Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédite "

Répondre
Message
Auteur
lolio
+
+
Messages : 2935
Enregistré le : 14 avr. 2010, 17:42

Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédite "

#1 Message par lolio » 11 févr. 2015, 14:57

La nouvelle République le 11/02/2015
http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux ... te-2218917
« En 2007, les prix ont stoppé leur progression. Jusqu'en 2009. A partir de là, ils ont commencé à baisser. D'abord lentement. Et puis, ça s'est accéléré. Jusqu'à aujourd'hui. Et cette chute des prix s'est jumelée avec un resserrement du nombre des transactions. Entre 2010 et 2014, en volume, on a perdu 20 % du marché. »
« En ce qui concerne les prix, on est revenu à ceux qui se pratiquaient en 2000. Ce qui veut dire qu'on a perdu, en moyenne, plus de 15 %. Mais, c'est bien une moyenne. Certains " beaux produits " de centre-ville ont moins baissé. Par contre, la longère perdue en campagne pas trop bien isolée et avec des travaux, celle qui plaisait beaucoup aux acheteurs britanniques, voici quelques années, a pu perdre jusqu'à 30-35 % de sa valeur. Parfois plus. Et plus on s'éloigne de Parthenay, plus le phénomène est accentué. »
Ben92 a écrit :et +0.2% dans le 92 aussi.
Vu les conditions de crédit exceptionnelles je me demande pourquoi ça n'augmente pas davantage...

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#2 Message par YoppY » 11 févr. 2015, 15:05

« De 2003 à 2006, les prix étaient montés trop haut. Ils n'étaient plus en rapport avec la réalité de notre région. Aujourd'hui, on est revenu à des prix raisonnables. Très raisonnables, même. »
« Je peux prendre un exemple. En 2004, on pouvait vendre une maison qui valait 100.000 € au prix de 170.000 €. Je l'ai vu faire. Aujourd'hui, cette maison, elle est en vente 90.000 €. Et c'est bien si elle se vend à ce prix-là… »
C'est marrant tout ces AI qui depuis un an nous expliquent que les prix étaient délirants durant la dernière décennie. J'ai pourtant pas l'impression qu'ils mettaient en garde les acheteurs de l'époque, c'était même l'inverse..

Et quand ca va mal, les AI se rendent visiblement compte que la concurrence n'est plus bonne pour leurs affaires, qu'il faut bosser ensemble, même s'il faut diviser la com par 2...
pour faire face à la situation difficile qu'elles connaissent, quatre parmi la dizaine d'agences immobilières installées à Parthenay ont décidé d'unir leurs forces pour mieux satisfaire leurs clients… et éviter de les voir partir à la concurrence.
« Chacun continuera à travailler chez soi, explique Christian Russeil.Seulement, quand l'un d'entre nous aura une affaire et l'autre le client, nous les mettrons en relation. Pour l'acheteur, c'est l'assurance d'un choix encore plus important. Nous, nous nous concerterons chaque semaine et quand viendra l'heure de la signature, nous diviserons la commission par deux ».

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 27293
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#3 Message par Gpzzzz » 11 févr. 2015, 15:56

YoppY a écrit :
« De 2003 à 2006, les prix étaient montés trop haut. Ils n'étaient plus en rapport avec la réalité de notre région. Aujourd'hui, on est revenu à des prix raisonnables. Très raisonnables, même. »
« Je peux prendre un exemple. En 2004, on pouvait vendre une maison qui valait 100.000 € au prix de 170.000 €. Je l'ai vu faire. Aujourd'hui, cette maison, elle est en vente 90.000 €. Et c'est bien si elle se vend à ce prix-là… »
C'est marrant tout ces AI qui depuis un an nous expliquent que les prix étaient délirants durant la dernière décennie. J'ai pourtant pas l'impression qu'ils mettaient en garde les acheteurs de l'époque, c'était même l'inverse..

Et quand ca va mal, les AI se rendent visiblement compte que la concurrence n'est plus bonne pour leurs affaires, qu'il faut bosser ensemble, même s'il faut diviser la com par 2...
pour faire face à la situation difficile qu'elles connaissent, quatre parmi la dizaine d'agences immobilières installées à Parthenay ont décidé d'unir leurs forces pour mieux satisfaire leurs clients… et éviter de les voir partir à la concurrence.
« Chacun continuera à travailler chez soi, explique Christian Russeil.Seulement, quand l'un d'entre nous aura une affaire et l'autre le client, nous les mettrons en relation. Pour l'acheteur, c'est l'assurance d'un choix encore plus important. Nous, nous nous concerterons chaque semaine et quand viendra l'heure de la signature, nous diviserons la commission par deux ».
2 infos que tout le monde sait sur le forum :
1/ dans certains coins la bulle n'est qu'un lointain souvenir (retour au prix de 2000 :shock: )
2/ les Ai travaillent en équipe pour limiter la casse (50/50, alors que perso si j'etais l'AI qui trouve l'acheteur je demanderai 75% au moins :mrgreen: )

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#4 Message par YoppY » 11 févr. 2015, 16:14

Gpzzzz a écrit : alors que perso si j'etais l'AI qui trouve l'acheteur je demanderai 75% au moins :mrgreen: )
Le problème, c'est que dans certains coins bloqués, c'est aussi difficile, voir plus difficile, de trouver un vendeur qui accepte le prix du marché, que de trouver un acheteur.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 32972
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#5 Message par Pi-r2 » 11 févr. 2015, 17:03

