Le mythe du propriétaire

Message
Auteur
Avatar du membre
jmpoure
~~+
~~+
Messages : 8355
Enregistré le : 20 mai 2005, 15:12
Localisation : Montmorency (95), France

Le mythe du propriétaire

#1 Message par jmpoure » 23 mai 2005, 10:04

FILE SOCIOLOGIQUE :

Depuis le début de la bulle immobilière, de nombreux Français rêvent de devenir propriétaire de leur logement.

:arrow: D'une part, devenir propriétaire est présenté comme un but ultime dans la vie. Cet objectif justifie tous les sacrifices, y compris celui de s'endetter à hauteur de 33% sur 30 ans. Les acheteurs perdent la notion des prix et confondent remboursement mensuel, loyer mensuel et coût total d'acquisition.

:arrow: D'autre part, être propriétaire est un signe de reconnaissance sociale. Dans certains cas, l'acheteur perçoit l'achat comme l'appartenance à un groupe social.

:arrow: Enfin, la propriété est perçue comme un moyen de faire fortune rapidement. L'immobilier est présenté comme la nouvelle pépite.

:arrow: On nous signale une parenté avec le Mythe de la Grotte, selon lequel l'homme moderne devrait répondre à ses besoins fondamentaux : se loger, non pas se loger dans un « studio coquet niché dans la verdure a rafraîchir seulement 267 000 euros a saisir» mais s’entourer de pierre comme quelque chose d’inscrit dans le cortex. Ce mythe serait synonyme de repli culturel et social, comme à l'époque où les Romains se sont repliés dans leurs propriété, pour fuir la violence des villes et les pillages des babares. A l'époque moderne, le home-sweet-home est perçu comme un refuge devant le silence du monde et sa violence.

Nous ne tenons pas ici à discuter de ces thèses, mais uniquement à identifier les rumeurs qui circulent, pour les analyser de manière sociologique. Toute rumeur a un (petit et très lointain) fond de vérité. Pour discuter de la véracité des rumeurs, utilisez le forum de discussion principal.

Si votre famille, des amis, des proches ou des relations de travail considèrent que devenir propriétaire est un but ultime dans la vie, faites-nous part de votre expérience ici.

Par recoupement, nous espérons établir la parenté du mythe. Votre témoignage nous permettra de mettre à jour le chapitre suivant : http://www.bulle-immobiliere.org/fr/ch0 ... C3%A9taire

Le débat est ouvert !
Modifié en dernier par jmpoure le 26 mai 2005, 11:08, modifié 14 fois.

jaylet

#2 Message par jaylet » 23 mai 2005, 23:15

Locataire un immeuble dans Paris 11° depuis un an, je suis assez étonné par la facilité avec laquelle des voisins que nous ne connaissons pas disent sans préambule "Je suis propriétaire". Cela intervient toujours dans les problèmes de voisinage, même infimes. Cela signifie : nous sommes vraiment chez nous, au contraire des autres; et la loi est nôtre. Cela donne des scènes parfois absurdes. Un locataire avait l'habitude de faire du bruit et son voisin du dessus a crié un soir dans la cage d'escalier "Je suis propriétaire!"
J'émets l'hypothèse suivante : face à la montée des incivilités, la densification des villes, l'allongement des temps de transport, l'accroissement d'une population immigrée mal intégrée, la présence visible et culpabilisante de sans-domiciles dans les rues (et sur un plan plus abtrait l'ouverture des frontières aux échanges économiques et les effets croisés de délocalisation à l'étranger/prises de contrôle par des sociétés étrangères) l'habitant a un sentiment de dépossession du territoire dans lequel le logement paraît le dernier refuge paisible et familier, soumis à la loi qu'il s'est donné. Dans ce schéma, l'intrusion dans l'espace privé du propriétaire d'un logement loué (rappel de loyer, mot à dire sur la décoration etc) ne paraît plus acceptable aux locataires: les gens ne veulent plus louer et rêvent d'une propriété où ils auront la maîtrise de leur espace. Une fois propriétaires, ils sont d'autant plus sensibles aux interférences du voisinage. "Etre chez moi" est souvent l'expression que j'entends pour justifier un achat immobilier, au delà de tout calcul financier. On peut gager que cette attitude, plus ancrée encore depuis que la xénophobie politique est passée de mode, persistera tant que d'autres mode collectifs d'appropriation du territoire ne se seront pas mis en place. On peut remarquer que Tony Blair a fait de la lutte contre les incivilités un point central de son troisième mandat au moment même où les anglais percoivent que leur logement n'est plus sûr (hausse de taux, hausse des expulsions hypothécaires et baisse des prix).

_MARIE_

#3 Message par _MARIE_ » 24 mai 2005, 23:39

Sujet de thèse de doctorat de JMP ?
Modifié en dernier par _MARIE_ le 22 sept. 2005, 21:55, modifié 1 fois.

