Tendances du marché immobilier depuis début 2023

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
cnem
Messages : 331
Enregistré le : 14 juil. 2011, 14:48

Tendances du marché immobilier depuis début 2023

#1 Message par cnem » 29 janv. 2023, 13:38

Beaucoup de chiffres intéressants qui m'incitent à pense que l'immobilier va connaitre une crise durable.

https://www.lobservatoirecreditlogement.fr/

Avatar du membre
IMMOLOLO
-+
-+
Messages : 2242
Enregistré le : 13 déc. 2015, 18:20

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#2 Message par IMMOLOLO » 29 janv. 2023, 15:37

Décembre 2022 Taux moyen 2,22% - Quel est le taux moyen fin janvier 2023 ??? On va arriver à 4% rapidement
« Réfléchir, c'est difficile. C'est pourquoi la plupart des gens jugent. »

believer59
Messages : 25
Enregistré le : 17 oct. 2022, 20:01

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#3 Message par believer59 » 30 janv. 2023, 12:00

Je suis beaucoup l'actualité sur le sujet. Et j'entends tous les sons de cloches. Tout le monde à son avis sur le sujet. Dur de savoir qui est le plus fiable.
Certains prévoient un crash de 15 à 20%. D'autres un atterrissages en douceur voir légère baisse. Ou encore un stagnation, voir légère hausse pour ceux qui pensent que l'immo résiste à toutes les crises. Ils ont tous des arguments intéressants. Je prévois mon popcorn pour dans 6-9 mois pour voir ce qui se sera vraiment passé :lol:

Il y a en tout cas une baisse des transactions par rapport à N-1. Le cout des crédits augmente mais la problématique des taux d'usure est bientôt résolue.

Déjà pour ma part, je ne suis pas experte. Mais déja j'ai compris qu'il n'y a pas un marché mais des marchés et je ne vois pas pourquoi ils réagiraient tous pareils.
Certains résisteront mieux à une éventuelle baisse que d'autres. Les marchés avec la plus forte baisse potentielle seraient les marchés qui ont déjà beaucoup augmenté ces dernières années et ou le PA est déjà très contraint (grosses villes, bordeaux, nice, paris).
Les passoires thermiques sont aussi plus sensibles à la baisse ainsi que les biens qui avaient déjà du mal à se vendre.

Après pour les secteurs tendus, je ne sais pas s'il y aura une baisse, car bon tant qu'il y a une demande...

Apparemment, le secteur de l'immobilier est un marché très lent à réagir, car il faut que les vendeurs acceptent de baisser leurs prix. Et a moins de vendre dans l'urgence, ca prend des mois avant que psychologiquement le vendeur comprenne que son prix est trop élevé.

Je pense que sur certaines villes ont peut déja voir des baisses, mais pour savoir l'ampleur que ça va prendre il faudra attendre.

Après je trouve les médias, et autres influenceurs immo très alarmistes alors que le marché a su se montrer très résilient dans le passé. Je me demande parfois si c'est pas le côté "putaclic" pour faire des vues, avoir des propros extrêmes fait plus le buzz.

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#4 Message par Korn » 30 janv. 2023, 12:17

2 facteurs à ajouter qui joueront localement :
- Fiscalité
- Chasse au locations saisonnières louées black.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8883
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#5 Message par Ben92 » 30 janv. 2023, 14:23

cnem a écrit :
29 janv. 2023, 13:38
Beaucoup de chiffres intéressants qui m'incitent à pense que l'immobilier va connaitre une crise durable.

https://www.lobservatoirecreditlogement.fr/
Le premier graphique est particulièrement intéressant : en orange la courbe de l'inflation et en bleu la courbe du taux moyen des prêts immobiliers. L'écart entre ces deux courbes n'a jamais été aussi immense qu'aujourd'hui : en d'autres termes il n'a jamais été aussi intéressant d'emprunter.

Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 9044
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#6 Message par Praséodyme » 30 janv. 2023, 14:52

believer59 a écrit :
30 janv. 2023, 12:00
Déjà pour ma part, je ne suis pas experte. Mais déja j'ai compris qu'il n'y a pas un marché mais des marchés et je ne vois pas pourquoi ils réagiraient tous pareils.
Certains résisteront mieux à une éventuelle baisse que d'autres. Les marchés avec la plus forte baisse potentielle seraient les marchés qui ont déjà beaucoup augmenté ces dernières années et ou le PA est déjà très contraint (grosses villes, bordeaux, nice, paris).
On est déjà à -9% en trois ans sur l'indice Friggit à Paris. Mais ce n'est qu'un retour au niveau de 2018. La crise covid a été violente, lâcher 1500€/mois pour se confiner dans un deux pièces, ça a donné des envies de verdure à plus d'un parisien.

Les autres marchés résistent mieux, en effet.

Image

Finalement, -3% par an après une hausse de 5% par an pendant cinq ans, ce n'est pas si catastrophique. A ce rythme, il faudrait encore quatre années pour retrouver le creux de 2015. Et tout ça, c'est rapporté à l'inflation des revenus disponibles, donc on parle d'un placement meilleur que les livrets A, PEL et compagnie.
Pétition pour le RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE CONSTITUANT
https://petitions.assemblee-nationale.f ... ves/i-2082
Proposée par Léo Girod

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#7 Message par Korn » 30 janv. 2023, 15:03

Ben92 a écrit :
30 janv. 2023, 14:23
cnem a écrit :
29 janv. 2023, 13:38
Beaucoup de chiffres intéressants qui m'incitent à pense que l'immobilier va connaitre une crise durable.

https://www.lobservatoirecreditlogement.fr/
Le premier graphique est particulièrement intéressant : en orange la courbe de l'inflation et en bleu la courbe du taux moyen des prêts immobiliers. L'écart entre ces deux courbes n'a jamais été aussi immense qu'aujourd'hui : en d'autres termes il n'a jamais été aussi intéressant d'emprunter.
Raisonnement des 70'

Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 9044
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#8 Message par Praséodyme » 30 janv. 2023, 16:16

Korn a écrit :
30 janv. 2023, 15:03
Ben92 a écrit :
30 janv. 2023, 14:23
cnem a écrit :
29 janv. 2023, 13:38
Beaucoup de chiffres intéressants qui m'incitent à pense que l'immobilier va connaitre une crise durable.

https://www.lobservatoirecreditlogement.fr/
Le premier graphique est particulièrement intéressant : en orange la courbe de l'inflation et en bleu la courbe du taux moyen des prêts immobiliers. L'écart entre ces deux courbes n'a jamais été aussi immense qu'aujourd'hui : en d'autres termes il n'a jamais été aussi intéressant d'emprunter.
Raisonnement des 70'
Raisonnement valable à l'époque, avec le recul. L'inflation a oscillé entre 6 et 14% de 1969 à 1985. Les salaires étaient indexés dessus. Acheter une maison en 10 ou 15 ans, même à 10% ça valait le coup.

