Le bernankisme, invention de l'impôt universel

Les meilleures files d'information, réunies par les modérateurs pour plus de lisibilité
Message
Auteur
Jean Dupont

Le bernankisme, invention de l'impôt universel

#1 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 19:00

Je me souviens de la campagne présidentielle de Ronald Reagan qui brandissait un tout petit billet vert en disant "c'est le dollar de Jimmy Carter" puis qui sortait un énorme billet vert en proclamant: "Celui ci, c'est MON dollar !". Ca peut faire réfléchir, et en particulier amener la question de l'indépendance des Banques Centrales. Dans la même veine, on peut se demander pourquoi Ben Bernanke est parti du Bureau des Gouverneurs de la Banque Centrale des États-Unis pour devenir pendant 6 mois Directeur des Conseillers Economiques de la Maison Blanche avant finalement de devenir le patron de la FED, successeur d'Alan Greenspan. C'est le genre de parcours étonnants qui ne nous rassure pas quant à son indépendance.

La Réserve Fédérale des Etats-Unis, communément appelée FED ou Banque Centrale Américaine, est une entité privée, issue des grandes familles de milliardaires américaines (Rothschild, Rockefeller, ... ). Elle a officiellement une mission qui consiste à :
  • conduire de la politique monétaire
  • surveiller, réguler les institutions bancaires et garantir le droit des particulier envers le crédit
  • maintenir la stabilité du système financier
  • fournir des services financiers au gouvernement américain, au public, aux institutions financières américaines et étrangères.
... mais on lui prête une mission sous-jacente : la préservations des intérêts économiques des grandes familles américaines.

Dans les années 1990, conformément aux cycles des affaires longuement décrits ici sous le fil « Cinquième cycle de Kondratieff », le Japon, puis l'Argentine se sont vu infliger des corrections fortes qui ont pris la forme de krachs. Ces corrections rapides et dévastatrices leur ont permis de revenir aujourd'hui au premier plan international grâce à un assainissement et à un retour aux fondamentaux économiques. Aujourd'hui, on dit que l'épargne nippone est la plus développée au monde. Nous verrons tout à l'heure que Ben Bernanke diffuse l'idée que l'épargne nuit à la croissance.

Si on en croit les théories de Kondratieff reprises par Schumpeter, le Japon et l'Argentine seraient déjà entrés dans une phase de « Printemps » alors que les USA et l'Europe Occidentale seraient tout bonnement entré dans leur propre phase de correction en 2001 (l'hiver). Une inconnue reste tout de même quant au sort des pays émergeants tels que la chine et l'ancien bloc de l'Est qui apparemment se sont trouvés dans « un cycle à marche forcée » pendant de nombreuses années et dont on a du mal à comprendre dans quelle phase ils se trouvent actuellement.

Dans ce contexte, il était naturel que les économies occidentales au premier rang desquelles se trouvent les Etats-Unis se posent la question de la « fin de cycle » et envisagent l'occurrence éventuelle d'une phase de « grande lessive » qu'on appelle généralement « spirale déflationniste ».

Entre 1999 et 2004, 14 documents ou discours de la FED ont eu pour sujet « la déflation » dont 7 ont été directement traités par Ben Bernanke. Trois thèmes sont développés dans ces documents :
  • la menace déflationniste
  • la stratégie de la FED pour l'éviter.
  • Les stratégies pour la combattre si elle arrivait malgré tout.
Ben Bernanke étant le principal instigateur de ce programme, beaucoup d'analystes sont tentés de nommer cette doctrine : le Bernankisme. Il a en effet prononcé les discours les plus forts de cette nouvelle vision hors du commun, ainsi que d'autres, liés directement à la politique monétaire de la FED:On peut faire une remarque sémantique immédiate : « Déflation : s'assurer que ça n'arrivera pas ici » est très en phase avec l'idée répandue selon laquelle « les américains consomment mais c'est une de leurs victime qui paie à leur place ». C'est une des composantes de ce qu'on dénonce souvent sous le terme « impérialisme américain » et c'est ce contre quoi se dressent, entre autres, Al Qaïda et les mouvements alter-mondialistes ... (pas dans le même registre, je vous l'accorde).

En 2002, dans le « discours en l'honneur de Milton Friedman », Ben Bernanke a exprimé ses regrets en disant : « Vous avez raison, c'est bien la FED qui l'a causé [la Grande Dépression]. Nous en sommes très contrariés. Mais grâce à vous [Milton], nous n'allons pas recommencer. » C'est peut-être ici, une des clef de la compréhension du Bernankisme. Après 70 ans de silence, la FED avoue publiquement que sa très mauvaise gestion de sa mission dans les années 20 a finalement causé la crise de 1929. Voici un résumé assez intéressant de la vision des choses du couple Friedman/Bernanke :

Le fait principal ayant permis à Miton Friedman d'effectuer une comparaison judicieuse entre tous les protagonistes de la crise de 29 est le rétablissement de l'alignement de plusieurs monnaies sur l'or en 1920 (incluant le dollar). Ce principe est régi par le « Gold Standard Act ». Les pays adhérant à ce système devaient essentiellement garantir un taux de convertibilité fixe avec les autres pays du « gold standard ». D'autre part, à cause de la compétition entre la France et les Etats-Unis, les pays adhérents furent obligés de suivre les contractions monétaires et la déflation dont les U.S. faisaient la douloureuse expérience.
Il est important de constater que, pour des raisons historiques et politiques, plusieurs pays n'ont jamais adhéré au « gold standard ». Plusieurs autres y ont été rapidement contraints à cause d'un système bancaire vulnérable. D'autres encore, notamment la France, Italie, Pologne, la Belgique et les Pays-Bas, faisant partie du « bloc or », avaient un attachement très fort à l'or et restèrent le plus longtemps possible dans le « gold standard ».
Toutes les parties en présence furent touchées par la grande dépression et eurent des comportements divers en fonction de leur état initial. On peut les catégoriser en 4 sections :