Avatar du membre
simon
Messages : 175
Enregistré le : 23 mai 2005, 15:07
Localisation : Bretagne

Théorème de la Caverne

#4 Message par simon » 25 mai 2005, 10:12

A ne pas confondre avec l'Allégorie de la caverne (quoique).
Comme le disait Marie, il faut un peu de temps pour étayer une étude sérieuse sur un mythe populaire. Pour ma part je m’intéresse au Théorème de la Caverne ou Mythe de la Grotte (pour rentrer dans les cases), CAD le plus fondamental des besoins (après survivre et copuler), se loger, non pas se loger dans un « studio coquet niché dans la verdure a rafraîchir seulement 267 000 euros a saisir» mais s’entouré de pierre comme quelque chose d’inscrit dans le cortex.
Traduit donc de nos jours par « devenir propriétaire » « investir dans la pierre » « valeur-refuge » « quand le bâtiment va tout va » etc.
En toute logique l’homme « moderne » devrait être liquide et mobile, vivre en short avec une carte gold-platinum-premier (et quelques diamants et lingots planqués dans divers coin du monde au cas ou). Mais non, autour de moi le discours est celui de l’homme des cavernes.
Donc je suivrais ton protocole pour amener ma « pierre » à l’édifice (en éditant ce post).

Patience donc

Annexe : la caverne d’aujourd’hui n’a pas du tout les mêmes qualités que la bonne vieille caverne d'autrefois (climatologiques, écologique, solidités de plus elle est indéfendable en cas d'attaques) mais alors la pas du tout.
ici votre signature
http://www.lesurvivant.com

Avatar du membre
jmpoure
~~+
~~+
Messages : 8355
Enregistré le : 20 mai 2005, 15:12
Localisation : Montmorency (95), France

Re: Théorème de la Caverne

#5 Message par jmpoure » 25 mai 2005, 11:37

simon a écrit : Donc je suivrais ton protocole pour amener ma « pierre » à l’édifice (en éditant ce post).
Editer un post pour éviter les multiples posts est une excellente idée. Merci d'avance. Jean-Michel

Avatar du membre
simon
Messages : 175
Enregistré le : 23 mai 2005, 15:07
Localisation : Bretagne

expat et escalier

#6 Message par simon » 25 mai 2005, 13:59

je vous salut Marie (d'accord déja fais).
Mary Mary quite contrary (déja moins) :lol:
Cocteau disait "On monte vers le bonheur" quand il prenait l'escalier
: c'est parcequ'il suivait une dame, comme le veut la courtoisie.

PS je suis fils d'expat, donc autant de déménagements, d'ou peut-être mon théorème.
ici votre signature
http://www.lesurvivant.com

Avatar du membre
e.bouill
~~+
~~+
Messages : 5704
Enregistré le : 21 mai 2005, 09:03

#7 Message par e.bouill » 20 juin 2005, 08:16

Voici une petite réflexion concernant le mythe du propriétaire.

On nous dit souvent que lorsque l'avenir économique s'annonce moins brillant, voire sombre, lorsque le monde est plus ou moins menaçant, alors, tout naturellement les français se refugient dans l'immobilier, valeur sure et protectrice.

Franchement ! Vous y croyez à une telle absurdité ?

:arrow: Autrement dit, quand tout va mal, la première chose à faire, de toute urgence, est de s'endetter sur 20 ou 30 ans.

:arrow: Non pas épargner, ce qui serait une réaction normale et la plus adéquate en face d'un avenir incertain, mais non, c'est bien sur, il faut s'endetter sur de très longues périodes.
Patiente... tout arrive à son heure.

maya

#8 Message par maya » 20 juin 2005, 12:16

e.bouill a écrit ::arrow: Autrement dit, quand tout va mal, la première chose à faire, de toute urgence, est de s'endetter sur 20 ou 30 ans.
Pas faux mais, en même temps (j'ai des exemples autour de moi), l'immobilier constitue pour certaines personnes, un peu cigales, une sorte d'épargne forcée : on ne peut pas déroger au remboursement d'un emprunt alors qu'on peut, même si on a décidé de mettre de côté tant par mois, avoir du mal à s'astreindre à le faire.

Je ne dis pas, bien sûr, que c'est de bonne gestion de s'endetter sans apport personnel sur 25 ou 30 ans surtout si on s'expose au risque d'avoir à revendre au bout de 5 ans. Mais j'ai vu des personnes qui ont bien fait de le faire, sachant que de toutes façons, elles resteront 20 ans dans leur logement (et ne s'exposent donc pas au risque d'être forcées de vendre) et qu'en fin de compte, celui-ci aura une valeur alors qu'elles auraient été incapables de mettre 1000 € de côté sur la même période.
Modifié en dernier par maya le 20 juin 2005, 12:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
raf
-++
-++
Messages : 3530
Enregistré le : 20 mai 2005, 16:50
Localisation : 92 - Puteaux

#9 Message par raf » 20 juin 2005, 12:52

e.bouill a écrit :On nous dit souvent que lorsque l'avenir économique s'annonce moins brillant, voire sombre, lorsque le monde est plus ou moins menaçant, alors, tout naturellement les français se refugient dans l'immobilier, valeur sure et protectrice.

Franchement ! Vous y croyez à une telle absurdité ?

:arrow: Autrement dit, quand tout va mal, la première chose à faire, de toute urgence, est de s'endetter sur 20 ou 30 ans.