Les boomers ayant un peu d'apport se les sont dorées à l'or fin comme ça. Les boomers prolos se sont payés pour une bouchée de pain des maisonettes de lotissement qu'ils ont revendues pour 400k€ à des millénials surdiplômés.

Maintenant la question est de savoir si l'inflation va rester à plus de 3% par an pour la décennie à venir et si les revenus suivront. Dans ce cas s'endetter aujourd'hui à 2.5% ne serait pas une mauvaise opération.
Pétition pour le RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE CONSTITUANT
https://petitions.assemblee-nationale.f ... ves/i-2082
Proposée par Léo Girod

believer59
Messages : 25
Enregistré le : 17 oct. 2022, 20:01

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#9 Message par believer59 » 30 janv. 2023, 20:18

Praséodyme a écrit :
30 janv. 2023, 16:16
Maintenant la question est de savoir si l'inflation va rester à plus de 3% par an pour la décennie à venir et si les revenus suivront. Dans ce cas s'endetter aujourd'hui à 2.5% ne serait pas une mauvaise opération.
J'entends beaucoup qu'on tend vers une inflation durable. Car les crises environnementales vont être de plus en plus fréquentes. Et ca génère des pénuries, et une augmentation des prix. Après j'ai peu être écouté trop de discours alarmistes. Après en remontant les taux l'état essaye de tuer l'inflation. Peut être qu'ils arriveront à la ramener à des niveaux plus raisonnables, mais pas comme ça a pu l'être avant le covid et l'Ukraine.

Aussi pour l'immo, en france, l'envie dêtre propriétaire reste forte.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8883
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#10 Message par Ben92 » 31 janv. 2023, 00:32

Praséodyme a écrit :
30 janv. 2023, 16:16
Maintenant la question est de savoir si l'inflation va rester à plus de 3% par an pour la décennie à venir et si les revenus suivront. Dans ce cas s'endetter aujourd'hui à 2.5% ne serait pas une mauvaise opération.
En effet les revenus suivront en ordre dispersé. On a déjà eu un aperçu :
- les salariés à fort pouvoir de nuisance (Total, EDF, SNCF, RATP) ont eu, et vraisemblablement continueront d'avoir leurs revenus indexés
- les smicards sont indexés
- les postes des métiers en tension sont revalorisés (restaurarion notamment)
- les jeunes cadres sont également revalorisés mais selon leur rareté, l'IT est plus recherché que le marketing
- les cadres expérimentés sont revalorisés si leur valeur ajoutée le justifie. L'inflation est une opportunité pour les entreprises de rationaliser les salaires de leurs cadres.
- les postes de base dans les PME sont très en retard, tout dépendra de la possibilité des employés d'aller chez la concurrence. Ce qui est plus facile dans les grandes agglos.
- enfin, les fonctionnaires vont se faire laminer. C'est une certitude. Je ne serai pas surpris de voir les catégories de A "de base" au SMIC d'ici moins de 5 ans.

Bref, les salaires suivront de manière très variables.

Boeuf1803
Messages : 1387
Enregistré le : 21 août 2015, 09:59

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#11 Message par Boeuf1803 » 31 janv. 2023, 00:37

Ben92 a écrit :
31 janv. 2023, 00:32
Praséodyme a écrit :
30 janv. 2023, 16:16
Maintenant la question est de savoir si l'inflation va rester à plus de 3% par an pour la décennie à venir et si les revenus suivront. Dans ce cas s'endetter aujourd'hui à 2.5% ne serait pas une mauvaise opération.
En effet les revenus suivront en ordre dispersé. On a déjà eu un aperçu :
- les salariés à fort pouvoir de nuisance (Total, EDF, SNCF, RATP) ont eu, et vraisemblablement continueront d'avoir leurs revenus indexés
- les smicards sont indexés
- les postes des métiers en tension sont revalorisés (restaurarion notamment)
- les jeunes cadres sont également revalorisés mais selon leur rareté, l'IT est plus recherché que le marketing
- les cadres plus vieux sont revalorisés si leur valeur ajoutée le justifie
- les postes de base dans les PME sont très en retard, tout dépendra de la possibilité des employés d'aller chez la concurrence. Ce qui est plus facile dans les grandes agglos
- enfin, les fonctionnaires vont se faire laminer. C'est une certitude. Je ne serai pas surpris de voir les profs au SMIC d'ici moins de 5 ans.

Bref, les salaires suivront de manière très variables.
+1 ça va régler le problème de la FP. Pour les profs c’est fini, il n’y en aura plus. À la place on aura les chômeurs qui n’ont plus le choix, voire des migrants quasi analphabètes (suivant jusqu’où on devra abaisser le niveau de recrutement).
La norme sera un enseignement privé hors de prix, et la garderie pour ceux qui ne peuvent pas payer.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 16030
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#12 Message par Vincent92 » 31 janv. 2023, 00:43

Praséodyme a écrit :
30 janv. 2023, 14:52
believer59 a écrit :
30 janv. 2023, 12:00
Déjà pour ma part, je ne suis pas experte. Mais déja j'ai compris qu'il n'y a pas un marché mais des marchés et je ne vois pas pourquoi ils réagiraient tous pareils.
Certains résisteront mieux à une éventuelle baisse que d'autres. Les marchés avec la plus forte baisse potentielle seraient les marchés qui ont déjà beaucoup augmenté ces dernières années et ou le PA est déjà très contraint (grosses villes, bordeaux, nice, paris).
On est déjà à -9% en trois ans sur l'indice Friggit à Paris. Mais ce n'est qu'un retour au niveau de 2018. La crise covid a été violente, lâcher 1500€/mois pour se confiner dans un deux pièces, ça a donné des envies de verdure à plus d'un parisien.

Les autres marchés résistent mieux, en effet.

Image

Finalement, -3% par an après une hausse de 5% par an pendant cinq ans, ce n'est pas si catastrophique. A ce rythme, il faudrait encore quatre années pour retrouver le creux de 2015. Et tout ça, c'est rapporté à l'inflation des revenus disponibles, donc on parle d'un placement meilleur que les livrets A, PEL et compagnie.
-9% de quoi? Certainement pas du prix en euro courant en tout cas. Voici la série Notaire INSEE qu'il dit utiliser faire cette courbe :

https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/010567013
Image

Les prix parisiens ont baissé de 2% par rapport au plus haut des plus hauts (T4 2020) d'après sa source Notaires-INSEE
Cela prouve surtout qu'il produit des courbes "retravaillées" vis à vis de tel ou tel facteur qui ne sont pas exploitables, voir complétement hors sol. C'est sa marque de fabrique.