Gpzzzz a écrit :
Nous, nous nous concerterons chaque semaine et quand viendra l'heure de la signature, nous diviserons la commission par deux ».
c'est limite du point de vue du droit de la concurrence...
Les agences sont des concurrents, ils n'ont absolument pas le droit de s'entendre sur leurs tarifs.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 27293
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#6 Message par Gpzzzz » 11 févr. 2015, 17:36

Pi-r2 a écrit :
Gpzzzz a écrit :
Nous, nous nous concerterons chaque semaine et quand viendra l'heure de la signature, nous diviserons la commission par deux ».
c'est limite du point de vue du droit de la concurrence...
Les agences sont des concurrents, ils n'ont absolument pas le droit de s'entendre sur leurs tarifs.
Il s'entendent pas, ils se repassent les mandats en fait car l'AI qui a le mandat ne trouve pas d'acheteur au prix !!
Si un collegue à lui arrive à vendre le bien, ils se partagent la commission a la signature..
C'est pas nouveau, sur Paris ca fait des années que ca se passe comme ca !!
En générale c'est signe avancé de fermeture ^^

Avatar du membre
al0
-++
-++
Messages : 3796
Enregistré le : 31 mars 2009, 22:36
Localisation : 44

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#7 Message par al0 » 11 févr. 2015, 17:38

du coup ils deviennent apporteur d'affaires et il faut un contrat pour ça non ?

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#8 Message par YoppY » 11 févr. 2015, 18:10

Pi-r2 a écrit :
Gpzzzz a écrit :
Nous, nous nous concerterons chaque semaine et quand viendra l'heure de la signature, nous diviserons la commission par deux ».
c'est limite du point de vue du droit de la concurrence...
Les agences sont des concurrents, ils n'ont absolument pas le droit de s'entendre sur leurs tarifs.
Ils ne s'entendent pas sur les tarifs, c'est la com de l'AI qui a entré le mandat, donc à son tarif, qui est divisée par deux. C'est une pratique assez courante, et qui n'est pas récente.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29934
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#9 Message par ignatius » 12 févr. 2015, 15:23

Parthenay, mais même à mon pire ennemi je ne souhaiterais pas d'y habiter.
Aucun emploi de disponible, un tissu fiscal anémique (IR moyen : 400 €).
Rien ne se vend là bas depuis bien longtemps.
Il y a 2-3 ans je discutais avec un notaire du coin qui m'expliquait que personne ne construisait là bas parce qu'une fois la maison livrée, elle avait déjà perdue 15 % sur le prix de la construction tellement la demande est inexistante.
Les seuls emplois là bas : chauffeur routier pour les hommes, assistante maternelle pour les femmes.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

guzy1971
-+
-+
Messages : 2289
Enregistré le : 26 août 2010, 11:00

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#10 Message par guzy1971 » 12 févr. 2015, 15:25

Je suppose que les gens de cette file connaissent le département. Même si je ne pensais pas que l'on serait revenu aux prix de 2000, m'étonne pas que Parthenay et sa région soient très en avance sur la moyenne nationale : ville moyenne en crise au milieu d'une campagne peu habitée, un peu loin de tout en particulier de Niort où se concentrent la majeure partie de l’activité économique du département.
Logique économique de base : en cas de crise, les plus fragiles flanchent les premiers.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29934
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#11 Message par ignatius » 12 févr. 2015, 15:31

guzy1971 a écrit :Je suppose que les gens de cette file connaissent le département. Même si je ne pensaisdécè que l'on serait revenu aux prix de 2000, m'étonne pas que Parthenay et sa région soient très en avance sur la moyenne nationale : ville moyenne en crise au milieu d'une campagne peu habitée, un peu loin de tout en particulier de Niort où se concentrent la majeure partie de l’activité économique du département.
Logique économique de base : en cas de crise, les plus fragiles flanchent les premiers.
Parthenay faut être du coin pour y habiter.
Sauf que quand t'as grandi là bas, ton seul rêve est d'en partir.

Sinon pour info y a pire : Secondigny ou plus d'un tiers des maisons du centre sont inoccupées, suite au décès ou départ en maison de retraite du dernier occupant.
Même la trésorerie vient de fermer.
La population a baissé de presque 30 % dans ce canton sur les dernières décennies.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 19930
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#12 Message par lecriminel » 12 févr. 2015, 16:06

ignatius a écrit :Les seuls emplois là bas : chauffeur routier pour les hommes, assistante maternelle pour les femmes.
J'imagine que les assistantes maternelles gardent les enfants dont les 2 membres du couple travaillent (lui chauffeur, elle assistante maternelle) ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

guzy1971
-+
-+
Messages : 2289
Enregistré le : 26 août 2010, 11:00

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#13 Message par guzy1971 » 12 févr. 2015, 16:43

ignatius a écrit :
guzy1971 a écrit :Je suppose que les gens de cette file connaissent le département. Même si je ne pensaisdécè que l'on serait revenu aux prix de 2000, m'étonne pas que Parthenay et sa région soient très en avance sur la moyenne nationale : ville moyenne en crise au milieu d'une campagne peu habitée, un peu loin de tout en particulier de Niort où se concentrent la majeure partie de l’activité économique du département.
Logique économique de base : en cas de crise, les plus fragiles flanchent les premiers.
Parthenay faut être du coin pour y habiter.
Sauf que quand t'as grandi là bas, ton seul rêve est d'en partir.