:arrow: Non pas épargner, ce qui serait une réaction normale et la plus adéquate en face d'un avenir incertain, mais non, c'est bien sur, il faut s'endetter sur de très longues périodes.
Ce mythe date probablement d'une epoque quand pour acheter dans l'immobilier on pouvait pas prendre beaucoup de credit, et quand l'immo avait une valeur stable. Maintenant c'est different, et ca a l'air d'etre difficile a comprendre ....

fantomas
-+
-+
Messages : 1791
Enregistré le : 29 juil. 2005, 10:27

Re: Bon hier

#10 Message par fantomas » 29 juil. 2005, 19:25

chaoahn a écrit : Enfin voilà, ce qui m'a fait rire, c'est les étiquettes LA LOCATAIRE et la PROPRIETAIRE. Je sentais bien à quel point c'était un statut social d'être propriétaire, au même titre que dire je suis banquier, ou médecin, etc.


Qu'en pensez-vous ?
Le propriétaire bailleur plus précisement :lol:

Mouna
Presse
Presse
Messages : 4356
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:25

#11 Message par Mouna » 29 juil. 2005, 20:35

C'est très drôle chaoahn ton histoire.

A te lire on voit la scène... :D :D :D

C'est tellement ça ! Cette supériorité immanente des proprios...

Le monde est si simple pour eux, l'immobilier ne baisse jamais et eux non plus.

Lui as-tu demandé si chez elle il y avait suffisament de pression dans la douche ?

Mon fils, étudiant, loue un petit appartement sous les toits dans un vieil hôtel particulier classé mais limite en ruine, de Toulouse. Là, hier, juste pendant ses vacances, appel de sa proprio psychanalyste alors qu'il est en vacances à des milliers de km : " Cher B... , pour votre gouverne, sachez que je viens de faire réparer les wawa du palier. ainsi à la rentrée ayez l'obligeance de dire à vos amis d'aller y déféquer lorsqu'ils vous rendent visite. Elles font partie de la copropriété mais j'en ai seule la jouissance. Profitez en ! "

Non, mais !

SANTIAGO

#12 Message par SANTIAGO » 09 août 2005, 20:25

Salut tous,

J'ai lu les posts de ce sujet et je me pose la question de savoir pourquoi j'aimerais tant être propriétaire de mon logement, et mon témoignage rejoint sur plusieurs points l'analyse de Jaylet.
1- être propriétaire me rend libre : je pense d'abord qu'en tant que propriétaire, je serais libre de faire ce que je veux et comme je veux, notamment en termes de travaux;
2- dans un monde moderne dont on dit qu'il est de plus en plus difficile d'y trouver des repères (mobilité des biens et des personnes) et où les non-lieux se multiplient (cf. Augé, Benjamin et toute la sociologie de la modernité) être propriétaire me donne une identité et/ou me permet de l'affirmer par rapport à moi-même ou en rapport avec les autres: je transforme mon logement pour en faire un miroir de ce que je suis; j'ai l'impression de ne plus être de passage et je m'intègre durablement dans une collectivité (syndic, quartier, etc.)
3- financièrement, ayant un mode de gestion plutôt prudent, je pense que l'achat de pierre est la façon la plus rentable aujourd'hui d'investir l'argent dont je dispose, et je de le faire utilement en répondant au besoin naturel qu'est se loger. La pierre, à côté des obligations, des actions, de l'inflation, ça a un côté tangible qui rassure.
Le jour où j'aurai plus d'argent, j'achèterai peut-être une résidence secondaire (pour étendre mon identité à d'autres lieux) et ainsi de suite selon un principe cumulatif.
4- enfin, dans la perspective d'une cellule familiale qui ira en s'élargissant, je suis sûr en devenant propriétaire de transmettre quelque chose à ma descendance.

En conclusion, je ne considère pas que la bulle immobilière est un facteur déclenchant. Je me dis que vouloir être propriétaire, c'est pour moi une façon de marquer mon passage, en d'autres termes, cela donne du sens à mon existence. Cela sera toujours aussi vrai le jour où les prix auront baissé.

A+

entropique

#13 Message par entropique » 10 août 2005, 00:13

SANTIAGO a écrit :[C]ela donne du sens à mon existence.
Idolatre ! C'est le Createur qui donne du sens, pas la creation. :wink:

nico_paris

#14 Message par nico_paris » 29 nov. 2005, 01:32

J'y pensais...

Il y a quelque temps, je vous racontais que mes parents ont vendu en Bretagne, (c'etait sur le post de JMP a propos des prix en Bretagne Nord) Et ils se font rattrapper par un mythe de plus... Bon j'espere qu'ils sont solides avec ca!

En fait, leurs propres parents les prennent a present pour des povres, commes ils vivent en location. C'est grave!!! Ma mere ca la fait marrer, ils vivent peinard dans un coin tranquille de Rennes, et (sur mes conseils) elle profite de la vie en attendant d'acheter cash dans qq temps... Mais quand ses parents viennent, elle m'a dit qu'ils la prennent pour une ratée qui n'a plus rien! (j'entends plus de maison) voila c'est un petit temoignage, comme quoi dans certains coins, les mythes sont coriaces.

youp12

#15 Message par youp12 » 10 févr. 2006, 19:09

Je jete un coup d'oeil sur les annonces immobilières skotchées sur le comptoir d' un petit commerce du quartier. ( au passage j'y ai vu un bien équivalent --même superficie orientation, étage, état -- à celui VENDU l'été passé 220KE est PROPOSE à 206kE agence et 200kE de pàp- Marseille 8éme). Bon l'épicière me branche sur le fait que je veuille acheter, me propose 2 biens de ses clientes à la vente,... Je lui explique que je ne gagne pas assez d'argent pour acheter.... mais que je regarde juste par curiosité...

