La crise immobilière a déjà commencé

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Ben92
~~+
~~+
Messages : 8660
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#151 Message par Ben92 » 13 janv. 2023, 17:57

lecriminel a écrit :
13 janv. 2023, 17:46
Ben92 a écrit :
13 janv. 2023, 16:47
Le marché de la location à Londres est un marché libéral "chimiquement pur"
tu n'as pas vu le montant de l'équivalent de nos APL !!!!
Leurs APL sont en effet plus élevées qu'en France mais les loyers aussi, et surtout il y a eu un gros coup de canif depuis la réforme Cameron.
En tout cas les propriétaires sont libres de fixer le prix qu'ils veulent et le locataire qui ne paye pas est dégagé en quelques jours.

Ambre
Messages : 399
Enregistré le : 21 mars 2022, 14:44

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#152 Message par Ambre » 13 janv. 2023, 18:25

Ben faut partir en angleterre alors :D
L'ignorant affirme, le savant doute , le sage réfléchit

supermascotte
-+
-+
Messages : 1843
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#153 Message par supermascotte » 13 janv. 2023, 20:35

Korn a écrit :
13 janv. 2023, 17:01
supermascotte a écrit :
13 janv. 2023, 14:21
Par conséquent, il est fort probable que dans le futur, on ne puisse plus se permettre une politique de taux bas et que des taux à 4-5% soient le nouveau plancher.

A VOIR si cette prédiction se réalise dans les 10-20 prochaines années.
Ca ne sert à rien d'essayer de voir à plus de 2/3 ans.

Par contre, il est de plus en plus possible d'évaluer ce qui se passer sur le marché du crédit dans les 2 années à venir. Il n'y a aujourd'hui aucune raison (au contraire) pour que les banques centrales changent de cap. Nous verrons fin 2024/2025 où nous en sommes.

https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 5f1ca01397

GESTION: Vers une stagflation en 2023, un mauvais scénario pour les banques centrales


"Plutôt qu'une forte récession en hiver, on est dans un scénario de stagflation, caractérisée par une inflation élevée et une croissance modérée, c'est à dire inférieure au potentiel, de l'ordre de 1,2% aux Etats-Unis et de 0,8% en zone euro en 2023", a déclaré jeudi Michel Martinez, chef économiste pour l'Europe chez Société Générale Corporate & Investment Banking, lors d'une conférence à Paris.

"Ce n'est pas un scénario catastrophique mais c'est sans doute le pire scénario pour les banques centrales car on n'a pas de forte détérioration de l'activité et les tensions inflationnistes persistent", a-t-il ajouté.

Une grosse récession aurait pu permettre un retour "rapide" à un assouplissement monétaire. Visiblement, on y est pas.
On peut voir toute la différence avec la crise de 2008 qui, paradoxalement, aura dopé l'immobilier pour plusieurs années avec la mise en œuvre progressive de politiques monétaires toujours plus laxistes.
Je viens d'avoir un webinar dans ma banque sur les perspectives économiques de 2023 et ça rejoint l'analyse de la SOGE qui ne sont pas rose.

Au-delà de l'euphorie actuelle des marchés, 2023 se présentent pas très bien. Certes l'inflation ralentit. Mais ce ralentissement tient essentiellement à la baisse des prix des matières premières et en premier lieu celui du pétrole et du gaz qui est du à une baisse de la consommation, un hiver clément, des pays de l'OPEP qui ne parviennent pas à se mettre d'accord sur une baisse de la production et des réserves full en gaz. Mais quand on regarde les autres indicateurs, on s'aperçoit que l'inflation continue d'augmenter dans les autres postes (alimentaire, bien d'équipement, service) et le pic de l'inflation est encore devant nous.

Le déconfinement de la Chine est de nature à atténuer les tensions sur les chaines d'approvisionnement. Mais il y a un risque que ça fasse repartir la demande mondiale de matières première et donc risque de 2ème round d'inflation.

Concernant les crédits de manière générale, il y a eu une baisse drastique du volume de crédit à la fin 2022 et ça devrait se poursuivre au 1er semestre 2023 notamment avec la fin de la politique de TLTRO qui se profile.

Ils anticipent que les taux directeurs de la BCE remontent à 3.5% et la FED à 5.1% mais surtout ils anticipent que l'inflation mettra pas mal de temps à revenir à la normale. Fin 2024 au mieux en zone Euro, donc une politique monétaire restrictive tout au long de 2023 et probablement un assouplissement pas avant mi 2024.

Ils anticipent également un marché immobilier en grande difficulté tant que les taux resteront à des niveaux élevés.

Avatar du membre
Ardoise
-+
-+
Messages : 2433
Enregistré le : 25 juin 2021, 22:09

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#154 Message par Ardoise » 13 janv. 2023, 23:35

supermascotte a écrit :
13 janv. 2023, 20:35



Ils anticipent également un marché immobilier en grande difficulté tant que les taux resteront à des niveaux élevés.
ET une baisse du prix de l'immo, non !!!

Y'a des gens qui vont se retrouver dans la panade , y'aura une baisse de l'immo c'est une évidence.
Ardoise s'efface.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8660
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#155 Message par Ben92 » 14 janv. 2023, 01:08

supermascotte a écrit :
13 janv. 2023, 20:35
Fin 2024 au mieux en zone Euro, donc une politique monétaire restrictive tout au long de 2023 et probablement un assouplissement pas avant mi 2024.

Ils anticipent également un marché immobilier en grande difficulté tant que les taux resteront à des niveaux élevés.
Mi-2024, en temps immobilier c'est demain. Le marché immobilier est un paquebot(*). 18 mois, c'est le temps qu'il faudra aux propriétaires parisiens pour envisager de baisser un (tout) petit peu le prix. Sauf que comme ça sera le moment où ça va repartir, les prix remonteront avant qu'ils n'aient eu le temps de baisser. :lol:

(*) Un paquebot en période de baisse. En période de hausse ça peut être une vedette.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#156 Message par ProfGrincheux » 14 janv. 2023, 06:35

Ça a commencé à baisser doucement. Comme toujours, ça commence par une baisse du nombre de transactions. Il faut que le marché bloque et que les seules ventes soient des ventes forcées (*) pour que ça baisse vraiment et il y a en effet beaucoup d'inertie à la baisse. Ça ne se retournera toutefois pas comme ça, certains des catalyseurs de la hausse ont du plomb dans l'aile.

Cela dit, oui, que le marché immobilier reparte à la hausse mi 2014 est tout à fait possible. Ça ne sera pas forcément fulgurant non plus.

(*) Les ventes forcées en marché bloqué sont celles qui font advenir la baisse.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
IMMOLOLO
-+
-+
Messages : 2169
Enregistré le : 13 déc. 2015, 18:20

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#157 Message par IMMOLOLO » 14 janv. 2023, 14:22

ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 06:35
Ça a commencé à baisser doucement. Comme toujours, ça commence par une baisse du nombre de transactions. Il faut que le marché bloque et que les seules ventes soient des ventes forcées (*) pour que ça baisse vraiment et il y a en effet beaucoup d'inertie à la baisse. Ça ne se retournera toutefois pas comme ça, certains des catalyseurs de la hausse ont du plomb dans l'aile.

