La Suisse au bord de la bulle immobilière

Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

La Suisse au bord de la bulle immobilière

#1 Message par YoppY » 04 févr. 2013, 11:29

La Suisse au bord de la bulle immobilière
lavieimmo, ce jour
http://www.lavieimmo.com/immobilier-int ... 16947.html
La banque UBS décrit un marché de plus en plus déséquilibré. le risque de bulle est au plus haut depuis le début des années 1990
Le risque de bulle immobilière grandit en Suisse. La banque UBS, qui vient de mettre à jour son indice Swiss Real Estate Bubble Index*, indique que celui-ci « se situe nettement dans la zone à risque, et confirme l’accroissement des déséquilibres sur le marché » résidentiel.
L’indicateur est passé en un trimestre de 1,02 à 1,11, au plus haut depuis le tout début des années 1990. La bulle n’est avérée qu’au-dessus de 2 : un niveau encore éloigné, mais dont l’indice pourrait se rapprocher assez rapidement si la tendance à l’œuvre depuis deux ans venait à se confirmer dans les prochains mois. Pour mémoire, l’indicateur était inférieur à 0,40 au premier semestre 2011.
« La demande de biens immobiliers de la part d’investisseurs reste élevée, les prix des maisons sont de plus en plus découplés des revenus et l’endettement continue à augmenter »
« les crédits avantageux modifient le rapport des coûts entre l’achat et la location, [faisant] apparaître les biens immobiliers avantageux par rapport aux revenus »

Sceptique
Messages : 585
Enregistré le : 02 mai 2011, 23:26

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#2 Message par Sceptique » 04 févr. 2013, 11:39

Ce petit article est tout simplement passionnant : il révèle les indicateurs que les banques utilisent pour détecter une bulle :
UBS Swiss Real Estate Bubble Index, composé de six sous-indices mesurant :
le rapport entre les prix de vente et les loyers ;
le rapport entre les prix des maisons et les revenus des ménages ;
l’évolution du prix des maisons par rapport à l’inflation ;
le rapport entre l’endettement hypothécaire et les revenus ;
le rapport entre l’activité de construction et le produit intérieur brut (PIB) ;
la part des biens immobiliers faisant l’objet d’une demande de financement par des clients UBS et non destinés à leur usage propre

En France, on a validé le 1, 2, 3, 4 et il semble que sur le 6 au contraire, la part des investisseurs baisse, faute de rentabilité.

Avatar du membre
davivd
~~+
~~+
Messages : 7106
Enregistré le : 05 oct. 2007, 15:24

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#3 Message par davivd » 04 févr. 2013, 11:47

L'immobilier Suisse risque de chuter à cause des limitations de recours au deuxième pilier pour financer son achat.
Pour ceux qui ne connaissent pas le système suisse, le deuxième pilier correspond à l'épargne obligatoire pour sa future retraite.
Jusqu'à maintenant il était permis sous certaines conditions de prélever une partie de cette épargne pour financer son achat immobilier.
Il faut aussi savoir qu'en Suisse la grande partie de l'immobilier est en fait détenu par les banques, la plupart des suisses achètent leur logement mais ne remboursent pas le capital, uniquement les intérêts et ceci pour une raison fiscale : avoir des dettes permet de baisser son imposition, il devient donc plus qu'intéressant de ne pas rembourser son emprunt pour ne pas payer d'impôts.
Ces deux facteurs font que les biens immobiliers sont excessivement chers.
"car la nuit est sombre et pleine de terreurs"

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14217
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#4 Message par Suricate » 03 mars 2013, 21:10

Immobilier : la grande lessive peut commencer
Les promoteurs ont beaucoup de souci à se faire. Ils arrivent sur le marché avec des objets souvent de haute qualité. Ils répondent aux souhaits d’une classe moyenne avide de luxe qui souhaite pouvoir « faire comme si ». Une classe moyenne qui se saigne au boulot, qui cumule deux emplois par ménage, et qui croit à tort qu’ainsi elle parvient à rejoindre la catégorie des bien portants. Ce qui a changé, c’est justement cela. La classe moyenne, laminée par tant d’années de stagnation salariale, ne peut simplement plus se payer des objets qui sont devenus simplement hors de prix. Madame travaille déjà depuis longtemps. Alors que faire pour augmenter le revenu du ménage? Salarier les enfants?
Reprenez ce billet devant les yeux d’ici à quelques mois. L’immobilier est parfaitement prévisible. Il suffit d’y apposer un regard lucide. 15 ans de croissance ininterrompue. 15 ans de hausses de prix. 15 ans de construction d’édifices dans des endroits ne présentant souvent aucun attrait. 15 ans de financements hilarants de la part des acteurs financiers à des personnes qui pour la plupart n’auraient jamais dû devenir propriétaires. 15 ans de camouflage de couvertures par des établissements financiers qui se basent sur des estimations immobilières étalonnées sur le prix d’achat, et non sur la valeur réelle du bien.