Sinon pour info y a pire : Secondigny ou plus d'un tiers des maisons du centre sont inoccupées, suite au décès ou départ en maison de retraite du dernier occupant.
Même la trésorerie vient de fermer.
La population a baissé de presque 30 % dans ce canton sur les dernières décennies.
Ah, la rue piétonne du centre de Parthenay, c'est à voir, on pourra bientôt y tourner un remake du retour des morts-vivants !
Secondigny, j'y suis jamais allé, mais je peux imaginer c'est encore plus petit et bien plus enclavé.

Bah au fond est-ce si grave ! peut-être que la vocation de certains de ces territoires est de devenir des réserves d'éco-tourisme de proximité, les autres activités allant ailleurs. C'est aussi une chance de disposer de zones naturelles et agricoles avec une belle campagne pas peuplée. Sur le plan de l'économie locale c'est pas glorieux, mais sur le plan national, c'est ce qui attire le tourisme, gros pourvoyeur de richesse pour la France. Attention, je ne verse pas dans la thèse de la carte et du territoire, il serait très grave que la majeure partie de la France ressemble à ça, mais il ne peut y avoir un développement identique de toutes les régions. Les activités se déplacent, les populations aussi, cela a toujours exister.

Avatar du membre
zaz.1
~~+
~~+
Messages : 6526
Enregistré le : 30 nov. 2010, 16:33

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#14 Message par zaz.1 » 12 févr. 2015, 16:47

guzy1971 a écrit :C'est aussi une chance de disposer de zones naturelles et agricoles avec une belle campagne pas peuplée. Sur le plan de l'économie locale c'est pas glorieux, mais sur le plan national, c'est ce qui attire le tourisme, gros pourvoyeur de richesse pour la France.
Oui et non. Dans le tourisme, il y a aussi l'attrait pour des villages "pitoresques" ou il reste de la vie. Par exemple on n'a pas forcément envie d'aller faire de la rando dans un endroit ou tous les villages traversés sont complétement morts.

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4221
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#15 Message par ddv » 12 févr. 2015, 20:14

ignatius a écrit : Parthenay faut être du coin pour y habiter.
Sauf que quand t'as grandi là bas, ton seul rêve est d'en partir.

Sinon pour info y a pire : Secondigny ou plus d'un tiers des maisons du centre sont inoccupées, suite au décès ou départ en maison de retraite du dernier occupant.
Même la trésorerie vient de fermer.
La population a baissé de presque 30 % dans ce canton sur les dernières décennies.
Tout est relatif: question environnement, est-ce qu'il vaut mieux habiter à Bondy/Les Mureaux/etc. ou Parthenay/Secondigny?
Je pencherais perso pour la 2ème solution.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12820
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#16 Message par Suricate » 12 févr. 2015, 21:13

Ça dépend si tu as besoin de bosser ou pas pour remplir la gamelle.

C'est un truc de fou : il y a des gens qui croient encore qu'il faut bosser pour assurer sa survie alors que végéter à Secondigny en entretenant son jardin / glanant dans les hypers du coin et en vivant d'un joyeux cocktail RSA/APL est tout à fait envisageable.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29934
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#17 Message par ignatius » 12 févr. 2015, 21:13

lecriminel a écrit :
ignatius a écrit :Les seuls emplois là bas : chauffeur routier pour les hommes, assistante maternelle pour les femmes.
J'imagine que les assistantes maternelles gardent les enfants dont les 2 membres du couple travaillent (lui chauffeur, elle assistante maternelle) ?
Non les AM se battent entre elles pour récupérer les rares enfants encore solvables.
Du coup elles gagnent que dalle.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29934
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#18 Message par ignatius » 12 févr. 2015, 21:15

Suricate a écrit :Ça dépend si tu as besoin de bosser ou pas pour remplir la gamelle.

C'est un truc de fou : il y a des gens qui croient encore qu'il faut bosser pour assurer sa survie alors que végéter à Secondigny en entretenant son jardin / glanant dans les hypers du coin et en vivant d'un joyeux cocktail RSA/APL est tout à fait envisageable.
Sauf qu'il te faut un sacré budget antidépresseurs :mrgreen:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4221
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#19 Message par ddv » 13 févr. 2015, 00:18

ignatius a écrit :
Suricate a écrit :Ça dépend si tu as besoin de bosser ou pas pour remplir la gamelle.

C'est un truc de fou : il y a des gens qui croient encore qu'il faut bosser pour assurer sa survie alors que végéter à Secondigny en entretenant son jardin / glanant dans les hypers du coin et en vivant d'un joyeux cocktail RSA/APL est tout à fait envisageable.
Sauf qu'il te faut un sacré budget antidépresseurs :mrgreen:
Je pense qu'il faut un sacré budget antidépresseurs pour survivre à Bondy et cie. Autant vivre du RSA/APL/travail au black à Parthenay :mrgreen:
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 1950
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#20 Message par Nouveau stephanois » 13 févr. 2015, 09:18

J'ai un pote qui avait trouvé une femen là bas. Son appréciation de la ville tenait en deux mots: chômeurs et consanguins. En plus tout le monde doit connaître tout le monde... Et que dire des téléviseurs qui doivent tous être bloqués sur la première chaîne :mrgreen:

Avatar du membre
cyborgw
Messages : 807
Enregistré le : 17 juil. 2006, 18:18

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#21 Message par cyborgw » 13 févr. 2015, 09:28

