La fin de la hausse des taux d'interet

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
james
Messages : 64
Enregistré le : 14 sept. 2019, 20:25

La fin de la hausse des taux d'interet

#1 Message par james » 13 mars 2023, 20:13

Pour ceux qui se suivent ce qui se passe sur les marchés obligataires gros gros mouvement baisser aujourd'hui partout.
On va avoir donc surement des taux d'interet qui vont baisser dans les mois qui viennent (au moins jusqu'a Mai-Juin) et peut etre un rebond fort du marché immo :roll:

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 6453
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#2 Message par alexlyon » 13 mars 2023, 23:08

Simple volatilité temporaire.
(le cash se reporte provisoirement sur l'oblig).
Ce qui drive les marchés de taux sur le long terme, c'est l'anticipation d'inflation.
Tant que le chômage ne remonte pas au dessus du NAIRU, l'inflation continue.
Et dans la durée, elle tend à s'indexer et donc à s'auto-entretenir.

james
Messages : 64
Enregistré le : 14 sept. 2019, 20:25

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#3 Message par james » 13 mars 2023, 23:30

alexlyon a écrit :
13 mars 2023, 23:08
Simple volatilité temporaire.
(le cash se reporte provisoirement sur l'oblig).
Ce qui drive les marchés de taux sur le long terme, c'est l'anticipation d'inflation.
Tant que le chômage ne remonte pas au dessus du NAIRU, l'inflation continue.
Et dans la durée, elle tend à s'indexer et donc à s'auto-entretenir.
Je crois qu'on va avoir une pause cette année (malheureusement, je dis ça car on sait tous ce qui arrivera apres si y'a pause), c'est les VC/Hedge fund managers qui sont aux manettes des banques centrales. L'inflation, le taux de chomage passera en second plan, c'est un message clair et net que la FED vient d'envoyer aux marchés.

Image

Un mouvement aussi brutal avec cette amplitude, du jamais vu depuis le crash de 1987.

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#4 Message par Korn » 14 mars 2023, 07:20

J'ai vu le même message quand il y avait eu un trou d'air sur l'obligataire, au début de la remontée. De 2,20%, on était redescendu à 1,40% en 15j :lol: Certains se remplissent les poches, la loi du capitalisme.

En attendant, la BCE va remonter plusieurs fois ses taux cette année.

Une chose qui peut se produire dans ce contexte, c'est la nécessité pour les banques de n'accorder que des emprunts profitables et revoir ses marges a la hausse.

Ne pas confondre la hausse des taux obligataires est celle des taux bancaires. Il y a encore beaucoup de marge a la hausse de ce côté vu que les banques prêtent encore sans marge.
Modifié en dernier par Korn le 14 mars 2023, 09:28, modifié 1 fois.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 9255
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#5 Message par ProfGrincheux » 14 mars 2023, 09:28

Il y a quand même un point que tu devrais accorder à james.

La hausse relativement rapide des taux des banques centrales après des années de politique monétaire plus qu'accomodante met en difficulté certains agents économiques comme des banques, des sociétés d'assurance et à terme des entreprises non financières puis des états, par des mécanismes variés.

Il est donc possible que les banques centrales recalibrent la hausse de leurs taux ou même fassent une pause. Ce n'est pas certain, le but des autorités semble être seulement de faire en sorte qu'il n'y ait pas de panique bancaire.
Ignorés: pimono, Manfred, titano.

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

#6 Message par Korn » 14 mars 2023, 09:37

On actera ça quand il y aura un vrai trou d'air. C'est, au mieux, un soubresaut, une réaction spéculative pour le moment. Il suffit de prendre l'évolution sur les 6 derniers mois pour s'en rendre compte. Au début de l'année, on était à 2,80% et 20j jours après à 2,40%, c'est la même chose qu'aujourd'hui sauf qu'on passe de 3,20% à 2,80%.

De toute façon, les banques centrales s'arrêteraient là (pas au programme de la BCE), pour le moment (car elle ne laissera pas 6% d'inflation annuelle), cela ne serait pas forcément bénéfique pour l'immobilier. Les taux bancaires seront à 4%; en France, avec ces niveaux de taux refi, c'est inévitable. Et on voit déjà ce qui se passe alors qu'ils en sont loin. Il faudrait y allait plus progressivement donc moins vite, mais plus longtemps.

Je pense qu'il y a pas mal "d'analystes" (dénués de tout intérêt financier bien entendu :roll: ) qui sautent sur l'occasion pour essayer de mettre à mal la politique de durcissement monétaire.

Ce qui serait profitable pour l'immobilier, c'est d'endiguer rapidement l'inflation pour assouplir la politique monétaire, certainement pas de faire des pauses et prolonger le supplice.

Autre point, si les banques sont en stress, il ne faut pas s'attendre à ce qu'elles fassent de cadeaux.

Avatar du membre
Gray_Mouser
Messages : 1004
Enregistré le : 24 mars 2010, 12:50

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#7 Message par Gray_Mouser » 14 mars 2023, 10:41

Imaginons que les taux baissent. Dans ce cas, l'euro perdrait de sa valeur non ? Du coup, à quel prix paierions-nous notre énergie ? Ca serait soutenable ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 14120
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#8 Message par Vincent92 » 14 mars 2023, 10:46

Gray_Mouser a écrit :
14 mars 2023, 10:41
Imaginons que les taux baissent. Dans ce cas, l'euro perdrait de sa valeur non ? Du coup, à quel prix paierions-nous notre énergie ? Ca serait soutenable ?
Il est impossible que les taux directeurs de la BCE baissent à cours terme. Et très très très improbable qu'ils baissent d'ici la fin de l'année.

Le marché obligataire a par contre tendance à anticiper. Les acteurs se disent que les politiques monétaires de la FED et de la BCE vont aussi être contraintes par les difficultés de certains agents économiques. Comme la banque californienne Silicon Valley Bank. Et donc peut être être moins rigide qu'ils avaient eux même anticipé.
D'où probablement cette baisse.
"un chômage supérieur à 15%" & "Peut-être que l'immobilier ne baissera que de 20%. Mais peut-être qu'à -20%, l'immobilier sera encore jugé trop cher" supermascotte en 2020 (covid)

andrei
Messages : 223
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#9 Message par andrei » 14 mars 2023, 13:15

D'après Sannat cette baisse est la conséquence directe de l'annonce par la FED de vouloir racheter "au prix" les obligations sur le marché secondaire :shock:

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#10 Message par Korn » 14 mars 2023, 14:54

Quelle baisse? OAT 2,95% à l'instant sur le 10 ans français.

Les marchés n'ont pas besoin de raison pour monter ou descendre. Ce sont les variations qui permettent de gagner de l'argent, il faut garder ça en tête.

andrei
Messages : 223
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#11 Message par andrei » 14 mars 2023, 15:15

Korn a écrit :
14 mars 2023, 14:54
Quelle baisse? OAT 2,95% à l'instant sur le 10 ans français.

Les marchés n'ont pas besoin de raison pour monter ou descendre. Ce sont les variations qui permettent de gagner de l'argent, il faut garder ça en tête.
Quand y a une baisse de environ10% sur une séance, on peut supposer que y a une petite raison quand même :D

james
Messages : 64
Enregistré le : 14 sept. 2019, 20:25

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#12 Message par james » 14 mars 2023, 16:14

Korn a écrit :
14 mars 2023, 14:54
Quelle baisse? OAT 2,95% à l'instant sur le 10 ans français.

