement 1 %.
Le secteur français des transports pèse donc 0.15% des émissions mondiales de CO2.

Il faudra émettre du carbone pour produire l'élec. Il en faudra deux fois plus si l'élec est produite à partir d'énergie fossile (pétrole, charbon, gaz). Moins sinon.
Admettons que tu soit super :
les efforts forcés des français sont pleinement couronnés de succès grace
à la qualité de notre classe dirigeante (que le monde nous envie),
à celle de nos ingénieurs constructeurs automobiles,
à nos nos fournisseurS d'électricité qui auront bien tout fait comme il fallait...
que l'élec émette 2 fois moins de CO2 que les moteurs thermiques (nucléaire renouvelable à peine de thermique pour le points).
La planète épargne 50% des 0.15% soient 0.08% des ses émissions de CO2 grâce à la France !


Et pour prix de cet éclatant succès :
La voiture coutera 2 fois plus cher à l'achat et l'entretien (vu la durée de vie des batteries et l'importance de celles ci)
Je ne pourrais plus aller en famille chez mes parents en une journée, ni en vacances ou d'autres événements (mariage, enterrement, visite...) à l'autre bout de la France. (Une liberté que permet la voiture thermique avec son réservoir de carburant conséquent et sa facilité à remplir.)


C'est vraiment urgent et important de forcer le système et flécher l'argent des français (au détriment des autres possibilité de dépenser son argent) pour cette noble cause planétaire !
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

tomtom
Messages : 1332
Enregistré le : 07 nov. 2006, 19:57

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#63 Message par tomtom » 10 mars 2023, 11:38

Je ne dis pas que subventionner les voitures électriques est une bonne idée (surtout si les subventions ne sont pas fléchées vers une production nationale ou à minima européenne); j'argumente juste sur le fait que la logique est différente du batiment.

Sinon, je serai moins réfractaire que toi sur le VE: le bilan carbone du véhicule électrique est meilleur que le thermique sur sa durée de vie.

Je suis d'accord que si c'est pour produire de l'electricité à base de charbon ça ne résout que partiellement le problème; je suis totalement en faveur du nucléaire principalement pour cette raison.
Les questions d'autonomie, de prix et de recyclabilité des batterie vont forcément et radicalement progresser dans les années à venir, c'est une constante de l'adoption massive d'une technologie.

Avec ton raisonnement, on ne fait jamais rien (en très gros, on pollue forcément à hauteur de notre poids dans la population mondiale); le transport individuel terrestre thermique est fortement émetteur de CO2 en France; il faut bien que chacun s'y mette sinon aucun secteur ne commencera jamais.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23422
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#64 Message par Goldorak2 » 10 mars 2023, 11:54

tomtom a écrit :
10 mars 2023, 11:38
Les questions d'autonomie, de prix et de recyclabilité des batterie vont forcément et radicalement progresser dans les années à venir, c'est une constante de l'adoption massive d'une technologie.
l'électricité et les batteries ne viennent pas de sortir. La première voiture à atteindre 80km/h était éléctrique/batterie. Il y a des batteries partout (portable, pile rechargeable, outillage...)
Les progrès qu'on attend des batterie seraient aussi fait dans le thermique en continuant sur cette technologie éprouvée et perfectible (comme les batteries).
Avec ton raisonnement, on ne fait jamais rien (en très gros, on pollue forcément à hauteur de notre poids dans la population mondiale); le transport individuel terrestre thermique est fortement émetteur de CO2 en France; il faut bien que chacun s'y mette sinon aucun secteur ne commencera jamais.
Oui. Je ne crois pas aux grands soirs mais aux petits pas.

Les grands soirs débouchent la plupart du temps sur une grande régression. Pas toujours mais la plupart du temps.

Il y a des grands soirs qui ont changé la vie depuis 50 ans. Je pense à l'invention du smart phone, d'internet , les supermarchés, les microprocesseurs...
Grands soirs inventés (et diffusés) il y a plus de 50 ans et moins de 100 ans, il y a eu l'électricité, l'automobile, le frigo, le lave linge, la télé qui ont changé la vie...
Ces grands soirs ont été des progrès évident qui répondent à un besoin, crée un nouvel usage ou remplace un usage ancien moins performant.

