Assureurs de prêt et vérifications médicales

Questions de la vie courante relatives à l'immobilier: location, accession, investissement, entretien, droit immobilier, etc
Message
Auteur
Feitan
Messages : 3
Enregistré le : 15 déc. 2019, 10:08

Assureurs de prêt et vérifications médicales

#1 Message par Feitan » 08 avr. 2020, 23:19

Bonjour à tous,

Tout d'abord, ravi de poster ici, sachant que je suis ce forum depuis longtemps sans jamais participer. J'y ai souvent glané des infos précieuses, et des débats intéréssants.
C'est mon tour de poster, et ça ne va pas être une mince affaire…

Je vous explique ma situation, assez complexe, et explique ce titre de post plutôt vague.

Désolé pour le pavé ci-dessous mais comme ma question est délicate, je souhaite au maximum la justifier.

Il y a un an, ma compagne et moi, jeunes cadres (30 ans), nous décidons à acheter en RP (budget 600K). C’est un « rêve » qui se réalise comme elle, comme pour moi, la notion de « chez nous » étant vraiment ancrée dans nos valeurs.
Tout se passe plutôt bien, nous sommes très proches de signer un compromis quand, coup du sort, lors d’un examen médical banal (pour attestation sportive), on me découvre un souci qui s’avère, après moult examens, être un lymphome de Hodgkin, donc un cancer. Le stade est 2 sur 4, donc avec un diagnostic excellent que ce soit pour la guérison (99%) ou une potentielle rechute (5%).
Je vous passe le coup de massue émotionnel, c’est la vie, j’endure la chimiothérapie, un arrêt de 5 mois, et me revoilà au boulot et une vie « comme avant » du moins en apparence (je vois la vie autrement, mais c’est un autre sujet, haha !), en juin 2019, il y a donc pas loin de 1 an. Je suis toujours en ALD avec un suivi régulier, mais je ne garde aucune séquelle.
Le temps passe, et forcément, puisque je vous écris, nos envies d’être propriétaire reviennent. Surtout, nous voulons vivre dans une maison, bien impossible à louer en région parisienne.

Bref, nous reprenons nos recherches, convaincus que notre dossier est toujours aussi bon (très gros apport, et emplois stables avec très bon revenus). Nous signons un compromis. Bien sûr, je sens que mon passé médical récent peut être un problème, alors je me rapproche d’un courtier. Et là, sa réponse est claire : « mentez, ou vous n’aurez jamais de prêt ».
Je suis un peu sur le cul, car je souhaitais rester honnête. J’anticipais bien sûr un surcout, mais pas un refus. Je tâte donc le terrain avec quelques assurances et un autres courtiers, et effectivement, je me prends refus sur refus, ou alors des surcoûts complètement aberrants (1000 euros par mois…) avec en plus, exclusion de la garantie cancer (en gros elle me coute cher, et en + elle est exclue, ou est la logique ???).

Bref, je reviens vers le premier courtier, qui me propose toujours de mentir. Selon lui, « beaucoup de gens le font », et il me dit « tant que vous pouvez payer le prêt, même en retombant malade, ou que vous avez une réserve en cas de gros pépin pour vous donner le temps de revendre… Et puis, dans quelques années, une fois votre cancer bien derrière vous, vous pourrez changer d’assurance avec cette fois une couverture totale grâce au droit à l’oubli »

Je compte donc suivre son conseil et changer de stratégie. Nous revoyons notre apport à la baisse et gardons donc une réserve conséquente (plus de 50 000 euros) destinée à être notre « assurance » afin de ne pas solliciter la vraie assurance en cas de pépin. Et dans 8 ans, quand j’aurai le droit à l’oubli, je ferai un changement d’assurance « propre ».

Je vais le faire, car je refuse que cette maladie (que j’ai vaincu dans de grande souffrance) me prive non seulement d’un rêve, mais aussi celui de ma compagne. J’estime prendre les garanties nécessaires en toute connaissance de cause pour ne flouer personne. A savoir que si je devais par exemple décéder avant les 8 ans, les 50K permettrait à ma compagne de lui donner le temps et largement le temps (les mensualités sont à 2K, cela fait donc plus de 2 ans pour vendre la maison) de se retourner. Pour le reste, nous n’avons aucun problème particulier de santé mis àpart celui la de mon coté (IMC OK, pas d’autres antécédant pour ma compagne comme pour moi, c’était le premier arrêt de ma vie).

