Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

Débats sur le thème de l'immobilier, anecdotes et annonces
Message
Auteur
Avatar du membre
fabriceb
~~+
~~+
Messages : 13590
Enregistré le : 18 avr. 2006, 12:50
Localisation : 94

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#101 Message par fabriceb » 23 août 2022, 18:08

Lezard76 a écrit :
23 août 2022, 17:45
Praséodyme a écrit :
23 août 2022, 16:25
Aren a écrit :
23 août 2022, 14:41
Bon du coup on fait comment nous avec nos 3.5 SMIC de revenu à deux et notre petite épargne accumulée tranquillement depuis 7 ans.
On devient gilets jaunes, hippies ou bien on ferme notre gueule et on attend le monde d'après qui sera forcément super grâce à Bruno Lemaire ?
Si tu veux une maison dans un coin safe avec un tel budget, ce sera à Triffouillac-sur-Tarn. Donc le gilet jaune ce sera obligatoire ainsi que le triangle dans l'indispensable voiture. Tu pourras aussi faire pousser quelques légumes et avoir un poulailler, c'est toujours meilleur que chez Aldi. Les chèvres ça viendra plus tard.

Quant à garder le silence, on y a toujours droit. De toute façon, si tu n'es pas avec Manu et Bruno, tu es dans « les extrêmes » et c'est très vilain.
J’ai ri! :mrgreen:

… et puis j’ai pleuré en me rendant compte que tu avais raison. Mais quelle tristesse ce pays…

Quand à la question de l’anomalie des trente glorieuses, je n’avais pas envisagé la question sous cet angle la.
Serait-ce a dire que la génération des « boomers » aurait finalement vécu une sorte d’âge d’or de la redistribution fugace mais ne correspondant au modèle capitaliste actuel?
Quid de l’évolution du (des) francs dans ces années la? Et puis 30 ans on voit peut-être un peu large, le dernier budget à l’équilibre voté en France date de 74 je crois, c’est dire que même dans les 70-80 ils vivaient déjà à crédit en ayant usé le système…
Je ne sais pas répondre, mais il m'est arrivé de me faire la réflexion suivante :
=> Dans l'histoire il y a toujours eu des riches et des pauvres.
=> En revanche, une classe sociale qui vit confortablement de son travail (la classe "moyenne" ou "aisée"), ca me parait relativement récent (voire limité à certains pays ... je ne sais pas). Cela ne signifie pas que c'est amené à disparaitre, mais c'est récent.
N'est pas mort ce qui à jamais dort,
Et dans les ères peut mourir même la Mort.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 26975
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#102 Message par lecriminel » 23 août 2022, 19:50

fabriceb a écrit :
23 août 2022, 18:08
=> En revanche, une classe sociale qui vit confortablement de son travail (la classe "moyenne" ou "aisée"), ca me parait relativement récent (voire limité à certains pays ... je ne sais pas). Cela ne signifie pas que c'est amené à disparaitre, mais c'est récent.
calcule la différence entre retraité à temps plein moyen (donc son ancien salaire sérieusement amputé) et salaire moyen,
et encore la plus grande différence est peut-être la facilité d'accès à ce salaire moyen (chomage)
et tu auras la réponse si c'est amené ou si ça a déjà commencé à disparaître, en tout cas en France.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 7063
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#103 Message par Praséodyme » 24 août 2022, 13:51

Lezard76 a écrit :
23 août 2022, 17:45
Quand à la question de l’anomalie des trente glorieuses, je n’avais pas envisagé la question sous cet angle la.
Serait-ce a dire que la génération des « boomers » aurait finalement vécu une sorte d’âge d’or de la redistribution fugace mais ne correspondant au modèle capitaliste actuel?
Quid de l’évolution du (des) francs dans ces années la? Et puis 30 ans on voit peut-être un peu large, le dernier budget à l’équilibre voté en France date de 74 je crois, c’est dire que même dans les 70-80 ils vivaient déjà à crédit en ayant usé le système…
Il y a un phénomène nouveau qui contribue à redistribuer les cartes, c'est le retour de l'inflation. Après cette année à +7%, si jamais on connait encore quelques années à 3 ou 4%, il y a de quoi bousculer l'ordre établi.