La motricité électrique ne fait pas partie de ces grands soirs qui s’imposerait évidemment. Elle a été testée et rejetée. Elle peut remplacer en moins bien la motricité au pétrole.

Et puis bon, il n'y a pas de bien meilleures matière à arranger et y consacrer l'énergie et l'argent de la nation ? Le train, l'école, l'assainissement des eaux (locales), l'énergie, la maitrise des frontières, la sécurité, le ... logement ?


Je répète : si tout va très bien 0.08 % des émissions mondiales de CO2 seront évitées... Quel enjeu !
Modifié en dernier par Goldorak2 le 10 mars 2023, 12:05, modifié 1 fois.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

tomtom
Messages : 1332
Enregistré le : 07 nov. 2006, 19:57

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#65 Message par tomtom » 10 mars 2023, 12:04

Je suis assez d'accord, sauf sur les progrès que va faire l'industrie automobile.
L'autonomie, on y est presque (600KM à date). La recharge rapide en quelques minutes aussi; la technologie existe, sa diffusion massive est en train de se mettre en place (en gros Total va équiper toutes ses stations dans les 10 ans).
Quand autant de moyens d'une industrie se tourne vers une technologie encore peu exploitée, les gisements de perfectionnement de la technologie sont énormes.
Compare avec l’industrie du matériel informatique (miniaturisation, puissance, autonomie) alors que l’ordinateur existe depuis les années 50, les vrais progrès ont démarré dans les années 80 avec l'adoption massive des PC.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10645
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#66 Message par ProfGrincheux » 10 mars 2023, 12:09

Ferrari a écrit :
10 mars 2023, 10:18
ProfGrincheux a écrit :
10 mars 2023, 06:07
Je pense que les promoteurs feront tout pour ne pas baisser les prix parce qu'il leur est dur de baisser leurs coûts: le plus probable est qu'ils réduiront fortement le nombre de logements construits et retarderont les projets.

Oui.

Vont-ils lancer des projets dont il savent qu'ils leur resteront sur les bras trop longtemps ?
Non. Evidemment non.

Ils vont pleurer auprès du gvt comme d'habitude.

Korn, c'est ça que je veux dire. Ils peuvent stopper les projets avant la mise en chantier. Ce qui les embête c'est les projets lancés et les logements réservés qui reviennent à la vente suite aux refus de prêt.

Comme tu le sais sans doute ça peut être assez moche quand un promoteur fond les plombs.

C'est très moche pour les réservataires si le chantier est arrêté avant livraison. Et plus encore s'ils ont pris un crédit relais.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23422
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#67 Message par Goldorak2 » 10 mars 2023, 12:14

tomtom a écrit :
10 mars 2023, 12:04
Je suis assez d'accord, sauf sur les progrès que va faire l'industrie automobile.[...]
Quand autant de moyens d'une industrie se tourne vers une technologie encore peu exploitée, les gisements de perfectionnement de la technologie sont énormes.
Les batteries ne sont pas peu exploitées. Les piles existent depuis plus de 50 ans.
Les progrès énormes seraient faits aussi par l'industrie automobile thermique (surtout si on flèche vers le plus léger moins émetteur de CO2 ET moins cher).
Et les entreprises du bâtiment aussi pourrait faire des progrès...
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

Korn
~~+
~~+
Messages : 6122
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#68 Message par Korn » 10 mars 2023, 12:26

ProfGrincheux a écrit :
10 mars 2023, 12:09
Ferrari a écrit :
10 mars 2023, 10:18
ProfGrincheux a écrit :
10 mars 2023, 06:07
Je pense que les promoteurs feront tout pour ne pas baisser les prix parce qu'il leur est dur de baisser leurs coûts: le plus probable est qu'ils réduiront fortement le nombre de logements construits et retarderont les projets.

Oui.

Vont-ils lancer des projets dont il savent qu'ils leur resteront sur les bras trop longtemps ?
Non. Evidemment non.

Ils vont pleurer auprès du gvt comme d'habitude.

