Le crédit pour les nuls

Les meilleures files d'information, réunies par les modérateurs pour plus de lisibilité
Message
Auteur
Avatar du membre
-_- WatcheR -_-
Messages : 905
Enregistré le : 07 juil. 2010, 16:43

Re: L'emprunt pour les nuls

#51 Message par -_- WatcheR -_- » 01 mars 2012, 14:19

enlève un l à"nulls" dans le titre du lien.

defrance69

Re: L'emprunt pour les nuls

#52 Message par defrance69 » 01 mars 2012, 14:22

-_- WatcheR -_- a écrit :enlève un l à"nulls" dans le titre du lien.
oups :oops: , déformation d'informaticien :mrgreen:

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 9862
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'emprunt pour les nuls

#53 Message par crispus » 02 mars 2012, 23:31

Voilà, le pdf nouveau est arrivé :
Le crédit pour les nuls (revu et augmenté)

Enjoy !
:mrgreen:

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 9862
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'emprunt pour les nuls

#54 Message par crispus » 05 mars 2012, 16:26

Ayé, le pdf a été mis en ligne sous drupal. Il contient quelques compléments, dont quelques citations que je vous laisse découvrir. 8)

J'ai enrichi la partie assurance en particulier et revu quelques phrases par ci par là.

Et je constate déjà un raté dans la numérotation des chapitres :oops:

N'hésitez pas à signaler si quelque chose vous paraît anormal, mal rédigé ou carrément faux. Ce topic est fait pour ça.

Avatar du membre
demobilier
+
+
Messages : 2867
Enregistré le : 05 mai 2007, 14:17
Localisation : Vaucluse

Re: L'emprunt pour les nuls

#55 Message par demobilier » 12 mars 2012, 14:27

Je découvre ce fil de discussion. Bravo pour le travail. Je le met en lien dans la signature.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 9862
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'emprunt pour les nuls

#56 Message par crispus » 02 avr. 2012, 12:35

Une bonne nouvelle sur le front du crédit 8)

Consommation : le crépuscule du crédit " revolving "

Par Claire Alet
Alternatives Economiques n° 312 - avril 2012
Une bonne nouvelle, même si elle cause des problèmes sociaux difficiles aux entreprises du secteur, car les abus étaient nombreux et leurs conséquences très lourdes pour les ménages...
L'article papier signale que ce type de crédit figure dans 82% des dossiers de surendettement.
___________

Ce repli est une conséquence logique de la Loi Lagarde :
http://www.loilagarde.org/credit-renouvelable/
Le crédit renouvelable sera (encore) plus encadré. On rappellera qu’une proposition de loi visait à l’interdire. Cette proposition n’a pas été discutée mais elle démontre la méfiance que les pouvoirs publics portent à ce type de crédit.
Dans le cas d’un contrat renouvelable, chaque échéance doit comprendre un remboursement minimal du capital emprunté, qui varie selon le montant total du crédit consenti. Les modalités d’application de cette disposition seront fixées par décret.
Voilà qui a tué la poule aux œufs d'or. :twisted:

Outre le taux d'usure pratiqué, l'intérêt essentiel du credit revolving pour le prêteur reposait sur l'amortissement négatif, qui permet d'augmenter indéfiniment le capital à rembourser et les intérêts composés... :evil:
Pour plus de détails, cf la deuxième partie de ce post, rubrique "crédit renouvelable" :
viewtopic.php?p=1379922#p1379922

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 9862
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'emprunt pour les nuls

#57 Message par crispus » 29 mai 2012, 07:38

Dans la rubrique défaut de paiement...