1) Les pays n'ayant jamais adhéré au « gold standard » (ou momentanément)
  • la Chine, qui avait un système monétaire aligné sur l'argent, a été gravement touché par la dépression mais a évité les heures les plus dures.
  • L'Espagne qui n'était aligné sur aucune matière première a été moyennement touchée par la Grande Dépression.
  • Le Japon, ayant fait une brève incursion dans le gold standard, fut touché mais fut l'objet d'une forte croissance quasiment immédiatement après la grande dépression.
2) Les pays ayant adhéré au « gold standard » mais en étant rapidement sorti après le début de la spirale déflationniste
  • Grande Bretagne et pays scandinaves on réussi par la détente rapide de leur politique monétaire à endiguer la déflation. (atteinte du pic en 1932)
3) Les pays restant dans le système du « gold standard » et ayant de grosses réserves d'or ou ayant la possibilité d'attirer cet or.
  • La France en est l'exemple type. Elle a réussi à retarder l'arrivée de la déflation, mais a fini par avoir une très forte et longue récession dont le pic se situa en 1935.
4) Certainement la pire catégorie : les pays étant resté dans le « gold standard » mais ayant des réserves d'or très limitées et, souvent, un système bancaire affaibli par l'hyperinflation.
  • Allemagne (République de Weimar), Autriche, Hongrie et Roumanie : Ces pays souffrire d'un krach fulgurant et d'une dépression profonde.
Milton Friedman a montré que la portée de la crise et la gestion qu'en ont fait les banques centrales est étroitement lié. Sa conclusion, que Ben Bernanke a fait sienne, est que la force de la dépression est proportionnelle à l'orthodoxie de la politique monétaire des banques centrales. Les pays ayant fait « jeu à part » et ayant injecté de l'argent frais dans leur économie s'en sont mieux sorti que les autres.

Donc, voilà les thèses qui ont nourri Ben Bernanke et qui sont à la base du Bernankisme. Pour être complet il faudrait ajouter que dans l'exemple récent du Japon (1990), Ben Bernanke est convaincu que la Banque Centrale du Japon n'a pas assez anticipé la spirale déflationniste. Ils avaient tous les outils pour endiguer la crise, mais ils ont réagi trop tard.

La lecture de ce qui suit va vous convaincre qu'à la Banque Centrale Américaine il n'est plus question de passivité devant l'économie mais au contraire d'interventionnisme à grande échelle en outrepassant son droit. En effet, la majorité de ce que vous allez lire maintenant va à l'encontre du « Federal Reserve Act », la loi régissant le fonctionnement de la FED. C'est ici, que nous devons nous souvenir de la fameuse mission sous-jacente de préservations des intérêts économiques des grandes familles américaines citée ci-dessus.

Mesures conventionnelles

On trouve ici tous les instruments habituels et légaux de la Banque Centrale Américaine. Il n'y a rien à en dire. La FED et toutes les Banques Centrales du monde utilisent ces mécanismes de plein droit.


Mesures non-conventionnelles

Même si les discours de la FED sont généralement abscons et volontairement fumeux, on réussit à décoder les mises en ½uvres successives des mesures dites « non-conventionnelles ». Compte tenu de son manque d'orthodoxie, il semble évident que cette liste n'est pas exhaustive. D'ailleurs, on peut se demander s'il existe d'autres champs d'activités que la FED aurait envisagé et qui pourraient être encore plus en marge de la loi.

Phase 1 :
  • Etendre le type d'actifs que la FED pourrait acquérir au travers d'opération sur l'Open-Market. En particulier en achetant des bons du trésor à long terme, en modifiant la politique sur les taux d'intérêts (en utilisant des options), en achetant des devises étrangères, ou en achetant des actions et des obligations émises par des entités privées.
Phase 2 si la phase 1 s'avère insuffisante :
  • Prêter de l'argent à d'autres banques ou à d'autres intermédiaires financiers ou à des sociétés ou à des société immobilières. (La FED rendrait « liquide » des actifs « non liquides »)
Phase 3 si la phase 2 s'avère insuffisante :
  • Créer des « pluies d'argent ». Littéralement : donner de l'argent gratuitement au gens. (Ce qui a évidemment pour effet d'amoindrir la force du billet vert, mais également d'amoindrir le poids des créances qui pèsent sur la tête de chaque américain.)
Phase 4 si la phase 3 s'avère insuffisante :
  • Si les « pluies d'argent » ne suffisent pas : création d'un taux d'intérêt négatif par la mise en ½uvre d'un « impôt de portage » qui imposerait une taxe fédérale à tout porteur de cash. (cela obligerait a acheter des actifs non liquides tels que l'immobilier par exemple.) L'épargne et le manque de circulation de l'argent nuisent à la croissance, selon Bernanke.
Phase 5 si la phase 4 s'avère insuffisante :
  • Subventionner le gouvernement à hauteur de l'équivalent de 1% du PIB, ce qui représenterait 15 à 20% d'augmentation de la masse monétaire. Cet argent atterrirait directement dans les caisses de l'état, occasionnant une baisse drastique des taxes pesant sur l'économie américaine. (Théorie du « lâché d'argent par hélicoptère » selon Milton Friedman)
Pour enrichir mon propos, il ne faut pas oublier qu'en mars 2006, la FED cessera de publier M3 (opérations spécifiques sur l'open market). Est-ce un signe du début de la mise en ½uvre de cette doctrine ?

Dans l'état de l'art actuel, cette théorie pourrait être perçue comme loufoque. Ceci dit, ne pourrait elle pas faire école et devenir la doctrine monétaire mondiale ? C'est comme ça qu'arrivent les révolutions... là où on ne les attends pas. On a bien vu récemment le gouvernement Français se doter du « crédit hypothécaire » dont chacun connaît les dangers et la distorsion amenée sur notre système bancaire.

Mais que veut dire cette histoire de distribution « d'argent gratuit » ? est-ce que ça a un sens ?

Pour comprendre cela, arrêtons-nous quelques instants et considérons la dernière mesure non-conventionnelle (phase 5) : Il s'agit de monétiser le gouvernement par création spontanée d'argent. Le premier effet de cela n'est-il pas d'affaiblir le pouvoir d'achat des usagers de la monnaie ? N'est-ce pas l'équivalent d'un impôt qui aurait pour effet d'abaisser le pouvoir d'achat des « contribuables » et d'envoyer l'argent dans les caisses de l'état ?

La réponse à toutes ces questions est OUI !

C'est bien l'équivalent d'un impôt dont l'assiette est « l'ensemble des possesseurs de dollars ». Vous commencez à comprendre ? Le monde entier est dominé par le dollar, ne serait-ce que par l'achat de matières premières, mais aussi par le paiement des nombreux contrats de sous-traitance technique ou d'approvisionnement alimentaire.... Liste qu'on peut difficilement rendre exhaustive, parce qu'il faudrait y ajouter des centaines de biens de consommations et des milliards de « promesses en dollars» que sont les obligations et les bons du trésors américains.

Si on analyse, la situation sous cet angle, on comprend que les premières mesures non-conventionnelles (phase 1 à 4) s'opèrent sur le marché intérieur américain. Si ces essais de régulation au sein du territoire américain fonctionnaient, cela éviterait de devoir aller sur l'échiquier international pour y effectuer des opérations douteuses.