Cela dit, oui, que le marché immobilier reparte à la hausse mi 2014 est tout à fait possible. Ça ne sera pas forcément fulgurant non plus.

(*) Les ventes forcées en marché bloqué sont celles qui font advenir la baisse.
"Cela dit, oui, que le marché immobilier reparte à la hausse mi 2014 est tout à fait possible". Y a comme qui dirait un pb
« Réfléchir, c'est difficile. C'est pourquoi la plupart des gens jugent. »

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#158 Message par ProfGrincheux » 14 janv. 2023, 16:36

Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
Ignorés: Manfred, titano.

itrane2000
+
+
Messages : 3102
Enregistré le : 26 nov. 2011, 16:49
Localisation : Limousin

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#159 Message par itrane2000 » 14 janv. 2023, 16:42

ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 16:36
Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
il n'y aura pas de baisse des prix, les prix immo vont stagner et c'est l'inflation qui fera la baisse relative.
stulta lex, sed lex

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#160 Message par ProfGrincheux » 14 janv. 2023, 17:12

itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 16:42
ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 16:36
Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
il n'y aura pas de baisse des prix, les prix immo vont stagner et c'est l'inflation qui fera la baisse relative.
Baisse courte puis stagnation pendant plusieurs années est un scénario assez plausible après une flambée des prix. La stagnation des prix n’est pas si néfaste que ça pour un bancataire (comme ils disaient). Ce qui est pénible est la baisse des prix quand tu es endetté aux taquets ou vendeur net. Un autre truc qui est embêtant, très embêtant même, est la baisse non pas des prix absolus mais des prix relatifs. Par exemple regarde le prix du m2 à Saint-Étienne divisé par la même chose à Lyon. Ça, c’est très très embêtant, on a eu un exemple récemment sur le forum. Le forumeur nous a dit que c’était entre Maubeuge et Monaco mais ça ne change rien au problème.
Ignorés: Manfred, titano.

supermascotte
-+
-+
Messages : 1843
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#161 Message par supermascotte » 14 janv. 2023, 20:02

ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 16:36
Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
Ca sert à rien de comparer aux dernières baisses si tu ne reprends pas le contexte de ces crises immobilières.

La crise immobilière de 1991 est l'éclatement d'une bulle immobilière essentiellement à Paris et sur la côte d'Azur suite à une frénésie spéculative des marchands de biens pendant laquelle les prix des biens avaient explosé en l'espace de quelques années. C'est vraiment l'exemple parfait de la bulle. En l'espace de 6 ans les prix ont baissé de 40% à Paris tout arrondissement confondus. A l'échelle de la France, la baisse a été relativement limitée.

La baisse de 2009 n'est pas une crise immobilière. C'est juste un épiphénomène qui a duré à peine 6 mois - 1 an. Ca a été une baisse de 10% des prix de l'immobilier à Paris, 5% à l'échelle de la France. Cette baisse a eu lieu simplement parce que suite à la crise des subprimes, les établissements bancaires ont pratiquement cessé d'accorder des crédits pendant 6 mois avant que les banques centrales commencent à intervenir massivement et injecter massivement des liquidités. Le marché immobilier étant sain à l'époque, il est reparti. Et il est même reparti d'autant plus fort que par la suite, les banques centrales ont mis en place des politiques monétaires accommodantes et que les taux d'intérêts n'ont cessé de diminuer.

Depuis, les prix de l'immobilier n'ont cessé d'augmenter d'année en année au fur et à mesure que les taux diminuaient et que le pouvoir d'achat des acheteurs s'amélioraient. Depuis 2009, les prix ont augmenté de 70% à Paris et de 30% dans le reste de la France grâce (ou devrais-je dire à cause de) à cette politique. Quand on a connu le marché immobilier seulement sur les 15 dernières années, il est aisé de penser que l'immobilier, parce que c'est effectivement ce que le marché immobilier a fait sur les 15 dernières années. Par contre ce serait ignorer les crises immobilières passées (y compris la crise immobilière des subprime qui a ravagé les US en 2005-2007 avec une baisse nationale de 34% et une baisse dans certaines villes de 70%) et ce serait ignorer le rôle majeur que les taux d'intérêt ont joué dans cette hausse et le fait que cette baisse historique des taux est anormale.

Aujourd'hui, on est en train de vivre la fin de ère des taux bas. L'inflation oblige les banques centrales à remonter leurs taux. On sera probablement à 5% aux US et à 3.5% dans la zone Euro à la fin du premier trimestre. Ce qui voudrait dire qu'on aura des taux de crédit immobilier de l'ordre 4.5% versus 1-1.5% il y a 1 an à peine. Ce qui correspondrait aux taux de crédit tels qu'ils se pratiquaient en 2009 et ce qui correspondrait à une baisse de crédit de plus de 30%.

Bref, on est dans une situation totalement inédite de remontée des taux de crédit qui remet totalement en cause l'évolution du marché immobilier des 15 dernières années. D'autant plus qu'il faudrait pas oublier le climat économique délétère dans lequel on se trouve. Une inflation forte qui vient rogner le budget des ménages combinée à une récession. Libre à vous d'espérer que ce sera une crise immobilière passagère et indolore. En tout cas moi je parie un gros billet que le marché immobilier va morfler

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#162 Message par ProfGrincheux » 14 janv. 2023, 21:17

Je ne parie pas et je n'espère rien. Je dis qu'il existe des possibilités de scénarios divers. On peut essayer de donner des probabilités pour les divers scénarios. Mais pas uniquement avec des arguments qualitatifs ou semi-quantitatifs. Vos convictions seront ou ne seront pas confirmées par les évenements.
Ignorés: Manfred, titano.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36378
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#163 Message par Gpzzzz » 14 janv. 2023, 22:59

itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 16:42
ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 16:36
Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
il n'y aura pas de baisse des prix, les prix immo vont stagner et c'est l'inflation qui fera la baisse relative.
Oui et l emprunteur sera gagnant car son salaire a plus de chance d augmenter dans les années à venir que dans la décennie précédente...

itrane2000
+
+
Messages : 3102
Enregistré le : 26 nov. 2011, 16:49
Localisation : Limousin

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#164 Message par itrane2000 » 14 janv. 2023, 23:00

Gpzzzz a écrit :
14 janv. 2023, 22:59
itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 16:42
ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 16:36
Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
il n'y aura pas de baisse des prix, les prix immo vont stagner et c'est l'inflation qui fera la baisse relative.
Oui et l emprunteur sera gagnant car son salaire a plus de chance d augmenter dans les années à venir que dans la décennie précédente...
exact
ceux qui ont emprunté un max seront les grands gagnants.
ceux qui sont restés cash, les grands perdants
c'est ainsi que l'inflation récompense les cigales et affament les fourmis
stulta lex, sed lex

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36378
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#165 Message par Gpzzzz » 14 janv. 2023, 23:04

itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 23:00
Gpzzzz a écrit :
14 janv. 2023, 22:59
itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 16:42
ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 16:36
Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
il n'y aura pas de baisse des prix, les prix immo vont stagner et c'est l'inflation qui fera la baisse relative.
Oui et l emprunteur sera gagnant car son salaire a plus de chance d augmenter dans les années à venir que dans la décennie précédente...
exact
ceux qui ont emprunté un max seront les grands gagnants.
ceux qui sont restés cash, les grands perdants
c'est ainsi que l'inflation récompense les cigales et affament les fourmis
C est d'ailleurs pour ça que bcp veulent se lancer... Mieux vaut emprunter a 3 aujourd'hui qu a peut être 5% demain sachant que si les taux rebaissent ils pourront renégocier...

