Le bernankisme, invention de l'impôt universel

Les meilleures files d'information, réunies par les modérateurs pour plus de lisibilité
Message
Auteur
Jean Dupont

China's Central Bank Denies Dollar Plans

#51 Message par Jean Dupont » 10 janv. 2006, 15:05

China's Central Bank Denies Dollar Plans
Editeur : CBSnews
(AP) China said Tuesday it has no plans to sell dollars from its $800 billion-plus foreign reserves, rejecting speculation that had jolted financial markets and fed speculation about the possible impact on the U.S. dollar.

"We won't sell off our dollar-denominated assets," a central bank official, Tang Xu, told Dow Jones Newswires.

China's foreign currency regulator said last week its plans for 2006 include "widening the foreign exchange reserves investment scope." That sparked speculation that Beijing might shift some reserves from dollars, the bulk of its holdings, into other currencies.

Avatar du membre
pifpof38
+
+
Messages : 2646
Enregistré le : 13 oct. 2005, 20:35
Localisation : ALLIER

#52 Message par pifpof38 » 10 janv. 2006, 23:10

s.totem a écrit :Ne pas oublier le stock d or US , soit 30 OOO TONNES D OR.

Avec une inflation MONSTRUEUSE , et un peu de magouille , on peut envoyez l once à 6000 $ et les US pourraient être RICHISSIMES.

Analysez ce qui suit :

30 000 000 * 6000 $ = 180 000 000 000 $ ET * 30 onces/kg ( et oui ) =

5 400 M$ soit les 3/4 de la dette US actuelle de 8 200 M$ .. il s agirait de refourguer l or aux autres banques centrales en effaçant la dette...

Ce n est pas pour rien que les BC du monde achètent de l or ...

Ce n'est pas pour rien que 75 % des réserves de la FED est constituée d OR a contrario des autres banques centrales du monde dont les réserves sonbt constituées de 75 % et plus de $...

La casse du SIECLE ...
Je ne suis pas d'accord le pire pour les américains ce n'est pas la dette (balances commercial surtout) effaccement ou non. Mais en cas de problème du jour au lendemain plus personne ne financeras le déséquilibre.
Le véritable problème n'est pas l'accumulation de la dette mais le déséquilibre. Comment les américains peuvent t'il vivre sans emprunter aux voisins?

Ma réponse est qu'ils entrerons dans une phase à ce moment d'isolationnisme avec qq autres pays (israël, angleterre, qq pays de l'est) qui accepterons encore d'échanger avec les état unis. Pour le reste l'économie mondial feras sans les EU comme moteur car nul n'est indispensable.
Pense ailleurs (ma moufette).
Bienvenue dans la démocratie 2.0
1 personne sur 12 est surendetté dans le monde, la question qu'il faut maintenant se poser est : ..... Comment surendetter les 11 autres ?

TSUNAMI

#53 Message par TSUNAMI » 11 janv. 2006, 22:09

Bonsoir,

Félicitation pour cette file, ou beaucoup de spécialistes interviennent et nous font toucher du doigt les chemins tortueux de la haute finance, ou l'exploitation du citoyen par les forces de la "gestion du monde" :(

J'ai bien relu plusieurs fois le thème et je me pose la question suivante:

Un Français vivant en France, étant par la force des choses "locataire" et un peu "casch" disons 150 000 euros, en assurance vie, bon d'accord c'est mon cas" :lol:

Comment doit il s'orienter pour préserver sa potentialité d'achat "en France" s'il ne souhaite pas prendre de risque?

Aller les "PRO" une petite réponse simple pour que je puisse dormir comme je dormais avant d'essayer de comprendre toute la finesse de la "guerre nucléaire économique" :(

Salutations 8)

La question est peut être ridicule pour les spécialistes, mais j'avoue mon manque de visibilité et mon manque de connaissance sur le sujet, et tant pis si je passe pour un "ignorant" J'espére que je ne suis pas le seul :lol:

Jean Dupont

#54 Message par Jean Dupont » 11 janv. 2006, 22:22

TSUNAMI a écrit :Un Français vivant en France, étant par la force des choses "locataire" et un peu "casch" disons 150 000 euros, en assurance vie, bon d'accord c'est mon cas" :lol:

Comment doit il s'orienter pour préserver sa potentialité d'achat "en France" s'il ne souhaite pas prendre de risque?
Bien malin celui qui pourra répondre à cette question.
Moi, j'ai pris du FR0000424319 et du LU0145651088 qui m'ont donné +6% en une vingtaine de jours. C'est mon cas personnel et ça n'engage que moi.

L'air de rien, ça t'aurait donné 60000 balles sur ton magot. Mais, bon, il faut avoir le coeur bien accroché quand les indices plongent. :wink:

TSUNAMI

#55 Message par TSUNAMI » 11 janv. 2006, 23:23

Jean Dupont a écrit :
TSUNAMI a écrit :Un Français vivant en France, étant par la force des choses "locataire" et un peu "casch" disons 150 000 euros, en assurance vie, bon d'accord c'est mon cas" :lol:

Comment doit il s'orienter pour préserver sa potentialité d'achat "en France" s'il ne souhaite pas prendre de risque?
Bien malin celui qui pourra répondre à cette question.
Moi, j'ai pris du FR0000424319 et du LU0145651088 qui m'ont donné +6% en une vingtaine de jours. C'est mon cas personnel et ça n'engage que moi.

L'air de rien, ça t'aurait donné 60000 balles sur ton magot. Mais, bon, il faut avoir le coeur bien accroché quand les indices plongent. :wink:
Bonjour Jean dupond,

Félicitation pour votre travail de recherche et d'analyse, le sujet m'a "scotché" (Encore une boite américaine) :lol:

Merci pour le "tuyau" mais mon coeur fait de la balançoire :lol:

Si je reste "casch" en assurance vie, est ce que ma capacité d'achat d'immobilier (résidence principale) sera préservée, si le scénario "catastrophe" arrive :cry:

Merci encore :wink:

Salutations 8)

Jean Dupont

#56 Message par Jean Dupont » 12 janv. 2006, 23:17

Bonsoir,
suite à des messages privés concernant "les grandes familles américaines et la FED", j'ai approfondi la recherche. Un des documents donne de nombreuses informations sur le sujet.

