Le mythe des Parisiens

Message
Auteur
Avatar du membre
jmpoure
~~+
~~+
Messages : 8355
Enregistré le : 20 mai 2005, 15:12
Localisation : Montmorency (95), France

Le mythe des Parisiens

#1 Message par jmpoure » 25 mai 2005, 11:42

ENQUÊTE SOCIOLOGIQUE.

La Parisien est réputé pour son arrogance, son manque de politesse, son air toujours pressé et son regard triste lorsqu'il prend le métro.

Mais sait-on que les Parisiens sont également responsables de la hausse des prix en province ? Les caractéristiques du mythe, tel qu'il nous parvient, est le suivant :

:arrow: Les Parisiens seraient mutés en Province et feraient monter les prix. D'après la croyance populaire, le nombre de mutations serait en forte hausse. Le mythe est présent dans les villes peu touristiques, particulièrement lorsque les Anglais sont absents. Le mythe des parisiens serait alors un mythe de substitution.

:arrow: Les Parisiens n'ont pas la même notion de l'argent que les provinciaux. Du coups ils achètent à prix fort ! Sans se soucier des prix locaux. Et feraient grimper les enchères.

:arrow: Les Parisiens seraient toujours pleins aux as (comme les Anglais d'ailleurs). Ils roulent dans de grosse voitures et arrivent par avion ou en prenant le TGV.

:arrow: Les Parisiens vivent à la campagne, mais travailent souvent à Paris. La présence de moyens de transports rapides leur permet de se lever à 4 h 30 le matin pour être au bureau à 7 h 30. Le soir, ils rentrent à 10 h 00 par le dernier train. Ils bénéficieraient donc des avantages de la capitale et de la province. Il est possible que ce mythe soit un dérivé de publicités de la SNCF pour le TGV, sur le thème : "Vous travaillez dans le train et arrivez frais et dispo. en centre-ville".

:arrow: Les Parisiens seraient particulièrement bêtes. Des SUPERS pigeons ! Les prix de l'immobilier provinciaux grimperaient en raison de leur bêtise, au profit des provinciaux. Typique du mythe de protection, censé valoriser la victime du mythe et la rassurer. Les victimes de la bulle ne sont pas les provinciaux, mais bien les "parigaux", ces "têtes de veau".


Merci de faire un témoignage si vous pouvez attester de ce mythe. Vous pouvez également citer dans cette rubrique les articles de presse faisant référence à ces mythes. Nous ne tenons pas ici à discuter de ces thèses, mais uniquement à identifier les rumeurs qui circulent, pour les analyser de manière sociologique. Toute rumeur a un (petit et très lointain) fond de vérité. Pour discuter de la véracité des rumeurs, utilisez le forum de discussion principal.

Par recoupement, nous pourrons tracer le mythe et établir sa parenté. Votre expérience nous permettra de mettre à jour le chapitre suivant : http://www.bulle-immobiliere.org/fr/ch0 ... -etrangers

Le débat est ouvert !


Merci à jule de chez Schmitts pour nous avoir suggéré ce mythe.
Modifié en dernier par jmpoure le 26 mai 2005, 23:34, modifié 2 fois.

pat.iss

#2 Message par pat.iss » 25 mai 2005, 14:37

Témoinage:

Un ami niçois et sa nouvelle copine parisienne n'ont pas pu s'empécher de "craquer" pour un 150m² avec travaux dans un des palais victorien de la colline de cimiez à Nice. Prix achat: environs 600k€. Date : 12/2004.

Pour elle, c'était comme un rêve. Comme si elle achetait un 150m² dans un immeuble hausmannien à Paris, mais pour beaucoup moins cher!

Sauf qu'à Nice, un tel prix pour ce bien est carrement un plus haut jamais atteint!

Conclusion: OUI, les parisiens ont une échelle de prix différente, et font conséquament le jeu de la spéculation immobilière.