Nouveau stephanois a écrit :J'ai un pote qui avait trouvé une femen là bas. Son appréciation de la ville tenait en deux mots: chômeurs et consanguins. En plus tout le monde doit connaître tout le monde... Et que dire des téléviseurs qui doivent tous être bloqués sur la première chaîne :mrgreen:
C'était pas pédophiles, chomeurs, consanguins la banderole ? :roll:
V.V.A.N.G

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 1950
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#22 Message par Nouveau stephanois » 13 févr. 2015, 09:44

A la base si. Pédophiles ça c'est pas marqué sur le front il ne pouvait donc pas savoir. Chômage: bien plus élevé que la moyenne nationale. Consanguins: il ne parlait pas au sens strict, mais il voulait dire qu'ils avaient de "bonnes têtes de vainqueurs" (des têtes de ruraux quoi...).

Bref c'était de l'humour exacerbé teinté de légère ruralophobie :twisted:

franckyfranck
+
+
Messages : 2594
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#23 Message par franckyfranck » 13 févr. 2015, 11:59

Parthenay, mais même à mon pire ennemi je ne souhaiterais pas d'y habiter.
Aucun emploi de disponible, un tissu fiscal anémique (IR moyen : 400 €).
Rien ne se vend là bas depuis bien longtemps.
Il y a 2-3 ans je discutais avec un notaire du coin qui m'expliquait que personne ne construisait là bas parce qu'une fois la maison livrée, elle avait déjà perdue 15 % sur le prix de la construction tellement la demande est inexistante.
Les seuls emplois là bas : chauffeur routier pour les hommes, assistante maternelle pour les femmes.
Sauf que jusqu'en 2007 les prix dans ce coin (que je ne connais pas mais d'après ce que tu dis c'est la loose totale) montaient en miroir à la hausse des métropoles, alors que les fondamentaux aurait justifiés ... une baisse. Parce que bon si je me trompes pas 400 € d'IR c'est ce que paie un célibataire avec un SMIC non ?
Je suppose que les gens de cette file connaissent le département. Même si je ne pensais pas que l'on serait revenu aux prix de 2000, m'étonne pas que Parthenay et sa région soient très en avance sur la moyenne nationale : ville moyenne en crise au milieu d'une campagne peu habitée, un peu loin de tout en particulier de Niort où se concentrent la majeure partie de l’activité économique du département.
Logique économique de base : en cas de crise, les plus fragiles flanchent les premiers.
Ce n'est pas une crise mais une tendence longue : Le passage d'une économie industrielle vers une économie de services implique la concentration des emplois et des richesses sur les centres de décisions (qui sont en générale les capitales et les métropoles), crise ou pas crise ca ne change rien. La crise accélère ce mouvement mais la reprise ne l'arrétera pas. Ce qui explique qu'en 2002 Jospin se soit fait dégager. Beaucoup de français ne comprenaient pas l'exubérance de la fin des années 90 début 2000 car les richesses ont coulées à flot sur certaines villes ... mais pas la leur. Et la c'est pareil, pour beaucoup de territoire il n'y aura pas de reprise... Et donc d'un certain coté on ment aux gens à ne pas vouloir reconnaitre cette vérité. Il faudrait accompagner la dépopulation de certains coins de France plutôt que de faire maladroitement des odes à la ruralité dans des coins ou on sait pertinemment que non ca ne va pas s'inverser...

Même quand la relocalisation va venir (et cela va venir) les gens vont découvrir avec horreur que les usines relocalisées seront massivement robotisées et emploiront très peu de monde. Elles seront vraissemblablement plaçées sur le territoire à la fois non loin des lieux de communication et de villes sufisamment grosses (probablement pas des métopoles mais des aglos supérieures à 100 000 habitants stratégiquement situées) pour y trouver le personnel qualifié qui la fera tourner. Ou pire dans certains cas elles seront massivement pilotées à distance depuis les métropoles.

Quand ce fait sera admis publiquement et les politiques adaptées, le pays aura fait un grand pas en avant.

Avatar du membre
Pierrick
-+
-+
Messages : 2422
Enregistré le : 22 sept. 2012, 13:01

[Deux-Sèvres] Marché de l'immobilier : " Une crise ...

#24 Message par Pierrick » 13 févr. 2015, 12:11

Marché de l'immobilier : " Une crise jusqu'alors inédite "
http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux ... te-2218917
Publié le 11/02/2015

