Mythe des divorcés

Message
Auteur
philambfr

Mythe des divorcés

#1 Message par philambfr » 07 déc. 2005, 17:38

A mettre dans la rubrique des mythes. Merci.

1 logement avant divorce = 2 logements apres divorce => moins de logement disponible


Faux (le plus souvent) : 1 logement avant divorce = 1 logement apres divorce + 1 sans abris(logement social au mieux)

fantomas
-+
-+
Messages : 1791
Enregistré le : 29 juil. 2005, 10:27

Re: Mythe des divorcés

#2 Message par fantomas » 07 déc. 2005, 17:41

philambfr a écrit : Faux (le plus souvent) : 1 logement avant divorce = 1 logement apres divorce + 1 sans abris(logement social au mieux)
Tu regardes trop M6 ou TF1.
C'est tout de même un gros cliché, être SDF après un divorce.

philambfr

#3 Message par philambfr » 07 déc. 2005, 17:48

Ah bon ! (je n'ai pas la télé chez moi, je la regarde chez les voisins par la fenetre, et il n'aime pas TF1 et M6 :shock:

Alors dis moi : pourquoi il y a eu une forte augmentation des "sans abris" dernièrement (souvent des divorcés et des jeunes) ? et puis que font ils de leur appart de 100m2 lorsqu'ils n'ont pas la gardent des enfants ?



Rira bien qui rira le dernier !! disait ma grand-mère.

paschere

#4 Message par paschere » 07 déc. 2005, 18:19

il y a aussi le retour chez papa/maman, freres/soeurs, amis, hotel, l'étrangé, squat, foyer, mobilehome, voiture, caravane et bien d'autres encore....mais je m'arrete la car la suite est beaucoup moins drole !

pitouchok

#5 Message par pitouchok » 07 déc. 2005, 18:27

Avnt divorec un logement à 300 k¤, apres divorces 2 logement pour 300 k¤ moins les frais de divorce.
C'est un argument qui ferait baisser les prix les plus chers et les apparts les plus gros. C'est neutre.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 44533
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#6 Message par slash33 » 07 déc. 2005, 18:32

Je ne comprend pas pourquoi les gens se prennent la tête sur la question des divorces. Si on en croit l'INSEE et l'INED ce n'est pas un phénomène nouveau et le mouvement est minime. Alors qu'on ne me dise pas que les divorces poussent des milliers et des milliers de personnes dehors chaque jour ou bien dîtes moi de suite que les statistiques sont fausses et je vous laisserais tranquilles. :o

philambfr

#7 Message par philambfr » 07 déc. 2005, 18:55

Je ne sais si ces statistiques sont fausses mais ce que je sais c'est que dans la logique "pénurie de logement => hausse des prix" s'est vérifier dernièrement et que les haussiers lient le nombre de divorces à la pénurie de logement.

et si

1- le nombre de divorce ne cessent d'augmenter (en tout cas, ne baisse pas),

2- sachant qu'un divorce entraine presque à chaque fois la vente du bien pour le partage,

3- il y a alors souvent urgence de la vente pour continuer à vivre.

4- si vente en urgence => baisse du prix (l'ancien argument des haussiers va se retourner contre eux)

_MARIE_

#8 Message par _MARIE_ » 07 déc. 2005, 19:15

philambfr a écrit : 1- le nombre de divorce ne cessent d'augmenter (en tout cas, ne baisse pas)

2- sachant qu'un divorce entraine presque à chaque fois la vente du bien pour le partage,

3- il y a alors souvent urgence de la vente pour continuer à vivre.

4- si vente en urgence => baisse du prix (l'ancien argument des haussiers va se retourner contre eux)
1... parce que le conjoint volage n'est plus puni financièrement, donc celui qui souffre, qui aime plus etc... n'hésite pas à partir, donc oui divorcer est plus facile et le chiffre se maintient, voire progresse (mais pas de bcp, j'ai lu ça dans une revue catho lambda).