Elle m'explique qu'elle aussi à un petit salaire (c pas la patronne du magasin ) (1200¤/mois), mais qu'avec son frêre et sa soeur qui ont le même salaire grosso-modo, ils viennent d'acheter en SCI un appartement. C'est le frêre qui y habite et qui verse un loyer à la SCi (si j'ai bien compris). Les deux soeurs restent locataires. "comme ça on est tous les trois propriétaires." OUF! ils ont tous les trois emprunté à bloc sur 20ans en haut de la bulle... Evidemment elle me conseille la même chose et que si je ne peux pas acheter pour moi, que j'achète au moins des parts d'une SCI, etc....

Elle a peut-être vraiement envi de vendre les apparts de ses clientes et amies et elle est très doué pour le commerce mais je crois pas. Je crois qu'elle a réellement fait ce qu'elle a dit pour etre un peu PROPRIETAIRE.

Que des fortunes se perdent dans l'immobilier cela ne me fait ni chaud ni froid, mais là .... snif.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 14002
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

#16 Message par cashisking » 10 févr. 2006, 22:06

youp12 a écrit :Elle m'explique qu'elle aussi à un petit salaire (c pas la patronne du magasin ) (1200¤/mois), mais qu'avec son frêre et sa soeur qui ont le même salaire grosso-modo, ils viennent d'acheter en SCI un appartement. C'est le frêre qui y habite et qui verse un loyer à la SCi (si j'ai bien compris). Les deux soeurs restent locataires. "comme ça on est tous les trois propriétaires." OUF! ils ont tous les trois emprunté à bloc sur 20ans en haut de la bulle... Evidemment elle me conseille la même chose et que si je ne peux pas acheter pour moi, que j'achète au moins des parts d'une SCI, etc....
Excellent, les conseils de l'épicière. Ca ne vous rappelle pas les fameux conseils du chauffeur de taxi ?

ph75

#17 Message par ph75 » 10 févr. 2006, 22:29

cashisking a écrit :Excellent, les conseils de l'épicière. Ca ne vous rappelle pas les fameux conseils du chauffeur de taxi ?
Quand une épicière, un chauffeur de taxi ou un marchand de journaux (vu perso en 2000 avec la bourse sur Liberty Surf, vous souvenez vous encore de cette "boite" ?!) vous conseillent un placement, il est urgent de vendre. Et si cela passe sur Capital un dimanche soir, la situation est encore plus critique !
Elle m'explique qu'elle aussi à un petit salaire (c pas la patronne du magasin ) (1200¤/mois), mais qu'avec son frêre et sa soeur qui ont le même salaire grosso-modo, ils viennent d'acheter en SCI un appartement.
Ca me rappelle dans ma boite en 2000 quand une assistante (salaire bas) avait, sur les conseils de son directeur, acheté des actions de la boite au plus haut de la bulle. C'était de la folie furieuse. 3 ans plus tard la perte potentielle était de 95% (aujourd'hui 50%).

nath666

Re: Le mythe du propriétaire

#18 Message par nath666 » 10 févr. 2006, 22:39

jmpoure a écrit :FILE SOCIOLOGIQUE :
Depuis le début de la bulle immobilière, de nombreux Français rêvent de devenir propriétaire de leur logement.
Non, depuis toujours, bien avant la bulle. Je l'ai toujours entendu en tout cas.
jmpoure a écrit : :arrow: D'une part, devenir propriétaire est présenté comme un but ultime dans la vie.
pour nous, etre heureux dans la vie. Si ca doit passer par avoir son logement a son gout, modelé a sa facon, alors oui, ca passe forcement par devenir proprietaire.
Cet objectif justifie tous les sacrifices, y compris celui de s'endetter à hauteur de 33% sur 30 ans. Les acheteurs perdent la notion des prix et confondent remboursement mensuel, loyer mensuel et coût total d'acquisition.
Chacun ses choix. Je signale que certains prennent des credits pour des voitures, de la hi-fi, des PC, bref des choses encore plus intemporelles.
Les sommes ne sont pas les memes, mais l'endettement peut etre le meme en fin de compte avec des petits revenus.
Personnellement je me suis toujours refusee de m'endetter exagerement.
:arrow: D'autre part, être propriétaire est un signe de reconnaissance sociale. Dans certains cas, l'acheteur perçoit l'achat comme l'appartenance à un groupe social.
pas faux, y'a un peu de ca
:arrow: Enfin, la propriété est perçue comme un moyen de faire fortune rapidement. L'immobilier est présenté comme la nouvelle pépite.
Non, c'est pas la preoccupation premiere des proprietaires. C'est simplement d'avoir son toit, pas de speculer.
:arrow: On nous signale une parenté avec le Mythe de la Grotte, selon lequel l'homme moderne devrait répondre à ses besoins fondamentaux : se loger, non pas se loger dans un « studio coquet niché dans la verdure a rafraîchir seulement 267 000 euros a saisir» mais s’entourer de pierre comme quelque chose d’inscrit dans le cortex. Ce mythe serait synonyme de repli culturel et social, comme à l'époque où les Romains se sont repliés dans leurs propriété, pour fuir la violence des villes et les pillages des babares. A l'époque moderne, le home-sweet-home est perçu comme un refuge devant le silence du monde et sa violence.
oui alors la...
peut-ont resumer ou interpreter ce concept de la grotte par "etre bien chez soi, un peu comme dans un cocon, en famille" ?
Ca correspond un peu, mais ca fait moins negatif et péjoratif non ?