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29133
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#166 Message par kamoulox » 14 janv. 2023, 23:12

Gpzzzz a écrit :
14 janv. 2023, 22:59
itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 16:42
ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 16:36
Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
il n'y aura pas de baisse des prix, les prix immo vont stagner et c'est l'inflation qui fera la baisse relative.
Oui et l emprunteur sera gagnant car son salaire a plus de chance d augmenter dans les années à venir que dans la décennie précédente...
Aucune raison de reporter son projet immo si y’a situation est stable. C’est quelque chose que tu vas garder 10,20 ans voir toute ta vie. Si le bien correspond sur la durée derrière ou l’achat d’une vie aucune raison de reporter, tu vis dedans!!!!

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29133
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#167 Message par kamoulox » 14 janv. 2023, 23:18

Gpzzzz a écrit :
14 janv. 2023, 23:04
itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 23:00
Gpzzzz a écrit :
14 janv. 2023, 22:59
itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 16:42


il n'y aura pas de baisse des prix, les prix immo vont stagner et c'est l'inflation qui fera la baisse relative.
Oui et l emprunteur sera gagnant car son salaire a plus de chance d augmenter dans les années à venir que dans la décennie précédente...
exact 8)
ceux qui ont emprunté un max seront les grands gagnants.
ceux qui sont restés cash, les grands perdants
c'est ainsi que l'inflation récompense les cigales et affament les fourmis
C est d'ailleurs pour ça que bcp veulent se lancer... Mieux vaut emprunter a 3 aujourd'hui qu a peut être 5% demain sachant que si les taux rebaissent ils pourront renégocier...
Exactement. J’ai acheté à 3,2 en 2014, renégocié à 1,35 en 2021. Nos revenus décollent mais la maison reste au même montant de remboursement.
Modifié en dernier par kamoulox le 14 janv. 2023, 23:22, modifié 1 fois.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36378
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#168 Message par Gpzzzz » 14 janv. 2023, 23:19

kamoulox a écrit :
14 janv. 2023, 23:12
Gpzzzz a écrit :
14 janv. 2023, 22:59
itrane2000 a écrit :
14 janv. 2023, 16:42
ProfGrincheux a écrit :
14 janv. 2023, 16:36
Il y a eu deux phases de baisse dans les 30 dernières années 1991-1998 et 2009-2011. Au grand dam des bullimmistes canal historique, la seconde phase de baisse n’a pas duré 7 ans. Là on a une phase de baisse qui a commencé en 2022. Elle peut finir dans 2 ans, elle peut finir dans dans 7 ans ou elle peut ne finir jamais. Personne ne peut faire une prédiction fiable. Tout est possible.
il n'y aura pas de baisse des prix, les prix immo vont stagner et c'est l'inflation qui fera la baisse relative.
Oui et l emprunteur sera gagnant car son salaire a plus de chance d augmenter dans les années à venir que dans la décennie précédente...
Aucune raison de reporter son projet immo si y’a situation est stable. C’est quelque chose que tu vas garder 10,20 ans voir toute ta vie. Si le bien correspond sur la durée derrière ou l’achat d’une vie aucune raison de reporter, tu vis dedans!!!!
On est d accord... Malheureusement tout le monde n a pas les moyens pour ce genre d achat...
Et le parcours résidentiel est encore bien ancré dans la tête des gens comme la norme... J achete un appart, puis un deuxième plus grand puis une maison...
3 achats en 15/20ans.. ça a marché depuis 20ans avec la hausse de prix et la baisse des taux... Pas sur que ce soit la même pour les deux décennies à venir...

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29133
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#169 Message par kamoulox » 14 janv. 2023, 23:28

:mrgreen: C’est une connerie le parcours résidentiel. Jamais entendu parler de ça avant le forum. Moi j’ai toujours connu les gens mêmes jeunes de la campagne ils achetaient une maison à retaper dans le coin et ils restaient dedans très longtemps voir à vie.

Avatar du membre
saturne
+
+
Messages : 2997
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#170 Message par saturne » 14 janv. 2023, 23:48

Allez c'est fini. Editorial du Guardian. En accès libre. Comme d'hab, les Anglais prennent les devants et mettent au point le discours qu'on va voir se déployer sur le continent, Mais ça ira plus vite je pense. C'est la première fois qu'un média mainstream expose directement le lien intrinsèque entre le coût du logement et une stratégie politique. Et la conclusion est bien entendu que la solution sera politique. A la différence de 2008, cette fois le sytème bancaire est assaini, et il n'est plus nécessaire de parer au plus pressé. Toutes les mesures se tournent contre les immophynanciers désormais, Il est temps de reconstruire la cité politique. L'analyse suivante est particulièrement bien ciblée

https://www.theguardian.com/commentisfr ... -nightmare

v/gogolFR
https://www-theguardian-com.translate.g ... r_pto=wapp

XMerci Maloserá

jeu. 12 janv. 2023 13 h 30 HNE

Le point de vue du Guardian sur une démocratie propriétaire : le rêve des conservateurs devient un cauchemar


Éditorial

Un effondrement des prix des logements pourrait voir émerger une coalition de locataires et de détenteurs d'hypothèques qui condamnerait la base électorale conservatrice
Le parti conservateur a de bonnes raisons de penser que son vote est aussi sûr que le prix des maisons. Sa victoire en 2019 pourrait être attribuée à deux groupes démographiques de propriétaires - les propriétaires purs et simples et les titulaires d'hypothèques - qui ont vu des millions d'autres soutenir les conservateurs avant les travaillistes. Non seulement le parti a retrouvé des niveaux de soutien dans ces deux groupes en Angleterre et au Pays de Galles jamais vus depuis 1992, mais il a étendu son avance parmi les propriétaires sur les travaillistes dans toutes les régions à l'exception de Londres et du nord-ouest. Ce n'est qu'avec les locataires que le parti travailliste était confortablement en avance.

