Le mythe du locataire frustré

Message
Auteur
Avatar du membre
jmpoure
~~+
~~+
Messages : 8355
Enregistré le : 20 mai 2005, 15:12
Localisation : Montmorency (95), France

Le mythe du locataire frustré

#1 Message par jmpoure » 30 mai 2005, 10:46

[ Sociologie ]

Dans l'imaginaire collectif, le locataire est perçu de la manière suivante :

:arrow: Le locataire n'aurait pas les moyens d'acheter. Si le locataire loue, c'est qu'il est pauvre. Il en résulte un amalgame entre classe aisée (les propriétaires) et classe moyenne (les locataires). Un mythe dérivé indique que les baissiers seraient peu diplômés et issus de classes sociales défavorisées.

:arrow: La location serait de l'argent jeté par les fenêtres. Le locataire serait donc un gaspillateur dans l'âme. Une sorte de cigalle chantant tout l'été, alors que la fourmi travaille à construire un capital.

:arrow: Les locataires seraient jaloux des propriétaires. La dénonciation de la bulle immobilière serait un basse vengeance. Il existerait une conspiration des locataires, visant à s'approprier les biens des propriétaires en les dévalorisant.

Ce mythe est un mythe de protection, assez classique.

Pour le propriétaire, il consiste à se refermer dans sa bulle, en ignorant les messages d'alerte. Le mythe permet au propriétaire de vivre dans un monde de rêve, dont tous les membres supposés (des propriétaires et des haussiers) adhèrent à sa vision du monde.

Les locataires, supposés baissiers dans l'âme, sont exclus de ce monde.

Merci de faire un témoignage si vous pouvez attester de ce mythe. Vous pouvez également citer dans cette rubrique les articles de presse faisant référence à ces mythes. Nous ne tenons pas ici à discuter de ces thèses, mais uniquement à identifier les rumeurs qui circulent, pour les analyser de manière sociologique. Toute rumeur a un (petit et très lointain) fond de vérité. Pour discuter de la véracité des rumeurs, utilisez le forum de discussion principal.

Par recoupement, nous pourrons tracer le mythe et établir sa parenté. Votre expérience nous permettra de mettre à jour le chapitre suivant : http://www.bulle-immobiliere.org/fr/ch0 ... -etrangers

Le débat est ouvert !

maya

#2 Message par maya » 30 mai 2005, 17:00

Entendu en famille. De la mère à la trentenaire encore locataire : "mais non, n'achète donc pas ce meuble ... Attends d'être chez toi !"

Donc, selon le mythe populaire, si vous êtes locataire, vous n'êtes pas chez vous donc ça ne vaut pas la peine d'aménager joliment votre intérieur puisque vos meubles risquent de ne pas s'harmoniser à votre vrai "chez vous", celui que vous aurez quand vous serez propriétaire. En revanche, si vous êtes propriétaire et même si vous n'allez rester que quelques années pour revendre après pour avoir plus grand, alors là, ça vaut la peine d'investir en meubles.

Comment on entretient la frustation !

Avatar du membre
simon
Messages : 175
Enregistré le : 23 mai 2005, 15:07
Localisation : Bretagne

le beau père

#3 Message par simon » 30 mai 2005, 18:03

Mon beau père, il me dit (il faut imaginer la gestuelle : ouvrir la fenêtre, prendre le tas d'oseille sur la table et le jeter par la fenêtre) :
"louer c'est comme si tous les mois tu prend le tas d'oseille sur la table (c'est comme ça chez nous, l'oseille on la met sur la table, en tas, comme dans "the god father") et que tu le jete (voir gestuelle).
"Mais non…" je commence a dire, jusqu'a-que je réalise que c'est mon beau père :roll:

Bref entre XXX euros placés à 5% - charge du proprio - taxe foncière - intérêts - frais innatendu du à la qualité "Bouygues" des 70's - 10 à 20 % de réduc sur les locations dans mon coin = pareil, la mobilité de mon argent et ma famille en +.

Près de la baisse, loué soit la location.
Près de la hausse, prend un prêt.
ici votre signature
http://www.lesurvivant.com

White Rabbit
Messages : 17
Enregistré le : 15 juin 2005, 17:25
Localisation : PARIS

Locataire, quelle horreur !

#4 Message par White Rabbit » 15 juin 2005, 17:32

Entendu plusieurs fois lors de discussion avec des collègues du même profil (30 ans, en couple, 1 ou 2 enfants):
"Louer c'est jeter l'argent par les fenetres ! Et puis acheter cela permet de laisser qqchose aux enfants."
Lorsque je leur demande si le fait qu'ils heriteront dans 30 ans de la baraque de leurs parents leur semble vraiment utile, alors qu'ils sont en train de s'endetter sur une longue durée pour acheter un 60m², les arguments tournent courts. Ca finit souvent par "on se sent mieux chez soi."
De quoi entretenir la hausse, non ?

Avatar du membre
patrickcne
Messages : 49
Enregistré le : 05 juin 2005, 09:27
Localisation : A Pamiers, en Ariège

#5 Message par patrickcne » 10 juil. 2005, 18:32

Beaucoup de Français sont locataires parcequ'ils n'ont simplement pas le choix. C'est mathématique... Entre payer 500€ de loyer et 900€ de crédit, y'a pas photo. Même si on est locataire à vie, ça sera toujours ça de gagné pour nourrir les gosses.

Si le prix des voitures deviendrait prohibitif, je pense qu'il s'en louerait plus qu'il ne s'en vendrait.
A++

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 44533
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

#6 Message par slash33 » 11 juil. 2005, 08:39

patrickcne a écrit :Si le prix des voitures deviendraitdevenait prohibitif, je pense qu'il s'en louerait plus qu'il ne s'en vendrait.
J'opterais pour la vente d'occasion (jusqu'à ce qu'il y en est plus en occasion bien sûr). D'ailleurs c'est déja mon cas.