Cette redistribution fait des gagnants et des perdants, suivant les secteurs économiques et la place de chacun dans la chaîne alimentaire. Déjà dans la France des taux fixes, ceux qui ont emprunté avant-guerre s'en sortent mieux que ceux qui suivent, à condition que le prix de ce qu'ils ont acheté se maintienne et que leurs revenus augmentent au rythme de l'inflation. Et pour ça, il va falloir aller les chercher les augmentations, ça ne va pas se faire tout seul.

J'entend toutes les semaines sur Radio-France de la propagande libérale qui nous explique qu'il ne faut surtout pas augmenter les salaires pour suivre l'inflation, parce que ça provoquerait une boucle prix-salaire. Sachant que ce qui nourrit cette inflation, c'est une raréfaction des sources d'approvisionnement en hydrocarbures, en fertilisants, en céréales à cause de la guerre et de la guéguerre économique, ainsi que des produits manufacturés comme les puces électroniques à cause des confinements qui perdurent notamment en Chine, ce ne sont pas les salaires des prolos occidentaux qui nourrissent l'inflation. Encore une fois, Radio-Paris ment. D'autre part, une boucle prix-dividendes ça leur fait nettement moins peur, bizarrement.
« Toute discussion politique dans un pays sans souveraineté est une discussion de bistrot. »
Pierre-Yves Rougeyron
https://www.youtube.com/watch?v=ZpUCIMUxpuU

Avatar du membre
sawaï
-+
-+
Messages : 2375
Enregistré le : 02 nov. 2009, 21:53

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#104 Message par sawaï » 24 août 2022, 13:58

DIGOU a écrit :
22 août 2022, 19:25
sawaï a écrit :
22 août 2022, 15:35
Oui, boomers est un terme à la on, mais faute de mieux...

Oui c'est normal d'user des opportunités de l'époque de laquelle on vit. sans faire la crevure, mais acheter une maison pour se loger est tout à fait normal. Par contre pousser pour des aides sans fin à la pierre, ça c'est autre chose qu'user des opportunités.
J'ajouterais qu'avoir usé des opportunités de son époque ne devrait pas dispenser les ((arrièrs)grands)parents d'aider raisonnablement les enfants et petits-enfants (toujours individuellement et collectivement). De ce point de vue, il y a souvent à redire.


Leur en vouloir ne fera pas baisser le prix des baraques? C'est un façon de présenter les choses. Je dirais que la compréhension de la situation mène à :
1 pointer vers les mécanismes de renchérissement de l'immobilier via les aides à la pierre (et la politique du logement d'une manière générale), et par voie de conséquence, les promoteurs de ces aides, les bénéficiaires et les perdants.
2 vouloir la baisse des aides à la pierre

Donc pour aller au 2 il faut en passer par le 1. Ce qui n'oblige pas à aller cracher sur leurs tombes hein, même s'ils le méritent pour certains.
Tu n'aurais pas des soucis familiaux avec par hasard ?
Un héritage qui ne s'est pas fait ?
Ça collerait avec ton comportement.
Sinon, les institutionnels de l'immo (marchands de biens, AI, constructeurs, promoteurs...) n'ont pas une petite responsabilité ?
:) non pas de conflit en cours avec ces sieurs.
Y'a bien un héritage qui traine depuis 25 ans qui devrait se solder demain Image
mais aucun lien avec la présente discussion (champagne si ça se fait, même si c'est pour des clopinettes)

Cette critique des BB se fait toutes choses égales par ailleurs, donc oui, on peut aussi parler des zinzins (ce qui a été fait dans cette file).

C'est drôle quand même. Normalement, la réaction normale quand quelqu'un passe devant et rafle trop, c'est au minimum de le remarquer...et d'empêcher que ça ne se reproduise. Or, là tout semble fait pour que tout continue ainsi. Jusqu'à leur mort, les BB devraient rester hors sol, garder leurs niveau de retraites en faisant booser les suivants plus longtemps et quand tout se casse la gueule autour d'eux, à voyager la moitié de l'année, acheter des camping-cars à 50 k€, faire fructifier un patrimoine acquis à vil prix, occuper des logements 3 fois trop grands pendant que les familles s'entassent dans des logements trop petits (nous ça va, mais en face il sont 7 dans une maison prévue pour 4... A côté de 3 maisons occupées par des veuves qu'elles reconnaissent volontiers un peu trop grand pour elles), et pour finir, quand viendra leur heure, dilapider ce qu'il reste d'argent en soins palliatifs au lieu d'aider leur descendance (sur ce dernier point, je pointe aussi le corps médical et les institutions hospitalières lorsqu'ils s'acharnent).