slyooney
Messages : 341
Enregistré le : 02 août 2010, 12:46

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#5 Message par slyooney » 03 mars 2013, 21:42

e niveau des loyers est également devenu complètement aberrant, ceci en termes de logements anciens. Qui de vous accepterait de payer une salade 10 francs? Ce d’autant plus si elle est passée de date et toute flétrie. Souvent mal rénovés dans des bâtiments non assainis, les appartements anciens se louent pourtant à prix d’or. En fait, c’est un peu comme si l’on acceptait de payer une Golf âgée de 20 ans au prix d’une neuve… Que feront nos aînés d’ici à quelques années? Eux dont le pouvoir d’achat fond comme neige au soleil. Comment paieront-ils leurs loyers?
:shock:
Mais ça va plaire à certains sur ce forum, ça...
En même temps, c'est un blog... Ce serait à la une d'un grand quotidien, je dis pas... mais la porté est somme toute plus réduite.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14217
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#6 Message par Suricate » 06 mars 2013, 23:10


Il n'y a pas de bulle.
Pour qu'il y ait une bulle il faut d'abord une augmentation des prix et on l'a eue.
Puis une surchauffe et on l'a eue.
Mais pour qu'il y ait une bulle il faut qu'elle éclate or elle n'a pas éclaté.
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

goo20
Messages : 218
Enregistré le : 16 oct. 2010, 12:50

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#7 Message par goo20 » 10 sept. 2013, 10:12

Magnifique. Pas de bulle donc, marché très sain, circulez y'a rien à voir.

goo20
Messages : 218
Enregistré le : 16 oct. 2010, 12:50

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#8 Message par goo20 » 14 oct. 2013, 21:36

Deux anecdotes intéressantes pour jauger un peu de la situation en Suisse (enfin, tout au moins dans mon coin, c'est à dire Genève).

a) J'ai décidé de répondre positivement à une invitation de ma conseillère financière (je ne donne pas le nom de l'établissement). Au cours de la discussion on parle projet, et je lui lâche que j'aimerais devenir propriétaire et donc savoir ce qu'ils pourraient me proposer.

Là j'ai vécu un petit moment surréaliste où la conseillère m'a tout simplement conseiller... de ne pas acheter. Entre autres son argumentaire reposait sur le fait que les prix étaient trop haut, qu'une bonne partie des acheteurs récents s'étaient mis à la limite et donc quand la remontée des taux arrivera, même minime, beaucoup seront sur le carreau. Elle m'a aussi sorti qu'entre payer un loyer à un particulier ou à la banque cela ne faisait pas de grosse différence, sans compter les frais inhérents à la propriété et les impôts.

Bon sur la fin elle m'a tout de même orienté vers les fonds de placement maison, elle reste dans son rôle, mais clairement elle était pas la pour me vendre du crédit.


b) Aujourd'hui discussion avec un petit entrepreneur de ma connaissance, pour faire la causette je lâche un petit "et comment vont le affaires" et là il me dit que comme la France va pas bien ça tire les affaires vers le bas avant de me lâcher "et puis en plus on va se prendre nos subprimes à nous, les banques ont fait n'importe quoi ça va faire mal".


Ok, je sais, la météo n'incite pas à l'optimime en ce moment, mais je trouve de moins en moins de immobullish autour de moi.

Avatar du membre
Chocapic
-+
-+
Messages : 2148
Enregistré le : 21 oct. 2008, 12:11
Localisation : Les collines de Sabotonnerre

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#9 Message par Chocapic » 15 oct. 2013, 06:42

goo20 a écrit :qu'une bonne partie des acheteurs récents s'étaient mis à la limite et donc quand la remontée des taux arrivera, même minime, beaucoup seront sur le carreau.
J'avoue ne pas comprendre le sens de cette assertion.
Un Lannister paie toujours ses dettes.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 14217
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#10 Message par Suricate » 15 oct. 2013, 08:08

Hausse des taux => baisse de la capacité d'emprunt => baisse des prix => problème en cas de vente forcée pour ceux qui ont acheté (cher) quand les taux étaient bas => negative equity dans le pire des cas.

goo20
Messages : 218
Enregistré le : 16 oct. 2010, 12:50

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#11 Message par goo20 » 15 oct. 2013, 19:27

Chocapic a écrit :
goo20 a écrit :qu'une bonne partie des acheteurs récents s'étaient mis à la limite et donc quand la remontée des taux arrivera, même minime, beaucoup seront sur le carreau.
J'avoue ne pas comprendre le sens de cette assertion.
En Suisse les prêts à taux fixes se font sur 5 ou 10 ans. Beaucoup empruntent à taux variable non plafonné.

chazarenc
Messages : 67
Enregistré le : 04 janv. 2012, 16:48

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#12 Message par chazarenc » 15 oct. 2013, 20:20

goo20 a écrit :
Chocapic a écrit :
goo20 a écrit :qu'une bonne partie des acheteurs récents s'étaient mis à la limite et donc quand la remontée des taux arrivera, même minime, beaucoup seront sur le carreau.
J'avoue ne pas comprendre le sens de cette assertion.
En Suisse les prêts à taux fixes se font sur 5 ou 10 ans. Beaucoup empruntent à taux variable non plafonné.
Il me semble que les banques suisses finance les biens en calculant la capacité d'emprunt avec un taux à 5%, ça laisse de la marge pour la remonté.