Nb: J'utilise le passé dans "était comme un rêve", car lors de notre dernière entrevue, elle a manifestement cessé de rêver..... :?

magali

#3 Message par magali » 25 mai 2005, 16:30

pat.iss a écrit :Témoinage:

Un ami niçois et sa nouvelle copine parisienne n'ont pas pu s'empécher de "craquer" pour un 150m² avec travaux dans un des palais victorien de la colline de cimiez à Nice. Prix achat: environs 600k€. Date : 12/2004.

Pour elle, c'était comme un rêve. Comme si elle achetait un 150m² dans un immeuble hausmannien à Paris, mais pour beaucoup moins cher!

Sauf qu'à Nice, un tel prix pour ce bien est carrement un plus haut jamais atteint!

Conclusion: OUI, les parisiens ont une échelle de prix différente, et font conséquament le jeu de la spéculation immobilière.

Nb: J'utilise le passé dans "était comme un rêve", car lors de notre dernière entrevue, elle a manifestement cessé de rêver..... :?

j'aimerais réagir par rapport à ce qui vient d'être dit et par rapport au 3ème point du mythe "Les Parisiens seraient toujours pleins aux as" :

est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer comment on fait pour pouvoir s'offrir un appartement à 600 kE ? Il faut jouer au loto ? Toucher un héritage ? Gagner 6500 Euros par mois ? Blanchir de l'argent sale, braquer une banque ?

parce que là, j'avoue ne pas bien comprendre... et pourtant j'ai l'impression d'économiser beaucoup et de gagner un bon salaire :S

Avatar du membre
jmpoure
~~+
~~+
Messages : 8355
Enregistré le : 20 mai 2005, 15:12
Localisation : Montmorency (95), France

#4 Message par jmpoure » 26 mai 2005, 09:23

Un graphique indiquant les revenus imposables des parisiens. Entre 2% et 15% de la population peut se permettre d'investir aux prix actuels, et encore pour se payer un 50 m2. Les Parisiens gagnent légèrement mieux leur vie que les provinciaux, mais ils ne sont pas pleins aux as, loin de là.

Je vous rappelle que cette file est SOCIOLOGIQUE. Des annecdotes concernant les parisiens, qui me permettraient de mieux cerner le mythe ?

Avatar du membre
simon
Messages : 175
Enregistré le : 23 mai 2005, 15:07
Localisation : Bretagne

#5 Message par simon » 26 mai 2005, 11:34

jmpoure a écrit :Un graphique indiquant les revenus imposables des parisiens. Entre 2% et 15% de la population peut se permettre d'investir aux prix actuels, et encore pour se payer un 50 m2. Les Parisiens gagnent légèrement mieux leur vie que les provinciaux, mais ils ne sont pas pleins aux as, loin de là.

Je vous rappelle que cette file est SOCIOLOGIQUE. Des annecdotes concernant les parisiens, qui me permettraient de mieux cerner le mythe ?
Je suis peut-être c.. mas c'est quoi des CAVAM dans ton graphique ?
Ca se mange t'il (oui si c'est du pigeon ou du mouton) ?
Merci
ici votre signature
http://www.lesurvivant.com

Avatar du membre
jmpoure
~~+
~~+
Messages : 8355
Enregistré le : 20 mai 2005, 15:12
Localisation : Montmorency (95), France

#6 Message par jmpoure » 26 mai 2005, 12:07

simon a écrit :Je suis peut-être c.. mas c'est quoi des CAVAM dans ton graphique ?
Le graphique fait partie d'une publication de la Communauté de la Vallée de Montmorency (CAMAV), reçue par mon entreprise. Les chiffres, c'est le NET IMPOSABLE pour CHAQUE MENAGE. Cela fait froid dans le dos, non ?

Mais, revenons aux mythes. Des histoires de parisiens ?

pat.iss

#7 Message par pat.iss » 26 mai 2005, 15:46

Pour éclairer la lanterne de magali, l'appart à Nice à été acheté en indivision, 50% chacun.
De plus avec la revente de leur bien précédent, ils avait un apport d'à peu près 250k€ à eux deux.
Leur reste donc 350k€ financé par 2 emprunts immobiliers.
Jouable si les taux restent bas, les prix continus de monter et le marché reste sain........... :D :D :D

Lutécien

#8 Message par Lutécien » 29 mai 2005, 01:03

Bonjour,

Un mythe à casser: celui du parisien-parigot (Parigaux... ça vient d'où ?). Alors, on fait dans la provoc ? Il n'y a aucun mythe !