Donc non, on ne peut pas leur en vouloir d'avoir été dans la cohorte majoritaire, ce qui les favorise. De là à prendre ça comme allant de soi, il y a un pas que je ne franchis pas. Des classes favorisées plus ou moins à outrance, c'est pas nouveau, ce n'est pas pour autant qu'il faille rester assis à contempler le tableau en gobant les mouches. Il y a 2 réactions à cela : cravacher dur pour s'en sortir seul, et réfléchir/agir collectivement pour modifier les ressorts des déséquilibres (ce qu'il est impossible de faire individuellement). Ces 2 réactions sont complémentaires.

L'action collective est trustée par ces BB ; il est logique de l'analyser, et par voie de conséquence, de critiquer l'état d’esprit de criquet pèlerin asocial (je choisi les mots avec soin) conduisant à ce comportement collectif. C'est d'autant plus étonnant que a priori, les liens de sang devraient favoriser une certaine entraide intergénérationnelle. Les ravages de l'individualisme soixante-huitard j'imagine.

2 choses pour clarifier mon propos :
- nous avons tout autant collectivement un comportement de criquets pèlerins vis-à-vis du tiers monde et des générations suivantes. Ils sont et seront en droit de nous en vouloir.
- les 1ers favorisés et qui tirent la plupart des ficelles, ça reste quand même le 0,01%, tâchons de ne pas l'oublier.
On verra.

Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 7063
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#105 Message par Praséodyme » 24 août 2022, 14:25

sawaï a écrit :
24 août 2022, 13:58
- les 1ers favorisés et qui tirent la plupart des ficelles, ça reste quand même le 0,01%, tâchons de ne pas l'oublier.
Sur bien des sujets, les 0,01% qui tirent les ficelles sont les alliés objectifs des boomers retraités et assis sur un patrimoine qui reste surévalué, si modeste soit-il. C'est pour ça que les médias vendus passent leur temps à brosser cette fraction majoritaire de l'opinion publique dans le sens du poil, afin qu'ils votent comme un seul homme pour que rien ne change.
« Toute discussion politique dans un pays sans souveraineté est une discussion de bistrot. »
Pierre-Yves Rougeyron
https://www.youtube.com/watch?v=ZpUCIMUxpuU

DIGOU
Messages : 1685
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#106 Message par DIGOU » 24 août 2022, 20:00

sawaï a écrit :
24 août 2022, 13:58
DIGOU a écrit :
22 août 2022, 19:25
sawaï a écrit :
22 août 2022, 15:35
Oui, boomers est un terme à la on, mais faute de mieux...

Oui c'est normal d'user des opportunités de l'époque de laquelle on vit. sans faire la crevure, mais acheter une maison pour se loger est tout à fait normal. Par contre pousser pour des aides sans fin à la pierre, ça c'est autre chose qu'user des opportunités.
J'ajouterais qu'avoir usé des opportunités de son époque ne devrait pas dispenser les ((arrièrs)grands)parents d'aider raisonnablement les enfants et petits-enfants (toujours individuellement et collectivement). De ce point de vue, il y a souvent à redire.