Transposable à d'autres régions donc en revue de presse principale
Dans son agence du boulevard de la Meilleraye, Parthenay're Immobilier, Éric Monnier fait exactement le même constat. « Des cycles, dans notre métier, on en a toujours connu. Par contre, celui-là, il est long. Très long. Et il y a même eu des périodes, comme le 1er semestre 2014, notamment, où l'activité a été vraiment en panne. Le secteur souffre. »
« En 2007, les prix ont stoppé leur progression. Jusqu'en 2009. A partir de là, ils ont commencé à baisser. D'abord lentement. Et puis, ça s'est accéléré. Jusqu'à aujourd'hui. Et cette chute des prix s'est jumelée avec un resserrement du nombre des transactions. Entre 2010 et 2014, en volume, on a perdu 20 % du marché. »
Christian Russeil se veut plus précis : « Je peux prendre un exemple. En 2004, on pouvait vendre une maison qui valait 100.000 € au prix de 170.000 €. Je l'ai vu faire. Aujourd'hui, cette maison, elle est en vente 90.000 €. Et c'est bien si elle se vend à ce prix-là… »
« En ce qui concerne les prix, on est revenu à ceux qui se pratiquaient en 2000. Ce qui veut dire qu'on a perdu, en moyenne, plus de 15 %. Mais, c'est bien une moyenne. Certains " beaux produits " de centre-ville ont moins baissé. Par contre, la longère perdue en campagne pas trop bien isolée et avec des travaux, celle qui plaisait beaucoup aux acheteurs britanniques, voici quelques années, a pu perdre jusqu'à 30-35 % de sa valeur. Parfois plus. Et plus on s'éloigne de Parthenay, plus le phénomène est accentué. »
Par contre, les deux s'entendent pour dire que tous les biens sur le marché ne se vendent pas de la même façon. « Le beau produit de centre-ville va encore trouver preneur. Le beau pavillon récent et de plain-pied aussi. Par contre, le pavillon classique des années 70 construit à l'étage sur un faux sous-sol n'attire plus du tout ».
Ignorés : Gustave de Nancy, Savant cosinus, Hector et pimono...
Les messages que ces utilisateurs publient ne seront pas entièrement visibles. Et ça soulage !

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: [Deux-Sèvres] Marché de l'immobilier : " Une crise ...

#25 Message par YoppY » 13 févr. 2015, 12:17


Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3361
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#26 Message par Praséodyme » 13 févr. 2015, 14:14

La vieille ville a l'air jolie avec ses remparts et ses vieilles pierres.
ignatius a écrit :un tissu fiscal anémique (IR moyen : 400 €)
Il y a des données accessibles au public pour chaque commune (proportion de foyers imposables, déciles, toussa) ou bien c'est en ta qualité de gabelou-chef que tu sais cela ?
Petroleum et circenses

axel
-+
-+
Messages : 2056
Enregistré le : 27 oct. 2009, 22:52
Localisation : Paris
Contact :

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#27 Message par axel » 13 févr. 2015, 14:17

http://www.salairemoyen.com/salaire-vil ... N35aXZ4Rq0

Ce qui fait surtout peur c'est ça :
41% de retraités !
17% d'ouvriers
11% d'employés
13% de prof. intermédiaires

Il ne reste que 15% de personnes vraiment solvables, ça fait peu !

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29934
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#28 Message par ignatius » 13 févr. 2015, 14:20

Praséodyme a écrit :
ignatius a écrit :un tissu fiscal anémique (IR moyen : 400 €)
Il y a des données accessibles au public pour chaque commune (proportion de foyers imposables, déciles, toussa) ou bien c'est en ta qualité de gabelou-chef que tu sais cela ?
C'était issu d'une analyse du tissu fiscal de la zone, la plus pauvre des Deux-Sevres.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

ET46
~~+
~~+
Messages : 11189
Enregistré le : 10 janv. 2006, 12:32

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#29 Message par ET46 » 13 févr. 2015, 15:17

Praséodyme a écrit :La vieille ville a l'air jolie avec ses remparts et ses vieilles pierres.
La vieille ville est très belle.
Par contre le reste, c'est à se tirer une balle :mrgreen:
Et puis il y pleut tout le temps, des draches à pas pouvoir même utiliser un parapluie de compétition.
J'aurais craché de la même manière sur Staline, lénine, Danton, Mao, Hitler, Allende
Nabu, à propos de Chavez

ET46
~~+
~~+
Messages : 11189
Enregistré le : 10 janv. 2006, 12:32

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#30 Message par ET46 » 13 févr. 2015, 15:18

axel a écrit :http://www.salairemoyen.com/salaire-vil ... N35aXZ4Rq0

Ce qui fait surtout peur c'est ça :
41% de retraités !
17% d'ouvriers
11% d'employés
13% de prof. intermédiaires

Il ne reste que 15% de personnes vraiment solvables, ça fait peu !
avec des maisons à 90 keuros (citation de l'article), les employés et ouvriers sont tout à fait solvables !
J'aurais craché de la même manière sur Staline, lénine, Danton, Mao, Hitler, Allende
Nabu, à propos de Chavez

Avatar du membre
mat 72
Presse
Presse
Messages : 3250
Enregistré le : 09 déc. 2005, 01:56
Localisation : sarthe

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#31 Message par mat 72 » 13 févr. 2015, 16:01

C'est sûr que le couple de fonctionnaires qui vient s'installer dans ce trou doit passer pour des Qataris :P
Ces AI et ces notaires, quelle engeance !

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29934
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#32 Message par ignatius » 13 févr. 2015, 17:29

mat 72 a écrit :C'est sûr que le couple de fonctionnaires qui vient s'installer dans ce trou doit passer pour des Qataris :P
Aucun fonctionnaire ne veut être muté là.
Pour à peine plus cher, tu as Niort qui ressemble à une ville (agglo de 100 000 habitants) avec 2 autoroutes, 1 ligne Tgv et accès à la mer en 45 minutes. Et en plus y a du boulot pour le conjoint.
En plus y a une différence de 3° entre Niort (fin du bassin aquitain, sol argilo calcaire) et Parthenay (début du massif armoricain, sol granitique). Et donc beaucoup de brouillard.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4221
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#33 Message par ddv » 13 févr. 2015, 17:55

Les 2 seules personnes qui ont laissé un avis sur ville ideale ont l'air très satisfaits de leur ville: http://www.ville-ideale.com/parthenay_79202.php (note de 7,5/10), alors que Niort est bien plus mal noté
De plus, sur wikipedia, on ne constate pas de baisse de population significative, ça ne doit donc pas être si terrible d'y vivre.