Si au contraire, il fallait mettre en ½uvre la phase 5, la perte de confiance envers le dollar serait immédiate et sans appel. Ce serait la fin du « dollar maître du monde ». La fin d'une époque.

Il y a quelques années, au tout début de la diffusion d'Internet à grande échelle, j'ai eu plusieurs conversations avec des américains auxquels je soulignais leur domination outrageante pour le reste du monde. Une femme m'a répondu quelque chose que j'aurais eu du mal à mettre en perspective en tant qu'européen : « De tous temps, il y a eu des périodes de domination du monde par des peuples. Les Génois, les Vénitiens, les Français, les Espagnols, les Anglais sont parmi ceux là. Aujourd'hui, ce sont les Américains ». Ce fut une sorte de révélation pour moi qui n'avait vécu que dans un schéma où les américains étaient la police du monde et avaient fini par se rendre maîtres de toute l'économie mondiale. Plus tard, en lisant des livres sur l'histoire des Etats-Unis, je me suis rendu compte que le renforcement de la politique extérieure des U.S. date du « New Deal » en 1933. Si, encore une fois, on place cela dans une perspective économique et en particulier dans le cycle de Kondratieff, on se rend compte que c'est à proximité du plus grand krach jamais constaté en bourse que les « colonies » ont inversé la vapeur et sont devenus à leur tour « colons d'un nouveau genre» : colons d'un empire économique. Cf : Doctrine Monroe et Good Neighbor Policy. Aujourd'hui, avec la monté en puissance de la Chine, on entrevoit que d'autres civilisations pourraient prendre l'ascendant sur les U.S., « Stars and Stripes » n'a qu'à bien se tenir.

L'hypothèse de la fin de « l'empire dollar » vous semble impossible ? Quels sont les ordres de grandeur : Compte tenu de la fuite en avant de la dette américaine et de la monétisation toujours plus grande des ménages américains, il est impossible d'arrêter la machine sans entrer dans une récession noire. Le changement de référentiel semble donc une option probable.

« Ils ont déjà commencé à brûler ce qui les avait porté au firmament, mais ils ne le savent pas encore ! »

Je ne serais pas complet si je ne remerciais pas Dupilon pour son excellent éclairage sur AT-BOURSE et Robert Blumen pour son article fondateur : Bernankeism: Fraud or Menace?
Modifié en dernier par Jean Dupont le 08 janv. 2006, 22:52, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Gandalf_barbones
gold member
Messages : 3583
Enregistré le : 20 mai 2005, 19:35
Contact :

#2 Message par Gandalf_barbones » 08 janv. 2006, 19:10

ca a l'air intéressant, mais franchemnet si tu pouvais faire un résumé, ca serait sympa; car j'ai du mal à suivre là :P

bon, et si l'économie US se casse la figure, quelles seraient les conséquences pour nous européen? bonnes ou mauvaises?

Avatar du membre
GOLD
~~+
~~+
Messages : 5710
Enregistré le : 24 mai 2005, 16:25
Localisation : Est de la France, Luxembourg

#3 Message par GOLD » 08 janv. 2006, 19:29

Goood :D

J'ignorais la 5eme phase :roll:

Et j'ai du mal a situer l'or dans ce cirque, une MP reservée aux elites ?

Jean Dupont

#4 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 19:33

Gandalf_barbones a écrit :ca a l'air intéressant, mais franchemnet si tu pouvais faire un résumé, ca serait sympa; car j'ai du mal à suivre là :P

bon, et si l'économie US se casse la figure, quelles seraient les conséquences pour nous européen? bonnes ou mauvaises?
La connaissance s'acquière par des efforts. :wink: Pour publier cet article, j'ai mis plus de 20 heures de travail dans la balance. J'espère que ça apporte du contenu au forum et qu'on peut mieux appréhender l'avenir grâce à cela.

Pour les personnes ne voulant pas investir 10 minutes dans la lecture du post, je fais un résumé: Bernanke est un méchant. :lol: Pour les autres, le raisonnement tenu dans cet article est un peu plus fin que ça, tout de même :wink:

En vous souhaitant bonne lecture.

Jean Dupont

#5 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 19:40

GOLD a écrit :Goood :D

J'ignorais la 5eme phase :roll:

Et j'ai du mal a situer l'or dans ce cirque, une MP reservée aux elites ?
Justement, Bernanke montre qu'il se fout royalement de l'or. Ce qui l'intéresse c'est sa monnaie. Le but est d'injecter du dollar partout où tu peux l'injecter. Donc, en préparant cet exposé, je n'ai plus aucun doute sur l'once à 2000 $, ce qui reviendrait au record de 1981 en dollar constant... mais j'ai également l'idée que l'or va exploser ce plafond compte tenu de la dévaluation à venir du dollar (qui ne dit pas son nom).

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39972
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#6 Message par slash33 » 08 janv. 2006, 20:07

Lu en entier mais nécessite que je me penche dessus à plusieurs reprises pour tout comprendre.

Avatar du membre
Droopy_man
Presse
Presse
Messages : 847
Enregistré le : 01 déc. 2005, 22:06
Localisation : (92)

#7 Message par Droopy_man » 08 janv. 2006, 20:09

Je trouve l'article vraiment très intéressant. Je ne connaissais pas les 5 dernières phases.

Questions d'un pauvre néophyte :

- Quelles seront les conséquences pour nous avec l'euro ?

- Est-ce grave que les américains dévaluent leur dollar ou trouvent une astuce pour rouler les Japonais et les Chinois ?

Notre intérêt est aussi que leur économie ne plonge pas.
Modifié en dernier par Droopy_man le 09 janv. 2006, 10:52, modifié 1 fois.
You know what ?...

s.totem

#8 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 20:26

En première analyse , c est un bel exercice de style : on expose ?

En tout cas c'est criant d actualité & c est pourquoi c est bienvenu.

Je vais étudier dans le détail.

:wink:

ibargure

#9 Message par ibargure » 08 janv. 2006, 20:38

ouaip merci pour le travail :wink:

je vais regarder en detail pour mieus saisir les consequences a moyen terme

s.totem

#10 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 21:00

Sur quels calculs te fondes tu pour mettre en relation : " (que) l'équivalent de 1% du PIB, (ce) qui représenterait 15 à 20% de M3 " ???

Je doute que ce dernier % soit juste puisque 1 % du PIB US donne 110 MILLIARDS DE $ (pib US = 11 mille milliards de $).

Cela ne peut pas représenter 15 à 20 % de M3.