Korn, c'est ça que je veux dire. Ils peuvent stopper les projets avant la mise en chantier. Ce qui les embête c'est les projets lancés et les logements réservés qui reviennent à la vente suite aux refus de prêt.

Comme tu le sais sans doute ça peut être assez moche quand un promoteur fond les plombs.

C'est très moche pour les réservataires si le chantier est arrêté avant livraison. Et plus encore s'ils ont pris un crédit relais.
On peut envisager, comme en 2008, que l'Etat/collectivités achètent en partie des logements non vendus des programmes déjà lancés. Ce serait même souhaitable.

tomtom
Messages : 1332
Enregistré le : 07 nov. 2006, 19:57

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#69 Message par tomtom » 10 mars 2023, 13:41

et à quel prix il ferait ça? parce qu'on a déjà plein d'argent public dans des trucs pas stratégiques qui perdent de la valeur (genre Renault) alors si c'est pour aggraver notre cas...

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8704
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#70 Message par Ben92 » 10 mars 2023, 14:16

tomtom a écrit :
10 mars 2023, 13:41
et à quel prix il ferait ça? parce qu'on a déjà plein d'argent public dans des trucs pas stratégiques qui perdent de la valeur (genre Renault) alors si c'est pour aggraver notre cas...
En 2008, c'était au prix "catalogue". Le but était n'était pas de saigner les promoteurs mais de les sauver.

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7559
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#71 Message par alexlyon » 10 mars 2023, 18:24

Quand un promoteur fait faillite, ses actifs sont vendus à la casse.
Ce qui fait baisser les prix, et c'est très bien.
Seules les banques des promoteurs prennent la perte.

Avatar du membre
Dalembert
Messages : 196
Enregistré le : 28 janv. 2014, 09:09

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#72 Message par Dalembert » 11 mars 2023, 08:01

J'ai visité un appartement neuf mercredi dernier. Résidence livrée en mai 2022, seul appartement encore non vendu sur 38! Ca veut dire qu'il est en vente en VEFA depuis 2 à 3 ans. Un commercial me dit que c'est un retour à la vente, un autre me dit que c'est qu'il y a eu des travaux pour supprimer sdb norme handicapé... Prix 374550 €, affiché à 394k€ il y à peu. Déjà -20k€.
Duplex dernier étage 59,6 m2 T3 terrasse 50 m2. Très joli j'avoue, mais maison de poupée, chambre à 9m2, pièce de vie/cuisine à 25m2 environ... Terrasse courante en U donc difficilement aménageable, quartier pas folichon de Montpellier...
Bref, j'ai immédiatement vu que c'était pas pour nous dès qu'on est rentré dans le l'appartement.
On est à 6300€/m2 pour un coin de la ville franchement moyen de gamme, c'est pas gagné pour le vendre à ce prix.

supermascotte
-+
-+
Messages : 1848
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#73 Message par supermascotte » 11 mars 2023, 08:38

Dans mon secteur, par hasard, je passe devant une agence qui affiche sur sa vitrine un appartement neuf à vendre (VEFA) au sein d'une résidence d'une vingtaine de lot dont la livraison est prévue T4 2023. Par curiosité, je regarde. Sur l'affiche est indiqué : "DERNIERES OPPORTUNITES !".

Sauf que cette promesse de saisir les "dernières opportunités" semble étrange quand on s'aperçoit que 4-5 autres affiches d'appartements similaires faisant partie de cette même résidence sont également en vente dans cette même agence et qu'en allant sur internet, on s'aperçoit que c'est pas loin d'une douzaine d'appartements qui sont toujours en vente.

Corrigez moi si je me trompe, mais quand une résidence VEFA approche de sa date de livraison, la majorité des lots ne sont pas sensés être déjà vendus?

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10645
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#74 Message par ProfGrincheux » 11 mars 2023, 09:27

Quand tout est vendu à la livraison, le promoteur considère que le programme collectif est un succès. Normalement ils ont vendu une majorité de lots à la mise en chantier (mais je ne sais pas si ça signifie qu'ils ont passé les actes authentiques ).

Je ne sais pas s'il leur faut vraiment avoir tout vendu 8 mois avant la livraison.