Les marchés n'ont pas besoin de raison pour monter ou descendre. Ce sont les variations qui permettent de gagner de l'argent, il faut garder ça en tête.
La semaine derniere on était à 3.2% on est à 2.9% (-10%) cette baisse brutale et surtout la panique des financiers sur Twitter et le fait que la FED/FDIC...s'executent avec une telle rapidité pour exhausser leurs voeux a rappelé à tout le monde que la finance passe avant l'economie (whatever it costs).
Le CPI est sortie et aucune reaction sur les marchés. La FED peut au mieux continuer à monter les taux et offrir un filet de sécurité ou faire pause dans les deux cas on va vers l'hyper inflation. La seule solution c'est d'etre brutale et rapide mais ça n'arrivera jamais pas sous Powell en tout cas.

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#13 Message par Korn » 14 mars 2023, 16:21

Nous verrons ce qui se passera. Pour l'instant, cette baisse "brutale" l'est beaucoup moins que les 3 précédentes intervenues depuis 1 an. Je vois qu'on a touché 2,977 en séance, on est proche de l'épiphénomène à cet instant.

https://fr.investing.com/rates-bonds/fr ... bond-yield

(Mettre graphique sur 1 an)

Le 3,2% intervenu le 6 mars correspond à un pic depuis x années alors le 2 février, nous étions à 2,52% . Là, je pense qu'on peur parler de hausse brutale. Le mouvement actuel, c'est la normalité d'un cours sur les marchés financiers.

Avatar du membre
clairette2
Modérateur
Modérateur
Messages : 16351
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#14 Message par clairette2 » 14 mars 2023, 18:37

james a écrit :
13 mars 2023, 23:30
alexlyon a écrit :
13 mars 2023, 23:08
Simple volatilité temporaire.
(le cash se reporte provisoirement sur l'oblig).
Ce qui drive les marchés de taux sur le long terme, c'est l'anticipation d'inflation.
Tant que le chômage ne remonte pas au dessus du NAIRU, l'inflation continue.
Et dans la durée, elle tend à s'indexer et donc à s'auto-entretenir.
Je crois qu'on va avoir une pause cette année (malheureusement, je dis ça car on sait tous ce qui arrivera apres si y'a pause), c'est les VC/Hedge fund managers qui sont aux manettes des banques centrales. L'inflation, le taux de chomage passera en second plan, c'est un message clair et net que la FED vient d'envoyer aux marchés.
C'était l'analyse de Attali entendu hier soir. Par contre, il ne se prononçait pas sur le choix que ferait la FED.
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

supermascotte
Messages : 1394
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#15 Message par supermascotte » 16 mars 2023, 14:51

james a écrit :
13 mars 2023, 20:13
Pour ceux qui se suivent ce qui se passe sur les marchés obligataires gros gros mouvement baisser aujourd'hui partout.
On va avoir donc surement des taux d'interet qui vont baisser dans les mois qui viennent (au moins jusqu'a Mai-Juin) et peut etre un rebond fort du marché immo :roll:
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... e43b35249a

La BCE relève les taux d'intérêts de 50bps dans la continuité de son action pour lutter contre l'inflation et se tient prête à apporter de la liquidité aux banques si nécessaire pour éviter le risque de crise de liquidité et de bank run et compenser les risques de relèvement des taux.

james
Messages : 64
Enregistré le : 14 sept. 2019, 20:25

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#16 Message par james » 16 mars 2023, 14:59

supermascotte a écrit :
16 mars 2023, 14:51
james a écrit :
13 mars 2023, 20:13
Pour ceux qui se suivent ce qui se passe sur les marchés obligataires gros gros mouvement baisser aujourd'hui partout.
On va avoir donc surement des taux d'interet qui vont baisser dans les mois qui viennent (au moins jusqu'a Mai-Juin) et peut etre un rebond fort du marché immo :roll:
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... e43b35249a

La BCE relève les taux d'intérêts de 50bps dans la continuité de son action pour lutter contre l'inflation et se tient prête à apporter de la liquidité aux banques si nécessaire pour éviter le risque de crise de liquidité et de bank run et compenser les risques de relèvement des taux.
Oui elle etait obligée Christine Lagarde de faire ça sinon tout le monde se serait dit si elle ne fait rien c'est que y'a qlq chose que la BCE nous cache mais les OAT sur 10ans continue de baisser. Le marché n y croit pas du tout, l'euro n'a pas bougé, les marchés obligataires pas trop. la FED fera pause ou 25bps maxi la semaine pro... mais visiblement un TOP s'est formé

On est à 2.7 maintenant et on sera surement à 2.4% d'ici 1-2mois maxi.
Image
Modifié en dernier par james le 16 mars 2023, 15:18, modifié 1 fois.

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#17 Message par Korn » 16 mars 2023, 15:15

Du coup, quand tu parles de la fin de la hausse des taux, tu parles de quels taux?

Des OAT inférieurs aux taux refi de la BCE, ce serait un scénario pas si mal pour l''économie. Moins de risques systémiques et moins de crédits accordés par les banques et à des taux plus élevés pour contrecarrer l'inflation.

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#18 Message par Korn » 16 mars 2023, 15:23

james a écrit :
16 mars 2023, 14:59
Oui elle etait obligée Christine Lagarde de faire ça sinon tout le monde se serait dit si elle ne fait rien c'est que y'a qlq chose que la BCE nous cache mais les OAT sur 10ans continue de baisser. Le marché n y croit pas du tout, l'euro n'a pas bougé, les marchés obligataires pas trop. la FED fera pause ou 25bps maxi la semaine pro... mais visiblement un TOP s'est formé
Que croyait le marché entre le 1er janvier 2023 et le 18 janvier 2023 pour passer de 3,11% à 2,45%?

james
Messages : 64
Enregistré le : 14 sept. 2019, 20:25

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#19 Message par james » 16 mars 2023, 15:27

Korn a écrit :
16 mars 2023, 15:15
Du coup, quand tu parles de la fin de la hausse des taux, tu parles de quels taux?