Le grand O commence.

s.totem

#11 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 21:20

De toute façon , une augmentation de M3 de 20 % ne me semble pas insurmontable.

Il s agit en réalité d une dévalutation de 20 % du dollars par rapports aux actifs tangibles ou encore d un perte de pouvoir d achat de 20 % de l ensemble des possesseurs de $ comparé aux actifs tangibles.

Je crois que ces chiffres n expriment pas la réalité du problème.

Les effets secondaires : fuites devant la monnaies , et autres "trouble ahead" pour DUPILLON ... seraient plus dramatiques.

Ton avis ?

Avatar du membre
GOLD
~~+
~~+
Messages : 5710
Enregistré le : 24 mai 2005, 16:25
Localisation : Est de la France, Luxembourg

#12 Message par GOLD » 08 janv. 2006, 21:24

s.totem a écrit :De toute façon , une augmentation de M3 de 20 % ne me semble pas insurmontable.
20% par an

alis

#13 Message par alis » 08 janv. 2006, 21:34

[si les etats unis et l'europe augmentent encore d'avantage la m3 (via le credit facile, le credit hypot, les deficits....), je ne vois pas comment l'immobilier peut baisser, éclairez moi svp

Avatar du membre
GOLD
~~+
~~+
Messages : 5710
Enregistré le : 24 mai 2005, 16:25
Localisation : Est de la France, Luxembourg

#14 Message par GOLD » 08 janv. 2006, 21:36

Cet impot "sur le dollar" devrait donc gonfler M3 de 20% annuel (si les calculs de JD sont bons).

A ce gonflement artificiel, versé à l'etat Us, s'ajoute l'augmentation "normale" de M3, environ 8% actuellement.

On approcherait donc les 30% annuel :shock:

Jean Dupont

#15 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 21:37

slash33 a écrit :Lu en entier mais nécessite que je me penche dessus à plusieurs reprises pour tout comprendre.
Alors, tu imagines pour l'écrire ! :wink:

s.totem

#16 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 21:40

je n arrive pas à mettre la main sur le montant de M3.

Est ce que qq un l a ?

s.totem

#17 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 21:44

20 % par an d accroissement monétaire , c'est significatif : encore faut il que ce soit annoncé qq part : ou ?

Cela entrainerait , une hyper inflation .... les vendeurs de "tangible" se protégeront.

s.totem

#18 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 21:46

je n avais pas connaissance des 8 % annuel.

Nous manquons de chiffres précis : je ne les ai pas trouvé sur FED.com !!

Invité

#19 Message par Invité » 08 janv. 2006, 21:47

s.totem a écrit :je n arrive pas à mettre la main sur le montant de M3.

Est ce que qq un l a ?
http://research.stlouisfed.org/fred2/series/M3/24

Image

Avatar du membre
pifpof38
+
+
Messages : 2646
Enregistré le : 13 oct. 2005, 20:35
Localisation : ALLIER

#20 Message par pifpof38 » 08 janv. 2006, 21:58

Super, ça valait le coup d'attendre :wink:

C'est du trés bon boulot. Rien à dire.

Hormis que tu sous endend que les 5 phases peuvent être mises en place , pour moi on en serais déja à la phase deux ou qq chose qui y ressemble furieusement.

Combien de temp pense tu que cela vas arriver,pour que la monnaie américaine seras désavoué?

Sur la base de ce que je connais, arthus bertrand, bernard maris et Emmanuel todd (j'aime bien shumpeter aussi avec les grappes d'innovation et tout et tout) sont le socles de ma reflexion à 50 % le reste tient plutôt d'une logique sociologique. Et tu te place exactement dans ce courant de reflexion.
Maintenant la question est de savoir qui prendras la place des états unis?

La chine je n'y crois pas du tout, l'inde me parais être un candidat sérieux, et la russie si elle arrive à ce débarrassé de certains problème pourrais être un chalanger sérieux. Ne pas oublié l'europe qui à sa carte à joué dans cette échiquier, la vieille europe à beaucoup de ressource. Et contrairement à tous les autres prétendant elle ne les gaspillent pas ce qui seras un facteur déterminant à l'avenir.

Question de bookmakers, combien de temp donnez vous encore aux dollard?

Aller moi je me lance pour septembre 2006. (c'est trés précosse, mais bon comme ça j'auraiss une côte à 60 / 1 . 8)
Pense ailleurs (ma moufette).
Bienvenue dans la démocratie 2.0
1 personne sur 12 est surendetté dans le monde, la question qu'il faut maintenant se poser est : ..... Comment surendetter les 11 autres ?

Jean Dupont

#21 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 22:09

s.totem a écrit :Sur quels calculs te fondes tu pour mettre en relation : " (que) l'équivalent de 1% du PIB, (ce) qui représenterait 15 à 20% de M3 " ???

Je doute que ce dernier % soit juste puisque 1 % du PIB US donne 110 MILLIARDS DE $ (pib US = 11 mille milliards de $).

Cela ne peut pas représenter 15 à 20 % de M3.

Le grand O commence.
Je suis étonné par ta remarque, il n'y a pas de liaison directe entre PIB et masse monétaire.

Un des docs officiels qui évoquant cette hypothèse: (Publication de Mai 2003 - Evan F. Koenig Vice président de la FED de Dallas)
By coordinating with fiscal policy, the Fed could even implement what is essentially the classic textbook policy of dropping freshly printed money from a helicopter. In this case, the Fed would monetize government debt that had been issued to finance a tax cut. The scale of operations entailed by this approach would be large to monetize government spending equal to 1% of GDP, for example, could mean increasing the monetary base (the sum of currency and bank reserves) by as much as 15-20%. Though trite to say, it is nonetheless true that extreme times could require extreme measures.

Jean Dupont

#22 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 22:22

alis a écrit :si les etats unis et l'europe augmentent encore d'avantage la m3 (via le credit facile, le credit hypot, les deficits....), je ne vois pas comment l'immobilier peut baisser, éclairez moi svp
Salut et bienvenue sur le forum,
il y a beaucoup de questions et ça va être long de les reprendre toutes. Mais je vais essayer de faire de mon mieux.

Alis,
en ce qui concerne ta remarque, c'est quelque chose qui m'a effectivement déjà titillé. Je pense, dans mon fort intérieur, que la croissance apparente qu'on a eu depuis 2002 n'est pas réelle. Les détenteurs du capital ont plus d'argent (en nominal), mais la richesse n'a pas réellement augmenté. Il n'y a qu'à voir le cas de l'immobilier pour comprendre que les biens n'ont pas évolué et que seul le prix a explosé. Le grand oublié de tout ça c'est évidemment le "salaire". Et comme les foyers français engagent leur crédit sur leur salaire, ça ne peut que baisser. (On verra la suite avec le Crédit hypothécaire...)

