Le mythe du locataire frustré

Message
Auteur
Avatar du membre
mat 72
Presse
Presse
Messages : 3250
Enregistré le : 09 déc. 2005, 01:56
Localisation : sarthe

Re: Le mythe du locataire frustré

#51 Message par mat 72 » 11 juil. 2012, 14:53

Bah !

Mon loyer n'a pas augmenté (ou très peu)
j'ai bien vécu entre-temps
apport + 30 000 euros

et surtout je sais ce qui est important dans la vie

le fric est vraiment la valeur la moins intéressante
Ces AI et ces notaires, quelle engeance !

léo
~~+
~~+
Messages : 8359
Enregistré le : 21 août 2010, 22:36

Re: Le mythe du locataire frustré

#52 Message par léo » 11 juil. 2012, 14:53

pc84 a écrit :Je me permets de déterrer ce topic qui me fait doucement rire. Quand on vois la date des premiers messages de 2005 qui dénoncent les prix élevés, le coût de la location par rapport à la propriété, etc...
Je vois que 7 ans plus tard le discours est le même.Sauf que ceux qui ont acheté en 2005 et revendu récemment ont fait un belle plus-value pour s'acheter un bien plus grand. Quand on sait que pour louer un bien il ne faut pas dépasser 33% d'endettement, un locataire depuis 2005, ne pourra jamais louer un bien de la même qualité que si il avait été propriétaire. En effet, la revente de l'appart, la plus value, son épargne depuis 7 ans lui permettrai de prendre un nouveau crédit avec des mensualités réduites tout en ayant un bien plus grand (maison, F4 ou F5, etc...). Alors qu'en tant que locataire, les loyers ayant fortement augmenté depuis, il aura beau avoir mis de l'argent de coté, il ne récupérera pas ses 7 ans de loyer et sera par la même occasion bloqué par son taux d'endettement (même si il a 100k€ sur son compte, ce qu'on lui demandera se sont ses fiches de salaire...) .

Bref pour moi être propriétaire est bien plus intéressant tant que le cout du crédit reste raisonnable.
+1
Sans compter que le fait d'etre propriétaire te permet souvent d'avoir acces aux blondes à gros seins qui se refusent aux simples locataires.
Secrétaire général adjoint de la CGT.
Pour les demandes d'adhésion, envoyez un mp avec vos références.
Expérience et finesse exigées.

Avatar du membre
mat 72
Presse
Presse
Messages : 3250
Enregistré le : 09 déc. 2005, 01:56
Localisation : sarthe

Re: Le mythe du locataire frustré

#53 Message par mat 72 » 11 juil. 2012, 14:55

certes
Ces AI et ces notaires, quelle engeance !

pc84
Messages : 620
Enregistré le : 28 mai 2012, 16:29

Re: Le mythe du locataire frustré

#54 Message par pc84 » 11 juil. 2012, 15:28

Suricate a écrit :Image
Je ne fait qu'exposer mon point du vue, mais force est de reconnaitre qu'en 2005 il était tout de même plus avantageux d'être propriétaire que locataire !
Aujourd'hui on est dans l'incertitude, certes on ne peut exclure un baisse, mais tout dépend de la politique du gouvernement, de la localisation du bien, de facteurs externes tels que le type de classes sociales qui s'installent à proximité immédiate du bien, etc...

Je pense que si on à les moyens de devenir propriétaire il ne faut pas hésiter, l'idéal étant d'avoir un apport suffisant, des taux d’intérêt bas, une durée inférieure à 20 ans, ne pas être trop "mobile". Et éviter d'acheter dans un coin paumé.

kesako
~~+
~~+
Messages : 11643
Enregistré le : 13 juil. 2005, 11:44
Localisation : 75

Re: Le mythe du locataire frustré

#55 Message par kesako » 11 juil. 2012, 15:41

pc84 a écrit :Je ne fait qu'exposer mon point du vue, mais force est de reconnaitre qu'en 2005 il était tout de même plus avantageux d'être propriétaire que locataire !
non
A Paris seulement, et encore... pas forcement. Beaucoup d'exmples de match nul proprietaires-locataire.
pc84 a écrit :Aujourd'hui on est dans l'incertitude, certes on ne peut exclure un baisse, mais tout dépend de la politique du gouvernement, de la localisation du bien, de facteurs externes tels que le type de classes sociales qui s'installent à proximité immédiate du bien, etc...
foutaises ...
pc84 a écrit :Je pense que si on à les moyens de devenir propriétaire il ne faut pas hésiter, l'idéal étant d'avoir un apport suffisant, des taux d’intérêt bas, une durée inférieure à 20 ans, ne pas être trop "mobile". Et éviter d'acheter dans un coin paumé.
non , justement non !

un utilisateur

Re:

#56 Message par un utilisateur » 11 juil. 2012, 20:30

fantomas a écrit :Comment font les américains ?
Pays de l'insécurité de l'emploi par excellence, au chaque ville est immense et je parle même pas de la taille du térritoire.
Et pourtant ils achetent et sur de très longues durées.
Ce sont des fous furieux ?
C'est vrai que c'est amusant de relire ce post de 2005.
Maintenant on sait ;-)

(mais comme disait John, les marchés peuvent rester irrationnel plus longtemps que vous solvables...)