Avatar du membre
patrickcne
Messages : 49
Enregistré le : 05 juin 2005, 09:27
Localisation : A Pamiers, en Ariège

#7 Message par patrickcne » 11 juil. 2005, 18:04

Oups désolé.
Si j'avais su, j'aurais pas venu....
A++

Familywatchingtelevision

#8 Message par Familywatchingtelevision » 15 juil. 2005, 14:16

patrickcne a écrit :Beaucoup de Français sont locataires parcequ'ils n'ont simplement pas le choix. C'est mathématique... Entre payer 500€ de loyer et 900€ de crédit, y'a pas photo. Même si on est locataire à vie, ça sera toujours ça de gagné pour nourrir les gosses.
Oui, je comprends, du moins j'essaye,
Par contre, il y a des élements qui me taraudent un peu.

Je me demande pourquoi préférons nous (les gens comme moi) le terme d'endettement à celui d'emprunt, à part le fait que ce soit jouissif (C'est vrai qu'ils sont exaspérants, ces propriétaires parfois plein de morgue à notre égard, qui naivement, se réfugient derrières des crédos non fondés)

Certes, je souscris des deux mains à vos arguties, puisque en effet, les célibataires ne sont pas à l'abris de rencontrer quelqu'un, de se mettre en couple, faire plein d'enfants et donc de devoir migrer vers un logement plus confortable style http://teachpol.tcnj.edu/amer_pol_hist/ ... il427.html!
De même que les couples ne sont pas à l'abris d'une séparation, d'un divorce, d'un décès ! Sans compter des emplois de plus en plus précaires rendant des avenirs financiers incertains ! Personne n'est à l'abris de vendre son bien.
Les gens qui achètent, souvent sur un coup de coeur, ne pensent en outre, pas forcément à tous les travaux de rénovation qu'ils pourront avoir à entreprendre !

Bref, les idées rapportées sur ce forum, sont très souvent pertinentes et je dois le dire séduisantes lorsque nous ne sommes pas encore propriétaires (c'est mon cas).
Aussi, je trouve tout comme la plupart d'entre vous, qu'il serait bien imprudent de se lancer, en ce moment, dans l'achat d'un bien foncier.

Bon, il est vrai qu'un couple qui devient propriétaire ne pense pas forcément à un éventuel divorce, même si cette horrible idée lui traverse l'esprit, il va peut-être se dire que de toutes façons, lorsqu'il revendra le bien, les prix auront encore considérablement augmentés ce qui permettra alors une plus-value substancielle.
En effet, c'est bien connu, l'immobilier, ça ne peut que monter, tout au pire stagner, mais non enfin, pourquoi est-ce que ça stagnerait ? ça ne peut que monter, c'est tout, la pierre, c'est une valeur sûre. Hé, oui !!!!!Cette désinformétion continue malheureusement à obérer allégrement les consuméristes en tout genre. Je me demande combien de personnes se rattachent à cette vulgate inflationniste ? 90 % ? Plus ?

Par contre si quelqu'un achète maintenant et qu'il ne divorce pas ni ne perd son emploi, si en plus il a emprunté sur un taux fixe; une fois les frais exorbitants de notaires et d'agence remboursés, il mettra chaque mois un petit peu d'argent de coté. Non ? On va dire 40 à 60 % des mensualités ?? C'est ce que j'avais calculé avec meilleurstaux.com en me basant sur un appartement T2 de la région nantaise.

Par contre, comme les propriétaires louent généralement en ajustant leurs prix sur leur crédit ou endettement, le locataire ne peut-il pas au bout de la course (course qui aura duré plusieurs dizaines d'années) s'avérer perdant par rapport aux acheteurs ? D'après mes calculs, je ne gagne, par mois, en tant que locataire, que 50 € de différence entre une location et un crédit sur 30 ans. Sauf que si je m'étais endetté (ou si j'avais emprunté) sur 30 ans, j'aurais peut-être, une fois les frais d'agence et de notaire remboursés (car là aussi nous jetons notre argent par les fenêtres), mis de coté chaque mois 200 à 300 €.
Mais je ne l'ai pas fait, pour les raisons évoquées plus haut.

Cependant, c'est peut-être pour cela que certains disent qu'être en location, c'est jeter chaque mois son argent par les fenêtre !

Si encore les mensualités des loyers étaient vraiment moins chères que celles des crédits ou endettements, mais là ce n'est pas le cas. Là, le krach se faisant toujours attendre, je dois bien avouer avoir quand même chaque mois l'impression d'engraisser le bourgois.

Bref, personnellement, je ne souhaite pas acheter maintenant parce que, comme beaucoup ici, j'ose miser sur la survenue prochaine d'un krach (pas d'une légère baisse) immobilier.

Mais pourquoi préférons nous le terme d'endettement à celui d'emprunt ?
Parce que franchement c'est difficile dans les débats de convaincre sur ce point-là puisque dans l'esprit des gens, une dette, c'est devoir à quelqu'un de l'argent dont on n'est pas en mesure de s'acquiter. Or, là, beaucoup de propriétaires s'acquittent chaque mois de leur mensualité.

Merci par avance pour vos réflexions,

Bien à vous,

Familywatchingtelevision

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 35047
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

#9 Message par Pi-r2 » 15 juil. 2005, 16:40

En fait d'un point de vue comptable, si tu achètes un bienà un prix X et que tu empruntes la somme X, tu n'es pas endetté, sur ce point tu as raison, il faut parler d'emprunt pas d'endettement. Le problème se pose si d'ici trois ans, la valeur de ton bien immobilier est divisée par 2, alors que tu as un prêt sur 20 ans et remboursé 10 % (env) du capital. Tes dettes son de 0.9 X restant du et tes biens sont à 0.5 X. tu es endetté, (dans le rouge). Ca ne veut pas dire ruiné, puisque tu pourras rembourser quand même.
Pour comparer au loyer, ton loyer c'est 100 % d'argent perdu. Le remboursement du prêt c'est en gros les intérêts perdus (hors inflation et taux de placement type livret A) PLUS la partie du capital remboursé SI la valeur du bien baisse, en proportion de la baisse.
Dans un marché stable (X reste constant) le calcul est simple:
Si cout des intérêts < loyer, alors acheter est rentable.
Dans un marché haussier ( et SI tu revends à temps) , tu peux arriver à te loger gratuitement (le cout des intérêts est remboursé par la plus value) ou même être payé pour te loger.
Ceci c'est en calcul simplifié. Seul un calcul à postériori en connaissant toutes les données (surtout le prix de revente à la fin) permet d'être sur...
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Familywatchingtelevision