Editeur : mises.org (en PDF)

But since the early 1890s, the Rockefeller forces, dominant in their home state of Ohio and nationally in the Republican party, had decided to quietly ditch prohibition as a political embarrassment and as a grave deterrent to obtaining votes from the increasingly powerful bloc of German–American voters. In the summer of 1896, anticipating the defeat of the gold forces at the Democratic convention, the Morgans, previously dominant in the Democratic party, approached the McKinley–Mark Hanna–Rockefeller forces through their rising young satrap, Congressman Henry Cabot Lodge of Massachusetts. Lodge offered the Rockefeller forces a deal: the Morgans would support McKinley for president, and neither sit home nor back a third, Gold Democrat party, provided that McKinley pledged himself to a gold standard. The deal was struck, and many previously hard-money Democrats shifted to the
Republicans.
Indeed, much of the political history of the United States from the late nineteenth century until World War II may be interpreted by the closeness of each administration to one of these sometimes cooperating, more often conflicting, financial groupings: Cleveland (Morgan),
McKinley (Rockefeller), Theodore Roosevelt (Morgan), Taft (Rockefeller), Wilson (Morgan), Harding (Rockefeller), Coolidge (Morgan), Hoover (Morgan), or Franklin Roosevelt (Harriman–
Kuhn–Loeb–Rockefeller)
CONCLUSION
The financial elites of this country, notably the Morgan, Rockefeller, and Kuhn, Loeb interests, were responsible for putting through the Federal Reserve System, as a governmentally created and sanctioned cartel device to enable the nation’s banks to inflate the money supply in a coordinated fashion, without suffering quick retribution from depositors or noteholders demanding cash. Recent researchers, however, have also highlighted the vital supporting role of the growing number of technocratic experts and academics, who were happy to lend the patina of their allegedly scientific expertise to the elite’s drive for a central bank. To achieve a regime of big government and government control, power elites cannot achieve their goal of privilege through statism without the vital legitimizing support of the supposedly disinterested experts and the professoriat. To achieve the Leviathan State, interests seeking special privilege, and intellectuals offering scholarship and ideology, must work hand in hand.

Jean Dupont

#57 Message par Jean Dupont » 13 janv. 2006, 08:33

gandalf-tof a écrit :Ps: pour JD, je me suis permis de le poster ici.
Sa place est peut mieux là qu'au milieu de la revue de presse?
Au pire , je le déplace....
Salut gandalf-tof,
Je poste en général dans la revue de presse, mais il y a une exception : lorsque le sujet n'a pas de rapport direct avec l'immobiler. Je trouve alors la file correspondante (automobile, OR, Kondratieff, Bernankisme, etc...)

Donc, dans cette esprit, ce que tu as fait me semble approprié.

Jean Dupont

#58 Message par Jean Dupont » 14 janv. 2006, 16:54

The dollar may fall this March
Editeur : Agence Pravda
ImageThe United States is heading to financial crisis at top speed. That is correct, America will default on its foreign debt sooner or later if the actual trends remain unchanged. Consequently, the whole dollar-based world (including savings in U.S. currency) may crumble. In actuality, the public have grown tired of numerous forecasts regarding an imminent collapse of the U.S. economy. The picture looks pretty grim this time around. Several factors will have an extremely detrimental effect on the dollar, according to U.S. Secretary of the Treasury John Snow who forwarded a letter full of ominous predictions to 21 members of U.S. Congress. The letter was made public after the markets had been closed for Christmas and New Year's holidays - a rather appropriate precautionary move in terms of the international foreign exchange market, which is extremely sensitive to any sound produced by U.S. bureaucrats.
First, Iran is to officially switch into the euro in its foreign trade operations including oil exports. Second, China is hinting at a potential increase of the euro share in its Central Bank basket of currencies. The dollar share currently holds 70% of the basket. The dollar will be severely affected should the two countries, an oil and gas producer and a manufacturer, take action in a simultaneous manner.

Besides, the U.S. Federal Reserve is going to stop publishing the so-called "M 3 aggregate" reports i.e. data on increase rates in money supply. Given the New Year's predictions by John Snow, the Fed's intentions look pretty suspicious. In other words, the international community will have no tool for measuring a real value of the dollar. Russia has no reason to panic over the coming changes since it keeps its M 3 aggregate data in the dark too.

The Fed is going to pull the plug on the data in March this year. Several events should occur in different countries more or less at the same time and thus damage credibility of the U.S. securities. Risk-averse investors get rid of speculative securities e.g. the dollar securities under the circumstances.

All in all, the situation is quite alarming though it looks like a play being staged on purpose. The currency market and the U.S. foreign policy are hard to foretell. It would be inappropriate to jump to conclusions.

Jean Dupont

#59 Message par Jean Dupont » 14 janv. 2006, 17:27

Bernanke est-il prêt ?
Editeur : L'orient le jour
John Maynard Keynes disait que la politique monétaire pouvait se comparer à une ficelle. Une Banque centrale peut tirer la ficelle (augmenter les taux d’intérêt) pour brider une économie qui s’emballe. En revanche, elle ne peut pas pousser sur le fil : quand la croissance économique cale, par exemple si la confiance est sérieusement entamée, la baisse des taux d’intérêt peut ne pas suffire à relancer la demande. En ce cas, la récession n’est pas exclue malgré les efforts de la Banque centrale.
Dans un avenir proche, une augmentation substantielle des prix du pétrole, une baisse des prix réels de l’immobilier ou les deux, pourrait, selon la réaction du public, plonger Bernanke dans l’inconnu en termes de difficultés économiques. Si la confiance vient à manquer, son approche historique de la Grande Dépression pourrait ne pas suffire à empêcher l’économie américaine, et mondiale, de sombrer. Il pourrait alors se retrouver à essayer de pousser sur un fil.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39972
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#60 Message par slash33 » 14 janv. 2006, 17:37

Hé ben pour le côté alarmiste le forum a depuis longtemps été détrôné. :?

PS : Je te serais reconnaissant de lister les sites Internet que tu as recensé et mettre à jour les sources permanentes dans la revue de presse. :wink:

s.totem

#61 Message par s.totem » 15 janv. 2006, 12:16

Deflation: Making Sure "It" Doesn't Happen Here - Ben S. Bernanke -November 21, 2002
Remarks by Governor Ben S. Bernanke
Before the National Economists Club, Washington, D.C.

Deflation: Making Sure "It" Doesn't Happen Here

.....

Curing Deflation

.....


The conclusion that deflation is always reversible under a fiat money system follows from basic economic reasoning. A little parable may prove useful: Today an ounce of gold sells for $300, more or less. Now suppose that a modern alchemist solves his subject's oldest problem by finding a way to produce unlimited amounts of new gold at essentially no cost. Moreover, his invention is widely publicized and scientifically verified, and he announces his intention to begin massive production of gold within days. What would happen to the price of gold? Presumably, the potentially unlimited supply of cheap gold would cause the market price of gold to plummet. Indeed, if the market for gold is to any degree efficient, the price of gold would collapse immediately after the announcement of the invention, before the alchemist had produced and marketed a single ounce of yellow metal.

What has this got to do with monetary policy? Like gold, U.S. dollars have value only to the extent that they are strictly limited in supply. But the U.S. government has a technology, called a printing press (or, today, its electronic equivalent), that allows it to produce as many U.S. dollars as it wishes at essentially no cost. By increasing the number of U.S. dollars in circulation, or even by credibly threatening to do so, the U.S. government can also reduce the value of a dollar in terms of goods and services, which is equivalent to raising the prices in dollars of those goods and services. We conclude that, under a paper-money system, a determined government can always generate higher spending and hence positive inflation.

Of course, the U.S. government is not going to print money and distribute it willy-nilly (although as we will see later, there are practical policies that approximate this behavior).Normally, money is injected into the economy through asset purchases by the Federal Reserve. To stimulate aggregate spending when short-term interest rates have reached zero, the Fed must expand the scale of its asset purchases or, possibly, expand the menu of assets that it buys. Alternatively, the Fed could find other ways of injecting money into the system--for example, by making low-interest-rate loans to banks or cooperating with the fiscal authorities. Each method of adding money to the economy has advantages and drawbacks, both technical and economic. One important concern in practice is that calibrating the economic effects of nonstandard means of injecting money may be difficult, given our relative lack of experience with such policies. Thus, as I have stressed already, prevention of deflation remains preferable to having to cure it. If we do fall into deflation, however, we can take comfort that the logic of the printing press example must assert itself, and sufficient injections of money will ultimately always reverse a deflation.