Malgré le piètre bilan économique des conservateurs, les prix des maisons expliquent pourquoi une grande partie de la population se sentait comme si elle s'enrichissait – et a voté pour les conservateurs. Alors que les salaires réels ont chuté et que la productivité a stagné, les propriétaires ont vu le prix de leur logement augmenter alors que leurs remboursements étaient faibles. Ce facteur de bien-être semble disparaître à mesure que la flambée des coûts d'emprunt rend les paiements inabordables. La Financial Conduct Authority a averti cette semaine que plus de 750 000 ménages risquaient de faire défaut sur leurs prêts immobiliers. Avec la hausse des taux d'intérêt, les prêts hypothécaires deviendront plus chers et les acheteurs pourront moins emprunter – et les prix de l'immobilier devraient baisser. Certains pensent que les prix de l'immobilier pourraient baissersi vite qu'en termes réels, ils finissent là où ils étaient il y a dix ans. Si cela se produisait, le rêve conservateur d'une démocratie propriétaire deviendrait un cauchemar conservateur.

Pour certains, un ralentissement immobilier serait une bonne idée. La baisse des prix de l'immobilier devrait signifier une baisse des loyers. Les personnes âgées comprennent qu'en accumulant un patrimoine immobilier, la capacité de leurs enfants à acheter une maison dépend de plus en plus d'elles. Le ralentissement pourrait également se transformer en krach alors que les propriétaires très endettés font face à des pertes insoutenables, déclenchant une vague de ventes immobilières en incendie. Une crise économique présente des opportunités. Le secteur de la location privée au Royaume-Uni est trop important et doit être réglementé. Une crise pourrait être l'occasion pour les ministres de fournir des garanties aux locataires et de repenser la manière de fournir des logements sûrs et abordables. Vivre dans un logement social est une chimère pour la plupart des gens. L'année dernière, le Big Issue a révélé que l'attente la plus longue pour un logement social pouvait désormais dépasser 50 ans .

Le modèle de logement extractif de la Grande-Bretagne est en décalage avec bon nombre de nos voisins européens. Dans un livre à paraître, Shattered Nation , le professeur Danny Dorling de l'Université d'Oxford souligne que si les prix de l'immobilier n'avaient augmenté qu'en fonction de l'inflation au cours des 70 dernières années, la maison moyenne en 2022 aurait coûté 63 300 £. , soit un peu plus du double du plein- salaire d'environ 31 000 £ au Royaume-Uni. Le professeur Dorling dit que l'argent est détourné des moins nantis vers les déjà riches lorsque les premiers paient des loyers excessifs, lorsqu'ils achètent une maison hors de prix et même lorsqu'ils font face à leurs gros versements hypothécaires. Les législateurs ne voient peut-être pas le problème car beaucoup d'entre eux sont propriétaires. La famille de Rishi Sunak possède quatre propriétés de luxe.

La configuration électorale actuelle qui oppose les propriétaires aux locataires profite aux conservateurs . Dans cette crise, cependant, les conservateurs pourraient avoir du mal à isoler les titulaires d'hypothèques et non les locataires. Mais sans intervention[nisme] du marché, la ligne de démarcation politique pourrait se déplacer entre les propriétaires absolus et une coalition d'emprunteurs et de locataires – ces deux derniers groupes favorisant les politiques de redistribution indispensables du Labour. La chute des taux d'accession à la propriété et des prix de l'immobilier pourrait alors signifier que la question de savoir comment les conservateurs perdent les prochaines élections trouverait une réponse de deux manières : progressivement, puis soudainement.
Sonnez le glas. Car plus rien ne peut empêcher le redressement de ce qui importe.

Bonne année 2023 ! :mrgreen:
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36378
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#171 Message par Gpzzzz » 15 janv. 2023, 00:45

kamoulox a écrit :
14 janv. 2023, 23:28
:mrgreen: C’est une connerie le parcours résidentiel. Jamais entendu parler de ça avant le forum. Moi j’ai toujours connu les gens mêmes jeunes de la campagne ils achetaient une maison à retaper dans le coin et ils restaient dedans très longtemps voir à vie.
Effectivement en bousie c est différent... La norme c est plutôt on fait deux ou trois gosses a sa cousine et on retape une maison... :mrgreen:

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#172 Message par ProfGrincheux » 15 janv. 2023, 07:59

L'article du Guardian plaide plutôt pour la réglementation du secteur de la location en Angleterre. Et éventuellement du crédit immobilier, mais ça n'a pas l'air de trop intéresser le rédacteur.

Il se réjouit avant qu'il ait eu lieu d'un effondrement possible des prix immobiliers, entraînant les loyers. Ça s'appelle prendre ses désirs pour des réalités. L'effondrement se produira peut-être, ou peut-être pas. Si ça se produit, tant mieux pour ceux que ça arrange.
Autre chose: il n'est pas évident que les bancataires ruinés se mettront comme un seul homme à voter labour. De même il n'est pas évident que l'effondrement des prix entraîne l'effondrement des loyers. Il peut entraîner une augmentation du nombre de gens qui ont intérêt à un effondrement des loyers.

Est ce vraiment seulement parce qu'il se réjouissaient de l'inflation immobilière que les anglais ont voté tory? Je ne le crois pas, il y a bien d'autres raisons.

Ceci dit, le parti conservateur semble très mal en point et effectivement devoir perdre la prochaine élection générale avec pertes et fracas. Mais je ne vendrais pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
Ignorés: Manfred, titano.

itrane2000
+
+
Messages : 3102
Enregistré le : 26 nov. 2011, 16:49
Localisation : Limousin

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#173 Message par itrane2000 » 15 janv. 2023, 12:11

une vidéo que j'aimerais vous partager
stulta lex, sed lex

jpsgl
Messages : 112
Enregistré le : 17 nov. 2017, 15:00

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#174 Message par jpsgl » 16 janv. 2023, 12:58

itrane2000 a écrit :
15 janv. 2023, 12:11
une vidéo que j'aimerais vous partager
Ça ressemble à un infomercial pour les foncières.
Je pense que le maître mot est "il faut diversifier", c'est le meilleur moyen pour protéger son patrimoine.

Avatar du membre
saturne
+
+
Messages : 2997
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#175 Message par saturne » 16 janv. 2023, 13:36

ProfGrincheux a écrit :
15 janv. 2023, 07:59
L'article du Guardian plaide plutôt pour la réglementation du secteur de la location en Angleterre. Et éventuellement du crédit immobilier, mais ça n'a pas l'air de trop intéresser le rédacteur.

Il se réjouit avant qu'il ait eu lieu d'un effondrement possible des prix immobiliers, entraînant les loyers. Ça s'appelle prendre ses désirs pour des réalités. L'effondrement se produira peut-être, ou peut-être pas. Si ça se produit, tant mieux pour ceux que ça arrange.
Autre chose: il n'est pas évident que les bancataires ruinés se mettront comme un seul homme à voter labour. De même il n'est pas évident que l'effondrement des prix entraîne l'effondrement des loyers. Il peut entraîner une augmentation du nombre de gens qui ont intérêt à un effondrement des loyers.

Est ce vraiment seulement parce qu'il se réjouissaient de l'inflation immobilière que les anglais ont voté tory? Je ne le crois pas, il y a bien d'autres raisons.