Voilà pour le contexte. Vos remarques seront accueillies avec bienveillance, mais ne soyez pas trop durs dans votre jugement, nous essayons juste de nous en sortir avec les cartes que le destin nous a donnés.

Mes questions sont donc simples et ne concernent que la signature de l’assurance de prêt (que ce moment précis, nous ne tenterons pas d’obtenir d’indemnités en cas de problème) :
- Dans quel mesure une assurance peut-elle avoir accès à notre dossier médical après que nous ayons rempli le questionnaire ?
- Je suis en ALD, existe-t-il une base de données, que l’assureur (ou le médecin conseil) peut consulter à loisir ?
= en gros peut-on se faire "griller" au moment de la signature ou dans la vie courante et normale (sans sinistre) du contrat ?

- Une offre de prêt très intéressante vient de ma propre banque (pas de mon agence, mais de la même « marque »), quel est le risque sachant que mon dernier virement CPAM date de juillet 2019. Peuvent-ils remonter jusque-là et voir une incohérence avec mes déclarations ? Mon courtier m’assure qu’ils ne regardent que les 3 derniers mois.

Un immense merci pour vos réponses

Crapaud
Messages : 634
Enregistré le : 01 déc. 2008, 10:37

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#2 Message par Crapaud » 09 avr. 2020, 00:30

Bonjour,
Les assurances de prêt sont vraiment des plaies, et le faire de leur mentir intentionnellement peut leur permettre de se désengager de l'assurance même pour un pépin qui n'a rien à voir avec votre situation médicale actuelle.

Je vous donne une autre piste, qui vous évite de mentir : ai niveau des assurances, vous n'êtes pas obligés d'assurer les 2 co emprunteurs de la même façon. Les banques exigent en général une garantie à 100%, répartis sur les 2 membres, la plupart des gens choisissent de faire 50% que chaque emprunteur. Mais vous pouvez décider de mettre 100% sur Madame et 0% sur vous. Bien évidemment, vous même ne serez pas couvert en cas de pépin, donc c'est à vous de calculer le risque en fonction du montant d'emprunt et de sa durée.
Je vais enfoncer une porte ouverte : ce sera accepté d'autant plus facilement que l'apport est important et la durée d'emprunt est faible.
"Life is no matter of chance. It's a matter of choice"

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10418
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#3 Message par neron » 09 avr. 2020, 00:57

Bonjour,

Dans les trucs amah bon à savoir, je vous le fait très cours court , genre morse et je te tutois pour éviter de confondre vous 2:

a) Etes-vous membre d'une association de soutien genre cancer, sida, handi. unafam, adapei, avez-vous fait des connaissances lors des soins, de la réadaptation, voir d'un service social ad-hoc, if any voir des docteurs. Ils doivent avoir du REX et des réseaux locaux pour ton assurance :
b ) Avez-vous compris ce que recouvre les termes ADI ou PTIA ? ADI, paiement du prêt en cas le décès, d'ITT (avec IP) PTIA du paiement des mensualités en cas d'arrêt de travail de plus de 3 mois pendant 3 ans. (un truc comme ça). Le pb. c'est que des assurances exclus de l'ITT la psy, mal de dos ou exige pour l'ADI (IPT) une inval (IP) cat 3 (c'est a dire état légume) alors que la cat2 est déjà une reconnaissance d'" Incap Total de Travail", le 80% est entre les deux (dans les ETI (EDF,RATP,SNCF,GDF, ..) mais aussi je pense toute la FP, au bout de 3/5 ans tu passe adminustrativement en 80%). Le côté psy est important car si ils excluent le cancer tu pourras le faire passer sans tricher par un arrêt psy (dépression du au cancer que tt bon psy te fera, car si le cancer te met pas dans cet état c'est que tu as un truc psy +grave amah)
c) Est-tu fonctionnaire ou salarié d'un régime spécial (EDF, ADO, GDF, RATP, ETI, 🍊., ..).Dans ce cas pas de problème, toute les mutuelle/prévoyance/caisse social/CE de ces régimes te propose une assurance quelques soit ta situation de santé ( puisque ton salaire est déjà garantie à vie en cas d'arrêt et qu'ils'peuvent mutualisé le risque décès)
d ) T'as-on proposé une l'assurance dans le cadre d'une convention ARAE,? Quelques fois l'assureur réduit le risque par une ADI sans ITT car c'est l'état lui impose que tout ces crédits soit assuré par une ADI-ITT d'où la convention AREA
e ) Certaines assurance en fait, sous vendent (c'est même pas de la re-assurance) un produita de CNP assurance, filiale de la caisse des dépôts dont de l'état car la loi oblige de t'assurer mais disont le avec les ITT ou l'AREA ça devrait coûter 10x plus,
f1) Côté déclaration. Mon banquier m'avait demandé ( de mémoire) pour le Crédit juste nos déclarations N-1 et N-2 + bull. salaire de décembre :. Si paiement de IJ par entreprise, cela n'est pas visible sur l'avis mais sur ton bull. de salaire, . Si tes IJ te sont versés directement, elle apparaîtront sur l'avis dans "salaire pension" (Peut-être le banquier satisfera--il une attes. de RdR de la DGI et de salaire de ton employeur) mais elle devaient pas apparaître car non mposable si tu est en ALD exonerante (mais alors explique pourquoi tu gagne aujourd'hui le double et qu'il s'en appeexoivent une ALD exonerante est +grave qu'une ALD). As-tu demandé à ton médecin de te déclarer en ALD (vérifie ton attes. fiscale ameli si IJ exoneree.ou pas). Si c'est la cas et que le paiement de IJ sont fait par ton employeur, ca peut ce voir. As-toi de faire au mieux
f2) Anyway n'oublie pas que ton banquier a acces a tes compte et l'origine de tes revenus (prévoyance, entreprise, ..) et dépenses mais devant un juge ca créra juste un doute pas une preuve,
f3) Bien entendu ce problème ne te concerne pas si t'est fonctionnaires ou d'un régime spécial (..) car c'est invisible sur le bulletin de salaire et ce qui n'y est pas n'est pas imposable (malgré les avis de la cour de cassation et du conseil d'État),
g) Côté sécu.; Toute les info. sont confidentiels et seuls toi imprudemment peut les donner à ton banquier
assureur. Néanmoins si tu indique un risque l'assureur peut te demande un certif. de ton med. ou passer des tests ou voir leur médecin llais c'est a eux de trouver
h) Rien ne t'empêche de courir les courtiers en assurance (voir en ligne),. à prendre le crédit qu'au nom de ton ami (attention si séparation)décès c'est considéré comme un propre a elle, même si tu a payé les mensualités et vous êtes en separation de bien car ça peut-être considérer comme ta juste participation au frais de la communauté),
i) Tu peux te faire ta propre assurance en prenant une prévoyance supplémentaires ou un d'option sup++ (si celle de ton employeur dit "groupe" ne te garantie pas ton salaire à vie en cas d'arrêt). L'empoyeur a l'embauche est obligé de te fournir le détail de tes garanties prévoyance. Tu dois aussi prendre une assurance imprévu de la vie: la une assurance cancer sans examen et Allianz une (AVC,cancer, cardiaque..). Sache que la PTIA)ITT vient en rajout de la prévoyance. Ainsi en arrêt tu bénéficie des deux !!! ( Et oui c'est fou), Donc faut vraiment être un zombi pour pas acheter sa RP apour cause des risques de la vie,
j) ton pb. risque plus d'être un pb. de temps même si l'état a reculé la validité des promesses de vente. La question est savoir si la promesse de crédits est tjrs valabke si l'on y change d'assurance (donc la banquière dans un monde idéal aurait tout intérêt à être cool dans tin obtention d'une assurances chez elle),
k) Tricher par ommission Why not mais cela dégagerait le banquier amah de son obligation de vous proposer une ADI dans le cadre d'une AREA et lui permettrait si 'il était mis au courant de dénoncer tes garanties comme dit par le posteur avant)

. Étant dans une situation différente, je suis très intéressé de savoir les informations qu'un assureur peut demander ou puis obtenir par la bande (sachant qu'elles n'ont aucunes valeurs juridique si elles ont été obtenue illégalement ou illégitimement. En sus je ne me souviens pas que le questionnaire soit si compliqué et qu'ils fassent de grandes investigations (demande+il tes AT, ALD ou hospitalisation depuis 10 ans ? En France y-a ' beaucoup de gens passent à l'hosto, en déprimer, ou "boiteux" je ne pense pas qu'on le refuse un crédit. Ne pas oublier que 80 % des handicaps en France sont invisibles.