Avatar du membre
Cox
Messages : 399
Enregistré le : 24 juil. 2012, 21:56
Localisation : rouge et noir non pas Toulon les autres ceux qui sont bons

Re: Le mythe du locataire frustré

#57 Message par Cox » 22 août 2012, 22:49

pc84 a écrit :Je me permets de déterrer ce topic qui me fait doucement rire. Quand on vois la date des premiers messages de 2005 qui dénoncent les prix élevés, le coût de la location par rapport à la propriété, etc...
Je vois que 7 ans plus tard le discours est le même.Sauf que ceux qui ont acheté en 2005 et revendu récemment ont fait un belle plus-value pour s'acheter un bien plus grand. Quand on sait que pour louer un bien il ne faut pas dépasser 33% d'endettement, un locataire depuis 2005, ne pourra jamais louer un bien de la même qualité que si il avait été propriétaire. En effet, la revente de l'appart, la plus value, son épargne depuis 7 ans lui permettrai de prendre un nouveau crédit avec des mensualités réduites tout en ayant un bien plus grand (maison, F4 ou F5, etc...). Alors qu'en tant que locataire, les loyers ayant fortement augmenté depuis, il aura beau avoir mis de l'argent de coté, il ne récupérera pas ses 7 ans de loyer et sera par la même occasion bloqué par son taux d'endettement (même si il a 100k€ sur son compte, ce qu'on lui demandera se sont ses fiches de salaire...) .

Bref pour moi être propriétaire est bien plus intéressant tant que le cout du crédit reste raisonnable.
Je suis dans le cas que tu cite celui du loc qui il y a 7 ans pensais que ça allait baisser.Depuis 2005 mon épargne en étant loc a augmenté de 80 000€ (plus ce que j'avais avant), certes ca ne couvre pas la plus valus réalise depuis cette date mais un proprio depuis 2005 a laissé 8% du montant de l'achat (15 à 20K€) a son notaire, 30% du montant des mensualités a son banquier 25K€ et payé tous les ans un taxe foncière 15K€ soit en moyenne 60K€ (source mon projet perso non réalisé).
S'il a fait une tres bonnes affaire en revendant son bien il y a 15 jours ce qui n'est pas certains puisque le marché est très tendu depuis quelques mois (pas partout) je doute qu'il ne se fasse pas enfler en achetant un bien plus grand a la même date puisque tout a augmenté pas que son appart.

En loc depuis 2005 je suis passé d'un T2 HLM a un T3 HLM a une maison T4 pas mal a une maison T5 très recherchée. J'ai changé trois fois de job et de ville, A l'execption de la maison T4 que j'ai mal negocié j'etais systematiquement 15 à 30% en dessous du prix du marché de la loc d'ou l'epargne.

Mais j'aimerai etre chez moi. c'est pas faux mais a ces prix la...

kaziklu
+
+
Messages : 3350
Enregistré le : 16 mai 2008, 14:54

Re: Le mythe du locataire frustré

#58 Message par kaziklu » 21 janv. 2013, 07:52

Aller moi aussi je vais faire le bilan.
J'ai commencé à travailler en 2006 et je suis resté locataire depuis 2006.
Jusqu'en 2008 j'hésitais à acheter, surtout freiné par une décoloration prix/salaire (pas d'apport familial).

Et pourtant, vu le nombre d'apparts que j'ai fait, j'ai été largement gagnant à louer. Rien que les frais de notaire auraient été supérieurs à ce que j'ai payé en location à chaque fois.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 12789
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Le mythe du locataire frustré

#59 Message par cashisking » 21 janv. 2013, 08:08

Moi j'en sais absolument rien.

Si je fais le bilan, on va dire que :

- on a visité pour acheter en 2004-2005, on trouvait déjà ça bien trop cher (hé oui), on n'avait pas un gros apport et on n'aurait pu acheter qu'un 3P (avec travaux....)
- on aurait déménagé en 2007 je pense (agrandissement famille), on aurait donc dû soit re-acheter (et donc relarguer des frais de notaire pour un 4P, càd au moins 25k€ rien qu'en FdN, oups), soit revendu et repassé en location, on n'aurait pas gagné grand chose en PV nette
- on est en loc depuis toujours, on paye (vraiment) pas cher et dans un coin coté et sympa. J'avoue qu'avoir trouvé cette location est un vrai très gros coup de bol
- notre apport commence à avoir de la gueule, si les prix baissent de 30/40% dans les 3/4 ans il est pas impossible qu'on achète un 4/5P cash, ou en tous cas avec un prêt très faible

Rien qu'à penser aux calculs pour voir si on a bien fait ou pas, j'ai comme un gros mal de crâne :lol:
Au delà du côté financier, être en location m'a permis de changer plusieurs fois de boulot sans me poser de question, et m'a permis de larguer un job pourri sans état d'âme. J'y serais peut-être encore (sous médicaments par contre) si j'avais eu un boulet de 200k€ aux pieds.