Ceci dit, le parti conservateur semble très mal en point et effectivement devoir perdre la prochaine élection générale avec pertes et fracas. Mais je ne vendrais pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
Vous donnez l'impression d'être dans un déni de réalité.

L'article explicite le lien nècessaire entre le coût des biens de 1ère nécessité et la politique menée dans la Cité. C'est une loi historique, et la raison même de construire (ou de faire évoluer) la Cité politique

Il analyse (anticipe) un renversement de politique et en montre la base électorale : proprios mutilés et locataires, contre proprios locatifs et immophynanciers.
Autant dire que les derniers n'ont aucun avenir. Ils ont tout siphonné, et se sont même mis â manger leurs propres enfants.

Le déni de réalité est une maladie qui se soigne.
Elle s'est installée depuis les années 90, mais cela se soigne.

Vous devriez, nous devrions tous penser à survivre. La bonne façon, c'est de prendre part à la revolution de la Cité qui est en cours. Car actuellement, cette révolution ce sont les demeurés qui entreprennent de la faire: ils sont encore installés sur leur base électorale et agissent à contre-courant de l'évolution. Ça ne va pas durer parce que la réalité qu'ils ont tenté d'installer est condamnée. Faites l'effort de comprendre ce qui arrive, que nous devons changer à une nouvelle réalité qui soit viable: Je crois que c'est maintenant qu'il faut s'organiser. Se racheter.

Ça ira très vite.
Les syndicats anglais n'ont pas attendu, comme d'hab.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

FrenchRigolade
Messages : 857
Enregistré le : 13 août 2018, 10:11

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#176 Message par FrenchRigolade » 16 janv. 2023, 14:52

supermascotte a écrit :
14 janv. 2023, 20:02

[...]

Bref, on est dans une situation totalement inédite de remontée des taux de crédit qui remet totalement en cause l'évolution du marché immobilier des 15 dernières années. D'autant plus qu'il faudrait pas oublier le climat économique délétère dans lequel on se trouve. Une inflation forte qui vient rogner le budget des ménages combinée à une récession. Libre à vous d'espérer que ce sera une crise immobilière passagère et indolore. En tout cas moi je parie un gros billet que le marché immobilier va morfler
Un argument contre la baisse mais que je ne sais pas pondérer :
les USA avaient remonté leurs taux pour les rebaisser vers 2016, c'est un fusil à rechargement lent
peut-être qu'on essaie de faire encore pareil maintenant, cette fois en Europe.
Peut se prévaloir de la cosignature de l'union française pour la santé bucco-dentaire.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#177 Message par ProfGrincheux » 16 janv. 2023, 16:18

@saturne: Je pense au contraire que ça ira lentement. Sauf guerre extérieure ou civile avec destruction d'une partie du territoire ou de la population.

On verra bien dans 5 ans.

Ma conviction est qu'en temps de paix, les mentalités évoluent, mais lentement. Et qu'il n'est pas vraiment possible pour les politiques d'en conduire l'évolution. En tous cas, ça va lentement et il y a plein de contre-réactions imprévues.

Or, ce que vous prédisez me paraît correspondre à un changement total des mentalités. Il faut selon moi 30 à 40 ans pour que ça se produise.

J'en tire comme conclusion politique qu'il est dangereux de vouloir brusquer les choses. C'est définitivement un des éléments qui permettent de me catégoriser comme ayant des tendances idéologiques conservatrices, mais pas au sens des tories actuels qui sont des gougnafiers.

Je peux me tromper, hein. Mais enfin, on est en train de parler de gens, les anglais, qui sont les champions d'Europe en titre du conservatisme. Les champions du monde, indétronables, c'est les japonais.

Ce n'est pas contre vous. Mais alors pas du tout. En fait une stagnation en monnaie courante des prix immobiliers suffit à mon bonheur. Je n'ai pas besoin d'une explosion des prix immobiliers pour être heureux.

Ensuite sur l'existence d'un lien entre marché du logement et comportement electoral je ne vais pas dire le contraire, c'est absolument évident que ça existe. Mais il y a aussi un lien avec le marché du travail, le marché de l'alimentation, etc....
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16537
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#178 Message par WolfgangK » 16 janv. 2023, 16:37

Je ne comprends pas que les gens croient :
1. que l’immobilier est cher
2. que la chèreté de l'immobilier serait un problème


Pour le 1. , pour se loger
https://www.safti.fr/annonces/achat/mai ... 100/785170
303m² 425 000 €, (« parc de 4.300 m² clos avec piscine […], cuisine équipée, 4 chambres avec chacune une salle de bains privative. 3 toilettes.
Un grand sous sol enterré vient compléter ces belles prestations: garage, cave, une pièce d'eau avec SPA 6 places, buanderie, une pièce avec entrée indépendante et salle d'eau, atelier.
Chauffage central gaz de ville avec panneaux solaires. DPE: C»)

ou pour investir en locatif
https://av-transaction.immo/annonce/7502212833/
237m2 50 000€. « 4 appartements plus un cinquième à condition de réhausser les plafonds et un sixième possible dans des combles. Appartements existants Un T3 en duplex de 66.2 m² Loi Carrez Un T3 en RDCH de 83.5 m² Loi Carrez Un t2 de 42.82 m² Loi Carrez Un T2 de 54.98 m² Loi Carrez »)

Pour le 2., il y a bien sûr des endroits où l'immo désirable et désiré est rare, donc aussi cher que ceux qui le désirent peuvent se le permettre. Quel autre mécanisme que l'appauvrissement des désirants, ou l'augmentation des stocks d'objets de désir influencerait les prix ? Choisir autrement que par le fric les heureux bénéficiaires de cette ressource (cf. HLM) avec la conséquence que ceux qui ne supportent pas le coût d'une ressource rare on plus facilement tendance à la gaspiller (e.g. à rester dans un logement "trop" grand une fois les enfants partis, aggravant la pénurie pour les autres).
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#179 Message par ProfGrincheux » 16 janv. 2023, 16:59

Vous plaisantez?

Vous cherchez a trouver une maison dans vos goûts en IDF, il y en mais à 1.6 M€, et ça vous embête un peu si j'ai bien compris.

A vrai dire, à l'augmentation du stock d'objets de désir, je préférerais une diminution du stock de repoussoirs.
Modifié en dernier par ProfGrincheux le 16 janv. 2023, 17:03, modifié 1 fois.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16537
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#180 Message par WolfgangK » 16 janv. 2023, 17:03

ProfGrincheux a écrit :
16 janv. 2023, 16:59
Vous plaisantez?

Vous cherchez a trouver une maison dans vos goûts en IDF, il y en mais à 1.6 M€, et ça vous embête un peu si j'ai bien compris.

A vrai dire, à l'augmentation du stock d'objets de désir, je préférerais une diminution du stock de repoussoirs.
Non, nous sommes tout à fait d'accord.
Le problème n'est pas que les logements qui conviendraient à mon épouse soient si chers, mais qu'ils soient si rares. Et s'il le sont, c'est parce que tant de voisinages sont repoussants.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#181 Message par ProfGrincheux » 16 janv. 2023, 18:26

Vous plaisantiez donc bien.