Leur en vouloir ne fera pas baisser le prix des baraques? C'est un façon de présenter les choses. Je dirais que la compréhension de la situation mène à :
1 pointer vers les mécanismes de renchérissement de l'immobilier via les aides à la pierre (et la politique du logement d'une manière générale), et par voie de conséquence, les promoteurs de ces aides, les bénéficiaires et les perdants.
2 vouloir la baisse des aides à la pierre

Donc pour aller au 2 il faut en passer par le 1. Ce qui n'oblige pas à aller cracher sur leurs tombes hein, même s'ils le méritent pour certains.
Tu n'aurais pas des soucis familiaux avec par hasard ?
Un héritage qui ne s'est pas fait ?
Ça collerait avec ton comportement.
Sinon, les institutionnels de l'immo (marchands de biens, AI, constructeurs, promoteurs...) n'ont pas une petite responsabilité ?
:) non pas de conflit en cours avec ces sieurs.
Y'a bien un héritage qui traine depuis 25 ans qui devrait se solder demain Image
mais aucun lien avec la présente discussion (champagne si ça se fait, même si c'est pour des clopinettes)

Cette critique des BB se fait toutes choses égales par ailleurs, donc oui, on peut aussi parler des zinzins (ce qui a été fait dans cette file).

C'est drôle quand même. Normalement, la réaction normale quand quelqu'un passe devant et rafle trop, c'est au minimum de le remarquer...et d'empêcher que ça ne se reproduise. Or, là tout semble fait pour que tout continue ainsi. Jusqu'à leur mort, les BB devraient rester hors sol, garder leurs niveau de retraites en faisant booser les suivants plus longtemps et quand tout se casse la gueule autour d'eux, à voyager la moitié de l'année, acheter des camping-cars à 50 k€, faire fructifier un patrimoine acquis à vil prix, occuper des logements 3 fois trop grands pendant que les familles s'entassent dans des logements trop petits (nous ça va, mais en face il sont 7 dans une maison prévue pour 4... A côté de 3 maisons occupées par des veuves qu'elles reconnaissent volontiers un peu trop grand pour elles), et pour finir, quand viendra leur heure, dilapider ce qu'il reste d'argent en soins palliatifs au lieu d'aider leur descendance (sur ce dernier point, je pointe aussi le corps médical et les institutions hospitalières lorsqu'ils s'acharnent).

Donc non, on ne peut pas leur en vouloir d'avoir été dans la cohorte majoritaire, ce qui les favorise. De là à prendre ça comme allant de soi, il y a un pas que je ne franchis pas. Des classes favorisées plus ou moins à outrance, c'est pas nouveau, ce n'est pas pour autant qu'il faille rester assis à contempler le tableau en gobant les mouches. Il y a 2 réactions à cela : cravacher dur pour s'en sortir seul, et réfléchir/agir collectivement pour modifier les ressorts des déséquilibres (ce qu'il est impossible de faire individuellement). Ces 2 réactions sont complémentaires.

L'action collective est trustée par ces BB ; il est logique de l'analyser, et par voie de conséquence, de critiquer l'état d’esprit de criquet pèlerin asocial (je choisi les mots avec soin) conduisant à ce comportement collectif. C'est d'autant plus étonnant que a priori, les liens de sang devraient favoriser une certaine entraide intergénérationnelle. Les ravages de l'individualisme soixante-huitard j'imagine.

2 choses pour clarifier mon propos :
- nous avons tout autant collectivement un comportement de criquets pèlerins vis-à-vis du tiers monde et des générations suivantes. Ils sont et seront en droit de nous en vouloir.
- les 1ers favorisés et qui tirent la plupart des ficelles, ça reste quand même le 0,01%, tâchons de ne pas l'oublier.
En étant plus mesuré dans tes propos et en reconnaissant presque que cette situation a été l'accumulation d'une série de circonstances dont personne ne mesurait les futurs effets, je souscris à ton dernier message.
Mais concrètement, que faire?
Légiférer en direction d'une quelconque forme de spoliation même légère de certains boomers ultra privilégiés, enverrai un mauvais signal à l'ensemble de la société.
Les générations suivantes sont souvent héritières, sur le tard, mais quand même.
Restent ceux qui n'ont pas eux le "droit" à l'héritage.
Le sentiment de déclassement malgré leurs bonnes études va ouvrir vers une rancune de plus en plus tenace.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 27455
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#107 Message par kamoulox » 24 août 2022, 20:50

Le problème est de copier les générations d’avant. Non ce n’est plus possible on est plusieurs dizaines de millions de plus en France depuis. La deuxième guerre mondiale. Donc bien sûr qu’ils ont tout eu derrière. Emplois, logements, et pas d’Arabes la fête du slip!

Nous on se tape chômage, islamisation, précarité pression sociale constante.