Bon j'ai répondu, mais nous sommes proprietaires, je ne sais pas si ca compte :wink:

ph75

#19 Message par ph75 » 10 févr. 2006, 23:03

http://www.seloger.fr/s_actu/186972/estext_actu.htm

Un incroyable concentré des mythes de l'immo, et du mythe du propriétaire en particulier.
Un véritable hymne à la propriété, synonyme de bien être et de prospérité, à l'abri de la dureté de la vie.

Tout d'abord, en préambule, il faut poser le décor: tout va mal: la bourse (ah bon j'ai du mal lire mon relevé de PV 2005 ?), la retraite, ...
Une seule solution pour s'en sortir : l'immobilier.
Mais pas comme ces méchants spéculateurs :evil: de la fin des années 80 (bouh les vilains), non, le Nouvel Investisseur des années 2000 est altruiste, il ne recherche que le bien de sa famille.
Toutefois, pour ceux qui seraient tenté de décrocher du texte (ah les mauvais pères de famille !), on glisse quelques pistes plus sonnantes et trébuchantes: "gains fiscaux", "carotte fiscale", car on sait bien que le français moyen perd tout sens critique dés qu'on lui parle de réduire ses impôts.
Enfin, le reste n'est qu'accumulation de descriptions toujours plus hydilliques. Nous ne sommes plus sur terre, nous avons décollé pour un monde meilleur, celui du cocooning et de la consommation illimitée...
En cette période de flottement des performances boursières, du grignotage des retraites dont on rabâche aux quadragénaires qu'elles ne vont cesser de s'amenuiser, la pierre devient une valeur refuge, non pour spéculer ou espérer une plus-value confortable comme cela se faisait voici une dizaine d'années, mais tout simplement pour avoir un toit pour abriter sa famille.

Les taux d'intérêt, particulièrement attractifs depuis cinq ans, l'allongement de la durée des prêts, l'ingéniosité des banques à inventer des crédits sur mesure et l'arrivée du prêt à taux zéro ont aidé à l'acquisition d'un bien pour l'habiter de suite ou pour se faire un nid pour plus tard.

Les investissements dans le neuf ou dans l'ancien, en ville ou dans les stations balnéaires, montagnardes et dans les campagnes tranquilles battent des records. Les gains fiscaux qu'ils apportent aux bailleurs, par l'amortissement Robien ou par le déficit foncier incitent à ce type de placement.

Mais les professionnels remarquent que la carotte fiscale n'est pas le seul élément déclenchant cet achat qui est fait dans l'optique d'un complément de revenus dans un premier temps, puis dans celui de s'y retirer plus tard.

Décidément, la pierre séduit. Et ce toit, ses propriétaires le veulent le plus séduisant possible. Extérieurement, l'architecture du bâtiment intéresse et attire l'½il. Les parties communes et les halls d'entrée sont également passés au peigne fin. L'appartement se doit d'être clair, spacieux, avec terrasse ou balcon.
La décoration est un sujet très tendance. Les idées sont puisées dans les mille et une publications présentes en kiosque. Tous les styles existent et cohabitent. Les couleurs tendres se mélangent aux couleurs plus vives ou plus austères. Les coussins et tapis envahissent les pièces à vivre. La salle de bain se garnit de vasques modernes, de douches à jet, de baignoires à bulles... Tout pour la forme et le bien-être. Le multimédia, grâce au wi-fi, est présent dans toutes les pièces et en tous lieux.

Les maisons de ville ou de campagne n'échappent pas à cette frénésie de la décoration d'intérieur. S'y ajoute en plus celle du jardin avec meubles en teck, piscine, hammam, jardinières débordantes de fleurs ou d'herbes exotiques... Là encore, tout pour la détente.

Les crédits à la consommation, orientés à la baisse, favorisent cette envie de se faire plaisir pour mieux cocooner chez soi. Et très prochainement, courant janvier, l'arrivée du crédit hypothécaire et rechargeable va encore contribuer à développer l'achat des biens d'équipement de la maison. Et la boucle sera bouclée puisque avec un crédit immobilier assorti d'une hypothèque sur le logement, il sera possible d'acheter meubles et cuisines équipées qui vont embellir la maison.

Elisabeth Lelogeais
SeLoger – Janvier 2006

tcas_88

#20 Message par tcas_88 » 15 févr. 2006, 11:11

Que de clichés déjà ringard !
Tout ce mythe est dans votre tête, et pas ailleurs.