Merci stp stp de partager ton expérience même si ça a été des échecs pour que d'autres en soit averti avant. On apprend par nos échecs sur le terrain pas ds les livres. Y-a beaucoup de gars qui viennent juste prendre des infos puis qu'on ne revoit plus et on ne sait même pas comment ça c'est bien passé pour enrichir notre TEX :-(

Feitan soit le bien ici venu même si ça clache un peu, y-a pas de vrai méchant :-). N'oubli pas de te présenter sur la file nouveau venue http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... =2&t=12857
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 31223
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#4 Message par Gpzzzz » 09 avr. 2020, 06:06

Autre solution tu ne peux pas attendre un peu ?
Ça dépend j imagine le montant du prêt mais pour le mien mon assurance groupe (cher) on nous a juste demandé si maladie ou hospitalisation seulement sur les 3 dernières années. Donc dans 2ans tu serais bon !
Je vais faire une délégation dans les semaines qui viennent je verrais si le dossier est plus lourd quand c est moins cher..

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 2066
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#5 Message par Parsifal » 09 avr. 2020, 06:59

Et bien voir qu'en cas de pépin, d'un seul coup les assurances deviennent très méticuleuses et leurs médecins ont la possibilité de remonter dans l'historique sécu pour vérifier les déclarations. Le cas s'est présenté pour une lointaine connaissance qui au final a payé ses cotisations et n'a pas été remboursé après décès de son co-emprunteur pour un traitement médical très ponctuel qui avait été oublié (volontairement ?) lors de la déclaration.

Avatar du membre
parisien
-+
-+
Messages : 2229
Enregistré le : 18 sept. 2009, 09:48

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#6 Message par parisien » 09 avr. 2020, 07:49

Message posté le 8 avril 2020.

A l'heure qu'il est :
- On ne sait pas combien de temps durera encore le confinement,
- On ne sait pas de quelle ampleur sera la crise économique,
- On ne sait pas ce que va devenir le marché immobilier,
- On ne sait pas non plus quel fardeau vont devoir endosser les banques et les assurances.

Je pense qu'il est urgent d'attendre. De toute façon, tout est bloqué pour l'instant.

Et il n'y a pas de conflit "moral" à mentir à un assureur. Il y a juste un risque légal. (Pour lequel je n'ai pas de réponse :oops: )

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21539
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#7 Message par wasabi » 09 avr. 2020, 08:46

Parsifal a écrit :
09 avr. 2020, 06:59
Et bien voir qu'en cas de pépin, d'un seul coup les assurances deviennent très méticuleuses et leurs médecins ont la possibilité de remonter dans l'historique sécu pour vérifier les déclarations. Le cas s'est présenté pour une lointaine connaissance qui au final a payé ses cotisations et n'a pas été remboursé après décès de son co-emprunteur pour un traitement médical très ponctuel qui avait été oublié (volontairement ?) lors de la déclaration.
qu'est ce que c'est que l'historique sécu dans lequel ils peuvent remonter ? Une base de donnée libre d'accès que le régime général leur propose (et dans ce cas quid du secret médical) ? Une base de donnée constituée par les mutuelles complémentaires qui sont des assurances ?
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 2066
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#8 Message par Parsifal » 09 avr. 2020, 08:51

Visiblement c'était lié à l'historique des remboursements où apparaissait une prescription faite à l'hospital et ils ont enquêté pour savoir ce que c'était. Peut-être que la connaissance a "bourdé" sans s'en rendre compte en leur fournissant eux même l'information, je n'ai pas l'info la dessus.

vpl
troll un peu lourd
Messages : 12907
Enregistré le : 20 sept. 2008, 13:12

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#9 Message par vpl » 09 avr. 2020, 08:57

Si on regarde bien, désolé de le faire froidement, le risque serait que l'assurance ne prenne pas en charge la part correspondante du remboursement si la maladie revient et te tue ?
La question serait du coup : est-ce que "vous" pouvez vous passer ce cette assurance à ce moment-là ?
Est-ce que tu n'as pas par exemple un contrat de prévoyance qui réglerait le sujet (même si le capital pourrait avoir une utilité ?
Parce que personne ne va mettre ta famille (si les remboursements continuent) dehors sous prétexte que tu auras fait une fausse déclaration hein.