La courbe que tu as mis est sensée représenter les prix vis à vis du revenu disponible des ménages.
Si on suit son raisonnement, le revenu disponible des ménages a donc explosé. Les gens ont beaucoup plus d'argent qu'avant depuis quelques mois. +2% par baisse de prix et donc +7% (pour arriver à 9%) autrement. J'imagine que tu l'observes aussi?

Et si on va comme ca, les loyers (courbes bleues ci-dessous) ont chutés de presque d'autant d'après lui. J'imagine que là aussi, c'est quelque chose que tu observes? 8)

Image


Finalement, les taux ont pris dans les 200 points de base (et ils vont encore augmenter) et les prix (toujours d'après sa source) ont baissé de... 2% à Paris.
Ce n'est absolument pas un gain de pouvoir d'achat pour un acheteur. Mise à part si vraiment 100% cash.

Au contraire, c'est une perte massive (toujours si on prend ces chiffres) de pouvoir d'achat immobilier.
Quand bien même on prendrait en compte une hausse extérieure 7% (peut être l’inflation salariale des exploitants des raffineries de chez Total qui doivent assurément représenter le gros des acheteurs parisiens…).

Et encore, tu as pris Paris qui s'en sort très mal vis à vis d'autres villes de région parisienne et d'ailleurs. On voit bien sur ta courbe noire que quand bien même on trafique comme il le fait et qu'on ne prend pas en compte les "vraies" variables (comme les taux), le gain est ridicule en moyenne sur la France entière.

Certains pourront rétorquer que, les prix vont chuter/sont en train de chuter (c'est des courbes T3 2022) et que cela n'apparait pas encore dans ces courbes.
J'ai envie de leur répondre que vu l'envoler des taux, et s'ils sont encore finançables, je ne suis pas même convaincu qu'un krack de 20/30% de prix rendrait l'attente intéressante s'ils n'ont pas une proportion massive de la transaction en cash.

Le plus humiliant, pour celui qui attend car se croyant plus malin que les autres, serait probablement que les prix baissent légèrement et que les salaires augmentent pendant 3-4-5 ans avant que les prix se stabilisent et repartent à la hausse.

Au passage, j'adore le titre du fil "Tendances du marché immobilier début 2023" et le lien du premier message vers les prix de l'immobilier un retour terrain de l'état du marché un article de presse sur le marché immobilier des données sur les taux.
Certainement une problématique qui n'avait pas assez de fils dédiés sur ce forum :?: Ce lien, apportant apparemment une nouvelle information, ne devait probablement pas trouver sa place sur un fil déjà ouvert :?:
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 9044
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#13 Message par Praséodyme » 31 janv. 2023, 04:01

D'après l'INSEE, les revenus disponibles des ménages ont crû de 10% en trois ans en euro courant.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/66 ... re=6654723

En effet, c'est ça qui fait plonger les courbes de notre Jacquou national.

Si tu regardes son indicateur de pouvoir d'achat immo, ça dit la même chose que toi. Stable à Paris et IdF (appartements) et en baisse partout ailleurs à cause des taux d'intérêts en hausse et de prix qui continuent de suivre l'inflation des revenus.

Il y avait une fenêtre d'entrée pour les primo autour de 2016-2019. Tandis qu'à Paris, Lyon et probablement d'autres centres de grandes métropoles cette fenêtre a été beaucoup plus limitée entre 2015 et 2016 tant les prix se sont envolés sous l'effet des taux bas. Une bulle, quoi. Il faut bien que ça se purge. Encore une fois le système Français joue les amortisseurs avec l'encadrement légal des taux d'usure. Ça ralentit le marché en éliminant les dossiers les moins solides et ça évite la grande braderie.
Pétition pour le RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE CONSTITUANT
https://petitions.assemblee-nationale.f ... ves/i-2082
Proposée par Léo Girod

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 16030
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#14 Message par Vincent92 » 31 janv. 2023, 11:04

Praséodyme a écrit :
31 janv. 2023, 04:01
D'après l'INSEE, les revenus disponibles des ménages ont crû de 10% en trois ans en euro courant.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/66 ... re=6654723

En effet, c'est ça qui fait plonger les courbes de notre Jacquou national.

Si tu regardes son indicateur de pouvoir d'achat immo, ça dit la même chose que toi. Stable à Paris et IdF (appartements) et en baisse partout ailleurs à cause des taux d'intérêts en hausse et de prix qui continuent de suivre l'inflation des revenus.
Il n'a jamais pris en compte les taux d'intérêts dans ses courbes sur le prix immobilier. Il juge d'ailleurs que cette variable n'est pas pertinente quand on suit les prix. Il le dit à ne nombreuses reprises dans ses différentes publications 8)

Friggit veut vendre une histoire et fait tout pour faire rentrer la réalité dedans. L'INSEE fait pareil.
Ce qui fait que la plupart des courbes sont bidons.

Par exemple, peut-on sérieusement penser que le poids des loyers observés est resté presque constant (courbe bleu) alors qu'il a plus que doublé (11% à 24%) depuis les années 70 ?
Comment est ce possible? C'est assez simple en fin de compte. Il suffit de parler des revenus de l'ensemble des ménages et ne de pas voir que les locataires se sont paupérisés.
Modifié en dernier par Vincent92 le 31 janv. 2023, 11:38, modifié 2 fois.
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 9044
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#15 Message par Praséodyme » 31 janv. 2023, 11:18

Vincent92 a écrit :
31 janv. 2023, 11:04
Praséodyme a écrit :
31 janv. 2023, 04:01
D'après l'INSEE, les revenus disponibles des ménages ont crû de 10% en trois ans en euro courant.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/66 ... re=6654723

En effet, c'est ça qui fait plonger les courbes de notre Jacquou national.