#10 Message par Familywatchingtelevision » 16 juil. 2005, 10:00

Pi-r2 a écrit : Pour comparer au loyer, ton loyer c'est 100 % d'argent perdu. Le remboursement du prêt c'est en gros les intérêts perdus (hors inflation et taux de placement type livret A) PLUS la partie du capital remboursé SI la valeur du bien baisse, en proportion de la baisse.
Dans un marché stable (X reste constant) le calcul est simple:
Si cout des intérêts < loyer, alors acheter est rentable.
Dans un marché haussier ( et SI tu revends à temps) , tu peux arriver à te loger gratuitement (le cout des intérêts est remboursé par la plus value) ou même être payé pour te loger.
Ceci c'est en calcul simplifié. Seul un calcul à postériori en connaissant toutes les données (surtout le prix de revente à la fin) permet d'être sur...
Nous sommes d'accord,
Il est donc compréhensible qu'en ce moment, où les propriétaires tendent à ajuster leur loyer à leur crédit, les locataires puissent avoir l'impression de "jeter leur argent par les fenêtres" puisqu'ils permettent aux propriétaires de rembourser leur emprunt (ou leurs dettes) !
Ne nous méprenons pas, j'évoque uniquement ce qui se joue au moment présent ! S'il devait y avoir un krach, les enjeux pourraient bien évidemment s'en trouver modifiés.
Cependant, être locataire et jeter son argent par les fenêtres n'est pas complètement un mythe pour le moment.
Aussi être un locataire et être frustré pour les raisons qui viennent d'être évoquées n'est pas forcément un mythe.

Bien à vous,

FWT

Gu
-++
-++
Messages : 4815
Enregistré le : 08 juin 2005, 21:51
Localisation : NANTES

Re: Le mythe du locataire frustré

#11 Message par Gu » 10 août 2005, 12:02

jmpoure a écrit : :arrow: La location serait de l'argent jeté par les fenêtres. Le locataire serait donc un gaspillateur dans l'âme. Une sorte de cigalle chantant tout l'été, alors que la fourmi travaille à construire un capital.
Tout dépend du niveau de loyer...

Entre

1) filer des intérets à son banquier
2) payer le foncier
3) payer les charges incombants au propriétaire (ravalement, entretiens divers...)
4) être au taquet du niveau endettement

ou

1) un loyer à un propriétaire
2) épargner la différence entre un loyer et un remboursement

on peut se poser la question de qui est la cigalle...

Gu
-++
-++
Messages : 4815
Enregistré le : 08 juin 2005, 21:51
Localisation : NANTES

Re: euh

#12 Message par Gu » 10 août 2005, 12:36

COTCODEC a écrit : le seul aléas n'est pas sur le X du prix de revente, mais bien également sur le Y des loyers (qui a tendance à suivre l'inflation)
Je dirais surtout que le principal aléa en achetant maintenant, si on présume qu'on est au plus haut (ce que memes les haussiers concedent désormais), c'est l'éventuel moins value en cas de vente (anticipée ou non d'ailleurs).

exemple tout bete : soit un appart qui vaut 150 Ke et qui en vallait 75 Ke y'a 5 ou 6 ans dont la valeur locative est de 500 euros.
Si moins value de 30 % alors c'est 8 ans de loyer de perdu... sans compter les intérets lachés à la banque. Bref on est dans une telle situation incertaine (hausse des taux d'intéret probable, chutte des prix vraissemblable - mais de combien, augmentation plus modérée des loyers) qu'une simulation faite sur l'excellent simulateur de meilleurtaux.com (et je n'ai pas d'action chez eux !), bascule de l'avantage location à l'avantage achat (ou inversement) à la moindre variation d'un seul paramètre (+/-1% de plus value, d'augmentation de loyer, de rémunération de l'épargne, etc... change tout)

Aymard

#13 Message par Aymard » 17 sept. 2005, 21:30

Locataire frustré...

Effectivement je suis frustré de ne pas payer la taxe foncière. :lol:

Je ne connais pas la situation parisienne mais sur le bassin grenoblois ou j'habite il reste des loyer tout à fait correct pour qui sait chercher.
Les prix à l'achat sont par contre totalement suréaliste.

Il y a 3 ans ma femme voulait encore qu'on achète. Le seul bien à notre porté était un T4 de 70m2 au 4ème sans ascenceur avec vu sur la voie de chemin de fer pour 140000E...

J'ai dit au proprio et à l'agence qu'il était fou et j'ai trouvé en location un F4 de 110m2 à 480E. En duplex avec cheminée et poutres apparentes, trois bricoles de plomberie et les tapisseries à refaire pour se sentir bien.
Je paye à date, le proprio est content et moi aussi.
Nous avons maintenant de confortables économies placée et l'idée d'acheter et compètement sortie de la tête de ma tendre et chère. La part logement dans le budget ne représente pas 20% du revenu taxe d'habitation comprise (même pas 18% en fait). A côté de celà je vois les couples de mon entourage stressés à mort qui en ont prit pour 25 ans et se serre la ceinture avec leurs emprunts.
Frenchement je suis jaloux :roll:

Sans parler l'attitude induite quand tu es endetté sur une longue période. Dans mon boulot j'ai vu des types qui ont refusé de se faire débaucher de leurs entrprise malgrés les augmentations proposée par peur du risque: au cas ou le nouveau boulot les plantaient ils se trouvaient à la rue à cause de leurs prêt.
Franchement, rogner sur ses loisirs, ses vacances, ses opportunités de carrière pour s'accrocher à son rêve de propriétaire je leur laisse bien volontier.

En France la loi n'est pas franchement du côtés des propriétaire et les impayé de loyer ou les loyer en retard son monnaie courantes. Les particulier qui loue d'eux même sans passer par les agences sont plutôt content de trouver des locataires fiables et très raisonnable en ce qui concerne les réevaluations de loyer. Maintenant je suis peut être chanceux.
Mais avant de me persuader de craquer mes économies pour un bien immobilier il faudra une sacrée révision à la baisse des prix actuels.