Completement déconnecté de la réalité.
Prenez n'importe quel métier bien payé, vous trouverez toujours de petites gens pour les démonter.

kesako
~~+
~~+
Messages : 11643
Enregistré le : 13 juil. 2005, 11:44
Localisation : 75

#21 Message par kesako » 11 mai 2007, 09:03

immofurax a écrit :- le frère de Beethoven lui ayant écrit en signant "propriétaire", Ludwig répondit en signant "propriétaire de son cerveau".
Bien repondu. Mais n'oublions pas qu'a cette epoque souvent seuls les proprietaires avaient le droit de vote dans certaines assemblees.

patnel

#22 Message par patnel » 04 juin 2007, 19:10

quel naze ces proprios.... :shock:

Avatar du membre
Very Sheep
Messages : 712
Enregistré le : 18 juin 2008, 16:14

Re: Le mythe du propriétaire

#23 Message par Very Sheep » 27 juin 2008, 08:44

J'ai une histoire aussi :

On a une réunion pour le baptême de mes enfants. On est réunit par groupe. Je sentais une petite tension : en fait les deux autres couples sont le genre de personne qui font baptiser leur enfant "au cas où" et qui en on rien à foutre de la religion. On sentait qu'ils étaient distant et réfractaire.

Du coup il me regardait de côté, car moi à fond dans le guidon.

On en vient à la question : vous habitez où (posé par deux aristos catholiques) ?
Moi tout souriant :
- On a une location juste à côté en face, notre propriétaire à la maison de maître derrière l'église (ville bourgeoise)
Gros froid, regard dénigrant des deux couples comme s'il regardait un adolescent. Puis viens le tour du deuxième couple :
- On a une maison à G des Fontaines.
Gros sourire de complicité avec l'autre couple. La nana demande à l'autre :
- Vous avez fait construire ?
- Oui
Oh lala. Ils avaient fier allure dans leur conversation d'adultes.... (je suis quasiment sûr que je gagne deux fois le salaire de chaque mari)
Puis vient la question qui tue des deux aristos :
- C'est où exactement pour qu'on vous trouve (RV à domicile)
- Heu..... c'est une maison de lotissement (lotissement dans la 3/4 couronne de Nantes Aie, s'éloigner autant pour être en lotissement....)
- C'est quel numéro ?
- C'est facile, c'est la seule maison en bois.
J'ai faillit éclaté de rire (mais je suis resté digne)

Mais pour moi ça a résumé les 8 dernières années. Les jeunes couples de la trentaine se sont endetté et ont acheté n'importe quoi au bord de l'insanité uniquement pour faire "grand", "adulte" comme leurs parents, peu importe le contexte. Et ça confirme ce que j'ai toujours pensé, que ce soit pour la religion ou autre chose :

Peu de gens sont indépendants, et dans le peu qui le sont, la pression sociale fait le reste. Du coup il ne reste que des Ermites/sdf ou des gens éclairés et discret.

C'est mon opinion

opcvm1234

Re:

#24 Message par opcvm1234 » 27 juin 2008, 11:15

e.bouill a écrit :Voici une petite réflexion concernant le mythe du propriétaire.

On nous dit souvent que lorsque l'avenir économique s'annonce moins brillant, voire sombre, lorsque le monde est plus ou moins menaçant, alors, tout naturellement les français se refugient dans l'immobilier, valeur sure et protectrice.

Franchement ! Vous y croyez à une telle absurdité ?

:arrow: Autrement dit, quand tout va mal, la première chose à faire, de toute urgence, est de s'endetter sur 20 ou 30 ans.

:arrow: Non pas épargner, ce qui serait une réaction normale et la plus adéquate en face d'un avenir incertain, mais non, c'est bien sur, il faut s'endetter sur de très longues périodes.
très juste.

sais tu ce qu'il se passe quand un animal traverse une route en pleine nuit et qu'une voiture arrive en plein phare?

il fonce sur les phares.

pourtant ce n'est pas la chose la plus intelligente mais paniqué son instinct lui donne l'ordre de ne pas prendre la bonne décision

badaboum

Re: Le mythe du propriétaire

#25 Message par badaboum » 27 juin 2008, 11:46

On devrait faire des voitures avec des phares sur le coté, suspendus après les rétroviseurs.

Avatar du membre
Very Sheep
Messages : 712
Enregistré le : 18 juin 2008, 16:14

Re: Le mythe du propriétaire

#26 Message par Very Sheep » 27 juin 2008, 12:59

sais tu ce qu'il se passe quand un animal traverse une route en pleine nuit et qu'une voiture arrive en plein phare?
Une galette dégueulasse qui donne envie de gerber le matin quand on va au boulot

Avatar du membre
ZeMouche
+
+
Messages : 2855
Enregistré le : 11 janv. 2008, 12:11
Localisation : En orbite

Re: Le mythe du propriétaire

#27 Message par ZeMouche » 27 juin 2008, 13:30

J'ai l'impression qu'en cette période de morosité économique, l'immobilier est perçu comme un eldorado.
Le seul but à long terme n'est plus la carrière, ou le confort intérieur, la fondation d'une famille... C'est de posséder son logement. Ca justifie tous les sacrifices.
De plus, l'achat immo. peut être une épargne forcée. A tort à mon sens, car je ne me vois pas bouffer des pates pendant 30 ans pour être proprio d'un appart. de 60 m². Mais je comprends qu'on puisse raisonner comme ça.
Il y a 10 ans, c'était l'émergence d'Internet qui faisait rêver. Chacun voulait sa page perso. A chaque époque, son éden.