En France, 1 cas de surendettement sur 2 survient deux ans après l'acquisition d'un bien immobilier
Source : Le journal du net - Pascal Beuvelet - 10.11.2011

Comme quoi acheter un bien immobilier à crédit ne constitue pas une protection en béton contre les effets de la crise... :roll:
Les régulateurs nationaux doivent encadrer plus strictement les modalités d'attribution des crédits immobiliers. Car les cas de surendettement liés à un achat immobilier se multiplient.
Selon l’enquête typologique réalisée par la Banque de France sur la période de janvier à octobre 2010, il ressort que 14.6% des personnes surendettées possèdent un bien immobilier
dans 50% des cas, le surendettement apparait dans les deux ans qui suivent l’acquisition !
il est aujourd’hui manifeste que l’encours du surendettement d’origine immobilière a explosé en trois ans.
En l’état, tout évènement conjoncturel durable affectant la capacité de remboursement des ménages emprunteurs et malencontreusement concomitant à la baisse envisagée de la valeur des immeubles hypothéqués serait alarmant.
Difficulté de paiement des échéances + negative equity = coktail explosif :evil:

Avatar du membre
immopaul
~~+
~~+
Messages : 12865
Enregistré le : 09 oct. 2006, 12:25

Re: L'emprunt pour les nuls

#58 Message par immopaul » 01 juin 2012, 14:38

crispus a écrit :Dans la rubrique défaut de paiement...

En France, 1 cas de surendettement sur 2 survient deux ans après l'acquisition d'un bien immobilier
Source : Le journal du net - Pascal Beuvelet - 10.11.2011

Comme quoi acheter un bien immobilier à crédit ne constitue pas une protection en béton contre les effets de la crise... :roll:
Les régulateurs nationaux doivent encadrer plus strictement les modalités d'attribution des crédits immobiliers. Car les cas de surendettement liés à un achat immobilier se multiplient.
Selon l’enquête typologique réalisée par la Banque de France sur la période de janvier à octobre 2010, il ressort que 14.6% des personnes surendettées possèdent un bien immobilier
dans 50% des cas, le surendettement apparait dans les deux ans qui suivent l’acquisition !
il est aujourd’hui manifeste que l’encours du surendettement d’origine immobilière a explosé en trois ans.
En l’état, tout évènement conjoncturel durable affectant la capacité de remboursement des ménages emprunteurs et malencontreusement concomitant à la baisse envisagée de la valeur des immeubles hypothéqués serait alarmant.
Difficulté de paiement des échéances + negative equity = coktail explosif :evil:
Est-ce que cet article a fait l'objet d'une file dédiée ?
Parce qu'il le mérite largement.
"Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire".
Evelyn Beatrice Hall

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: L'emprunt pour les nuls

#59 Message par YoppY » 01 juin 2012, 17:03

Bizarre, la Banque de France a justement sorti un point là dessus il y a un mois et les chiffres étaient franchement différents.

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: L'emprunt pour les nuls

#60 Message par YoppY » 01 juin 2012, 17:26

Voilà ce que sortait la BDF le mois dernier sur le T1 2012 :

http://www.banque-france.fr/fileadmin/u ... 2012T1.pdf (les autres périodes ici : http://www.banque-france.fr/la-banque-d ... ement.html )
Au premier trimestre 2012, le niveau d’endettement observé en moyenne pour l’ensemble des dossiers recevables s’établit à près de 38 100 euros, étant précisé qu’en moyenne, 9,3 dettes sont recensées par dossier.
L’endettement se compose pour 82,6% de dettes financières, pour 9,4% d’arriérés de charges courantes et pour 8% d’autres dettes.
Les dettes financières sont présentes dans 94,7% des dossiers, à hauteur de 5,4 dettes en moyenne par dossier et l’endettement moyen correspondant s’établit à 33 200 euros.
Elles recouvrent principalement les catégories ci-après :