En tous cas l'article du guardian qu'a partagé saturne ne semble pas prendre en compte cet effet puissant qui a deja fait sombrer bien des utopies.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
saturne
+
+
Messages : 2997
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#182 Message par saturne » 16 janv. 2023, 23:00

WolfgangK a écrit :
16 janv. 2023, 16:37
Je ne comprends pas que les gens croient :
1. que l’immobilier est cher
2. que la chèreté de l'immobilier serait un problème
Ce que vous ne comprenez pas est le sous-jacent politique. Vous avez avalé la propagande de l'offre-demande (le marché fait les prix du logement, comme autrefois celui du blé)

Dans l'ancien régime, le foncier était hors de prix (c'était un privilège)
DONC ?
Donc celui qui avait le privilège foncier LOGEAIT ses sujets

Dans le régime moderne, le foncier est hors de prix (c'est le privilège du collectif)
DONC ?
Donc celui qui a le privilège foncier LOGERA ses travailleurs
-- Logements d'entreprise
-- Logements de fonction
-- Logements sociaux (appelés à disparaître, ils n'existent que par la suppression des précédents)
-- Logements libres

Dans les deux mondes, les propriétaires d'un lopin de terre (on disait jadis des gens "libres", aujourd'hui on parle de marché "libre") sont devenus ou redeviendront des émigrants, faute de pouvoir se nourrir (ajd'hui= faute de revenu disponible=

Dans le cas présent, l'émigration immobilière revient par exemple à revendre sa propriété à la collectivité pour bénéficier des prestations de l'Etat providence.
Aujourd'hui, les candidats à l'émigration immobilière sont par exemple;
-- les mutilés (negative equity + emprunt)
-- les retraités (précédent de la Grêce, qui s'appliquera désormais à tous les pays)
-- la majorité des gens sains d'esprit qui trouvent stupide de spéculer sur le prix du logement. Je dis "majorité" et je pense au slogan "le logement est fait pour y vivre, par pour spéculer avec" déjâ lancé en Chine dans le contexte de l'effondrement démographique,

Ça ira vite, je pense parce que les gens sains d'esprit sont effectivement la majorité.
Et que les millenials sont de facto "immunisés": il ont été exclus du ponzi générationnel.

Alors réfléchissez un peu. Entre l'esclavage volontaire induit par la propriété d'un immo cher, d'un côté, et l'État providence qui a succédé au Système de Speenhamland, de l'autre, vous croyez vraiment que les esclaves d'aujourd'hui y penseront à deux fois ?

Par contre, c'est maintenant qu'il faut prendre position, virer ceux qui nous ont ramené au stade de Speenhamland depuis les années Thatcher & Co, et nous remettre à construire un État Providence à l'image de ce que nous voulons être, nous. Et nos enfants. En commençant par les faire,

Regardez vers l'avant, bon sang, au lieu de regarder un tas de briques en disant "MoiMaPlusvalue" alors que vous ne la verrez jamais si ce n'est pour souscrire un nouvel emprunt, alors que votre revenu disponible réel a simplement baissé au lieu de correspondre à ce qu'il aurait dû être; alors que vous êtes simplement pauvre, pas seulement en unités de compte, mais pauvre d'esprit. Un demeuré. :mrgreen:
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16537
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#183 Message par WolfgangK » 16 janv. 2023, 23:15

ProfGrincheux a écrit :
16 janv. 2023, 18:26
Vous plaisantiez donc bien.
Pas du tout !
Si l'on croit que l'immobilier cher est un problème, on est amené à décider des "solutions" pour réduire le prix. Par exemple des HLM et l'encadrement des loyers.
Si l'on comprend que la rareté de l'immobilier attractif est LE problème, on devrait arriver à essayer de rendre plus attractives des zones qui actuellement ne le sont pas pour des raisons de bassin d'emploi ou de délinquance.

Ça n'a rien à voir en termes de résultats à mon avis. J'aimerais ne pas avoir à débourser 16.M€ pour loger ma famille. Mais pas parce que j'attends que l'État me fournisse une maison par cher (pourquoi à moi ?) à Paris / Boulogne / Issy, mais plutôt en faisant en sorte qu'il n'y ait pas autant de banlieues où l'on se fait emmerder dans la rue / qu'il y ait plus de villes où je pourrais trouver un travail qui m'intéresse.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

supermascotte
-+
-+
Messages : 1843
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#184 Message par supermascotte » 16 janv. 2023, 23:42

FrenchRigolade a écrit :
16 janv. 2023, 14:52
supermascotte a écrit :
14 janv. 2023, 20:02

[...]

Bref, on est dans une situation totalement inédite de remontée des taux de crédit qui remet totalement en cause l'évolution du marché immobilier des 15 dernières années. D'autant plus qu'il faudrait pas oublier le climat économique délétère dans lequel on se trouve. Une inflation forte qui vient rogner le budget des ménages combinée à une récession. Libre à vous d'espérer que ce sera une crise immobilière passagère et indolore. En tout cas moi je parie un gros billet que le marché immobilier va morfler
Un argument contre la baisse mais que je ne sais pas pondérer :
les USA avaient remonté leurs taux pour les rebaisser vers 2016, c'est un fusil à rechargement lent
peut-être qu'on essaie de faire encore pareil maintenant, cette fois en Europe.
La remontée des taux de la Fed à la fin 2015, c'était une simple normalisation de la politique monétaire.

Normalement la politique monétaire des banques centrales dominante c'est d'avoir un effet contracyclique.

Lorsqu'il y a une crise et que l'économie rentre en récession, la banque centrale baisse les taux et mène une politique monétaire accommodante contracyclique. Les banques commerciales (BNP, JP Morgan, Deutsche Bank, etc...) peuvent donc prêter plus facilement à des taux plus avantageux, les états, les entreprises et les particuliers peuvent emprunter plus facilement, il y a une création monétaire importante qui permet de stimuler l'économie qui repart.

Et quand l'économie est prospère et qu'elle commence à surchauffer (chauffage faible, perte de productivité, inflation), les banques centrales resserrent leur politique monétaire en augmentant les taux d'intérêts. Les conditions de crédits sont plus difficiles, les emprunteurs sont pris à la gorge. Les entreprises qui ne sont pas rentables font faillite, les employés peu productifs sont virés et l'économie ralentit et s'assainit. Ca permet de juguler l'inflation.

Ce qui s'est passé entre 2008-2009 et 2018 aux US est assez similaire. La FED a mené une politique monétaire accommodante pour sauver l'économie US. La différence étant que comme le système bancaire était en lambeaux, elle s'est substituée aux banques commerciales. Donc au lieu de juste baissé les taux, elle a directement prêté de l'argent à l'état US et donc crée de l'argent contre des bonds du trésor. Du coup le bilan de la FED a explosé.