Des OAT inférieurs aux taux refi de la BCE, ce serait un scénario pas si mal pour l''économie. Moins de risques systémiques et moins de crédits accordés par les banques et à des taux plus élevés pour contrecarrer l'inflation.
Je parle des taux sur 10ans principalement (fr,us,de...), donc indirectement les taux de crédits immo qui ont marqué un top aussi (ce n'est pas forcement corrélé je sais mais c'est ce que je pense), oui ça serait pas mal pour l'économie (au début) mais le prix sera encore plus conséquent dans 5ans (c'est reparti pour un dernier tour peut etre). Il fallait augmenter les taux plus tot et plus vite.

supermascotte
Messages : 1394
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#20 Message par supermascotte » 16 mars 2023, 15:28

james a écrit :
16 mars 2023, 14:59
supermascotte a écrit :
16 mars 2023, 14:51
james a écrit :
13 mars 2023, 20:13
Pour ceux qui se suivent ce qui se passe sur les marchés obligataires gros gros mouvement baisser aujourd'hui partout.
On va avoir donc surement des taux d'interet qui vont baisser dans les mois qui viennent (au moins jusqu'a Mai-Juin) et peut etre un rebond fort du marché immo :roll:
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... e43b35249a

La BCE relève les taux d'intérêts de 50bps dans la continuité de son action pour lutter contre l'inflation et se tient prête à apporter de la liquidité aux banques si nécessaire pour éviter le risque de crise de liquidité et de bank run et compenser les risques de relèvement des taux.
Oui elle etait obligée Christine Lagarde de faire ça sinon tout le monde se serait dit si elle ne fait rien c'est que y'a qlq chose que la BCE nous cache mais les OAT sur 10ans continue de baisser. Le marché n y croit pas du tout, l'euro n'a pas bougé, les marchés obligataires pas trop. la FED sera pause ou 25bps maxi la semaine pro... mais visiblement un TOP c'est formé

On est à 2.7 maintenant et on sera surement à 2.4% d'ici 1-2mois maxi.
Image
Les OAT baissent à cause de la volatilité sur les marchés pas parce que les marchés doutent de la détermination de la BCE. D'autant plus que les chiffres de l'inflation en zone Euro ne sont pas bons et obligent la BCE à maintenir le cap.

Autant pour la FED, la question du pivot peut se poser même si c'est franchement discutable. Autant pour la zone Euro, on en est encore loin.

Les Banques centrales ne vont pas dévier de leur trajectoire de maitrise de l'inflation tout simplement parce que c'est la seule chose qu'elle ne peuvent pas se permettre de tolérer. Donc elle remonteront puis garderont des taux élevés tant que l'inflation ne sera pas maitrisée quitte à devoir faire du bricolage pour maintenir à flot le Crédit Suisse ou autre.

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#21 Message par Korn » 16 mars 2023, 15:39

james a écrit :
16 mars 2023, 15:27
Korn a écrit :
16 mars 2023, 15:15
Du coup, quand tu parles de la fin de la hausse des taux, tu parles de quels taux?

Des OAT inférieurs aux taux refi de la BCE, ce serait un scénario pas si mal pour l''économie. Moins de risques systémiques et moins de crédits accordés par les banques et à des taux plus élevés pour contrecarrer l'inflation.
Je parle des taux sur 10ans principalement (fr,us,de...), donc indirectement les taux de crédits immo qui ont marqué un top aussi (ce n'est pas forcement corrélé je sais mais c'est ce que je pense), oui ça serait pas mal pour l'économie (au début) mais le prix sera encore plus conséquent dans 5ans (c'est reparti pour un dernier tour peut etre). Il fallait augmenter les taux plus tot et plus vite.
J'ai un peu de mal à suivre ta logique car tu dis toi même que ce n'est pas forcément corrélé. :?
Et heureusement car on parle d'un marché devenu très spécutatif.

La réalité de l'annonce d'aujourd'hui, c'est que les taux accordés par les banques, qui prêtent déjà sans marge voire à perte, vont poursuivre leur ascension.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 35354
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#22 Message par Gpzzzz » 16 mars 2023, 20:54

Korn a écrit :
16 mars 2023, 15:39
james a écrit :
16 mars 2023, 15:27
Korn a écrit :
16 mars 2023, 15:15
Du coup, quand tu parles de la fin de la hausse des taux, tu parles de quels taux?

Des OAT inférieurs aux taux refi de la BCE, ce serait un scénario pas si mal pour l''économie. Moins de risques systémiques et moins de crédits accordés par les banques et à des taux plus élevés pour contrecarrer l'inflation.
Je parle des taux sur 10ans principalement (fr,us,de...), donc indirectement les taux de crédits immo qui ont marqué un top aussi (ce n'est pas forcement corrélé je sais mais c'est ce que je pense), oui ça serait pas mal pour l'économie (au début) mais le prix sera encore plus conséquent dans 5ans (c'est reparti pour un dernier tour peut etre). Il fallait augmenter les taux plus tot et plus vite.
J'ai un peu de mal à suivre ta logique car tu dis toi même que ce n'est pas forcément corrélé. :?
Et heureusement car on parle d'un marché devenu très spécutatif.

La réalité de l'annonce d'aujourd'hui, c'est que les taux accordés par les banques, qui prêtent déjà sans marge voire à perte, vont poursuivre leur ascension.
Si elle prête sans marge c est a un certain public.. d ou les baisses de 40% de volume de crédit.. et ça continuera encore dans les mois à venir...
Seuls les riches avec apport pourront emprunter.. les autres devront subir la hausse de loyer de 3.5% chaque année..

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#23 Message par Korn » 16 mars 2023, 21:55

C'est le taux d'usure qui voulait ça et de façon transitoire (le terme important de la phrase) . Car si les banques avaient applique leurs marges habituelles, il n'y aurait pas eu de crédit tout simplement

Quelqu'un imagine que les banques vont prêter gratos pendant longtemps? On voit d'ailleurs que les taux accélèrent depuis la réforme du taux d'usure.

james
Messages : 64
Enregistré le : 14 sept. 2019, 20:25

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#24 Message par james » 16 mars 2023, 23:42

Korn a écrit :
16 mars 2023, 15:39
james a écrit :
16 mars 2023, 15:27
Korn a écrit :
16 mars 2023, 15:15
Du coup, quand tu parles de la fin de la hausse des taux, tu parles de quels taux?

Des OAT inférieurs aux taux refi de la BCE, ce serait un scénario pas si mal pour l''économie. Moins de risques systémiques et moins de crédits accordés par les banques et à des taux plus élevés pour contrecarrer l'inflation.
Je parle des taux sur 10ans principalement (fr,us,de...), donc indirectement les taux de crédits immo qui ont marqué un top aussi (ce n'est pas forcement corrélé je sais mais c'est ce que je pense), oui ça serait pas mal pour l'économie (au début) mais le prix sera encore plus conséquent dans 5ans (c'est reparti pour un dernier tour peut etre). Il fallait augmenter les taux plus tot et plus vite.
J'ai un peu de mal à suivre ta logique car tu dis toi même que ce n'est pas forcément corrélé. :?
Et heureusement car on parle d'un marché devenu très spécutatif.

La réalité de l'annonce d'aujourd'hui, c'est que les taux accordés par les banques, qui prêtent déjà sans marge voire à perte, vont poursuivre leur ascension.
Y'a correlation vu que les deux dependent de l'inflation +- mais pas de causalité, les banques sont obligées de preter c'est juste qu'elle vont preter aux riches uniquement. Avec ce qui se passe, la FED va injecter 2 trillions pour sauver les 3 banques en faillite et y'a meme des financiers qui poussent la FED à assurer toutes les banques lol, l'economie actuelle est dans un piege impossible de monter les taux plus que ça, si on continue de monter les taux et continuer à injecter des liquidités en face c'est encore pire...donc les banques centales vont surement calmer le jeu (la FED est en avance sur la BCE) la semaine prochaine on sera fixé sur ce qu'ils ont en tete.