.....

Fiscal Policy


Each of the policy options I have discussed so far involves the Fed's acting on its own. In practice, the effectiveness of anti-deflation policy could be significantly enhanced by cooperation between the monetary and fiscal authorities. A broad-based tax cut, for example, accommodated by a program of open-market purchases to alleviate any tendency for interest rates to increase, would almost certainly be an effective stimulant to consumption and hence to prices. Even if households decided not to increase consumption but instead re-balanced their portfolios by using their extra cash to acquire real and financial assets, the resulting increase in asset values would lower the cost of capital and improve the balance sheet positions of potential borrowers. A money-financed tax cut is essentially equivalent to Milton Friedman's famous "helicopter drop" of money.

.....

From : http://www.federalreserve.gov

s.totem

#62 Message par s.totem » 15 janv. 2006, 12:21

C est incroyable de voir à quel point ce sujet peut être d actualité...

Cela pénetre peu à peu dans les esprits ..

Nous sommes en train de parler de l écroulement du dollars ... ce n est pas rien... Je suis stupéfait de voir que de plus en plus d'article de presse de vulgarisation traitent de ce sujet ..

:shock:

Avatar du membre
GOLD
~~+
~~+
Messages : 5710
Enregistré le : 24 mai 2005, 16:25
Localisation : Est de la France, Luxembourg

#63 Message par GOLD » 15 janv. 2006, 12:23

The conclusion that deflation is always reversible under a fiat money system follows from basic economic reasoning. A little parable may prove useful: Today an ounce of gold sells for $300, more or less. Now suppose that a modern alchemist solves his subject's oldest problem by finding a way to produce unlimited amounts of new gold at essentially no cost. Moreover, his invention is widely publicized and scientifically verified, and he announces his intention to begin massive production of gold within days. What would happen to the price of gold? Presumably, the potentially unlimited supply of cheap gold would cause the market price of gold to plummet. Indeed, if the market for gold is to any degree efficient, the price of gold would collapse immediately after the announcement of the invention, before the alchemist had produced and marketed a single ounce of yellow metal.
C'est du petage de plomb :shock:

Et dire qu'un gars comme lui est president de la fed :shock: :shock: :shock:

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39972
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#64 Message par slash33 » 15 janv. 2006, 13:11

Pétage de plomb ? Peut-être une allusion à autre chose ? Après tout la valeur de l'or vient bien de sa rareté. Mais bon, voir le président de la Fed parler alchimie c'est assez étonnant en effet.

Jean Dupont

#65 Message par Jean Dupont » 16 janv. 2006, 14:51

Salut,
je vous donne ce viewtopic.php?t=3385 pour y méditer.

Depuis quand les banques refusent le crédit ?
Pourquoi réduiraient-elle leurs encours ?

Ca semble hallucinant et pourtant c'est bien le cas. La période serait-elle risquée ? ... au point que l'argent remboursé dans 20 ans n'aura aucune commune mesure avec l'argent remboursé dès maintenant ?

Jean Dupont

#66 Message par Jean Dupont » 16 janv. 2006, 15:44

Merci à s.totem pour avoir déniché cet article exceptionnel :


Cherchez déjà la prochaine bulle, l’économie américaine en a besoin
Editeur : agefi.com
Les consensus pris à contre-pied

Revue de l’année 2005. L’année a été surprenante. Le dollar qui était faible, voire menacé fin 2004, a fait un beau rally, prenant les consensus à contre-pied. Le Dollar Index est remonté jusque dans la zone des 92 alors que l’on venait des 81/82. Ce retournement haussier a été provoqué par l’accroissement de l’écart d’intérêt en faveur des Etats-Unis. L’Europe et le Japon ont poursuivi plus longtemps que prévu une politique de surstimulation monétaire.
Wall Street supplante le système bancaire

Nous avons développé en fin d’année l’idée de la désynchronisation, c’est-à-dire du relais partiel des Etats-Unis dans le rôle de traction par les blocs Asie et Europe. C’est cette désynchronisation, ce relais, qui explique ce qui s’est passé sur tous les autres marchés. Il faut cependant compléter en précisant que l’Asie et l’Europe sont devenus leaders dans la stimulation, mais que les Etats-Unis n’ont pas pour autant cessé de l’être. Malgré les hausses de taux, et même au niveau actuel, la situation monétaire américaine reste très stimulante. En partie, c’est parce qu’elle échappe aux régulateurs et que la liquidité vient d’ailleurs. Wall Street et les marchés ont supplanté le système bancaire.
Le début de l’année 2006 pourrait s’avérer euphorique. Puis ce sera plus délicat

Le début de l’année 2006. Ce début est dans la ligne de la fin 2005. L’or franchit un nouveau record de vingt-cinq ans. Le CRB, indice des matières premières, inscrit un sommet de tous les temps. Les métaux repartent à la hausse sous la conduite du cuivre. Le pétrole fait de même malgré la situation des stocks et le rapport offre/demande. Les marchés mondiaux font des bonds euphoriques, même l’américain, pourtant à la traîne, se réveille. Il le fait sous la conduite du Nasdaq et des semi-conducteurs.
Situation de liquidité surabondante, excessive

Conclusion évidente: nous restons dans une situation de liquidité surabondante, excessive, qui joue tout sans sélectivité ni discernement. La liquidité chasse les actions, les matières premières, le pétrole, les précieux, les devises commodities, l’immobilier comme si elle anticipait une poursuite et même une accélération de la croissance globale. La liquidité chasse également les obligations et inverse la courbe des taux comme si on allait vers un ralentissement économique, voire vers une récession. Tout monte, peu importe que les anticipations qui soutiennent les hausses soient contradictoires. On parie en même temps sur une chose et son contraire. On a les moyens, tout marche.
2006, une nouvelle année Goldie Lock

Les perspectives 2006. Le consensus est bien sûr positif puisque le sentiment est positif. Comme il est produit par la Tendance et que la Tendance est bonne, la magie fonctionne. Analystes et stratèges sont confiants.
La notion de bonne gestion est si relative

Dans le système actuel, la notion de bonne gestion est devenue totalement relative. L’Asie, l’Europe et les émergents ont compris au cours de l’année 2005 que celui qui reste relativement vertueux se retrouve à la traîne. Dans ce monde en dérive, gare à celui qui va à contre-courant, il se retrouve le perdant.
Un superinflationniste aux commandes de la Fed

Dans ces conditions, nous faisons le pari suivant. Dans un premier temps, nous allons rester sur les dispositions actuelles caractérisées par l’arrêt du resserrement aux Etats-Unis, un top spéculatif sur tous les marchés, des excès tous azimuts. Ces excès vont effrayer les autorités et on va reprendre les discours de la modération et de la vigilance. On va même certainement donner quelques petits coups de semonce.
Quatre dollars de dette pour créer un dollar de PNB

En pourcentage, cette dette représente 325% du PNB américain, contre 220% au départ.
L’héritage repose sur deux illusions

L’héritage de Alan Greenspan, c’est un système dont la sécurité repose sur deux illusions. La première illusion, c’est le fameux Put Greenspan, soit la promesse qu’il y aura toujours des liquidités quand on en aura besoin.