Un divorce = 2 apparts = grossière erreur

Les gens divorcent svt parce qu'ils ont rencontré qq'un d'autre ou se remttent en ménage rapidement. On est pas au XIXè siècle-début XX, où une divorcée était "pestiférée" et un homme adultère complètement ruiné. C'est fini tout ça. Toutes les études montrent que qq'un qui a vécu "à deux" se remet assez vite en ménage avec qq'un d'autre. ce sont les célibataires endurcis qui ne changent pas.
Presque tous les divorces que j'ai vu autour de moi : 1. Monsieur a une maitresse (une ou plusieurs), 2. madame fini par s'en douter, 3. puis Madame a les preuves, 4. puis Madame demande le divorce (dans 80% le divorce est demandé par Madame dans l'UE). 5. Monsieur file chez sa maitresse qui est contente d'avoir récupé son chéri le mari de l'autre.

Svt : quand les femmes ont un amant, elles le gardent X temps, puis bye bye l'amant, elles restent avec le mari pour les enfants. Puis, elles n'ont pas la même pression que les hommes infidèles cad l'autre qui veut lui faire quitter son conjoint. Les types qui chassent les femmes mariées ont un profil de courreur qui ne veut pas se caser.
Modifié en dernier par _MARIE_ le 07 déc. 2005, 19:27, modifié 1 fois.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 44533
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#9 Message par slash33 » 07 déc. 2005, 19:18

Question comme ça en passant : du point de vue de la Statistique nationale, les pacsés sont ils comptabilisés dans la catégorie marriés, célibataires ou autre ?

(Question en rapport avec la baisse du nombre de marriages pouvant induire un impact immédiat sur le nombre de célibataires pouvant... :roll: )

titbulle
Messages : 131
Enregistré le : 25 août 2005, 17:07
Localisation : Asnieres/Seine puis Zürich

#10 Message par titbulle » 07 déc. 2005, 19:50

J'aime beaucoup l'analyse de Chte Marie sur le profil psychologique des Trompeurs et Trompeuses.....

_MARIE_

#11 Message par _MARIE_ » 07 déc. 2005, 19:59

Mariée à 19 ans, j'ai fait tous les stages et boulots de cadre déjà... mariée. Puis je correspond à la descritption d'Elie Semoun "Si tu es une blonde...". Les autres staigiaires célibataires n'intéraissaient pas grand monde, la fille mariée par contre avait la côte ! J'ai vite compris la psychologie masculine ! Une fille mariée oui, une célibataire "romantique" surtout pas, bnjr les ennuis ! C'était pas trop casse peids car les mecs n'insistent pas trop au boulot.
Et puis mes copines m'ont fait la crise des 30 ans "j'ai un amant qu'est-ce que je fais ?". :?: J'ai remarqué qu'acune sauf une naïve plantée direct par l'amant n'a quitté son homme; et elles ont même svt fait un enfant avec le mari légitime. Moins indépendantes financièrement et revenues du courreur. Je ne comprends RIEN à cette psycho, mais c'est ce que j'ai observé.
Par contre la crise des 40 ans de mes potes s'est souvent soldé par un divorce et un départ vers la maitresse svt plus jeune.
Modifié en dernier par _MARIE_ le 07 déc. 2005, 20:07, modifié 1 fois.

_MARIE_

#12 Message par _MARIE_ » 07 déc. 2005, 20:30

Lancelot a écrit : Depuis vingt ans maintenant, en moyenne un couple sur trois divorce dans l’Hexagone, un sur deux à Paris, comme aux Etats Unis.
Oui, je confirme les chiffres, et on le voit bien quand on a un enfant à l'école. Et j'ajoute, un mariage sur deux à Paris, mais 30% des mariages parisiens ne dépassent pas deux ans, on divorce vite auj. et ça aide à se recaser (on est tjs jeune).
Modifié en dernier par _MARIE_ le 07 déc. 2005, 21:57, modifié 1 fois.

titbulle
Messages : 131
Enregistré le : 25 août 2005, 17:07
Localisation : Asnieres/Seine puis Zürich

#13 Message par titbulle » 07 déc. 2005, 20:49

Visiblement le nombre de divorces reste stable...