Si tu regardes son indicateur de pouvoir d'achat immo, ça dit la même chose que toi. Stable à Paris et IdF (appartements) et en baisse partout ailleurs à cause des taux d'intérêts en hausse et de prix qui continuent de suivre l'inflation des revenus.
Il n'a jamais pris en compte les taux d'intérêts dans ses courbes sur le pouvoir d'achat immobilier. Il juge d'ailleurs que cette variable n'est pas pertinente quand on suit les prix. Il le dit à ne nombreuses reprises dans ses différentes publications 8)
Si, il en tient compte.
J.Friggit - IGEDD a écrit :Les graphiques 3.3 et 3.4 suivent dans le temps la situation de ménages primo-accédants. Au T1 2000, l’achat est financé pour 10% par la réalisation d’une épargne financière et pour 90% par un emprunt sur 15 ans à taux et mensualités fixes. L’épargne financière varie comme le revenu par ménage et le solde est financé par emprunt.
Le graphique 3.3 représente l’indicateur de pouvoir d’achat immobilier, c’est-à-dire la quantité de logement ancien que le ménage peut acheter, pour un taux d’effort (mensualité rapportée au revenu) donné, en base T1 2000=1. Le graphique 3.4 représente la durée d’emprunt permettant au ménage d’acheter le même logement en base T1 2000=15 ans. En période de forte inflation (1968-1985), on utilise le taux d’intérêt net d’inflation, ce qui constitue une vue de l’esprit (notamment parce que ce taux peut être négatif) mais rend compte, dans une certaine mesure, de l’effet des anticipations d’inflation (supposées égales à l’inflation sur les 12 derniers mois) sur le taux d’effort initial accepté par les emprunteurs et les prêteurs. Les aides publiques ne sont pas prises en compte (leur impact est faible par rapport aux fluctuations de l’indicateur). Cf. [1] et § 2.3.3. de [3].
Pétition pour le RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE CONSTITUANT
https://petitions.assemblee-nationale.f ... ves/i-2082
Proposée par Léo Girod

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 16030
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#16 Message par Vincent92 » 31 janv. 2023, 11:31

Praséodyme a écrit :
31 janv. 2023, 11:18
Vincent92 a écrit :
31 janv. 2023, 11:04
Praséodyme a écrit :
31 janv. 2023, 04:01
D'après l'INSEE, les revenus disponibles des ménages ont crû de 10% en trois ans en euro courant.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/66 ... re=6654723

En effet, c'est ça qui fait plonger les courbes de notre Jacquou national.

Si tu regardes son indicateur de pouvoir d'achat immo, ça dit la même chose que toi. Stable à Paris et IdF (appartements) et en baisse partout ailleurs à cause des taux d'intérêts en hausse et de prix qui continuent de suivre l'inflation des revenus.
Il n'a jamais pris en compte les taux d'intérêts dans ses courbes sur le pouvoir d'achat immobilier. Il juge d'ailleurs que cette variable n'est pas pertinente quand on suit les prix. Il le dit à ne nombreuses reprises dans ses différentes publications 8)
Si, il en tient compte.
J.Friggit - IGEDD a écrit :Les graphiques 3.3 et 3.4 suivent dans le temps la situation de ménages primo-accédants. Au T1 2000, l’achat est financé pour 10%
Non, il n'en tient pas compte dans la courbe 1 que tu as mis et dont je parle. Et dont parlent d'ailleurs 95% des gens qui veulent reprendre ses courbes.
Après, il fait tout un tas de courbes. Tout en disant par ailleurs que c'est plus ou moins pertinent. Comme il dit tout et son contraire, c'est sûr qu'on pourra toujours dire que...

Les graphiques 3.3 et 3.4 dont tu/il parles sont ceux-là :

Image

Il est vrai que sur ces deux courbes, il y a bien une prise en compte et on voit bien que le pouvoir d'achat s'est effondré pour les acheteurs.
A noter que le "net d'inflation" serait à creuser et ressemble encore à du "bidouillage".

Je persiste sur le fait qu'il dit dans 99% de ses 15 ans de commentaires sur ses propres publications que le niveaux des taux d'emprunt est du bruit/ n'est pas pertinent si on suit l'évolution des prix sur le long terme.
Et ce n'est pas pour rien si la courbe principale de ses publications n'a rien à voir avec ca/n'en tient pas compte.

C'est d'ailleurs probablement la même chose sur la problématique des loyers dont l'effort serait soit disant constant depuis toujours et que j'ai relevé dans mon message précédent.
Il met une courbe que ne veut rien dire en avant. Mais, je suis convaincu que tu pourras aller chercher une explication à un endroit perdu dans quelques unes de ses publications.
Cela ne change rien au fait que ce qu'il met en avant (la courbe 1) n'est absolument pas pertinent.
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12150
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#17 Message par crispus » 12 mars 2023, 10:05

C'est le moment de me verser une com' d'acheter :twisted:


1ere partie : historique des unes du Parisien.
Les professionnels comme les lecteurs ont unanimes : l'an dernier ce n'était pas forcément le bon moment, mais cette fois il ne faut pas rater le train ! :mrgreen:

2ème partie : les choses à connaître avant de passer de locataire à bankataire : frais, charges, capital restant dû à la revente en fonction du taux d'intérêt...

3ème partie : utiliser le simulateur en description.
Suivant les hypothèses l'achat peut être rentable en 4 ans... ou toujours pas amorti à la fin du prêt par rapport à la location ! (l'épargne du locataire sur 25 ans permet alors d'acheter cash plus grand).

En fin de vidéo, un comparatif de la proportion de proprios... souvent inversement proportionnel à la prospérité du pays. :lol:

On notera un petit parallèle entre la baisse démographique et la baisse du nombre de m2 achetables au fil du temps par les primos. :roll:

Bref, que des choses énumérées ici mais bien présentées amha, sans parti pris. 8)

EDIT : déjà posté en file idoine :oops:
viewtopic.php?p=2687135#p2687135

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7775
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#18 Message par alexlyon » 12 mars 2023, 20:14

Les jeunes vont acheter leur logement pour pas cher dans la décennie qui vient.
Nous sommes comme en 1993 (quand les promoteurs et les banques commençaient à sauter).

https://www.ledauphine.com/economie/202 ... structeurs

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 48216
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#19 Message par slash33 » 13 mars 2023, 14:04

crispus a écrit :
12 mars 2023, 10:05
Bref, que des choses énumérées ici mais bien présentées amha, sans parti pris. 8)
A tel point que je me suis demandé un moment s'il ne s'était pas basé sur mes sources, ce que je ne peux vérifier et de toute façon je les avais mis en accès libre.

Il rejoint et énonce la même conclusion que moi, et qui est la raison pour laquelle je n'ai pas poussé davantage mes travaux: la seule conviction que j'ai acquis par de multiples simulations est que le résultat est bien trop dépendant de la moindre variation des paramètres. Autrement dit, la simulation est un outil démonstratif et éducatif mais il n'a pas de pouvoir prédictif ni même exploratoire. En effet, j'avais à une époque fait varier une demi-douzaine de paramètres par incrément minime dans des plages données, consolidé le tout et conclu qu'aucun schéma ne se dessinait vraiment à part qu'opposer le taux de rémunération de l'épargne vs évolution de la valorisation du patrimoine était déterminant dans bon nombre de cas.