Le problème, c'est que le sujet de la croissance apparente est très complexe et qu'il faut littéralement refaire le monde pour pouvoir conclure. Donc, je pense malheureusement qu'on aura les réponses dans 10 ans, en Euros constants.

Jean Dupont

#23 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 22:25

GOLD a écrit :Cet impot "sur le dollar" devrait donc gonfler M3 de 20% annuel (si les calculs de JD sont bons).

A ce gonflement artificiel, versé à l'etat Us, s'ajoute l'augmentation "normale" de M3, environ 8% actuellement.

On approcherait donc les 30% annuel :shock:
... si les exemples que j'ai rapportés sont bons. Quoi qu'il en soit, sur le principe, c'est bien de ça dont il s'agit.
1) Injecter du fric gratis dans la machine pour que le choc économique soit le plus faible possible. (pas comme le "gold standard")
2) Agir avec anticipation (pas comme le Japon)

Pirlouit

#24 Message par Pirlouit » 08 janv. 2006, 22:35

Jean Dupont a écrit : 1) Injecter du fric gratis dans la machine pour que le choc économique soit le plus faible possible. (pas comme le "gold standard")
2) Agir avec anticipation (pas comme le Japon)
Mes connaissances sont peut etre limitées mais...
Injecter toujours plus de fric gratis, permet en apparence de regler le probleme, mais en fait, n'est ce pas uniquement seulement retarder le probleme?

par ex :En autorisant des emprunts de plus en plus longs, on retarde l'echeance, mais la rend en contrepartie le retour de baton plus dur?
Modifié en dernier par Pirlouit le 08 janv. 2006, 22:37, modifié 2 fois.

Jean Dupont

#25 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 22:36

pifpof38 a écrit :Super, ça valait le coup d'attendre :wink:

C'est du trés bon boulot. Rien à dire.

Hormis que tu sous endend que les 5 phases peuvent être mises en place , pour moi on en serais déja à la phase deux ou qq chose qui y ressemble furieusement.

Combien de temp pense tu que cela vas arriver,pour que la monnaie américaine seras désavoué?

Sur la base de ce que je connais, arthus bertrand, bernard maris et Emmanuel todd (j'aime bien shumpeter aussi avec les grappes d'innovation et tout et tout) sont le socles de ma reflexion à 50 % le reste tient plutôt d'une logique sociologique. Et tu te place exactement dans ce courant de reflexion.
Maintenant la question est de savoir qui prendras la place des états unis?

La chine je n'y crois pas du tout, l'inde me parais être un candidat sérieux, et la russie si elle arrive à ce débarrassé de certains problème pourrais être un chalanger sérieux. Ne pas oublié l'europe qui à sa carte à joué dans cette échiquier, la vieille europe à beaucoup de ressource. Et contrairement à tous les autres prétendant elle ne les gaspillent pas ce qui seras un facteur déterminant à l'avenir.

Question de bookmakers, combien de temp donnez vous encore aux dollard?

Aller moi je me lance pour septembre 2006. (c'est trés précosse, mais bon comme ça j'auraiss une côte à 60 / 1 . 8)
a) Je n'ai pas assez de connaissances économique pour l'instant pour prouver que nous sommes déjà en phase 1 ou 2. J'ai du mal à y croire, parce que dans l'état actuel des choses, un juge fédéral s'empresserait d'avoir mis un procès au cul de Greenspan pour violation du "Federal Reserve Act".

b) Je n'ai aucune idée du temps pour que la monnaie soit désavouée ou nettement affaiblie. Je pense que les américains ont encore quelques tours dans leur sac.

C) Je ne ferais pas de relation entre les problèmes de démocratie et la puissance potentielle d'un pays dans l'échiquier économique. Il n'y a qu'à voir le cas de la chine pour s'en convaincre, d'ailleurs...

Merci pour ton analyse.

Jean Dupont

#26 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 22:37

Pirlouit a écrit :Mes connaissances sont peut etre limitées mais...
Injecter toujours plus de fric gratis, permet en apparence de regler le probleme, mais en fait, n'est ce pas uniquement seulement retarder le probleme?

par ex :En autorisant des emprunts de plus en plus longs, on retarde l'echeance, mais la rend en contrepartie plus dure?
+1 :!:
C'est comme ça qu'arrivent les krachs.

Avatar du membre
pifpof38
+
+
Messages : 2646
Enregistré le : 13 oct. 2005, 20:35
Localisation : ALLIER

#27 Message par pifpof38 » 08 janv. 2006, 22:46

Jean Dupont a écrit :
Pirlouit a écrit :Mes connaissances sont peut etre limitées mais...
Injecter toujours plus de fric gratis, permet en apparence de regler le probleme, mais en fait, n'est ce pas uniquement seulement retarder le probleme?

par ex :En autorisant des emprunts de plus en plus longs, on retarde l'echeance, mais la rend en contrepartie plus dure?
+1 :!:
C'est comme ça qu'arrivent les krachs.
On peut dire aussi reculer pour mieux sauté :lol:
Pense ailleurs (ma moufette).
Bienvenue dans la démocratie 2.0
1 personne sur 12 est surendetté dans le monde, la question qu'il faut maintenant se poser est : ..... Comment surendetter les 11 autres ?

Avatar du membre
Nounou
Messages : 1578
Enregistré le : 01 déc. 2005, 21:06
Localisation : Isere

Encore , bis : Les Ricains vraiment gagnants ?

#28 Message par Nounou » 08 janv. 2006, 22:50

C'est gateau sec pour un pauvre mortel.
Chapeau pour la mise en perspective, mais c'est dur à la fin du post d'apprehender les consequences et le changement des regles du jeu


Afin d'obtenir un rappel de l'artiste, comme au theatre , pour donner du souffle a la conclusion :

Est-ce que les ricains se donnent vraiment les moyens de gagner sur tous les tableaux ?

La manoeuvre permet d'effacer la dette, OK.
- par un pouvoir "regalien" OK.
Evitement d'une recession noire OK

Mais en quoi cette fuite devant les creanciers permet-elle a la domination US de perdurer ?
Comment payer le petrole et les MP avec une monnaie en perte de valeur et de confiance ?
Afin de comprendre la partie: comment les grosses fortunes US citees tirent-elles leur epingle du jeu ?