Donc, mentir, ou assurance 100% sur madame, mais avec taux supérieur sans doute.

A part ça, avec la 'Mot2Cambronne' noire qui est en train de se mettre en place, y'a effectivement aucune urgence à acheter au prix début 2020, sans aucune garantie sur son propre sort les mois et années à venir...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21539
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#10 Message par wasabi » 09 avr. 2020, 09:10

Parsifal a écrit :
09 avr. 2020, 08:51
Visiblement c'était lié à l'historique des remboursements où apparaissait une prescription faite à l'hospital et ils ont enquêté pour savoir ce que c'était. Peut-être que la connaissance a "bourdé" sans s'en rendre compte en leur fournissant eux même l'information, je n'ai pas l'info la dessus.
Moi je me dis que l'idée de base pour quelqu'un en ALD ponctuelle, donc pris en charge à 100% par la sécu, c'est de ne rien communiquer à sa mutuelle qui se contente de rembourser quoi ? Les dépassements si on va en secteur II, le supplément TV et la participation forfaitaire. Ainsi l'ALD reste inconnue du système privé.
C'est le principe du secret médical pour moi, la justice française devrait annuler les décisions des assurances de majorer en fonction des pathologies passées, car ça revient de fait à violer le secret médical en exigeant d'avoir l'information honnête ou de ne pas prendre en charge si on a menti. Pourquoi intégrer le risque dans le calcul de ces primes alors que dans le même temps des tonnes d'assurances du même genre n'intègrent pas le risque dans le calcul des primes (comme l'assurance retraite, l'assurance chômage...)

Mais bon, comme en France on n' as pas de valeurs, mais juste un vernis de valeurs pour faire illusion...
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 2066
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#11 Message par Parsifal » 09 avr. 2020, 09:22

Bin c'est quand même dans une zone grise ces histoires d'état de santé et de prêts. Si on ne fait rien, on peut imaginer que tous les malades incurables vont immédiatement souscrire un prêt le plus élevé possible, menant à des primes d'assurances démentielles. Ou alors il faudrait un système ou souscrire un prêt au taquet est obligatoire (à quelques ages prédéterminés par exemple).

Feitan
Messages : 3
Enregistré le : 15 déc. 2019, 10:08

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#12 Message par Feitan » 09 avr. 2020, 09:30

Wow, merci à tous pour ces retours, je vais m'efforcer de répondre à chacun.
Les assurances de prêt sont vraiment des plaies, et le faire de leur mentir intentionnellement peut leur permettre de se désengager de l'assurance même pour un pépin qui n'a rien à voir avec votre situation médicale actuelle.
Effectivement mais c'est un risque que l'on prend. C'est pour cela que l'on compte sur une réserve. Quel que soit le pépin, pendant 8 ans (période après laquelle j'ai le droit à l'oubli, et ou je reprendrai une assurance "propre"), nous ne prendrons que sur nos deniers en cas de pépins sans solliciter l'assurance. Et si le pépin est trop grand (par exemple, décès) avec aucune lumière au bout du tunnel (sic), il sera toujours possible de revendre la maison.
Je vous donne une autre piste, qui vous évite de mentir : ai niveau des assurances, vous n'êtes pas obligés d'assurer les 2 co emprunteurs de la même façon. Les banques exigent en général une garantie à 100%, répartis sur les 2 membres, la plupart des gens choisissent de faire 50% que chaque emprunteur. Mais vous pouvez décider de mettre 100% sur Madame et 0% sur vous. Bien évidemment, vous même ne serez pas couvert en cas de pépin, donc c'est à vous de calculer le risque en fonction du montant d'emprunt et de sa durée.
Je vais enfoncer une porte ouverte : ce sera accepté d'autant plus facilement que l'apport est important et la durée d'emprunt est faible.
Oui nous allons partir sur du 50%, mais je ne peux pas faire autrement car je gagne déjà plus que ma compagne, et l'apport vient majoritairement de moi. Nous empruntons tout de même 500K sur 25 ans, la marge de manœuvre est assez mince.

