l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisne

Répondre
Message
Auteur
lolio
+
+
Messages : 2935
Enregistré le : 14 avr. 2010, 17:42

l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisne

#1 Message par lolio » 16 juin 2015, 07:50

l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisne
L'Aisnenouvelle du 15/06/15
http://www.aisnenouvelle.fr/region/econ ... 6b0n230210

Plein de trucs dans ce petit article : jusqu'à moins 50 % de baisse, les banques qui ne suivent pas, les notaires et les agences immobilières qui tirent la langue, le stock qui fait du X 4, les proprio qui ont du mal à payer les taxes et impots.
« Plus qu’une crise, c’est une mutation qu’on a vécue », entend pour sa part Jean-François Buet, président national de la FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier). Fini le temps où les professionnels se « gavaient » sur cette fameuse « bulle ».
.
Me Jacques Lemoine, notaire à Vermand,... a vu les prix chuter « d’un bon 30 % ». (...) « En 2008, on vendait une maison entre 160 000 et 170 000 euros. Aujourd’hui, c’est entre 80 000 et 130 000 pour les mieux entretenues », observe Jacques Lemoine.
. Il y en a qui peuvent se prendre du moins 50 %.
Les banques, elles, ne jouent plus à la roulette russe. « Il leur faut au minimum les frais de notaire, et plus sûrement un apport personnel. Désormais, elles responsabilisent le client », prévient Me Jacques Lemoine à Vermand. « J’envoie systématiquement les clients vers leur banque avant de les faire visiter quoi que ce soit, explique Romain Rigollot. Il leur faut d’abord savoir où ils vont. »
« Lors de l’assemblée générale des notaires de l’Aisne, il y a quinze jours, on nous a annoncés que 43 % des études étaient en déficit, confie Me Chatelain, installé à Guise. On puise dans les économies. (...) « Les résultats du premier trimestre sont très mauvais, plus que dans l’Oise ou la Somme », (...) « On veut ouvrir le capital des études aux capitaux étrangers et libéraliser les installations. Du coup, nos études valent de moins en moins cher, déplore Me Pauchet. La profession est fragilisée et parle désormais de licenciements. »
Les agences immobilières ont pris la crise de plein fouet. À Saint-Quentin, elles étaient plus d’une vingtaine en 2008. Il en reste la moitié. Ici aussi, personne ne s’est exonéré d’une indispensable remise en question.
Ben92 a écrit :et +0.2% dans le 92 aussi.
Vu les conditions de crédit exceptionnelles je me demande pourquoi ça n'augmente pas davantage...

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 2264
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisn

#2 Message par Nouveau stephanois » 16 juin 2015, 08:21

Département rural dépourvu de tourisme de masse saisonnier. Logique... Si le pic était de 170 000€ pour une maison correcte en 2008 ça prouve à quel point ce département est intrinsèquement pas du tout attractif!

Château-Thierry doit souffrir un peu moins de part sa proximité relative avec Paris-Est non?

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34080
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisn

#3 Message par Pi-r2 » 16 juin 2015, 08:34

et alors ? -50% quand même...
Et un pic des prix situé en 2008.
Exactement ce que disais le forum quoi.
ça va forcément se propager vu que le logement est la première source de dépense des jeunes ménages actifs (bien avant les impôts soi disant trop élevés en France :lol: ), une alternative est bien de ne pas bosser dans un coin où le logement n'est pas cher.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 2264
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisn

#4 Message par Nouveau stephanois » 16 juin 2015, 08:48

-50% sur quoi? Une bouse énergivore à rénover entièrement loin de tout! Pour les trucs corrects c'est jusqu'à -30%.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34080
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisn

#5 Message par Pi-r2 » 16 juin 2015, 09:10

Nouveau stephanois a écrit :-50% sur quoi? Une bouse énergivore à rénover entièrement loin de tout! Pour les trucs corrects c'est jusqu'à -30%.
sur un truc qui en bulle avait trop monté et qui pourtant était il y a 7 ans la même bouse énergivore tout aussi loin de tout.
Bref, les prix qui étaient tous au même niveau bouse ou pas en bulle montrent de nouveau une "logique" liée à la qualité, c'est un bon signe.
Encore -20 ou -30% et ce sera le moment d'acheter.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

DIGOU
Messages : 585
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisn

#6 Message par DIGOU » 17 juin 2015, 06:52

Oui, il y a encore de la marge.
Et puis l'Aisne est un grand département tout en hauteur, le sud n'ayant rien à voir avec le nord qui souffre énormément.
Je suis allé visiter deux biens pour du faire du locatif, on est toujours sur du 230 loyers mini.
Trop cher.
Sans parler des taxes locales délirantes, Soissons et Laon tenant le pompon.

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisn

#7 Message par YoppY » 17 juin 2015, 13:10

Nouveau stephanois a écrit :Département rural dépourvu de tourisme de masse saisonnier. Logique... Si le pic était de 170 000€ pour une maison correcte en 2008 ça prouve à quel point ce département est intrinsèquement pas du tout attractif!
A moins que le département ait radicalement changé en 7 ans, ça prouve surtout que le marché immobilier local avait pété les plombs.

Avatar du membre
Twinlover
Messages : 251
Enregistré le : 02 juil. 2014, 07:38

Re: l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisn

#8 Message par Twinlover » 17 juin 2015, 13:57

Ce qui interpelle c'est le montant des impots locaux et fonciers par rapport a la valeur des biens. Les gens demenagent en peripherie pour cette raison (aggravant de ce fait la situation). C'est pareil dans beaucoup de petites villes. Est ce que cela vient que toutes les infrastructures (hopital,...) sont financees par la ville? Alors que tous en benificient ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 21450
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: l’immobilier en pleine crise de décroissance dans l’Aisn

#9 Message par kamoulox » 17 juin 2015, 20:14

Twinlover a écrit :Ce qui interpelle c'est le montant des impots locaux et fonciers par rapport a la valeur des biens. Les gens demenagent en peripherie pour cette raison (aggravant de ce fait la situation). C'est pareil dans beaucoup de petites villes. Est ce que cela vient que toutes les infrastructures (hopital,...) sont financees par la ville? Alors que tous en benificient ?

Idem dans le 62 ici. Les impôts arrageois dont élèves les gens déménagent tout autour. La ville a perdu des habitants pendant que le périurbain jusqu'à 15 km augmente mais surtout le proche.

Les impôts locaux y sont plutôt très faibles en rapport avec le cadre de vie

Répondre