M’étonne pas qu’il y ai des fous partout, des hommes enceints, et autres cheveux bleus vegans

Je pense qu’il faut s’en foutre et être rationnel et penser à sa gueule. Mon job ne me permet plus ou pas de vivre correctement ici? Je me casse. Il y a ceux qui osent et ceux qui continueront de ruminer encore pendant 20 ans. Je n’ai pas la prétention d’avoir les moyens de vivre à Paris ou Lyon ou bordeaux, et bien je n’y vais pas tout simplement. Et j’en suis très heureux

DIGOU
Messages : 1685
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#108 Message par DIGOU » 24 août 2022, 21:26

kamoulox a écrit :
24 août 2022, 20:50
Je n’ai pas la prétention d’avoir les moyens de vivre à Paris ou Lyon ou bordeaux, et bien je n’y vais pas tout simplement. Et j’en suis très heureux
Je plussoie, mais le soucis c'est que les parisiens viennent chez nous le weekend, on ne peut pas être tranquille ! :mrgreen:

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 27455
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#109 Message par kamoulox » 24 août 2022, 21:53

DIGOU a écrit :
24 août 2022, 21:26
kamoulox a écrit :
24 août 2022, 20:50
Je n’ai pas la prétention d’avoir les moyens de vivre à Paris ou Lyon ou bordeaux, et bien je n’y vais pas tout simplement. Et j’en suis très heureux
Je plussoie, mais le soucis c'est que les parisiens viennent chez nous le weekend, on ne peut pas être tranquille ! :mrgreen:
Vivre dans la soit disant plus belle ville du monde et s’en barrer chaque week end et chaques vacances et un concept que j’ai du mal à comprendre il y a tant de choses à Paris ! :lol:

DIGOU
Messages : 1685
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#110 Message par DIGOU » 25 août 2022, 07:29

kamoulox a écrit :
24 août 2022, 21:53
DIGOU a écrit :
24 août 2022, 21:26
kamoulox a écrit :
24 août 2022, 20:50
Je n’ai pas la prétention d’avoir les moyens de vivre à Paris ou Lyon ou bordeaux, et bien je n’y vais pas tout simplement. Et j’en suis très heureux
Je plussoie, mais le soucis c'est que les parisiens viennent chez nous le weekend, on ne peut pas être tranquille ! :mrgreen:
Vivre dans la soit disant plus belle ville du monde et s’en barrer chaque week end et chaques vacances et un concept que j’ai du mal à comprendre il y a tant de choses à Paris ! :lol:
Apparemment, l'essentiel n'y est plus.

Nouveau stephanois
+
+
Messages : 2689
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#111 Message par Nouveau stephanois » 25 août 2022, 08:25

Si, les sièges sociaux des grosses boîtes, les écoles les plus réputées, les plus grands hôpitaux, centres de recherche, une vie nocturne développée, une culture foisonnante (en province, il faut chercher les événements même à Lyon).

Je ne suis pas sûr que ceux vivant en maison dans Paris ou en banlieue safe fuient en Normandie les WE...

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 26975
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#112 Message par lecriminel » 25 août 2022, 08:42

Nouveau stephanois a écrit :
25 août 2022, 08:25
Je ne suis pas sûr que ceux vivant en maison dans Paris ou en banlieue safe fuient en Normandie les WE...
au contraire, ce sont eux qui en ont les moyens. En tout cas pour les parisiens, si tu as une grande maison au calme au Vésinet, ça n'a effectivement plus trop de sens de s'échapper en Normandie ou ailleurs. Par contre, pour ceux que je connais (2 foyers), c'est absolument systématique: 0 WE/an à Paris.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

nanne02
+
+
Messages : 3147
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#113 Message par nanne02 » 25 août 2022, 08:47

C est aussi un phénomène de 'mode' : t es jeune, tu gagnes plutôt bien ta vie, tu n as pas de contraintes familiales, tu vis à Paris et c est facile d aller choper l avion : Lastminute ou équivalent est fait pour toi, surtout si ça te coûte moins cher d aller en Croatie ou en Grèce qu en Normandie.
Pis t auras jamais les moyens d avoir une maison en IDF, ni d avoir une résidence secondaire en France.
Ça change avec l arrivée d un enfant...