Mouna
Presse
Presse
Messages : 4356
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:25

#14 Message par Mouna » 17 sept. 2005, 21:50

J'adore ton post :D et vous avez bien raison ta femme et toi

La roue tourne et nul n'est besoin d'être propriétaire à tout prix pour être heureux avec sa famille, avec ou sans poutres apparentes.

De toute façon, comme tu le dis les prix sont délirants actuellement et s'endetter pour s'empêcher de choisir une autre voie ensuite est bien triste.

"Tout vient à point à qui sait attendre" Qui disait ça déjà ?

Avatar du membre
ReG_
~~+
~~+
Messages : 6378
Enregistré le : 21 juil. 2005, 18:02
Localisation : Savoie

#15 Message par ReG_ » 17 sept. 2005, 22:02

On aimerait qu'il y ait un signe d'une prise de conscience "en haut lieu" des prix déments atteints par l'immobilier. Non, pas grand chose, ne vient d'en haut. A croire que tout est normal. On laisse les gens s'endetter, nos ainés se démunir, tout va bien
Ex-moderateur. La pluralité des opinions est le fondement de la démocratie.

_MARIE_

#16 Message par _MARIE_ » 17 sept. 2005, 22:05

ReG_ a écrit :On aimerait qu'il y ait un signe d'une prise de conscience "en haut lieu" des prix déments atteints par l'immobilier. Non, pas grand chose, ne vient d'en haut. A croire que tout est normal. On laisse les gens s'endetter, nos ainés se démunir, tout va bien
Et nos vieux notables s'en mettre plein les poches, pour compléter leurs GRASSES retraites. C'est là que le bat blesse, mon général.

krachimmo
+
+
Messages : 2737
Enregistré le : 20 mai 2005, 22:09

#17 Message par krachimmo » 18 sept. 2005, 10:41

Bonjour Aymard,

J'ai moi aussi adopté ton attitude vis à vis du fait d'être propriétaire. Aujourd'hui je suis tj locataire et je paye un loyer modéré qui me permet de continuer à faire des économies dont je vais placer une partie en bourse.
Acheter aux prix actuels demande des sacrifices trop importants.

L'achat reste un objectif mais je le ferai après une belle dégringolade, dans un contexte où l'acheteur est roi.

fabien

Re: Le mythe du locataire frustré

#18 Message par fabien » 25 sept. 2005, 15:50

Dans l'imaginaire collectif, le locataire est perçu de la manière suivante :

Le locataire n'aurait pas les moyens d'acheter. Si le locataire loue, c'est qu'il est pauvre. Il en résulte un amalgame entre classe aisée (les propriétaires) et classe moyenne (les locataires). Un mythe dérivé indique que les baissiers seraient peu diplômés et issus de classes sociales défavorisées.
-> cette amalgame est malheureusement exacte dans ma région
mais (car il y a un mais) à relativiser car le taux de chomage augmente par ici (moins que dans le reste de la France, certes) et beaucoup vendent car touchés par le chomage et pensent toucher le gros lot
en vendant à un Suisse ou un Allemand .... ben raté, même les éstrangers ont finis par oublier d'êtres cons .... donc seuls les régionaux achetent encore à des prix de oufs
La location serait de l'argent jeté par les fenêtres. Le locataire serait donc un gaspillateur dans l'âme. Une sorte de cigalle chantant tout l'été, alors que la fourmi travaille à construire un capital.
yessssss tous mes collègues de travail ( et mes parents) me le disent depuis boah 5 ans mais je reste intimement convaincu que le de s'endetter pour 20-25 ans relève d'une forme de stupidité aisément qualifiable de farouche (100 K¤ à 150 K¤ la ruine avec 5 ares de terrain vers la Suisse, faut déjà être courageux) .... je vous rassure, quelques amis gravitant autour de mon humble personne partage mes vues à ce sujet .... en fait, étant locataire et constatant les prix ici (neufs, ancien, appartement ou maison) ben c'est plutôt loi la cigale, même avec des taux d'emprunt autour de 1.6 à 2.0 % en Suisse, prèts evidemment accessibles à tous .... donc j'attends et j'observe
Les locataires seraient jaloux des propriétaires. La dénonciation de la bulle immobilière serait un basse vengeance. Il existerait une conspiration des locataires, visant à s'approprier les biens des propriétaires en les dévalorisant.
bas dans mon cas niet ... voir ci-dessus ... j'ai un faible pour les restaurants de qualité (avis aux amateurs, dites moi ou et combien en Alasce et hoppla je le trouve ... non sans déconner, venez c'est beau et on mange bien en Alsace) alors les patates crus et les spaghettis Napoli pendant x2 années ... non
Ce mythe est un mythe de protection, assez classique.

mais qui heureusement s'effrite

Pour le propriétaire, il consiste à se refermer dans sa bulle, en ignorant les messages d'alerte. Le mythe permet au propriétaire de vivre dans un monde de rêve, dont tous les membres supposés (des propriétaires et des haussiers) adhèrent à sa vision du monde.
Mon cousin survit à Paris depuis bientôt dix ans et les prix ici lui font peur huhuhu ... non, je vous assure, tout ce qui se trouve à moinsss de 10 kms de la Suisse, woah comme c'est cher .... et souvent invendu ;-)
Les locataires, supposés baissiers dans l'âme, sont exclus de ce monde.
myself, locataire à Buschwiller, 2 kms de Bâle, ne me sent pas exclu ... plutôt attentif ... et peu enclin à la rumeur ... par ici de toute façons je ne me vois pas en train de faire du prosélytisme anti-hausse .... non non je met de côté et rira bien qui rira le dernier

[slash33 : message recomposé. je fais court je marche au clavier visuel arg! - excusez moi du peu]
Modifié en dernier par fabien le 25 sept. 2005, 17:35, modifié 1 fois.

fabien

Re: Le mythe du locataire frustré

#19 Message par fabien » 25 sept. 2005, 16:17

Désolé je suis peu usager d'hinternet et j'ai touché le mauvais clic

et voilà :D

Nala

#20 Message par Nala » 18 mai 2006, 20:36

Oui ! Je confirme ce que dit JMP dans ce post. Petite annecdote.