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 44533
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#14 Message par slash33 » 08 déc. 2005, 09:07

titbulle a écrit :Visiblement le nombre de divorces reste stable...
Donc en phénomène en baisse puisque le nombre de petits bonhommes peuplant ce bout de terrain appelé la France augmente... :wink:

Calculez l'évolution du nombre de divorces par rapport à la population. :wink:

philambfr

#15 Message par philambfr » 08 déc. 2005, 10:06

Conclusion

Lorsque je lis sur [url] http://bourse.lefigaro.fr/actualite/def ... &source=FI[/url]

Citation:
Capital: ...L’immobilier est durablement porteur, pour des raisons structurelles. La France manque de logements : selon l’Insee, la population augmentera de 12 millions d’habitants d’ici 2050. De plus, avec les divorces, il faut deux logements là où il n’y en avait besoin que d’un seul. ....

avec vos réponses(avec l'appui des statistiques), j'en conclus que c'est archis FAUX ! C'est donc bien un mythe. Alors ?

[/url]

Avatar du membre
boultan
Messages : 58
Enregistré le : 20 juin 2005, 11:12
Localisation : Montreuil

#16 Message par boultan » 08 déc. 2005, 10:41

chte_marie a écrit :Presque tous les divorces que j'ai vu autour de moi : 1. Monsieur a une maitresse (une ou plusieurs), 2. madame fini par s'en douter, 3. puis Madame a les preuves, 4. puis Madame demande le divorce (dans 80% le divorce est demandé par Madame dans l'UE). 5. Monsieur file chez sa maitresse qui est contente d'avoir récupé son chéri le mari de l'autre.

Svt : quand les femmes ont un amant, elles le gardent X temps, puis bye bye l'amant, elles restent avec le mari pour les enfants. Puis, elles n'ont pas la même pression que les hommes infidèles cad l'autre qui veut lui faire quitter son conjoint. Les types qui chassent les femmes mariées ont un profil de courreur qui ne veut pas se caser.
Ne généralisons pas trop quand même hein :wink:

titbulle
Messages : 131
Enregistré le : 25 août 2005, 17:07
Localisation : Asnieres/Seine puis Zürich

#17 Message par titbulle » 08 déc. 2005, 10:47

Même si la population augmente....les divorces augmentent ou pas......les salaires eux ainsi que la condition macro-économique en France n'est pas florissante et ne se positionne malheureusement pas pour le devenir, surtout pour le plus grand nombre puisque nos chers politiques n'ont pas aujourd'hui le "courage" (pour ne pas dire autre chose...) de réformer...alors les prix , dans tous les cas vont devoir revenir à la "dure réalité". on va donc où bien dormir sous les ponts gratos ou bien dans des logements, privés, Robiens, bureaux réabilités etc....mais pour le prix...du marché (revus à la baisse)! Voili Voilou... quand y'a pas de sous, y'a pas de sous.... et on verra bien qui se lassera les premiers....(je sors de chez ma banquière qui s'est bien lâchée ce matin, en me disant qu'elle attendait elle aussi la baisse de l'immo, que ses clients institutionnels immobiliers se plaignaient... et qu'elle se marrait bien lorsqu'elle voyait de pauvres malheureux attendre 1 an avec leur prêt relais, ou encore qu'elle ne comprenait pas que des cadres ayant achetés il ya trois ans, revendant aujourd'hui pour acheter plus grand aient l'impression de faire une affaire "grâce aux taux" et parce qu'ils avaient "aussi vendus chers"....elle me disait "c'est surtout nous la Bnaque qui sommes heureux de telles affaires...elle est bien ma banquière !) Allez bonne journée à tous et gardez la foi, les volumes baissent, les pigeons sont plus rares...