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7775
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#20 Message par alexlyon » 13 mars 2023, 17:38


Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#21 Message par Korn » 18 mars 2023, 09:17

Mme Michu est désormais au courant que ça baisse et pas qu'un peu :lol:

On en veut d'autres sur TF1 :D

VIDÉO - Immobilier : qui profite de la baisse des prix ?

https://www.google.com/amp/s/www.tf1inf ... 51322.html


Source : JT 20h WE

Les prix de l'immobilier fléchissent de façon très nette, avec, par exemple, -8 % à Paris, -17% à Lille et -29 % à Nantes.
Cela suffit-il à compenser la hausse des taux d'intérêts ?
Le 20H de TF1 s'est penché sur la question.

Après plusieurs visites infructueuses, serait-ce enfin le bon appartement ? "Il y a déjà la cuisine qui est achetée et montée. Double vitrage. Comme on peut voir, c'est super lumineux", montre Tony Lescaut, conseiller en immobilier, à son client. Autant d'éléments qui plaisent à Zinédine. Mais ce qui l'attire encore plus, c'est le prix affiché du bien : 181.000 euros pour 62 mètres carrés. "Quand on achète et qu'on entend que les prix baissent, forcément, dans un premier temps, on va se dire que c'est intéressant", estime-t-il.

*Il aurait tort de s'en priver. En plein cœur de Nantes, il y a un an, le même appartement se vendait 230.000 euros, soit 30% de différence en douze mois, du jamais-vu. Vous vous dites sûrement que c'est le moment de faire une bonne affaire. Une chose est sûre, les propriétaires veulent vendre vite. "Si on regarde juste les annonces affichées, sur une période d'un an, le nombre d'annonces a doublé", reprend Tony Lescaut. "

Sacrée crise de l'offre :lol:

D'habitude, l'expression "depechez-vous, il n'y en aura pas pour tout le monde" s'adresse aux acheteurs.

james
Messages : 73
Enregistré le : 14 sept. 2019, 20:25

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#22 Message par james » 18 mars 2023, 10:19

Vincent92 a écrit :
31 janv. 2023, 00:43
Praséodyme a écrit :
30 janv. 2023, 14:52
believer59 a écrit :
30 janv. 2023, 12:00
Déjà pour ma part, je ne suis pas experte. Mais déja j'ai compris qu'il n'y a pas un marché mais des marchés et je ne vois pas pourquoi ils réagiraient tous pareils.
Certains résisteront mieux à une éventuelle baisse que d'autres. Les marchés avec la plus forte baisse potentielle seraient les marchés qui ont déjà beaucoup augmenté ces dernières années et ou le PA est déjà très contraint (grosses villes, bordeaux, nice, paris).
On est déjà à -9% en trois ans sur l'indice Friggit à Paris. Mais ce n'est qu'un retour au niveau de 2018. La crise covid a été violente, lâcher 1500€/mois pour se confiner dans un deux pièces, ça a donné des envies de verdure à plus d'un parisien.

Les autres marchés résistent mieux, en effet.

Image

Finalement, -3% par an après une hausse de 5% par an pendant cinq ans, ce n'est pas si catastrophique. A ce rythme, il faudrait encore quatre années pour retrouver le creux de 2015. Et tout ça, c'est rapporté à l'inflation des revenus disponibles, donc on parle d'un placement meilleur que les livrets A, PEL et compagnie.
-9% de quoi? Certainement pas du prix en euro courant en tout cas. Voici la série Notaire INSEE qu'il dit utiliser faire cette courbe :

https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/010567013
Image

Les prix parisiens ont baissé de 2% par rapport au plus haut des plus hauts (T4 2020) d'après sa source Notaires-INSEE
Cela prouve surtout qu'il produit des courbes "retravaillées" vis à vis de tel ou tel facteur qui ne sont pas exploitables, voir complétement hors sol. C'est sa marque de fabrique.

La courbe que tu as mis est sensée représenter les prix vis à vis du revenu disponible des ménages.
Si on suit son raisonnement, le revenu disponible des ménages a donc explosé. Les gens ont beaucoup plus d'argent qu'avant depuis quelques mois. +2% par baisse de prix et donc +7% (pour arriver à 9%) autrement. J'imagine que tu l'observes aussi?

Et si on va comme ca, les loyers (courbes bleues ci-dessous) ont chutés de presque d'autant d'après lui. J'imagine que là aussi, c'est quelque chose que tu observes? 8)

Image


Finalement, les taux ont pris dans les 200 points de base (et ils vont encore augmenter) et les prix (toujours d'après sa source) ont baissé de... 2% à Paris.
Ce n'est absolument pas un gain de pouvoir d'achat pour un acheteur. Mise à part si vraiment 100% cash.

Au contraire, c'est une perte massive (toujours si on prend ces chiffres) de pouvoir d'achat immobilier.
Quand bien même on prendrait en compte une hausse extérieure 7% (peut être l’inflation salariale des exploitants des raffineries de chez Total qui doivent assurément représenter le gros des acheteurs parisiens…).

Et encore, tu as pris Paris qui s'en sort très mal vis à vis d'autres villes de région parisienne et d'ailleurs. On voit bien sur ta courbe noire que quand bien même on trafique comme il le fait et qu'on ne prend pas en compte les "vraies" variables (comme les taux), le gain est ridicule en moyenne sur la France entière.

Certains pourront rétorquer que, les prix vont chuter/sont en train de chuter (c'est des courbes T3 2022) et que cela n'apparait pas encore dans ces courbes.
J'ai envie de leur répondre que vu l'envoler des taux, et s'ils sont encore finançables, je ne suis pas même convaincu qu'un krack de 20/30% de prix rendrait l'attente intéressante s'ils n'ont pas une proportion massive de la transaction en cash.

Le plus humiliant, pour celui qui attend car se croyant plus malin que les autres, serait probablement que les prix baissent légèrement et que les salaires augmentent pendant 3-4-5 ans avant que les prix se stabilisent et repartent à la hausse.