Pour ce qui est des taux d'emprunt immobilier le secteur de la construction, les courtiers, agences commencent deja a faire pression, je ne crois pas une seule seconde que l'etat n'interviendra pas lol il est intervenu pour des ristounes sur du nutella et y'en a qui doutent de son intervention sur le marché des credits :D

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#25 Message par Korn » 17 mars 2023, 07:19

On comprend mieux pourquoi ta lecture est autant biaisée. Ne pas confondre ce que l'on espère et la réalité. Tu mélanges aussi le court terme et le temps long, la spéculation et la politique monetaire.

Hier:
"La BCE n'en a pas fini avec son resserrement monétaire car "l'inflation devrait rester trop forte pendant une trop longue période", a prévenu Mme Lagarde."

Sinon, Macron se contrefout de la rente immobilière. Je ne reviendrai pas sur le gouverneur de la bdf qui a, pour résumer, pisse sur le lobby en niant des évidences.

Étonnant tous ces gens qui se croient encore sous Sarkozy ou en 2008. L'objectif général de l'ordre mondial tant qu'il y aura cette inflation, est de freiner l'économie, pas de la stimuler. Quand on n'a pas intégré ça, on peut rêver à autre chose, mais bon...une petite crise bancaire pourrait bien aider à aller plus d'ailleurs :mrgreen:

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 6453
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#26 Message par alexlyon » 17 mars 2023, 07:59

L'inflation continue tant qu'elle est superieure aux taux courts.

(Hausses des BC insuffisantes).

La formule du livret A le met à 3,70% (elle n'est pas appliquée).

Avatar du membre
Geonerys
Messages : 119
Enregistré le : 13 oct. 2022, 09:26
Localisation : L'Ouest Celtique

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#27 Message par Geonerys » 17 mars 2023, 08:47

james a écrit :
16 mars 2023, 14:59
supermascotte a écrit :
16 mars 2023, 14:51
james a écrit :
13 mars 2023, 20:13
Pour ceux qui se suivent ce qui se passe sur les marchés obligataires gros gros mouvement baisser aujourd'hui partout.
On va avoir donc surement des taux d'interet qui vont baisser dans les mois qui viennent (au moins jusqu'a Mai-Juin) et peut etre un rebond fort du marché immo :roll:
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... e43b35249a

La BCE relève les taux d'intérêts de 50bps dans la continuité de son action pour lutter contre l'inflation et se tient prête à apporter de la liquidité aux banques si nécessaire pour éviter le risque de crise de liquidité et de bank run et compenser les risques de relèvement des taux.
Oui elle etait obligée Christine Lagarde de faire ça sinon tout le monde se serait dit si elle ne fait rien c'est que y'a qlq chose que la BCE nous cache mais les OAT sur 10ans continue de baisser. Le marché n y croit pas du tout, l'euro n'a pas bougé, les marchés obligataires pas trop. la FED fera pause ou 25bps maxi la semaine pro... mais visiblement un TOP s'est formé

On est à 2.7 maintenant et on sera surement à 2.4% d'ici 1-2mois maxi.
Image
Attention à ne pas tout mélanger, les rendements des obligations ne baissent pas parce que les marchés anticipent une stabilisation des taux (ça n'aurait pas de sens de faire ça, puisque tu "parques" du cash dans des obligations dont le rendement est inférieur aux taux de dépôt sans savoir quand est-ce que ça finira par rapporter). Ils baissent tout simplement parce que les acteurs économiques achètent massivement des obligations (ce qui fait mécaniquement baisser les rendements "proposés" et grimper le prix des obligations) en prévision de la crise qui se dessine. Au-delà de la volatilité dont parle supermascotte, le marché a compris que l'étau se resserre inévitablement sur le marché des actions.

Ce qui nous attend dans un contexte "cycle de hausse de taux + inflation", c'est soit c'est le krach de 87 (remontée rapide des taux puis, une fois que le marché a compris que le cycle de hausse était terminé, tout le monde a brutalement laché les actions pour aller coffrer sa thune dans les obligations a bon rendement), soit c'est le krach de 2008 (crise de liquidité interbancaire). Le krach de 2000 a déjà eu lieu en 2021, pour ceux qui suivent assidument la bourse et qui ont remarqué ce qui s'est passé sur les small caps et les mids caps de la tech / biotech américaine (par exemple l'indice XBI depuis février 2021).

Les deux krachs se dessinent aujourd'hui, mais quel sera celui qui mettra le dernier clou dans le cercueil ?

En ce qui concerne les Etats-Unis, et contrairement à l'Europe, leur système bancaire n'est pas dans un état de cancer de stade terminal. Jetez un oeil aux cours des banques américaines depuis 2008, et comparez-les aux cours des banques européennes. Les banques européennes sont littéralement des zombies financières, en état de mort cérébrale. Donc, aux USA, le scénario c'est que le VIX n'atteindra pas la zone des 40 avant que le FED terminal rate ne soit atteint. Lorsque cette cible sera atteinte, ce sera le point de départ vers la grande realocation des actifs, des actions vers le marché obligataire. Une catastrophe pour les actions. Cette fausse impression que les actions sont insensibles a l'accumulation des mauvaises nouvelles et des mauvais indicateurs est simplement due au fait que le cash sortant du colossal marché obligataire est "parqué" en mode TINA et au vu du contexte inflationniste dans les actions.

tomtom
Messages : 1308
Enregistré le : 07 nov. 2006, 19:57

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#28 Message par tomtom » 17 mars 2023, 09:01

Analyse intéressante, merci. Du coup quelles seraient les conséquences et les stratégies adéquates d'investissement pour les particuliers (typiquement investis sur de l''assurance vie en UC ou des PEA voire des actions en direct)?
Investir sur les obligations ? quels supports? Perso je trouve très risqué en période de hausse de taux (qui en plus ne durera peut-être pas) de miser sur les obligation mais n'étant pas spécialiste, je me trompe peut-être.

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#29 Message par Korn » 17 mars 2023, 09:53

Cash is king en 2023

andrei
Messages : 223
Enregistré le : 07 mai 2020, 01:29

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#30 Message par andrei » 17 mars 2023, 09:56

Korn a écrit :
17 mars 2023, 09:53
Cash is king en 2023
C'est clair! Avec 20 balles on peut encore acheter 3 boites de sardines :mrgreen:

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#31 Message par Korn » 17 mars 2023, 10:03

andrei a écrit :
17 mars 2023, 09:56
Korn a écrit :
17 mars 2023, 09:53
Cash is king en 2023
C'est clair! Avec 20 balles on peut encore acheter 3 boites de sardines :mrgreen:
On peut toujours rentrer cash sur l'immo et voir combien de boîtes de sardines on pourra s'acheter dans 1 an. Je conseille l'immobilier commercial pour être sûr de finir aux restos du cœurs :mrgreen:

La bourse pourrait encore monter, c'est tellement irrationnel, mais qui a encore envie d'y rentrer massivement à ces niveaux?

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 9255
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#32 Message par ProfGrincheux » 17 mars 2023, 11:28

supermascotte a écrit :
16 mars 2023, 15:28

Autant pour la FED, la question du pivot peut se poser même si c'est franchement discutable. Autant pour la zone Euro, on en est encore loin.