Si j'ai bien compris, le but est de remplacer le flux d'épargne vers les US par un "impot" sur les actifs deja pieges aux US: La martingale peut-elle fonctionner sur le long terme - du point de vue ricain ?

s.totem

#29 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 23:01

" Phase 5 si la phase 4 s'avère insuffisante :

Subventionner le gouvernement à hauteur de l'équivalent de 1% du PIB, ce qui représenterait 15 à 20% d'augmentation de la masse monétaire. Cet argent atterrirait directement dans les caisses de l'état, occasionnant une baisse drastique des taxes pesant sur l'économie américaine. (Théorie du « lâché d'argent par hélicoptère » selon Milton Friedman)"

il y a bien écrit que 1 % de PIB soit 110 milliards de $ impliquerait 15 à 20 % de M3 en PLUS.

Ce n est toujours pas possible. Comparons un don monétaire FED ( apport ) à un apport extérieur pour financer le déficit budgétaire (emprunt).

Le déficit budgétaire américain est l'équivalent d un don monétaire puisqu'il est financé par le tour extérieur : recette kdo. Or celui ci augmente déjà à un rythme LARGEMENT SUPERIEUR que 110 milliards de $ par an ! c est même une blague !!

Entre grosso merdo 2004 et 2005 , la dette a augmenté de ... :

"
WASHINGTON, 29 décembre (XINHUANET) -- Le secrétaire américain à la Trésorerie, John Snow, a demandé jeudi au Congrès d'augmenter les autorités d'emprunts du gouvernement, disant que les Etats- Unis pourraient faire face à la perspective de ne pas être en mesure de payer leurs factures au début de l'année prochaine, à moins que la limite des dettes ne soit augmentée.

Dans une lettre au Congrès, M. Snow a estimé que le gouvernement s'attendait à un choc dans la limite règlementaire des dettes vers mi-février.

"A ce moment là, à moins que la limite des dettes ne soit augmentée ou si le département prend des mesures extraordinaires, nous ne serons pas en mesure de continuer les opérations du gouvernement", a écrit M. Snow.

"J'ai écrit au Congrès afin qu'il augmente la dette réglementaire le plus vite possible", a-t-il expliqué. La dernière fois que le Congrès américain a accepté le renforcement de la limite de la dette fut novembre 2004. La limite était passée de 7 380 milliards de dollars à 8 180 milliards de dollars."

Donc en novembre 2004 la limite de la dette est passée de 7380 à 8180 , soit 800 MILLIARDS DE $ et ces facilités de crédit on été DEPASSES en 14 MOIS soit PLUS DE 7 FOIS LE MONTANT EVOQUE DE 110 M$.

Il s agit de 57 M$/ mois et non pas 110 M$ PAR AN ( = la blague) et par rapport au montant de M3 évoqué ci dessus 10 MM$ = déjà 7 % de M3 à la louche .

Dans cette optique , si pour 110 M$ on une augmentation de M3 de 15 % à 20 % ( excusez du peu ce la représente 1500 M$ à 2000 M$) , pour 800 M$ cela représente entre 120 % et 160 % : on n en voit ou la trace dans le graphique évoqué ci dessus.

Et là on voit à peu près dans ce graph que M3 à augmenté d environ 1000 M$ en UN AN ... CQFD :

Le BERNANKISME A DEJA COMMENCE (MAIS AVEC DE VRAIS CHIFFRES).

s.totem

#30 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 23:06

il faudra donc considérer que "8 % à 10 % du PIB en don manuel fed" peuve générer 1000 M$ de M3 en plus.
Par contre un élément me titille : c est qu avec la vitesse de circulation de la monnaie on obtient un effet monétaire plus important sur M3.

Jean Dupont

#31 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 23:10

quouisje a écrit :Merci pour l'exposé, excellent! Le résultat est accessible au néophyte que je suis, bravo pour la vulgarisation.

quelques comments à chaud:

1/ L'Irak a eu des velléité de facturer son pétrole en EUro, l'Iran l'évoque.... Echec assuré (pour l'Irak, c'est clair ; pour l'Iran, cela a peu de chances d'aboutir ; et si d'aventure des espoirs étaient permis, ce serait le genre d'argument qui obligerait une intervention militaire américaine)

2/ Seuls les chinois ont la capacité à détroner le $, et ils le feront. Les questions : est-ce bon pour les américains et pour ROTW? Le modèle économique chinois de ce début de siècle est préoccupant, il doit murir avant de s'imposer à la planète

3/ Le paradigme américain doit changer (comme le français d'ailleurs) / dans ton étude, Y a t-il un parallèle entre : les répercussions de la crise de 29 en fonction de l'autonomie des systèmes monétaires, et la 5ème phase qui tenterait furieusement Bernanke?

4/ La domination, l'impérialisme, le colonialisme sont des mélanges grossiers des droits régaliens des états : la force, la culture, l'économie, l'éducation.
Si la domination américaine n'a pas eu de mal à se faire ds la 2èm moitié du XXèm siècle (domination planétaire dans 3 des 4 domaines), les choses vont se compliquer :
La chine va prendre le lead économiquement puis militairement dans les 20 prochaines années
L'Inde sera dans son sillage.
Question : comment les américains vont-ils tenter de garder le pouvoir?

5/ Ds quel cycle la chine déboule t-elle sur l'échiquier économique planétaire? Le printemps, non? 10% de croissance sur plus de 5 ans parès des décennies de marasme éco, cela ressemble à une éclosion (je ne connais pas la théorie en question, et ce qui est certainement sous-jacent au cycle).
Salut quouisje, je te réponds point par point:
1) Justement, si tu suis attentivement l'actualité, tu te rends compte qu'une intervention en Iran aura du mal a émerger. D'une part, on a, comme d'habitude, les grands organes de presse américains qui crachent de la dépêche sur les dernières paroles anti-israel du président Mahmoud Ahmadinejad. Ce me fait un peu marrer, parce que, si ça se trouve, ça fait 3 générations qu'il est commun pour un Iranien de souhaiter la mort de l'ennemi juré: Israel. Si ça se trouve, c'est dans le langage courant et personne ne s'en offusquait jusqu'à ce que les ricains viennent chercher des poux dans la tête des Iraniens. Rappelles toi les Armes de Destruction Massives en Irak.... une belle fumisterie. D'autre part, on a G.W.BUSH qui éprouve des difficultés devant le sénat pour aller plus loin dans les actes de guerre. (Sans parler du peuple américain...)

2) Seuls les chinois: non je ne pense pas. Il y a les russes, l'union européenne, le Brésil, l'inde, etc...

3) OUI. Il y a bien une tentative de fuite en avant de la FED face au reste du monde.

4) Garder le pouvoir. Si les conservateurs restent au pouvoir, il y a de fortes chances pour que la réponse à la crise soit la guerre. Que s'est-il passé en 1933, dans le monde ? .... Ca me fait froid dans le dos...