12°5
+
+
Messages : 3179
Enregistré le : 01 mai 2011, 19:13

Re: Le mythe du locataire frustré

#60 Message par 12°5 » 21 janv. 2013, 09:24

jmpoure a écrit :[ Sociologie ]

Dans l'imaginaire collectif, le locataire est perçu de la manière suivante :

:arrow: Le locataire n'aurait pas les moyens d'acheter. Si le locataire loue, c'est qu'il est pauvre. Il en résulte un amalgame entre classe aisée (les propriétaires) et classe moyenne (les locataires). Un mythe dérivé indique que les baissiers seraient peu diplômés et issus de classes sociales défavorisées.

:arrow: La location serait de l'argent jeté par les fenêtres. Le locataire serait donc un gaspillateur dans l'âme. Une sorte de cigalle chantant tout l'été, alors que la fourmi travaille à construire un capital.

:arrow: Les locataires seraient jaloux des propriétaires. La dénonciation de la bulle immobilière serait un basse vengeance. Il existerait une conspiration des locataires, visant à s'approprier les biens des propriétaires en les dévalorisant.

Ce mythe est un mythe de protection, assez classique.

Pour le propriétaire, il consiste à se refermer dans sa bulle, en ignorant les messages d'alerte. Le mythe permet au propriétaire de vivre dans un monde de rêve, dont tous les membres supposés (des propriétaires et des haussiers) adhèrent à sa vision du monde.

Les locataires, supposés baissiers dans l'âme, sont exclus de ce monde.

Merci de faire un témoignage si vous pouvez attester de ce mythe. Vous pouvez également citer dans cette rubrique les articles de presse faisant référence à ces mythes. Nous ne tenons pas ici à discuter de ces thèses, mais uniquement à identifier les rumeurs qui circulent, pour les analyser de manière sociologique. Toute rumeur a un (petit et très lointain) fond de vérité. Pour discuter de la véracité des rumeurs, utilisez le forum de discussion principal.

Par recoupement, nous pourrons tracer le mythe et établir sa parenté. Votre expérience nous permettra de mettre à jour le chapitre suivant : http://www.bulle-immobiliere.org/fr/ch0 ... -etrangers

Le débat est ouvert !
Merci Jean Michel.
Moi aussi je veux témoigner, je ne suis pas un gaspillateur :!:
in memoriam jeanguimauve (28 Déc 2007/06 nov 2011)

Gei
~~+
~~+
Messages : 12617
Enregistré le : 09 nov. 2008, 09:22

Re: Le mythe du locataire frustré

#61 Message par Gei » 21 janv. 2013, 11:32

cashisking a écrit : - notre apport commence à avoir de la gueule, si les prix baissent de 30/40% dans les 3/4 ans il est pas impossible qu'on achète un 4/5P cash.
J'ai ce fantasme-là aussi (en fait le combo maison de campagne + appartement à Paris), ce qui m'incite à "investir" dans ma location, avec pour objectif d'y passer encore, disons deux baux...

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 40786
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Le mythe du locataire frustré

#62 Message par slash33 » 21 janv. 2013, 12:00

Je me suis logé pendant 11 ans pour un peu moins de 36k€. Bien sûr si j'avais pu acheter à l'époque, et avec l'évolution qu'on connaît, mon patrimoine serait peut être plus conséquent que ce qu'il est actuellement.
Modifié en dernier par slash33 le 25 janv. 2013, 17:22, modifié 1 fois.

immo-2015
Messages : 493
Enregistré le : 02 janv. 2012, 13:08

Re: Le mythe du locataire frustré

#63 Message par immo-2015 » 25 janv. 2013, 16:42

Dingue, quand je remonte un post historique, je vais au frigo, tandis que d'autres...
Membre officiel de la CGT.

kaziklu
+
+
Messages : 3350
Enregistré le : 16 mai 2008, 14:54

Re: Le mythe du locataire frustré

#64 Message par kaziklu » 03 févr. 2013, 12:23

immo-2015 a écrit :Dingue, quand je remonte un post historique, je vais au frigo, tandis que d'autres...
Bah tu peux toujours me signaler (petit point d'exclamation en bas à droite).
Comme la seconde moitié du topic consistait à faire un bilan quelques années plus tard, j'ai pas hésité un an plus tard à continuer ce bilan. J'ai trouvé ça pertinent et d'actualité.

Répondre