Il très probable qu'il y a eu des refus de prêt entre la réservation et la signature de l'acte authentique (celui qui déclenche les appels de fonds).
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 8603
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#75 Message par Romario » 11 mars 2023, 10:23

crispus a écrit :
10 mars 2023, 11:06
Ferrari a écrit :
10 mars 2023, 10:18
ProfGrincheux a écrit :
10 mars 2023, 06:07
Je pense que les promoteurs feront tout pour ne pas baisser les prix parce qu'il leur est dur de baisser leurs coûts: le plus probable est qu'ils réduiront fortement le nombre de logements construits et retarderont les projets.

Oui.

Vont-ils lancer des projets dont il savent qu'ils leur resteront sur les bras trop longtemps ?
Non. Evidemment non.

Ils vont pleurer auprès du gvt comme d'habitude.
Les promoteurs en difficulté sont ceux qui ont commencé à construire sans avoir vendu. La profession a des méthodes qui permettent d'amortir pas mal sur le coût du foncier tout de même ! Souvenirs... :roll:
defrance69 a écrit :
19 févr. 2012, 18:31
à lire sur le blog d'ingrid ninon (bizzare il n'est plus sur le site mais on le retrouve sur le cache de google)

super intéressant . Merci.

Dans le contexte actuel, ça risque de refroidir certains vendeurs de faire affaire avec les promoteurs.
Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10645
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#76 Message par ProfGrincheux » 11 mars 2023, 11:33

Les promoteurs ficèlent les vendeurs de foncier ET les acheteurs de logements dans des contrats VEFA aux clauses particulièrement sévères. Les vendeurs dans le post de blog remonté par crispus et defrance auraient dû savoir qu’ils prenaient ce risque et que la « prime » de 400 k€ venait rémunérer leur prise de risque. Ils ont joué, ils ont perdu. Il leur fallait pouvoir arrêter la vente.

L’acheteur en VEFA prend également un risque sérieux pendant les 18-24 mois entre la signature de l’acte et la livraison. Je l’ai fait pour des raisons très spécifiques liées entre autres au marché immobilier local. En revanche j’ai mis un veto pour le financement par crédit relais (y compris d’ailleurs pour acheter un logement ancien, je suis un peu parano) ce qui a retardé le « parcours résidentiel » de 4-5 ans.

On se retrouve à prendre un crédit relais parce qu’il manque en apport personnel au moins 20% du prix du bien qu’on vend (dans notre cas c’était le CRD d’un crédit amortissable qu'il fallait compter en négatif et il manquait plutot 30-40%). Mieux vaut se le constituer (dans notre cas en amortissant le crédit en question) .

Car Crédit relais+Vefa=roulette russe.
Ignorés: Manfred, titano.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8704
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#77 Message par Ben92 » 11 mars 2023, 14:14

supermascotte a écrit :
11 mars 2023, 08:38
Corrigez moi si je me trompe, mais quand une résidence VEFA approche de sa date de livraison, la majorité des lots ne sont pas sensés être déjà vendus?
Déjà ils doivent avoir vendu 30% avant de commencer les travaux. En général il s'arrangent pour avoir vendu la majorité des lots à la date de livraison. Mais tout cela est très variable car il y a une hétérogénéité énorme des programmes en terme de rapport qualité-prix et donc d'attractivité.
Très souvent les queues de programmes sont refilées à une agence immobilière après la fermeture du bureau de ventes. Ces logements peuvent végéter jusqu'à deux ans en agence, je l'ai déjà vu.

olivier_aix
-+
-+
Messages : 2130
Enregistré le : 16 janv. 2009, 20:09

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#78 Message par olivier_aix » 11 mars 2023, 14:25

Pas étonnant qu'ils traînent : ils sont montrés à des acheteurs en même temps que des appart plus "anciens", mais en tout aussi bon état et 20% moins cher... et le plus souvent avec une cuisine équipée et pas juste une pile posée à la va vite sur un meuble cheap monté de travers...

supermascotte
-+
-+
Messages : 1848
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#79 Message par supermascotte » 11 mars 2023, 14:29