Comme quoi, vos avis négatifs...
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

ET46
~~+
~~+
Messages : 11189
Enregistré le : 10 janv. 2006, 12:32

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#34 Message par ET46 » 13 févr. 2015, 18:12

Pour répondre à ddv, si je voulais habiter dans une petite ville de province, peut être choisirais-je Parthenay.
La ville médiévale est sympa, plutôt bien entretenue.
La campagne est très facilement accessible. On est pas loin de Niort ou de Poitiers.
On peut se loger à vraiment pas cher, dans de belles maisons bourgeoises si on a un peu de moyens.
C'est le centre ville qui est complètement mort, la moitié des devantures sont fermées, la gare n'a plus de trains.
Je n'ai pas l'impression qu'il y a de l'insécurité

Ceci dit, je n'ai pas l'intention d'habiter dans une petite ville de province :mrgreen:
J'aurais craché de la même manière sur Staline, lénine, Danton, Mao, Hitler, Allende
Nabu, à propos de Chavez

ET46
~~+
~~+
Messages : 11189
Enregistré le : 10 janv. 2006, 12:32

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#35 Message par ET46 » 13 févr. 2015, 18:16

Purée les prix de l'immo là bas sur leboncoin :shock:
http://www.leboncoin.fr/ventes_immobili ... tm?ca=16_s
160 m² rénovés + 116 m² à retaper
un jardin privatif
dans la plus belle rue de la ville
210 keuros :shock: :shock: :shock:
J'aurais craché de la même manière sur Staline, lénine, Danton, Mao, Hitler, Allende
Nabu, à propos de Chavez

franckyfranck
+
+
Messages : 2594
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#36 Message par franckyfranck » 13 févr. 2015, 19:15

Pour répondre à ddv, si je voulais habiter dans une petite ville de province, peut être choisirais-je Parthenay.
La ville médiévale est sympa, plutôt bien entretenue.
La campagne est très facilement accessible. On est pas loin de Niort ou de Poitiers.
On peut se loger à vraiment pas cher, dans de belles maisons bourgeoises si on a un peu de moyens.
C'est le centre ville qui est complètement mort, la moitié des devantures sont fermées, la gare n'a plus de trains.
Je n'ai pas l'impression qu'il y a de l'insécurité
Ben à ce compte la il y a plein de coins de province sympa. Et si c'était si simple la région parisienne se viderait de ses habitants et ceux qui aiment ca auraient des places assises dans le métro ;) Beaucoup de gens aimeraient vivre à Sarlat, Parthenay, ou plein de villes moyennes avec du charme. A part si on est accroc des spectacles et animations parisiennes auquel cas il n'y a pas d'équivalent en France.

Le problème de Parthenay d'après ce qui se dit c'est avant tout qu'il n'y a plus d'activité et donc les gens n'y vont pas. Parce que même si tu réves de te casser de Paris quand on te dit que ta meilleure perspective c'est de gagner le SMIC ou guère plus, ben tu reste à Paris.

Plusieurs amis ont tentés de quitter la RP pour aller bosser en province, sur le lot :
- Certains ont réussis à maintenir une bonne rémunération. Ils ont en général trouvés sur la région de Rennes ou à Grenoble mais reconaissent que si ils doivent évoluer au dela de certaines responsabilité ils devront retourner en RP. Mais pour l'instant il n'y ont pas perdu.
- Bizarrement dans certaines métropoles pourtant sympa il peut être difficile de trouver du boulot en informatique. Visiblement à Lyon c'était compliqué et je ne penses pas que le mec s'y soit pris comme un manche.
- Ceux qui ont cherchés à se rapprocher de quoi de province moins prestigieux ont eu beaucoup plus de difficultés car ils étaient tellement nombreux à le vouloir qu'il fallait accepter une vrai décrue sur les salaires. Quand en tant qu'ingé on te dit de démarrer à 1600 € nets avec peu de perspectives d'évolution il faut vraiment être amoureux de sa région (les camarades de promo ont tous démarré à plus de 2000 € et étaient à plus de 2500 € en moins de deux ans de carrière ca a continué à monter après). Je ne parles même pas du problème boulot du conjoint.

Et c'est ainsi que l'on se retrouve avec une mégapole de 12 Millions d'habitants... Qui croit encore de quelque chose comme 70 000 habitants chaque année (soit plus qu'une ville comme Chambéry sans son agglo).

Avatar du membre
Praséodyme
+
+
Messages : 3361
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#37 Message par Praséodyme » 14 févr. 2015, 00:01

ET46 a écrit :Purée les prix de l'immo là bas sur leboncoin :shock:
http://www.leboncoin.fr/ventes_immobili ... tm?ca=16_s
160 m² rénovés + 116 m² à retaper
un jardin privatif
dans la plus belle rue de la ville
210 keuros :shock: :shock: :shock:
Pour 210k, tu n'as "que" les 160m2 et le jardin.
La maison à colombage à côté et le garage c'est en option. M'étonnerait pas que ce soit un prix d'appel pour un lot difficilement à diviser.

Ok, déjà ça laisse rêveur.