Avatar du membre
polo92
-+
-+
Messages : 2054
Enregistré le : 07 juin 2005, 16:58

#18 Message par polo92 » 08 déc. 2005, 12:09

Le problème c'est pas seulement les divorces, mais les 'désunions' des 'unions 'libres.

On se marie moins qu'il ya 20-25 ans (enfin, je connais pas les chiffres, mais je pense pas me tromper). Et dans les unions libres, il y a plus de séparations que dans les mariages (là aussi , je connais pas les chiffres, mais je pense pas me tromper non plus). Si le taux de divorce se mantient, ça veut pas dire que le taux de séparations de 'cohabitants' se mantiennent. Ce chiffre a peut être bcp augmenté ces dernières années?

zaz

#19 Message par zaz » 08 déc. 2005, 12:45

polo92 a écrit :Le problème c'est pas seulement les divorces, mais les 'désunions' des 'unions 'libres.

On se marie moins qu'il ya 20-25 ans (enfin, je connais pas les chiffres, mais je pense pas me tromper). Et dans les unions libres, il y a plus de séparations que dans les mariages (là aussi , je connais pas les chiffres, mais je pense pas me tromper non plus). Si le taux de divorce se mantient, ça veut pas dire que le taux de séparations de 'cohabitants' se mantiennent. Ce chiffre a peut être bcp augmenté ces dernières années?
http://www.le-mariage.com/statistiques.htm
Apparement, on se marie effectivement un peu moins qu'il y a 25 ans, mais plus qu'il y a 20 ans.... et aujourd'hui, pas tellement moins qu'en 1955 !!! (probablement lié a des questions démographiques).

Bref, pas grand chose a tirer de ce coté.

Avatar du membre
benoit16
-+
-+
Messages : 1838
Enregistré le : 18 juil. 2005, 13:02
Localisation : Genève

#20 Message par benoit16 » 08 déc. 2005, 14:00

chte_marie a écrit : Svt : quand les femmes ont un amant, elles le gardent X temps, puis bye bye l'amant, elles restent avec le mari pour les enfants.
Tu as l'air bien informée. :oops: :lol:

zaz

#21 Message par zaz » 08 déc. 2005, 14:03

Lancelot a écrit :
zaz a écrit :
polo92 a écrit :Le problème c'est pas seulement les divorces, mais les 'désunions' des 'unions 'libres.

On se marie moins qu'il ya 20-25 ans (enfin, je connais pas les chiffres, mais je pense pas me tromper). Et dans les unions libres, il y a plus de séparations que dans les mariages (là aussi , je connais pas les chiffres, mais je pense pas me tromper non plus). Si le taux de divorce se mantient, ça veut pas dire que le taux de séparations de 'cohabitants' se mantiennent. Ce chiffre a peut être bcp augmenté ces dernières années?
http://www.le-mariage.com/statistiques.htm
Apparement, on se marie effectivement un peu moins qu'il y a 25 ans, mais plus qu'il y a 20 ans.... et aujourd'hui, pas tellement moins qu'en 1955 !!! (probablement lié a des questions démographiques).

Bref, pas grand chose a tirer de ce coté.
Et je rajouterai : on se pacse plus ! :wink:
Bien vu ! :wink:

_MARIE_

#22 Message par _MARIE_ » 08 déc. 2005, 15:06

benoit16 a écrit :
chte_marie a écrit : Svt : quand les femmes ont un amant, elles le gardent X temps, puis bye bye l'amant, elles restent avec le mari pour les enfants.
Tu as l'air bien informée. :oops: :lol:
NON, j'ai des copines qui me soulent avec leurs confidences... Tu sais je n'en parlerai pas ici, puis je serais bien occupée ailleurs LOL !

Pour ce qui est du PACS et du nombre de mariages vous avez... tort !

Le nombre de mariage augmenent depuis le milieu des années 80 (après la période qui a suivie Mai 68 pauvre en mariages) et le PACS, pour le plus grand bonheur des cathos est un semi-échec. Il y a un an, on en était à seulement 100.000 pacs signés.