Je rappelle qu'avec BUSH II, on a déjà pris 8 ans de guerre. Quand cela va-t-il s'arrêter ?

5) Justement, je ne connais pas non plus de théorie liées à l'éclosion. Ca serait intéressant de trouver quelque chose.
Modifié en dernier par Jean Dupont le 09 janv. 2006, 09:39, modifié 2 fois.

s.totem

#32 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 23:15

La remarque sur l immobilier est bien sûr passionnante ... c est un actif tangible.
D ailleurs qui sont les plus gros acheteurs d immobiliers dans le monde ?

Les US qui avec leur sale monnaie s achète le monde entier : puis ils prôneront l euro-dollars.

En tout cas , un hyper inflation à la brésilienne avec un effet tequila à la mexicaine est devant nous si M3 augmente à un rythme de 20 % par an ... d ailleurs cela n a t il pas déjà commencé ???

Plus ça va , plus le comportement de l or est un indicateur très précieux.

Il paraît que le front GATA a gagné et que les US achètent de l or maintenant !!!

:shock:

s.totem

#33 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 23:35

Ne pas oublier le stock d or US , soit 30 OOO TONNES D OR.

Avec une inflation MONSTRUEUSE , et un peu de magouille , on peut envoyez l once à 6000 $ et les US pourraient être RICHISSIMES.

Analysez ce qui suit :

30 000 000 * 6000 $ = 180 000 000 000 $ ET * 30 onces/kg ( et oui ) =

5 400 M$ soit les 3/4 de la dette US actuelle de 8 200 M$ .. il s agirait de refourguer l or aux autres banques centrales en effaçant la dette...

Ce n est pas pour rien que les BC du monde achètent de l or ...

Ce n'est pas pour rien que 75 % des réserves de la FED est constituée d OR a contrario des autres banques centrales du monde dont les réserves sonbt constituées de 75 % et plus de $...

La casse du SIECLE ...

Jean Dupont

Re: Encore , bis : Les Ricains vraiment gagnants ?

#34 Message par Jean Dupont » 08 janv. 2006, 23:42

Nounou a écrit :Mais en quoi cette fuite devant les creanciers permet-elle a la domination US de perdurer ?
Comment payer le petrole et les MP avec une monnaie en perte de valeur et de confiance ?
C'est justement la conclusion: la domination US ne perdurerait pas.

En 2000, tu prends une obligation US à 10 ans pour une valeur faciale de 1000$. Il l'achète 600$, la valeur de 2 onces d'or. Il s'attend à récupérer 1000$, soit 40% de plus que sa mise en 2010.

En 2010, l'échéance arrive enfin et notre acheteur perçoit ses 1000$, avec lesquelles il ne peut même plus se payer 1/2 once d'or.

Crois tu que notre acheteur va continuer à ce jeu longtemps ?
Nounou a écrit :Afin de comprendre la partie: comment les grosses fortunes US citees tirent-elles leur epingle du jeu ?

Si j'ai bien compris, le but est de remplacer le flux d'épargne vers les US par un "impot" sur les actifs deja pieges aux US: La martingale peut-elle fonctionner sur le long terme - du point de vue ricain ?
Je pense à un autre scénario :
- les personnes averties, au coeur du pouvoir américain, sont parfaitement au courant de ce que fait la FED. Il y a des délits d'initiés en pagaille, c'est évident.
- Les grandes familles américaines vont perdre des milliards de dollars dans ces opérations, mais l'idée finale, c'est bien de sortir de la crise en étant toujours le plus puissant dans son pays.

Et finalement, c'est en étant en décalage de phase par rapport au commun des mortels que les grandes familles sortiront encore plus riche qu'elles ne l'étaient.

s.totem

#35 Message par s.totem » 08 janv. 2006, 23:59

Je pense aussi que la nouvelle pourrait être connue bientôt , genre :

http://www.lemetropolecafe.com/Pfv1.cfm ... %20Douglas

En croisant BERNI qui arrive après un stage à la white house + l or qui s enflame + le petit problème de trésorerie de janvier 2006 + le silence de la bush depuis qq temps déjà ...

ça tient la route..

On verra bien.

Avatar du membre
Nounou
Messages : 1578
Enregistré le : 01 déc. 2005, 21:06
Localisation : Isere

#36 Message par Nounou » 09 janv. 2006, 00:10

Extrait de "Empire of debt" , p236
Bill Bonner et Addison Wiggin, Nov 2005
Chroniqueurs de "La Chronique Agora"

Fed Governor Ben Bernanke proposed "global coorperation" in a November 21st, 2002 speech. Then, in May 2003, he went to Japan urging concerted action. The Fed was prepared to sacrifice the solvency of American consumers, he told Japanese. Tax cut and low interest rates could still induce them to buy things they don't need with money they didn't have. But Japan had to help hold down US interest rates - by buying up dollars and dollars-denominated assets, notably US Treasury bounds.
This is what happened next, according to Richard Duncan: "In 2003, and the first quarter of 2004, Japan carried out a remarkable experiment in monetary policy - remarkable in the impact it had on on the global economy and equally remarkable in that it went almost entirely unnoticed in the financial press. Over those 15 months, monetary authorities in Japan created Y35 trillion. To put that in perspective; Y35 trillion is approximatly 1 percent of the world economic output. ... In short, it was money creation on a scale never before attempted during peace time."
Why did the Japanese state create so much money ? Because the they needed to buy from their citizens the dollars they had accumulated by selling things to Americans. Had they not done so their currency would have gone up ... the dollar would have fallen much further against other currencies. Had they not done so, the Japanese would not have had the dollars to buy US Treasury bonds... US interest rates would have risen, consumers would have had less money to spend, and probably the whole world would have had an economic crisis.

" Intentionally or otherwise," Duncan continues, "by creating and lending the equivalent of $320 billion to the United States, the Bank of Japan and the Japanese Ministery of Finance counteracted a private sector run on the dollar and, at the same time, financed the US tax cuts that reflated the global economy, all this while holding US long bonds yields down near historically low levels."

citations from Rich Duncan, "How Japan Financed global reflation" May 2005



Je ne sais pas si les auteurs ont des infos justes et des analyses correctes, mais le Ben B semble avoir plus d'un tour dans son sac:
Un deal avec les Japonais ! Ca le change de faire pleuvoir des billets.

s.totem

#37 Message par s.totem » 09 janv. 2006, 00:16

je propose de lever la tête systématiquement quand un hélico passe ... faîtes super gaffe aux sacs de billets de 100 $ : 30 kg de billet sur la tronche .. violent...