Au passage, j'adore le titre du fil "Tendances du marché immobilier début 2023" et le lien du premier message vers les prix de l'immobilier un retour terrain de l'état du marché un article de presse sur le marché immobilier des données sur les taux.
Certainement une problématique qui n'avait pas assez de fils dédiés sur ce forum :?: Ce lien, apportant apparemment une nouvelle information, ne devait probablement pas trouver sa place sur un fil déjà ouvert :?:
+1

Perso j'ai grandi dans un pays où on avait une inflation à deux chiffres, des taux de crédit à deux chiffres et l'immobilier augmentait comme pas possible avec tres peu de proprietaires. Pourquoi ? parceque tu ne peux pas dévaluer une monnaie et attendre que les actifs baissent en conséquence (hint balance sheet)

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#23 Message par Korn » 18 mars 2023, 10:48

En attendant, les prix baissent et les taux n'ont pas fini de remonter. Cela donne de l'urticaire aux baissiers contrariés mais c'est comme ça. Ils peuvent toujours se rassurer avec les hausses de salaires de 4% (insuffisant pour préserver la même capacité d'épargne alors que les banques exige beaucoup plus d'apport), il y a au moins 25% de capacité de financement qui viennent de s'envoler en peu de temps (je compte tout : apport demande et capital prete) pour la base du marché.
Cela ne profitera donc pas aux primos sans sous, au moins avant un bon moment, on est tous d'accord ou presque, mais on n'est pas sur smic.immo.org

Je note aussi, c'est mon avis, qu'on achete bien mieux dans un marché moins concurrentiel.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 8603
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#24 Message par Romario » 24 mars 2023, 17:57

En tout cas, en Allemagne, c'est violent

Pour la première fois depuis 2010, les prix immobiliers baissent en Allemagne
Les prix de l'immobilier résidentiel en Allemagne ont chuté de 3,6% fin 2022 [...] En moyenne les prix ont baissé de 5% en comparaison au troisième trimestre de 2022.
Les banques sondées par l'institution s'attendaient en fin d'année passée à de nouveau durcir leurs critères d'octroi pour les prêts aux ménages et par conséquent à une forte diminution nette des prêts au logement au premier trimestre 2023, ce qui devrait entretenir la baisse des prix dans l'immobilier.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#25 Message par Korn » 25 mars 2023, 12:23

https://www.lemonde.fr/argent/article/2 ... 57007.html

Immobilier : faut-il se presser pour vendre son logement ?

"Avec la hausse du coût du crédit, les acheteurs se font plus rares et négocient davantage. Un ajustement des prix est en cours. Un effort sur l’état du bien est fortement conseillé, voire une rénovation énergétique pour les passoires thermiques."

Effet qualite

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 15749
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#26 Message par optimus maximus » 25 mars 2023, 13:08

C'est bientôt la prochaine màj des notaires ?

tosh
Messages : 134
Enregistré le : 13 avr. 2021, 00:55

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#27 Message par tosh » 25 mars 2023, 18:59

article du monde sur bordeaux egalement.

https://www.lemonde.fr/argent/article/2 ... 57007.html
Le marché immobilier local est désormais en phase de régulation. « Les acquéreurs ont restreint leur budget à cause de la hausse des taux des crédits, ils sont plus hésitants et prudents », constate Charlotte Brasset, mandataire immobilier chez Mon Chasseur Immo. Si aucun krach n’est en vue, les prix sont légèrement orientés à la baisse. Même les maisons, encore très recherchées, n’atteignent plus les pics de la mi-2021.
les trésors de diplomatie qui sont utilisés par les professionnels de l'immobilier pour qualifier l'etat du marché ca me fait toujours sourire.

ca me rappele cette sequence de "the big short"
https://www.youtube.com/watch?v=MesrrYy ... =Extractor

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#28 Message par Korn » 26 mars 2023, 10:18

Le métier n'est pas évident.

Faire comprendre aux vendeurs qu'ils ne pourront jamais vendre aux prix du premier semestre 2022 (donc que les prix commencent à baisser), tout en n'effrayant pas les acheteurs potentiels qui n'ont aucune envie de voir leur bien décoter 1 an après avoir lâche 15% de frais de notaires et d'agence, c'est délicat.

Atterrissage (en douceur), stabilisation à la baisse, regulation :mrgreen:

Ce qui paraît évident,c'est l'effet boule de neige de la hausse des prix dans les volontés d'acheter. Si ce phénomène n'existait pas, le lobbie ne serait pas aussi imaginatif.
Modifié en dernier par Korn le 26 mars 2023, 10:35, modifié 3 fois.

achillemo
~~+
~~+
Messages : 18221
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#29 Message par achillemo » 26 mars 2023, 10:28

tosh a écrit :
25 mars 2023, 18:59
article du monde sur bordeaux egalement.

https://www.lemonde.fr/argent/article/2 ... 57007.html
Le marché immobilier local est désormais en phase de régulation. « Les acquéreurs ont restreint leur budget à cause de la hausse des taux des crédits, ils sont plus hésitants et prudents », constate Charlotte Brasset, mandataire immobilier chez Mon Chasseur Immo. Si aucun krach n’est en vue, les prix sont légèrement orientés à la baisse. Même les maisons, encore très recherchées, n’atteignent plus les pics de la mi-2021.
les trésors de diplomatie qui sont utilisés par les professionnels de l'immobilier pour qualifier l'etat du marché ca me fait toujours sourire.

ca me rappele cette sequence de "the big short"
https://www.youtube.com/watch?v=MesrrYy ... =Extractor
Ce sont les acquéreurs qui ont restreint leur budget, ces radins, pas les banques via la hausse des taux.
Pazuzu: "On s'en fiche un peu du nombre d'habitants, on va pouvoir coller une base à moins de 100km de St Petersbourg, la ville de Poutine."

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#30 Message par Korn » 26 mars 2023, 10:40

La normalisation va être longue dans l'esprit des Français :lol:
Le monde normal, c'est maintenant. Les dernières années étaient un mirage, une situation exceptionnelle.


https://www.lejdd.fr/economie/credit-im ... s-3-133981

Crédit immobilier : 68 % des Français remettraient en question leur projet en cas de taux supérieurs à 3 %

https://www.banque-france.fr/interventi ... s-normales

François VILLEROY de GALHAU

Aujourd'hui, nous marquons un départ sur un chemin, une mise en route. Pourquoi y a-t-il cette normalisation ? Je tiens beaucoup au mot normalisation et pas resserrement. C'est qu'on sort de conditions monétaires qui étaient exceptionnelles, exceptionnellement accommodantes, parce que l'inflation était trop basse. Je vous rappelle que début 2021 – ce n’est pas très vieux, c'est il y a un peu plus d'un an - l'inflation était à 0, ce qui était l’inquiétude inverse.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12150
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#31 Message par crispus » 26 mars 2023, 15:33

Ces candidats à l'achat condamnés à rester locatairesOn pourrait aussi titrer :
Ces vendeurs qui ne peuvent poursuivre leur parcours résidentiel faute d'acheteurs :mrgreen:

darkslitter
Messages : 57
Enregistré le : 26 août 2016, 00:29

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#32 Message par darkslitter » 27 mars 2023, 08:38

Le marché du neuf est entrain de d’effondré, c'est catastrophique pour la suite. la hausse des taux a complétement arrêté les projets autant des primo que des investisseurs.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12150
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#33 Message par crispus » 27 mars 2023, 08:44


Rien de bien nouveau pour les habitués du forum, mais l'idée de baisse de l'immo fait son chemin chez le téléspectateur moyen. 8)