Je suis donc un parisien (ma famille aussi) de très longue date, fier de l'être, qui travaille en banlieue (près de Montmorency d'ailleurs), et qui sourit dans le metro (pas le sourire bête de l'imbécile heureux !). Avec ma famille (nous faisons partie de ce que l'on appelle "famille nombreuse"), nous n'avons rien d'arrogant, nous sommes plutôt sympathiques (dernière enquête en date de 2005 -lol-). Nous gagnons notre vie honnêtement, mais, même en étant au-dessus de la moyenne, pour une famille de notre taille, habiter Paris est devenu très difficile. Nous ne pouvons pas être propriétaires (impossible) et les loyers sont hors de prix... Il aurait fallu faire le choix des enfants ou de la propriété. Même maintenant, le choix n'aurait pas été différent. Et les anecdotes ne manquent pas, j'y reviendrai peut-être. Certains disent que cette situation est normale (mais je n'écoute pas tous les ragots de ceux qui croient que la hausse de l'immobilier est infinie). C'est aussi cette "normalité" qui entretient et qu'entretiennent les "haussiers".

En tant que bons parisiens, nous vivons à Paris, et même si l'idée d'un départ pour la banlieue nous a traversé l'esprit, on reste attaché à cette ville et on se débrouille pour y rester. La maison de campagne c'est pour le WE, pour se ressourcer, mais avec l'inconvénient des embouteillages à l'aller comme au retour (quel intérêt ?)... On perd le statut de parisien si la résidence principale est en banlieue ou en province. Pas bon pour le moral ! En tant que parisien, habitué à payer son logement plus cher, pour un salaire pas beaucoup plus élevé (surtout en ces temps d'incertitudes qui pèsent sur le pouvoir d'achat), si par obligation je devais partir en province, j'investirais la même somme d'argent... mais pour un logement plus grand (et si je peux plus grand pour moins cher, le bonheur !). Car le parisien n'est pas plus bête qu'un autre, et à défaut d'être riche, fait aussi attention aux autres dépenses.

De plus en plus, on évite de rouler en voiture dans Paris, car cela est devenu un enfer (c'est volontaire, politique de voir Paris se vider de la voiture): les places de stationnement sont de plus en plus rares, les rues-avenues se transforment en voie unique de circulation pour la voiture, pour une plus grande place pour les transports en commun (sont-ils plus nombreux pour autant ? et la nuit ?). Malgré le statut de "famille nombreuse", nous roulons en petite voiture de 8 ans d'âge, car exaspérés de voir notre voiture trop neuve se faire vandalisée par un canif-tournevis ! Comme l'habitation, le parking est hors de prix... Et le PV facile à avoir, et ce n'est pas la mairie qui reviendra sur cette situation, puisque directement bénéficiaire. Le sud parisien est devenu impraticable pour cause de travaux de tramway: quelques années à tenir encore, et on nous assure le bonheur. On a pourtant l'impression que cette politique arrange plutôt ceux qui n'ont pas besoin de voiture, n'ont pas une famille très importante, ou encore vivent et travaillent à Paris (les retraités ? les riches ?...). En y associant un prix pour se loger élevé, des aides au logement quasi inexistantes (au-delà de 1500€ de loyer, il est considéré que vous gagnez trop d'argent pour une aide au logement, et à ce prix, ici, vous avez à peine 80m2), je ne vois pas un avenir brillant pour les familles parisiennes.

Voilà une petite vie parisienne bien classique. Mais pour bien d'autres parisiens, vivre ici devient extrêmement difficile, et il ne faut pas se fier aux quelques belles voitures, aux beaux immeubles que l'on voit ici et là, propriété d'une minorité, pour se forger une opinion de comptoir.