:wink:

s.totem

#38 Message par s.totem » 09 janv. 2006, 00:17

la dette du japon est en effet un modele de déséquilibre... mais bon puisque l économie décolle...

c est que tout va bien...

:lol:

Jean Dupont

#39 Message par Jean Dupont » 09 janv. 2006, 00:17

s.totem a écrit :je propose de lever la tête systématiquement quand un hélico passe ... faîtes super gaffe aux sacs de billets de 100 $ : 30 kg de billet sur la tronche .. violent...

:wink:
+1 :mrgreen: "même pas mal" :lol:

s.totem

#40 Message par s.totem » 09 janv. 2006, 00:19

en tout cas c est une tres belle synthese ...

s.totem

#41 Message par s.totem » 09 janv. 2006, 00:20

bravo : tu fais briller le forum ...

s.totem

#42 Message par s.totem » 09 janv. 2006, 00:36

kdo :

Japon : des perspectives toujours prometteuses
La Tribune - édition du 06/01/06

bla bla bla .... &

....
Onéreuses.

Les actions japonaises sont aujourd'hui onéreuses, avec des ratios cours/bénéfices de 18 fois pour 2006, contre 13 fois en Europe et 15 fois aux États-Unis. Ce qui ne veut pas dire pour autant que la hausse est terminée : l'indice phare pourrait encore gagner environ 10 % cette année, selon le consensus des stratèges. Certes, il est encore tôt pour être précis. Mieux vaut, cependant, attendre un repli lié aux prises de bénéfices pour se positionner sur ce marché. Et surtout ne pas se lancer en direct, mais par le biais d'une Sicav ou d'un fonds commun de placement.

Posté par forcast à 21:48 - Fonda Japon - Commentaires

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39972
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#43 Message par slash33 » 09 janv. 2006, 09:12

J'envoie dans "Best of" et laisse un traceur. :wink:

Jean Dupont

#44 Message par Jean Dupont » 09 janv. 2006, 10:09

Allemagne 1923 : Se chauffer avec des billets de banque
Editeur : Institute of Economic History

Image
Modifié en dernier par Jean Dupont le 09 janv. 2006, 10:20, modifié 1 fois.

j2ljb

#45 Message par j2ljb » 09 janv. 2006, 10:10

Bravo pour le travail, très impressionnant !
Dans le même ordre d'idée, je suggère la lecture du livre d'Emamnuel Tood intitulé "Après l'Empire"

http://www.herodote.net/livreTodd.htm

Jean Dupont

#46 Message par Jean Dupont » 09 janv. 2006, 10:14

Apparement beaucoup de "sites baissiers" travaillent sur ces questions :


Source : usagold.com
Image

Avatar du membre
polo92
-+
-+
Messages : 2053
Enregistré le : 07 juin 2005, 16:58

#47 Message par polo92 » 09 janv. 2006, 16:33

Mais ne peut on pas imaginer que l'euro devienne une monnaie de commerce internationale, a coté du $? Pourquoi l'Iran ( ou la norvège ou la russie ou l'arabie saoudite etc.) ne vendrait-elle pas une partie son pétrole en ¤? Et que pourrait faire les EU contre ça?

Une question subsidiaire : quand Airbus (ou une autre compagnie de la zone euro) achete des Airbus c'est en $ ou en ¤? d'une manière générale, le $ est-il encore très présent dans les échanges à l'interieur de la zone euro?

Avatar du membre
Droopy_man
Presse
Presse
Messages : 847
Enregistré le : 01 déc. 2005, 22:06
Localisation : (92)

#48 Message par Droopy_man » 09 janv. 2006, 20:20

Droopy_man a écrit :- Quelles seront les conséquences pour nous avec l'euro ?

- Est-ce grave que les américains dévaluent leur dollar ou trouvent une astuce pour rouler les Japonais et les Chinois ?

Notre intérêt est aussi que leur économie ne plonge pas.
Je me permets de reposter mes questions, car je ne suis vraiment pas un expert. Si je suis complètement à côté de la plaque, merci de m'expliquer.

Qu'avons-nous à craindre réellement ?
You know what ?...

Avatar du membre
GOLD
~~+
~~+
Messages : 5710
Enregistré le : 24 mai 2005, 16:25
Localisation : Est de la France, Luxembourg

#49 Message par GOLD » 09 janv. 2006, 22:24

polo92 a écrit :Mais ne peut on pas imaginer que l'euro devienne une monnaie de commerce internationale, a coté du $?


On peut imaginer
polo92 a écrit : Pourquoi l'Iran ( ou la norvège ou la russie ou l'arabie saoudite etc.) ne vendrait-elle pas une partie son pétrole en ¤?


La russie en a envie et l'iran passe a l'action en mars 2006
polo92 a écrit : Et que pourrait faire les EU contre ça?


La guerre :roll:
polo92 a écrit : Une question subsidiaire : quand Airbus (ou une autre compagnie de la zone euro) achete des Airbus c'est en $ ou en ¤? d'une manière générale, le $ est-il encore très présent dans les échanges à l'interieur de la zone euro?


Legalement c'est en Euros à l'interieur des frontiertes de l'union.

Maintenant le cas de l'aeronautique est special, en effet, peu de compagnie achetent rellement leur avion. Elles passent par les entreprises de leasing, comme General electric leasing, pour signer des contrats de location long terme. Ces boites de leasing sont souvent americaines, la facturation peut se faire en dollar (mais je ne connais la realité de ces contrats)

Jean Dupont

#50 Message par Jean Dupont » 10 janv. 2006, 15:01

Housing boom likely to cool, Fed exec says
Editeur : menafn.com
While economic growth should be strong this year, the long-running boom in housing has likely crested, according to Jack Guynn, president of the Federal Reserve Bank of Atlanta.

Housing became one of the economy's most critical engines of growth after the 2001 recession. The sector's stunning surge was spurred by Fed action to dramatically slice interest rates, cuts that helped bring mortgage rates to four-decade lows.

"I think monetary policy coming out of the 2001 recession did what it was intended to do, which was cushion the interest-sensitive sectors of the economy, including housing," said Guynn in remarks on Monday to the Rotary Club of Atlanta and to reporters afterward.

But now, housing faces the headwinds of somewhat higher mortgage rates.

"To this point, it is more anecdotal reports than anything that is showing up in the aggregate data," he said. "But there's no question that we are hearing these stories."

However, he said, the slowdown will not be painful --- except perhaps in a few overheated markets. Instead, growth will slow slightly, he said. "There are signs that demand may be gradually returning to what I would characterize as more normal and sustainable levels."

Répondre