La semaine dernière je discutais avec quelqu'un de mon village. Nous ne nous connaissions pas et au hasard de la discution il me demande ou j'habite exactement. Je lui explique, il ne voit pas très bien.
Et qu'est ce qu'il me demande ?
" Vous êtes locataires ou propriétaire ? " comme si ça pouvait lui donner une indication du lieu où j'habitais. :shock: :evil: :roll:

Et voilà où nous en sommes !

J'étais trop estmaqué pour lui répondre qu'avant tout je n'étais pas propriétaire de dettes.

Avatar du membre
locataireheureux
Messages : 1184
Enregistré le : 11 avr. 2006, 11:51
Localisation : Cote d'Azur

Re: Le mythe du locataire frustré

#21 Message par locataireheureux » 18 mai 2006, 23:38

jmpoure a écrit :[ Sociologie ]

Dans l'imaginaire collectif, le locataire est perçu de la manière suivante :

:arrow: Le locataire n'aurait pas les moyens d'acheter. Si le locataire loue, c'est qu'il est pauvre. Il en résulte un amalgame entre classe aisée (les propriétaires) et classe moyenne (les locataires). Un mythe dérivé indique que les baissiers seraient peu diplômés et issus de classes sociales défavorisées.

Pour etre un bon locataire pour les agences, et leurs fichues assurances, réclamées par les proprietaires, il faut avoir un gros salaire, ou alors aller quemander une caution, de preference aupres d'un proprietaire, histoire de bien entretenir le mythe du pauvre locataire...

En plus le locataire indelicat a le pouvoir de ne pas payer son loyer, de degrader le bien du proprietaire, en attendant un hypothetique jugement. Alors que si le proprietaire ne paye pas son banquier, il est encore du mauvais coté: son bien sera bradé pour solder sa dette.
Bref le décor est posé pour un bel antagonisme.

Avatar du membre
pat43
-+
-+
Messages : 2479
Enregistré le : 22 juil. 2006, 22:18

#22 Message par pat43 » 02 août 2006, 18:49

maya a écrit :Entendu en famille. De la mère à la trentenaire encore locataire : "mais non, n'achète donc pas ce meuble ... Attends d'être chez toi !"

Donc, selon le mythe populaire, si vous êtes locataire, vous n'êtes pas chez vous donc ça ne vaut pas la peine d'aménager joliment votre intérieur puisque vos meubles risquent de ne pas s'harmoniser à votre vrai "chez vous", celui que vous aurez quand vous serez propriétaire. En revanche, si vous êtes propriétaire et même si vous n'allez rester que quelques années pour revendre après pour avoir plus grand, alors là, ça vaut la peine d'investir en meubles.

Comment on entretient la frustation !
je met en doute "le mythe populaire", c'est un mythe de classe sociale dominante. effectivement on met en doute dans les classes populaires la "necessité d'acheter", plus pour le principe de liberté, parce que l'on sait aussi dans ces classes là qu'un lieu d'habitation, on peut avoir envie d'en partir...
ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?

Avatar du membre
pat43
-+
-+
Messages : 2479
Enregistré le : 22 juil. 2006, 22:18

Re: Et je rajouterai aussi

#23 Message par pat43 » 02 août 2006, 18:53

cocole a écrit :
chaoahn a écrit :Le club des propriétaires devient le club de ceux qui ont des c......s.
Avoue qu'il faut être sévèrement burné pour lâcher 200 000 ¤ pour un 30 m²...
je rappelerais que dans un monde anterieur, la propriété des logements etaient tres concentré, les proprietaires, souvent heritiers, se plaignaient des contraintes, comme ils avaient beaucoup de recul (ceux que j'ai vu etait proprio depuis 3 generations) ils avaient solidement les pieds sur terre, et pas d'idées preconcues...
ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?

rousquille

Re: Le mythe du locataire frustré

#24 Message par rousquille » 29 août 2006, 23:38

jmpoure a écrit :[ Sociologie ]

Dans l'imaginaire collectif, le locataire est perçu de la manière suivante :

:arrow: Le locataire n'aurait pas les moyens d'acheter. Si le locataire loue, c'est qu'il est pauvre. Il en résulte un amalgame entre classe aisée (les propriétaires) et classe moyenne (les locataires). Un mythe dérivé indique que les baissiers seraient peu diplômés et issus de classes sociales défavorisées.
dans mon quartier ( maison individuelle), il n'y a que des locataires qui ont du fric : voitures devant la maison : audi tt, 307 cc, que des fringues de marque sur le dos, 3 semaines de vacances : bref des gens qui refusent d'acheter des biens hors de prix, pour ma part, je suis diplomée ( bac + 4) et je peux épargner ts les mois ; ce que je ne pourrais pas faire en étant proprio!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Avatar du membre
pirouette
Messages : 1143
Enregistré le : 21 mai 2005, 08:00

#25 Message par pirouette » 16 sept. 2006, 15:38

mon banquier :

"vous savez les riches sont locataires..."

Avatar du membre
mat49
~~+
~~+
Messages : 12345
Enregistré le : 07 juil. 2005, 09:43

#26 Message par mat49 » 18 oct. 2006, 21:51

la location.... parfait pour faire chauffer le patron qui nous embauche: Si tu me chauffe trop les oreilles, un recomandé part à mon proprio et dans deux mois je m'installe en libéral!
beaucoup à l'hosto se sont mis un boulet aux pieds et ne peuvent bouger si la situation change! J'ai été surpris quand, il y a un an, une erreur manifeste de l'administration de l'hopital ou j'ai été muté avait entraîné le reversement d'un trop perçu qui s'était étalé sur 2 ans. Aucun de mes collègues dont je connais le revenu mensuel ne pouvait sortir la somme demandée (de l'ordre de 15 à 20000 euros :roll: ) donc leur épargne était faible.... l'hopital a passé l'éponge sur le trop perçu!

Ming

#27 Message par Ming » 19 oct. 2006, 10:40

Un mythe mouais :roll: Tous les locataires que je connais souhaitent etre proprietaires.