La seconde l’est beaucoup moins. C’est l’illusion selon laquelle les risques du secteur financier sont assurés. L’illusion que les assurances procurées par les marchés dérivés fonctionneront et que, finalement, tout le monde peut dormir tranquille.
Une dette colossale, impossible à honorer

L’héritage Greenspan, c’est aussi un système nouveau fondé sur la disparition de l’épargne, sur l’émission monétaire accélérée, gagée par des actifs qu’il faut inflater à l’infini. C’est la constitution d’une dette extérieure colossale qui ne pourra bien sûr jamais être honorée et qu’il faudra un jour ou l’autre et d’une manière ou d’une autre euthanasier, voire répudier. Une dette qui, en attendant, détruit la base productive du pays.
La politique de Bernanke: celle de Greenspan en pire

Contrairement à ce que dit Bernanke, les capitaux du reste du monde ne viennent pas aux Etats-Unis parce que le taux de profit y est meilleur. La causalité est inverse: à savoir que la masse sans cesse galopante de capital accumulé qui a des droits sur les Etats-Unis les oblige à un taux de profit exorbitant, disproportionné, qui les force à l’efficacité et donc à la désindustrialisation.


[JD :L'article est GRANDIOSE !]

un utilisateur

#67 Message par un utilisateur » 16 janv. 2006, 16:14

Jean Dupont a écrit :Merci à s.totem pour avoir déniché cet article exceptionnel :
[JD :L'article est GRANDIOSE !]
Je dirais même plus, il est grandiose : fiat lux !.

Et cette phrase d'une douce musique à nos oreilles :
L’idée que les engagements financiers colossaux du système sont assurés fait irrésistiblement penser à la comparaison avec les barrages de la Louisiane. Les initiés savent que cela cèdera un jour, mais personne n’a envie d’en parler et encore moins de s’en préoccuper.
.

Ah, quel 'savoir-vivre' que voilà!

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39972
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#68 Message par slash33 » 16 janv. 2006, 16:38

Névrose généralisée ? Merci pour les sources en tout cas. :wink:

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8036
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Un peu de contradiction

#69 Message par neron » 17 janv. 2006, 04:48

Merci de nouveaux s.totem pour ce texte de l'AGEFI, et merci à Jean Dupond pour çette très belle présentation des idées publiques de Ben S. Bernanke et leurs concéquences.

Je reste cependant dubitatif sur certaines ce ces réflexions trop orientées à mon avis par des préjugés anti-américain (US=méchant) promettant une juste vengeance des faibles face à l'oppression d'un pseudo impérialisme dominateur des Etats-Unis que je ne partage pas .

Est-ce une impression ou tout tourne autour du mot: domination et donc son corollaire, la décadence des USA? Ce qui qui donne cette lecture simple, triviale, évidente des arguments ?
Jean Dupont a écrit : je soulignais leur domination outrageante pour le reste du monde .., D’autres périodes de domination du monde par des peuples.. , Ce fut une sorte de révélation pour moi … les américains …avaient fini par se rendre maîtres de toute l'économie mondiale,
la fin de « l'empire dollar » les « colonies » sont devenus à leur tour « colons d'un nouveau genre», Le monde entier est dominé par le dollar …
En faite, n'est-ce pas regarder le monde par notre propre prisme français .. Faire fit des individus, du Politique ou de la stratégie, Sous-entendre que la seule façon de s'enrichir c'est d'appauvrir et de spolier les autres, penser à B. Bernanke comme un homme omnipotent nous livrant la stratégie des USA 4 ans avant sur Internet ?

Je ne crois pas en cet analyse de la décadence des USA, car le pouvoir d'un pays ne se juge pas par sa monnaie, ni par son économie mais plutôt sa capacité à assurer sa souveraineté, à créer de la richesse et subsidiairement à donner du bonheur.

Cette analyse ne tiens pas compte de notre propre rationalité relative. De cette incapacité à connaitre les motivations de votre boss, de notre épouse ou de nous mêmes. Qu'apprend-on sur le train en le regardant passer ? Peut de chose.

Oui, le Cash s'est dévalué, oui la déflation est la depuis plus de 6 ans, oui M3 mêmes en France monte de 8% par an mais chaque année la Chine perd 30 % de compétitivité et on investit à vil pris dans ces nouvelles économies. Qui perd dans ce jeu planétaire?

Comme rien ne prouve que la politique de Greenspaan qui nous a amènée (à mon avis) à la phase 3/4 des idées Ben S. Bernanke (2002) sera pousuivit:

Pourrait-on regarder où en sommes nous actuellement et faire le bilan
Jean Dupont a écrit : La Réserve Fédérale des Etats-Unis, communément appelée FED ou Banque Centrale Américaine, est une entité privée,, issue des grandes familles de milliardaires américaines Rothschild, Rockefeller, ... ).
Personne n'a relevé :shock: ......... bon ca ne change rien à l'idée de base

Jean Dupont

Re: Un peu de contradiction

#70 Message par Jean Dupont » 17 janv. 2006, 09:43

Ton analyse est interessante, merci.
neron a écrit :
Jean Dupont a écrit : La Réserve Fédérale des Etats-Unis, communément appelée FED ou Banque Centrale Américaine, est une entité privée,, issue des grandes familles de milliardaires américaines Rothschild, Rockefeller, ... ).
Personne n'a relevé :shock: ......... bon ca ne change rien à l'idée de base

Qui avait-il a relever ?

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8036
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Juste un éclairecissement

#71 Message par neron » 17 janv. 2006, 13:18

Jean Dupont a écrit : La Réserve Fédérale des Etats-Unis, communément appelée FED ou Banque Centrale Américaine, est une entité privée,, issue des grandes familles de milliardaires américaines Rothschild, Rockefeller, ... ).
On pourrait relever facilement qu'il sagit d'une rumeur http://federalreserve.gov/generalinfo/faq/faqfrs.htm, principalement propagée sur le web par des sites nauséabonds http://www.google.fr/search?hl=fr&q=rot ... ED&spell=1 sur lesquels j'avais attirés l'attention http://www.bulleimmobiliere.org/forum/v ... us%E9abond
- Rumeur sans fondement : http://federalreserve.gov/generalinfo/faq/faqfrs.htm
- Sites nauséabonds liés à la haine raciale - http://www.google.fr/search?hl=fr&q=rot ... ED&spell=1
- Pourtant j'avais incité à la prudence par deux fois viewtopic.php?t=6502&start=0&postdays=0 ... us%E9abond et une autre file ayant été retirée.

Je peux me tromper :oops: , mais si c'est le cas n'est-on pas en droit de connaitre les intentions qui ont prévalues à la publication de ce passage (à conserver) qui ne rajoutait rien à ce manifique papier et que rien ne semble justifier :?:.
Jean Dupont a écrit : Pour publier cet article, j'ai mis plus de 20 heures de travail dans la balance.