Mais les travaux ont dû coûter un bras. Comment les vendeurs s'y retrouvent ? Ils ont dû acheter le lot de 276m2 pour une bouchée de pain.
Petroleum et circenses

Avatar du membre
papoo49
Messages : 1077
Enregistré le : 20 avr. 2008, 21:46
Localisation : comme vous, devant l'écran

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#38 Message par papoo49 » 14 févr. 2015, 00:36

ignatius a écrit :
guzy1971 a écrit :Je suppose que les gens de cette file connaissent le département. Même si je ne pensaisdécè que l'on serait revenu aux prix de 2000, m'étonne pas que Parthenay et sa région soient très en avance sur la moyenne nationale : ville moyenne en crise au milieu d'une campagne peu habitée, un peu loin de tout en particulier de Niort où se concentrent la majeure partie de l’activité économique du département.
Logique économique de base : en cas de crise, les plus fragiles flanchent les premiers.
Parthenay faut être du coin pour y habiter.
Sauf que quand t'as grandi là bas, ton seul rêve est d'en partir.

Sinon pour info y a pire : Secondigny ou plus d'un tiers des maisons du centre sont inoccupées, suite au décès ou départ en maison de retraite du dernier occupant.
Même la trésorerie vient de fermer.
La population a baissé de presque 30 % dans ce canton sur les dernières décennies.
à mon avis Champdenier c'est bien pire:
tous les restau fermés et en vente ainsi que 2 agences immo sur 3...
Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29934
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#39 Message par ignatius » 14 févr. 2015, 02:01

papoo49 a écrit :
ignatius a écrit : Parthenay faut être du coin pour y habiter.
Sauf que quand t'as grandi là bas, ton seul rêve est d'en partir.

Sinon pour info y a pire : Secondigny ou plus d'un tiers des maisons du centre sont inoccupées, suite au décès ou départ en maison de retraite du dernier occupant.
Même la trésorerie vient de fermer.
La population a baissé de presque 30 % dans ce canton sur les dernières décennies.
à mon avis Champdenier c'est bien pire:
tous les restau fermés et en vente ainsi que 2 agences immo sur 3...
Champdeniers y a même pas 3000 habitants.
Pour en revenir à Parthenay, les Deux sevriens eux mêmes ne veulent pas y habiter.
C'est enclavé, pas de renouvellement de population.
La ville dynamique du coin, c'est Bressuire. Activité économique soutenue, proximité de Cholet et Nantes, prix bas.
Au choix, c'est bien mieux que Parthenay qui est une ville qui meurt.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

guzy1971
-+
-+
Messages : 2289
Enregistré le : 26 août 2010, 11:00

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#40 Message par guzy1971 » 18 févr. 2015, 12:25

Nouveau stephanois a écrit :A la base si. Pédophiles ça c'est pas marqué sur le front il ne pouvait donc pas savoir. Chômage: bien plus élevé que la moyenne nationale. Consanguins: il ne parlait pas au sens strict, mais il voulait dire qu'ils avaient de "bonnes têtes de vainqueurs" (des têtes de ruraux quoi...).

Bref c'était de l'humour exacerbé teinté de légère ruralophobie :twisted:
Faut dire que les femens font rarement dans la nuance. Leur féminisme est tellement exacerbé qu'elle en tombe dans la "masculophobie" pure et simple. Je trouve qu'on est pas loin d'une certaine forme de racisme de la part de ces militantes plutôt issues des classes moyennes éduquées : un mâle , hétéro, pauvre, rural et à faible niveau éducatif est un dégénéré violeur en puissance qui a besoin d'une castration immédiate. Oh je ne nie pas la réalité d'un quart-monde social et éducatif dans certaines campagnes, mais croyez-vous que la propension à violer, agresser les femmes et à les prendre comme des objets sexuels soient corrélés au niveau éducatif et intellectuel ?
DSK nous prouve le contraire et j'invite les lecteurs à faire quelques recherches sur la réalité des bordels bourgeois de la belle époque.

guzy1971
-+
-+
Messages : 2289
Enregistré le : 26 août 2010, 11:00

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#41 Message par guzy1971 » 18 févr. 2015, 12:30

ET46 a écrit :Purée les prix de l'immo là bas sur leboncoin :shock:
http://www.leboncoin.fr/ventes_immobili ... tm?ca=16_s
160 m² rénovés + 116 m² à retaper
un jardin privatif
dans la plus belle rue de la ville
210 keuros :shock: :shock: :shock:
Je pense qu'une proposition à 190 K€ passera :wink:

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4221
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : La Gacilly proche (56)

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#42 Message par ddv » 18 févr. 2015, 13:57

guzy1971 a écrit :
ET46 a écrit :Purée les prix de l'immo là bas sur leboncoin :shock:
http://www.leboncoin.fr/ventes_immobili ... tm?ca=16_s
160 m² rénovés + 116 m² à retaper
un jardin privatif
dans la plus belle rue de la ville
210 keuros :shock: :shock: :shock:
Je pense qu'une proposition à 190 K€ passera :wink:
Je trouve ça super cher pour une maison de ville dans un coin sans activité économique. Les gens qui s'installent là-bas doivent surement préférer une maison avec jardin à l'écart de la rue (donc en ville mais pas de ville).
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