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 27455
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#114 Message par kamoulox » 25 août 2022, 09:24

nanne02 a écrit :
25 août 2022, 08:47
C est aussi un phénomène de 'mode' : t es jeune, tu gagnes plutôt bien ta vie, tu n as pas de contraintes familiales, tu vis à Paris et c est facile d aller choper l avion : Lastminute ou équivalent est fait pour toi, surtout si ça te coûte moins cher d aller en Croatie ou en Grèce qu en Normandie.
Pis t auras jamais les moyens d avoir une maison en IDF, ni d avoir une résidence secondaire en France.
Ça change avec l arrivée d un enfant...
Après ça se débat. Moi je ne vois pas l’interêt aujourd’hui d’avoir une résidence secondaire (pas les moyens de une et de deux même si j’en avais les moyens) par contre de tmeps en tmeps quand on peu on aime bouger un week end ou quelques jours. On changera peut être d’avis quand on aura un gosse. Mais bon je vois ma soeur et son mari ça pose pas de soucis de bouger, juste il faut organiser la logistique avec un bébé c’est tout.

De toutes façons c’est vite vu on est jamais vraiment parti en vacances car quand on peut on va voir la famille de madame donc quand on part 15 jours au moins c’est la bas par ex. Et puis j’ai un tonton qui va être rejoins par un de ses frères et une de ses sœurs dans les 2,3 ans au Portugal pour leur retraite, donc encore des points de chute sympa pour les vacances 8)

nanne02
+
+
Messages : 3147
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#115 Message par nanne02 » 25 août 2022, 09:28

Moi non plus je n en vois pas l intérêt, quelle charge financière / mentale/ physique.
Sans compter que j aime bien découvrir de nouveaux endroits. Le bon plan c est effectivement d avoir des amis/famille avec une RS, ils s y emmerdent tellement qu ils sont contents d y accueillir des gens !

DIGOU
Messages : 1685
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#116 Message par DIGOU » 25 août 2022, 09:29

Nouveau stephanois a écrit :
25 août 2022, 08:25
Si, les sièges sociaux des grosses boîtes, les écoles les plus réputées, les plus grands hôpitaux, centres de recherche, une vie nocturne développée, une culture foisonnante (en province, il faut chercher les événements même à Lyon).

Je ne suis pas sûr que ceux vivant en maison dans Paris ou en banlieue safe fuient en Normandie les WE...
Tu ne parles essentiellement que de lieux de consommation exacerbée, où tout est prétexte à occuper le temps libre de plus en plus important de cohortes de travailleurs qui au fond, s'ennuient.
C'est une question d'âge aussi et c'est devenu une question de moyens.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 27455
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#117 Message par kamoulox » 25 août 2022, 09:34

nanne02 a écrit :
25 août 2022, 09:28
Moi non plus je n en vois pas l intérêt, quelle charge financière / mentale/ physique.
Sans compter que j aime bien découvrir de nouveaux endroits. Le bon plan c est effectivement d avoir des amis/famille avec une RS, ils s y emmerdent tellement qu ils sont contents d y accueillir des gens !
Avec ma femme on peut presque faire un tour du monde avec juste le transport à payer tellement elle a des potes partout.

:mrgreen:

Après on dit ça maia peut être plus vieux j’aurai une rs va savoir. Je connais des portos qui vivent 6-8 mois au Portugal et le reste en France, ils ont gardés leur maison dans le Nord. La grande maison en France sert de réunion de famille tout les ans c’est devenu leur RS en vérité. C’est pratique quand les gens sont étalés un peu partout au moins ça réuni. Je trouve ça bien aussi. Puis les enfants en hériteront

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 26975
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Le couple de smicards en CDI pouvant acheter une maison en banlieue safe: mythe ou réalité ?

#118 Message par lecriminel » 25 août 2022, 17:12

kamoulox a écrit :
25 août 2022, 09:24
Moi je ne vois pas l’interêt aujourd’hui d’avoir une résidence secondaire
Moi non plus. Par contre, j'en aurais voulu à l'époque où j'habitais à Paris ou si j'étais obligé d'y retourner.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.