Des dettes immobilières, présentes dans 9,8% des dossiers (1,8 dette en moyenne) pour un montant moyen de 100 700 euros ;
Des dettes à la consommation présentes dans 89,2% des dossiers (4,7 dettes en moyenne) pour un encours moyen de 23 300 euros.
Des crédits renouvelables sont recensés dans 77,8% des dossiers (4 dettes en moyenne) et représentent un encours moyen de 16 000 euros.
Des prêts personnels d’un montant moyen de 17 300 euros sont présents dans 46 % des dossiers avec 2,3 dettes en moyenne.
Des découverts et dépassements (1,3 dette en moyenne) présents dans 60,4% des dossiers pour un encours moyen de 1 300 euros.
Les dettes de charges courantes sont recensées dans 77,3% des dossiers (3,8 dettes par dossier en moyenne) et représentent un encours moyen de 4 600 euros. Elles recouvrent les dettes de logement (loyer et charges locatives) ou afférentes au logement (électricité, gaz, chauffage, eau…) de communication (téléphonie, internet..), de transport, d’assurance, de santé et d’éducation, les dettes alimentaires et les dettes fiscales.

Les autres dettes comprennent des dettes sociales, professionnelles, pénales ainsi que des dettes diverses parmi lesquelles les chèques impayés.
Elles sont présentes dans 51,3 % des dossiers (2,3 dettes en moyenne) et l’endettement moyen correspondant s’établit à 6 000 euros.
Donc en gros ca concerne 10% des surendettés. Ca peut donc effectivement arriver à un propriétaire sur 2 qui arrivent en dossier de surendettement.
Par contre il fait ramener ça aux volumes : 700 à 800 000 transactions/an, 20 000 dossiers de surendettement ayant un crédit immo en cours.
Ca reste heureusement assez faible.

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: L'emprunt pour les nuls

#61 Message par YoppY » 01 juin 2012, 17:35

L'étude de typologie des sur endetté dont parle l'article est ici : http://www.banque-france.fr/fileadmin/u ... tement.pdf
Les dépôts de dossiers ont lieu pour 66% des cas dans un délai de 5 ans après l’octroi du prêt immobilier.
Image

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 9862
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'emprunt pour les nuls

#62 Message par crispus » 11 juin 2012, 19:46

Suite à échange de posts avec Nuwanda et Ardoise, ajout d'un exemple dans la rubrique consacrée au PTZ :
Exemple : Un acquéreur désire emprunter 118 k€.

Financement : PTZ (A) 18000 €, soit une mensualité de 500 € pendant 3 ans (36 mois).
La banque complète par un prêt (B) de 100 k€ à 4%. Mensualité "normale" : 739,69 € sur 15 ans ou encore 527,84 € sur 25 ans.

Mais l'emprunteur ne peut rembourser plus de 800 € par mois. On lui propose donc un lissage du crédit : les 3 premières années, il remboursera chaque mois 500€ de PTZ et 300€ de prêt B.

Problème : 100.000€*(4%/12)= 333,33 €. Lors de la première mensualité, il reste 33,33 € non-remboursés sur B, qui sont capitalisés. Le prêt B est dit à amortissement négatif.


A la mensualité suivante, les intérêts de B augmentent et passent à 100.033,33 €*(4%/12)=333,44 €. Etc.
C'est ainsi qu'au bout de 36 mois, le capital restant dû sur B est de... 101272,72€.

Conclusion : les 10800€ d'intérêts intercalaires (300 € par mois sur 3 ans) ont été jetés par les fenêtres (mais récupérés par la banque :twisted: ) !

Au bout de 3 ans, l'acheteur peut enfin rembourser son crédit B à raison de 800 € par mois. Ca lui prendra un peu moins de 14 ans pour en venir à bout. Durée du financement : un peu moins de 17 ans.

Si l'emprunteur n'avait pas eu recours au PTZ, mais avait emprunté directement 118000€ à 4%, ils les aurait remboursé en... un peu moins de 17 ans. Conclusion: le PTZ n'a aucune utilité, sauf inciter l'acheteur à "se lancer" en pensant faire une affaire. :mrgreen:

Alors qu'on pourrait imaginer que le PTZ ou plus généralement, un prêt court associé à un prêt long, réduit considérablement le montant de l'opération... on voit qu'à quelques échéances près, l'opération est identique, et peut même pour certains cas se révéler moins avantageuse qu'un crédit unique. Bien comparer. :roll:

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 9862
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Le crédit pour les nuls

#63 Message par crispus » 19 sept. 2012, 16:12

Petit up dans la section consacrée au défaut de paiement
L'assurance décès-invalidité... et ses limites
L'assurance imposée par la banque ne couvre généralement que le Décès et l'Invalidité (ADI), et encore ce ne peut être que partiel (ex: 50% du CRD), par exemple en cas de co-emprunteurs le survivant continuera à payer sa part en étant exempté de payer celle du défunt. Par contre il aura à faire face à des frais supplémentaires (ex: temps partiel pour s'occuper seul des enfants...);

L'ADI peut invoquer une exclusion (ex: suicide) ou encore un mensonge ou une omission de la part du souscripteur (ex: fumeur non-déclaré) pour refuser de payer. Rappelons que l'assurance perte de revenus optionnelle quant à elle, ne couvre qu'un nombre restreint de mensualités.

Si un décès est facile à constater - et encore, si le corps n'est pas retrouvé l'avis de décès peut demander 20 ans ! - l'invalidité ne s'apprécie pas de la même façon pour l'assurance maladie et l'assureur du prêt. Ainsi la CPAM peut vous déclarer invalide à 100% mais l'assureur ne vous accorder que 20%. Dans ce cas il refusera de payer vos traites, au motif que le taux d'invalidité est inférieur au seuil fixé dans les conditions générales !

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 9862
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Le crédit pour les nuls

#64 Message par crispus » 25 juil. 2015, 14:45

Petit UP pour mettre ce graphe édifiant sur les pourcentages : :wink:

Image

Ex dans la Creuse, les prix ont chuté de 50% après avoir doublé (+100%) :arrow: paf la bulle !

Source

Gérerseul
Messages : 3
Enregistré le : 28 oct. 2015, 14:30

Re: Le crédit pour les nuls

#65 Message par Gérerseul » 28 oct. 2015, 14:46

crispus a écrit :Sommaire

Introduction

La gestion des risques par le prêteur

Les risques pour l'emprunteur + COMPLÉMENT: L'inflation, pourquoi ?

Le coût réel de l'emprunt

Comprendre un tableau d'amortissement

Le capital empruntable

Le piège des taux bas en marché haussier - Le remboursement anticipé

Les aides à l'acquisition : une bonne affaire ?

Le défaut de paiement - Quelques prêts particuliers

_________________________

Télécharger une version imprimable : Le crédit pour les nuls.pdf
N'hésitez pas à avertir si le lien est rompu.
Le crédit pour les nuls.pdf (ancienne version)
_________________________

Bonjour,

Ce fil n'a pas pour vocation de donner des chiffres précis et détaillés. Il existe déjà sur ce forum plusieurs articles de haut vol rédigés par des spécialistes de la finance - ou du moins des chiffres (dédicace à slash33 :wink:) à ce sujet.

Par exemple : Bien comprendre et négocier un crédit immobilier
ou encore Coût du crédit

Hélas ces explications deviennent rapidement difficiles à suivre à mon goût, vu mon inculture économique. Mais je me soigne grâce aux articles que je trouve essentiellement ici. :oops:

Aussi j'ai entrepris un petit article de vulgarisation qui se veut aussi simple que possible, et qui j'espère permettra à d'autres dans mon genre de se sentir moins perdus au milieu de cet univers impitoyable qu'est la jungle bancaire.

Je remercie ce forum et ses intervenants pour la masse d'informations que j'y ai trouvées. Et je m'excuse déjà auprès d'eux pour les approximations, voire les énormités, qu'ils me permettront j'espère de corriger.

Bonne lecture.

EDIT : changement du titre : avec "L'emprunt pour les nuls", l'apostrophe passait mal en nom de fichier pdf. :oops:
Bonjour,

Merci pour toutes ces informations. Auriez vous d'autres renseignements sur le même sujet mais actuels?

En vous remerciant d'avance.

J.O