Ben92 a écrit :
11 mars 2023, 14:14
supermascotte a écrit :
11 mars 2023, 08:38
Corrigez moi si je me trompe, mais quand une résidence VEFA approche de sa date de livraison, la majorité des lots ne sont pas sensés être déjà vendus?
Déjà ils doivent avoir vendu 30% avant de commencer les travaux. En général il s'arrangent pour avoir vendu la majorité des lots à la date de livraison. Mais tout cela est très variable car il y a une hétérogénéité énorme des programmes en terme de rapport qualité-prix et donc d'attractivité.
Très souvent les queues de programmes sont refilées à une agence immobilière après la fermeture du bureau de ventes. Ces logements peuvent végéter jusqu'à deux ans en agence, je l'ai déjà vu.
Je pense pas qu'il y a une obligation légale d'avoir vendu un pourcentage d'un projet. Mais je suis d'accord, ça me semble inconcevable qu'un promoteur se lance dans un projet sans avoir vendu une partie des lots et 60-70% me semble être un minimum sinon c'est un gouffre à trésorerie et c'est un risque inconsidéré. 2 choses dont les acteurs de marché se passent volontiers par les temps qui courent.

A suivre... Je vais monitorer ça dans les prochains mois.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8704
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#80 Message par Ben92 » 11 mars 2023, 14:33

supermascotte a écrit :
11 mars 2023, 14:29
Je pense pas qu'il y a une obligation légale d'avoir vendu un pourcentage d'un projet. Mais je suis d'accord, ça me semble inconcevable qu'un promoteur se lance dans un projet sans avoir vendu une partie des lots et 60-70% me semble être un minimum sinon c'est un gouffre à trésorerie et c'est un risque inconsidéré. 2 choses dont les acteurs de marché se passent volontiers par les temps qui courent.
Pas d'obligation légale (c'est de l'investissent privé) mais les banques ne lui prêtent s'il a vendu suffisamment de lots, environ 30% de ce que je sais.

supermascotte
-+
-+
Messages : 1848
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#81 Message par supermascotte » 11 mars 2023, 14:46

Ben92 a écrit :
11 mars 2023, 14:33
supermascotte a écrit :
11 mars 2023, 14:29
Je pense pas qu'il y a une obligation légale d'avoir vendu un pourcentage d'un projet. Mais je suis d'accord, ça me semble inconcevable qu'un promoteur se lance dans un projet sans avoir vendu une partie des lots et 60-70% me semble être un minimum sinon c'est un gouffre à trésorerie et c'est un risque inconsidéré. 2 choses dont les acteurs de marché se passent volontiers par les temps qui courent.
Pas d'obligation légale (c'est de l'investissent privé) mais les banques ne lui prêtent s'il a vendu suffisamment de lots, environ 30% de ce que je sais.
Je te rassure, en ce moment, les banques ne prêtent plus aux promoteurs :lol: .

Avatar du membre
Ferrari
+
+
Messages : 3409
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#82 Message par Ferrari » 14 mars 2023, 09:38

Bon, ça traine pas, les promoteurs sont des gens réactifs ! :lol:

Bientôt de nouvelles propositions chocs pour dynamiser le secteur du logement ?
https://www.capital.fr/immobilier/polit ... ur-1462799
Le Conseil national de la refondation (CNR) promet une grande remise à plat de la politique du logement, confrontée aujourd’hui à de multiples difficultés. Henry Buzy-Cazaux, président de de l'Institut du management des services immobiliers, nous raconte les coulisses des négociations et décrypte leurs enjeux.
le gouvernement ne pourra pas laisser les aspirations du CNR logement lettres mortes. Entre le moment où il aura été installé et la restitution de ses conclusions, les mauvaises nouvelles se sont accumulées. Les volumes de ventes des logements existants et neufs ont chuté de l’ordre de 30% au cours des derniers mois. Les périls sont historiquement élevés.
Une loi de programmation est attendue, qui donne à tous les acteurs de la filière une visibilité salutaire. Elle devra être sous-tendue par une volonté de réforme et avoir du souffle et de l’ambition. Elle pourra s’inspirer des plus récentes évaluations des besoins de la Fédération des promoteurs immobiliers ou encore de l’Institut Thomas More, à défaut d’outils publics disponibles.
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Albane
Messages : 39
Enregistré le : 24 janv. 2021, 10:41