Avatar du membre
polo92
-+
-+
Messages : 2054
Enregistré le : 07 juin 2005, 16:58

#23 Message par polo92 » 08 déc. 2005, 15:23

Le Pacs n'interesse pratiquement que les homos et les profs / instit (pour des histoires de mutation: si on veut partir dansle sud-est, c'est plus facile si on est pacsé avec un prof de la-bas!)

TFBouygues

#24 Message par TFBouygues » 08 déc. 2005, 19:11

2 divorces = 4 personnes = 2 mariages ???
donc besoin de plus de logements de manière transitoire seulement !!!

Bien sûr, il faut faire la moyenne sur un grand nombre de personnes.

philambfr

#25 Message par philambfr » 09 déc. 2005, 11:01

Raisonnement de tambour !

si 2 divorces cela donne 4 personnes sur le carreau

alors (dans le meilleur des cas) 2 mariages (donc regroupement)
soit 2 logements (comme au départ) donc ...

Résultat : 0 (Zéro) logement en plus !! et la moyenne de zéro c'est zéro (pas besoin de calculette). Résultat : pas de hausse des besoins en logement comme les haussiers le font croire pour faire monter les prix.

Non ! Les divorces entrainent soit la stagnation des besoins en logement soit une baisse mais certainement pas une hausse (les seules qui font augmenter les besoin sont les célibataires endurcies : il y en a de plus en plus mais je pense que l'immobilier les aidera à se socialiser !)

Avatar du membre
benoit16
-+
-+
Messages : 1838
Enregistré le : 18 juil. 2005, 13:02
Localisation : Genève

#26 Message par benoit16 » 09 déc. 2005, 11:11

chte_marie a écrit : NON, j'ai des copines qui me soulent avec leurs confidences... Tu sais je n'en parlerai pas ici, puis je serais bien occupée ailleurs LOL !
As-tu l'adresse de tes copines? :D :D :D

Mais non je plaisante :twisted: :twisted:

Avatar du membre
GOLD
~~+
~~+
Messages : 5710
Enregistré le : 24 mai 2005, 16:25
Localisation : Est de la France, Luxembourg

#27 Message par GOLD » 09 déc. 2005, 11:43

Les conclusions de Marie ne valent quasi que pour les gens a haut revenu, peu d'homme peuvent divorcer a 40 ans, payer une pension alimentaire et rester financierement potable pour une gamine

sampig

#28 Message par sampig » 10 déc. 2005, 01:02

polo92 a écrit :Le Pacs n'interesse pratiquement que les homos et les profs / instit (pour des histoires de mutation: si on veut partir dansle sud-est, c'est plus facile si on est pacsé avec un prof de la-bas!)
j'ai plusieurs collègues (hétéro) qui sont pacsés pour débloquer le PEE.
aujourd'hui le pacs c'est souvent une étape avant le mariage (un peu comme fiançailles avec avantages fiscaux).

_MARIE_

#29 Message par _MARIE_ » 11 déc. 2005, 21:06

GOLD a écrit :Les conclusions de Marie ne valent quasi que pour les gens a haut revenu, peu d'homme peuvent divorcer a 40 ans, payer une pension alimentaire et rester financierement potable pour une gamine
Humour noir, Gold aime ça, moi aussi : C'est bien d'avoir un mari pauvre ! Mon mec il a les moyens de divorcer, quelle horreur ! si par ex je passe trop de tps sur le net, il pourrait y penser, faut que je lui claque plus ses écon.
:oops: :twisted: OK, je déconnecte => ( )

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 44533
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#30 Message par slash33 » 12 déc. 2005, 11:13

Puisqu'il me l'a été demandé, vous trouverez les chiffres officiels concernant les divorces ici : viewtopic.php?p=51965#51965

=> A rajouter au Best of statistiques

_MARIE_

#31 Message par _MARIE_ » 12 déc. 2005, 14:22


_MARIE_

#32 Message par _MARIE_ » 12 déc. 2005, 19:05

Ca n'a rien à faire dans ce forum, mythe par ou forum général, ou patate, maix le divorce c'est pas comique.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 44533
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#33 Message par slash33 » 13 déc. 2005, 09:17

Effectivement c'est surprenant. La section Mythes est-elle une chasse gardée de JMP ?