Reste à savoir combien de temps cette augmentation débile des prix du logement va durer... Tant qu'il y aura des gens pour y croire, et cela n'est pas une spécialité parisiene... :wink:

tcas_88

#9 Message par tcas_88 » 05 juin 2005, 07:46

Je peux confirmer personnellement que le mythe du parisien qui n'a pas la meme valeur de l'argent en province existe
J'ai déjà réalisé une très belle vente d'un F3 de 70M2 dans le sud le mois dernier à un parisien, qui a achete sans meme discuté le prix..

....et je suis en passe de signer un compromis la encore avec un deuxieme parisien...

Quand je vois les belles perles sur paris qui se vendent a prix d'or pour un 10m2....je me marre bien....venez , venez petits pigeons, je vous attends avec plaisir

togg

#10 Message par togg » 05 juin 2005, 13:43

pat.iss a écrit :Témoinage:

Un ami niçois et sa nouvelle copine parisienne n'ont pas pu s'empécher de "craquer" pour un 150m² avec travaux dans un des palais victorien de la colline de cimiez à Nice. Prix achat: environs 600k€. Date : 12/2004.

Pour elle, c'était comme un rêve. Comme si elle achetait un 150m² dans un immeuble hausmannien à Paris, mais pour beaucoup moins cher!

Sauf qu'à Nice, un tel prix pour ce bien est carrement un plus haut jamais atteint!

Conclusion: OUI, les parisiens ont une échelle de prix différente, et font conséquament le jeu de la spéculation immobilière.

Nb: J'utilise le passé dans "était comme un rêve", car lors de notre dernière entrevue, elle a manifestement cessé de rêver..... :?
Oui et non :

Sur Cimiez, on trouve des prix biens plus élevés encore. Par exemple, les Villa du début du siècle coutent le double de ce prix.

Mais le gros problème de ces "palais" est connu, les charges sont délirantes, les travaux exceptionnels fréquents et impots élevés.

Sinon, ils sont magnifiques, et d'une qualité bien supérieur aux immeubles "Hausmanniens" de la capitale.

mrdoughnut

#11 Message par mrdoughnut » 01 oct. 2005, 18:38

magali a écrit : est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer comment on fait pour pouvoir s'offrir un appartement à 600 kE ? Il faut jouer au loto ? Toucher un héritage ? Gagner 6500 Euros par mois ? Blanchir de l'argent sale, braquer une banque ?

parce que là, j'avoue ne pas bien comprendre... et pourtant j'ai l'impression d'économiser beaucoup et de gagner un bon salaire :S
Eh bien, à deux nous gagnons 7000¤ par mois, et on pourrait se permettre la moitié en s'endettant sur 20 ans, nous avons 30-40000 d'avance pour les frais de notaires et quelques petits travaux. Je précise que notre endettement n'atteint pas 33%, il faut penser qu'il y a des charges à payer (et pas qu'un peu parfois !), des travaux, des enfants (on va nous en livrer deux sous peu) à élever, des voitures ou des couscoussières à changer de temps en temps, etc... voilà pourquoi il nous est impossible d'acquérir quoi que ce soit dans Paris, porte ouverte bien enfoncée.

bluefrog

#12 Message par bluefrog » 05 oct. 2005, 05:45

Je ne sais pas trop ou le poster mais il y a un mythe supplémentaire auquel je pense : celui du parc naturel.

En visite dans le Perche, j'ai discuté un peu avec les habitants. La région a été classée en PNR en 1998 ou 99. Depuis, l'immobilier a beaucoup monté. D'après mon interlocuteur, cela est dû au parc qui attire les parisiens (tiens donc) qui achèteraient en masse des résidences secondaires etc etc ...

Avatar du membre
jmpoure
~~+
~~+
Messages : 8355
Enregistré le : 20 mai 2005, 15:12
Localisation : Montmorency (95), France

#13 Message par jmpoure » 05 oct. 2005, 13:08

bluefrog a écrit :Je ne sais pas trop ou le poster mais il y a un mythe supplémentaire auquel je pense : celui du parc naturel.