Jean Dupont

Re: Juste un éclairecissement

#72 Message par Jean Dupont » 17 janv. 2006, 13:44

neron a écrit :
Jean Dupont a écrit : La Réserve Fédérale des Etats-Unis, communément appelée FED ou Banque Centrale Américaine, est une entité privée,, issue des grandes familles de milliardaires américaines Rothschild, Rockefeller, ... ).
On pourrait relever facilement qu'il sagit d'une rumeur http://federalreserve.gov/generalinfo/faq/faqfrs.htm, principalement propagée sur le web par des sites nauséabonds http://www.google.fr/search?hl=fr&q=rot ... ED&spell=1 sur lesquels j'avais attirés l'attention http://www.bulleimmobiliere.org/forum/v ... us%E9abond
- Rumeur sans fondement : http://federalreserve.gov/generalinfo/faq/faqfrs.htm
- Sites nauséabonds liés à la haine raciale - http://www.google.fr/search?hl=fr&q=rot ... ED&spell=1
- Pourtant j'avais incité à la prudence par deux fois viewtopic.php?t=6502&start=0&postdays=0 ... us%E9abond et une autre file ayant été retirée.

Je peux me tromper :oops: , mais si c'est le cas n'est-on pas en droit de connaitre les intentions qui ont prévalues à la publication de ce passage (à conserver) qui ne rajoutait rien à ce manifique papier et que rien ne semble justifier :?:.
Jean Dupont a écrit : Pour publier cet article, j'ai mis plus de 20 heures de travail dans la balance.
Bon, et bien tu m'en bouche un coin :roll: , parce que l'info est reprise dans pas mal d'endroit plutôt fréquentables. (C’est le but de la désinformation, en général)

Je propose qu'on laisse le bénéfice du doute pour l'instant et que je fasse un correctif s'il s'avère que l'info est fausse. Je te propose éventuellement d'éplucher ce document et donner des preuves irréfutables que c'est un tissu de mensonges http://www.mises.org/journals/qjae/pdf/qjae2_3_1.pdf (mission pas facile à mon avis).

Dans un deuxième temps, je voudrais faire une réflexion qui n'engage que moi : dire que quelqu'un est juif ou noir ne doit pas nécessairement amener de suspicion ... On peut être de toute origine sans avoir à se justifier.

Et puis autre chose dans le même goût: Les personnes qui, à la simple vue d'un nom de famille, croient avoir affaire à des juifs, dénotent eux même de leur propre propension à entretenir un sentiment de différence. Moi, en écrivant ces lignes, je n'avais pas vu que c'était 2 noms apparemment juifs (d'ailleurs, j'en sait toujours rien, et ça ne m'intéresse pas !)

Merci pour ton alerte. On va essayer de comprendre où se trouve la vérité.

J'en reviens pas !! Tu m'as scié là :oops:

Avatar du membre
Droopy_man
Presse
Presse
Messages : 847
Enregistré le : 01 déc. 2005, 22:06
Localisation : (92)

Re: Juste un éclairecissement

#73 Message par Droopy_man » 17 janv. 2006, 14:39

Jean Dupont a écrit :Je propose qu'on laisse le bénéfice du doute pour l'instant et que je fasse un correctif s'il s'avère que l'info est fausse.
OK pour moi, car je suis sincèrement convaincu de ton intégrité et de ta bonne foi. Mais cela ne relève pas du simple correctif à mon sens. L'ensemble de la théorie du "grand complot" est alors à revoir.

A lire tous ces articles, on a l'impression d'être pris inexorablement dans un Mat en 4 ou 6 coups, mais personne n'est capable de dire clairement lequel, car évidemment c'est trop compliqué. Alors si de plus, les hypothèses de base sont fantaisistes, la crédibilité de l'ensemble est atteinte.
You know what ?...

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8036
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

#74 Message par neron » 17 janv. 2006, 15:47

Jean Dupond a écrit :et donner des preuves irréfutables que c'est un tissu de mensonges (mission pas facile à mon avis)
Ce lien devrait suffir http://federalreserve.gov/generalinfo/faq/faqfrs.htm ou celui-ci http://federalreserve.gov/pf/pf.htm
Jean Dupond a écrit : Je propose qu'on laisse le bénéfice du doute pour l'instant et que je fasse un correctif s'il s'avère que l'info est fausse
Oh non pas de re-écriture. J'ai chaque fois l'impressoin qu'on essaye de rendre cette histoire présentable en tenant compte de mes arguments.

Que chacun fasse son opinion. Si mon impression est justifiée, un petit arterisque serait bien venu pour marquer des réserves (dans le cas de liens des points entre les lettres pour éviter que la bulle soit utliser pour un référencement). Mais pourquoi donc ce paragraphe en tête de sujet et de file :?:

s.totem

#75 Message par s.totem » 17 janv. 2006, 16:31

bravo à JD & NERON pour le travil d analyse...

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8036
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Juste un éclairecissement

#76 Message par neron » 17 janv. 2006, 16:36

Droopy_man a écrit : je suis sincèrement convaincu de ton intégrité et de ta bonne foi.
:? " Moi aussi, je serai passé à travers si j'avais pas eu ce torchon sur un speudo 'complot de la haute finance internationale" d'a.l.t.e.r.i.n.f.o. J'ai du pour m'en convaincre, demandé à la Reserve Féderale confirmation de ses statuts . Elle m'a répondu hier soir. la FED n'est pas une banque privée mais une institution d'état 8) Ca ne l'empêche pas de faire la pluie et le beau temps.
Modifié en dernier par neron le 17 janv. 2006, 21:51, modifié 2 fois.

Jean Dupont

#77 Message par Jean Dupont » 17 janv. 2006, 21:19

J'ai déjà investi 2 heures dans cette recherche, mais je dois dire qu'il y a une quantité d'immondis assez impressionnate à déblayer avant d'arriver à la vérité. Voici des exemples de liens qui me semblent dignes de foi :
http://www.britannica.com/eb/article-9005539
http://minneapolisfed.org/info/mpls/his ... ctions.cfm

J'essayerais de chercher la suite plus tard...

Jean Dupont

#78 Message par Jean Dupont » 18 janv. 2006, 20:26

Is Ben Bernanke A Conservative?
Editeur : forbes.com
Bernanke does not agree with this. In speeches delivered in 2003 and 2004, he suggested that monetary policy should not be on autopilot, that the Fed should firmly guide the economy based on its own forecasts, notwithstanding the poor record of published Fed forecasts over the years. In a celebrated speech at the end of 2002, he suggested that the Fed should be prepared to take control of the bond as well as the money market if necessary to avoid a deflation. He even went further. Noting that the Fed lacks legal authority to take control of the private securities market, he suggested ways that this could be done indirectly. In the context of monetary policy, this was very "red meat." Some critics saw in it a new American Gosplan.

s.totem

#79 Message par s.totem » 18 janv. 2006, 21:21

tu peux traduire un peu JD , je ne suis pas tout dans ce texte. Merci.

Avatar du membre
Droopy_man
Presse
Presse
Messages : 847
Enregistré le : 01 déc. 2005, 22:06
Localisation : (92)

#80 Message par Droopy_man » 19 janv. 2006, 00:15

Lisant pas mal d'articles US, je résume : avec le départ de Greenspan les financiers se demandent ce que fera Bernanke. Comme il est inconnu à ce genre de poste, ils ne peuvent que ressortir ses travaux académiques sur la crise de 1929 et ses discours dans lesquels il a fait de nombreuses propositions. Ces propositions sont résolument interventionistes comme l'a très bien décrit JD.