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#83 Message par Albane » 15 mars 2023, 18:30

En même temps, qui a envie de faire construire pour un prix exorbitant, sur des parcelles riquiqui, des maisons T4 de 80m² avec un micro jardin et vu sur le repas du voisin d'en face? Je ne vois que ça dans ma région. Qui a envie de ça? (c'est une vraie question).

andrei
Messages : 281
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#84 Message par andrei » 15 mars 2023, 18:35

Albane a écrit :
15 mars 2023, 18:30
En même temps, qui a envie de faire construire pour un prix exorbitant, sur des parcelles riquiqui, des maisons T4 de 80m² avec un micro jardin et vu sur le repas du voisin d'en face? Je ne vois que ça dans ma région. Qui a envie de ça? (c'est une vraie question).
Bah vous répondez vous même à votre question. :mrgreen:

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 15673
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#85 Message par Vincent92 » 15 mars 2023, 18:49

andrei a écrit :
15 mars 2023, 18:35
Albane a écrit :
15 mars 2023, 18:30
En même temps, qui a envie de faire construire pour un prix exorbitant, sur des parcelles riquiqui, des maisons T4 de 80m² avec un micro jardin et vu sur le repas du voisin d'en face? Je ne vois que ça dans ma région. Qui a envie de ça? (c'est une vraie question).
Bah vous répondez vous même à votre question. :mrgreen:
Sans compter que j'observe empiriquement que - souvent - ceux qui font la fine bouche ne vivent pas forcément dans mieux. Mais bon, comme c'est de la location, ca va 8)
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12112
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#86 Message par crispus » 15 mars 2023, 19:00

Vincent92 a écrit :
15 mars 2023, 18:49
Sans compter que j'observe empiriquement que - souvent - ceux qui font la fine bouche ne vivent pas forcément dans mieux. Mais bon, comme c'est de la location, ca va 8)
La location évite en effet d'acheter a prix exorbitant. 8)

Avatar du membre
Gray_Mouser
Messages : 1099
Enregistré le : 24 mars 2010, 12:50

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#87 Message par Gray_Mouser » 15 mars 2023, 20:04

Albane a écrit :
15 mars 2023, 18:30
En même temps, qui a envie de faire construire pour un prix exorbitant, sur des parcelles riquiqui, des maisons T4 de 80m² avec un micro jardin et vu sur le repas du voisin d'en face? Je ne vois que ça dans ma région. Qui a envie de ça? (c'est une vraie question).
Vu dans une annonce :
"la surface du terrain de 300m2 est idéale pour profiter de votre jardin sans passer votre vie derrière la tondeuse"

Tu m'étonnes. Même pas besoin de tondeuse.

andrei
Messages : 281
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#88 Message par andrei » 15 mars 2023, 20:17

Après, si on préfère plus grand il faut acheter plus grand. Ça existe (enfin si on parle pas de Paris intra-muros)

Albane
Messages : 39
Enregistré le : 24 janv. 2021, 10:41

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#89 Message par Albane » 16 mars 2023, 09:29

andrei a écrit :
15 mars 2023, 20:17
Après, si on préfère plus grand il faut acheter plus grand. Ça existe (enfin si on parle pas de Paris intra-muros)
Par chez moi dans le neuf, afin d'éviter l'étalement urbain, les promoteurs ont déjà découpé les parcelles. Si tu veux plus grand en terme de m2 ok, mais ça sera en sacrifiant l'extérieur.
Et de plus en plus, on voit des maisons mitoyennes également.