_MARIE_

#34 Message par _MARIE_ » 13 déc. 2005, 10:46

Non, ce n'est pas une chasse gardée, je ne crois pas qu'il le conçoit ainsi.
Une chose est sûre, ce file ne doit pas rester ici, car il aborde un sujet grave, et un drame terrible pour les enfants (surtout les tout jeunes ados). Peu importe où il sera transféré, mais qu'il ne reste pas ici.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 44533
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#35 Message par slash33 » 13 déc. 2005, 10:50

Je mets dans mythes et j'effacerai nos messages sous peu.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7932
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

#36 Message par Romario » 07 nov. 2006, 16:01

Je ne sais pas si c'est ici que je dois poster, mais est-ce qu'on a des chiffres sur les personnes vivant seules ?

Je demande cela parce que c'est le seul mythe que je n'arrive pas trop à démystifier lorsque je parle d'une baisse immobilière avec des collègues.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Ellipse79

#37 Message par Ellipse79 » 07 nov. 2006, 16:15


Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7932
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

#38 Message par Romario » 07 nov. 2006, 16:21

Merci, Ellipse.
On voit donc que les ruptures n'influencent pas beaucoup le marché de l'immobilier.

Est-ce que les personnes qui se mettent toutes seules en appart directement en quittant les parents sont plus nombreuses qu'avant ? Je pense que oui.
Mais dans quelle proportion ?
Quelqu'un aurait-il des chiffres ?
J'aimerais bien avoir des arguments factuels, comme pour les autres mythes, et là, je serai un super VRP bullien :lol:
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
pat43
-+
-+
Messages : 2479
Enregistré le : 22 juil. 2006, 22:18

#39 Message par pat43 » 08 nov. 2006, 10:22

Romario a écrit :Merci, Ellipse.
On voit donc que les ruptures n'influencent pas beaucoup le marché de l'immobilier.

Est-ce que les personnes qui se mettent toutes seules en appart directement en quittant les parents sont plus nombreuses qu'avant ? Je pense que oui.
Mais dans quelle proportion ?
Quelqu'un aurait-il des chiffres ?
J'aimerais bien avoir des arguments factuels, comme pour les autres mythes, et là, je serai un super VRP bullien :lol:
en realité c'est une situation tellement mouvante qu'on peut difficilement l'apprehender. si un homme ou une femme divorcent, on sait quand il demande un logement pour cette cause. par contre on ne sait rien si il se remet en concubinage (cas frequent), c'est donc souvent une periode transitoire.

les periodes transitoires sont legions et difficile à cataloguer : etudiants qui ont un logement qui reviennent chez les parents ; les "tanguy" indecrottables. les differences anthropologiques aussi differend suivant les regions (lire todd et le play).

je vois chez moi par contre que la "domus" antique, et son avatar auvergnat l'oustaou est loin d'etre morte, elle se voit par des cohabitations de generations frequentes.

vrai aussi que certains types anthropologiques reposent la lignée et non sur l'expulsion du jeune à l'age adulte. et je vois chez moi que les jeunes sont pas trop pressés d'aller prendre un appartement meme s'ils sont en UL, ils preferent faire du nomadisme d'une maison des parents à l'autre...
(quand c'est que vous partez quelques jours ?)
ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7932
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

#40 Message par Romario » 29 nov. 2006, 23:46

titbulle a écrit :Visiblement le nombre de divorces reste stable...
http://www.sos-papa.net/pages/chiffres.htm