En visite dans le Perche, j'ai discuté un peu avec les habitants. La région a été classée en PNR en 1998 ou 99. Depuis, l'immobilier a beaucoup monté. D'après mon interlocuteur, cela est dû au parc qui attire les parisiens (tiens donc) qui achèteraient en masse des résidences secondaires etc etc ...
Merci, je retiens ton analyse.

PepeR
Messages : 15
Enregistré le : 17 nov. 2022, 14:11

Re: Le mythe des Parisiens

#14 Message par PepeR » 17 nov. 2022, 14:41

Je croise il y a une petite dizaine d'années une agence immobilière parisienne en allant prendre le train Gare de Lyon.
Une annonce d'un pavillon quelconque au milieu des près, un grillage et un garage.
"Sanvignes, Saône-et-Loire. Pavillon de plein pied, 95m2, garage, neuf, trois chambres, chauffage au gaz, à 5minutes des commerces, à 23 minutes de la gare TGV du Creusot, au coeur de la Bourgogne, à saisir, 180000 euros".
Je prends la photo, puis le TGV, et vais manger en famille. Je montre la photo à ma tante. A Sanvignes-les-Mines. Moins sexy.
C'est le pavillon de Kevin et Jessica, qui divorce et revendent. Mais ils le vendent 110000 euros à l'agence du coin qui n'a pas l'exclusivité.
Dommage que je ne retrouve pas les dites photos.

Avatar du membre
FunamBulle
+
+
Messages : 2696
Enregistré le : 15 avr. 2009, 13:30
Localisation : pns ǝɹǝɥdsıɯǝɥ

Re: Le mythe des Parisiens

#15 Message par FunamBulle » 17 nov. 2022, 15:54

Image

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8504
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Le mythe des Parisiens

#16 Message par Ben92 » 17 nov. 2022, 16:38

PepeR a écrit :
17 nov. 2022, 14:41
Je croise il y a une petite dizaine d'années une agence immobilière parisienne en allant prendre le train Gare de Lyon.
Une annonce d'un pavillon quelconque au milieu des près, un grillage et un garage.
"Sanvignes, Saône-et-Loire. Pavillon de plein pied, 95m2, garage, neuf, trois chambres, chauffage au gaz, à 5minutes des commerces, à 23 minutes de la gare TGV du Creusot, au coeur de la Bourgogne, à saisir, 180000 euros".
Je prends la photo, puis le TGV, et vais manger en famille. Je montre la photo à ma tante. A Sanvignes-les-Mines. Moins sexy.
C'est le pavillon de Kevin et Jessica, qui divorce et revendent. Mais ils le vendent 110000 euros à l'agence du coin qui n'a pas l'exclusivité.
Dommage que je ne retrouve pas les dites photos.
Belle histoire mais je pense que ça n'existe plus car aujourd'hui tout le monde fait ses recherches de logement sur internet. Les vitrines d'agence ne sont plus que pour décorer.
Et puis le pavillon de Kevin et Jessica doit valoir au moins 250k€ aujourd'hui.

Hickson49
Messages : 1306
Enregistré le : 07 déc. 2017, 08:10

Re: Le mythe des Parisiens

#17 Message par Hickson49 » 18 nov. 2022, 15:42

Un pavillon neuf a 1k/m2. mdr, en 2022 je suis meme pas sur que tu aies les materiaux pour ce prix la.
wef a écrit :You'll own nothing. And you'll be happy

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28776
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Le mythe des Parisiens

#18 Message par lecriminel » 18 nov. 2022, 22:49

Ben92 a écrit :
17 nov. 2022, 16:38
Et puis le pavillon de Kevin et Jessica doit valoir au moins 250k€ aujourd'hui.
pas loin, https://www.leboncoin.fr/ventes_immobil ... 611992.htm
comme quoi sans internet l'histoire du Parisien serait toujours valable.

edit pour les archives 139k pour 117m2, maison à Sanvignes avec jardin, sans besoin apparent de travaux.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.