En 2015-2016, l'économie américaine était largement repartie et avait complètement résorbée la crise, donc la FED a commencé à normaliser sa politique monétaire en remontant les taux et en réduisant la taille de son bilan. A l'époque, d'ailleurs, il y a eu des problèmes de liquidité et des grosses tensions sur les marchés financiers.

En europe, la situation a été légèrement différente. La BCE a tardé à vraiment lancer une politique monétaire similaire à la FED. Elle s'est juste contentée de baisser ses taux directeurs et laissé les états européens s'endetter sur les marchés. Mais au bout d'un moment, certains états se sont surendettés et il a commencé à y avoir une fragmentation de l'Europe. Lorsque la crise de la Grèce puis la crise de l'Euro s'est déclenchée, la situation a empiré à tel point que Mario Draghi a du lancer sa politique du "whatever it takes" pour sauver l'Euro. Le whatever it takes consistait à baisser encore plus les taux d'intérêt et à racheter les obligations souveraines pour empêcher la Grèce de faire faillite.

Donc en 2015-2016, la zone Euro se remettait à peine de la crise et il était encore beaucoup trop tôt pour que la BCE normalise se politique monétaire en augmentant les taux d'intérêts et en réduisant son bilan. En même temps, vu que l'inflation était même pas à 1%, il n'y avait pas péril en la demeure.

Lorsque la crise du covid s'est déclenchée, la BCE est même allée jusqu'à faire passer ses taux en territoire négatif (-0.50%) et à lancer un programme de TLTRO (c'est à dire racheter des obligations d'entreprise). La FED, elle, a pu rebaisser ses taux d'intérêts, racheter des obligations/actions d'entreprises et faire de l'helicoptere money (distribution d'argent directement aux ménages américains).

L'inflation est la plus grosse menace qui pèse sur l'économie et le système financier, parce que l'inflation peut facilement déraper en hyperinflation en ruinant l'économie et en anéantissant la crédibilité des banques centrales et des monnaies. Donc pour la première fois depuis plus de 50 ans, les banques centrales sont obligées de mener une politique procyclique. L'économie ralentit et les banques centrales sont obligées de mener une politique monétaire restrictive qui va accentuer la récession...

Bref ce qu'il se passer actuellement loin d'être anodin est au contraire très grave. Soit l'inflation ralentit et l'économie arrive à résister et on s'en sort pas trop mal. Soit l'inflation reste forte et les banques centrales sont forcées de frapper encore plus fort et là... bah c'est la grosse douille (bonjour les taux d'intérêts à 10% et la récession du siècle).

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#185 Message par ProfGrincheux » 16 janv. 2023, 23:51

Ça ira vite, je pense parce que les gens sains d'esprit sont effectivement la majorité.


:lol: D'ailleurs ils ont réélu Macron. C'est bien la preuve. Et les Anglais ont élu Johnson en 2019.

Quand on leur dit: "Donne moi ta montre, je te donnerai l'heure." ils donnent la montre, en souriant.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#186 Message par ProfGrincheux » 17 janv. 2023, 00:14

WolfgangK a écrit :
16 janv. 2023, 23:15
ProfGrincheux a écrit :
16 janv. 2023, 18:26
Vous plaisantiez donc bien.
Pas du tout !
Si l'on croit que l'immobilier cher est un problème, on est amené à décider des "solutions" pour réduire le prix. Par exemple des HLM et l'encadrement des loyers.
Si l'on comprend que la rareté de l'immobilier attractif est LE problème, on devrait arriver à essayer de rendre plus attractives des zones qui actuellement ne le sont pas pour des raisons de bassin d'emploi ou de délinquance.
Je suis bien d'accord avec vous mais c'est nettement plus compliqué à faire que les "solutions" que vous citez. Il y a déjà des réticences considérables à considérer ça comme un problème. On a bel et bien essayé de les rendre plus attractives en négligeant le problème de la délinquance. Ça ne pouvait pas marcher. Et ça n'a pas marché. Les scénarios qui me paraissent se profiler sont nettement plus déprimants qu'une moins-value de 50% sur ma RP.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#187 Message par ProfGrincheux » 17 janv. 2023, 00:20

supermascotte a écrit :
16 janv. 2023, 23:42
Bref ce qu'il se passer actuellement loin d'être anodin est au contraire très grave. Soit l'inflation ralentit et l'économie arrive à résister et on s'en sort pas trop mal. Soit l'inflation reste forte et les banques centrales sont forcées de frapper encore plus fort et là... bah c'est la grosse douille (bonjour les taux d'intérêts à 10% et la récession du siècle).
Ils peuvent le faire. Ils l'ont déjà fait au début des années 1980. Mais le remède est de nature à tuer le patient.
Ignorés: Manfred, titano.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8660
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#188 Message par Ben92 » 17 janv. 2023, 00:23

supermascotte a écrit :
16 janv. 2023, 23:42
Bref ce qu'il se passer actuellement loin d'être anodin est au contraire très grave. Soit l'inflation ralentit et l'économie arrive à résister et on s'en sort pas trop mal. Soit l'inflation reste forte et les banques centrales sont forcées de frapper encore plus fort et là... bah c'est la grosse douille (bonjour les taux d'intérêts à 10% et la récession du siècle).
Non, ça ne se peut pas. On le voit bien, l'inflation commence à plafonner à environ 6%. Les taux des prêts sont inférieurs à l'inflation aussi ça reste intéresserant d'investir pour les entreprises. On est davantage en manque de main d'oeuvre qu'en situation de récession avec chômage élevé. Et si jamais le chomage augmente, les salaires s'assagiront, la demande aussi, et l'inflation refluera.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29133
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#189 Message par kamoulox » 17 janv. 2023, 01:18

La seule fois où j’ai vu des taux à 10% et plus c’était en Biélorussie fin 2014

Je pense quand même qu’on en est très loin économiquement

supermascotte
-+
-+
Messages : 1843
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#190 Message par supermascotte » 17 janv. 2023, 08:45

Ben92 a écrit :
17 janv. 2023, 00:23
supermascotte a écrit :
16 janv. 2023, 23:42
Bref ce qu'il se passer actuellement loin d'être anodin est au contraire très grave. Soit l'inflation ralentit et l'économie arrive à résister et on s'en sort pas trop mal. Soit l'inflation reste forte et les banques centrales sont forcées de frapper encore plus fort et là... bah c'est la grosse douille (bonjour les taux d'intérêts à 10% et la récession du siècle).
Non, ça ne se peut pas. On le voit bien, l'inflation commence à plafonner à environ 6%. Les taux des prêts sont inférieurs à l'inflation aussi ça reste intéresserant d'investir pour les entreprises. On est davantage en manque de main d'oeuvre qu'en situation de récession avec chômage élevé. Et si jamais le chomage augmente, les salaires s'assagiront, la demande aussi, et l'inflation refluera.
Je dis pas que c'est le scénario le plus probable.