Perso, c'est le seul mythe que j'ai du mal à démystifier.
Surtout lorsque je lis
Le taux global du divorce semble avoir atteint 45 % en France vers l'an 2001.
Il était de 30 % vers 1985, de 10 % vers 1970 et environ 5 % en 1914
et également, sur yahoo :
Pour les couples en union libre, le risque annuel de rupture est de 54% plus élevé pour les hommes, et 66% pour les femmes, que pour ceux et celles dont l'union a commencé par un mariage.
Sur un autre site ( http://www.jurixt.com/droit/stat.htm ), je trouve ceci :
Mariages (en milliers)
1970 393,7
1980 334,4
1990 287,1
1995 254

Divorces (en milliers)
1970 38,9
1980 81,2
1990 105,8
1993 110,8
=> de moins ne moins de mariages, de plus en plu de divorces.
Je n'ai pour le moment rien trouvé sur l'union libre, ni sur le PACS

Si le nombre de divorces semble être stable depuis 15 ans, cela ne signifie pas que ce nombre était négligeable pour l'immobilier il y a quinze ans.
C'est un peu comme les taux d'intérêt. Ils baissaient lors de la chute des prix, ce n'était pas rationnel.

Même si les gens se remettent souvent avec quelqu'un d'autre, ce taux de divorce a peut-être un impact important que l'on ne maîtrise pas bien.

http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fich ... &souspop=6
% de familles monoparentales
1968 9,3
1975 9,4
1982 10,2
1990 13,2
1999 17,4
La tendance es tassez nette également.



http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fich ... &souspop=6
Structure familiale :arrow: 1968 :arrow: 1999
Homme seul :arrow:6,4 :arrow: 12,5
Femme seule :arrow: 13,8 :arrow: 18,5
Famille monoparentale :arrow: 2,9 :arrow: 7,4
Couple sans enfant :arrow:21,1 :arrow: 24,8
Couple avec enfant :arrow:36,0 :arrow: 31,5
Ménage complexe :arrow:19,8 :arrow: 5,3
Nombre de ménages (millions) :arrow:15,8 :arrow: 23,8
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 44533
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#41 Message par slash33 » 09 déc. 2006, 14:55

INSEE, nov 2006 : Les ruptures d’unions : plus fréquentes, mais pas plus précoces
http://www.insee.fr/fr/ffc/ficdoc_frame ... oc_id=1810
Pour les unions commencées une année donnée, le risque de séparation reste presque constant tout au long de la vie commune. Les conjoints se séparent plus souvent que par le passé, qu’ils vivent ensemble depuis seulement deux ans ou depuis plus de quarante ans. Mais les ruptures ne surviennent pas pour autant plus précocement dans la vie du couple.
Le mariage favorise la stabilité de l’union, de même que la présence de jeunes enfants. En revanche, les couples sont plus fragiles quand ils débutent leur vie commune assez jeunes ou dans un contexte induisant une certaine précarité (avant la fin des études ou l’entrée dans la vie active). A l’opposé, les unions constituées après une longue période de célibat sont elles aussi plus exposées au risque de rupture. Chez les femmes, les ruptures sont plus nombreuses parmi les cadres ; c’est l’inverse chez les hommes.

marianne2007

#42 Message par marianne2007 » 10 avr. 2007, 20:14

GOLD a écrit :Les conclusions de Marie ne valent quasi que pour les gens a haut revenu, peu d'homme peuvent divorcer a 40 ans, payer une pension alimentaire et rester financierement potable pour une gamine
Tu as raison Gold.
J'ai une amie divorcée avec des revenus confortables qui sort avec un homme divorcé qui lui dépense ses revenus en pension alimentaire et remboursement d'emprunt maison. Quand ils sortent au resto, il leur arrive de se disputer pour savoir qui va payer l'addition. Elle estimant durant la période de "courtisage" elle a droit à des égards et lui estimant que puisqu'elle vivait sur un grand pied, elle pouvait payer sa part du dîner.
Que c'est beau l'Amour... :lol:

Avatar du membre
Murps
~~+
~~+
Messages : 6151
Enregistré le : 21 mai 2005, 15:26
Localisation : Var

#43 Message par Murps » 10 avr. 2007, 21:49

C'est même vâchement romantique.
Ca fait rêver !