Avatar du membre
acidrongeur
-++
-++
Messages : 3900
Enregistré le : 28 août 2005, 15:34
Localisation : :evil:

#28 Message par acidrongeur » 19 oct. 2006, 13:59

Ming a écrit :Un mythe mouais :roll: Tous les locataires que je connais souhaitent etre proprietaires.
mythe a une définition particuliere sur ce site: ca correspond à un fait dérangeant mais passablement exagéré.

pour le mythe en question et a titre personnel: désolé, mais c'est frustrant de se faire saigner tous les mois par des boomers retraités ! :D

ph75

#29 Message par ph75 » 19 oct. 2006, 14:11

acidrongeur a écrit :pour le mythe en question et a titre personnel: désolé, mais c'est frustrant de se faire saigner tous les mois par des boomers retraités ! :D
Ca vous dérange pas non plus d'aller faire vos courses dans une grande surface pour acheter des trucs d'industriels qui augmentent leur prix comme ils veulent, avec le patron de l'industriel qui gagne des millions, et le patron de la grande surface qui part en retraite avec des dizaines de millions d'euros, avec en plus de mauvais résultats ? Ni de faire le plein à la pompe d'une compagnie pétrolière qui l'an dernier avait presque honte d'annoncer en AG ses profits tellement ils étaient faramineux ?
Et si vous prenez un crédit immo, certe les banques font peu de marges dessus, mais se rattrapent sur votre dos ensuite en facturant au prix fort tous le reste, ce qui leur permet d'avoir une belle courbe de bourse comme celle là sur votre dos http://fr.finance.yahoo.com/q/bc?s=BNP. ... z=m&q=l&c=

Avatar du membre
acidrongeur
-++
-++
Messages : 3900
Enregistré le : 28 août 2005, 15:34
Localisation : :evil:

#30 Message par acidrongeur » 19 oct. 2006, 14:29

ph75 a écrit :
acidrongeur a écrit :pour le mythe en question et a titre personnel: désolé, mais c'est frustrant de se faire saigner tous les mois par des boomers retraités ! :D
Ca vous dérange pas non plus d'aller faire vos courses dans une grande surface pour acheter des trucs d'industriels qui augmentent leur prix comme ils veulent, avec le patron de l'industriel qui gagne des millions, et le patron de la grande surface qui part en retraite avec des dizaines de millions d'euros, avec en plus de mauvais résultats ? Ni de faire le plein à la pompe d'une compagnie pétrolière qui l'an dernier avait presque honte d'annoncer en AG ses profits tellement ils étaient faramineux ?
Et si vous prenez un crédit immo, certe les banques font peu de marges dessus, mais se rattrapent sur votre dos ensuite en facturant au prix fort tous le reste, ce qui leur permet d'avoir une belle courbe de bourse comme celle là sur votre dos http://fr.finance.yahoo.com/q/bc?s=BNP. ... z=m&q=l&c=
pas du tout, ca represente moins dans mon budget, et ca fait tourner le système. :D on arrete les amalgames gauchistes ?

ps: par ailleurs a aucun moment j'ai dit que je souhaitais prendre un credit et acheter, tu nous fait quoi la methode coué ? tu es content d'avoir des loyers 3x plus cher qu'ils devraient l'etre ?:D
Modifié en dernier par acidrongeur le 19 oct. 2006, 14:36, modifié 1 fois.

ph75

#31 Message par ph75 » 19 oct. 2006, 14:33

acidrongeur a écrit :on arrete les amalgames gauchistes ?
c'est vrai que votre "se faire saigner tous les mois par des boomers retraités" ça fait pas du tout amalgame gauchiste :wink:

Avatar du membre
acidrongeur
-++
-++
Messages : 3900
Enregistré le : 28 août 2005, 15:34
Localisation : :evil:

#32 Message par acidrongeur » 19 oct. 2006, 17:07

ph75 a écrit :
acidrongeur a écrit :on arrete les amalgames gauchistes ?
c'est vrai que votre "se faire saigner tous les mois par des boomers retraités" ça fait pas du tout amalgame gauchiste :wink:
non, c'est un point de vue, un ressenti. :D
un amalgame c'est me parler du sort des caissieres de supermarche pour me convaincre que c'est cool d'etre locataire...

Avatar du membre
mat49
~~+
~~+
Messages : 12345
Enregistré le : 07 juil. 2005, 09:43

#33 Message par mat49 » 19 oct. 2006, 18:44

le problème.... c'est que certains vont vendre de la maison à 100.000 euros avec bail emphytéotique à des caissières dont le poste sautera quad les produits seront tous équipés de transpondeurs!
la location, c'est ce qui permet la mobilité, particulièrement nécesaire actuellement pour tous ceux qui sont sur des postes... peu stables, même en CDI!
c'est pour cela que les programmes du genre "maison à 100.000 euros" sont inadéquats, mieux vaut offrir des locations abordables et de qualité (j'ai vécu à Laon dans un HLM , T2 de 50 m2 avec terrasse de 40m2, chauffage individuel gaz, pour 1800 fr de l'époque, en 97)
HLM ne devrait pas selement dire "'Mot2Cambronne'"

F2A

#34 Message par F2A » 20 oct. 2006, 08:57

Exact, avec la précarité de l'emploi et la nécessité de changer plus souvent de lieu de travail, les durées de crédit pour acheter un logement devraient baisser vers 10 ans (dans tes rêves diront certains !!! :( ) et pas monter vers 20-30 ans.

Donc si un travail nécessite une mobilité géographique fréquente, le choix achat contre location ne se discute même pas.

Le logement devient un bien de consommation "désacralisé", comme la voiture. Il est parfois plus judicieux de louer une voiture plutôt que de l'acheter, même si on ne roule plus dans "sa" voiture.

fantomas
-+
-+
Messages : 1791
Enregistré le : 29 juil. 2005, 10:27

#35 Message par fantomas » 20 oct. 2006, 14:19

Comment font les américains ?
Pays de l'insécurité de l'emploi par excellence, au chaque ville est immense et je parle même pas de la taille du térritoire.
Et pourtant ils achetent et sur de très longues durées.
Ce sont des fous furieux ?