Je posais réellement la question parce qu'un lotissement vient de sortir de terre pas loin de chez moi, 39 maisons individuelles, premier prix 300ke, il n'en restait que 2 à vendre! Des gens achètent ça, j'imagine que c'est pour de la loi Pinel car en résidence principale, ça envoie pas du rêve! Maintenant que c'est quasi terminé, de la rue, on voit le salon de certaines avec vu sur le salon de la maison d'en face :roll:

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 15673
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#90 Message par Vincent92 » 17 mars 2023, 15:32

crispus a écrit :
15 mars 2023, 19:00
Vincent92 a écrit :
15 mars 2023, 18:49
Sans compter que j'observe empiriquement que - souvent - ceux qui font la fine bouche ne vivent pas forcément dans mieux. Mais bon, comme c'est de la location, ca va 8)
La location évite en effet d'acheter a prix exorbitant. 8)
Oui, j'observe que c'est souvent ceux qui disent ca qui louent des logements avec un ou plusieurs gros défauts parce "c'est une affaire" . Profil de consommation "premier prix".
Dixit goinfrimmo par exemple. C'est d'ailleurs généralement sur ce genre de logement que les bailleurs font le plus marge/rendement :mrgreen:
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12112
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#91 Message par crispus » 17 mars 2023, 17:02

Vincent92 a écrit :
17 mars 2023, 15:32
crispus a écrit :
15 mars 2023, 19:00
La location évite en effet d'acheter a prix exorbitant. 8)
[/quote C'est d'ailleurs généralement sur ce genre de logement que les bailleurs font le plus marge/rendement :mrgreen:
"Exorbitant" mais "à fort rendement". C'est très cohérent en effet. :lol:

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12112
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#92 Message par crispus » 17 mars 2023, 17:03

Vincent92 a écrit :
17 mars 2023, 15:32
crispus a écrit :
15 mars 2023, 19:00
La location évite en effet d'acheter a prix exorbitant. 8)
...C'est d'ailleurs généralement sur ce genre de logement que les bailleurs font le plus marge/rendement :mrgreen:
"Exorbitant" mais "à fort rendement". C'est très cohérent en effet. :lol:

Avatar du membre
Lezard76
Messages : 507
Enregistré le : 17 avr. 2022, 07:40

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#93 Message par Lezard76 » 22 mars 2023, 09:47

Je n'ai pas vu passer ça sur le forum:

https://www.leparisien.fr/vosges-88/vos ... VLE3JY.php

Voilà encore une idée assez marrante, décision par les administrés de mettre un coup d'arrêt au PLU pour stopper les constructions.

Ah bah c'est sur, si tu demandes à tous mes voisins, personne ne veut de nouvelles constructions sur la commune (et évidemment, ils seront aussi les premiers à se plaindre si les classes de l'école se mettent à fermer)...
"Win the yes needs the no, to win, against the no"

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23422
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#94 Message par Goldorak2 » 22 mars 2023, 11:43

Lezard76 a écrit :
22 mars 2023, 09:47
Ah bah c'est sur, si tu demandes à tous mes voisins, personne ne veut de nouvelles constructions sur la commune (et évidemment, ils seront aussi les premiers à se plaindre si les classes de l'école se mettent à fermer)...
voir si leurs enfants (ou petits enfants...) ne trouvent pas à se loger. Et jouent les Tanguy voir décident de tout plaquer et faire le tour du monde.

En même temps, c'est pas comme si l'exemple de la cohérence était donné en haut lieu chez les "élites" en général et le gvt autoproclamé "raisonnable" et "réaliste".
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

Korn
~~+
~~+
Messages : 6122
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#95 Message par Korn » 22 mars 2023, 15:09

J'ai une autre lecture, voir en gras :

"Pour lutter contre l’urbanisation galopante de cette station de moyenne montagne, la mairie souhaite être beaucoup plus stricte dans l’aménagement de ses coteaux, où se concentrent les chalets en location saisonnière."

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7559
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#96 Message par alexlyon » 22 mars 2023, 16:09


Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 8957
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#97 Message par Praséodyme » 22 mars 2023, 16:51

Lezard76 a écrit :
22 mars 2023, 09:47
Je n'ai pas vu passer ça sur le forum:

https://www.leparisien.fr/vosges-88/vos ... VLE3JY.php

Voilà encore une idée assez marrante, décision par les administrés de mettre un coup d'arrêt au PLU pour stopper les constructions.

Ah bah c'est sur, si tu demandes à tous mes voisins, personne ne veut de nouvelles constructions sur la commune (et évidemment, ils seront aussi les premiers à se plaindre si les classes de l'école se mettent à fermer)...
Goldorak2 a écrit :
22 mars 2023, 11:43
voir si leurs enfants (ou petits enfants...) ne trouvent pas à se loger. Et jouent les Tanguy voir décident de tout plaquer et faire le tour du monde.