Avatar du membre
Very Sheep
Messages : 712
Enregistré le : 18 juin 2008, 16:14

Re: Le mythe du propriétaire

#28 Message par Very Sheep » 27 juin 2008, 14:02

Non c'est le mythe de la retraite qui n'existera plus pour les trentenaires qui les poussent inconsciement à faire signer des actes franchement déraisonnables...

confo
Messages : 648
Enregistré le : 29 févr. 2008, 16:42

Re: Le mythe du propriétaire

#29 Message par confo » 01 juil. 2008, 13:20

Very Sheep a écrit :J'ai une histoire aussi :

On a une réunion pour le baptême de mes enfants. On est réunit par groupe. Je sentais une petite tension : en fait les deux autres couples sont le genre de personne qui font baptiser leur enfant "au cas où" et qui en on rien à foutre de la religion. On sentait qu'ils étaient distant et réfractaire.

Du coup il me regardait de côté, car moi à fond dans le guidon.

On en vient à la question : vous habitez où (posé par deux aristos catholiques) ?
Moi tout souriant :
- On a une location juste à côté en face, notre propriétaire à la maison de maître derrière l'église (ville bourgeoise)
Gros froid, regard dénigrant des deux couples comme s'il regardait un adolescent. Puis viens le tour du deuxième couple :
- On a une maison à G des Fontaines.
Gros sourire de complicité avec l'autre couple. La nana demande à l'autre :
- Vous avez fait construire ?
- Oui
Oh lala. Ils avaient fier allure dans leur conversation d'adultes.... (je suis quasiment sûr que je gagne deux fois le salaire de chaque mari)
Puis vient la question qui tue des deux aristos :
- C'est où exactement pour qu'on vous trouve (RV à domicile)
- Heu..... c'est une maison de lotissement (lotissement dans la 3/4 couronne de Nantes Aie, s'éloigner autant pour être en lotissement....)
- C'est quel numéro ?
- C'est facile, c'est la seule maison en bois.
J'ai faillit éclaté de rire (mais je suis resté digne)

Mais pour moi ça a résumé les 8 dernières années. Les jeunes couples de la trentaine se sont endetté et ont acheté n'importe quoi au bord de l'insanité uniquement pour faire "grand", "adulte" comme leurs parents, peu importe le contexte. Et ça confirme ce que j'ai toujours pensé, que ce soit pour la religion ou autre chose :

Peu de gens sont indépendants, et dans le peu qui le sont, la pression sociale fait le reste. Du coup il ne reste que des Ermites/sdf ou des gens éclairés et discret.

C'est mon opinion
Je ne comprends pas ce qui te fait rire. Tu l'as vu, la maison ? C'est peut-être une maison écologique en bois.

Avatar du membre
Very Sheep
Messages : 712
Enregistré le : 18 juin 2008, 16:14

Re: Le mythe du propriétaire

#30 Message par Very Sheep » 01 juil. 2008, 15:28

Ce qui me fait sourire c'est que ce sont de pigeons qui se prennent très au sérieux car ils sont propriétaire mais d'un bien qu'ils ont sûrment dû payer trois fois trop cher et pour l'endroit et pour l'espace et qui en plus en bois !!!!!

Avatar du membre
immoglobine
+
+
Messages : 2697
Enregistré le : 17 oct. 2007, 19:06
Localisation : Lyon (69)

Re: Le mythe du propriétaire

#31 Message par immoglobine » 08 juil. 2008, 21:20

immofurax a écrit :Juste la vanité de se gargariser de son état de propriétaire.
Il y a 164 ans le vieux Karl a écrit :La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.

Avatar du membre
nyb
Messages : 716
Enregistré le : 12 juil. 2008, 20:56

Re: Le mythe du propriétaire

#32 Message par nyb » 10 août 2008, 11:10

immoglobine a écrit :
immofurax a écrit :Juste la vanité de se gargariser de son état de propriétaire.
Il y a 164 ans le vieux Karl a écrit :La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.

Lorsque l'on achète un bien immobilier et qu'on s'endète sur 20 ou 25 ans, la moindre des choses est bien, pour notre petit égo, de justifier auprès de nous-même et du monde entier par la même occasion la justesse de cette action ;) Cela explique bien la pression que mettent tous les proprios sur les non proprios...

Un peu de psychosocio ?

http://www.menteur.com/chronik/000531.html

notred
Messages : 532
Enregistré le : 20 mars 2008, 11:11

Re: Le mythe du propriétaire

#33 Message par notred » 12 août 2008, 15:36

Tout le monde sur le forum devrait lire "le petit traité de manipulation à l'usage des honettes gens" de Joule et Beauvois...

Avatar du membre
nyb
Messages : 716
Enregistré le : 12 juil. 2008, 20:56

Re: Le mythe du propriétaire

#34 Message par nyb » 16 août 2008, 10:30

notred a écrit :Tout le monde sur le forum devrait lire "le petit traité de manipulation à l'usage des honettes gens" de Joule et Beauvois...
Oui très bon (pour du simplifié ^^). Et je recommande chaudement Faites vous-même votre malheur, tout simplement poilant (et scientifiquement très fort)!

pigeon06

Re: Le mythe du propriétaire

#35 Message par pigeon06 » 18 août 2008, 17:25

Propriétaire depuis peu, et oui il y a en a, l'exemple ne me fait que peu sourire.
Mais au delà de ma condition, il est vrai que dans ma résidence précédente il y avait quatre immeubles, deux de locataires et deux de propriétaires... Les propriétaires se sentent toujours investi de la garde de l'ensemble et n'accepte pas l'usage des parties communes par les locataires. Enfin je suis passé de l'autre coté de la barrière, car je ne trouvais pas d'appart assez grand dans la région, et une opportunité d'achat s'est présentée (je l'ai cherchée un peu quand même). La pression sociale, la famille et autres donneurs de leçons ont fait le reste.