Pour le post de Neron assez technique, je lui répondrai en PV car nous avons commencé une conversation :)
Autre solution tu ne peux pas attendre un peu ?
Ça dépend j imagine le montant du prêt mais pour le mien mon assurance groupe (cher) on nous a juste demandé si maladie ou hospitalisation seulement sur les 3 dernières années. Donc dans 2ans tu serais bon !
Je vais faire une délégation dans les semaines qui viennent je verrais si le dossier est plus lourd quand c est moins cher..
Quand on a trouvé la "bonne" maison, il est difficile d'attendre. Surtout que nous avons la chance d'avoir les taux avant corona, et donc des taux assez bons.

A l'heure qu'il est :
- On ne sait pas combien de temps durera encore le confinement,
- On ne sait pas de quelle ampleur sera la crise économique,
- On ne sait pas ce que va devenir le marché immobilier,
- On ne sait pas non plus quel fardeau vont devoir endosser les banques et les assurances.

Je pense qu'il est urgent d'attendre. De toute façon, tout est bloqué pour l'instant.
Notre dossier est en attente oui, mais après, j'ai envie de dire qu'on ne sait pas de quoi demain sera fait. Peut-être que les taux vont exploser, que l'inflation va être énorme et du coup, nous ferions une excellente affaire. OU peut-être pas. Perso je ne veux plus attendre. Je bosse depuis des années pour ça, avoir MA maison, mon chez-moi, la maladie m'a déjà mis un stop, cette fois-ci, j'y vais. Mais merci du conseil :)

Encore une fois, ma question porte principalement sur vos connaissances en terme de procédure : a savoir l'assureur, au moment de la signature (je ne parle pas au moment du sinistre, je doute qu'il peut enquêter à fond, mais nous ne le solliciterons pas), a-t-il accès à des données type base ALD ou autre, pour en gros se rendre compte que je mens sur mon questionnaire (genre 1 semaine après l'avoir rempli).

Mon deuxième point, c'etait surtout sur le fait que mes remboursement CPAM (500 euros chaque mois pendant 5 mois, de janvier à juillet 2019), pouvait mettre la puce à l'oreille à mon banquier, si nous prenons le crédit dans la même maison (mais pas la même agence).

Encore une fois j'ai déjà fait beaucoup de recherche sur le fait de "déclarer" réellement ma maladie, et c'est juste une impasse (refus ou surprime beaucoup trop élevée).

Merci !

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 8130
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#13 Message par crispus » 09 avr. 2020, 11:01

Feitan a écrit :
09 avr. 2020, 09:30
Surtout que nous avons la chance d'avoir les taux avant corona, et donc des taux assez bons.
Perso je préfèrerais bénéficier du prix après corona. :mrgreen:

La majorité des facteurs qui décident des prix immo sont fortement baissiers :
- épargne laminée : plongeon des PEA, faillites en cascade, hair-cut ou blocages des fonds sur livrets/AV (loi Sapin 2)
- taux déjà au plus bas. Toute hausse des taux fairait baisser le montant empruntable
- baisse prévisible des loyers : ils sont fonction des revenus des locataires, qui seront fortement impactés à la baisse. Les commerçants ont déjà montré la voie aux SCPI :lol:
- plus de vendeurs que d'acheteurs : fin brutale du airbnb, expérience calamiteuse du confinement dans de petites surfaces, afflux des ventes "cause décès", augmentation de l'IFI (l'impôt le plus difficile à contourner :mrgreen: )

Côté assurance, le risque va être réévalué pour l'ensemble de la population après cette pandémie, d'autant que les assureurs aussi auront besoin de se refaire ! Ce qui fera mécaniquement baisser le montant empruntable.