Complément personnel :
Ce ne sont aujourd'hui que des propositions extraites de discours. Il est Républicain, nommé par Bush (ce qui n'est pas très bien vu aux US). Ses propositions interventionistes sont paradoxales pour un Républicain, car habituellement ils préfèrent laisser les marchés s'auto-réguler. Donc c'est plutôt l'incertitude, d'où les articles comme celui-ci.


PS : En passant, je pense avoir compris pourquoi il est parfois surnommé "Helicopter Ben". Dans un de ses discours il a parlé de "making "helicopter drops" of new money" (les pluies d'argent).
You know what ?...

s.totem

#81 Message par s.totem » 20 janv. 2006, 15:06

merci droopy.

Jean Dupont

#82 Message par Jean Dupont » 21 janv. 2006, 18:54

Will Bernanke be forced to act tough at the Fed?
Editeur : forextv.com
In discussing theoretical options the Fed would have if deflation ever threatened, Bernanke favorably quoted a remark Milton Friedman had once made about the Fed's ability to use helicopters to physically drop money on the street.
"The U.S. government has a technology, called a printing press (or, today, its electronic equivalent), that allows it to produce as many U.S. dollars as it wishes at essentially no cost," Bernanke said back then.

s.totem

#83 Message par s.totem » 21 janv. 2006, 21:02

y a ça aussi dans ce texte :

"He's a very dangerous man with some very dangerous ideas," said Peter Schiff, president of Euro Pacific Capital.
No matter what Bernanke and the FOMC do, "we're going to get our comeuppance," Schiff said.

au moins lui est clair./

L idée de base de cet article est QUAND MEME qu il va envoyer les taux FED au plafond à 5 %

L IMMO VA S ECROULER........ et on va avoir une.. R E C E S S I O N majeure... les marchés actions vont se faire plomber pour 2 piges car ils vont anticiper la récession et on est au TOP....


:wink:

Avatar du membre
Droopy_man
Presse
Presse
Messages : 847
Enregistré le : 01 déc. 2005, 22:06
Localisation : (92)

#84 Message par Droopy_man » 21 janv. 2006, 22:56

Article intéressant, dans la continuité des précédents, qui détaille légèrement le fonctionnement de la FED et de ses instances de pilotage.

Rigolo le passage sur les présidents de banque qui ne sont pas des "moutons" qui se laissent diriger facilement par un néophyte.
The theory that Bernanke must prove himself ignores the basic fact that the FOMC is a committee, not the extension of one personality, said economist Ray Stone of Stone & McCarthy Research.
Greenspan may have ruled the roost for 18 years but even he couldn't talk the committee into doing something it was loathe to do. The FOMC members, especially the bank presidents, are not sheep easily led by a neophyte.
In addition, Bernanke may have a more collegial style than Greenspan had, at least initially. It's hard to imagine Bernanke persuading a majority of the committee to raise rates as a personal favor.
FOMC = Federal Open Market Committee
You know what ?...

s.totem

#85 Message par s.totem » 22 janv. 2006, 02:44

http://www.prnewswire.co.uk/cgi/news/release?id=162110

News Release
Thursday 19 January 2006, 6:30 GMT Thursday 19 January 2006
ECONOMY
Investment U


Will 'Helicopter Ben' Spike Gold Prices Further?


NEW YORK, January 19 /PRNewswire/ -- Ben Bernanke (a.k.a. "Helicopter Ben") - who takes over from Greenspan in less than two weeks' time - earned his nickname when he suggested dropping money onto household lawns from helicopters. In his own words:

"The U.S. government has a technology, called a printing press, which allows it to produce as many dollars as it wishes at essentially no cost."

Not so.

It may not cost the government much, but cranking up the money machine costs Americans plenty, as it dilutes the dollar.

This, in turn, continues to impact gold prices. In fact, since Bernanke's nomination as our next Fed Chairman, gold has gained 15.9% and recently hit a 25-year high.

"We believe that now is a good time to buy gold. The fundamentals spell a strong bull market for gold, and Bernanke is certainly doing his part to fan those fires with his weapon of choice - the printing press," says Rich Checkan, advisory panelist for Investment U, a free, educational, financial e-letter with more than 275,000 subscribers.

What's behind Bernanke's willingness to ramp up the money supply?

His problem is that he's facing government deficits in excess of US$8 trillion. That's about US$27,000 for every man, woman and child living in the United States. And it's growing. ... Secretary John Snow has just asked Congress to raise the national debt ceiling, which 14 months ago was set at US$8.1 trillion.

So what does a Fed Chairman do to get control of the largest debt in all of history? Simple: devalue the currency and you devalue the debt.

As the Fed starts flooding the market with new dollars, the price of gold will continue its march upward.

How high can we expect gold to be driven by this unending supply of new money?

We could see gold reach more than US$3,000 an ounce. If that sounds outrageous, just consider that gold's all-time high was US$850 in 1980. Adjusted for inflation, that's US$2,159 an ounce. Advisory Panelists for Investment U agree: The likelihood of gold surpassing its all-time high is not only likely, but a highly conservative estimate ...

For more on "Precious Metals - The Bull Market Confirmed," click below: http://www.investmentu.com/research/PreciousMetals.html

For more information about our editors, or to set up an interview, please contact Juan Munoz at +1-410-223-2693 or jmunoz@investmentu.com, or visit http://www.investmentu.com.

Available Topic Expert(s): For information on the listed expert(s), click appropriate link.


Alex Green
http://profnet.prnewswire.com/ud_public ... rid=512401
DR Barton
http://profnet.prnewswire.com/ud_public ... rid=512403
Karim Rahemtulla
http://profnet.prnewswire.com/ud_public ... rid=514503
Lou Bass
http://profnet.prnewswire.com/ud_public ... rid=514504
Horacio Marquez
http://profnet.prnewswire.com/ud_public ... rid=514521
Steve McDonald
http://profnet.prnewswire.com/ud_public ... rid=514527
Dr. Mark Skousen
http://profnet.prnewswire.com/ud_public ... d=10012420

Web site: http://www.investmentu.com/research/PreciousMetals.html
http://www.investmentu.com

Distributed by PR Newswire on behalf of Investment U


Jean Dupont

#87 Message par Jean Dupont » 06 févr. 2006, 01:14

US economy adds 193,000 jobs in January
Editeur : finfacts.com
The overvalued dollar plays a key role in both the housing and consumer booms and falling inflation-adjusted wages.

To keep their currencies cheap against the dollar, China and other foreign governments buy billions of dollars of U.S. government securities. Foreign government purchases of U.S. securities drive down long-term interest rates, and these make possible inexpensive mortgages and home equity loans that fuel the housing and consumer booms. However, those foreign government purchases of U.S. securities also subsidize U.S. imports and stifle the growth of jobs offering good pay and benefits.

Debt mounts ever larger. Sooner or later, the foreign line of credit will run out. Then the housing bubble will burst, and deflation not inflation will pose the greatest threat.

In the months ahead, the key to sustaining economic growth and employment will be to negotiate a lower exchange rate for the dollar with China and provide enough liquidity to keep the housing market from collapsing.