Avatar du membre
Chocapic
-+
-+
Messages : 2148
Enregistré le : 21 oct. 2008, 12:11
Localisation : Les collines de Sabotonnerre

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#13 Message par Chocapic » 15 oct. 2013, 21:47

goo20 a écrit :
Chocapic a écrit :
goo20 a écrit :qu'une bonne partie des acheteurs récents s'étaient mis à la limite et donc quand la remontée des taux arrivera, même minime, beaucoup seront sur le carreau.
J'avoue ne pas comprendre le sens de cette assertion.
Beaucoup empruntent à taux variable non plafonné.
Voilà pourquoi.

Le Suisse est joueur !!
Un Lannister paie toujours ses dettes.

alleu
Messages : 874
Enregistré le : 06 août 2008, 16:59
Localisation : Genève

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#14 Message par alleu » 15 oct. 2013, 22:20

Chocapic a écrit :
goo20 a écrit :qu'une bonne partie des acheteurs récents s'étaient mis à la limite et donc quand la remontée des taux arrivera, même minime, beaucoup seront sur le carreau.
J'avoue ne pas comprendre le sens de cette assertion.
Je ne connais personne qui ait un taux fixe sur une durée d'emprunt supérieure à 8 ans. Et pourtant, comme indiqué, les ménages n'amortissent jamais vraiment la totalité. La seule solution est donc de reconduire sans cesse tes crédits. Quand un crédit arrive à échéance il faut le reconduire selon les taux du marché actuel.

C'est donc un mix entre fixe et variable. C'est fixe pendant la durée du crédit et le taux s'ajuste aux conditions du marché lorsque tu le reconduis.

Ensuite quand tu achètes tu ne prends jamais 1 seul crédit. Mais plutôt 3 crédits avec 3 échéances : 2, 5 et 8 ans.

On est très loin du standard français.

alleu
Messages : 874
Enregistré le : 06 août 2008, 16:59
Localisation : Genève

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#15 Message par alleu » 15 oct. 2013, 22:21

Chocapic a écrit :
goo20 a écrit :
Chocapic a écrit :
goo20 a écrit :qu'une bonne partie des acheteurs récents s'étaient mis à la limite et donc quand la remontée des taux arrivera, même minime, beaucoup seront sur le carreau.
J'avoue ne pas comprendre le sens de cette assertion.
Beaucoup empruntent à taux variable non plafonné.
Voilà pourquoi.

Le Suisse est joueur !!
Le Suisse n'est pas très joueur, par contre les Français en Suisse le sont beaucoup plus :wink:

Avatar du membre
YoppY
~~+
~~+
Messages : 11574
Enregistré le : 01 avr. 2009, 16:06

Re: La Suisse au bord de la bulle immobilière

#16 Message par YoppY » 05 mars 2015, 17:07

Grand retournement à prévoir dans l’immobilier
http://www.24heures.ch/economie/Grand-r ... y/10734721
Selon une étude de Credit Suisse publiée mercredi, l’essor croissant du marché ces dernières années pourrait désormais s’interrompre.
En tout cas, c’est le scénario qu’envisagent désormais les spécialistes de Credit Suisse dans leur vaste étude annuelle basée sur ce marché. «Le fossé entre l’offre et la demande se creuse en faveur de la première, explique Sara Carnazzi Weber, économiste chez Credit Suisse. A moyen terme, les grands centres urbains devraient faire face à une certaine détente. A l’inverse, les zones périphériques, qui ont beaucoup construit ces dernières années et attiré les locataires fuyant les grandes villes (ndlr: faute de logements adéquats ou de moyens suffisants pour y habiter), risquent de faire face à une suroffre.»
Pour les logements en propriété, malgré des taux très bas, les promoteurs font preuve d’une prudence renforcée. Ces précautions se répercutent sur les statistiques de nouvelles constructions, au plus bas depuis 2001. «Et la réduction devrait se poursuivre durant les deux années à venir», détaille Sara Carnazzi Weber. Rien que pour 2015, les économistes de la banque s’attendent à une chute de 12%
Quant aux prix – qui ne sont plus tenables actuellement au vu de l’évolution trop faible des revenus des ménages – ils devraient logiquement pointer à la baisse.

Répondre