En même temps, c'est pas comme si l'exemple de la cohérence était donné en haut lieu chez les "élites" en général et le gvt autoproclamé "raisonnable" et "réaliste".
Si je comprends bien la teneur de l'article (pas abonné à Le Parigo), l'ennemi c'est la résidence secondaire et le chalet AirBnB.

C'est pas là-bas que des gens du cru se sont mis à vandaliser les spa des touristes pendant la sécheresse de l'été dernier ?
Pétition pour le RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE CONSTITUANT
https://petitions.assemblee-nationale.f ... ves/i-2082
Proposée par Léo Girod

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7559
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#98 Message par alexlyon » 22 mars 2023, 16:51


Avatar du membre
Lezard76
Messages : 507
Enregistré le : 17 avr. 2022, 07:40

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#99 Message par Lezard76 » 23 mars 2023, 09:38

Praséodyme a écrit :
22 mars 2023, 16:51
Si je comprends bien la teneur de l'article (pas abonné à Le Parigo), l'ennemi c'est la résidence secondaire et le chalet AirBnB.

C'est pas là-bas que des gens du cru se sont mis à vandaliser les spa des touristes pendant la sécheresse de l'été dernier ?
Et comment prévoir que le futur chalet de Mr Michu (qui peut tout à fait être issu du coin) servira in fine à faire du R'b'n'b?
Le maire lui même dans une interview qu'il ne pouvait prévoir dans le futur à quoi serviraient les logements (et qu'il ne peut rien faire pour contraindre dans un sens ou dans l'autre).

Parce que le Parisien se servant de son achat pour faire de la loc, pas de doute ça existe.
La grande naïveté, c'est de croire que les locaux, s'ils sont les seuls à pouvoir accéder à l'immo, ne reprendront pas le marché de la loc saisonnière.
Donc dans le doute, on bloque tout. C'est pour moi le choix de la lâcheté...

La vraie solution, c'est la diminution drastique des possibilités de location saisonnière. Là, les élus manquent de courage pour imposer ça, ça a failli se faire près de Disneyland, mais évidemment tous les pro-loc saisonnière de courte durée sont montés au créneau pour faire capoter le truc.
alexlyon a écrit :
22 mars 2023, 16:51
Les langues se délient.

https://www.bfmtv.com/economie/y-aura-t ... 20531.html
En tout cas, le discours est assez rationnel et sert à préparer les vendeurs à la baisse.
Elle précise bien que nous sommes encore en période d'attentisme (des deux côtés), mais que si les taux continuent à monter, les prix ne peuvent que baisser.
"Win the yes needs the no, to win, against the no"

Korn
~~+
~~+
Messages : 6122
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: L'immobilier neuf voit rouge

#100 Message par Korn » 23 mars 2023, 10:32

Praséodyme a écrit :
22 mars 2023, 16:51
C'est pas là-bas que des gens du cru se sont mis à vandaliser les spa des touristes pendant la sécheresse de l'été dernier ?
C'est bien là, en effet.

Les outils législatifs arrivent pour donner à toutes les communes le pouvoir de réglementer ces fléaux avec, entre autres, la possibilité de confier à tous les communes le pouvoir d'instituer une réglementation sur le changement d'usage. En Bretagne, les grandes villes s'y mettent une à une :D

Concrètement, si la commune dit non, pas de location saisonnière possible sur le logement en question.Aujourd'hui, seules les communes classées en zone tendue et ayant délibéré sur un règlement peuvent le faire.

Les autres mesures seront fiscales :extension de la surtaxe, suppression des abattements sur les meublés touristiques, modification de règle d'évolution de taux entre TF, TFNB et THRS avec pour but de mettre une cartouche sur la THRS.

Bref, ça va serrer les fesses. :mrgreen: Le gugus qui louait 10 semaines son logement à des touristes devra plutôt réussir à le louer 20 semaines pour s'y retrouver financièrement.
Modifié en dernier par Korn le 23 mars 2023, 11:00, modifié 10 fois.