Cependant, tout le monde a en mémoire Paul Volcker, le président de la FED qui, pour tuer l'inflation, avait du remonter les taux à 20%.

Ce qu'on oublie de mentionner c'est qu'avant que Paul volcker sorte le bouton atomique monétaire, toutes les politiques monétaires de remontee timorée des taux d'intérêts avaient échoué à juguler l'inflation qui revenait par vague successive.

Dans leurs discours hawkish actuels, la FED et la BCE montrent clairement qu'elles ont cette crainte a l'esprit.

Les taux d'intérêt pout les entreprises ne sont pas vraiment inférieurs à l'inflation. Là, les entreprises elles empruntent à 5.5% voire plus en UE et 7% voire plus aux US. Entre les taux directeurs et les taux d'emprunt auxquelles les banques se refinancent, il y a un delta qui comprend la marge des banques commerciales et la prime de risque. D'ailleurs le crédit se contracte ce qui est logique, il y'a pas mal d'entreprises high yield qui peuvent plus se financer a des taux décents.

Et puis quand bien même, encore faut il que les entreprises arrivent à préserver leur marge et faire accepter leurs hausses de prix a leur client. Certaines y arrivent, tant mieux, d'autres non. Et puis, si une entreprise augmente ses prix, elle contribue également à entretenir l'inflation. Donc c'est pas bon non plus...

En ce qui concerne le chomage, quand on voit les chiffres, il est clair qu'on est loin d'avoir gagner la bataille.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10566
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#191 Message par ProfGrincheux » 17 janv. 2023, 09:59

Ils vont hésiter. Il y a d'autres options. Dont l'euthanasie du rentier.
Ignorés: Manfred, titano.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8660
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#192 Message par Ben92 » 17 janv. 2023, 11:10

ProfGrincheux a écrit :
17 janv. 2023, 09:59
Ils vont hésiter. Il y a d'autres options. Dont l'euthanasie du rentier.
Mouais . Prenons l'exemple de l'investisseur type du forum devenir-rentier, un salarié dans la trentaine endetté jusqu'au cou sur une dizaine d'appartements voire d'immeubles de rapport. Pas sûr qu'il soit perdant avec l'inflation, ses prêts sont à 1% pendant que l'inflation à > 5%, ses loyers sont revalorisés chaque année... Et ses mensualités se transforment peu à peu en monnaie de singe.
Quant à l'investisseur en actions, et bien ses actions montent avec la dévaluation de la monnaie.
J'ai du mal à comprendre cette histoire d'euthanasie des rentiers.

Avatar du membre
meskiangasher
Messages : 503
Enregistré le : 23 mai 2005, 20:50

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#193 Message par meskiangasher » 17 janv. 2023, 13:22

Ben92 a écrit :
17 janv. 2023, 11:10
J'ai du mal à comprendre cette histoire d'euthanasie des rentiers.
La rente ce serait plutôt les obligations.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8660
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#194 Message par Ben92 » 17 janv. 2023, 14:17

meskiangasher a écrit :
17 janv. 2023, 13:22
Ben92 a écrit :
17 janv. 2023, 11:10
J'ai du mal à comprendre cette histoire d'euthanasie des rentiers.
La rente ce serait plutôt les obligations.
La rente d'obligation c'est la rente historique, balzacienne... Or les rentiers d'aujourd'hui ce n'est pas cela du tout. Leur rente est diversifiée, beaucoup de petits rentiers en immobilier, d'autres en actions, en part de sociétés. C'est pour cela qu'il faut faire très attention avec cette vieille formule que l'inflation euthanasie les rentiers. Allez faire un tout sur le forum devenir-rentier : pour eux l'inflation une aubaine.

Korn
~~+
~~+
Messages : 6109
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#195 Message par Korn » 22 janv. 2023, 08:59

On ne sait pas si ça va baisser... Enfin, un peu quand même.

https://www.google.com/amp/s/www.leprog ... er-en-2023

"Baisse des volumes des ventes, résistance des prix en 2022 : selon la Fnaim du Rhône, le premier semestre 2023 sera de la même veine que 2022, à la seule différence que la baisse des prix sera, cette fois, bien réelle. "

p0ulp3
Messages : 189
Enregistré le : 04 déc. 2009, 20:12

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#196 Message par p0ulp3 » 23 janv. 2023, 12:05

Dans le grand lyon, sur les biens que je regarde, on commence à voir des baisses (-5%) sur des biens sans défaut, maison grand terrain, DPE D, cuisine et sdb nickel, je connais l'adresse, pas de nuisance etc. Mais comme ca avait peut etre pris 10% l'année derniere ca reste un signal faible :-)

Korn
~~+
~~+
Messages : 6109
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#197 Message par Korn » 23 janv. 2023, 21:56

https://www.bfmtv.com/amp/economie/repl ... 30478.html

Henri Buzy-Cazaux (IMSI) : Comment se porte le marché de l'immobilier ?

Il annonce -10 / -15% des 2023 :lol:

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36378
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#198 Message par Gpzzzz » 23 janv. 2023, 22:27

Korn a écrit :
23 janv. 2023, 21:56
https://www.bfmtv.com/amp/economie/repl ... 30478.html

Henri Buzy-Cazaux (IMSI) : Comment se porte le marché de l'immobilier ?

Il annonce -10 / -15% des 2023 :lol:
Ça mettrait paris a 9ke le M2 c est possible.. tellement c était surévalué !! 500ke un 40m2 c était pas tenable :roll:

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 8603
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#199 Message par Romario » 24 janv. 2023, 09:59

Pensez-vous que ce genre d'annonce peut engendrer une psychose et déclencher une baisse encore plus violente ?
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1722
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: La crise immobilière a déjà commencé

#200 Message par Qqun_de_Passage » 24 janv. 2023, 10:58

Il y’a tellement eu d’annonces de la crise depuis 15 ans, toutes bien entendu très bien rationalisées, qu’à la fin on ne croit plus au loup.
Une bonne crise démarre et se développe dans l’incrédulité, pas dans les évidences.

D’un point de vue fondamental, tant qu’il y’aura de l’épargne (le fait est qu’il y en a, pas uniformément répartie, plutôt concentrée chez les mêmes dont on preserve a tout prix le « pouvoir d’achat » en ne leur demandant aucun effort alors que leur niveau vie est supérieur à celui des actifs) et tant qu’elle n’aura pas d’alternative de placement (cad un placement aussi peu risqué qu’acheter sa RP ou un locatif, offrant un meilleur rendement et une protection contre l’inflation), ben je vois pas ce qui déclenchera les soldes.
Le marché peut se passer des primos pendant un moment, ils loueront pour rembourser les crédits des investisseurs. Ces derniers paieront leurs achats avec plus ou moins de cash, en fonction des taux du crédit.

Un facteur structurel pourrait être des liquidations de biens pour financer les passages en Ehpad car les 1ers boomers commencent à avoir l’âge… mais il se pourraient bien que leur seul rendement suffisent pour y faire face (ou alors un mix rdt/capital comme le viager)