To achieve the former, Ben Bernanke will have to do something Alan Greenspan either could not or would not do: move the Bush Administration to meaningfully respond to Chinese currency market intervention. To accomplish the latter, he will have to abandon academic monetary policy prescriptions and become a practical man of the world.

Peter Morici
Professor
Robert H. Smith School of Business
University of Maryland
College Park, MD 20742-1815
703 549 4338
cell 703 618 4338
[JD: et c'est un Professeur américain d'économie, enseignant en université qui parle... ça fait peur !]
Professor Peter Morici is a recognized expert on international economic policy, the World Trade Organization, and international commercial agreements. Prior to joining the university, he served as director of the Office of Economics at the U.S. International Trade Commission.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8036
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Pourquoi BUSH vient-il ? Pour reconforter les marchés ?

#88 Message par neron » 07 févr. 2006, 23:08

Troisième viste d'un président des Etats-Unis à la FED depuis sa création. Pourquoi ?

Voici donc le premier discourt officiel de M. Ben S. Bernanke http://www.federalreserve.gov/boarddocs ... efault.htm .

Jean Dupont

#89 Message par Jean Dupont » 12 févr. 2006, 14:51

Et les athéniens s'atteignirent ...

THE PROPOSED IRANIAN OIL BOURSE
Editeur : FMNN
A nation-state taxes its own citizens, while an empire taxes other nation-states. The history of empires, from Greek and Roman, to Ottoman and British, teaches that the economic foundation of every single empire is the taxation of other nations or of their subjects. The imperial ability to tax has always rested on a better and stronger economy, and as a consequence, a better and stronger military that peacefully or militarily enforced the tax. One part of those taxes went to improve the living standards of the empire and the other part went to reinforce the military dominance necessary to enforce those taxes.
For the first time in history, in the twentieth century, America was able to tax the world indirectly—not by enforcing the direct payment of taxes like all of its predecessor empires did, but by distributing its own currency, the U.S. Dollar, to other nations in exchange for goods with the intended consequence of devaluing over time those dollars and paying back later each dollar with less economic goods.
The Iranian government has recently proposed to open in March 2006 an Iranian Oil Bourse that will be based on an euro-based oil-trading mechanism that naturally implies payment for oil in Euro.
At any rate, no matter what the British decide, should the Iranian Oil Bourse gain momentum and accelerate, the interests that matter—those of Europeans, Chinese, Japanese, Russians, and Arabs—will eagerly adopt the Euro, thus sealing the fate of the dollar. Americans cannot allow this to happen, and if necessary, will use a vast array of strategies to halt or hobble the exchange’s operations:
  • Sabotaging the Exchange—this could be a computer virus, network, communications, or server attack, various server security breaches, or a 9-11-type attack on main and backup facilities.
  • Coup d’état—this is by far the best long-term strategy available to the Americans.
  • Negotiating Acceptable Terms & Limitations—this is another excellent solution to the Americans. Of course, a government coup is clearly the preferred strategy, for it will ensure that the exchange does not operate at all and does not threaten American interests. However, if an attempted sabotage or coup d’etat fail, then negotiation is clearly the second-best available option.
  • Joint U.N. War Resolution—this will be, no doubt, hard to secure given the interests of all other members of the Security Council. Recent rhetoric about Iranians developing nuclear weapons undoubtedly serves to prepare this course of action.
  • Unilateral Nuclear Strike—this is a terrible strategic choice for all the reasons associated with the next strategy, the Unilateral Total War. The American will likely use Israel to do their dirty nuclear job.
  • Unilateral Total War—this is obviously the worst strategic choice. First, the U.S. military resources have been already depleted with two wars. Secondly, the Americans will alienate other powerful nations. Third, major reserve countries may decide to quietly retaliate by dumping their own mountains of dollars, thus preventing the U.S. from further financing its militant ambitions. Finally, Iran has strategic alliances with other powerful nations that may trigger their involvement in war; Iran reputedly has such alliance with China, India, and Russia, known as the Shanghai Cooperative Group, a.k.a. Shanghai Coop.
Whatever the strategic choice, from a purely economic point of view, should the Iranian Oil Bourse gain momentum, it will be eagerly embraced by major economic powers and will precipitate the demise of the dollar.
The Austrian theory of money, credit, and the business cycle teaches us that ultimately there is no in-between the mythological Scylla and Charybdis scenario—between deflation and hyperinflation. Sooner or later, as pressure on the dollar rises and inflation rears its ugly head, the monetary system must swing one way or the other, forcing the Fed to make its choice. There is no doubt that the newly-appointed Commander-in-Chief of the Federal Reserve, Ben Bernanke, an renowned scholar of the Great Depression and an adept helicopter pilot, will choose the latter course of action—hyperinflation. Bernanke has learnt well the lessons of the Great Depression and the destructiveness of deflations. He has also learnt well from the Maestro the panacea of every financial problem—to inflate his way out, come hell or high water. He has even devised ingenious unconventional ways around the deflationary liquidity trap and teaches the Japanese how to apply them. To avoid deflation, he has publicly stated that he will accelerate the printing presses and “drop money from helicopters”. If necessary, he will monetize everything in sight. He will ultimately destroy the American currency in Hyperinflation.
à croire qu'ils ont fait un résumé de 3 de mes articles :lol: 8)

s.totem

#90 Message par s.totem » 12 févr. 2006, 15:00

c est un traduction de :

"Un état-nation taxe ses propres citoyens, tandis qu?un empire taxe d?autres états-nations. L?histoire des empires, du grec au romain, de l?ottoman au britannique, nous enseigne que la base économique de tout empire est la taxation d?autres nations. La capacité impériale de taxer s?est toujours accompagnée d?une économie plus efficace et plus puissante, et comme conséquence, une puissance militaire plus efficace et plus puissante. Tandis qu?une partie du prélèvement était affectée à l?amélioration du niveau de vie de l?empire, une autre partie était affectée au maintien de la domination militaire nécessaire pour pouvoir prélever les taxes..."

publié depuis longtemps ici :

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=22693

lui même tiré de :

http://www.gold-eagle.com/editorials_05 ... 11606.html

... mais bon on avance.

:wink:

Jean Dupont

#91 Message par Jean Dupont » 19 févr. 2006, 08:48

End of the US dollar hegemony?
Editeur : champress.net
But the issue has been revived back for discussion the last week in the wake of Syria’s decision to switch all of its foreign currency transactions from dollars to euros amid the recent political confrontation with the U.S.

Jean Dupont

#92 Message par Jean Dupont » 19 févr. 2006, 08:52

Iran vs. America … Round Two
Editeur : prophezinenews.com
And Now For Round Two

Iran now proposes to challenge the US by opening its own oil exchange called the Iranian Oil Burse, or IOB, and permitting customers to pay in Euros, the currency of Iran's largest trading partner. They plan to begin offering their oil on the IOB beginning in March 2006. If successful, it means that countries will soon have the choice of paying OPEC for their oil with inflated US dollars or effectively receiving a 25% discount by purchasing it from Iran in Euros. Just about every country in the world will benefit greatly by this, especially the EU, whose currency would immediately become much stronger and more stable in world financial markets.