Les Banques centrales ne vont pas dévier de leur trajectoire de maitrise de l'inflation tout simplement parce que c'est la seule chose qu'elle ne peuvent pas se permettre de tolérer. Donc elle remonteront puis garderont des taux élevés tant que l'inflation ne sera pas maitrisée quitte à devoir faire du bricolage pour maintenir à flot le Crédit Suisse ou autre.
Et pour maintenir à flot les états?
Ignorés: pimono, Manfred, titano.

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#33 Message par Korn » 17 mars 2023, 11:34

ProfGrincheux a écrit :
17 mars 2023, 11:28
supermascotte a écrit :
16 mars 2023, 15:28

Autant pour la FED, la question du pivot peut se poser même si c'est franchement discutable. Autant pour la zone Euro, on en est encore loin.

Les Banques centrales ne vont pas dévier de leur trajectoire de maitrise de l'inflation tout simplement parce que c'est la seule chose qu'elle ne peuvent pas se permettre de tolérer. Donc elle remonteront puis garderont des taux élevés tant que l'inflation ne sera pas maitrisée quitte à devoir faire du bricolage pour maintenir à flot le Crédit Suisse ou autre.
Et pour maintenir à flot les états?
On va être sur de l'empirique comme la baisse inconsidérée des taux l'a été. L'inflation mettra à mal les gouvernements libéraux en place, ne pas oublier pourquoi les banques centrales sont là.

https://www.boursorama.com/bourse/actua ... ef827dab78


La Fed pourrait opter pour une hausse de taux d'un quart de point en mars


Une baisse plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage, signe supplémentaire que le marché de l'emploi reste dynamique, et des données sur l'immobilier plus solides que prévu ont également renforcé les anticipations sur une hausse de taux de la Fed.

"La Fed adoptera probablement une approche à deux voies, similaire à celle de la BCE, distinguant la politique monétaire de la politique macroprudentielle", a déclaré Gregory Daco, chef économiste chez EY Parthenon, qui prévoit également que la banque centrale américaine augmentera les coûts d'emprunt d'un quart de point la semaine prochaine. "

...

"Les marchés monétaires américains anticipent que la Réserve fédérale (Fed) pourrait poursuivre son resserrement monétaire mercredi avec une hausse de taux d'un quart de point, une hypothèse qui, il y a quelques jours à peine, paraissait peu probable en raison des turbulences dans le secteur bancaire."

james
Messages : 64
Enregistré le : 14 sept. 2019, 20:25

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#34 Message par james » 17 mars 2023, 12:13

Geonerys a écrit :
17 mars 2023, 08:47
james a écrit :
16 mars 2023, 14:59
supermascotte a écrit :
16 mars 2023, 14:51
james a écrit :
13 mars 2023, 20:13
Pour ceux qui se suivent ce qui se passe sur les marchés obligataires gros gros mouvement baisser aujourd'hui partout.
On va avoir donc surement des taux d'interet qui vont baisser dans les mois qui viennent (au moins jusqu'a Mai-Juin) et peut etre un rebond fort du marché immo :roll:
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... e43b35249a

La BCE relève les taux d'intérêts de 50bps dans la continuité de son action pour lutter contre l'inflation et se tient prête à apporter de la liquidité aux banques si nécessaire pour éviter le risque de crise de liquidité et de bank run et compenser les risques de relèvement des taux.
Oui elle etait obligée Christine Lagarde de faire ça sinon tout le monde se serait dit si elle ne fait rien c'est que y'a qlq chose que la BCE nous cache mais les OAT sur 10ans continue de baisser. Le marché n y croit pas du tout, l'euro n'a pas bougé, les marchés obligataires pas trop. la FED fera pause ou 25bps maxi la semaine pro... mais visiblement un TOP s'est formé

On est à 2.7 maintenant et on sera surement à 2.4% d'ici 1-2mois maxi.
Image
Attention à ne pas tout mélanger, les rendements des obligations ne baissent pas parce que les marchés anticipent une stabilisation des taux (ça n'aurait pas de sens de faire ça, puisque tu "parques" du cash dans des obligations dont le rendement est inférieur aux taux de dépôt sans savoir quand est-ce que ça finira par rapporter). Ils baissent tout simplement parce que les acteurs économiques achètent massivement des obligations (ce qui fait mécaniquement baisser les rendements "proposés" et grimper le prix des obligations) en prévision de la crise qui se dessine. Au-delà de la volatilité dont parle supermascotte, le marché a compris que l'étau se resserre inévitablement sur le marché des actions.

Ce qui nous attend dans un contexte "cycle de hausse de taux + inflation", c'est soit c'est le krach de 87 (remontée rapide des taux puis, une fois que le marché a compris que le cycle de hausse était terminé, tout le monde a brutalement laché les actions pour aller coffrer sa thune dans les obligations a bon rendement), soit c'est le krach de 2008 (crise de liquidité interbancaire). Le krach de 2000 a déjà eu lieu en 2021, pour ceux qui suivent assidument la bourse et qui ont remarqué ce qui s'est passé sur les small caps et les mids caps de la tech / biotech américaine (par exemple l'indice XBI depuis février 2021).

Les deux krachs se dessinent aujourd'hui, mais quel sera celui qui mettra le dernier clou dans le cercueil ?

En ce qui concerne les Etats-Unis, et contrairement à l'Europe, leur système bancaire n'est pas dans un état de cancer de stade terminal. Jetez un oeil aux cours des banques américaines depuis 2008, et comparez-les aux cours des banques européennes. Les banques européennes sont littéralement des zombies financières, en état de mort cérébrale. Donc, aux USA, le scénario c'est que le VIX n'atteindra pas la zone des 40 avant que le FED terminal rate ne soit atteint. Lorsque cette cible sera atteinte, ce sera le point de départ vers la grande realocation des actifs, des actions vers le marché obligataire. Une catastrophe pour les actions. Cette fausse impression que les actions sont insensibles a l'accumulation des mauvaises nouvelles et des mauvais indicateurs est simplement due au fait que le cash sortant du colossal marché obligataire est "parqué" en mode TINA et au vu du contexte inflationniste dans les actions.
Je ne melange rien, le prix d'un bond est bien sur soumi à la loi du marché mais comme la formule l'indique

Image

On a des taux d'interet implicite qui sont prédits (le petit r) par le marché et la on voit que personne ne croit la FED ni les autres banques centrales qu'elles vont continuer à augmenter les taux pire ils baisseront avant la fin de l'année c'est en tout cas ce que le marché pense (donc ce qu'on a de plus proche d'une boule de cristale)

Je suis tout à fait d'accord sur le reste de l'analyse mais le marché doute encore une fois de la sincerite de la FED, quand la FED injecte en 1 semaine 300 milliard comme ça soit la plus grande hausse hebdo depuis la pandémie, ce n'est pas serieux et la BCE est prete à faire la meme chose en cas de souci, d'où le NASDAQ qui prend plus de 4% en 1 semaine

Image

Il y'a effectivement beaucoup d'argent parqué, mais y'a beaucoup d'argent aussi encore dans la bourse, crypto..., on ne peut pas d'un coté pretendre etre serieux pour combattre l'inflation et de l'autre faire encore du QE déguisé.

supermascotte
Messages : 1394
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#35 Message par supermascotte » 17 mars 2023, 13:07

ProfGrincheux a écrit :
17 mars 2023, 11:28
supermascotte a écrit :
16 mars 2023, 15:28

Autant pour la FED, la question du pivot peut se poser même si c'est franchement discutable. Autant pour la zone Euro, on en est encore loin.