Au début, un notaire se rappelle de la ruée sur l'immo (activité +20%) après le confinement de 2020, et de la flambée des prix associée.
Le reportage se termine sur un banquier qui pense que les taux resteront durablement élevés, actant une baisse des prix tout aussi durable.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 8603
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#34 Message par Romario » 27 mars 2023, 08:48

darkslitter a écrit :
27 mars 2023, 08:38
Le marché du neuf est entrain de d’effondré, c'est catastrophique pour la suite. la hausse des taux a complétement arrêté les projets autant des primo que des investisseurs.
Il est clair que la situation est catastrophique, même de pas sûr que de fortes aides gouvernementales suffiront/suffiraient.
Entre les terrains payés à prix d'or, l'inflation sur les matériaux, et la dégradation de la capacité d'emprunt, il va être difficile de se faire rencontrer l'offre et la demande.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12150
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#35 Message par crispus » 27 mars 2023, 08:56

Romario a écrit :
27 mars 2023, 08:48
Entre les terrains payés à prix d'or
Si le promoteur n'est pas trop bête il a prévu une clause de révision du prix du terrain (cf le blog de Ninon). Par contre, la baisse une fois actée va rendre la prospection de foncier plus difficile. :roll:

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#36 Message par Korn » 27 mars 2023, 09:28

darkslitter a écrit :
27 mars 2023, 08:38
Le marché du neuf est entrain de d’effondré, c'est catastrophique pour la suite. la hausse des taux a complétement arrêté les projets autant des primo que des investisseurs.
La hausse des taux ou l'explosion des coût de matériaux?
L'ancien ne s'écroule pas autant. La conclusion est donc évidente.

Voilà pourquoi la lutte contre l'inflation passe avant tout. Rapidement, la demande ne suit plus l'offre si les écarts de prix sont trop important.
Pas d'inquiétude pour le neuf, cela ne va pas durer, les effets des politiques monétaires se font déjà largement sentir sur le prix des énergies et des matériaux. Reste à combattre l'inflation sous-jacente et casser définitivement les aspirations à des augmentions de salaires.

Tiens, pour illustrer mon propos, sur des marchés publics liés à des gros travaux sur bâtiments, les révisions de prix sont désormais...négatives.

darkslitter
Messages : 57
Enregistré le : 26 août 2016, 00:29

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#37 Message par darkslitter » 27 mars 2023, 12:26

Korn a écrit :
27 mars 2023, 09:28
darkslitter a écrit :
27 mars 2023, 08:38
Le marché du neuf est entrain de d’effondré, c'est catastrophique pour la suite. la hausse des taux a complétement arrêté les projets autant des primo que des investisseurs.
La hausse des taux ou l'explosion des coût de matériaux?
L'ancien ne s'écroule pas autant. La conclusion est donc évidente.

Voilà pourquoi la lutte contre l'inflation passe avant tout. Rapidement, la demande ne suit plus l'offre si les écarts de prix sont trop important.
Pas d'inquiétude pour le neuf, cela ne va pas durer, les effets des politiques monétaires se font déjà largement sentir sur le prix des énergies et des matériaux. Reste à combattre l'inflation sous-jacente et casser définitivement les aspirations à des augmentions de salaires.

Tiens, pour illustrer mon propos, sur des marchés publics liés à des gros travaux sur bâtiments, les révisions de prix sont désormais...négatives.
La hausse des taux, la hausse des cout de matériaux mais aussi le prix du foncier.
Pas d’inquiétude, c'est vite dit, certes l’énergie est redescendu mais c'est plus car on sort de l'hiver qui a été particulièrement clément et qu'EDF a retrouver un bonne partie de son parc nucléaire en janvier (la baisse de l'activité y a contribuer également) :
1- La guerre est toujours là, on est pas prêt d'avoir du gaz russe
2- l'UE semble ne pas vouloir du nucléaire (Plan REPowerEU) donc les investissements nucléaires auront de fort taux d’intérêts ce qui se retranscrit dans le prix de l’énergie à terme (C'est l’Allemagne qui décide et elle en veut pas quitte relancer le charbons et à se faire mal)
3- Sortie de l'hiver avec +50% de stock gaz mais faudra quand même l'importer

On verra à l'automne la situation du secteur de l’énergie mais je ne parierai pas sur une baisse ou stabilisation des prix.
Mes connaissances dans le secteur du neuf immo sont encore plus alarmistes que moi. Même les particuliers qui voulaient acheter ne le font plus car les taux continuent de montés (les banques ne prêtent plus) mais voient que les prix baissent.

Pour moi prix de l'immo , c'est une composante de 3 facteurs : Prix L’énergie, les taux directeurs, du foncier et du volumes financiers (Salaires/épargne).

Bravo à celui aura la réponse pour la suite des événements

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#38 Message par Korn » 27 mars 2023, 13:17

Oui, on appelle ça la normalisation. Les taux reviennent petit à petit à une situation normale qui reste la fourchette basse historique. Va falloir revoir les business modèles peut-être...

Le neuf a connu un vrai effet ciseau mais, il suffit d'aller voir sur les marchés mondiaux l'évolution des prix des matériaux et de l'énergie, ils baissent fortement.

https://www.boursorama.com/bourse/matieres-premieres/

Les cours du bois d'oeuvre dégringolent à leur niveau d'avant Covid
https://www.lesechos.fr/finance-marches ... id-1866448

Pour les taux, c'est autre chose, les banques prêtent encore à perte. Direction 4%, ce qui reste un bon taux. Ceux qui considèrent que c'est un fort taux risquent de tousser longtemps.

https://www.bfmtv.com/economie/replay-e ... 70260.html

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 8603
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#39 Message par Romario » 28 mars 2023, 13:22

ce n'est pas très précis comme analyse, mais chaque jour je découvre un nouveau panneau "A vendre" dans mon quartier, et très très peu de panneaux "vendu"
Je me suis mis à les noter sur un carnet pour me rendre compte :mrgreen:
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
topido
-++
-++
Messages : 3630
Enregistré le : 15 mars 2007, 15:08
Localisation : Nantes

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#40 Message par topido » 28 mars 2023, 14:09

A Nantes, ça baisse. Et c'est pas une vue de l'esprit.
Je vois des bien à 800-900000 que je n'aurais jamais vu il y a deux ans.
A peine 15 ans à attendre le Krach. Une broutille :mrgreen:

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12150
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#41 Message par crispus » 28 mars 2023, 14:29

Les français fuient les villes :twisted:

La balance arrivées/départs est déficitaire dans toutes les villes de plus de 50k habitants. La ville qui se déserte le plus est Lille, suivie de Paris, Lyon, Bordeaux, Nantes, Rennes... (pas sûr de l'ordre :oops: )
(Amha - outre l'insécurité - la mise en place ou à venir des ZFE et autres mesures pseudo-écolos fait partir beaucoup de monde). :roll:

En revanche le solde est positif pour les villes plus petites, et plus encore la campagne... à condition qu'elle ne soit pas trop éloignée de la ville ! :lol:

La destination les plus prisées sont la Bretagne et la façade atlantique.
En cause, le télétravail... mais aussi l'afflux des retraités, dont une bonne partie rejoint la province (et souvent sa région d'origine) après une carrière citadine.