Avatar du membre
lenouch
-++
-++
Messages : 3696
Enregistré le : 11 janv. 2006, 12:45
Localisation : Rennes

#36 Message par lenouch » 20 oct. 2006, 15:35

Ils ont la conviction qu'ils revendront en faisant une PV qui leur permettra de rentrer dans leur frais. Mais ça, c'était valable durant les 8 dernieres années ...

bubble
Messages : 242
Enregistré le : 22 mai 2005, 21:21
Localisation : Saint Naz...

#37 Message par bubble » 20 oct. 2006, 16:33

Je recherche une maison aux alentours de St Nazaire (périmètre de 30 km) . Sur le site de Ouest-France, environ 30 maisons à louer dans ce coin et 1700 à vendre...
En terme de choix pour la location, c'est pas le top... :( Mais pas les moyens d'acheter pour le moment.... Oui là je vais être une locataire frustrée....

ph75

#38 Message par ph75 » 20 oct. 2006, 16:34

fantomas a écrit :Comment font les américains ?
Pays de l'insécurité de l'emploi par excellence, au chaque ville est immense et je parle même pas de la taille du térritoire.
Et pourtant ils achetent et sur de très longues durées.
Ce sont des fous furieux ?
Ca n'a rien à voir. Là bas les locataires n'ont presque aucun droit, comme en Angleterre (on peut vous mettre dehors ou augmenter le loyer quand on veut). Ce n'est pas un hasard si ces pays ont un fort taux de propriétaires. Quand à l'Espagne et autre pays méditérranéens, on ajoute la tradition qui fait que le chef de famille doit posséder le toit qui héberge femme et progéniture, ceci pour être "respectable".
Rien de tout cela en France.

aix_aixoise

#39 Message par aix_aixoise » 20 oct. 2006, 17:07

fantomas a écrit :Comment font les américains ?
Pays de l'insécurité de l'emploi par excellence, au chaque ville est immense et je parle même pas de la taille du térritoire.
Et pourtant ils achetent et sur de très longues durées.
Ce sont des fous furieux ?
Non, ils vivent à crédit. :wink:

lucromain
Messages : 193
Enregistré le : 16 sept. 2007, 17:55
Localisation : Nimes

#40 Message par lucromain » 23 sept. 2007, 19:44

aix_aixoise a écrit :
fantomas a écrit :Comment font les américains ?
Pays de l'insécurité de l'emploi par excellence, au chaque ville est immense et je parle même pas de la taille du térritoire.
Et pourtant ils achetent et sur de très longues durées.
Ce sont des fous furieux ?
Non, ils vivent à crédit. :wink:
oui et la différence avec la France c'est que là bas tu changes de boulot facilement ;) on n'entretient pas le chômage
les gens croient en la vérité de ce qui a l'air d'être cru fort.

Avatar du membre
ReG_
~~+
~~+
Messages : 6378
Enregistré le : 21 juil. 2005, 18:02
Localisation : Savoie

#41 Message par ReG_ » 23 sept. 2007, 19:45

lucromain a écrit : oui et la différence avec la France c'est que là bas tu changes de boulot facilement ;) on n'entretient pas le chômage

on a vu cet été les limites du système... ;-)
Ex-moderateur. La pluralité des opinions est le fondement de la démocratie.

lucromain
Messages : 193
Enregistré le : 16 sept. 2007, 17:55
Localisation : Nimes

#42 Message par lucromain » 23 sept. 2007, 19:58

ReG_ a écrit :
lucromain a écrit : oui et la différence avec la France c'est que là bas tu changes de boulot facilement ;) on n'entretient pas le chômage

on a vu cet été les limites du système... ;-)
je suis bien d'accord ;) cependant on ne peut, sur ce sujet, comparer la France et les USA. ;)
les gens croient en la vérité de ce qui a l'air d'être cru fort.

confo
Messages : 648
Enregistré le : 29 févr. 2008, 16:42

Re: Le mythe du locataire frustré

#43 Message par confo » 18 avr. 2008, 12:18

J'ai une anecdote concernant mon père. Travaillant dans une banque depuis ses 20 ans, il a pu acheter dans les années 70 avec un super taux, puis a été muté plusieurs fois, a eu des avantages comme le loyer payé en grande partie sur certains postes, il a vendu et racheté plusieurs fois, faisant de belles plus-values. Bref, en 2003-2004, à 50 ans, il se retrouve propriétaire d'une grande et belle maison et d'un appartement T3, tous les 2 loués et lui rapportant de confortables revenus complémentaires. N'ayant pu trouver la maison de ses rêves pour y habiter, il louait une maison dans les Alpes-Maritimes pour environ 1500 euros par mois, voire plus, je ne sais plus exactement. Enfin à peu près ce qu'il touchait pour la location de sa maison. Bref, je veux pas dire, mais le mec qui loue son logement pour 1500 euros par mois (seul, mon père est veuf !!!), on peut pas dire qu'il soit dans la m..., quoi...

A la fin des 3 ans du bail, le proprio veut récupérer sa maison pour y mettre son fils et sa famille qui n'arrivent pas à se loger (!), à cause les prix exorbitants de la région. Lors de l'état des lieux, le proprio lui demande :
- alors, vous déménagez où ? vous avez trouvé quelque chose qui vous plait ?
- oui, j'ai acheté un joli petit mas à tel endroit.
- oh, mais alors vous allez devenir propriétaire ! répond le proprio sur un ton condescendant.

Incroyable, comme si une personne qui payait seule un loyer de 1500 euros devenait soudainement riche parce qu'elle achète. :-o

opcvm1234

Re: Le mythe du locataire frustré

#44 Message par opcvm1234 » 18 avr. 2008, 12:32

confo a écrit :J'ai une anecdote concernant mon père. Travaillant dans une banque depuis ses 20 ans, il a pu acheter dans les années 70 avec un super taux, puis a été muté plusieurs fois, a eu des avantages comme le loyer payé en grande partie sur certains postes, il a vendu et racheté plusieurs fois, faisant de belles plus-values. Bref, en 2003-2004, à 50 ans, il se retrouve propriétaire d'une grande et belle maison et d'un appartement T3, tous les 2 loués et lui rapportant de confortables revenus complémentaires. N'ayant pu trouver la maison de ses rêves pour y habiter, il louait une maison dans les Alpes-Maritimes pour environ 1500 euros par mois, voire plus, je ne sais plus exactement. Enfin à peu près ce qu'il touchait pour la location de sa maison. Bref, je veux pas dire, mais le mec qui loue son logement pour 1500 euros par mois (seul, mon père est veuf !!!), on peut pas dire qu'il soit dans la m..., quoi...