Les Banques centrales ne vont pas dévier de leur trajectoire de maitrise de l'inflation tout simplement parce que c'est la seule chose qu'elle ne peuvent pas se permettre de tolérer. Donc elle remonteront puis garderont des taux élevés tant que l'inflation ne sera pas maitrisée quitte à devoir faire du bricolage pour maintenir à flot le Crédit Suisse ou autre.
Et pour maintenir à flot les états?
Les états ont fait le stocks d'obligation à taux zéro voire négatif. Les intérêts moyens payés par l'état français est de 0.78 % aujourd'hui. Même si l'état Français renouvelle une petite partie de son stock d'obligation et continue avec son déficit avec des taux qui sont de 3%, la charge de la dette actuellement est toujours EXTREMEMENT FAIBLE.

Combinés à ça, du fait de l'inflation, Les recettes de l'état ont augmenté de 6% en 2022.

Donc la situation financière de l'état français et de manière générale de l'ensemble des états est confortable aujourd'hui.

Effectivement, si demain on rentre en récession et que l'état français continue avec ses incuries, oui la question pourra se poser. Mais aujourd'hui la dette n'est pas un problème. Au contraire, on se bat pour acheter de la dette FR. L'inflation est un impôt caché. L'inflation a toujours été l'ami des états et l'ennemi des peuples.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 9255
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#36 Message par ProfGrincheux » 17 mars 2023, 13:27

Ouais mais elle roule la dette en question. Maturité moyenne 7 ans je crois.

Quant à l'inflation c'est un impôt déguisé.
Ignorés: pimono, Manfred, titano.

Avatar du membre
Geonerys
Messages : 119
Enregistré le : 13 oct. 2022, 09:26
Localisation : L'Ouest Celtique

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#37 Message par Geonerys » 17 mars 2023, 14:15

james a écrit :
17 mars 2023, 12:13
Geonerys a écrit :
17 mars 2023, 08:47
james a écrit :
16 mars 2023, 14:59
supermascotte a écrit :
16 mars 2023, 14:51


https://www.boursorama.com/actualite-ec ... e43b35249a

La BCE relève les taux d'intérêts de 50bps dans la continuité de son action pour lutter contre l'inflation et se tient prête à apporter de la liquidité aux banques si nécessaire pour éviter le risque de crise de liquidité et de bank run et compenser les risques de relèvement des taux.
Oui elle etait obligée Christine Lagarde de faire ça sinon tout le monde se serait dit si elle ne fait rien c'est que y'a qlq chose que la BCE nous cache mais les OAT sur 10ans continue de baisser. Le marché n y croit pas du tout, l'euro n'a pas bougé, les marchés obligataires pas trop. la FED fera pause ou 25bps maxi la semaine pro... mais visiblement un TOP s'est formé

On est à 2.7 maintenant et on sera surement à 2.4% d'ici 1-2mois maxi.
Image
Attention à ne pas tout mélanger, les rendements des obligations ne baissent pas parce que les marchés anticipent une stabilisation des taux (ça n'aurait pas de sens de faire ça, puisque tu "parques" du cash dans des obligations dont le rendement est inférieur aux taux de dépôt sans savoir quand est-ce que ça finira par rapporter). Ils baissent tout simplement parce que les acteurs économiques achètent massivement des obligations (ce qui fait mécaniquement baisser les rendements "proposés" et grimper le prix des obligations) en prévision de la crise qui se dessine. Au-delà de la volatilité dont parle supermascotte, le marché a compris que l'étau se resserre inévitablement sur le marché des actions.

Ce qui nous attend dans un contexte "cycle de hausse de taux + inflation", c'est soit c'est le krach de 87 (remontée rapide des taux puis, une fois que le marché a compris que le cycle de hausse était terminé, tout le monde a brutalement laché les actions pour aller coffrer sa thune dans les obligations a bon rendement), soit c'est le krach de 2008 (crise de liquidité interbancaire). Le krach de 2000 a déjà eu lieu en 2021, pour ceux qui suivent assidument la bourse et qui ont remarqué ce qui s'est passé sur les small caps et les mids caps de la tech / biotech américaine (par exemple l'indice XBI depuis février 2021).

Les deux krachs se dessinent aujourd'hui, mais quel sera celui qui mettra le dernier clou dans le cercueil ?

En ce qui concerne les Etats-Unis, et contrairement à l'Europe, leur système bancaire n'est pas dans un état de cancer de stade terminal. Jetez un oeil aux cours des banques américaines depuis 2008, et comparez-les aux cours des banques européennes. Les banques européennes sont littéralement des zombies financières, en état de mort cérébrale. Donc, aux USA, le scénario c'est que le VIX n'atteindra pas la zone des 40 avant que le FED terminal rate ne soit atteint. Lorsque cette cible sera atteinte, ce sera le point de départ vers la grande realocation des actifs, des actions vers le marché obligataire. Une catastrophe pour les actions. Cette fausse impression que les actions sont insensibles a l'accumulation des mauvaises nouvelles et des mauvais indicateurs est simplement due au fait que le cash sortant du colossal marché obligataire est "parqué" en mode TINA et au vu du contexte inflationniste dans les actions.
Je ne melange rien, le prix d'un bond est bien sur soumi à la loi du marché mais comme la formule l'indique

Image

On a des taux d'interet implicite qui sont prédits (le petit r) par le marché et la on voit que personne ne croit la FED ni les autres banques centrales qu'elles vont continuer à augmenter les taux pire ils baisseront avant la fin de l'année c'est en tout cas ce que le marché pense (donc ce qu'on a de plus proche d'une boule de cristale)

Je suis tout à fait d'accord sur le reste de l'analyse mais le marché doute encore une fois de la sincerite de la FED, quand la FED injecte en 1 semaine 300 milliard comme ça soit la plus grande hausse hebdo depuis la pandémie, ce n'est pas serieux et la BCE est prete à faire la meme chose en cas de souci, d'où le NASDAQ qui prend plus de 4% en 1 semaine

Image

Il y'a effectivement beaucoup d'argent parqué, mais y'a beaucoup d'argent aussi encore dans la bourse, crypto..., on ne peut pas d'un coté pretendre etre serieux pour combattre l'inflation et de l'autre faire encore du QE déguisé.
Je suis d'accord sur tout sauf le début car, j'insiste, quand on regarde le cours du dollar, des rendements obligataires, du prix des obligations et de la réaction même des marchés a l'augmentation de la BCE hier, on comprend très clairement qu'il s'agit d'un achat massif d'obligation suite à une fuite du risque du secteur bancaire.