La seule chose impensable à l'heure actuelle est une augmentation des prix :
- Il pourrait y avoir un échauffement passager, le temps que les anxieux achètent en masse du locatif cash, de peur de se faire sucrer leur épargne.
- Mais pour qu'une hausse soit durable, il faudrait qu'elle soit soutenue par une augmentation elle-aussi durable des revenus (helicopter money). Ce serait alors indolore pour les emprunteurs par rapport à la situation pré-corona. 8)

Bref, sauf à trouver la perle rare à un prix canon, il est urgent d'attendre ! 8)

Avatar du membre
parisien
-+
-+
Messages : 2229
Enregistré le : 18 sept. 2009, 09:48

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#14 Message par parisien » 09 avr. 2020, 12:04

Juste une remarque en passant...
Votre courtier vous dit de gruger les assurances parce que "tout le monde le fait".
Est-ce qu'il vous pousse à prendre le prêt maintenant ? Est-ce qu'il suggère que ça ne pourra plus se faire après ?

Ou bien est-ce votre opinion personnelle ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23067
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#15 Message par lecriminel » 09 avr. 2020, 12:35

parisien a écrit :
09 avr. 2020, 12:04

Votre courtier vous dit de gruger les assurances parce que "tout le monde le fait".
dans la mesure où les assurances vérifient avant de payer, elles ne se font pas gruger. Tout bénef pour elles, elles encaissent sans jamais assurer.

A l'inverse si des gens sont prêts à payer une assurance obligatoire sachant qu'ils ne seront pas couverts, ça ressemble à de l'abus de la part des assurances.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 31223
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#16 Message par Gpzzzz » 09 avr. 2020, 13:43

parisien a écrit :
09 avr. 2020, 12:04
Juste une remarque en passant...
Votre courtier vous dit de gruger les assurances parce que "tout le monde le fait".
Est-ce qu'il vous pousse à prendre le prêt maintenant ? Est-ce qu'il suggère que ça ne pourra plus se faire après ?

Ou bien est-ce votre opinion personnelle ?
Si j'ai bien compris il ne conseille pas de grujer les assureurs, il dit de pas déclarer toutes les maladies pour que le dossier passe en payant le moins cher possible tout en te signalant que tu ne seras pas couvert si un problème survient..
bref tu ments pour signer, et tu payes (pas cher) a fonds perdus car si un malheur arrive, tu ne toucheras rien..
je suis un peu d'accord avec le courtier sur le principe, c'est la seule solution pour qu'il signe actuellement..

Feitan
Messages : 3
Enregistré le : 15 déc. 2019, 10:08

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#17 Message par Feitan » 09 avr. 2020, 14:29

Gpzzzz a écrit :
09 avr. 2020, 13:43
parisien a écrit :
09 avr. 2020, 12:04
Juste une remarque en passant...
Votre courtier vous dit de gruger les assurances parce que "tout le monde le fait".
Est-ce qu'il vous pousse à prendre le prêt maintenant ? Est-ce qu'il suggère que ça ne pourra plus se faire après ?

Ou bien est-ce votre opinion personnelle ?
Si j'ai bien compris il ne conseille pas de grujer les assureurs, il dit de pas déclarer toutes les maladies pour que le dossier passe en payant le moins cher possible tout en te signalant que tu ne seras pas couvert si un problème survient..
bref tu ments pour signer, et tu payes (pas cher) a fonds perdus car si un malheur arrive, tu ne toucheras rien..
je suis un peu d'accord avec le courtier sur le principe, c'est la seule solution pour qu'il signe actuellement..
C'est exactement ça. Comme on ne peut pas se passer de l'assurance, autant prendre la moins chère possible (donc mentir au questionnaire médical), puisque l'assurance ne marchera de toute façon pas le jour J. Et combler cette assurance par une assurance "personnelle", ce que nous avons fait en réduisant notre apport pour avoir un pécule de coté en cas de coup dur. Ma maladie étant "oubliable" dans 8 ans, dans 8 ans, je pourrais souscrire un contrat d'assurance sans mentir, et donc être proprement couvert. On est d'accord, ce n'est pas idéal, mais sans ça, pas de prêt, pas de maison. Rien.
crispus a écrit :
09 avr. 2020, 11:01
Feitan a écrit :
09 avr. 2020, 09:30
Surtout que nous avons la chance d'avoir les taux avant corona, et donc des taux assez bons.
Perso je préfèrerais bénéficier du prix après corona. :mrgreen:

La majorité des facteurs qui décident des prix immo sont fortement baissiers :
- épargne laminée : plongeon des PEA, faillites en cascade, hair-cut ou blocages des fonds sur livrets/AV (loi Sapin 2)
- taux déjà au plus bas. Toute hausse des taux fairait baisser le montant empruntable
- baisse prévisible des loyers : ils sont fonction des revenus des locataires, qui seront fortement impactés à la baisse. Les commerçants ont déjà montré la voie aux SCPI :lol:
- plus de vendeurs que d'acheteurs : fin brutale du airbnb, expérience calamiteuse du confinement dans de petites surfaces, afflux des ventes "cause décès", augmentation de l'IFI (l'impôt le plus difficile à contourner :mrgreen: )

Côté assurance, le risque va être réévalué pour l'ensemble de la population après cette pandémie, d'autant que les assureurs aussi auront besoin de se refaire ! Ce qui fera mécaniquement baisser le montant empruntable.

La seule chose impensable à l'heure actuelle est une augmentation des prix :
- Il pourrait y avoir un échauffement passager, le temps que les anxieux achètent en masse du locatif cash, de peur de se faire sucrer leur épargne.
- Mais pour qu'une hausse soit durable, il faudrait qu'elle soit soutenue par une augmentation elle-aussi durable des revenus (helicopter money). Ce serait alors indolore pour les emprunteurs par rapport à la situation pré-corona. 8)

Bref, sauf à trouver la perle rare à un prix canon, il est urgent d'attendre ! 8)
Remarques très pertinentes. Déjà, il s'agit effectivement d'une perle rare a prix canon (nous passons en direct, donc économisons déjà des frais d'agence, ce qui est rare pour les maisons). Ensuite, j'entends un peu de tout suite au COVID et un autre scénario qui ressort, c'est aussi une flambée de l'inflation, tant la planche a billet va tourner pour éponger tout ça.

Mais du coup, personne pour répondre à mes questions initiales :) Mon seul danger dans cette manoeuvre est d'être découvert AU MOMENT de signer le contrat, quand la compagnie d'assurance recevra mon questionnaire. On est d'accord, je ne ferai jamais de fraude à l'assurance puisqu'à aucun moment je ne compte déclarer de sinistres.

yann76
Messages : 164
Enregistré le : 30 janv. 2011, 18:21
Localisation : Rouen

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#18 Message par yann76 » 10 avr. 2020, 13:21

Feitan a écrit :
09 avr. 2020, 14:29

C'est exactement ça. Comme on ne peut pas se passer de l'assurance, autant prendre la moins chère possible (donc mentir au questionnaire médical), puisque l'assurance ne marchera de toute façon pas le jour J. Et combler cette assurance par une assurance "personnelle", ce que nous avons fait en réduisant notre apport pour avoir un pécule de coté en cas de coup dur.
Nous avons procédé de cette façon pour notre dernier investissement : mon épouse souffrant d’une ALD non couverte par la prescription, j’ai pris l’assurance sur ma tête avec la garantie la plus basse possible. C’est peut-être risqué (vu que la couverture est plutôt faible : décès et PTIA), mais le bien n’est pas notre résidence principale.
Indépendamment du dossier à rallonge, le plus pénible a été de supporter l’espèce de conditionnement mâtiné de chantage affectif du courtier, puis du banquier et de l’assureur. Le dernier qui m’a joué la scène a été le notaire ; il a malheureusement pris pour les autres : j’étais plus que saoulé de devoir me justifier de ce qui à mon avis ne les regarde absolument pas.

Ystava
Messages : 1131
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Assureurs de prêt et vérifications médicales

#19 Message par Ystava » 14 avr. 2020, 20:00

Feitan, je pense qu'il ne serait pas inutile de poser ces questions à la CNIL ainsi qu'au Conseil National de l'Ordre des Médecins.
lecriminel a écrit :
21 mars 2020, 13:19
Imagine Ben92, lui s'est bien fait bananer et le paye très cher en période de confinement. Il n'a tué personne mais est enfermé dans une cellule de 20m2.