A la fin des 3 ans du bail, le proprio veut récupérer sa maison pour y mettre son fils et sa famille qui n'arrivent pas à se loger (!), à cause les prix exorbitants de la région. Lors de l'état des lieux, le proprio lui demande :
- alors, vous déménagez où ? vous avez trouvé quelque chose qui vous plait ?
- oui, j'ai acheté un joli petit mas à tel endroit.
- oh, mais alors vous allez devenir propriétaire ! répond le proprio sur un ton condescendant.

Incroyable, comme si une personne qui payait seule un loyer de 1500 euros devenait soudainement riche parce qu'elle achète. :-o
les adeptes d'honoré de balzac se rappelleront plusieurs de ses oeuvres où la position de propriétaire est parfois tellement mise en avant que certaines correspondances entre ces protagonistes sont signées "xxx - propriétaire". effectivement comme on est revenu au XIX vu ce qui se passe actuellement je ne suis pas plus étonné que cela;

Avatar du membre
jmnil
Messages : 122
Enregistré le : 12 juil. 2006, 08:56
Localisation : Bruxelles

Re: Le mythe du locataire frustré

#45 Message par jmnil » 18 avr. 2008, 12:40

opcvm1234 a écrit : les adeptes d'honoré de balzac se rappelleront plusieurs de ses oeuvres où la position de propriétaire est parfois tellement mise en avant que certaines correspondances entre ces protagonistes sont signées "xxx - propriétaire". effectivement comme on est revenu au XIX vu ce qui se passe actuellement je ne suis pas plus étonné que cela;
Le terme propriétaire utilisé pour mettre en avant le statut social supérieur se retrouve se les actes d'état civil aux 17 ème et 18 ème siècle. Il est toujours précisé après le nom. Si l'individu n'est pas propriétaire on indique sa profession (journalier, laboureur, manœuvrier, tisseur ...).

quand_acheter

Quand on achète, on est locataire de la banque

#46 Message par quand_acheter » 29 avr. 2008, 12:17

"quand on achète, on est locataire de la banque ... et on est propriétaire que de ces dettes"

J'aime bcps cette phrase, qui en dit long sur le mythe ... tu propriétaires qui possède (quoi ?).

Comme le rappelle l'INSEE, l'immobilier est un investissement. Il faut donc réfléchir en conséquence, et acheter le bon investissement.

opcvm1234

Re: Le mythe du locataire frustré

#47 Message par opcvm1234 » 29 avr. 2008, 13:23

jmnil a écrit :
opcvm1234 a écrit : les adeptes d'honoré de balzac se rappelleront plusieurs de ses oeuvres où la position de propriétaire est parfois tellement mise en avant que certaines correspondances entre ces protagonistes sont signées "xxx - propriétaire". effectivement comme on est revenu au XIX vu ce qui se passe actuellement je ne suis pas plus étonné que cela;
Le terme propriétaire utilisé pour mettre en avant le statut social supérieur se retrouve se les actes d'état civil aux 17 ème et 18 ème siècle. Il est toujours précisé après le nom. Si l'individu n'est pas propriétaire on indique sa profession (journalier, laboureur, manœuvrier, tisseur ...).
bien vu. on va y revenir ;)

kesako
~~+
~~+
Messages : 11643
Enregistré le : 13 juil. 2005, 11:44
Localisation : 75

Re: Le mythe du locataire frustré

#48 Message par kesako » 29 avr. 2008, 18:21

jmnil a écrit :Le terme propriétaire utilisé pour mettre en avant le statut social supérieur se retrouve se les actes d'état civil aux 17 ème et 18 ème siècle. Il est toujours précisé après le nom.
Parce que seuls les proprietaires avaient droit de vote dans certaines assemblées ou bien etaient seuls à avoir le droit d'etre elus à certians offices.
Ca doit remonter a bien longtemps où le seigneur d'un lieu possedait tout et le louait.
Puis ils ont vendu petit a petit à des bourgeois qui se sont empressés de mettre "proprietaire"

pc84
Messages : 620
Enregistré le : 28 mai 2012, 16:29

Re: Le mythe du locataire frustré

#49 Message par pc84 » 11 juil. 2012, 14:47

Je me permets de déterrer ce topic qui me fait doucement rire. Quand on vois la date des premiers messages de 2005 qui dénoncent les prix élevés, le coût de la location par rapport à la propriété, etc...
Je vois que 7 ans plus tard le discours est le même.Sauf que ceux qui ont acheté en 2005 et revendu récemment ont fait un belle plus-value pour s'acheter un bien plus grand. Quand on sait que pour louer un bien il ne faut pas dépasser 33% d'endettement, un locataire depuis 2005, ne pourra jamais louer un bien de la même qualité que si il avait été propriétaire. En effet, la revente de l'appart, la plus value, son épargne depuis 7 ans lui permettrai de prendre un nouveau crédit avec des mensualités réduites tout en ayant un bien plus grand (maison, F4 ou F5, etc...). Alors qu'en tant que locataire, les loyers ayant fortement augmenté depuis, il aura beau avoir mis de l'argent de coté, il ne récupérera pas ses 7 ans de loyer et sera par la même occasion bloqué par son taux d'endettement (même si il a 100k€ sur son compte, ce qu'on lui demandera se sont ses fiches de salaire...) .

Bref pour moi être propriétaire est bien plus intéressant tant que le cout du crédit reste raisonnable.

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 16507
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12
Localisation : Saumur (49)

Re: Le mythe du locataire frustré

#50 Message par Suricate » 11 juil. 2012, 14:49

Image