supermascotte
Messages : 1394
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#38 Message par supermascotte » 23 mars 2023, 08:03

james a écrit :
13 mars 2023, 20:13
Pour ceux qui se suivent ce qui se passe sur les marchés obligataires gros gros mouvement baisser aujourd'hui partout.
On va avoir donc surement des taux d'interet qui vont baisser dans les mois qui viennent (au moins jusqu'a Mai-Juin) et peut etre un rebond fort du marché immo :roll:
Ca va? On se sent pas trop bête avec ce topic? :lol:

https://www.cnbc.com/2023/03/22/fed-rat ... -2023.html

La FED a de nouveau relevé ses taux de 25 bps hier, en indiquant :
The Committee anticipates that some additional policy firming may be appropriate in order to attain a stance of monetary policy that is sufficiently restrictive to return inflation to 2 percent over time.
Donc en se réservant la possibilité de faire de nouvelles hausses de taux à l'avenir selon les données qui leur parviendront jusqu'à revenir à une inflation de 2%.
The process of getting inflation back down to 2% has a long way to go and is likely to be bumpy,
Still, he said that despite market pricing to the contrary, “rate cuts are not in our base case” for the remainder of 2023.
Le chemin vers une inflation à une inflation à 2% est encore long. Et dans son scénario central, la FED ne prévoit pas de baisse des taux en 2023. Pour rappel, la FED vient de remonter ses taux à 4.75 - 5%. La BCE est confrontée à une inflation qui reste encore plus élevée qu'aux US. Elle a remonté ses taux à 3% actuellement mais elle est en retard par rapport à la FED. Donc on peut encore s'attendre à plusieurs autres relèvement de taux (3.5%-4%?) et certainement pas des baisses de taux en 2023.

Donc il y a peu à douter sur le fait que 2023 sera l'année de la purge pour le marché immo. :lol:

Avatar du membre
Geonerys
Messages : 119
Enregistré le : 13 oct. 2022, 09:26
Localisation : L'Ouest Celtique

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#39 Message par Geonerys » 23 mars 2023, 09:20

supermascotte a écrit :
23 mars 2023, 08:03
james a écrit :
13 mars 2023, 20:13
Pour ceux qui se suivent ce qui se passe sur les marchés obligataires gros gros mouvement baisser aujourd'hui partout.
On va avoir donc surement des taux d'interet qui vont baisser dans les mois qui viennent (au moins jusqu'a Mai-Juin) et peut etre un rebond fort du marché immo :roll:
Ca va? On se sent pas trop bête avec ce topic? :lol:

https://www.cnbc.com/2023/03/22/fed-rat ... -2023.html

La FED a de nouveau relevé ses taux de 25 bps hier, en indiquant :
The Committee anticipates that some additional policy firming may be appropriate in order to attain a stance of monetary policy that is sufficiently restrictive to return inflation to 2 percent over time.
Donc en se réservant la possibilité de faire de nouvelles hausses de taux à l'avenir selon les données qui leur parviendront jusqu'à revenir à une inflation de 2%.
The process of getting inflation back down to 2% has a long way to go and is likely to be bumpy,
Still, he said that despite market pricing to the contrary, “rate cuts are not in our base case” for the remainder of 2023.
Le chemin vers une inflation à une inflation à 2% est encore long. Et dans son scénario central, la FED ne prévoit pas de baisse des taux en 2023. Pour rappel, la FED vient de remonter ses taux à 4.75 - 5%. La BCE est confrontée à une inflation qui reste encore plus élevée qu'aux US. Elle a remonté ses taux à 3% actuellement mais elle est en retard par rapport à la FED. Donc on peut encore s'attendre à plusieurs autres relèvement de taux (3.5%-4%?) et certainement pas des baisses de taux en 2023.

Donc il y a peu à douter sur le fait que 2023 sera l'année de la purge pour le marché immo. :lol:
A tous les lecteurs, je vous fais gagner un peu de temps sur la suite de ce topic :

- "Mais, mais, mais, je comprend pas ! Les taux des obligations ne pourtant font que baisser, et ça continue malgré le nouveau relèvement de la FED ! Comment est-ce possible ?! Est-ce que mes conclusions hâtives sont dues à un excès de confiance sur mes propres connaissances en matière de marchés financiers ?"

- "Oui" :
Geonerys a écrit :
17 mars 2023, 08:47

Attention à ne pas tout mélanger, les rendements des obligations ne baissent pas parce que les marchés anticipent une stabilisation des taux (ça n'aurait pas de sens de faire ça, puisque tu "parques" du cash dans des obligations dont le rendement est inférieur aux taux de dépôt sans savoir quand est-ce que ça finira par rapporter). Ils baissent tout simplement parce que les acteurs économiques achètent massivement des obligations (ce qui fait mécaniquement baisser les rendements "proposés" et grimper le prix des obligations) en prévision de la crise qui se dessine. Au-delà de la volatilité dont parle supermascotte, le marché a compris que l'étau se resserre inévitablement sur le marché des actions.

Ce qui nous attend dans un contexte "cycle de hausse de taux + inflation", c'est soit c'est le krach de 87 (remontée rapide des taux puis, une fois que le marché a compris que le cycle de hausse était terminé, tout le monde a brutalement laché les actions pour aller coffrer sa thune dans les obligations a bon rendement), soit c'est le krach de 2008 (crise de liquidité interbancaire). Le krach de 2000 a déjà eu lieu en 2021, pour ceux qui suivent assidument la bourse et qui ont remarqué ce qui s'est passé sur les small caps et les mids caps de la tech / biotech américaine (par exemple l'indice XBI depuis février 2021).

[...]
Preuve évidente, la réaction des marchés après l'annonce de Powell, le FOMC et l'intervention de Yellen :

Indices actions américains :arrow: Lourde chute
Taux des obligations :arrow: Lourde chute
Cryptomonnaies :arrow: Chute
Pétrole :arrow: Chute

Métaux précieux :arrow: Hausse

supermascotte
Messages : 1394
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#40 Message par supermascotte » 23 mars 2023, 12:46

Même la Banque centrale de Suisse vient de remonter ses propres taux directeurs de 50bps alors qu'elle est en pleine crise du Crédit Suisse. Est-ce que quelqu'un ne se serait pas planter concernant la baisse des taux???? :lol:

darkslitter
Messages : 47
Enregistré le : 26 août 2016, 00:29

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#41 Message par darkslitter » 24 mars 2023, 13:17

Je suis intimement convaincu que leur but est de protéger les riches(mettez très gros investisseurs si vous préférez) de l'inflation. L'augmentation des taux pour freiner la demande est donc logique et Ils veulent même créer du chômage pour diminuer l'inflation salariale.
maintenant c'est est ce qu'ils vont continuer quitte à aller trop loin et nous enfoncer dans une crise plus profonde avec à la clé une déstabilisation de l'euro vis à vis des autres monnaies.

supermascotte
Messages : 1394
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#42 Message par supermascotte » 24 mars 2023, 20:16

darkslitter a écrit :
24 mars 2023, 13:17
Je suis intimement convaincu que leur but est de protéger les riches(mettez très gros investisseurs si vous préférez) de l'inflation. L'augmentation des taux pour freiner la demande est donc logique et Ils veulent même créer du chômage pour diminuer l'inflation salariale.
maintenant c'est est ce qu'ils vont continuer quitte à aller trop loin et nous enfoncer dans une crise plus profonde avec à la clé une déstabilisation de l'euro vis à vis des autres monnaies.
L'inflation est beaucoup plus néfaste pour les pauvres que pour les riches. Et la remontée des taux est bien plus douloureuse pour les "investisseurs" (ou "riches" selon ta vision) que pour les pauvres dans la mesure où elle a un impact très négatif sur les valorisations des actifs. Donc non le raisonnement ne tient pas du tout la route.