Pour l'instant je prie pour que la bulle me laisse encore quelques mois avant d'exploser, le temps de finir le minimum pour revendre et reprendre mes billes.
Le Pigeon.

Fauvette
Messages : 182
Enregistré le : 05 mars 2009, 13:47
Localisation : Espondeilhan (34)

Re: Le mythe du propriétaire

#36 Message par Fauvette » 02 mai 2010, 22:14

jmpoure a écrit :.../...mais s’entourer de pierre comme quelque chose d’inscrit dans le cortex. .../...
Le débat est ouvert !
Bonsoir :)

Là où le bât blesse, c'est que la solidité vivante et légendaire de la pierre a fait place à l'inconsistant carton du placo, à la brique éphémère ou au ciment glacé du parpaing, et que cette réalité n'a pas été réactualisée dans le cortex...

On continue à appeler ''pierre'' quelque chose qui n'y correspond plus du tout.

Réactualisons les données dans les cortex, déjà, en faisant accorder les mots avec la réalité et les réajustements censés devraient suivrent ...:)

Avatar du membre
BulleDog
~~+
~~+
Messages : 16755
Enregistré le : 24 juin 2006, 15:43

Re: Le mythe du propriétaire

#37 Message par BulleDog » 02 mai 2010, 22:27

n'importe quoi. Pierre c'est un mot de journaleux.

Pour les années 60, ça s'appelle béton banché.
Qui est le BulleDog ? http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 52#p263252 voir les ** New **

Fauvette
Messages : 182
Enregistré le : 05 mars 2009, 13:47
Localisation : Espondeilhan (34)

Re: Le mythe du propriétaire

#38 Message par Fauvette » 03 mai 2010, 04:09

J'ai toujours
BulleDog a écrit :n'importe quoi. Pierre c'est un mot de journaleux.

Pour les années 60, ça s'appelle béton banché.
BulleDog a écrit :
J'ai toujours entendu dire ''investir dans la pierre'', et jamais ''investir dans le béton banché'' ! :)

Sauf que de nos jours, on n'a pas réactualisé la formule ''investir dans la pierre'', alors que laplupart des maisons ne sont plus en pierre.
Si on commençait par appeler un chat un chat, même si vous pensez que le mot ''pierre'' est un mot de ''journaleux'', ça éclaircirait drôlement les idées des gens, je reste convaincue.

Imaginez la chose revisitée au goût du jour : ''Nous allons investir dans le parpaing'' ou '' nous allons investir dans la brique'' ou encore ''nous investissons dans le béton banché'', le carton, le bois, la paille...Je ne pense pas que ça aurait le même impact dans le cortex puis dans les actes, justement.:)

etoile
Messages : 21
Enregistré le : 28 déc. 2010, 18:16
Localisation : Bordeaux

Re: Le mythe du propriétaire

#39 Message par etoile » 16 janv. 2011, 12:12

C'est drôle, j'ai toujours pris l'expression "investir dans la pierre" au pied de la lettre, c'est à dire acheter de l'ancien, souvent en centre-ville, réellement en pierre.

Notamus
Messages : 240
Enregistré le : 13 sept. 2010, 15:13

Re: Le mythe du propriétaire

#40 Message par Notamus » 17 janv. 2011, 23:37

Longtemps ca a été le meilleur investissement les centres des villes étant les construction de meilleures facture qui ont le plus résister dans le temps. Mais avec les nouvelles normes, tuyaux en plomb à supprimer, isolation à refaire, difficulté d'intervention pour les entreprises, obligations de ravalement, coût d'intervention sur l'ancien, contôle des monuments historiques. Il semble qu'il est préférable d'investir dans le béton! le sable vaut peut être plus que la pierre...

delacôte
Messages : 159
Enregistré le : 20 sept. 2011, 14:22

Re: Le mythe du propriétaire

#41 Message par delacôte » 11 janv. 2012, 14:10

Les ascenseurs aussi sont prétexte à des ajustements de charges croquignolets...

Quant à la pression sociale, elle est réelle, surtout dans la famille: il faut être proprio pour être considéré.

Peu importe que tu sois endetté pour des décennies, que tu te prives pour engraisser les banques et tous les parasites de l'immobilier, que tu vois ton bien dévalué par le temps faute d'avoir l'argent pour l'entretenir ou parce que le marché baisse (comme c'est le cas un peu partout depuis 3 ans, mais chut, c'est un secret !...)

ab86
Messages : 870
Enregistré le : 23 mars 2009, 09:49

Re: expat et escalier

#42 Message par ab86 » 01 juil. 2012, 14:09

simon a écrit :
Cocteau disait "On monte vers le bonheur" quand il prenait l'escalier
: c'est parcequ'il suivait une dame, comme le veut la courtoisie.
Cocteau ?
Tiens donc, m'estounnerait bien...
14.11.17.32.44. vivement une grange

axel
-+
-+
Messages : 2057
Enregistré le : 27 oct. 2009, 22:52
Localisation : Paris

Re: Le mythe du propriétaire

#43 Message par axel » 01 juil. 2012, 15:03

clair que Cocteau les femmes euh comment dire...