Everyone except the US that is, where foreign oil costs would skyrocket as the dollar declined in value, as would the cost of all other foreign goods. Within a few years, the US economy would decline to near third world status, and its national debt, which has again risen to record levels, would be impossible to repay. In short, the most powerful nation on earth would again be bankrupt as countries around the world dump large portions of their dollar reserves to buy Euros, driving its value even lower.

Some experts have calculated that this would be more devastating to the US than if Iran exploded a nuclear warhead in one of our major cities or wiped out our electronics with an EMP detonation. Even though America's military power would still be intact, at least for the time being, Iran would have done nothing that could justify retaliation. Iran could rightly say that they've only employed a lesson from free market capitalism, providing the world a much needed commodity at a better price.

[...]

This would also hasten the shift of global power from the US to Europe as Bible Prophecy suggests. The Euro, which floundered following France's defeat of the proposed EU constitution, would become the world's financial reserve currency like the dollar is now and the British pound sterling once was. EU countries like Italy that went off the Euro in favor of their former currency, would come flocking back, and the EU economy, already larger than that of the US, would get a huge shot in the arm.
[JD : très interessant, dans le sens où ce média n'a pas l'air franchement pro-arabe ou pro-iranien :wink: ]

Avatar du membre
e.bouill
~~+
~~+
Messages : 5704
Enregistré le : 21 mai 2005, 09:03

#93 Message par e.bouill » 19 févr. 2006, 15:54

Bernanke a pour ambition de s'affranchir des lois de la nature, ni plus ni moins ! Mais le monde ne peut être circonscrit par quelques recettes, aussi brillantes soient-elles.

La FED veut agir ? Très bien, qu'elle le fasse, mais les conséquences de ses actes ne seront pas forcément en adéquation avec ses objectifs. Le monde est gouverné par des lois d'une extrème subtilité. De plus c'est un organisme vivant et non une machine mue à l'aide de boutons.

La théorie du chaos enseigne qu'un petit effet peut entrainer des conséquences énormes et imprévisibles (équations non linéaires). Pourquoi ? parce que le monde est une unité, si complexe à vrai dire que nous ne pouvons en saisir toutes les dimensions.

Bernanke ne sait-il pas que chaque être né et meurt, aussi bien les civilisations que le plus humble des papillons ? Peut-être le sait-il trop bien, d'ou cette panique. Mais que peut-il y faire ? Durer encore un peu avant l'anéantissement ? Je le soupçonne néanmoins de vouloir contrer le destin, car il sent bien la fin de ce système, car sinon, pourquoi élaborer autant de théorie pour "sauver l'économie".

Un orgueil demésuré !

Les Etats-Unis ont Bush Jr comme président, ils méritent bien Bernanke comme grand argentier.


PS : Restera-t-il quelques sages pour stopper ce désastre annoncé ?
Patiente... tout arrive à son heure.

Avatar du membre
David75
~~+
~~+
Messages : 7696
Enregistré le : 07 févr. 2006, 14:51

#94 Message par David75 » 19 févr. 2006, 17:28

Ce que je ne comprends pas dans cette intervention, c'est pourquoi les EU se tireraient une balle dans le pied en perdant "leur contrôle" du monde...

Juste pour que les quelques riches familles dont on parle gardent leur pouvoir?

Je pencherais plutôt vers des actions qui permettront le plus longtemps possible aux EU de rester les maitres du monde.

Mais vu leur faible population, la seule possibilité pour que cela soit possible, c'est que de grands pays comme la chone et l'inde ne soient pas suffisement gouvernables...

j2ljb

#95 Message par j2ljb » 15 mars 2006, 10:55

Je remonte cette ancienne file pour ajouter le lien suivant :
http://fr.news.yahoo.com/15032006/202/l ... rd-de.html
:shock: :lol:

Avatar du membre
gut1bert
-+
-+
Messages : 2179
Enregistré le : 01 mai 2006, 14:12
Localisation : paris ouest
Contact :

#96 Message par gut1bert » 12 mai 2006, 07:32

On peut actualiser le post avec des nouvelles récentes (Iran & dollar en euro, 1 euro = 1.26 dollars)
Concernant le fond du problème, je vous avoue ne pas tout saisir à part que les ricains mettent bien profonds le reste de la planète mais que ça risque de bientôt changer (résumé très approximatif je l’avoue)
Concrètement, ça veut dire que le matos informatique (PC, photo,…) sera moins cher à terme car acheté en dollars ?
Pareil pour le pétrole ?
Quel est le risque de répercussion sur l’économie française ?
Du concret quoi !
Perso je ne suis pas vraiment concerné car je loue mon apart et je n’investi dans rien (actions, assurance vie,…)
Je voyage et ça au moins on pourra pas me le retirer si l’économie se casse la gueule (non mais !)

Avatar du membre
mat49
~~+
~~+
Messages : 12345
Enregistré le : 07 juil. 2005, 09:43

#97 Message par mat49 » 12 mai 2006, 13:39

amateur de la politique du pire, david75 :D
L'opération mariel: opération menée par Castro contre les USA qui faisaient de la propagande et de l'agitation. Vous voulez foutre la 'Mot2Cambronne'? on va vous en envoyer par bateaux entiers... Castro a ouvert les frontières....et vidé ses prisons en proposant un billet....
le temps que les USA ferment leurs frontières, 200000 cubains, dont un bon nombre (plus de 50%!) ont fini dans les prisons américaines étaient passés. fin de la propagande et de la déstabilisation!

gerardppp

#98 Message par gerardppp » 16 mai 2006, 07:48

Jean Dupont a écrit :
Le problème, c'est que le sujet de la croissance apparente est très complexe et qu'il faut littéralement refaire le monde pour pouvoir conclure. Donc, je pense malheureusement qu'on aura les réponses dans 10 ans, en Euros constants.
Je ne pense pas qu'ils soient si complexes ( je veux dire on sait ce qu'il en est ), mais "on" fait tout pour noyer le poisson ( disparition du M3, plusieurs indices d'inflation ......) . Il en est de m^me des chiffres du chomage qui ne sont pas comparables.

Je propose un autre résumé:

- grave problème de présentation de l'information économique pour ce qui nous intéresse

- absence de modèle économique de l'occident dans la caboche de nos élites



et grand merci pour l'article

gerardppp

#99 Message par gerardppp » 16 mai 2006, 20:04

excusez-moi pour ce message imcompréhensible. Je recommence.

gerardppp

#100 Message par gerardppp » 16 mai 2006, 20:24

Jean Dupont a écrit :
Le problème, c'est que le sujet de la croissance apparente est très complexe et qu'il faut littéralement refaire le monde pour pouvoir conclure. Donc, je pense malheureusement qu'on aura les réponses dans 10 ans, en Euros constants.
Je ne comprends pas pourquoi vous hésitez à dire que la croissance est apparente alors que vous donnez beaucoup de détails sur la dette américaine et ses conséquences.

On voit bien que les chiffres , l' avalanche de chiffres( je parle du monde occidental ), essaient de nous faire croire à une croissance de 2 ou 4 %, pas besoin d'être initié pour conclure qu'on est sans doute prêt de zéro ou dessous zéro. Et toutes les informations dont on dispose vont dans ce sens .

J'ajoute que le sujet de la discussion est traité par " La Chronique Agora "
tous les jours depuis 3 ans 1/2

Répondre