Même si effectivement, la politique de resserrement monétaire aura un impact récessif et donc génèrera du chômage, c'est un moindre mal par rapport à l'effet insidieux de l'inflation.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 15568
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#43 Message par WolfgangK » 25 mars 2023, 09:01

Je ne sais pas trop où mettre de graphe intéressant, qui montre l'évolution des salaires corrigés de l'inflation.
Les Italiens ont baissé depuis 1990, mais nous autres, ça a l'air d'aller :
Image
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 9831
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#44 Message par Sifar » 25 mars 2023, 13:59

Un que l'on n'entend pas, c'est Olivier Delamarche.
Intuition: il attend que les BCs viennent expliquer pourquoi l'inflation n'est pas si grave et que l'on peut donc baisser les taux.
( Ce qui me paraît le plus probable, pour ne pas dire inévitable. )
Cahin-caha, l'humanité se traîne et trébuche jusqu'au jour suivant.

Avatar du membre
sawaï
+
+
Messages : 2743
Enregistré le : 02 nov. 2009, 21:53

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#45 Message par sawaï » 25 mars 2023, 14:56

supermascotte a écrit :
24 mars 2023, 20:16
darkslitter a écrit :
24 mars 2023, 13:17
Je suis intimement convaincu que leur but est de protéger les riches(mettez très gros investisseurs si vous préférez) de l'inflation. L'augmentation des taux pour freiner la demande est donc logique et Ils veulent même créer du chômage pour diminuer l'inflation salariale.
maintenant c'est est ce qu'ils vont continuer quitte à aller trop loin et nous enfoncer dans une crise plus profonde avec à la clé une déstabilisation de l'euro vis à vis des autres monnaies.
L'inflation est beaucoup plus néfaste pour les pauvres que pour les riches. Et la remontée des taux est bien plus douloureuse pour les "investisseurs" (ou "riches" selon ta vision) que pour les pauvres dans la mesure où elle a un impact très négatif sur les valorisations des actifs. Donc non le raisonnement ne tient pas du tout la route.
Tout accident frappera plus fort les pauvres car il n'a pas de gras en rab, comme pour n'importe quel accident de la vie. Mais ce sont les détenteurs de capitaux qui ont le plus à perdre avec l'inflation.
Et comme ce sont eux qui sont aux commandes, la politique actuelle tente de les protéger.
On verra.

Avatar du membre
Geonerys
Messages : 119
Enregistré le : 13 oct. 2022, 09:26
Localisation : L'Ouest Celtique

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#46 Message par Geonerys » 27 mars 2023, 07:39

sawaï a écrit :
25 mars 2023, 14:56
supermascotte a écrit :
24 mars 2023, 20:16
darkslitter a écrit :
24 mars 2023, 13:17
Je suis intimement convaincu que leur but est de protéger les riches(mettez très gros investisseurs si vous préférez) de l'inflation. L'augmentation des taux pour freiner la demande est donc logique et Ils veulent même créer du chômage pour diminuer l'inflation salariale.
maintenant c'est est ce qu'ils vont continuer quitte à aller trop loin et nous enfoncer dans une crise plus profonde avec à la clé une déstabilisation de l'euro vis à vis des autres monnaies.
L'inflation est beaucoup plus néfaste pour les pauvres que pour les riches. Et la remontée des taux est bien plus douloureuse pour les "investisseurs" (ou "riches" selon ta vision) que pour les pauvres dans la mesure où elle a un impact très négatif sur les valorisations des actifs. Donc non le raisonnement ne tient pas du tout la route.
Tout accident frappera plus fort les pauvres car il n'a pas de gras en rab, comme pour n'importe quel accident de la vie. Mais ce sont les détenteurs de capitaux qui ont le plus à perdre avec l'inflation.
Et comme ce sont eux qui sont aux commandes, la politique actuelle tente de les protéger.
Ce n'est qu'une façon différente de dire que l'inflation est plus néfaste pour les pauvres que pour les riches...

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 11049
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#47 Message par crispus » 27 mars 2023, 07:48

Geonerys a écrit :
27 mars 2023, 07:39
Ce n'est qu'une façon différente de dire que l'inflation est plus néfaste pour les pauvres que pour les riches...
Les pauvres sont "faits pour rester pauvres", inflation ou pas. :twisted:

Si les salaires et minima sociaux suivent le rythme, ce n'est pas un problème. L'inflation des 30 glorieuses a même bénéficié à la classe moyenne, puisque rembourser un emprunt à taux fixe était plus facile qu'à inflation nulle. 8)

darkslitter
Messages : 47
Enregistré le : 26 août 2016, 00:29

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#48 Message par darkslitter » 27 mars 2023, 08:36

supermascotte a écrit :
24 mars 2023, 20:16
darkslitter a écrit :
24 mars 2023, 13:17
Je suis intimement convaincu que leur but est de protéger les riches(mettez très gros investisseurs si vous préférez) de l'inflation. L'augmentation des taux pour freiner la demande est donc logique et Ils veulent même créer du chômage pour diminuer l'inflation salariale.
maintenant c'est est ce qu'ils vont continuer quitte à aller trop loin et nous enfoncer dans une crise plus profonde avec à la clé une déstabilisation de l'euro vis à vis des autres monnaies.
L'inflation est beaucoup plus néfaste pour les pauvres que pour les riches. Et la remontée des taux est bien plus douloureuse pour les "investisseurs" (ou "riches" selon ta vision) que pour les pauvres dans la mesure où elle a un impact très négatif sur les valorisations des actifs. Donc non le raisonnement ne tient pas du tout la route.

Même si effectivement, la politique de resserrement monétaire aura un impact récessif et donc génèrera du chômage, c'est un moindre mal par rapport à l'effet insidieux de l'inflation.
Toute pas tout à fait d'accord avec toi, l'inflation est plus néfaste pour un pauvre car les salaires ne progressent pas; ce qui impactent plus fortement en part de % de salaire. Après je suis d'accord avec toi que la remontée des taux est aussi très douloureuse pour les investisseurs, les projets choisis seront plus sélectifs. Ça ralentira l'économie.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 11049
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#49 Message par crispus » 27 mars 2023, 08:47

darkslitter a écrit :
27 mars 2023, 08:36
la remontée des taux est aussi très douloureuse pour les investisseurs, les projets choisis seront plus sélectifs. Ça ralentira l'économie.
Ça l'assainira aussi. :lol:

Korn
~~+
~~+
Messages : 5161
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: La fin de la hausse des taux d'interet

#50 Message par Korn » 29 mars 2023, 13:04

darkslitter a écrit :
27 mars 2023, 08:36
Toute pas tout à fait d'accord avec toi, l'inflation est plus néfaste pour un pauvre car les salaires ne progressent pas; ce qui impactent plus fortement en part de % de salaire. Après je suis d'accord avec toi que la remontée des taux est aussi très douloureuse pour les investisseurs, les projets choisis seront plus sélectifs. Ça ralentira l'économie.
Cela tombe bien, c'est l'objectif rechercher d'un resserrement monétaire d'une normalisation des taux.