:lol:
Image

gerardppp

#44 Message par gerardppp » 10 avr. 2007, 23:24

J'ai pas compris si un homme devait partir pour une maîtresse ( être poussé dehors à cause d'une maîtresse ) ou bien partir parce qu'il en avait assez, redevenir célibataire.

Qui a des choses intéressante à dire sur le sujet.

marianne2007

#45 Message par marianne2007 » 11 avr. 2007, 17:17

Chacun fait comme il veut. :)
Le plus confortable est de pouvoir passer de compagnon en compagnon sans interruption ; présence rassurante à la maison, les factures sont partagées et le lit est chauffé le soir :wink:.
Maintenant pour les plus téméraires qui souhaitent butiner à la folie et sans contrôle la vie de célibataire leur est destiné...

gerardppp

#46 Message par gerardppp » 11 avr. 2007, 18:17

oui mais là vous parlez de cas atypiques, ma question portait sur l'homme banal.

marianne2007

#47 Message par marianne2007 » 11 avr. 2007, 22:56

Si j'étais un homme banal, je dirai que je garderai ma femme officielle parce qu'on aurait acheté une maison et eu des gamins ensemble et que j'aurai une maitresse à côté. Est-ce que j'ai bien compris la psychologie masculine ?

Avatar du membre
kalhan
-+
-+
Messages : 2302
Enregistré le : 23 janv. 2007, 16:53

#48 Message par kalhan » 12 avr. 2007, 09:12

Si le divorce est demandé à 80% des cas par les femmes, c'est également dû au fait que la femme est quasi certaine de partir avec les enfants, ce qui n'est pas le cas de l'homme.

Indépendamment des histoires de tromperie, qui ne sont pas non plus la cause majeur des séparation (ou alors, ce n'est qu'une conséquence d'un malaise bien plus profond), l'homme qui n'aime tout simplement plus sa femme va hésiter plus souvent car séparation veut dire:

- voir tes enfants 4 jours par mois,
- payer une pension.

Faut arrêter avec les hommes coureurs, ce n'est pas la majorité des cas non plus.

Le cas que j'ai pu le plus souvent observer, c'est beaucoup plus un arrêt total des relations sexuelles, imposé par Madame mais pas toujours, faisant souvent suite à l'arrivée d'un enfant, qui dure plusieurs années (oui, oui) et qui pousse l'autre à la "faute" ou à la séparation..

gerardppp

#49 Message par gerardppp » 12 avr. 2007, 09:36

Personnellement , 4 jours par mois ça me suffirait, mais je suis atypique sur ce point.

marianne2007

#50 Message par marianne2007 » 12 avr. 2007, 10:53

kalhan a écrit :Si le divorce est demandé à 80% des cas par les femmes, c'est également dû au fait que la femme est quasi certaine de partir avec les enfants, ce qui n'est pas le cas de l'homme.
C'est une charge pour une femme d'avoir des enfants à élever seule. Des mères m'ont déjà confié qu'elles n'en pouvaient plus entre le boulot et les gamins le soir. De plus pour se recaser, c'est plus difficile quand on a des enfants sur les bras.
Faut arrêter avec les hommes coureurs, ce n'est pas la majorité des cas non plus.
Les hommes sont en majorité infidèles (difficile de rester fidèle avec la même femme/homme toute une vie), les femmes avec enfants le sont moins car elles ont moins de temps à consacrer aux activités de loisirs et hobbies.
Le cas que j'ai pu le plus souvent observer, c'est beaucoup plus un arrêt total des relations sexuelles, imposé par Madame mais pas toujours, faisant souvent suite à l'arrivée d'un enfant, qui dure plusieurs années (oui, oui) et qui pousse l'autre à la "faute" ou à la séparation..
C'est vrai que l'envie sexuelle peut s'émousser rapidement.