L'article sujet de la vidéo : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/ ... 7900246470

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 8603
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#42 Message par Romario » 28 mars 2023, 15:06

Les villes de plus de 700 000 habitants, c'est vrai qu'il y en a beaucoup, lol

Sinon, un couple s'installe dans un appart parisien.
Ils font un enfant.
Ils quittent Paris l'année suivante.
Ils sont remplacés dans cet appart par un autre couple.
=> balance déficitaire.

Un proprio qui met son appart en air bnb
=> balance déficitaire
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36501
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#43 Message par Gpzzzz » 29 mars 2023, 05:30

Korn a écrit :
27 mars 2023, 13:17
Oui, on appelle ça la normalisation. Les taux reviennent petit à petit à une situation normale qui reste la fourchette basse historique. Va falloir revoir les business modèles peut-être...

Le neuf a connu un vrai effet ciseau mais, il suffit d'aller voir sur les marchés mondiaux l'évolution des prix des matériaux et de l'énergie, ils baissent fortement.

https://www.boursorama.com/bourse/matieres-premieres/

Les cours du bois d'oeuvre dégringolent à leur niveau d'avant Covid
https://www.lesechos.fr/finance-marches ... id-1866448

Pour les taux, c'est autre chose, les banques prêtent encore à perte. Direction 4%, ce qui reste un bon taux. Ceux qui considèrent que c'est un fort taux risquent de tousser longtemps.

https://www.bfmtv.com/economie/replay-e ... 70260.html
Tu crois que les prix de construction vont baisser toi ? T es bien naïf !
Tu parles !! Du coup ça va permettre aux entreprises d'augmenter leur marge !

Korn
~~+
~~+
Messages : 6170
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#44 Message par Korn » 29 mars 2023, 06:04

Tu as des compétences en la matiere ou c'est comme Ben qui nous disait qu'on allait avoir de l'inflation avec des taux qui restent très bas?

Moi, j'observe depuis peu des révisions de prix négatives sur des marchés.

Pour faire une marge, il faut un acheteur. Difficile de considerer que les prix ont fortement augmente quand ça ne se vend pas :mrgreen:
Ceux qui ne veulent pas vendre pourront toujours faire des prix sur la base du coût des matériaux de 2022, les autres profiteront de la baisses généralisée du prix des matériaux en cours. D'ailleurs, c'est reparti fort pour les constructeurs de maisons en bois.

https://www.letelegramme.fr/economie/la ... 303996.php

La construction bois gagne du terrain

"Relancé par un retour à la « normale » du prix du bois, le marché de la construction à ossature bois poursuit sa croissance. La conséquence aussi de la réglementation et de la pénurie de maçons."

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 15749
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#45 Message par optimus maximus » 29 mars 2023, 07:50

crispus a écrit :
28 mars 2023, 14:29
Les français fuient les villes :twisted:

La balance arrivées/départs est déficitaire dans toutes les villes de plus de 50k habitants. La ville qui se déserte le plus est Lille, suivie de Paris, Lyon, Bordeaux, Nantes, Rennes... (pas sûr de l'ordre :oops: )
(Amha - outre l'insécurité - la mise en place ou à venir des ZFE et autres mesures pseudo-écolos fait partir beaucoup de monde). :roll:

En revanche le solde est positif pour les villes plus petites, et plus encore la campagne... à condition qu'elle ne soit pas trop éloignée de la ville ! :lol:

La destination les plus prisées sont la Bretagne et la façade atlantique.
En cause, le télétravail... mais aussi l'afflux des retraités, dont une bonne partie rejoint la province (et souvent sa région d'origine) après une carrière citadine.

L'article sujet de la vidéo : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/ ... 7900246470
Ils fuient les villes mais ils en sont aussi expulsés

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7775
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#46 Message par alexlyon » 29 mars 2023, 09:12

Il ne faut rien faire.
Demain les taux seront plus élevés et les prix baisseront.
Seuls les vendeurs contraints braderont, et les prix de leurs transactions forcées deviendront le référent.
https://immobilier.lefigaro.fr/article/ ... b92748996/

Seuls les intermédiaires sont pressés (85% de leur CA est de la masse salariale et des frais généraux incompressibles).
On a déjà des notaires en difficulté.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12150
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#47 Message par crispus » 29 mars 2023, 09:26

t ce n’est pas fini. Les taux d’usure vont poursuivre leur ascension jusqu’au 1er juillet (date à laquelle la mensualisation du taux d’usure prend fin, NDLR) pour atteindre, selon Vousfinancer, la fourchette 4,7%/4,9%.
Si les prêts suivent le mouvement, la baisse de financement pourrait dépasser les 30%. :shock:

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7775
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#48 Message par alexlyon » 29 mars 2023, 09:34

Image


"Ainsi, les prix ont baissé de 40 % en euros constants dans tous les arrondissements de Paris entre 1991 et 1996"

https://fr.wikipedia.org/wiki/March%C3% ... n%C3%A7ais

Avatar du membre
Geonerys
Messages : 182
Enregistré le : 13 oct. 2022, 09:26
Localisation : L'Ouest Celtique

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#49 Message par Geonerys » 29 mars 2023, 11:05

Aux USA :
Image


Petit focus :

Période juillet 2002 - juillet 2007
Image

Période décembre 2018 - décembre 2022
Image

Avatar du membre
sawaï
+
+
Messages : 3349
Enregistré le : 02 nov. 2009, 21:53

Re: Tendances du marché immobilier début 2023

#50 Message par sawaï » 29 mars 2023, 12:54

Romario a écrit :
28 mars 2023, 15:06
Sinon, un couple s'installe dans un appart parisien.
Ils font un enfant.
Ils quittent Paris l'année suivante.
Ils sont remplacés dans cet appart par un autre couple.
=> balance déficitaire.

Un proprio qui met son appart en air bnb
=> balance déficitaire
Pas particulièrement avec la méthodo appliquée :
Plutôt que d’attendre les données du recensement, toujours très longues à exploiter, l’Insee a travaillé à partir de deux sources qui donnent une photo très actuelle de nos migrations intérieures. Le fichier des réexpéditions définitives du courrier à la Poste, qui recense les déménagements, et celui des immatriculations de véhicule, tout aussi précis et actualisé. Et ces deux sources convergent.
On verra.