guzy1971
-+
-+
Messages : 2289
Enregistré le : 26 août 2010, 11:00

Re: Deux-Sèvres - Parthenay : " Une crise jusqu'alors inédit

#43 Message par guzy1971 » 18 févr. 2015, 14:10

franckyfranck a écrit :
Parthenay, mais même à mon pire ennemi je ne souhaiterais pas d'y habiter.
Aucun emploi de disponible, un tissu fiscal anémique (IR moyen : 400 €).
Rien ne se vend là bas depuis bien longtemps.
Il y a 2-3 ans je discutais avec un notaire du coin qui m'expliquait que personne ne construisait là bas parce qu'une fois la maison livrée, elle avait déjà perdue 15 % sur le prix de la construction tellement la demande est inexistante.
Les seuls emplois là bas : chauffeur routier pour les hommes, assistante maternelle pour les femmes.
Sauf que jusqu'en 2007 les prix dans ce coin (que je ne connais pas mais d'après ce que tu dis c'est la loose totale) montaient en miroir à la hausse des métropoles, alors que les fondamentaux aurait justifiés ... une baisse. Parce que bon si je me trompes pas 400 € d'IR c'est ce que paie un célibataire avec un SMIC non ?
Je suppose que les gens de cette file connaissent le département. Même si je ne pensais pas que l'on serait revenu aux prix de 2000, m'étonne pas que Parthenay et sa région soient très en avance sur la moyenne nationale : ville moyenne en crise au milieu d'une campagne peu habitée, un peu loin de tout en particulier de Niort où se concentrent la majeure partie de l’activité économique du département.
Logique économique de base : en cas de crise, les plus fragiles flanchent les premiers.
Ce n'est pas une crise mais une tendence longue : Le passage d'une économie industrielle vers une économie de services implique la concentration des emplois et des richesses sur les centres de décisions (qui sont en générale les capitales et les métropoles), crise ou pas crise ca ne change rien. La crise accélère ce mouvement mais la reprise ne l'arrétera pas. Ce qui explique qu'en 2002 Jospin se soit fait dégager. Beaucoup de français ne comprenaient pas l'exubérance de la fin des années 90 début 2000 car les richesses ont coulées à flot sur certaines villes ... mais pas la leur. Et la c'est pareil, pour beaucoup de territoire il n'y aura pas de reprise... Et donc d'un certain coté on ment aux gens à ne pas vouloir reconnaitre cette vérité. Il faudrait accompagner la dépopulation de certains coins de France plutôt que de faire maladroitement des odes à la ruralité dans des coins ou on sait pertinemment que non ca ne va pas s'inverser...

Même quand la relocalisation va venir (et cela va venir) les gens vont découvrir avec horreur que les usines relocalisées seront massivement robotisées et emploiront très peu de monde. Elles seront vraissemblablement plaçées sur le territoire à la fois non loin des lieux de communication et de villes sufisamment grosses (probablement pas des métopoles mais des aglos supérieures à 100 000 habitants stratégiquement situées) pour y trouver le personnel qualifié qui la fera tourner. Ou pire dans certains cas elles seront massivement pilotées à distance depuis les métropoles.

Quand ce fait sera admis publiquement et les politiques adaptées, le pays aura fait un grand pas en avant.
Je suis assez d'accord avec tes propos qui rejoignent en substance ce que j'avais écrit un peu avant en expliquant qu'il n'était pas forcément dramatique sur le plan national que certaines partie du territoire soient peu peuplées et consacrées aux activités agricoles et touristiques, qui sont aussi un facteur d’attractivité économique. L'espace, des terres agricoles, de la naturalité seront plus que jamais des atouts dans le monde qui s'annonce. Il y a une certaine spécialisation des territoires, avec des mouvements de population, ceci est en partie inévitable. Bien sûr, il faut que ce soit maîtrisé, il est préférable que les développements à venir se fassent dans les grandes villes de province que dans la région parisienne, déjà trop peuplée à mon avis.

Ceci dit, ne tombons pas dans le systématisme de la métropole régionale qui se prend pour un petit Paris. Il y a aussi des territoires sans grandes villes, assez ruraux, qui se développent avec une économie dynamique et des taux de chômage bien inférieurs à la moyenne nationale. Le cas de la Vendée, de la Loire-Atlantique et du Choletais, proche de Parthenay pourtant est typique. Nantes a un effet d'entrainement certes, mais tous ces coins ont un tissus d'entreprises, y compris industrielles, installées à la campagne. Il y a un véritable chapelet de petites et moyennes villes très bien connectées entre elles avec des temps de transport décents qui en fait forme une sorte de métropole diffuse à l'échelle d'un ou deux département. Ignatius citait le cas de Bressuire au-dessus de Parthenay dans le Nord des Deux-Sèvres, qui elle souffre moins car elle est intégrée dans la zone économique du Choletais.
Tu sais avec un temps de transport en voiture d'une 1/2 h tu couvres un territoire assez vaste en fait dans ces coins. Le réseau routiers français est excellent, toutes les nationales dans le coins sont en 2x2 voies. 1/2 h porte à porte c'est le temps que je mets pour couvrir les 5 km qui séparent mon domicile de mon travail à Paris. Ceci réinterroge en fait la notion même de ville. ça ne contredit pas ton analyse, mais la nuance concernant la notion de métropole qui doit être entendue plus comme un constellation que nécessairement comme une grosse masse urbaine.
Le problème de Parthenay c'est qu'il est dans un "entre-deux", pas la taille critique, pas de grands axes de transport à proximité, un peu trop loin des zones dynamiques (15-20 km pas plus mais ça compte).

Répondre